Vous êtes sur la page 1sur 22

Programme du cours

• L’ostéopathie

• La médecine traditionnelle
chinoise :
Acupuncture
Massage chinoise
Qi-Gong et Tai Chi
Diététique chinoise

• L’homéopathie
• L’hypnose

• Livres
Les médecines naturelles
Définition : Egalement appelées médecines douces/parallèles, elles
n’utilisent pas de médicaments et de molécules chimiques pour soigner les
patients.

Elles diffèrent de la médecine officiellement reconnue mais peuvent être


associées à la médecine allopathique.

Il en existe un très grand nombre. Elles s’appuient chacune sur une


philosophie particulière.
L’ostéopathie
L’ostéopathie est une méthode de soins qui s’emploie à déterminer et à traiter
les restrictions de mobilités qui peuvent affecter l’ensemble des structures
composant le corps humain.

L’ostéopathie est fondée sur la capacité du corps à s’auto-équilibrer et sur une


connaissances approfondie de l’anatomie.

Elle repose sur trois concepts originaux :


• La main, outil d’analyse et de soin
• La prise en compte de la globalité de l’individu
• Le principe d’équilibre tissulaire

Elle nécessite des compétences et connaissances spécifiques (anatomies,


physiologie de l’organisme, interactions entre chacun des systèmes)

Elle prévient et soigne de nombreux troubles physiques et psychiques


L’ostéopathie
L’ostéopathie dans le monde
En France : Le titre ostéopathe est réglementé. Les ostéopathes s’inscrivent au registre des
ostéopathes de France (ROF). Pour avoir ce titre en France, il faut avoir validé une formation
dans un établissement agréé par le ministère de la santé.

Au Canada : La profession n’est toujours pas réglementée. Les lois qui régissent les pratiques
professionnelles au Canada sont de compétence uniquement provinciale.

En Belgique : La profession n’est toujours pas réglementée bien qu’elle soit reconnue par la loi
Colla. Les ostéopathes doivent s’inscrire au groupement national représentatif des professionnels
de l’ostéopathie (GNRPO)

Aux Etats-Unis : Les ostéopathes DO américains bénéficient depuis environ cinquante ans, d'une
réglementation. Aux États-Unis, il existe actuellement 19 hôpitaux d'enseignement de
l'ostéopathie.
L’ostéopathie dans le monde
L’ostéopathie

Le diagnostic de l’ostéopathe

Interrogatoire du patient et anamnèse (= récit des antécédents du patient), antécédents médicaux,


historique de la plainte actuelle du patient

Examen approfondi du patient (examen des bilans radiologiques et biologiques)

Tests palpatoires spécifiques, l’ostéopathe va chercher les zones du corps présentant des
restrictions de mobilité susceptibles d’altérer l’état de santé.
L’ostéopathie, un traitement de la
tête au pieds
L’ostéopathie intéresse tous les grands systèmes du corps :
•le système orthopédique et locomoteur : entorses, tendinites,
lombalgies, douleurs articulaires
•le système neurologique : névralgies cervico-brachiales,
intercostales, sciatiques…
•le système cardio-vasculaire : troubles circulatoires des membres
inférieurs, congestion veineuse, hémorroïdes, palpitations,
oppressions…
•le système digestif : ballonnements, hernie hiatale, flatulences,
troubles hépatobiliaires, colites, constipation, ptôse d’organes,
digestion difficile, gastrites
•le système O.R.L. et pulmonaire : rhinites, sinusites, vertiges,
bourdonnements, céphalées, migraines, bronchites, asthme,
•le système neuro-végétatif : états dépressifs, d’hypernervosité,
anxiété, stress, troubles du sommeil, spasmophilie…
•les séquelles de traumatismes : fractures, entorses, chutes,
accidents de voiture.
L’ostéopathie
L’ostéopathie peut traiter le nourrisson jusqu’à la personne âgée

1. Grossesse : Adaptation permanente de l’ensemble de son organisme et de sa


posture afin de faire face au développement de l’embryon puis du fœtus. Consulter
un ostéopathe pendant une grossesse aide à aborder celle-ci de façon plus paisible
et confortable, grâce à des techniques douces, adaptées et ciblées.

2. Le nourrisson : L’accouchement peut être le premier des traumatismes pour le


bébé. Trop long ou trop court, il peut perturber le fonctionnement normal des
structures crâniennes et en perturber le développement.

3. L’enfant : à l’âge de l’apprentissage de la marche, des chutes, même anodines,


peuvent provoquer différents troubles.

4. Sportif : Toute perte de mobilité des articulations, des muscles, des ligaments ou
des viscères peut provoquer un déséquilibre de l’état de santé. Celui-ci se
manifeste chez le sportif par différents symptômes, de la simple contracture à la
douleur chronique, altérant de toute façon les performances.
L’ostéopathie
Liens utiles :

Association française d’ostéopathie (AFO) http://www.afosteo.org/

Registre des ostéopathes de France (ROF) : http://www.osteopathie.org/

Union fédérale des ostéopathes de France (UFOF) : http://www.osteofrance.com/


La médecine traditionnelle Chinoise
Dans le courant du XIX° siècle, grâce aux jésuites
revenant de Chine, la Médecine Traditionnelle Chinoise
est apparue timidement en occident, et en particulier en
France. Même si elle s'est rapidement répandue dans le
monde, ce n'est pourtant que dans les années 1975 que
cette science a pris son véritable essor en France, tant
au niveau de sa pratique que dans l'organisation de son
enseignement. De nos jours, elle est donc encore
relativement peu connue. Elle est nommée par les uns
"médecine parallèle", par d'autres "douce", "alternative"
ou encore "complémentaire", sans savoir d'ailleurs très
bien ce que recouvrent ces expressions.
La médecine traditionnelle Chinoise
Les origines

Vieille de quelques milliers d'années, la Médecine


traditionnelle chinoise (MTC) est un « système », c'est-à-
dire un ensemble de théories et de pratiques concernant
l'humain et sa santé. Sa relative complexité, pour les
Occidentaux, tient surtout aux faits suivants :

•Elle possède sa propre base philosophique et symbolique.


•Elle voit le corps, le cœur et l'esprit comme un tout.
•Elle s'est élaborée non pas en disséquant des morts, mais
en observant des vivants.
•Elle considère les phénomènes non pas en soi, mais à
partir des relations entre eux. Par conséquent, la santé
d'un organe ou d'une personne dépend de multiples
facteurs tous reliés entre eux.
•Elle utilise plusieurs termes usuels dans un sens différent
de ce qu'on entend habituellement en Occident.
La médecine traditionnelle Chinoise

La médecine traditionnelle Chinoise a recours à 5 pratiques principales

• L’acupuncture
• La pharmacopée chinoise (plantes)
• La diététique chinoise
• Le massage Tui Na
• Les exercices énergétiques (Qi-Gong et Tai-chi)

Objectif : entretenir la santé et prévenir les maladies, soigner certaines problèmes de


santé (physiques et psychiques)
La médecine traditionnelle Chinoise
Théories de la médecine traditionnelle chinoise :

La MTC s'appuie sur plusieurs théories :


•l'équilibre énergétique
•l'équilibre entre le Yin et le Yang
•les interactions harmonieuses entre les 5 éléments (ou 5
mouvements)
•l'utilisation des méridiens et points d'acupuncture

L’équilibre énergétique :
La médecine chinoise considère que chacun d'entre nous est pourvu
de courants d'énergies qui circulent plus ou moins bien dans notre
organisme.
•Cette énergie vitale qui circule librement en chacun de nous se
trouve également présente à l'extérieur et nous relie à notre
environnement (Qi = énergie vitale).
•Les points énergétiques du corps humain, dont les 7 principaux
sont les chakras, permettent à l'énergie de circuler. L'harmonie est
présente quand l'énergie circule correctement.
•Lorsqu'il y a un déséquilibre, la MTC va pouvoir appliquer des
techniques de rééquilibrage, une gymnastique adaptée, des séances
d'acupuncture, une amélioration de la diététique, etc.
La médecine traditionnelle Chinoise
Les 5 éléments dans la médecine traditionnelle chinoise
La médecine traditionnelle Chinoise
L’acupuncture

L’acupuncture
La médecine traditionnelle Chinoise
L’acupuncture

La médecine chinoise appellent « Méridiens » les canaux


qu’empruntent l’énergie (certains les appellent
« méridiens chinois »). Ce sont eux qui permettent à
l’énergie de circuler dans l’organisme et faire ainsi
fonctionner le corps tout entier.

Sur chaque méridiens il y a de très nombreux points (les


fameux points d’acupuncture) sur lesquelles il est
possible d’intervenir pour aider l’organisme à lutter
contre une pathologie ou à tonifier certaines parties du
corps dans un but préventif
La médecine traditionnelle Chinoise
Massage traditionnel chinois : Tui Na
Il est pratiqué en stimulant notamment les points
d'acupuncture :

•sur la totalité du corps,


•ou sur une partie en particulier

Exercice physiques énergétiques : Qi Gong et Tai-Chi


Tai Chi = art martial

Qi Gong = gymnastique douce, accorde de l’importance à « l’énergie


vitale », le Qi
La médecine traditionnelle Chinoise
La diététique chinoise
« La médecine et les aliments proviennent de la même source »
Les aliments sont classés en fonction de leur qualité et non de leur composition
biologique :

1. La vitalité de l’aliment : Elle dépend de sa fraîcheur, du mode de culture ou


d'élevage, du type de cuisson et de son intégrité (transformation par raffinage,
broyage, irradiation, etc.). Plus la vitalité d'un aliment est forte, plus il est
bénéfique.
2. La nature de l’aliment. Elle correspond, entre autres, à l'effet thermique et
physiologique qu'il produit dans le corps, indépendamment de sa température au
moment de l'absorption. On retrouve le : froid, frais, neutre, tiède, chaud.
3. La saveur de l’aliment. Chaque saveur (piquante, douce, amère, acide, salée)
engendre une activité spécifique dans l'organisme. Chacune permet également de
nourrir un des organes et, à travers celui-ci, tout le système qui en dépend.
4. La « forme » de l’aliment. Elle désigne 3 caractéristiques : sa couleur (vert, rouge,
jaune, blanc, noir), sa consistance (dur, fibreux, charnu, croquant, mou) et son
degré d'hydratation (humidifiant ou asséchant).
L’homéopathie
Crée par le docteur Hahnemann au 18ème
siècle, l'homéopathie est une méthode
thérapeutique qui vise à soigner l'être
humain en lui administrant des doses
infinitésimales de remèdes entièrement
naturels. Extrêmement douce pour
l'organisme, cette forme de médecine
alternative permet donc de traiter une
multitude de maux.

Les médicaments homéopathiques sont élaborés à partir de substances végétales, minérales


ou animales se caractérisant par leur aptitude à provoquer chez un sujet en bonne santé
des symptômes analogues à ceux de la maladie qu’il s’agit de soigner.
L’hypnose
"L'hypnose est un état temporaire d'attention modifiée dont la
caractéristique est une suggestibilité accrue."
« État de conscience particulier, entre la veille et le
sommeil, provoqué par la suggestion »

Hypnose traditionnelle : basée sur la suggestion de l’hypnotiseur. Peu pratiquée par les hypnothérapeutes.

Hypnose Ericksonienne : sollicite la participation active du patient. Tire son nom du psychiatre Américain Milton Erickson.

La façon dont l’hypnose agit est maintenant connue : elle permet, par un jeu
attentionnel impliquant l’imaginaire des patients, de revisiter la réalité et la façon
dont le patient la perçoit.

But = diminuer l’importance des symptômes d’un certain nombre de pathologies, et


de développer chez l’individu des comportements inédits, lui permettant de mettre
à distance le motif d’une souffrance, voire dans certains cas, de la résoudre.
L’hypnose permet à une personne de prendre soin de soi et de développer pour se
faire des dispositions internes et comportementales nouvelles.
John Thie. La santé par le toucher : guide pratique de santé
naturelle grâce à l’acupression et au massage
Edition Trédaniel, 2013

You-Wa Chen. La diététique du Yin et du Yang


Edition Marabout, 2013

Isabelle Laading. Cinq saisons de l’énergie : Médecine chinoise


Edition Désiris, 1999

Milton Erickson. Traité pratique de l’hypnose


Edition Grancher, 2006