Vous êtes sur la page 1sur 11

Le rôle des documents authentiques dans l’enseignement/l’apprentissage du FLE

CUCAILA-CIULICA MADALINA

C. T. I. MINCU,TG-JIU

1. Qu’est-ce qu’un document authentique ?

1.1 Introduction

Aujourd’hui on parle de l’approche communicative qui met comme but

essentiel la centration sur l’apprenant et non pas sur l’enseignant afin d’amener cet

apprenant a une certaine autonomie dans son apprentissage. Avec l’arrivée de cette

approche on assiste à un renouvellement à tous les niveaux : « Le maître doit se taire et

inciter les élèves à parler en L2 » 1 . Les rôles de l’apprenant se sont aussi multiplié car

il doit acquérir en même temps un savoir linguistique lié à un savoir-faire et doit

participer à son apprentissage et aux activités proposées par l’enseignant. En fait les

méthodes basées sur l’approche communicative proposent un français diversifié,

adapte à des situations de communication variées ou le document authentique est

omniprésent. L’exploitation de ces documents permet d’enseigner un français non

didactique et l’apprenant sera en contact direct avec la langue telle qu’elle est dans la

vie réelle.

L’approche communicative implique et demande le recours à des documents

authentiques pour que l’apprentissage de la langue ne soit pas en dehors des réalités

du contexte dans lequel la langue respective est parlée.

Il faut tout d’abord donner une définition du document authentique. Le mot

est apparu pour la première fois en 1970 dans un titre Textes et documents

authentiques au niveau2 2 , écrit par D. Coste , dans Le français dans le monde, no. 173.

1 1Henri Besse, Méthodes et pratiques des manuels de langue, 2008, Paris, CREDIF, Didier, p.

52.

2 Le français dans le monde, no. 173

Le début des années 1970 est donc considéré par tout le monde comme étant la date

d’apparition du concept de document authentique.

Généralement parlant le document authentique est un document qui n’a pas

été conçu à des fins pédagogiques. Sur la page web du Groupe National Langues

Vivantes et Culturelle on peut lire une définition générale du document

authentique : « on entend par document authentique tout document ou objet non

composé à des fins pédagogiques et destiné au départ a des locuteurs natifs » 3 .

On mentionne aussi la définition donnée par Jean-Pierre Cuq dans le

Dictionnaire de Didactique du Français: « AUTHENTIQUE 4 s’applique à tout

message élaboré par des francophones à des fins de communication réelle: elle désigne

donc tout ce qui n’est pas conçu à l’origine pour la classe". Le document authentique

renvoie à un ensemble très divers de situations de communication et de messages

écrits, oraux, iconiques et audiovisuels, qui couvrent toute la panoplie des productions

de la vie quotidienne, administrative, médiatique, culturelle, professionnelle, etc.

Pour le terme « document », il ajoute :« DOCUMENT - Conformément à son

étymologie (latin documentum : leçon, exemple, qui sert à instruire), document

désigne tout support sélectionné à des fins d’enseignements et au service de l’activité

pédagogique. »Un document peut être fonctionnel, culturel, authentique ou fabriqué.

Jean-Pierre Cuq affirme que: « L’entrée dans la classe de langue des documents

authentiques, appelés également documents bruts ou sociaux, date des années 1970

avec la réflexion engendrée pour définir le niveau 2 de la méthode SGAV. Elle répond

au besoin de mettre l’apprenant au contact direct de la langue et de concilier

l’apprentissage de la langue à celui de la civilisation; depuis, l’exploitation

pédagogique des documents authentiques s’est généralisée pour couvrir l’ensemble des

niveaux et concourir à l’acquisition d’une compétence communicative. »

3 www.siteecolte.formiris.org consulté le 2 janvier 2017

4 -Jean-Pierre Cuq, Collectif, Le Dictionnaire de didactique du français langue étrangère et seconde, Clé International, Paris, 2003

D. Coste et R. Gallison ont défini les documents authentiques comme

«documents sonores ou écrits qui n’ont pas été conçus spécialement pour la classe ou

pour l’étude de la langue, mais pour répondre à une fonction de communication,

d’information ou d’expression linguistique réelle. Un extrait de conversation

enregistrée, un article d’un journal, une page de Balzac, un poème, un communiqué de

presse, une réclame, un panneau publicitaire -sont des documents authentiques» 5 .

Deux autres définitions ont été proposées par Rebouillet. La première

distingue entre authentique et fabriqué : « l’authentique s’oppose à fabriqué et englobe

tout ce qui relève de la fonction expression et de la fonction d’information » 6 . La

deuxième rend compte d’une pédagogie rénovée : « l’entrée de l’authentique

correspond à un enseignement davantage tourné vers la vie et l’actualité, plus sensible

aux besoins et aux motivations de l’étudiant » 7 .

Si les définitions du document authentique sont bien nombreuses on pourra

conclure qu’un document est authentique s’il n’a pas été créé artificiellement. Il est

présenté en classe tel quel est, sans aucune modification apportée à ce pourquoi il a été

conçu.

Il y a des didacticiens qui se manifestent en faveur de l’utilisation du

document authentique dans la classe de langue, il y en a qui sont contre. Les partisans

soulignent l’avantage d’introduire dans la classe un petit fragment extrait de l’univers

quotidien des français, fait qui peut être vraiment bénéfique pour apprendre les

registres de la langue. Les adversaires soulignent que tout document authentique

introduit dans la classe ne reste pas document authentique car il perd son authenticité.

Les textes des documents authentiques peuvent être travaillés par les

apprenants qui, en faisant appel à leur créativité et tout en disposant d’un corpus

lexical, essaient d’exprimer leur vision, leurs points de vue. S’ils réussissent à faire

cela, il y a une satisfaction qui en découle et qui pourrait être à l’origine d’une forte

motivation d’apprendre la langue étrangère.

5 D. Coste. R. Galisson, Dictionnaire de didactique des langues, Hachette, Paris, 1976, p. 85 6 Rebouillet A., Guide pédagogique pour le professeur de FLE, Hachette, Paris. 1997 7 Rebouillet A., Guide pédagogique pour le professeur de FLE, Hachette, Paris. 1997

1.2 Fonctions pédagogiques des documents

Dans les manuels scolaires les documents ont des rôles bien spécifiques, parce qu’ils sont utilisés comme supports de l’apprentissage et sont souvent détournés de leur finalité première.

1.

le document comme aide à l’acquisition de savoirs

aide au montage grammatical: le dialogue écrit fabriqué, les phrases fabriquées ont pour fonction la fixation des réflexes grammaticaux.

aide à l’introduction d’informations : le document iconographique sert très souvent à introduire le lexique ou les structures

aide à la compréhension orale: les illustrations sont beaucoup utilisées pour la compréhension du dialogue

aide à l’acquisition de connaissances culturelles: les documents vidéos, iconographiques, écrits servent de support pour connaître les aspects socioculturels.

2.

le document comme aide à l’acquisition de savoir-faire

aide à l’expression écrite ou orale: les divers types de documents peuvent

servir de support et de prétexte à la production de messages écrits ou oraux

l’entraînement aux types de discours écrits (narration, exposition,

argumentation) : l’objectif est de permettre à l’apprenant de s’approprier un type de

texte particulier.

l’entraînement à la compréhension du langage iconographique: l’objectif est de permettre et d’interpréter les signes iconographiques.

aide à la constitution des repères culturels

aide à l’analyse des faits de société

3.

le document dans sa finalité

documents littéraires, documents filmiques et vidéo, documents

graphiques: il s’agit d’entraîner les apprenants à la maîtrise des différents types de discours.

documents techniques, documents scientifiques: il s’agit d’entraîner les

apprenants à lire, comprendre et produire les messages caractéristiques de ces domaines.

l’utilisation d’Internet: il s’agit d’entraîner les apprenants à faire des recherches sur Internet.

1.3. Avantages du document authentique

Le document authentique offre des avantages évidents et suscite toujours l’enthousiasme des enseignants et des apprenants: le réel est tout d’abord bien présent dans la classe et les objets, les documents et les discours authentiques permettent d’avoir accès au quotidien de la culture française et francophone.

On peut ainsi utiliser des: enquêtes, sondages, interviews, bulletins météorologiques, émissions radiophoniques, petites annonces, faire-part de mariage et de décès, chansons, publicités provenant des média en tous genres. Par rapport aux documents fabriqués pour le contexte scolaire, les documents authentiques ont en effet un double intérêt: l’apprenant étranger est confronté aux mêmes objets culturels que le natif francophone; de même, le support pédagogique, en englobant des produits non scolaires, implique une mise en scène des faits culturels qui fait gagner en véracité et en crédibilité.

S’appuyer sur des documents authentiques pour la mise en œuvre de la démarche didactique présente des avantages incontestables :

1. renforcer la crédibilité du support pédagogique ;

2.

développer la curiosité et l’intérêt de l’apprenant

3.

mettre l’apprenant en contact direct avec l’utilisation réelle de la langue et le mode de vie des Français

4.

permettre également de travailler la langue et la civilisation dans un même mouvement pédagogique ;

5.

éveiller et renforcer la motivation ;

6.

éviter les stéréotypes ;

7.

permettre d’observer la variété des usages langagiers et

culturels ;

8.

offrir une variété de sujets appartenant au style de vie quotidien caractéristique aux Français ;

9.

stimuler la satisfaction individuelle ;

10.

donner du sens à l’apprentissage du FLE ;

11.

suppléer les insuffisances des manuels ;

12.

dépasser la monotonie qui peut s’instaurer à un moment donne dans la salle de classe ;

13.

stimuler un apprentissage actif.

.

1.2. Inconvénients et limites du document authentique

Les inconvénients sont nombreux et tout document authentique perd son authenticité quand il n’est plus lié à la situation authentique initiale: (suppression de son contexte situationnel, détournement de l’énoncé avec une communication différée qui peut rendre dépassées certaines marques de l’énoncé etc).

Le document perd aussi certaines de ses caractéristiques lorsqu’il est modifié ou didactisé. Jean-François Bourdet 8 précise: «que reste-t-il en effet de l’authenticité des publicités, journaux, messages radiophoniques, faits pour être lus dans certaines rues, entendus sur certaines radios, lorsqu’à des milliers de kilomètres de leur lieu

8 Bourdet, J.-F. (2000) Didactique des langues romanes : le développement de compétences chez l’apprenant – langues maternelles, premières, secondes, étrangères (pp. 267-272). Louvain : Savoir et Pratique

d’émission ils se voient privés de leur code de compréhension, de ce qu’en littérature on nommerait leur contexte ?». Il précise: «leur authenticité est construite dans la classe et fonctionne d’une manière tout autre que celle qui existe effectivement au point de départ.»

Pratiquement on pourrait parler d’une authenticité inauthentique, pour rendre compte des difficultés que pose le transfert en classe de tout document authentique. Il faut aussi préciser que dans la mesure où les documents authentiques sont avant tout des documents d’actualité, on a donc affaire à un produit plutôt périssable: les documents authentiques, si pleins de vertus pédagogiques par ailleurs, sont particulièrement redoutables par l’une de leurs caractéristiques majeures : ils sont très vite périmés et ils traduisent un état momentané, un instant, mais leur durée de validité est si brève qu’ils n’autorisent aucune conclusion fiable. Tout enseignant qui fait usage de documents authentiques devra donc jongler avec l’actualité et l’immédiateté de ce type de document, ce qui implique donc un travail considérable pour l’enseignant. Un autre problème est celui de l’interprétation de ces textes. L’apprenant n’est pas suffisamment capable pour interpréter les documents qui lui sont donnés, ce qui peut donc mener à certains malentendus, contresens ou incompréhensions.

L’enseignant doit travailler tout en finesse et ajuster sa pédagogie selon le type d’apprenants auxquels il est confronté. Sa bonne connaissance de la culture source, sa sensibilité aux particularités des apprenants peut s’avérer être fort utile face à l’ennui généré par ces textes ou encore face aux difficultés de compréhension des apprenants. Les stratégies mises en œuvre par l’enseignant et des objectifs clairement définis peuvent rendre la tâche plus agréable pour les apprenants. Il est important de développer chez lui un ‘savoir-faire interprétatif’ : (ré)chercher, découvrir, expliquer les éléments pertinents qui mettent en évidence le rapport culture maternelle/culture étrangère. L’enseignant doit donc user de certaines stratégies à partir du document authentique, cela en en fonction des objectifs pédagogiques qu’il a établis et qu’il doit respecter dans le cadre d’un curriculum qu’on lui impose.

Le document authentique n’a de sens qu’inséré dans le cadre d’un

programme méthodologique précis et cohérent (niveau, progression, besoins, objectifs)

et s’il est exploité dans ses qualités intrinsèques.

Il est donc nécessaire de mettre en place des stratégies d’exploitation qui

respectent la situation de communication véhiculée par le document authentique et de

d’essayer de restituer l’authenticité de sa réception.

2. Typologie

La variété des documents authentiques est impressionnante :

Des documents relevant de la vie quotidienne : plan d’une ville, dépliants

touristiques, tickets, dépliants offrant des renseignements, petites annonces,

menu, etc.

Des documents administratifs : fiches d’inscriptions, CV, formulaire pour

ouvrir un compte, formulaire pour obtenir une carte d’étudiant, etc.

Des documents oraux : conversations, échanges, interviews, actualités,

annonces, etc

Des documents médiatiques écrits ou audio-visuels : articles, bulletins météo,

horoscopes, publicités, feuilletons, interviews, émissions télévisées,

Des documents iconographiques accompagnés ou non par des textes : photos,

tableaux, bandes dessinées, séquences d’un film, reportage, etc.

Selon le support sur lequel ils se présentent, il y a des documents authentiques écrits,

oraux, visuels et télévisuels, électroniques 9 :

a) Dans la catégorie des documents écrits on inclut les documents relevant de la

vie quotidienne, des documents administratifs et des documents provenus de la

presse écrite quel que soit leur type ;

b) Dans la catégorie des documents authentiques oraux, on mentionne le rôle de

la radio qui en fournit de nombreux types : des spots publicitaires, des

9 Corina-Amelia Georgescu, La didactique du français langue étrangère : tradition et innovation, ColecțiaDidacticiAplicate, EdituraTiparg, Pitești, 2011, p. 194-195

émissions, des interviews. Un autre type de document oral privilégié est la chanson qui convient même aux niveaux débutants ou intermédiaires.

c) Les documents visuels et télévisuels sont les plus attrayants pour les apprenants. Par le son, l’image, leur dynamique, ils stimulent la curiosité et l’intérêt des élèves. Cette catégorie de documents implique le recours au texte et a l’image. Les documents privilégiés par la didactique des langues sont les publicités et les bandes dessinées. A part ceux-ci on remarque le rôle de la télévision qui peut offrir des documents divers, tout comme la radio et qui peut être mieux utilisée en recourant aux enregistrements sur des DVD. Ainsi on peut recourir à des publicités, à des clips de chansons, à des interviews, à des émissions, etc.

d) L’avantage majeur des documents électroniques repose sur la coexistence, à l’intérieur d’un seul document, d’un support authentique (textuel, visuel, et audiovisuel) avec la possibilité de l’exploiter par l’intermédiaire des logiciels didactiques. L’emploi de l’ordinateur ouvre de nouveaux horizons dans l’enseignement du FLE. La variété des supports didactiques que l’ordinateur peut offrir donne du dynamisme à la classe de FLE en motivant les élèves pour l’étude du français.

3. Critères de choix et sélection

Il est important de souligner que les documents présentent de nombreux avantages, mais recourir à eux oblige l’enseignant également à prendre des précautions pour obtenir les meilleurs résultats avec les élèves. On ne pourra pas en faire le support principal du cours, on doit les intégrer dans un ensemble cohérent d’apprentissage et les choisir attentivement pour qu’ils répondent aux besoins de l’apprenant. Des fois il est nécessaire d’adapter ces documents du point de vue de la longueur ou du contenu pour qu’ils servent au but que l’on s’est proposé. Pourtant il est essentiel de maintenir le contexte dont ils font partie.

L’utilisation du document authentique est fonction du niveau et se fait graduellement. Pour réaliser un bon choix et une sélection appropriée au public cible

il faut respecter toute une série de critères lorsqu’on fait appel à un document

authentique.

Premièrement il faut analyser et évaluer le document en fonction de l’âge et de

l’intérêt des apprenants. Avant l’exploitation d’un document choisit il convient de

s’informer sur la source et sur la qualité linguistique du document. Il faut choisir des

documents courts qui ont une importance capitale pour des raisons de concentration et

de maniabilité pédagogique en plus il ne faut pas choisir des documents sensibles :

religieux, sexuels parce qu’il y a des cultures et des croyances qui n’acceptent pas en

parler.

Le document doit aussi correspondre aux connaissances lexicales et

morphosyntaxiques des apprenants et en même temps il faut répondre aux besoins

immédiats ou à long terme des apprenants. En effet le choix du document doit prendre

en considération les objectifs, les buts et les intérêts des apprenants « car la pertinence

du choix du document déclencheur et la cohérence du cadre méthodologique sont des

atouts pour générer le plaisir que le dynamisme de groupe et la créativité viendront

renforcer. » 10

Lorsqu’on choisit un document authentique il faut tenir compte de ce que

l’enregistrement ne rende pas difficile la compréhension du message. Il faut tenir

compte de la vitesse de l’élocution, de la qualité de l’enregistrement et de la clarté de

l’expression.

Au niveau des enseignements on peut même parler de deux types de

compétences : établir les critères de choix pour la sélection d’un document authentique

et acquérir une méthodologie pour pédagogiser les supports authentiques. En 2003 déjà

Jack C. Richards écrivait: « using authentic materials is a burden for teachers. In order

to develop learning resources around authentic materials, teachers have to be prepared

10 http://www.francparler-oif.org/images/stories/dossiers/lemeunier2006.htm consulté le 5 janvier 2017

to spend a considerable amount of time locating suitable sources for materials and developing activities and exercises to accompany the materials» 11 .

L’enseignant du FLE doit être toujours préparé pour à trouver les meilleures réponses à l’emploi efficace du document authentique dans le processus de formation.

11 Richard J. C., Curriculum Development in Language Teaching, Cambridge University Press, Cambridge, 2003