Vous êtes sur la page 1sur 12

Le Petit Parisien (Paris)

Source gallica.bnf.fr / Bibliothèque nationale de France


Le Petit Parisien (Paris). 05/10/1937.

1/ Les contenus accessibles sur le site Gallica sont pour la plupart


des reproductions numériques d'oeuvres tombées dans le
domaine public provenant des collections de la BnF. Leur
réutilisation s'inscrit dans le cadre de la loi n°78-753 du 17 juillet
1978 :
- La réutilisation non commerciale de ces contenus est libre et
gratuite dans le respect de la législation en vigueur et notamment
du maintien de la mention de source.
- La réutilisation commerciale de ces contenus est payante et fait
l'objet d'une licence. Est entendue par réutilisation commerciale la
revente de contenus sous forme de produits élaborés ou de
fourniture de service.

CLIQUER ICI POUR ACCÉDER AUX TARIFS ET À LA LICENCE

2/ Les contenus de Gallica sont la propriété de la BnF au sens de


l'article L.2112-1 du code général de la propriété des personnes
publiques.

3/ Quelques contenus sont soumis à un régime de réutilisation


particulier. Il s'agit :

- des reproductions de documents protégés par un droit d'auteur


appartenant à un tiers. Ces documents ne peuvent être réutilisés,
sauf dans le cadre de la copie privée, sans l'autorisation préalable
du titulaire des droits.
- des reproductions de documents conservés dans les
bibliothèques ou autres institutions partenaires. Ceux-ci sont
signalés par la mention Source gallica.BnF.fr / Bibliothèque
municipale de ... (ou autre partenaire). L'utilisateur est invité à
s'informer auprès de ces bibliothèques de leurs conditions de
réutilisation.

4/ Gallica constitue une base de données, dont la BnF est le


producteur, protégée au sens des articles L341-1 et suivants du
code de la propriété intellectuelle.

5/ Les présentes conditions d'utilisation des contenus de Gallica


sont régies par la loi française. En cas de réutilisation prévue dans
un autre pays, il appartient à chaque utilisateur de vérifier la
conformité de son projet avec le droit de ce pays.

6/ L'utilisateur s'engage à respecter les présentes conditions


d'utilisation ainsi que la législation en vigueur, notamment en
matière de propriété intellectuelle. En cas de non respect de ces
dispositions, il est notamment passible d'une amende prévue par
la loi du 17 juillet 1978.

7/ Pour obtenir un document de Gallica en haute définition,


contacter
utilisationcommerciale@bnf.fr.
Neperdonspas Le problème espagnolA DANSUNPLACARD 8J3i5O_RyE_D7lNGOULÈMg LETHIQU
notre avance
Il DÉFËT1IE
LANOTE
DE SONBUREAU
UNGREFFIER
Fusillade SAUNIER
navale- FRANCO-ANGLAISE DUTRIBUNAL entre policiers flD'UNE
BIEN
ETE
VICTIM
sous marine Mi yon Ribbentrop a éti appelé
DE COMMERCE
DANSE.
et un homme D'ASSA TENTATI

LA FRANCE,qui jusqu'ici
possédait quantitativement
et qualitativement la pre-
d'urgence à Berlin
M. CORBIN EST VENU A PARIS
OU IL A CONFÉRÉ
AVECM.YVONDELBOS
DEVANT
LE BUFFET traqué Des témoins ont vu le
guet-apens devant le
mière flotte sous~marinedu On he sait encore quand Ia réponse Depuis trois jours il garage, a été assailli par
monde, ca-t~elle perdre au parviendraà laà note
italienne franco -britannique
Londres et à Paria. r Tous les billets -t fait la grève de la faim,y Pour fuir, celui-ci tente deun in.dividu caché dans
l'Italie cetfe suprématie
M. Mussolinia pu déjà en méditer les
profit de, lAllemagne et de termes dans sa retraite de Rocca delle
Cïuninate où il s'est rendu après son
ae terminant par gagnent manifestant ainsi en s'emparer de la bicyclette d'unl'ombre, tandis qu'unautre,
4 1Z0 francs faveur des revendica'. de auto, déchar-
nécessaire à notre Sécurité ?
retour de Berlin. D'après les dernières
nouvelles de Rome il semble, néan-
moins, que le document diplomatique
se 500
tions de ses camarades agent, puis saute dans un taxi.sortant
geait sur lui un revolver
par René LA BRUYÈRE italien ne prendraforme que dans le
courant de la aemanie- le Duce voudra
sans doute connaître ravis exact du
Cet la France qui Jut le berceau Fiibrer avant
M. de se déterminer.
24
148
516
1.000
5.000
10.000
un certain temps,, les employés Rattrapé, il
du greffe du tribunal de commercesont se blesse peu griève- Mais comme on n'a fou-
du sous-maruj c'eat elle'qui, la pre- von Ribbentrop a quitté brusque-
mière, se lança dans la navigation ment Londres pour Eerlin par avion. ÏÏS EO.000 en pourparlers en vue du rajustement
ment d'une balle au ventre. fours pas retrouvé
aoua-marlne et accorda & cette arme On peut supposer qu'il a été appelé
la place qu'eUe doit occuper dans la consultationpar M. Hitler; commec'est
en i».ooo plus rapldement la solution de ce
conflit, l'un de ces employés, M, Félix son corps, il a pu
guerre navale. Faute d'avoir partagé toujours le cas dans les grandes
taire du submersible, l'Allemagne le Duce, tient probablementà posséder
occa-
cette confiance dans l'utilisation mili- sions. Le FUhrer, avant de conseiller Six numéros gagnant
648.385
fr.
Schmitt, s'est enfermé vendredidernier
dans son bureau où il fait, dapuie, la
grève de la faim.
Grand blessé de guerre et mutilé du
C'EST II1 IH. Il DEilEfl
L'ITALIEN DESMÉ n'être que blessé et
demeurer séquestré
une notion précise des vues britalnnt- 007.956 visage, M. Schmitt a Installé un lit
nes en 1914. Que serait-il advenu si ques sur le développementde la négo.
elle avait pu, dès ce moment-là, met- ciation espagnole et des conséquences 793.440
910.SU
1.173.018
sommaireau fond d'un placard et sup-
porte vaillamment, dans les combles DELA
BANDE CAIILK CAPTURÉS
DES AFONl par ses agresseurs
tre en ligne des tlottinea nombreuses ? qu'entrainerait l'échec de ces pourpar- du Palais, sa détention et Son jeûne
Comprenant l'importance du sous- lers. Chacun des 354 billets dont les nu- volontaires.Plusieurs de' Ales camarades, Grâce aux efforts de la. police mobile,
marin pour la protection de nos côtes M. Corbin, ambassadeur de France, méroa reproduisent è un chiffre commis, secrétaires et dactylographes. l'attentat contre le trafiquant d'or Sau-
et de nos lignes de communication s'est absenté également de Londres prés' cear des six billets gagnant Se relaient devant sa perte afin qu'il
maritimes, notre état-major a fait, de pendant quelques heures pour venir à franci gagne 5.000 francs. ne puisse être expulsé. titué. Il apparaît donc clairement,main-
Ces manifestants ont ainsi voulu ne Noua avons relaté, la flemalne der- tenant, contrairement à l'hypothèee
1922 & 1930, un effort considérableen Parie mettre le gouvernementfrançais pas « occuper les locaux tout en nière, l'arrestation d'une bande de que les éléments psychologiquea
Quatre numéros de
sa faveur. On lui a consacré une frac- au courant et recevoir ses dernières maintenant sur le lieu même de leur cambrioleurs dont le repaire se trou- l'affaire avaient pu faire naître, que
tion très notable des crédits qui ont instructions. M, Corbîn a été longue- gagnent 1.000.000 de francs travail un représentant de leur candi- vatt étre une villa de Fontanay-sous- Saunier a bien été victime d'un :usas--
été affectés à notre programme navai ment reçu hier après-midipar M. Yvon tion. Et sacrifié bénévole est résolu fiLBit Ou tout au moine d'une tentative
1.491.828 646.581 à tenirce» jusqu'à l'aboutissementdes Baie, 93, avenue de la République.
depuis la loi du 18 avril 1922, point de Delbos. L, B, revendications formulées. Le jour où troîa des dernlera mem- q assassinat.
On peut aituer l'agression vers
départ de la reconstitution de notre (La tuite à la troisièmepage.)
1.480.791 1.193.231 brea de cette bande {tirent arrêts»
marine, laissée à l'abandon pendant ie& Le garde des Sceaux a été saint de un 22 heures. Un peu auparavant, un indi-
Chacun des 236 billets dont les nu- cette situation,et M. Edouard Depreux, quatrième, ayant éventé le piège tendu vidu, jeune encore, vêtu de sombre, lea
hostilités. par les polioi«rs, réussit à î'enfulr en cheveux soigneusementcalamistrés, se
méros reproduisentun chef de cabinet de M, Vincent Auriol,

i, et
(La à la page.) Demain à Versailles, M. Lebrun s'emploieà arbitrer le. pourparle.ra en escaladant les clôtures séparant la villa
inaugurera le monument à la gnant 1.000.000 de francs gagne CûUrd. des propriétés voisines et .en menaçant le portail du gar&çe de l'hôtel Résina,
M. STOYADINOVITCH gloire de l'armée américaine. fraoa. les habitants d'un revolver. rue Joseph-Vernet.Presque en même
Quoique n'ayant pu être identifié, Il fcempi survenait une auto votée qua-
VIENT A PARIS POUR CONFERER Le numéro A traversla portede sa était, depuis, activementrecherché. Montagrard et qui s'arrêta rue Saint-

à
AVEC NOS DIRIGEANTS heures, M. Albert La- Yere 8 h. hier, les Inspecteurs Agricoie. ,Pula,
brun, président de la République.
assisté de M. Camille Chautemps.pré- 347.098 Brigtndat et P«yre«, de Ia brigade de
à faihle allure, elle
tourna rue Joaeph- Verne en direction
M. StQya,4inovitch, présidentdu Con- sident du Conseil, du maréchal Pétain,
oeil dé Yougoslavie, est attendu la se- du général Pershing, et de nombreuses gagne 3.000.000 de fr.
loge,unconcierge fait la voie publique, ae trouvaient en sur- de la gare P.-U-M. Mais, au lieu de

du
veillanc* tue d'AngoulÊme lorsqu'ils tenir ;a droite, elle r«ila lentement à
maine prochaineà Paria, où il vieat en personnalités française!, virent sortant d'un débit, un individu gaudhe pour s'arrêter, le moteur conti-
visite ofâelelle, invité jjar le gouverne- itiaugrtirera le monumentérigé au som- Chacun des 59 billets dont fea nu- doat le elgnalement correspondrait nuant à tourner, devant le "garage, sîluê
met de la ouïe de à -Ver- j mérot repcaduifc'rf' & un, chiffre Un» PQlnt-1 i. «lui îu'avatent du an au numéro 39. Si bien que la trottoir
saillear à 1a gloire de l'armée àméri- billet le ftlyïrd lu polio! Au moment- où peraonqaffe séparait alors lx voïture du mystérieux
et aura d'importants entretiens avec caine et du général Perahinjj qui, })en-- gros lot de .3.000.000 gagne 3W allaient le ceinturer, t'homme at
dissimulé dana l'ombre.
la guerre, commanda les forces bond en arriéra, tira son revolver un
ront princlpalement sur les relation* da.nt du corps expéditionnaireen France.
30.000 francs.
et vint alo m» sur* Iè1 même trottoir/unindi-
entre les deux pays et auront notam- et feu par quatre toit aux les inspec- vidu de haute taBle. c&iffë d'une cas-
traité d'alliance franco-yougoslavequi
A l'issue de la cérémonieaura lieu un
ment pour objet le renouvellementdu grand défilé des troupes françaises et M9r COSTANTINI
Depuis quelque tempo déjà tas rela-
tions entra M. Cottïn, propriétaired'un teurs, qui rlpoatèrent {lurette. qui portait une mallette ainsi
qu'un ïmpcrmâabfecaoutchouté. Bien-
arriva bientôt à expiration. KremUn SicÊtre, et ton concierge,
H. Armand DebJègue, étalent fort tan-
LuÎEi Maygi* biftUB, (La mils à la dvuxiimt pa,) tôt il ae trouva «ître l'auto arrêtée et
L'hommequi le guettait
EST A PARIS Le piéton qui cheminait n'était autre
TEMPÊTE SUR L'ATLANTIQUE Pour la moindre des m. Cot-
tin faisait, en effet, des remontrances
que Sa ylctlme, Alphonse Saunier. Sou-

Treize jours d'angoisse au concierge. Or celui-ci, âgé de


quante-trois ïlus, ne pouvait supporter
ces reproche»venant d'un homme atisai
jeune que son propriétaire qui u'a. que
cin-
rapidité
derrière
déconcertante.
était caohô dan*O*ambreL'homme
celui (jaHi
attrapa par
guettait il.
Il lu1 I1t ainsi le fameux coup du père
qui
l'aidfl

à bord de l'Endeavour trenta-hutt ans. De là vint tout Je mal.


Quand les deux hommes se rencon-
traient c'était jaitrQeUemflnt,puteque
M. Cottin habitait l'Immeuble, Sa
François s, ce qui explique 1rs râles
nettement perçus par plusieurs pet*-
*onne«, notamment par deux
qui rÊrniaaient leur voiture envoyageurs
d'un départ le lendemain matin et qui
prévision
Pourtant rien ne faisait penser qu'un le trouvaient à l'intérieur du garage,
jour un drame ee déroulerait antre eux. 2£eUd le colosse se déplaça. Aussitôt,
===== par le capitaine NED HEARD L'autre floîr, vers 21 heures, le
concierge avmlt fermé à <d«f la port* da droite rouvritbrusquement,Un homme
sa loge et l'apprêtait à se coucher de haute taille en descendait,contour-
quand M. Cottin voulut sVntrelenir nait le véhicule, pistolet au poing, et
Dix fois j'ai traversé l'Atlantique. avec M. Defolègue. Celui d rafiM* m. feu à plusieurs repriaes. Alphonse
J'ai vu des mers d'huile, des mers d'ouvrir. AJora propriétairese mit an Saunier, touché à mort ou grièvement
déchaînées, mais jamais je n'at tra- devoir d'enfoncerla porbe. furieux, le blessé, N'abattra
versé une t«apete comme celle qui a concierge s'empara de $On revolver et On l'Introduisit avec peine dana la.
éclaté, il y a quelques jours, lorsque tira à travers la porte. Un gémlsaement voitura, qui démarra aussitôt et fran-
nous faisions route vers l'Angleterre, répondit au coup de feu. M. OottJn
avait été touché à t'épaule droite et MM. Juli.» Payr. Guersnl, MllpoIU,Barthélmiv,
Darrimial « t Brvandal chit Ja porta Salnt-Dominique.
De toutes ces précisions, il résulta
à bord de VEndeavour,remorqué par a'ébait affaissé dana le couloir. On le que deux bandits participèrent à Tat-
Le Viva II. LJouragunr qui nous surprit transporta d'urganoa è. l'hôpital de t*ntat. Un troisièmeétait certainement
vingt-quatre heures après notre dé- au volant peut-être même un qua.
part de Newport, restera à jamais tut jugé assez grave.
vivant dana ma mémoire.
J'ai vu en quelques minutes une
Quant au concierge impulsif, après
avoir été intetrogé par M. Cardineau,
Séance maussade hier à la Bourse trième était-Il à l'intérieur. Tout
Le premier du deux bandits,
cela
celai
mer d'huile se déchaîner, un vent secrétaire du commissariat d* Gentfliy, qui se dissimulait dans l'ombre, est de
calme dépasser 150 à l'heure, un ciel Jl a été envoyé au dépôt. taille moyenne, cheveux châtains et re-
serein brusquementcouvert de nuagea Invité par le gouveruementvisiter Nonseulement lesgensdûfinances, Jttfi'HL «rrlere, vêtu d'un complet
toutea les valeurs françaises ont baissé
et zébré par des éclairs aveuglants. l'Exposition,Mgr Coatantiai, secrétaire Sabotage du pipe-line mais de simples particuliers, atten- de quelques pointe.
daient avec curiosité 1a séance d'hier Baisse l&gere à ïaquelle a eorre*- volver, mesure celui qui déchargea eon re-
L'autre,
Tout était calme h bord de YEndea- de la. congrégation da ta propagande, de Mossoul à Haïffa pondu, naturellement, celle dea. fonds
sîîvjron 1 d'un Isr^e
venantde Home, est arrivé
vour avant les premières vagues qui IlIlété reçu à sa descente du train, hier k Paris. prises samedi en conseil dea miniatrea d'état, qui ont abandonné
précipitèrent les marins en bas de en gare de Lyon, par Mgr Chappoulie, en territoire transjordanîenont cl&rïflé la situation palitique, la cimea^ sauf le 4 1925, dé-
leur hamac. rcrlivelie hausse dea changes a assorti* Les valeurs internationales sont
bri
Amman. 4 octobre t&êp. Hava.8). Bourse de Parismonétaire.
le naaixshê Quoique la r* marché aurait â'aJlleuM assez haut
J'espère que Jamais je ne revivrai çoia Gharlea-RouK,ambassadeur M. de
une nuit pareille. Non pas a cauae du Saint-Martih,
danger que noua avons encouru, car, à d'Orsay, et diversespersonnalitésecclé-
ces moments, on n'y pense guère,
siastiques. Aujourd'hui, un déjeuner
le
représentant du Quai Selon une nouvelle non encore con- derniers jours, la
fût fermée cea deux pu être plus
livre et le dollar, sionaé
le pipe-Une allant da MoasouI qui cotaient vendredi soir 144,52 et faut le aoiîlfgfler.
dëravnrabierhentimprea- Juaqu'îct, Ses recherches en trepriflea
par la hausse des changea il pour retrouver le corps de SaUfller,
à Haïffa aurait été attaqué en terrt- 2U.19, étaient paaaêa respectivementà Cette hauajsé s'est d'ailleurs légère- n'ont pae abouti.
mala cauae de cette indescriptible Quai d'Orsay. Jeudi, M. Labbé, coûïmis- loin transjordanien. 151 et 31 sur le marché de Londres. ment dégonflée. En effet, la livre avait
sensation d'impuissance en face des sairegénéral de l'Exposition,donnera La conduiteaurait fait explosion. Séance agitée maussade,dans l'en- touché à Londres,
Les malfaiteurs se sont enfuis aprèssemble, sans êtreet particulièrement en pointe. estritna. d fa cinquième page
éléments déchaînés. Avoir coupé les fil. téléphoniquea. veuse- On peut constater d'un
ûer- le cours de 151.50. Or, hier matln, avant
mot que la aéanCQ officielle, on la traitait à
1W,*7, et le dollar, 30,30. EJla paaaa à
LES BOMBES OK L'ETOILE
Le capitain* Ned Haard (La Suit* à la cinquimmmpage.) pour clôturer à 150.lt, et le dol-
lar, a 30,28. Il y eut donc quelques L'ANARCHISTE FÏAMBERTI
LE GÉNÉRAL MILCH correspondantede notre franc. ENTENDU COMME « TEMOIN

EST REÇU AU BOURGET LE GÉNÉRALDAWESEST ARRIVÉ HIER

(Voir
aladtuxiim*
pag*-)
Le général Daw«», «neïbn de- Etàtt-Unît, tuteur du plan d.
réparation qui pqrt« ton nom, utarriv* Mar a Pari»
de T Am«ricanLésion. La voici, gare Saînt-Laxara,ayantpour
auîiter aux f«t«i
à sa r*uch* )* général
Ne perdons pas Fusillade A UEXPO 37 NOS. BOTES
Le général Dawes de
Au cours de la présentation NOS ÉCHOS
notre avance entre policiers
et un homme traqué faudra
LES LUNDIS
A TROIS FRANCS
toux le.s lundis répéter la
est à Paris
ses nouveauxmodèles
M. louis Renault expose
Aujourd'hui

navale sous-marine BUtTH


neLA
Lebruit
des FAQB
même chose, car c'est en effet tous les

se
lundis la même chose. La foule, ftdèJe-
ment, pulaqu'elle y trouve son avan-
rassembleen ënormea paquets
IlIlest
260
arrivé hier en tompagnie de
légfoïLU&iref américains
quelques difficultés R, ï. ÀraicBÎo Ju
polluades
R, 1. T.
et 3?1* H. 1.

DêdaÏË'na-ïitle train transatlantique,.1de notreindustrieautomobile vaux et collections l Ecole nationale dea


!*•

SUITE DE LA PREMIÈRE PAGE


On peut eh juger par l'énumération bien qu'au 1" juillet 1936 la situation
des sous-matins compris dans nos est devenue la suivante pour les aoua-
coups de feu attira
les agents cyclistes du poste voisin.
pasçage Meslay. Personne. cependant,
n'avait été atteint par les projectiles.
Après avoir tonte de s'emparer de la
tiicycl*tte d'un agent, le m&lfaiteur
sauta dan. un taxi stationné à quel-
quel! mètre. de là. Mflnaijftnt le chaxi(-
l'anime, l'épie, en fait un lieu qul ne
Le temps, cependant, jnua hier un
Certain tôle, comme d'ailleurs diman-
che, Le dc niveau des entrée» 'vade,

Il
en effet, m! on qu'il fait beau ou mau-
vais.
.est avec ses légionnaires et leurs
familles qu'arriva hier, h. 45. à la
gare Saint-Lazare,le général Dawes, Hter matin. M. Louis Renault rece- dw»
auteur du plan qui ports son nom.
Vêtu {L'un complet gris, ooifl* d'un
feutre de même teinte, la rosette de la nouveaux
Légion d'honneur à la boutonnière* le
arts décoratifs, 31,
ancien vice-président des Etats-Unis, vait la presse, dans les usines de Bil- d'^or dé ta rie de 1900 àrue 107h ni* de
lancourt afin de lui présenter ses Rivoli, de î' Orangerie, SalonRembtran4t,
mwftlea qui seront exposés, sa! on d. arUatea dteorateura,d'hiver
dans deux Jour*. au Salon de 1'Auto- da» EnvaHrtea.
de
d'Dlm, lA
et
WDi^nAd*
eiujobSIIooide printur*
tt de sculpture de l'Union ï*>ar l'art, pont
tranches navales successives
6 sous-mari;ia de
mailns modernes (sous l'âge)
classe de 1-43S ton- France.
feur de son arme 11 lui ordonna de
mettre son moteur en marche. Mais
A 10 il y avait eu 2S.B00
entrée. à il heures. S1.700 a 13 ïxtn- BÉnéral, pire à la bouche, descendit Au coura d'une allocution fort Jaté-
Internant d'un wagon de seconde raaaante, M. Louis R«nault, élevant
nez et fl sous-marins de 2* classe de tés =
tonnes 1023 3 aatia-marins de 6 unités = 6.300 tonnes
1" Classe et S de 21 clasae 1024 tês de 78.200
En service 75 unL
tonnes en construction
tonnes.
total 81 unt.
le vêhlcul*.
Le bandit ne
déjà inspecteurs et agents entouraient
voyant pris, de la
banquetteoù Il était asala, tourna contre
ree, à 13 heures, 76.000, tous
cas «hiffrea manïfestemant Inférieursà
ceux de quelques autres lundis.
Pu' le soleil s'éveilla. Les pavillons
cl Mae. Il était accompagné du général1e débat, fat amené k parler non plu»
Jajn&s Harbord, qui commanda aur le
«u-lement de ea produttloti propre.
frenf français. Sur le quai, les repré- mais de la situation de l'industrie auto- de
sentant.% da l'ambassade des Etatsmobile français* tout entière-
na-tion*ifl dç« A, C. ziéaldEuith^r»
lg h. 15. «Jura L«fly<M. **eûu«
2 sous-marins de classe 1B25 Italie. En service 64 unités = lui-même le revolver dont les. policiers
tentaient de n'emparer.
et ki palais blanchirent et se firent
éclaUntfl. Une heure plu» tard, l'Expo- Unis, M. de Chambrun,ancien aznbaa- marquer que, Cimuri» Balais de 1& âfcouTerte, physi-
7 sous-marins de 1™ classa 1B26 51.300 tonnes; eu construction Un nouveau coup de feu claqua: sition avait reçu 22.000 visiteurs sup- pudeur de France; !en chefs du poste tandla que les prix de
5 sous-niarEiu de 1™ classe et 8 de 19 unités
=^ 13.700 tonnes total 1'homme s'effondra, atteint au ventre. plémentaires avec Un total de DS.BOO.A de Paria de l'Attierlcan Legïon atten- revient de l'autopioibile (par suite da du tcunmerceextérieur et des entre&ris*g
2' classe 1927 G svus marins de 83 unités de 65.000 tonne». dalent le général DaWes. Ce dernier l'eusmentatlon du prix des matières
1" classe et 4 de
6 sous-marins de
21 cluse 1930
classe 1928
aoua-marltts de
Il- classe et 4 de 2. classe. 1935 deux chîffre
Allemagne
inconnu.
En
classe et 4 de SG unités 12.500 t. en construction où on l'à-vÂlt
Mais Italie comme Allemagnefont, cÜlire,
service
Son état, cependant, n'était pas grave
et Il put, Â rhfipital Saint- Antoine
M. Badin, commissaire à la
instants
judl-
Uh, compteun accusaient 125,200.
La clarté et la »emaifte de qûajrs.rtte
à heures aidant, on devait ensuite consta-
ter une intéressante progression. A
qui vint l'interroger qtlfilqiiee 16 heures, 189.000 personnes avaient
bourgexprima Joie de se
ver sur la. terre de où
avftit été réawvê il. son arrivée à Cher-,calais.) avalent augmenté de

Puis
vient qu'en qualitéd'ancienpornbatt^nt, taux.
<&,

de
se déclara enchanté de l'accueil qui lui premières et des nopvelîes charges BCleri-c»«t de technlfîîii*b&ncafrâ îo t\.
le- prix de vante, bien qu'en hausse, flf-s Iîit*rna*!ona1-&BJ 10 h., 13. pW, du
Il ne étafant demeurés fort et
Bvuqurt Confédération patro* du
Il.
sous-marins de classe Cerès et à l'heure actuelle, plus tard. franchi les portes d'entrée, A 17 heures avec ses camarades En fait, de toutes les productions astt fraiiça-UÎ5 ho hôtel Lflitttïa- Aeao.
Pallas. un effort frénètîque Le blessé déclara de nnmmor Luigi on &o comptait A 22 h-euraSi près représentant l'intsndant l'Industrie française. Vatiîomohile tiiaUan n*tlt>aaJe dJ expanston éoçaûmiii'i».
pour neutraliser notra avance. Rome M&ggl et AU'. Hé le 14 novembre 1907 de 24ShO00 vMteurs avaient franchi un de
20 h.. Cercla lntemlîié-
Il en résulta que, par suite de con8- vient de commander vingt nouveau. à Codag^io (Italie), Il a reconnu être J'enceint[!- de t'Expositian.
panerai Vin.cflne!ni^ du ministère dea est,intrinsèquement, Se prod^ît le CimUrtvtoe* M. Il«n4 « Le pro-
tructions allant de & 1B30, soit en soua-marîns.L'Allemagne,de aort côté, bien le fuyard de Fontenay et avoir Pensions, ftSgnji!!a les deux cent ..IY&nt. moins cher et de loin* blême dm et
Jiuft années, en tenant compte du va, dit-on, commencer la construction voulu ae suicider. légionnaires et leurs familles vers le. Et M. I^ouis Renault de constater Mai*oc », Biï'le dm cinéma du pavUlon

le t
CONSEILSAUX JEUNES RECRUES logements préparés à leur intention.que les constructeurs français* can- de la Marine h. VExpunlUon
Surcoût (tranche 1926) et de six sous- de quatorze nouveaux. sous-marins, Par ailleurs, l'enquêteallait rapide-

les tandis que le général Dawes gagnait tonné, dans une amicale, lutte ooitinwrcisîe au Dr Tïazejnann • L* servlct!soctal IL
ïnarina-moutiieurade mines d'une part, dont huit de 740 tonnes, les plus gros ment établir que Magg-1 Habitaitla villa Un grand hôtel du centre. demeurant fort avaient peut- néâ6ftln« h. 30. boulewâ d*
et en retranchant les sous marina que l'on ait mis sur cale depuis le de l'avenue de la République, villa du A l'aCc&skiïî de la prochaine IncorpO être lu tort de ne pas réaliser un de nw+twol.
perdus d'autre part, nous pouvions traité de y
t Fr6-l*ui-eîit ». à Fontenny,où il était ratio^n de la jaune classe. 11 est instam- PILOTÉ PAR LfAS UDET ces groe consortiums industriels qui
totaliser 1 !!tous-marin de croisière tonnes.
39 l1"* classe 33 sous- Ainsi, depuis 1935, l'Italie
autres de 517 connu «ou» le pgbrlqiiet de « î'Italo » ment reeûminiuidé au*
et
de
ou il vivait en compagnie de SattûrJ, gnant leur corps d'alTeeUtioiï
Banehieri et de la femme Crina lifl se rlft vêtements
rejoi-
LE GÉNÉRAL MILCH
de tous I«h ffoiivernenaents.
Ligue natk>oaile des *t ipar-
a cons- 1° munir Il tut ainsi conduit â lancer à non Clan dn fnubouTjrt 30II. M. Wagram.
marins de classe et 6 sous-marins truit ou mls en chantier 44 sous- Cremsshi, qui furent arrêtés le Jour de de les protéger convenablement dirigeants pathétique « appel k
mouilleursde mines au total. 79 uni- l'Allemagne au moins 54 La saL'inspecteur lutte. contre le refroidissement,solt pendant EST ARRIVÉ AU BOURGET pi portât) onunt, source de revenus S«p-
tés. Notre avance est alors considé- marins, Peyrc» était sur les 1e voyage, *oit à leur arrivée«, desti- pïénientaire» pour nos Industriels, par
il. ru* du
Straaboitrg 223» R. L T., 21 h..
France, trois unités Boland-Moriîîot, traces de l'Italien depuis que celui-ci des « prima» à l'eï- Conraern
rable.
Or, à partir de la tranche 1930,
Aurore et Perte.
avec
C'est-à-dire que noua allons perdre dissemenL Au moment de son arresta- poBsiWe, de leur
avaitété vu dimanchedans leXParrim- 2" D'ueef, dans tpute la mesure du Un soleil éclatant éclairait, hier, portatian
permettant d'W> après-midi, l'aire de l'aérodrome de temps et »,qui, au surplus, ne coûtent
suppriméesdepuis quelque à Eï>fflli*ll à 18 b.

nus constructions s'arrêtent subite- notre suprématie


ment- Par, Suite de l'accord naval de 85 unités modernescontre 154 environ compatriote porteur d'une qui'
tion, Maggl était accompagné d'un river pendant le Jour dans leur garai- Bourget-Dccny et ïe pavillon du P. C. rien iL- l'Etat, en définitive, puisqu'il
SOS. ûe
h. 3Ûh
le
cinéma. 15 et

de
Londres, nous renonçons à construire pour le bloc italo-anemaud. lui. parut stupéfait de la amène mou-
vementée à assistait,
aérienne 104 ne détachait nettam&nt sur Amené enauite à parler de notre ré- 17
dit air. 18centreh. Sfl
r^gîonaj concert en plein
h.. Cpncert de* onde»
de nouvellesunités de 4,304 tonnes du Un simple rapprochement montre d'ailleurs penser à fuir. Ce dernier a
laquelle il sans DES BRISEURS DE VITRINES l'herbe verte. Au-deaaua ce pavillon -au routier, le plus beau du monde,

il.
type Sureju/, saus-marin de grande toute flottaient non trois couleurs fls.nquéea il Constata combien De routes. fran-
croisière q nous avons été les seuls d'hui, lal'Italie gravité du problème.Aujour- été amené quai des Orfèvrespour four- FONT JOUER LA POUDRE de deux drapeaux rouges à croix gain-pa chiques » que froids concert pur
il. réussir, et nova ne mettent pas Uebli SceDelt lance le sous-marin nir des renseignements à M. Badin. mëe se détachant sur un cercle blanc, les
Il Carlo Nrco. Déjà î>e chaque cflté du bâtiment sur l'aéra. gamme ci tut la
chez aux Cantlerl Franco Tosi damné se nomme con- Pula la
davantage .de sous-marinsde classe val dans un grand Bigft- Surprî* à Viby par 1. comTnflrçnnt drame même, dee avions d(': bombarde- de. voitures qui sera esTK'aéP dnnotseade<1Nybcirç. fotltlore par les élèvea d«
et de data* en chantier, & t'ejcception et il lui reste encore en chantier dhq si., il apour purgé sa peine et ne semble qu'il* emiTrant leur ment avaient été alignés et une com- au Grand Palais. La voici Il h. M. court
de quelquesmouilleurs de mines et de chez Orlatido et Tosi. cinq A la Spezia pas avoir prie part aux récents explolto f«ttntt« a
titi. tirant d«i coup* de revolver pagnie d'honneur, drapeau claquant. En gwatra cylindres la. Jtiv&qua*
neuf sous-marins de de la bande de Fontenay P. Néan- Vera 2 heuree du matin hier, trois ainsi que la musique de l'air atten- tre R 6 CV. entièrement

et
deux prototypes le Roland- M orilloty nouvelle, qua- h., pavîHoft
tonnes aux Cantieri Ruineti dû molna. M. Badin l'a gardé à sa dispo- Individus, dait l'arme au pied, l'arrivée du tre places, consomiriant litre. aux 100 de f clnSme- 20
de l'° clamse, et l'Aurore, sous-marin l'Adriatique, soit dix-neuf,
d'un modèle nouveau de 8ÛS tonnes. combien en avons-^no-us en achèvement? L'apprentissage Et nous, sition jusqu'à la fin de l'enquête. descendusd'une auto noire, général
ont brisé 1a vitrlne de M. TVné Verli, Milch,
Qui par
soua-ascrétaîre d'état kilomètres, pouvant atteindre 93 km. la TiîLa de Colnjne, ao\fét

de
h îhheure. Voiturec saie » k conduire, AprAH-dem&in 22 îi.. fontaine*lumineuses,
de la cambriole êlettricient rue Darnétal,à Vitry. et se de lu h. à midL .un-
Encore faut-il attendre la tranche 1934 Sept Oerès, Pallan, Perle, Roland-
techniques
les de du
voiture sxcaîîence, mu- T
pour le vote des crédits relatifs à la Dans rapres-midi> Luigi Maggi put sont emparée de deux Postes de T, S. T. avion bimoteurs, la
mise en chantier de ces deux unités.
tâQriitot, Aurore, Gues&ftnt, et le Sidî Réveiné
et fut sa fenêtrepar le bruit, M+ Verli ouvrit avait décoil* de Berlin -Tempeinoï à ni* dçfi marionnettes. la lt., trehtre KeUprmajin,
de la tranche 1930, c'egt-a-dtre quitter l'hôpital et appela au secours. plais 13 b, 1T, .e profUalt dans le ciel pur. 1«B plus récents, roues avant L'art et !l d&n&e ». 18 h,
Certes, nous avions été un peu vite Fçrruch,

1S2£ et H y a des retards dans


que ces deux derniers aous-marînsont
en décidant la construction de huit été votéa Il y a sept ans. Cinq contre Y A« nouveau
sous-marins en moyenne par an, entre vingt, voilà la proportim.
On ne paut démontrer d'une façon
conduit

aveux
Il
au quai des Orfèvres.

complets.
raconta
interrogé par M. Badin, les malfaiteurs,
Italo ne tarda, pas à faire des avec
comment, en avril dernier,
leur en
e'^creserent
qui avalent regagné
tirant sur lui plusieurs
coupe de revolver. Lea baltee heureuse-d'Etat
Il était 15
leur butin leur voiture, couvrirentl'atterrissage s'effectuait.
retraite à MM. Aubaud,
h.
d'EtatLa
15. A 15 h. 28

^'Intérieur Andraud, aous-setrétaire


à l'ambassadeur
exactement.

Reich
indépendante».
6SX35 mm., de
assure
lègre
Un

grimpée daa côtes.


Celtaquatre
ftiotaUr

pouvant
cylindre»
cmc. de cylindrée, ç*ia
d!&ïce liantes reprises et une al-
trans-
nouveau ».
air devant ¡Ci:
15 h., conftert «n plein
de lirait Par
monie de l'Exposition. 2F h., Comédi*
la nécessitéd'entrepren- quitta
ment l'Air du a
1'entrée en service de ces navire». des plus évidente
mises au point difficiles. Il faut égale- dre et de réaliser, de toute urgence, passeport,
ritalto pour des raisons
tiques et, naturellement, s&nfi aucun
poli- contre
de la fenêtre.
le mur et
à
les
Paris, comte von Welczeck le le pre-
mier cona&iller, M. Forater le capi-demeure du type s*mblable à «elui d*
tl'Anifllfl 22 h. fontaines ïumin«usfti.

ment noter qu'on a négligé la mise en le programme 1937, sans aucune pièce d'identité, talna Marvitz, attaché neval le l'année écoulée,sauf quelques ainélio- M. de Valerfc, prési-dent de la Répu-
qui comprend, Dès son arrivée en France, Il fit l'im- L'ESTAMPILLAGE DES TITRES von
chantier des cuirassésexigeant un gros avOns-noua dit, le chiffre
,effort financier.
radicalementla reconstitution de notre
flotte sous-marine? Arln de combler
René La
cette lacune,la marine a fait voter une Un ordre du leur des radicaux celui-ci le fit
modaste

BfiUYftKE.
de possible pour obtenir du travail comme
sept sous-marina. La parole est au mécanicien» mats eana y réussir, 11 dut
Eat-oe une raison pour interrompre ministre des Finances. donc vivre sur aea modestes économies.
Peu près, Il fit la connaissance
dans
de sea compatriotes,nommé Frontlni
d'un
DES EMPRUNTS FRANÇAIS
AUX ETATS UNIS

la bande Le ministère dM Finances


capitaine

voyageurs
Riter, attaché de l'Air adjoint, rations de détail.
le. généraux françals Keller, Antoinat,
Féqmnt et de nombreuxofficiers aupé-dérôe
rieur de l'aviation
aériens:
Recueillirent
général Milch,
les
eériê-
La * Novacfuatre a peut

cinq personnes. Au surplus, pile est nia-


nte du
rai Udet, l'as allemand de l'acrobatie, Renault qui. jusque préfient,célèbre serva-frein
être
comme la voiture fiurpuiBsanta la tion de
économique pouvant transporter
coasi-

Le comité
nwcanfçiufr anciens de»
n'avait organise
de du et
une grande iête du «ouvenlr,
d'infanteri*

et
de cambrioleurs laquelle apparte- Un décret du août Institue, que son collègue français Michel Oé-
être apprécié par lea banquet. dimanche 10 octobr*
tranche 1937 comprenantun mouilleur a Il
nait. Mais on lui fit auparavant subir en ce qui .concerne les titres non estfwa- troyat
193T était venu attendre colonel pu conducteurs avec le
prochain^ Paris. Pour renseignement»
de mineset six sous-marinsde classe de la Nièvre Hane3.se, major Ki'PÎpe, et le pilote
dont le prix unitaire était ..limé, lors plusieurs épreuves, car aes compagnons pillée des emprunts du gouve rueraient L'hymnehitlérien retentit, joué ayantS cylindrcB. été précédemmentréeervé aux
paralysaient n'avotr que peu da con- français 7 et émis aux Pauldé. M. Jullien, rue Eug*ne-Varlln, à
du dépôt du projet de budget, 35 mil- Etats-Unis
1/2
et appartenant par la musique de l'air, suivi bientôt de et 1938 est une voi- Champig-ny (Seine).
fiance lui. pas- ture Ptitaaquatre
«
lions environ.Cette tranche navale t«t
en panne actuellement, fauta de cré- la Nièvre, sous en
La Fédération radicale socialiste de Vers ie milieu du mois d'août, Fron- à des perâonnea physiquéjj ou morales
de nationalité française au l*r septem- pèrent
la Marseillaise
en le, puis les officiers
le piquet d'honneur.
La
que l'on peut regarder comme tout i*a présentation des toutes darniôrsi
dite.
Il y a pour notre défense nationale adopté
le plus grave danger à différer ces
de M. Renard, ancien ministre, a
dans lequel elle déclarefaire
la présidence tinï hii proposa. £'&ll*r opérer en
à l'unanimité un ordre du jour noble dans une automobileque pilotait tampillage.
confiance un autre Ttalisn, Vïrgfllio Fattori.
bre 1937, une procédure spéciale d'es- bienvenue
Les porteurs français dont il s'agit
en sablant
hnteg éminenta de Paris gagnèrent leur Po
Après qu'on eut éahung'é ]eg soiih^ftj de à fait nouvelle car *a carrosserie et créations
le Champagne, les son châssis ont été complètementréétu- chaque de la
hôtel dans de. autos militaires mises à teur lui-même en
ce nouveau modèle et le mo- Knmques
été trèfli heureue*- salons
mode d'hiver aura lieu,
jour, k 36 heures, dans les Ma-
de thé 4u nom
constructions, car pendant que noua au président Cïiautemps « pQurmener Dans cette ville ils tentèrent auaaltût devront, avant la
à bien l'œuvro d'apal««nieûtsodai en- de Mwnbriolerl'appartementda M* Cour- présenter leurs titres à MM. Morgan
marquions une pause de sept ans dans treprise malgré l'agitation entretenue
le vote des crédits d.s sous.marins, par certains meneur* stipendieset par Ils furent purpriis et poursuivi», Fron- procéderont eand frais aux opérations
d'autres, mettaient et temps à profit quelquesétrangers qu'iï est nécessaire Uni seul put être appréhendé,
pour. nova rattraper .et méis» Dilua d'expulserde
dépasser.
nutre territoireexprime MagfrS a ajouté
à M. Georges Bonnet sa gratitude
« pour le courage dont il occasionné» lit prouve oi*™ J'ai
Il
du
matérielles d'estampillaRe,
VA de soi que les titres ainsi
réussi à échapper aux poll- estampillés Aerûût, Conformément aux
et à retrouver Fattor): et aa voi- dispositions du
décembre

25 août
leur disposition.

au pavillonde la presse
de l'Exposition
ment :modifie pour obtenir une amé- MARCHE, du 5 au 9 octobre inclus.
lioration du rendement et de l'écono-
toia, avocat à la 'Cour de G-tenoble,Maie et Cïe, .il, place Vendôme, Paris, qui L'émission du «Petit Parisien mie. A 6e propos, elle est munie du Yvonne Galiî, la gxaoieUM
sai-burateut Zénith
mie »réglable de la planche de bord. tUell«,
Le

La « Primaq^atre-SSIra plus vite quez pas, nuuiamet d'y #ssi*t*T.


t
que la Fr!m&qu&tre-3T» <facil&ment Les Soierie* If. OOO
120 m. à 3'heure}, en conaamEnant moîna
mardi. le

Ne-jeudi et le samedi, c'est


butée d'éconc- de Radlo-Clt4, qui, avec a* verva liibt-
cette
DUAkarne, 20, ru* d*
I/effwt allemand et italien pour réparer les dégâts ture. Noua sommeil rev6nil» ensemble 1937, exempta du prélèvementde 10 La « Vivaquafcre », enfin, eat la voi- la Paix, aujourdpbiiimardi,
par une lamentable et incohérente ges- à Paria.
L'apogée de la puissance &m& tion de nos finances félicite le pré- d'un aiïtra compatriote.Luigi BflJiciieH, du
Là J'ai fait la connaissance pour les échéances tombant partir
septembre 1937 lorsqu'ils seront PaTirten L'émission organiaép par le Petit
ture très spaclausç pqnn&ttant
port, dans les meilleures conditions de
le trans- do 9 heure*
taures,
à midi et de H heure* 4
coupe. de «clen&s uq1«i
marine française peut être fixée en aident Daladier de sa persévérance et tous deux nous décidâmes de com- la propriété de personnes physiques. PBlxpQiition au pavillon de la presse à confort, da six à huit personnes. Elle. et fantaiïiés, des velours, d«a lamé* et:
1933, époque à laquelle, en comptant à porter au maximumla puisaancedé- mettre des oambrlolûges pour vivre car Ne seront plus cotés en Bourse de »on succès traditionnel. a obtenu, hier après-midi, est munie, finalement, du aervo-frein du lainag-as,
des anciens sous- marina, nous POSA fcnaîvede la France; approuve la poli- noua nous trouvions absolument sans Paria, à compter- du fi octobre Bien avant mécanique Henault. 000
tique de poix dans le respect indispen- En servant de l'auto- les titres estampillésainsi qu'il est l'heure, pilusieurs contninea de persan- En évp cylindres,trplj modèles NECROLOGIE
diane quatre-vingt-sixunités en service ressources. nous que
ne. s'étaient assembléesautour de la Mme db ïiftiiriau, f*auns de Î5*nei«t
ou en construction,soit environ 82.000
*sl>!ede la. dignité natlonale poursui- mobile de Frontlal qui se trouvait tou- indiqué ci-dessus. La VIvaaport qui est la
scène des vedettes, Il en était mème qui ohère a dea voitures>f six
tonnes. C'est ce chiffre que M. Georges vie par M.Delbos.Enfin,elle se déclare jours soue les verrou» à Grenoble, BOUS avalent gagné la galerie du second srr&nde puissance à grande cylindres de ambassadeurde France à Lcindr*jr a
à eoa domicile. 68, avanut

sont PERSIL
hostile à tpute limitation des çréroga- avons cambrioléootammentdes maga- capaclt* de succombé
Leygueaavait soutenu devant 1* confé- tlvea constitutionnelles du Sénat et sins de litigerta à Bell* ville et un maga- LA LICENCE étage. Ce n'était pas les plue mal pla- transport, d'Iéna. Obsèques vendredi. L'IflihTimiU
rence de Londres en refusant de 8e réclam* du congrès da L'Ho la ïihé- din de honneterie rue de Retuvea. POUR LES AGENCES DE VOYAGE cées, Le programme était de choix. Fidèle La « Vlva grand sport », îuxueusc tion 'se fera à 1a Hoche Ile-
plier au tennage lirait* de 52.700 ton- ration définitivedu radicalisme de 3. sa tradition, le Petit Pariâlen, qui voiture dont les bien
aea (traité du 22 avril 1&30). toute emprise «ttrémiote ». M. Pierre Cot fait épingler la croix Le Journal officiel a publié rêceol- ait que Paris1 C'est la chanson, comme qui eonnuea et un Iverselï ornent apprécié-,
Cette BnnéÊ-la, la puissance eûus- ment un décret qui complètek décret le atyle c'eot l'homme, avait demandé détails pour la présentation au Salon n'a subt que doa modifications de
marine allemande est inexistante* Le L'Unionfédérale des combattants de la Légion d'honneur sur la à deux des meilleurs artiste% de l'ope- de
La
traité de Versailleslut interdisant d'en
construire;le Reichn'a pas oaé mettre
en chantier de submersible et l'on
demande là rajustement
des pansions
dépouille de l'aviateur Berry. de
Tout postulant devra que
la loi du 1& mars 1937, instituant rette et du cabaret de se produlre
une Ilcenefi pour les agences de yoyage. devant son vaste auditoire. Fernande
les 8aala, toute l'espièglerie, toute la fan- tourisme.Elle
Le HeutenantHiolonel François s'est opérations de son entreprise ont réel- taisie, tout l'humour Robert Burnïer, améliorations de détails. Et, que
« Vivaatella > qui est toujour* 11
aussi n'a subi des Voir en septième pape
compte encore eur sa promessepour ne
l'Italie, réunion, lement (quelle que eoit la dénomlna- vrai comédien lyrique qui donne à précédemment, ces trois voitures comme
MEUBLES"J^ï
point en faire. Quant elle Au tours do aa dernier? tlwi soua laquelle elle fonctionne) et chaque rythme 3a valeur, à chaque six cy[Endres sont muni. du de
Jf
IL fc
n'a en service que dix-huit unités de laquelle assistaient 400 Aéïïgvén,le comité Vftl-de-Gràce et a éplnglé, au nom de essentiellement aervo-
moyenne croisière de 1.000 tonnes combat tanta « décidé,
mortelle Il.
pour objet de procurer, couplet son symbole, promenèrent pen- frein mécanique.
étant donné la crois de chevalier de la Légion d'hon- dans un but lucratif, dea éléments com- dant plus d'une heure, sur les ailes de Enfin, après
un essal brillant dé la
GALERIES
environ, 3 soufl-mflrinâ de grande 'roi- hau^&a corut&nte du coût de la ne, de du binés, au nombre de deux au moins, la musique légère, de Fragson à Juvaquatre dans les côtes
ïère et deux mouilleursde mines. Son demander le rajustement général des Ben- neur
siona de fuerre au coût moyen de
tonnage total, y compris un grand concurremmentavec l'institution d'un Juste
tvie, service
sur la
tenant de réeerve B« rryr tombé en qui concourent à
aérien commandé, d'un
,!ce. voyage,
Mireille et à Claude Pingault» un public ce fut
teig qw« transport, ser- dont les applaudissements un déjeunât de bonne
de Meudon,
humeur et BARBES H
la
hôteliers, accompagnementde prouvaient assez nu'JÏ na ne la»aait pas d'oiptimjsm^, servi dans le. réfectoires
nombre de navires anciens, atteint à statu! des droits des vauvas de euerre et de !rni!ne, à duquel M.
des ascendants. Elle e9tlrn& Que ce rajus- Un meeting de petits tommerçants voyaseurs. dont Pun au moine à titre de le. entendre. Fernande Sasla Et, administrateur de la firme, Ut trou-

n, de
peine-- 3 7.000 tonnes. tement devra trmiver plaoe dama 1a budget d'intermédiaire,Le postulant doit être notamment, acclamer une chanson de ver le. mote de remercism-snta qui
l'
hier de
Le bloc Ital-o-allemand ne peut donc de 1938 Bur la plus-value éventuelle duquel également en mesure de garantir aotia Imposition, mais de l'antre, celle de con-
le gouvernement déjà acontanément
opposer que 37.000 tonnes aux S2.OÛ0 une prlrn* de etwrt* a* «a su* tonettfiii- Sous le. ofïçrt
leur cojnlt* de llai- ea responsabilité la Stricte 1S00, et Hob&rt Bumier Vatr fameux de venaient,
tonnes françaises, at la qualité «st supé- et loyale exécution de eea engagements- Rase-Marie, qu'il créa à Paris et qui
rieure chez nous. aider
nalr«s de l'Etat. plualeor»
au redressement «conomlaue, commerçiuita,aprèa-mtcïf,
Mais l'Italie met, en 1B30. 22 souft- l'Union î ëdér»le proposera aux -pouvoirs protester contre
petits et moypna
industriels et artisans «aont aida à consacrersa réputation.
salle Wapram,pour L'AFFAIRE DES RACKETTERS Ils avalent été présentés par notre M. Frosïard pose sa candidature
A 21 Il. 10

;marins en chantier, dont 4 de t., constance et lee Tëtormw de Htracture


6 de 810 t.. 12 de 610 t., soit une tran- qu'çlle croira efjlc&cra,
la altuatUmqui leur est

Après avoir lonEnementexaminéle situa- V BardereiLu, pscrétiJre g«n«ral do cûtrtJt* On


en
que,
Deux. )ib«rt«
CùllabûtfttÊur Maurice Bourdst et par
notre excellent confrère Carlos Lar-
ronde qui, avec Alex Surcîiamp, assu-
aux élection! cantonales
La tronfH tW4lr»l« da
POSTE PARISIEN
che de 42,700 t- qui, d'un seul coup, tion internationale. l'Union fêdfr-plw a
va porter la Péninsule presque à. éga- approuvé l'action de la C. I. A. M. A C.
lité avec nous. et faire
le le 22 a^ût, ta rant si parfaitement, comme on dit en
police arrétait une c équipe a'indivi- radio, 1a t mise en ondes » de chaque
chanter un con- émission.
"Vesoul,4 octobre (dëp. Radio).
M. L.-O. ÏTossard, député de Lure,

dl
iconférenefiinternational des associations M. EâurJn, piêglâent de la chambre syn- due quî
Cependant,l'Allemagne,de* l'avène- suadée d'anciens corabftttsnte)et !'le déclare dicale des et M. Ki=ur ïrterétaire cessionnaired'appareils à soua, afin de ancien ministre (Union coexiste répu-
l'union des Français, tnlMc au au comité tJ'antkiHh i<-3 auditeur* ontvax*. le protéger contra des c catastrophes»
ment du Führer, en juin 1936, entre- acrrlc» que
prend la constructionclandestin*de 20 la paix. ctnetuua
â'leunemeilleur
palItEQue rare et ferm«, un ordre du jour mandatant le comité de. Imminentes.
irufe' du maintien de Chargéde l'enquète, M. Rnynard,juge
M. Le Beau rejeint ion poste blicaine), a posé aujourd'hui sa candi-
dature au alège jr conseiller général du UNMOIS DEVACANCES
sous-marins de 250 tonnes, 10 de 600 "Enïin, l'TJnlaiL HctéraJe a formulé le voeu d'instruction,vient de faire droit aux M. La Beau, gouverneur général de Canton de Champagney.
tonnes et 2 de 750 tonnes. Au total, que le» mutuelle» d'anciens cotiïbattanta *t et la discussion de» textes requête. déposées par les dcfenieurfi l'Algérie, quitté Paris hier soir pour i cette dêclsiont bien qu'attendue, a canal»en tut sete et 2 tableaux de
32 unités qui entrent en service sou- de
dainement quelques semaines après aux
de
victimes de la guerre »oîent assimilera législatifs devant porter
peraonnenphysiques en vue de
de deux
lautiay et La
inculpés,
Solleu, en
Chartes De- Alger, où Il va rejoindre son poste. Sa provoqué- une certaine émotion dans
faveur de leurs dernièrevisite officielle
la Buppreflflionen prélèvement merçaotfl, Influatrlela et artisans, ils ont cllenta, Jacques Mogconï. dit Jacques la matinée, pour M. Raoul Aubaud, les milieux S. F. 1. O. du département,
avait été, dans Pierre REYNAUD

programme de huit &ous-marins est


entrepris l'année suivante, en 1936. Si rnotollièreï.
de 1 Impfrt
sur les valeuri dès
des
L'accord anglo-allemand.Un second de 10 sur le. rente» de l'Etat et valeurs exprimé l'eap&ir aue la eouT«rnenièllt
réallt^a présentes fasse l'effort Tous eux. mis
Ui rentrée du Parlement,
pour que aat inaction leur colt accordée. ont quitté la prison de la Santé. ment entretenu
d'Etat au ministère de car M. Frosaard se priant* contre
en liberté provisoire, ]'Intérieur, avec qui Il s'était longue- lA conseiller général sortant, qui est
des affaires algériennes. S. F. I. O.
tmbé ALLEHAUT

N8 3. Feuilleton du Petit Parisien. 5 octobfn 183T demain. Aprèademain, tu dires que


D'une main leste, muni* d'un cou- Mexique qui et fait une fortune incroya- tite main ouverte, la considéra attâa- Fadlrat a émigré au .Hexiqu*
teau, elle taillada légèrementla main
Farid est mort cette nuit des suites le dan a les filatures.
L'émir Padirat, en habit, encore très
tivement et fit un mouvement bnisque. comme beaucoup de liiïmns.is, Il s.
installé des aiatilr&a et fondé plusieurs
d'un aocident de chaise. Bi des gens
et le bras de Parid, puis son Épaule. Vous ne me dites rien demanda
Voici tes bleaaurw. t'aocompagnent,ils trouveront le corps vert, couva.it paternellementdu regard maisons de conrwnçree. Il avait mafté

DE
Marie.
Elle les couvrit de pansements,aida ansev&li bous un linceul.D'ailleurs, ces sa jolie nièce. A côté de lui, un beau Si, mon enfant. Je vois pour voua l'une de I&-ba3, la naère du
gens ne connaissentguère Farid. Deux jeune homme, aux froids yeux bleua, un prochain mariage. grand blond qui l'e&eort*.L'autre était
René de BarB-çvjlle,Farld, tout étourdi, hommes le porteront en terra et tout gromjnela Sans rien ajouter, elle e'élolgna. restée ici, près de Sofar. L'émir, qui
se laissait faire. Le complet kaki, les sera dit. Nous ne sommes pas à Tri- Marie est absurde. Eîle danse cons- L'émir Fadirat l'arrêta au passage vient de rentrer, «'e&t «ntichi de Ia

L'ÉMIR de bottes du malheureuxRené lui allaient poît Ici. Nous îommus dans le bled. Il
parf&ltenwnt et les t&eheg de sang, n'y a ni police ni lots dans la bled.
lavées par Céline, maie visibles,
pondaient
pan9Snaetttg,
peu
prea aux eîtaflllde»
Il
Mlle se tourna vers Farid
Voici l'aurore, baronde Barg*TiHe.
faut partir.
Quand Farïd fut prêt, Céline appela Farid se tenait sur le seuil. La frai-
tammont avec ce poseur. Voua devriez
lui taire des observations,mon onde.

que
L'émir Fadirat sourît, en disant

mof
tu viennesen France avec
et ta c&ueitM, mais je t'ai dit fer-
Voici, ditU, pour l'horoscope de
ma nièce.
Ah dit l'Egyptienne troublée, la
jeune fille que je viens de voir est
votre nièce ?
fille que cette bc&ut- libanaise a laissés
orphelineil y a deux ou trols ans. n Ue
se sépare plus d'elle. Il veut lui mon-
3'Europe,
Dès qu'il dvftit eu ces
le plan du pseudo-René de BargevUl*
cette Farfti: terrien

1 Oheur du matin lui frappa 1. vlsage. mellemantque je ne voulais pas que tu avait été fait, Wiliie le génait, Il n'avait

Grand roman Inédit par


Rosa
ROM. dît-ellft. notre frère Faed CéUiïfl le prit aux épaules: petite. Si le baron de Bar-
gevîlie lui plait, je n'y vois pas d'in-
Alori, monsieur, veillez aur alla.
Dans un an, saut miracle. elle ne Quant la
pajj eu de mal l'écarter de M*rl*.
petite Marie, eHe était
Inm Camille MARBO
mort oetta nuit. Et volrf le baron jours,Va,tu mon Farld.
ut Bargeville Partout et tou- convénient vivra plu*. conquise au bout d'une demi-jourûé*

doqui
de qui veut te rtmercier de Le., premiers peu. compter sur moi. WiiIJt serra. le. lèvres et s'Éloigna, L'émir frissonna légèrement pute et, avant l'arrivée Wferwille,eJl* «m-
tes saïOs dévoués. feux du soleil teintaient ton mécontent Un gros garçon réjoui, haussa le@ épaules
ta haut des montagneg. Farid s'éloigna fiait son oncle qu'elle mourrait de
Quoi, dit Rosa, beaucoup moins la piste qui devait le mener à Bey- qui était asafa près de l'émir s'écria Peut-on débiter de* sornettes pa- rhajçrsn si ell* n'épousait pis le baroû
Intelligente que sa sœur st que ton vers Il portait sur l'épaula un eae Bien dit, monsieur. Encaisse ça, reilles ? de Bargevilla.On ne sait comment,malt
frère, Farid a pris les habits du baron ? routh. Marie tiré, &« s'était
PREMIERE PARTIE
UN BEAU MARIAGE qu'elle
la
remplit
Ja vîdftnt
la mixture Encore,avec
René
pot de tiaane et lui présentant une taase
de Ear- de
contenant quelqUAI
Bargeville. Farld part en Franc*. mettant ce qui lui semblait une
avidité, trouva Farid a dw papiers
provisions .et,
Chut 1 Farid est devenu Is baron autour d« la tailM, une ceinture pro-

Bon nouveau immense fortune. Dans ua greate theft-


t L'émir

il
Mpencha vers 1e gros
Fadir&t
réjoui, qui était mon secrétaire
Êh bien Petit Louis, voua ne mé-
il me semble,
retourné*Inatinctivenientvers le Jeune;
baron de la guettait Il
l'entraîna ea lui chuchotant des mots
après le <ï«ttilef dîne? qui avait eu îien
$ bord, le bruit des flançaillea Butait
répftîwiu. Pe proche en proche tous Ses
passager» en parlaient. IL la
ni <«uite) plu» amère .que la na^ei ;mère ma aimables, ftgure rspousHan'):»,quf voyageait dans

le
veille. 11 avait à peine bu que: «a tête nom, un livret militaire, de l'argent, un trtU, il leva la bras. Monsieur, dit Petit Louis, depuis Céline elle-mêase aurait eu de la peine les eeconde* clwtae» ot se trouvait sur
héritage
Vous
Un moJnaiïr
êtes trop hon d'appréciermes qui
qui J'attend.
retombait,inerte, sur le coussin de culr fortune tout à fait, il appellera Quand
lui servait d'oreiller. Céline le eon- lui deux Syriennes, deux pauvrei
Bidérm un ïnatant puis, emportant aol- qui ont toujours été dévouées à
il aura fait
prèo de
flllu
A présent, dît-Il, je défie l'univers.
rv
que je vous sera. Je vous suis attaché
à la vis, à la mort, mais ce n'est pu
uns raison parce que M. WiUle est le
à reconnaître son jeune frère Paria
du entendit
le pont dea premlërea 1. recher&ïie
la- nou^tll*.
Barpevjl!er celui de Damas it îl est
modestes talents dit Céline. pot
et la tasse, elle sortit famille, Ûéïjn» et Ho sa, sa U.. fait à bord flb de votre soeur et d'un aventurier Papyrua, jiulvl d'une ftplendMo maUe
farid et elle suivaient du regard Le* de la pièce,
doigts assez peu déliés qui traçaient, Farld dormait profondément lors-
6n lettre. d'écolier, Le nom de ïtené do qu'une
B&rgevlUe au-desacuB duquel a1 étalait main le. secoua.
aosa
baibutiaft
Et l'autre. alors,
L'autre est mort.
T
Quinze jour* plue tard, le ipfcsndida
paquebot Papyrus, des Messageries
Maritimes, avant d'arriver k Marseille,
çoïv* pa* quU tourne
a-nt^ur
million. et ne pense à fl& iolJe
de br. et do deux valises toutes n-euves, tim-
à son nom avec une courotrae.
En quelques jours, le pseudo de Barge-
bord ?
Out, répondit quelqu'un- Le volet
avec sa fiancée.
L'homme la figuré repoussante,
Il est arrivé un malheur, dit Cé- que parce qu'allé en est avec lui, l'héri- vilta avait vlfifté les meilleurs maga-
un paraît: en forme de vrille.
Merci, dit Céline, arrachant pre»- line, le* blç&anrea étaient phia graves Que
ferens-nous de ce mort offrait une fète à s« passagers. Le sina de Beyrouth pour ee faîrù dont la groom. ldvre inférieurs penda-lt,
regarda attentivementle passager qu'on
je peji&ai& et le voy&gcur est Les yeus de Rae& grand Belon d«» preniièreaclasses êtin- soupira cuter un. trwusfteati princier.
que la feuille des main. du blessé.
A Partir de Ce moment, oelui-ci is,
que
mort.
Ahî
ne
Farld.-tu osé
d'é pouvante, Céline la secoua d'un pot- celait Jeunes femmes
et g'n jeunes et L.ràm3r
Ou], Petit Louis; le sain que Wil-
lit est
Une grande partie du compte en ban-
lui mon tirait.
--Ce grand brun, vraiment,' Ah
dit
loin déguisés de façon hurnorJs- cupMe et qu'il a la baaôesae
juifse
que et tout l'argent liquide de la cein-
an hrme. hommes.
trouva plus lointaineet plus distraite. Il est mort,- 'En allant reprendre Ne t'inquiète donc Roaa. Ici tiquç ou aomptueitae, dansaient joyfttt- d'esprit de son père. Ne parlons plue ture avalent passé en achats. Sur le vraiment
Lorsque revint le crépuaculè. Il lui sem- j*
lui avais porté, nous
pas,
de tout. Jamais on aemçnt soue l'œil des gens plus âgés. de lui. Regardons la fête. De Bargeville, ayunt quitté Sfafie,
bla que Ib. malsonnette. Jusque-là hOS- le pot de tisane (Jute* conseil du qui FbablUatt, couralt vere l'escalier,L'homme à la
pjtaïière, devenaithosttlù. Mafpré le Farid le ne vient voir ce qui m paaae. Quand Entre tous,
la un couple se faisa't remar- Un mouveme-nitse felsait. Une granfle il a'étalt méme décldé-é faire faire lèvre, pendante marchant à sa rencon-
frÎ9*on qui s'empara de lui àu moment mère du grand Bédouin, celui qui C'était un élégant jeune homme Egyptienne, debout au rentra de la un travesti
où il s'endormait, il s* jura qu'il parti- Il se déshabilla..ËllQ Jeta aur habita au tournant de la piste, est quer. en arlequin et une ravissant» jeune pièce, avait Interrompule» danses et Cent l'usage. Pour 18 grand bal du tra, l'arrêta.
le divan morte, ils n'ont déclaré sa mort au aile en Mexicaine. On chuchotait prétendait lire dans les lignes de la Deux mots, s'îl vous pLalt, Je ne
rait le lendemainen tout cas.
Vous êtes bien agité, dit Céline, grosse ceinture sérail qu'aprèe quinze jours, Dans Le baron de Bargeville, un demi main, au profit des œuvres de mer. C'eut ainsi qu'il pouvait, sous 6 son
René de Bargeville, qui était pro-
îesquen se trouvait la. quinze jours nous monteront au aérai! LAha.na.ln qui retourna on France re- habit â'arlequin, tourner la tète à la pan
de cuir. dire que notre frère jTarid est mort: "ïu Après quelques autrpa paasagr&rst la
KTacieuM Merle, niée? de vingt gracieusefillette Qu'il avait repérée dis priétaire de jardina Camat. i
Avant la réponse Tentative La Grande-Bretagne La premièrepartie À NEW-YORK Le mystère A Montlhéry, une Simeacinq

de M. Mussolini de torpillage doit être armée du plan nippon du cercle rouge" établit 6 records internationaux
dont celui des 48 heures
à la note

SUITS
au large des côtes

C'est
OS LA PttoYTe d'un sous-marininconnu
PKEMJfcBB PACi
du
puissamment en Chine du Nord
franco-anglaise est de l'Espagne dit le président est réalisée L'énigmaliqueXXX, qui s'est vanté par lettre d'aooir
LabourParty Takio, octobre (dépêche Bavas.)
assassiné trois personnes, est-il également l'auteur du
double meurtre commis plein midi ™=- 4 –=-
bile,
naturel, les et
à plus de 103 knv-h. de moyenne
A l'approche du Salon. de l'automo-

senter au public.
c'egt
attirent Tatttntion sur la va-
leur des modèle^ qu'ils vont bientôtpré-
Quelle meilleure manière de le fairs
que de faire toucher du doigt, paj* un*
tout

Certaines objections d'ores et 'léjà qui n'atteienit pas ion but le des- Un communiqué dit notamment en performance sensationnelle, les po*ffi-
Front de la Chine du Nord On bilitég de leur production ?
soulevées par la presse italienne lais-
ment présager ce que pourrait être la
troyer angiaî* « BaiilUk » mande
Les trade-unions voient diminuer le japonaise qui entra triomphalement
de Tfch-Tain que l'avant-garde ET LA POLICE SEMBLERAIT PRETE C'est ce que vient de faire, à Mont-
lhéry, la grande firme de Nanterru, ai
réponse du gouvernementromain. tendres, 4. octobre(dép. Petit Paris.) nombre de leurs repréientant* au hier à Il heures dans Teh-Tchéou con- A LUI IMPUTER D'AUTRES CRIMES plus économique populaire par sa- petite voiture la
t Au sein du comitéde Londres,écrit Londres La nouvelle est parvenue ce soir à tinue d'avancer vers le sud et cherche du Monde 8im>-
par exem ple dans 1e Giernale d'Italia BasiMsk,qu'unservice deatroyerbritannique, le comeil exécutif à atteindre le fleuve Jaune. caçinq.
de patrouille au Londres, 4 octobre (drfp. Petit Paris.) New-York, t octobre (dép. Havas.) Une Sim&tcinq, donc, vient d^-établi*
M. VirginloGaytla, un projet britanni- en
que déjà précis 3 l'ordre dans lequel large de la côte est de L'Espagne, a été La conférence annuelle du Labour cupé
Les effectifs des Nippons qui ont oc-
Hsin-Lo, à 226 km. au sud-oueet
de Pékin, continuent d'approcher de qui plein
En
le tempe de aigner son crime au mi-
midi, un crime mystérieux lieu du front, les cadavres portent de nationaux d'une haute notre autodrome flii records inter-
valeur mécani-
doivent être traités les problèmes rela- attaqué ce matin par un aoua-m^Tin Party s'est ouverteaujourd'huià Bour- Chi-Tcbla-Tchouan^ fait deux victimes a été commis minusculescercles rouges,

du contrôle à la seconde, celui de la


posté immédiatement par des charges
reconnaissance de la belligérance aux de fond, mais on ignore le résultat de gner
cj s'est attaché on particulier à souli- dit
Uts à la politique de non- intervention. immergé, qui a lancé une' torpille. Le nemoutb, sous la présidence de M. Dal- an sud-ouest de Pékin et le point ter- boulevard Springûeid, l'une des ave-
A la premièreplace figure Je problème BasUisk n'a pas été atteint. Il a rt- ton. Dans son discours inaugural.eeSui-
les dangers de la situation inter- Taî-Yuaû, Capitale du Chan.1
nationaleet la nécessité pour la Grande- chent
qui est à 277 km. a

laland, et i*oo craint que ce double à la police et à


Les eoîon aes nlppo-mongolea mar- meurtre, accompli avec une extraordi-
Est-ce le geste d'un fou jeangoilnairej
chemin de fer de Tcheng: Il nues tes plus fréquentées de Long. de celui-là même qui écrivît naguère lard-Brune,
que

chine
et
Pilotée
sportive.

s'tst
par l'équlp*
adjugé
un journal new-yorkais 3-000 km. 103 km.-h. 580 dé moyenne;
Ips
Gondini, MAII-
Vlale et Alt-n, la petite ma-
rp<!f>rrissolvants
pour ae vanter d'avoir assassiné trois 2.000 miles 103 km.-h.
deux partis en guerre à la troisième, cette eontre-attaque. Bretagne d'Être puissammentarmée, sur la capitale
si Quatre routes différentes, tandisdu Suî-Yuaa par naire audace, ne vienne s'ajouter la personnes dans des automobiles, et 4.000 km. à 103 km,h
celui du rapatriement des volontaires L'agression dirigée contre le Bosv- « elle ne veut pu courir des risques l'armée que milea 10a km.-ii.
étrangers. » limk est le premier acte de piraterie immédiats et incalculable» ». Puis, pour japonaise du Chansï se dirige façon Inquiétante, des crimes impunis! dont lez lettres étaient aignées X.X.X.? 3.000 à 103 km.-h. 160
Le comité de non- intervent Ion avait, sou s- marine commis depuis 1a série mettre le parti en tace de ae3 respon- sur Le
Tai-Yusn par trois autres routes-
détachement japonais Dans une automobile stationnée en Les crimes dont ce mystérieux cour- 48 heurea km. à 103 Jtm.-h. 180.
sibiméa, ajouté qul est bordure respondant faisait état
en effet, déjà discuté zt perte de vue qui provoqua la réunion de la confé- Il a
Avec le paya désarmé, un gouver- entré à Tai^Tchéou. à 120 km. au sud- du trottoir, on a découvert les avaient été Ce qul frappe, outre la valeur intrin-
stir Tordre des problèmes A résoudre,rence de Nyon et l'établissement du nement travailliste qui arriverait de- ouest de Tatoung, progressé verg le corps d'un jeune homme et d'une jeune jûurd'fcuinon été découvert.
commis loin du lieu où celui d'au- sèque de ce magnifique,nouveau record
maiB sans résultat. On dit à Rome que service de patrouille, ESlç a produit à et
sud occupé hier Tchoung-Sie. qui aile, la tête trouée de balles de revolver. a des 4B heures, c'est la régularité quasi
en ronométrique de la marche de la
Londres une pénible Impression et on dea humiliations, des procédés est à 25 km. de cette ville. Aucun témoin n'a vu 1a scène et Et ce ne sont pas les seuls que la
plan anglais qu'il interprète à sa peut prévoir qu'elle renforcera encore d'intimidationet môme des tentatives partie Ainsi se trouve réalisée la premiete personne, jusqu'ici, n'a pu donner la police croit pouvoirlui mettre â charge, fin de performance,pour bien montrer
manière pour repousser l'Idée d'une la déterminationbritanniquede n'épar- d'Ingérer_ce dans nos affaires natio- du plan d'opérations militaires indication pour guider les car depuis cinq ans plusieurs autres exceptionnel
dangers dont l'idée seule est in- japonaise. dans la Chine du Nord qui moindre
ment ainsi et nous nous refusons ques
le croire, étant donné le caractère éml- j impunies.
à
conversation à trois. S'il en était vrai- gner aucun effort pour que les atta. nales,
sous- marines ne demeurent tolérable, ont abouti à l'occupation des trois enquêteurs, bien qu'à l'heure où ce personnesont trouvé la mort dana des ¡ de Bouffie qu'on
pas Après le discours présidentiel, la positions de Pao-Tlng. Taag-Tchémi et double assassinat a été commis la cir- circonstancesidentiques et leur meur- drome 12 km.
conférence a voté à l'unanimité une Sul-Yuan. culation fût intenae. tre parait avoir été signé du même et
termine d'un r bout
a, la dernier tour de l'auto-
BflO environ) fut couvert

nomment conciliant de la note fr&nco- Le BasilisTc, qui fait partie de la résolution condamnanten termes éner- Et cependant, le meurtrier «. pris inquiétant X.X.X, par Gordlni ni 108qu'il kan.-h, *&5
Nous pensons n'e«C' paa bagûiai
anglaise, J'espoir de vnir régler le classe des Beaglè (1.360 tonnes), est giques les méthodesde guerre adop- VERSION CHINOISE
problème espagnol s'évanmirait armé de quatre canon! de 4 pouces7 et fées par le .Tapon en Chine et récla- Londres, 4 octobre tdép. Havas.) rormailces. S'il est un cas oÙ le Chif-
dement, L. B. dispose de huit tubes lance-torpilles. mant du Eouvernemeiit britanniquedi* D'après des nourellM reçues à Lon- LA LOTERIENATIONALE CITATION A L'ORDRE fres parlent d'eunsêiaw, c'est bien
On mande d'Alicante à l'Escliange verses mesures. ares du ministère de Affaires étrange- celui-ci. J. M.
LE FUHRER N'IRAIT A ROMETelegxaph que sept destroyers brltan. dre du matériel mes
Interdiction h nationaux de
guerre ou de pré- res
ven- chinois à Nankin, l'ambassade de ET LESGUEULES CASSEES DE L'ARMEE DE L'AIR
niques et quatre hydravions ont cher- ter de J'argent audeJapon Chiné à Londres dément que l'offensive
et coopération japonaisedirigée
QU'AU PRINTEMPS ché à repérer le submersible.
ainsi
avec les autres membres de la Société Kaï-Ting, près de Changhai, ait réussi
sur la route La-Thien- Le ministère de l'Air communique

Rome, 4 octobre (dép. Petit Parisien.) du


Le poste de T. S, F. gouvernemental des
cap San- Antonio dit que, à 10 h, 30,
Contrairement à certaines nouvelles deux destroyers anglais étaient à 25 Une
publiées à l'étranger, les milieux com- milles du cap. Ils ont évolué et î&ché
pétenta italiens font savoir ce aoir queplusieurschargea de fond. A 15 heures,
Unis,
destinée
nippone.
en vue
il
de
mettre
qu'avec les Etats- à percer les lignas chinoises.
soumettre
fin à
le
pression économique et financière D'autre
Japon
l'agression
à
l'ouest
part, potir suivant leur avance
du Centre civique
troupes chinoises n'ont rencontré au-
-une résistance.
hler, les ONT
La secrétariat
LES DIXIEMES
DES GUEULES

émis général
CASSÉES
GAGNE PLUS DE 15 MILLIONS et sergent. Jaune
des Gueules
iL
Joé,
le
M. Pierre Cat7 ministre de l'Air, cite
J'Ordre de 1'.mée de lTa.ir Atisaldi

Cours d'un
pilote plein d'allant
le 7 aeptembr* 1&37, au
convoyage d'avion, a été
ce n'est qu'au printemps prochain que ils ont été rejointspar cinq autre navires sacrée
le Führer viendra en visite en Italie
pour faire .suite à l'invitationdu Duce, et
La séance de l'aprea-mldla été
à la discussion des problème Dans la Chine septentrionale,sur la cassées annonce que les (souscrip- contraint
vote ferrée de
par quatre hydravions, Les des- d'ordre intérieur. Il s'agissait, en réa- troupes chinoises ont chassé les troupee par l'Union des blessée de 1a face de
travers ne sont séparés en deux divi- lité, de savolr si l'élément
les teurs des
nippones de Sang-Yuan, capturant oni gagné au tirage plus de 15 millions.
et garantis une
qu'ilde
région
Bûixante-quatr-e
à un atterriuage forcé dans
difficile. A été tué au cours
n'a pu éviter, Cent
vol» dont
A Genève. la comité réservé pré- )Ils
pare la ridaction du rapport <
ont exécuté des patrouilles et lancé la direction du parti ou national
d'autres charges de fond. réorganisation du conseil
l'élément purement
si, par une militaires.
siens de trois et de quatre bâtiments. niste garderait ta prédominancedans trente-cinq canons et d'abondants ap- Les Iota seront p&yçs flfes ce matln, quatre heurea de nuit.
ver-
exé- nois continuent leur
politique se- nord.
Les Chi- 23 rue d'Agrueaseau, Paria, de 9 h. 30
le du matjn à 17 heures, sans interruip- La tour de Franc$ des prototypes
A moment donné» gigantes- cutif, lion sauf dimanches, jours fériés et
un
sur la cenflit sino^japonais. que colonne de fumée a été aperçue rait une MIS à même de lui faire contre- après-midi. Cherbourg, 4 octobre (dép. Havas^}
poids. LA MISSI ON NIPPONE Les avions qui effectuent le tour de
près de l'une des divisions et, h 15 h. 35, A la surprise générale,c'est cette se- EN Près de Lüle, une sexagénaire présentation
Genève, * octobre. quatre des destroyers se sont éloignés. onde éventualité qui s'est produite, A EUROPE ET AUX ETATS-UNIS des prototypes, parti. ce
DE HOIHK F-A8TICL'i.IEa
térët S'est concentré aujourd'huE sur
la question d'Extrême-Orient.
Les trois autres patrouillaient encore une majorité
L'affaire d'Espagne étant réglée, 1'in- tard cette nuit. gués ont décidé que
qui se composait jusqu'ici de
dont 32 des
de 275.000 voix, les délé-
le conseil exécutif,
mem-
trade-
Tokift, 4 octobre.
DE NOTII CQRBF3TONDANT PARTICFUn
L'état de santé du vicomte Soga
est victime dans sa maisonnette où,la
d'une sauvage agression
malin de Lavai, ont re Joint Avr&nches
ont été reçu» par le maire et le
président de l'Aéro-Cluh. Puis la cara-
vane a fait escale à Cherbourg, accueil-

ont le.
Le comité réservé désigné par les LA SERIE DES BOMBARDEMENTS l'ayant empêché d'aller en mission en 4 octobre Petit Parisien). lie par la municipalité et tes autorités
« vingt-trois» travaille jour et nuit à PAR AVIONS NATIONALISTES mission» politiques, dont le nombre de France, le vicomte Iabli partira fin
Cette nuit, une rentière de Quesaoy-
de la marine et de l'aéronautique.
la rédaction du rapportpurement objec-Londres. 4 octobre (dêp, Petit Paris,) sièges ru conse avait été
tir concernant les origines et les divers que-là à cinq seraient désormais de comme
limité jus- octobre en Angleterre et en France sur-Deute,
ambassadeurnational.
Alléguantdes résultats aléatoire*,îftS été
Mme veuve Lecomte, née des avions
Joséphine Houzet, soixante-huitans, a commandant Demery. duit. par le
aspects du conflit sino-japanaîa,rapport Sur la côte est de sept.
exécuté ces jours der L'échec: tradft-unioniates'est encore journaux reflétant l'opinion de divers victime d'Une sauvage agression.
dont les « vingt-troiss s'inspireront niers toute série de bombardements trouvé accentué par le vote d'une se- milieux critiquent l'envol de quatre Dana sa maisonnette, au hameau de HIER 253.720 ENTRÉES
Mai la mise au point de ces résolu- aériens une coûteuses en Europe et aux Pacau, deux inconnus se sont intro-
tïoxis s'avère assez laborieuse, ea.r bien Tarrag^ne,
des délégués craignent, pour l'avenir de
la D. N_, de la voir prendre position nombre
sur lea localités de Barcelone, onde résolutionstipulant qu'à l'avenir misslons
Sagonte, Valence. Denia et les groupements t rôde-uni a ni stes et les Etats-Unis.
Allcante. A Barcelone et s. Valence, 1e groupements politiques désigneraient Le journal Chugai soulève la question le Mme
Atteint
dulte, après avoir escaladé un hangar,
toit et être passé* par une tabatière.
Lecomte, qui entendit le bruit,
A L'EXPOSITION UN PETIT
que, à la de-
dans te conflit. On se souvient en effet des morts et des séparément Isurn représentants, au lieu
laborieuses dlscus- un total qui dépasseun millier, Daprèa d'en laisser le choix à la conférence celle indiquant
ftionâ iurldiqued provoquée!» par l'af- les co m m en taire a officiels,, il est évi- elle-même. Enfin, une motion émanant ger,
faire d'Ethiople, t'ne enquête était In- dent
du

que les nationalistes, opérant de d'une .section tra de-unioniste, proposant s'en préoccuper, f&ndlg démentent
sort futur de Changhai,également
des emprunta du Japon à l'étran- voulut sortir pour appeler au secours» atteint
qu'il est nécessaire de mais dans le couloir elle ne jeta sur
que le. jour- les individus qui lui portèrent trois
Le total des entrées à l'Expositiona
hier LAROUSSE
couteau, un près de
tervenue d'après laquelle la désignation Majorque avec leurs escadrilles que les deux réaolutîûnsci-dessusn'en- naux de langue anglaise ca- coupe de
les soi-disant pourpar- la veine jugulatre, un à l'épaule gauche
au cou, DERNIERES NOUVELLES SPORTIVES

conseil indique automatiquement pour populations civiles.


les membres de la Ligue l'obligation A ce sujet, 1e correspondant dîplo* le
de t'agresseur par l'Assemblée ou le aériennes, cherchent à terroriser (es trent en vigueur qu'à une date ulté- tégoriquement
rieure a été rejetée à plus de 1.400.000 lers
majorité.
d'un pacte de non-agression et te troisième
franco-chinois. A l'exception du To~ Lee malfaiteurs l'assommèrentensuite
à l'avant-bras
lampe de poche du type
gauche,
SEVERE DEFAITE T*xt* et Hhtftratfon
p4wi abondants »t malHauri,

des
d'assistance en faveur de la victime. Si matique du Times écrit mulri ne démentant PAS, tous les au- avec une DU FRANÇAIS RUTZ
L'intensification des attaquas tres publient une note disant que les torche. Puis, d'un coupluidebrisa poïng à la tendres. 4 «tobr« {dip. Petit Pariais».) insnis a ans ivs formata navifif
l'on constatait aujourd'hui l'agression aériennes
nippune, le gouvernement de Nankin contre les câtea gouvernemen- LE GROUPE CONVOCATION
serait donc en droit, par la suite, de tales peut n'être pas sans rapport avec DEMANDE LA
PARLEMENTAIRE deux gouvernements n'ont paa encore mâchoire, l'un d'eux
négociationspareille^ dents.
le palais
qu&fcre Ce aoir, ft lBsrlB Courts,
s'eat déroulée
une réunion de boxe ait coure de laquelle
.en aucun autre dictionnaire*

du
renforts lais&ant ainsi planer doute pour La malheureuse le crevé. le Français Charles Ru était apposé Edition' de tout prix
mettre les autres gouvernements au aériennes substantiels en formations
pied du mur, et ei ceux-ol me dérobaient,
ce serait de nouveau un coup très dur rsnl
les
qui, on en a la preuve, opè.
pour le compte du général Franco,
porté au principe même de la sécurité de Majorque où des travaux ont été M. Attlee, mandaté parParty,
4
DU PARLEMENT
octobre idép. Petit Parte.}
l'avenir.
Le malaise de la.
un
presse résulte d'une Mlle
Aux cris poussés par la victime, une notr ttan&dJen Larry Gains. Ce
le groupepar- certaine campagne de presse en faveur à t'aide.; plusieurs volslns arrivèrent. gta
Sophie Vervische, appela taquailt résolument -dès les premiers éi*an-
ot dominantnettement son
au
at-

des est
mit fin au combat au cours de la
collective. faits en vue d'assurer une base pour Labour dont ïl de la Chine. Louis Ohl. C'est à ce moment que les reprise son adversaire au Ch«X Wrt l#* Ubratrta et LibrairIe LAROUSSE.
II s'agit donc de trouver une formule les gros avions de bombardement. est le leader, 8. adressé à IL Neville prirent la fuite, en empruntant le che- plancher pour le compte sur un crochet du 13 ru* Hanipamam, Paru-6'
condamnant l'Invasionjaponaise en faire La source de ces une af- Chamberlain une lettre réclamant la LES RELATIONS ITALO NIPPONES min qu'ils avaientpria et !!liant pouvoir droit Il la mâchoire.
Chine et les entraves apportées au conjecturale, tout l'était convocation immédiate du Parlement, rien emporter. Le Français Gustave Hum^ry devait ££&'

ont
comme 4 octobre (&€$. Havas.) Ce matin, on a pu savoir que les lement bûïer au cours de cette soirée, naais,
trafic des porta chinois. mais ceci tout la batimenta qui se li- en raison de la gravité de la situation On Rome, déc'are dans les milieuxautorisées mêmes individus avaient d'abord cam- ma lad-?, Il lut remplacé.
aux récentes pirateries sous- en Chine. Le premier ministre.voudra AUJOURO MU! PARTOUT iHHl^
pro- vrèrent
qui a,
en évitant de mettre en branle la tout jmarines. les négocia.lions comm-arci&iea briolé une maison voisine et dont les MARCHES ETRANGERS
cédure automatique du pacte et Mais on peut se demander ai reçu cette lettre ce matin, ne que
tuellement en Japon
ac-
absents. GRATIS
en réservant aussi les possibilités de les activités des pirates n'ont pas été sans doute y répondre
transférées de la mer dans les airs. Ce consulté ses collègues. Le cabinet poursuivent
qu'après avoir cours avec le
de façon satisfaisante et
se
Mme Lecomte est dans un état grave.
de
de à
compromis avec Tokio.
Pour tourner la difficulté, il ee pour- développement
rait même que cette c on dam nation ne tion et les
survenu dans la situa- devant
opérations des avions four- séance
se réunir mercredi pour a* sont excellentes,
hebdomadaire, il y a tout lieu
que les relations entre les deux pays
L'ANNIVERSAIRE
New-Ynric. Un
.,est r*dire»Bem«it
au début de & la séance n'étant pas cou-
ronné de succès, 14 orien-
MAMAN ROSELa liluilr**4t

reçoive pas la forme d'une résolution nissent une raison de plus d'ag-lr de penser que le ohef du gouverne- tée à U baisse.
promptementet résolument pour faire ment profitera de cette occasion pour Doubleasphyxie accidentelle DE LA MORT DE BOURDELLE De iiûnibreuK opérateursont préféré
comme la conclusion du rapport des de la non-interventionune réalité. » la requête travailliste
à Saint-Germain-en-Laye Les ami. de Bourdelte se rendront 8'Kbstenir dans l'attente des événements

à
experts, t>t 630.000 Utrws seulement pnt été éclian- ÉMILE RICHEB0UR9
'Entre temps, la commission des que.- UN DEMENTI ITALIEN Une requête aux Etats-Unis à 10 h. au cimetière Mont-
tions anancièrt3 a eu Ce matin, via-à- AU SUJET DES RENFORTS Hier matin, MH et Mme Joseph Ton- tombe. parnasse, pour commémorer, sur as ont été OO
le de la Chine, un geste contre la nomination huitième anniversaire de la nubatantl&lfl Céa avan- fvrt,

de de solidarité
effective en votant un crédit de 2 mil-
francs suisses qui sera spécia-
lement affeoté à l'organisation de la général
lutte contre les épidémies.
POUR L'ESPAGNE
Roine, octobre (dêp. Havccs)
de M. Hugo Black
Attilîo Terruzzf j ancJ en comme juge à la cour suprême leur chambre.
cano, agrée de soixante ans, habitant mort delel'artiste.
un pavillon, 7, aliée du Moulin, au
Peeq, ont été trouvés inanimés dans M. Jeaji-Louie
leur du musée Carnavalet,et M. G. L. faitLesvreuve
Garnier prendront la parole.
ces ont hîçntôt attiré un renouvellement
d'offres et La cote est devenue
Vaudoy-er, conserva- liêr*. Lei f-ers'O'Vfaireft et les aciéries ont
de r&sistanoe.
bén-éflûéade lu matinée as sont dlt-
?tr »mi^e, II miiti et nnaredi. llif.tlIinWt
S<llf-a ftphl. fl»VIUjlr<rff.
F. SOUPF. fAWi

chef d'ét&t-major de la mllice, se trou- Il. ont été transportés d'urgence à


Séance publique à l'Ai semblée vaut à Rome, après plu- l'hôpital de Saint-Germain-en-Laye, où Des reculs de 2 dollars ont été rareels-
New-York, 4 octobre. M, Toscano a succombé peu après. EN MANIANT UNE CARABINE lr£s
sieurs mais passés
D'autre part, les diverses commis- Il couru qu'ïl était venu demander au
sions arrivent pef à peu au bout de Duce un corps d'armée de renfort.
en Espagne, le bruit
DR KOTSS COH8ESPOWD.INT FARTICULIEH
Le scandale provoqué par les atta- coma.
Quant à aa femme,._.elle est dans le UN ENFANT DE QUATRE ANS Cfc&e
par St-e-e-1 Comnuiti
Weatingh&use
et
At^h Ejmjh et
Eleclriç, cependant que Le CAFE MARTIN
nouveau toute une série de résolutions permissionnaire.
et de rapports.
est
leur ordre du jour et, dans la séance Ce bruit est démenti formellement ches du juge Hugo Black avec le Ku On croit qu'il s'agit d'une double
Îu&llque qu'élu a tenue à lu fin de dans lea milieux autorisés. Le générai Klinc Klan continue à passionner les intoxicationaccidentelle par oxyde de
revenu en Italie comme
De même, Ie« généraux BergonzoTil séance que le présidentfut saisi par un 1" au tapa du cadavre de M. Toscan
Se basant sur la propositiondu délé- et Piazzonï, qui ancien sous-secrétaired'Etat à la Jus-
carbone.
Le tribunal était à pelne entré en Le parquet de Versailles a, ordonné Toulon, octabre Wêp. Petit Parisien)
afin de déterminer les exactes la
TUE SON^FRERE

Ce soir, à Toulon, ancien chemin de


Valette, l'absence de leurs pa-
de.
trois et quatr* points-,
vers la.pertaa ae sont largement étendu**
clôture et le marché a tarmïné aux
plus bas niveaux de 1» Jour-

prix
En raison des cours pratiqués pour
le Calé disponible au Havre,
du Caîé Martin est porté 4:
le
causes
t
commandaient en Es- en
gué du Chili, qui est l'un des plus fer- requête tendant à décès. rents, deux enfants» Louta Pouget, qua-

aux sont rentrée depuis Certain tice» M. Levltt, d'une du Tardifs regrets
vents à l'universalité et qui propose pagne, un PARIS-BANLIEUE PROVINCE
d'associer Immédiatementles puissan- temps.
discussion* relatives
invaltder la nomination du Juge Black.
Pour donner à la cour le temps de la l'économie rigoureuse du pain s'étaient emparés d'une vieitle carahine
réflexion et éventuellement attendre le
tre ans, et lion frère Alphonse, dix ans,
enferméedans une armoire et l'avaient
1 LES
ces UN BRUIT RELATIF Croyant entendre des bruits 8U9-
à réforme du pacte, elle a laissé au retour à W&shington du président Roo- est prescrite dans le Reich chargée avec de. balles trouvées dans pecU, le m&îre d'une localité de la
A M. BRUNO MUSSOLINI (?)

et un tiroir. Un coup partit et une balle Beauee descendit précipitamûSêmt la et,


conseil le soin de fixer 1a date et les 3ereltr l'auteur de cette désignationla- avec participation à la Lotari*
modalitésd'une tells prias de contaet. noms, 4 octobre (dép. Havas,') cheuse et qui porte la responsabilitéde Le-* m£nagèi*esdoivent utiliser Jusqu'à à tirée par le petit Louis atteignait,sons nuit dernière em a' éclairant avec une Nationale permettant de gagnai
r>Jautre part. elle a adopté un projet T bruit a couru que M. Bruno Mus- l'impasse actuelle, le chïef -justice Hu- le nez, Alphonse PpuKet, qui fut tué bnygie. Un courant d'ai, souffla la 30.000 irancs
de résolutionémanant de la délégation solini. fil. du Duce, partirait comme ghes demanda à M. Levitt de présen- « la dernier* miette » sur le coup. flamme et le malheureuxflt une chute Un Franc de plus par paquet.
de l'Argentine et proposant que, en volontaire en ferait équipe ter sa requête par écrit et aussitôt la Berlin, octobre Idêp. Petit Parisien.) dans l'escalier. « Ah si j'avais eu un
La presse â'aujourd'hiîi a donné le Une petite fille de douze ans boîtier électrique Woader ne ceaae-t-il La qualité du "Café Martin" ut

*
cas de guerre ou de menace de guerre, l'aviateurBiseo. Cette nouvelle cour s'ajourna à huitaine.
une consuElation ait lieu entre 3e3 Etats avec n'est, pour l'instant, ni contlrmée, ni Avantla séance, M. LevJttn'avait pas plue grand retentissement aux discours pas de répéter à aes -la. La pile parfaite, c'est le meilleur café au
qui ont signésoit le pacte de la S. D. N.. démentie,
*Oit le pacte Briand-K*ïlo££,soit le
fait mystère qu'il fondait aa demande prononcés dimanche sur le Buckeber.gr* est transformée en garçon Inoxo<3e Wnnder ne s'use que ai l'on prix le plus juste.
artr deux arguments étrangers à l'af- lors du grand meeting de la paysanne- 3'en sert
pacte dit SafHvedra Lama. Autrement falre du Ku Klux Klan. rie allemande- Les feuilles y soulignent par la chirurgie hellénique Eug. MARTIN,
dit, f1 s'agit de créer une solidarité sur
bres de la S. D. N, et le. puissances
REMANIEMENT
Il existe en effet Une loi d'après la- particulièrementla nouvelle revendica-
le plan universel entre les pays mem- DU CABINET STOYADINOVtTCHquelle un membre du Congrès n'est p&a tion des anciennes colonies, présentée
éliEibïe à un poatc dont Il a contribue une fois de plue par le Fiihrer.
Athènes, 4 Octobre,
L'appétit revient. En vante Par»
Rue Joubert, Parie
Banlisu» Provint»
qui Ont rompu avec elle et sans repu- à accroître les émoluments. Le dernier Uon sait que celui-ci prend argu- be notne coKREgFûND**™1 fahticulie*
dler le pacte de « mise hors la loi de Belgrade, 4 octobre,
Congrès dont Bl&ek faisait partie, a ment de. difficultés alimentaires actuel- Le changement de sexe à l'aide de L'appétit revient avec une seule cure Evitez les contrefaçons
la guerre s et les membres de l'union LeDnprlnçe NOTRE COEBRSPOMDANT
récent Peut qui est rentré la cour suprême de prendreleur re- les (qui résultant du manque de devises la chirurgie est un cas qui, ces der- de Vjn de Frileuse. Cet extraordinaire
panaméricaine.
Enfin, l'Assemblée été saisie, ce cc matind'été
xoir, par les délégations française, sidence tôt
bêlge, néerlandaise et tchécosltjvaque M. Stoyadinovitch,
la
à Belgrade, venant de sa ré- traite
visite
de Slovénie, a reçu auasL- émoluments.
du président du Conseil,
en continuant à toucher leurs admettre au peuple allemandque celui- dinaire
La pension de retraite à plein salaire nies, aftn que son
qui présenté à sa n'cst-cllcpas une amélioration de la assurée,
soit
dû. au réarmement forcené) pour faire niera temps, apparaît comme assez or- fortifiant pris à la dose d'un verre
ci doit absolument recouvrer ses calo- présenter à l'hôpital athénien
guéligmoa
mais le ctLg qui vient de sa madère. midi et soir, donne de l'appé-
offrait ce caractère « Evan- tit, combat toutea lea fatigues,réeén^re
rare le san^, Interrogez votre pharmacien,il Noua abonnis tailla

la
que le sujet était, selon l'expression vous dira que le Vin de Frileuse est le

et
d'un projet de résolution tendant, en décret
signature
somme, à renvoyer à l'an prochain le tion du gouvernement. un sur la reeongtitu- situation de juge à. laquelle M. Black En attendant, les 67 millions d'Alle- médicale, femme &0 et homme 10 plus fort des fortifiants, Le flacon coûte obligatoirement, exeçulQGêtre
problème des réfugiés. La régence
royale a accepté la démission du mi- vfrnt d'être nommé mande réveillés » prennentconnais- et que malgré cela, il prit en définitive, 6 francs et la cure complète dure vingt nal et d'UTMf somma rto 1 franc pour frais
On se souvient;en effet, que, contrat- nistre de Telle est la pi Question à la- sance des injonctions dn ministre de grâce au bistouri, la forme mâle.
Le sujet était une petite fllle nom- et un
rement aux mesures envisagées dans
ce domaine, la délégation soviétique ministre
la Justice. M.
des Travaux publics. M. Kojut;
du quelle la cour devra répondre.
Le second argumentest, en appa- consommationdu
l'Alimentation Darré,
La chefesse dea
la
mée TftBsoula.Pap&dopoulou, et âgé*
Jours. VIve le vIn de Frileuse

et
s'oppose absolumentà ce que les Russes du ministre des Forêts et des Mines,
Jankovitch du ministre de fins- rence, déconcertant.La nomination de femmes allemande», Mme Scholtz- de douze ana son père insista pour
d'ancien régime, qui n'ont pas fait leur M. M. Elack est nulle parce Qu'il n'y avait KHnk, fait publier également ce soir avoir un garçon.
truction,
soumission au régime actuel, soient pla- des P. T. T., M. M. Stochovitch du ministre de vacance à la cour un nouvel appel aux ménagères, leur leur Maïa les médecins étaient d'avis qu'il
cés sur le même pied et bénéficient de ministre du pas de ce trïbunft], on le aalt. montrant nrcégaité d'utiliser le der- était plus facile de faire dispa-
la. même protection que les réfugiés £iîb. de J'Education physique, M, po- sont nommés Una vacance ne ntar croûton de pain. Existe 17 mil-
d'Allemagne. peut se produlre que par la mort ou la lions et demï de fayeng allemands. et d'Aphrodite. tribut de renforcer caluJ
Paul Du BOCHE']'. 1a Un autre décret nomme ministre de démission du titulaire. on estime que si 50 grammes seulement
Justice, M, SimonivEtch, vice-préet- Le juge Van auquel M. Black Cependant
sont gâchés par jour dans chaque père Us décidèrent l'opération devant l'insistance du
dent du Sénat ministre des Forêts et succéder n'a pas démissionné. famille, on arrive & un déchet qui pour- con-
M. Stenio, président de la Répu- des Mines, M, Koujoudjttctl. ban de la entend Quand fut votée la loi ci-dessus men- rait remplir de trois à quatre mine traire elle réussit plelnement.
banovine tt'Urbas ministre
blique de Haïti, élevé à la vaux publics. M. Stoshnvttch;ministre prévaloir des Tra- tionnée, au début de l'é té, il fait wagons de marchandises. L'ancienneTassoula qui s'appelle se.
dignité de grand-croix de la nistre
droits
d'Etat, Mh Novakovitch.C député; mi- il n'a pas démissionné. n est donc tou- La
à la retraite, mals
A
tuellement Tassa se porte à merveille
elle s perdu son air réminln et a un
de l'Education physique. M. Mi- hiura titulaire du siège. vapeur « Vicente Antonio » aspect

do
plus vif qu'à l'époque où Aphro-
Légion d'honneur. ietitch, député ministre des P. T. T., Ces deux argumenta ont été învoquëa sombre dans le golfe du Mexique dite prédominait chez elle. On lui
M. Chvritch,vice-présidentde la Cham- au Sénat lors du débat qui a précédé la demandé lies préférences garçon ou
Sur la propositionde M. HenryBéren- bre ministre de l'Instruction publique. ratificationdu choix de M. Bla-ck, flJle?
ger, sénateur de la Guadeloupe, ambas- traite. M. Magarasevlc, ministreadjoint en re- La majorité de la Chambrehaute ne Vingt-deux ywrtonnet ont péri Garçon fut sa réponse san- îieil-
-de., gouvernement La reconstitution du cabinet les a pas retenus et a confirmé sa n.0- Londres, 4 oct. (dép. Petit Parisien.) tation.
nj î nation bien que plusieurs Et,
français aux Antilles, â l'occasion de objet de renforcer la position du a pour
gou- dirent 1e regretter aujourd'huI.
sénateurs Un mésange de New-York a.u Time.. ajoutaaprès un« petite réflexion, elle
1a célébration du tricentenalre de leur le vapeur mexicainVicente
rattachement à la France, le gouver- vernement au sein du parti de l'union Le deuxième argument, en partïcu- Antoniot que annonce
bateau de 120 tonnes, faisant ce<–sera Puis tel est le vœu de papa, ainsi
nement de la République vient d'élever radicale de nouvelles
yougoslave pour l'introduction l?tr, repose sur un distinguo
personnalités de premier
subtil que le transport
dans iTautrea cireons tances la cour ce matin dans le golfe dv Mexique, en a sombré mieux.
Constantin Cwkidib.
à la dignité de grand-croixde la. Légion plan.
n'aurait probablement pas voulu ad. se rendant .au ïucatan.
d'honneur M. Vincent %tente, pr«si- Il
dent de la République de Haiti, et il va de soi que la ligne générale de mettre,
celle de grand officier de la Légion la politique du gouvernementStoyadl-
d'honneur, M. Lai eau, ancien ministre novitch démevre inchangée.
des Affaires étrangères, commissaire
MaLg \&î huit autres jugea de la cour été sauvés
comme on l'imagine aisément, sont noyée.
rritës que M. Roosevelt, après avoir
Huit seulement de ses occupantsont S«t».
vingt-deux personnes se ment du roi
Le
de
19* anniversaire de
?n présence du roi. de la relue, des mem-
hrefl du gouvernement. et d'une foule nom-
a Mfi c£l*bré

général de Haïti à l'Exposition Prajup. Des élection» municipale au+ mené campagne contre eux-mêmes Taisrenco, présl- Belgrade. La a d$tt>uv«-t un*
Ces deux distinctions honorent deux de ront lieu 7e 7 novembredans localitéa dans l'opinion publique, envole dans Bucarest. M.
dont un certain nom- leur sein une brebis noire. d^nt du Conseil deg ministres, «i offert aascKtatioa de trafiquantsd'opium. «t cinq
dea mellteur» artisans de l'amitié bre Tchécoelo-vaqule,
sont habitées par des Allemands des tm déjeuner hitime «n l'honneur du gttte- personne* itnpIiQUées dans cette affaire ont
Pierre DENOYER
LES LETTRES BULLETINFINANCIER COURRIER DES
AMATEURS DE i3« T1 • A l'automne
!•faites une cure
LA RÉVOLTEDES MASSES r».Mardi
6octobre. d'iode naissant
de
Le marché a, une lois de plu», changé In Suez reculé de 435 fr,, la Central
complètement da physionomie depuis lA Mining dea fr. Aucun changement sur .lA
séance de vendredi. A la fermeté presque Royal Dutch. ballet de La cure dépurative idiale qui convient
en effet, uns indécision & peu pr&B Au comptant, 1. Banque d'Indochine ïi.. disque* chaiuona.
complô- 3,a2o e 3.500, Fechelbronn POSTE PARISIEN 20 il 45, dîaquea (guitare). à tous les ttmpérameirts est la cure
par J. Ortega y Gasset tement dénuée d'animation. C'est qu'entra
(Stock, édit.) tempe lea ^yénementapoîHlqu&s intérieurs de 1740 paaae de 381 à 3S& et MarcheviUÊ-Daguin 21 h., retransmission de la répétition
nêrale de Pacifique (H. -S. Le normand),
g.&- d'lode naissant qui détruit les taxtnt» et
n'ont pas suivi exactement, la Impuretés du ssa%r ami que tes germea
En oouiljue. lf>s mLti«s d'or ont éU bi(Bi Mardi 5 Octobre POSTEDEL'ILE-EE-FRÀNCE (31B m. 6). morbides qui e'y
trouvent. De plus, J'Iode
la Bourse. Pétroles irrêsuliera*Ca.outchouca 13 h. <&, ofchestfQ
L'essaï de lvL Ortega 18 1. 15. opérettes.21-IL 16. le» voii d'or. naissant renforce la vitalité des tellules,
y Gasset, écri- un troupe au ou un parti ne comblent pas Quant du nouveau détmla^e Imposé A la calmes. 7 h. 30, 8 h. 30. Revue de la 22 h- orchestre de genre. action des plus vtttts chez les personne.!
ft 150h15.

de
la solitude A laquelle il se sent condamné. monnaie, la i\vT^ passant de
Il est inquiet. Il est désaxé. Pour quelles Clôtura de la deulfenu presse, par M. Henry BÉnaxet déprimées ou anéintëes» Pour i&ire la
mftmesur les valeur» Tradance c*Jmt mal* Bcutenue. 17 h., à partir de 17 h, informa-
discussion* dans le* milieux intellectuels raisons ? Parce que+ dans la famille* à Influenceaj>prec*aUlBT
et politiques: H mérite cet intérêt en ce
sens qu'il est difficile d'imaginer thèse
plus actuelle. plus brillamment soutenue*
l'école, à l'atelier, au magasin, à l'usine,
ont ^té lob]«t
dan* sa ferme, on n'a dirigé son action 3tielciu«3 sociétés productrices de in&tières Philips,
et son esprit que vers des profits maté- premtÈrefi ont réussi
à?, nom

la. gagner «ncore on Mining.


Métropolitain,946 YouTig,
cier Egyptien. &.Î8G; Canadîatl Paelflc, 294:

2.926
S. K. F.,
GeduLd. Ï.4M Riû Tlfltô,
Àzoto {S té Horî^ienne), 1,446
Fon- tion* tante* les heures jusqu'à
Centrai 2219heures, b. 45, Le quart d'heure de
Musique lointaine, avec Stella La-
RADIO-TOULOUSE

1111/IODE m. B>. 13 ft, 1&, le matin à jeun et avant chaque repas


jl âûoj rÇi)Éii( jaunea tilles, fantaisie de à .3
2i> h., s^lpctl&n dfl la Tosco. 21 h. 15,
Simont à t'&vpceitif»!
plus fertile en points de vue originauxet
a son recueil d'articles, fa Révolte des
masses, l'auteur nous assure qu'i1 ne s'agit
pas de politique dans son ouvrage et que
riels, vers des gains immédiats on ne oïi&ervâ il Londr«H mur les cours du cuivra Rùyai Dutoh 1/101,
lui a pas demandé de regarder plus haut
que sa maison, pins loin que son champ. par
Parce que les résultats qu'il obtient ne
tombant pas les déairs de sa patrie
de l'étain, il. la suite des décision prise» ber, 4.S25 H. V. A., ±i.0W.
les producteurs de métal rouge d0
recourir d9 nouveau au coutinjetitemeiiL MARCHES
Am»t*raajn Rub- pérause et son ensemble malgache.
20 h., Physionomiede la journée,
par Maurice
P'HtTMOUR,
Claude Dauphin.
Bnurdet.
20 h. 10, LES CINQ MINUTES
avec Babyl&a et
MOTS CROISÉS
ddiis
un
bière deau
demi-
verre
via ou toute autre boisson.
Le tuba VIVTODE da tt comprimé ert
le mot de masse ne signifie pas, comme intérieure. augmentationdes acheteur»«t ded Tendeurs, Londres. La t-e^donce a été trta tirê- confidences T*ndu 4 tr. dans Loiitejlea phftrnuciH*

eten
jpuliÇsrç, ét&nt donné tee 6lire- 20 h, 15, Les de
on s'y attend. l'ensemble de la classe Qu'est-ce donc que vivreM. Ortega
ouvrière. < mais une classe d'hommes, une
manière d'être qui se manifeste dans nous avec
y Gasset va nous le dire, et cette fois
lui Vivre. dit-il,
21 h. Un mois de vacances,
efiïnédie en un acte de P. Heynaud,
Vous respirez mal.
L&s été offertafl et se retrou- ment de cours aur lea VAleuJ-s d'arbitrage.
toutes les classes et qui cet représenta- c'est se diriger vers quelque chose c'est Vflnt, pour la fcftia&e i'ixp point teaq.Tïélls3h poiirtADt, ae aont iég-feremBut
ttvf de notre temps Cette explication cheminer vers un but. Le but n'est pas environ. D'autre part, les Inanaufa et lea 22 h. 10, Le Quatuor LeI, com-
ne noua satisfait guère. Disons plus sim- chemin, n'est vie. C'cat In duatri elles ont reculé de 20 à 70 franca. métaux a favorisa les ti'tree menté par Th. Mathieu.
mon pas ma Aux internationales, le Rio Tint* a été Berlia. Marché actif et f firme tout h. retransmissiondu cabar
plement que M. Ortega y Gasset. en pariant quelque chose h quoi je la dévoue, et qui, i*e«ierc!ft*fie 3-i8f3 le FoncierEgyp- lî'abrjrû. Mais et
de rhommt-masae, sous-entend l'homme produits et taute cote a- taibli jus- ret Ub ooijdrw et cioarEllea ESCOUFLAJRE ont
d'aujourd'hui, l'homme tel que l'a Fait
par cela même, est hors d'elle. au delà BanqueOttomane gagnait Par contre, sont
délie. Si je ne résous à marcher seu- en qu'en clôture. *•
•ouJsflé tant le malades qui ettestoni tn
des élCQiaiiK Jeui fronhsgr (J'avoJr trouvé
notre société sous la pression des lois lement dans l'intérieur de ma vie, eomme
économiques et des C'est donc fait l'égoïste. Se n'avance pas, je ne vais VALEURS SE NÉ GOCtANT A 'TERME LES PRINCIPALESÉMISSIONS FRflHÇilSES
POSTEPAXISïEW (3U m. sa. S&9 fc. c,/a.i. fSCOUf-LAlRE,&Gde-RuaâBsisieu»iN«f#
motus le. procès d'une clause que celui nulle part. Je vais et viens dans un Emissions, Cqiws loua les
d'une civilisation auquel nous allons même lieu. Le voilà le vrai labyrinthe jour!. sauf samefll et dimanche, à 12 heu-
assister. c'est un chemin qui ne conduit nulle rea, 12 il- So, 14 heure* 15 K 46, 16 h. 36
et le samedi., à 12 b«ured, une
Invent
M. Ortega y Gasset fait d'abord une part. a Ce chemin qui ae conduit nulle
il heures

tel
le h. 36 et 18 heurts,
part repi-éseate assez bien malgré les 1 ÏDerrttuel. 73 Si M Eol«o 1«> M 1M Botb-Mbo J1SM lie.. 7 h.h. SI), 13
10, réveil em fanfar« et dlaquea.
Reurs brillante.! et le. beaux fruits que BorinantatemenU
S H. 30. «vue de le prewe, ï*r M. Henry Z. Soupape de baignoire,
1. sauvages,
l'avènement des masses et qu'en ce sens l'on cueille en le suivant l'essai de inforniatlona prévIaiOPfl météo-: manfle. Vola. Peso. 4. CoifVoia nor-
3- Ville
l'homme-masse.c'est-à-dire l'hommeagrégé M. Ortega y Gasset. Il déclare que lùa 15 10Z 2D El7c&.Mét.ïT*iiiM lSfla 1M0 Equfct^nr *« Ï6a Bénaiet
rolûgiqtnja à 8 h. 10, menu de la mëna- wagons. ft^giemeritâ- 6.
de
a un mouvement,à un parti, à une classe, qu'il nous le dépeint, + S & ÎS 2 ËSffiSgf.D^iSiS .S+S SsSS^ÏÏffi^: 8? S gère.
12 h. S, 13 h. 17 h. R, 1A h. 20, 19 h.
valut liollandala
Un sena. Sa-
fi. Attachais.
7. Diminutif d'un pré-
mérite le nom d'homme nouveau. Il est avec ses bas appéîïts. sa hâte de jouir, Fin d'inanttlf.

de
masculin. Calmée et repus, S. Gaz
dans la vérité, également, lorsqu'il ajoute
l son brutal orgueil et sa haine de l'élite, h. 13 NJM dç-ni1*rftsnouveauté» Pathâ. nom
tw
Place au tnéltr* rare. 9. Préposition.Nombre, EnvelopEiefl.
Robert 10. Va jour. Pour ouvrir.
que 'homme-masse est doué de vastes représente l'Européen. Il n'est guère 13 h.
Verticalement 1. Etourdies. 2. Fleur
appétit, <]v'A se sent le seul maître de
toute autre oréoccupation,son propre bieu-
séduisant. Cependant, M. Ortega y Gasset
le donne en exemple à tous les autres
peuples. Il va Jusqu'à déclarer sérieuse-
IS h. âo.
9eaitëe par M. Marcel L.aporte.
14 Iieurea, cours fliiûJûciera
1'A. A. P. P., prè- de farine. Poawnfiit.
et fin de au début ou il La fin du repas et ae met
auaai sur la tète. 4 Rude. Possédée.
DE
S. Note, Se immEa MAUVAIS
étM. Il noi^ le montre en même temps
rompant av c tout le passe, avec tout ce
ment que le monde sera sauvé par l'union
étroite de plusieurs Etats d'Europe la
rémission.
17 heitres, Informatlûna.
5. Qui a une odeur désagréable.
à mort. Peu de chose, RHUMATISMES
0. Met
7. Abréviation
d'une abréviation,Dévasta, 8. Ville du
qui représen^ dans son pays la civilisa-
tion. H fait ainsi de cet homme nouveau
France, l'Angleterre. l'Allemagne, l'Es-
pagne. La coadusioc est assez inattendue
Saiiuua Tnn»Û.I Q0».. M8 *T 6S9 311.. M*ia BMl W tions. Midi. Pour poudrer bébé.
IS h. lû. émission r&Utf«mt organia&a Sphinx n'smbarraaaêrent paa Œkiipe. Pro-
'9. Celles du
une espèce de barbare dont les armes,
au lieu d'être en pierre et en bronze, sont
On en espérait une autre plus élevée, et CnlraMHMM™
Surtout plus convaincante.
47i UBtonBiiKiBjiiintin,, M»l»«» lit Ma.. 18 h. K3. Paplmm français, causerie par Emploi
K. André Thérive.
nom. ™ m. Ancienne meaur* de ijEiulda,

lu moyens techniques mis à sa disposa Jean VÏGNAtTIX EMilTÏÏ3E7:: 18 h. 68, réBUlTAta des comnw,
tion par les Ingénieurs et la science. CWdF. LySunils
ISSO ÏÏ7O
IndciPline1419les.. 1&«
in».»», S2W I!» MlMpraS. Ma, 111 MJ
Eiwse comoI 10 G0 10 MJ ULe1*mb Ois Lui WÇ..

de
Ce sont là des vérités indéniables. Et Crtût Sorbet i lBflB,. 230 Î2fl Mot. Onamb M5 par Ia Petit Fulil«D et. la Miroir d«
l'on se demande si ce n'est pas par la
faute certaine Éducationqu'elles ont LIVRES 19 b, îp, courrier d«« spectacles.
Le 4-uut d'heure de »a>lqq0
DE CLASSE £7*50.. 19 fa. 4&.
pu ae faire leurd'une éducation qui n'a gma

de
27015.. PonoUr ^n-tf&c. 6845 5860 ]ft» S0 ÏBÏ
pas donne Il l'enfant un idéal plus grand
PamoS 2fi heures. la
que lai et '-lui n'a pas appris à certaines
consciences ce qu'exigeait d'elles la jus-
tice sociale la plus élémentaire. L'homme-
Lp£ii
Locttt-idfrila6065 e«0 C(5h^ Sqnln», SEBO 3t40
efl* rtB4.. MontecaHnl, 217.. 313.. Dfcbel Mtnrn.
1890
1«..
1&50
169..
par M.
h.
h.
« JU«I elnq mbiptftf d'hunumF k.
L*ï
20 h. 30. Festival André MçmSftgeT.
Jamtê u.
Chute des feuilles,, rentrée des CI- OrièMii' 770 fl«7 Somagienne
"PÉtrnSnaA«ote 1452 1*44 Poinre-à-Pîii* 4à4 43S
20 h, la bonne histoire.
masse est ne. en Bien des cas, d'une trop ses, VCrfd Yautomine,Bientôt^ si la trn- 671,. MO *t»nittan<*S*n 380 ST5
21 heures, iaformatlcKia.
dition ne s'en perdait, il nota faudrait SaSoiliiiii
^^iSSiikii «il TiSfAt ItaiJ-.
«rt. 54».. n) Sb.niSouiaHMI. sua,. 60».. 21 h. Il. théâtre r m Vn mois de Tarafl-
ponse. Quant à ses appétits, Ils pravten-
satisfactions matérielles avant les forces
morales.
En tout cas. H'homme-masSÉ ne repré-
sente pas toute la satiété. Ce qu'il est, ce
Car est
songer au /eu de "buis dans la cheminée.
C'eat devant le radiateur, plus prosaï-
que, que nous viendronslire noj livres.
bonne. La saison
nous y convie- N'oublionsjamaîa I» lec-
ture dans le programme qui, jwwr quel*
que main, va régler noire via. « Tout
^a^ v&î
«SO.. $Il
1ÎS ""î-"1" S
SDè iS ^K^™:«
3S8 SBOBicqïW
l:
SucrTSiriM

ÏBn.to-8«4..
J71

SS
711

200fllBft
ISI..ïl&
î*
S iSK^TT::
Tenw BoufBBjart lft!J
si
om », comédie en un «ctfl et AJidfâ
de
!? s!ï If haut.
21
Pi«rre Reynurf rée-ïtsu-Hon
h. 5G,

hflraza.de ».
information.
iS 22 h. 10, rou&tque ttymph. eTiregistrée.
601BZ 23 heures, fin de rémission..
2 tableaux,
Allé-
chassés en ^u ¡ours
avec le Gandal 1

qu'il fait, l'extraordinaire puissance dont il augmente, ditçs-vQUfi. On ne peut son- El«tr. CuSmiï,.
Gén.Hsctricit* lïTOl!iW Bnipw- TTiusiii SOS.. surtoutdansledosetlehautdeabrus.Je
Emission de mercredimatin
fouit, les progrés techniques dont il se sert.
il doit tout cela aux élites. Il profite de
qu'elles
De, qu'd l'indispensable Mais le livre En,El.N.-Ptirtee.
est if moins cher. Il ne traduit que T S
partiellementla haussa gênerais. Et je
n'ose répéter qu'il est, lui a-tfasi. l'alir ThoiwV-H^tbl.
ï 4W
6I« ÎHB Bnia-j +.
164.;Ul cambodse
CuadlHlltMl». flao
1W«
ITJ 113 ïraniirMJ
tt» Union corp
K*t*DI^ Wrt î aitt
-oc. 3065
S20 317
îSfli
l e.
la, 7
de
Au cours de 1. 7
réTeil en fanîare et
h, 30 et
SOULAGEMENTRAPIDE n'étaisjamais enrepos,malgré leadrogue*
ce qu'elleslui ont appris, des outils
îni ont mis dans les mains. il est bénéfi-
ciaire du savoir et des travaux des éduca-
teurs comme des techniciens, Il devrait
qui l'ont instruit, qui lui ont fourni un
travail, et un travail qui le nourrit. Or
ment nêceeaftire. Que-
sans le livre f noua a préparé aun f£iïb*4^
dures luttas de Vecrtitence* Ce fut une
orwifl <™(«irt çwJiw» ermpagnon. Rnppe-
serriom tant
notre jeunesse quand noms
de foie dana notre
T;liso
SUS
7S&

!iîfleû
770
aS*
atr
:&».
SSSS
Dho 2iï
2130:.
SM Union
3UVins
2i«.. w^
tmpic»le.
fiO2+* VtaUldJiwitMiit..
et8»mlusik
auimai
s»..
iw.
S* H5Bénaaet Informations
?fl702Mfl
ïïOQ 20B roLogiques à 8 h. 10. menu de la mSm&gfera,
AUTRES ÉMISSION! DU 6 GCTOBH*

à
RADIO.PARIS
lu 30, disques.
11 h. 55, uhronique du PalaiB.
ua.
DOPSmétéo-

h, 80
DES
POUDRE
MAUX D'ESTOMAC
quilleen faisantunecurede tempssa
tempa (Mme
Roubourt,
Noyai,23, rue Amtral
CMteauTOux). Cettemerveil*
dontona dit qu'ilsétaient leseeuli
c'est le contraire que l'on voit, souligne serviette les grammaires
les histoires av.x belles images, les géo- VALEURS SE NEGOCIANT AU COMPTANT 12 h., musitiiie variée. 13 J). 15. t Com-
Ortegs y Gasset avec force. L'homme- ment pn l'activité économique ».
llite n'est pba respecté, n'est plus consi-
graphies à grand format. ÀlCAimOPHOSPHATéeou O 0 DUftOfS
J*ai retrouvé certains de ces voïunttf* Madame (LiacocqJ
i Chanson intime Crampes Acidité ennuipourl'estomac) coûte12fr. 75.
dut par 1 h ootare -masse. Ce dernier n'a, au fond de ma bibliothèque, Ils avaient (de La Presle): Boir du fête
(Fillpjxuccl) Mars et Vtfnue (Ganne): la
te Havane
En vente don» toutes Pharmaci»* Exigez ManGandoL Toutespharmacioi.
dana son esprit *t dans son coeur, aucune gardé la cotiîettr du temps oit l'enfant, ûblSf. L.aoo4alliH J^rJtfrad* HtisIts, usa UtA 3U *U
reconnaissance envers les savants du comme disait Rabelais, « suce la suba-
ou l'ingénieur de l'usine, envers tantifiqvM moette $, Mais quelle froi- SOS» 3100 310 A09 ie Vol (ta bourdon rSimak^KorealtoiT)
possible Ja facilité de deur à'tUrpeot qui me parut presque 44».. jft^LLe.lîwH. 720..
Ëîi%»*S I?i5
SOS W4Ï
SSÏ Là-Haut (Yvaln): ii» Légendesde la J"or«
aux qui ont rendu hostiler Btait-ce la cette sowee /rat- U20 «0 130 -Q.C.a'A 88Ï U. 13 h. 30. informations <:hro-
son existence. Nous rappelons qu'aucune ïïamlet (Thomas).

La Un
che où /'avais puisé taon Savait T JB 4*7 «5 t7B« nique, 13 h.
intention d'ordre politique ou partisan voulus tenter la comparaisonaveo les 14 la fa Dame de ït-on#* et ta «wmaieur
n'intervient ici c'est tin Espagnol qui de acte d'Henri Duvernsfc.

Et
éditionsactuelle. Même impressiondé- h. à h., caus&ri&s.
parle et les artides quOrcega y Gasset a typographie est 4 peine 15 17
17 h., la Parce dn «avier TG. Dupont)
réunie sous le titre volontairement sensa-
tionnel de la Révolte des masses datent de
dix ans. 11 ne cesse de répéter que
vnodemisée. Je -passe $y,r les iUastra-
l'esprit n'a pas changé. La Ouem-Etit4
pédagûgis ae croit liée Il l'austérité. Etat* 1010. SS& 331
an . SU 40 £
f ig« 4 <50 44fl *3Q bert) Selle AndaluB (Arboa) f Gavotte
(Oossec) le Rni s'amiiss (De]})}»).

de
ppïteafiaOC-MTOfl., 4«
c'est < le nouvel homme Apprendre, c'est ennuyer. Ce devrait Tlllils 5 ^4lSflS..21ft 24Q NniiTeili^ r.aierloH. 314 MB lSfl2 2 » ïfi» SIO IS h,, causçriça.
être charmer. La curiasitt doit avoir 19 h.. r«i«ia rte con»-
moyen appartenant il toutes les classes, de joyeuat e~veils. Nos Uvrea scolaires 838 5«a Pnpet.fln FrtU"»ÎT8 S7S Jl 189B1 S27 cré AUX Karol
vivant aussi bien en Angleterre qu'en » h., ciironlques de politique futérieiwe
Allemagne et en France.
Il faut reconnaître, cette fois, qu'il
restent i?éf«a de no*T\. comme les éco-
tiers de ladin, ^twi»tf on tfeffarce un ilEérisraa
peu partoui d'égayer les classes, d'oit"
i%;BSS.. B96
WM! T°
l«0l> Bt6
04
BSO..
!M0 ê&M^! ssn
parts îîï
J1I 332
1076
P. llïldï S
-
S %"<< 1B6 1M
ÏJH.
20S.^ et extérieure. 20 Û« r Entre, on est
rentré, fantaisie radiophoniqiie de Jean
Vorcet.
met le doigt sur un fait des plus sigdi' vr*r les fenêtres au soleil, de donner 21 h., depuis la UléfttW flRS onampa-
aux études le parfum de la vie. Visites Italien S M ST Phuitet. de Kmtféigfl 207 h. d Emp.1930A%*î7
Elys^e», concert par national
donc au cea tre rural de FExposi t\ on «07 de Belgique.
tion de la masse envers l'élite. cette élite VêcoU de village qu'on offre en modèle TORR EIFFEL m.). 10 IL 16.
qui lui A permis d'avoir, dans l'ordre éco-
nomique et iûcîal. pour employer le lan'
gage de cotre essayiste, « la libre expan-
problème d^S" relations de l'homme -maise
Les
aux nu-ttres et aux élèves de demain.
J'entends bien qv.'iï çst
(filer de jeune*
difficile

%m peu. Slais c'est peut-être la bon


progrttm- UtÏHlfl.»(incukdttl.i20 *2«
mes passent, les professeurss'y fardent 6ortét*Mareeil!Pise 47ft r. 9 1PS4. MO ^16
\l
5 1B3B.
i& ?$«::
ÏSd
SU::Jïïg
Ï934fi% 7B0 7B0
l»70 3 80% (146 «41 14
wwelËiismwit gwotidaiite, 11 h., disques.
12 h,,
la: t. 50, disquta,
relais
h., causeries.
US" 15IL Il30. 15,ota^uw.
de Ltcnoges. coeewt

h., tMérfalâïL
revers de la médaille. J'ai signalé ioi- 17 h., rsîaia de MontpaHîw, rancart.
avec l'homme-élite, Ortega y Gasseî a mëme l'effort accompli depuis trois ou s.-Cùrnrt.1i«i»iiw. ïïrts
âl*.r£l*ia8% ÎS*ï wa 357îb» 17 h.
ati7 de Renn* corwteirL
raiSQB de le poser, ce qui ne veut pas quatre ona pour rénover l'enseignement HD, M* t.
3W
C^Vs%h>uvhu..aio 3i& dlw» IM 2013 h.,h. télévitf&n.
30, causeriez.
dire qu'il l'a résolu. Il soulevé, au pas-
qui font travailler l'esprit plus qu'êtesne
le contentent:, L'écrivain rend respori^
êsble le savant da désintéressement que
lut îa masse, parce qu'il a rétréci
cet vivant W.m
de la langue. Certaines grammairessont
aujourd'hui de vrai$ ohefa-d'osuvre qui
mêlent le mouvement de fépoque aux TT. rt* Tnniwn. 413 42i
règles
devrait etr# d'un grand pouvoir.
Maurice BOURDET.
£R1

«»
lui
KO.. B«
ÀTitoiMM. 277
&W1&3SS& 74&

ê%
8* ,»
3iu +.
SKI

»W
i1*
a
Ï40 3lt93J-S2
S 4M

1OTP 3 14 Hl «. W*
ins3 B ^-u.-
W>S flft)
de Mellhac et Halôïy.
30 h, 90. VAutawne,mé-
lodies l'Eté de la Ba\vt-b£artm,un oct«
PARIS-P, T. T. (481 m 7>. 7 Il. 80, dis-

de
ques. 11 h. 30, cours commerciaux. 11 h. 46t
chroTiique du
12 h., Lyon i concert.
IS h.j relais do Llm-og'CB coitcflrt. 19 h. 30,
sans cesse le champ de sea
tions; qu'il est tombé chaque jour plus xn, ki SiKtowm. m»:. 5^a 2w% sfls so» ëîjBna ï sa:. as.. Station 14 IL. caiHeri*j, 14 h. 30. raiAifl de la
coloniale.
profondément dans la spécialisation, à Un livre de saison 1G h.t cau8«rl«s. IS. h. 30, m«lodi«l
ï^«n«hlw S28 940.. 5%JÛS3A.. flfi4.. fl7S gf 1913 4 < 420.. «2.. la h. 4\ pifwpa pour manâoîliie.
plus de remèdes, mais vend des produits
en série. Pareil reproche, à vrai dire. ne
me semble- pas mérité. On ne saurait
absoudre les hommes qui se
injustes envers ceux qui améliorent leurs
Le maître en natation, G, de VUle-
plon, vient de publier (1) un nouvel
hymne en l'honneur de l'eau fEau,
ma grande amie. Déjà NaigeoKS, son Chaut,ddBr»L«. 1ÏB Ï2fl
premier livre, noua avait instruits dans
S
RINnll.
284 ,« SBl H. Ettblts. Maiûiût 31S 51S
K cour» du ohanc»» iHnao
17 h., joneert.
h. h.h.,45 pièces pour -piano.
20 h., Avne
WoiuHeur Tan.t Pia.
Tant
THERMOGÈNE
h. 30. ie Calife de
Bacdad (BaipldlnuJ Sym/ifto-nie 1 tm si
bim.ol majeur fSehnmann.) Rovu&o cnpric-
Bnuj-fi fleurie, légende
moyens de vie par leurs travaux et leurs l'art de nager, Ï/Eau, avec de très (Vincent d'lndy) Pfeart^ populairesri«*M
belles çrAvures hors texte, nous ensei-

il,
découvettes. (Lindiïw) JifinlTie (Emmanuel Eondeville> appliqué au la peau, engendre la chaleur et tombai
gne de nouveaux procédés, tels que le APlATiMMwliw 437 41S fl « 1IM.. T9T 789 Ailtw. IlCfl tHnhs.1Î1Ï4 18IJ1
et cela nous t'avons

de T0OX-MAUXDEfi0RfiE-6RIPPE-RHBMATlSMES-D0ULEUR8,ni.
Ce qui e*t vrai planking et le aki nautique, et eom- RADIO-CITE<2W m. 9). 18 h. fi, les
c'est qu'à
dU a maintes
l'homme -masse les progrès matériel ne
ment. dana les sports, le auccèa crois-
sant de l'eau marque, comme un retour
+ r, UA H.>li*»Kt»HWfl.). 1»1* 16T«H)
». rpiferendum radiophoniqUfl. C'est ua remède propre et facile, ne dérangeant au== Jsïttade
suiflttBt -point:. Dans notre univers méca- à la nature, le désir dos hommes de ChMb. d\i ToBltLi 27T0 3760 i Û%eér.C.341 94« Norriet (10Q 1& h. 45, la rue, 20 h.. i* Club
lutter contre lu fatigues du progrès. Conim*iitJT-Fot^i:. 4B& tTS *h S4R i40 tlM cou.l toi 8016(1
U ne w sent pas heureux La vie stan-
dard, le plaisir facile, ses rapports avec
U40 7W
Ï46 Ani*fl I1M hua) OÏOOT 6*6 67 RADIO-37 (3fi0 m.).
{orCHefltre
U b. le, diSÇuM
la h. 35, disques

Feuilleton du Petit Fariglpn. 5 octobre 1937 Celui signalé par Maryse avait-il été n'héritera pas à voua causer de très n'ont pas été, de la part de Justin années auparavant, franchi, les avait et comma elle ne voulait pas lut céder,
jj« R2.
Puycardaa ?
Lea daux graves
Dans tout
m'il m'avez
BSard, t'objet de menaces. et s'ils ne menottes aux poings, soue la double
lui ont payé très cher lea docu- iBC-olpatioo. de vol et d'asansslnat.,
qu'à pin sieurs reprlaea U l'avait mena-
cée de mort.

Il
hypoLbèseD 4 ce que vous pas 31
étaient aussi pla-ustMea l'une que l'au- raconté, un fait m'a beaucoup frappé- menta eoxa promettants qu'il détenait. se sentit saisi d'une émotion très vive. crime la la fois crapuleuxet p&
tre. D'apè. le. direa d'Henri&tte Votre R.-
idée est excellente en prln^ Mais il était trop maîtra de lui pour sionriBi,comme on dtt dana votre paya,

MARGE laIl y avait d'autant moins à Insister. vilte, et il n'y a aucune raison pour dpB reprenait Robert d'Arzac, mais ne pas la. dominer instantanément.Et
9».941112 la suite des opérations
qui s'y étaient
la demeure un inesptimabk
qu'elle voue ftJt trompé. Justin Eéard ils refuserontcertainementde parler.
faite.
Et puis, les deux « vigilants > parais- e Ce d'âfit certainement pas l'argent roger.
point
il régnait dans serait retourné en France, avec fortune liste, Ausal, reprenait la grand journa- pondu,
eux qu'il faut inteï-
ce fut du ton le plus calme et le plus
naturel du tncmde qu'aprèg avoir ré-
âana broncher, aux différentes
questions que le magistrat lui posait et
monsieur d'Arz&c, définissait le magis-
trat, dont le alèse semblalt fait
d'avance.
£:t Il ajouta
Je vous remercie, monsieur.
DES VIVANTS dont il a dépouillé Pablo Morales qui a
les trois per*<vmap;esplacés sous leur su/fl à lui assurer cette indépendance.
surveillance. 4 Il provient en majeure partis
Morfil qui ? mi tLvuir mis sous les yeux, avant
Je vais y réfléchir, car mon expé- même qu'il ne les lui demandât, leg
rience de journal! et me dit que -c'est de papî&ns d'Identitéqu'il devait au talent
Il ne restait <îûûC plus à Robert d'Ar- en tout cas, c'est ma conviction d'une 1 ce côté que nom devons noua diriger. tout s-pécial de feu Coca Mondëair. qu'il
.Puis, avec politesse, Il interrogeait
Vous êtea encore- pour qu&lqua
temps à Bu etiOÊ- Aires
zac que de rechercherïa piste de Puy- autre source. cJest-d!re du chantage Je suis tout à fait d'accord avec fit .il. l'instructeur le récit du drame
voua! appuyait le mort-vivajît,qui avait auquel il été
mêlé la veille.
Troie Ou quatre semaines, le temps
d'acheverdû prospectervotre belle ville
sur laquelle je prépare un :Ivre que
PAR ARTHUR 1B E 1HL R? Ë P
1E doza et de le mettre au courant, non aux
être informé, maïa de
papiers tomproaiettantaqu^iï
portefeuiilq du marchand de e*fé.
au- un esprit beaucoup trop logique pour Le juge auquel 11 avait inspiré tout de
rait, m'av^E-vctuftdit trouvéa dans le ne pas abonder immédiatementdans le suite uns grande confiance lui deman-
sens de Miguel Mendûza. datt s'il pourrait lui donner le eïsnale-
j'aurai, sj voua me la permettez, l'hon-
neur de vous adresser.
Je vous remercia, monsieur.
leurs dessous et C'est tout à fait avis retrouver ce Juatm B**Pd ment du meurtrier de Maryse, Croye: que le regrette de tous avoir
DEUXIEMEPARTIE
d'envisager avec lui le parti qu'on pou-
L'homme d'affaireseut beau se nom- vait en tirer. le mon approu- Ah
le contumace. Et je croie qu'il disait Henrt Meyraud à JtMy taiidta
intére&sftot de savoir qui Justin qu'il@ regagnaientleur hôtel rait
Je n'ai fait que l'entrevoir déco-
Kobert Mais j'ai pu cependant me
pris quelques heures sur J'empJol de
votre temps.
mer au chef des agents qui montaient Le directeur du Courrier de l'Argen- serait B4ard fait chantât. rendre compte que c'était un hommede
c La démasquer(Le forcer L avouer haute stature, Et sans soupçonnerqu'il avait devant
la garde sur le seuil de la. porte d'en- tine le recevait,ainsi que Joat de Chan-
lui prouvant, piè- trainc, avec la plus parfaite affabilité. Je crois pouvoir Etre à même de son crime. taillé en force, et qut lui un homme condamnéà mort par le
LES MYSTÈRES DE BUENOS-AYRES trée. lui déclarantet Lorsqu'il «ut entendu le. explications vous Je le qtrtt déclarait Miguel M^ndcza. « Voilà ce qu'il faudrait devaft être âgé d'uit* quarantame d'an- justïca de soa pays, il lui tondit la
xvi (sulte)
La ifltmch* noira
testamentaire de la victime. lui faire de Robert d'Arzac, Il prit à ion tour Pablo
valoir qu'il était accompagnede deux la parole
témoins très importante et honorables Il est évjdeat, a.pprèciaJt-H. que sur
«

lui,
me sauvions qu'à l'époque où
par un de mes meilleurs
toua. MM. Robert d'Anae et Joet cette femme a dJt la vérité. et il est ters, une enquête des plus approfon- vous y tenez
repor-
Et voilà ce qui sera martelait
Morales fut assassinéje fia (aire le jeune Chantraine avec une énerve
qui frappa aon compagnon.
On dïrfcit, 6'écrla.lt ce dernier, que couleur
Il
Comment était-U habillé ?
portait un eomplet veston de
sombre* Je n'ai pas pu distin-
de ce cabinet où, après avoir
et entendu comme témoin, son interlo-
entame avait Comparu en accuse.
été cita

C"6*t moi qui vous dema.nclB d'aa- entre dies. autant que mot guer S'1! était noir ou bleu marine. C'ét.it au. tour de Joe] de Chantrâini

la
de Chantraioe» le fiic argentin sa fort regrettable que voua n'aviez pas Comate chapeau T
@leur iL l'ouverture du coffret. vous montra Intraitable- a
pu mettre La mahi sur ce précieux cof- t Elle établit très nettement J* Oui répliquait Joè'u. et iaves- de déposer. Il s'était mis préalablement
pourrez ainfli prendre connaiseance en Pour pénétrée dans ia. maison, u rret dont le contenu eût, à coup sûr. me U rappelle tort bien que c'était vous pourquoi ?
Cette femm« voua dit d'accord avec Robert d'Arsa-c sur tout
qu'il
même teoipa que moi de tous les dacil- dut, ainsi que a*s coniiiaïflQiia. atten-
contient.
Croyez. moualeur, répliquaSe! dre miné
que les offteianta » euaeent ter
cârémonio. Et le e Mais rien n est perdu, au contraire. qu'il
Un homme assez peu recommanda&le et

« Vouïei-voud, monsieur d'Arzao> me compromis dans une grava affaire d'es.


« Parce que. je' vois bien que vo«a y pelait Puycard&B?
étalt même sur le poînt d'étre tenez pliLa qu'à tout en Ce monde
C'est vraii fit ïe mari Parfaitement.
qu'B a'«Lp> es qu'il avait à dire Il ne et que c«aflr-
mer les explications dB ce d#rnl*r,
sans y apporter mème le aoupgtm d'ifnA
que je voiu en gardera,
tofttiïmace,reeon!iai99îi.acB, une tant deleur de Michèle en seir&jiî fortement la main amant Et qu'il était un ami dt *on audill nuanc*
voua, mon ainsiQ« a la défunte eut ensuite à parle- permeftre de vous donner franchement ptennag-e.
menter tria longtemps le ohnf du un avia. basé sur mon expérience de ce de son amL Justin Béard ?
C'eet cela même–
Après cette audition, comme Iki
éprouvaient l'un et t'autre un beaola
pays et des habitants ? famille très honorablede Buenaa-Aires victime voua a-t-eïle dSoîaré sinon de nspna, mais tout au moins de
bien- &rie. cher monnleur et avec laquelle j'entretenais de* rela.
Isa.
vous, le reçois partout ici vn al Je vous ea détente, ils prirent une auto et nr«it
veiiiam accueil. sl&n gui ne qu'à la Mondoza. tions mondainestrès agréablej, j'iatef- En rentrant à l'hôtel, Robert d'Arxac quelles étaient. selon elle, le mobile du

Une
Trois quarts d'heure après, une auto
«'arrêtait devant l'bUnUe ootta^e de condition,que- les
troji vfeitiéara fieraient
de
Je ne m'acharneraipas iL la plate dia à mon collaborateur de faire état, et
Puycardas. d'abord
dû parce que ce et
Joël de Ohantralne trouvaient l'un crime ?
dans s66 arUotes. des renseignements l'autre un ordre signé par un juge La contumace, qui, au cours de en
une promenadeen dehors de la ville.
Us n'eurent poini besoin d'échanger
la

c vlgilanta
d'opérer une première
foule aaoai nom-
breuse stationnait aux alentour*, main reçurent
tenue à distance p^r un cordon de quitter
Lea repr^aaoteQU*de la
perquisition.
Leurs
Le
pour consigne de ne pu les gredin
d'une semelle.

sommier prèficntait bien une èven- ter à la


se mêaft-^er une retraite qu'il avait recueillis sur Morales et 1e d'instruction qui les convoquaitPour le déposition,
qu'il nous sera extrêmement difficile, lui recommandaiavec la plu* grande lendemain quatorze heures.
d'atlleuns. turent sinon impossible, de découvrir; puis,
Justice et de 'la polies ëtaleat en train tjomplètemsntlntructueuaea. parce que vous risqueriez de voua heur-
police, qui, très
tratîon assez large. qui avait dû Ôtre prérogatives,ne mandera pas demêlez
jalous* de ree personnes de
vous marchand de caté
fentouraite Immédiat du
De s'y
lorsqu'il
attendaièût_.
arriva devant
et
le
le mort-vivant
€ II serait donc utilede savoir si lei ne s'en Inquiéta nullement.Cependant, aantes
monumentet luUm^me, reprenait
11 avait, et! effet, surtout quand il pénétra dans le cabi- première version de Marra».
de
s'était bien gardé de rien
préciser qui pût aiguiller le 'Jupe sur
l'affaire Morlaîèsh qu'il avait de si puis-
vouloir débrouiller
pour non compte la
de longues phrases pour tomber d'au-
aord sur ¡'attitude à prendre. Zx mieux,
selon eux, était da ne rien précipiteret
d'attendre avant tout les rinaelgne-
mftnta que Ml guet Mendoza na manque-
rait pu. de leuc communiquerdans un
délai rapproché.
demander pourquoi femme et un ftère qui. et le ne net da magiatrat la hasard avait
"L'EXÉCUTION" DU POLONAIS Odette Cal LA CONNAISSANCE

TtUamArm^vt»*t t£U1otm«:«ues « peut rouai ci «a


Le Français Ducomet n'a pas été enlevéeDES PROBLÈMES

Tempête
nm« SEXUELS
dans auto une
L'AFFAIRE DU € C2 » inculpé de complicité d'assassinat elle a pris le train Lasexualité domine bot- vie. o'e&t

sur l'Atlantique
un fait, Son influence s'étend non feu-
ORENDAIN la Santé
SE DÉFEND a été écroué à internea, sur tout reusemble
fonctions organique
MAIS AVEC QUEL ARGENT L
la ment sur nos
BïibtiJ dea
sur l'évoJu-
tiûn de pos pensées, mais encore le la
glandulaire*
de nos
octobre Garder
Petit Paria.). doit normal Greaoble. 4 <dép. Un équilibre
ouverte sur l'étrang0 aven- préoccupation L'enq.uète donc ètctj une de
plan pour tout être prflnil&r qui pana*
SUITE DE LA PREMIÈRE PAGE
AVECPRUDENCE ture de la jeune O4etta
La sûreté nationale, qui continue de rechercher Koudratïeff,Schwar- aujourd'hui pas Important
fait
la
facultés un
Cal a
Un possible gea phy-
La nuit était noire et chaque éclair est tombée durant toute la nuit- Le ciel
dont
témoignage avait été hier recueilli Jeunesse de

le
embrasait violemment le bâtiment. couvert de nuage. ne me dit rien qui zinbur£ et Gertrude Sohtldbach, cherche aussi à établir si les per- après-midi et intellectuelles. fliqiJBa
celui d'un «nployé de la Mata le problème est difficile
UEnàcavauTétait semblable h un Fan- vaille. Un instinct secret m'annonce la gïtre de Gap qui déelaredt qu'il recon- ï'homnie pour
les Eorc*at
tôme exécutant une danse frénétique. tempête. tonnages impliqués dans l'affaire de La u tan ne se trouraieat en naissait dans Odette Cal une jeune nerveusea tant canetammentsollicitées,
Chaque paquet de mer qui venait Midi, Le vent est modéré. La mer IL MET EN CAUSE voyageuse à laquelle Il avait délivré, coaatammeatmises à l'épreuve par les
s'abattre sur le pont nous donnait peu houteuse.Le ciel reete couvert. La Franca à l'époque de certains précédents attentats vendredimatin, un billet à destlJwUon lïécesBltél de 1a vie actuelle.
position du navire est de 24 de lati-
l'impression que nous allions sombrer. tude Nord et fl6" 45 de longitudeOuest DEUX NOUVEAUX COMPLICES Comment le Bien dea

il
Ce témoignage à été confirmé ce solution. aont admïwibles.Mais. avant

le
Toutes les heures, il fallait changer Nous milles du bateau- Brest, 4 ofiL (de Quels résultat* nouveauxont obtenue eux du moins. séjournaient dana notre matin par celui de la libraire de la gare, tout, il faut avoir
l'homme de la barre, car, Après ce phare desommes Brenton. 'Plot. corresp. partteul.) le. polfcïers qui enquêtent, non point qui. elle, connaissaitbien Odette Cal et pris tous les élément* phyriûlûftlçiuâflxawir Il faut com-
laps de temps, il Était exténué. Du Treize heures quarante-cinq. La Entré à 9 heures dans le cabinet de seulementaur Vaaa&aslaat eb SuJjjje de qui a déclaré qu'en. ettet la jeune fille de ce problème sexuel n grave pfmr
reste, s'il n'avait pas été solidement mer s'agita légèrement. UEnd^avouT M. de Lapeyre, juge d'instruction, Ma. L'ex-agent eecret Ignaceactivités Retas, mais la « marque des sociétés secrètes. avait pris, le train à. destina- U faut connaître parfait*Bi*îlt le
attaché, il n'aurait pas pu tenir plus viens tendue d'une manière inquiétante. de nuel Orendaln en est sorti à. 12 h. 15, e.u3si et surtout aut le! préoé- tion de Grenoble. Mais Odette Ca], ce tou», humafn et faut
d'un. minute. de téléphoner au commandant du ayant relaté 0a participationau coup de prirent part à dentee des singuliers personna^ea qui 25janvier
193Û dugé- jOUr*lâ, était
disparition
en possession de quelquescorpg
Lorsqu'un capitaine doit combattre Vivo. II pour le prier de réduire la main contre le O-i. Orecdainne s'est
vitesse à 9 nœuds.
son assassinat ?
Assez peu de choses, eemble-t-IL
aérel Koutiepov fraaca seulement et aucune gomme
qui
d'argent n'a disparu du domicile de ses â- noji mauvaise,s conditions de vie et

se
une telle tempête, jamais la sensation Tout l'après-mldl, le baromètre ne point compromispar excès de loquacité Sans doute la sûreté nationale a rem- génlùur Navachlne parente. On demande, dans ces con- au. prav«
du danger n'arrête sa pensée. H sait bougea et, s'il dut modifier ses déclarationspré- porté un succès qui compte en arrêtant 17 mai assassinat de < t'&fcente dîtione, qui adepu lui fournirl'argentdu en résultent-
qu'il a la responsabilitéd'un navire et de pas.
nouveau,
d'un équipage.ils sont dans une situa- allait éclater.
Vers
Je
le début
sentis qu'une
de la soirée.
tempête
cédentes
Troncoso,
par
Il n'a
suite
parlé
de
de
J'aveu
son
de
rôle
son chef
qu'avec
Je descendis dans ma une grande modestieet avee la prudence que les deux hommes n'avalent,
le Français Ducomet et 1e Russe Smi-
renski. Mais il apparaît de plus en plus Le 12 juin 1B3T assassinat des frères
voyage de Gap à Grenoble. été Une tfUe documentation existe. Elle
réunie
On a «gaiement réussi h Identlâer par l'Institut de RecherchesOpothéra' soue forme de brochure
tion critique. n faut les en sortir. cabine dane Roseelli, eux aussi transfuges h cer- cet,Ment d'aaeuranee* qui .'était pré- piques, qui, en collabora ti on avec la.
finaude du paysan baeque dont l'inculpé
pour ajouter quelques remar- possède à merveille le physique. Arrivé l'affaire de Lausanne,qu'un rôle effacé taine cause à l'occasion de le révolu- aenîé 1b vetlle de la disparition de La
L'équipage de com- livre de bord et, dans tous les cas, épisodique. On tion espagnole.
pose de vingt et un hommes, Je les ques sur mon à Brest le XI, veille de l'attaque, Ortn- BaJt jeune fille au domicile
trop, à la sûreté nationale,le «moi Or il H'apparaï trait point douteux, fit qui Insista, pour faire signai" à Odette questions: aeicoiapiqusa et do tout de les parents F&riaer il}. coniiaiflsaiic-o do ae les
ftvaia tous envoyés dans l*«it*epon.t, Dix-huit heures. Le vent se rafrai- dain était accompagné de Satrueteguy quant les chefs d'organlsationa telles d'ores et déjà, que les organisateurs et leur rap-
ne gardant auprès de moi que mon plue chit et vient du SUd-e»t. La mer eat de et de Medlna, un aoes-offleier de 1'armée que celle qui fit exécuter Reias de ne lits ixécutants du ûrame de Lausanne d'assurances. On #att Cal. qui. se trouvait seule, une police port avec notre système glandulàir»
en plus houleuse.Je vians de prier DatJonaliate. Voici donc un nouveau jamais que cette visite içtandes endoertnea).
second. Jack Gampton, qui m'a servi
loyalement durant ces cinq dernières par téléphone le commandant du iionl, et au cours de son audition fin- sionne se découvnr pour qu'on s'y Illu-
peuvent savoir de avait étransement frappé la jeune fille.
Yiva Il de réduire encore la vitesse. culpé clt«ra epeore, comme ayant été cette nr^anigation aur ce queelle-même des ]Ya.gentd'assuranceen questionhabite dea textes docurnentairâsclairs et pré-
années, et un jeune matelot, 1306 Par- Nous marchonsmaintenant à 5 noeuds. présent aur le aoua-marin, le capitaine termédiairescomme in- Marseille. 11 quitté Gap voiej quelques ni! des Indications nettes, des îxmi-
ker. Soudain. une vague énorme Vers 8 heures du soir, je savais que Couba, du Ducomet et Smi- rait, évidemment,bien prématuré. jours et. précisément, il possède une plea pria sur le vift cette brochure est
parti franquïste. Pour peu renaki. On conviendra, du moins, que c'était auto rouge.
s'abattit sur moi et me renversa.. la nuit serait très; agitée. Te Ils monter que Las Herns et 3es autre. prévenus mais ceux-ci ont-Ils tenu un rôle, là une face de la question bien Inté-
Or où sait que la Jeune public
Notre bateau ne possède pas de lisae. l'équipagesur le pont afin de préparer fournissent d'autres noms, la bande même minime, dans d'autres affaires? ressant* à éclaircir. Odette, dans «on déllre, avait parla par l'Institut de Recherche*
Rien ne pouvait m* empêcher d'âtre les
ancres flottantes,
projeté à la Hier. Je fus Renversé bru- savez peut-être, ce sont des cadres Comme vous le aura grandi en Importanceet l'instruc- C'est, évidemment,
tion peinera à trouver parmi ceux-ci portant de savoir et ce dont Il ne faut II en à noter
de l'identité des vrais
ce qu'il serait
coupables. Au fond, guère attendre l'aveu des inculpés eux- guère facilitée que Je
im- Le.» enquêteurs y parviendront-ils ?
d'un
rouge.
homme
D'autre
leur tâche ne aera matin. Odette Cal a été mlae de nouveau
part, à Grenoble,
fait qu'une de- en preaer.ee de son pfcre. Jusqu'alors,au Service desans
ce pourra cette
propriétaire d'une auto OpûthéraîHques;. Toute personne adulte
nfillement et
brochure peraon-
frais en s'adrèatant
talement et poussé vers* l'autre efltt bois qui entourent un navire la sur-
du pont. face de l'eau et qtii leconaervenitdehout culpés.
c'est ce que doivent rechercher
OrBndain a fait de l'expédition
A la seconde précise oil j'allais être contre le vent. J'ai téléphoné au Viva un récit analogueà Chaix. Lui aussi nie quesait,
le. in-
on à La.uga.nne en sait bien plus être mta à la
par
mêmes, Il est bien évident, par contre. m&nd» d'extradition ayant été formu- e-lle n'avait pas reconnu
Renata Steiaer arrétée, comme
dispositionde cette
aujourd'hui, elle lut sauta
Mali,
au cou en
vm^arisattan
horatoires Okasa, 9, faubourg
1 Honore. Paris. qui l'enverra soue pli
A des La-
Saint-
précipité dans les flot», mon fidèle lui dire que, s'il désirait augmen- avoir pria une part active, à bord du long que les deux précédents et, sur- nière. der- disant Est-ce bien vrai que maman fermé et aur simple demande, pour
second se jeta sur mol, au risque de pour ter la longueur du câble qui nous HOTis-marin, la reddition de l'équipage. davantage qu'elle ne le dit. Par contre, M. Léon Ducorn, procu- estPeu après, elle devait retomber dans Ecrittoute
morte ? éviter indiscrétion.
ne voir également entraîné, Il me sai- reliait. J'étais prêt pour cette manœu- J'étals demeuré sur le pont, quand tout. N'-a-t-elle pas reconnu avoir fllê et composé pour 1e public, est

de»
« de la République,a chargé M. Bê-
nit à braa-le-corpfl et parvint Il me vre et que lea ancres flottantes étaient un marin noua menaça. Je demandai avant Ignace Rein, un autre person- reur état de prostration. Mais, néan- ouvrage rendra les plue grande service»
»,
teîlle, juge d'instruction, d'ouvrir une son moins, l'état d'amnésie dana lequel à tous ceux, hommes et femmea\ qttl
ramener jusqu'au centre du navire. Prêtes ai cela devenaitnécessaire. un revolver à Medlna et tins en ïespect nage? Il est non moins évident que les information au sujet dea agissements Odette Cal me trouve depuis trois Jours veulent « savoir > et pénétrer libre-
Sans lui, jamais je n'aurais écrit cette Voici ce que j'ai inscrit sur mon le
histoire.
turbulent matelot, puis déposât en- deux « agents
suite l'arme à l'Intérieur du enfuite. Nadine Kûu-
où dratietr et Pierre Schwaraïhburg,qui parait devoir cesser et l'on croit que ment la
bientôt la jeune fille sera en état de plus hautement humaines. H. robrst.
qiiftatioQa, le*
livre de bord dana cette fin de journée j'étaig descendu. Là, loin de ligoter ou furent certainement les c tueurs » dans sassinat du Polonais Ignace ReEas.
Une nouvelle vague balaya le pont 22 h. 30. Le vent fat devenu d'une de ceinturer quelqu'un,j'ai au contraire de Lausanne,peuvent avoir, faire des déclarations.
et renversa Bob Parker, qui était à violenceextrême. Le bateau danse dan- délivré deux membresde l'équipage qui l'exécution sur la conscience, quelques autres cri- Ajoutonségalement qu'une religieuse
la barre. Il fut brutalement projeté gereusementsur les vagues. Il est pour avaient les mains attachées. traîtresse complicité d'assassinat et écroué à la une jeune fille dont l'attitude étrange

lui On
mes, et que la traîtresse
mir le plancher et aurait été entraîné ainsi dire impossible d'avancer. La Singulière expédition, où certains à l'amitié du moins Gertrude Scblld- prison de la Sauté.
$'il n'avait été solidement attaché au vlsSbiUtè aet nulle. Une pluie dilu- défont ce que les autres ont fait dont le rôle, au sein de 1a werète l'avait frappée vendredi ci, et qui se
gouverna.il. vienne tombe actuellement. La tern- Malheureusementpour Orendain, six bach, société en cause, fut toujours prépon- OU PIERRE SCHWARZENBURG trouvait dans les parages du cimetière

le
La situation ne faisait qu'empirer. pète fait rage. ou sept hommes du attri- dérant, a dû. tremper dans bien d'au- e« demande si cette
Cela devenait une véritable lutte pour De retour mur le pont, je faim immé- buent un tout autre rôle que celui du tr&s affaires. TROUVA-T-1L SON PSEUDONYME déclarationest exacte, commentOdette
bon Samaritain et le citent des Cest souligner, une fois de plu*, CaJ a pu se rendre en très peu de temps
la vi*» J'ai renvoyé ParKer dana l'en- diatement carguer la totalité de la voi- meneurs les plus décidés. pour un combien serait important de t'arrê-
DE ROSSI LE NIÇOIS du cimetière Saint Roch dans 1«b bois
trepont où L'équipage se trouvait réuni 3ure. Je conserve juste une petite toile Pour obtenir la vérité, Il sera, donc Il
d'ailleurs, KoudraHeff et Anton Frauçoîi Rasii qui le télèf&rique de la Baa-
depuis plus d'une heure, attendant au mat de misaine. La pluie est deve- nécessaire d'avoir recours à des ter, comme, ne lignai a junaii Hle et qui sont d'un accès particulière-
anxieusement la Hn de la tempête. Je nue tellementviolente que nous exécu- confrontations avec les marina accu- Mais que sont devenus ces trois t'Et- h toJ ou la perte de hi papiers ment ditftclle.
m'attachai EoUdement la
bure avec tons la manoeuvre sans pouvoir dis- sateurs.
cerner ce qui nous entoure à plus d'un L'INTERROGATOIRE tembre ?
personnages depuis le 4 sep- d'identité
;non second1.
Quelques minutes plue tard, nous mètre de distance. rat l'impression que DE LAS RERAS A la sûreté nationale, on ne semble Nice. 4 octobre Petit Parisien) AUX HALLES HIER
nous aperçûmes que l'amarre qui nous c'est la lutte pour la ne qui com- Cet après-midi, le lieutenantde vais- pas croire qu'ils aient séjourné longue- La sûreté niçoise s'est préoccupéede
reliait à notre bateau remorqueur, le mence. Je renvoie mon équipage dans seau Jcatia de Le.8 Her&s, ancien com- Bi<jnenaccomplie. Nous disions, ment Suisse,leur saagl&nte < mia- retrouver lea traces de François Rosst Hau-iM de
l'entrepont.Je me retrouve de nouveau mandant dn C-k, Il succédéà Orendaln. &.vant-n!er,qu'on avait des raisonsdès impliqué dans l'assassinat de Reiss. ( 30 au Wlo Sur le demi -port
Viva Il, s'était rompue, de Malgré que 1'an ait appris que celui qui 11 4 la ies longea, 11 à 15 lu fllete, la
Mais reprenons les choses depuis le seul avec mon second.Je lui crie dana
début,
faire le Vivo IIfil
l'oreille c Je me demande Ce que va l'officierespagnol
IX me répond par tation,
T5n voyant paraître dans !Ion cabinet
qui, depuis son arres-
laisse croître un collier de barbe et
penser qu'ila étalent revenus à Paris, ae faisait
cela est apparu de plus en plus vrai- soit en réalité un< certain Pierre
appeler
demeurés, Schwarzenfourg:,originaire de
Roaai le Niçois 1-
e
Md le jambnn. il à 13 le lard 8 a Sa-
Les beurres flns valaient, au kîto, de 22 Un Rhume
La tempête éclat* autour de se. vïsag-e, M. de ti&peyT& semblable, Mais qu'ils soient les
geste évasif. Nous ne savions pas a dû penser que Las Heras avait au se les un. après tes autres» ju#quJà pré- recherchesn'en ont pas moins continuée
Notre voyage commença le di- un
manche 12 septembre. Par un temps encoreque
notre câble«'était rompu. composerun visage de circonstance,tel sent dans
Soudain, le bateau ne met à tourner qu'on te prête aux pirates de cin.êîiîs_ qui estLorsqu'ils
la capit&te française, voilà car il ne serait pas e&na intérêt de wjur&mmierfldouble 4r«mér 700 divers.
plus douteux. savoir dans quelles conditions cet 4 410 j lea camembert*de Normand:la. ne tient pas 3 jours
relativement favorable, le Viwt il leva sur lui-même et un nouveau paquet de Pirate, pourtant, le prévenu n'en est ne sont lentîi brûlés, agent international eut l'idée de pren- à WO divers, a«J i le gournay. 130 C'est un joli record que vgus poutre*
l'ancre vers quatorze heures. II quit- mer balaie le pont. pense-t-on
un, et ,impression qui te Aêg&ga de saies, Koudratïeff, Srfrwanelnburg et
aujourd'hut rue don Boue drg l'état civil d'un Niçois. le mont-d'or. 310 i 220 le ïietifeh&-
tait Newport pour gagner l'Anglo- Je faia monter quelqueshommea sur pas et La sûreté a donc voiHiî savoir s'il teî. 100 à ISO le pont-l'évËque,300 IL 4JS0
terre et ramener VEndeavour.
son entretien -se le magistrat beau-
coup moins équivoque que pour Oren- Franc*. SîtUldbacb. ont
Gertrua* quitté 14 n'avait jamata été enregiatré de déclar le chèvre, 150 le cent, Tire.Vous tous convaincrezque Rhumes,
le pont et les Ancros flottantes mont daiD et Chair. IV emmenthal. A 1.2S0 comté et divers, Toux, Bronchite.Grippe
Le jour même, vers minuit tout poussées à la mer. Malgré oea cadres Las Heraa 8. participé au coup de Les recherches, ajoutans-le, n'en con- 1.050 à fromage bleu, 1.250 A
était calme et j'inscrivis sur mon livre de bota qui conservent le navire main, et Il le reconnaît- Son ro-le, tou- tinuent pas moins, François RojjsL Maïa ces recherches munster, i^is port-MluC. il- peuvent é(te gti^ris en un rien de temps.
de bord Les enqti&teurs n'ont pas été Sftna n'ont encore donné aucun résuîtat. le. 1O0 kilos.
d'aplomb,noua tanguons et roulom de tefois, ne fut pas celui d'un ner-à-bras. ï"mtdres3er,

le
Vitesse, 10 nraud* Vêtît faible «Ri*- plus en plus dangereusement. Il descendit au ca.rré du bord OÙ l'équi- sieurs Jours, on 5'en dotitè, depuis plu- Sans déraDgementepprenaatn'importe où»
à es que furent les dates de Rosai sst BAsaz répandu, soit h Nice,
ud-Mtt. Pluie violente. Je fais un tour sur le pont pour ing- pagp était rlunt et entreprit, par la de aéjour en France des individusarrê- toit dans la région, et c'est peut-être Caw*v J*g dipètt mt eatttiff nation* n'importequand, n'importecomment, des
C'eat le lendemain que noua rencon- pecter le navlre. Arrivé à la proue, perâUaision, de le gagner à la cause na-
n'ayant paa été tés l'assassinat on simplementidentifiés à la suite une des raiaona qui ont déterminé Comprimés<.Broncodyl
trâmes la tempéte. j'aperçois le câble qui nous reliait tionallstu. L'accord commandantdu C-4 remon- de d'Ignace Reiss. Il s'agit Pierre Schwareenburg à prendre ce CONCOURS POUR L'EMPLOI
Pour revivre ces heures tragiques, quelques Instant* auparavant au fait sur le pont, cependant que, en bas, d'établir si tous, ou quelques-uns d'entre nom. Composés decodéine, aconittitré,terpine
je n'ai qu'à reprendre mon livre de Viva Il trempé dans l'eau. Je tire des- on s'expliquait DE COMMIS D'ORDRE et friméthylsauthine.ils exercentsiltnul-
» avec d'autres argu-
bord, sur lequel j'ai retracé fidèlement sus. Rien ne résiste, Il s'est rompu ments. Cî'eat à ee moment que l'officier ET DE COMPTABILITE STAGIAIRE tanémentune tri pie action; la ils mettent
les péripéties de notre lutte. Noua devons maintenant lutter seuls sa mit en devoir de préparer l'appareil- LE BANQUET DU CONGRES LE BEAU TEMPS EST RETABLI les bronches au repos et ne permettent
Votcl ce que j'Inscrivais le deuxième contre le* éléments. lag:* du «oua-martu. Plus tard, Sacrus- DES FRANÇAIS DE L'EXTERIEUR qu'une toux rare; 2a ils provoquentl'ex-

de
Le cou cour pour r&dmisaîon 4 l'emptol
tej^ui le rej oignait et lui demandaits'il commla d'ortîr* et de cf-irçtabi^tÉ «ta- pectoration; 3<>ils tonifient l'organisme,
jour de notre voyage Copyright Opéra Muitclt. Hier le temps a été m&dioere dans îea de
Huit heures, Une plule violente
avait besoin de marine pour le seconde
dans sa tâche. A l'occasion de, journées nationales régi Est et Sild, tandis qu'il s'est net- ei&tre i- la Caîssfl dea âèpM$ eî cctnaljfnft- augmentant
novembre1937, aura Il- dans tent
ainsi sa résistance.ils facili-
la digestion, et soutiennent1* coeur.
Je vais faire libérer quelques ma- des Français de l'extérieur,organisées tement améliora dans les réglons Nord Particulièrement recotnmaruièspour enfants,
telots les & 9 et 10 octobre, par l'Union des et davantage encore dans les réglons Un-e le courant au mois <3e décembre 1D87.
notica contenant 10/1 programme dé- partir de ans. Voir doses sur la notice.
LA FIN D'UNE COMÉDIE 1ES BOMBES DE L'ETOILE Et Saorustegui redescendit Voici Français dA l'étranger et la Confédé- Ouest. Le ciel a été couvert et généra-
donc l'cîçplî cation du geste dont 01'en. ration nationale des combattants et lement brumeux dans le Midi et dans àproduire est remisa ou envoyée aux per- Toutes pharmacies:1 0 fr, lt: l'étui ^pochette,
L'anarchiste dain S'est vanté ce matln avoir îîbérê victimes de la guerre, qui vont réunir l'Est,
PHILIBERT
DÉFINITIVEMENT
BESSON
Fiamberti
deux hommes, pour tes besoins de la pour la première fois noa compatrioteseclaircîe» avalant lieu dans le Nord-
cause naturellement. Mais quel inculpé de t'Algérie, des pays de protectorat, Ouest et
raeonnaîtra être un auteur du ligotage des colonies et de l'étranger, anciens généralement très agitée
Les
avec quelques plûtes. Les belles
vents avalant pris aonneî), 56, pu* de Liite. ti Paria (?*).
sur toutee
CONDAMNÉ entendu des marina récalcitrant»? Pas Chafrc combattants ou non, un. déjeuner a eu
ni Orendain évidemment.Reste à eu- lieu hier, au cours duquel M. Henry
tendre Severino Sacruategui. Ce der- Bérenger. président de l'Union des Les Écarts de température étaient trêa
les Un communiqué

SIX
comme témoin
nier, qui songe sérleusementa sa pro- Français de rétran^er, et M, André faiblea «ntre la nuit et le jour. A Paria,
chaine comparution, a écrit aujour- Rivollet, secrétaire général da la Con- ie thermomètre a oscill-â autour de 16P
d'hui à M. de Lapeyre pour lui deman- fédération, ont expliqué le but de eau toute la louraé*. de$
sur la Loterie Nationale
UNCOR TRAITÉ
A MOIS der 1'assistanced'un avocat, qui ne tar- lmpnrtantearéuniona.

par Le baromètre montait sur le nord de Le bilJets de la. Lote.

du
Natwteale donnapt ue attrait décuplé p«r FEtfILLEH
devra guère à être déaïsné. M* painuw En dehors de toute préoccupation la France et baissait un peu dans le rJo
du barreau de Bayonne, second avocat d'ordre politique, les Français da rex- Sud1 .Un vaste anticyclone s'étendait des a été autoriaé par décret (Journal officiel
DE PRISON
ment reconnu par le chauffeur du taxi main à Brest, de
Bî*n qu'il ait ftit à nourean, formelle- du colonel Troncoso, est attendu de- térieur
M" Dauaatz, retenu par 1&
deuil Tous,
donner l'exem- Acores à la Finlandfl. Le baromètre i*oar Augmenter1m eUancss de salnT on
où Il suppléera, en l'ab- ple de l'union en oubliant leurs griefs atflÂt très élevé eur la Granô*~B(i?tagnç A Créé àea pttcbettea avsv de nombreux
où Il n'était pas très élai^nç de 780 mm. numéros assort in et d« Tardas à
ATTENTION AUX IMITATIONS

as
Ayant tnmporté les jiuipect», J'Italien anciens com- Aujourd'hui, la situation atmosphé- paetlr de de 12 fr 50.
Parti pour l'Espagne, il avait fait
défaut une fois de plus
n'a pu été inculpé par ju«« l'expédition,
que l'on ;!lait.
p révu pour
du leader
mercredi, aura*
de
qui peut les
dans la. De
battants ou non, marchent la main rique sera belle en France et sur la perUnea 331
même, les grandes plus trande partie de l'Europe, ht.
ce! permet a« partici-
bllieta différai!ta.
Dâjà, avec un seul de «e* bliieta, -voua
t-îl lieu ? Rien n^est encore connu à ce associations qui ont gnçu et réalisé lot d'ua nHUïIoTi cinq
Le Puy, 4 octobre (de notre corr. part.) Mail il a été écnmé à la S raie comme sujet, et an peut en douter fortement. les journées nationales, bien qu'ayant très vaste et couvrira la majeure par-
Le 3 septembre les gendarmes réfractait* des objectifs et des buta différents, tie du continent. Et il y a 331 chances
de Vorey se présentaient chez M. Phi- un arrêté d'expulsion agissent en accord étroit d'un côté En France, fera (rnanti En Outre, beaucoup de numéros S&-
LE RAPATRIEMENT sortent aptemattquameatgrdce aux
llbert Bessan pour changer dans son L'anarchiste italien Aldo l'Union des Français l'étranger, et sentir dans l'Extrême Eat et finale de ces norotu-eux blliets variés.
livret le ïascictile de mobilisation.L'In- reconnu par ua dhauffeurcomme étant DES RÉFUGIÉS ESPAGNOLS les autres organisationsqui s'occupent ï'Exfcrême^ud, mais quelques pluies Le nrnnbre
téressé refusa de les laisser pénétrer des Français résidant hors de France; sont encore probables, surtout dans le tranche étant daa pochettes pour ohaqu*
limité, écrtrei aujour-
dans son \agis et ne consentit leur deux caisses, rçu'l] avait « chargés t, le Bayonne, 4 octobre (dêp. Hflitta.) de l'autre, les fédérations de coloniaux Midi. Les venta seront d'fist madères et d'hui méme à trfta l'Offiœ J"railCaiçda PArtt-
parler qu'à travers une porte vitrée Il septembre,plaCe de la Porte-dfta-Ter- Au cours des journées d'hier et et anciens coloniaux, enfin, lez groupe- la température asMz élevée, mais plutôt nipatlon aux Loterie. Nationales, bd
contifj laquelle il appuyait le pied pour
durent appliquer le documentcontre les
et conduits rue d'Armalllé, a été d'avant-hler, un millier d'Espagnols ments d'anciens combattantsdea colo- en baisse.
la rendre inviolable. Les gendarmes amené, hier aoIt, au cabinet de M. Bar- environ ont passé la frontière au pont nies et de l'étranger, représentés par A Paris et sur tout ta reste du paya, contre ft.ÎD. la notice explicative.
international d'Hendaye, les confédérationsnationales. le temp* *eca sec, beau et mez engo- elle
sonne-Nouvelle.Paria. Il voue enverra, Pour
aéra remUs« gratultem«iu
A ses
publicité
aat nffûn» fut** de la
ds.n* c PetitParia;
carreaux et c'est ainsi que M. Beason Le magistrat,qul voyait son client a^Es-pagne nationaliste. pour gagner Cette unanimité donne aux journées leiH*
put en prendre connaissance,II entr'oU- pour ta première foie, l'a inculpé d'In- A l'arrivée de chaque #roupô toipor- nationales toute leur signifloation.
vrit ensuite prudemmentla porte pour fraction à un Arrête d'èxpuîâion pristant, des manifestationsont eu lieu sur D'autre part. fit très Important. le forts de nord-est «et la température
pour aujourd'hui et pour les jour-
nées suivantes* Les vents seront assez
LA CAPITALISATION
crier aux gendarmes qu'il refusait de
recevoir ce nouveau fascicule.

défaut, par le tribunal correctionneldu


aous mandat de dépôt
Pour ces fait% Philibert Beason était, la Santé.
le 15 octobre suivant, candamné par Comme le casier judtci&ire de l'anar-î>répos&3
la prison de Le

est particulièrement chargé


Puy, à six mois de prison et W0 francs six cond&maatioas le juge vt. reoheT- Mère,
si
d'amende. Le délinquant fit opposition cher si Fiambertt n'ast pas auaai inter- bras tendu en poussant
graient

qui leur
comme
à la
sont a-J
ceux
de
territoire espagnol, ceux qui réinté- Président

Joints,
qui les aûcual!-
de la République,le chef du voie de refroid iasement continu.
gouvernement et plusieurs ministres
laieut, c est-4-dïre les fonctionnaires piÉaideront les diverses manifestations,
Jean HARtlN".
en

ta fron-représentants officiels o> la République A L'INSTITUT INTERNATIONAL Société anonymepour favoriser rteonomie et l'épargne (fondée et I88S)
ainsi que les piquets de soldats, à l'étranger
saluaient
et Cris de: le et de la France d'outre- DE DROIT PUBLIC Entrepris* nrlria, réïl* ou U loi du 19 decembr*190T

le dans
mer.
les PARIS 3. rue Louis.le.Grand PARIS

à
et si bien les choses en lon- dit de séjour. Arriba Biapana, > De nombreuses délégations et des Le salle des actes de
gueur par d'ingénieux artifices,que trot! D'inculpé, Flumtoerti ejrt devenu en- délégués venus de ï'Afriqua du Nord, la Faculté de droit de 1aParla,
que
années se sont écoulée»
affaire reçoive sa solution-
cette
C'est aujourd'hui 4 octobre QU'cxpir*
M. Barrué aur lee attentats de l'Etol1e.
fendu d'avoir quelconque
4 octobre (dé?.
Un train spéciala quité Marseille,cela

et
des colonie*
colonie
y
et
Bavas.) du monde assisteront C'est ainsi de la plupart des paye
que
dence fle MM. Garnir
B&kel, par ex«m- la session annuetla de l'institut internatio-
1 du se..
Gaston
la prési-
Jèse EXTRAITDE LA I-lSTH UV tiSAGE HEPtSDGL DU
l&% uracM -ni Mn patuauemsiit vi flièg* coûtai,M prtmi^rjour dob ïérw
DCTOBKS 1*3T

et
eu une part de droit Il'
venus d'Eapa^ne par le navire- plû, sera repréasatée par deux cent*
le dernier dotai accordé par le tribunal oroit
du Puy. PhUibert ne se présente tou- dans ce attentats, mais H n'a donnégnole, ayant à leur coté leur wnatïtutîomifti
publK?. De.
et de Ia Politique du mon roua apécinla à chaque *érié de Boom contenant, tore de la créatkm,
2,879 numéros a. 11* aèries), 2.4tfî OB' aèrJt) A chaque ûl [>ùù.r déter-

La
hôpital anglais Maine, aur lequel ils personnes,
jours pas. Philibert a bien d'autres sou- qu'un alibi ûea plua vagues quant à «onn'étaientembanjuéa et à Bar- consul et leur musique, de ]'EuTOpe et flfl l'Amérique
la «waion, qui tera «inaaci^e iL !a dlscws-
A
ci.. Pour l'1nstant, il se trouve, paraît-Il, emploi du temps pour les heures sus- celone. Au cours de cee reunions, M. Albert ion dea ra-pportasuivants Le problème 13* série, (a d-iaisn*t.toii a Lieu &U oicyfD eu trela reu»* fforttm «4ïa«an« Al
en Espagne. où 11 expose les beautés Lebrun prononcera un grand discours dea n des pleins pouvoirs » j&urefl de l'alphabet. miff*s en mou^etneni aum foie à ûniniua tirage. aiterzai-
confronté Flam.ber.ti
du programme capitaliste et travail- M. leR&rruê
liste, seul capable de faire cesser une av*c chauffeur dénonciateur et ce Les autoritésfrançaisesfont sur-
dera, entouré des
moaibFes au goiiver- MM. NegulescoBpeyer. Staï-
taïres (rapporteurs MM. Joseph Bartli*-
nant cJna comblntiaon*de lettrftft. aoit une oaancede acrrtJe mur, 3.7G5.
Nym^j-qaes traita de* rflue» au.
guerre fratricide et d'assurer ensuite dernier Ta formell entent reconnu pour
la prospérité et Ju bonheur de toute être l'un de au voyageurs du 11 .sep- seoir en cou ri de route au rapa- nefeent, le 10 octobre. 3emy et RoUirwtJ Le régime parlemen- &Sflt pn.3fo.6i**d*ft* aétitm A
du i*ttrt« le*
MM. Gaatûn J6ze et
l'Europe. tembre. triement de réfugiés déserteurs L'assassin du chauffeur DouilUrd a liberté bco- i:f a4ri#. Ban* de le.
aaVaons sortlea N'GZ, CCI, VQM, TEQ. XON.
a m*, 44 uno, i.ùuu m ïjx» tmam. Ooahtn>.
M. Graziaul, substitut, fait eonnaitre doraJque » ïrapporteura «M. fwû et
qu'il vient de recevoir une lettre de t anarchiste qu'elle de rarmé« gouvernementale, serait également l'auteur 23* B«ri«, Bona de 21 et aaa, At M», 1.00Or 1.3W, on Ï.OOfi
M1 Georges Detaons, avocat à la cour rue nal » (rapporteur M. frmncfl <n° *Ttr*itde rou*
d'appel de Paris, l'informant que !'oppo- Ciaiïde-Vflllefaux.Celle-ci ne s&fiible pas Bordeaux. 4 octobre (P. Partie™.) de l'agression sur un chauffeur L'ordre du Jour de cette
porte, ce outre, le renouvellementdu wn-
session com- lî* «ri*, Bont de ]fi. et sa «h. de M» en l.ffl» tmx* (a* «ssaut
fiant l'a chargé de ses Intérêts. avoir apporté de renseigne- Ce matin réfugié^ eapagmnle ve- sell de direction.L'élection de nouveaux de la roue 1.001,527}.
L'organe du ministère public eetlme mente au magrijtmt nartL dee Sables d'Olonn arrivaient en russe T*\ de l'institut, M. B.Mfrkfn*-Gu-tlé?ltcn Lt- sirlft. Boni d*
Tient-on l'un des coupables ? On ne
gare de Bordeaux-Sain t-Jean pour être et H de C00 frtnu (n« extnlt dé la m*

Il
que l'ancien député se moque de ta jus- peut
encore l'affirmer d'une façon for-ensuite acheminéevers ta Catalogne. Lyon, 4 octobre (d. Petit Parisien). sut les récente* publications scientifique a>i.ss6>.
de confier successivementsa défense & mellfl et c'est pourquoi le parquet
tous
n'a
Suivant les instructions concernant le
1» avocat. de France et de pa» prMi tnoore contre lui de réquisi- refoulement,les rapatriés avaient pris au
On fonde grand espoir, aujourd'hui,
service de la sûreté, sur une piste
9*
SOI. 524).
*éri«. Som de 35 et 39 un, de Mo rruwa (a- «tmt de U. ntw

11 demande la confirmation loin d'incu^atlûn. place dans un wagon spécial du train suivie au sujet de l'assassinat du chaut-
feur de taxE Auguste Do u 11 lard. Nous
LES CONGRÈS S- sert*. Botts de 3B au. de frmnci (n* eirrdlt de la MU»i 801.184),
du jugement entrepris.
Le tribunal sa retire pour délibérer. Sons les yeux de «es parentsCollègue train, préfet la Vendre avisa avons rappelé que, sur la route de la sana ee M 4T9.8H,
MU, de fWK9 7* s*flô (n- «xtrajt de la -ne 49&.198),

On ne «aurait, dit «on dont


Il revient au bout de quelques minutes.
le président Gabriei donne tenture,
une jeune fille tombe
laisser tourner en dérision plue long- d'une falaise escarpé* dans la
1e

de ramener les réfugiés


de
à Bordeaux.
son
de la Gi ronde de retenir ou vallée, un chauffeur russe se rendant à
OnCharbonnièresavait été, presque
alerta la gare d'Agen qui décrocha le droit où M. Doulllardallait trouver une M.EttftnneFoua/èr*.présidentde
mer
wagon où se trouvaient les Espagnols. mortdeux
à l'en- Aprè&
horrible,attaqué, le 18 septembre, lion nationaJed'pï]>ainaion
la séance. d'ouverture, p résidée par
le
474.396,47T.01R.
27ô.KSy,
4SS.TÏS, 483.SG3, 438.531, 49M63. fr f^rlo (ïi° extrait
1 aérle <n° extr&it de la rou« 301.S27), «pcun tWD P9.y6.h-

le Soct«» remet OU enTote rraLmtemaat atix tnt^ora** qui le demandant


de la

clients inconnue. Frappé par congrèadu flnanceMftnt du commflrcf1


temps une décision de justice. En con-
séquence, si l'opposition est déclarée
recevabledans 1a forme, le jug-ementdu du
15 octobre 1934 condamnant M. Phili-
bert Besson à six mois de prison et "arsenal
groupe
de
des constructions neuves, à
Désireuxde connaître la raison de ce par
revirement,noua l'avons demandée auxderrière

.se promenait avec aeiteurB de l'armée


que
autorités. ïl résulte des déclarationsde moins résister et mettre ses agresseurs ger a LéonDtifour,
ces réfugiés sont dea dé- en lulte. Mais, en portant plainte,
avait donné de ceux-ci un signalement jeune et Ducroire.
Il'
à la tête. il avait pu néan- rieur et deaeirti'fipriûcsfrançaises
il Monfela,
les rapport»de MM.Ptorre
Koion,Banssitlrm,
F. LeguBii,LafTon-
Bérengier.
e*t£-
à étran-
dé-
lea t 2 noVttHbr« 1937.

famille au bord de la mer» à proxi- qui s'enfuirent du front des Asturies au précis.
M iranos d'amende cet confirmé et sa
étant
recevra ®on pïeïn effet.
M. Philibert
mlté de la SaUe-Vcrto, à. Camaret, sa moment de L'avance des national Leie

roula dans le vide, Le livrer équivaudraitpeut-être


par corps veste ftxée au minimum corps de malheureuse, après avoir leur arrêt de mort. Aussi a-t-on ajour- confirme cette parvenu à signer
Les policier» avaient aussitôt supposé A laSefenee
Cille. Anne-Marie, kgée de seize ans, qui Leur extradition a été demandée per que les deux agressionsavaient pu être première
en outre côtoyait
condamné aux dépens, ia contrainte l'équilibrelaet falaise escarpée, perdit le gouvernement de Valence, Mais les- commis.. par leu mêmesIndividus Un A MM,
renseignement à la sûreté
îWarson
do
et technlqtieb«a»&lr»
de m.rïûTnit
congrêabancaire.Tour
Bourgin,des archives
nationaleadeFrance LéonJanrot,deVer-
le la
awx TIRAGES MENSUELS
Ainsi finit la comédie, frappé le flanc de la falaise, se perdit né leur départ et une décisionprochaine ciers recherchent un repris de juetlce «
supposition. Les poli- et G. U«VréffïUe,parurent de
Internationale et la banque»
de V«n*BiaBU ci. 10 k 300 frtna par mois

l'tot€Q'dftiit
On srtgnate une du chô-
clans 1-es note, quelque quarante mètres
Jean -Ma rt? Liwnp* le meurt ri nr de plus bas, devant 1^ parents épouvan- sera
à URe tés, mais impuissant Le cadavre de eavoir
ce.3 déserteurs
en
se
de
prise à leur sujet. Nous croyonsplusieursfols condamné pour violences de
également que queiquca-une
aeratent rendu* «ou- son
de
et qui a disparu depuis peu de jour5 de économique
domicile. Certaines
meurtre^ et d'au-permettent du croire que le disparu Btudhu
constatât ion
4Lpi.ctl-»Q
4'tipeln^nque
de, banqua«da&al*FolutiDn
des peupléer, et s Leaessais
La séance«ait présidéepar M. Loula
Mfliet* de MM.G.
ÏT!7al odticea- et renMl^namanta.Ag«nt» dstnacdèi.
NE PAS CONFONDRE LA CAPITALISATION
J, rv* Louiwl*-Granà,Pari»
W^B
En vue de France-Suisse, dimanche prochain INTERNATIONAL DEPUIS HIER

LE ONZE DE FRANCE
À ÉTÉ FORMÉ HIER le
Depuis qji an, Sochaux le tenait m
mt fan à'éiait jwuronf ftonnrf
EQUIPE A EQUIPE B qu'Il ne Tau sortît pas.

il
CazenoT«,en slttt, errait été achwti au
priz tort en Amérique du Sud c* tSt de
DiLorta
(6()Chaux) Fraflçcria étant l'un des BteJJ/wuiit arrima
d'Uruguay.N'opérai! iî pas au faattmu
Cbe«bay« >ï*t61«-
(Socliaux)(Soatittux) B*nBoanJi (S*t&> Penaroî de Montevideo
Baatlen Su*» i
(LUI») QwBzalè*
Boarbotta Dès son an-jr»* Jl fut
(FItcb) (EsLC»isk>r> (Marjieini*! victime d'un assez grare accident dau-
tamobîlû, mais s'en remit mseï rite.
B«th Veinant*
(Ractns)
(St-BItlçnne> flrnfienux (MarseiM-e}
A*nar Pourquoi ns iaitts-mus pas Jouer
Ccnenave ? demandât-on par la niltfl.
Attvn Cvuttdl» C.
<SochaMX)
Kftttlli TnéTcftot On rependait qu'il n'était pua en forme,
qu'il lui fallait 3 acclimater et m'habituer
BamplacaoU 1>» BnJ (Lille) Bordier à jouer -à dro.ile.
(Rennes) Nemenr (H. A. C.) Quand il fit ses premiers match.es, au
AfcruM
(Fiv^i). début de la présente saison, il n'emballa
personne. On disait de lui. « Osf un
débîayeur.• Hoîj Puhorl faisait
TH. Gietaq KuHitu a'a miment p*« de
dtDA(»1 D«pni» qn«lQaç« Joue* dfijà il
«atoIt «L Df Lorto,
tenir u
de
dimanche,pourra
et ni B^urbotl* » montrera
]i!n» icippl* que lors d« la FlveR remarquer Voua verres, il est

de
mv&lt arrêté son rholx, ion équipe tenait à Salnt-Oneo», il y s deux «snainei. iaimidable
debout, et il plm, pou* la Depub diaifrncrlt* os dit < C'e^f un suh-
Ht» «fAci«]le, qu« r*vPrtll*atiBndu bure au BniHiLi que
demi ceiLtte de U «
a réT«!« Snftlla, le
rèterre Ul! ». l'on donna raison à Pedro,

quiet
dont i*s ysui Èrunj longs
le jiiBttBeiâ&t ï n#ilv<-AD dantt 1m perpi^iitïWi c'est-à-dire qu'il a recouvré peu dis et la sombre cheveiura ondulée font
h de Mar- formé,
photvfnph* me peut le* décider à lourire. Ils ont tout deux d'autres boucîi «f I?a tourments de l'en fuite ment. Sou. seille, Une é^Tilne solide, surtout en dè- à peu tous ses et jusîilié I« ftai- xëvw /e* ?Piine-g filles de WontbéJjard.
tête î 1**l-*C4rd«
i
es yeux, Koucji, Klv. soh fnt^r drott, feo*e, et dont L'attaque manquer» hbi teuse le précéda. A Afonîsvideo, on l'appelait El La--

et.
tnte-ait une ^epemlant que la ru- doute La Voilà international français.
mnar publique lui ï-ivppirrtAltqu^ LenJ, Ces deux Muipe* K'rsn trains rant Jcndl, au >, J* Pefif Fou
Conrtoit thootant Pmsc des friucpH sans douto. EUei s*ropt Ce n'est pas J'arriére qui impressionne quito
lalAsit apr^H Tiii(tt Jouir dhab- l'un* & VautTe, mais ne inblront par de longs et puissants dégagement, Pctî m fou gue rgJa.
s*acfi, Malt été 4^£«F&nt au pomlbU. liages de tout le monde, aucune mmlîilcstinn.4 Elles «ont déflnlttvf§ mala qui séduit par la Hjîssïç et fa sov*
HIER A MILAN Pùut iem placer Alo, notre lelecttoiuieut I>*BroTii5PauT i|ni
n*eut point trop ï ne tottuT^r
été
méaingcM, F«HN«t, de Mets, ou towt satire. A
effet,
ret«na plutàt que
Le. îTit*xs fr&nça iar s'ils n'ont p»B tout- la. dt* nonei^Arirnce «xpllq-a^ SI. Barreau.
leu joueurs » .,est pu Cftfner leur p/ess*
place » nuiis a bien spÉctfl*M. Barreau. avec il sait la
Mario BRUN balle à l'adversaire, la dégager au plutôt
Tentative infructueuse
A Pieu *fttï KORANYI Il A LILLE
BT&nde cM^« ne mnnmient la passer, comme en dansant.
exomph*. T1 Iflut a proféré tn « ctivrronnâs put, l'Arrlèrn Jass^ron, du HafTn. Jeun»
comme Bt-ck et .1,

tins-
i>ii 1a dit et tniit
Joueur, trf-ii il une et fort «-npahle de faite
fc le gttppoflfer, If- Rt^phanoî» *nt eo un hou demi f«stre.
form«, »^ ne pvnt qu'approuvercette »*le«- le vait nxruref
donc do ne
parmi loç tcm^U^anti.
.Le r*Bte dA J'^4»lpe nous ronflent- Bna-u-
Pour remplftcor Franfoiï, c'était un« con:ii de r revenaji! st dirp-t-aii Tieclt,
DEUX ENTRAINEMENTS PAR
POUR L'EQUIPE DE FRANCE

pour l'équipe de France. Le bureau


MOIS Un joueur éléqaai
svd-améiicai.n.
comme fout bon jotisur
L'Olympique TJHoln rient d'engager
Un arrière plein de' détente, imbattable le célèbre a^ant honçrni*
Enfin on va tenter quelque chose dans le fru de tête qu'il utilise à la per- frère du brUtant avunt-ntr^ du F. C.
fédéral, hier soir, a décidé, en effet, Un grand garçon, srelte. sympathique.fcûbre Se te. Ce joueur sera quallAâ le 17 ne--
pout la rencontre
IL
4 fjctcii-e (rf^p. Petit PaT-isiCu.)

autre HUtolrc, C'est qm* les demi. rentra que Jes joueurs retenus par le sélec-
«t£ piéf^ré k Dlaene, e'«et dans tionneur s'entraîneraient sous en direc-
que M. BiHTPfta ait «itibB.PTp&Bemais le M&ttler tion en principe deux fois pqr mois:
Au P" kilomètre, ayant J9" de retard sur .l4U«tr W U fl'«Rt arrêté fi. déilnl- la louable Muet <i«e M.
compose* une
m eu du
ufrmos^np. B*rtt? i, le premier et le troisièmemercredI.
**Avec les Basques., j|e pars
les temps de Stoofs, l'ex-recordman s'arrêta
Milan, 4 octobre. était de 6 secondes 2/5, au 20' de 15 se-
1/5. et il augmentait encore pour
Premier choc international. bientôt pour le Mexique
(DE NOTRE CORRESPONDANTPART.CUL16R] condes
Il y avait foule ao|oiird"huî au vélo- atteindre19 secondes au 23' tour où Ri-
chard abandonnait sa tentative, ayant cou~
drame Vigoreîli pour assister â la seconde vert 9 kilomètres 54!
nous dit REGUEIRO
tentative de Maurice Richard contre condes 2/5.
en 12 minutes 5 se- Racingman d'un four
record du monde de l'heure sans
neur que lui ravit le Hollandais
la semaine dernière.
En marge des record* Entouréde ses camarade.? de la
Lui*
tion basqne d'Ev-Jîhadi, avec îeStf^PÏ* iï
M. secrétaire de
le.
pique Lillois, a pris langue avec AT. Jï-
Bies) qu'il ait convoqué les chrûnoraèj
treurs pour là heures seulement, Richard Richard
arriva de bonne heurt au vélodrome et se
mit tout de suite en tenue de course afin
de profiter de l'accalmie qui se produit 3 kilomètres 3'K" 3/5
converse
gne, lut vingt-quatre
mênat/e
/ow
Reguetro, qui,
comme avant-centre de l'équipe d'Espa-
9B3 louanges à
dit R. C. Paris, dans le» rangs de
laquelle il joua, contre VExctUior de
wxLnt centre qui
v&navitch.qui a amené d
joueurs yougamïù.ve9 Perlttch et Marco-
tvitz il il jfngit, cette fois, du fameitas
a delà 6M
e» rapports suivis avec un grand club
du Midi.
chaque four au milieu de l'après-midi.
Autour d'une contra vert*
Avant de se mettre en piste. Richard
5 kilomètres
Trou Français en piste
eut une vive discustort avec les commis- Le programme quotidiendu Vigarelli
et peut-être unique au
Je su.ix satisfait de -mon
Jtadng,
car je n'ai signé avec
le .club pari-iien qu'une licence condi-
Attention, car il pourrait bien fltrt-
premier o*r un* nouvelle affaire stevoviich

saires italien* au sujet de la déclaration


tionnelle, J'aij en effet, été désigné par RIO A UNE ENTORSE
mon gouvernementpour jouer dans la
fut
On m
dans
qu'il Ht après la réussite de Slaats et qui ves celle de. Girard contre les records A-
un quotidien sportif fran- 1 heurt et des 50 kiiomêtres des aspirant'
que détient l'Italien Sapoletti celle ci.
sélection basque et Je ne puis abandon-
ner mes caw.ara.dss, qw* sont sur le
point d' entreprendre une tournée avt
Houen, 4 octobre (de not. corr, part.)
Le capitaine de l'équipe roueimsi»,
Bog*r Rio, qui été victime d'une

4
souvient que Richard avait af- Mexique et pvwt-€trG en Amérique du entûra», dimanche, en jouant contra
6rmé que tous le.s records de l'heure éta- cord qui appartirnt 3 Richard-Dayen avec Sud. Je ne connais pas l'époque de mon l'OIyiCipique(le
blis sur la piste milanaise n'étaient pas 48 km. 668. Guiseppe Sabelli. retour, En tout c<Wj j'aurais grand de L'équipe raucnnaiaependant environ
valables,Olfiio. Slaats et lui-même ayant piai-sir a rejouer sous \es couleurs du quïnae Jours ou trois semaines.
profité au départ d'une poussée illicite.
Après un court colloque avec les offi- Jean Aerts entre en convalescence
eiels. l'ancien recordman conclut octobre i-àép. petit Paris.)
Puisque l'on interdit la poussette >. jean Aertt a quitté cet après-midi 1IL SAISON DE TENNIS (III) et Regneire sera certes regretté par le
R. 0. Paris, où il »e comporta si briï-
et par le publie de la capitale,
Cet accident paraît assez regrettable
pour Tinter droit de Rouen, car
sélectionneur unique de l'équipe de
France était précisémentvenu à Kouen

est devenu un sport athlétique terrible


qui l'avait ddjd adopté. Ce nuperbe avec l'intention de le sélectionnerpour
le seul record valable est celui que l'éta- madrilène a vingt-huit ans il a con- l'équipe qui aéra appel&e à rencontrer
blis 4 Saint-Tfond en le n'ai pas été servé intactes les qualités qui î'ilïustri- la Suisse dimancheprachaîn,
poussé en Belgique par conséquent mes quelque fe«ip» le champion, qui se mou- rent lorsqu'il était A BUbao. A«a*i es- t. D.
44 kilomètres 777 sont toujours bons
Essai manqué
le le désir de rentrar Chez lui et les
médecine traitants acquiescèrent
pèrons qtte noua 10 reuerronï btent&t
jouer sur j»o* terrains.
Lkon PïRDPBfi. LE D LEWALD
Vint se su,
Après cette prise de bec
que
Richard ttana
la ligne de départ. Il
lut avofr recommande beaucoup
de prudenceet de ménagement^.
Les dernières agrafes qui restaient «voir
Aprel
la
mfent
c vu
Darii
«npe (1)
Cûlrt-
eommandalt
l'activité
tonte par Jean MONEST
tennismen
présidentdu comité olympique allemand
convient de cette fois il pro- fixées dans la plaie qu'il portait a
fita de la poussée incriminée. l'épaule furent enlevées vers midi et
a
diaux,
et r
vant
de mon-
echercher
comment
1» daas l^ Jeu &ur Leé ûrtfttia (ÇBr Il y eut des
L'OLYMPIQUE LILLOIS ENGAGE PREND SA RETRAITE

rapidement, couvrant le premier tour en


lut
Mettant à profit cet avantage, il partit d 3 heure* une venait le
Aerts, dont le iHsage émadé était prochain*,
saison ilnoue faut fnire »uj<iur- LHi,<>fir pourtant,la coupeUavi& ciinnuiB- a » français), du moin» dans la
Cnnceptlaq du jeu qu^n se faisait dans Ici
DE NOUVEAUX POURPARLERS Barlin, 4 octobre {dép, Hava*).
Le X>* Théodore t^walci,ancien aecré-
Lille, 4 octobre(de notre corre&p, part.) tai re d'Etat prussien, a, pour raluon

et
d
33 secondes et les deux suivants en 30 se- fleuri par quelques ami, liait. déjà un Certain Fetfntlhst-irecnt, le ten- denx paySt Il .te précise que l'Olympique Lillois d'âfc, résigné eea foncUons de membre
condes juste. et c'est en compagnie de aa femme, de mots du « Jeu » de tennis lui-même, tel nli fut fmranwi un
a heav,çù%ip de peine A" obtenir pour du Comité Olympique International et
Ensuite Richard ralentit considérable- Mère et de son ami de Koninh, qu'il qu'on le pratiquelongtemps,
en Jeu la msjoriiv de *p? prftttq;ii»wti»t
Ht Voir € Fft P-tit FarteUn s de* 30 up-
CottC mftJofJté de Jiratlqnante était, d'ail- iembre CaJockzaï Je* autorisations de de président du ComEté Olympique
ment. Au 10" tour son retard sur Slaats a repris le chemin ds BruxsJJes, Fendant fort et m(mo
L«\tiB, dans un* c»tnin« clatts* et octobre. leurs fédérationsnationales respectives. Allemand.
cta-le. Un y Jo|ift]t au t«-nnl» ÙmB9 3eW g»t-

LES JOYEUX DÉMÊLÉS amgrtlies a çntru


car le«
gens dit même
étalent d^Jà plus de
DE NOS BOXEURS OLYMPIQUES on pun naissait âCJa, d&ft lllfl-ï.

champlûn* Mnndiaux les plus côtés,

AVEC LA FÉDÉRATION DE BOXE


il#N
Mais, justement, ^e*t An contact de»
grands qu'il
devint ttè-M tott.. V.t IVn peut drr* qnr< Mw
Dcrufis. dont te nom «Ht CHractérfcEiniu?dn
li-ûuîe d'nvant ïUPire, lut le r^rl-

a
tihfp Intradncteiir pn Frannc du hennie

nous dit Marie


b »part ».
MiniB qu'H pan hpsoin d'in-
Reçu, hier matin, Ja visite du champion qu'avec du retard sur Ses intentions de Ainsi il utrc mcidle sur tHstte différcDce de
dynvpïcîua poids moyens, ]«n Deapuaux notre fédération. au* voua la voyage en avion. de un
retour d'Allamcgn». En dépit d'une Ça a-t-il btan marché là-bas ? fth^ffls dn N« rr.ndrf

ta
techymoM souj l'oait gauche, la box»ur Tltfw» Victor CHAPIRO.
beaucoup d» monde à
c'engandT*poa Ici mélancolie. Ai*-ta-Chape]ter encore plus la Isndamain La itAln« dç lîKJIj, rd *nili?ttç
Alors Dùspeaux, vous avez le «ou- à Cologns. Public tiès sporliï, le piemisr HOLTZER ET DOLHEM BOXENT KHntR Tni>ntft«ts. Jupons ïi est Uz /emm«du rauJier trouver. Le tetnps me manque pour il ferait de la natation, de I aviron
malgré votre dlsct"^1^013011? Car 5* jour je rencontrai un nommé Wega. garçon POUR UN TITRE MONDIAL tants et jupe Ungue, p'pHi; tenait de 1& tout voir et je le regrette. surfont, car je veux un sport complet
milfl xaucl)« (Hiur ivStrx de ma relier deB- Quels sont vos sports préférés et le reproche au tennis de ne déve-
peoie que voua allez être «voir --battu
ainsi puî9Bqnf, qui a tendante à frappai avec le. pas plat ({fi* le iiiadnirit^ à faut col
qu'il m'a Holtzçret Dolîiem, aprèa quarante- R«ir. La.' lutte m'amuse; tenez, le me lopper qu'un bras.
Te
de
qua Boger Michelot, pouï tête. C'eat de cçtta 4«tr, De pJtirvTlt fnln chose qnp Joit«r
demi des iiunioa« frappées d'i^itrdit par marqué au Te l'ai battu aux pointe. 1 la- habaltft ». Il est 10 heures, le suis à l'A. B. C., rappelle un soir où j'avais assisté à un Mais je vais vous faire une confl-
huit heurts d'attente, vont boxer de- f>*«utcfi parti Le match d'aujourd'hui, le vhls de porte en porte, d'escalier en combat où Deglane avait été sérieuse-
Non pa*. A vrai dire eu. n'en
m&ûtofifl pas large, Micheloi et moi, quand
Le dauxi&zae aoii. feus pliu de mat sn nsaiiÏT mardi sot
fqcç de Fluas, plus léger pourtant que champion du monde des poids plume,
pour
moi, mai» fwt mobile, l'ai la très ..il. »en- La réunion ae déroutera au hail de deux heures
qui
le titre de entre deux atlilfti<*n rfltuN pu mlulmnm,
dure pArfvÎBcinq lnn^s sets, eoii
pïar.
couloir en Couloir je
cherche Marie Dubusi II Il 3 beau
ment m s mrné. Je iOrtai avec lui et
un c titi >, se rappelant d'une de
K. Rouiwau «içrnUla,au début de l'autre satiois d'avoir pris l'avantage; j'™ a« me l'Automobile, à la Foire des Exposftione. un de Jdlomè- temps qu'elle le cherche. son roulier mes chansons, nous lança
pu tt«6. On a Rallié, le Eh! dès donc. Marie, c'est ça

du
*maitior à Hoqei qu'il ne noue Souhaitons temps fasse de mari, Moi. je vais bien finir par la

lui,
tromper, puisqu'on gratifia niqp advd- que ]e ne
Toutefois, remettre encore fois combat. p-^pçour* it1 liq joueur dans \wigB qit'f appelle des «
pas à aller en Allemagne. saii« d'un match nul. une ce matche» 3.ï Itilom^trcg Et que.le trouver, elle.
comme nous nûus. étions *ng.agsft euv*r» cÉn«ï pntrpfonp^itde sprint», île Un écriteau gardien. Celui de De-glane en oublia se* malheurs,
n'eut aucucâ Peine à replis, de déplacement»latfnmi, de Bftnts,
vaincre succeaBÎvemen-1Dorpalmaim et OHîve contre Royer au Central de bisalp, bu us oublier lelïcrt
l'A. B. C. est. une fort aimable Un tour de chant*
dienne blonde qui me dit:

iruchemenl du do
Ce n'wt que la îendemaiil de notre der-
[or combat que noua avons apprisFêdéïa-
la
par le
lïoa Allemande de Bose amateur», M. Hio-
K:umm. de- grands gaillards blonds, pas
ûftftet maiiûa pour inquiéter Roger.
Quant au Maillot.
çait Tritx, il s'en sortit avec deux matt&âJ
trat sera fourni par deux poids mi
qui rempla- tourds français nantis de qualités bien raëdwlns. qu« ret pfTort total rut
différentes.
nuls. Pour un garçon pris au pied levé, es Ollive,
D'un côté le scientifique ble à celui lin Martihon unltiui-nie-nten
de l'autre le eogneur Royer. <?e qnf «ineernii |a d^pt-nn* muspulalr*
Voyez sur la scène, demandez
Mlle Sylvie, qui est la -secrétaire de
Mme Marte Dubas.
Sylvie. CtSt tout un programme
qui est do sport

sport
Et vous-même, faites-vous du

rosimUi, que noua étions toujours quaïliiôi.


M. HierociniusTenait, en eflet, de recavoir
un» lettre de la F.F.B,. selon laqu&He çelle-
n>« pas -CI! Voici le programme
En somme, excellent voyag*. le pense (Guérauît) j. Durant (Chevauché)
Jouer fort » on jouer placé »
Rien que cela noua auJrMird'liul
c'est plus qu'un espoir. puisqu'ellemç
conduit vers la charmante et trépi-
dante Marie Dubas.
le Je n'ai pas le temps* Mais mon
€ tour de chant > vaut bien une
séance sportive. Au début.. voici dix je fe rêve de faire de la bicy-
que c'est également de la bonDe propa-
Pour clette. je vais m'y mettre je vais

je
ci décidait de nous baisser boxm. bett (Guérault). Madame, je viens vous deman* ans. j'étais exténuée quand le sortais apprendre à monter à vélo.
A c* proî>oa, je veu» rappelle que le
gand» pour le sport Irançaîn–
Le 8 octobre, Michelot, Trita et moi, nous dpr quelques te Petit de scène. Puis la forme est venue
maintenant, je tiens une heure er Vous ne cloue pas?
participerons, à la DeutschlandhaHe Je r>el) mouche Parisien Non. jt ne sais pas monter à
conaui de Franco à Cologne n'oBt pas
menu à la Mirée, uniquement parce que
noui n'étiona pas autarîaefl poi la F.F.B.
à boxer, Comme nous., il ne fut aJirancïii des Italiens,
et peul'éira
de
de.
B«rlitL à an tournoi international qui com-
prendra, en
des
noua, des Hongrois,
Polonais.
des Âllem'nd*
[Hardy)
Eurah {Guérault)c.j
muta*
» pour
à ruinait et l'apppl
If irnnt».
Trop
s'agit-il ?
Oh
henreusev mais de quai

de Fort peu de chose.Votre


t tour de chant si trépidant.. telle-
demie. Question d'entraînement,
Mais, en je
à un véritable régime sportif. je sur-
veille ma nourriture, je ne bois
dors beaucoup. Le sommeil est. je
pas
bicyclette. mais |rappr*ndrai.
Mon rive
mitre le Tour de France
ment sportif dans son allure endiablée. crois. Capital pour ceux qui ont un
tnlrpg pu furenl de ma<;nlfl- m'oblige à vous poser une- question effort physique à accomplir. Dans un sourire, cf sourire qui a
LA LUTTE AU PALAIS DES SPORTS nth(fti(-i MaJn leur ^cfiTilqiio du jfLi aimez-vous les sports? r Voulez-vous me voir faire du conquis des salles et qui dégage une
i j Deglane encore vainqueur éUlt «f
dCH COU[>B,
Il fallut, a
qtn- Trifnrt physitpie
dldtiaraiSn&lt, flipl <-ijn, dfriHftTP tn-auté
de nutre erandc
fq&ipr, nii'aîj-tvaiiHt-nt de l«og;ii robustes
Une histoire
de. pûpooittosteriet
<
sport ? Vous aller assister au sketch
que le- vais jouer tour de suite. Suivez-
double rangée de dents brillantes,elle
ajoute, cependant que ses yeux lui-
sent, à l'idée d«une joie future et d'un
plaisir longtemps désiré
Amérlowns i Ifc te«hniqn^qu^lfiurfolïrudi- ]e gtiASe dans les coulisses
rnftlH frp[>pR^t tr£s f«rt. futur Oui, monsieur, j'aime les sports. sur lamescène, entre deux montants. et. Et je ferai de la bicyclette.

fit le-
je
:¡aire qu'il triompha en Jj1 V par un attirer notre bat Ipb nnal>h'B 1 et mon regret est que tnes occupa- vois Marie Dubas, devenue masseuse, Beaucoup.
niqii*» pur^B. Et elle dit encore, en me quittant
ou bien contre un adversaire sa surpassé sur un coup de
il. faire subir un traitement sévère à son
Oui. te ferai du vélo. et. un
main le champion
popularité est grande,
Htnri La réunion débuts par un match iD'n-n
toujours recette tant sa entre l'Américain Joe Canipb«l et le
Dès le début on s'apercevait que le athlètes de valeur sensiblementégale. JDiirr
Canadien n'était pas un
doutable pour notre championqui rem-
porta la premièremanche par un clas-
Après le temps réglementaire,les

sique retournement de bras à l'améri- Américain, eut tôt fait de cnsnlfe&ter


au
Mais Il n'aumïl pas
Yougoslave VoukoErchitch, deux beau» frnlln ne lut na urand champion, M dp 3e
partenaire,

son
De
son
C'est une énergique masseuse, qui c'est
client en un véritable
temps 8 autre. elle
glisse un regard vers moi d'un air de-
dire
Hein!
En est-ce. du sport
îour, je suivrai le Tour de France

Elle
mon reve
A vélo
se mer il rire
Non. certes. mais c'est mon
rève voir ces hommes magnifiques,
voir, et vivre le Tour de France. Ce
caine en 30'
taqua sans répit. déployant par
Ariff..
secondes de combat, sur le Turc M eh-
Mais- iiijà deux t t cales Hâtent nÊea i Elle revient.
Vous voyez, me
mon match.quotidien, C'est mon sport
c'est
'doit rtre superbe.
Raôut FRANÇOIS.
tant une belle ardeur. A la. suite [Tun met
eoup de bélier, il parvint à surprendre Enflh, un nouveau venu, toujours

Mais au cours de la belle, Deglane


petites
tète carrée, buste énormeporté par de
jambes, tomba son compatriote
amérîc»iHe etet le tions m 'empêchent de m'y consacrer de tous les Jours; il en vaut d'autres*
tation* auxquels je-
Ah! si, un îour. j'avais un fils, j'en timbreVoir âana le Petit Parisirn du 25 fl^p-
ferais un sportif. Il jouerait au tennis. tinguett.«
J'aime sport », par Mts-
Cinqans de réclusion 14 jurés sur 40 CURE rsâlcaîa aprâi 1 oom.: Ecsfnifc
chuta d. chflveui:,troubles, d. re^^s, con*-
à un ivrogne étaient absents hier tipation. maintien da la llçne, maladies d.
foie, vers,taux reSellii,tftnaion.c«uraatliénl*
Consult. p. <»rf. 30fr, a. rd-ufl. D' fiArtftd,
64, boulftrtrd Souit, hria. DW. VMX
aux assises de la Seine
meurtrier Le grand succès de la
Il. 4tai«ni malâd.i ou. èidéi* Sympathicothérapte
d'une jeune fille La cour d'aagiaaa de la Sein. a fait En panaat du Grand Sympathiqu4,
hier une assez pénible rentrée.
La loi prévoit en effet que quarante maître le Dootptïr Bonnier & dit est
Il
qu'il faut tout d'abord ûon*ul-
le
jurés doivent se présenter pour l'heur* ter <5'est lui le conducteur de natra
INSULTÉE DANS UN CAFÉ du tirage au sort. Or, ces quarante maohino quand cpllû-ci va de travers
n'étaient vingt-slx. Il y avait donc c'est qu'il somniwlla. Au lieu de pousser
LA VICTIME L'AVAIT GIFLÉ quatorze que absenta, ce qui est énorme.
Jjea uns étalent malades on morts, les agira. Comment fera-t-11 ?
n'avaient pas été touchés par regarde.
Cela 1e
Dans la rue il l'avait guettée et autrea la citation. Il faut don* s'appliquer, ftaua «eu»,
frappée d'un coup de couteau par bonheur» le coda stipule que soit
chaque partie, accusation et
i maintenir, soit rétablir l'équi-
défense, libre du Grand Sympathique et c'est
en plein rœur doit pouvoir récuser un nombre égal
_le
Chargeur à la criée aux abattoir» de
la Vfllette, AntoineGérard passait pour ces conditiona, on considère qu'n auf- Docteur Vidai s'est montré, ctepula ces
avoir bien mauvais caractère. Le dos- lit de disposer de trente citoyens pour dernière. années, l'ardent défenseur.
sier le montre violent, querelleur,van- légalement constituer le jury. Le
tard et grossier dans ses propod. De aident nouveaux
fait, ses emportementesubits lui ont quatre
pré- La réaction
Deltffor^uî a donc désigné tement est obtenue, sans aucune dou-
de,
ou 3ytiipa.thicotb«raf dont le

magistrats populaires leur, à l'aide de petits styleta métallî-


ce trai-

déjà valu cinq condamnations,Et elles que l'on est parti quérir en automo- ques, Un simple frôlement,
le ramenaient hier (lavantla cour d'u- bile dans Paria.
!lues où SI était accusé de meurtre. 1 De aorte que le pi-Ocèe mis au rôle vers
Il a. tué en pleine rue et d'un coup n'a pu commencerque fort tard et a'tst blira 3a circulation
de couteau au «eur 1Jne jeune fille prolongé au cours d'une audience de douleur.
de dix-neuf ans, MUa Jupette Vigna.t! nuit.
la
précis des faeaea nasales, détermine
le membre malade
la brassée sanguinequi
et
à des point!
ou l'organe
supprimera
réta-
la

de
L'affaira, ainsi que souvent 11 arrive, C'eut grâce à l'application de cette
est ~a.ee de la façon la plus absurde qui LE PRIX DU LAIT A PARIS méthode que sont amél.ioréee des mala-
!lait et n'a pas tardé à dégénérer en dies réputées incuirables Jusqu'à ce jour.
tragédie. Tous ceux qui «ont atteints d'asthme,
C'était le là octobre 1936, dana un de certains cas de pat-ajysies (hémipli
café de la rue de filandre, Chez Un communiqué de la Fédération des gie, tabêa, maladie de ParkJiusoji). de
Charles». Vers lea 23 heures, Gérard coopérativeset syndicatslaitiers de la (maux d'estomac, constipation troubtes digestifs
enté-
y arriva en état d'ébriâté avancée. région parisienne rite), de troublez nerveux (maux de
Apercevant Mlle VIffnat, il lui adressa. tête, anKOÎBaes, insomnies, vertige%,neu-
les propos les plue déplaisants. Orphe- La Fédération des coopératives et rasthénie), peuvent espérer retrouver
laitlerB de la région pari- une eKiStefice normale.
vivait seule et tous ses voisin» la. syndleate cons- Malheur eus etnent, beaucoupde mala-
repséaentent Mtmna ttavaUleuse, sé- tltué pargroupementprofessionnel
sienne,
la réunion des soixante-huit des d avaient renoncer à suivre ce trot*
rieuse et honnête. Elle se trouvait là associationsrégionales de cultivateurs tement, en raison de son prix relative-
avec un camarade. M. Marcel Roux, et disséminées dans les vingt tfépartfcmenta ment élevé. Il devenait indispensable
dînait d'un sandwich et d'un bouillon. constituant le bassin d'approvisionne-de créer des c&ntreaaccessibles ma-
tui administra une paire da gïftea et En
0 tr.
te président Delegorgua. Avouez que variait da 0 fr.
12
le.
Révoltée par la grossièretéde l'hom- ment de Parie, communique

à
saisons emtre 0 Tr. 25 «t 0 fr. 36.
0 tr. marge induatriflUe
lades peu fortunés.
îe prix du lait à Paris oscillait Cette œuvre est aujourd'hui réalisée.
Cinq cliniques appliquent à Paria, la
Les producteurs recevaiç7rt par incidencede méthode du Docteur Vidai d des prix
la accessiblesd tous
0 fr. 108 et la prirafl CliniqueLorette 4, rue
voua ne l'aviez pas volée C'était une des s'éte-Ollaaalt à in» moyenne Clinique
d-a 0 fr. Ofi.
5, avenue d'Orléans
correction,et vou» avez tué une jeune ^.tiïiuftlle Clinique
Le pris de 1 Ir. 90 annoncé pour te sai- Clinique Saint-Paul: Olichy 48, Bd des Btttlgnolles
fille
Car le oïi&rgwrhumilié semble avoir tak lu ventilation moyenne auivnnte pro- Clinbsjue Bnri/ts 154, Bd de Magenta
voulu prendre sa revanche. I! alla rue ducteurs 1 fr,t limufltriels 0 fr, 60.
de ïiandrc attendre que passât Mlle oiierfl a Cr, M.
A not*r au Surplus que le syndicat de la méats gratuits
Coiîeu!lta.tfonstous les de
4, rue de Rivoli

à 12 h- et de 14 h, à 19 h. Renseigne-
par correspondance.
10 h.

vrière, la première,s'est précipitée sur crémerie françaiseavait accepté qu'une


raa<itlo3 de 0 fr. 02 fût appliquée à la
lui.
afin
mïrge d&s détaillants, et ce pendant
de wngtïtiwr lu subvention
de Marcel Roux, rei&te-t-il, et c'est une annuelleattribuée à l'OHic* du lait, qui est
un VARICES, ULCERES
EPILATION
bien îâcneuae coïncidence que Jb sois affectés d€puia plusieurs année» au ronic-
« retombé » sur eux deux. Juliette m'a tionnement du Jabcratoiresyndical de
coup de poing, car elle se ooptrfil*dedes laJ-U et aux distributions gra-
donné
battaitun comme un tuit dont
lait dans les école* de Parla et
Deux versions, maintenant, vont du département de 1a tiftnôÛ-
Gent des Tfj!]-ll6î*ad'enfants.
gJaffronter. L. "accusé a a sur r 9 que De cet il UNULCEREA L'ESTQMAC
M. Roux a levé sur luî aa canne et Que ressort Que la Quote-partde Iehto ceux nul
c'est à ce moment qu'il s'eet emparé eopeçurent à la production, au traitement, FAITSOUFfRIR
L'AVAIT
de son couieau, M. Roux, au contraire, et a la dtatributlon du lait, représente a&u-
iL la barxe. af&rai© qu'fî a frappa lors 1 eoieat 1n rémunération
tnsurasants
qu'il a vu Gêrafd hrAnâir I* lame_ On cas P«T des coeffleientumultiplie
déjà airivant L*a
cOnnprfB ftntfe 5 et 6.
PENDANTDESANNÉES
n'arrive pas à les départager, et un Ust-ïl néeesealred'ajouter Que tgutta les
témoin à ce moment survenu, M. Ar- ciM-î-gea imposes dans te mSrae temps aux Maintenant, 71 ans, elie se sort*
mand Caille, ne peut donaet raison ni allnuinta du bêLaiï, matières 4 merveille
à l'un, ni à l'autre. premières,transporta, knpûts et salaires en

été provoqué par un agresseur. Je ne


des
da Que
parti qu1î6p4 aont aujourd'hui multipliéespar
co«fflcietita varîant de 8 à 12, Prenez Murage
fard, et j'ai tapé dans le tas, car J'ai La Féd-ér-atJojl de. producteurs tient à vraiment extraordinaired'unedame qui
nul autre pr<idult voudrait procureraux
cette lettre
le ténêftce
voulais faire à. cette jeune fille aucun que le lait
mal.
L'avocat général requiert de. frais
une: sévère condamnation, tandis que ,^<mt
le défenseur. M* Mellor, n'hésite
plaider la légitime défense.
pas à
Peut
controverse en ce qui concerne le contrôle
pratifliwmerita-ppréci-éa au
mlllime.
de
donner lieu à moins de de son eEpérience. Madame O. écrit
J'ai souffert pendant des année»
et des prix de reviatit, CJT c?u^l souvent j'ai été courbée en deux par
la douleur pendant que je travaillai»,et
Enfla U convient de rappeler vue 1-e l*lt j'al été soignée dans fceaucoun il'bSpI-
de Paria, l'on a?.? nwtlleurs &a monde, çat taux pour un ulcère l'estomac.C'est
Sur verdict afûrmatif. Antoine Gé- aussi le m-a-iua cher et qu'iL cet égard Il alors que je commençai à prendre la
rard a $t.& condamné à cinq ans de poudra Macléan pour l'cstomM. J'ai
réclusion et dix ans d'interdiction de
séjour.
Eugène QUINCHE, 2 fr. 50 À 3 on
LondreB, Homa, il.,
le prix du lait varie entre
Il' an» et maintenant je me ports

FAITS DIVERS! francs le litre. désirer meilleur encou-


pouvez.VOUS
ragementque eeluHl ?
Commencez dès maintenantà en pren-
mais
dre pour ïob propres douleurs bien la
assurez-vousque vous obtenez lesto-
véritable poudre Maclêaa pour
mac, la saisie Qui porte la signature
ALEX. C. MACL.EAN sur le fiacon.
PARIS ciJJé 106, rue Orftla, s'est ensuite porte un Toutes pharmacies,ira 9. le Oacon. et
de & la gorge. Il «st aoigaéP Ir» 14,86 le double flacon.
dana un -état grave, à Te-non.
La «ambrio-Ie S'était r&ndu ciec aa actur. tS. avenue
Des malfaiteurs ne nont introduits,la nuit Dtumeanll. M. Marcel Quantln. n, vingt -al SI «reilECIKE NI HEUICAMEST
n» Emiîe-Dudoi, à Suresnea, s'est tiré COMMENT RÉÉDUQUER
Emïta et primeurs. M- Garotti. 27,
Etienne -Marcel Il. ont fracturé ut vid< le
ru« 17,
une balle fie revolver dans la r*Biôn du
tiroir-caisse,qui ne contenait qu'un faitoLe
L« un^antei
Mlle
demeurant Ï6S.
Montreull, {ma.
rapidementaffections mentalai
de Chai^y, a tente TRAITEMENT »mnriuut
UWW
offidar d'InatructJon publique, H*rplcea T'en-
indMdua, dans un bar. de de Thionvllle, dU(!; aux Scleac&s. Collai r>' Cheirillet.
Nauragthênie. Crlaes «ptleptiqties, chorée
rour en chômage,
été
9, rue de ritit flO. rue de Seine, Il été trouvée inani- timide, peur de rougir, angoisses,obsessions,
amie.

-et
l'Otee, e- été an braa droit de plu- mée dam *a clitrabre, par Elle
intoxiquée accidentellementpar mémoire, bègue,
jalousie, alcoolisme,etc.
ont réuaai à fuir. T«. Dor. 47-71 Tous 1. j. our rendoz-voT».
mai fepmé. La Jeaae nue. rainiin** p«r le
Vol* iL l'Expo pompiers,«at «olsnée à son d&ralcile.
Mme Da-n-on. 22. rue a
SEINE
qu'elle siappoae lui avoir été
Un entant d« *ept an»
au parc des attractions.
Une sculpture
été
subtilisé ai-ora qu'elle ae trouT*lt le auir
un chat tombe par la ftu*tre
le

à
ctutcW, d'une valeur de 1.00Û Un enfant de sept le petit Roland
volée au pavillon de Normaadle. Gui lion, dont parente habitent sa, rue
DefrançQ,à VlnqenHea, eut tombé par la
des -métiers, dana le stand des Cristalleries fenètrfi du premier At&get Grièvtment
et Verreries Réunies de Pari3, un
t va
bleesé. U a été transporté a Trousseau.
boula noire ailftttto blaiwhes posée* et Un Italien vendait du tabac belge. «enduit que fow «m m**M
à chaud il a également été toute le tivtu Von la w<nm «>nlti ibtilw
emporté par un inconnu. Sur
le niRrché d'AUcrhHlle, l'Italien Na-

Il
5aUV4*'3t temps ? Plçyadî, Tingt-deU* ans. sans domi- d*ntijaniM* itfOU DCOVttKtbfîlUotWj«Hma
Peu»: bat pliera de la pâititâtâ Saint- betge de contrebande. Une vingtaine de Déjà Approuvé par plu*de dm ri»»*,
amarrée au porK. de GffMielle, paquets ont été saisis sur lui. Bejft titu-
JIM. J.-B. Catlé et son fila Jean, ont retiré laire dE! quinze condamna-LLonset d'un niân- Acfaantdt™ cQanr? 0-5O «o^tnbrci-poÉ»*wfa^-
de la Sertie un ûé9t*&êT& M. H«mi Que- dst d'espuiaioE, Il a et* envoyé au dépôt. •A*k Slendcnt(Serric* PP) Il*» Cftrul
ment, 64. de ans. peintre en b&ti-
te Croix-Nivertqui venait La mort du petit Joftn Sommier*

ap été conduit à Boucicaut.


Le., accident! de la rue
Il- le
de s'y précipiter, Raaitmé par le major des Le 27 septembre dernier, ainsi
pompier*de la caserne Violet M. Queme- le jeuaie Jean neuf
que nous

Renversée
Seuries, Emilo par un -et,- des Petites- quele g&rgonnet, qui
été
de
Marmont, trente -trois ans. roulait d'enfant, tenait
185. rua du sur une bicytlette
transporté à Larlhoiatèreoù l'on a. bien fia. droite sans raire d'imprudence. Le
tiqué <2m fractures des cote». taxi, par contre, allait i trop vive allure
Roulant Il bicyclette avenue Simnn- dans la fut la causelaJaltl&iede villa et cette vitesse

ne
BoUvar. M. André Chapitot, 19, rue dea rsccldent
F5tea eirtre en collision avec une a^lto et
est admis à Saint-Loui*. Des «iro^rloîeurs se sont introduits

¡ULCÈRES rents habitent UB rue âe Meaux. a été


renversée avenue Jean- Jaurès, par un mo- page,
Levallols. Danfi le

2* do
pria d'une criaa nerreuae, faubourg du
coffre-fort qu'Us emportèrent 11 contenait
Le caporal chef R&né Cr&dArd, de la 1,000 francs laissés dans le tiroir d'un bu- L'ALGÉRIEN MEURTRIER
d'itttaivtflrte ootonisJ^ On IfiR
cinquante- huit ana, livreur, pendu «n EST ARRÊTÉ
D'IVRY

Pbilnntln-A|kitjua
d»laSvlae,
UrifulU
qu'en
Ftiaai M. nevflhera.
Le* deux victime* *&nt to ajoure dm
îi
Bûuffreut d ulcérée variqueuxaonc lia n arriventpas m nouariasaci i*ulb LAGARE SOUSLESPROJECTEURS
DUNORD un «t«t:
Depuis aamedi soir, on recherchait un
g**vm

dr>jn traitement véritablementapproprié.I]s ont beau garder l'Immobilité d'Ahmed MckKt Il Algérien du nom
pendantde longs mois, essayerEueeesBivementles onguentset les dépura-
slon devant un de la nie Vtetor-
existe un traitement simple et peu coûteux que recommandentmaintenant
quantité de médecins c'est le traitement OCCLUSIF ANTISEFTH3ÇK
par 1,'EMPLATKE JAPONAISJapon. préparé d'après la recette célèbre d'un Jet, âgé de vingt-six ans, et, en cour-
révérend père missionnaireau L'emploi de l'Emplâtre Japonais vrant sa fuite à coupa de revolver.
Du 9 au 31 Octobre 1937 atteint un passant, M. Louis Crueelly,
douleur et referme rapidement
interruption il estima immédiatementlaInvétérées. ficti de trelïta-obt ans.
les pialea les plus anciennes et les p]lïfl La hoito d'emplatrea
ne. bande spiinlaXe p. traitement cumpltt.4Str. Em>. c. remb. tans frais.
EXPOSITION Or c* ne fut pM A.hm&d Mekkl qui
n'était pour rien dans cette g.FTaire
I tbtiM ».ti< n.cle.1 E. CAUCHOH,phinMcien,il, in d'A.twit. FAK1S(XVI')
DE PAYSAGES que les Inspecteursde la
arrÈtèrenl, mais son compfctftotB,
Mohammed BoTidjemMne, dit Bs.cbtrf
de JEAN PESKE 4gé de quarante- trois Mil, manœuvre,
et demeurant en bote!, 98, ru* VtetoT-
Hugo. à 1vry. Interrogé par M. Cousin
Collioure et ses environs lea faits et avoua même que s'il sortit
du caté c'était pour entraîner vers
Ar gelés sur Mer l'ombra son antagoniste sE pouvoirl'ar-
Sorède et Fois mer de son revolver.
Ajoutonsque les deux blessés, qui ont
ENTRÉE GRATUITE TOUS dans un état grave. ayant dû subit"
IES l'opérationda la laparotomie* En outre,
JOURS, SAUF LE DIMANCHE. on & éU dans l'obligaUati de faire
DE 9 HEURES A -18 HEURES seconde transfusion de sang A M. Crti-
«mlly.

DANS LES ECONOMATS


de nos ab (nanti
DU RESEAU DE L'ETAT
Nord Tient de tubir une lieuraute tram formation.
Nout wêvenon* no* abonné* &t« tente Le quartier de la gare du 1/ a.£s«mt>léejétiérale. con«titutjv« de
demande de doit Une magnifique illutnia*tioo par projecteun de div«f-*K fAotevra «cf*>r«r« TAmtcalB des errant» de l'économat du
pour être exécutéet Stn Jaigtni* tous les jours de f«ta, la façade de U fare. Cette innovation evt réKnq de l'Etat .'est tm-u* a Pari», :89. rue
accompagnéede bande du iovr- due J'actif député du X\ M, Rtymond Su»* qui en 3aint-Vmcent-d«-Paiil fait
uiwnr la rénlifit- de Londres.Un prtsW*par M. LA-
la façade de ]'étflii«
AU CHATELET
ALLEZ FRERES
ANCIENS ÉTABLISSEMENTS

1 RUE STMARTIN. AVENUE VICTO RIA. PARIS


47-54 TANS HQ7-S7
TÉLÉPHONE
INAUGURATION DES TURBIGO CH. POSTAUX

TRANSFORMATIONS
GRANDEMISE EN VENTE DE
CHAUFFAGE
MENAGE
DU 7 AU OCTOBRE
8I6. LUSTRE boiî
genre ancien.
Chaînes fer torgé,
5 lumières, Belle pré-
sentation. Article ires
Ow»
Hors««un

10'Si.Exclusif.
CHEMINÉE à feu
continu "Au ChÛteltt
foyer réfractaire,
accessoires chromés.
Hauteur 0ra6l. Chauffe
60 à 75 m8. ErnaJl gris,

EXCEPTIONNEL.
j SERVICE DE TABLE terre de fer
ivoire unie. Fubr cut on très soignée.
Le service 12 couverts,
44 pièces y3«
f\m
Le service 12 couverte,table

Quantité
limitée.

- ^m^B
rités à procéder 3 une réforme profonde
de l'enseignement musical.
Le Concours international Eugtflt-
Ys.ye aura lieu tous Ies aru au mois de
J4232, Série de
5 CASSEROLES
mai suivant un certain cycle
aluminium martelé poli, fond En 1935, concours de piano;
renforcé,queue en bronzechromé
inoxydable. Du 12 du 70 PROGRAMME DES SPECTACLES En 1939, concours de chefs d'are3i«ttr,
En concours de virrfon

à
ExcepttoMMJ 145. En
de suite.
concours de piano, et lias!.
1124S. Exclusif. CUISINIÈRE "Allez" TUFATlfirQ Tru. 23-78. Mcdrano,30 30. 3- flpec, du JubllÉ, mat. J., »., &, L Les demandes de renseignementspeu-
507. BOITE d orduresménagères, TrL m.jiL Mo,,d(,T, 21 h.. Ça e'wt parisien liisUnguett).
de Qm70, tout fonte. 1 four, façade contenance 75 litres, mooèie Pro. 13-S9. Fercnoir tg Montm.). Souplst. Charler, Soursa. vent être adressées à d'administratettr-
et côtés émail. Foyer à houille ou mixte. réglementaire Ville de Paris Op4. IB-6Ï. Opéra, 30 h. 15. Gala de la caisse flM retr&ltM, directeur de 1a fondation musicale Reine-
Au ChAtelet Il. Elisabeth, au palais à Bruxel-
chromé, barre devait émail, joli modèle de
marque
73. faut Jurer Ht rlfn. t/ I iV Ci sa A S
La boite
couvercle Rfc 73-M. Op*ra-C«nitiine. 20 h. 15. Lakmé. la Chftmbre WelM,
Le
1 LES FUmr «n t/rarrcaîi
«* **?•«.
Samedi 9 b lft h- 4&
MAGASINS SONT OUVERTS DU MARDI AU SAMEDI DE 8H.30 A I2H. ET DE MH. A 18 H. 30
gS£" SïSr» h.»Y-" (Bach, Roger amrdin). J'f Double Crime sur la ligne «•«'»"• TcïiRÏkcvjky Rimiky- Korsakrô
avec M.-H. Szeryjijç.
Arc. Dan é ^.jj C|ni.npér;, CumIo d'amour (J»an Oabln). tique violon Sn-A^mtrotc'ika
Le Coq d'or
Les lycéens A L'EXPOSITION ON VA VENDANGER
ÏS^Jtl, i.»W,™
DimKnthe
Festival WAGNER
4W?tiVrt>,à le p. ifi

sont rentrés hier La visite du roi A MONTMARTRE Elv m'm


Ani' ??"« ÎÏKï (L. Dorer). Ma 1W»-
B, S8.91 Le Char. Guêulp d'amour (Jean
In œur. Un relief}. Lohengrin
Gabin). Tristan (prêî.
TamniiBeu^fr (Vwiusiberg)
aote) AfaîtrcB chanWurfl

La rentrée des ci as s e» qui s'est


accomplie le t" octobre n'a été que
du diamant Samedi cueillette et vente du < CI« de E^' sî'ia
la Butte »
Dan. gg nn «* n4n.,n,« 51 h Madame BovaEy.

Nor.
Madam^st a™ mol a.i.
Fte-Saint-Martln.NI h. 45. le Rosier de Mme Hmson. £» 40-M,
Ope, 56-U3. Madeleine, Gribouille.
83-SO. Ma.iïaiiJ per. dillllt
h. 50. Un Carnet ds bal.
(fr&gmeata) Oréottaoule
che funèbre et ecine
Concerts dlHc^S par
des dieux

concer¥7asdelôûp
Bigot
ass,
partielîe. En effet, si, dana les lycées
ainsi que dan» las collèges de l'ensei- Pour 1a première fois» à Montmartre, Arc. 00-70, Sar»b-Bi-,r»h.Tit,20 °Jf- 'I"3"' g1»1^ '? du M Ijnik
le. M. '•«»<«. le. c™ »« L""Ie-
le, il
gnemeat secondaire, les profflsMurs auront Heu samediprochain,à 10 heu- Cal. «MB- Théâtre de î'Ktille. » h. 45. l'Opéra fl« qu.fsous. Bampdi 9, à 16 A. Ut Jtuth
et ceux des élèves ayant à subir des vendantes et la vente du Clos Ouverturr du FreiacîiUtï,Weber, Bymph.
examena de passage ont repris à cette
de la Batte rut nsi?"
fAlibert) «» u-'2 Boy.l.ritM, TUSndora, Roi de la prairie. viglon, hautbois, basson
orch. Haydort,C911C. III, Sln.no. Beotno-
date, la gros des effectifs scolaire*, en Cette opération vittao<l6 qui aura Jl Un de p>i la_76 vic*lo,.Hllïo;Nuita de tell. How they were marrled.

1
pour résultat de faire « tomber » à Zino FraDuescattL
ces établissements,n'est rentré qu'hier. 400 kilos de raisins environ Be dé-
A huit heures du matin, les lycéens
qui ne sont plus des écoliers et qui
roulera en présence de diverses auto-
citéa administrative» et de conseiller* IU 17 V I r n AII S tat. «"«"d •" anïUI». il. t liait». r. r ruJml Mozart Ira Petits Rtpns; Conc. aoî.. vlo-
]on-SchubCrt Symphonieûwchevcé.
4aJJ ivenu,i j., s, jo i6 h. 45. 21 h., Cate Métropole(an.). a.) WitkûTrsky,Int. <vt Dana*rih Il- »ud. Hïr.
se sont. préaentés aux portes <*es bAtl-
municipauxet généraux. La cueillette
de grandes vedettes,
E! H&fxac, p. de 14 h. 30 à 1 h.. la Mascottedu régiment, auteur b) Fagaiïhit I.
Ion Stravinaky l'Oiseau rl-p Fpu.
pr "rto-
sera faits par C«n. A. B. C., soir., Revue du rire (M. Dubsu, F. Oudart). Jas. 03-1T, Cara>r., Million Dollar Leg. te Oou)at lan.). Chef Albert
ments administratifs où, pendant dix La. vente de la Treille montmartroise Le Heldfr. Nouveaux Visages 15Ï!.
rtv.rr>i.tr> Wolff,
mais, on leur dispensées, la pàtur* qui, par ses origines et les soins dont Mon. B7-24. Bml M.ulln-Boutt, 31 Pro.
intellectuelle. Les lycéens «t, aussi, le»
lycéennes, presque aussi nombreuses,
elle été,objet, n'a rien à envier à Dan.
Tri.
Boblno, 21 h., Au soleil de Marseille.
Casinn de P«rt.,
Bal.
Bal.
h" Grande revue Parla en Joie. Bal. 04-22. MmDeuI,
47-19.
Le Pari». le Roman de Marpisnte Oautier,
Super-DéttctlTe.
MUSIC-HALLS
celle de la Treille du noy, sera faîte Roq. 12-26 Cirque d'HÎTer, TJu Spectacle de granû cirque. Miracles,14 h. S0. 21 h. 15. Vie facile,
maintenant, que leurs jeunes cama- au profit des oeuvres du XVIÏI* arron- Are. Cooeoa. Souple». Charley. Mtrsac rev. Carte», Ely. Normandie, le Dernier Négrier (an.). AUJOUEn'HTJÏ. Noctambule 37, en
dlasement. Dune, de la Ofc Boue,11, r. Mont-Dort.U'. Mo Cllchy. Eto. OS-43. Studio sa. 15 h., 17 h.. h.. ArtlKs and Modeli (an.). XQlrè*. premier* de Rit* pour nous revue
Autour des grands lycées, on & vu à actual.lt
de MM. Pierre Jacçî* et Robert Rocce.
les futurs bacheliers ne hâter, vtfa OU Fiti dé rentrée des litiréi verts Mon. Tri B7-B7 D.ii. Juin rue Frommtlii). 23 h.. Harry PHcer. Attu.l (100. Ig 6alnt-Antoino),Parade dj pr ntemiH. quitter -o- A. c.
C. –'lLa""Revan du rire va
graves. En général, 31s sont moins 13-SB. Eunipétii, 1S h., ii. 11.. Hed» Caire, Prancoouaj. Mi. l'affiche Jeudi soir. En *ffct, en-
.es enfanta des classes primaires. Beau- Dimanche prochain, 14 h. 30, le cîub na- Onl M-S Hiinoluln-ITinrlnir(46, rue de» Acaniaa), attractions. Obe. Ely. 77-40. Clné-l"im»-8»(52, avenue de» Chaisips-Ely»Se«). dredi prochnin. l^a
iîu rire çt de la chanson, selon le.
de variétés,
tional de» Lisérés vert* (association ami- Trt. H-9B. T.'Ao.c Eouse (6, rueattractions. Fontaîtie), mat., soir,, dancing. Ciné-Parls-Solr avenue de la R6PUU.1QU5).
coup d'entre eux portent leur studieux raie mixte ayant pour but unique de faci- Ely. [1-61. Lido, thSs. souper», Gai. 99-B1. Cln.Parl.-S.ir avenu» des Ternes)^ matinée et en aoÉrée. Au
attirail plié dana un carré de tol1e ou de liter leo jnapïagM}, donnera sa première Eto Lima-Parli, nouvellesattractions, daucinf:. Sot. UD-36. Cln. P.P. (5, bd Monlm.), 10 Crime du Grand ROtel. tumée, enfigureront Lys &auty. Char pin
velours. (Ira. 20-55. Ma.e-D.nci»! (Jolrw.. ftoeent), Dcprin.» et son en8. Pro. 24-79. Cla, P.P. (6. boulevard des Italiens) l'Introuvable. grammeet Brftncato ïf&lii Paqutl, Rend
Plus froid, plus gris que le 1" oc- la aalflors d'ïiiver dans les salons de l'Aéro- Pro. Mut* 21 h., Bw-appal Mon. Cln. P.P. bould tloctiechoi!art>. Eléphant Boy. Pûul, Rein* PauLet, Maurice Coll«ii-»o et Ci*,
tobre le temps, hier. était, tout de de France, 6, me Caillé. les Manginî, "R*bla et les Hsrmonjr Ladiea.
même, encore loin d'évoquer les plu- Clui qui désirent
vieuses atmosphèresdea « rentrées »
d'antan. Sa lumière pouvait aisément
asflifltcr à cette fête,
trouveront des cartes d'entrée au conlrfrle THEATRES tuant sa vie et son émotion en la dépouil- par le quatuor; un trop court Lever de
lant de cette grandeur uniforme, mono- soleil à la pampa, de M, Boero, d'une MISTINGUETT
faire songer aUx vacances récentes et
4UX vacances prochaines.
le 1(1 octobre.
Le. oflVcUra et éîèvefl-offlcier» en tenu*,
et les étudiants, sur présentation de leur
tone, sam nuances que, sous prétexte de orchestration raffinée, un
classicisme* lui infligent habituellement phonique. de M. Ollvares, tout imprégné
Andante sytn-
FAIT RIRE AUX LARMES
Ladyet sir Ernest Oppenbeimer, pré- rarte de faculté, Bénéficierontd'un tarit de Snirées ce a<ïir. m«r- les chefs d'orchestre français. Mme Eli- de Haydn,
Une jeune amnésiqui disparaît j
aident de la compagnie diamantifère
De Béera et de nombre d'autres mines manche tous renseignements di-
?pedi et samedi, Oeorge
sabeth Schumann, qui semble la musi- A la Comédie des Champs-Elysées, ÇA C'EST PARISIEN
une fats de plus de diamant du sud de l'Afrique, ont été ;>u écrire6,aurueprésident
Caillée entre 14 et 18 heure» de rien jeudi, le C*wn- que incarnée, a chanté de sa voix claire, concert de musique suisse contemporaine
reçus hier matin au pavillon belge, où du Club, 32, avenue
iu Mar^fihai-Joffr^, à Chatou (S.-et-O.Î-
&t:itffrt Un caprice ven-
dredl, tffa AffairH* iOttf ï en un style impeccable, des mélodies de pour orchestre de chambre séance
Mlle Suzanne Barnz. dix-neuf une,se trouve, on le sait, une magnifique LA GRANDE REVUE DE
maintes /oia atteinte de «tiaes d'amnè- roi
.le et dont -le Petit Parisien déjà eu baron
l'quitté,
collection de diamants. On voit loi le
général
du diamant sud-africain à côté du Chronique judiciaire
les affaires
Madame Sans-Otoie

Il
dimanche. Brahms, de Schubert, de R. Strauss, et
lundi, Je Vmlr deux aM de Bach; dJ« a été longuement intime.
acclamée pour son interprétâtion spiri-
nables
Fertile en incidents et en intermi-
entr'actes. Nous ne pümes appré-MOGADOR
occasion de signaler la disparition, a
à nouveau, brusquement, le
27 septembre, le domicile de se. parents,
67h rue Racine, à Romainville.
Le syndicat autonome
La jeune fille aurait été aperçue des professeurs de l'enseignement fttre appelé
depuis, il y a trois ou quatre jours,
UN PROUES QUI N'AURA. PAS LIEU,

de
Le proefes Introduit par M. Jact^iiea Do-

la Seine. Ma!» M.
devant
et
riot contre le Journn.1 l* Fihptitiiîni
a
1
es aasi-^ea
retiré sa
i caprice t3hiiB.nrher George
Je vent, de l'illustre Cantor. Il semble que pensable
cette année M. Albert Wolff ait renoncé trompé
donner, comme les années précédentes, •s théâtre » des
de nombreuses premières auditions, les
et
= tuelle de l'humoristique Compère, c'cst devait chanter M. Cuénod, le

peut nier
et ayant
piano indis-
pour leur exécution .'étant
étê expédié au
On ne
les auteurs joués appartien-