Vous êtes sur la page 1sur 5

Les connecteurs logiques et temporels

 Les connecteurs permettent d'organiser, de structurer un texte en

reliant des mots, des propositions, des phrases ou des paragraphes.

 Ils appartiennent à diverses classes grammaticales : adverbes de

liaison, conjonctions de coordination, conjonctions de subordination,

ou GN.

 En plus des connecteurs spaciaux, que vous connaissez bien et qui

permettent d'organiser l'espace dans les passages descriptifs (derrière,

à droite, plus loin, etc.), on distingue les connecteurs temporels et les

connecteurs logiques.

a. Les connecteurs temporels

 Ils servent à situer les événements dans le temps, par rapport à une

chronologie (à 8 ans, à quatre heures, le vendredi, etc.), les uns par

rapport aux autres (la veille, trois heures plus tard, au même moment,

etc.), ou par rapport au moment de l'énonciation (hier, demain, la

semaine prochaine, etc.).

En voici quelques exemples, classés en fonction de ce qu'ils indiquent :

o actions antérieures : avant que (… ne), jusqu'à ce que, en

attendant que, etc. (conjonctions de subordination), hier,

1
avant, auparavant, etc. (adverbes de liaison), la veille,

l'année précédente, etc. (groupes nominaux) ;

o actions postérieures : aussitôt que, après que, dès que,

etc.(conjonctions de subordination), plus tard, demain, après,

etc. (adverbes de liaison), la semaine suivante, le

lendemain, deux jours après, etc. (groupes nominaux) ;

o actions simultanées : quand, lorsque, pendant que, etc.

(conjonctions de subordination), au même moment, pendant

ce temps, etc. (groupes nominaux) ;

o actions successives : d'abord, puis, alors, enfin, etc.

(adverbes de liaison) ;

o actions répétées : quand, lorsque, à chaque fois que, etc.

(conjonctions de subordination), de temps et en

temps, souvent, parfois, encore, etc.(adverbes de liaison), tous

les jours, à chaque heure, etc.(groupes nominaux) ;

o actions soudaines : soudain, tout à coup, etc. (adverbes de

liaison) ;

o durée ou date : depuis de longues années, le 25 février, le

mardi matin, à quinze heures, etc. (groupes nominaux).

b. Les connecteurs logiques

 Ils servent à mettre en évidence les relations logiques entre deux

éléments : cause, conséquence, opposition, etc.

2
En voici quelques exemples, classés en fonction de ce qu'ils indiquent :

o cause : car (conjonction de coordination), parce que, puisque,

étant donné que (conjonctions de subordination), en effet

(adverbe de liaison), par (manque de temps), de peur de, grâce

à (prépositions ou locutions prépositionnelles) ;

o conséquence : donc (conjonction de coordination), de sorte

que, si bien que, vu que, si… que (conjonctions de

subordination), aussi, ainsi, par conséquent, c'est pourquoi

(adverbes ou locutions adverbiales) ;

o but : pour que, afin que (conjonctions de subordination), pour

(cette raison) (préposition) ;

o opposition/concession : mais, or (conjonctions de

coordination), bien que, alors que, même si (conjonctions de

subordination), en revanche, pourtant, cependant, à

l'inverse, néanmoins, nonobstant (adverbes de liaison),

malgré sa force/cela (préposition) ;

o comparaison : de même que, de la même manière que

(conjonctions de subordination), comme, de même, plus,

moins (adverbes), semblable à, pareil à (adjectifs suivis de à) ;

o alternative : ou, ou … ou, ni … ni (conjonctions de

coordination), soit que … soit que (conjonction de

subordination), soit … soit (adverbe) ;

3
o addition : et, ni (addition négative), de plus, en outre, et,

même, premièrement, ensuite, finalement, enfin, tout

d'abord, etc. (adverbes) ;

o condition : si, pourvu que, à condition que, au cas où,

etc.(conjonctions de subordination) ;

o connecteurs permettant d'illustrer ce que l'on dit : par

exemple, ainsi, c'est ainsi que, etc.

 Attention : Certains mots sont des connecteurs à la fois temporels et

logiques : premièrement, d'abord, ensuite, enfin, pour terminer, etc. S'ils

relient des événements en les situant dans le temps, ce sont des

connecteurs temporels ; s'ils relient des idées, des arguments, ce sont

des connecteurs logiques.

 Remarque : On parle de locution adverbiale, locution conjonctive,

locution prépositionnelle, lorsqu'un adverbe, une conjonction, une

préposition sont en réalité composés de plusieurs mots.

b.

Vers minuit, elle alla se coucher car elle était harassée. Elle eut tout d'abord

du mal à s'endormir, puis sombra dans un sommeil profond, quand soudain,

la sonnerie du téléphone la réveilla, bien que l'appareil fût à l'autre bout de

la maison. Elle paniqua parce qu'elle avait souvent entendu parler d'appels

étranges passés la nuit chez les gens. Elle prit cependant son courage à deux

mains et décrocha le combiné. C'était sa fille qui lui annonçait qu'elle était

4
grand-mère ! Le lendemain, un mercredi, elle fit ses valises et partit voir son

petit-fils qui venait de naître.

 Relevez les mots qui permettent d'organiser les étapes temporelles du

récit.

 Relevez les mots qui permettent de donner une explication et ceux qui

permettent de créer une opposition.

 Selon vous, pourquoi ces mots sont-ils appelés des connecteurs ?