Vous êtes sur la page 1sur 14

INTRODUCTION

Un séisme est une libération brutale de l’énergie potentielle accumulée dans les roches par le jeu des mouvements
relatifs des différentes parties de l’écorce terrestre. Lorsque les contraintes dépassent un certain seuil, une rupture
d’équilibre se produit et donne naissance aux ondes sismiques qui se propagent dans toutes les directions et
atteignent la surface du sol.
Ces mouvements du sol excitent les ouvrages par déplacement de leurs appuis et sont plus ou moins amplifies dans
la structure. Le niveau d’amplification dépend essentiellement de la période de la structure et de la nature du sol.
Ce implique de bien faire toute une étude pour essayer de mettre en exergue le comportement dynamique de
l’ouvrage.
Les principales exigences pour le projet d'une structure sont d'empêcher son effondrement sous un tremblement de
terre et de limiter ses dégradations. Elles concernent les matériaux, les sections, les assemblages et les systèmes
structurels qui donnent la résistance aux tremblements de terre. En particulier, ces considérations concernent les
portiques, les poutres, les poteaux et les contreventements. Pour cela une étude sismique doit être établie.
On peut réaliser cette étude par deux méthodes (la méthode statique équivalente et la méthode dynamique
spectrale). Vue que notre structure vérifie les conditions d’utilisation de la méthode statique équivalente, on va
l’utiliser pour étudier le comportement de notre structure vis-à-vis du séisme.
[Tapez le titre du document] | 24/05/2018

I. Choix de la méthode de calcul :


Selon RPS 2000, les forces sismiques peuvent être déterminées par deux méthodes :

1
²

 Méthode statique équivalente .


 Méthode dynamique modale spectrale.
1) Méthode statique équivalente :
Selon cette méthode les forces réelles dynamiques développées dans la structure sont remplacées par un système
de forces statiques fictives appliquées successivement suivant deux directions orthogonales et ayant des effets
équivalents a ceux des forces réelles.
2) Méthode dynamique modale spectrale :
Peut être utilisée dans tous les cas, et en particulier, dans le cas où la méthode statique équivalente n'est pas
permise .On utilise directement les spectres de dimensionnement puisque ce sont surtout les extremums des
réponses qui intéressent le concepteur et non la variation temporelle. Elle permet de simplifier les calculs. On
procède alors a une analyse modale en étudiant un certain nombre de modes propres de la structure.
Le calcul dynamique consiste a déterminer les modes propres de vibration de la structure ainsi que leurs natures
(modes de torsion ou de translation) ; les caractéristiques dynamiques de la structure sont déterminées par le
logiciel calcul et ceci on adoptant une modélisation par un modèle tridimensionnel encastre a la base et ou les
masses sont concentrées au niveau des centre de gravité des planchers avec trois degrés de liberté (2translations
horizontales et une rotation d’axe vertical).

II. Présentation du projet :


Le travail consiste à dimensionner le bâtiment d’une école selon le règlement parasismique marocain RPS2000.
Ce bâtiment, situé à Al-Hoceima, a une structure régulière composé de 5 étages et s’étend sur emprise
rectangulaire de surface horizontale 16m*18m. La hauteur inter-étages est de 3m. l’école va mettre ses bases sur un
sol rocheux ferme d’épaisseur ˂ 30m.

[Tapez le titre du document] | 24/05/2018

F IGURE 1: ELEVATION DU BATIMENT A ETUDIER .

2
PARTIE THEORIQUE
1) Approche statique :

L’approche statique équivalente a comme principe de base de substituer aux effort dynamiques développés dans une
structure par le mouvement sismique du sol, des sollicitations statiques calculées à partir d’un système de forces, dans la
direction du séisme, et dont les effets sont censés équivalents à ceux de l’action sismique .

On a la force sismique latérale équivalente : F= υSDIW/K


Tel que :
o υ :Coefficient de vitesse de zones.
o S :Coefficient du site.
o D :Facteur d’amplification dynamique donnée par le spectre d’amplification dynamique.
o I :Coefficient de priorité.
o K :Facteur de comportement.
o W :La charge prise en poids de la structure.
1.1) Calcul des coefficients :

 Coefficient de vitesse des zones :

T ABLEAU 1: COEFFICIENT DE VITESSE ( PROBABILITE 10% EN 50 ANS )


[Tapez le titre du document] | 24/05/2018

 Coefficient du site:

Puisque l’école va mettre ses bases sur un sol rocheux ferme d’épaisseur ˂ 30m, on prend le site S1, d’où S=1.

3
T ABLEAU
T ABLEAU 3: 2:
COEFFICIENT DE SITE
²

 Facteur d’amplification:

Za=valeur de l’accélération selon le zonage.


Zb=valeur de la vitesse selon le zonage.

 Pour la valeur de la période fondamentale de vibration T peut être déterminée par des formules forfaitaires :
a) Ossature en portiques en béton armé ou en charpente en acier contreventée :T =0.075 H3/4
b) Portique en acier à nœuds rigides : T= 0.085 H3/4
c) Autre ossature : T=0.09H/(L)0.5
Où H et L sont la hauteur totale du bâtiment et la longueur du mur ou de l’ossature qui constitue le principal
système de contreventement, dans la direction de l’action sismique.
Pour notre cas on choisit une ossature en portiques en BA, donc T =0.075 H3/4=0.075* 153/4

 T= 0,57>0,5.
 D’où : D=1,2(T)-2̸3=1,74
[Tapez le titre du document] | 24/05/2018

T ABLEAU 4: FACTEUR D ’ AMPLIFICATION D .

4
 Coefficient de priorité :
Avec :

 Classe I : bâtiments d’importance vitale.


 Classe II : bâtiments du grand public.
 Classe III : bâtiments ordinaires.

T ABLEAU 5: COEFFICIENT DE PRIORITE .


Pour notre cas, le bâtiment qu’on étudie appartient à la classe II , d’où I=1,2 .

 Facteur de comportement :
Ce coefficient caractérise la capacité d’une structure à dissiper l’énergie par comportement inélastique. Il est en
fonction du type du système de contreventement et du niveau de ductilité.
Détermination du niveau de ductilité :
Il y a une relation entre la classe de bâtiments et le niveau de ductilité , autrement dit on peut déterminer le
niveau de ductilité à partir de la classe de bâtiment et à l’aide du tableau suivant :
[Tapez le titre du document] | 24/05/2018

T ABLEAU 6: DUCTILITE EST CLASSE DE BATIMENT .

Sachant que le bâtiment est de classe II et v=0,17 (0,10˂ v˂ 0,20),donc le niveau de ductilité du bâtiment est
ND2.
Détermination du coefficient de comportement :
Pour ce faire, on considère que le bâtiment est un portique en BA , et à travers le tableau suivant on détermine K :

5
²

T ABLEAU 7:F ACTEUR DE REDUCTION K

D’où : K=3,5

 La charge prise en poids de la structure :

On sait que : W=G+ΨQ

Avec :- G est la charge permanente sur chaque étage par unité de surface (G=5,3 KN.m-2).
-Q est la charge permanente sur chaque étage par unité de surface(Q=1,5 KN.m-2).

-Ψ est un coefficient donné au tableau suivant :

[Tapez le titre du document] | 24/05/2018

T ABLEAU 8 : LE COEFFICIENT Ψ.

Puisque le bâtiment qu’on étudie est une école et d’après le tableau on trouve que : Ψ=0.40 .

1.2) Calcul de W:
On a: W=G+ΨQ=5,9KN.m-2
D’après les données mentionnées ci-dessus le bâtiment a une couverture pour cage d’escalier, on prend les
dimensions de la cage :4,5m*4m et on a les dimensions du bâtiment :18m*16m.

6
Pour un seul étage avec cage : W=1593KN, alors que pour le dernier étage sans cage W=1699,2KN.
Pour tous les étages :S=(18*16-4,5*4)*4+18*16=1368 m2.
Donc : W=5,9*1368=8071,2 KN .

D’après tous ces résultats on peut calculer la force sismique F= υSDIW/K ==> F=818,56KN.

1.3) Répartition verticale de la force sismique :


La force sismique latérale totale F doit être répartie sur la hauteur de la structure de la manière suivante :

Une partie Ft de la force F est affectée au sommet du bâtiment, le reste (F-Ft)doit être réparti sur tous les
niveaux y compris le dernier niveau selon la formule suivante :

Fn= (F - F) (Wnhn/ ∑ (Wihi)) (i varie de 1 à n)

Avec : Ft= 0 si T ≤ 0.7 s


 Dans notre cas T≤ 0.7 s ,donc Ft= 0
Ft= 0.07TF si T > 0.7 s
[Tapez le titre du document] | 24/05/2018

F IGURE 2:R EPARTITION VERTICALE DES FORCES SISMIQUES

Application numérique :
-W1h1=1593*3=4779KN.m
-W2h2=1593*6=9558KN.m
-W3h3=1593*9=14337KN.m  ∑Wihi=73278KN.m

-W4h4=1593*12=19116KN.m
-W5h5=1699,2*15=25488KN.m

7
²

D’où : F1=53,38KN F3=160,153KN

F2=106,77KN F4=213,53KN F5=284,71KN

1.4) Détermination des coordonnées de centre de gravité G:


Pour déterminer les coordonnées du centre de gravité XG et YG, on utilise les deux relations suivantes :

S1∗X1−S2∗X2 S1∗Y1−S2∗Y2
XG = et YG =
S1+S2 S1+S2

Avec : X1 et Y1 sont les coordonnées de G1 et X2 et Y2


sont les coordonnées de G2.
Donc : X1=Y1=0 et X2=6m et Y2=-6,75m.
On a :S1=288m2 et S2=18m2.
D’où XG=-0,4m et YG=0,45m.

1.5) Détermination des coordonnées de centre de torsion T:


A chaque niveau du bâtiment la force sismique latérale de calcul est déplacée de e1 dans un sens puis de e2 dans l’autre
sens, données par les expressions suivantes :

e1=0,5e+0,05L et e2=0,05L (L est la dimension horizontale du plancher dans la direction perpendiculaire à l’action
sismique et e distance entre le centre de rigidité et le centre de masses dans la direction perpendiculaire à l’action
[Tapez le titre du document] | 24/05/2018

sismique F).

Afin de calculer le centre de torsion, on distingue deux cas :

o Premier cas :
Pour L=16m ,on a e1=0,5ex+0,05L et e2=0,05L
D’où : e1=0,6m et e2=0,8m .Dans ce cas, on a Mt1=F*e1 et Mt2=F*e2

o Deuxième cas :
Pour L=16m ,on a e1=0,5ey+0,05L et e2=0,05L

8
D’où : e1=1,125m et e2=0,9m
Dans ce cas, on a Mt1=F*e2 et Mt2=F*e1 .

Premier Cas : Deuxième Cas :

Le tableau suivant représente les valeurs de Mti pour chaque cas :


.
cas 1 cas 2 cas1 cas 2

Etage F(KN) e1(m) e2(m) e1(m) e2(m) Mt1(KN.m) Mt2(KN.m) Mt1(KN.m) Mt2(KN.m)

1 53,38 0,6 0,8 1,125 0,9 32,028 42,704 60,0525 48,042


[Tapez le titre du document] | 24/05/2018

2 106,77 0,6 0,8 1,125 0,9 64,062 85,416 120,11625 96,093

3 160,153 0,6 0,8 1,125 0,9 96,0918 128,1224 180,172125 144,1377

4 213,53 0,6 0,8 1,125 0,9 128,118 170,824 240,22125 192,177

5 284,71 0,6 0,8 1,125 0,9 170,826 227,768 320,29875 256,239


T ABLEAU 9 : LES MOMENTS DE TORSION POUR CHAQUE ETAGE
2) Vérification au renversement :

Pour que le bâtiment soit stable au renversement il doit vérifier la relation suivante :
𝑀𝑠
≥ 1.5
𝑀𝑟

9
²

 Ms : Moment stabilisateur du aux charges verticales, Ms=W.L/2


 Mr : Moment de renversement du aux charge horizontales, Mr = ∑Fi x hi
 W : Poids du bâtiment.
 F : Force sismique de niveau.

Sens longitudinal :
W(KN) Lx(m) Lx/2(m) Ms(KN.m) Mr(KN.m) Ms/Mr Vérification
8071.2 16 8 64569.6 9075.147 7.11 Oui

Sens transversal :
W(KN) Ly(m) Ly/2(m) Ms(KN.m) Mr(KN.m) Ms/Mr Vérification
8071.2 18 9 72640.8 9075.147 8 Oui

T ABLEAU 10: VERIFICATION AU RENVERSEMENT

[Tapez le titre du document] | 24/05/2018

PARTIE SIMULATION PAR ROBOT

10
I- Vérification des déformations :

Après calcul manuel, on obtient :

Niveau Hauteur SEISME X SEISME y Déplacement inter étage


UX UY UX UY Coefficient de RPS2011
comportement
RDC 3 1.8 0 0.1 1.8 3.5 0.6
1 3 1.8 0.1 0.1 1.9 3.5 0.6
2 3 1.6 0 0.1 1.5 3.5 0.6
3 3 1.1 0.1 0.1 1.2 3.5 0.6
4 3 0.6 0 0.1 0.6 3.5 0.6
T ABLEAU 11: C ALCUL THEORIQUE DEPLACEMENT INTER ETAGE
Vérification sur robot :

Seisme X ( calcul Déplacements Seisme Y (calcul robot) Déplacements


robot ) globaux globaux
Ux Uy Ux Uy Ux Uy Ux Uy
[Tapez le titre du document] | 24/05/2018

0.9 0.9 0 0.8 0.8 0 0.8 0


-0.9 0.6 0 1.5 0.7 0 1.5 0
1 1.6 0.1 2.2 1.5 2.2 2.2 0
-0.9 1.1 0.1 2.7 1.2 0.5 2.7 0.1
1 1.9 0.1 3 1.8 2.5 3 0.1
T ABLEAU 12: CALCUL DEPLACEMENT INTER ETAGE PAR ROBOT

Remarque :

11
²

Les valeurs des déplacements > 0.6 qui est le déplacement inter étage indiquent que la structure doit être renforcée soit
par des voiles ou l’augmentation des profilés des poteaux et des poutres.

I- Vérification du déplacement latéral :

Niveau Hauteur SEISME X SEISME y Déplacement Seisme X Seisme Y


totale UX UY UX UY Coefficient de global Ux Uy Ux Uy
comportement RPS2011
15 7.2 1 0.9 7.5 3.5 6 0.1 3 3 0.1
T ABLEAU 13 : V ERIFICATION DU DEPLACEMENT LATERAL

II- Stabilité au renversement :

[Tapez le titre du document] | 24/05/2018

Le calcul théorique aboutit à :

Niveau Hauteur totale SEISME X Indice de


(m) stabilité
k W Dep max F(KN) Hauteur (cm )
(KN) (cm)
RDC 3 3.5 16244 1.8 513.67 300 0.66409496
1 3 3.5 16244 1.8 469.63 300 0.7263711

12
2 3 3.5 16244 1.6 394.53 300 0.76856718
3 3 3.5 16244 1.1 293.37 300 0.71058963
4 3 3.5 16244 0.6 163.5 300 0.69546516

Niveau Hauteur totale SEISME Y Indice de


(m) stabilité
k W Dep max F(KN) Hauteur (cm)
(KN) (cm)
RDC 3 3.5 16244 1.8 509.18 300 0.66995102
1 3 3.5 16244 1.9 465.63 300 0.77331161
2 3 3.5 16244 1.5 391.1 300 0.72685089
3 3 3.5 16244 1.2 291.16 300 0.78107263
4 3 3.5 16244 0.6 162.53 300 0.69961578

Le calcul par robot :

Niveau Hauteur totale Séisme X


(m) k W dep f (kN) Hauteur indice de
(kN) (cm) (cm) stabilité
RDC 3 3.5 2832.8 0.9 1637 300 0.01817325
1 3 3.5 2832.8 -0.9 1530 300 -0.0194414
2 3 3.5 2832.8 1 1316 300 0.02510561
3 3 3.5 2832.8 -0.9 996.1 300 -0.0298608
4 3 3.5 2967.9 1 569.4 300 0.06080771

Niveau Hauteur totale Séisme Y


(m) k W dep f (kN) Hauteur indice de
(kN) (cm) stabilité
RDC 3 3.5 2832.8 0 1637 300 0
1 3 3.5 2832.8 0 1530 300 0
2 3 3.5 2832.8 2.2 1317 300 0.05521639
3 3 3.5 2832.8 0.5 996.5 300 0.01658301
4 3 3.5 2967.9 2.5 569.4 300 0.15201929
[Tapez le titre du document] | 24/05/2018

Remarque : De cet effet, seul le 5ème étage en cas du séisme Y est risqué au renversement.

CONCLUSION

13
²

Ce projet a permis l’analyse sismique d’une école selon le règlement parasismique marocain RPS2000, situé à

Al-Hoceima. Au regard du règlement marocain la structure de celui-ci comme irrégulière. Il a donc fallu la

modéliser sous le logiciel ROBOT STRUCTURAL ANALYSIS afin d’exploiter les résultats.

Cette étape était indispensable pour pouvoir mener l'étude sismique de ces bâtiments. Après l'analyse modale et

le calcul sismique effectués avec le logiciel, l'exploitation des résultats a permis de vérifier les déplacements

maximaux, les déplacements relatifs entre étages.

Ces vérifications démontrent que les bâtiments sont instables sous chargement sismique. Donc il faut mener des

solutions pour stabiliser la structure telles que l’ajout des voiles de contreventement ou le changement des

profilés des poteaux et/ou des poutres.

[Tapez le titre du document] | 24/05/2018

14