Vous êtes sur la page 1sur 8

 

L’ESSAI ARGUMENTATIF

I. CRITÈRES D’ÉVALUATION

1.Respect du sujet.

 Toutes les idées doivent être liées au sujet principal.

2.Respect de la consigne

Lire et relire la consigne. Faire un plan de rédaction et le suivre scrupuleusement.


Respectez la quantité de mots indiquée.

3.Organisation du plan

Répartissez dans votre plan vos différentes opinions. Traitez une idée par paragraphe,
soyez concis et clairs dans vos idées.

4.Cohérence et articulation des idées, des opinions et des illustrations.


 
Respectez le format de l’essai argumentatif en séparant les paragraphes. Utilisez
autant que possible les connecteurs logiques et les conjonctions de coordination
dont vous connaissez le sens pour articuler vos phrases.

5.Grammaire

a. Elaboration des phrases.

• Temps verbaux : présent, passé, futur


• Modes et concepts : exprimer correctement les conditions, les sentiments, la volonté, le doute,
l’opinion, l’hypothèse etc.
• Pronoms personnels : utilisation correcte des pronoms.
• Prépositions

b. Étendue et maîtrise du vocabulaire

• Bonne connaissance du lexique


• Eviter les répétitions

c. Morphosyntaxe

• Accord des adjectifs et participes passés


• Conjugaison verbale

d.Orthographe

• Accents
• Utilisation correcte de l’orthographe

e.Ponctuation

• Utilisation des majuscules


• Utilisation des signes de ponctuation (ni trop peu ni trop)
 
FORMAT

(Introduction)

________________________________________________________________________________
________________________________________________________________________________
________________________________________________________________________________
__________________________ 

(Développement)

(Paragraphe 1)
________________________________________________________________________________
________________________________________________________________________________
___________________ et __________________________________________________________
En effet , ________________________________________________________________________
C’est pourquoi, __________________________________________________________________
___________________ Par  exemple , _______________________________________________
_________________________

(Paragraphe 2)
________________________________________________________________________________
________________________________________________________________________________
______ Il est donc nécessaire ______________________________________________________
car ____________________________________________________________________________
En revanche ____________________________________________________________________
__________________________

(Conclusion)

________________________________________________________________________________
________________________________________________________________________________
________________________________________________________________________________
__________________________ 
II. MÉTHODE À SUIVRE POUR L’ÉLABORATION DE L’ESSAI

1. Lire le sujet avec attention.

Il existe 2 types de sujet :


a. Sujet à caractère polémique
Ex : L’école ne doit pas se substituer aux parents en matière d’éducation des
enfants.
b. Sujet proposé sous la forme d’un problème à résoudre
Ex : L’école doit-elle se substituer aux parents en matière d’éducation des
enfants ?

Vous serez évalué sur votre capacité à prendre position sur un sujet relatif au thème
général.

2.Faire le plan de la production : 3 étapes :

a. Introduction
b. Développement
c. Conclusion

Le plan doit correspondre aux idées essentielles que vous allez argumenter dans le
développement.
Il doit être concis et simple.
Il est recommandé de nominaliser vos phrases.
Les idées secondaires sont les idées qui vont vous permettre de soutenir votre
argumentation.
Sujet

L’école doit-elle se substituer aux parents en matière d’éducation des enfants ?


Exemple de plan
Les responsabilités des parents dans l’éducation des enfants

• Idée secondaire 1 : L’apprentissage des règles de vie commune


Idée essentielle 1 Ex : la politesse, le respect, la compassion, la tolérance…

• Idée secondaire 2 : L’apprentissage de la culture familiale


Ex : transmission de certaines valeurs religieuses, la langue maternelle…
La mission première de l’école : l’instruction et non l’éducation.

• Idée secondaire 1 : La transmission des connaissances


Ex : Culture générale : mathématiques, géographie, histoire…
Idée essentielle 2
• Idée secondaire 2 : La transmission des règles qui régissent la
société.
Ex : Le système politique du pays, la citoyenneté, la déclaration
universelle des droits de l’homme….
Les compétences partagées entre les parents et l’école en matière
d’éducation.

• Idée secondaire 1 : Le rôle des parents dans le suivi scolaire.


Ex : Suivi des devoirs, suivi des résultats, attention sur le comportement
Idée essentielle 3 en classe…

• Idée secondaire 2 : Le rôle de l’école dans l’éducation des


enfants.
Ex : Instruction civique, débats en classe autour du racisme, cours
d’histoire des religions…
III. COMMENT FAIRE UNE INTRODUCTION ?

Elle est un tout indissociable et ne doit pas comporter plusieurs paragraphes.


Elle ne doit pas être trop longue ou trop courte.
Elle ne doit pas comporter d’arguments personnels.
Elle est composée de 3 parties :

1) Le sujet amené : vous reprenez avec vos propres mots le sujet. En 2 ou 3 lignes vous
reformulez le sujet.

2) Le sujet posé : vous essayez de dégager de ce sujet une problématique, c’est-à-dire la


question essentielle qui est sous-entendue dans le sujet posé.

3) Le sujet divisé : vous exposez brièvement votre plan. Cette partie va vous permettre
de guider le lecteur dans votre développement. Vous devez donc énumérer les 2 ou 3
idées essentielles que vous allez traiter. Essayez de donner une articulation à vos
différentes parties (cause/conséquence, opinion pour, opinion contre, nuances…)

IV. COMMENT FAIRE UN DÉVELOPPEMENT ?

Voici les règles générales du développement :


• Chaque partie de votre développement correspond à une idée essentielle, donc à 1
paragraphe.
• Chaque partie de votre développement doit être clairement détachée du reste de
votre travail, il est donc nécessaire de sauter une ligne entre chaque partie.
• Vos différentes parties doivent être équilibrées et avoir à peu près la même longueur.
• Les règles de rédaction de chacune de vos parties doivent être les mêmes.
• Choisissez des idées essentielles suffisamment éloignées les unes des autres afin
d’éviter des répétitions d’arguments.

La rédaction d’une partie répond généralement aux règles suivantes. Ce sont des règles à
respecter de manière identique pour chacune de vos parties.

• Enonciation de votre idée essentielle : vous devez exposer dès la première phrase
votre première idée essentielle sous forme d’une affirmation qui vous est propre.
• Argumentation (votre 1 ère idée secondaire) : votre idée essentielle peut être divisée
en plusieurs idées secondaires. Ces idées secondaires traitées l’une après l’autre vont
vous permettre d’argumenter et d’aborder en détail les différents éléments de votre
idée essentielle.
• Illustration, exemple : il est important d’illustrer votre première idée secondaire avec
un exemple que vous trouverez dans votre vie personnelle.

V. COMMENT FAIRE UNE CONCLUSION ?

La conclusion constitue la dernière partie de votre travail. La conclusion est généralement


composée de 2 parties :

1) Une synthèse de l’ensemble de votre développement.


Vous reprenez ici sans les répéter, les éléments qui vous semblent les plus marquants de
votre travail. Il s’agit par exemple de peser le pour et le contre des idées essentielles. C’est
à vous d’y apporter une nuance, d’en tirer une leçon, une morale et d’en faire part au
lecteur. Vous pouvez aussi donner votre préférence pour l’une des idées essentielles et
expliquer de façon précise et concise les raisons de votre choix.
Cette partie ne doit pas dépasser 4 ou 5 lignes.

2) Une ouverture au sujet qu’on vous a proposé au départ.


Enfin vous proposez au lecteur une nouvelle piste de réflexion à partir du sujet initial.
Reformulez cette nouvelle piste comme s’il s’agissait d’un nouveau sujet d’essai
argumentatif.
Attention, cette piste ne doit pas être directement liée au sujet et entraîner une réflexion
identique. Cependant vous ne devez pas aborder un sujet trop éloigné.
VI. EXEMPLE D’ESSAI ARGUMENTATIF.

Sujet : l’école doit-elle se substituer aux parents en matière d’éducation des enfants ?

Introduction.

(Sujet amené) Le premier rôle de l’école n’est pas de remplacer les parents dans
l’éducation des enfants. Chacun a des responsabilités bien définies. (Sujet posé) Mais, de
nos jours, en France, peut-on limiter l’éducation à la stricte transmission des règles de
comportement à respecter en société ? (Sujet divisé) Pour répondre à cette question, il sera
nécessaire de définir les responsabilités et le rôle de chacun, parents et professeurs, dans
l’éducation des enfants pour, finalement nous pencher sur le partage éventuel des devoirs
en matière d’éducation que l’on retrouve en milieu scolaire et familial.

Développement

(Enonciation de mon idée essentielle 1) Les parents ont un rôle primordial à jouer
dans l’éducation des enfants qui ne dépend, en soi, que de leur responsabilité. Être parent
c’est s’engager, seul, dans un long suivi de l’éducation des enfants. (Argumentation – idée
secondaire 1) En effet le premier devoir des parents est d’inculquer, dès le plus jeune âge
des enfants, les règles de vie commune qui constituent la base même de l’apprentissage de
la vie. De nombreux psychologues et de pédopsychiatres se sont penchés sur cet aspect de
l’éducation et proposent aux parents en difficulté, des pistes d’enseignement des règles. Ce
sont elles qui vont permettre à l’enfant de connaître ses limites et, ainsi, de respecter
spontanément son environnement. (Illustration de mon idée secondaire 1) Ce respect
passe par exemple, par l’apprentissage de la politesse et permet, de façon plus naturelle, le
respect de l’autre. Ce respect de l’autre et de ses différences prend d’autant plus de sens
qu’on attache une importance à son propre système de valeur.
(Argumentation – idée secondaire 2) Mes valeurs et ma culture ne sont, cependant,
pas nécessairement les mêmes que celles de mon voisin, de mon camarade de classe. Il est
donc nécessaire de faire la différence entre la culture commune (celle qu’on partage avec
toutes les personnes extérieures à la famille) et celle présente dans le cercle familial. Là
encore les parents ont un rôle prépondérant à jouer pour permettre à l’enfant de bien faire
la part des choses. (Illustration de mon idée secondaire 2) C’est bien par la mère et par le
père que se transmettent les valeurs religieuses propre à une famille ou l’apprentissage de
la langue maternelle. Cette langue n’est pas toujours celle du pays où l’on vit mais celle
propre au clan familial. Respecter ma culture c’est aussi vouloir que l’autre la respecte. Et
par conséquent il m’appartient de respecter celle des autres.

(Enonciation de mon idée essentielle 2) Cela n’inclut pas que l’école ne doit plus
avoir ses responsabilités. Au contraire elle joue un rôle essentiel dans la formation et
l’instruction des enfants et non l’éducation. (Argumentation – idée secondaire 1) La
première mission de l’école est de transmettre toutes les connaissances pratiques et
culturelles à l’enfant. En effet ces outils communs à tous relèvent de l’éducation scolaire
qui offre une grande diversité de matières dirigées par des enseignants formés et
compétents dans ce domaine.( Illustration de mon idée secondaire 1) Ces matières sont
par exemple l’histoire, les mathématiques, la géographie, autant de sciences qui
permettront à l’enfant d’être compétitif, efficace et compétent dans la profession qu’il
choisira.
(Argumentation – idée secondaire 2) Par ailleurs assurer la transmission des règles
qui régissent la société est aussi l’une des responsabilités de l’école. De même que les
parents ont l’obligation morale d’enseigner à leurs enfants les règles de vie communes et
familiales l’école formera l’enfant dans son développement social et lui enseignera
comment fonctionnent les normes de la société où il vit. L’école est la première société
extérieure à la famille où il commence à se développer. (Illustration de mon idée
secondaire 2) Par exemple la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen, la
Constitution, le système politique seront les bases de son éducation civique qui lui
permettra de développer et d’acquérir un comportement social en adéquation aux diverses
situations de sa vie.

(Enonciation de mon idée essentielle 3) Bien que l’école et les parents aient des
responsabilités différentes, bien définies et qui correspondent uniquement à chacun
d’entre eux il existe des domaines où l’éducation scolaire fera appel au soutien des
parents. (Argumentation – idée secondaire 1) Cette association entre l’école et les parents
permettra de travailler en commun sur l’objectif à atteindre : la formation de l’enfant. La
formation intégrale d’une personne implique la combinaison de divers apprentissages qui
s’articulent à partir de différents contextes : l’école et la famille. (Illustration de mon idée
secondaire 1) En effet il relève des parents d’avoir un regard et un contrôle dans le suivi
scolaire de leur enfant. Par exemple ils supervisent les devoirs à la maison, s’informent de
résultats scolaires, portent attention sur leur comportement en classe… Ils participent
aussi aux réunions d’information, accourent aux rendez-vous avec les professeurs ou les
tuteurs.
(Argumentation – Idée secondaire 2) Tout comme les parents influeront dans le
domaine du processus académique de leur enfant l’école s’assurera de renforcer les
valeurs inculquée à la maison. Au cours de ces dernières années le Ministère de
l’éducation a instauré différentes réformes éducatives, consciente de l’importance de
former des personnes responsables, tolérantes et ouvertes. De nouveaux programmes sont
par conséquent apparu afin d’approfondir les connaissances du monde et permettre à
l’enfant de s’ouvrir. (Illustration de mon idée secondaire 2) Ainsi grâce à des classes
comme l’éducation civique, le droit, l’histoire des religions, les débats autour du racisme
par exemple, l’école accentuera de principes comme la tolérance, le respect, valeurs qui
émanent du cocon familial.

Conclusion
 
(Ouverture) L’éducation ne concerne cependant pas uniquement les enfants. Il serait
intéressant de se pencher sur la possibilité d’éduquer certains adultes, non pour en faire de
meilleurs parents mais plutôt de meilleurs citoyens. Est-ce le rôle de l’État de prendre en
charge un enseignement du comportement citoyen ?