Vous êtes sur la page 1sur 29

Résistance des Matériaux

Pierre Randour
IRAM
1ère Baccalauréat Construction 2012-2013
1

Plan du cours

1.Introduction à la RdM
2.Traction et compression (N)
3.Flexion (M)
4.Effort tranchant (V)
5.Torsion (T)
6.Caractéristiques des Sections

2
Plan du cours

1.Introduction à la RdM
2.Traction et compression (N)
3.Flexion (M)
4.Effort tranchant (V)
5.Torsion (T)
6.Caractéristiques des Sections

Chapitre 2 : Traction et Compression N

1. Définition de la traction
2. Etude de la déformation
3. Description de l’essai de traction
4. Calcul des contraintes dans le domaine élastique
5. Condition de résistance
6. Coefficient de sécurité
7. Définition de la compression
8. Description de l’essai de compression
9. Formules relatives à la compression
10. Contraction et dilatation transversales – coefficient de poisson
11. Effet de la température
12. Traction/Comp. de pièces composées de plusieurs matériaux
Chapitre 2 : Traction et Compression N

1. Définition de la traction
2. Etude de la déformation
3. Description de l’essai de traction
4. Calcul des contraintes dans le domaine élastique
5. Condition de résistance
6. Coefficient de sécurité
7. Définition de la compression
8. Description de l’essai de compression
9. Formules relatives à la compression
10. Contraction et dilatation transversales – coefficient de poisson
11. Effet de la température
12. Traction/Comp. de pièces composées de plusieurs matériaux

1. Définition de la traction
Une section est soumise à de la traction si elle est
sollicitée par un effort normal N appliqué en G et orienté
vers l’extérieur du tronçon de poutre délimité par la dite
section F : forces extérieures (charges)
F F

Plan de coupe
N : Forces intérieures
(sollicitations)
F N N F

Equilibre des tronçons : F = N


Chapitre 2 : Traction et Compression N

1. Définition de la traction
2. Etude de la déformation
3. Description de l’essai de traction
4. Calcul des contraintes dans le domaine élastique
5. Condition de résistance
6. Coefficient de sécurité
7. Définition de la compression
8. Description de l’essai de compression
9. Formules relatives à la compression
10. Contraction et dilatation transversales – coefficient de poisson
11. Effet de la température
12. Traction/Comp. de pièces composées de plusieurs matériaux

2. Etude de la déformation
Soit une pièce de longueur initiale L (avant mise en charge).
Soit F, une force axiale induisant de la traction N.
Déformation observée : Allongement ∆L = λ (mm ou cm)
λ dλ (sans unité)
Allongement unitaire : δ = =
L dx
F L+
λ
L

L λ
F
F F
Réaction Action
2. Etude de la déformation
Soit une pièce de longueur initiale L (avant mise en charge).
Soit F, une force axiale induisant de la traction N.
Déformation observée : Allongement ∆L = λ (mm ou cm)
λ dλ (sans unité)
Allongement unitaire : δ = =
L dx
Exemple
L = 10 cm
λ = 2 mm (0.2 cm)
L λ
δ = λ /L = 0.2/10 = 0.02 (-)
(δ = 2 %) F F
Réaction 9
Action

2. Etude de la déformation

Autres exemples

λ λ


σ= P
(contra int e) σ= 2 .P
= P
A 2.A A
δ= λ δ= λ σ= P
( Déformation )
L L A
δ = 2.λ = λ
2.L L
Chapitre 2 : Traction et Compression N

1. Définition de la traction
2. Etude de la déformation
3. Description de l’essai de traction
4. Calcul des contraintes dans le domaine élastique
5. Condition de résistance
6. Coefficient de sécurité
7. Définition de la compression
8. Description de l’essai de compression
9. Formules relatives à la compression
10. Contraction et dilatation transversales – coefficient de poisson
11. Effet de la température
12. Traction/Comp. de pièces composées de plusieurs matériaux

3. Description de l’essai de traction

Machine d’essais et éprouvette


Mise en charge Allongement Rupture
F

F
3. Description de l’essai de traction

σ Diagramme d’essais
A=150mm2 (D = 6.91mm)

L=100mm

δ λ
Abscisse : δ = (− )
L
Ordonnée : F N N F
N
σ = ( N / mm 2 )
A
N N = ∑ Fi

Contraintes σ Fi ⇒ σ
3. Description de l’essai de traction

Matériaux ductiles (acier doux)


σ
E
fu
Limite
ultime D
BC F
fy A Rupture
Limite II
élastique III
Droite de hoocke

I
O δ
Etirage Ecrouissage Striction
Domaine
élastique Domaine plastique
(Déformations permanentes)
3. Description de l’essai de traction
Matériaux ductiles (acier doux)
σ Point de vue contraintes
E fu Mène à la
fu Rupture via striction
Limite
ultime D
BC F élastique
fp (Pt. A) Limite
fy A Rupture(fin de la
proportionnelle
Limite II
droite de Hoocke)
élastique III
Droite de hoocke fth (Pt. B) Limite élastique théorique
(fin mesurable du domaine élastique)
I fét (Pt. C) Limite élastique

O fy
fét
δ
apparente (début de l’étirage)
fEtirage
th Ecrouissage fy Striction
Limite élastique pratique
Domaine fp
(mesure d’une déformation de
élastique Domaine plastique 0,2 %)
δ = 0,2%
(Déformations permanentes)

3. Description de l’essai de traction

Matériaux ductiles (acier doux)


σ Acier normal = Acier doux

S235
fy = 235 N/mm2
fu = 360 N/mm2

S355
fy = 355 N/mm2
fu = 470 N/mm2
δ
3. Description de l’essai de traction

Matériaux ductiles (acier doux)


σ Principe de la striction
La section A diminue
Alors que δ augmente

L’effort appliqué ne peu


Striction δ plus être maintenu
et chute fortement

Les contraintes diminuent donc

σ =
N
A
⇒ σ

3. Description de l’essai de traction

Matériaux ductiles autres que l’acier

BRONZE ACIER
LAITON
ALUMINIUM

Observations :
• Pas de zone d’étirage
• Même cassure que l’acier (à 45 °)
3. Description de l’essai de traction

Matériaux raides (bois, fonte, pierre, béton NA)


Observations:
fu
σ C
• Pas d’étirage
B Rupture • Pas de striction
fy
• Cassure nette (à 90 °)
fp A

O
δ
0,2%

3. Description de l’essai de traction

L’écrouissage
But : aumenter la limite élastique fy d’un acier
Principe :
• Etirer l’acier le plus loin possible dans le domaine plastique
sans dépasser la limite fu et relacher ensuite.
• On obtient un acier écroui avec une nouvelle courbe.
• La droite de Hoocke est plus longue et donc fy plus grand.
• La striction est conservée mais il n’y a plus d’étirage.
Acier de départ (non écroui) Acier écroui
fu
σ fu σ
fye
fyne
fye > fyne
δ δ
Chapitre 2 : Traction et Compression N

1. Définition de la traction
2. Etude de la déformation
3. Description de l’essai de traction
4. Calcul des contraintes dans le domaine élastique
5. Condition de résistance
6. Coefficient de sécurité
7. Définition de la compression
8. Description de l’essai de compression
9. Formules relatives à la compression
10. Contraction et dilatation transversales – coefficient de poisson
11. Effet de la température
12. Traction/Comp. de pièces composées de plusieurs matériaux

4. Calcul des contraintes dans le domaine élastique

Loi de Hoocke et module d’élasticité E


La contrainte σ et la déformation δ varient proportionnellement

σ = E.δ Equation du 1er degré (y = a.x+b)


Avec : y σ , la contrainte
σ Droite de Hoocke x δ , la déformation
a E , le module d’élasticité longitudinal
σ b = 0 (passage par l’origine)
σ
E est calculé par le relation E=
δ
E correspond au coefficient angulaire de la droite
α δ E correspond à la tangente de l’angle α
δ E s’exprime en N/mm2
4. Calcul des contraintes dans le domaine élastique
Loi de Hoocke et module d’élasticité E
Sous une même charge axiale (traction), chaque matériau
s’allonge d’une valeur différente.
Chaque matériau possède donc un module d’élasticité
différent.
Exemples (valeurs moyennes)
Etungstène = 420.000 N/mm2
σ Acier
Alu
Eacier = 210.000 N/mm2
Béton
Efonte = 100.000 N/mm2
Ealu = 70.000 N/mm2 bois
Everre = 70.000 N/mm2
Ebéton = 30.000 N/mm2
Ebois = 10.000 N/mm2 δ
Eélastomère = 30 N/mm2 1 3 7 21
Pour une force (contrainte) donnée, l’alu se déforme 3x plus que l’acier
le béton, 7 x plus que l’acier
le bois, 21 x plus que l’acier

4. Calcul des contraintes dans le domaine élastique

Loi de Hoocke et module d’élasticité E


E Module d’élasticité longitudinal
E Module de Young
Thomas Young (1773 – 1829)
Physicien, médecin et égyptologue anglais.
Découverte en optique : expliqua la nature
ondulatoire de la lumière.
Découverte en médecine : trouva une
explication physiologique à la vision colorée.
Contribua au déchiffrage des hiéroglyphes
au moyen de la pierre de Rosette.
Traité d’élasticité relatif à la déformation
des corps solides.
4. Calcul des contraintes dans le domaine élastique

La contrainte σ fonction de N et de A
Soit un solide soumis à une charge axiale F
Après coupure, chaque tronçon est équilibré par les Fi
FiI-II
FiII-I F
F II
I

La somme des Fi équivaut l’effort de traction N

N F
N
F II
I

4. Calcul des contraintes dans le domaine élastique


La contrainte σ fonction de N et de A
Dans le chapitre 1, on a
définit la contrainte en un
point X.

En traction, t se limite à la
r r contrainte normale σ.

= t =σ
∆F dF
A lim = car τ = 0
∆F
X ∆a da
∆a → 0

∆a • Force agissant sur da dF = σ.da


• Force agissant sur A ∫A dF = ∫A σ.da
∑ F i = σ .A

or ∑ F i = N ⇒ N = σ.A ⇒ σ =
N
A
4. Calcul des contraintes dans le domaine élastique

La contrainte σ fonction de N et de A

σ N Avec :
= • N effort normal de traction (N)
A • A aire de la section (mm2)
• σ contrainte de traction (N/mm2)
N et A étant constants, σ est également constant en tout point de la
section ⇒ Le diagramme des σ est un rectangle

F N
σ

4. Calcul des contraintes dans le domaine élastique


Lien entre les contraintes σ et l’allongement λ
• 3 relations sont déjà connues :

σ= N σ = E.δ δ= λ
A L
• Après remplacement, on obtient :
N = E. λ Et donc : λ= N .L
A L E.A
Avec : N effort normal de traction (N)
A aire de la section (mm2)
L longueur de la pièce (mm)
E module de young (N/mm2)
λ Allongement de la pièce (mm)
Chapitre 2 : Traction et Compression N

1. Définition de la traction
2. Etude de la déformation
3. Description de l’essai de traction
4. Calcul des contraintes dans le domaine élastique
5. Condition de résistance
6. Coefficient de sécurité
7. Définition de la compression
8. Description de l’essai de compression
9. Formules relatives à la compression
10. Contraction et dilatation transversales – coefficient de poisson
11. Effet de la température
12. Traction/Comp. de pièces composées de plusieurs matériaux

5. Condition de résistance

Calcul à la rupture

σ= N ≤ fu
A
Contrainte de traction <= Limite ultime
Remarques :
• On accepte de faire travailler le matériau dans le domaine
plastique (domaine des déformations permanentes)
• DANGEREUX car on est proche de la rupture.

Utilisations :
• Jamais pour dimensionner un élément de structure.
• Calcul d’un effort de rupture (découpage de tôle)
5. Condition de résistance

Calcul à la limite élastique

σ= N ≤ fy
A
Contrainte de traction <= Limite élastique
Remarques :
• On reste dans le domaine élastique (Déformations non permanentes).
• En cas de surcharge inattendue, on rentre dans le domaine plastique.
Utilisation :
• Rarement pour dimensionner un élément de structure.
• Calcul d’un effort permettant de conserver une déformation
(pliage de tôle)
MAIS : fy étant déterminé expérimentalement, il n’est jamais connu
très précisément. Donc …

Chapitre 2 : Traction et Compression N

1. Définition de la traction
2. Etude de la déformation
3. Description de l’essai de traction
4. Calcul des contraintes dans le domaine élastique
5. Condition de résistance
6. Coefficient de sécurité
7. Définition de la compression
8. Description de l’essai de compression
9. Formules relatives à la compression
10. Contraction et dilatation transversales – coefficient de poisson
11. Effet de la température
12. Traction/Comp. de pièces composées de plusieurs matériaux
6. Coefficient de sécurité sur le matériau

But : tenir compte d’une certaine incertitude


N f y avec : fd Contrainte admissible en
σ= ≤ f = traction
A d γ fy limite élastique
γ > 1 (sans unité) γ coefficient de sécurité
γ dépend de la nature du matériau
(γ acier = 1,10 - γ béton = 1,50 - γ bois = 2,00)
Remarque : D’autres coefficient de sécurité sont liés :
Aux types de charges : statiques, mobiles, exceptionnelles
(séisme, tsunami, explosion, collision, …);
Aux types de sections : simples ou assemblées;
Aux contrôles lors de la fabrication et de la mise en œuvre.

6. Coefficient de sécurité sur le matériau

Exemple : Acier doux S235 fy 235


σ f =
d γ
=
1,10
= 213.6 N / mm 2
fu
fy
fd
δ
• limite ultime fu= 360 N/mm2
• limite élastique fy = 235 N/mm2
• coefficient de sécurité γ = 1.10
Chapitre 2 : Traction et Compression N

1. Définition de la traction
2. Etude de la déformation
3. Description de l’essai de traction
4. Calcul des contraintes dans le domaine élastique
5. Condition de résistance
6. Coefficient de sécurité
7. Définition de la compression
8. Description de l’essai de compression
9. Formules relatives à la compression
10. Contraction et dilatation transversales – coefficient de poisson
11. Effet de la température
12. Traction/Comp. de pièces composées de plusieurs matériaux

7. Définition de la compression

Une section est soumise à de la compression si elle est


sollicitée par un effort normal N’ appliqué en G et orienté
vers l’intérieur du tronçon de poutre délimité par la dite
section F’ : forces extérieures (charges)
F’ F’

Plan de coupe
N’ : Forces intérieures
(sollicitations)
F’ N’ N’ F’

Equilibre des tronçons : F’= N’


7. Définition de la compression

Soit une pièce de longueur initiale L (avant mise en charge).


Soit F’, une force axiale induisant de la Compression N’.
Déformation observée : Raccourcissement ∆L = λ’ (mm ou cm)
λ'
Racourcissement unitaire : δ' = (sans unité)
L
F’ F’
Réaction Action

L
λ’

Chapitre 2 : Traction et Compression N

1. Définition de la traction
2. Etude de la déformation
3. Description de l’essai de traction
4. Calcul des contraintes dans le domaine élastique
5. Condition de résistance
6. Coefficient de sécurité
7. Définition de la compression
8. Description de l’essai de compression
9. Formules relatives à la compression
10. Contraction et dilatation transversales – coefficient de poisson
11. Effet de la température
12. Traction/Comp. de pièces composées de plusieurs matériaux
8. Description de l’essai de compression

Eprouvette cylindrique
F’ De façon à éviter le flambage (instabilité),
l’aire de la section doit être égale au carré
de la hauteur.
h d
π.d 2
F’
= h2 → d = 1,13h
4
Résultats d’essais
Acier isorésistant : fy’ = fy = 235 N/mm2 (Acier S235)
Béton Compression : fy’ = 30 N/mm2
Traction : fy = 3 N/mm2 (10 % de la compression)
Bois Traction : fy = 20 N/mm2
Compression : fy’ = 10 N/mm2 (50 % de la traction)

Chapitre 2 : Traction et Compression N

1. Définition de la traction
2. Etude de la déformation
3. Description de l’essai de traction
4. Calcul des contraintes dans le domaine élastique
5. Condition de résistance
6. Coefficient de sécurité
7. Définition de la compression
8. Description de l’essai de compression
9. Formules relatives à la compression
10. Contraction et dilatation transversales – coefficient de poisson
11. Effet de la température
12. Traction/Comp. de pièces composées de plusieurs matériaux
9. Formules relatives à la compression

Formules identiques à celles de la traction mais avec


l’indice « ’ » pour certains paramètres.
Point de vue contrainte :

σ' = N' ≤ f' σ' = E.δ' ≤ f '


A d d
Point de vue déformation :
N'.L δ' = λ '
λ'=
=
E.A L
Les paramètres A, L et E sont non indicés car
indépendants du type d’effort

Chapitre 2 : Traction et Compression N

1. Définition de la traction
2. Etude de la déformation
3. Description de l’essai de traction
4. Calcul des contraintes dans le domaine élastique
5. Condition de résistance
6. Coefficient de sécurité
7. Définition de la compression
8. Description de l’essai de compression
9. Formules relatives à la compression
10. Contraction et dilatation transversales – coefficient de poisson
11. Effet de la température
12. Traction/Comp. de pièces composées de plusieurs matériaux
10. Contraction et dilatation transversales
Mise en traction d’un cylindre :
Allongement longitudinal et contraction transversale
L L’ et d d’
F F

L
L’
Soient δX Allongement longitudinal unitaire
δY Contraction transversale unitaire
On a que δY = - η.δX avec η coefficient de poisson
σx
De plus σ x = E.δ x → δ x =
σX E
Donc δ Y = − η.
E
10. Contraction et dilatation transversales

Siméon Denis Poisson (1781 – 1840)


Mathématicien, géomètre et physicien français.
Nombreuses contributions dans les domaines
de l’électricité et du magnétisme.
Traité de mécanique (1811-1833). Elasticité :
découverte du coefficient qui porte son nom.
Mathématiques : Intégrales, séries de Fourrier,
statistiques (loi de Poisson).

Variation unitaire de volume


soit V le volume initial
V'− V
(avant mise en charge)
Soit V’ le volume final
= δ X .(1 − 2.η)
V
(après déformation)
10. Contraction et dilatation transversales

Valeurs limites de η
On constate que V’ > V (vrai pour tous les matériaux)
donc δX .(1-2.η) >= 0
De plus δX > 0 étant donné l’allongement en traction
donc (1-2.η) >= 0 η <= ½
Le coefficient de poisson de la plupart des matériaux est
compris entre 0 et 0,5
Valeurs du coefficient de poisson η
Caoutchouc 0,50 Aluminium 0,35
Acier 0,30 Fonte 0,25
Pierre 0,20 Béton 0,15
Bois (pin) 0,20 Verre 0,25

10. Contraction et dilatation transversales

Valeurs du coefficient de poisson η à 20°C

Caoutchouc
V’-V =0
η

Aluminium

Acier
Fonte
V’ > V
Verre
Bois
Pierre
Béton
10. Contraction et dilatation transversales

En compression …
Raccourcissement longitudinal
Dilatation transversale

Phénomène semblable à celui de la traction η’ = η


Exercice : soit le cylindre ci-dessous en acier S235
soumis à un effort axial.
Calculer :
σ F
d = 2cm F = 5T
λx et λy
δx et δy L = 1m
V, V’ et V’-V

Chapitre 2 : Traction et Compression N

1. Définition de la traction
2. Etude de la déformation
3. Description de l’essai de traction
4. Calcul des contraintes dans le domaine élastique
5. Condition de résistance
6. Coefficient de sécurité
7. Définition de la compression
8. Description de l’essai de compression
9. Formules relatives à la compression
10. Contraction et dilatation transversales – coefficient de poisson
11. Effet de la température
12. Traction/Comp. de pièces composées de plusieurs matériaux
11. Effet de la température
Aspect déformation
Une variation de température induit un changement de longueur
et donc des déformations thermiques. Si le solide est libre de se
déformer, alors aucune contrainte n’est induite par cette
déformation. Equation du
Principe physique δT =α.∆T 1er degré

δT = λT λT =δT.L
(y = a.x+b)
Or Avec b =0
L
donc λT =α.L.∆T
avec λT Variation de longueur (mm)
δT Variation de longueur unitaire (-)
∆T Variation de température (°C)
α coefficient de dilatation (°C-1)

11. Effet de la température


Aspect déformation
λT =α.L.∆T
Valeur du coefficient de dilatation α :
• Acier 0,000012 °C-1 = 12.10-6 °C-1
• Cuivre 16.10-6 °C-1
• Aluminium 24.10-6 °C-1
• Verre 0,7.10-6 °C-1 Idem
• Bois -
0,5.10 °C6 - 1
(béton armé)
• Béton 12.10-6 °C-1

Exercice 1 : De combien s’allonge un rail d’acier de 12 m de


long suite à une variation de température de 30°C ?
Exercice 2 : Idem avec un rail en aluminium
11. Effet de la température
Aspect contrainte
Des contraintes σ apparaissent dans un
solide soumis à une variation de
température et empêché de se déformer
(bloqué à ses deux extrémités).
On sait que σ= E.δ λT

Or δT =α.∆T λP

donc σ=α.E.∆T
avec σ contrainte induite (N/mm2)
E Module d’élasticité du matériau (N/mm2)
∆T Variation de température (°C)
α coefficient de dilatation (°C-1)

Chapitre 2 : Traction et Compression N

1. Définition de la traction
2. Etude de la déformation
3. Description de l’essai de traction
4. Calcul des contraintes dans le domaine élastique
5. Condition de résistance
6. Coefficient de sécurité
7. Définition de la compression
8. Description de l’essai de compression
9. Formules relatives à la compression
10. Contraction et dilatation transversales – coefficient de poisson
11. Effet de la température
12. Traction/Comp. de pièces composées de plusieurs matériaux
12. Traction/Compression de piè
pièces composé
composées de
plusieurs maté
matériaux

Modélisation d’une colonne en béton armé


'
F’
Matériau A (acier)
N’
N B N'A

+
N' = N'A + N'B

F’ N’
Matériau B (béton) N'B N'A

12. Traction/Compression de piè


pièces composé
composées de
plusieurs maté
matériaux

Aspect Déformation
Les 2 matériaux sont solidaires
ils se déforment de la même façon.
λ'A = λ'B
et δ'A = δ'B
σ' σ'A σ'B
or σ' = E.δ' → δ' = → =
E E A EB
EA EB
donc σ'A = σ'B . et σ'B = σ'A .
EB EA
avec σ’A contrainte dans le matériau A (N/mm2)
σ’B contrainte dans le matériau B (N/mm2)
EA Module d’élasticité du matériau A (N/mm2)
EB Module d’élasticité du matériau B (N/mm2)
12. Traction/Compression de piè
pièces composé
composées de
plusieurs maté
matériaux

Aspect efforts et contraintes


L’effort de compression N’ se sépare en 2 efforts :
N’Acomprimant l’acier et N’B comprimant le béton
N'
σ' = → N'A = σ'A .A A
A
' ' ' ' EB
→ N B = σ B .A B → N B = σ A . .AB
EA
E
Or N' = N'A + N'B = σ'A .A A + σ'A . B .A B
EA
 EB   E .A E B .A B 
' '   '  A
N = σ A . A A + .A B  = σ A . A
+ 
 E   E E
 A   A A 

12. Traction/Compression de piè


pièces composé
composées de
plusieurs maté
matériaux

Aspect efforts et contraintes


N' . E A
On obtient ainsi : σ'A =
E A .A A + E B .A B
N' . E B
et σ'B =
E A .A A + E B .A B
avec σ’A contrainte dans le matériau A (N/mm2)
σ’B contrainte dans le matériau B (N/mm2)
EA Module d’élasticité du matériau A(N/mm2)
EB Module d’élasticité du matériau B (N/mm2)
AA Aire de la section du matériau A (mm2)
AB Aire de la section du matériau B (mm2)
N’ l’effort de compression appliqué à toute la section (N)
The End