Vous êtes sur la page 1sur 23

Error! Use the Home tab to apply Titre 1 to the text that you want to appear here.

Table des matières

Introduction Générale : ...................................................................................... 3


Classification des matériaux ............................................................................ 3
Les trois grandes familles des matériaux ......................................................... 4
Les polymères : ............................................................................................ 4
Les métaux : ................................................................................................. 5
Les céramiques :........................................................................................... 5
Les types de comportements des matériaux : ................................................. 8
Bétons et ciments .............................................................................................. 9
Définition : ...................................................................................................... 9
Fabrication d’un béton .................................................................................. 10
Les matériaux composites : ........................................................................... 15
Béton fibré ultra haute performances .............................................................. 16
Introduction : ................................................................................................ 16
La résistance mécanique : ............................................................................. 16
La durabilité de mon béton : ......................................................................... 19
Les essais mécaniques : ................................................................................. 22
La formulation du béton ultra haute performance:....................................... 23
Error! Use the Home tab to apply Titre 1 to the text that you want to appear here. 3

Introduction Générale :

De nos jours, le plus important dans l’utilisation d’un matériau de


construction dans un ouvrage, c’est de savoir sa fonctionnalité, son
environnement, selon laquelle on choisit le matériau qui a des propriétés bien
définis et qui vont répondre aux besoins recherchées.

Classification des matériaux

On peut classer ces matériaux selon :

 Leur composition chimique :


La quantité ou la proportion de chacun des corps purs qui le composent

 Leurs structures atomiques :


Le réarrangement des atomes ; c’est-à-dire cristallin ou bien amorphe

 Leurs propriétés
On peut les classer on 3 grandes familles de propriétés :

- Physiques
- Chimique
- Mécanique

En ce qui concerne les propriétés physiques, on parle du comportement du


matériau
Exemple : la conductivité.

A propos de la propriété chimique, on parle de la réaction du matériau avec


son environnement
Exemple : la corrosion

Pour les propriétés mécaniques, comme propriété fondamentale dans le


domaine de la construction, on parle du comportement du matériau vis-à-vis
une sollicitation extérieure
Error! Use the Home tab to apply Titre 1 to the text that you want to appear here. 4

Exemple : La résistance mécanique et la rigidité.

Les types des liaisons :

Ces propriétés sont gouvernées par le type de liaison :

 Liaison Forte :
- métallique non orientée, et existe entre des ions de signes
opposés
- ion covalente orientée, et qui est entre des ions identique qui
partage un électron

 Liaison Faible :
- Wanderwals ou liaison hydrogéné existe entre les atomes ce qui
explique sa faible intensité

Les trois grandes familles des matériaux

Il existe trois grandes familles des matériaux :

Les polymères :

Sont des matériaux semi cristallines composées de plusieurs chaines mono


moléculaires, liés par des liaisons de Wanderwals, sont des composés
organiques basés sur le carbone, hydrogènes, autre élément non métallique

Ce sont des mariaux produites par des réactions polymériques,

Type des polymères :


.
- Les thermoplastiques
- Réticulés 3D

On utilise le plus fréquemment les polymères dans la partie second œuvre


notamment ‘le renfort ’

Procès d’élaboration :
Error! Use the Home tab to apply Titre 1 to the text that you want to appear here. 5

Le seul problème c’est parce que ils sont de base des matériaux purifié qui font
appel au chimistes pour l’élaborer en liant les radicaux et chaines moléculaires
pour avoir une macromolécule , ainsi un polymères

Les métaux :

Sont des matériaux cristallins qu’on utilise plus souvent dans les gros œuvre
grâce à leurs propriétés les plus intéressantes , leurs ductilité gouverné par le
type de liaison (métallique) qui se déplace en gardant son équilibre , ténacité,
leurs opacités et leurs éclatait leurs bonne conductivité ,grâce aux déplacement
des nuages électronique dans sa matière

Procès d’élaboration :

Ce sont des matériaux qui changent de structures cristallines en fonction de la


température qu’on nomme par les ‘variables allotropiques’

Ainsi on suit souvient un procès par fusion pour les élaborer

Les céramiques :

Sont des cristallins sauf le verre qui est amorphe, elles sont composés
essentiellement d’oxydes métalliques,
Sont très stable grâce à leurs liaison ion covalente, mais ils ont un
comportement instantané a la rupture vue que leur liaisons déstabilise en
l’écartant de sa position initiale.
Error! Use the Home tab to apply Titre 1 to the text that you want to appear here. 6

Procès d’élaboration :

On peut suivre deux procès d’élaboration pour les céramiques :


Procès par fusion :

On se procède ici de la manière suivante :

matiere premiere augmenter la Céramique amorphe


La trempe :
température jusqu'a le
exemple: silicium refroidissement rapide le verre
température de fusion

Ce procès on l’utilise souvent quand la qualité du produit ne nous intéresse


pas, parce que l’inconvénient de ce proses c’est que vue qu’on ne peut pas
stabiliser une température de fusion de 1800 °c, pc ca nécessite une grande
énergie focale ou électrique, on ajoute des modificateur de réseaux (KOH,
NAOH, CAOH) qui vont affaiblir la liaison forte, et par la suite diminuer la
température de fusion pour assurer la rentabilité de mon produit final.

Procès par cuisson :

matiere premiere ajouter de l'eau pour séchage pour avoir


avoir une pate une pate ceramique Céramique poreux
exemple:Argile ceramique liquide seche
Error! Use the Home tab to apply Titre 1 to the text that you want to appear here. 7

Contre le procès par fusion, ce procès cache plusieurs difficultés, c’est-à-dire


qu’il y’a plusieurs étapes à ne Pa rater notamment, le séchage et la cuisson

Pour le séchage :
On peut le réaliser automatisé au four ou bien à l’aire libre
La difficulté de ce dernier c’est qu’on aura des problèmes de fissures qui
apparaissent au niveau de notre céramique qui est due à la pression capillaires
exercé sur notre phase solide :

C’est-à-dire que par évaporation de l’eau qui est à la surface de notre pate, on
a de l’eau qui monte par capillarité ; après son évaporation, il nous laisse des
vides, qui exerces des contraintes de compression sur la phase solide, ainsi
l’eau qui existe dans l’autre pore l’exerce de même façon ou bien d’une façon
différente ça dépend la différence entre les pores qu’on a, c’est différence de
pression nous faire apparaitre ces fissures,

Alors d’après ca on constate bien que la contraintes capillaires est liés au taille
des pores ; ainsi la distribution des tailles des pores, de coup on peut l’annuler
en se basant sur deux façons :

 On jouant sur la distribution des pores ; c’est adire l’uniformité des taille
des pores, pour cela on a besoin d’ajouter des adjuvants entraineur d’air,
mais l’inconvénient s’agit ici en deux chose : la première c’est le cout et
la deuxième c’est les effets secondaires cachés derrières
 La seconde solution et le meilleur, c’est en jouant sur la rigidité qui va
m’aider à annuler cette pression capillaire et la contrarier

Pour la cuisson:
Ici on a une exigence c’est d’être vigilent de savoir la température de cuisson
de chaque matériaux, puisque la cuisson c’est la transformation
physicochimique de mon matériaux, qui va gouverner l’étable de la
cristallisation de mon céramique, alors la propriété de mon matériau ;
Error! Use the Home tab to apply Titre 1 to the text that you want to appear here. 8

C’est pour cela il faut veiller cette étape et ne Pa la rater, c’est pour cela on fait
un essai appelé :
L’ANALYSE THERMIQUE DIFFERENTIELLE qui va m’aider à savoir la température
(le pic exothermique et endos thermique) précise qu’il faut atteindre pour bien
cuir mon céramique

Type des céramiques:


On a plusieurs types des céramiques on site parmi eux :
- céramiques traditionnelles
- céramiques réfractaires
- céramiques techniques
- céramiques isolants
- LES BETONS ET CIMENTS Leurs particularité c’est leurs cuisson c’est par
hydratation

Les types de comportements des matériaux :

Le type des liaisons gouverne encore les comportements des matériaux :

On a deux types de comportements :

 Comportement linaire comportement élastique (les


céramiques)
 Comportement non linaire comportement élastoplastique
(les métaux)

Ces comportements peuvent changer en fonction de la température, ce qui


donne naissance aux deux autres types des déformations :

 Comportement Vico élastique


 Comportement Vico plastique

Lorsqu’on applique une force de traction sur une barre métallique on aura les
types de comportements suivants :
Error! Use the Home tab to apply Titre 1 to the text that you want to appear here. 9

Chacun de ces matériau changent de comportement en arrivant à une certaine


température, cette température change en fonction des matériaux tel que :

La température de changement = température de fusion /2

Et puisque chaque matériau a sa température de fusion, alors les polymères


changent leurs comportement les premières, âpres les métaux, et les
céramiques qui sont les plus stables vis-à-vis la température

Bétons et ciments

Définition :

Les bétons sont composés généralement de deux phases :


- La phase granulaire granulats
- La phase poreuse Pate de ciment =colle

On a substitué la pâte de ciment qui est chère et instable par des granulats qui
sont inerte et stable vis-à-vis l’environnement, ainsi pour empêchera
Error! Use the Home tab to apply Titre 1 to the text that you want to appear here. 10

propagation de la fissure qui se propage dans notre pate de ciment qui est
fragile

Fabrication d’un béton

Alors pour fabriquer un béton on passe par l’étape suivante :

matiere
premiere fluidité
granulats+cimen
malaxage
ouvrabilité
la prise Durcissement Durabilité
t+eau+adjuvants
ou additis

Hydratation
La qualité de la matière première :

Pour avoir un béton qui répond la propriété recherchée notamment la


résistance mécanique et la rigidité, je dois tout d’abord maitriser le choix de la
matière première,

On commence tout d’abord par le choix des granulats, pour utiliser la moindre
quantité de ciment qu’on verra par la suite les problèmes et les difficultés dans
son exécution ;

 Les exigences principales sur nos granulats c’est qui doivent être :

- Inertes (propres) c’est-à-dire ne contient pas d’argile qui peut causer par
la suite des fissurations ainsi la rupture de mon matériau puisque l’argile
subit au phénomène de gonflement-rétraction ce qui amorce la
propagation des fissure
Error! Use the Home tab to apply Titre 1 to the text that you want to appear here. 11

- Leurs formes géométrique, doit être nécessairement sphérique, pour


assurer leur meilleure compacité
- La continuité de la courbe granulométrique, qui va nous aider à ne Pa
avoir une chute de résistance, c’est-à-dire pour ne Pa remplacer la classe
absente des granulats par la pâte de ciment, ce qui va toujours m’obliger
à prendre un ciment de 45 MPA pour avoir que béton de 25 MPA,

On peut vérifier la qualité des granulats en utilisant les essais suivants :

 Les exigences principales sur notre ciment c’est qui doivent être :

- Avoir un pouvoir hydraulique c’est à dire Favoriser les structures


cristallines qui réagissent avec l’eau pour qu’il nous donne le nombre de
liens optimisés
- Assurer sa cuisson complète pour se débarrasser de calcium qui va me
causer des problèmes (réactions hetragitiques) par la suite
- Choisir le ciment convenable avec l’environnement que j’ai, pour savoir
les structures que je dois diminuer dans mon ciment pour éviter la
dégradation de mon béton
-
On peut vérifier la qualité de mon ciment, on faisant un essai de prise feu qui
va m’indiquer le taux de consommation de Ca au cours de la cuisson

 Les exigences principales sur l’eau c’est qu’il doit :

- Avoir une teneur en chlore et en sulfate très faible pour éviter la


dégradation de mon béton par la suite
- Utiliser au mieux l’eau souterrain pour protéger l’environnement
-
On peut aussi vérifier la qualité d’eau utilisé en demandant une analyse au
laboratoire de l’eau que je vais utiliser

 Les exigences principales sur les adjuvants et les additifs c’est qu’il doit :
Error! Use the Home tab to apply Titre 1 to the text that you want to appear here. 12

Tout d’abord il faut savoir que les additifs modifie les propriétés mécaniques
de mon matériau ; c’est-à-dire qu’ils améliorent la rigidité (cendres volantes)
en créant des liens supplémentaire au ceux de la pâte de ciment, aussi en ce
qui concerne la résistance mécanique, on peut les ajouter aux granulats (fumé
de silice) pour m’aider à remplir les touts petites tailles que les granulats n’ont
Pa pu remplir, alors améliorer la compacité des granulats, donc :
- Minimiser le dosage en ciment donc mieux contrôlé mon béton
- Augmenter la résistance de mon béton

En ce qui concerne les adjuvants, c’est qu’on les ajoute pour améliorer le
comportement de mon matériau et non plus la propriété mécanique, c’est-à-
dire ; augmenter la fluidité, retarder la prise, durcissement rapide,

Mais le problème de ces derniers, c’est que toujours il ne faut pas dépasser5
pourcent des adjuvants, parce qu’on ne connait pas encore leurs inconvénients
qui vont influencer ma durée de vie de mon béton
Aussi les additif, à cause de leurs réactions hetragitiques des 3 premiers jours,
me casse des liens de ciment, c’est pour cela on ne peut pas dépasser les 20
pourcent des additif pour pouvoir compenser par les réactions pouzolaniques
les liens cassé

On peut bien vérifier le nombre de liens crée ou cassé en utilisant, les essaies
qui me permettent de mesurer le module de rigidité

L’hydratation:

Après on passe à l’étape de l’hydratation , c’est l’étape la primordiale de la vie


du béton , puisqu’elle gouverne les propriétés de mon béton , alors c’est une
étape qu’il ne faut pas rater , car c’est elle qui va me permettre à créer des
liens optimisé ; alors l’hydratation commence dès qu’on ajoute de l’eau , elle
commence à hydrater la particule de ciment à partir de la surface vers le cœur
de la particule , en augmentant son volume ainsi créant des liens, alors pour
l’hydratation on utilise un rapport E/C qui vaut 0.35 divisé en maniabilité et en
Error! Use the Home tab to apply Titre 1 to the text that you want to appear here. 13

hydratation , qu’on peut Pa le modifier parce que c’est lui qui va s’évaporer et
me laisser des vides, qui vont devenir un défaut qui peut atteindre la longueur
critique , ainsi la rupture de mon matériau par la suite , ou bien de me laisser
des pores de tailles arbitraires qui vont causer un facteur de concentration de
contrainte ainsi la chute de contrainte, c’est pour cela il faut respecter ce
rapport et le prendre en considération , et bien sûr ne Pa le minimiser encore
pour assurer l’hydratation complète de ma pate de ciment

Le malaxage:

Pour l’étape de malaxage, ici on communique une énergie au particule pour


qu’il puissent se déplacer et former quelque chose d’homogène par la suite,
mais il faut la respecter comme même , car si j’ai mélanger autant , c’est adire
j’ai dépassé le pic , les particule continuent à se déplacer , ségrégation qui se
fait apparaitre , sinon j’ai mélanger assez , je n’aurai plus un mélange
homogène
C’est pour cela on utilise une bétonnière qui est automatisé en respectant le
temps et le nombre de rotations qu’il fallait

La fluidité :

Pour la fluidité, c’est le déplacement des particules l’une par rapport aux
autres, alors on parle de la taille des granulats selon l’ouvrage à couler, ici on
tenant compte du Dma, sort pour les zone sismique là ou utilise une grande
densité de ferraillage pour éviter la ségrégation lors du coulage

L’ouvrabilité:

Pour l’ouvrage qui est loin de la centrale, ici on tient compte de temps ou les
liens ne résiste pas a l’écoulement pour qu’ils ne se cassent pas, c’est pour
cela on doit bien respecter cette étape, ici on peut ajouter des retarder de la
prise si l’ouvrage est loin de la centrale à béton
Error! Use the Home tab to apply Titre 1 to the text that you want to appear here. 14

La prise:

La prise, c’est le temps ou on pourra plus manipuler notre béton ; c’est-à-dire


que les liens commencent à résister à l’écoulement, alors il ne faut pas le
manipuler pour ne pas casser les liens ainsi diminuer ma rigidité
Le durcissement:

Pour le durcissement, ici on peut l’expliquer comme étant l’étape ou il aura


une transformation de la phase liquide au solide, on peut ici ajouter des
durcisseurs si on veut accélérer les travaux
La durabilité:

Durabilité, c’est notion très importante dans le domaine de construction, c’est


que mon béton préserve le maximum de ses propriétés, c’est-à-dire prolonger
sa durée de vie, c’est-à-dire prolonger la durée avant qui commence à perdre
ses performances et ses propriétés,
Alors comme on a déjà vu, que la durabilité n’est pas une propriété intrinsèque
du béton, par contre elle dépend de l’environnement là où il existe, alors il faut
tenir compte de l’environnement lors de fabrication de mon béton, pour
contrarier au facteur qui va favoriser la dégradation de mon béton

Parmi les facteurs fameux qui facilitent la dégradation du béton :


- La carbonatation
- Pénétration de chlore
-
Ces deux derniers facilitent la pénétration des éléments corrosifs aux
armatures
- L’attaque acide
- Usures mécanique
- Attaque sulfate
- Gel dégel
- L’alcali réaction
Error! Use the Home tab to apply Titre 1 to the text that you want to appear here. 15

On peut encore améliorer les propriétés de mon béton en utilisant des


matériaux composites

Les matériaux composites :

Sont des matériaux dans le quel on fait un assemblage d’au moine deux
composants non miscibles dont les propriétés se complètent
Ils sont formés dans le plus souvent du : squelette +renfort liés entre eux par
une interface qu’il faut assurer pour avoir une meilleur adhérence

Type des matériaux composites:

On a deux types des matériaux composites :


- Les matériaux fibrés
- Les matériaux stratifiés

 Les matériaux stratifiés : sont des matériaux sous forme des couches,
Ils se trouvent sous forme de deux types :
- Multicouches : traitement des surfaces (couches de finition)
- En sandwich : toujours sous forme de : support (cœur) + couche mince
(peau)
Exemple : des panneaux en sandwich
Tables du bois
 Les matériaux fibrés : Exemple : béton armé
Béton fibré
Béton fibré ultra haute performances
Error! Use the Home tab to apply Titre 1 to the text that you want to appear here. 16

Béton fibré ultra haute performances

Introduction :

Durant ces dernières décennies, le béton armé s’est imposé comme un


matériau fiable, robuste, polyvalent et convenant à la plupart des applications
pratiques. Grâce aux développements successifs dans le domaine de la
technologie du Béton, la gamme de produits s’est continuellement étoffée
pour répondre aux exigences les plus diverses des concepteurs et des
entreprises de construction.
Parallèlement à la résistance mécanique, d’autres propriétés, telles que la
durabilité – considérée comme insuffisante pour certains ouvrages existants –
ont fait l’objet d’études approfondies, qui ont débouché sur la mise au point
d’un nouveau type de béton, dénommé béton fibré à ultra-hautes
performances ou béton fibré ultra performant (BFUP). Ce nouveau béton haut
de gamme permet d’atteindre des résistances mécaniques particulièrement
élevées (résistance à la compression, à la traction directe et à la flexion) ainsi
qu’une durabilité exceptionnelle, élargissant encore le domaine d’utilisation
du béton.
Le BFUP se distingue du béton usuel ou du béton à haute résistance par sa
formulation, en particulier le diamètre maximal du granulat et le rapport
eau/ciment (e/c).

La résistance mécanique :

La résistance mécanique, contre la rigidité, ne dépend pas que des propriétés


intrinsèques, elle dépend alors des défauts précisément du taille du défaut :

Si on veut bien détailler cette notion, on peut dire que la résistance mécanique
dépend de deux facteurs géants :
Error! Use the Home tab to apply Titre 1 to the text that you want to appear here. 17

 Le facteur de concentration de contrainte


 Le facteur de propagation de fissures

Le facteur de propagation des fissures:

Chaque matériaux, magazine une énergie élastique, qu’âpres une certaine


déformation elle peut être dissipée en deux types d’énergie :
 Energie de déformation plastique
 Energie de propagation de fissures

Pour les céramiques , leurs comportements rigide est gouverné par leur type
de liaisons ion covalente, qui se déstabilise en l’écartant de sa position initiale ,
ce qui explique la non possibilité de la dissipation de l’énergie élastique en
énergie de déformation plastique, alors il nous reste de travailler sur l’énergie
de propagation des fissures ;
L’énergie de propagation de fissure 𝑼𝒇 de son rôle est dessapée en deux types
d’énergie :
- L’énergie de relaxation 𝑼𝑹
- L’énergie de création de surfaces𝑼𝒔

Tel que : 𝑈𝑓 = 𝑈𝑅 + 𝑈𝑠
Avec :

Alors on peut amortir l’énergie de relaxation 𝑼𝑹 , en jouant alors sur


l’énergie de création de surfaces 𝑼𝒔 tel que :
𝑈𝑓 = 𝑈𝑅 + 𝑈𝑠

C’est pour cela on ajoute des fibres, qui nous aident à créer des surfaces, mais
il faut que la taille des surfaces crée soit inferieur à la taille critique du défaut
𝐿𝐶 qu’a partir de laquelle, on aura une propagation instable de la fissure :
Error! Use the Home tab to apply Titre 1 to the text that you want to appear here. 18

Les types des fibres:

On peut utiliser des fibres métalliques, polymériques, et organiques,


Les fibres utilisant doivent être :
- De diamètre faible, pour éviter le comportement de matériau massif
- De densités bien définis pour contrôler leur orientation vers la zone
souhaité renforcer, alors avoir le role optimisé
- Assurer leurs adhérence, pour souhaiter leurs adhérence, ce qui
permettre d’avoir l’ameliorisation de la résistance souhaité, mais on
utilise souvent des fibres métallique, grâce a leurs adhérence,
l’accrochage mécanique, et leur rugosité, par contre les polymères
malgré sont Pa cher mais ils ne réussissent Pa l’adhérence, alors ce qui
vas influencer leurs role comme renfort de mon béton

La détermination de la longueur critique du défaut:


Error! Use the Home tab to apply Titre 1 to the text that you want to appear here. 19

Le facteur de concentration des contraintes:

Plaque de GRIFIT :

Ici on crée un défaut au sein du matériau, et on applique une contrainte , on


mesure la résistance de mon matériau et on constate que le défaut le plus
grand , c’est celui qui a la plus faible résistance , la contrainte au niveau du quel
elle peut atteindre l’énergie maximale suffisante pour atteindre la rupture de
mon matériau , ici on parle alors du facteur de concentration des contraintes ,
ce qui explique , la chute de résistance de mon matériau , puisque la valeur
mesuré de la contrainte nous donne la moyenne ou l’écart type de la résistance
au niveau de tout le matériau , alors la contrainte à la rupture dépend de la
longueur et le rayon du défaut comme suivant :

C’est pou cela on utilise un rapport E /C minimal pour éviter le problème de la


porosité , ainsi on peut ajouter des entraineur d’air qui vont m’aider a avoir
une porosité uniforme ,ainsi pour minimiser la probabilité d’avoir des défaut
que leur tailles peuvent atteindre la longueur LCD , qui entraine la propagation
instable de la fissure

La durabilité de mon béton :

Alors, Pour éviter cette chute de contrainte ainsi prolonger la durée de vie de
mon béton, on travaille sur les deux phases de mon béton :

 Phase solide :
Error! Use the Home tab to apply Titre 1 to the text that you want to appear here. 20

On commence tout d’abord par la phase solide, pour minimiser l’utilisation de


la pate de ciment ainsi les problèmes des pores ,alors on veille la compacité
maximale des granulat , en prenant les granulats de différentes tailles , c'est-
à-dire la continuité de la courbe granulométrique , pour éviter l’absence de la
classe granulométrique qui sera remplacé par la pate de ciment , ce qui va nous
pousser à toujours acheter des ciment de résistance plus grande pour a peine
atteindre la résistance qu’on veut,
Pour éviter ca, il faut ;
1- Prendre des différentes taille jusqu'à Dma = 4mm
On prend Dma =4mm pour avoir une certaine fluidité de mon béton ce
qui va m’aider à réaliser des géométries bien définis et spéciaux, ainsi
pour facilité la mise en œuvre
2- Prendre des granulats propres pour éviter les réactions alcalins qui
fragilisent mon béton et de géométrie bien définis (sphériques) pour
assurer la compacité maximale ainsi la résistance maximale recherchée
3- Ajouter des additif (fumé de silice) qui vont encore compacter mon
béton puis=saque leurs taille est inferieur à celle des ciments, ainsi
minimiser la porosité granulaire, alors moins de pate de ciment, c'est-à-
dire moine de problèmes de défauts

 Phase poreuse

En ce qui concerne la pate de ciment


1- on veille à l’hydrater complètement pour avoir le nombre de liens
optimisés , aussi , on peut ajouter des additifs tels que les cendres
violentes qui vont aider la pate de ciment à construire plus de liens
,alors augmenter la rigidité de ma pate pour résister au problème de gel
dégel, qui va amorcer par expansion la fissure on peut aussi ajouter des
adjuvant entraineur d’air ,
2- utiliser un rapport E/C trop faible qui va m’aider à minimiser le volume
poreux et aussi pour réduire les problèmes de pénétrations des
éléments H2O et 02 qui favorisent la dégradation de mon béton
(corrosion des fibres)
Minimiser le phénomène de diffusion (C02 et chlores) qui vont favoriser
la hispanisation de ma couche passive qui protège les fibres alors,
Error! Use the Home tab to apply Titre 1 to the text that you want to appear here. 21

dégradation de mon bétonnent augmentant la masse volumique et


diminuer le volume poreux
On a encore augmentation de la résistance et la rigidité
proportionnellement avec la masse volumique tel que :

3- un ciment de dosage plus élevé qui puât atteindre les 150MPA pour
avoir la résistance a la sollicitation exercé
4- choisir le type de ciment convenable avec l’environnement, c'est-à-dire :
La teneur faible en éléments qui régissent avec l’environnement
Exemple : C3A qui réagit avec les sulfates
5- prise en compte des milieux ou environnement : surtout en fonction de
l’acidité du milieu qui va minimiser le PH du béton en consommant les
OH ainsi la disparition des couches passives, donc dégradation des fibres
6- prendre ciment faible teneur en Ca pour tendre les réactions alcalin qui
vont ex penser, alors apparaitre de la fissure au niveau de ma pate de
ciment

0n peut encore améliorer le comportement de mon béton en ajoutant des


adjuvants super plastifiant, plastifiant hydrofuges, pour soit faciliter la mise en
œuvre de mon béton ou bien diminuer sa conductivité et sa perméabilité
Error! Use the Home tab to apply Titre 1 to the text that you want to appear here. 22

Les essais mécaniques :


Error! Use the Home tab to apply Titre 1 to the text that you want to appear here. 23

La formulation du béton ultra haute performance: