Vous êtes sur la page 1sur 5

LA COMPTABILITE ANALYTIQUE.

La comptabilité analytique s’intéresse avant tout aux coûts (en anglais elle s’appelle « COST
ACCOUNTING »). Elle est intrinsèquement liée à la comptabilité générale : plus précisément
elle extrait les données comptabilisées dans les classes 3, 6 et 7 ; elle soumet à ces données à
un traitement spécifique de manière à faire ressortir de ce traitement des informations
porteuses de sens pour la gestion saisie dans son ensemble.

La comptabilité analytique non seulement maintient (ou réintègre) la pratique comptable au


sein de l’entreprise mais en outre elle rompt son isolement par rapport aux autres grandes
fonctions de l’entreprise ; bien plus elle leur devient intimement liée et c’est plus
particulièrement le cas de la gestion de la production.

Quelques objectifs de la comptabilité analytique.


La comptabilité analytique poursuit des objectifs divers. L’un de ces objectifs est de procéder
au découpage de l’entreprise en centres de coûts et de dresser, pour chacun de ces centres,
l’inventaire des coûts qui peuvent lui être imputés. Cet objectif est essentiel notamment pour
l’établissement des budgets.

Un autre objectif tout aussi essentiel (qui découle du reste d’une prescription légale : AR /
Cod. Soc. Du 30 janvier 2001) est de procéder à l’évaluation, aussi objective que possible, des
stocks d’encours et de produits finis, ainsi qu’à celle de la production immobilisée.

On peut encore assigner à la comptabilité analytique d’établir le prix de revient complet des
produits commercialisés et, en comparant ces prix avec les prix de vente, déterminer
précisément, pour chacun des produits, sa marge nette.

1
LA MÉTHODE DES COÛTS COMPLETS

La méthode des coûts complets a pour objectif de chiffrer le coût de revient en vue
notamment d'établir la politique tarifaire de l'entreprise et de permettre d'expliquer le résultat
de l'entreprise en comparant pour chaque produit (biens ou services) le prix de vente et le coût
de revient.

Elle est fondée sur la distinction entre :

Charges directes, qu'il est possible d'affecter immédiatement, sans calcul intermédiaire, au
coût d'un produit déterminé,

Charges indirectes, qui concernent plusieurs coûts, font l'objet d'une répartition et nécessitent
un calcul préalable à leur imputation.

 Les Coûts complets:


 Ce sont des coûts obtenus en incorporant la totalité des charges incorporées.
 Les méthodes de coûts complets s’appuient sur la mise en place d’une typologie des
charges en directes et charges indirectes.

Les avantages de cet méthode.


1. cette méthode permet de contrôler la formation du coût de revient aux différents stades du
processus de fabrication,

2. elle constitue une approche utile pour déterminer le prix de vente d'un nouveau produit qui
n'a pas de référence sur le marché,

3. elle est une aide précieuse pour évaluer les différents types de stocks (matières premières,
produits en cours, produits finis).

Les limites de cet méthode.


1. la mise en œuvre de la méthode du coût complet est délicate du fait de la difficulté à
découper l'entreprise en sections homogènes sans en multiplier exagérément le nombre,

2. son coût d'élaboration est important,

3. les calculs à mettre en œuvre sont souvent laborieux et l'analyse des coûts est tardive,

4. les centres principaux reçoivent, des centres auxiliaires, des charges qui leur sont étrangères
et sur lesquelles ils n'ont aucune maîtrise ni contrôle,

5. les choix d'imputation sont subjectifs et les résultats obtenus seront toujours discutables,

6. le découpage de certaines charges peut occulter des éléments qu'il aurait mieux valu
considérer de manière globale,

7. l'impact sur les coûts des variations d'activité n'est pas pris en compte.

2
LA MÉTHODE DES COÛTS VARIABLES .
Le coût variable est formé des seules charges qui varient en fonction du volume d'activité de
l'entreprise.

Cette définition correspond au direct costing anglo-saxon. Toutefois, cette terminologie peut
entraîner une confusion avec la notion de coût direct alors que sa véritable signification exige
de globaliser et d'exclure du coût des produits les charges fixes quand bien même elles
seraient affectables à des produits.

Avantages de la méthode
1. La méthode des coûts variables est simple à mettre en place.

2. Elle permet la détermination du point mort (ou seuil de rentabilité).

3. Elle est d'une compréhension aisée pour tous les interlocuteurs.

4. Elle facilite l'élaboration des budgets d'exploitation à partir des hypothèses de fabrication
pour les charges variables, les charges de structure étant généralement assez faciles à
déterminer.

5. Elle est assez peu sujette à contestation en raison de son caractère moins subjectif.

6. Elle permet d'appréhender facilement le coût marginal, notion intéressante pour pallier une
éventuelle sous-activité.

Inconvénients de la méthode
1. La distinction entre coûts fixes et coûts variables apparaît un peu sommaire dans les
entreprises industrielles qui ont des moyens de production diversifiés pour l'élaboration de
produits non homogènes.

2. Les charges de structure ne restent stables en pratique que dans le court terme et à
l'intérieur d'une fourchette d'activité.

3. Le coût variable intéresse principalement les entreprises qui produisent en grande série un
produit unique ou ayant une activité commerciale.

Différence entre les coûts variables et les coûts complets.


Différence entre les coûts variables et les coûts complets: Il y a des moments où une activité a
besoin des changements pendant qu’il est encore en cours pour permettre à l’entreprise
d’atteindre ses objectifs. Parfois, les changements sont encore proposés et les idées sont en
cours d’un remue-méninge dans les réunions. Ces changements sont importants parce que les
choses ne peuvent pas aller bien dans une entreprise. Au cours de l’activité d’une entreprise,
les dépenses qui sont basées sur la façon dont l’entreprise qui sont appelés coûts variables.
Autres solutions de rechange proposées dans une nécessaire décision sont recueillis et
présentés, ce processus est appelé comptabilité des coûts.

3
Comprendre comment le fonctionnent des coûts variables qui aident dans la gestion de
l’entreprise. C’est pourquoi la définition la plus approfondie des coûts variables est rentable.
Ces coûts sont les dépenses qui sont en proportion avec les activités des entreprises. Quels
que soient les changements qui se produisent à l’entreprise, une incidence sur les coûts
variables. Le total du coût marginal sur toutes les unités produites dans une entreprise est le
coût variable. Un exemple de ce coût est quand une entreprise de fabrication augmente ses
productions, l’achat des matières premières va également augmenter et l’achat de matières
premières diminuera dans le cas contraire. Il n’y a pas besoin pour les interventions de
l’autorité de gestion des dépenses nécessaires parce qu’il est en quelque sorte, étant donné que
si la production augmente la charge de matières premières augmente ainsi elle diminue dans
le cas contraire. Les dépenses dans les matières premières sont appelés coûts variables. Autres
dépenses qui peuvent être considérés comme des coûts variables sont l’électricité, les frais
d’entretien et d’autres équipements électriques. Le salaire pour les employés de l’entreprise
peut également être considéré comme des coûts variables.

La collecte des données et la présentation des propositions au sujet dans l’entreprise est
appelée La comptabilité des coûts. C’est là que les informations sur les coûts
environnementaux, économiques, sociaux sont recueillies et sont présenté par une certaine
décision. L’Organisation internationale de normalisation a créé des normes sur la façon dont
l’être utilisé comptable les coûts afin de maintenir et d’améliorer l’environnement. Ce sont
quelques-unes des principales différences de l’évaluation des coûts variables et évaluation
complète des coûts. Le calcul des coûts variables est la dépense alors que le calcul des coûts
complets est la proposition. Ils sont tous deux utilisés pour faire réussir les questions
d’affaires.

4
 Problèmes d’application de la méthode des couts variables.

L’utilisation de la méthode des couts variables doit, cependant, être faite avec beaucoup de
prudence. Certain risques y sont inhérents.

 Danger d’orienter la production vers des produits à fortes marges dont la rentabilité
nette faible : il ne suffit pas que la contribution de chaque produit soit positive, il
importe d’éponger les frais fixes en totalité par la somme de contribution.
 L’emploi exclusif de la méthode des couts variables suppose de renoncer à identifier la
trace de la totalité des couts dans l’organisation .donc ne pas responsabiliser la partie
concernée.
 La valorisation des stocks en couts variables est contraire à la fiscalité : l’imputation
des charges fixes est nécessaire pour établir les états de synthèse.
 La séparation en charges fixes et en charges variables n’est pas simple à opérer. Elle
n’est vraie que sur une période donnée et demande une bonne connaissance du
comportement des charges1.

 Parmi les points communs entre le cout variable et le cout complet.

Toutes les charges inscrites en comptabilité générale, augmentées


des charges supplétives et diminuées des charges non
incorporables2 .
Soit pour le cout complet ou pour le cout variable c’est l’un des
éléments commun entre les deux.

1
M. HEMMI ET A.MARGHICH «Contrôle de gestion ». Edition 2016.
2
M.LAARIBI « Comptabilité Analytique ».Edition 1998