Vous êtes sur la page 1sur 2

TS Maintenance des Systèmes Informatique Téléinformatique

L’information à échanger

1. Information numérique :
- Les ordinateurs ne connaissent que les chiffres 0 et 1. Cela suffit pour toutes les tâches
qu’ils effectuent : stocker, traiter et transmettre nombres, textes, images, sons, vidéos, etc.
- Les ordinateurs travaillent en binaire, et les chiffres 0 et 1 s’appellent des bits (Binary digIT).
- L’information est découpée en blocs de 0 et de 1 de longueur fixe, appelés des mots
binaires.
- La raison pour laquelle les ordinateurs travaillent en binaire est liée au fonctionnement de
leurs composants physiques : un transistor ou un condensateur possèdent deux états
stables (activé/désactivé ou chargé/déchargé), respectivement représentés par 1 et par 0.

2. Le Codage des Informations :


Le codage est l’opération qui consiste à réécrire une information accessible à l’homme en
une donnée accessible aux organes de traitement. Le codage permet la réécriture des
informations dans un code compréhensible par les machines de traitement de l’information
(code binaire).
Un code est caractérisé par sa longueur qui est le nombre de bit qui permet de représenter
chaque caractère.

Exemple :
Un code à N bit de longueur permet de coder 2N caractères.
Les codes les plus utilisés ont une longueur de 4, 5, 6, 7, 8 bits permet de coder
respectivement 24, 25, 26, 27, 28 caractères différents.

Parmi les codes utilisés on a :


2.1. Le Code DCB : Le DCB (Décimal Codé Binaire), chaque chiffre du nombre décimal est codé
individuellement en son équivalent binaire sur quatre bits.
0 : 0000
1 : 0001
10 : 0001 0000

2.2. Le Code ASCII : Le code ASCII (American Standard Code for Information Interchange) est
le système de codage quasi universel. C’est un code à 7 positions, ce qui fait 27 = 128
caractères représentables. Ce code comprend :
- les chiffres,
- les majuscules,
- les minuscules,
- quelques symboles usuels en informatique ($,@,*,..),
- des fonctions de commandes (tabulations, Retour chariot, sonnette..),
- des symboles de ponctuations (!,",},...).
Préparé par : Mr BML 1/2 L’information à échanger
TS Maintenance des Systèmes Informatique Téléinformatique

Comment coder la lettre A ? à l’aide du tableau


Dans le tableau, la lettre A se trouve à l’intersection de la colonne de valeur hexadécimale
4 et de la ligne de valeur hexadécimale 1. Le code ASCII de la lettre A est donc 41 en
hexadécimal (souvent note 41H) soit la suite binaire 01000001.

2.3. Le Code EBCDIC : Le code EBCDIC (Extended Binary Decimal Interchange Code) est utilisé
essentiellement par IBM. C’est un code qui représente les caractères sur 8 bits, soit 256
combinaisons possibles (de 0 à 255).

Comment coder la lettre A ? À l’aide du tableau


Comme le tableau ASCII, un caractère est code par la lecture des valeurs binaires des
intersections ligne/colonne. Ainsi, le caractère A se codera C1 en hexadécimal soit la suite
binaire 11000001.

2.4. Le code BAUDOT : C’est un code à 5 bits. Il est aussi appelé code Le chiffrement consiste à
transcrire les caractères du message par leur code. Pour passer d'un jeu de caractère à
l'autre, il existe deux touches d'inversion (switch) : ⇩ et ⇧.

Exemple : Soit le message à chiffrer IA2N BAUDOT, avec une machine utilisant l'alphabet
télégraphique international n°2.

(IA2N)=(?) BAUDOT

Lettre Code
I 00110
A 00011
⇧ 11011 Le caractère suivant (2) est un chiffre, on envoie le code ⇧ (switch vers chiffres)
2 10011
⇩ 11111 Le caractère suivant (N) est une lettre, on envoie le code ⇩ (switch vers lettres)
N 01100
(IA2N)= (00110 00011 11011 10011 11111 01100)

Préparé par : Mr BML 2/2 L’information à échanger