Vous êtes sur la page 1sur 41

Université Ibn Zohr

Ecole Supérieur de Technologie


Département Techniques de Management

Management des entreprises

Chapitre1:
L’entreprise et son environnement
Prof. A. AAZZAB
2013/2014

28/10/2013 Pr. A. AAZZAB 1/41


Plan du premier chapitre
I- Notion d’entreprise
1. Entreprise et notions voisines :
a. Le terme entreprise:
b. Le Terme société:
c. Le terme firme :
d. Le terme institution
e. Le terme organisation
2. Classification des entreprises :
a. Selon la taille :
b. Selon le secteur d’activité
c. Selon la forme juridique
d. Autres classifications transversales
II- Les approches de l’entreprise, ses caractéristiques et ses finalités
1. L’approche traditionnelle de l’entreprise
2. L’approche systématique de l’entreprise
3. Les caractéristiques du système d’entreprise
4. Les finalités de l’entreprise
III- Environnement et culture de l’entreprise
1. Le macro-environnement: le modèle de PESTEL
2. Le microenvironnement: le modèle des 5 forces de M. PORTER
3. La culture de l’entreprise
28/10/2013 Pr. A. AAZZAB 2/41
I- Notion d’entreprise
1- Entreprise et notions voisines :
a. Le terme entreprise:
b. Le Terme société:
c. Le terme firme :
d. Le terme institution
e. Le terme organisation

2- Classification des entreprises :


a. Selon la taille :
b. Selon le secteur d’activité
c. Selon la forme juridique
d. Autres classifications transversales

28/10/2013 Pr. A. AAZZAB 3/41


1. Entreprise et notions voisines :
a. Le terme entreprise:
• l’entreprise est l’agent économique dont
la fonction principale est la production
de biens et services destinés à être
vendus sur un marché
• L’entreprise est un corps social ayant une
fin économique: la production

28/10/2013 Pr. A. AAZZAB 4/41


• Une entreprise est une ORGANISATION qui
met en œuvre différents moyens appelés
FACTEURS DE PRODUCTION, de façon si
possible OPTIMALE pour atteindre les
OBJECTIFS qu’elle s’est fixés pour la production
ou la commercialisation de biens ou de
services.

28/10/2013 Pr. A. AAZZAB 5/41


• Une entreprise est une STRUCTURE
économique et sociale qui regroupe des
MOYENS humains, matériels, immatériels
(service) et financiers, qui sont combinés de
manière ORGANISÉE pour fournir des biens ou
des services (PRODUCTION) à des clients dans
un environnement concurrentiel (le MARCHÉ)
ou non concurrentiel (le monopole) avec un
objectif de RENTABILITÉ. Une entreprise est
généralement une structure légale : une société
anonyme, par actions, à responsabilité limitée,,
etc.

28/10/2013 Pr. A. AAZZAB 6/41


b. Le terme société:

• Il s’agit d’un terme juridique. Il s’agit des formes


légales possibles pour encadrer et exercer une
activité économique (SA, SARL, SNC…). C’est une
approche qui privilégie donc le cadre juridique de
l’activité.

• Ce terme désigne à la fois le CONTRAT par lequel


deux ou plusieurs personnes décident d´affecter à
une entreprise commune des biens ou leur industrie
et ceci dans le but de partager les bénéfices, les
économies et les pertes en résultant et la structure
constituée à cette fin.
28/10/2013 Pr. A. AAZZAB 7/41
c. Le terme firme:

• C’est un terme anglo-saxon emprunté aux


Théories micro-économique.

• La théorie de la firme se développe dans les


années 30 pour analyser les formes de
concurrence sur les marchés. Il s’agit d’une
approche qui privilégie la dynamique externe des
marchés. (la concurrence, le processus de
décision, les droits de propriété, problèmes
d’agence…)

28/10/2013 Pr. A. AAZZAB 8/41


d. Le terme institution:

• Ce terme désigne une structure d'origine


coutumière ou légale, faite d'un ensemble de
règles tourné vers une fin.
• En sociologie, une institution est l'ensemble
des faits sociaux, mais à condition que ces
faits sociaux soient organisés, se transmettent
et finalement qu'ils s'imposent. (mariage,
diplôme…).

28/10/2013 Pr. A. AAZZAB 9/41


e. Le terme organisation:

• Ce terme est le plus adaptée au management car


il englobe la dimension interne de l’entreprise et
sa mission « externe ».
• Une organisation est un ensemble de moyens
structurés constituant une unité de coordination
ayant des frontières identifiables, fonctionnant en
continue en vue d’atteindre un ensemble
d’objectifs partagés par les membres participants.
Une organisation est donc un cadre structuré
pour une action, ce permet de regrouper toute
les formes d’entreprises
28/10/2013 Pr. A. AAZZAB 10/41
2. Classification des entreprises :
a. Selon la taille :
b. Selon le secteur d’activité
c. Selon la forme juridique
d. Autres classifications

28/10/2013 Pr. A. AAZZAB 11/41


a. Selon la taille :

On distingue généralement entre:


– Micro-entreprises
– T.P.E. (Très Petites Entreprises)
– P.M.E. (Petites et Moyennes
Entreprises)
– Grandes entreprises

28/10/2013 Pr. A. AAZZAB 12/41


La taille de l’entreprise peut être
déterminée par les facteurs suivants:

 L’effectif :
- La micro entreprise de 1 à 10 personnes ;
- La petite entreprise de 10 à 50 salariés ;
- La moyenne entreprise de 50 à 300 salariés ;
- La grande entreprise au delà de 300.
 Le chiffre d’affaires
 La valeur ajoutée
 Les capitaux propres
 Le bénéfice
 La part de production exportée
28/10/2013 Pr. A. AAZZAB 13/41
b. Selon le secteur d’activité:

• Secteur primaire: agriculture, sylviculture,


pêche, parfois mines
• Secteur secondaire: industrie, commerce,
bâtiment et travaux publics
• Secteur tertiaire: services

On distingue aussi parfois un secteur


quaternaire (recherche, développement et
information)
28/10/2013 Pr. A. AAZZAB 14/41
• Question:

Quelle est la différence entre un secteur


d’activité et une branche d’activité?

28/10/2013 Pr. A. AAZZAB 15/41


c. Selon la forme juridique:
 Les sociétés de personnes:
les associés sont responsables sur leurs patrimoines
propres, des dettes de la société en échange de leurs
apports. Les associés reçoivent des parts sociales qui ne
peuvent être cédées à des tiers. Il s’agit principalement
de la Société en Commandite Simple (SCS) et Société en
Nom Collectif (SNC)
 Les sociétés de capitaux :
la responsabilité des associés est limitée au montant de
leurs apports, par ailleurs, les titres remis aux
actionnaires sont des actions librement cessibles. Il
s’agit de la Société Anonyme (SA), la Société A
Responsabilité Limitée (SARL) et la Société en
Commandite par Action (SCA).

28/10/2013 Pr. A. AAZZAB 16/41


d. Autres classifications

 Entreprise privée, entreprise publique ou semi


publique
 Entreprises à but lucratif ou a but non lucratif
 Le Holding et Les filiales

28/10/2013 Pr. A. AAZZAB 17/41


Exemple:
Classer les entreprises suivantes selon les secteurs d’activités:

Rang Société Activité


1 CARREFOUR Hypermarchés
2 LA POSTE Messageries
3 VIVENDI UNIVERSAL Télécommunication
4 SODEXHO ALLIANCE Hôtellerie
5 SNCF Transports
6 AVEIRO MAROC Conserverie de poissons
7 MAROC TELECOM Télécommunication
8 ASURA Production des tomates
9 PEUGEOT CITROEN Automobiles
10 MENARA PREFA Construction

28/10/2013 Pr. A. AAZZAB 18/41


II- Les approches de l’entreprise, ses
caractéristiques et ses finalités

1. L’approche traditionnelle de l’entreprise


2. L’approche systématique de l’entreprise
3. Les caractéristiques du système d’entreprise
4. Les finalités de l’entreprise

28/10/2013 Pr. A. AAZZAB 19/41


1. L’approche traditionnelle de l’entreprise

L’activité d’une entreprise peut être perçue


comme:
- Une activité productive, c’est à dire la création
de biens ou services .
- Une activité de redistribution des richesses en
contrepartie des biens ou services.

28/10/2013 Pr. A. AAZZAB 20/41


a) L’entreprise comme unité de production
Par l’opération de production, l’entreprise transforme des flux
d’entrée (facteurs de production: Intrants ou Inputs ) en flux de
sortie ( Extrants ou ouputs)

 Facteur Travail (capital humain): qui désigne les capacités


intellectuelles et professionnelles d’un individu, capacités
propres qui lui permettent d’assurer des revenus
monétaires futurs.
 Facteur Capital (capital technique): l’ensemble des biens
d’équipement ou moyens de production durables dont
dispose l’entreprise. Le capital technique a besoin d’être
renouvelé régulièrement : cette acquisition de capital par
l’entreprise correspond à l’investissement.
 Facteur Naturel (capital circulant): le facteur naturel est
l’ensemble des moyens que l’environnement procure à
l’entreprise. Il peut être aussi définie comme les moyens
que l’entreprise vise à transformer et a fusionner pour
obtenir un produit fini.
28/10/2013 Pr. A. AAZZAB 21/41
b) L’entreprise comme unité de répartition

La contrepartie de l’activité de production de l’entreprise se


traduise par la vente. Le produit de cette vente doit
permettre à l’entreprise de:
- Rémunérer les facteurs de production
- Payer ses charges sociales et fiscales
- Dégager un surplus destinée à assurer son avenir.

Les recettes, que l’entreprise retire de ses transactions sur


le marché, ils sert à rémunérer l’ensemble des agents
économiques ayant participé à l’activité de production
de l’entreprise.
28/10/2013 Pr. A. AAZZAB 22/41
Agents Nature de
rémunérés rémunération

Le personnel Salaires

L’Etat et les Impôts, taxes et


organismes cotisations
Richesses sociaux
créées
Les prêteurs Intérêts
par
l’entreprise Apporteurs de
Dividendes
capitaux

L’entreprise Réserves

28/10/2013 Pr. A. AAZZAB 23/41


2. L’approche systématique de l’entreprise

• Un système est un ensemble d’éléments liés


logiquement entre eux, qui, réunis, concurrent à la
réalisation d’un objectif commun.
• Un système est composé d’éléments en interaction il
ne s’agit pas d’une simple juxtaposition d’éléments mais
d’un ensemble organisé de façon cohérente en fonction
d’un but .
• L’entreprise est un système de régulation (Rétroaction,
Anticipation et Indicateurs).

28/10/2013 Pr. A. AAZZAB 24/41


3. Les caractéristiques du système d’entreprise

L’entreprise est un système caractérisé par:


 Son ouverture sur l’environnement : tout système
«social » ne peut exercer son activité d’une manière
indépendante et isolée.
 Sa complexité : le système est une unité complexe
car on ne peut prédire son comportement
uniquement à partir des éléments qui la constituent.
 Son interdépendance : le système est composé de
plusieurs sous-systèmes reliés et il fait, à son tour,
partie d’un système plus vaste (l’environnement).
 Sa dynamique : le système n’est pas fixe, il change
sous la contrainte pour s’adapter aux évolutions de
son environnement.
28/10/2013 Pr. A. AAZZAB 25/41
4. Les finalités de l’entreprise
• Les finalités, ou missions, de l’entreprise sont
les raisons pour lesquelles elle est acceptée par
son environnement . Les finalités contribuent à
la cohésion de l’entreprise et elles orientent les
décisions stratégiques.
• On distingue généralement entre trois types de
finalités: économiques, humaines et sociétales.

28/10/2013 Pr. A. AAZZAB 26/41


 Finalité économique : pérennité de
l’entreprise, création de richesses, création de
valeur pour l’actionnaire, satisfaction du
client… ;
 Finalité sociale : prise en compte des attentes
des salariés, loyauté envers les partenaires… ;
 Finalité sociétale : respect de l’environnement,
commerce équitable, développement durable,
protection du consommateur…

28/10/2013 Pr. A. AAZZAB 27/41


III- Environnement et culture de l’entreprise

1. Le macro-environnement: le modèle de PESTEL

2. Le microenvironnement: le modèle des 5 forces


de M. PORTER

3. La culture de l’entreprise

28/10/2013 Pr. A. AAZZAB 28/41


L’environnement est l’ensemble des facteurs
extérieurs à l’entreprise et qui ont une influence
sur elle. On distingue :

- Un macro-environnement : environnement
général de l’entreprise qui intègre les aspects
sociologiques, économiques, juridiques,
techniques … tant nationaux qu’internationaux.
- Un micro-environnement : environnement
spécifique de l’entreprise constitué de ses clients,
ses fournisseurs, ses sous-traitants, ses
concurrents…

31/10/2013 Pr. A. AAZZAB 29


Le macro-environnement: le modèle
de PESTEL
Répartit les influences environnementales en six
grandes catégories :

 Politiques;
 Économiques;
 Socioculturelles;
 Technologiques;
 Écologiques;
 Légales;
28/10/2013 Pr. A. AAZZAB 30/41
28/10/2013 Pr. A. AAZZAB 31/41
Limites du PESTEL

• Il reste insuffisant et limité en terme d’analyse

• Nécessité de déterminer quel est l’impact


spécifique de ces influences externes sur
l’industrie et sur le marché

28/10/2013 Pr. A. AAZZAB 32/41


Le microenvironnement: le modèle
des 5 forces de M. PORTER

Michael Porter, né
en 1947 à Michigan
, est un professeur
de stratégie
d'entreprise de
l'Université Harvard

28/10/2013 Pr. A. AAZZAB 33/41


28/10/2013 Pr. A. AAZZAB 34/41
Le modèle de PORTER

 La menace de nouveaux entrants :

La menace de nouveaux entrants dans une économie


apportent de nouvelles capacités, le désir de
conquérir des parts de marchés et quelques fois
certaines ressources.

Cette menace dépendra de l’importance des


barrières à l’entrée qui peuvent exister et de la
réaction des entreprises existantes
31/10/2013 Pr. A. AAZZAB 35/41
Le modèle de PORTER
Exemple de barrières à l’entrée :

 Les économies d’échelles : Elles correspondent à une


réduction du coût unitaire des biens ou services, liées à
l’augmentation du nombre d’unités produites.
 L’intensité capitalistique : Elle correspond au capital
qu’il est nécessaire d’investir pour pénétrer une
industrie surtout si ce capital est irrécupérable ou
risqué.
 La différenciation : proposer aux clients une offre
significativement différente des concurrents.
 Les coûts de transfert : Les coûts immédiats liés au
changement du fournisseur. à celui d'un autre.
31/10/2013 Pr. A. AAZZAB 36/41
Le modèle de PORTER
 La menace des produits ou services de substitution :
Toutes les firmes d'un secteur sont en concurrence
avec des secteurs qui fabriquent des produits de
remplacement
 Cela limite le rendement potentiel du secteur et
imposent un plafond aux prix pratiqués.
 L’intensité de la rivalité entre les concurrents:
Les organisations doivent évaluer l’intensité de la
rivalité qui les oppose à leurs concurrents directs.
Dans certains secteurs, la rivalité est qualifiée de âpre
ou acharnée tandis que dans d’autres, elle reste polie
ou de courtoisie.
31/10/2013 Pr. A. AAZZAB 37/41
Le modèle de PORTER

 et  : le pouvoir de négociation des clients et des


fournisseurs
Toute organisation doit se procurer des ressources
afin de proposer des biens ou des services. Les
relations avec les fournisseurs (en amont) et les
clients (en aval) peuvent réduire les marges de
manœuvre d’une organisation, notamment par la
diminution du degré de liberté en termes de choix
stratégiques.
L’analyse consiste donc à identifier le pouvoir de
négociation de l’organisation par rapport à celui de
ses clients et fournisseurs.
31/10/2013 Pr. A. AAZZAB 38/41
3- La culture de l’entreprise

 La culture d'entreprise est l'ensemble des valeurs, des


pratiques et des méthodes communes à tous les
membres d'une entreprise ou organisation.

 La culture d'entreprise est la composante interne de


l'entreprise, l'image que l'entreprise se projette à elle-
même.

 La culture de l'entreprise influence son management

31/10/2013 Pr. A. AAZZAB 39/41


2. Éléments constitutifs de la culture d'entreprise

La nationalité : Chaque entreprise est profondément marquée par


son origine nationale, ses éléments culturels, historiques, religieux, ses
habitudes ...
Les valeurs : ce sont les normes qui fournissent le cadre de
référence et de fonctionnement d'un groupe social (ce qui est bon, ce
qui ne l'est pas)
Les mythes : Ce sont les croyances communes, les événement
marquants de l'histoire de l'entreprise (création, personnalité du
fondateur, étapes marquantes) qui créent sa légende
Les rites : Ce sont les pratiques admises par tous et qui s'imposent à
tous, ainsi que les interdits.
Les symboles : Ce sont les composantes de l'identité de l'entreprise
(des modes vestimentaires, des codes graphiques, des modes
d'expression…)
31/10/2013 Pr. A. AAZZAB 40/41
Fin du premier chapitre
Merci de votre attention

28/10/2013 Pr. A. AAZZAB 41/41