Vous êtes sur la page 1sur 21

ENERGIE SOLAIRE THERMIQUE

USAGES RESIDENTIEL ET COLLECTIF

Capteurs plats

1
Capteur Chauffe‐eau solaire

La production d’eau chaude sanitaire est à l’heure actuelle l’application la plus


développée de l’énergie solaire thermique. Sous un climat tropical sec, un chauffe‐eau
solaire performant et bien dimensionné peut permettre de satisfaire les besoins en eau
chaude d’une famille toute l’année. Sous un climat tropical humide, il sera nécessaire à
certaines périodes d’utiliser une énergie d’appoint. Le chauffe‐eau solaire permettra
quand même de réaliser d’importantes économies.

1891 1901 2
3
principe
Le capteur plan effectue la transformation de l’énergie solaire incidente arrivant sur
celui‐ci en énergie thermique à basse température. Cette transformation est assurée
par un processus appelé l’effet de serre. Les rayons du soleil émis en majorité dans la
gamme des longueurs d’onde visible (~0.5 μm), traversent la couverture
transparente du capteur et tombent sur l’absorbeur. Celui‐ci étant noir, il absorbe la
majeure partie de la lumière reçue et par conséquent il se chauffe. Du fait de sa
température, il réémet vers l’avant dans la gamme infrarouge (~9μm).
Le verre est parfaitement opaque à l’infrarouge et réfléchit à nouveau les rayons
vers l’absorbeur. La chaleur reste donc prisonnière entre la couverture transparente
et l’absorbeur.
Cette énergie est transmise vers le liquide caloporteur qui circule dans l’échelle
tubulaire du capteur qui conduit cette chaleur vers l’utilisation.

4
types de chauffe‐eau solaire selon les types de stockage
Chauffe‐eau solaire capteur‐stockeur

Ces appareils sont peu encombrants, peu coûteux et faciles à installer. Ils présentent un
bon rendement lors des journées ensoleillées (résistance thermique négligeable entre
l’absorbeur et l’eau : contact sur toute la surface de l’absorbeur). Cependant les pertes
de chaleur sont importantes. Le problème principal à résoudre est la réalisation d’un
capteur plat d’une épaisseur de l’ordre de 5 mm résistant à la pression d’eau du réseau.

5
6
Chauffe‐eau solaire monobloc
Il s’agit d’appareils dont le ballon de stockage d’eau chaude est solidaire du capteur solaire, la 
circulation d’eau entre les deux éléments s’effectuant par thermosiphon:
L’échauffement du fluide, lorsque l’ensoleillement est suffisant entraîne la mise en mouvement
de ce dernier (différence de masse volumique due à la variation de température).
>Capteur et stockage dissociés
>Technologie simple
>Très grande diffusion
>Particulièrement adapté aux climats peu froids
>Des variantes selon produits, climats, qualité de l’eau, …

7
Pour un bon fonctionnement de ces appareils, les règles suivantes doivent être 
respectées :
‐ Eviter les possibilités d’accumulation d’air en un point haut du circuit
‐ Le bas du réservoir doit être situé au‐dessus du capteur
‐ Respecter une inclinaison minimale (on choisit souvent 30°) pour un 
fonctionnement correct du thermosiphon

8
Chauffe‐eau solaire monobloc
Eléments

9
Eléments

Couverture transparente

Du fait de sa résistance aux chocs, aux contraintes mécaniques (grêle, neige) et aux chocs
thermiques (brusque refroidissement en cas d’orage), le verre sécurisé est
principalement utilisé comme couverture transparente.
l’émissivité (ε) d’un vitrage sont :
‐le coefficient de transmission (τ) ;
‐essentiellement déterminé par la structure du vitrage
(double ou triple, l’épaisseur des vitres, des espaces et la nature du gaz de remplissage).
10
L’absorbeur
un matériau noir qui absorbe toutes les rayonnements dans le spectre du visible, de 
l’ultraviolet et une petite quantité dans l’infrarouge. Il converti le rayonnement solaire 
capté en énergie calorifique. Du fait de leurs conductivités élevées, les absorbeurs son 
généralement en cuivre, en acier ou en aluminium.
Un absorbeur doit avoir les caractéristiques suivantes :
‐Un bon coefficient d’absorption ;
‐Une bonne conductivité thermique ;
‐Une bonne résistance à la corrosion.
Pour diminuer les pertes par rayonnement, les absorbeurs sont souvent revêtus d’une 
couche sélective. Pour la plupart des capteurs, le revêtement sélectif est obtenu à partir de 
nickel et de chrome.

coefficient d’absorption  11
12
Isolation thermique

‐doit avoir un faible coefficient de conductivité thermique, afin de limiter les pertes 
thermiques par conduction à travers les faces postérieures et latérales du capteur plan. 
‐doit généralement avoir une épaisseur de l’ordre de 5 à 10 cm. 
‐doit résister aux hautes températures atteintes à l’intérieur du capteur. 
‐Les matières isolantes utilisées généralement sont :laine de verre, mousses en 
polyuréthanne et/ou polystyrène. 
*Pour choisir un matériau isolant, les paramètres suivants doivent être considérés :
‐La masse volumique ;
‐La température maximale d’utilisation en régime permanent ;
‐La résistance au feu et à la putréfaction ;
‐La sensibilité à l’humidité et le coût.

13
stockage

14
Le fluide caloporteur 
Ethylène‐glycol, Monopropylène‐glycol
• Protection antigel
• Stabilité à haute température 
• Protection anticorrosion
• Utilisable avec matériaux courants
• Chaleur spécifique et conductivité élevées
• Non‐toxicité, faible impact sur environnement
• Basse viscosité (consommation des pompes)
• Prix réduit, disponibilité

15
Chauffe‐eau solaire à éléments séparés

Ces appareils sont constitués d’un ballon relié à un ou plusieurs capteurs par des 
tuyauteries de longueur variable. Le ballon non solidaire du capteur peut être installé 
relativement loin du capteur. Ils fonctionnent le plus souvent en convection forcée 
(circulation de liquide caloporteur par une pompe) ce qui nécessite le raccordement au
réseau électrique. 

16
Chauffe‐eau solaire à éléments séparés

17
18
19
Chauffe‐eau solaire à éléments séparés

20
Schéma Synoptique d’une Installation de Production d’eau chaude solaire

21

Vous aimerez peut-être aussi