Vous êtes sur la page 1sur 37

n°103

janvier 2013

le magazine
du CHU
de Limoges

Dossier

Les blocs opératoires


Mieux connaître
oL'ENGAGEMENT DU CHU DE LIMOGES
DANS LE DEVELOPPEMENT DURABLE
oDES SANGSUES POUR SOIGNER
oUNE COMMUNAUTÉ HOSPITALIÈRE DE
TERRITOIRE (CHT) ORIGINALE EN LIMOUSIN

Ailleurs
oPRISE EN CHARGE DE
L'OBESITE A TOULOUSE

Rencontres
oMARIE-PIERRE APCHIN
oROBERT MARTIN
13
DES SANGSUES
POUR SOIGNER

Sommaire
04 | actualités 20 | dossier
Les blocs opératoires

08 | à venir
32 | travaux
&+8GH/LPRJHV
DY0DUWLQ/XWKHU.LQJ 09 | mieux connaître
/LPRJHVFHGH[
7pO
ZZZFKXOLPRJHVIU
09 | Ouverture d'un centre spécialisé
de la nutrition et de l’obésité
33 | rencontres
33 | Marie-Pierre Apchin
3XEOLFDWLRQGXVHUYLFH 10 | L'engagement du CHU de Limoges dans 34 | Robert Martin
GHODFRPPXQLFDWLRQ
le développement durable
VHUYLFHFRPPXQLFDWLRQ# 11 | Une Communauté Hospitalière de Territoire
FKXOLPRJHVIU

'LUHFWHXUGHODSXEOLFDWLRQ
(CHT) originale en Limousin
12 | Le " Damage control "
35 | ailleurs
Prise en charge de l’obésité à Toulouse :
+DPLG6LDKPHG 13 | Des sangsues pour soigner
5pGDFWHXUVHQFKHI recherche et pratique clinique réunies
0DwWp%HODFHO 14 | Le CHSCT, une instance pour protéger au bénéfice direct du patient
3KLOLSSH)UXJLHU
6HFUpWDLUHGHUpGDFWLRQ les professionnels
0DwWp%HODFHO 18 | Participation à l’enquête nationale de
3KRWRJUDSKLHV
satisfaction au sein du CHU de Limoges :
3KDQLH3UHVVH
3KLOLSSH)UXJLHU
)UpGpULF&RLIIH
I-SATIS 36 | ressources
0DwWp%HODFHO
&KULVWRSKH&KDPRXODXG
0LVHHQSDJH
humaines
Céremonie de remise des médailles
&KULVWRSKH&KDPRXODXG
,OOXVWUDWLRQV
)UpGpULF&RLIIH
16 | recherche d’honneur départementales et communales
,PSULPHXU Concours - Promotions - Mouvements - Carnet
0HVVDJH7RXORXVH 
7LUDJH
H[HPSODLUHV
'pS{WOpJDO 19 | du côté de 40 | l’image
HUWULPHVWUH
,661 la gérontologie Remise du maillot de Patrice Evra
éditorial
par Hamid Siahmed,
Directeur général

L
e 22 mai 2012, lors du vement. Vous le savez, nous sommes
salon Hôpital Expo, engagés dans un plan de modernisation
M a r i s o l To u r a i n e , sans précédent pour construire l’hôpital
Ministre des Affaires de demain. Nous ne sommes qu’au début
sociales et de la Santé, du chemin. Mais nous pouvons nous
s’engageait à établir un réjouir collectivement que l’énorme et
pacte de confiance avec nécessaire travail de réflexion et concer-
l’ensemble des personnels du monde hos- tation collective pour repenser le CHU,
pitalier. Le 7 septembre, elle présentait laisse place à l’action et à des réalisations
les grands axes de ce projet : développer plus concrètes et plus visibles. Les grues
la confiance des Français dans leur sys- s’élèvent et nous progressons dans notre
tème de soins, la confiance entre les res- feuille de route. Je pense que le premier
ponsables politiques et les personnels du avenant à la convention constitutive de
monde hospitalier, et la confiance au sein la CHT, récemment signé par l’ARS
même de l’hôpital public. Précisant, sa Limousin, constituée autour du CHU
pensée sur le 3ème point, elle évoquait lors de Limoges est une illustration du rôle
de son discours « l’ambition de restau- que doit avoir notre établissement dans
rer un ser- son territoire de santé. La convention
vice public de direction commune existante entre
hospitalier le CHU de Limoges et le CH de Saint-
Pacte de confiance m o d e r n e , Yrieix, est d’ailleurs à présent élargie
à hauteur aux CH de Saint-Junien et à l'Ehpad de
des enjeux Rochechouart.
de la santé
publique du 21ème siècle. » Une année s’achève. Elle a été « énorme »
pour vous et vos équipes : évaluations,
Notre Projet d’établissement 2012-2016 évolutions des parcours de soins, projet
validé en Conseil de surveillance au d’établissement... sans veille, bien sûr,
début de l’année, et présenté dans le pré- de votre quotidien : accueillir et soigner,
cédent Chorus s’inscrit très exactement enseigner et chercher. Je vous remercie
dans cette dynamique. Dans un envi- donc pour votre investissement, et vous
ronnement en évolution permanente, le souhaite de joyeuses fêtes et une très
CHU de Limoges a su se mettre en mou- belle année 2013. „

MDQYLHU_&+2586 > @
actualités

Prix santé public : Le CHU de Limoges signe une convention


5 équipes du CHU primées de partenariat avec l'artisanat et les petites
entreprises du Limousin (CNISAM)
Les modes de vie qui évoluent,
le vieillissement de la
population, les préoccupations
de santé, de confort et de
sécurité. Les artisans et les
petites entreprises qui doivent
dorénavant répondre aux
enjeux de l'accessibilité des
Etablissements Recevant du
Public (ERP) et aux travaux
d'adaptation pour le maintien
des personnes à domicile. Tous ces enjeux d'actualité ont amené le CHU de Limoges et les
entreprises artisanales du Limousin (regroupées autour du CNISAM) à mettre leurs savoirs et
savoir-faire en commun pour développer des innovations dans le domaine de l'autonomie et de
la santé des personnes, à travers la signature d’une convention intervenue le 9 novembre.

Le chu de Limoges a été primé lors de la remise des prix


Accueil des nouveaux internes
« santé publique » délivrés par la Caisse Primaire d’Assurance
Maladie (CPAM).
Dans la catégorie « Sanitaire et médico social », les lauréats
sont :
- 1er prix, option recherche, au Dr Mohamed Touati et au
Pr Dominique Bordessoule, pour la recherche organisation-
nelle mise en place dans le dispositif ESCADHEM, d’externali-
sation et de sécurisation des chimiothérapies à domicile
- Prix spécial du jury : le Dr Nicolas Pichon et Céline Francisco
(CHPOT) pour le projet de kit pédagogique pour les adoles- Comme chaque année, le CHU a organisé une journée d'accueil pour les nouveaux internes. Ils
cents des maisons de quartier ciblées par le contrat local de étaient au nombre de 130. Cette journée s’est déroulée le 5 novembre, dans la salle de spectacles
santé, pour la sensibilisation au don d'organes de l’hôpital Jean Rebeyrol.
- Le Dr Marguerite Munoz et le Pr Jean-Yves Salle ont été dis-
tingués pour le projet de centre de prêt de matériel L2H
- Enfin, le CHU obtient également deux prix dans la catégo- Site internet du Centre de référence national
rie : « Recherche médicale » avec le projet « Dépistage de neuropathies périphériques rares
Staphylococcus aureus chez les patients devant bénéficier
d'une chirurgie cardiaque programmée » du Dr Nathalie
Pestourie-Penault et du Dr Marcelle Mounier, et le projet du Pr
Nicole Tubiana Mathieu : « Activité physique adaptée pour les
patients atteints de cancer ».

UN NOUVEAU DIRECTEUR A SAINT-JUNIEN


Eric Brunet a intégré le CHU de
Limoges le 1er octobre 2012,
dans un premier temps en
qualité de directeur « préfigu-
rateur » du Centre hospitalier
de St-Junien et de l’EHPAD de
Rochechouart et depuis le 1er Le site internet du Centre de référence national neuropathies périphériques rares présente
décembre en tant que directeur l'équipe de médecins, chercheurs, personnels administratif et technique qui travaillent au service
délégué de ces deux établis- des malades atteints de pathologies neuromusculaires. Les professionnels de santé pourront y
sements. Juriste de formation trouver les techniques de préparation des prélèvements de muscles, de peau, et de nerf péri-
(Faculté de Droit de Poitiers) et phérique réalisées sur le site de Limoges. Ces biopsies permettent de mener aux diagnostics de
ancien élève de l’EHESP, Eric myopathies, de neuropathies...
Brunet a débuté sa carrière comme directeur des ressources Vous trouverez également un atlas photographique de clichés permettant de visualiser les
humaines au Centre Hospitalier de Chartres (Eure et Loir) et l’a anomalies présentes. Ces photographies sont réalisées par un microscope optique, présent au
poursuivi en tant que directeur des ressources matérielles et laboratoire de neurologie et par un microscope électronique situé au laboratoire d'anatomie-
des travaux au centre hospitalier de Châtellerault (Vienne). Il a pathologie. Il met à disposition l'ensemble des consentements nécessaires aux examens pouvant
également exercé, pendant un an, les fonctions de directeur par être réalisés sur le site de Limoges.
intérim de cet établissement. www.chu-limoges.fr/neuropathieslim

> @&+2586_MDQYLHU
actualités
Forum de l’encadrement :
Ouverture d’un Espace une première très suivie
Rencontre Information (ERI)
L’ERI, verra le jour au CHU de
Limoges au premier trimestre
2013. Il souligne de l’importance
accordée par notre institution à
la prise en compte des attentes
et des besoins des usagers. La
ligue nationale contre le cancer,
son comité départemental et
le laboratoire Sanofy Aventis
sont les partenaires de ce projet. Ce lieu mettra à disposition
des usagers une documentation et des accès internet.
La présence d’un accompagnateur en santé permettra
guidance et conseils pour des informations ciblées, validées Le 24 octobre s’est tenu le 1er Forum de l’encadrement du CHU à
et adaptées, base d’un soutien et d’un accompagnement de la salle Augustoritum (prêtée par la Mairie de Limoges), à la place
qualité pour le public accueilli. forum de
t
men bre même de l’ancien hôpital. Un événement autour de la fonction
L’ERI deviendra un lieu de promotion de l’éducation l’encadre Mercredi
24 octo cadre et de la conduite du changement, auquel ont participé
Limoges
gustoritum,
thérapeutique et de soirées à thèmes en lien avec la Salle Au 150 cadres et l’équipe de direction du CHU. La matinée a permis
APRES-MIDI
cancérologie. Situé provisoirement à l’entrée de l’Institut INEE NVITES > ENSEM d’évoquer la mise en œuvre de la feuille de route de notre CHU.
BLE DES CADR
RE ET CHEFS
+
ES DU CHU HU
DE PÔLE

du cancer au 1er sous-sol de Dupuytren, face à l’entrée des Les axes forts du projet d’établissement 2012-2016 ont été présentés et leur avancement
consultations d’oncologie médicale et de radiothérapie, commenté par le directeur général adjoint, Pascal Bellon, et des cadres acteurs de ces sujets.
sa position géographique future au rez-de-chaussée de L’après-midi a connu plusieurs temps forts. Le nouveau directeur général de l’ARS Limousin
l’établissement est intégrée dans le plan de modernisation est d’abord venu exprimer à nos équipes sa confiance et ses espoirs en notre établissement.
qui concerne le pôle onco-hématologie. Visible par cette Puis, 3 tables rondes sur le dossier patient unique, l’entretien d’évaluation et la délégation de
localisation, ouverte à tous par vocation, l’accessibilité de gestion ont permis d’échanger témoignages et visions sur ces projets transversaux dans les-
l’ERI n’en sera que plus grande. quels cadres administratifs, techniques et soignants sont très impliqués. Des interviews vidéo
L’ouverture constitue une étape importante de la mise en de cadres et une intervention très appréciée du directeur des ressources humaines France de
place du Centre régional de cancérologie dans le but de Legrand étaient aussi au programme de cette après-midi.
développer la filière cancer en offrant aux professionnels Le questionnaire de satisfaction renseigné par les participants montre leur souhait de voir être
de la cancérologie du CHU, aux patients, aux proches les reconduit ce type de rencontre, en conservant la présence d’une personnalité extérieure, et en
ressources nécessaires pour aider à prendre soin des privilégiant un temps de parole un peu plus long par cadre intervenant quitte à avoir un peu
personnes accueillies. moins de témoignages ou sujets, et en laissant encore plus de temps pour les échanges entre
tous les participants.

Bonne
retraite
Rolland !
Formation manutention manuelle
Son nom ne vous dit peut
des charges inertes
être rien, mais son visage Dans le cadre de l'amélioration des gestes
certainement. En, effet et postures dans le travail, de la prévention
Rolland Granger a servi des accidents du travail et des maladies
les repas de bon nombre professionnelles, la direction des ressources
d’entre nous au restaurant humaines à mis en place une politique
du personnel, où il travaillait institutionnelle de formation du personnel à la
depuis 1976. manutention manuelle des charges inertes. Cette
Nous lui souhaitons une formation est particulièrement intéressante pour
bonne retraite. les services logistiques, techniques, medico-
techniques mais aussi pour l'ensemble du
personnel.
Forum soins : Les stages de formation durent 3 jours et se
collaboration interprofessionnelle déroulent à Chastaingt de façon ludique. Des
recyclages sur une journée sont également
Le 2 octobre 2012, un forum destiné aux soignants et cadres organisés.
de santé, toutes filières confondues a été organisé au Lycée Les objectifs de la formation :
Auguste Renoir, sur le thème général de la collaboration - Acquérir des gestes et postures professionnels
interprofessionnelle. Diverses thèmatiques ont été abordées, sécuritaires afin d'éviter les troubles musculo-
comme la gestion des risques, l'organisation de la sortie squelettiques.
aux urgences, la prise en charge de personnes atteintes - Mieux appréhender les gestes à effectuer quotidiennement.
de pathologies spécifiques, les troubles de la déglutition, la - Protection de la colonne vertébrale et des disques inter-vertebraux.
culinothérapie en secteur de long séjour, les électroconvulsi- Pour en savoir plus, contactez le département de formation professionnelle (56977) ou les
vothérapies, la mucoviscidose, Hemipass... formateurs.

MDQYLHU_&+2586 > @
actualités
IFSI, IBODE, IFCS,
IFAS, CESU, IFA, IADE :
nomination des directeurs
Depuis le 1er octobre 2012, Marie-Christine Parneix, directrice
des soins, assure les fonctions de directrice de l'Institut de
Ça déménage !
Formation en Soins Infirmiers (IFSI), de l'Institut de Formation Cardiologie A
des Cadres de Santé (IFCS) et de l'Ecole d'Infirmiers de Bloc Afin d'effectuer des travaux de rénovation, le service de cardiologie A est transféré depuis le 18
Opératoire (IBODE). Par ailleurs, Arlette Lebraud est confirmée octobre, au 1er étage aile A de l'hôpital Dupuytren. Les numéros de téléphone restent inchangés.
en qualité de directrice adjointe de l'IFSI. Odontologie
Dominique Auguste, directeur des soins, assure les fonctions de Le service d'odontologie a été transféré à l'hôpital Dupuytren le 13 novembre. Il s’est installé dans
directeur de l'Institut de Formation des Aides Soignants (IFAS), les locaux de la stomatologie, au rez-de-chaussée, à proximité de l’ascenseur B. Les numéros de
de l'Ecole d'Infirmiers Anesthésistes (IADE), de l'Institut de téléphone restent inchangés.
Formation des Ambulanciers (IFA) et du Centre d'Enseignement Médecine du sport
des Soins d'Urgence (CESU). Par ailleurs, Nadège Crouzy est Depuis le 12 novembre, la consultation clinique de médecine du sport a lieu au plateau technique
confirmée en qualité de directrice adjointe de l'IFAS. de médecine physique et de réadaptation au 1er sous sol de l'hôpital Jean Rebeyrol et non plus à
Dupuytren. Le nouveau numéro de téléphone pour la prise de rendez-vous est le 05 55 05 65 16.
La consultation d'explorations fonctionnelles d'effort (VO2 Max) demeure dans le service d'explo-
Un nouveau site d'information sur rations fonctionnelles physiologiques (4ème étage Dupuytren), le numéro de téléphone reste le
05 55 05 61 45.
la qualité et la sécurité des soins SSRG
La Haute autorité de santé (HAS) Le SSRG situé au V80 2ème étage est transféré le 4 décembre 2012 au 4ème étage aile A de l'hôpital
va coordonner un nouveau site Jean Rebeyrol. Les numéros de téléphone de ce service ne changent pas.
internet d'information sur la
qualité et la sécurité des soins
qui prendra le relais de Platines Découverte
à partir du 1er semestre 2013. La création de ce site intervient
suite à la conférence de presse du moins de novembre der- du toucher
nier, présentant les résultats des indicateurs 2011.
www.apmnews.com/accueil.php
bien-être
Le 1er octobre, avait lieu une
journée découverte du toucher
Qualité et sécurité des soins : bien-être pour les personnels
deux nouveaux indicateurs hospitaliers. Cette pratique
procure détente et permet d’éva-
opposables en 2013 cuer son stress. Pour rappel,
La Haute autorité de santé (HAS) et la direction générale de des ateliers de toucher bien-être
l'offre des soins (DGOS) ont présenté lors d'une conférence de sont organisés pour tous les
presse le 26 novembre 2012, les perspectives d'évolution des personnels hospitaliers les lundi
indicateurs de qualité, notamment deux nouveaux qui seront (13h00 - 17h00), mardi (12h00 -
opposables dès 2013, l'un sur l'hémorragie du post-partum, 18h00), jeudi (12h00 - 14h00) au
l'autre sur la prise en charge des Accidents Vasculaires Département de santé au travail
Cérébraux (AVC). à l'hôpital du Cluzeau (inscription
En savoir plus : www.apmnews.com/accueil.php au secrétariat, poste 56856), les
lundi (13h00 - 17h00) à l'EHPAD
Dr Chastaingt (inscription à l’accueil, poste 56900) et les jeudi (12h30 - 16h30) à l'hôpital Jean
FRANÇOISE WOLF Rebeyrol). L’accès à ces ateliers est gratuit.

VERS TOULOUSE Identito vigilance :


des mesures et une Livret

information renforcées
de fam
R E P U B L I Q U E
F R A N Ç A I S E ille
N°:213543535 Nationalité Française
CARTE NATIONALE D’IDENTITE

Nom : FRANCOIS

Prénom(s): CHARLES

Sexe :
Né(e) le :

DOSS
MEDICIER
à: TITRE
DE SEJO
UR

AL
F8967
802
<<<<<<<<<<<<<<< <<<<<<
xxxx xxx >>>>>>>>
xxxxxxxxxxxxx xxxx

<<<
<<<
xxxxxx <<<
xxxxxx <<<
x xxxx <<<
xxxx xxx <<<
>>>>><<<
>>>

Une note de service relative à la mise en œuvre de la


charte d’identification du patient ou du résident a été
AIDEZ-NOUS :
diffusée en novembre. Ce document, accompagné de la
VOTRE ID
charte et complété de formations professionnelles sur C’EST VOTRE
ENTITÉ
cet item, rappellent l’organisation de la fonction identito- S
Lors de votre
ÉCURITÉ
admission au
vigilance dans notre CHU et le renforcement des règles nous mettro sein du CHU,
pour vous pro ns tout en œuvre
curer les me
illeurs soins.
en vigueur. POUR CELA
DE VOUS IDE NO US AVO
NTIFIER CO NS BESOIN
RRECTEMEN
Françoise Wolf, directrice adjointe à la Coordination générale Une plaquette et des affiches, cette fois à destination T.

?
des soins a quitté le CHU de Limoges pour rejoindre le CHU des patients hospitalisés ou venant en consultation, ont FRANCOIS
CHARLES
Né le
08/05/77 Ent

801 562 548


: 25/10/2012
M
FRANCOIS
CHARLES
Né le
08/05/77 Ent

801 562 548


: 25/10/2012
M
FRANCOIS
CHARLES
Né le
08/05/77 Ent

801 562 548


: 25/10/2012
M
FRANCOIS
CHARLES
Né le
08/05/77 Ent

801 562 548


: 25/10/2012
M

de Toulouse. De nombreux professionnels se sont réunis le aussi été éditées et largement diffusées (admissions,
COIS
S
: 25/10/2012
FRAN
CHARLE
le
Ent 548

08/05/77
562
801

11 décembre pour la remercier de son engagement, son consultations et actes externes...) pour expliquer
professionnalisme et sa capacité à avoir su piloter des projets le slogan : « Aidez-nous : votre identité c’est votre
complexes pendant ses 5 ans parmi nous. sécurité ».

> @&+2586_MDQYLHU
actualités

« La mort, cette énigme » UN MAILLOT POUR LA VIE


Le Dr Gérard Terrier vient d’achever
son livre intitulé « La mort, cette
énigme » qui est disponible en
librairie.
« Il faut apprendre à vivre tout au
long de sa vie, et ce qui étonnera
davantage, il faut, sa vie durant,
apprendre à mourir, écrivait Sénèque.
Pourquoi avoir attendu la soixantaine
pour parler de la mort, se demande
l’auteur ? Et de répondre : parce
que c’est difficile. La mort ne
s’expérimente pas. Elle ne s’essaie
pas comme un costume chez le tailleur. Tous ceux qui ont
tenté l’expérience l’ont réussie et ne sont pas revenus la
partager avec nous, ironise-t-il. Et de citer le philosophe Alain Comme chaque année, l’association toulousaine « Un maillot pour la vie » est venue animer un
qui dit que « la mort est une maladie de l’imagination ». goûter dédicace en pédiatrie le 27 septembre dernier. Au programme : jeux et rencontre avec
Du haut de ses quarante années d’expérience, le Dr Terrier des sportifs professionnels locaux du CSP, du LABC, de l’USAL, de l'ASPTT et en présence de
nous explique que nous qui débattons de la pertinence ou l'ancien cycliste Luc Leblanc.
non de l’euthanasie, ne savons pas ce qu’est la mort. Ce Dan
s le cad
re des
our n j
E X P ées

livre unique et profond en étonnera plus d’un, tant il sort PHOT O S I T I


OGR O N
du patr
imoi
ne

des sentiers battus, en prenant à la fois de la hauteur et en Journées du patrimoine : « Solitud A P H I Q U E


e
Stéphane Bein
de ppierrrre

descendant à notre niveau.
« Solitude de pierre »
Dans le cadre des journées du patrimoine, une exposition photogra-
La saga des Limousins phique de Stéphane Bein, « Solitude de pierre », a été proposée dans
le couloir central de l'hôpital Dupuytren. Cette exposition avait pour
La Saga des Limousins est un sujet les vieilles pierres qu'il s'agisse de murs décrépits, de sites 12 sept
12 octo embre >
bre 2012
roman historique en 7 volumes industriels à l'abandon, de lieux de cultes désertés par les fidèles, Hôpital
Dup
publié chez "Geste éditions", écrit de simples venelles pavées, ils portent tous les stigmates du Couloir uytren
central

par le Pr Yves Aubard, responsable temps, de l'érosion du vent comme celle de la mémoire.
du service de gynécologie-
obstétrique du CHU de Limoges. Il
se déroule à la fin du Xème siècle, Un
entre les années 968 et 999.
L'histoire est celle de Lou, un anniversaire
enfant trouvé aux alentours du spécial…
village de Châlus en Limousin,
et de sa descendance. Le roman Le Rotary Club de Limoges
n'est pas celui d'un historien et le propos n'est pas de (porcelaine) a offert le 9
"coller" pas à pas à l'histoire réelle. La trame historique est novembre dernier 4 consoles de
cependant exacte et de nombreux personnages réels et des jeux vidéo ainsi que plusieurs
faits authentiques vont se mêler au récit. jeux au service de chirurgie
Le tôme 1, Le seigneur de Châlus, vient de sortir. pédiatrique. Ce don était à l’initiative d’un papa et de son fils, Thilbault, en hommage à la pre-
sagadeslimousins.com mière cœlioscopie pratiquée par le Pr Alain sur Thibault en 1991.

« Corps et communication »
Depuis le début de l’année, le CHU de Limoges et la compagnie Perdo Pauwels ont mis en place un partenariat dans le cadre du dispo-
sitif « Culture et santé ». Pedro Pauwels a en effet un lourd « passé » de patient. Il a été hospitalisé durant 6 mois, suite à une méningite
foudroyante : coma, amputation, dialyse et ensuite la greffe... Peut-être de part son métier de danseur, Pedro Pauwels, durant son
hospitalisation dans un hôpital parisien, a souffert d'une gestuelle trop technique, parfois mécanique. Quelques années plus tard, c'est
avec le projet « Corps et communication », qu'il sollicite le CHU de Limoges afin d'apporter aux soignants du service de néphrologie,
lors d’un atelier mensuel, son expertise de danseur sur la communication non verbale afin d'améliorer la relation soignant-soigné : l'uti-
lisation de l'espace, le positionnement du corps face à l'autre, le rythme d'exécution des gestes techniques. Dans le cadre de ce projet,
Pedro Pauwels a également été à la rencontre des patients d’hémodialyse le 29 novembre toujours autour de la danse, mais aussi de
son livre « J’ai fait le beau au bois dormant », dans lequel il parle de son expérience des hôpitaux. Un récit plein de vie et d'espoir.

MDQYLHU_&+2586 > @
actualités
« Mur des sens », Mieux comprendre la
projet à part pour les enfants hospitalisés personne âgée pour
mieux en prendre soin
Les 23 et 24 octobre, les personnels de l'EHPAD Dr Chastaingt
et de l'hôpital Jean Rebeyrol ont pu bénéficier d'une journée
de formation un peu particulière. En effet, lors d'ateliers,
les personnels travaillant auprès des personnes âgées ont
revêtu des prothèses ainsi que de drôles de lunettes. Ces
équipement étaient destinés à les mettre dans la peau de
nos aînés, afin de mieux comprendre ce que ces derniers
ressentent et vivent au quotidien. Champ de vision réduit,
difficulté à plier les bras et les jambes et à effectuer les
gestes du quotidien, mouvements ralentis... Ces ateliers,
offerts par la MACSF, ont amené chaque soignant à réfléchir
sur ses pratiques professionnelles et à adapter ses gestes
Le 21 décembre avait lieu l’inauguration d’un « mur des sens ». Cet espace ludique et sensoriel envers la personne âgée.
propose un lieu original, ludique et de détente aux enfants et adolescents hospitalisés. Installé
en salle de jeux de chirurgie pédiatrique, ce projet a été créé par les compagnons du Tour de
France grâce au financement apporté par le prix ADPS. Encore merci à eux.

Un dépistage de la surdité
proposé à la maternité
Selon l’arrêté ministériel du 23 avril 2012,
le dépistage néonatal de la surdité doit être
systématiquement proposé. La déficience
auditive est le premier déficit sensoriel recensé
à la naissance. Une plaquette et une vidéo ont
été réalisés par le service communication du
CHU pour présenter le dispositif mis en place de
dépistage précoce de la surdité dans l’ensemble des
maternités du réseau Périnatlim.

à venir
1ères journées francophones Permanences
JOURNEES DE LA SANTE
MACSF
de la recherche en soins Restaurant du personnel - JANVIER
Elles se dérouleront les 11 et 12 avril 2013 à Angers. Ces Hôpital Dupuytren : du 21 au 28 : Semaine européenne de prévention du cancer
du col de l'utérus
journées seront le plus grand rassemblement francophone Jeudi 24 Janvier 2013 www.ecca.info
autour de la recherche en soins de l'année. Jeudi 14 février 2013 du 27 au 29 : Journée mondiale de la lèpre
Que vous soyez professionnels de santé, chercheurs, indus- Jeudi 21 mars 2013 www.raoul-follereau.org
triels, prestataires de santé à domicile ou étudiants, vous
FEVRIER
pourrez à l'occasion de conférences, ateliers et tables rondes du 2 au 11 : Journées nationales de prévention du suicide
y actualiser vos connaissances avec des experts reconnus www.infosuicide.org
dans le monde de la recherche en soins. 04 : Journée mondiale contre le cancer
Contacts : Permanences www.who.int
Comité scientifique, Direction des soins, de l’enseignement et
de la recherche en soins
GMF MARS
01 : Journée internationale des maladies rares
Tél. : 02 41 35 38 32 - recherche-en-soins@chu-angers.fr Restaurant du personnel - www.rarediseaseday.org
du 1er au 31 : Mars bleu : mois de mobilisation nationale
Organisation-logistique : service communication Hôpital Dupuytren : contre le cancer colorectal
Tél. : 02 41 35 77 05 - servicecommunication@chu-angers.fr Mardi 8 janvier 2013 www.e-cancer.fr
Mardi 5 février 2013 du 12 au 18 : Semaine nationale des personnes handicapées
Mardi 5 mars 2013 physiques
http://presse.blogs.apf.asso.fr
du 12 au 18 : Semaine du cerveau
www.semaineducerveau.fr
14 : Journée nationale de l'audition
www.audition-infos.org
du 18 au 24 : Semaine d'information sur la santé mentale
www.rarediseaseday.org
du 19 au 24 : Semaine nationale de la continence urinaire
www.urofrance.org

> @&+2586_MDQYLHU
mieux connaître

OUVERTURE D'UN centre spécialisé


de la nutrition et de l’obésité

L’obésité est un problème de santé publique en augmentation constante avec, selon la très récente
enquête nationale française ObEpi 2012, 15 % de personnes adultes touchées par cette maladie.
Le Limousin, où 17,8 % des personnes adultes sont obèses, ne fait pas partie des bons élèves de
la classe. Face à cette évolution inquiétante, le centre spécialisé de la nutrition et de l'obésité du
Limousin a été ouvert le 1er novembre 2012 au CHU de Limoges.

L
a création de ce centre répond à une volonté côté médical que chirurgical,
du Ministère du Travail, de l’Emploi et de la - promouvoir la prise en charge pluridisciplinaire,
Santé d’installer au moins un centre par région FRQWULEXHUjRUJDQLVHUOD¿OLqUHUpJLRQDOH
française, dans le cadre du PNNS 2011-2015, et - rendre plus lisible l’offre de soins pour les patients
elle s’inscrit dans le cadre du Plan national obésité. et les professionnels,
L’Agence Régionale de Santé (ARS) du Limousin a - faciliter la diffusion des compétences en Limousin,
soutenu activement ce projet, en élargissant les mis- - promouvoir l’information du public concernant
sions de base, en particulier du côté de la prévention, l’obésité.
et en majorant la dotation initiale du centre.
Le centre spécialisé de la nutrition et de l’obésité Les premières actions du centre
dépend du pôle santé publique du CHU, et est installé Les premières actions du centre ont été la réalisation
au 1er étage de l’hôpital Dupuytren. Le Pr Jean-Claude d’un annuaire des établissements associés pour la
Desport en est le coordonnateur, aidé du Dr Pierre prise en charge de l’obésité en Limousin, l’organi-
Jésus, nouveau praticien dans l’établissement formé sation de deux sessions de formation destinées aux
en nutrition. Le Pr Marie-Pierre Clément-Teissier est professionnels de santé régionaux, la réalisation
de son côté responsable de l’organisation intra-CHU de plusieurs conférences régionales grand public,
de la prise en charge de l'obésité sévère et de l’édu- l’achat de matériels supplémentaires adaptés aux
cation thérapeutique. Le centre est en relation avec grands obèses. CENTRE SPECIALISE
de nombreux établissements de santé de la région : La mise sur pied d’une consultation multidisciplinaire DE LA NUTRITION
centres hospitaliers de Brive, Tulle, Guéret, Saint- régionale est un objectif fondamental pour 2013, ainsi ET DE L’OBESITE
Yrieix, hôpital de jour Baudin de Limoges, centre de que la mise en place d’un système simple de repérage
Secrétariat
l'obésité Bernard Descottes de Saint-Yrieix, cliniques des consultations externes pour les patients obèses
Tél : 05 55 05 66 21
des Emailleurs et Chénieux à Limoges, cliniques des pour l’ensemble des établissements de la région. Les
Fax : 05 55 05 63 54
Cèdres et Saint-Germain à Brive. divers conventionnements nécessaires seront forma-
sandrine.bonhommo
lisés.
@chu-limoges.fr
Les missions du centre De plus, le centre de Limoges vient d’être choisi
Les missions de ce centre sont les suivantes : par le Ministère de la santé comme un des cinq sites
- prendre en charge l’obésité sévère (centre de niveau pilotes français de suivi de l’activité des centres de
DFFXHLOODQWOHVFDVOHVSOXVGLI¿FLOHV DXVVLELHQGX l’obésité. „

MDQYLHU_&+2586 > @
mieux connaître
L’ENGAGEMENT DU CHU DE LIMOGES
développement durable

Le développement durable est un axe fort de notre projet d’établissement 2012-2016. Le CHU de
Limoges est un acteur régional majeur, tant par sa taille que par la diversité de ses activités. Il
apparaît donc légitime qu’il cherche à maîtriser son impact sur son "environnement", au sens large,
par la mise en place d’un plan d’actions.

E
n matière de développement durable, le fréquemment sur une évolution des pratiques pro-
Le saviez-vous ? CHU de Limoges a su faire des choix struc- fessionnelles. Voici une liste non exhaustive des
LES CONSOMMATIONS turants et novateurs : chaufferie biomasse, actions inscrites au plan :
ANNUELLES DU CHU DE système de banalisation des déchets... Mais il
LIMOGES EN CHIFFRES : souhaite aujourd’hui s’engager dans une véritable Champ environnemental :
Eau : 479 000 m3/an,
équivalent à 4 000 familles politique de développement durable, à travers un - Plan de Déplacement Entreprise (PDE) qui s’inté-
françaises plan d’actions pluriannuel qui s’inscrive dans une ressera à l’adéquation entre les besoins et l’offre
Energie : 80 725 301 Kwh/an, démarche d’amélioration continue et réponde au de transports, ainsi qu’au covoiturage.
équivalent à 20 300 contexte règlementaire de plus en plus exigeant - Formation / sensibilisation des salariés aux gestes
familles françaises pFRUHVSRQVDEOHVD¿QGHUpGXLUHOHVFRQVRPPDWLRQV
Bilan carbone® : 12 T en la matière.
equivalent CO2 Un diagnostic a été réalisé durant l’été 2012, avec et autres productions de certains types de déchets.
par lit et place O
DSSXLG¶LQWHUYHQDQWVVSpFLDOLVpVD¿QG¶LQYHVWLJXHU 0DQDJHPHQWGHVpQHUJLHVHWGHVÀXLGHVLOV¶DJLW
(hors déplacements salariés) les trois champs du développement durable : envi- GHGLVSRVHUG¶RXWLOVGHVXLYLHWGHSLORWDJHD¿QGH
Papiers : équivalent à ronnemental, économique et sociétal. Ce diagnostic permettre d’engager les actions nécessaires pour
2 713 arbres/an
Cartouches d’imprimantes : a associé de nombreux professionnels du CHU, optimiser nos dépenses sur ces postes.
5 031 cartouches représentant la diversité de ses activités (médicale, - Réduction des émissions de Gaz à Effets de Serre
paramédicale, technique, administrative...). Point (GES) : 20 % d’ici 2015.
Le CHU produit chaque année fort de la démarche : « l’enquête mobilité », réali- - Promotion d’une stratégie achat éco-responsable :
1 546 tonnes de déchets, sée auprès de l’ensemble des salariés qui a permis par la formation des acheteurs au cycle de vie des
ce qui équivaut au poids de
1 600 voitures de catégorie B G¶LGHQWL¿HUOHXUVSUDWLTXHVHWDWWHQWHVHQWHUPHGH produits et le choix préférentiel d’équipements à
(206, Clio...). déplacement, pré-requis indispensable à l'élabo- faible consommation.
ration du Plan de Déplacement Entreprise (PDE).
Le PDE ? Environ un tiers des personnels ont participé à cette Champ économique :
Le PDE ou Plan de Dépla- étude, un taux qui témoigne de l’importance des - Anticipation de l’augmentation des coûts : prévoir
cement Entreprise est une attentes individuelles dans ce domaine. dans les projets de l’établissement la hausse du coût
démarche d’analyse globale &HGLDJQRVWLFDSHUPLVG¶LGHQWL¿HUOHVSRLQWVIRUWV des matières premières ainsi que l’alourdissement
de tous les déplacements des
salariés, visiteurs, fournisseurs et les points de progrès du CHU en matière de déve- GHOD¿VFDOLWpHQYLURQQHPHQWDOH
ou clients d’une entreprise, loppement durable, traduisant ainsi, de manière - Consultation des organismes susceptibles de sub-
d’une collectivité locale ou globale l’impact de nos organisations collectives et ventionner des études environnementales et des tra-
d’une administration. Il aboutit de nos pratiques individuelles. Il constitue le docu- vaux de construction/rénovation (ex : l’ADEME).
à la mise en place d’un plan PHQWGHUpIpUHQFHSRXUGp¿QLUOHVDFWLRQVGHYDQW - Généralisation des procédures dématérialisées
de mobilité. Sont ainsi privi-
légiées toutes les solutions ¿JXUHUGDQVOHSODQG¶DFWLRQVSOXULDQQXHO pour les marchés publics et développement des
de transport permettant de commandes informatisées.
limiter l’utilisation de la voiture Le plan d'actions 2012-2016
individuelle. Ce plan d’actions contribue, en appui de la mission Champ social/sociétal
principale de soins du CHU, à un usage plus rai- - Amélioration de l’offre de soins engagée dans le
sonné et adapté des "ressources" de l’établissement cadre de la communauté hospitalière de territoire
au sens large. Ce plan nécessite l’adhésion de tous (CHT).
les hospitaliers, car sa mise en œuvre repose très - Projet social de l’établissement. „

> @&+2586_MDQYLHU
mieux connaître

Communauté Hospitalière de Territoire


originale en Limousin

Réunion de la commission des communautés


le 12 octobre en salle des instances

Un an après son approbation par arrêté du directeur général de l'ARS, un premier avenant à la convention constitutive de la
communauté hospitalière de territoire (CHT) vient d'être signé. Il élargit la communauté à l'ensemble de la région.

D
ès sa constitution en septembre Ce projet porte notamment sur la mise
2011, la CHT initiée avec la HQSODFHGH¿OLqUHVSXEOLTXHVUpJLR-
Quels établissements composent
Haute-Vienne avait vocation nales en matière d'AVC (Accidents
la CHT Limousin ?
à s'élargir à l'ensemble des établisse- Vasculaire Cérébraux), en cardiologie, Etablissements participant aux actions menées dans le
ments de la région. C'est désormais en oncologie et en gériatrie. Il prévoit cadre de la convention constitutive de la communauté
chose faite. Les 11 établissements également la coordination de la gestion hospitalière de territoire du Limousin
publics de santé de Corrèze et de des ressources humaines médicales.
Creuse et 4 établissements associés Ces axes de coopération régio-
viennent s'ajouter aux 5 établissements nale s'ajoutent à la structu-
CRRF
publics de santé (Médecine-Chirurgie- ration de coopérations de Noth
Obstétrique) de la Haute-Vienne. départementales
La décision de constituer une seule en Haute-Vienne Hôpital Intercommunal CH de CH de Guéret
du Haut Limousin La Souterraine Hôpital
CHT pour le Limousin a été une évi- développées dans d'Evaux-les-Bains
dence dès lors qu'en 2010, l'ARS a le cadre de la Centre Médical
fait le choix d'un territoire unique de CHT depuis 2011, de Sainte-Feyre
santé pour la région. Autre argument notamment le ren-
en faveur de ce choix, le territoire ne forcement des
GCS Santé Mentale et
compte qu'un CHU. filières d'aval et Handicap du Limousin CH de CH d'Aubusson
Bourganeuf
La CHT a regroupé, dans un premier des consultations CH de
temps, autour du CHU de Limoges, avancées, la Saint-Junien Hôpital
Centre CHU de Intercommunal
l'ensemble des établissements MCO télé-image- SSR de Limoges Monts et Barrages
La Chênaie
(Médecine, Chirurgie, Obstétrique) rie et la mise
de la Haute-Vienne. L'avenant à la en cohérence
convention qui a été approuvé par des systèmes CH de CH d'Ussel
arrêté du directeur général de l'ARS d'information hos- Saint-Yrieix
le 24 septembre 2012 élargit, comme pitaliers.
prévu, la communauté à l'ensemble des La CHT du Limousin est fondée Hôpital de
Bort-les-Orgues
11 établissements publics de santé de la sur l'ambition de rassembler les
Corrèze et de la Creuse et à 4 établis- établissements de soins de la région CH d'Uzerche
sements associés. Création originale dans le but de répondre de manière CH de Tulle
parce qu'à l'échelle d'une région, cette complémentaire et cohérente aux
communauté repose sur un projet de besoins de la population limou- Les 5 membres initiaux
CH de Cornil
santé favorable au développement et à sine et à leur mission de service Les nouveaux membres
l'émergence de coopérations en matière public, dans le cadre d'une stratégie CH de Brive-la-Gaillarde Les 4 membres associés
médicale, soignante ou fonction sup- de groupe et d'une gradation des soins
port. améliorée. „

QU’EST-CE QU’UNE CHT ?


La communauté hospitalière de territoire (CHT) est une innovation de la loi Hôpital, patients, santé, territoire (HPST). Sa finalité est la recherche de la meilleure uti-
lisation des ressources à disposition des établissements, la complémentarité entre les acteurs. Elle permet aux établissements publics de santé de conclure une
convention afin de mettre en œuvre une stratégie commune et de gérer en commun certaines fonctions.
Dans le cadre de cette convention, les établissements membres visent la convergence de leurs projets médicaux et la structuration de filières de prise en charge
des patients, afin d’adapter l’offre de soins au plus près des besoins de santé de la population sur un territoire donné.

MDQYLHU_&+2586 > @
mieux connaître
Par le Dr Bruno François, responsable médical de la
Salle d'accueil des Urgences Vitales (SAUV) Le
« DAMAGE
et Stéphane Cibert, responsable paramédical de la SAUV

CONTROL »
Depuis plusieurs années, en France comme dans
notre région, l'incidence de la traumatologie
grave est en constante diminution. Néanmoins,
la prise en charge du patient multi traumatisé
est de mieux en mieux codifiée avec des straté-
gies diagnostiques innovantes et de nouvelles
stratégies thérapeutiques. Ce double constat doit
donc inciter le CHU de Limoges, au travers de
son service d’urgences, à être le moteur d'une
organisation régionale de prise en charge des
patients polytraumatisés par le biais de déve-
loppement de compétences spécifiques. A par-
tir de ce constat, une équipe du pôle Urgences-
réanimation a construit un projet afin d’encore
améliorer la qualité de la prise en charge de ce
type de patients.

E
n 2011, suite à la réalisation d’objectifs, le gences et des Salles d'Accueil des Urgences Vitales
S{OH8UJHQFHVUpDQLPDWLRQDEpQp¿FLpG¶XQH (SAUV) de trois hôpitaux : le Charlotte Maxeke
enveloppe d’intéressement. Le Pr Philippe Johannesburg Academic Hospital, le Milpark Hos-
Vignon en tant que chef de pôle a souhaité l’attri- pital et le Chris Hani Baragwanath Academic Hos-
EXHUDX¿QDQFHPHQWGHSURMHWVLQQRYDQWVHWPRWHXUV pital (hôpital de Soweto, 3ème plus grand hôpital au
pour le pôle. monde).
Fort de cette opportunité et marqué par la conférence L’aspect pré-hospitalier des urgences a pu aussi être
à Limoges en 2007 sur le « damage control » du appréhendé au travers de la participation d’une partie
Pr KD Boffard,expert mondial unanimement recon- de l’équipe à l’activité de Netcare, société de secours
nu, une équipe médicale pluridisciplianire (Dr Bruno pré-hospitalier. Le séjour a aussi permis de suivre
François en tant que responsable de la salle d’accueil et de comparer les activités de recherche clinique
des urgences vitales [déchocage], Dr Nicolas Pichon, au sein de protocoles de traumatologie communs à
réanimateur et Dr Dominique Tourret, urgentiste) a nos deux pays.
bâti un projet de visite du Trauma center de l’hôpital
de Johannesburg. Des paramédicaux de chaque ser- Le réinvestissement au sein du pôle
vice de soins composant le pôle, participant aux acti- Comme préalablement convenu avec le pôle, le
vités de la SAUV et/ou du SMUR et répondant à des groupe a partagé le 19 septembre dernier avec l’en-
critères de sélection précis connus de tous (Sébastien semble des personnels intéressés cette expérience
Bonneli, IADE au SAMU, Katia Delacouturiere, riche en enseignements lors d’une soirée conviviale
IDE en réanimation et Emilie Desfarges, IDE aux et fédératrice. Il a pu exposer la genèse, la méthodo-
urgences) ont été associés au projet, coordonné dans logie, le déroulé et les conclusions de cette action de
son ensemble par Stéphane Cibert, cadre de santé formation. Plusieurs groupes de travail vont mainte-
aux urgences. Céline Fransisco, cadre supérieure du QDQWrWUHPLVHQSODFHD¿QG¶DGDSWHUFHUWDLQHVSUD-
pôle, Damien Laroudie, cadre administratif de pôle WLTXHVRXW\SHVG¶RUJDQLVDWLRQDX[VSpFL¿FLWpVGX
et le service de la formation continue ont géré les CHU de Limoges. En effet, l’approche de la trauma-
DVSHFWVDGPLQLVWUDWLIV¿QDQFLHUVHWUpJOHPHQWDLUHV tologie en Afrique du sud est tout à fait intéressante
du projet. et peut nous permettre d’améliorer certaines prises
en charge, même s’il est vrai que la qualité des soins
La visite à Johannesburg prodigués dans notre modèle de santé reste supé-
En collaboration avec les équipes sud-africaines rieure à celle constatée en Afrique du sud.
et en amont du séjour, un emploi du temps a été
FRQVWUXLWD¿QGHGRFXPHQWHUDXPLHX[DXVVLELHQOHV Partager pour progresser
aspects organisationnels des soins que leur dimen- Le but de cette expérience était de partager une
sion médico-technique. Ainsi, le groupe a pu assister H[SHUWLVHUHFRQQXHD¿QG¶DFFURvWUHOHVFRQQDLVVDQFHV
à de nombreux staffs médicaux ce qui lui a permis et les compétences du pôle. Cette mission aura per-
de confronter les pratiques, techniques et processus mis d’offrir à certains personnels du pôle, et donc
de décisions françaises et sud africaines. au CHU, une opportunité d’améliorer leur expertise
Les participants ont également pu étudier les orga- dans le domaine de la traumatologie.
nisations médicales et paramédicales ainsi que les Nul doute que la réussite de ce projet créera une
approches thérapeutiques au sein des blocs opéra- émulation positive au sein du pôle qui permettra à
toires, des services de réanimation, des services d’ur- d’autres projets innovants de voir le jour. „

> @&+2586_MDQYLHU
mieux connaître

Des
POUR
SOIGNER
On connaissait déjà dans notre CHU l’utilisation du miel pour soigner les
plaies, mais celle des sangsues ou hirudothérapie, une pratique qui remonte
à l’antiquité, reste moins connue. L’ORL et chirurgie cervico-faciale et la
chirurgie orthopédique et traumatologique ont recours à cette technique
afin de revasculariser des tissus suite à une greffe.

L
a sangsue est une espère héma- prime indolore car sa salive contient
tophage, c'est-à-dire qu’elle se également une substance anesthé-
nourrit de sang. Mais pourquoi siante. Une fois repue, au bout de 10
l’utilise-t-on en médecine ? Sa princi- à 30 minutes de succion, la sangsue se
pale indication est la présence d’une détache d’elle-même de son hôte.
LQVXI¿VDQFHYHLQHXVHORUVG
XQHWUDQV-
plantation de doigt en chirurgie ortho- En pratique…
pédique et traumatologie ou de lambeau Les sangsues sont conservées et déli-
de peau en ORL et chirurgie cervico- vrées par la pharmacie hospitalière qui
faciale. « Parce que c’est le moyen le garantit leur qualité bactériologique et
plus simple et le plus naturel de revas- la traçabilité des lots. Leur délivrance
culariser un tissu, mais aussi de net- au service de soin se fait sur demande
toyer une plaie. » nous précise nominative. C Ce sont les infir-
le-Lama-
Mireille Arfeuille-Lama- miers qui
qu les appliquent
chère, préparatricece à la sur la région à traiter.
pharmacie centrale rale Plus
Plusieurs applications
nte
du CHU et référente par jour sont néces-
des sangsues. Par ar sa
saires, pendant 3 à
morsure, la sang-- 4 jours, jusqu’au
sue absorbe lee rrétablissement
sang qui s’accu- dde la circulation
mule au niveau u ccapillaire à travers
de la greffe, fautee lla lésion. Après
de retour veineux. x. ut
utilisation, et mal-
Cela permet d’évi- vi- gré un bon et loyal
ter que le greffonn ne serv
service rendu, les
se détache par hyper- sangsu
sangsues sont détruites
pression. Elle faitait office dans un bain d’acétone,
de « nettoyage ». Dans le même puis éliminées comme déchets
temps, les glandes salivaires de la sang- d’activité de soins à risque infectieux.
sue libèrent de l’hirudine, une subs- Les sangsues constituent un remède
tance aux propriétés anticoagulantes, QDWXUHOHI¿FDFHHWSHXFR€WHX[ HQYL-
XQHK\DOXURQLGDVHTXLDFFpOqUHOHÀX[ ron 6 € l’unité). Une limite toutefois à
sanguin dans la région de la blessure, l’hirudothérapie nous précise Mireille
mais aussi un antibiotique, qui permet Arfeuille-Lamachère, « son utilisation
d'éviter les complications septiques au reste soumise à l’acceptation psycho- Mireille Arfeuille-Lamachère
niveau de la plaie. Ce traitement est en logique du patient... » „ et ses sangsues

QUI SONT CES SANGSUES, D’OU VIENNENT-ELLES ?


La sangsue la plus couramment utilisée en médecine est la « hirudino médi- A l’état naturel, la sangsue vit dans les points d’eau stagnante tels que les
cinalis », famille des hirudinées, vers annelés, segmentés, hermaphrodites, de étangs et marécages, témoignant du bon équilibre écologique du milieu. Celles
couleur brune aux reflets verts et or. Adulte, cette belle naïade mesure de 10 à utilisées à l’hôpital proviennent d’un élevage unique en France situé en Gironde.
12 cm pour un poids de 1 à 1,5 g. Une fois réceptionnées à la pharmacie, elles sont stockées au réfrigérateur,
Elle entaille les téguments de sa victime par l'action de ses puissantes dans des bocaux fermés et aérés, contenant de l’eau minérale régulièrement
mâchoires denticulées. Elle peut absorber jusqu'à 5 fois son poids lors d'un changée. Elles peuvent être conservées plusieurs mois dans ces conditions,
repas, soit l’équivalent de 5 à 15 ml de sang. supportant alors une longue période de jeûne.

MDQYLHU_&+2586> @
mieux connaître

Le CHSCT,
une instance pour protéger
les professionnels
Protéger, prévenir, améliorer... les verbes qualifiant les actions des Comités d’Hygiène, de Sécurité
et des Conditions de Travail (CHSCT) dans les entreprises et les administrations, devraient naturel-
lement inviter à leur bonne connaissance. Leur travail est pourtant souvent trop méconnu ou pas
toujours assez mis en valeur. Chorus vous présente le CHSCT du CHU de Limoges.

L
e CHSCT a pour mission de contribuer à la - réorganisations et restructurations,
protection de la santé physique et mentale et - santé au travail :
à la sécurité des salariés de l'établissement et ‡PpGHFLQHSUpYHQWLYH
de ceux mis à sa disposition par une entreprise exté- ‡OXWWHFRQWUHOHVDGGLFWLRQV
rieure. Il contribue également à l'amélioration des ‡WURXEOHVSV\FKRVRFLDX[
conditions de travail, notamment en vue de faciliter ‡JHVWLRQGHVULVTXHVSURIHVVLRQQHOV
l’accès des femmes à tous les emplois, et de répondre Par ailleurs le CHSCT procède régulièrement à des
aux problèmes liés à la maternité. Il a aussi pour visites sur site, comme l’illustre la photo de cet
mission de veiller à l'observation des prescriptions article prise lors de la dernière visite de nuit réalisée
légales prises en ces matières. par les membres du CHSCT.
Le CHSCT procède à l'analyse des risques profes- Un calendrier prévisionnel est établi pour l’année,
sionnels auxquels peuvent être exposés les agents de ainsi en 2012 les visites suivantes ont été réalisées :
l'établissement ainsi qu'à l'analyse des conditions de fl’IFAS (Institut de Formation des Aides-Soi-
travail. Il procède également à l'analyse des risques gnants), relogé sur le site JIDE avant le CHSCT du
professionnels auxquels peuvent être exposés des 22 mars 2012
femmes enceintes, et à l’analyse de l’exposition des fle laboratoire d’anatomie pathologique, avant le
agents à des facteurs de pénibilité. CHSCT du 22 mars 2012
Il assure le respect des dispositions législatives et fla blanchisserie, avant le CHSCT du 24 mai 2012
réglementaires ainsi que les consignes d’hygiène et fune visite de nuit, avant le CHSCT du 27 sep-
de sécurité. tembre 2012 : services des urgences et de neuro-
Il donne son avis sur : chirurgie
- tous les documents se rattachant à sa mission, fune visite des nouveaux locaux du département
notamment le règlement intérieur, de formation professionnelle à Dr Chastaingt, avant
- le bilan annuel de l’hygiène, de la sécurité et des le CHSCT du 22 novembre 2012.
conditions de travail, Des visites supplémentaires sont décidées eu égard
- le programme annuel des préventions des risques aux questions traitées à l’ordre du jour en cas de
professionnels et d’amélioration des conditions de besoin : dans ce cadre, a été organisée le 14 novembre
travail, dernier une visite du service d’ophtalmologie.
- le bilan social. Ces visites font l’objet d’une restitution en séance
et ont pour objectif d’acter des pistes de travail ou
Des réunions générales et d’autres thématiques des solutions en vue d’améliorer les conditions de
Le Comité d’Hygiène, de Sécurité et des Conditions travail des personnels.
de Travail (CHSCT) se réunit au minimum une fois
par trimestre, soit au moins 4 fois par an. A ces réu- Des outils pour mieux connaître
nions ordinaires, peuvent cependant s’ajouter des le CHSCT et ses actions
réunions extraordinaires en cas de besoin. L’ordre du jour des séances du CHSCT est toujours
En dehors des réunions du CHSCT, des commissions mis en ligne dans la rubrique Instances / CHSCT de
thématiques de travail issues de cette instance se la documenthèque de l’intranet Hermès.
réunissent régulièrement sur les thèmes suivants : Les points clés de chaque séance du CHSCT sont
- absentéisme, aussi diffusés, dans les jours suivant la réunion,
- travail de nuit, SRXUDI¿FKDJHGDQVOHVVHUYLFHVHWVXUOHVSDQQHDX[
- prévention des accidents du travail, G¶DI¿FKDJHGHO¶DGPLQLVWUDWLRQHWPLVHQOLJQHGDQV
- lutte contre les Accidents d’Exposition au Sang la documenthèque Hermès. „
(AES).

> @&+2586_MDQYLHU
mieux connaître

Florence Buisson
secrétaire du CHSCT
du CHU de Limoges

Visite de nuit du CHSCT aux urgences le 12 septembre

LA COMPOSITION DU CHSCT
Quels sont les sujets abordés en CHSCT ?
Le CHSCT est composé de 11 membres représentant les personnels, qui sont désignés pour 3 Il y a les sujets obligatoires, relevant de cette ins-
ans, à partir des résultats des élections professionnelles. tance (bilan social...), les sujets proposés par la direc-
tion générale, et ceux inscrits à l’ordre du jour par les
Président : Pascal Bellon, directeur général adjoint Organisations Syndicales (OS). Chaque syndicat peut
Secrétaire : Florence Buisson inscrire 4 questions. On se réunit donc entre OS pour
nous coordonner, puis avec les ressources humaines
Les représentants du personnel pour arrêter le programme. Auquel s'ajoute le suivi des
Titulaires Suppléants points évoqués lors de précédentes sessions.
Florence Buisson, permanence syndicale Hervé Dubois, achats généraux
Jacqueline Lhomme-Leoment, permanence syndicale Délégués Philippe Clair, permanence syndicale Et comment les OS choisissent-elles
Daniel Gaumondie, biomédical CGT Jérôme Bienaimé, admissions HME leurs questions ?
Didier Brejaude, permanence syndicale Bruno Lapouge, pharmacie Ce sont les questions que le personnel leur fait remon-
ter, par mail, téléphone ou lors de rencontres. C’est
Jean-Christophe Razet, permanence syndicale Christophe Brissaud, permanence syndicale
Délégués véritablement l’instance des personnels : à eux de s’en
Valérie Bichaud, permanence syndicale Didier Audonnet, permanence syndicale
FO emparer.
Olivier Brosset, radiothérapie Jacques Castella, maintenance télécom
Marie-Noëlle Bobin, permanence syndicale Délégués Alain Dehaudt, permanence syndicale Concrètement, quels exemples de sujets
Michèle Ventenat, USLD soins Dr Chastaingt CFDT Jacques Mars, transports sanitaires déjà abordés ?
Les sujets sont divers, mais en premier lieu tout ce qui
Les représentants des personnels médecins - pharmaciens - odontologistes touche aux conditions de travail et à la sécurité des
Les professeurs Jacques Monteil et François Paraf agents. Cela va des conditions de travail suite à des
rapprochements d’équipes, aux changements d’ho-
Les membres consultatifs raires (passage en 12 h en hémodialyse...), ou encore
Les médecins du travail, le responsable du service de sécurité et des conditions de travail, le directeur la demande de moulage de bouchons d’oreilles pour
des ressources humaines non médicales, le chef du pôle investissement et fonctions support, la coor- les agents évoluant dans des environnements bruyants.
donnatrice générale des soins, l’ingénieur chargé de l’entretien des installations, un praticien hospitalier Tout ce qui touche au poste de travail est concerné :
chargé de l’hygiène, l’inspecteur du travail, et tout autre membre de l’équipe de direction concerné par rénovations, aménagement, chauffage ou climatisa-
l’ordre du jour. tion...

MDQYLHU_&+2586 > @
recherche

BIOMARGIN :
un projet de recherche européen
coordonné par le Pr Pierre Marquet
Le projet BIOMARGIN (en français : biomarqueurs conduisant à la dégradation de la fonction du gref-
des lésions du greffon rénal), initié et coordonné fon, et ainsi, par une prise en charge précoce et
par le Pr Pierre Marquet vient d’être sélectionné à adaptée d’améliorer la survie du greffon et la qualité
l’appel à projet européen FP7-HEALTH-2012-IN- de vie des patients.
NOVATION avec un budget alloué de 6 millions BIOMARGIN va combiner un grand nombre de com-
d’euros sur 4 ans. pétences et d’approches biologiques (« omiques »)
Ce projet associe dans un consortium 8 équipes de complémentaires : transcriptomique (ARN mes-
recherche et 8 services cliniques européens (dont sagers et micro-ARN), protéomique (protéines et
l’U850 INSERM et le service de néphrologie hémo- peptides) et métabolomique (lipides et métabolites)
dialyse-transplantations de Limoges) et 4 PME, pro- SRXULGHQWL¿HUHWYDOLGHUFHVELRPDUTXHXUV&HX[FL
venant d’Allemagne, Belgique, France et Suède. seront recherchés dans l’urine, le sang et les biopsies
Malgré les progrès réalisés dans les traitements du greffon.
immunosuppresseurs, la survie à 10 ans des gref- Il s’agit du plus vaste programme de recherche de
fons rénaux s’est très peu améliorée. La biopsie du biomarqueurs en transplantation rénale à ce jour,
greffon reste l’examen de référence pour dépister faisant appel aux plus récentes techniques d’ana-
RXFRQ¿UPHUOHVOpVLRQVGXUHLQLPSODQWpPDLVLO lyse moléculaire, mais aussi de biostatistique et de
s’agit d’une procédure invasive qui ne permet pas biologie intégrative.
toujours de bien classer ces lésions et d’en carac- Ce programme de recherche et son budget sont gérés
tériser les causes. par l’INSERM, tandis que le CHU de Limoges est
Les objectifs de BIOMARGIN sont de découvrir des impliqué à travers sa collection biologique de phar-
molécules biologiques permettant de diagnostiquer macologie/transplantation, ainsi que comme pro-
précocement les lésions du greffon, d’en préciser les moteur et centre investigateur (Pr Marie Essig) de
causes et de mettre au point des méthodes robustes, l’étude de cohorte BIOMARGIN, qui constituera
non invasives, pour la détection de ces biomar- le dernier étage de la fusée, destiné à valider clini-
queurs. Il s’agit d’améliorer le suivi non invasif quement les biomarqueurs découverts et progres-
des patients, de mieux comprendre les mécanismes sivement sélectionnés lors des étapes précédentes.

> @&+2586_MDQYLHU
recherche

Pr Pierre Marquet Pr Marie-Cécile Ploy Brigitte Préneuf Agnès Bergeron Dr Bruno François Pr Pascale Vergne-Salle

Une équipe de recherche de Limoges récompensée


Le Pr Marie-Cécile Ploy, directrice de l’unité mixte a décidé la création de deux grands prix (50 000 €
de recherche labellisé Inserm « Anti-infectieux : sup- chacun). Ceux-ci sont destinés à honorer les travaux
ports moléculaires des résistances et innovations thé- de recherche d’équipes engagées dans la recherche
rapeutiques » est lauréate du grand Prix Robert Debré, biologique et médicale et à faciliter la poursuite et le
orientation recherche clinique. Ce prix de 50 000 € développement de leurs projets. L’unité du Pr Ploy a
lui a été remis le 25 octobre 2012 à l’Académie de été récompensée pour ses travaux sur la résistance des
Médecine à Paris. bactéries aux antibiotiques et notamment sur la mise
Dans le but de soutenir la recherche médicale, l’Asso- en évidence du rôle direct joué par les antibiotiques
ciation Robert Debré pour la Recherche Médicale dans l'acquisition de nouveaux gènes de résistance.

PHRIP 2012 : 2 projets du CHU de Limoges retenus !


/HVGHX[SURMHWVGHUHFKHUFKHLQ¿UPLHUHWPDVVHXU CH Saint Junien associé
kinésithérapeute déposés par notre CHU cette année ‡ Toutetdou : étude d’une thérapie non médicamen-
RQWpWpUHWHQXVSRXU¿QDQFHPHQWSDUOHPLQLVWqUH teuse, complémentaire au traitement habituel pour
de la santé, dans le cadre du nouveau Programme les douleurs induites par le retrait du drain aspiratif
+RVSLWDOLHUGH5HFKHUFKH,Q¿UPLqUHHW3DUDPpGLFDOH (type Redon) chez l’enfant de 7 à 17 ans en chirurgie
(PHRIP) : pédiatrique.
‡ PTG Mass : impact d’une technique de massage $JQqV%HUJHURQLQ¿UPLqUHDQHVWKpVLVWHHQSpGLDWULH
durant la première semaine d’hospitalisation sur la CHU de Bordeaux et CHU de Toulouse associés
récupération de la mobilité du genou suite à la pose Les résultats du PHRIP 2012 sont en ligne sur
d’une prothèse totale de genou. www.sante.gouv.fr/programme-hospitalier-de-
Brigitte Preneuf, masseur kinésithérapeute UHFKHUFKHHQVRLQVLQ¿UPLHUVHWSDUDPHGLFDX[KWPO

1 nouveau projet du CHU de Limoges retenu au


PHRCN, 1 autre confirmé au PHRC inter régional
Le projet « 6HSWLÀX[,QWpUrWSURQRVWLTXHGH Cette année, sur 96 dossiers candidats au PHRC
l'immunophénotypage leucocytaire multiparamé- 2012, 582 ont été retenus pour un montant de
WULTXHFRXOHXUVSDUF\WRPpWULHHQÀX[jODSKDVH 38 400 000 € environ, soit un taux de 16,5% des
aiguë du Sepsis », porté par le Dr Bruno François SURMHWVUHWHQXVDYHFXQHPR\HQQHGH¿QDQFHPHQW
HWVRQpTXLSHDUHoXXQDFFRUGGH¿QDQFHPHQWGH de 400 000 €.
483 120 €. Les résultats du Programme Hospitalier de Recherche
Le projet du PHRC Inter régional « Douleur PR : Clinique National (PHRCN) 2012 sont publiés sur
Evaluation multidimensionnelle de la douleur le site internet du Ministère de la Santé :
dans la polyarthrite rhumatoïde » porté par le www.sante.gouv.fr/recherche-et-innovation.html,
3U 3DVFDOH9HUJQH6DOOH D pWp FRQ¿UPp SRXU XQ rubrique « actualité » ou onglet « appels à projets
¿QDQFHPHQWGH¼ de la DGOS ». „

MDQYLHU_&+2586 > @
mieux connaître

PARTICIPATION à
l’enquête nationale de satisfaction
au sein du CHU
de Limoges : MINISTÈ
RE DU TRA
DE L’EMPLO VAIL,
ET DE LA I
SANTÉ

I-SATIS Vou êtes


Votre ospin
Le CHUd
hosp alisé
ion nouit (e
s intéres),se
à une EN e Limoges partic
de SATISFAQUÊTE NATIONAipe
!
CTION DES LE
PATIENTS
Indicateur de mesure de En donnan
t votre con
vous pourr
la satisfaction des patients ez être cose ntemen
ntacté(e) t,
pour y part
hospitalisés au sein des iciper.
AFIN DE PO
établissements de santé- MERCI DE UVOIR VOUS CONTA
BI
AU BUREAUEN VOULOIR VERIF CTER,
MCO en France IE
QUE VOTRDES ADMISSIONS R
VOTRE TELE E ADRESSE
PHONE SO ET
NT A JOUR.

Le CHU de Limoges s’est engagé dans une MERCI


démarche annuelle de mesure de la satis- Par avance de
votre collaboration !
faction des patients hospitalisés avec le L’enquête
I-SATIS. de mesure de la satis
Vous avez faction des

soutien méthodologique de l’institut de son-


patients
refuser à la liberté de participe hospitalisés
fait l’objet
tout mom
numéro de ent de part r ou non à l’enq d’une décl
uête aration à
donner des téléphone Vert 0 iciper aux entretien . Votre participa la CNIL, sou
805 854 805 s téléphon tion à cett
ment ano informations sup e s le nom
plémenta (gratuit sur un pos iques bien qu’ayant enquête est facu

dage Quali Test. L’objectif de la démarche nym


tique et Libe es et confidentie
auprès de rtés » modifiée lles. Con
le er
ires et/ou
forméme
de
nt
te fixe) est
refuser d’y
participe
mis à votr
mois aprè l’institut de sondag 1 juillet 1994, vou à l’article 32 et suiv r. Les réponses
s
donné son ltative. Vou
e disposit consentement expr vez
ion afin de
Quali Test le recueil (à l'iss e Quali Test - 62, s avez un droit d’ac ants de la loi du au questionnaire renseigner, de
vous
s pou
ès. Un

est de mieux répondre aux attentes des - ue aven cès 6 sero


tions vou 62, avenue Foch de ce délai, il ne ue Foch
- 54000 et de rect janv nt
ification ier 1978 modifiée stricte-
s - sera
Le fichier concernant, un num54000 Nancy. Si vou plus possible Nancy. Ce droit d'ac à vos données « Informa
des coordon éro de télép s souhait d'id cès s'exerce nominatives -
l’institut
de sondag nées des hone est ez exercer entifier un patient) dan s
dispositions e sera pati ents (aya mis à votr ce droit et aup rès de l'Ins un délai
de la loi du détruit par ce dern nt répondus ou e disposition par obtenir communicati titut de son de 2

patients et futurs patients de notre établis- 6 janvier non


s la fin des
l’éta
1978 mod ier deux mois aprè à l’enquête) tran blissement de santon des informa-
ifiée.
enquêtes
smis par
l’éta é : 0 805
téléphon blissement de sant 805.
iques con
forméme é à
854
dage

sement tout en partageant des éléments nt aux

de réflexions sur les actions d’améliora-


tion à entreprendre.

E
n 2011, le ministère de la l’alimentation, l'organisation de la
Santé a débuté le processus sortie (arrêté du 22 juin 2012)... effective. Le CHU de Limoges
de généralisation de l’indi- L’enquête a pour cible tout patient aura l’obligation de mettre à dis-
cateur de mesure de la satisfaction résidant en France, ayant été hos- position du public les résultats de
des patients hospitalisés au sein pitalisé pour une durée minimale l’indicateur I-SATIS, comme les
des établissements de santé. de 48 heures (2 nuits consécutives autres indicateurs de qualité et de
L’enquête de mesure de la satis- au moins) dans une unité de court sécurité des soins.
faction des patients hospitalisés séjour en médecine, chirurgie ou Au regard des résultats individuels
fait l’objet d’une déclaration à obstétrique (MCO), adulte ou suite à l’enquête de mesure de la
la Commission Nationale Infor- pédiatrique du CHU de Limoges satisfaction, la CRUQPC pourra
matique et Libertés (CNIL), sous et ayant donné son consentement être sollicitée pour proposer des
le nom I-SATIS. Un numéro de exprès. mesures d’amélioration de la prise
téléphone : 0 805 854 805 (gra- Il nous est demandé cette année de en charge globale des patients.
WXLWGHSXLVXQSRVWH¿[H HVWPLV recueillir le consentement exprès Le questionnaire de mesure de
à disposition des patients pour des patients et non plus leur refus la satisfaction des patients hos-
demander et donner des rensei- de participer. Pour obtenir un pitalisés ne se substitue pas au
gnements supplémentaires et/ou UHFXHLO ¿QDO GH  SDWLHQWV OH questionnaire de sortie qui offre
manifester leur refus. Les réponses CHU de Limoges doit extraire la possibilité à tous les usagers
aux questionnaires sont stricte- environ 240 questionnaires de de faire part de leur avis sur leur
PHQWDQRQ\PHVHWFRQ¿GHQWLHOOHV patients ayant donné leur consen- hospitalisation.
Le questionnaire utilisé pour la tement exprès. L’indicateur de mesure de la
réalisation d’enquêtes annuelles Le recueil des données se fera par satisfaction des patients I-SATIS
de satisfaction comporte 36 ques- entretiens téléphoniques réalisés constitue aujourd’hui un outil
tions fermées sur la prise en charge après la sortie des patients par essentiel des démarches d’amé-
globale du patient c’est-à-dire l'ac- l’institut de sondage Quali Test. lioration de la qualité. Cet indica-
cueil, les compétences humaines teur doit permettre à notre établis-
et la disponibilité du personnel, Les résultats sement de déployer une politique
l'information du patient, la dou- En 2013 : la publication nationale renforcée en matière de prise en
leur, la commodité de la chambre, par établissement de santé sera charge globale des patients. „

>@&+2586_MDQYLHU
du côté de la gérontologie

La ministre déléguée aux Personnes âgées


et à l'autonomie au CHU de Limoges B
Michèle Delaunay, Ministre déléguée aux Personnes
âgées et à l'autonomie était à l'Ehpad Dr Chastaingt le
23 novembre dernier. Venue échanger sur les thèmes
du médicament et l'autonomie des personnes âgées,
elle a rencontré la direction générale de l'Agence Le CHU de Limoges remporte le
Régionale de Santé, celle de notre hôpital, et nos Trophée Direction(s) C
équipes médicales référentes sur ces sujets. Le 5 octobre 2012 à Paris, le CHU de Limoges a
remporté le Trophée Direction(s) récompensant les
démarches exemplaires de management dans le sec-
Une mission sur la prise en charge teur médico-social, pour son Unité de Recours et de
médicamenteuse des
de résidents en EHPAD Soins Gériatrique (URSG).
confiée
confié à Philippe Verger L'URSG est une structure qui permet de proposer un
Mari
Marisol Touraine et Michèle accès préférentiel aux services du CHU de Limoges,
'HOD
'HODXQD\RQWFRQ¿p¿QQRYHPEUH pour les résidents des EHPAD (Etablissements d'Hé-
une mission sur la prise en charge bergement pour Personnes Agées Dépendantes), avec
médi
médicamenteuse des résidents qui une convention de partenariat a été signée.
en EH
EHPAD à Philippe Verger, En tant que Lauréate du trophée, sur les 85 dossiers
dir
directeur adjoint du CHU de déposés au niveau national, l'unité de recours et de
Limoges, chargé de la poli- soins gériatrique du CHU de Limoges fait l'objet d'un
tique gérontologique. L’ob- reportage vidéo mis en ligne sur www.directions.fr.
jectif du gouvernement est
de déployer dès 2013 un plan d’actions ambitieux sur
le territoire national. Les résultats des études nationales Le Musée des Beaux-Arts de Limoges
ou des diagnostics locaux convergent. En Limousin, à Chastaingt D
la prise en charge médicamenteuse des résidents en Début 2012, le CHU de Limoges et le Musée des
EHPAD est considérée comme inadaptée dans au Beaux-Arts ont signé une convention de partenariat.
moins 60 % des cas. Au niveau national, les âgés en C’est dans ce cadre, que le 25 novembre, les patients
EHPAD ont une consommation globale moyenne d’en- de l’accueil de jour Interlude ont reçu une équipe du
viron 8 médicaments par jour ; dans 20 % des cas, cette Musée des Beaux-Arts pour animer un atelier sur le
consommation s’élève même à 10 médicaments par thème de l’histoire de Limoges. Un moment riche
jour. Or, cette situation peut avoir des conséquences en échanges.
néfastes sur la santé des résidents, aggravant le risque
de chute, de dénutrition ou encore les troubles de com-
portement. Ce constat partagé pousse à l’action. C’est Départementales de gérontologie E
un enjeu crucial en termes de préservation de l’auto- Le 27 septembre dernier, s’est déroulée la huitième
nomie. En outre, il n’est pas neutre pour les dépenses journée départementale de gérontologie, sur le thème
d’assurance-maladie. Les ministres ont donc souhaité de « L’accompagnement des personnes âgées, l’enjeu
que le futur plan d’actions soit élaboré à partir des des spécialisations ». Organisée en partenariat par le
expériences de terrain. Qui plus est « le Limousin est CHU de Limoges, le Conseil général de la Haute-
une région où l’ensemble des acteurs témoignent de Vienne et l'Agence Régionale de Santé Limousin,
leur volonté de travailler ensemble à l’évaluation de il s'agit d'un rendez-vous incontournable auquel ont
leurs pratiques professionnelles », engagement que participé 300 acteurs de la prise en charge des per-
les deux ministres ont voulu saluer. sonnes âgées dans notre département. „

MDQYLHU_&+2586 > @
Les blocs opératoires

L
a prise en charge d’un patient au bloc
opératoire est une étape d’un parcours
de soins dans l’établissement, particu-
lièrement stressante pour lui et sa famille, à
laquelle les équipes doivent répondre par la
qualité, la sécurité, et l'organisation. La coor-
dination des équipes et des différents corps
de métiers est essentielle afin d’assurer cette
prise en charge optimum aux patients.

MDQYLHU_&+2586 > @
dossier

« Adapter au mieux les ressources


humaines et matérielles »
Le Dr Alexa
Alexandre le Guyader, chirurgien cardiaque est également président du conseil de bloc.
Arrivé à la fin de son mandat de 3 ans dans cette fonction, il nous livre son regard sur nos blocs
opératoires et sur leur évolution.

Quelles son
sont les missions du conseil de bloc ? compétences plus générales qui ne sont pas exploitées
/HFRQV
/HFRQVHLOGHEORFHVWGp¿QLSDUXQHFLUFXODLUH et qui, à mon sens, nécessiteraient de travailler autre-
Sa principale mission est de s’assurer de la PHQW1RXVVHULRQVDLQVLPRLQVHQGLI¿FXOWpVHORQOHV
bonne cohésion sur le plateau technique spécialités, qui sont cloisonnées chacune dans leur
de l’ensemble des ressources humaines secteur. Il est impératif de prendre en considération
et matérielles, au regard de l’activité le développement de l’ambulatoire et de repenser nos
RSpUDWRLUH,OYpUL¿HTXHOHVSURJUDPPHV organisations.
opératoires soient en adéquation avec
les temps de vacations opératoires pré- Les changements d’organisation sont faciles
DODEOHPHQWGp¿QLVSDURSpUDWHXUDYHF jIDLUHDFFHSWHU"
ODYpUL¿FDWLRQGHODSUpVHQFHPpGLFDOH 8QHRUJDQLVDWLRQQHGRLWSDVrWUH¿JpHGDQVOHWHPSV
anesthésique. Il veille à la qualité de mais s’adapter aux évolutions. Il faut l’accepter au
prise en charge et la sécurité du patient même titre que les disciplines médicales, qui doivent
tout au long de son parcours de soins, nous faire évoluer dans le temps en fonction des nou-
c’est à dire l’identitovigilance, sa prise velles thérapeutiques, des recommandations…
en charge dans une salle répondant aux
normes d’hygiène par rapport à l’entretien, la pres- Concrètement pouvez-vous nous dire
Le Dr Alexandre Le Guyader sion, l’hygrométrie, la température et aux normes de ce qui va changer ?
VpFXULWpDYHFGHVpTXLSHPHQWVELRPpGLFDX[YpUL¿pV Nous avons en cours un chantier ANAP sur le pla-
et en état de fonctionnement. Le conseil de bloc doit WHDXWHFKQLTXH1RXVUpÀpFKLVVRQVj©IDXWLOJDU-
également s’assurer de la formation et de la sécurité der l’architecture telle quelle est aujourd’hui ? » ou
des personnels qui travaillent au bloc opératoire. envisager plutôt des salles avec des équipements
ELRPpGLFDX[VSpFL¿TXHVGpGLpVjGHVW\SHVG¶LQWHU-
Comment est composé le conseil de bloc ? YHQWLRQHWG¶DXWUHVVDOOHVPRLQVVSpFL¿TXHVGRQF
La circulaire précise qu’il doit y avoir un chirurgien, SOXVSRO\YDOHQWHVTXLSHUPHWWUDLHQWG¶HQFKDvQHUGHV
un anesthésiste, le responsable de l’organisation du interventions de spécialités différentes. Par ailleurs,
secteur opératoire, pouvant être le cadre supérieur de certaines activités, qui pour l’instant, sont faites dans
santé IBODE, le cadre de santé IADE et le réprésen- les étages nécessitent de façons récurrentes des res-
tant du CLIN. Pour notre établissement, le Directeur sources anesthésiques, comme l’endoscopie digestive,
général a souhaité qu’il y ait un représentant chirurgi- la rythmologie. Ces activités peuvent parfois mettre
cal et anesthésique pour les 5 secteurs opératoires*, HQGLI¿FXOWpOHVEORFVRSpUDWRLUHVSDULQVXI¿VDQFH
ce qui représente 10 médecins, parmi lesquels est de ressources anesthésiques. Il faut donc trouver un
choisi le président, ainsi que la responsable de la compromis pour garantir ces activités qui progressent,
stérilisation et la coordinatrice générale des soins. sans trop démunir les blocs opératoires qui doivent
répondre à d’autres activités, tout en assurant la sécu-
Comment évoluent les blocs opératoires ? rité des patients. Le chantier ANAP prévoit donc de
$X¿OGHVDQQpHVODWHFKQLFLWpHVWGHSOXVHQSOXV regrouper l’ensemble de ces activités sur un même
pointue et de coût croissant, ce qui impose que les plateau technique, avec des salles s’approchant d’un
équipements soient mutualisés au maximum entre « environnement bloc opératoire », mais en rationnali-
les différentes spécialités. C’est déjà le cas de l’O- sant les ressources anesthésiques tout en garantissant
arm et du robot chirurgical et depuis le dernier plan la sécurité des SSPI avoisinantes.
d'équipement, d'un microscope chirurgical. Mais,
O¶RUJDQLVDWLRQGHVEORFVWHOOHTX¶HOOHDpWpGp¿QLH Pourquoi l’organisation actuelle ne convient plus ?
LO\DTXHOTXHVDQQpHVQHVHPEOHSOXVUHÀpWHUOHV Nous ne pouvons pas vivre que sur le passé. Des théra-
besoins d’aujourd’hui ni ceux de demain. Elle est trop peutiques sont devenues moins chirurgicales chez cer-
séparée en inter-spécialités, en sachant qu’il y a des tains patients, et, ne nécessitent pas systématiquement

> @&+2586_MDQYLHU
dossier

une prise en charge au bloc opé- opératoire trop chargé. assurer un confort, ne serait-ce que
ratoire. De ce fait, une spécialité le couvrir avec un drap chaud. La
peut ne plus avoir besoin d’autant Le travail d’équipe est check list « sécurité du patient au
de temps opératoire qu’autrefois. important au bloc ? bloc opératoire » permet de com-
A contrario, je citerai l’exemple Le bloc est un plateau médico mencer à établir un contact ras-
de la chirurgie maxillo-faciale. technique où il y a plusieurs corps VXUDQWDYHFOHSDWLHQWRQYpUL¿H
Quand le Dr Joël Brie est arrivé, il de métiers qui doivent s’articuler son identité, on l’interroge sur son
n’avait que quelques vacations au entre eux pour prendre en charge intervention, le côté à opérer, etc.
bloc, puis l’augmentation de son le patient en toute sécurité. Il y a Mais il faut certainement pousser
activité a nécessité une augmenta- la composition chirurgicale d’un beaucoup plus loin ce que l’on fait
tion de ses plages opératoires. Et côté, faite de médecins, d’IBODE, aujourd’hui et améliorer l’accueil,
c’est en ça que le Conseil de bloc parfois d’un technicien de CEC et le contact que l’on peut établir et
opératoire est utile, car c’est à par- la composante anesthésie, faite de l’information préalable. L’accueil
tir de la production d’indicateurs médecins et d’IADE de l’autre. de l’enfant et de ses parents en sur les conseils
DFWLYLWpSHUIRUPDQFHTX¶LOUpÀp- Chacun a sa formation initiale, chirurgie pédiatrique a été déve- de bloc :
chit à une meilleure allocation des sa façon de travailler, son organi- loppé. On peut imaginer que Circulaire DH/FH/
ressources humaines et matérielles sation. Il faut coordonner tout le l’adulte peut être aussi angoissé n° 2000-264 du 19 mai
pour répondre aux activités opéra- monde et communiquer ensemble. que l’enfant, même s’il ne le mani- 2000 relative à la mise
toires. Mais il ne faut pas oublier Ce n’est pas toujours facile. Un feste pas de la même façon. en place des conseils de
que nous dépendons tous les uns excellent vecteur de communica- bloc opératoire dans les
des autres, il faut donc que ces tion, entre les différentes équipes, Que pourrait-on établissements publics
évolutions se fassent en lien avec est la check list HAS, qui est là justement faire ? de santé
le service de soin. Une spécialité pour que les acteurs commu- Une bonne information préalable,
ne peut pas avoir un maximum de niquent entre eux, se responsa- dès la consultation de chirurgie,
vacations au bloc opératoire, si son bilisent et renseignent les items serait déjà une étape préliminaire
offre d’hospitalisation ne suit pas. jYpUL¿HU(WSXLVLOIDXWIDLUHOH à la bonne prise en charge du
lien avec les agents des services de patient. Ça permettrait de préve-
Qu’est-ce que ça apporterait au soins ou d’autres services notam- nir certaines questions qu’il peut
patient toutes ces nouvelles ment la stérilisation... Tout ce tra- se poser et répondre à une cer-
organisations ? vail complémentaire, doit se pour- taine angoisse. Cela pourrait être
Une amélioration de sa prise en suivre au delà du bloc opératoire, un document institutionnel ou un
charge en terme de délais d’attente car certains problèmes peuvent ¿OPG¶LQIRUPDWLRQGLIIXVpVSUp-
pour certaines spécialités qui ont survenir après l'intervention et il alablement à l’intervention, pour
énormément d’activité et sont pla- faut encore qu’il y ait les bonnes informer le patient sur ce que va
QL¿pHVjYRLUHjPRLV1RXV compétences à ce moment là. être son parcours sur le plateau
pourrions ainsi réduire les risques technique, sur l’environnement
de complications qui surviennent La technique, une meilleure d’un bloc opératoire...
pendant ce délai et qui pourraient organisation... et le côté humain
ne pas donner au patient la même dans tout ça ? * Les 5 secteurs des blocs opéra-
chance que si on l’avait opéré Il ne doit pas être oublié. Et il ne toires du CHU de Limoges sont :
plus tôt. Mais c’est aussi éviter peut pas être oublié, puisque dès mère-enfant, viscéral et urologie,
de faire attendre le patient le jour son arrivée au bloc opératoire, il tête et cou, thoracique et cardio-
de l’intervention, voire le dépro- faut offrir un accueil réconfortant vasculaire, orthopédie-traumato-
grammer, en raison d’un planning et rassurant pour le patient, lui logie

MDQYLHU_&+2586 > @
dossier

Les blocs opératoires,


un environnement sûr
Le bloc opératoire est un élément du parcours de soin du patient et est un service à lui seul où
travaillent plusieurs corps de métier de formations différentes. La grande technicité de ce service
doit répondre à une exigence de qualité et de sécurité très forte, tant pour les patients que pour
les professionnels y travaillant. Le socle des connaissances est très vaste, par exemple les outils
qualité, l’hygiène, la radioprotection.

La qualité des soins Cette check-list est en lien avec le de bloc a créé la COmmission de
En France, 6,5 millions d’inter- dossier péri-opératoire institution- Prévention du Risque Infectieux
ventions chirurgicales sont réali- nel, permettant de faire le lien entre au Bloc Opératoire (CoPRINBO).
sées chaque année. Une enquête les services cliniques, le bloc et la Cette dernière a déjà travaillé sur
de l’Organisation Mondiale de la Salle de Surveillance Post-Inter- DFWLRQVPDMHXUHVD¿QGHVXLYUH
Santé (OMS) a estimé que 60 000 ventionnelle (SSPI). Il comprend les recommandations les plus
à 95 000 événements indésirables entre autre l’information de la pré- récentes :
graves surviendraient dans la paration cutanée préalable au bloc - diffusion du protocole de pré-
période péri-opératoire, dont près selon le protocole en vigueur dans paration cutanée du patient opéré
de la moitié seraient considérés l’établissement pour remplir le pre- établi par la Société Française
comme évitables. mier temps de pause de la check- G¶+\JLqQH+RVSLWDOLqUHD¿QG¶KDU-
La check-list HAS « sécurité du list HAS, l’état cutané préalable à moniser nos pratiques dans les ser-
patient au bloc opératoire » a été O¶LQWHUYHQWLRQD¿QGHSRXYRLUDQD- vices de soin et au bloc opératoire.
développée par la HAS (Haute lyser correctement les déclarations Ce protocole et ses annexes pour
Autorité de Santé) en association d’EI sur l’état cutané des patients certaines spécialités est disponible
avec les sociétés savantes des dif- en postopératoire, le mode d’instal- sur le site Hermès et donc acces-
férentes spécialités chirurgicales lation pour l’intervention... sible même pour les services de
et de l'anesthésie-réanimation et /RUVGHODYLVLWHGHODFHUWL¿FDWLRQ médecine et d’urgences-réanima-
suite à l’enquête de l’OMS. Elle de l’établissement par la HAS en tion adressant des patients au bloc
se déroule en 3 temps de pause : 2011, il a été noté une faible culture opératoire et vient de faire l’objet
avant induction anesthésique, avant de la gestion des risques à priori. d’une EPP par le CEQPP.
intervention chirurgicale et après Le bloc opératoire réalise actuel- - passage du protocole de lavage
intervention. Elle a été rendue lement cette cartographie de tous chirurgical des mains à la Béta-
obligatoire dans tous les établis- les risques humains, matériels et dine® ou l’Hibiscrub® à celui de
sements de santé dès le 1er janvier environnementaux aux différentes la désinfection chirurgicale des
2010. Localement, son évaluation étapes du parcours du patient sur mains aux solutions hydro-alcoo-
qualitative et quantitative a été le plateau technique : l’accueil, liques depuis le 14 mai 2012.
réalisée par un organisme externe l’anesthésie, l’acte opératoire, le Il est à noter que lors du dernier
(EPSILIM pour le compte de la réveil et la remise en état de la CLIN d'octobre 2012, il a été rap-
HAS, dans le cadre d’une évalua- salle. Chaque item est classé selon porté une diminution du taux des
tion nationale) et est désormais sa gravité, sa fréquence, pondéré ISO dans les services dont le taux
effectuée conjointement avec la par l’existence d’une maitrise global était supérieur à 3 %. Il faut
direction de la qualité mensuelle- actuelle du risque par différentes bien entendu ne pas relâcher nos
ment. Les résultats montrent qu’il procédures existantes, ou dans efforts, pour ne pas avoir pour seul
y a encore une marge de progrès à le cas contraire la nécessité de objectif d’avoir un bon score, mais
obtenir. En 2012, des évènements décrire de telles procédures. d’assurer au maximum la sécurité
indésirables graves mais heureuse- pour nos patients.
ment sans conséquence fâcheuse L’hygiène - dans le cadre de la réactualisa-
pour le patient auraient pu être Une préoccupation majeure au tion du « Guide d’entretien des
évités par une bonne utilisation décours d’une intervention chiru- locaux », un chapitre dédié au
de la check-list si elle avait joué la gicale est l’infection du site opé- bloc opératoire a été également
barrière de sécurité correctement : ratoire (ISO), qui est donc noso- WUDYDLOOpD¿QG¶DVVXUHUXQHQYL-
textiles oubliés dans un espace comiale. Pour faire le lien avec ronnement de qualité pour les
chirurgical, contre-indication le CLIN, par le biais de l’unité patients. Ce guide sera prochai-
infectieuse à l’intervention décou- d’hygiène hospitalière dirigée par nement mis en ligne sur Hermès
verte après anesthésie du patient... le Dr Marcelle Mounier, le Conseil et secondairement mis en forme

> @&+2586_MDQYLHU
dossier
Une
fa
de re çon simple
t
documrouver tou
s
est de ents actu ces
bloc o visiter l alisés
’e
intran pératoire s space
e
docum t du CHU, ur le site
enth rubriq
bloc o èque / Esp ue
pérat a
oire ce

Les blocs en chiffres


(chiffres 2011)
- 29 salles d’opérations :
23 à Dupuytren
6 à l'hôpital de la mère et de l'enfant
- 26 383 interventions chirurgicales
- 165 interventions avec le robot chirurgical Da Vinci
de façon didactique par le service communication. - 60 interventions avec l’OARM
- 5 268 interventions en ambulatoire,
soit 26 % de l’activité chirurgicale totale
Radioprotection - 173 greffes
La radioprotection ne peut être ignorée évidemment - 493 prélèvements
pour les patients mais aussi du fait des visites de
contrôle de l’ASN (Agence de Sureté Nucléaire)
quant aux conformités qu’elle exige. M. Gombert est
le PCR du CHU (Personnel Compétent en Radiopro- Les interventions réalisées
tection) et intervient donc également au bloc opéra-
toire pour la formation des personnels, faire et actua- par pôle et par spécialité
liser les zonages de surveillance et de sécurité selon (chiffres 2011)
les activités utilisant des rayonnements ionisants... Le
maximum des informations nécessaires à nos bonnes Pôle plateau médico-technique
pratiques sont présentes sur Hermès.
Sites implantables 1 116
Plateau technique Pôle mère-enfant
/HEORFRSpUDWRLUHEpQp¿FLHGHQRPEUHXVHVDYDQFpHV
technologiques, qui devraient faire des envieux dans Chirurgie pédiatrique 1 889
d’autres établissements, dont certains CHU, si elles
étaient mieux connues. C’est une politique institu- Gynécologie 3 217
tionnelle de maintenir cette technicité de pointe au IVG 941
EORFRSpUDWRLUHD¿QTX¶LOUHVWHDWWUDFWLISDUQRVMHXQHV
chirurgiens et anesthésistes. Salle de naissance 2 727
Citons 2 exemples : le robot chirurgical, implanté La check-list Pôle viscéral et orthopédie
depuis 2008, avec une progression chaque année du « sécurité du Chirurgie digestive, gale et endocrinienne 2 752
nombre total d’interventions atteignant 170 en 2011 patient au bloc
et déjà 156 au 30 septembre de cette année. Les 2/3
de l’activité sont réalisés par l’urologie, ainsi que par opératoire » Chirurgie urologique 1 474
la chirurgie pédiatrique qui a réalisé une première Il a pour objectif Orthopédie-traumatologie 3 709
chez un nouveau né (atrésie de l’œsophage), la gyné- de permettre aux Pôle neurosciences, tête, cou et rachis
cologie, la chirurgie digestive et l’ORL qui pour sa agents d’analyser
part permet d’opérer des cancers par voie naturelle leurs compétences Chirurgie maxillo-faciale 668
respectant l’intégrité physique des patients. La chirur- professionnelles et
gie cardiaque devrait très rapidement rejoindre ces personnelles, leurs Neurochirurgie 1 631
chirurgiens du futur. aptitudes et motivations ORL chirurgie cervico-faciale (Dupuytren) 1 705
Le second exemple est l’O-Arm destiné initialement à afin de définir un projet
la seule neurochirurgie. Cette imagerie mobile permet professionnel ou de ORL chirurgie cervico-faciale (HME) 410
l’acquisition d’images en 2D et 3D durant la chirurgie formation. Odontologie (Dupuytren) 289
du rachis pour sa partie technique et permet par ail- Conditions :
leurs de diminuer la dose de rayonnements émis. Cet 2 ans d’ancienneté Odontologie (HME) 246
équipement est un bel exemple de mutualisation de Ophtalmologie (Dupuytren) 3 624
moyens, puisqu’il montre un intérêt interventionnel
HQUKXPDWRORJLHSRXUFRQWU{OHUGHVLQ¿OWUDWLRQVUDFKL- Ophtalmologie (HME) 113
diennes, et en chirurgie traumatologique du bassin en Pôle coeur-poumon-rein
assurant un contrôle par imagerie per opératoire 3D
d’une ostéosynthèse par voie percutanée. CTCV et angiologie 1 736

MDQYLHU_&+2586 > @
dossier

« Le confort de l’enfant
est capital »
Le Pr Laurent Fourcade, responsable du service de chirurgie pédiatrique
viscérale, orthopédique et plastique nous présente les blocs de chirurgie
pédiatrique, leur organisation et spécificités.

Comment sont organisés les blocs de chirurgie pédiatrique ?


Nous avons en chirurgie pédiatrique trois salles d’opérations. La salle 27 est dédiée
exclusivement aux sur-spécialités pédiatriques que sont l’ORL, l’ophtalmologie
Formation d’infirmiers HWODVWRPDWRORJLHVDQVRXEOLHUOD¿EURVFRSLHGLJHVWLYHSpGLDWULTXH1RXVDYRQV
de bloc opératoire deux autres salles contigües : la salle 28, orientée viscérale, et, la salle 29 dédiée
jO¶RUWKRSpGLHDYHFGHVÀX[SOXVVSpFL¿TXHVFRPPHSRXUODSRVHGHPDWpULHO
(IBODE) : d’ostéosynthèse, qui nécessite des normes d’hygiène plus élevées.

une plus value Comment se fait l’accueil des enfants et de leurs parents ?
Il a été mis en place toute une procédure d’accueil pour l’enfant et ses parents. Ca
professionnelle FRPPHQFHSDUXQ¿OPH[SOLFDWLIHWGHVGRFXPHQWVG¶LQIRUPDWLRQOXGLTXHVGLIIX-
sés lors de la consultation d’anesthésie. Puis, le jour de l’intervention, les parents
par Gaëlle, Hélène, Jordane, accompagnent leur enfant dans la salle d’opération, jusqu'à ce qu’il s’endorme et
étudiantes à l'EIBODE ça c’est important. La preuve en est, si vous allez au bloc, vous n’entendez aucun
du CHU de Limoges pleur, aucun cri. Pendant l’intervention, il y a une personne qui tient informés
en permanence les parents de tout ce qui se passe au bloc : si l’intervention se
prolonge, des éventuelles complications... Le travail du brancardier aussi est très
important dans cet accueil, car il va dédramatiser l’intervention, il est vraiment
L’IBODE fait partie d’une équipe pluridisciplinaire le premier lien avec le bloc.
prenant en charge le patient de son accueil au
bloc jusqu’à son transfert en SSPI. Sa mission
spécifique est de maîtriser les risques liés à l’inter- Ce n’est pas fréquent que des proches puissent entrer dans la salle
vention chirurgicale, et d’assurer la qualité et la G¶RSpUDWLRQF¶HVWGLI¿FLOHSRXUOHFKLUXUJLHQG¶RXYULUOHVSRUWHVGHVRQEORF"
sécurité des soins. 3RXUOHVSOXVMHXQHVFKLUXUJLHQVFHVHUDPRLQVGLI¿FLOHTXHSRXUQRXVTXLDYRQV
Sa fonction comprend 3 rôles distincts : circulant, été formés sur la sacralisation des blocs opératoires et qu’il faut conserver quand
instrumentiste et aide opératoire. même un minimum, car le chirurgien est sur des gestes techniques, qui demandent
L’IBODE bénéficie d’un savoir lui permettant de la concentration. Mais il n’y a rien de mystérieux.
d’affirmer son identité professionnelle.
Sa formation d’une durée de 18 mois est orga-
nisée sur 20 mois à l’école du CHU de Limoges. L’opération d’un enfant se fait-elle dans des conditions différentes
Elle comprend 30 semaines d’enseignements que celle d’un adulte ?
théoriques (4 modules) sur l’hygiène et la préven- L’enfant supporte moins bien que l’adulte l’hypothermie. Ce n’est pas bon pour
tion des infections nosocomiales, l’environnement ODFLFDWULVDWLRQSRXUODGRXOHXUSRXUO¶HI¿FDFLWpGHVSURGXLWV1RXVVRPPHV
technologique, la prise en charge de l’opéré au à 23/24 °, quand chez les adultes, à Dupuytren, il fait 19°. On installe plein de
cours des différents actes chirurgicaux et la maî-
trise de sa fonction ; mais également 39 semaines
FKDXIIDJHVTXLSDUIRLVQRXVJrQHQWRQ¿QLWHQHDXPDLVDXPRLQVO¶HQIDQWHVW
d’enseignements pratiques (stages). bien. En chirurgie pédiatrique, le confort de l’enfant est capital, au détriment
Pendant sa formation qui se clôture par l’obtention de celui du chirurgien et de l’anesthésiste. Parfois, on opère les tous petits en
du diplôme d’Etat, l’étudiant a la possibilité d’obte- réanimation, dans la couveuse. On n’a pas de place pour opérer, on a la hotte, les
nir le diplôme universitaire en hygiène hospitalière. anesthésistes sont à genoux pour accéder à l’intubation, pendant 1h - 1h30, dans
une ambiance à 37°. On ressort épuisé, trempé, mais on est content quand tout
Les modalités d’accès à la formation : va bien pour l’enfant. Et puis, tout est minutieux. Par exemple, quand on veut
- Concours d’entrée : épreuve écrite d’admissibi-
lité le 10 juin 2013 déplacer un bébé de 3,5 kg, il faut toujours que l’anesthésiste soit au courant, car
épreuve orale d’admission le 27 juin si la sonde d’intubation bouge d’1 cm il est intubé ou extubé. Tout doit se faire en
- Prochaine rentrée : lundi 7 octobre 2013 parfaite entente. La cohésion entre le chirurgien et l’anesthésiste est très importante.

Plus d’informations sur : Quels sont vos champs d’activité ?


www.chu-limoges.fr/l-ecole-d-infirmiers-de-blocs- 8QHGHVVSpFL¿FLWpVGHODFKLUXUJLHSpGLDWULTXHHVWTXHF¶HVWGHODFKLUXUJLHJpQp-
opératoires-ibode.html rale. Ça passe de la fracture du fémur chez un enfant de 15 ans de 90 kg à un
canal artériel chez un bébé de 800 g. Il faut que l’équipe soit compétente sur

> @&+2586_MDQYLHU
dossier

Opération d'une atrésie


de l'œsophage chez un bébé
avec le robot chirurgical da Vinci
Préparation de l'anesthésie de l'enfant avec sa maman à côté

un champ d’activité très large. Ca hémorragique, l’ophtalmologie et consultations. Au lieu d’opérer 6


nécessite un matériel colossal, car la stomatologie. Et puis, mainte- patients le matin on est passé à
en fonction de l’âge et du poids nant avec le robot on a vraiment 4. On a plus de temps, on opère
de l’enfant, le matériel n’est pas diminué la durée moyenne de mieux. Cette organisation et ce
le même. Ca demande une gym- séjour et beaucoup d’interventions temps, fait que la situation est
nastique intellectuelle permanente. s’orientent vers l’ambulatoire. sereine. Une fois qu’on est au bloc
Le chirurgien doit s’adapter, mais Néanmoins, nous sommes limités « ça roule ». Les interventions les
toute l’équipe également. C’est ça par l’âge. En dessous de un an on plus lourdes qui nécessitent une
qui fait que l’on ne s’ennuie pas et ne peut pas faire de l’ambulatoire, hospitalisation plus longue sont
que c’est varié. en raison des morts subites. placées en début de semaine, ainsi,
les sorties peuvent s’effectuer pour
Quelles sont vos limites ? Tout est faisable en chirurgie le week-end. Et le personnel soi-
« On ne fait bien que ce que l’on ambulatoire ? gnant qui lui aussi a une vie de
fait souvent ». Pour tout ce qui est Je suis allé au Canada récemment IDPLOOHSHXWSUR¿WHUGHVHVHQIDQWV
chirurgie cardiaque, il n’y a que 3 et ils font des choses en ambula- C’est important.
centres en France. On ne fait pas toire que vous n’imagineriez pas.
de transplantations rénales, car Nous, on est capable de les faire Quelle est la place des internes
on n’en ferait pas assez souvent. ici, mais les parents, eux, ne sont en chirurgie pédiatrique ?
Par contre on réalise la néphrecto- pas encore prêts. Et on n’a pas non On laisse opérer les internes, avec
mie, et, la greffe se passe ensuite plus le réseau de ville pour assurer un vrai compagnonnage et ça c’est
à Tours ou à Toulouse. Il y a aussi le suivi. Mais sinon oui, on essaie essentiel pour un CHU. Je ne veux
des chirurgies hépatiques com- de faire un maximum de choses, plus entendre dire de façon péjo- Le Pr Laurent Fourcade
plexes pour lesquelles il y a une avec la limite de notre région : il rative « tu vas au CHU, tu seras
UpDQLPDWLRQWUqVVSpFL¿TXH'RQF faut que les enfants soient à moins opéré par un interne ». Aux Etats-
" tous les foies en France " sont d’une heure d’un hôpital. Avec Unis, au contraire c’est une force.
faits à Bicêtre. Enfin, certaines l’ambulatoire du CH de Brive ça se Il faut que l’on ait une vraie lisibi-
malformations rarissimes, avec passe très bien. La consultation de lité de formation et qu’on accom-
une fréquence de 1 pour 40 000 pré-anesthésie se fait là-bas, puis, pagne les internes comme il faut.
naissances, pour lesquelles il n’y ils arrivent tôt le matin ici pour Ça prend un peu plus de temps,
a qu’un ou deux centres en France. l’intervention, repartent le soir, et mais ce n’est pas au détriment de
Mais ça ne veut pas dire qu’on ne le suivi se fait à Brive. l’activité. Il y a des étapes dans le
les suivra pas après, on a la forma- compagnonnage et la formation Ambulatoire
tion pour le faire. Pour en revenir au robot chirur- des internes va changer. Les CHU pédiatrique
gical, quelle est sa place dans ne seront plus validant en chirur- (HME)
Quelle est la place de votre activité ? gie. Les internes n’auront plus le
l’ambulatoire en chirurgie On est en train de prendre un lea- droit de toucher un malade, s’ils ORL : 166
pédiatrique ? dership national. On a déjà réalisé Q¶RQW SDV IDLW XQ QRPEUH Gp¿QL Urologie : 157
La chirurgie ambulatoire, c’est une première mondiale sur une de simulations sur l’animal et le Orthopédie : 134
60 % de notre activité. Ça concerne atrésie de l’œsophage en 2011. mannequin. C’est pour ça que Odontologie : 119
tout ce qui est orthopédie : retrait nous travaillons sur le projet MICE Digestif : 78
des broches, kystes synoviaux, Vous avez revu votre avec le laboratoire départemental Dermatologie : 60
arthroscopies... En viscérale, c’est organisation récemment, dépendant du Conseil général et la Ophtalmologie : 57
toute la pathologie du canal her- pouvez-vous nous en dire plus ? direction générale de l’hôpital, sur
niaire : hydrocèle des testicules, Toutes les interventions program- la création d’une véritable struc-
kystes du cordon, phimosis. Et mées sont réalisées uniquement ture de compagnonnage, mais éga-
HQ¿QWRXWFHTXLHVW25/VDXI le matin entre 8h15 et 13h45. Et lement avec le centre de simulation
les amygdales à cause du risque les après-midi sont consacrés aux médicale à la faculté.

MDQYLHU_&+2586 > @
dossier

La chirurgie ambulatoire
Le professeur Jean-Paul Adenis, responsable médical de l’ambulatoire, Odile Frugier cadre
supérieur de santé et Véronique Duchiron, cadre de santé nous présentent le PCA ou Plateau de
Chirurgie Ambulatoire à l’hôpital Dupuytren. Ce plateau a ouvert le 27 janvier 2011. Il comporte
actuellement 12 places.

Quelles sont les interventions lisation la nuit. Il faut donc prendre WHUYHQWLRQXQHLQ¿UPLqUHGX3&$
les plus réalisées en chirurgie le risque patient en considération. OHFRQWDFWHSDUWpOpSKRQHYpUL¿H
ambulatoire ? Par exemple, pour un patient qui a à partir d’une « check list » pré
La chirurgie la plus pratiquée est des problèmes cardiaques sévères établie, s’il a réalisé les examens
la chirurgie ophtalmologique, et connus, et/où des pathologies demandés, s’assure qu’il ne sera
avec notamment le traitement associées, la chirurgie ambulatoire pas seul le soir à son domicile, lui
de la cataracte. Ensuite c’est la QHVHMXVWL¿HSDVLOUHOqYHG¶XQH rappelle qu’il doit être à jeun... Ce
chirurgie orthopédique, avec hospitalisation conventionnelle. contact est très rassurant pour le
des interventions sur le membre Ces risques sont évalués lors de patient et il permet de répondre
supérieur (canaux carpiens...), des la consultation chirurgicale et éventuellement à ses interroga-
Le Pr Jean-Paul Adenis interventions sur le membre infé- anesthésique. De plus, le patient tions. C’est une prise en charge
rieur comme les arthroscopies du est sélectionné selon des critères en amont de son hospitalisation en
genou, et des ablations de maté- d’éligibilité : il doit être accom- ambulatoire. Cette organisation,
riel. Après, il y a l’odontologie pagné pour rentrer à son domicile évite des déprogrammations. Cet
pour tout ce qui est extraction den- et ne doit pas être seul la première appel téléphonique est très appré-
taire ; et les spécialités digestives nuit. Autre critère : la durée du tra- cié des patients.
et urologiques (hernies inguinales, jet entre son domicile et le CHU
phimosis...). Plus à la marge nous ou un centre de référence dont Quels sont les avantages de la
avons la CTCV pour la chirurgie relève son intervention doit être chirurgie ambulatoire pour le
des varices et la chirurgie maxillo- inférieure à 60 min. patient ?
faciale comme l’ablation de nae- Ce mode d’hospitalisation lui
YXV(Q¿QGHIDoRQSOXVUDUHOD Comment se fait la préparation SHUPHWGHGpP\VWL¿HUO¶LQWHUYHQ-
neurochirurgie, et la spécialité jXQHLQWHUYHQWLRQHQFKLUXUJLH WLRQHWGHEpQp¿FLHUG¶XQFHUWDLQ
ORL. ambulatoire ? confort, qui est de regagner son
Lors de la consultation avec le domicile le soir même. Dès que
Pourquoi on choisit d’opérer un chirurgien et ensuite l’anesthé- les patients se sentent mieux,
patient en ambulatoire plutôt siste, le patient reçoit des infor- contrairement à ce que l’on pense,
qu’en conventionnel ? mations sur les modalités d’hos- ils n’ont qu’une envie, c’est partir
L’intérêt de la chirurgie ambu- pitalisation en ambulatoire. Il lui de l’hôpital. Et c’est valable éga-
latoire est que le patient arrive est remis un dossier « passeport lement pour la personne très âgée.
le matin de son intervention et ambulatoire », où sont expliquées
puisse ressortir le jour même pour les différentes étapes de son inter- Justement, après l’intervention,
regagner son domicile. Il est donc vention ainsi que les consignes à comment sait-on que le patient
impératif qu’il ne présente aucun respecter en lien avec son traite- HVWSUrWjUHQWUHUFKH]OXL"
risque qui imposerait une hospita- ment chirurgical. 48h avant l’in- Il faut qu’il réponde à certains cri-

> @&+2586_MDQYLHU
dossier
L’activité du Plateau
de chirurgie ambulatoire
« La prise en charge
Du 27 janvier au 31 décembre 2011 :
2 403 interventions réalisées ne s’arrête pas
Du 1er janvier au 31 août 2012 :
1 877 interventions réalisées aux portes du bloc »
Maxillo-
Le Pr Nathalie Nathan-Denizot est responsable du service d’anesthésie-
faciale CTCV réanimation. Elle nous présente les missions de l’anesthésiste, au sein des
Urologie 55 24 blocs opératoires et au-delà. Bien loin du cliché de celui qui « endort »...
62 Neurochirugie
Odontologie 17
119
ORL
14
Digestif
127

Orthopédie
242

Ophtalmologie
1 202

tères de sortie, que l’on appelle « Score de Chung ».


Au regard de 10 items qui portent sur les constantes
vitales, l’état de conscience, la présence ou non de
nausées, la reprise de la fonction urinaire... le score
du patient doit être égal ou supérieur à 9. Ce relevé
HVWHIIHFWXpSDUOHVLQ¿UPLqUHVGX3&$LOFRQGLWLRQQH
son autorisation de sortie qui doit être validée et Pose d'une anesthésie loco-régionale
signée par le chirurgien et/ou l’anesthésiste.
Pouvez-vous nous présenter le rôle au contrat de soin. Après le bloc opé-
Comment l’hôpital s’assure que le patient va bien de l’anesthésiste dans le parcours du ratoire, le patient passe en SSPI. Plus
une fois qu’il est rentré chez lui ? patient au bloc opératoire ? qu’une salle de réveil, puisque du fait de
Les secrétaires du PCA assurent un suivi téléphonique Le rôle de l’anesthésiste est extrême- l’évolution des médicaments la durée
par « l’appel du lendemain », pour savoir comment va ment transversal. Il suit le patient du du réveil est très courte, la SSPI est sur-
le patient. S’il y a un problème particulier cet appel est GpEXWMXVTX¶jOD¿QGDQVXQHVWUXFWXUH tout destinée à prévenir certains effets
GLULJpYHUVXQHLQ¿UPLqUHGX3&$YRLUHXQPpGHFLQ où le cœur de prise en charge est le bloc adverses de l’anesthésie, comme l’hy-
Cet appel répond à une prise en charge complète du opératoire. Mais il intervient en amont pothermie, les nausées et vomissements
patient et il est très apprécié par les patients. avec la consultation d’anesthésie, pour post-opératoires qui sont très mal vécu
permettre d’évaluer le patient, en lien par les patients, mais aussi à continuer
Qu’est-ce que ça change dans les pratiques du avec les professionnels d’amont, qui la prise en charge de la douleur qui a
SHUVRQQHOLQ¿UPLHUGHWUDYDLOOHUHQDPEXODWRLUH" sont les spécialistes ou les médecins commencé très tôt en amont.
&HTXLFKDQJHF¶HVWTX¶HOOHVVRQWLQ¿UPLqUHVSRXUSOX- généralistes. Cette évaluation porte sur
VLHXUVVSpFLDOLWpV,OHVWGRQFQpFHVVDLUHGHFRQQDvWUH le terrain médical, sur l’acte chirurgical On entend de plus en plus parler de
toutes les disciplines, et s’adapter aux protocoles de en lui même, et sur les possibilités que l’anesthésie locorégionale, quelle est
chacune des spécialités. C’est un rythme de travail nous pouvons offrir au patient en termes VRQLQWpUrW"
soutenu qui nécessite de la réactivité et une organisa- d’anesthésie : générale ou locorégio- Les techniques d’anesthésie locorégio-
tion sans faille pour assurer une rotation des places. nale. Cette consultation permet d’établir nale se sont très largement développées.
En effet, une place sur une journée peut être occupée une sorte de contrat moral où le patient Elles ont été aidées par l’apparition
par 2 voire 3 patients. Il est donc impératif de respec- choisi sa technique. L’anesthésiste de l’échographie, qui nous permet de
ter autant que possible les horaires d’intervention qui n’impose pas. Il propose. Le patient repérer les nerfs là où ils se situent et
ont été programmés au bloc opératoire pour répondre est devenu un acteur de ses soins. Cette nous évite ainsi de travailler en aveugle.
à ce principe de rotation et à une augmentation de consultation est une période importante C’est une meilleure précision de l’acte,
l’activité sur le PCA. dans la prise en charge du patient. On une amélioration de sa rapidité, donc
sait qu’une consultation d’anesthésie a une meilleure acceptabilité pour le
Comment le PCA va-t-il évoluer ? un potentiel anxiolytique, rassurant, qui SDWLHQWDYHFXQHPHLOOHXUHHI¿FDFLWp
Son extension est prévue, voire un changement de permet le plus souvent de se passer de Les avantages de cette technique, sont
lieu géographique avec une architecture adaptée à ce la pré médication. Ensuite, en pré opé- une amélioration de la prise en charge
mode de prise en charge, mais toujours à proximité ratoire, le médecin anesthésiste va voir de la douleur pour le post-opératoire et
du bloc opératoire et des salles de surveillance post le patient dans les heures qui précèdent une réduction de la chronicisation de la
LQWHUYHQWLRQQHOOH8QHUpÀH[LRQLQVWLWXWLRQQHOOHHVW O¶LQWHUYHQWLRQSRXUYpUL¿HUTXHWRXWYD douleur, qui intervient très tôt dans le
en cours avec l’ANAP à ce sujet. bien et s’assurer qu’il adhère toujours phénomène douloureux. L’anesthésie

MDQYLHU_&+2586 > @
dossier

Pose d'une anesthésie loco-régionale

locorégionale permet aussi de prendre en charge la Le patient est-il également acteur dans la prise en
douleur qu’on appelle par excès de nociception, c'est- charge de sa douleur ?
à-dire la douleur liée au traumatisme lui-même. Le Dans les années 90 est apparue la technique de l’anes-
fait de proposer dès la consultation d’anesthésie des thésie dite contrôlée par le patient, avec des systèmes
techniques qui très en aval vont permettre d’éviter d’auto administration de la morphine par pompe de
la chronicisation des phénomènes douloureux est un PCA (Patient Control Analgesia). Ces systèmes ont
grand progrès. L’objectif du service est de développer ensuite été appliqués à l’anesthésie péridurale. Cela
l’anesthésie loco régionale. permet d’anticiper, et pour le patient de devenir un
acteur de soins, puisqu’il détermine ses besoins. De
Quels sont vos objectifs ? plus, cette technique libère le personnel paramédical,
Actuellement, on réalise 30 % d’anesthésies locoré- qui n’est pas toujours disponible pour administrer les
gionales. L’objectif serait d’arriver à 50 %. De gros SURGXLWV(Q663,F¶HVWGLIIpUHQWXQHLQ¿UPLqUHHVWOj
progrès on été faits sur l’ophtalmologie et l’orthopé- en permanence, et demande régulièrement au patient
die. En pédiatrie on est à 50 - 60 %. La gynécologie s’il a mal. Elle évalue la douleur, soit à l’aide une
« explose » les compteurs, puisque nous sommes à échelle numérique ou d’une échelle quantitative sub-
presque 90 % de péridurales analgésiques. Ce qui MHFWLYHHWDYHFGHVpFKHOOHVVSpFL¿TXHVFKH]O¶HQIDQW
nous place au même niveau que les grandes materni- ou le sujet non coopérant.
WpVSDULVLHQQHV(WHQ¿QLO\DXQHJURVVHPDUJHGH
manœuvre sur les interventions digestives lourdes, par /DSULVHHQFKDUJHGXSDWLHQWV¶DUUrWHDX[SRUWHV
laparotomie, pour faire des péridurales analgésiques. GHV663,"
Nous avons un protocole de recherche ciblé sur ce Les médecins anesthésistes interviennent en soins
type de chirurgie. La littérature a démontré qu’il y a nsifs, en collaboration avec les
continus soins intensifs,
XQEpQp¿FHFOLQLTXHWUqVQHWSRXUOHSDWLHQWHQWHUPHV nent en charge les
chirurgiens, et prennent es patients. Ça
de durée d’hospitalisation et de morbidité mais aussi permet de voir si une mauvaise
en terme de recurrence des processus tumoraux. prise en charge per opéra-
toire a des conséquencesnces
/HSDWLHQWDGKqUHIDFLOHPHQWjO¶DQHVWKpVLHORFR- onc
plus tardives. Il est donc
régionale ? important que l’anes- s--
Tout dépend de l’explication qu’on lui donne... La thésiste reste impli--
première contre indication de l’anesthésie locorégio- qué dans ce chemin n
nale, c’est le refus du patient, que nous respectons. clinique.
Néanmoins il est de notre devoir et c’est le rôle de la
consultation d’anesthésie, d’expliquer les différentes En quoi c’est impor-or-
techniques, les avantages et bien sur les inconvénients. tant cette impli-
cation de l’anes-
Comment s’effectue la prise en charge de la dou- thésiste en
leur du patient ? post-opératoire ?
La prise en charge de la douleur commence très tôt en Aux Etats-Unis, un
amont. Elle est anticipée par l’utilisation de techniques constat a été fait.
d’anesthésies locorégionales, mais également en cas Il y a tellement de
d’anesthésie générale, en administrant dès le sommeil progrès faits sur
du patient, les médicaments. C’est une prise en charge le plan technique,
multimodale, qui n’utilise pas que la morphine, mais sur le plan de la
d’autres médicaments, qui agissent en synergie avec formation ou de la
la morphine. gestion d’équipe,

> @&+2586_MDQYLHU Le Pr Nathalie Nathan-Denizot


dossier
Réforme de la formation des Infirmiers Anesthésistes
Diplômés d'Etat : un double challenge
par le Pr Nathalie Nathan-Denizot, directeur scientifique de l'école IADE
et Dominique Auguste, directeur de l'école IADE

Après plusieurs années de travail mené sous l'égide des minis- compte des projets individuels.
tères de la santé et de l'enseignement supérieur, la formation des Le double défi de cette réforme est d’accompagner les étudiants
IADE connaît aujourd'hui une des évolutions les plus importantes vers un niveau de connaissances qui réponde aux exigences uni-
de son histoire. versitaires tout en garantissant la dimension professionnalisante
Les désormais "étudiants" rentrés au 1er octobre 2012 obtiendront de la formation. Pour y parvenir, des UE d'intégration sont prévues
après 2 années d'études un Diplôme d'Etat, mais aussi la recon- durant tout le cursus. Elles permettent au formateur d'accom-
naissance de leur formation au Grade de Master. pagner l'étudiant dans la construction des 7 compétences de la
L'enseignement théorique s'articule autour de 7 unités d'ensei- profession, en l'aidant à faire les liens entre théorie et pratique. Le
gnements (UE) réparties sur 4 semestres. Les UE 5 et 7, orien- dispositif d'encadrement en stage est renforcé et formalisé dans
tées sur la recherche en santé et la réalisation d'un mémoire le cadre du tutorat.
professionnel marquent ce passage à la dimension universitaire. Un comité de suivi de la réforme piloté par le ministère de la santé
L'enseignement clinique est aussi revisité, avec notamment la réa- a été créé. Un de ses objectifs sera de s'assurer que les IADE du
lisation d'un stage auprès d'une équipe de recherche. 8 semaines "nouveau cru" répondent bien en termes de qualité et de sécurité
sont laissées au choix de l'étudiant, signe d'une meilleure prise en à ce qui est attendu de ce professionnel hautement qualifié.

que la majorité des décès et des complications ne Le CHU de Limoges lauréat du


surviennent plus au bloc, mais en post-opératoire. Et
c’est là qu’il faut recentrer le travail des anesthésistes, concours national sur l'anesthésie de l'enfant
pour améliorer le pronostic des patients. Il est donc
important que l’anesthésiste reste impliqué dans tout
le chemin clinique et pour cela il doit s’investir dans
le post-opératoire.

Dans cette dimension de suivi du patient, une


équipe mobile a vu le jour. Pouvez-vous nous en
dire plus ?
Une équipe mobile douleur a été créée depuis jan-
vier 2012. Elle est destinée à assurer la formation
du personnel d’aval et améliorer les connaissances.
Elle intervient aussi ponctuellement dans les cas
GLI¿FLOHV(OOHSHUPHWG¶pYDOXHUHWGHFLEOHUGqVOH
4ème ou 5ème jour post opératoire, certains patients qui
potentiellement risquent de devenir des « douloureux
chroniques ». Cette unité est le lien nécessaire entre
la sortie de salle de réveil et le post opératoire tardif.
Quand on prend en charge un malade, dans son che-
min clinique, cette prise en charge ne s’arrête pas aux
portes du bloc, elle continue en post-opératoire sous
différentes formes, que ce soit le suivi du patient, ou,
l’autonomisation des équipes d’aval.

&RPPHQWO¶DQHVWKpVLVWHV¶HVWLODGDSWpjWRXWHVOHV
évolutions techniques et chirurgicales ?
Il y a 20 ans un anesthésiste pouvait tout faire. Ce n’est Le CHU de Limoges fait partie des 9 lauréats du concours
plus le cas. Le médecin anesthésiste est sollicité pour national de l'anesthésie de l'enfant. Organisé par l'asso-
accompagner les innovations technologiques et il ne ciation SPARADRAP, ce concours visait à encourager et à
peut plus pratiquer toutes les techniques. Quand un valoriser les actions des équipes d'anesthésie investies
médecin anesthésiste est spécialisé en chirurgie car- dans un accompagnement respectueux des besoins des
diaque on ne peut pas lui demander d’être le spécia- enfants et de leurs parents. Le dossier a été porté par
liste dans la locorégionale en orthopédie. Il y a donc Peggy Bourneix, infirmière anesthésiste, Geneviève Pilaire
une évolution vers la sur-spécialisation du médecin aide-soignante et Thierry Chausse, infirmier anesthésiste
anesthésiste. Et cette sur-spécialisation est nécessaire cadre de santé.
pour assurer un soin de qualité, en sécurité maximale. L'équipe d'anesthésie-réanimation de l'Hôpital de la mère et de
Quand on fait un geste régulièrement, on est bon dans l'enfant démontre depuis plusieurs années que la présence des parents lors de l'endor-
la réalisation de ce geste, si on le fait ponctuellement missement de l'enfant est possible, sous réserve d'une bonne organisation de service
RQQHVHUDSDVDXVVLERQ&HWWHVSpFL¿FLWpHVWFUXFLDOH et d'une information claire donnée aux parents. Il s'agit de l'un des rares services en
pour avoir des soins de pointe. Et pour accompagner France qui permette cette présence de façon systématique. L'information de l'enfant
des soins de haute technicité, il faut des gens qui sur est réalisée à la suite de la consultation d'anesthésie par des aides-soignantes de Salle
le plan professionnel aient une haute technicité et une de Surveillance Post-Interventionnelle (SSPI) formées à cet accompagnement et avec
haute compréhension du processus de soin. „ l'aide d'un film sur le parcours opératoire.

MDQYLHU_&+2586 > @
travaux

NOUVEAUX BATIMENTS HOPITAL DUPUYTREN


BATIMENT CLINIQUE MEDICALE SERVICES REAMENAGES ET RENOVES
Le dossier de programme fonctionnel du futur bâtiment a été Le service de consultations de chirurgie maxillo-faciale, et le
transmis aux 5 groupements appelés à remettre un projet service d’odontologie ont pris possession de leurs nouveaux
de conception-réalisation. Le choix du candidat retenu est locaux au rez-de-chaussée de Dupuytren derrière l’ascenseur B.
programmé pour fin mars 2013. Le service de Soins de Suite et de Réadaptation Gériatrique
(SSRG) du V80 2ème étage a rejoint le bâtiment principal de
BATIMENT BIOLOGIE-SANTE n l'hôpital Jean Rebeyrol au 4ème étage aile A.
Chacun a pu le voir, les murs du bâtiment Biologie-santé à
l’arrière de Dupuytren montent à vive allure. L’organisation HELISTATION p
de la pose de la « première pierre » est en cours d’organi- La piste d’hélistation à proximité de l’hôpital de la mère et de
sation avec l’Université. Cet événement est prévu pour le 12 l’enfant fait l’objet de travaux de mise aux normes, permet-
février 2013. tant la création d’une 2ème aire d’approche et de décollage.

BATIMENT MEDICO-ADMINISTRATIF o LOGICIEL ICIP


Le démarrage a pu commencer dès réception du permis D’importants travaux de câblage sont menés pour permettre
de construire délivré le 19 octobre, la pose de la clôture de l’installation du logiciel de prescription de réanimation ICIP,
chantier ayant été anticipée. La fin des travaux est program- déployé en réanimation et en soins intensifs
mée fin 2013 pour une mise en service au début de l’année
suivante. CRECHE q
Un marquage au sol a été mis en place au cours du mois
d'octobre pour matérialiser les places de stationnement et
l'emplacement pour les livraisons.„

> @&+2586_MDQYLHU
MARIE-PIERRE APCHIN rencontres

« Maintenir cette notion


d’équipe la nuit »

Après 6 années en tant que cadre du secteur hautement spécialisé de CTCV, Marie Pierre Apchin a sou-
haité changer de service pour vivre une autre expérience. Elle est aujourd’hui l'une des 3 cadres du service
infirmier de compensation et suppléance de nuit de notre CHU.

3RXUTXRLrWUHSDVVpGHOD&7&9 Oui. Aux urgences, je recherche avec les TXDQGPrPHGHVIUXVWUDWLRQV"


au poste de cadre de nuit ? médecins la solution la plus adéquate à Je regrette d’être toujours dans la gestion
Ce service était passionnant, mais l’orientation des patients, dans l’hôpi- du moment au détriment d’une conduite
épuisant du fait de l’investissement qu’il tal ou à l’extérieur. Présente dans les de projets à moyen et long terme. Même
nécessitait tant dans l’organisation des soins au niveau de la banque centrale, je le management de l’équipe du Service
soins, la gestion des patients et l’accom- vois et j’entends. Je peux anticiper des ,Q¿UPLHUGH
pagnement des équipes. La publication de besoins ou désamorcer des situations Compensation et
la vacance de poste de cadre de nuit était FRQÀLFWXHOOHVDLGHUSRQFWXHOOHPHQWGDQV de Suppléance
une opportunité. certains soins : transferts, réfection de lit... de Nuit (SICSN) « Mon rôle de cadre
Dans les services, je suis « facilitatrice » : HVWGLI¿FLOHGX de nuit est avant
Et maintenant ? réorganisation des effectifs, rappel d’une fait de l’activité tout d’assurer
L’activité est passionnante et variée, et ne procédure, gestion d’un patient ou de son transversale des
se limite pas à la sortie des corps... Mon entourage, accompagnement et soutien en aides-soignants
la continuité de
rôle de cadre de nuit est avant tout d’assu- cas de décès. et des brancar- l’encadrement sur
rer la continuité de l’encadrement sur l’éta- diers, qui inter- l’établissement. »
blissement. J’ai donc un rôle auprès du Vous vous sentez donc en charge aussi viennent dans
patient et des équipes. Ma nuit débute aux de prendre soin de vos équipes ? les différents services de l’établissement,
urgences sur Dupuytren par la recherche Evidemment. Je suis devenue cadre pour au pied levé selon les demandes. On ne
de disponibilité des lits. J’appelle tous cette raison. Je dois être là, les accompa- peut pas mener de véritables projets avec
les services entre 21h30 et 23h00, pour gner, les écouter, les aider, partager leur eux, si ce n’est les accompagner dans
FRQQDvWUHOHQRPEUHGHOLWVGLVSRQLEOHV vécu. Les situations d’agressivité, la prise des projets personnels. C’est particulier.
ou réservés. Cela me permet de " prendre en charge de patients polytraumatisés, J’essaie malgré tout d’être vigilante à
le pouls " et de percevoir comment va se FHUWDLQHVVLWXDWLRQVGHVRLQVGLI¿FLOHV leurs besoins et d’être à leur écoute.
passer la nuit dans les services. impliquent le soignant émotionnellement.
Il est important qu’on en reparle, qu’on se Quelle est votre approche
Les services d’hospitalisation soutienne. du management ?
jouent le jeu ? Directe et spontanée. Je dis les choses
Franchement, oui. De toute façon, je Y a-t-il d’autres moyens de simplement, positives ou négatives. Il est
vois si les informations données sont soutenir les équipes ? particulièrement important de relever
cohérentes avec celles reçues par fax des Oui. On peut aussi demander l’aide d’une quand le travail est bien fait, de remercier
mêmes services à 17h. Et les équipes psychologue a posteriori. La Coordination une équipe quand cela s’y prête. J’essaie
savent que je vais régulièrement dans les générale des soins et les directeurs de d’être la plus présente possible, de soute-
services la nuit et que je peux donc voir garde nous soutiennent également. Passé nir les équipes.
ce qu’il en est. la crise, des moments plus conviviaux
nous permettent aussi de décompresser. Un souhait ?
9RXVrWHVDXVVLJDUDQWHGH Oui : maintenir cette notion d’équipe la
la sécurité des soins ? Côté management, est-ce qu’il y a nuit... et des lits, bien sûr ! (rires) „

MDQYLHU_&+2586 > @
rencontres ROBERT MARTIN

« Je considère que
rien n’est acquis »

L’atelier des fluides médicaux assure la maintenance des réseaux et met en sécurité la distribution des
gaz médicaux et de laboratoire, et des centrales de traitement d’eau du CHU : piscine de balnéothérapie,
stérilisation, dialyse. Robert Martin présente sa vision de ce métier, méconnu et évidemment indispensable
à l’hôpital.

Vous pouvez nous donner quelques repères Marie-Daragon à la pharmacie sur le côté normatif,
sur cette activité ? et avec Jennifer Alexandre aux bureaux d’études.
Les 6 agents de l’atelier assurent un service 7 Mais nous échangeons régulièrement avec les
jours sur 7 et 24h/24 avec un système d’astreinte. PpGHFLQVOHVLQ¿UPLqUHVOHVFDGUHV-¶DLPH
Ils ont réalisé 6000 interventions entre janvier cette diversité d’interlocuteurs. Et puis les normes
et novembre. Sans compter les travaux avec les changent tout le temps, et les nouveaux projets se
bureaux d’étude. développent. Il n’y a pas de routine.

&RPPHQWrWHVYRXVYHQXYHUVFHPpWLHU 9RXVSDUOH]GH©QRXYHDX[SURMHWVª
WUqVVSpFL¿TXH" Desquels s’agit-il ?
Je suis entré au CHU de Limoges en 1976 comme Nous travaillons par exemple avec les bureaux
plombier. Mais l’atelier de plomberie a évolué avec d’études sur les aménagements prévus sur l’hôpital
les besoins de l’hôpital. Les gaz médi- de la mère et de l’enfant, les rénova-
FDX[VHVRQWGpYHORSSpVjOD¿QGHV tions de locaux en soins intensifs de
années 80, et les premières normes sont cardiologie, les bâtiments Biologie-san-
apparues dans les années 90. En 98, té et Clinique médicale. Nous attendons
quand les gaz médicaux ont été classés GHFRQQDvWUHODGHVWLQDWLRQGHO
HQ-
« dispositifs médicaux » les ateliers en semble des pièces, mais nous suivons
charge de la plomberie et du traitement « J’aime de près le plan de modernisation.
des eaux ont fusionné avec l’atelier cette diversité
des gaz médicaux, et j’ai pris la tête de d’interlocuteurs » Où sont les points d’amélioration
l’atelier. Un bilan de compétence effec- pour votre service ?
tué en 2004 au CHU m’a aussi permis Nous progressons dans la mise en place
d’optimiser mon travail. de la gestion opérationnelle de nos tâches, et pou-
vons renforcer notre qualité de service. Je considère
Quel aspect de votre métier s’est développé ? TXHULHQQ¶HVWDFTXLV/¶H[FqVGHFRQ¿DQFHHVW
L’hôpital a beaucoup changé et mon métier avec. interdit : le manque de vigilance peut mettre en
Les normes et les techniques ont considérablement danger de mort un patient.
évolué. La traçabilité tient maintenant une place
prépondérante. Nous avons un logiciel qui permet '¶DXWUHVK{SLWDX[RQWH[WHUQDOLVpYRVPLVVLRQV
de tracer précisément tous les équipements suivis, Quel est votre regard sur cette approche ?
leur fonctionnement et leur maintenance. Nous y Je vois beaucoup d’inconvénients à une externalisa-
avons aujourd’hui 14 000 équipements référencés. tion. Pour les patients d’abord : les prestataires ont
des contraintes horaires plus fortes que les nôtres et
Qu’est-ce qui vous plaît dans votre travail ? entrent parfois dans des services sans tenir compte
7RXW7RXWPHSODvW-HVXLVSDVVpGX©VLPSOH de leur activité. Ensuite, il y a une obligation légale
métier » de plombier à une activité liée au sec- à un accompagnement interne de ces prestataires.
teur médical. Je travaille beaucoup avec Armelle $X¿QDOO¶H[WHUQDOLVDWLRQFR€WHSOXVFKHU „

> @&+2586_MDQYLHU
ailleurs
Prise en charge de l’obésité à Toulouse :
recherche et pratique clinique
réunies au bénéfice direct du patient
Même combat contre l’obésité pour les chercheurs des universités et les médecins du CHU de
Toulouse : concevoir un projet de soin personnalisé pour chaque patient dont l'indice de masse
corporelle (IMC) -poids (kg) / taille² (exprimée en mètre) - est supérieur à 30. Elaborée dans le cadre
d’une démarche pluridisciplinaire, cette approche collective est désormais conduite au sein d’une
seule et même structure experte le Centre Intégré de prise en charge (CIO) de l’Obésité de Toulouse.

Trois exemples de projets de soins personnalisés


A un patient diabétique de type 2 présentant une obé- Des échanges étroits entre chercheurs
sité de classe 2 (IMC > 40 kg/m²), l’équipe propose La formation et la communication seront des relais
un traitement antidiabétique individualisé, recom- incontournables pour les chercheurs avec :
mandé par les sociétés savantes et une recomman- - l’organisation d’une conférence annuelle où sera
GDWLRQH[SHUWHFRQFHUQDQWOHUDSSRUWEpQp¿FHULVTXH exposée l’intégralité de leurs recherches mais aussi
contrainte d'une chirurgie pour perdre du poids. des interventions basées sur les controverses dans
Lors de son séjour en soins de suite et de réadaptation, les recherches en obésité afin de réfléchir à des
différentes compétences seront réunies pour traiter un démarches innovantes communes.
patient obèse atteint d’une sclérose en plaques (SEP). - la création de modules d’enseignement courts mais
,OSRXUUDPHWWUHjSUR¿WO¶DSSURFKHQXWULWLRQQHOOHSRXU aussi d’un « mastère obésité »
perdre du poids, le suivi neurologique pour optimiser - un forum internet ouvert aux chercheurs, afin
le traitement de la SEP et l’accompagnement par un d’échanger et confronter les progrès, mais aussi aux
praticien de médecine physique et de réadaptation. citoyens qui pourront ainsi accéder à une information
Cette prise en charge juste et valide.
poursuivra un double
objectif : l’éducation thé- Interrelations entre le
rapeutique alimentaire et CIO-Toulouse et le centre
le gain d'autonomie phy- clinique spécialisé de
sique. l’obésité
Un adulte jeune obèse Le centre spécialisé de
avec retard mental béné- l’obésité a été retenu dans
¿FLHUDGHVFRPSpWHQFHV le cadre du Plan obésité
d'un pédiatre expert dans après un appel d’offres
le diagnostic des obésités lancé par la Direction
syndromiques (Prader- Générale de l’Organisa-
Willi...), et des relais des tion des Soins (DGOS).
services de médecine du L’objectif était d’orga-
sport, de nutrition et de QLVHUXQH¿OLqUHGHVRLQV
la fédération française dédiée à la prise en charge
du sport adapté. de l’obésité mais aussi à la
Progrès et innovation gestion de patients obèses
VRQWOHVPDvWUHVPRWVTXL présentant des pathologies
ont présidé à la création multiples et compliquées.
du CIO-Toulouse, label- C’est ainsi qu’un centre
lisé par le Ministère de la santé au même titre que les spécialisé, labellisé par l’Agence Régionale de
quatre autres centres référents français reconnus, à Santé (ARS), appelé TOSCA (Toulouse, Obésité,
savoir celui de Lille, celui de Lyon et les deux centres Surpoids, Conduites Alimentaires) a été créé en
de Paris. Midi-Pyrénées. Ce partenariat privé/public regroupe
le CHU de Toulouse, les cliniques des Cèdres, d’Oc-
Des compétences pluridisciplinaires pour une prise citanie, de Castelviel, de Bondigoux et de Cahuzac-
en charge optimale du patient sur-Veyre.
Le cœur de mission du CIO-Toulouse est d’améliorer En s’appuyant sur ce centre clinique spécialisé, le
la pertinence et la qualité de la prise en charge des &,27RXORXVHSRXUUDIDLUHEpQp¿FLHUOHVSHUVRQQHV
personnes et patients obèses à tous les âges de la vie. ou patients obèses de Midi- Pyrénées de protocoles
Sa particularité : une recherche pluridisciplinaire qui d’études ciblés et personnalisés : « avoir accès à
intègre dans ses d’études et cohortes non seulement la recherche, c’est avoir accès aux thérapeutiques
les dimensions clinique et biologique mais aussi psy- d’avenir ».
chologique et sociologique. Une dynamique collec- Les chiffres de l’obésité en France continuent d'aug-
tive conduite selon le mode translationnel « du lit du menter et la prévalence est de 15 % chez les adultes
malade au laboratoire et inversement ». en 2012, avec de grandes variations entre les régions. „

MDQYLHU_&+2586 > @
ressources humaines
Cérémonie de remise CONCOURS
SUR TITRES
des médailles d’honneur Cadre de santé -
filière infirmière
1er septembre 2012
départementales et communales t4ZMWJF3PCFSU

Aide-soignante
13 juillet 2012
Vendredi 22 juin 2012 t"VSÏMJF%FMPUUF
t.BOVFM5BMM
1er août 2012
t(FOFWJÒWF7JFOOF
t"OHÏMJRVF"QQFSU
t7JWJBOF1FQJO

Agent des services


hospitaliers qualifié
1er octobre 2012
t5IÏSÒTF.PVUPV

Agent d’entretien qualifié


1er octobre 2012
t1BUSJDL.FNFSZ
t,IBEZ5SBPSF
t4PQIJF4BHF

Adjoint administratif
hospitalier 2ème classe
1er octobre 2012
t"TJZÏ:FTJMZVSU
Médailles de vermeil Nicole Pannetier :PMBOEF$BUIFMJOBVE Genevière Lemattre t"VESFZ#BSCBSJO
(30 ans de services) Martine Penicaud Sylvie Ceyssat Annie Lesage t7JSHJOJF%FTDBNQT
Nadine Barriere Victorine Petiot Jean-Michel Chateau Véronique Lesieur t.BOPO.BSUJO
Marie-Christine Beaume Edith Pingaud Sylvie Coinaud Evelyne Louis t$BUIFSJOF(JCJBU+BSHPJT
Josiane Besse Michèle Raynaud Joëlle Coucaud Christiane Massaux Conducteur ambulanciers
Sylvie Boissou Danielle Roche Catherine Coulon Gérard Mohan 2ème catégorie
Christiane Bordas Jacqueline Roche Joëlle Couzard Brigitte Moreau 1er novembre 2012
:WFUUF#PVUFU Gisèle Tresident Isabelle Debort Elisabeth Noilhac t4ÏCBTUJFO%FEJFV
t5IPNBT.BOVDI
Jean-Claude Brouard Annie Vevaud Bruno Delhomme Muriel Pejoan-
Martine Buge Nadine Villeneuve-Durand Agnès Douy Bouchareychas Ouvrier professionnel qualifié
Paulette Couchet Colette Villette Claudine Dubois Serge Picat 1er novembre 2012
Colette Cournarie Martine Dumazeaud François Pignol Domaine sécurité
Marie-Catherine Dupont Médailles d’argent Pascale Dumery Françoise Plas t0MJWJFS#FHVJFS
t$ZSJM.BTTBMPVY
Mireille Fezard (20 ans de services) Marie-Louise Dupuy Joëlle Pouret t'SÏEÏSJD-BWJHOF
Maryse Foubert Catherine Adam Catherine Dutheil Bruno Ragozzino t1IJMJQQF%FUJWBVE
Christiane Gery Florence Aubin Miranda Liliane Flitti Annie Renard Domaine restauration
Jeannette Growas Vieira Bertrand Fournier Simone Roulaud t+ÏSÙNF%BVEPO
t'BCJFO3JWBVE
Marie-José Labracherie Isabelle Bertelo Viviane Galateau Nadine Roux
t(VJMMBVNF7JFSB
Chantal Lacorre Jacqueline Blain Martine Gauthier Anne-Marie Santerre t.JDLBÑM(FOUSFBV
Marie-José Lacouche Bruno Blanc Annie Gavinet Marie-France Tharaud
Marc Lafarge Nadège Bobier Bernadette Gombert Jean-Pierre Tine Ingénieur en chef
.BSJF"OOJDL-BTDBVY Sylvie Bordes Catherine Greaume .LIFMJGB5JOF de classe normale -
branche électricité
Marie-Noëlle Lechaudel Françoise Boucher Monique Guy Duche Denis Tricard 1er août 2012
Marie-Odette Marouhier Christiane Bourdeau Nathalie Iglesias Chi Hua Auguste Truong t"MBJO1MBWJOFU
Jean-Pierre Martin Josiane Bouyssou Muriel Jacquier Jeannine Vergne
Louis Mazaud Jean-Marie Bouzonie Christine Jardinier-Baril Dominique Vigier Ingénieur hospitalier -
branche organisation
Martine Montaud :BOOJDL#SJTTBVE Joëlle Lagerige Valérie Villoutreix
et méthodes
Ginette Morand Corinne Brun Edith Lebraud #ÏBUSJDF:PVY 1er août 2012
Eliane Morvan :PMBOEF$BJMMBVE Sylvie Lecante t/BUIBMJF7JEBM

> @&+2586_MDQYLHU
l’image

Le Dr Raphaël Jallageas remet le maillot porté par Patrice Evra lors du match
France - Belarus du 11 septembre dernier et dédicacé par tous les joueurs
à Corentin, un jeune patient de médecine physique et de réadaptation.
Réalisé avec le soutien de
25 septembre 2012 - Hôpital Jean Rebeyrol MACSF assurances

Vous aimerez peut-être aussi