Vous êtes sur la page 1sur 2

Communiqué de presse

Pour diffusion immédiate

Au vu des évènements du samedi 02 juin 2018, le Collectif Arc-En-Ciel souhaite apporter les
précisions suivantes :

Ce samedi 2 juin 2018, les Droits Humains et les libertés individuelles de plusieurs centaines
de personnes venus célébrer la journée des Fiertés, ont été bafoués, et la réputation de
notre République internationalement reconnue comme une nation unie et arc en ciel
sévèrement entachée.

La 13ème Marche des Fiertés de Maurice avait été annoncée depuis plusieurs semaines aux
autorités pour permettre une manifestation pacifique pour la reconnaissance des Droits LGBT
le samedi 2 juin à Port-Louis. Suite à de nombreux rebondissements (dont l’interdiction, jugée
illégale par ses avocats, de la 13ème Marche des Fiertés le 29 mai 2018 pour des raisons de
« sécurité nationale »), et malgré la déclaration du Premier Ministre et du Commissaire de
Police le 1er juin que la Marche serait bien autorisée, celle-ci n’a finalement pas eu lieu. La
décision est parvenue du Collectif Arc-En-Ciel, lui-même, quelques minutes avant l’heure
prévue de la Marche. La raison était que le Collectif avait a été informé par la police qu’il lui
serait « impossible » de contrôler les manifestants qui avaient illégalement occupé la place
d’Armes et qui avaient pour intention d’empêcher la Marche des Fiertés. La police avait aussi
informé le Collectif qu’elle avait des raisons de croire que ces manifestants étaient armés.
Soucieux pour la sécurité des marcheurs et du public, le CAEC a donc décidé d’éviter toute
confrontation dans un contexte de haine et de violence manifestes.

Les évènements du samedi 2 juin au Caudan et à la Place D’Armes représentent de graves


attaques aux libertés fondamentales et aux droits humain à Maurice. Il est choquant qu’un
groupe de contestataires puisse sans impunité se réunir sans autorisation légale, parmi eux
des personnes armées, pour délibérément faire obstacle à l’expression d’un groupe de
personnes venu exercer leur droit légal et légitime à l’expression. Il est consternant que des
citoyens mauriciens reçoivent des menaces de mort, directes et sans équivoques, sans qu’ils
puissent bénéficier de protection policière. Il est inquiétant que jusqu’ici, la classe politique
n’ait pas encore fait entendre sur toute cette situation. Car, il ne s’agit plus, ici, des droits
d’une petite communauté, celle des LGBT, mais des droits de tous les citoyens de ce pays.

Depuis samedi 2 juin, le déferlement de soutien publique et privé que connait le CAEC
témoigne de l’universalité de cette situation, une situation qui touche tous ceux qui devraient
se sentir protégés par la Constitution de leur pays. Le CAEC remercie d’ailleurs tous les
membres du public mauricien qui ont témoigné non seulement leur soutien, mais aussi leur
propre révolte et leur indignation devant ce non-respect des droits des citoyens. Le Collectif
remercie aussi toutes les organisations, incluant des instances internationales telles l’Union
Européenne et l’Ambassade de France qui lui ont accordé un soutien et une solidarité
exemplaires.

89, Sukky Building, St Jean Road, Quatre Bornes, Maurice I (+230) 464 3702 I info@collectifarcenciel.org
Dans les jours et les semaines à venir, cette solidarité nous sera nécessaire à tous pour que
nos libertés et nos droits démocratiques soient respectés et protégés par le gouvernement et
la police. Car la toute première responsabilité de tout gouvernement est de garantir les
libertés fondamentales et constitutionnelles de tous les mauriciens sans aucune
discrimination. Et nous devons, aujourd’hui, persister à croire que les droits fondamentaux
inscrits dans la Constitution de ce pays démocratique et libre, cet état de droit, sont protégés.

Organisée par le Collectif Arc-En-Ciel le premier samedi de juin de chaque année, la Marche
des Fiertés s'inscrit dans une démarche pacifique annuelle, lancée en 2005 avec l'appui
d'Amnesty International. Depuis 2016, comme dans beaucoup de pays, la Marche des Fiertés
mauricienne est organisée dans le capitale avec le soutien du Caudan Waterfront à Port-Louis.

La photo d’une pancarte affichant un commentaire islamophobe serait à l’origine, selon


certains, de la démarche anti-LGBT du samedi 2 juin dernier. A sa récente publication sur des
réseaux sociaux à Maurice, le CAEC s’était immédiatement et formellement dissocié de cette
photo dont elle n’avait jamais eu connaissance. La photo a été prise en Angleterre en 2017, et
n’est nullement associé au CAEC, ses membres ou ses évènements. Le CAEC prend aussi note
des commentaires islamophobes qui circulent et souhaite formellement s'en dissocier. Le
Collectif et tous ses membres condamnent sans équivoque toute expression qui puisse porter
atteinte aux croyances religieuses qui forment partie intégrale du tissu social mauricien.

La presse internationale en parle :

https://www.bfmtv.com/international/la-marche-des-fiertes-annulee-a-l-ile-maurice-sous-
la-pression-d-opposants-1463235.html

Le Collectif Arc en Ciel.

89, Sukky Building, St Jean Road, Quatre Bornes, Maurice I (+230) 464 3702 I info@collectifarcenciel.org