Vous êtes sur la page 1sur 38

08/05/2017

Partie III: Imagerie Optique


1. Dioptres et Miroirs
2. Lentilles
3. Systèmes centrés

1
08/05/2017

Les lentilles
1 - Propriétés des lentilles minces
 Une lentille est un milieu transparent et homogène limité par 2 dioptres sphériques
ou bien par 1 dioptre sphérique et un plan.
 On appelle axe principal la droite qui correspond à l’axe de symétrie de la lentille.
 Une lentille est mince si son épaisseur prise le long de l’axe principal est très
inférieure au rayon de courbure de sa face la plus courbée

2
08/05/2017

Les lentilles
2 - Présentation des lentilles minces
On distingue 2 types de lentilles minces :
a) Lentilles convergentes

Lentilles Lentille Ménisque à


plan-convexe biconvexe bords minces

3
08/05/2017

Les lentilles
b) Lentilles divergentes

Lentilles Lentille Ménisque à


plan-concave biconcave bords épais

4
08/05/2017

Les lentilles
2 - Présentation des lentilles minces
On schématise une lentille mince par une flèche à 2 pointes, son axe
principal et son centre optique

lentille convergente lentille divergente


 Si un rayon incident parallèle à l’axe optique sort incliner vers l’axe
optique: lentille convergente (à bords minces)
 Si un rayon incident parallèle à l’axe optique sort écarter de l’axe
optique : lentille divergente (à bords épais)

5
08/05/2017

LENTILLES CONVERGENTES
Foyers principaux

 On appelle foyer principal image de la lentille, le point F’ où


converge tout rayon incident parallèle à l’axe principal de la lentille
 On appelle plan focal image de la lentille, le plan perpendiculaire à
l’axe principal de la lentille passant par F’

f’=OF’

6
08/05/2017

LENTILLES CONVERGENTES
Foyers principaux
 On appelle foyer principal objet de la lentille, le point F par lequel
passe tout rayon incident qui sort parallèle à l’axe principal de la
lentille
 On appelle plan focal objet de la lentille, le plan perpendiculaire à
l’axe principal de la lentille passant par F

f =OF

7
08/05/2017

LENTILLES CONVERGENTES
Foyers principaux
F est le symétrique de F’ par rapport à O
OF = - OF’ soit f = - f’

n= 1 n= 1

F F’
O

f =OF f’=OF’

8
08/05/2017

Relation de conjugaison
Soient, AB un objet réel et A’B’ son image par la lentille L.
Les rayons incidents subissent 2 réfractions; sur D1 puis sur D2

La Conjugaison par le premier dioptre (1)


1( 1, 1) st:

A1B1 est l’image donnée par D1 ; cette image joue le rôle d’objet pour D2

(2)
La conjugaison par le second dioptre 2( 2, 2) :

9
08/05/2017

Relation de conjugaison
L’approximation de lentille mince S1 , S2 et O sont confondus , les équations (1) et (2)
donnent :

(3)
(3) + (4) 
(4)

On écrit encore, avec les distances objet et image

►La vergence d’une lentille mince


la vergence V d’une lentille mince d’indice n est définie par le second membre de la
relation de conjugaison

10
08/05/2017

Relation de conjugaison
► Distances focales
La distance focale image notée f’ est obtenue en déterminant la position du foyer image
(p tend vers l’infini):

Le calcul montre de la même façon que la distance focale objet, notée f est (p’ tend vers
l’infini):

D’où les expressions des foyers objet et image d’une lentille mince :

11
08/05/2017

Relation de conjugaison
La relation entre les distances focales f et f’ et les indices des milieux extrêmes, est
identique à celle du dioptre sphérique :

La relation de Descartes généralisée est aussi identique à celle du dioptre


sphérique

►Relation de conjugaison de Newton d’une lentille mince


Le même calcul que celui du dioptre sphérique donnant la relation de NEWTON à partir
de celle de DESCARTES. On garde la même notation mais on change S par O.
D’où la relation de Newton ou relation de conjugaison avec origine aux foyers

ou

avec

12
08/05/2017

Grandissement transversal d’une lentille mince


a) Grandissement d’une lentille mince avec origine au centre
La conjugaison par le premier dioptre 1( 1, 1)

Avec A1B1 est l’image donnée par D1

La conjugaison par le second dioptre 2( 2, 2) :

Et la conjugaison par la lentille est la combinaison des 2 dernières :


Le grandissement transversal total de la lentille est le produit des grandissements des
deux dioptres constituant la lentille

En appliquant l’approximation d’une lentille mince : 1 = 2 = 0 ; on obtient

13
08/05/2017

Les lentilles minces plongées dans l’air


La formule de conjugaison avec origine au centre O

La vergence se réduit donc aussi à :


Les foyers objet F et image F’ et les distances focales
objet f et image f’ deviennent symétriques /O :

La relation de Descartes généralisée devient


pour les lentilles minces :
Et enfin le grandissement avec origine au centre O se
simplifie à:

14

14
08/05/2017

Association de systèmes optiques simples


Les doublets
1. Rappel des lois des systèmes simples :
Dans les chapitres précédents on a vu que pour les dioptres sphériques et les lentilles
(association de 2 dioptres) la forme des relations de conjugaison et de grandissement,
étaient identiques. Nous rappelons ces relations:

 La relation de Descartes généralisée :

 Le rapport entre les distances focales objet et image, est


opposé au rapport des indices des milieux extrêmes:

 La relation de Newton ou relation de conjugaison avec


origines aux foyers :

 Le grandissement transversal :

15
08/05/2017

Association de systèmes optiques simples


Les doublets
Par la suite, nous allons nous intéresser aux associations de systèmes optiques
simples constituant un système optique centré complexe à titre d’exemple :
 Associations de lentilles minces,
Associations de miroirs,
Associations de lentilles et de miroirs en même temps.

On commencera d’abord par l’étude d’un doublet généralisé dans le but de :


1. Déterminer ses foyers F et F’
2. Déterminer la relation de conjugaison avec origines au foyers (Newton)
3. Définir les points et les plans cardinaux du doublet
4. Déterminer des distances focales f et f’
5. Déduire une relation de Descartes généralisée
6. Déduire la vergence d’un double

On présentera en fin de ce chapitre, le principe de quelques instruments optiques

16
08/05/2017

Étude du doublet quelconque


Soit un doublet convergent, constitué de 2 systèmes optiques simples quelconques SOC 1
et SOC2

(1)

Les éléments de ce doublet sont caractérisés par:


 Leurs sommets respectifs S1 et S2.
 Leurs distances focales objets respectives f1 et f2.
 Leurs distances focales images respectives f1’ et f2’.
On définit l’intervalle optique noté Δ par: (2)

En effet

17
08/05/2017

Relations de conjugaison élémentaires des composants du doublet

Soient, A un objet réel et A’ son image par rapport au doublet :


a) Relations de Descartes
Soit A1 une image de l’objet A par rapport au SOC1:

A1 joue aussi le rôle d’objet par rapport au SOC 2


(5)

(6)

Comme : (7)

18
08/05/2017

Relations de conjugaison élémentaires des composants du doublet


b) Relations de Newton :

3) Détermination des positions des foyers objet F et image F’ d’un doublet.


a) Foyer objet F du doublet

A=

 Les rayons incidents sur le doublet provenant de A=F émergent du doublet // à l'axe
optique  l’image finale est à l’infini,
 Les rayons émergents du OC2 sont // à l'axe optique et par conséquent l’objet
/SOC2 est en  A1 = F2.
 On déduit donc que F est le conjugué de par rapport au SOC1 composant du doublet.
Chercher en en fonction de e, f2, f1 et 

19
08/05/2017

Distances focales d’un doublet


►Détermination de la position de F par rapport au foyer objet du OC :
Le couple ( , ) est conjugué par le premier SOC de distances focales t ʹ:

La relation de conjugaison de Newton donne : (i)

Or (i)

N.B : On peut déterminer la position de F en utilisant les équations élémentaires de


conjugaison de Descartes

20
08/05/2017

Distances focales d’un doublet


►Détermination de la position du foyer image F’ du doublet

 Les rayons incidents sur le doublet sont // à l'axe optique et par conséquent
l’image finale A’=F ‘.
 Les rayons incidents sur le SOC1 sont // à l'axe optique et par conséquent
l’image / OC est en ʹ .
 On déduit donc que F’ est le conjugué de ʹ par rapport au SOC2

Chercher en fonction f’2, e, f’1 et 

21
08/05/2017

Distances focales d’un doublet


►Détermination de F’ par rapport au foyer image ʹ2 du second élément :

Relation de Newton donne :

Soit (10)
Or :

(11)

N.B : On peut déterminer la position de F’ en utilisant les équations élémentaires de


conjugaison de Descartes

22
08/05/2017

Distances focales d’un doublet


 Le foyer objet F d’un doublet peut être déterminé respectivement par rapport au
sommet S1 ou par rapport au foyer objet F1 du premier SOC1:

 Le foyer image F’ d’un doublet peut être déterminé respectivement par rapport
au sommet S2 ou par rapport au foyer image F2’ du second SOC2 :

Remarque importante :
Les expressions que nous venons de déterminer, n’expriment pas des distances
focales car elles n’ont pas la même origine ; si f et f’ sont les distances focales du doublet:

23
08/05/2017

Relation de conjugaison d’un doublet


4. Relation de Newton généralisée et distances focales du doublet.
Pour atteindre la relation de Newton du doublet. Nous allons chercher à déterminer
ses distances focales f et f ‘ en fonction des distances focales , ʹ , et ʹ de ses
constituants et de

Pour se faire :
 En partant des relations de conjugaison de Descartes (3) , (4) , (5) et (6) des systèmes
élémentaire SOC1 et SOC2.
 Eliminons ʹ et afin de déterminer une relation entre la position de l’objet A et
celle de son image A’ par rapport au doublet :

En utilisant les équations (3) et (7) :

(3) (7)

On injecte l’équation (7) dans (3) on trouve :

24
08/05/2017

Relation de conjugaison d’un doublet


(5)

Et en substituant donné par (5) dans (12) ⟺

Après simplification et réarrangement, nous avons :

D’autre part, pour passer de la relation de conjugaison de Descartes à celle de Newton, on


utilise la relation de Chasles

Dans :

Avec : et

25
08/05/2017

Relation de conjugaison d’un doublet


De même, dans ʹ

Avec

Substituant , relation (15), t ʹ , relation (16), dans (14) :

Après arrangement et simplification:

26
08/05/2017

Relation de conjugaison d’un doublet

Pour cela, nous allons utiliser l’expression du grandissement transversal :

Le grandissement du doublet est le produit des grandissements des éléments constituants


soc1 et soc2:

Pour substituer les termes entre parenthèses, utilisant les équations (4) et (5):

(21)

27
08/05/2017

Relation de conjugaison d’un doublet

Après substitution, on obtient alors :

 Pour éliminer t ʹ ,
Retranchons aux deux membres de l’équation (15):

Et retranchons ʹ aux deux membres de l’équation (16):

Sachant que :

28
08/05/2017

Relation de conjugaison d’un doublet

L’expression ( ) du grandissement s’exprime alors comme suite :

Or, la relation (19) permet d’écrire respectivement les produits σ' Δ et σ Δ:

et

29
08/05/2017

Relation de conjugaison d’un doublet


En substituant ʹ dans (23) on aboutit à :

On déduit alors que la distance focale objet f du doublet, s’écrit bien en fonction des
distances focales objets de ses constituants comme suite :

D’autre part, les relations ((26) t (28)) permettent de déduire la distance focale image f’
du doublet, en fonction des distances focales de ses constituants:

On déduit alors que la distance focale image f’ du doublet, s’écrit bien en fonction des
distances focales images de ses constituants comme suite :

30
08/05/2017

Étude du doublet quelconque


Expressions générales des distance focales f et f’ d’un doublet
La distance focale objet d’un doublet est égale au produit des distances focales
objets des éléments constituants le doublet, divisé par l’intervalle optique Δ :

Et la distance focale image d’un doublet est l’opposée du produit ʹ ʹ des distances
focales images des éléments constituants le doublet, divisé par l’intervalle optique Δ :

Conséquence :
Pour tout doublet, la relation de conjugaison avec origines aux foyers ou relation de
Newton peut s’écrire:

31
08/05/2017

Les points principaux d’un doublet


5. Les points principaux – les plans principaux d’un SOC
Définition des points principaux:
Les points principaux H et H’ sont deux points conjugués par le doublet tel que leurs
grandissement transversal est égal à 1.

Définition des plans principaux:


 Les plans principaux objet [ ] et image [ ’] sont des plans conjugués à travers le
doublet tel que pour tout objet, le grandissement transversal entre [ ] et [ ’] est
égal à l’unité ( = +1).
 Pour tout autre point où le grandissement est ≠ de 1, on utilise les points principaux
H et H ’ comme origine respectives de l’objet et de l’image.

32
08/05/2017

Points principaux d’un doublet


Actuellement la relation de conjugaison de Newton généralisée est bien définie:

Remarque :
Dans l’approximation de gauss,
 Pour une lentille mince ; les points principaux sont confondus au centre O de la
lentille : = ʹ =
 Pour un dioptre ou un miroir sphérique ; les points principaux sont confondus
au sommet S du système. = ʹ=
6. Les Points nodaux et les plans nodaux d’un SOC
a) Définition des points nodaux:
Les points nodaux (un point nodal) sont des points conjugués N et N’ (entrant et sortant)
de l'axe optique pour lesquels le grandissement angulaire égale à 1 :

33
08/05/2017

Points nodaux d’un doublet


b) Définition des plans nodaux:
Les plans nodaux objet [ ] et image [ ’] sont
des plans conjugués à travers le doublet tel
que pour tout objet, le grandissement
angulaire G est égal à l’unité : ( = +1).
[ ] et [ ’] coupent l’axe optique
respectivement en N et N’.

Dans l’approximation de gauss,


• Pour une lentille mince plongée dans l’air ; les points nodaux et les points
principaux sont confondus au centre O de la lentille : = ʹ= = ʹ=
• Pour un dioptre ou un miroir sphérique ; ; les points nodaux et les points
principaux sont confondus au sommet S du système. = ʹ= = ʹ=

34
08/05/2017

Relations de Descartes généralisée


6. Relation de Descartes avec origine aux points principaux :
Si on utilise les points H et H’ comme origines respectives de l’objet et de l’image.
on a alors :

Si on injecte ces expressions dans la relation de Newton on obtient :

Le système équivalent au doublet est:

35
08/05/2017

Vergence du doublet

36
08/05/2017

Résumé des associations

37
08/05/2017

Construction de l’image A’B’ d’un


objet AB à travers un doublet

38