Vous êtes sur la page 1sur 3

LE SUBJONCTIF : FORMATION ET EMPLOIS

I. La formation du subjonctif
A. Le présent
Pour le sing et la 3ème pers du plur, on ajoute au radical de la 3ème pers du pluriel
de l’indicatif présent les terminaisons :–e, -es, -e et –ent.
La 1ère et la 2ème personne du pluriel sont identiques à l’indicatif imparfait (-ions,
-iez )

B. L’imparfait
Il est fondé sur le radical du passé simple auquel on ajoute les terminaisons
suivantes : -sse, -sses, -^t, -ssions, -ssiez, -ssent.

C. Le passé
Il est composé de l’auxiliaire avoir ou être conjugué au subjonctif présent et du
participe passé du verbe.

A. Le plus-que-parfait.
Il est composé de l’auxiliaire avoir ou être conjugué au subjonctif imparfait et
du participe passé du verbe.

Rappel du subjonctif des auxiliaires au présent et à l’imparfait.

Avoir être

Présent que j’aie que je sois


que tu aies que tu sois
qu’il ait qu’il soit
que nous ayons que nous soyons
que vous ayez que vous soyez
qu’ils aient qu’ils soient

Imparfait que j’eusse que je fusse


que tu eusses que tu fusses
qu’il eût qu’il fût
que nous eussions que bous
fussions
que vous eussiez que vous fussiez
qu’ils eussent qu’ils fussent
II. La conjugaison du subjonctif (remarque) :

Verbes irréguliers :
aller : que j’aille
faire ; que je fasse
falloir : qu’il faille
pouvoir : que je puisse
savoir : que je sache ;
vouloir ; que je veuille ;
être et avoir(voir ci-dessus)

Les particularités orthographiques sont les mêmes qu’au présent et à


l’imparfait : que nous criions, que nous voyions,, que nous craignions, que nous
brillions, que j’appuie…

Distinguer l’indicatif et le subjonctif : on remplace par la 3ème personne du


pluriel ou on emploie un verbe irrégulier au subjonctif pour faire apparaître le
subjonctif ou non.
Vérification obligatoire pour distinguer : Passé Simple/ subjonctif imparfait à la
3ème pers ; Passé Antérieur/ subjonctif Pus que parfait ; pour identifier la
terminaison des verbes du 3ème groupe.

Ex : J’aurais voulu qu’elle vînt me voir/ Je veux qu’elle croie


 qu’elle sache ( sans concordance des temps stricte).
Je pense qu’elle croit ( je pense qu’elle sait…).
J’aurais aimé qu’elle eût compris (j’aurais aimé qu’elle sache…)

2. Les emplois du subjonctif

On le trouve dans les subordonnées, quand l’action est présentée comme


possible ou quand sa réalité est mise en doute.

A. Dans les subordonnées conjonctives complétives introduites par que


après un verbe exprimant un souhait, un regret, un sentiment, une volonté ou un
ordre.
Ex : je crains qu’il ne soit déçu.

Parfois après un verbe de déclaration ou d’opinion à la forme interrogative


ou négative, le subjonctif émet un doute alors que l’indicatif marque la certitude.
B. Dans une subordonnée circonstancielle de temps, les verbes
marquant la postériorité sont au subjonctif (avant que, jusqu’à ce que …)
Ex : vous garderez la chambre jusqu’à ce que vous soyez guéri.

C. Dans une subordonnée circonstancielle de cause introduite par non


que ou soit que…soit que

D. Dans une subordonnée circonstancielle de conséquence introduite


par assez…pour, trop…pour, pour que
Ex : Il fait trop mauvais pour que je puisse sortir.

E. Dans une subordonnée circonstancielle de but le verbe est toujours


au subjonctif
Ex : Il est allé chez le médecin afin qu’il le soigne.

F. Dans une subordonnée circonstancielle de concession ou


d’opposition après quoique, bien que, sans que.
Ex : bien que le lièvre soit plus rapide, il perdit la course.

G. Dans une subordonnée circonstancielle de condition après à la


condition que, pourvu que, pour peu que, à supposer que, à moins que, soit
que…soit que, que…ou que.
Ex : à moins qu’il ne prenne un autre train, il sera à la maison dans une
heure.

ATTENTION A LA CONCORDANCE DES TEMPS !

Vous aimerez peut-être aussi