Vous êtes sur la page 1sur 84

LES ADDICTIONS

CHEZ LES JEUNES


(14-24 ans)
L’urgence d’une politique de
santé et de sécurité publiques

La Fondation pour l’innovation politique, think tank libéral, progressiste et européen,


la Fondation Gabriel Péri, affiliée au courant de pensée du Parti communiste français, et
le Fonds Actions Addictions, dont l’expertise éclaire le débat public en matière d’addictions, ont décidé
de s’associer pour concevoir et réaliser une vaste enquête d’opinion sur un phénomène particulièrement
préoccupant : les addictions chez les jeunes.

Alors que le plan national de mobilisation contre les addictions doit être bientôt rendu public, nous
avons décidé de concentrer notre étude sur la place et la perception des addictions aux produits et aux
comportements chez les jeunes de 14-24 ans. En effet, cette période de la vie s’accompagne d’une
multitude d’évolutions physiologiques et physiques, où se développent la curiosité et le goût du défi. Ces
jeunes sont donc facilement exposés à des consommations à haut risque, d’autant plus que de nouvelles
addictions apparaissent, facilitées par le développement et la propagation des outils numériques.

Les consommations à risque ne cessent de s’accroître. Les addictions doivent être considérées comme
un problème de santé et de sécurité publiques de premier plan.

Addictions
consommations, comportements que l’on ne parvient plus à contrôler malgré les dommages qu’ils peuvent entraîner.
LES ADDICTIONS
CHEZ LES JEUNES
(14-24 ans)
Direction :
Michel Maso et Michel Limousin (Fondation Gabriel Péri),
Michel Reynaud (Fonds Actions Addictions),
Dominique Reynié (Fondation pour l’innovation politique)

Coordination éditoriale :
Victor Delage

Production :
Natasha Caillot, Bertrand Caltagirone, Georges Clémentz, Anne Flambert,
Katherine Hamilton, Karman Jassal, Joseph de Reboul, Claude Sadaj, Eva Schmite,
Mathilde Tchounikine

Maquette et réalisation :
Julien Rémy

Relecture et correction :
Francys Gramet

Enquête administrée par l’institut Ipsos :


Anthony Barea, Luc Barthélémy, Étienne Mercier

Impression :
GALAXY Imprimeurs

Parution :
Juin 2018

Avec le concours de :

1
2
LES ADDICTIONS CHEZ LES JEUNES
(14-24 ans)

La Fondation pour l’innovation politique, think tank libéral, progressiste et européen,


la Fondation Gabriel Péri, affiliée au courant de pensée du Parti communiste français, et
le Fonds Actions Addictions, dont l’expertise éclaire le débat public en matière d’addictions,
ont décidé de s’associer pour concevoir et réaliser une vaste enquête d’opinion sur un
phénomène particulièrement préoccupant : les addictions chez les jeunes.
Le groupe mutualiste VYV soutient également cette enquête.

Nous vivons dans une société addictogène, où les consommations à risque ne cessent de
s’accroître. Les addictions doivent être considérées comme un problème de santé et de
sécurité publiques de premier plan.

Alors que le plan national de mobilisation contre les addictions doit être bientôt rendu public,
nous avons décidé de concentrer notre étude sur la place et la perception des addictions
aux produits et aux comportements chez les jeunes de 14-24 ans. En effet, cette période
de la vie s’accompagne d’une multitude d’évolutions physiologiques et physiques, où se
développent la curiosité et le goût du défi. Ces jeunes sont donc facilement exposés à des
consommations à haut risque, d’autant plus que de nouvelles addictions apparaissent,
facilitées par le développement et la propagation des outils numériques.

L’enquête sur les addictions chez les jeunes se fonde sur un échantillon de 1 000 jeunes
âgés de 14 à 24 ans représentatif de cette population interrogée par Ipsos.
Nous avons également souhaité soumettre notre questionnaire à un échantillon de parents
de jeunes de 14-24 ans (402 parents interrogés par Ipsos), ainsi qu’au grand public
(2 005 personnes interrogées par Ipsos) pour mesurer les écarts de perception entre leur
propre réalité et celle des jeunes générations.

En raison du nombre d’addictions existantes, nous avons fait le choix de centrer le


questionnaire sur l’alcool, le tabac, les drogues les plus fréquentes (cannabis, cocaïne,
ecstasy, MDMA et GHB), le porno, les jeux vidéo, les réseaux sociaux et les jeux d’argent.

L’étude s’organise autour de six axes principaux d’observation et d’analyse :

• les consommations déclarées de produits et de comportements potentiellement addictifs


chez les jeunes ;
• la perception que les parents d’enfants de 14 à 24 ans ont de ces consommations chez
les jeunes du même âge ;
• la perception que le grand public a de ces consommations chez les jeunes de 14 à 24 ans ;
• le niveau de connaissance des risques encourus ;
• le système d’attribution des responsabilités ;
• le degré d’acceptabilité des différentes mesures de prévention et de soins concernant
ces consommations et ces addictions.

3
Sommaire

• Fiche méthodologique..........................................................................................................................................................................................  5

• Quelques définitions...............................................................................................................................................................................................  7

• Des niveaux de consommation inquiétants..............................................................................................................................  9

• La dépendance est un risque largement identifié par les jeunes............................................................... 18

• Consommer des produits interdits lorsque l’on est mineur, un jeu d’enfant !............................ 26

• Fréquence de consommation et dangerosité..................................................................................................................... 30

• Au regard des jeunes, le premier responsable est… celui qui consomme !................................ 42

• Il est autorisé d’interdire… sans oublier la mise en place


de régulations et sans empiéter sur la liberté des individus............................................................................. 44

• Soutien massif au remboursement des traitements contre les addictions.................................... 48

• Recommandations................................................................................................................................................................................................ 50

• Annexes.............................................................................................................................................................................................................................. 53
Questionnaire Jeunes 14-24 ans........................................................................................................................................................ 53
Questionnaire Grand Public et Parents....................................................................................................................................... 63

4
Fiche méthodologique

L’enquête Les addictions chez les jeunes (14-24 ans) a été conçue par la Fondation pour
l’innovation politique, la Fondation Gabriel Péri et le Fonds Actions Addictions. Sa réalisation
a été confiée à l’institut d’études Ipsos.

• Échantillons constitués par tirage aléatoire dans la base des panélistes éligibles pour
l’étude.

• Trois cibles interrogées :

Échantillon de 1 000 jeunes de 14 à 24 ans représentatif de cette


population ;

Échantillon de 402 parents d’enfants de 14 à 24 ans représentatif


de cette population ;

Échantillon de 2 005 individus représentatif de la population française


âgée de 18 ans et plus.

• Collecte online par système CAWI entre le 30 mars et le 5 avril 2018.

• Échantillons pondérés selon la méthode du Rim Weighting (calage sur marge) :


- Tris à plat
- Tris croisés

L’intégralité des résultats et les questionnaires de l’enquête Les addictions chez


les jeunes (14-24 ans) sont disponibles sur data.fondapol.org, gabrielperi.fr et
actions-addictions.org.

5
6
Quelques définitions
Addictions : consommations, comportements que l’on ne parvient plus à contrôler malgré
les dommages qu’ils peuvent entraîner.

Alcool : boissons alcoolisées (vin, whisky, rhum, vodka…).

Cannabis : plante (chanvre), classée parmi les stupéfiants. Ce produit se fume généralement
mélangé à du tabac, roulé en cigarette (joint, « pétard », stick…). Les effets peuvent être
variables sur la personne qui en consomme : légère euphorie, accompagnée d’un sentiment
d’apaisement et d’une envie spontanée de rire, légère somnolence, etc.

Cocaïne : substance extraite de la plante de coca, classée parmi les stupéfiants. La cocaïne
se présente sous la forme d’une fine poudre blanche. Elle est « sniffée », injectée par voie
intraveineuse ou fumée. Les effets sur la personne qui en consomme sont en général une
euphorie immédiate, un sentiment de puissance intellectuelle et physique, et une indifférence
à la douleur et à la fatigue.

Ecstasy / MDMA : drogue, classée comme stupéfiant, présentée sous forme de pilule, ayant
pour principe actif une molécule chimique : la méthylènedioxyméthamphétamine (MDMA).
Les pilules d’ecstasy contiennent souvent de la MDMA associée à différents composés :
amphétamines, analgésiques, hallucinogènes, anabolisants… Elle procure un regain d’énergie
et supprime les inhibitions, mais provoque une augmentation de la tension artérielle, du
rythme cardiaque, des contractions de la mâchoire et une déshydratation de l’organisme.

GHB : drogue de synthèse aux propriétés sédatives et amnésiantes (c’est-à-dire pouvant


entraîner des pertes de mémoire pour la personne qui en consomme). Elle se présente
sous forme de poudre blanche soluble ou de liquide incolore et inodore. On l’appelle aussi
« drogue du violeur », car elle provoque des somnolences et des amnésies chez ceux qui
l’ingèrent, les rendant vulnérables à des agressions sexuelles.

Jeux d’argent : ensemble des différents jeux de hasard où l’on joue de l’argent (PMU, Rapido,
Loto, jeux en ligne, poker, machines à sous, etc.).

Jeux vidéo : jeux nécessitant un équipement informatique, comme un smartphone, un


ordinateur ou une console de jeux, dans lesquels le joueur agit sur un environnement virtuel.

Pornographie : images, vidéos, films avec des mises en scène de relations sexuelles dont
l’accès peut être gratuit ou payant sur le Web.

Réseaux sociaux : ensemble des sites Internet ou applications permettant de se constituer un


réseau d’amis ou de connaissances professionnelles et fournissant à chaque utilisateur des
outils et interfaces d’interactions permettant la création et l’échange de contenus générés
par les utilisateurs eux-mêmes.

Tabac : plante que l’on fait sécher et que l’on fume en cigarette, en pipe ou en cigare, et qui
contient notamment de la nicotine.

7
8
Des niveaux de consommation
inquiétants
L’alcool, plus fréquent chez les jeunes diplômés

Alcool : 12 % des jeunes de 14 à 24 ans déclarent consommer de l’alcool plusieurs fois par
semaine, dont 5 % chez les 14-17 ans, 13 % chez les 18-22 ans et 20 % chez les 23-24
ans. La consommation d’alcool est majoritairement masculine : en dessous de 18 ans, 15 %
des garçons en consomment au moins une fois par semaine, contre 10 % des filles. L’écart
se creuse au-dessus de 18 ans, où près de la moitié (48 %) des hommes consomment de
l’alcool au moins une fois par semaine, contre moins d’un tiers (30 %) des femmes. Chez
les 23-24 ans, la proportion est de 64 % chez les hommes, contre 43 % chez les femmes.

Plus les jeunes sont diplômés, plus leur consommation d’alcool est importante. Pour la
tranche d’âge des 18-22 ans, 28 % des jeunes qui ont un BEPC-BEP-CAP-CEP consomment
de l’alcool au moins une fois par semaine, contre 37 % de ceux qui ont un bac + 2.

En règle générale, à quelle fréquence buvez-vous de l’alcool ?


Base : Jeunes de 14 à 24 ans

A déjà testé
Au moins une fois par semaine
68% 30%
Jamais 32
1 à 3 fois par an 15
1 à 3 fois par mois 23
1 fois par semaine 15
Plusieurs fois par semaine 12
1 fois par jour 2
Plusieurs fois par jour 1

© Fonds Actions Addictions, Fondation Gabriel Péri et Fondation pour l’innovation politique - juin 2018

9
Le tabac, plus répandu dans les milieux défavorisés

Tabac : 15 % des jeunes fument du tabac plusieurs fois par jour. Là aussi, on observe une
augmentation de la consommation avec l’âge : 5 % chez les 14-17 ans, 15 % chez les 18-22
ans et plus d’un quart (27 %) chez les 23-24 ans. Le milieu social de l’enfant joue également
un rôle : plus le revenu mensuel net du foyer est bas, plus le pourcentage de jeunes qui
fument plusieurs fois par jour est élevé (21 % en dessous de 1 250 euros, 17 % entre 1 251
et 2 000 euros, 13 % entre 2 001 et 3 000 euros, 12 % au-dessus de 3 000 euros).

En règle générale, à quelle fréquence fumez-vous du tabac ?


Base : Jeunes de 14 à 24 ans

A déjà testé
Au moins une fois par semaine
30% 24%
Jamais 70
1 à 3 fois par an 3
1 à 3 fois par mois 3
1 fois par semaine 2
Plusieurs fois par semaine 5
1 fois par jour 2
Plusieurs fois par jour 15
© Fonds Actions Addictions, Fondation Gabriel Péri et Fondation pour l’innovation politique - juin 2018

La consommation des produits illicites : surtout en milieu urbain,


plus encore en région parisienne
Cannabis : 9 % des jeunes Français disent fumer du cannabis au moins une fois par mois,
5 % chez les moins de 18 ans et 10 % chez les 18-24 ans. Dans les communes de moins
de 20 000 habitants, 8 % des 14-24 ans déclarent avoir déjà fumé du cannabis. Ce chiffre
grimpe à 25 % en région parisienne.

Cocaïne, ecstasy, MDMA et GHB : la proportion se réduit fortement lorsqu’il s’agit de ce type
de produits, que nous refusons dans cette enquête de qualifier de « festif » comme la presse
tend à le faire trop souvent – au risque de banaliser l’image et la consommation de produits
hautement dangereux. Il n’en demeure pas moins que 3 % des 14-17 ans déclarent en avoir
déjà consommé. La proportion grimpe à 5 % parmi les 18-24 ans. Dans cette classe d’âge,
ils sont 3 % à en consommer au moins une fois par semaine.

10
En règle générale, à quelle fréquence fumez-vous du cannabis, de l’herbe ?
Base : Jeunes de 14 à 24 ans

A déjà testé
Au moins une fois par semaine
15% 6%

Jamais 85
1 à 3 fois par an 6
1 à 3 fois par mois 3
1 fois par semaine 1
Plusieurs fois par semaine 2
1 fois par jour 1
Plusieurs fois par jour 2

© Fonds Actions Addictions, Fondation Gabriel Péri et Fondation pour l’innovation politique - juin 2018

En règle générale, à quelle fréquence prenez-vous d’autres produits


(cocaïne, ecstasy, MDMA, GHB) ?
Base : Jeunes de 14 à 24 ans

A déjà testé Au moins une fois par semaine


4% 2%

Jamais 96
1 à 3 fois par an 2
1 à 3 fois par mois 0
1 fois par semaine 0
Plusieurs fois par semaine 1
1 fois par jour 1
Plusieurs fois par jour 0

© Fonds Actions Addictions, Fondation Gabriel Péri et Fondation pour l’innovation politique - juin 2018

11
Comme pour le cannabis, entre milieu rural et milieu urbain, il existe des écarts significatifs
de consommation pour la cocaïne, l’ecstasy, la MDMA et le GHB : 2 % des jeunes vivant
en milieu rural ont déjà testé ces produits, alors qu’ils sont 4 % dans les villes de plus de
100 000 habitants et 10 % en agglomération parisienne.

Si nous cherchons à extrapoler les résultats de notre enquête selon les données de
l’INSEE, nous obtenons un chiffre supérieur à 350 000 jeunes de 14-24 ans qui auraient
déjà consommé de la cocaïne, de l’ecstasy, de la MDMA ou du GHB en France. Parmi
ces personnes, la moitié en consommerait au moins une fois par semaine, soit environ
175 000 jeunes.

L’addiction aux écrans, le tsunami qui vient !

L’utilisation des écrans, des réseaux sociaux et des jeux vidéo est spectaculairement élevée
chez les jeunes :
– un quart (26 %) des 18-22 ans estiment passer plus de 5 heures par jour sur les réseaux
sociaux, 10 % y consacrent plus de 8 heures chaque jour ;
–1
 6 % des 18-22 ans disent passer plus de 5 heures par jour sur les jeux vidéo et 7 % plus de
8 heures. Les jeux vidéo constituent un véritable phénomène de société : 46 % des 14-24
ans consacrent quotidiennement au moins 1 heure aux jeux vidéo, et plus précisément
60 % des garçons.

En règle générale, à quelle fréquence consultez-vous les réseaux sociaux ?


Base : Jeunes de 14 à 24 ans

A déjà testé
2 heures ou plus par jour
93% 38%
Je ne le fais jamais 7
Moins d’1heure par jour 25
D’1 à 2 heures par jour 30
De 2 à 5 heures par jour 22
De 5 à 8 heures par jour 10
Plus de 8 heures par jour 6

© Fonds Actions Addictions, Fondation Gabriel Péri et Fondation pour l’innovation politique - juin 2018

12
En règle générale, à quelle fréquence jouez-vous aux jeux vidéo ?
Base : Jeunes de 14 à 24 ans

A déjà testé
2 heures ou plus par jour
78% 24%
Je ne le fais jamais 22

Moins d’1heure par jour 32

D’1 à 2 heures par jour 22

De 2 à 5 heures par jour 14


De 5 à 8 heures par jour 6
Plus de 8 heures par jour 4

© Fonds Actions Addictions, Fondation Gabriel Péri et Fondation pour l’innovation politique - juin 2018

Les comportements diffèrent selon le sexe : parmi les 14-24 ans, les garçons passent
beaucoup plus de temps que les filles à jouer aux jeux vidéo (12 % y consacrent plus de 5
heures par jour, contre 6 % des filles) ; en revanche, les filles consacrent plus de temps aux
réseaux sociaux (20 % des filles y restent plus de 5 heures par jour, contre 11 % des garçons).

La consommation de porno : un formatage à haut risque

Un cinquième des 14-24 ans (21 %) regardent au moins une fois par semaine du porno.
Plus d’un tiers (37 %) déclarent avoir déjà visionné ce type de programme, avec une forte
différence entre les garçons (46 %) et les filles (28 %). Cet écart se creuse avec l’âge : ainsi,
chez les 14-17 ans, 18 % des garçons regardent au moins une fois par semaine du porno,
contre 12 % des filles ; à partir de 18 ans, la consommation hebdomadaire concerne 33 %
des hommes, contre 16 % des femmes.

La confrontation à de telles images, alors même que la sexualité psychique se développe, peut
provoquer des crises d’anxiété, des troubles du sommeil, nourrir un sentiment douloureux
de culpabilité et conduire à une représentation faussée ou déviante des rapports sexuels et
amoureux. Or 15 % des 14-17 ans affirment regarder au moins une fois par semaine du porno.

13
La consommation de porno atteint parfois des niveaux dramatiquement élevés : 9 % des
jeunes regardent du porno quotidiennement dont 5 % plusieurs fois par jour.

Enfin, l’addiction au porno contribue aussi aux addictions à l’écran. Notre enquête révèle
d’ailleurs l’existence de liens entre les différentes formes d’addiction aux écrans : 56 % des
personnes qui regardent du porno au moins une fois par jour passent plus de 2 heures sur
les réseaux sociaux et 46 % consacrent plus de 2 heures aux jeux vidéo.

En règle générale, à quelle fréquence regardez-vous des vidéos,


films ou photographies à caractère pornographique ?
Base : Jeunes de 14 à 24 ans

A déjà testé
Au moins une fois par semaine
37% 21%
Jamais 63
1 à 3 fois par an 9
1 à 3 fois par mois 7
1 fois par semaine 5
Plusieurs fois par semaine 7
1 fois par jour 4
Plusieurs fois par jour 5
© Fonds Actions Addictions, Fondation Gabriel Péri et Fondation pour l’innovation politique - juin 2018

14
L’addiction aux jeux d’argent est plus répandue dans les milieux
moins favorisés

Plus d’un tiers (36 %) des jeunes déclarent avoir déjà essayé les jeux d’argent et 13 % y jouent
au moins une fois par semaine dont 17 % des garçons et 9 % des filles. 10 % des 14-17 ans
y jouent au moins une fois par mois.

En règle générale, à quelle fréquence jouez-vous à des jeux d’argent ?


Base : Jeunes de 14 à 24 ans

A déjà testé
Au moins une fois par semaine
36% 13%
Jamais 64
1 à 3 fois par an 16
1 à 3 fois par mois 7
1 fois par semaine 5
Plusieurs fois par semaine 4
1 fois par jour 2
Plusieurs fois par jour 2
© Fonds Actions Addictions, Fondation Gabriel Péri et Fondation pour l’innovation politique - juin 2018

Plus le milieu est modeste, plus les jeunes ont tendance à jouer : 40 % des jeunes relevant
d’un foyer dont le revenu mensuel net est inférieur ou égal à 1250 euros ont déjà testé,
contre 32 % pour ceux appartenant à un foyer dont le revenu est supérieur à 3 000 euros.

Pour cinq des huit addictions étudiées dans cette enquête, les jeunes dont les parents ont
les revenus les plus modestes, inférieurs ou égaux à 1250 euros, sont plus exposés que les
jeunes appartenant à un foyer dont le revenu est supérieur à 3 000 euros net par mois (voir
page suivante).

15
Consommation chez les jeunes en fonction des revenus de leurs parents

Revenus Revenus Revenus Revenus


inférieurs ou compris entre compris entre supérieurs à
égaux à 1250€ 1251 et 2000€ 2001 et 3000€ 3000€ net par
net par mois net par mois net par mois mois
Boire de l’alcool 32 31 30 33
Fumer du tabac 31 27 25 17
Fumer du cannabis, 9 7 4 6
de l’herbe
Au moins Prendre d’autres
une fois par produits (cocaïne, 4 4 2 1
semaine ecstasy, MDMA, GHB)
Regarder des
contenus à caractère 33 22 14 24
pornographique
Jouer à des jeux 19 12 9 11
d’argent
Consulter les réseaux
Au moins 51 40 32 31
sociaux
2h par jour
Jouer à des jeux vidéo 30 23 23 17

© Fonds Actions Addictions, Fondation Gabriel Péri et Fondation pour l’innovation politique - juin 2018

Le phénomène des polyaddictions

La consommation d’alcool est fortement liée aux autres formes d’addiction : 63 % des jeunes
qui fument du tabac au moins une fois par semaine boivent également de l’alcool au moins
une fois par semaine. Ce pourcentage monte à 64 % pour les fumeurs de cannabis et à
87 % pour les jeunes qui consomment de la cocaïne, de l’ecstasy, de la MDMA ou du GHB.
De même, la consommation de cocaïne, ecstasy, MDMA et GHB est fortement associée à
celle du cannabis : 76 % des jeunes qui consomment ces drogues au moins une fois par
semaine fument également du cannabis au moins une fois par semaine.

Les addictions aux écrans sont liées entre elles : 49 % des jeunes qui jouent aux jeux vidéo
au moins 5 heures par jour passent également plus de 5 heures par jour sur les réseaux
sociaux, soit un total dépassant 10 heures quotidiennement devant un écran. De plus, 56 %
des personnes qui regardent du porno au moins une fois par jour passent plus de 2 heures
sur les réseaux sociaux et 46 % plus de 2 heures à jouer à des jeux vidéo.

Les jeunes avec un IMC* supérieur à 30 sont plus exposés

Grâce aux questions permettant d’estimer l’indice de masse corporelle (IMC) des répondants,
on voit que les jeunes obèses perçoivent généralement moins bien que les autres les risques
liés aux addictions – sauf pour les cas d’agressions envers une personne, de dépression,
suicide, traduisant une certaine fragilité psychologique.

* Calcul de l’Indice de Masse Corporelle (KG / taille² en m) : Insuffisance pondérale (IMC < 18,5) ; Corpulence normale (IMC
entre 18,5 et 25) ; Surpoids (IMC entre 26 et 30) ; Obèse (IMC > 30)
(Source et terminologie : OMS)

16
D’après vous, quelle est la probabilité de rencontrer les risques suivants quand on consomme
souvent de l’alcool, du tabac, de la cocaïne, de l’ecstasy, de la MDMA ou du GHB, et lorsque
l’on joue souvent à des jeux d’argent, aux jeux vidéo ?
(Réponse : « très importante »)
Base : Jeunes de 14 à 24 ans

Le risque de dépendance à la cocaïne, ecstasy,


MDMA, GHB 77 66
Le risque d’accident de la route lorsqu’on
consomme de la cocaïne, ecstasy, MDMA, GHB 71 58
Le risque d’accident de la route lorsqu’on
consomme de l’alcool
74 54
Le risque d’échec scolaire ou professionnel 46 29
lorsqu’on consomme de l’alcool
Le risque de développer des maladies à long 58 49
terme lorsqu’on fume du tabac
Le risque d’avoir des problèmes financiers 69 44
lorsqu’on joue à des jeux d’argent
Le risque de dépendance aux jeux vidéo 36 37
Le risque d’agresser quelqu’un lorsqu’on joue
aux jeux vidéo 11 29
Le risque de dépression, suicide lorsqu’on joue
aux jeux vidéo 13 23

IMC corpulence normale  IMC obèse

© Fonds Actions Addictions, Fondation Gabriel Péri et Fondation pour l’innovation politique - juin 2018

17
La dépendance est un risque
largement identifié par les jeunes
Nous avons voulu savoir quel degré de connaissance les jeunes ont de la dangerosité
des addictions. Parmi les onze risques répertoriés, le risque de dépendance est toujours
majoritairement repéré par les jeunes et, pour chacune des huit addictions étudiées, toujours
dans des proportions massives :
– 95 % pour la cocaïne, l’ecstasy, la MDMA, le GHB ;
– 93 % pour le tabac ;
– 91 % pour l’alcool ;
– 90 % pour le cannabis ;
– 88 % pour les jeux d’argent ;
– 82 % pour les jeux vidéo ;
– 72 % pour les réseaux sociaux ;
– 66 % pour le porno.

Les addictions sont associées aux maladies graves

C’est à la consommation de produits illicites – cocaïne, ecstasy, MDMA ou GHB – (94 %) et


à la consommation de tabac (93 %) que les jeunes associent le plus le risque de développer
des maladies graves. La crainte est encore très largement partagée pour ce qui concerne
l’alcool (88 %) et le cannabis (85 %).

L’alcool et le cannabis sont jugés responsables d’accidents de la route

Signe d’efficacité des campagnes menées par la prévention routière, la presque totalité (95 %)
des 14-24 ans considèrent que l’alcool fait courir un risque élevé d’accident de la route. Il en
va de même pour la consommation des produits illicites, que ce soit le cannabis (90 %) ou
la cocaïne, l’ecstasy, la MDMA et le GHB (95 %).

Les addictions exposent les jeunes à l’échec social et au risque


existentiel
Le risque d’isolement, de dépression et de suicide
On l’oublie souvent, mais les addictions favorisent aussi des formes radicales d’isolement
social, au point qu’elles peuvent conduire à la dépression et jusqu’au suicide. Les jeunes
ne l’ignorent pas, notre étude le montre. Il en va ainsi, pour le cannabis (81 % d’entre eux
considèrent le risque d’isolement comme important, 74 % le risque de dépression et de
suicide) et pour la cocaïne, l’ecstasy, la MDMA et le GHB (94 % y associent un risque
important d’isolement, 92 % pour la dépression ou le suicide). Néanmoins, chez les jeunes,
la menace d’un effondrement existentiel ne se limite pas à la consommation de ces drogues :
86 % associent également l’alcool au risque d’isolement social et presque autant (80 %) au
risque de dépression et de suicide. Il en va de même pour les jeux d’argent (78 % pour le
risque d’isolement social et 70 % pour le risque de dépression et de suicide).

18
Pour les jeunes interrogés, s’adonner souvent aux jeux vidéo expose au risque d’isolement
social (83 %), et même pour 50 % d’entre eux au risque de dépression et de suicide, chiffre
impressionnant compte tenu de l’ampleur de cette consommation. Le danger existentiel
massivement attaché par les jeunes eux-mêmes à cette addiction amène à considérer que
ce risque est manifestement insuffisamment pris en compte par la famille, les responsables
éducatifs et politiques.

La seule formule « réseaux sociaux » est une promesse de mise en relation de l’individu
avec un grand nombre de personnes. Or, devenue massive, la consultation fréquente des
réseaux sociaux est associée au risque d’isolement social par 66 % des jeunes interrogés,
tandis qu’une large majorité (56 %) y voit même un risque de dépression et de suicide.

La force culturelle de l’addiction au tabac est probablement de ne pas être associée à un


comportement favorisant l’isolement social, la dépression ou le suicide. On sait que le tabac
peut même jouer le rôle d’un facilitateur social. On peut y voir la traduction du fait que le
tabac n’entraîne ni trouble du comportement ni trouble psychiatrique. Le tabac n’est lié au
risque d’isolement que pour 30 % des jeunes et à celui de dépression que pour 33 %, même
si, comme on l’a vu, le risque de développer des maladies graves est unanimement attaché
à la consommation de ce produit.

Le risque d’échec scolaire ou professionnel


L’échec scolaire ou professionnel constitue l’un des risques majeurs liés à certaines addictions :
94 % des jeunes associent à ce risque la consommation de produits illicites tels que la cocaïne,
l’ecstasy, la MDMA, le GHB et 88 % pour le cannabis ; c’est aussi le cas pour l’alcool (89 %)
mais, et c’est un élément nouveau pour les jeux vidéo (79 %) et les réseaux sociaux (62 %),
largement associés à un risque d’échec scolaire ou professionnel.

Le risque d’agression physique ou sexuelle


Les addictions sont associées à un risque élevé de subir une agression physique ou sexuelle.
La plupart des jeunes (85 %) le redoutent comme une conséquence de la consommation de
cocaïne, d’ecstasy, de MDMA et de GHB, les trois quarts (73 %) y associent la consommation
d’alcool, les deux tiers (68 %) la consommation de cannabis et c’est encore une importante
proportion des jeunes interrogés qui associent ce risque à la pratique des jeux d’argent (41 %).

Voilà un enjeu qui n’est pas suffisamment pris en compte : les addictions conditionnent un
monde de dangers et de craintes dans lequel vivent un trop grand nombre de jeunes. Cette
peur est particulièrement ancrée chez les jeunes femmes. Elles restent dans la peur de
l’agression liée à des produits qu’une consommation excessive rend dangereux. À juste
titre, cette crainte est fortement associée à la consommation d’alcool.

Risque de se faire agresser selon le sexe


(Réponse : « très important » et « important »)
Base : Jeunes de 14 à 24 ans
Femmes Hommes
Prendre d’autres produits (cocaïne, ecstasy, MDMA, GHB) 84% 85%
Boire de l’alcool 78% 68%
Fumer du cannabis, de l’herbe 69% 66%
Consulter les réseaux sociaux* 65% 55%
Jouer à des jeux d’argent 41% 40%
*La question a été adaptée en « risque de se faire agresser sur les réseaux sociaux »
© Fonds Actions Addictions, Fondation Gabriel Péri et Fondation pour l’innovation politique - juin 2018

19
D’une manière générale, c’est tout un monde de délinquance qui est associé aux addictions :
dealer, voler, etc. Les addictions font prospérer la criminalité. Les consommations et les
comportements jugés les plus liés au risque de délinquance sont la cocaïne, l’ecstasy, la
MDMA et le GHB (91 %), le cannabis (83 %), mais aussi l’alcool (67 %) et les jeux d’argent
(58 %).

La cocaïne, l’ecstasy, la MDMA, le GHB et les jeux d’argent sont


associés aux risques financiers

Le risque financier est identifié par les jeunes consommateurs. Il est principalement associé à
la consommation de produits illicites tels que la cocaïne, l’ecstasy, la MDMA, le GHB (94 %),
à la pratique des jeux d’argent (92 %), au cannabis (88 %), à l’alcool (84 %) et au tabac (70 %).
Les autres addictions ne sont pas ou peu associées à ce risque.

Les résultats de notre enquête révèlent des comportements addictifs particulièrement


répandus, y compris à travers la consommation de produits dangereux, malgré une assez
bonne connaissance des risques et des dangers encourus.

e grand public et les parents à la consommation de cocaïne,


eisques
GHB associés par les jeunes de 14 à 24 ans àà risques
une consommation fréquente de tt

isques
isques associés
D’aprèspar
associés vous, les
par quellejeunes
les de 14
est la probabilité
jeunes de 14 deàrencontrer
24 ans les une consommation fréquente
suivants quand on consomme de
isques
isques associés
associés risquespar
par les
les jeunes
jeunes de
de 14 àààD’AUTRES
24
24 ans àà une
ansPRODUITS une consommation
consommation fréquentefréquente de
de ttt
de rencontrer
isques lessouvent
associés du tabac ?
suivants
par :
lesquand
jeunes de 1414 à 24
on consomme
24 ans
ans àà une une consommation
consommation fréquentefréquente de
de t
vous, quelle est la probabilité
Base : Jeunes de de 14 àrencontrer
24 ans les risques suivants quand on consomme souvent du TABAC ::
vous,
vous, quelle
quelle estest la
la probabilité
probabilité de de rencontrer
rencontrer les les risques
risques suivants
suivants quand
quand on consomme souvent
on consomme souvent du du TABAC
TABAC :
vous,
xxvous,
jeunes quelle
quelle
de 14 àest
est
24 la
la
ansprobabilité
probabilité de
de rencontrer
rencontrer les
les risques
risques suivants
IMPORTANT
suivants quand
quand on
on consomme
consomme souvent
souvent du
du TABAC
TABAC ::
jeunes
xvous,
de 14
quelle à 24
est ans
la probabilité de rencontrer les risques suivants quand on consomme souvent du TABAC
IMPORTANT::
jeunes
vous, quelle
xx jeunes
de 14 à 24 la probabilité de rencontrer les risques suivants quand on consomme souvent du TABAC
ans
est ans IMPORTANT
IMPORTANT
jeunes de de 14
14 àà 24
24 ans
de x jeunes de 14 à 24 ans
dépendance 85 13 1 1 98 97 84 13IMPORTANT
3Probabilité
IMPORTANT
x jeunes de 14 à 24 ans
Le risque de dépendance 66
66 27
27 5
5 2 IMPORTANT
93%
IMPORTANTE
IMPORTANT
79 Le
Le
Le risque
risque de
de dépendance
dépendance
2 1 97
18dépendance
66
96 66 81 27
27 5 2
2 93%
importante*
152 3 1 93%
dent de la route Le risque
risque de
de dépendance 66
66 27
27
5
5
5 2 93%
93%
èmes financiers
Le
Le
Le risque
risque
risque de
de dépendance
de dépendance
dépendance 66
59 27
34 5
6
2
2
1
1
93%
93%
93%
Le
Le risque
risque
Leimportants
de
de développer
développer à
à long
79
long terme
terme
risque de développer à long terme des maladies graves
des
des maladies
18
maladies 2 graves
97
1 graves 96 59
59 83 34
34 6
6 1 13
1 2 2 93%
Le
Le risque
risque de
de développer àà long
Le risque
développer terme
de développer
long terme des maladies
à long
des terme desgraves
maladies graves 59
59 34
34 6
6 1 93%
93%
171 3 1 93%
6 1
Le
Le risque
risque
uLeprofessionnel
de
de développer
développer àà75long
long terme
terme des
des maladies
22 graves
maladies
maladies 2 1 graves 97
graves 96 59
59 79 34 34 6 93%
93%
Le risque
risque de
de rencontrer
rencontrer des
des problèmes
problèmes financiers
financiers importants
importants 24
24 46
46 23
23 7
7 70%
Le risque de rencontrer des
l,Les’éloigner
risque de rencontrer des
problèmes
Le risque de rencontrer
problèmes
72
financiers
des importants
2 1 97
25problèmes
financiers importants
24
24 96
46
46 77
23
23
7
7 19 3 1 70%
70%
nLe
Le risque
risque de
de
ses
rencontrer des problèmes financiers
financiers importants
importants 24
24 46
46 23
23 7
7 70%
70%
70%
Le couple,
risque dederencontrer
ruptures)
rencontrer des
des problèmes
problèmes financiers
financiers importants
importants 24 46 23 137 70%
Le
Le
dealer,
risque
Le risque
risque
voler, de
troubles
de troubles de
de la
etc.)troubles de la
la
Le71
sexualité
sexualité
sexualité
(baisse
(baisse et
risque de troubles
(baissede
et
et
troubles
3 1 du
25latroubles
sexualité
troubles
du désir)
du 96
désir)
désir)
14
14 96 35
14 35
35
38
7638
38 13
13 20 4 49%
49%
Le
Le risque
risque de
de troubles
troubles de
de la
la sexualité
sexualité (baisse
(baisse et troubles
et troubles du désir) du désir) 14
14 35
35 38
38 13
13 49%
49%
49%
Le risque de troubles de la sexualité (baisse et troubles du désir)
(baisse et troubles du désir) 14
14 35
35 38
38 13
19 2 49% 49%
26 de 4 route 15 97
Le risque de troubles de la 70d’avoir un accident
sexualité (baisse et troubles du 96
désir) 78 13 1
maladies graves Le
Le risque
risque d’avoir un accident de la la route 15
la route
19
19 42
42 24
24 34%
Le Le
Le
risque
risqued’avoir
risque
d’avoir ununaccident
d’avoir un
accident
accident
de lade
de
route
la route
15
15
19
19
42
42
24
24 34%
34%
34%
sion, de suicide Le 65
risque d’avoir un 31
accident 3
de 1 la 96
route 15 96
19 42 73 24 23 3 1 34%
Le risque
Le risque
Le
d’avoir
d’avoir un
un accident
accident de de la route
route 15
lasuicide 15 19
19 42
42 24
24 34%
34%
Le
Le
56 Lerisque
risque
risque de
risque
de
de
de
dépression,
dépression,
dépression,
dépression,
35
de
de
de 8suicide
de suicide
91
suicide
12
12
12
21
21
95
21
43
43
4371 24 24 4 1 33%
24
24
ent, sexuellement) Le
Le risque
risque de
de dépression,
dépression, de
de
1
suicide
suicide 12
12 21
21 43
43 24 33%
33%
33%
ue d’isolement social (perdreLe
Leson risque
risque Le de
risque dépression,
d’isolement
des’éloigner
dépression, de
social suicide 12 21 43 24
24 24 6 1 33%
24 33%
ue
ue d’isolement
troubles du désir) social
d’isolement 53
(perdre
social(perdre sonson
travail,
travail,
travail, 38
s’éloigner
s’éloigner de sesde 8 de
de ses
ses
amis, 1sasuicide
amis,
deamis,
de sa 12
de sa
91 13 21
93
17 414369 29 33%
ue d’isolement social
(perdre
famille,
famille,
son travail,
incapacité
incapacité
s’éloigner
de
de vivre
vivre en de
ende
ses
couple,
couple,
amis, de sa
ruptures)
ruptures) 13
13 17
17 41
41 29
29 30%
30%
ue
ue d’isolement
d’isolement social
social
(perdre
famille,
(perdre
famille, son
(perdre
52
son travail,
incapacité
incapacité
son
à
travail,de
travail,
s’éloigner
vivre en couple,
s’éloigner
vivre ende
s’éloigner
38 de
ses
couple,
ses
9
amis,
ruptures)
ses amis, de sa
de sa
ruptures)
amis,
1 90
de sa 13
13 17
92
17 41
41 69
29
29 23 7
30%
1 30%
ue d’isolement
ent, famille,
sexuellement) social (perdre
famille, sonincapacité
travail,de
incapacité de vivre
s’éloigner en
vivre ende couple, ruptures)
ses amis,
couple,
famille, incapacité de vivre en couple, ruptures)
de sa
ruptures) *
13 17
13 Réponse
17
: « très
41
41
importante » et
29
29
« plutôt
30%
importante
30%
»

Très
Très importante
famille, incapacité de vivre en couple, ruptures)
Très importantePlutôt importante Plutôt Plutôt pas
importante importante Pas du tout importante 30%
Très importante
importante Plutôt pas
Plutôt
Plutôt importante
importante
importante
Plutôt
Plutôt pas
pas importante
importante Pas
Pas du
du tout
tout importante
importante
Très
Très
Très
importante
importante Plutôt
Plutôt importante Pas Plutôt
importante du toutpas
Plutôt importante
pas importante
importante Pas
Pas du
du tout
tout importante
importante
Très importante
importante Plutôt
Plutôt importante
importante Plutôt
Plutôt pas pas importante
importante Pas
Pas du
du tout
tout importante
importante
© Fonds Actions Addictions, Fondation Gabriel Péri et Fondation pour l’innovation politique - juin 2018

20
D’après vous, quelle est la probabilité de rencontrer les risques suivants quand on consomme
souvent de l’alcool ? :
sques
sques associés
associés par
par les
les jeunes
14 àjeunes
de
de 14
14 àà 24
24 ans
ans àà une
une consommation
consommation fréquente
fréquente d’alc
d’alc
sques
sques associés
associés par
Base : Jeunes
par les
de
les jeunes
24 ans
jeunes de
de 14
14 à
à 24
24 ans
ans à
à une
une consommation
consommation fréquente
fréquente d’alc
d’alc
sques
sques associés
associés par
par les
les jeunes
jeunes de
de 14
14 à
à 24
24 ans
ans à
à une
une consommation
consommation fréquente
fréquente d’alc
d’alc
sques
sques
vous, associés
associés
quelle est la par
par
probabilité les
les
de jeunes
jeunes
rencontrer de
de
les 14
14
risquesà
à 24
24 ans
ans
suivants à
à
quand une
une
on consommation
consommation
consomme souvent de fréquente
fréquente
l’ALCOOL :: d’alc
d’alc
sques
vous,
sques
vous, associés
quelle est
associés
quelle est
la
la par
probabilité
par
probabilité les
de
les
de jeunes
rencontrer
jeunes
rencontrer de
les
de
les 14
risques
14
risquesà
à 24
24 ans
suivants
ans
suivants à
quand
à
quand une
on
une
on consommation
consomme souvent
consommation
consomme souvent
de
de fréquente
l’ALCOOL
fréquente
Probabilité
l’ALCOOL :: d’alc
d’alc
sques
vous, associés
quelle
jeunes de 14
vous,
jeunesquelle
est la
à 24 ans
de 14 àest la
24 ans par
probabilité
probabilité les
de
de jeunes
rencontrer
rencontrer de
les
les 14
risques
risquesà 24 ans
suivants
suivants à
quand
quand une
on
on consommation
consomme
consomme souvent
souvent de
de fréquente
l’ALCOOL
IMPORTANT
l’ALCOOL
importante*:: d’alc
evous,
grand
vous,
jeunesquelle public
de 14 à
jeunesquelle
24 ans et les parents à la consommation de cocaïne,
est
de 14 àest
la
la
24 ans
probabilité
probabilité de
de rencontrer
rencontrer les risques
les risques suivants
suivants quand
quand on
on consomme
consomme souvent
souvent de
de IMPORTANT
l’ALCOOL
l’ALCOOL
IMPORTANT ::
vous,
jeunesquelle
de 14 àest la probabilité
24 risque
ans de rencontrer deles risques suivants quand on consomme souvent de l’ALCOOL
IMPORTANT
95%
evous,
GHB
vous,
jeunes
jeunes
vous,
quelle
de 14
quelle
jeunesquelle
à Le
est
24
Le
de 14 àest
de 14 àest
Le
la
ans
24 risque
la
ans
d’avoir
risque un
probabilité
Le
d’avoir un
la probabilité
probabilité
24 risque d’avoir un
de
de
accident
rencontrer
d’avoir
accident
rencontrer
deaccident
rencontrer
de
un accident la route
les
de lales risques
la route
route
de lales risques suivants
risques suivants
route
72
quand
suivants quand
on consomme 23
souvent
23
72 on consomme souvent
72 on consomme souvent
quand 23
4de
1 95%
95%
l’ALCOOL
4deIMPORTANT
1
l’ALCOOL
95% ::
4deIMPORTANT
l’ALCOOL
:
ans
de 14 àLe lesrisque d’avoir 4 IMPORTANT
1 95%
de rencontrer
jeunes
jeunes de 14 àLe
24
24 risques
ans
risque
ans d’avoir Leun
suivants accident
risque
un quand deonla
de dépendance
accident de la
route
consomme
route D’AUTRES57 72
PRODUITS
72 34 23
23 6 4 3 IMPORTANT
1 91%
1 95%
IMPORTANT
jeunes de 14 àLe 24 risque
ans d’avoir
Le risque d’avoir
Leun
Leun
risque de dépendance
accident
Le risque
risque de
de la route
dépendance
de dépendance
accident de la route 57
57 72 34
34 23
23
6
6 4
4
3 1 91% 95%
91%
IMPORTANT
95%
91%
Le risque d’avoir Le risque
un de
accident dépendance
de la route 57 72
72 34 23 6 4
3
3 IMPORTANT
1 95%
91%
isque de développer Le risque à long
d’avoirterme
Leun des
risque maladies de lagraves
de dépendance
accident route 5057 72 38 34 23 9 6 4 3 1 1 88% 95%
91%
isque de développer
isque de développer Le risque
Le risque
à Le
à
long
d’avoir
long
d’avoir
terme
risque Ledeun
terme
Le un
des
risque
des
risque
maladies
de àdépendance
accident
développer
maladies
de
accident
de
long la
dépendance
de la
graves
route
terme
graves
route des IMPORTANT 50
5057
57 72
72
38
38 34
34 23
23
9
9 6
6 4
4
3
3 1 88%
95%
91%
95%
91%
88%
88%
isque de développer à long terme
Le des
risque maladies
de dépendance
maladies graves
graves 5057 38 34 9 6 3 1 91%
88%
Le risque d’échec
isque de développer à
Le risque d’échec
isque de développer
long
à long terme
scolaire
terme
Le
scolaire
Le
des
risque
desou
ou professionnel
maladies
de dépendance
deprofessionnel
maladies
graves
graves 45
50
45 57 44
38
44 34 996 32
96 32 13 3 89% 89%
91%
88%
91%
88%
isque
de Le risque d’échec
de développer
dépendance à long terme Le 85risque
scolairedesou
risque
dépendance
deprofessionnel
maladies
dépendance 13
graves 1 1 98 50
45
5057
5797
38
448434
38 34
9
996 3322 89%
91%
88%
isque
isque amis,
de Le risque
d’isolement
développer
Le risque
d’isolement
de développer
d’échec
social
àLe long
d’échec
social
à
(perdre
risque
long
(perdre
scolaire
terme son des
d’échec
scolaire
terme son des
ou
travail,
scolaire
ou
professionnel
maladies
s’éloigner
ou
maladies
travail,
graves
de ses
professionnel
professionnel
s’éloignergraves de ses 45
4350
45
50
44
4338
44
38
9
12
9
9
9 32 89%
88%
89%
86%
89%
88%
isque amis,de Lesarisque
développer
d’isolement
de famille,
Lesarisque
d’échec
à
social long
incapacité
(perdre scolaire
terme
79
de des
sonvivre ou
en
travail, professionnel
maladies
couple,
s’éloigner graves
ruptures)
18 de ses
de2 1 97 43
45
50
50 96
43
44
38
81 12
99 32 15 3 188%
32 86%
89%
86%
89%
dent
isquedeamis,ladévelopper
de route
d’isolement
de Led’échec
famille,àincapacité
social long
(perdre
risque scolaire
terme de des
sonvivre
d’isolement ou
en
travail, professionnel
maladies
couple,
socials’éloigner
(perdre graves
ruptures)
son ses
detravail,
43
45 43
44
38 12
99 88%
86%
isqueLe
isqueLe
Lesarisque
d’isolement
risque
de
Le
d’isolement
risque
amis, de sa
de
famille,
risque
de
d’échec
social
rencontrer
social
incapacité
d’échec
rencontrer
famille,
(perdre
incapacité
(perdre
scolaire
desde
sonvivre
scolaire
desde vivre
s’éloigner
ou
problèmes
ou
sonproblèmes
en
travail,
professionnel
en couple,
travail, financiers
s’éloigner ruptures)
professionnel
amis,financiers
couple,
de sess’éloigner ruptures)
de sade
ses
ses
famille,
43
3845
43
45 4643
44
43
44
12
14
129
9
2
2 89%
86%
89%
84%
86%
isqueLe
èmes Lesarisque
d’isolement
financiers
risque
amis, de de
famille,
Lesarisque
d’échec
social
rencontrer
incapacité
d’échec(perdre scolaire
des
79de
sonvivre
scolaire
ou
problèmes professionnel
en couple,
travail,
ou financiers
ruptures)
importants
s’éloigner
18
professionnel de ses
1 97
de2 ses
38
43
45 96 4643
4483 14
129 2 13 2 86%
289%
84%
86%
89%
isqueLe
isque Le
d’isolement
risque
amis, de
d’isolement
risque
de
de sade
social
rencontrer
famille,
social
incapacité
rencontrer
(perdre des
des
de problèmes
incapacité à vivre
sonvivre en couple,
travail,
problèmes
financiers
en couple,
s’éloigner ruptures)
ruptures)
importants
financiers 38
43
3845
43
46
4643
44
43
14
12
14
129 2 84%
86%
84%
42
amis,
importants famille, incapacité
(perdre de
sonvivre en couple,
travail, s’éloigner ruptures)
importants de ses
isque
isqueLe
d’isolement
risque
amis, de sade social
rencontrer
famille,
Le incapacité
(perdre
risque des
de
Le risque de
sonproblèmes
vivre en couple,
travail,
dépression,
de rencontrer financiers
s’éloigner
de
des ruptures)
importants de ses
suicide
problèmes 37
38
43 43
4643 1614
12 2 86%
84%
80%
86%
Led’isolement
risque
amis, de sade social
rencontrer
famille,
Le incapacité
(perdre
risque des
de
75 de
sonproblèmes
vivre en
travail,
dépression, couple, financiers
ruptures)
importants
s’éloigner
de22 de
suicide
2 ses
1 97 37
38
43
37
38
43 96 43
46
43
4643
4379 16
1614
12
14
12
4 2 17 3 184%
80%
84%
86%
84%
Le
u professionnel
Le
risque
amis, de
risque
amis,
sa de
de sade
rencontrer
famille,
Le incapacité
risque
rencontrer
famille, incapacité
Le risque de
des
de
des
de
de
problèmes
vivre financiers
en
dépression,
problèmes
vivre en
dépression,
couple,
couple,
financiers
importants
ruptures)
importants
de suicide
financiers
de ruptures)
importants
suicide 37
38 43
46 1614
4
4
2
2 80%
84%
80%
e risque Le d’agresser
risque de rencontrer
quelqu’un
Le risque de des problèmes
dépression,
(physiquement, financiers
importants
de suicide
sexuellement) 36
37
38 45
43
46 16
1614 43219 3 184%
432 81%
80%
81%
el,risque Le d’agresser
s’éloignerrisque
de sesde rencontrer
quelqu’un
Le risque des
de
72 problèmes
dépression,
(physiquement, financiers
importants
de suicide
sexuellement)
25 2 1 97 36
37
38
36
37
38 96 45
43
46
45
43
46 77 16
1614
16
1614 84%
80%
81%
84%
e risque d’agresser quelqu’un
eLerisque d’agresser Le risque
quelqu’un
Le risque
Lede
de
risque de dépression,
dépression,
(physiquement,
dépression,
de de
importants
importants
de
suicide
suicide
sexuellement)
suicide 36
37 45
43 16
16
432
43 80%
80%
81%
80%
n couple, ruptures)
risqued’agresser
eLerisque de se fairequelqu’un
Leagresser
risque
(physiquement,
de dépression,
(physiquement,
sexuellement)
de suicide
sexuellement) 3036
37 43 45
43
43 43
22 16
16
2216
543
54320 4 81%
73%
81%
80%
73%
eLe
risqued’agresser
eLerisque
risque
risque
de se fairequelqu’un
deetc.) Leagresser
risque
se fairequelqu’un
d’agresser Le
Leagresser
risque
risque de
71
de
dépression,
(physiquement,
dépression,
d’agresser de
25suicide
sexuellement)
de 3 1 96 30
suicide
quelqu’unsexuellement)
physiquement 3036
37
37 96
36 43 45
45
43 76 22 16
16
16 543 80%
73%
81%
80%
dealer,
risque
eLerisque
voler,
de se
d’agresser
risqued’agresser
de se
faire
Lefaire
risqueagresser
quelqu’un
(physiquement,
(physiquement,
de délinquance
agresser
sexuellement)
ou sexuellement 30
29
3036
36
43
38
43 45
45 2822
22 16
16
5
533 73%
81%
81%
73%
67%
81%
eLerisque
risque de seLe quelqu’un
risque
faire de
agresser (physiquement,
délinquance
(dealer, voler, etc.)
sexuellement) 29
3036 38
43 45 2822 16 5 3 73%
67%
81%
emaladies
risque
risqued’agresser quelqu’un 70(physiquement, (dealer, 26voler,
voler, 4
sexuellement) etc.)
etc.) 96 29 97 38 45 78 28 16 553 19 2 181% 73%
eLe
Lerisque
risque
graves
de se
de se
Lefaire
d’agresser risque
Lefaire
risque
de délinquance
agresser
quelqu’un
de de
agresser
Le la
risque
(physiquement,
délinquance
se(physiquement,
faire
(dealer,
agresser
sexuellement)
physiquement
(dealer, voler, etc.)
sexuellement) ou
30
29
3036 43
38
43 2822
22 67%
73%
67%
sque
Le de
risque troubles
de seLe de
risque
faire sexualité
de
agresser délinquance
(baisse et(dealer,
(physiquement, troubles du désir)
voler,
sexuellement) etc.) 29
30 46
38
43 2820
22 5 75%
73%
67%
73%
75%
73%
523 3 167%
sque
Le de troubles
risque de seLe de laagresser
risque
faire sexualité
de délinquance
(baisse
65(physiquement,
(physiquement,et troubles
(dealer, sexuellement
du
voler,
31voler,
sexuellement) désir)
1 96 29
etc.)
3etc.) 29
30 96 3843 46
38
43 73 28222820
22 5
sque
sion,
Le de
de troubles
risque suicide
sque de troubles de seLe de laagresser
risque
faire sexualité
de
de la sexualité
Le risque
délinquance
de délinquance
(baisse et(dealer,
troubles
(baisse et(dealer,
troubles
du désir)
sexuellement)
du désir)
voler, etc.)
30
29
46
46
38 28
20
20 5
73%
75%
67%
75%
67%
sque
ès de troubles
importante de la sexualité
Le risque derisque
Plutôt délinquance
importante
(baisse et(dealer,
troubles duPlutôt
voler, 29
etc.) pas importante
désir) 46
38 Pas du tout 2820
importante 5 75%
67%
75%
524 4 167%
sque
ès de troubles
ent,importante
Le de la
risque sexualité
de
Plutôt
Le délinquance
56 importante
de délinquance
(baisse et troubles
(dealer,
(dealer,
duPlutôt
du
voler,
35 voler, 1 91
désir)
voler, etc.)
etc.)
8désir) 29
pas importante95 3846 46
38 28
Pas du71tout 2820
importante 5 67%
sque
ès
sque
de troubles
importante
sexuellement)
de troublesLe de la sexualité
risque
de la de
Plutôt délinquance
sexualité importante
(baisse et(dealer,
troubles Plutôt
etc.) pas 29
importante
29 46Pas du tout 20
importante
20 5 75%
67%
75%
ès
sque importante Plutôt
de troubles de la sexualité importante
(baisse et troubles duPlutôt
(baisse et troubles du
désir) pas
désir) importante
29 46Pas du tout importante
20 5 75%
ès importante Plutôt de importante Plutôt pas importante Pas du tout importante
sque
ès
sque
èstroubles
de troubles
importante de Le
la risque
sexualité
Plutôt
de troubles de la sexualité
du
importante désir) 53
Plutôt importante
(baissedeetlatroubles
troubles
importante 38
(baisse et troubles duPlutôt Plutôt
sexualitédu(baisse
8désir)
1 pas
et 91 29
importante
29
désir) pas importante 93 46
46Pas
Pas du
69
du tout
tout
20
importante
20
importante
5
24
5 6 175%
75%
75%
ès importante Plutôt importante troubles du désir) pas importante
Plutôt Pas du tout importante
ès importante Plutôt importante Plutôt pas importante Pas du tout importante
ès
ent,importante
ès sexuellement)
importante Plutôt
52 importante
Plutôt importante 38 9Plutôt1 pas importante
Plutôt 90 92 : « très
* Réponse
pas importante Pas du
69tout
tout importante
Pasimportante
du » et « plutôt
importante 7 1
23 importante »

Très importante Plutôt importante


Plutôt pas importante Pas du tout importante
© Fonds Actions Addictions, Fondation Gabriel Péri et Fondation pour l’innovation politique - juin 2018

21
es associés D’après par les vous,
du cannabis ? :
jeunes
quelle estde 14 à 24deans
la probabilité à la les
rencontrer consommation deoncannabis
risques suivants quand consomme

ques
es
ques associés
associés
associés par par
les
par les
jeunes
les jeunes
jeunes de de
14
de 14
àà 24
14 àà 24
ans
24 ans
àà la
ans àà consommation
la
la consommation
consommation de de
cannabis
de cannabis
cannabis
ques
es
es associés
associés
associés par
Base :
par par
les
Jeunes
les les
jeunes
de 14
jeunesjeunes de
à 24 ans
de de
14
14 14
à 24
24 à 24
ans
ans ansà la
la à la consommation
consommation
consommation de
de de
cannabis
cannabiscannabis
ques
quelle
es
ques associés
est
associésla probabilité
associés par par
les
par les
jeunes
les jeunes
de rencontrer
jeunes
les
de de
risques
14
de 14
à
14 24 à
à 24
suivants
ans
24 ans
quand
ansà on
la à
à la consommation
consomme
consommation
la
du CANNABIS
consommation de : de
cannabis
de cannabis
cannabis
ques
es
ques
es associés
associés
associés
associés par
par par
les
par
les les
jeunes
les
jeunesjeunes
jeunes de
de de
14
de
14 14
à
14
à 24
24 à
à 24
ans
24
ans ans
ansà
à la
la à
à la
la consommation
consommation
consommation
consommation de
de de
cannabis
de
cannabiscannabis
cannabis
ques
de 14
ous,
es
ques
es associés
à 24
quelle
associés
associés
quelle
ous, est
quelle
ans
est
associés
la la
par
par
probabilité
est la par
probabilité
les
par
les
de
probabilité les
de
les
jeunesjeunes
rencontrer
jeunesjeunes
rencontrer
de rencontrer de
de
les de
les
14
de
14
risques
les 14
risques
à
14
à 24
24 à
à 24
24
ans
suivants
risques ans
suivants
ans ansquand
à
à
quand
suivants la
la
on
quand à
à la
on
la consommation
consomme
consommation
consommation
consommation
consomme
on consommedu du CANNABIS
CANNABIS
du de
de :
CANNABIS de
de :
cannabis
cannabis
: cannabis
IMPORTANT
cannabis
ques
ous,
quelle
es
ques
quelle
ous, associés
quelle
est
associés est
la probabilité
associés
est
quelle la par
probabilité
est la par
la probabilité
par
de
les
de
probabilité les
les jeunes
de rencontrer
rencontrer
jeunesjeunes
rencontrer
de rencontrer
les
de
les de
les
risques
14
de
risques
les 14
risques
à
14 à
à 24
suivants
24 ans
24
suivants
risques ans
suivants
ans
quand
quand
à
quand
suivants
59
on
la
on
quand à
à la
on consommation
consomme
consomme
consommation
la
du CANNABIS
consommation
consomme
on consommedu
31 CANNABIS
du de :: de
du CANNABIS
CANNABIS cannabis
de : cannabis
: Probabilité
cannabis
90%
eunes
eous,
quelle
quelle
de
de
grand 14
est
quelle
14
eunes à
deest
24
14
à
la
la
24
àest
ans
à
ans
public
probabilité
probabilité
24 la
ans et de
probabilité
deles
Le
parents
risque
rencontrer
rencontrer
de
de dépendance
rencontrerles
les à la
risques
risques
les consommation
suivants
risques
suivants quand
suivants
quand on
quand
on de
consomme
consomme
on cocaïne,
consommedu
du 8 2
CANNABIS
CANNABIS
du CANNABIS:
:: IMPORTANT IMPORTANT
IMPORTANTE
::importante*
IMPORTANT
ous,
quelle
eunes
de quelle
14de
àest
24 est
la
14 ans la probabilité
probabilité
24 ans de de rencontrer
rencontrer les les risques
risques suivants
suivants quand
quand on on consomme
consomme du du CANNABIS
CANNABIS IMPORTANT
IMPORTANT
ous, quelle
de 14
quelle
eunes àest
de 24 àest
14 ans
la la probabilité
probabilité
24 ans de de rencontrer
rencontrer les les risques
risques suivants
suivants quand
quand on on consomme
consomme du du CANNABIS
CANNABIS
du CANNABIS ::2 IMPORTANT
:: IMPORTANT
eous,
GHB
de
eunes
de
ous, quelle
14
quelle
14
quelle
eunes
de 14
ous,
quelle
àest
de
à
de
24
24
14
quelle
est
14
est
ans
la
ans
à
la
à 24
est
à 24 ans
quelle
deest
la
Leprobabilité
probabilité
ans
la
probabilité
24
àest
14 la
ans de
risque d’avoir
probabilité
de
la probabilité
probabilité
de
un
de rencontrer
rencontrer
Le risque
accident
Le
rencontrer
rencontrer
Le
de Le
risque
de Le
rencontrer
Le
risque
de les
de
de
risque la
de
les
dépendance
risque
rencontrer
risque de
les risques
risques
dépendance
route
dépendance
les risques
risques
dépendance
les risques
lesdépendance
de risques
de dépendance
suivants
suivants
suivants
suivants 59
suivants
suivants
quand
quand
57 59on
quand
quand 59on
59 quand
quand
on
on consomme
consomme 33
consomme
consomme du
31
on consomme
59on consomme du
31
31
CANNABIS
du 8 2
CANNABIS
31 8
8228
8
CANNABIS
8 :2
du CANNABIS
31
du CANNABIS : IMPORTANT
IMPORTANT
2 IMPORTANT
90%90%
90%
:: IMPORTANT
90%
90%90%
IMPORTANT
90%
eunes
ous,
eede
eunes 14 24
quelle
à 24
de
rencontrer
ans
àest
14 ans la probabilité
24 ans Lede rencontrer
risque de dépendance les risques suivants 59 quand
D’AUTRES on consomme
59PRODUITS 31 31 du CANNABIS : IMPORTANT
8 2 8 2 IMPORTANT 90%90%
IMPORTANT
de
eunes 14
14deà 24 à 24les
ans ansrisques
14rencontrer suivants
Le Le
risque quand
risque
de deon
dépendance deconsomme
dépendance
46 59 57 42 31 33 8
10 2 8 2 IMPORTANT
90%
IMPORTANT
90%
derisque
eunes àde
de 24
14 ans
à 24 ans
Le
desLeproblèmes
risque
Le
risque
d’avoir
risque
d’avoir
Le unrisque
d’avoir Le un
financiers
de
accident
Le un
accident
risque
risque
importants
dépendance
de
accidentde
de la route
la route
dépendance
dépendance
de la route 59
57
59 57 59
59 31
33
31 33 31
31 8
8 2 8 2 88%
90%
IMPORTANT
IMPORTANT
90%90%
90%
de 14de
eunes à 24
14 ans
à 24 ans Le
Le risque
Le risque risque
d’avoir Le d’avoir
risque
d’avoir
un Le un un
de
accident accident
dépendance
accident
risque dede dede la la
ladépendance
route route
route 57
59
57 57
59 33
31
33 33
31 8
8 2
2 8 2 IMPORTANT
90%
90% 90%
IMPORTANT
Le risque
Le Le risque
risque
d’avoir
d’avoir
Le
Le
un
un
risque
d’avoir Le
Leun
risque
de
accident
risque
de
risque
accident
dépendance
de
accidentde la
dépendance
dedela
route
dépendance
de la route
ladépendance
route 59
5746
59
57
59 31
3342
31
33
31 8 2 8
8
10
2
2 90%
90% 90%
90%
Le risque deLe
e risque
Le
rencontrer
de rencontrer
Le risque de
risque
Le risque
des
de rencontrer
Le des
d’échec
Leproblèmes
Le risque risque
des
problèmes
d’avoir
risque scolaire
Le unrisque
d’avoir
problèmes
d’avoir
Le Le
risqueun
ou
un financiers
de
accident professionnel
risque
financiers
d’avoir un dépendance
Lerencontrer de
accident
financiers
accident
risque
de de dedelades
dépendance
importants
route
de la
dépendance
importants
accident route
la route IMPORTANT
deproblèmes
importants
route
48
46 59
57
57
5946 57
59
57 40
42 31
33
3342
31 33
31
33 10
8
10
8
2
2 8
10 2 88%
90%
88%
90% 88%
90%
88%
e risque
e risque
risque
de
rencontrer
de rencontrer
Le
rencontrer
desLe
risque
desLe
des
problèmes
risque problèmes
d’avoir
problèmes
risque un
financiers
financiers
d’avoir Le unrisque
accident
financiers
d’avoir un
importants
accident
dede la
importants
accident
financiers
importants
dépendance
de
route
de
la
la
route
route
importants
46
46 5746 59
57
57
42
42 3342 31
33
33
10
8
10 2
210
8
8
2
2 88%
88%
90%
88% 90%
88%
90%
Le risque de rencontrer
Le risque des problèmes
d’avoir un financiers
accident de la importants
route 46 5746 57 42 3342 33 8
10 210
8 90% 88%
90%
ee Le
risque
risque
Le de de
risque
de
risquerencontrer
Le
rencontrer
de
deLe
des
Le
développerdesLe
rencontrer
risque Le
risque
problèmes
risque
risque à long
d’avoir
problèmes
des
risque
d’échec
d’avoir
d’échec
termeun
problèmes
d’avoir
scolaire
unmaladies
financiers
accident
financiers
un
ou
accident
scolaire
des importants
ou
de
accident la
importants
financiers
professionnel
de la route
professionnel
graves
route
importants
de la route
98
45
46
48
46 57 48
46
46
48 57
97 40
42
40
42 33 40
42
42
40 33 12 8
10
10
3
210
8
10 2
2 88%
85%
90%
88%
88% 88%
90%
88%
Le risque
eee risque
Le risque de
rencontrer
de rencontrer
dépendance Le Le Le
des
Le
risque risque
risque
risque
Le
rencontrer
des
problèmes
d’échec
risque
des
problèmes
d’échec
d’avoir 85
d’échecun
scolaire
d’avoir
problèmes
financiers
scolaire
financiers
accident
scolaire
ou
un
ou
importants
de
ou
accident
financiers la importants
professionnel
13
route
professionnel
professionnel de la
importants1 1
route 48
46
57 48
46 57 40
42
33 84
40
42 33 8
10
10
2
2
2 8
10 2 13 3 90%
88% 88%
90%
risque
Le
e risque
de rencontrer
risque
de de Le
rencontrer
des
risque
rencontrer
Le
des Le problèmes
d’échec
risque des
risque
problèmesproblèmesfinanciers
scolaire
d’échec
d’échec ou
scolaire
scolaire
financiers
importants
professionnel
financiers
ou ou
importantsimportants
professionnel
professionnel 48
46
48
46
48
46
40
42
40
42
40
42 10 210
10 2
2 88%
88%
88% 88%
e Le Le Le
risque risque
Le Lede
risque
deLe
risque rencontrer
Le
de risque
rencontrer
de développer
des
risque
Le
rencontrer
desàd’échec
d’échec
problèmes
d’échec
risque problèmes
scolaire
long
Le
desàd’échec
problèmes terme
risque oufinanciers
financiers
scolaire ou
scolaire professionnel
des
de maladies
délinquance
importants
professionnel
ou
financiers
importants
professionnelgraves
importants
97
42
46
48
45 45
48
46
48
45 96 41 42
4040 4040
42
4040 14
1210 12
3
2
310 3
2 88%
83%
85% 88%
85%
88%
ent e Le risque
de
risque la
Lede
risque
de
routedévelopper
risque
risque
de
Le risque
de
Le
de Le
développer
de des àd’échec
risque
développer
risque
rencontrerdévelopper
rencontrer à
Le risque
long
problèmes
long à
terme
79
long
long
terme
desd’échec
problèmes
des
terme
scolaire oumaladies
scolaire
financiers
terme
des des
des
maladiesou graves
maladies
professionnel
importants
maladies
financiers
scolaire 18
professionnel
graves 2
graves
1
graves
importants
ou professionnel 48
46
45
48 45
46
48 4040
42
40 4081
42
40 1210
10
12
2
12
3
2
3
10 3215 3 188%
85% 88%
85%
85%
88%
Le risque
Le de
risque Le
de
Le
risque
développer
Le à
développer
risque
d’échec
risque
Lelong
d’échec à
risque
scolaire
terme
d’échec
longde des
terme
scolaire
ou
ou
professionnel
maladies
scolaire
des
développer ou graves
professionnel
maladies
à long
professionnel graves
terme des 45
48
45
48
45
48
4040 4040
40
1210 3
210
12
10 2
3
2
88%
85%
88% 88%
85%
mes Le risque
Le risque de développer
financiers
Le de
risque Le
de Le risque
développer
risque
Le à
développer
risque
longàd’échec
àd’échec
long Leterme
risque
scolaire
terme
long
d’échec
scolaire
des
Le
des
terme oumaladies
risque
d’isolement
scolaire
oude professionnel
graves
délinquance
professionnel
maladies
des ou social
graves
maladies
professionnelgraves
97
40
4248
45 42
45
48
45 96 41
41
40
404041
40
4040 12
15
12
1410 43
14
2
12
310
12 3
2
3 85%
85%
88%
85%
81% 88%
83%
85%
88%
Le
Le
risque
risque
de
Le risque de développer
Le
de
développer
risque
Le à long
d’échec
risque
développer
à Le
79
long
terme risque
terme
scolaire
Le risque
d’échec
à long
Le
des ou de
des
risque
maladies
Le risque
de
scolaire
terme des ou
maladies
délinquance
maladies
de 18
délinquance
graves
professionnel
deprofessionnel
délinquancedélinquance
maladies 2graves
graves
1
graves 45
4248
45
42
4248
45 4140
40
4041
41
4083
40 12
14
12
10 14
3
2
14
310
12
3 2
3 13 2 285%
83%
88%
83% 85%
83%
88%
83%
85%
Leimportants
risque
Le
Le risque
de développer
risque
de de
développer
à longàterme
développer
à long long
terme
des
Le risque
terme
Le
des
maladies
de
des
risquedélinquance
maladies
graves
maladies
de délinquance
graves graves 42
45 45
42
45
4140 40
41
40
14
12 12
14
3
12 3
3
85%
83%
85% 85%
83%
Le risque
Le risque
Le de
risque
de développer
développer
de Le à
développerLe
risque
long àterme
à
Le
risque
long
Le
de
Le
long
75risque
deLe
terme
risque
Le risque
dépression,
des
risque
Le
terme
des
de
maladies
de
risque
des
d’isolement
délinquance
Le risque
risque
maladies
délinquance
d’isolement
de
délinquance
de suicide
graves
délinquance
maladies
de
d’isolement 22
social
délinquance
graves
social
graves
2 1
social 973542
4045
42
42
45
40
42
45
42
40 96 39 41
41
41
4140
40
41
41
40
41
41 79
21 14
12
14
15
14
12
15
5
4
153
14
12
14
3
4
3
417 3 183%
85%
74%
83%
83%
85%
81%
83%
85%
Le risque
professionnel de développer à
Le risque de développer àLe long Le
terme
long
Le Le
risque
Le
risque des
risque
terme
Le
risque
risque
de
maladies
des
risque
de
(dealer,
délinquance
d’isolement
d’isolement graves
maladies
de
délinquance
d’isolement
voler,
délinquance
social
etc.)
social
socialgraves 40
42
40 4045
42 41
41
41 4140
41 15
14
15 15
4
412
14
3 4
3 85%
83%
81%
81% 83%
81%
85%
81%
83%
Le Le Le
risque
Le
Le
risque
risque
risque de
risque
de
d’isolement
délinquance
d’isolement de
délinquance
délinquance
social social 42
40
33 35
42
40
42 41
4139
41
41
41 14
15 21 15
4
14
3
14 5
3
4
3 83%
81%
83% 83%
81%
s’éloigner de ses
Le
LeLe
risque
risque Le
risque
LeLerisque
de
72
Le
de
risque
de
troubles
risque
d’isolement
risque
Le Le dépression,
de
de
risque
dépression,
Lede risque
la sexualité
délinquance
d’isolement
risquesocial
d’isolement
de
de(perdre
de d’isolement
dépression, 25
de
social
suicide
de
suicide
son
délinquance social
travail,
1 9735
2famille,
social
suicide 42
40
40
42 40
42
40
35 96 3939 41
41
4139
41 41
41
41 77 21
23 14
15
15
1421 5
15
4
5
153
14
414
3 54
19 3 172%
3
4 81%
83%
81%
74% 83%
74%
81%
83%
Le risque LeLe risque
Le
risque
de risque
Le ded’isolement
Le risque
risque
s’éloigner de
délinquance
dépression,
dépression, de
de
d’isolement
ses amis,
social
de sa
suicide suicide
délinquance
de social 35
40
35 3542
40 39
39 4139 41
41 21
2115 21 5
15
4
5 53
4 83%
81%
74%
81% 74%
81%
74%
83%
couple, ruptures) Le risque LeLe
Le
risque
de
risque Le
risque
incapacitéded’isolement
dépression,
risque
dépression,
d’isolement
à vivre
de
d’isolement
en
social
suicide
de
social
couple,
social
suicide
ruptures) 40
35
40
35
40 39 4139 41
41 2115 21 15
4
15
5 54
4 74%
81% 81%
81%
74%
Le
LeLe
risque
risque
Le
Le
risque
71
de
de
risque
risque
LeLe de
risque Le risque
dépression,
de troubles
d’agresser
risque
dépression,
Le de
troubles
d’isolement
d’isolement
dépression,
risquede la
de
de
de
d’isolement
suicide
la
quelqu’un
suicide
25
sexualitéde social
sexualité
social suicide
social
3 1 9633
40
35
33
35
33
35
40
35
33 96 37
3939
39
39
4139
39
39 41 76 2321
23
2115 23
21
21
23 74
5
15
5
5
54
20 4 81%
74%
70%
74%
81%
72% 72%
81%
74%
dealer, voler, etc.) Le
Le risque
LeLerisque
Le Le
risque Lerisque
risque
de
LeLerisque
risque
de
risque
de de
de de
dede
troubles
Le
dépression,
troubles
dépression,
risque d’isolement
troubles
risque
dépression,
dépression,
troubles de la
de
de la
de lade
ded’isolement
la sexualité
de
de
suicide
social suicide
sexualité
sexualité
suicide
sexualité social
suicide 40
33
35
33 33
40
35 39
3939
41
39
39 41 23
21
23
15 23
21 4
5
15
5 54 74%
81%
72% 81%
74%
72%
72%
74%
81%
Le Le Le Le
risque
risque Le
risque
Le
risque
de derisque
risque de de dépression,
de
dépression,
de
troubles
dépression,
troubles
dépression,
de la de
de la de
suicide
sexualitéde
desuicide
suicide
sexualité
suicide 35
33
30
35
33
35
33 39
38 39 37
39
39
39 26 21
23
21
23
21
23 65
5
5
7 74%
72%
74%
74% 74%
72%
LeLerisque
Le risque
Le
Le
Le
Le
risque
Le de
70
Le
risque
de
risque
risque
risque
de Le
risque
de
troubles
risque de de sed’agresser
dépression,
d’agresser
de
risque
troubles
defaire
troubles
troubles la
dépression,
d’agresser
de la
agresser
de
de 26
quelqu’un
la
quelqu’un
suicide
sexualité
de la sexualité
de suicide
4
sexualité
quelqu’un
sexualité 9635
33
33
35 35
33 97 39
37
3939
39 39
39
39
37 78 2321
23
23
21 23
21
23
23 75
5 5
5
7 19 2 172%
68%
74%
72% 74%
70%
72%
74%
72%
aladies graves Le
Le risque
risque
Le
Le
Le
de
risque
risque
de
risque
dépression,
Le risque
risque
Le de de
troubles
d’agresser
d’agresser
dépression,
troubles
d’agresserde la
de
de suicide
quelqu’un
laquelqu’un
sexualité
quelqu’un de suicide
sexualité 33
33 33
35 37
39
37 3739
39 23
2323 23
21
23 7
75 7
5 70%
72%
74%
70% 70%
74%
70%
72%
Le risque
Le Le
risque
Le
Le
risque
de
de Le
risque
risque
de
troubles
risque
troubles
de
troubles
de
de
troubles
d’agresser la
la de la
sexualité
d’agresser sexualité
de la
quelqu’un
sexualité
quelqu’un
(baisse
sexualité et 33 33
33
30 39
37 38
39
37
39 2323 26
23
23
23 75 5
7
5
6 72%
70%
72% 72%
70%
importante Plutôt
Le risque Le
Le de
risque
Le
risque
Le65
Lerisque
Le
importante
risque
LeLe
risque
troubles
d’agresser
risque
de de
de
troubles
de se
risque
risque
se
la
d’agresser
faire
faire
sexualité
quelqu’un
d’agresser
de lase de la agresser
Plutôt
quelqu’un
troubles
agresser
faire 3 1 96
sexualité
31laquelqu’undu
agresser pas
désir) 33
30
33 33
importante
33
30 96 3839
37
37
39 Pas
3837du tout
39 73 26
37 23
2323
23 23
importante
26 75 7
23765 76523 3 172%
23 72%
70%
70% 72%
68%
70%
72%
ion, de suicide Le risque Le
Le de
risque
Le
LeLerisque
Le
risque
risque
d’agresser
troubles
risque
de
risque de
de
detroubles
se se
faire quelqu’un
d’agresser
d’agresser
de se faire
sexualité
faire
agresser
de
quelqu’un
agresser
agresser
sexualité
quelqu’un 30
33
30 30
33
33
38
37
38 38 39
37
37
26
23
26 2623
23
23
6
7
6 6
5
7
7
68%
72%
70%
68% 70%
68%
72%
68%
70%
Très importante Le risqueLeLe
Plutôt
Le
risque
LeLe
risque
risque
risque
risque
d’agresser de se
d’agresser
d’agresser de se
d’agresser
faire
quelqu’un
importante
faire
quelqu’un
agresser
quelqu’un
agresser
quelqu’un
physiquement Plutôt 33
30
33
pas
30
33
importante 37
38
37
3837 Pas du 23
26
tout
23
26
23 7
6
importante
7
6
7 70%
68%
70% 70%
68%
importante
Très importante Plutôt
LeLerisque
56 risque
LeLe
importante
Plutôt
Le Le
risque
d’agresser
de
risque
risque
risquese
importante
de se
faire
de
de se
se
faire
quelqu’un
35
d’agresser agresser
faire
faire
agresser
agresser
Plutôt8
quelqu’un
agresser 1 pas
Plutôt 30
91 30
33
30
importante
30
33
pas 95
importante 38
38
37 38
38
Pas37du
Pas 71
tout
du 26
26
23
tout 26
23
26 6
importante
6
7
importante6
7
24
6 4 168%
70%
68%
70% 70%
68%
70%
nt,
Très sexuellement)
importante
importanteimportante Plutôt
Plutôt
Le
Le
risque
Plutôt
importante
LeLe
risque
d’agresser
importante
risque
importante
risque
de se
quelqu’un
d’agresser
de se
faire ou
fairesexuellement
agresser Plutôt
quelqu’un
agresser
Plutôt Plutôt
pas
pas pas
30 33
importante
importante
30
importante
30 38 Pas
38
Pas
38
37 Pas
du
du du
tout
tout tout
26 23
importante
importante
26 6
importante
26
7
6
6 68%
70% 68%
70%
68%
Très
importanteimportante Plutôt Plutôt
Le Le
risque
Le
Leimportante
risque
importante
de
risquese de se
faire
de se
faire
agresser
faire
agresser
agresser
fairePlutôt
Plutôt
pas pas
30 importante
30
importante
30 38
38 38
Pas Pas
du du
tout tout
26
26 importante
26 6
importante 6 68%
68% 68%
Très
importanteimportante Plutôt Plutôt
53 risque
importante
Le de se de
importante
risque faire
38 agresser Plutôt
sephysiquement 8
agresser Plutôt
1 pas importante
pas
91 30 93
importante Pas
38 du
Pastout
du
69 tout 6
importante
importante
26 6
24 6 68%
1 68%
68%68%
Très
importante
troubles importante
du désir) Le risque
Plutôt de
Plutôt
Le se faire
importante
risque de agresser
importante
se faire agresser Plutôt ou
Plutôt
pas pas
30 importante
importante 38 Pas Pas
du du
tout tout
26 importante
6
importante
Très
importante
Très importante
importante Plutôt Plutôt Le
importante
Plutôt
risque
importante
importante
de se faire agresser
Plutôt
sexuellementPlutôt
pas
Plutôt pas 30
importante
importante
pas importante
38
Pas Pas
du
Pas du
tout
du tout 26
importante
importante
tout importante
6 68% 68%
importante
Très importante Plutôt importante
Plutôt importante Plutôt 1 pas
Plutôt importante
pas importante Pas duPastout
du importante
tout
importante
Très
nt, importante
sexuellement) Plutôt 52 importante
Plutôt importante 38 Plutôt
9 pas
Plutôt importante
90
pas 92
importante
* Réponse :Pas du
Pas
« très tout
69
du tout
importante »importante
importante 23
importante
et « plutôt 7 1
importante »
importante
Très importante Plutôt importante
Plutôt importante Plutôt pas importante
Plutôt pas importante Pas du Pastout importante
du tout importante
Très importante Plutôt importante
Plutôt pas importante Pas du tout importante
© Fonds Actions Addictions, Fondation Gabriel Péri et Fondation pour l’innovation politique - juin 2018

22
D’après vous, quelle est la probabilité de rencontrer les risques suivants quand on consomme
d’autres produits (cocaïne / ecstasy / MDMA / GHB) ? :
ss risques
Les risques
risques associés
associés
associés par
par par les
les lesjeunes
jeunes
jeunes de
de de14
14 àà 24
14 àà 24
24 ans
ansansàà la consommation
àà la
la consommation
consommation de
de cocaïne,
de cocaïne,
cocaïne, d’
d’
e Les
s
Les MDMA risques
risques
risques et associés
associés
associés
de GHB par par
par les les
les jeunes
jeunes
jeunes de de
de14 14
14à 24à 24
24ansans
ans à laà la consommation
consommation
la consommation de de cocaïne,
cocaïne,
de cocaïne, d’
e des
Les risques
ssMDMA risques
MDMA
risques associés
et
Base :
et
de
associésde
Jeunes
associés
GHB GHBpar
de
par
14
par les
à 24
les jeunes
ans
les jeunes
jeunes de
de de14
14 14à 24
àà 24à 24ans
ansans à la
àà laà consommation
la consommation
consommation de
de cocaïne,
de cocaïne,
cocaïne, d’
d’
e Les
de
Les
de MDMA risques
MDMA
risques
risques
MDMA et associés
et
associés
de
et de
deGHB
associés GHB
GHBpar par
par les les
les jeunes
jeunes
jeunes de de
de14 14
14 24à
à 24
24ansans
ans laà
à la consommation
consommation
la consommation de de cocaïne,
cocaïne,
de cocaïne, d’
e
e Les
de s
s
près risques
MDMA risques
MDMA
risques
MDMA vous, associés
et
et
quelle associés
de
et
associés
de
est deGHB
laGHB
la GHBpar
par par
probabilité les
les
de lesjeunes
jeunes
jeunes
rencontrer de
de
les de14
14
risques14 à
à 24
24à 24ans
ans
suivants ans
quandà
à la
laà
on consommation
la consommation
consommation
consomme D’AUTRES de
de cocaïne,
de cocaïne,
cocaïne,
PRODUITS d’
(COCAÏNE /d’
e Les
de
de s
près
Les
sMDMAMDMA
D’après risques
MDMA
risques
MDMA
vous,vous,
risques
risques et
quelle associés
et
associés
de
quelle
et
est
associésde
deGHB
est
associés GHB
la
GHBpar par
probabilité
par par deles
les
probabilité
les
de jeunes
jeunes
rencontrer
rencontrer
les jeunes
jeunes de
les
de de
les
de14 14 à
risques
risques
14 14 à 24
24à
à 24ansans
suivants
suivants
24ansans à la
quand
quand
à laà
onla
à on
la consommation
consommation
consomme
consomme D’AUTRES
D’AUTRES
consommation
consommation de de
PRODUITS
de de cocaïne,
cocaïne,
(COCAÏNE
PRODUITS
cocaïne,
cocaïne,
/
d’
(COCAÏNEEC
/d’
EC
e
e Les
de
près
MA
s
MDMA
Les
MA MDMA
D’après/
risques
MDMA
vous,
GHB):
risques
D’après
MDMA
/
vous,
vous,
/ GHB):
risques
GHB): et associés
de
et
quelle
quelle est
associés
quelle
et de
laGHB
de
est
est
GHB
associés GHB
la
la par par
par
deles
probabilité
probabilité
les
probabilité de
les jeunes
rencontrer
rencontrer
jeunes
de les
rencontrer
jeunes de de
les
les
de14 14
risques
risques
14 à
risques 24à
à 24ansans
suivants
suivants
suivants
24 ans
quand
quand
à la
quand à
onla
à
on consommation
consomme
consomme
consommation
on
la consomme D’AUTRES
D’AUTRES
D’AUTRES
consommation de de
Probabilité
PRODUITS cocaïne,
PRODUITS
cocaïne,
de
(COCAÏNE
(COCAÏNE
PRODUITS
cocaïne, d’
(COCAÏNEEC
e
e de
près
eBase
e
MA
MDMA:MDMA
D’après
de
près aux MDMA
vous,
grand
MDMA
D’après jeunes
/ GHB):
/
quelle
vous,
/ GHB):
MDMA
vous, de
vous,
GHB): et
14
et et
à
public
est
de
quelle
quelle et
est
24
de
quelle de
la
GHB
est
de
la
ans GHB
probabilité
la
probabilité
et
GHB
est la les
de
probabilité
GHB de
parents
probabilité
rencontrer
de
rencontrer
de à la
les
rencontrer
les
rencontrer
risques
les risques
risques
consommation
les risques
suivants
suivants quand
suivants quand
quand
suivants de
quand
on
on consomme
on
consomme
cocaïne,
on
D’AUTRES
consomme
consomme
PRODUITS
D’AUTRES
IMPORTANT
D’AUTRES
importante*
IMPORTANT
D’AUTRES
(COCAÏNE
PRODUITS
PRODUITS (COCAÏNE
PRODUITS
/
(COCAÏNE
/
EC
EC
e
ede
près
près
: aux
D’après
MA
eMA
MDMA
Base
de
D’après
MA
Base
MDMA
près
:
/
MDMA
aux
/ :MDMA
: aux
vous,
GHB):
vous,
GHB):
: aux
/
jeunes
jeunes de
vous,
/ GHB):
aux
MDMA deet
de
quelle
14
quelle
vous,
jeunes de
jeunes
GHB):
vous,
14
de
quelle
à14
est
et
à
24
quelle
et
jeunes
de
14
est
quelle
24
14
est
àde
à
à
la
de
la
24
ans
est
GHB
24
est
ans
la24 GHB
ans
probabilité
la
ans
GHB
probabilité
la
ans
probabilité
de
probabilité
de
probabilité
de
rencontrer
de
rencontrer
de
rencontrer
les
rencontrer
les
rencontrer
les
risques
les risques
risques
les risques
risques
suivants
suivants
suivants
quand
suivants quand
quand
suivants quand
quand
on
on
on
consomme
on consomme
consomme
on
consomme
IMPORTANT
D’AUTRES
D’AUTRES
consomme
PRODUITS
D’AUTRES PRODUITS
IMPORTANT
IMPORTANT
PRODUITS
D’AUTRES PRODUITS
IMPORTANT
D’AUTRES PRODUITS
(COCAÏNE
(COCAÏNE
(COCAÏNE
/
(COCAÏNE
/
(COCAÏNE
EC
EC
3 IMPORTANT
/ GHB):
e
e
MDMA
près
eBase
MA
MDMA
près
eBase
:
GHB
aux
D’après
: aux
D’après
D’après
jeunes
aux
/ GHB):
:vous,
aux
/ GHB):
/ GHB):
jeunes
::vous, vous,
de
vous, 14
quelle
jeunes14
à
de quelle
quelle
jeunes
vous, de
24
de quelle
deàest
14
est
14
quelle24à
ans
24àest
ans
est
la24
est
laLe
laprobabilité
la24probabilité
ans risque
Le de
probabilité
ans
laLe
de
risque
probabilité
Le risque
risque
probabilité
rencontrer
rencontrer
dépendance les les
dededépendance
dedépendance
rencontrer
de dépendance
rencontrer
de rencontrer
risques
risques
les les
suivants
suivants
risques
risques
quand
78quand
suivants
suivants 78quand
78quand
on consomme
on consomme
on
on consomme
17 17
on consomme 2 95
D’AUTRES
IMPORTANT
17 D’AUTRES PRODUITS
95
IMPORTANT
95%
295
D’AUTRES
3 IMPORTANT
D’AUTRES
(COCAÏNE
PRODUITS
PRODUITS
32 IMPORTANT
D’AUTRES PRODUITS
95
PRODUITS
/
(COCAÏNE
(COCAÏNE /
EC
EC
(COCAÏNE
(COCAÏNE / EC
les les risques suivants quand consomme
: aux jeunes 14
deà ans
2 IMPORTANT
MA / GHB):
eBase
MDMA
près
MA
Base
MDMA
aux
:vous,
/ GHB):
: aux
D’après jeunes
aux
jeunes
/ GHB):quelle
// GHB):
14
de quelle
jeunes
vous, 14 24à
deàest
14 la24
ans
àest
ans
ans Le
Le risque
24probabilité
Le risque
lasuivants
probabilité
risque de dépendance
de dépendance
rencontrer
rencontrer
de on
dépendance risques
les suivants
risques 78
78quand
suivants
78quand on 17 17
on consomme
consomme
17 3
D’AUTRES 2
D’AUTRES
3 295
3 IMPORTANT
95 95
PRODUITS
IMPORTANT
(COCAÏNE
(COCAÏNE
PRODUITS / EC
de
MA
e :
MDMA
eBase
/rencontrer
auxGHB):
jeunes
: aux GHB):de
jeunes
Leles
14 àrisques
deà1424
risque ans
àans
24 ans
d’avoir Leunrisque quand
de
Leaccident
risque de
de consomme
dépendance
dépendance
la route D’AUTRES PRODUITS
78 78 17 173 IMPORTANT
3 2 95 95
IMPORTANT
2
(COCAÏNE
MA: aux
MDMA
eBase
/ jeunes
GHB):
: aux: aux / GHB):
jeunes
de
jeunes
de
14Le
deà14
Le14 24
risque
24àans
risque 24 ans
d’avoir Le
d’avoir
Leun
Le risque
Le
risque
un
risque
d’avoir
risque de
de
un
dépendance
accident
Leaccident
risque de de la
dedépendanceroute
laderoute
deaccident
dépendance la route
73
78
73 73
78 22
17
22 22
4
3 IMPORTANT
21 195
174 IMPORTANT
7873 2 95
3421 IMPORTANT 1722 34 341 IMPORTANT 95
95%
eBase
: aux:: aux jeunes
jeunes de de
Le14Le
Leà14
24à 24 ans
risque
risque àans
risque d’avoir
d’avoir
Leun un
risque
Le
d’avoir un dedépendance
accident
accident
accident de
la la
la route
deroute
de dépendance
risque de dépendance
route 73
78 78
78 22
17 17
173
22 IMPORTANT 2
195
1 95
34221 IMPORTANT
2
Base Leaux jeunes
risque Le
Le
de 14
derisque
risque
24 ans
rencontrer de
Le des
d’avoir
Leun problèmes
accident
risque
rencontrer
risque financiers
de la
d’avoirroute
de dépendance
des
Le un problèmes
accident
risque de definanciers
la
dépendance route 6973
78 73
73
78 2522
17 22
17 3
54 34 1
295
94
95 95
Le risque
Le
Le risque
de
Le
risque
Le
rencontrer
risque
Le
de
derisque risque d’avoir
rencontrer
rencontrer
Le risque d’avoir
des
Le
Led’avoir
Le
des
d’avoir
risque
un
un
problèmes
risque
Le
desun
risque de
accident
accident
risque
problèmes
problèmes
Le
deun dede financiers
dépendance
de dépendance
accident
accident
risque
rencontrer dede la
de
la route
la
dépendance route
financiers
route
financiers
importants
de la
dépendance
des problèmesroute IMPORTANT 69 78
7369
78
73 73
78
73
78 25 17
2225
17
22 22
17
22
17
3
5
34
4 5
3
34
4
2
21
1 1
295
94 94
95
95
94
Le
Le risque
Le
risque
Le
de
risque
de
risque
Le rencontrer
risque
rencontrer
de d’avoir
rencontrer Le
d’avoir
des undes problèmes
accident
risque
un
problèmes
Le
des risquede
problèmes dede la
dépendance
accident definanciers
importants
importantsroute
financiersla
dépendance route
financiers
importants 697369
78
6973
78 252225
17
2522
17 5
34 5
5
34 21 1
2
1
1
2
94
95
95
94 95
94
95
94%
sque
Le
Le
de
risque
Le Le
de
risque
risque Le
de
développer
risque
rencontrer
Le
de risque
risque d’avoir
rencontrer
rencontrer
à d’avoir
long
des
d’avoir
des
terme
un
undesaccident
problèmes
un financiers
accident
problèmes
accident
problèmes
des maladies
de
de la
la
importants
route
financiers
importants
de la route
financiers
importants
route
financiers
graves
69
67
6973
736973 25
27
2522
222522 5
54
4 54 1
1 194
95
95 95
94
94
95
e
sque
de risque
Le
de Le
de risque
risque
Le Le
de
risque
développer
dépendance
de
Le
risque
développer rencontrer
risque
rencontrer
de
Le d’avoir
à
rencontrer
risque
à long d’avoir
long des
d’avoir
terme undes
terme
85 un problèmes
accident
accident
des
problèmes
desun
des problèmes de
maladies
accident
maladies de
la
definanciers
importants13
financiersla
route
la
graves
importants route
graves
importants
1
financiers 1
route 98 97
67
697367
69
6973
73 84 27
252227
25
2522
22 54 5
54
4
1
1 131
194
3
95
94 95
94
e
sque
e risque
Le de
risque
derisque
risque Le
de
développer
Le
de risque risque
développer
rencontrer
Le
développerde d’avoir
à
Le
àrencontrer
long
risque à long
risquedes
terme
d’avoir
long un
terme
de accident
des
problèmes
développer
des
des
terme maladies
unproblèmes
accident
des àde
maladies
long
maladies
importants
la
de route
financiers
importants
terme
graves
la graves
importants des
route
financiers
graves 67
697367
69
6773 27
252227
25
2722 54 54 1 194 94
95
sque
e
Le
de
Le
risque Le
de
de
développer
risque
risque de rencontrer
développerde à long
rencontrer
rencontrer à long
des
terme
des problèmes
des
des maladies
problèmes
problèmes
terme des
financiers
importants
importants
graves
financiers
financiers
maladies
maladies graves
graves 67
69
67
69 67
69 27
25
27
25 27
25 45
5 2 5 1 194 94
94%
94
sque
ee risque
dent
sque de
Le
de
de
Le
de Le
risque
la
risque
risque
développer
Le
développer
route
Le de
risque
développer
de d’échec
à
risquerencontrer
long
rencontrer
d’échec
à à
long long scolaire
terme
d’échec des79 des
terme
scolaire
terme des
scolaire
des
ou
des
problèmes
ou
professionnel
problèmes
maladies
ou
maladies
professionnel
maladies
financiers
importants
graves
professionnel
importants
18
financiers
importants
graves 2
graves
1 97 96
67
69 67
69
67
69 81 27
25 27
25
27
25 45 2 4
5
5
1
12
15 194
3
94 1 94
4 2 194 94
risque Le
de risque
développerde rencontrer
à long des
terme problèmes
des maladies financiers
graves
importants 4 2 2 1
squee risque de Le Le
risque
développer
de développer
d’isolement
risque
Le risque d’échec
à long
social
d’échec
terme
à(perdre
long
d’échec scolaire
scolaire
termedes
scolaireou ou
maladies
des professionnel
importants
professionnel
maladies
ou graves
professionnel
importants graves
importants 67
69
67 67
69 27
25
27 27 5
25 452 4 5
5 1
1
1
94 94
94
sque
èmes
squee risque de de Le risque
développer
d’isolement
Le risque
développer
financiers
d’isolement
de développer d’échec
à
social
à long
social
Le d’échec
à(perdre
long long
risque scolaire
terme
terme
son
terme
d’échec
(perdre des
des
son ou
travail,
scolairedes professionnel
maladies
s’éloigner
scolaireou
maladies
travail, graves
de
importants
ouprofessionnel
maladies graves
s’éloigner ses
graves
professionnel de ses 64
67 67
64 30
27 27
30 452 45 4 12
2 194 94
94%
squeee risque de
amis,
risque de Le risque
Le
développer
de Le
d’isolement
de sarisque
famille,
Le
d’échec
risque
développer
d’isolement à
risque
développer d’échec
à
social
long
d’échec
social long
incapacité scolaire
terme
d’échec
à long
son
79 scolaire
terme
scolaire
(perdre
de des
son
vivre
scolaire
terme
ou
travail,
des professionnel
s’éloigner
ou
maladies
ou
en
des professionnel
travail,
couple,
ou 18 de
professionnel
maladies graves
s’éloigner
ruptures)
professionnel
maladies 2ses1
graves
de
graves ses97 96
64
67 67
67
64 83 30
27 27
27
30 45 2 5
4
5 12131
12
94 2 94
94
sque e risque amis, d’isolement
amis,
importants
de Le de
développer
de sa
d’isolement
de Le sa
risque
famille,
développer à
risque
socialsocial
famille,
d’échec
long
(perdre
incapacité
incapacité
à terme
d’échec
long
(perdre
son
(perdre
scolaire
de
terme
son
travail,
de
son
des vivre
scolaire
vivre s’éloigner
en
travail,
ou
maladies
en
des
travail, ou
couple, couple,
maladies
s’éloigner
de
s’éloigner
professionnelgraves
professionnel
ruptures)
de
ses
ruptures)
de
graves
ses ses 64
67
64
67 67
64
67 30
27
30
27 27
30
27 4
45 2 4
5 12 194 94
94
sque e risque
d’isolement
amis,
Le
d’isolement
amis, de sade sa social
risque
famille,
Le
d’isolement
amis,Lede sa Le
risque
risque
social
famille,
d’échec incapacité
risque
incapacité
d’échec
social
famille,de (perdre scolaire
(perdre
incapacitéde
délinquance
de
d’isolementson
vivrevivre
scolaire
son ou
en
travail,
de vivre
en
social
couple,
ou
couple,
professionnel
travail, s’éloigner
(perdre
s’éloigner
en son ruptures)
ruptures)
professionnel
couple, de
deruptures)
ses ses
travail, 63
67
64 64
67
63 2827
30 30
2827 74 2
2 4
74 2 94
91
94 94
91
sque
uee professionnel
sque risque
amis, Le
d’isolement
Le
amis,Le
d’isolement
risque
risque
d’isolement
de sa famille,
Le Le
risque
de d’échec
social
risque
risque
sa
d’isolement
Le social
d’échec
famille,
social
risque de (perdre
incapacité
risque de
d’échec
social
scolaire
(perdre
75 son
de
délinquance
incapacité
d’échec
son
scolaire
scolaire
(perdre
s’éloigner
de
scolaire
ou
travail,
vivre
délinquance en
ou
sonvivre
de professionnel
travail,
(dealer,
ou
en
s’éloigner
s’éloigner
couple, voler,
professionnel
professionnel
travail,
ses amis,s’éloigner
(dealer,
(dealer,
ou de sa
couple,
voler,voler,
de
etc.)
deruptures)
ruptures)
22 2ses
1
de
famille,
etc.)
professionnel
ses
ses97
etc.) 96
63
67
64 64
67
64
67
63 79 2827
30 30
27
30
2827 74 2 74 2
17
2 91
3
94
91 1 94
94%
91
sque
amis, de
amis,
Le
sa
Le
d’isolement
amis, de sadefamille,
Le
sa
risque
risque social
famille,
incapacité
risque
famille,de
d’échec (perdre
de de
son
(perdre
délinquance
incapacité
vivre
scolaire
de de
vivre
incapacité
en
travail,
son
délinquance
incapacité vivre
àou
en
couple,
s’éloigner
travail,
en
couple,
(dealer,
vivre en
ruptures)
couple,
(dealer,
professionnel de
s’éloigner ses
de
ruptures)
voler,
ruptures)
voler,
couple, etc.)
ses
etc.)
ruptures) 63
64
67
63 64
63
67 28
30
2827 30
2827 7
74 2 74
4 2
2 94
91 94
91
sque e risque amis,
amis,
de
amis,Le
sa Le
de
de Le
sa
d’isolement
d’isolement risquerisque
risque
famille,
social
famille,
sa
Le
social
famille,
risquede de
d’échec
(perdre délinquance
incapacité
(perdre
délinquance
(perdre
incapacité
incapacité
de
scolaire
son
son
de
travail,
de vivre
sonvivre
travail,
vivre
de
délinquance en ou
en
travail, professionnel
s’éloigner
couple,
(dealer,
s’éloigner
couple,
en
(dealer,
de
s’éloigner
de
ruptures)
couple,
voler,
ses
ruptures)
voler, etc.)
de ses
ses
ruptures)
etc.) 5764
64
63 63
64 3530
30
28 28
30 6
74
4 2
2 74 2 92
94
91
92
94 94
91
92
94
sque eel, s’éloigner
risque
risque d’isolement
d’isolement
amis,amis,
de
deLe
sa
ses risque
d’isolement Le
social
famille,
Le Le
defamille,
sa
social
risque
de
social
incapacité
risque Le
risque
famille,
de
(perdre
délinquance
(perdre
risque
de 72 dedépression,
son son
vivre
de
délinquance
(perdre
de
incapacité son travail,
travail,
en couple,
dépression,
(dealer,
travail,
dépression,
de vivre en
de
(dealer,
25suicide
voler,
s’éloigner
s’éloigner de
ruptures)
de
voler,
s’éloigner
de suicide
couple, 2 de
ses etc.)
suicide
etc.)1
de
ruptures)
ses
ses97 5796
64
63 57
63
64
63
64
57 773530
28 35
28
30
28
3530 6
74 2 6
7
7
64
4 2
19
2 91
3
92 1 91
94
92
91
sque e amis,
risque
amis,
de Le
d’isolement
sa risque
Le
d’isolement
amis,
de sa
amis,Lede sa social
famille,
derisque
de
Le
Le
social
famille,
Le risque
délinquance
incapacité
risque de
(perdre
risque
risque
incapacité
incapacité
de de
de
de
(perdre
délinquance
vivre
délinquance
son
de dede en
dépression,
vivre
dépression,
vivre
son en en
(dealer,
couple,
(dealer,
travail,
délinquance s’éloignervoler,
(dealer,
couple,
travail, (dealer,
couple,
de de
voler,
ruptures)
suicide
ruptures)
s’éloigner etc.) etc.)
deruptures)
ses
suicide
voler,
voler, deetc.)
etc.)
ses 5763
64 63
57
64 35
28
30 28
3530 6
74 2 7
64 2
2 94
91
92 92
91
94
91%
n couple, ruptures)
Le
Le
sa
risque
risque
famille,
Le Le
risque
de
de
risquedélinquance
incapacité
de
délinquance dededépression,
(dealer,
vivre
dépression, en(dealer,
couple,
de de
voler, suicide
etc.)
voler, etc.)
ruptures)
suicide 57
52 63
63 57
63 38 35
28
28 35
28 6
7
8
7 2
2 6
7 2 91
90
92
91 92
91
90
risqueLe
amis,
risque
de sa
d’agresser
amis,Le famille,
Le
derisque
sa
d’agresser Le
incapacité
risque
quelqu’un
famille, Le
de
risque risque
de de
délinquance
quelqu’un de
vivre
de
délinquance
incapacité de en
vivre
dépression,
(physiquement,
71
couple,
(dealer,
dépression,
en(dealer,
(dealer, de
ruptures)
voler,
couple,
25 de etc.)
suicide
ruptures)
voler,
suicide
sexuellement)
voler, etc.)
3 1 etc.)
96 57
52
57 52
96
63 57
63 38
76 3538
28
35 35
28 6
8
7
6 2 8
6
7 2
20 90
92
91
4 92
91
92
90
91
risque
dealer,
Le d’agresser
voler,
risque Le
etc.) Le
risque
Le
d’agresser
risque
quelqu’un
Le
risque Le
de
risque
Le risque
de
délinquance
de
risque
de
quelqu’un
de
délinquancedépression,
(physiquement,
dépression,
(physiquement,
de
délinquancedépression, de
(dealer, de
sexuellement)
(dealer, voler,
(dealer, de suicide
sexuellement)
suicide
voler,
etc.) etc.)
suicide
voler, etc.) 52
57 52
63
52
57
63
57 38 3538
28
38
35
28
35 8
6
7 2 6
7
8
6
8
2
2 90
92
91
90 92
90
91
risque
risqueLe d’agresser
risque Le risque
d’agresser
d’agresser
quelqu’un
Le risque
Lequelqu’un
risque
Le
de
Le
risque
de
délinquance
risque
quelqu’un Le
de de
(physiquement,
dépression,
de
risque
délinquancedépression,
(physiquement,
de
dépression,
(dealer,
dépression,
(physiquement, de sexuellement)
suicide
de
sexuellement)
voler,
(dealer,
de de suicide
etc.)
suicide
sexuellement)
voler, etc.)
suicide 52
57
50 52 63
57 3538 3538 28
35 12 8
6 32 7
8
6
2
2 92
85
92
90 90
92
92%
erisque Le risque
risque de d’agresser
se
d’agresserfaire Le quelqu’un
Le
agresser
risque
quelqu’un risque(physiquement,
de de dépression,
dépression,
(physiquement,
(physiquement,
70
sexuellement)
de de
suicidesuicide
sexuellement)
sexuellement)
26 4
57
52
50
57
52 50
52
97 57 3538
38
78
35
35
353835 12 6
8
6
8 12
32
2 8
6 32
19 92
85
90
2 1 85
90
92
90
92
85
erisque
maladies Le
LeLe
Le
risque
risque
risque
risque de
risque
de
se
graves
d’agresser se
d’agresser
faire
d’agresser
de se
faire
quelqu’un
faire
agresser
quelqu’un
Le
agresser
Le risque risque
quelqu’un
Le risque
agresser
(physiquement,
de de
de dépression,
dépression,
(physiquement,
dépression,
(physiquement,
(physiquement,
sexuellement)
de de
suicide
de
sexuellement) suicide
sexuellement)
suicide
sexuellement) 96 50
52
57 52
50
5257 3538 35
3538
3835 12 8
6 12
3
122 8
6
8 32
2 85
90
92 90
85
92
erisque
eLe
risque
LeLerisque
risque
ded’agresser
risquede
se
d’agresser
de faire
se
troubles
agresser
quelqu’un
Le
faire
Le risque
quelqu’un
de agresser
Lelarisque
risque de (physiquement,
dépression,
(physiquement,
sexualité(physiquement,
de dépression,
d’agresser quelqu’un
(physiquement, de sexuellement)
suicide
sexuellement)
sexuellement)
de suicide
physiquement
sexuellement) 50
52
49
50
50
5257 35
3538 35
353835 12
13 8 3
122 6
8
3
3
2
2 90
85
84
90
85 90
85
erisqueeLe
eerisque
risque
Le
Le
risque
risque
de
risque
risque
risque se
d’agresser
de
de faire
ded’agresser
de troubles
d’agresser
se faire
agresser
quelqu’un
troubles
se
d’agresser faire de
quelqu’un
agresser de
agresser
quelqu’un
la la sexualité
sexualité
65
(baisse
(physiquement, et
(baisse
(physiquement, ou31
troubles
sexuellement)
et
(baisse sexuellement)
(physiquement, et troublesdu
sexuellement)
troubles 3
sexuellement du1 96du 52
50
52 49
49
50 50
52
96
50
35
35
3538
3835
73 35
3538 12
13
12 8
813
3
122
328
12 8 23 32 90
84
85
3 1 84
90
85
90%
90
85
84
risque
sion,
eLe Le
Le
Le
Le
risque
risque
risquerisque
de
risque
risque
risque
risque
de
de
d’agresser
suicide
de
de se
de
de
se
faire
troubles
se
d’agresser faire
troubles
quelqu’un
faire
troubles
agresser
quelqu’un
agresser
de de
la
de la sexualité
sexualité
agresser
quelqu’un la
(physiquement,
(physiquement,
sexualité (baisse
(baisse
(physiquement, et sexuellement)
et troubles
sexuellement)
troubles désir)
du
sexuellement) du 49
50
52 52
49
50 35
3538 35
3538 13
12 8 13
12
32 3
32 84
90
85 85
84
90
erisque
e risque
Le
risque de
de se
d’agresser
risque de faire
se
troubles agresser
quelqu’un
faire de agresser
la sexualité
(physiquement, (baisse
(physiquement, et troubles
sexuellement) désir)
sexuellement) désir)
du
Très 49
52
importante
49
50 35
35 3538
Plutôt 13
importante
13
12 3 8 2 84
85 84
85
eeeLe risque
Le
risquerisque
risque de
ded’agresser
sede troubles
faire
troubles quelqu’un
agresser
de de
la la sexualité
sexualité
(baisse
(physiquement,
(physiquement,
et
(baisse troubles
et troubles
sexuellement)
du
sexuellement)
désir) désir)
du Très
Très 50 49
50
importante
importante
49 35
35 35
35 Plutôt
Plutôt 12 13
12
importante
importante
13 3 3 85
84
85 84
85
Le
Le
erisque
Le
Le
risque
risque
risque de
dese
risque
risque
de
de
de
de
se
faire
troubles faire
Le
troubles
troubles
se faire
agresser
risque
agresser de
deagresser
la
de
de
56la
la
se faire
sexualité (baisse
agresser
sexualité
(physiquement,
(physiquement,
sexualité
et
(baisse
(baisse 35
troubles
physiquement
et
et troublestroubles
sexuellement) 8
du
sexuellement)
du
désir) 1ou
désir)
du91 Très
Très
Plutôt 50
49 95
49
50
importante
importante
pas49
50importante 35
35
71 35
35
Pas
35
35 12
Plutôt
Plutôt
du 13
tout 13
12 3
importante
3 importante
importante
13
12 24 3 84
4
84 1 84
85
85%
eent,
e4141e risque
risque
Le
Le
eerisque
de
de
risque
risque
de
se
sexuellement)
se
faire
troubles
de
de faire
agresser
troubles
se faire de
agresser la
de sexualité
agresserla sexualité (baisse
(physiquement,
(physiquement,
(baisse
(physiquement,
et troubles
sexuellement)
sexuellement)
sexuellement
et troubles
(baisse désir)
et troubles du
sexuellement)
du
désir)
du
désir) Très
Plutôt
Très
Très
importante
Plutôt
49
50
pas pas
49
50 importante
importante
importante
importante 35
35 35
Pas
35 Plutôt
Pas
du
Plutôt du
13
12
tout
Plutôt
importante
tout
13
3
12 3
importante
importante 3
importante 85
84 84
importante
85
41
risque
Le
Le risque
risque
Le
de
risque
de
risque
troubles
de
de se
troubles
de
faire
troubles
troubles
de
de la
la
de
sexualité
agresser
de la(physiquement,
sexualité
sexualité
la
(baisse
(physiquement,
sexualité
sexuellement)
et
(baisse
(baisse et
troubles désir)
du
sexuellement)
et troubles
troubles du
désir)
désir)
du
désir) Plutôt
Très
Plutôt
Très
Très
49
pas
49 pas
importante
49importante
importante
Plutôt pas
importante
35
importante
35
importante Pas
35 Pas
Plutôt
du 13
du
Plutôt
Pas
Plutôt 13
du tout
3
importante
tout 13 importante
tout
3
importante 3
importante 84
importante
84
importante
84 84
etroubles
risque
Le de
risque troubles
de troubles
Le de la
de
risque53sexualité
la
de sexualité
troubles de (baisse
(baisse
la 38et et troubles
troubles
sexualité 8 du
désir) 1 et 91Très
du Très
Plutôt importante
pas
49
Plutôt 49
93importante
pas
49
importante
Très 35
importante
importante 69 Pas
35
35 Plutôt
du
Pas
Plutôt tout
13
du
Plutôt importante
13
3
13 importante
importante24
tout 3
importante
3 6 84
importante
1
41
41 e risque
Le
du
de
risque
désir)
troubles
de troubles de la
de sexualité
la sexualité
(baisse
(baisse
et
et troubles
Très
troubles
(baisse
désir)
du
importante
du
désir)
désir) Plutôt
Très
Plutôt pas
Plutôt
49 importante
pas
importante
pas49
Plutôt importante
pas
Plutôt 35
importante
importante 35
Pas du
Pas
Plutôt
PasPas tout
13
du
du tout
du13 3 importante
tout
importante
tout 84 84
importante
importante 84%
3 importante
du importante
(baisse et désir)
troubles du
41
41 désir)Très importante
Plutôt pas
Plutôt
Très
Très
désir)désir) pas importante Plutôt
troubles du désir)
importante
importante
importante Pas du
Pas importante
tout
Plutôt
Plutôt importante
tout importante
importante
importante
ent,
41 sexuellement) 52 38 9 1 90TrèsTrès
Plutôt
Plutôtimportante
pas importante
92
pas
importante
Plutôt pas
* importante
importante
Réponse : « très 69 Pas Plutôt
du
Pas
Plutôt
Pas
importantedu
» tout
du
tout
et importante
importante
23
tout
importante
« plutôt 7 1
importante
importante
importante »
41
41
Très
Plutôt
Plutôt importante
pas
Plutôt pas importante
importante
pas importante PasPlutôt
Pas du
du tout
Pas du importante
tout importante
importante
tout importante
41 Très importante Plutôt paspas
Plutôt
Plutôt importante importante
importante PasPas du tout
du toutimportante
importante
Plutôt pas importante Pas du tout importante
© Fonds Actions Addictions, Fondation Gabriel Péri et Fondation pour l’innovation politique - juin 2018

23
e grand public et les parents à la consommation de cocaïne,
ees
es
esGHBrisques
risques
risques
associés
associés
associés
par
par
par
les
les
les
jeunes
jeunes
jeunes
de
de
de
14
14
14
àà 24
à 24
24
ans
ans
ans
àà une
à une
une
consultation
consultation
consultation
fréquente
fréquente
fréquente
de
de
de
es
es risques
risques
ociaux associés
associés par
par les
les jeunes
jeunes de
de 14
14 à
à 24
24 ans
ans à
à une
une consultation
consultation fréquente
fréquente de
de
es
de risques
rencontrer
ociaux
es risques
ociaux
lesassociés
risques
D’après
associés vous,par
quelleles
suivants
par
quand jeunes
on
est la
les
consommede
probabilité
jeunes de de14 à
D’AUTRES 24
rencontrer
14 à 24 ans
PRODUITS à une
les risques
ans à consultation
suivants
une fréquente
quand on consulte
consultation fréquente de
de
ociaux
ociaux souvent les réseaux sociaux ? :
ociaux
ociaux
’après
’après vous,
vous, quelle
quelle est
est la
la probabilité
probabilité dede rencontrer
rencontrer les
les risques
risques suivants
suivants quand
quand on consulte souvent
on consulte souvent les
les RESEAUX
RESEAUX SOCIAUX
SOCIAUX :::
’après
’après vous,
’après vous, quelle
quelle
vous,
est
Base :
quelle
la
la probabilité
estJeunes
est de 14 à 24de
probabilité
la ansrencontrer
de
probabilité rencontrer les
de rencontrerles
les
risques
risques suivants
IMPORTANT
risques suivants quand
suivants quand on
quand on consulte souvent
on consulte
consulte souvent les
souvent les RESEAUX
les RESEAUX SOCIAUX
RESEAUX SOCIAUX :
SOCIAUX ::
ase :: aux
’après jeunes
auxvous, de
de 14
14 à
jeunesquelle 24
24 ans
àest la probabilité de rencontrer les risques suivants quand on consulte souvent les RESEAUX SOCIAUX
ase
’après
ase : auxvous,
jeunesquelle
de 14 àest
24
ans
la
ansprobabilité de rencontrer les risques suivants quand on consulte IMPORTANT
souvent les RESEAUX
IMPORTANT SOCIAUX :
ase
ase :: aux
aux jeunes
jeunes de
de dépendance de 14
14 à
à 24
24 ans
: aux jeunes de 14 à 24 ans 85
ans 13 1 1 98 97 84 IMPORTANT
13 3
IMPORTANT
ase
ase : aux jeunes de 14 à 24 ans IMPORTANT
Probabilité
IMPORTANT
Le risque de 27
dépendance
27 96 45
45 24
24 IMPORTANT
4
4 72
372
15IMPORTANTE
dent de la route Le
79risque
Le risque de
de dépendance
27 18 2 1
dépendance
27 45
45 97 81 24
24 4
4 importante*
72
1
72
Le
Le
Le
risque
risque
risque
de
de
de
dépendance
27
dépendance
27 45
45 24
24 4
4 72
72
èmes
Le financiers
risque d’isolement social Le
79risque de dépendance
Le risque 27
des’éloigner
dépendance
97 26 18 2 1de96 4045
dépendance 83 2724 74 13 272 72%
2
Le
Le risque d’isolement
importants
risque d’isolement social
social
(perdre
(perdre son
son travail,
travail, s’éloigner
26 de
40 27 7 66
66
Le risque
ses amis,d’isolement
de sa famille, social
incapacité (perdre
de
(perdre son
vivre
son travail,
en s’éloigner
26
couple,
travail, ruptures)
s’éloigner de
de 40 27
27 7
7 66
66
Le risque
97 26 96 40
ses amis,d’isolement
de sa famille,
Le social
incapacité
risque de vivre
d’isolement en couple,
social (perdre ruptures)
son travail,
17 366
(perdre son travail, s’éloigner de
Le risque
ses
ses amis,
amis,d’isolement
uLeprofessionnel
risque
de
de sa
sa famille,
famille, social
incapacité
incapacité 75 de
(perdre
de vivre en
sondetravail,
vivre en 26
couple, 22ruptures)
s’éloigner
26
couple, 2
ruptures)1deà40
40 79 27 27 7
7 66
1
ses amis,d’isolement
de sa famille, social
s’éloigner
incapacitéde ses amis,
(perdre sa famille,
son travail,
de vivre en couple, incapacité
s’éloigner
26 ruptures) de
40 27 7 66%
66
ses amis, de sa famille, incapacité de vivrevivre en couple, ruptures)
ses amis, deLesarisque
famille,d’échec
incapacitéscolaire
de vivre ou en18couple,
professionnel
en couple, ruptures) 44
ruptures) 31 7 62
l, s’éloigner deLesesrisque
Le
Le risque
risque
d’échec
d’échec
d’échec
scolaire
72
scolaire
scolaire
ou
ou
ou 9718
professionnel
18 25 2 1
professionnel
18
professionnel 96 44
44
44 77 3131
31
7
7
7 19 362 62
1
62
Le
n couple, ruptures)
Le risque
risque d’échec
Le
d’échec scolaire
risque d’échec
scolaire ou
scolaire
ou 18
professionnel
ou professionnel
18
professionnel 44
44 31
31 7
7 62
62%
62
96 44 31 7 20 462
dealer,Le
Levoler,
Le risque d’échec71
risque
etc.)de
risque de se
se faire
faire agresser
agresser (sur les9618
scolaire ou professionnel
22
les réseaux
22
31
25 sociaux) 38
38 76 29
29 11
11 60
60
Le
Le risque
risque de se Le risque
faire de
agresser (sur
se faire agresser
(sur les
réseaux
22 sociaux)
(sur les
réseaux
22 38
réseaux
sociaux)38 29
29 11
11 60
60
Le risque de de se
se faire
faire agresser
agresser
70 (sur
(sur les
les réseaux
réseaux sociaux)
2226 sociaux) 38
sociaux) 29 11 60
60%
60
maladies Le
Le risque
gravesde
risque de se
se faire
faire agresser
agresser 96 2222
(sur les réseaux 497
sociaux)38
38 78 29
29 11
11 19 2 1
60
Le risque de
(sur les réseaux sociaux)
dépression, 19 de suicide 37 34
34 10
10
56
56
19
9637
Le risque Lede dépression, de suicide
sion, de suicide Le
Le
Le
risque
risque
risque 65 de
de
de
dépression,
risque
dépression,
dépression, 9619
de dépression,
19
19
31de
de
de
suicide
de
suicide
suicide
37
suicide
31 37
37 73 34
34
34
10
10
10 23 356 56
56%
1
56
Le risque de dépression,
Le risque de dépression, de suicide 19
19 de suicide 37
37 34
34 10
10
56
56
ent, Le
Le risque
risque
sexuellement)d’agresser
Le risque
d’agresser quelqu’un
56 d’agresser(sur
quelqu’un 9116
quelqu’un
les réseaux
16 95
32
8réseaux
35(sur lessociaux)
321 37
71
37 15
15 24 448 1
48
48%
Le
Le risque
risque d’agresser
d’agresser quelqu’un
quelqu’un
(sur
(sur les
les réseaux
16
réseaux
16
sociaux)
32
sociaux)
sociaux)
32 37
37 15
15 48
48
Le risque d’agresser quelqu’un (sur (sur les réseaux
16 sociaux)
les réseaux sociaux) 32 37 15 48
15 24 648
Le
Le risque d’agresser
d’agresser quelqu’un
53 9116
(sur les38 8 1
réseaux sociaux)32
93 37
69 15
troublesrisque
du désir) quelqu’un 16
(sur les réseaux sociaux) 32 37 48
1
Le
Le risque
risque d’avoir
Le
d’avoir un
risque d’avoir
un accident
accident 14
un accident
14 de
de la
de
la 26
route
la route