Vous êtes sur la page 1sur 9

OFPPT Office de la Formation Professionnelle et de la Promotion du Travail

EXAMEN DE FIN DE FORMATION


AU TITRE DE L’ANNEE : 2014-2015
Filière :Electromécanique des Epreuve : théorique/ Corrigé
systèmes automatisés
Niveau : Technicien spécialisé Durée : 4H
Barème : /40

Sujet N°1: Etude de la motorisation et de sa commande d’un véhicule électrique ../21

Partie 1 : Validation du choix du moteur de traction ../9


La plaque signalétique du moteur porte les indications techniques suivantes :

Tension-fréquence 48 /83V, 69 Hz Tmax/TN 2,5


Puissance nominale 8kW TDem/TN 2,1
fréquence de rotation nN 2000 tr/min Rendement 94%
Facteur de puissance 0,87 Autres S2-60min
indications IP 54
- Ra=2mΩ, la résistance entre 2 bornes du stator.
- Les pertes fer au stator Pfs sont négligées.
1) Définition des indications :
- S2-60min : service temporaire à charge maximale constante pendant 0,5
60 minutes .
- IP 54 :
 IP :indice de protection du moteur électrique. Il est caractérisé par 2 0,5
chiffres :
 1er chiffre : protection contre les corps solides (0à6) : 5 contre les
poussières (pas de dépôts nuisibles)
 2ème chiffre :protection contre les liquides (0à8) :4 :protection contre les
projections d’eau de toutes directions

2) Le couplage du moteur : 0,5


D’après la plaque signalétique la tension à appliquer par enroulement est 48V .Le
réseau présentant une tension de 48V entre phases, il faut appliquer une tension
composée de ce réseau pour que chaque enroulement soit soumis à 48 V donc il faut
un couplage triangle.
3) - Le nombre de pôles du moteur :
La vitesse nominale de rotation du rotor : NN= 2000 tr /mn

ESA(TS) Théorie-FF 2014-2015 page1/9


 60.f SN 60  69
si p =1  cham p tournant : Ns = p   4140tr / min
 1
  p =2 0,5
si p =2  N = 60. f 60  69
s
SN
  2070tr / min
 p 2
Soit 4 pôles
- La vitesse de synchronisme du moteur Ns( tr/min) :
Ns =2070 tr/min
- La vitesse angulaire de synchronisme Ωs( rd/s) :
0 ,5
2. .NS 2. .  2070
S   S   S  217rd / s
60 60
4) Le glissement gN : 0,5

NS  N N 2070  2000
gN   gN   gN =3, 4%
NS 2070
5) - La puissance électrique PaN absorbée par le moteur : 0,5

PuN P 8000
  PaN  uN  Pa   Pa =8511W
PaN  0,94
- La valeur efficace IN de l’intensité en ligne :
PaN 8511
PaN  3.U .I N .cosN  I N  I   I =117,7A
3.U .cos 3  48  0,87
6) Les pertes par effet joule au stator PJsN : 0,5
3 3
P jsN  .Ra .I N 2  P js   0,002  117,72  PjsN = 41,6W
2 2
7) La valeur des pertes par effet Joule au rotor PJrN : 1

PtrN  PaN  P jsN  (Pfs  0)  8511  41,6  PtrN  8469,4W


or : P jrN  g N .PtrN  0,034  8469,4  P jrN  288W
8) En déduire la valeur des pertes mécaniques p m : 0,5

pm  PaN  (PjsN  PjrN  PuN )  8511 41,6  288  pm  181,4W


9) a) Le couple utile TuN : 1
2  N N 30  PuN
PuN TuN .rN TuN . TuN 
60   NN
30  8000
TuN  TuN  38,2N .m
  2000
b) Le couple maximal TMax et le couple de démarrage TDem :
TM ax
T  2,5 TMax  2,5 TuN TMax  95,5N .m
 uN 1

TDem  2,1 T
Dem  2,1TuN  TDem  80,22N .m
 TuN

ESA(FF) Théorie-FF 2014-2015 page2/9


c)L’allure générale (caractéristique mécanique) du couple moteur en fonction
de la vitesse angulaire du rotor : Tmot=f(Ω) 1

10) Une étude mécanique de la chaine de propulsion indique qu’au démarrage, 0,5
dans les conditions extrêmes de fonctionnement, le couple résistant est de 76
N.m.
Le démarrage est possible car : TDem= 80,2N.m >Tr = 76N.m
Partie 2 : Etude de la commande du moteur ../8,5

Les graphes de fonctionnement uc(t) et ic(t)sont représentés par les figures 8 et 9


du document de réponse 1.
1) Le type de conversion que réalise le montage de la figure 2 : 0,5
Il s’agit d’un convertisseur CC/CA , c’est donc un onduleur.
2) Le type de la commande utilisée pour l’obtention du signal u c(t) : Cette 0,5
commande est connue sous le nom d’une commande décalée ou d’une
commande en créneaux de largeur variable.
3) On note p, la puissance instantanée reçue par la charge.
a) - L’expression de p : 1
p= uc(t)x ic(t)
- Signes de p : voir figure 8 du document réponse 1.
b) La nature de chaque phase de fonctionnement: voir figure 8 du document
1
réponse 1.
 p > 0 : alimentation (la batterie fournit de l’énergie électrique à la charge).
 p < 0 : récupération (la charge fournit de l’énergie électrique à la batterie).
 p = 0 : phase de roue libre (uC = 0 V)
ESA(FF) Théorie-FF 2014-2015 page3/9
4) a) Les éléments conducteurs (les interrupteurs commandés T ou diodes de 1,5
D) pour chaque intervalle et pour une période de fonctionnement T :(voir figure 7
du document réponse 1).
T T 
b) - Pour l’intervalle  ,  :K1 et K3 conduisent (fermés) - K2 et K4 sont 1
8 2
ouverts. Le circuit électrique équivalent est donc :

- La valeur de la tension uc obtenue est : uc = Ubat


5) - La valeur efficace UC de la tension uc (t) de la figure 1 du document de réponse 1,5
en fonction de Ubat.
En procédant par un calcul des aires de la fonction u c²(t),on obtient :
pour une période T, découpée en 8 intervalles de T/8, 6 intervalles
T
prennent la valeur Ubat . Donc pour , 3 intervalles sur 4 prennent la
2
valeur Ubat
T T 3 3 3
UC 2   U bat 2      U C 2  U bat 2   U C  U bat
2 2 4 4 4
- La valeur numérique de U C :
3 3
U C  U bat  U C  48   U C  41,6V
4 4
6) La commande vectorielle de tension: 1,5
-Principe :Cette commande agit selon le principe de calcul de la magnétisation
optimale du moteur à différentes charges à l’aide des paramètres de
compensation permettant de contrôler le glissement et la charge du moteur
grâce à est une commande en courant, qui permet de maîtriser le flux présent dans la
machine et le couple fourni.
- Avantages par rapports aux autres commandes :
 bonne réaction aux variations de la charge
 Régulation précise de la vitesse
 Couple intégral à vitesse nulle
 Performance semblable aux entrainements des moteurs à cc
 Réaction rapide aux variations de vitesse et large plage de
vitesses.
 Meilleure réaction dynamique aux variations de sens de rotation
Partie 3 : ../3,5
L’association moteur asynchrone variateur à commande vectorielle de flux se
comporte comme un moteur à courant continu et on peut comme pour cette
machine, contrôler le couple avec le courant inducteur et le courant induit.
ESA(FF) Théorie-FF 2014-2015 page4/9
1) Pour une machine à courant continu. 0,5
a) La relation reliant le couple électromagnétique T em, le flux magnétique
produit par l’inducteur et le courant d’induit I est :
Tem= k.Φ(Iex).I avec :
- Φ(Iex) : flux produit par l’inducteur alimenté par Iex
- I : le courant dans l’induit.
b) L’expression du couple Tem en fonction du courant d’excitation de 0,5
l’inducteur Iex et I :
Si on considère que le circuit magnétique n’est pas saturé, alors on pourra
écrire : Φ(Iex) =k’. Iex d’où : Tem=kk’.Iex.I  Tem= K. Iex.I
2) a) Dans le cas d’un moteur à excitation série, l’expression du couple
devient : 0,5
Tem= K. Iex.I = K.I2 car Iex=I c’est le même courant I circulant dans
l'inducteur et dans l'induit.
b) L’intérêt de l’utilisation principale de ce type de moteurs en traction
électrique : 1
Tem α I2 : On voit clairement sur ces formules que l’avantage majeur
consiste dans le fait que le couple produit par la machine est proportionnel au
carré du courant. Le couple de démarrage de la machine sera donc beaucoup plus
fort qu’en excitation séparé
Le moteur série est donc intéressant quand la charge impose d'avoir un
gros couple, au démarrage et à faible vitesse de rotation.
- Applications pratiques :
 démarreur (automobile ...)
 moteur de traction (locomotive, métro ...)
 appareils de levage
3) Justification du choix du moteur asynchrone pour la traction de la voiture : 1
- la machine asynchrone est robuste, bon marché et ne nécessite que
peu d’entretien,
- tandis que la MCC est d’un coût élevé et nécessite une maintenance
rigoureuse à cause de la liaison par frottement du système collecteur-
balais.
Sujet N°2 : Contrôle de l’humidité d’une serre ../5

Le schéma fonctionnel du système de contrôle de l’humidité est le suivant :

grandeur traitement indicateur


capteur
d'entrée du signal de mesure
Etude du capteur :
- L’humidité relative varie de 0% quand l’air est sec à 100% quand l’air est saturé en
vapeur d’eau.
- On utilise un convertisseur capacité/tension qui délivre une tension variant linéairement
de 0 à 1V pour une humidité relative variant de 0 à 100%

- La caractéristique de transfert du capteur est donnée par la figure 4 ci-dessous :


ESA(FF) Théorie-FF 2014-2015 page5/9
1) a) La sensibilité d’un capteur est une grandeur qui donne la valeur de la variation de 0,5
la grandeur du signal de sortie par rapport à la valeur de la variation du signal
d’entrée ( mesurande ) :
Δu
S=
Δm
où u est la grandeur de sortie du signal électrique et m la grandeur physique
appelée le mesurande. Si la caractéristique du capteur est linéaire, la sensibilité est
une constante. Cependant, dans le cas général, la caractéristique qui donne la sortie
en fonction du mesurande n’est pas linéaire.
b)La fidélité est la qualité d'un capteur à fournir des indications identiques
suite à plusieurs mesures répétitives concernant une même valeur de la grandeur à 0 ,5
mesurer.
Ce qui se traduit par des résultats groupés autour de leur valeur moyenne. L’erreur
de fidélité reflète donc la dispersion des résultats autour de la valeur moyenne.
2) - La grandeur d’entrée : le taux d’humidité relative. 1
- La grandeur de sortie :la capacité du condensateur
3) Les valeurs de la capacité C et de la tension pour une humidité relative de 60%. 1
D’après la caractéristique de transfert du capteur capacitif :
- C60= 540pF
Le convertisseur capacité/tension délivre une tension variant linéairement de 0 à
1V pour une humidité relative variant de 0 à 100%
1
- U60 = ×60 ⇒U 60 = 0,6V
100
4) La sensibilité s du capteur en précisant son unité. 0,5
C 560  540
s= s =  s  1 pF .(%HR )1
(%HR ) 80  60
5) Détermination graphique du temps de réponse t95% à 95% du capteur : 1,5
Le temps de réponse à 95% est le temps nécessaire à la valeur de la capacité
pour varier de 95% de l’écart entre sa valeur initiale et sa valeur finale, à partir
de la valeur initiale.

ESA(FF) Théorie-FF 2014-2015 page6/9


 Valeur initiale : 490pF 
  95%  (550  490)  490  547 pF
 Valeur finale : 550pF 
On lit sur le grahique la valeur du temps qui correspond à 547pF : t95% =7,5s

Sujet N°3 : Etude d’une machine à commande hydraulique ../6

La pompe débite réellement 2,58 l/s pour une pression de sortie de 144 bars et celle d’entrée
de -0,8 bar. La fréquence de rotation du moteur est de 1440 tr/mn et sa puissance mécanique
utile est de 48 KW.
La pompe est à 3 pistons ayant chacun un diamètre D de 38,52 mm et une course C de
32,4mm.
1) Schéma d’une pompe à pistons radiaux : 1

2) Le principe de fonctionnement d’une pompe à pistons radiaux : 0,5


Le rotor (vilebrequin) est entraîné en rotation par un moteur électrique et par un
système bielle manivelle. L’excentrique est entrainée en rotation et transforme ainsi
le mouvement de rotation continu en un mouvement en translation alternative des
pistons permettant ainsi d’aspirer et de refouler l’huile en lui accordant une puissance
hydraulique (Qv, Δp).
3) La pompe est à 3 pistons ayant chacun un diamètre D de 38,52 mm et une course C de 1
32,4mm.
La cylindrée de la pompe Cyl en (L/tr) :
π.D 2
Cyl = n(nombre de pistons) × (C × S piston ) =n × (C × )
4
π × 38,52 2

AN
Cyl = 3 × (32,4 × )  Cyl = 113.274mm 3 / tr ; soit : Cyl = 113,3.10 -3 l / tr
4
4) - Le débit moyen théorique Qv-th en (l/mn). 1
Qv-th=Cyl(l/tr) . N(tr/mn)  Qv-th=113.10-3 x 1440  Qv-th=163 l/min
- Le débit des fuites Qvf :
Qvf = Qv-th- Qreel  Qvf =163-(2,58x60)  Qvf = 8,2 l/min
5) La puissance hydraulique de refoulement Ph en (KW). 0,5
Q  P 2,58  60  144  (0,9)
Ph ( réelle ) (kW )  reel  Ph (kW )   Ph = 37,38kW
600 600
6) Les rendement en (%) : 1
- global ηg:

ESA(FF) Théorie-FF 2014-2015 page7/9


Ph ( reel ) 37,38
g   g   g  77,9%
Pm 48
- volumétrique ηv:
Qv ( reel ) 2,58  60
v   v   v  95%
Qv th 163
- mécanique ηm :
g 0,779
g  v m  m   m   m  82%
v 0,95
7) La pression de sortie théorique Ps-th : 1
On rappelle d’abord la relation reliant ηm , la pression de service théorique ΔPth et
celle réelle ΔPréelle.

Ps( reelle) - Pe ΔPs( reelle) ΔPs( reelle) 144 -( -0,9)


ηm = = ⇒ΔPs -th = ⇒ΔPs -th = = 176,7bar
Ps -th - Pe ΔPs -th - ηm 0,82
or ΔPs -th = Ps -th - Pe ⇒Ps -th = ΔPs -th + Pe 
Pe =-0,9bar
Ps -th = 176,7 -0,9
⇒Ps -th =175 ,8 bar

Sujet N°4 : Etude d’un circuit séquentiel. ../4,5

On considère le circuit séquentiel ci-dessous initialisé à Q4Q3Q2Q1=0000:

1) Le circuit est synchrone parce que toutes les bascules sont déclenchées par le même 0,5
signal d’horloge.
2) Les équations des entrées de chaque bascule : 2
D 4  Q 1.Q 2 , D 3  Q 4 , D 2  Q1  Q 4 et D1  Q 2
3) La séquence de comptage en décimale si les variables sont données dans l’ordre 1
Q4Q3Q2Q1 :
0, 10, 13, 6,11,15,15,15...
4) La séquence de comptage du circuit séquentiel s’ il est initialisé à l’état 1
Q4Q3Q2Q1=1111
15,15,15...
Sujet 5 : Partie mécanique :figure 6 ../3,5
1)
2)

ESA(FF) Théorie-FF 2014-2015 page8/9


ESA(FF) Théorie-FF 2014-2015 page9/9

Vous aimerez peut-être aussi