Vous êtes sur la page 1sur 82

DECISIONS DE

FINANCEMENT &
D’INVESTISSEMENT

Master STCF
ENCG SETTAT
Fèvrier Mars 2014 1
SCHEMA DES DECISIONS FINANCIERES

DIAGNOSTIC A LONG
STRATEGIQUE TERME
ET FINANCIER (Politique Financière)

•Décisions de financement
PLAN DECISION
•Décisions d’investissement
STRATEGIQUE FINANCIERE
•Décisions de distribution de
dividendes

DOCUMENTS A COURT
PREVISIONNELS
TERME

•Gestion du cycle d’exploitation


2
•Gestion de trésorerie
CIRCUIT FINANCIER FONDAMENTAL

FLUX DE LIQUIDITES

ACTIF CAPITAUX
IMMOBILISE PROPRES
MARCHE
DECISIONS FINANCIER
ET
SYSTEME
BESOIN FINANCIERES DETTES
BANCAIRE
EN FINANCI-
FONDS ERES
DE NETTES
ROULE-
MENT

3
DIFFICULTES DES ENTREPRISES
L’analyse des difficultés de l’entreprise passe par cinq étapes:

 Identification du risque de défaillance

 Identification du déséquilibre financier

 Principales causes de déséquilibre

 Réactions possibles

 Croissance et déséquilibre financier (notion de croissance admissible)

4
IDENTIFICATION DU RISQUE DE DÉFAILLANCE

 Diagnostic financier

• Structure financière
• Dynamisme
• Rentabilité
• Gestion courante

 Méthode des scores

 Modèles internes d’évaluation des risques

5
IDENTIFICATION DU DESIQUILIBRE FINANCIER

Identification des vulnérabilités

 Identification des risques de défaillance

Le déséquilibre apparaît au niveau de la trésorerie par suite de décalage


entre le fonds de roulement et le besoin en fonds de roulement
Les causes de déséquilibre sont déterminées à partir d’une analyse des
variation des postes de bilan

6
DIFFICULTES DES ENTREPRISES

PRINCIPALES CAUSES DE DESEQUILIBRE

Baisse des ressources


Stables Diminution
brutale FR
Hausse des immobilisations

Déséquilibre
financier

Hausse BFE et HE
Augmentation
Brutale BFR
Baisse éléments
FCE et HE
7
DIFFICULTES DES ENTREPRISES

REACTIONS POSSIBLES

 Consolidation des ressources stables


Décision de financement à LMT

 Diminution du BFR/augmentation du FR
Gestion cycle d’exploitation
Gestion de trésorerie

8
DECISION DE FINANCEMENT A LONG
ET MOYEN TERME
PLAN DE FINANCEMENT
Construction du plan de financement
Les besoins prévisionnels:
•Programmes à financer
•Programmes courants en HT
•Renouvellements courants
•Dépenses diverses
•Besoins supplémentaires en fonds de roulement
•Reconstitution du fonds de roulement
•Retraits de comptes courants
•Distribution de dividendes ou prélèvements
•Remboursement des crédits antérieurs
•Échéances des crédits nouveaux

9
DECISION DE FINANCEMENT A LONG
ET MOYEN TERME
PLAN DE FINANCEMENT

Construction du plan de financement


Les ressources prévisionnelles:
•Augmentation du capital
•Cessions d’actif
•Capacité d’autofinancement
•Prélèvement sur le fonds de roulement
•Subventions et primes d’équipement à recevoir
•Utilisation des crédits à terme accordés antérieurement
•Crédits demandés

( PRESENTATION SOUS FORME DE TABLEAU)

10
DECISION DE FINANCEMENT A LONG
ET MOYEN TERME

MOYENS DE FINANCEMENT A LMT

FINANCEMENT
A LMT

AUTOFINANCEMENT FINANCEMENTS
EXTERNES

Fonds propres
Financement Crédit bail
d’origines externes Financement
via le système Et
et quasi fonds obligataire
bancaire location financière
propres

11
DECISION DE FINANCEMENT A LONG
ET MOYEN TERME

FONDS PROPRES D’ORIGINES EXTERNES


ET QUASI FONDS PROPRES

Fonds propres
d’origines externes
et quasi fonds
propres

Intervention Financement
Sociétés Établissement Financement
Autres
Capital De crédit par les marchés
investissement

12
DECISION DE FINANCEMENT A LONG
ET MOYEN TERME

MOYEN DE FINANCEMENT A LMT


Fonds propres d’origine externe et quasi fonds propres
Le financement par les marches
L’introduction en bourse
Les avantages pour l’entreprise
•Notoriété
•Liquidité du titre
•Financement supplémentaire
•Valorisation du patrimoine

13
DECISION DE FINANCEMENT A LONG
ET MOYEN TERME
MOYEN DE FINANCEMENT A LMT
Fonds propres d’origine externe et quasi fonds propres
Le financement par les marches

Quasi fonds propres

•Obligations convertibles (OC);


•Obligations échangeables (OE);
•Obligations a bons de souscription d’actions (OBSA);
•Obligations remboursables en actions (ORA)
• ...

14
DECISION DE FINANCEMENT A LONG
ET MOYEN TERME
MOYEN DE FINANCEMENT A LMT
Fonds propres d’origine externe et quasi fonds propres
Le financement par les ETABLISSEMENTS DE CREDIT

• Prêts participatifs

• Prises de participations

15
DECISION DE FINANCEMENT A LONG
ET MOYEN TERME

MOYEN DE FINANCEMENT A LMT


Fonds propres d’origine externe et quasi fonds propres
Les intervention des sociétés de capital-investissement
Leur objet:
Apport de fonds propres et quasi fonds propres dans les différentes étapes de
la vie des entreprises

•A la création : activité de capital-risque;


•Accompagnement de la croissance de l’entreprise :activité de capital-
développement qui représente l’activité principale des société de capital-
investissement
•Aide à la restructuration d’une entreprise en difficulté : activité de capital
redéploiement
•Aide au financement de la transmission ou de la cession
16
DECISION DE FINANCEMENT A LONG
ET MOYEN TERME

MOYEN DE FINANCEMENT A LMT


Fonds propres d’origine externe et quasi fonds propres
Les interventions des sociétés de capital-investissement

Intervention des instances gouvernementales directes ou par l’intermédiaire


d’organismes parallèles

Aides et assistances étrangères

17
DECISION DE FINANCEMENT A LONG
ET MOYEN TERME

MOYEN DE FINANCEMENT A LMT


Financement par le système bancaire
• Crédits d’investissement classiques
• Crédits de restructuration
• Crédits conventionnés
• ...

18
DECISION DE FINANCEMENT A LONG
ET MOYEN TERME

MOYEN DE FINANCEMENT A LMT


Financement par Crédit Bail et Location Financière

• Crédit Bail
Location avec option d’achat

• Location pure et simple de moyens de production

19
DECISION DE FINANCEMENT A LONG
ET MOYEN TERME

MOYEN DE FINANCEMENT A MLT

Le financement obligataire est une forme d’emprunt qui


s’oppose aux crédits indivis; Il peut être négocié de gré à
gré ou sur le marché financier

20
DECISION D’INVESTISSEMENT

Pour aborder la décision d’investissement, il est


utile de passer en revue les points suivants:
• Positionnement du problème
• Notion d’investissement
• Gestion des projet d’investissement
• Critères de choix d’investissement
• détermination des flux de fonds liés à un projet
d’investissement
• Détermination du taux d’actualisation
21
DECISION D’INVESTISSEMNT

Positionnement du problème:

1. La décision d’investissement doit être cohérente avec la


stratégie globale de l’entreprise

1. Le plan d’investissement doit prendre en considération


les contraintes liées à l’équilibre financier global de
l’entreprise

22
LA DECISION D’INVESTISSEMENT

La gestion des projets d’investissement


•Analyse préalable du projet d’investissement
•Réalisation du projet d’investissement
•Désinvestissement

23
LA DECISION D’INVESTISSEMENT

Les critères de choix d ’ investissement


• le recours nécessaires au calcul actuariel
• la nature des flux de fonds dégages par
l ’investissement
• le délai de récupération simple
• le délai de récupération actualisé
• la valeur actuelle nette ( VAN)
• le taux de rentabilité interne (TRI)
• l ’indice de profitabilité (Ip)

24
LA DECISION D’INVESTISSEMENT

Le recours nécessaire au calcul actuariel


• les actionnaires dont le taux de rendement exigé est fonction du
risque économique de l’entreprise ( ou du projet ) et du risque
financier lié à l ’endettement;
• les prêteurs dont le taux de rendement demandé est fonction du risque
de faillite de l’entreprise

AE FP K, coût du capital ou
RAE= Rentabilité des capitaux investis
de l’AE
D K

25
LA DECISION D’INVESTISSEMENT

Le recours nécessaire au calcul actuariel


Pour continuer à investir, il faut que RAE > K
D’autre part, il faut tenir compte du:
• Facteur risque pour les actionnaires et les préteurs
• Facteur temps

26
LA DECISION D’INVESTISSEMENT

La nature des flux de fonds dégagés par


l’investissement
• PRISE EN COMPTE DE FLUX DIFFERENTIEL
C’est la différence entre les recettes supplémentaires
liées à l’investissement et les dépenses supplémentaires
entraînées

• L ’INDEPENDANCE INVESTISSEMENT/FINANCEMENT
Le flux à retenir concerne l’exploitation liée au projet. Le
taux d’actualisation concerne le coût de financement. Il
ne faut donc pas diminuer les flux de trésorerie des
charges financières

27
LA DECISION D’INVESTISSEMENT

Le délai de récupération simple


Il s’agit de calculer par interpolation linéaire la durée de
récupération en terme de flux de fonds de la dépense
investissement sans actualisation
Le délai de récupération actualisé
C’est le même principe, sauf qu’il faut actualiser les flux

28
LA DECISION D’INVESTISSEMENT

LA VALEUR ACTUELLE NETTE (VAN )


* principe
* interprétation
* VAN et taux d ’actualisation

29
LA DECISION D’INVESTISSEMENT

LA VALEUR ACTUELLE NETTE (VAN )


* principe
n
VAN =  c t (1+a )-1 - I
t=1

avec a : le taux d ’actualisation

30
LA DECISION D’INVESTISSEMENT

LA VALEUR ACTUELLE NETTE (VAN )


Interprétation :
VAN > 0 . L ’investissement augmente la valeur de l ’entreprise, càd la richesse
des actionnaires
. Le taux de rendement du projet est supérieur au taux d ’actualisation
retenu;
. D ’un point de vue financier, et en supposant des prévisions justes et
un taux d ’actualisation correct, le projet peut être accepté
VAN < 0 . L ’investissement est destructeur de valeur; il entraînera un
appauvrissement des actionnaires, voir des difficultés de remboursement des
prêteurs
VAN = 0 . L’investissement permet de stabiliser la valeur de l ’entreprise;
. D ’un point de vue financier : indifférence. 31
LA DECISION D’INVESTISSEMENT

LA VALEUR ACTUELLE NETTE (VAN )


* VAN et taux d ’actualisation

VAN Zone d ’acceptation


Zone de rejet

0 a
I

32
LA DECISION D’INVESTISSEMENT

Le taux de rentabilité interne ( TRI )


C’est le taux de rendement actuariel, càd, le taux pour
lequel la VAN est nulle
Le TRI est le taux d’actualisation à appliquer aux flux de
fonds pour obtenir le coût de l’investissement

33
LA DECISION D’INVESTISSEMENT

LE TAUX DE RENTABILITE INTERNE : TRI

Le TRI est tel que :


n

I=  c t (1+ TRI )-1


t=1

Le TRI est tel que VAN = 0

34
LA DECISION D’INVESTISSEMENT

Le taux de rentabilité interne ( TRI )


INTERPRETATION

Projet acceptable : VAN > 0


VAN > a

Projet inacceptable : VAN < 0


VAN < a

35
Indice de profitabilité

36
LA DECISION D’INVESTISSEMENT

• LES DEPENSES INITIALES


• FLUX DE FONDS GENERES TOUT AU
LONG DE LA VIE DU PROJET
• FLUX DE FONDS EN FIN DE VIE

37
LA DECISION D’INVESTISSEMENT

• LES DEPENSES INITIALES

 LE COUT DE L ’INVESTISSEMNT
 LE FINANCEMENT DU CYCLE D’EXPLOITATION
 LES DEPENSES COMPLEMENTAIRES
 LES EFFETS INDUITS

38
LA DECISION D’INVESTISSEMENT

• FLUX DE FONDS GENERES TOUT AU LONG DE LA VIE


DUPROJET
 L ’EBE (Excédent Brut d ’Exploitation)
SUPLEMENTAIRE APRES IMPOTS
 LA PRISE EN COMPTE DE LA POLITIQUE
D ’AMORTISSEMENT ( économie temporaire d’impôt)
 LA VARIATION DU BFR

39
LA DECISION D’INVESTISSEMENT

• FLUX DE FONDS EN FIN DE VIE

 LE PRODUIT NET DE LA REVENTE DES


IMMOBILISATIONS
 LA RECUPERATION DU BFR
 CALCUL DU FLUX DE FONDS DE LA DERNIERE
PERIODE (n)

40
LA DECISION D’INVESTISSEMENT

• LE RISQUE ÉCONOMIQUE
• LE RISQUE FINANCIER

41
LA DECISION D’INVESTISSEMENT
Le taux d’actualisation doit être égal au coût de l’ensemble des
ressources affectées au projet . Ce coût est le coût appelé coût
du capital noté K = ( FP x taux de rendement exigé par les
propriétaire) + [dettes x taux d’intérêt x ( 1- taux d’imposition )]/
PF + Dettes
• LE RISQUE ÉCONOMIQUE
 L ’ENVIRONNEMENT DE l ’ENTREPRISE
î Conjoncture du secteur
î Conjoncture économique globale;
î Comportement de la concurrence
î Evolution des marchés
 L’ENTREPRISE ELLE MEME
î Son organisation et ses dirigeants
î Performance de l ’entreprise
î Risques sociaux 42
LA DECISION D’INVESTISSEMENT

• LE RISQUE FINANCIER

Plus les actionnaires estiment subir un risque


total élève, plus leur exigence de
rendement est forte.

43
L ’INVESTISSEMENT PARTICULIER:
L ’ACQUISITION D ’UNE ENTREPRISE

• LES FONDEMENTS DE LA METHODE


• LA MISE EN ŒUVRE DE LA METHODE

44
L ’INVESTISSEMENT PARTICULIER:
L ’ACQUISITION D ’UNE ENTREPRISE

• LES FONDEMENTS DE LA METHODE


La valeur des fonds propres

VFP = VAE - V dette financière nette

V AE : valeur de l ’actif économique


La valeur de l ’actif économique
V AE = somme actualisée des flux de fonds qu’il permet de générer
à la date t = 0

45
LA DETERMINATION DU TAUX
D ’ACTUALISATION

• LA MISE EN ŒUVRE DE LA METHODE


les flux de fonds
F t = [EBE t (1- Tis )]+ [A t X Tis ]- BFR - INVT
avec BFR = BFR t+1 - BFR t
INVT = variation d ’investissement entre (t+1) et t.

le taux d ’actualisation
il s ’agit du coût du capital de l ’entreprise à acquérir
l ’estimation de la valeur des actifs de l ’entreprise

46
LA DETERMINATION DU TAUX
D ’ACTUALISATION
• LA MISE EN ŒUVRE DE LA METHODE
l ’estimation de la valeur des actifs de l ’entreprise
 une période de turbulence pendant laquelle les flux de fonds sont assez
volatiles;
 une période de croissance stabilisée : pendant cette période on fait
l ’hypothèse que l ’entreprise est sur un trend de croissance stabilisée, les
flux de fonds croissant à un taux relativement constant
 la période de turbulence est en moyenne de 10 ans
 la période de croissance stabilisée est un nombre d’années infini
l ’estimation de la valeur des fonds propres de l ’entreprise

VFP = VAE - V dette financière nette


47
METHODES D’EVALUATION DES
ENTREPRISES
Méthode des ratios:

Différents indicateurs de l’état de l’entreprise sont


calculés : ESG, BFR , FRNG, TN, ratios délais de rotation
clients, fournisseurs, stocks, CAF, etc …, et leur évolution
est mesurée.

48
RATIOS USUELS SUR LE MLT
Rendement des immobilisations = CA/AI

Taux d’investissement = INVES. PHYSIQUES/CA

Taux de solvabilité = CP/TOT. DETTES

Taux de liquidité = AC/PC

49
METHODES D’EVALUATION DES
ENTREPRISES

Autonomie financière = CP/DMLT

Capacité de remboursement à terme = CAF/DMLT

50
RATIOS DE GESTION OPERATIONNELLE

Evolution du CA (CA n – CA n-1)/CA n-1


Ratio de l’autofinancement = EBE/CA
Ratio du bénéfice = RNC/CP

51
Ratio de rotation des stocks
• Marchandises : stock moyen / CAMV

• Matières :stock moyen / CAMC stock


• Produits : stock moyen / Couts de P

52
Ratio crédit clients

[(créances clients + effets à recevoir + avances et


acomptes reçus + effets escomptés non échus) / (ventes
TTC/360)] (en prenant les créances clients brutes).

53
Ratio crédit fournisseurs
[(dettes sur achats + effets à payer + avances
et acomptes versés)/(achats TTC + autres
charges externes TTC)/360)].

54
Ratios de gestion de la trésorerie

Ratio FDR = RS/AI

Ratio BFR = BFR/CA TTC

Ratio trésorerie nette = FF/CA TTC

55
PREPARATION DU DIAGNOSTIC / BILAN
FINANCIER

Corrections de L’Actif :

Corrections du Passif

56
REFLEXION PAR GROUPE

• FAIRE LE CONSTAT DE L’EXISTENT


• PROPOSER UNE DEMARCHE
D’EVALUATION ET DE DIAGNOSTIC
ADAPTEE A CHAQUE METIER

57
ETUDE DE CAS

• :
CAS1 MAINTIEN OU RENOUVELLEMENT DE MATERIEL

• :
CAS 2 MODIFICATIONS DES CARACTERISTIQUES DE PRODUITS
EXISTENTS
CAS 3 : LANCEMENT D’UN NOUVEAU PRODUIT

• CAS 4 :INVESTISSEMENT DE RESTRUCTURATION

58
FINANCEMENT DE
PROJETS
59
INTRODUCTIF

 Libéralisation de l’économie
 Mondialisation des échanges
 Besoin en infrastructures
 Inadaptation des financements classiques

 Nécessité de faire appel à des techniques de


plus en plus innovantes et sophistiquées,
dérivées de la finance d’entreprise, de la
ATTIJARIWAFABANK

finance de marché et de la finance du négoce


international

Project finance

60
AXES A DEVELOPPER

I COMPRENDRE LE FINANCEMENT DE PROJET

II CONDUIRE UN PROCESSUS DE FINANCEMENT DE PROJET


ATTIJARIWAFABANK

61
I – COMPRENDRE LE FINANCEMENT DE PROJET

Définition

 Financement dont le remboursement est attendu des recettes


d’exploitation et non pas d’un patrimoine d’exploitation.

En d’autres termes, l’entité qui a l’initiative du projet n’est pas


débitrice de la banque (ou du syndicat de banque) : ce sont les cash-
flows du projet qui doivent permettre le paiement des intérêts et
l’amortissement du projet.
ATTIJARIWAFABANK

62
I – COMPRENDRE LE FINANCEMENT DE PROJET

Caractéristiques

Le financement de projet est une manière d’envisager le


financement d’une entreprise qui se lance dans un projet
d’investissement majeur pour elle.
Ce mode de financement se situe entre le financement dit corporate
et le capital-risque :
 Dans un financement corporate (prêt direct à l’entité qui ambitionne
la réalisation d’un projet) : le banquier imagine que tous les risques sont
transférés sur son débiteur et ses garants qui en répondent et qui sont
supposés en avoir les moyens
ATTIJARIWAFABANK

 Dans le cas du capital-risque : le banquier partage les risques de


l’actionnaire et en espère dividendes et plus-values.

63
I – COMPRENDRE LE FINANCEMENT DE PROJET

Caractéristiques

Les promoteurs n’empruntent pas directement mais


interposent une entité nouvelle déconsolidée, dite «
SPC » Special Purpose Company, spécialement
créée pour les besoins du projet,
la société ad hoc, souscrit les emprunts et détient
les actifs du projet.
ATTIJARIWAFABANK

64
I – COMPRENDRE LE FINANCEMENT DE PROJET

Caractéristiques

Que se passe-t-il en cas de non remboursement du crédit ?

Un recours éventuel des créanciers à l'encontre des autres parties


concernées par le projet (actionnaires, constructeurs, pouvoirs publics
locaux, ...) ne pourra entraîner que des conséquences limitées.

C'est pourquoi les financements de projets sont décrits comme des


financements à recours limité (limited recourse financing).
ATTIJARIWAFABANK

65
I – COMPRENDRE LE FINANCEMENT DE PROJET

Champ d’application

 Grands projets », publics ou privés, nécessitant la mobilisation de


fonds considérables et comportant des risques élevés.
ATTIJARIWAFABANK

66
I – COMPRENDRE LE FINANCEMENT DE PROJET

Champ d’application

I N G N I E R I E
Juridique,
Technico -
Financière Comptable de projet
économique
et fiscale

Ingénierie financière de projet


ATTIJARIWAFABANK

Financement de projet

Infrastructures publiques
Énergétiques (mines, Immobiliers (hôtels,
(routes, ponts, Réseaux
centrales, raffineries,…) Parcs de loisirs, …)
Télécom, …)
Industrie (transformation Divers 67
Production grande échelle…) (avions, bateaux,…)
I – COMPRENDRE LE FINANCEMENT DE PROJET

Intervenants

 L’autorité concédante

 Le promoteur du projet
C’est l’industriel maîtrisant la technique du projet et bénéficiant
d’une réputation internationale
 Les conseillers financiers
ATTIJARIWAFABANK

68
I – COMPRENDRE LE FINANCEMENT DE PROJET

Intervenants

 Les conseillers juridiques – internes et externes

 Les investisseurs en capital


interviennent sous forme de fonds propres ou de quasi-fonds
propres
 Les banquiers arrangeurs – les prêteurs
Affinent la structure de financement, rédigent la documentation
juridique et le mémorandum, organisent la syndication –
ATTIJARIWAFABANK

souscrivent souvent une part significative de l’opération pour


marquer leur intérêt dans le projet
 L’exploitant
En général, le promoteur du projet qui maîtrise la technologie en
question et qui agit seul ou en partenariat avec un ou plusieurs
autres intervenants 69
I – COMPRENDRE LE FINANCEMENT DE PROJET

Intervenants

 Les underwriters
S’engagent sur la prise ferme d’une partie du financement

 Les participants
Souscrivent à une partie du financement auprès des underwriters

 Cette liste est parfois complétée, dans certains projets, comme dans le
domaine de l’énergie, par le fournisseur des matières premières et l’acheteur du
produit fini.(Cas Projet JORF LASFAR)
ATTIJARIWAFABANK

70
I – COMPRENDRE LE FINANCEMENT DE PROJET

Intérêt et contraintes

Avantages pour les emprunteurs


 Surface patrimoniale compte peu

 Déconsolidation entre projet et promoteur


ATTIJARIWAFABANK

71
I – COMPRENDRE LE FINANCEMENT DE PROJET

Intérêt et contraintes

Avantages pour les prêteurs

 Financement à forte valeur ajoutée rémunéré aux commissions


ATTIJARIWAFABANK

72
II – CONDUIRE UN PROCESSUS DE FINANCEMENT
DE PROJET
Système projet

 Le business model ou système projet:


 Le projet est assimilé à un système ou un processus de
transformation de ressources, visant un objectif précis, soumis à
des contraintes internes et externes
 Le business model doit, donc, permettre de poser des
problématiques et apporter des solutions qui vont constituer les
hypothèses du projet
Importation de Exportation de
pétrole brut produits finis
Environnement local
ATTIJARIWAFABANK

Raffinerie

Simple / Complexe
Approvisionnement en
Ventes locales 73
Pétrole brut local
II – CONDUIRE UN PROCESSUS DE
FINANCEMENT
DE PROJET
Études de l’environnement du projet
 Le « Business-project environment » doit faire l’objet d’analyse:
Macro économique Méso économique Micro économique
Environnement Environnement Environnement
international local du projet

 Flux réels  Production /  Débouchés


consommation
(import/export)
 Prix, fiscalité,
 Flux commerciaux  Recettes,
changes,
(cours mondiaux, dépenses
infrastructure,
contraintes d’investissement et
ATTIJARIWAFABANK

mains d’œuvre,
d’environnement,..) de fonctionnement
sous-traitance
 Flux financiers  Coûts des crédits
 Marchés locaux,
Marchés bancaires
réglementation,
et financiers (taux,
liquidités,…) 74

Analyse des risques internationaux et locaux Cash flows


II – CONDUIRE UN PROCESSUS DE FINANCEMEN
DE PROJET
Environnement local

 Apprécier l’impact de la réglementation applicable


Environnement aux investissements locaux et étrangers, en matière de
politique changes, de transferts de capitaux, de prix, de
concurrence, de fiscalité….

 Analyser l’évolution des principaux indicateurs


Environnement macro-économiques. Étudier la situation des marchés
économique financiers et bancaires

 Analyser,, les sources d’approvisionnement (en main


ATTIJARIWAFABANK

d’œuvre, équipements, matériels, matières et produits


Environnement finis, services,) et les réseaux de transformation, de
stockage, de transport et de distribution.
sectoriel

75
II – CONDUIRE UN PROCESSUS DE
FINANCEMENT
DE PROJET
Études de faisabilité

Etape importante dans le montage financier, elle vise à mesurer


l’efficience (mesure des résultats par rapport aux ressources) et
l’efficacité (mesure des résultats par rapport aux objectifs) du projet.

 Du ressort du promoteur, assisté de conseils pour traiter des aspects


financiers, juridiques, fiscaux et techniques.
ATTIJARIWAFABANK

76
II – CONDUIRE UN PROCESSUS DE
FINANCEMENT
DE PROJET
Étude de marché

.

 Elle concerne divers aspects comme le réseau de distribution, l'efficacité


des ventes et de la publicité, la découverte de nouveaux marchés, le
développement de produits, l'identification des besoins des
consommateurs, la stratégie des produits, la fixation des prix, la
promotion des ventes, ...

 L'étude du marché permet simplement de prendre l'habitude de


ATTIJARIWAFABANK

formuler les décisions sur des faits, plutôt que sur des impressions, des
tendances du passé, des opinions erronées.

77
II – CONDUIRE UN PROCESSUS DE
FINANCEMENT
DE PROJET
Étude de technique

 Étapes de l'étude technique

Phase de Phase de définition Phase d’estimation


sélection technique économique

 Élaboration du  Étude des  Évaluation des


répertoire des équipements de investissements
technologies fabrication
disponibles  Évaluation des frais
ATTIJARIWAFABANK

 Étude de de démarrage
 Analyse comparée des l'implantation du
variantes  Évaluation du prix de
procédé
technologiques revient
 Évaluation des besoins
 Sélection du procédé  Planning de
en bâtiment
réalisation
 Sélection du site  Évaluation des besoins
géographique et main d'œuvre
78
II – CONDUIRE UN PROCESSUS DE FINANCEMEN
DE PROJET
Étude juridique

 Permet d'identifier les contraintes juridiques inhérentes au projet et


d'anticiper leur couverture par des démarches appropriées (demande
d'autorisation, ...).

conformité avec la législation et la


réglementation en vigueur:
Droit des sociétés ;
Code de commerce ;
ATTIJARIWAFABANK

Réglementation sectorielle ;
Droit de la concurrence ;
Droit de l'investissement ;

79
II – CONDUIRE UN PROCESSUS DE
FINANCEMENT
DE PROJET
Étude fiscale

 Estimation du coût fiscal du montage proposé) ;


ATTIJARIWAFABANK

80
II – CONDUIRE UN PROCESSUS DE
FINANCEMENT
DE PROJET
Montage financier du projet

 La structure de financement du projet doit donner lieu à un double


montage :

 d'une part, « l'arrangement » entre les actionnaires de


la société projet
 et d'autre part, « l'arrangement » entre les créanciers ou prêteurs des
crédits consentis à la société projet
ATTIJARIWAFABANK

81
II – CONDUIRE UN PROCESSUS DE
FINANCEMENT
DE PROJET
Principes fondateurs

 Le montage financier repose, dans la plupart des cas, sur la création


d'une société ad hoc (SPV) ou société projet disposant d'une personnalité
morale distincte de celle des promoteurs (sponsors).

, la société projet est financée par :


 des fonds propres ou des quasi-fonds propres ;
 des fonds d'emprunt d'origine bancaire, industrielle et/ou commerciale.
ATTIJARIWAFABANK

82