Vous êtes sur la page 1sur 3

Biblio

[1] R. Bourrier, B. Selmi : "Pratique des VRD et aménagement urbain, voirie et réseau
durable". Edition le moniteur.
[2 /6]Catalogue des structures types du chaussées neuves, direction des routes et de la
circulation routieres.Maroc, Edition 1995.
[3/5]Routes Economiques à Faible Trafic,instruction générale sur les caractéristiques
géométriques,direction des routes et de la circulation routieres Maroc.
[4/2] André. Dupont, “Hydraulique Urbaine", Edition Eyrolles, 1970.

[5] Mr KERLOCH Bruno et Mr MAELSTAF Damien : « Le dimensionnement des réseaux


d’assainissement des agglomérations », 2012.//// autocurage

[8] Mr Yan DABROWSKI: « Hydraulique urbaine et hydraulique rurale »,2014.


Comparaison entre les systèmes d’assainissement [8]

Etude de prix, Fascicule de cours réalisé par M. GUISSI, professeur à l’Ecole Hassania des Travaux
Publics à Casablanca.

Gestion de projet, Fascicule de cours réalisé par M. AMRI, professeur à l’Ecole Hassania des Travaux
Publics à Casablanca.

Plans établis par le bureau de méthodes

Plans établis par le BET titulaire du marché

Cahier des Prescriptions Spéciales du marché.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Centre_sportif_de_Ma%C3%A2mora

[1] R. Bourrier, B. Selmi : "Pratique des VRD et aménagement urbain, voirie et réseau
durable".
Edition le moniteur .
[2] André. Dupont, “Hydraulique Urbaine", Edition Eyrolles, 1970.
[3] Gérard KARSENTY, “ Guide pratique des VRD et aménagements extérieurs ”, Edition
Eyrolles, 2004.
[4] J. G. Proakis: Digital Communications. McGraw-Hill, New York, Edition 3, 1995.
[5]Routes Economiques à Faible Trafic,instruction générale sur les caractéristiques
géométriques,direction des routes et de la circulation routieres.Maroc
[6]Catalogue des structures types du chaussées neuves, direction des routes et de la circulation
routieres.Maroc, Edition 1995.
[7] Recommandations Pratiques EAU 01- Gérer les eaux pluviales sur la parcelle. Guide
pratique pour la construction et la rénovation durable de petits bâtiments, 2007, 27p
[8] Gautier A. Contribution à la connaissance du fonctionnement d’ouvrage d’infiltration
d’eau de ruissellement pluvial. Thèse de doctorat. Villeurbanne. INSA de Lyon. 1998. 207p

du projet, et en intégrant le coût de conception et de réalisation ainsi que


celui du fonctionnement et de l’entretien.
Urbanistiques, selon les prévisions de l’évolution future de l’agglomération.
Environnementales, liées au niveau du traitement toléré lorsque le pouvoir auto
épurateur est limité.

III. Ouvrages d’assainissement :


1. Branchements particuliers [5] :
Les branchements particuliers sont des ouvrages reliant une ou deux propriétés au réseau
collectif d’assainissement. Ils se composent de trois parties essentielles :
a. Regard de façade :
C’est un mini regard appelé aussi fosse réceptrice ou boîte de branchement permettant le
raccordement des canalisations intérieures collectant les eaux ménagères ou les eaux de pluie
d’une propriété au réseau public d’assainissement. Ce regard doit être disposé en bordure de
la
voie publique et sur la façade de la propriété à raccorder.
b. Canalisation de branchement :
C’est une conduite de diamètre minimal D=200 mm pour les eaux usées et D=300 mm pour
les eaux pluviales. La pente est égale au minimum à 2% et l’angle de raccordement est
compris
entre 45° et 60° dans le sens de l’écoulement sauf si la chute est supérieure au diamètre aval.
Pour notre projet, on a opté pour des canalisations de branchement en PVC qui est un
matériau inaltérable, robuste, isolant, et qui ne nécessite pas d’entretien. Recyclable, il est
parfaitement écologique pour un meilleur respect de l'environnement.

c. Regard borgne :
Le regard borgne est un ouvrage en béton (mini regard non visitable), de section carrée et
dont les dimensions sont réduites au diamètre du collecteur sur lequel se fait le raccordement.
Il permet de raccorder la canalisation de branchement au réseau public d’assainissement.
2. Regard de visite [5] :
Un regard de visite représente un ouvrage réalisé en béton armé placé au milieu de la
chaussée ou sous le trottoir qui permet au personnel d’assurer l’entretien et la surveillance du
réseau. Cet ouvrage peut être de section circulaire ou carrée et on en distingue trois types :
Regards de visite sur canalisation de diamètre nominal inférieur à 800 mm, centrés sur
l’axe principal du réseau.
Regards de visite sur canalisation circulaire de diamètre supérieur à 800 mm ou à section
ovoïde à accès centré ou latéral.
Regards de visite à accès latéral, utilisés en général sous les voies à très fort trafic.
Le regard de visite est installé à chaque changement de pente, de section, de direction, à
chaque
tête de réseau et à tous les 80m dans les parties rectilignes du tracé.
Les coupes des ouvrages types sont présentées dans l’annexe N°8.
3. Station de refoulement des eaux usées :
La station de refoulement est un ouvrage d’assainissement conçu pour transporter les eaux
usées dans les zones où l’assainissement par voie gravitaire est impossible ou non rentable.
On
distingue les stations de relèvement destinées à élever l’eau localement et les stations de
refoulement destinées à forcer le transport des effluents sur de grandes surfaces.
4. Station d’épuration des eaux usées « STEP » [15] :
C’est une installation destinée à épurer les eaux usées domestiques ou industrielles avant le
rejet dans le milieu naturel. Le but du traitement est de séparer l’eau des substances
indésirables pour le milieu récepteur. Une station d’épuration est généralement installée à
l’extrémité d’un
réseau de collecte. Elle peut employer plusieurs procédures de traitement, physiques et
biologiques. Le plus souvent, le processus de traitement est biologique car il fait intervenir
des bactéries capables de dégrader les matières organiques. La taille et le type des dispositifs
dépendent du degré de pollution des eaux à traiter. Une station d’épuration est constituée
d’une succession de dispositifs, conçus pour extraire en différentes étapes les différents
polluants contenus dans les eaux. La pollution retenue dans la station d’épuration est
transformée sous forme de boues. La succession des dispositifs est calculée en fonction de la
nature des eaux usées recueillies sur le réseau et des types de pollutions à traiter

Vous aimerez peut-être aussi