Vous êtes sur la page 1sur 24
 
QUOTIDIEN NATIONAL 100% FOOT
OUI,ZETCHI VEUT
HALILHODZIC
Un soutien financier lui est nécessaire
Le BF d'accord pour casquer
Il a décliné une offre du Ahly du Caire
Coach Vahid veut faire Qatar 2022 et arrêter
Madjer, 2 milliardsde raisons de ne pasdémissionner
L'USMA a refusé de lui donner
200 millions/mois
LE MCA 
FONCE SUR
BENGUIT
 
Bouhenna rempile enfin
«Kaci-Saïd a sume convaincre»
Casoni : «4 recrues,c'est bien, mais çareste insuffisant»
«Je parlerai des objectifsà la fin du mercato»
«Je suis là pourgagner des titres»
Bentiba, 5
e
recrue
Bouhafsengage Aït-Djoudi
«Le présidentm'a promis de mettre les moyens»
www.competition.dz
LUNDI 11 JUIN 201830 DA 
N°5384
ISSN 1111
BELMOKHTAR FORCÉ À SIGNER AU CSC «J'ai subi une énorme pression...»
SCANDALE
MELLAL
CRIE AU
«Le wali de Mila lui a faitdu chantage, c'est grave»
«N'a-t-il pas mieux à faire que de jouer aux managers ?»
Hamroun signe2 ans à la JSK 
«J'AI RÉALISÉ UNRÊVE D'ENFANCE»
Mettre le paquet sur Belaïli
Racheter les contrats de Meziani et Benyoucefpour pouvoir avoir El-Moueden sous forme de prêt
Concrétiser avec les 2 Africains
Selmi pour clore le recrutement
Le nouveau pland'action de la JSK 
Le milieu guinéen aujourd'hui ou demain à Alger
 
Unquestion
taraude lesAlgériens. Pourquoi Madjerrefuse de démissionner et, sur-tout, pourquoi Menad et Ighilcourtisés pourtant par la JSK, leCABBA et l’USMH respective-ment ne l’ont pas fait?
Restituer 3 mois de salaire en cas de démission
En fait, tout est une questiond’argent. Une source bien infor-mée nous a fait savoir qu’il estinscrit dans le contrat des troistechniciens qu’en cas de démis-sion, Madjer, Menad et Ighildevraient restituer trois mois desalaire. Dans le cas contraire,c’est-à-dire, si la FAF décide derésilier leurs contrats unilatéra-lement, chacun d’eux devrarecevoir une indemnité de 2mois de salaire. Un petit calculnous permet de savoir queMadjer perdrait 2 milliards encas de démission et Ighil etMenad 750 millions chacun.Autant de bonnes raisons d’at-tendre la décision du BF le 24 juin.
Menad pourraitchercher une solution à l’amiable
Si pour Madjer, attendre le 24 juin ou la fin de l’année nechangera rien, pour Menad etIghil la situation est complète-ment différente. Ces deuxentraîneurs ont des contacts, ilsdoivent se caser vite, surtoutMenad qui a tout réglé avec la JSK. Faire attendre Mellal peut-être un mauvais choix, notam-ment lorsque ce dernier annon-ce qu’il a un plan B et refuse dedire de manière officielle queMenad sera son coach pour lasaison prochaine. Ainsi, onpourra dire que la meilleurechose qui puisse arriver àMenad et la FAF est de trouverune solution à l’amiable. D’icilà, on reste branché du côté deDely Ibrahim, les choses peu-vent bouger d’un moment àl’autre.
A. M.
2
À LA UNE
www.competition.dz Lundi 11 juin 2018
La sélection
algérienneféminine a réussi hier à com-poster son billet pour la phasefinale de la Coupe d’Afriquedes nations prévue au Ghanadès le mois de novembre pro-chain. Les camarades de NaïmaBouhenni ont réussi à frapperfort une 2e fois en l’espaced’une semaine en revenant avecune victoire de 3-2 de la capita-le éthiopienne, Addis-Abeba.
Le match retardéd’une demi-heure
Les choses pouvaient pourtantêtre plus délicates, puis-qu’avant le coup d’envoi dumatch, un énorme imprévus’est invité sur le stade interna-tional d’Addis-Abeba, despluies torrentielles se sont abat-tues sur la pelouse qui est deve-nue gorgée d’eau, ce qui aamené les organisateurs à retar-der le coup d’envoi d’unedemi-heure. Initialement prévuà 16h, heure locale, (14h, heurealgérienne), le coup d’envoi aété finalement donné à 14h30.Les Ethiopiens ont dû interve-nir pour rendre la pelouse à lalimite du praticable pour pou-voir lancer les débats. C’estdonc sur une pelouse très gras-se et un terrain lourd que lapartie a commencé, et ce quipouvait perturber l’EN a finale-ment joué en sa faveur, puisquela circulation du cuir est deve-nue impossible, ce qui a gênéconsidérablement lesEthiopiennes. C’est donc noscompatriotes qui ont eu la gran-de chance d’ouvrir le score, à la18’ par Naïma Bouhenni, un but qui a semé le doute dans lesesprits des joueuses adverses.Obligées de marquer 3 fois sansencaisser, et ce, juste pour égali-ser (le match aller s’est terminésur un 3-1 en faveur des Vertes)les Ethiopiennes étaient souspression et au lieu d’égaliser,elles ont encaissé un 2e but à unmoment-clé du match, puisquec’est dans les arrêts de jeu 45+2’que Sekouane a permis à l’ENde rejoindre les vestiaires avecune avance sécurisante de 2 buts.
Coup de grâce
Le but du 2 à 0 a complètementchamboulé les plans desEthiopiennes puisqu’elles ontfini par encaisser un 3e but aumoment ou elles devaientréduire le score, c’est MyriamBenlazar qui a eu l’honneur decorser l’addition à la 52’ assu-rant définitivement la victoireet la qualif’, celle-ci n’échapperapas aux joueuses d’AzzedineChih, et ce, malgré le retour tar-dif des locales, avec un doublésigné Loza Abera 63’ et 72’, lescore restera là, 3-2, jusqu’aucoup de sifflet final, ce qui nousdonne un score total de 6-3 surles deux matches et l’essentielaura été la qualification enphase finale du tournoi quiaura lieu au Ghana du 17novembre au 1er décembre2018. L’équipe rejoint ainsid’autres sélections ayant déjàvalidé leur ticket pour leGhana, à savoir l’Afrique duSud (victorieuse (6-0 et 1-0) faceau Lesotho), la Zambie qui estrevenue du Zimbabwe avecune victoire 2-1 après unedéfaite chez elle 1 à 0 à l’aller, leCameroun, et la Guinée équato-riale ont elles aussi validé leur billet pour la CAN. Rappelonsque la partie jouée hier par lesVertes a été dirigée par l’arbitretunisienne Dorsaf Ganouati.Elle a permis à l’EN de se quali-fier sur le sol éthiopien à la pro-chaine CAN après avoir man-qué la dernière, celle de 2016qui s’était jouée en Ethiopie.
S. M. A.
Victorieuses hier (3-2) à Addis-Abeba
Les Algériennes joueront la CAN au Ghana
de ne pas démissionner
2 MILLIARDS
DE RAISONS
Ferhatintéressel’Espanyol
 Jusqu’ici on savait que le meilleur passeurdu championnat français de la Ligue 2,Zineddine Ferhat, avait des prétendants ducôté du championnat français, Nantes, Saint-Étienne, Amiens ou encore Strasbourg ont tousdemandé après lui, et ce, jusqu’à avant-hierlorsque France football nous a appris que desclubs de Liga se seraient mis de la partie pourtenter de recruter le recordman des passes de laLigue2 française. D’après le media français,cette fois c’est l’Espanyol de Barcelone qui s’in-téresserait à l’enfant de Bordj Ménaïel, un inté-rêt qui expose le joueur au marché européen,d’autres clubs pourraient se manifester.Rappelons que le contrat du joueur prendra finl’été prochain, son transfert est donc imminent.
S. M. A.
Le club accepte de baisserson prix
Porto ouvreles portes du départ à Brahimi
Le FC Porto a ouvert officiellement les portespour un départ d’Yassine Brahimi cet été. Lecôté financier a finalement pris le dessus surl’aspect sportif puisque selon Abola, la direc-tion de Porto a enfin décidé de vendre son joueur contre un prix raisonnable. Comme onle sait, la clause libératoire du joueur est del’ordre de 60 millions d’euros, maisPorto a décidé de le céder pour 30, leclub bleu et blanc a compris quel’année du contrat qui lui reste va lescontraindre à transférer le joueur aurisque de le perdre gratuitementl’été prochain. Rappelons quele contrat du joueur estdétenu conjointement parle club, à savoir Porto, etune boîte de marketing,le prix que générera cetransfert sera partagé àparts égales par lesdeux parties.
S. M. A.
Le départ de Madjer et de son staff n’est qu’une question de temps.Normalement et si tout va comme le souhaitent beaucoup d’Algériens, la décision finale sera entérinée par le BF le 24 de ce mois.
MADJER,
576648e32a3d8b82ca71961b7a986505