Vous êtes sur la page 1sur 57

Identification des questions de

recherche prioritaires en matière de


politique d’accès et d’usage rationnel
de médicaments dans des pays
francophones d’Afrique centrale, à
revenus faibles ou intermédiaires

REPUBLIQUE DU TCHAD

Unité – Travail – Progrès

Dr Khadidja GUISIMI YOUSSOUF

Mr Ngaradoum NAORTANGAR

Mr Mahamat AMINE ABDELHAKH

1
SOMMAIRE

Abréviations
Remerciements
Liste des abréviations
Liste des tableaux

1. Introduction

1.1. Aperçu sur le Tchad


1.2. Système national de santé
1.3. Le secteur pharmaceutique

2. Conception de l’étude et méthodologie

2.1. Objectifs
2.2. Matériels et méthodes
2.3. Limites de l’étude

3. Résultats de l’étude
3.1. Constats de l’enquête
3.3.1. Questionnaire individus/ménages
3.3.2. Questionnaire leaders d’opinion
3.3.3. Questionnaire professionnels du médicament
3.3.4. Questionnaire décideurs
3.2. Barrières identifiées aux 4 niveaux du système de santé tchadien
3.3. Questions de recherche énoncées et classées

4. Discussion

5. Conclusion

Annexe 1 : Bibliographie

Annexe 2 : Outils d’identification des questions de recherche prioritaires en matière de


politique d’accès et d’usage des médicaments

Annexe 3 : Modèle OMS des barrières à l’accès aux médicaments par niveaux du système
de santé

Annexe 4 : Procédure d’analyse des résultats

Annexe 5 : Méthodologie de classement des questions de recherche

Annexe 6 : Considérations éthiques

2
ABREVIATIONS

AFD : Agence Française de Développement

DSR : Délégation Sanitaire Régionale

CPA : Centrale Pharmaceutique d’Achats

ECOSIT 2 : Enquête sur la Consommation et le secteur Informel du Tchad

INSSED : Institut National de la Statistique et Démographique

PCA : Paquet complémentaire d’activités

PMA : Paquet minimum d’activités

PNS:Politique Nationale de Santé

PRA: Pharmacie d’Approvisionnement Régionale

TVA: Taxe sur la valeur ajoutée

3
Remerciements
A tous ceux qui de près ou de loin ont apporté leur contribution à la réalisation de ce travail,
notamment :

Dr Maryam BIGDELI, Fonctionnaire technique OMS Responsable du Projet


Dr Claudine NTSAMA MBALA épouse ESSOMBA, Coordonnateur de l’étude dans les pays
francophones d’Afrique centrale
M. Harba KHAMIS

Dr Masna RAKSALA

Dr Tetimian DJETODJIDE

M. Abdelkader MAHAMAT

Les participants

Ce travail a été financé par Alliance for Health policy and system research

4
Liste des tableaux
• Tableau 1 : Nombre total des personnels de santé et densités pour 1000 habitants en 2009

• Tableau 2 : Grands Programmes des maladies prioritaires

• Tableau 3 : Barrières identifiées au niveau I du Système de Santé


• Tableau 4 : Barrières identifiées au niveau II du Système de Santé
• Tableau 5 : Barrières identifiées au niveau III du Système de Santé
• Tableau 6: Barrières identifiées au niveau IV du Système de Santé

5
1. Introduction

I.1 Aperçu sur le Tchad

Pays d’Afrique Centrale entièrement enclavé, le Tchad est situé entre le 7ème et 24ème degrés de
latitude nord et les 13ème et 24ème degrés de longitude est. Il couvre une superficie de 1 284 000 Km2
et est le cinquième pays le plus vaste d’Afrique après le Soudan, l’Algérie, le République
Démocratique du Congo et la Libye. Il est limité au nord par la Libye, au sud par la République
Centrafricaine, à l’est par le Soudan, et à l’ouest par le Cameroun, le Nigeria et le Niger. L’immensité
du Pays et l’absence de côtes maritimes (le port le plus proche, port Harcourt au Nigeria étant situé à
environ 1750 km de la capitale) posent des problèmes de transport, de communication et
d’accessibilité à l’extérieur.

Le pays est découpé en trois (3) zones climatiques :

 Au Nord une zone saharienne au climat désertique (pluviométrie inférieur à 200 mm de


pluies par an) ;
 Au sud une zone soudanienne assez fortement pluvieuse (pluviométrie entre 800 et 1200
mm de pluies par an), rendant certaines régions quasiment inaccessibles pendant la saison
de pluies ;
 Entre les deux(2) une zone sahélienne avec une pluvieuse comprise entre 200 et 800 mm ;
N’Djaména, la capital, est située dans cette zone.

1.2 Système national de santé

L’organisation du système national (PNS) de santé est de type pyramidal à trois niveaux : niveau
central, intermédiaire et périphérique.

Le niveau central composé du cabinet, des directions centrales et des institutions nationaux est
chargé de la conception et de l’orientation la santé, de l’évaluation, de la supervision ainsi que de la
mobilisation des ressources ;

Le niveau intermédiaire constitué de 22 délégations régionales sanitaires est chargé de la


coordination de la mise en œuvre de la politique de santé, la gestion du personnel et appui
technique aux districts sanitaires ;

Le niveau périphérique, constitué de 67 Districts sanitaires et de 865 zones de responsabilité, a pour


rôle la mise en œuvre de la PNS à travers le paquet minimum d’activités (PMA) et paquet
complémentaire d’activité (PCA). Le district sanitaire est composé d’une direction de district, d’un
hôpital et d’un réseau de zone de responsabilités censées être chacune dotée d’un centre de santé.
Sur le plan des infrastructures sanitaires, le pays compte un hôpital général de référence national, 5
hôpitaux régionaux (N’djaména, Bongor, Moundou, Sarh et Abéché), 57 hôpitaux de districts ainsi
que 791 centre de santé.

Les ressources humaines en santé sont : en 2006, on comptait 49 pharmaciens, 368 médecins et
1709 infirmiers qualifiés ; 63% des médecins et 32,01% d’infirmiers sont dans la capital.

6
1.3 Le secteur pharmaceutique

La Constitution Nationale, dans son art. 121 Titre V détermine les principes fondamentaux à prendre
en compte en matière de santé publique, des affaires sociales et des droits de l’enfant.

Au titre II, chapitre 1, art. 17, 47, 48 de la constitution les dispositions multidimensionnelles sont
prises en compte.

La loi n° 024 / PR / 2000 relative à la pharmacie a pour objet l’organisation de la pharmacie, qu’elle
soit à usage humain ou vétérinaire (de la commission nationale es médicaments, des définitions et
catégories des médicaments, de l’enregistrement, du prix, de la promotion, de la prescription
médicale, de l’exercice de la profession pharmaceutique).cf doc loi 024 du 24 décembre 2000

Le décret n° 360 /PR / PM / MSP / 2006 Portant organisation du MSP, dans son paragraphe 2 crée la
Direction de la Pharmacie, du Médicament et des Laboratoires et à l’article 17 le DPML veille à
l’application de tous textes.

Le décret n° 188 /PR / MSP / 2004 Portant composition, attribution et fonctionnement de la


commission nationale du médicament (CONAMED)

Le décret n° 187 /PR / MSP / 2004 fixant les conditions d’ouverture, d’organisation et de
fonctionnement des établissements des grossistes répartiteurs des produits pharmaceutiques en
République du Tchad

Tous ces décrets sont suivis de divers arrêtés qui spécifient leurs applications.

1.3.1 Stratégie Nationale de mise en œuvre de politiques pharmaceutiques

La Politique Pharmaceutique Nationale (PPN) assure à la population l’accès à des services de base de
qualité, contribue à assurer la viabilité et la pérennité du système de santé et offre un cadre global
déterminant les interventions de tous les acteurs du médicament. (PPN du 10 novembre 2009)

Le Plan Directeur Pharmaceutique National (PDPN) est un outils de planification et de mise en œuvre
des stratégies définies dans la PPN ; son objectif général est de définir dans l’espace et dans la temps
les actions et les ressources nécessaires pour atteindre le but de PPN ( cf. PDPN 2010-2014 d’août
2009).

1.3.2 Accès géographique des médicaments

L’immensité territoriale du pays (1 284 000 KM2) rend difficile l’accès aux médicaments. Cette
difficulté est accentuée par l’inégale distribution des officines privées sur l’ensemble, et de
l’importance des distances entre les centres d’approvisionnement en médicaments et les localités.
C’est pourquoi, dans les localités les plus reculées, seules les structures sanitaires publiques et
confessionnelles constituent des points de vente licite de médicaments.

Selon les données de l’enquête dite ECOSIT 2 réalisée par l’INSEED ci-dessous les ménages sont
éloignés des structures sanitaires licites. Un ménage est considéré comme ayant accès à une

7
structure sanitaire, en termes de distance, s’il se trouve à une distance d’au plus 5 km de celle-ci. En
dehors des personnes vivant dans les centres urbains (N’Djamena et Abéché/Moundou/Sarh) où
environ 90,0% sont à moins de 6 km des formations sanitaires (distance moyenne inférieure à 3 km),
dans tout le reste du pays, cette distance moyenne est supérieure à 15 km.

La distance moyenne qui sépare les ménages d’un centre de santé tant public que privé/
confessionnel est de l’ordre de 10 kilomètres. Elle est deux fois plus importante pour un ménage
pour accéder à un hôpital (24 km). Du point de vue de milieu de résidence, la distance moyenne pour
atteindre un type de structure sanitaire reste faible dans les villes (au plus 5 Km) mais plus élevée en
milieu rural (au moins 10 km) et ce, quel que soit le type de structure sanitaire.

1.3.3 Accès financier

1.3.3.1 Stratégie de fixation des prix des médicaments

Avant la dévaluation du franc CFA en 1994, les prix de médicaments étaient fixés par la loi n° 30
relative au prix. Suite à cette loi, un arrêté conjoint des Ministères du Commerce et de la santé a
accordé au secteur privé une marge de 20% sur le prix rendu N’Djaména aux grossistes aux
détaillants. Dans le secteur public et confessionnel, les médicaments étaient distribués
gratuitement. En 2000, après la dévaluation, la loi n° 24 /PR / 2000, instaure la libre fixation des prix
dans les limites de la structure des prix déterminé par arrêté conjointe MSP / MC. Mais cet arrêté
conjoint n’est pas encore pris à ce jour et de ce fait, les prix des médicaments dans le secteur privé
sont libres, ce qui conduit à des prix très élevés par rapport au secteur public.

En ce qui concerne le secteur public, l’arrêté n° 362 /MSP / DG / DES / 2003 portant harmonisation
des tarifs des médicaments et actes dans les PPA, les hôpitaux et centre de santé, fixe les marges
applicables aux médicaments par la CPA, les PRA, les Hôpitaux et les Centre de Santé : 16% pour la
CPA, 19-25% pour les PRA, et 30% pour les hôpitaux et centres de santé. Ces taux sont effectivement
appliqués par la CPA et les PRA, mais ils ne sont pas respectés par les hôpitaux et les centres de
santé, où les médicaments sont beaucoup plus chers (parfois jusqu’à 400%).

Par ailleurs, il n’ya pas de droits de douane sur les médicaments au Tchad mais diverses taxes
contribuent à la cherté des médicaments dans le pays.

Pour les importations du secteur privé, il y a 5% de droit de douane, 18% de TVA pour les
consommables médicaux, 2% de redevance statistique, 4% acompte, et 1% taxe d’enregistrement.

Pour le secteur publique, il y 2% de taxe statistiques, 3% taxe d’enregistrement et 0,9% pour le BIVAC
(Veritas)

Le secteur public n’assure une couverture médicale mais on a ce qu’on appelle pris en charge
médicale en cas de maladies non traitable au Tchad. Cette dernière n’est pas à la portée de tous. Par
contre tous les travailleurs du secteur privé sont assurés.

Le financement des médicaments : Le budget de l’Etat alloué aux médicaments est en augmentation
depuis 2005, mais il reste insuffisant pour garantir leur disponibilité sur tout le territoire national.

1.3.4 Disponibilité

8
La disponibilité des médicaments est faite à travers les structures :

 La Centrale Pharmaceutique d’Achats (CPA) ;


 Les confessionnels
 Les grossistes répartiteurs
La DPML , créée en 2003 assure l’administration centrale des services pharmaceutiques ; malgré la
mise en oeuvre de cette dernière la situation du secteur pharmaceutique Tchadien reste
préoccupante notamment en ce qui concerne entre autres l’accès aux médicaments, l’utilisation
rationnelle, les ressources humaines, la vente illicite des médicaments ;

L’inspection de la Pharmacie dont le rôle est de contrôler l’application de la législation et de la


réglementation relatives aux médicaments, l’exercice de la pharmacie, de relever les infractions et de
répondre à toute demande d’expertise technique ou d’enquête formulée par le Ministère chargé de
la santé se heurte devant un marché parallèle en expansion et à l’ouverture anarchique des dépôts
pharmaceutiques.

La CPA créée par la loi n° 33 / PR / 94 du 22 octobre 1994 avec un statut d’autonomie et son décret
d’application est chargée de l’approvisionnement en médicaments essentiels génériques (MEG) et
dispositifs médicaux des secteurs public et confessionnel (c’est –à-dire le privé à but non lucratif).

Le pays ne dispose ni d’une unité de production, ni d’un centre de toxicologie, ni d’un laboratoire de
contrôle de qualité moins encore un centre de pharmacovigilance. Le contrôle de qualité se fait
généralement au laboratoire régional du Niger ou ailleurs.

L’Ordre National des pharmaciens crée par l’ordonnance n° 010 / PR / 91 du 20 août 1991 regroupe
obligatoirement tous les pharmaciens habilités à exercer leur activité en République du Tchad.

1.3.4 Système d’approvisionnement

Le système d’approvisionnement Nationale se fait à travers la Centrale Pharmaceutique d’Achats


(CPA) et les Pharmacies Régionaux d’approvisionnement (PRA) se trouvant dans chaque délégation
Régionale (DRS).Le circuit d’approvisionnement ci-dessous est proposé depuis 2008 par le service des
intrants de la lutte contre le VIH/SIDA. Ce dernier est appliqué en partie (car la faisabilité
financière pour les agents n’est pris en compte c’est pourquoi la maîtrise des besoins au niveau
périphérique reste en entier non résolu)

9
STANDARDISER LE CIRCUIT D’APPRO
 SCHEMA DU SYSTEME
 Suivi et & régulation du système Partie opérationnelle
A.O. ANNUEL =
Marché cadre, AUTRES
livraison semestrielle PROGRAM- A.O.
A.R.V MES
REACTIFS MEDICAMENTS
MEDICAMENTS I.O. ESSENTIELS
Coordination CONSOMMABLES

PSLS/MSP
SERVICE DONATIONS
MEDICAMENTS DES
ET C.P.A PARTENAIRE
LABORATOIRE S
Gestion intégrée
Coordination
Coordination Régionale
P.R.A P.R.A P.R.A
Régionale

Délégation Délégation
Régionale Régionale
CDV P labo
H
APVVIH D°

M
M
M
17/03/2011 Tantely RAKOTOMALALA 8

10
La Commission Nationale du Médicament (CONAMED) a été créée par la loi 024/PR/2000 du 24
novembre relative à la Pharmacie et entériné par un décret n° 188 / PR / MSP / 2004 est un
instrument d’application de la Politique Pharmaceutique Nationale.

Le Tchad dispose d’un code national des marchés publics, la liste nationale des médicaments
essentiels est révisée tous les deux ans.

1.3.5 Ressources humaines

Le pays ne dispose pas une faculté de pharmacie. L’institut Universitaire des Sciences et Techniques
d’Abéché (IUSTA) forme des Techniciens Supérieurs en Pharmacie et en analyses biomédicales.

Tableau I : Nombre total des personnels de santé et densités pour 1000 habitants en 2009

Densité pour
Densité pour
Catégories Nombre 1000 habitants/
1000 habitants
Afro

Médecins 351 0,03 0,22

Infirmiers & Sages-femmes 2653 0,24 1,17

Dentistes 5 0,00 0,04

Pharmaciens 48 0,00 0,06

Personnel de santé publique et environnement 181 0,02 0,05

Techniciens de laboratoire 363 0,03 0,06

Autres personnels de santé 204 0,02 0,17

Personnel de la santé communautaire nd nd 0,45

Personnel de gestion et d'appui 2156 0,19 0,41

Total 5961 0,53 2,63

Source : Direction des Ressources Humaine Tchad, 2009

Stratégie et Documents disponibles ou en cours :

- Plan d’urgence 2008 : disponible


- Programme d’action à moyen terme de développement des ressources :
disponible
- humaines 2005/2007 du Ministère de la Santé Publique (MSP) : disponible
- Plan National Triennal de Formation Continue des agents de santé » AFD
encours

- plan stratégique à moyen terme : en cours

11
- mise en place d’outils de gestion du personnel : en cours

- la réforme des plans de carrière en cours ;

- l’optimisation des recrutements en cours,

- le déploiement du personnel dans les zones reculées en cours;

- l’élaboration de stratégies de rétention du personnel médical et une réflexion sur


la délégation de compétences (médicales) en cours AFD.

La mise en place et le suivi d’une base de données en cours OMS, AFD.

1.3.6 Politique de prise en charge des maladies prioritaires :

Plusieurs Programmes sont mis en place pour lutter et prendre en charge certaines maladies
dite prioritaires du faite de leur prévalence, de leur spécificité et / ou de leur de impacte dans
le milieu.

Tableau II : Grands Programmes des maladies prioritaires

Dénomination Intervenants
1 Programme sectoriel de Lutte contre le SIDA BM / GLOBAL FUND / ETAT
(PSLS)

2 Programme National de Lutte contre OMS / APOC / ETAT


l’Onchocercose (PNLO)

3 Programme National de Lutte contre la Lèpre OMS / AFRF / ETAT


(PNLL)

4 Programme National de Lutte contre la Cécité OMS / ETAT


(PNLC)

5 Programme National de Lutte contre la BM / GLOBAL FUND / ETAT


Tuberculose (PNT)

6 Programme National de Lutte contre la OMS / COOP. FRANCAISE / ETAT


Trypanosomiase (PNLTr)

7 Programme National de Lutte contre LMD / IRA UNFPA / UNICEF / ETAT

8 Programme National de Lutte contre les Toxi- UNICEF / ETAT / OMS


infections Alimentaires

9 Programme National d’Eradication du Ver de ETAT / FONDATION JIMY CARTER


Guinée (PNEG)

10 Programme Elargi de Vaccination (PEV) OMS/BM/FED/ETAT/UNICEF/GAVI/ROTARY

12
11 Programme National de Santé Mental ( PNSM)

ETAT / OMS

12 Programme des Troubles dus à la carence d’Iode


(TDCT
OMS / UNICEF / ETAT

13 Programme de la Promotion pour l’allaitement


maternel
UNICEF / ETAT

14 Programme National de lutte contre le Paludisme


(PNLP)
OMS / GLOBAL FUND / UNICEF / ETAT

Tous les programmes ci dessus énumérés sont accompagnés des guides de prise en charge.

1.3.7 Gratuité de la prise en charge médicale

La gratuité des soins a d’abord commencé avec la prise en charge des personnes vivantes avec le
VIH/SIDA. Elle concerne à la fois le dépistage, les examens biologiques et radiologiques, le traitement
des maladies opportunistes ainsi que la fourniture des antirétroviraux. La gratuité a été étendue aux
accouchements et aux urgences médicales et chirurgicales.

Le secteur informel est inquiétant. L’allure du marché informel est tracé et retrace dans tous les
documents du secteur pharmaceutique, mais rien ne change. Les hôpitaux publics ne cessent
d’accueillir des malades intoxiquées par des produits pharmaceutiques.

1.3.8 Acceptabilité

Le pays ne dispose pour le moment d’aucune stratégies d’utilisation rationnelle des médicaments,
c’est pourquoi il n’y a pas des procédures de pharmacovigilance, d’observance et des comités
thérapeutiques du médicament dans les formations sanitaires.

La médecine traditionnelle se cherche à travers des documents soumis à l’approbation de l’Etat et du


Ministère de la Santé Publique. Il n’y a pas de centres botaniques, ni des structures pour la
pharmacognosie.

L’élimination des produits pharmaceutiques périmés se fait dans des incinérateurs locaux sans
respecter forcements les normes admises en la matière. Il n’existe pas de structure chargée de
contrôle et d’incinération.

Il n’y a pas de stratégies connus relatives aux dons et aux catastrophes ni de stratégie de prise en
charge de l’indigence.

13
2. Conception de l’étude et méthodologie
Afin d’identifier les questions de recherche prioritaires en matière d’accès et d’usage des
médicaments au Tchad, une étude a été conduite à N’Djaména, de Février à Avril 2011.

2.1. Objectifs
Objectif général

Améliorer l’accès et l’utilisation des médicaments dans les pays à revenus faibles ou intermédiaires,
et spécialement l'utilisation de l'information et de l'évidence issus de la recherche dans la prise de
décision et les politiques pharmaceutiques.

Objectifs spécifiques

-Identifier et classer dans la mesure du possible, les questions de politique nationale liées à l’accès et
à l’utilisation des médicaments sur base des perceptions des décideurs politiques, des organisations
de la société civile, des patients, des communautés.

- Identifier et classer dans la mesure du possible, les questions de recherche liées à la politique
d’accès et d’utilisation des médicaments au Tchad

2.2. Matériel et Méthodes


Ils avaient été mis au point par le Coordonnateur sous régional de l’étude sur la base des documents
fournis par Alliance for Health policy and system research.

L’étude a consisté en une collecte de données qualitatives auprès de sujets ayant librement consenti,
après information adéquate, à participer à l’étude. 4 types de questionnaires destinés chacun à un
sous groupe de population étaient utilisés : individus/ménages, leader d’opinion, professionnels du
médicament et décideurs.

Chaque questionnaire était constitué de questions ouvertes et de questions fermées axées sur les
quatre composantes majoritaires de l’accès aux médicaments à savoir l’accessibilité géographique,
l’accessibilité financière, la disponibilité et l’acceptabilité.
Les sous groupes de population avaient été sélectionnés de façon à avoir une bonne représentativité
des perceptions des populations camerounaises en matière d’accès aux médicaments. Ainsi, le sous
groupe individus/ménages devait conformément à son appellation fournir une vision individuelle ou
familiale de l’accès et de l’usage des médicaments. Grace au sous groupe leaders d’opinion, on
obtenait une vision communautaire tandis qu’avec les professionnels du médicament, on disposait
des données sur l’organisation et le fonctionnement de l’offre des médicaments. Les décideurs
devaient dispenser des informations sur toutes les composantes de l’accès et de l’usage des
médicaments.
Les critères d’inclusion retenus étaient :
- être âgé de 21 ans au moins
- être présent dans une pharmacie publique ou privée pendant la période de l’enquête
(individu/ménage)
- exercer une activité ou occuper une position sociale susceptible de conférer une vision collective ou
communautaire sur l’accès aux médicaments (leader d’opinion)
-travailler dans une officine ou une pharmacie hospitalière (professionnels du médicament)

14
- occuper une fonction d’intervenant décisionnel dans le circuit du médicament (Décideurs)

L’analyse des résultats a consisté en une identification des barrières à l’accès aux
médicaments selon le modèle OMS présenté en annexe 3. Ce modèle comporte 4 critères (sélection
et usage rationnel, accessibilité financière, financement durable et crédibilité du système de santé)
et les 4 niveaux d’un système de santé (niveau individus/ménages/communautés (I), niveau de l’offre
publique et privée des soins et des services de santé (II), niveau central du secteur santé (III), niveau
autres secteurs partenaires du secteur santé (IV)).

Ainsi, à travers les réponses fournies par les personnes interviewées, chaque niveau du système de
santé a été examiné sous l’angle de chacun des critères cités de façon à repérer des faiblesses
éventuelles.

Une liste des barrières/faiblesses identifiées a été établie. La procédure d’identification de barrières
à partir des réponses aux questions est décrite en annexe 4.

Afin de comprendre les barrières identifiées et générer des informations adéquates pour une
prise de décision informée en vue d’améliorer l’accès aux médicaments, des questions de recherche
ont été énoncées puis classées selon une méthode se basant sur des critères définis par l’OMS. Cette
méthode est décrite en annexe 5.

2.3. Limites de l’étude

Il s’agissait d’une étude qualitative. Les méthodes utilisées ne permettaient pas d’analyser de
façon objective les politiques et autres actes mis en place par le gouvernement pour améliorer
l’accès et l’usage des médicaments dans le pays mais de recueillir les perceptions des individus,
ménages, collectivités, ONG et décideurs politiques.

L’étude a été conduite en milieu urbain uniquement.

3. Résultats de l’étude
3. 1 Constats de l’enquête

3.1.1. Questionnaire individus/ménages

1. Accès géographique

Question 1.1: Où vont les gens pour acheter les médicaments ?

Réponse : 44% des personnes interrogées ont répondu que pour acheter leurs médicaments, les gens
allaient dans les pharmacies privées et publiques. 50%, au marché ou dans la rue et 6% chez les
guérisseurs (tradipraticiens ou marabouts)

Question 1.2. : Et vous-mêmes, où achetez- vous vos médicaments ?

Réponse : 53% des personnes interrogées ont déclaré acheter leurs médicaments dans les
pharmacies privées et publiques. 28,9 % chez les vendeurs ambulants. 17,8 % chez les guérisseurs.

Question 1.3. : Trouvez vous que l’endroit où vous achetez les médicaments est proche ? (Précisez la
distance ou le temps pour y arriver de votre point de départ habituel)

15
Réponse : 92 % de sujets trouvaient éloigné l’endroit ou ils achetaient les médicaments (2-7 km).
Pour 8%, c’était proche (1km).

Question 1.4. : Les médicaments y sont –ils de bonne qualité et à bon prix ?

Si non où faut il aller pour en trouver ?

Réponse : 92,5 % ont déclaré que les médicaments étaient de bonne qualité (pharmacies privées et
publiques) mais de prix élevé là où ils les achetaient. 7,5 % appréciaient le prix et non la qualité
(ambulants).

Question 1.5. : À quelle distance de votre domicile se trouve le point de vente licite des médicaments
(hôpital public ou privé, pharmacie de ville) le plus proche ?

Réponse : 64 % de sujets ont répondu le point de vente licite des médicaments se trouvait à moins
de 3 km de leur domicile. 36 % ont répondu : à moins de 8 km

Question 1.5. : A quelle distance de votre lieu de service/établissement se trouve le point de vente
licite (hôpital public ou privé, pharmacie de ville) des médicaments le plus proche ?

Réponse : 86 % ont répondu que le point de vente licite se trouvait à moins de 3 km de leur lieu de
service

2. Accès Financier

Question 2.1. Comment jugez-vous les prix des médicaments?

Très chers, chers, acceptables, peu chers, sans opinion

Réponse : La majorité des personnes interrogées ont jugé que les prix des médicaments étaient très
élevés (77,3 %). Pour 22,7 %, c’était abordable.

Question 2.2. : Où trouve t-on les médicaments de qualité les moins chers ?

Réponse : 66,9 % trouvaient les médicaments de qualité moins chers dans les hôpitaux publics. 9,5
% pensaient que c’était dans les pharmacies privées. 16 % estimaient que c’était chez les
vendeurs ambulants. Pour 3,8 %, c’était nulle part. 3,8 ont été sans opinion.

Question 2.3. : Serait-il possible d’avoir une idée de vos revenus mensuels ?

Indigent (vit grâce aux autres), Très pauvre (moins de 25 000 FCA), pauvre (26 à 50000FCFA), aisé (51
à 100000), riche (101 à 250000) très riche (plus de 250 000)

Réponse : Toutes les personnes interrogées ont répondu à cette question. Il s’est avéré que 74 %
étaient indigentes. 8 % des pauvres. 18 % des riches ou aisées

Question 2.4. : Quand vous êtes malade qui paie vos médicaments ?

Réponse : 78 % des personnes interrogées payaient eux-mêmes leurs médicaments. Pour 8 %,


c’était une prise en charge privée. 14 % étaient tributaires de l’aide familiale

Question 2.5.: Si vous deviez qualifier la proportion de votre budget consacrée aux médicaments,
que diriez- vous ?

Réponse : 12 % des personnes interrogées trouvaient que la proportion de leur budget consacrée
aux médicaments était minime. Pour 48 %, elle était acceptable et pour 40%, elle était importante

16
Question 2.6. : Quand vous avez une ordonnance, il vous arrive de ne pas avoir de l’argent pour
acheter les médicaments :

Réponse : Seules 14% de personnes interrogées n’avaient jamais manqué d’argent pour acheter des
médicaments. C’était déjà arrivé à 86 %.

Question 2.7. Vous t-il arrive d’interrompre un traitement parce que vous n’avez plus d’argent pour
acheter les médicaments ?

Réponse : 84 % des personnes interrogées avaient déjà eu à interrompre un traitement. 16 % ne


l’avaient jamais fait.

Question 2.8.: Est-ce que pour vous, les prix des médicaments sont partout les mêmes ? Où sont-ils
les moins chers ? Où sont-ils les plus chers ?

Réponse 92,5 % de personnes interrogées, les prix des médicaments ont répondu que les prix des
médicaments ne sont pas partout les mêmes

Question 2.9 : Quels sont à votre avis les médicaments les plus chers ?

Réponse : Les antibiotiques ont été cités comme étant les médicaments les plus chers (56,7 %).
Suivaient les antiulcéreux (15,1 %),les Antipaludiques (9,4 %), les sans opinions (13,2 %) et les autres
(5,6 %)

Question 2.10. Avez-vous une assurance maladie ou une autre couverture maladie?

Réponse : 90,6 % des personnes interrogées n’avaient pas d’assurance ou autre couverture maladie

3. Disponibilité

Question 3.1. : Quand vous avez une ordonnance et de l’argent, trouvez-vous tous les médicaments
au même endroit ?

Réponse : Pour tous les sujets de l’étude, on ne trouvait pas tous les médicaments prescrits sur une
ordonnance au même endroit. Pour 66 %, il arrivait moins d’une fois sur deux que l’on trouve.

Question 3.2. : A Combien d’endroits faut il vous rendre en moyenne pour tout avoir?

Réponse : Pour 28 % des personnes interrogées, il fallait se rendre à 2 ou 3 endroits pour avoir tous
les médicaments prescrits sur une ordonnance. Pour 52 %, à 4 ou 5. Pour 20 % à plus de 5 endroits

Question 3.3. : Vous arrive t-il d’avoir une ordonnance et de l’argent et ne pas trouver le
médicament ?

Réponse : Il était déjà arrivé à 88,7 % de personnes interrogées de disposer d’argent et de ne pas
trouver les médicaments dont ils avaient besoin. Pour 11,3 % de sujets, cette situation survenait au
moins une fois sur deux

Question 3.4. : Que pensez-vous de cette affirmation? Je suis toujours bien accueilli dans les
pharmacies des hôpitaux publics.

Réponse : La plupart des personnes interrogées (79,3 %) jugeaient elles étaient a mal accueillies dans
les pharmacies des hôpitaux publics. Seules 18,9 % ont déclaré être toujours bien accueillies. 1,9 %
étaient sans opinion

17
Question 3.5. : Que pensez-vous de cette affirmation? Il y a plus de médicaments dans les
pharmacies en ville que dans les hôpitaux publics :

Réponse : 83 % de personnes interrogées ont approuvé fermement qu’il y avait plus de médicaments
dans les pharmacies privées que dans les hôpitaux publics. 9,4 % ont approuvé. 7,5 % étaient sans
opinion

Question 3.6 : Quand vous avez eu une ordonnance et que vous avez acheté les médicaments, qui
vous dit comment les prendre?

Réponse : 58,5% des personnes interrogées ont répondu que c’était le couple
Pharmacien/médecin. Pour 7,6 % c’était les infirmiers. Pour 30,1 %, les vendeurs ambulants. Et
enfin pour 3,8 %, les guérisseurs

Question 3.7.: Que pensez-vous de cette affirmation « Les vendeurs de la rue vous accueillent mieux
que les hôpitaux publics »?

Réponse : Pour 79,2 % des répondants, cette affirmation était vraie. Pour 1,9 %, elle était fausse.
18, 9 % étaient sans opinion.

Question 3.8. : Pour avoir des informations sur les médicaments, à qui vous adressez vous?

Réponse : 38% des répondants ont déclaré s’adresser aux pharmaciens. 16 % aux médecins. 32 % aux
médecins / pharmaciens / infirmiers. 10 % aux ambulants. 16 % aux tradi praticiens et
automédication.

Question 3.9.: Ce que vous savez des médicaments, grâce à qui l’avez-vous appris?

Réponse : Aux pharmaciens (36 % des personnes interrogées), aux médecins (28 %), aux vendeurs
ambulants (8 %), par lecture de la notice (4 %).

Question 3 :10 : Quels sont les médicaments que vous avez toujours à la maison?

Réponse : un anti inflammatoire (66 % des personnes interrogées), un traitement contre le


paludisme (antipaludique et antipyrétique) (14 %), un AINS +un antibiotique + un antiparasitaire
(28%), un AINS et un antiseptique (10%). 10 % ont tous les médicaments confondus. 4% ont déclaré
n’avoir pas de médicaments à la maison.

4. Acceptabilité

Question 4.1. : Pourquoi achetez-vous les médicaments?

Réponse : 96 % des personnes interrogées ont répondu qu’elles achetaient les médicaments parce
qu’ils étaient prescrits. 2 % le faisaient sur conseil. 2 % pour en avoir à la maison.

Question 4.2 : Que faites vous quand vous voyez des signes de maladie chez vous ? Chez votre
conjoint? Chez votre enfant? Chez un membre de votre famille ? Chez votre voisin ? Chez votre
collègue?

Réponse : 94 % des personnes interrogées conseillaient de se rendre à l’hôpital, en face de signes


de maladie chez soi, l’enfant, le conjoint

18
Question 4.3 : Classez par ordre de priorité d’achat des médicaments en cas de maladie les
personnes suivantes : « homme, femme, personne âgée, enfant, femme enceinte »

Réponse : 28 % des personnes interrogées ont déclaré privilégier les femmes enceintes. 20 % les
Enfants et 2 % les personnes âgées

Question 4.4: A votre avis, pour laquelle de ces personnes faut il toujours acheter les médicaments
même si o4.4.n n’a pas d’argent ?

Réponse : 46% ont déclaré même si on n’avait pas d’argent il fallait se battre pour acheter les
médicaments aux enfants. 54 % ont désigné les femmes enceintes.

Question 4.5 : A votre avis, pour laquelle peut-on se permettre de ne pas acheter les médicaments si
on n’a pas d’argent ?

Réponse : 58 % des personnes interrogées ont déclaré que l’on pouvait se permettre de ne pas
acheter les médicaments pour les hommes. 36 % ont cité les personnes âgées.

Question 4.6 : A votre avis, quelles sont les causes des maladies ?

Réponse : Pour 70 % des personnes, c’était la pauvreté. Pour 10 %, les moustiques. 8 % étaient sans
opinion et 12 % ont cité diverses raisons

Question 4.7 : Quand vous êtes malade, ou allez vous en priorité ?

Réponse : 94 % ont affirmé qu’ils se rendaient dans les Structures sanitaires. 6 % chez les
guérisseurs

Question 4.8 : Que pensez-vous de cette affirmation « Les médicaments de la rue sont comme ceux
que l’on trouve à l’hôpital public et à la pharmacie privée »?

Réponse : 46 % des personnes ont désapprouvé fermement. En revanche 54 % ont approuvé


fermement.

Question 4.9.: Quand vous voyez un médicament, pouvez vous déjà dire qu’il va soigner votre
maladie. Si oui, quels sont les éléments qui vous guident

Réponse : 52 % des interrogés ont déclaré qu’ils ne pouvaient pas dire en voyant un médicament
qu’il soignerait leur maladie. 48 % ont pensé le contraire : «Pour eux, le fait que le médecin leur ait
prescrit n’est pas fortuit. Donc, ils ont confiance

Question 4.10: Que pensez- vous de cette affirmation « La plupart des maladies sont lancées par des
méchants » ?

Réponse : 46 % des personnes ont approuvé fermement. 28 % ont désapprouvé et 26 % étaient sans
opinion

Question 4.11: Qui décide des médicaments que vous achetez ?

Réponse : 88 % des personnes interrogées ont répondu que c’était des Professionnels de santé qui
décidaient des médicaments qu’elles achetaient. 6 % ont désigné les Vendeurs ambulants. 4 % les
Guérisseurs. 1 % les autres.

Question 4.12: Quand on vous prescrit un médicament, respectez-vous ?

19
a- Le nombre de comprimés par jour: Toujours, souvent, parfois, rarement, jamais

le nombre d’injections par jour : Toujours, souvent, parfois, rarement, jamais

le nombre d’applications par jour : Toujours, souvent, parfois, rarement, jamais

b-Le nombre de prises par jour : Toujours, souvent, parfois, rarement, jamais

c-La durée du traitement : Toujours, souvent, parfois, rarement, jamais

(Si parfois, rarement et jamais, demander pourquoi)

Réponse : 98 % des sujets de l’étude ont déclaré respecter le nombre de comprimés par prise. 96%
le nombre de prises par jour et 92% la durée du traitement.

Question 4.13 : Qu’est ce qui à votre avis empêche les populations d’avoir facilement des
médicaments de bonne qualité à meilleur prix pour soigner toutes leurs maladies ?

Réponse : 30 % des répondants ont indiqué la pauvreté. 64 % des répondants la pauvreté et le cout
élevé de la vie. 6 % ont affirmé que c’était l’absence de la prise en charge en ait une cause.

Question 4.13 : Que pourrait- on faire pour résoudre cette ou ces difficultés que vous venez
d’évoquer?

Réponse : Diverses solutions ont été évoquées par les répondants : 69 % ont cité les subventions sur
les médicaments, 7,6 % la prise en charge sociale, 3,8 % la baisse des prix, le même pourcentage que
le précèdent la lutte contre la pauvreté, 5,7 % la création des emplois

Question 4.14 : Y a-t-il d’autres difficultés à l’accès aux médicaments pour lesquelles vous ne pouvez
pas proposer de solution ?

Réponse : la défaillance de l’Etat (46,9 %), la création d’emploi (52,9 %).

3.1.2. Questionnaire Leaders d’opinions

1. Accès géographique

Question 1.1.: Les populations doivent elles aller très loin pour avoir des médicaments de bonne
qualité à un bon prix ?

Réponse : 5 % seulement des personnes interrogées ont affirmé que l’accessibilité géographique
était bonne. En revanche, 95 % estimaient que les populations devaient aller très loin pour avoir des
médicaments de bonne qualité à un bon prix.

Question 1.2.: Où vont les gens pour acheter les médicaments ?

Réponse : 30 % des personnes interrogées ont affirmé que les populations allaient dans les hôpitaux,
et les pharmacies privées pour acheter leurs médicaments. 70 %, ont désigné le secteur informel

2. Accès financier

Question 2.1. : Comment jugez-vous les prix des médicaments pour le citoyen moyen?

20
Réponse : 85 % des personnes interrogées jugeaient élevés les prix des médicaments pour le citoyen
moyen

Question 2.2. : Où trouve t-on les médicaments de qualité les moins chers ?

Réponse : 80 % des personnes interrogées ont indiqué les pharmacies des hôpitaux comme
structures où on pouvait trouver des médicaments de qualité les moins chers. 10% ont désigné la
rue. Les 10 % restants ont désigné les guérisseurs.

Question 2.3. : Comment à votre avis et connaissances que font les personnes démunies pour avoir
les médicaments quand elles sont malades ?

Réponse : 70% des personnes interrogées ont dit que les personnes démunies étaient aidées par
leurs parents pour avoir des médicaments. 15 % ont affirmé qu’ils n’avaient pas accès aux
médicaments. 10 % ont évoqué des emprunts. 5 % ont estimé qu’elles se procuraient les
médicaments dans leurs communautés.

3. Disponibilité

Question 3.1 : Trouve t- on toujours les médicaments dont on a besoin ?

Réponse : A cette question, 65% des personnes interrogées ont répondu oui. 35% ont répondu non.

Question 3 .2. : Où est – on sûr de trouver tous les médicaments dont on a besoin ?

Réponse : 65% des personnes ont indiqué les officines de pharmacie comme structures dans
lesquelles on était sur de trouver les médicaments dont on avait besoin. Pour 10%, c’était les
hôpitaux. Pour 10% les pharmacies privées et les hôpitaux.

Question 3.3. : Quels sont les médicaments que les gens achètent et conservent à la maison pour les
cas où?

Réponse : Selon les répondants, les gens achètent et conservent à la maison pour les cas où les anti
inflammatoires, les antibiotiques, les antiparasitaires et les antiseptiques.

Question 3.4.: Quand les gens ont besoin de conseils sur les médicaments, où vont-ils en premier
lieu?

Réponse : Pour 40 % des personnes, les gens vont chez les professionnels de la santé. Pour 40 %, ils
vont chez les guérisseurs, pour 15 % chez les vendeurs ambulants. 5 % étaient sans opinion

Question 3.5. : Y trouvent- ils satisfaction ? Toujours, souvent, parfois, rarement, jamais

Sinon que font-ils ?

Réponse : 70 % des personnes interrogées ont répondu que les populations trouvaient rarement
satisfaction là ou elles allaient demander conseil. En revanche, 30 % ont pensé y trouvaient
satisfaction des conseils sur les médicaments

4. Acceptabilité

Question 4.1 : Quelles sont les maladies majoritaires rencontrées dans la communauté?

Réponse : Les maladies citées étaient : le paludisme (50 %), les infections respiratoires (35 %), la
diarrhée, les MST

21
Question 4.2.: Que font généralement les gens quand ils sont malades?

Réponse : Pour 45 % des personnes interrogées, les gens vont à l’hôpital ou dans les centres de
santé. Pour 25 %, ils vont chez les vendeurs ambulants et pour 20 % ils pratiquent
l’automédication.

Question 4.3.: Comment jugez-vous l’accès aux médicaments dans le pays?

Réponse : 90% des personnes interrogées ont estimé que l’accès aux médicaments dans le pays était
mauvais

Question 4.4. : Quelles sont selon vous les difficultés liées à l’accès aux médicaments?

Réponse : 50% des Personnes interrogées ont affirmé que la pauvreté était la source majeure des
difficultés liées à l’accès aux médicaments, un cout élevé (35 %) et l’éloignement des pharmacies.

Question 4.5. : Quelles pourraient être à votre avis les solutions pour pallier?

Réponse : Les solutions citées étaient : les subventions de l’Etat (60 %) , prise en charge sociale (25
%) la promotion du générique ( 10 % )

Question 4.6: Quelles sont les barrières à l’accès pour lesquelles vous ne voyez pas de solution
évidente ?

Réponse : 80 % des interrogées on affirmé qu’avec la volonté politique il y a toujours de solutions.

Question 4.7: Comment jugez-vous l’utilisation des médicaments dans le pays ?

Réponse : 70 % des personnes interrogées ont jugé mauvaise utilisation des médicaments dans le
pays.

Question 4.8 : Quelles sont selon vous les difficultés liées à la bonne utilisation des médicaments ?

Réponse : 40 % des répondants ont évoqué l’absence des campagnes d’IEC ((information, éducation
et sensibilisation), 30 % l’incompétence des professionnels de santé. 25% l’ignorance et la
négligence, 5% la faible régulation du secteur.

Question 4.9: Quelles pourraient être à votre avis les solutions pour pallier ?

Réponse : 70 % des personnes interrogées ont cité des campagnes d’IEC. 25 % le recyclage des
professionnels, 5 % la régulation du secteur

Question 4.10 : Quelles sont les barrières à la bonne utilisation des médicaments pour lesquelles
vous ne voyez pas de solution évidente ?

Réponse : Les barrières à la bonne utilisation des médicaments pour lesquelles les personnes
interrogées ne voyaient pas de solution évidente étaient : le manque de volonté de l’Etat (50% des
personnes interrogées), l’ignorance (15 %). 35 % ont été sans opinion.

3.1.3. Questionnaire professionnels du médicament


1. Accès géographique

Question 1.1: A votre avis, dans notre pays les gens doivent ils se déplacer sur de longues distances
pour acheter des médicaments de bonne qualité à un bon

22
Réponse : La plupart des personnes interrogées (94,7 %) ont répondu que les gens se déplaçaient sur
de longues distances pour acheter des médicaments de qualité à bon prix.

Question 1.2. : A votre avis, dans notre pays les gens doivent ils se déplacer pendant de longues
durées pour acheter des médicaments de bonne qualité à un meilleur prix?

Réponse : 63 % de personnes interrogées ont affirmé que les gens devaient se déplacer sur de
longues distances pour acheter de « bons médicaments à bon prix». Pour 37 %, cela arrivait
quelquefois.

2. Accès financier

Question 2.1: Il vous arrive de voir des personnes ayant des difficultés pour acheter leurs
médicaments ?

Réponse : Toutes les personnes interrogées ont répondu oui à cette question. Pour 37 % des
personnes interrogées c’était toujours. Pour 52,5 % souvent, pour 10,5 % parfois.

Question 2.2 : Il vous arrive d’avoir des difficultés pour acheter les médicaments pour vous ou les
personnes à charge ?

Réponse : Toutes les personnes interrogées ont répondu oui à cette question. Pour 5,3 %, cela
arrivait toujours. Pour 21%, cela arrivait souvent. Pour 52,7 %, c’était parfois et pour 21 % c’était
rarement.

3. Disponibilité

Question 3.1: Combien de personnels y a t-il dans cette structure ?

Réponse : L’effectif allait d’un ou 2 (quand il s’agit de dépôts pharmaceutiques) à 3O personnes

Question 3.2: Combien sont impliquées dans la gestion du médicament ?

Réponse : 1 à 14 étaient impliquées dans la gestion du médicament.

Question 3.3: Combien de patients recevez-vous en moyenne par jour ?

Réponse : 30 à 125 personnes étaient reçues par jour.

Question 3.4 : Depuis combien de temps exercez vous votre métier ?

Réponse : 63,4 % de personnes interrogées exerçaient depuis au moins 5 ans

Question 3.5 : Vous diriez que sur le plan Réglementation de l’organisation et du fonctionnement,
votre situation professionnelle est :

Réponse : 52,6 % des personnes interrogées ont affirmé que leur situation professionnelle était
satisfaisante. 36,8 % peu satisfaisante et 10,5 % non satisfaisante.

Question 3.6 : Vous diriez que sur le plan motivation matérielle, votre situation professionnelle est :

Réponse : Seules 36,8 % ont affirmé que leur situation professionnelle était satisfaisante. Pour 52,6
%, elle était peu satisfaisante et pour 10,5 %, non satisfaisante.

Question 3.7: Que diriez- vous de la motivation morale ?

23
Réponse : 52,6 % ont déclaré éprouver une motivation morale très satisfaisante. Pour 47,4 %, elle
était peu satisfaisante

Question 3.8 : Quand une personne vous présente une ordonnance et est d’accord pour payer, vous
lui présentez les différents médicaments, vous donnez des conseils sur la posologie, vous donnez des
conseils sur les précautions de prise, vous évoquez les contre indications éventuelles, vous évoquez
les effets indésirables éventuels ?

Réponse : 84,2% des répondants ont déclaré présenter toujours les médicaments aux
clients/patients. Le même nombre donnait des conseils sur la posologie. 94,7 % donnaient des
conseils sur les précautions de prise. Les contre indications et les effets indésirables étaient souvent
évoquées par respectivement 57,9 % et 42,1 % des répondants.

Question 3.9 : Pour quel pourcentage de médicaments existants dans votre structure connaissez-
vous parfaitement ?

-La posologie : tous, presque tous, la moitié, peu, très peu

-Les précautions de prise : tous, presque tous, la moitié, peu, très peu

-Les contre indications : tous, presque tous, la moitié, peu, très peu

-Les effets indésirables : tous, presque tous, la moitié, peu, très peu

Réponse : 36,8 % des personnes interrogées ont affirmé connaitre la posologie et les précautions
de prise de tous les médicaments existants dans les structures. 26,3 % connaissaient les contre
indications et 21,1 % les effets indésirables

4. Acceptabilité

Question 4.1 : Comment les gens accueillent ils les conseils que vous donnez ?

Réponse : 80 % des répondants ont affirmé que les gens accueillaient les conseils favorablement.
20 %, très favorablement

Question 4.2 : Quand vous voulez donner des conseils aux clients, il vous arrive de vous faire
rabrouer ?

Réponse : 21 % des répondants ont déclaré oui.

Question 4.3: A votre avis, les gens respectent les conseils que vous leur donnez pour prendre leurs
médicaments ?

Réponse : 79 % des personnes interrogées ont déclaré que les gens respectaient toujours les conseils
reçus

Question 4.4 : Quelles sont à votre avis les raisons qui les empêchent de respecter vos conseils ?

Réponse : Plusieurs raisons ont été avancées : l’ignorance des personnes interrogées (10,5 %), la
négligence (26,3%), les croyances (15,8%). 36,8 % étaient sans opinion

Question 4.5 : Quelles sont à votre avis les difficultés liées à l’accès aux médicaments dans notre
pays ?

24
Réponse : Les difficultés citées étaient : le coût élevé de la vie et des médicaments (47,3 %), les
dysfonctionnements dans l’approvisionnement (31 %), l’absence de volonté politique (15,8 %), les
faiblesses logistiques (5,3 %).

Question 4.6 : Quelles pourraient être à votre avis les solutions pour y pallier?

Réponse : Les solutions citées étaient : la création des structures de proximité (21,2%) , la réduction
de la pauvreté, les subventions sur les médicaments, la maîtrise de l’approvisionnement (15,9 %), la
réduction des taxes, la promotion des génériques et la production locale ( 10,6 %).

Question 4.7 : Quelles sont les barrières à l’accès aux médicaments pour lesquelles aucune solution
ne vous vient à l’esprit ?

Réponse : les barrières à l’accès aux médicaments citées étaient : l’absence de volonté politique (31,6
%), l’enclavement du pays (15,8 %, le marché illicite (10,3 %), les croyances et les fétiches (10,6%), la
pauvreté et l’analphabétisme (5,3 %) .

Question 4.8 : Quelles sont à votre avis les difficultés liées à l’utilisation rationnelle des médicaments
dans notre pays ?

Réponse : L’automédication et les prescriptions non rationnelles (21,2 %), le manque de


professionnalisme du métier (37%) , l’ignorance et la négligence, l’anarchie dans le secteur et la
pauvreté( 31,8 %), le marché illicite (5,3 %).

Question 4.9 : Quelles pourraient être à votre avis les solutions pour y pallier?

Réponse : la formation, le recyclage et les campagnes d’IEC (63,6 %), la volonté politique d’assainir le
secteur pharmaceutique (10,6 %), le contrôle du circuit d’approvisionnement (10,6 %), l’éviction du
marché illicite (10,6 %).

Question 4.10 : Quelles sont les difficultés pour lesquelles aucune solution ne vous vient à l’esprit?

Réponse : 47,6% des personnes interrogées ont déclaré qu’avec la volonté politique il n’y avait pas
difficultés sans solution. 31,4 % étaient sans opinion. 10,4 % ont cité l’éradication du marché illicite,
l’incompétence du personnel et l’éloignement des structures.

3.1.4. Questionnaire Décideurs

1. Accès géographique

Question 1.1 : Comment jugez-vous l’accessibilité géographique aux médicaments dans notre pays ?
Excellente, très bonne, bonne, mauvaise, très mauvaise, sans opinion

Réponse : 82,36 % des personnes interrogées ont jugé l’accessibilité géographique mauvaise dans
notre pays. 17,65% l’ont jugée bonne

Question1.2 : Quelles sont selon vous les difficultés liées à l’accès géographique aux médicaments ?

Réponse : Diverses raisons ont été avancées pour expliquer la faible accessibilité géographique. Il
s’agissait de l’enclavement de certaines régions (17,65%), de l’éloignement des structures sanitaires
(29,41 %), de l’insuffisance de la logistique à tous les niveaux (23,53), des dysfonctionnements dans
l’approvisionnement (29,41%).

25
Question 1.3 : Quelles pourraient être à votre avis les solutions pour y pallier ? (Précisez que les
solutions déjà appliquées peuvent être évoquées)

Réponse : Les solutions citées étaient : améliorer l’accès des régions en créant des structures de
proximité (40%), appliquer la réglementation (18%), promouvoir l’IEC (24%), instituer des
subventions sur les médicaments (18 %).

Question 1.4 : Quelles sont les barrières pour lesquelles aucune solution ne vous vient à l’esprit ou
alors des solutions différentes parmi lesquelles vous n’arrivez pas à choisir ?

Réponse : Diverses barrières ont été mentionnées : l’enclavement du pays, la volonté politique, les
pesanteurs socioculturelles, l’éloignement des structures, les dysfonctionnements dans le circuit
d’approvisionnement.

2. Accès financier

Question 2.1 : Comment jugez-vous les coûts des médicaments dans notre pays ?

Réponse : Seules 12 % des personnes interrogées ont jugé abordable les médicaments. 88 % ont
affirmé que les coûts étaient élevés.

Question 2.2 : Quelles sont selon vous les difficultés liées à l’accès financier des médicaments ?

Réponse : Les difficultés liées à l’accès financier aux médicaments qui ont été mentionnées étaient :
la pauvreté (82 %), la mauvaise gouvernance (18 %).

Question 2.3 : Quelles pourraient être à votre avis les solutions pour pallier ? (Précisez que les
solutions déjà appliquées peuvent être évoquées)

Réponse : Les solutions citées étaient : la création des AGR (23 %), la subvention des médicaments
(23%), l’augmentation des salaires et l’encouragement de la production locale des médicaments (18
%), l’IEC (18 %), la bonne gouvernance (12 %), la production locale de médicaments (6 %).

Question 2.4 : Quelles sont les barrières pour lesquelles aucune solution ne vous vient à l’esprit ou
alors des solutions différentes parmi lesquelles vous n’arrivez pas à choisir?

Réponse : Pour 52 % des personnes interrogées, s’il y a la volonté politique, il n’y a pas de barrières.
24% ont cité l’ignorance, 24 % l’automédication.

3. Disponibilité

Question 3.1 : Comment jugez-vous la disponibilité des médicaments dans notre pays ?

Réponse : La disponibilité a été jugée mauvaise par 88 % des personnes interrogées.

Question 3.2 : Quelles sont selon vous les difficultés liées à la disponibilité des médicaments ?

Réponse : Les difficultés citées étaient : les insuffisances dans achats, la mauvaise répartition des
médicaments à travers le pays du fait de faiblesses logistiques, l’absence de production locale.

Question 3.3 : Quelles pourraient être à votre avis les solutions pour pallier ?

26
Réponse : Selon les personnes interrogées, les solutions pourraient être : l’amélioration de la
gouvernance du secteur, l’installation des structures de proximité, L’amélioration de la logistique
ainsi que l’organisation des campagnes d’IEC.

Question 3.4 : Quelles sont les barrières pour lesquelles aucune solution ne vous vient à l’esprit ou
alors des solutions différentes et vous n’arrivez pas à choisir?

Réponse : Il n y a pas eu de réponses à cette question

4. Acceptabilité

Question 4.1 : Comment jugez-vous l’acceptabilité par les populations des médicaments dans notre
pays ?

Réponse : L’acceptabilité des médicaments a été jugée bonne par 88 % des personnes interrogées.
Moyenne par 12 %.

Question 4.2 : Quelles sont selon vous les difficultés liées à l’acceptabilité des médicaments ?

Réponse : 47 % des répondants n’ont pas cité de difficultés. Les autres ont évoqué l’éloignement
des structures, le cout élevé de la vie.

Question 4.3 : Quelles pourraient être à votre avis les solutions pour pallier ?

Réponse : Les solutions évoquées étaient : des campagnes d’IEC (40 % des personnes interrogées), la
baisse de prix (18 %). 30 % ont été sans opinion.

Question 4.4 : Quelles sont les barrières pour lesquelles aucune solution ne vous vient à l’esprit ou
alors des solutions différentes parmi lesquelles vous n’arrivez pas à choisir?

Réponse : Il n’y a pas eu de réponses à cette question

5. Utilisation rationnelle

Question 5.1 : Comment jugez-vous l’utilisation par les populations des médicaments dans notre
pays ?

Réponse : Toutes les personnes interrogées ont répondu que l’utilisation n’était pas rationnelle.

Question 5.2 : Quelles sont selon vous les difficultés liées à l’utilisation des médicaments ?

Réponse : Les difficultés liées à l’utilisation des médicaments s citées étaient : le marché illicite
(29,41% des répondants), l’ignorance (35,29 %), des faiblesses dans les ressources humaines (23,53
%), l’automédication (11,76 %).

Question 5.3 : Quelles pourraient être à votre avis les solutions pour pallier ?

Réponse : Les solutions évoquées étaient : améliorer l’IEC pour 40 % des répondants, réduire les
prix des médicaments, améliorer la couverture sanitaire (12 %). 30 % des répondants n’avaient pas
d’opinion.

27
Question 5.4 : Quelles sont les barrières pour lesquelles aucune solution ne vous vient à l’esprit ou
alors des solutions différentes parmi lesquelles vous n’arrivez pas à choisir?

Réponse : Les barrières mentionnées étaient : Le manque de volonté politique (52,94 % de


personnes interrogées), l’ignorance (29,41 %), l’enclavement du pays (11,76). 5,88 % ont été sans
opinion.

3.2 Barrières identifiées aux 4 niveaux du système de santé tchadien

Sur la base des perceptions des décideurs politiques, des organisations de la société civile,
des patients et des communautés, 23 barrières liées à l’accès et à l’utilisation des médicaments ont
été identifiées dans le système de santé tchadien.

Au Niveau I (individus, ménages et communautés), 8 barrières ont été identifiées dont 3


relatives à la sélection et l’usage rationnel, 1 à l’accessibilité financière, 1 au financement durable et
3 à la crédibilité du système de santé.

Tableau III : Barrières identifiées au niveau I du système de santé

Critères Barrières Questionnaires


Sélection et Habitudes de recours aux soins : Individu/ménage,
Usage rationnel leaders d’opinion,
-Automédication décideurs,
professionnels du
- médicaments de la rue médicament

Les contraintes socioculturelles (Penser plus à autrui qu’à Individu/ménage,


soi. Beaucoup pensent aussi les maladies sont leaders d’opinion,
provoquées par les méchants). Décideurs,
professionnels du
médicament
Connaissances et préférences des usagers : Individus/ménages
-Le pharmacien n’est pas perçu comme acteur de la
gestion du médicament
Accessibilité Incapacité des individus et des ménages à payer les Individu/ménage,
financière médicaments (La proportion du budget consacré aux professionnels du
médicaments est jugée importante) médicament, leaders
d’opinion, Décideurs

Financement Absence de financement durable Individu/ménage


durable

Crédibilité du
L’ Existence d’un marché parallèle du médicament puissant, Individu/ménage
Système de organisé et bénéficiant manifestement d’une légitimité
Santé populaire
InsInsuffisances dans le déploiement géographique des Individu/ménage,
services de santé professionnels du
médicament, Leaders
d’opinion, décideurs
Faiblesses dans les services d’aide sociale Leaders d’opinion

28
Au Niveau II (offre publique et privée des soins de santé), 5 barrières ont été identifiées dont
1 relative à la sélection et l’usage rationnel, 1 à l’accessibilité financière et 3 à la crédibilité du
système de santé.

Tableau IV : Barrières identifiées au niveau II du système de santé

Critères Barrières Questionnaires


Sélection et usage Faiblesses dans les aptitudes de l’équipe professionnels du médicament,
rationnel à la prescription, dispensation et aide à Leader d’opinion, Décideurs
l’usage rationnel
Accessibilité Disparité des prix des médicamentsIndividu/ménage, professionnels
financière du médicament, Leaders
d’opinion, Décideurs
Crédibilité du Inadéquation de la réponse des services Individu/ménage, Leaders
Système de Santé de santé aux besoins des patients : d’opinion
- mauvais accueil des patients dans les
services de santé publics
Faiblesses dans la capacité des
personnels à assurer la gestion :
-Pas d’échanges professionnels entre
médecins et pharmaciens
Faiblesses dans les revenus et les professionnels du médicament
motivations des personnels issus des
ventes des médicaments

Au Niveau III (Niveau central du secteur santé), 8 barrières ont été identifiées dont 1 relatives
à la sélection et l’usage rationnel, 1 à l’accessibilité financière, 1 au financement durable et 5 à la
crédibilité du système de santé.

Tableau V : Barrières identifiées au niveau III du système de santé

Critères Barrières Questionnaires


Sélection et Usage Insuffisances dans l’élaboration et la professionnels du médicament,
rationnel mise en œuvre de la réglementation Décideurs
pharmaceutique :
-manque de volonté de l’Etat / laxisme
de l’Etat)
Accessibilité financière Prix élevés des médicaments Décideurs

Financement durable Absence d’assurance maladie et de Individu/ménage, professionnels


prise en charge sociale du médicament, leader
d’opinion, Décideurs
Crédibilité du Système Insuffisances dans le système Individu/ménage, professionnels
de Santé d’information du médicament
Insuffisances dans la formation / Individu/ménage, décideurs
recyclage des ressources humaines

Faiblesses dans la fonction Individus /ménages,


réglementation pharmaceutique professionnels du médicament

29
Faiblesses dans la gouvernance du Décideurs
secteur

Faiblesses dans la production locale


des médicaments

Au Niveau IV (partenaires du secteur santé), 2 barrières ont été identifiées dont 1 relative au
financement durable et l’autre à la crédibilité du système de santé.

Tableau VI : Barrières identifiées au niveau IV du système de santé

Critères Barrières Questionnaires

Accessibilité financière et Absence de politiques de Leaders d’opinion, Décideurs


financement durable protection sociale

Crédibilité du Système de Faiblesses dans la gouvernance Individu/ménage, professionnels


Santé publique générale : du médicament
-Existence d’un marché illicite
de vente des médicaments
solidement installé et
bénéficiant manifestement
d’une légitimité populaire

3.3 Questions de recherche

12 questions de recherche ont été libellées à partir des barrières identifiées dans les 4
niveaux du Système de Santé :

1. Quel serait l’effet de la mise en œuvre « des pharmacies mobiles sur l’accès géographique et
l’usage rationnel ?

2. Quels serait l’effet du partenariat privé / public dans l’amélioration de la disponibilité des
médicaments essentiels ?

3. Quelle est la pertinence des stratégies nationales et régionales de lutte contre la vente illicite des
médicaments ?
4. Quels types d’arrangements financiers pourraient améliorer l’accessibilité financière aux
médicaments, particulièrement pour les plus pauvres …..
5. Dans quelle mesure les motivations financières et non financières pourraient améliorer les
pratiques de prescription et de dispensation?
6. Quels sont les déterminants des dysfonctionnements dans les circuits d’approvisionnement
licites ?
7 Quels sont les déterminants de la banalisation de la fonction de pharmacien ?
8. Quels types d’interventions susceptibles de rétablir le Pharmacien dans son rôle d’acteur clé de la
gestion du médicament ?

30
9. Quels sont les déterminants du non respect des Directives et Outils de prescription ?
10. Quel serait l’impact d’un système d’information performant sur les fonctions de régulation du
secteur pharmaceutique ?
11. Dans quelle mesure la contractualisation pourrait améliorer l’efficacité du circuit
d’approvisionnement ?
12. Comment promouvoir l’usage rationnel des médicaments dans un contexte de ressources
limitées ?

4. Discussion

4 .1 Barrières identifiées lors de la restitution de l’enquête au Ministère de la Santé

 Existence d’un secteur informel en expansion

 Incapacité des ménages à supporter le coût de médicaments (pauvreté) Prix des


médicaments élevés

 Faiblesse notoire de régulation du secteur pharmaceutique (manque de volonté politique

 Insuffisances dans les pratiques professionnelles

4.2 Questions de recherches jugées prioritaires lors la restitution au MSP

 Comment promouvoir l’accès et l’usage rationnel des médicaments dans un contexte de


ressources humaines et matérielles limitées ?

 Quels sont les déterminants du non respect des textes en vigueurs au Tchad ?

 Dans quelle mesure la contractualisation pourrait améliorer l’efficacité du circuit


d’approvisionnement ?

 Dans quelle mesure la description des postes de travail pourrait améliorer les pratiques de
prescription et de dispensation ?

 Quels sont les déterminants des dysfonctionnements dans les circuits d’approvisionnement
licites ?

5. Conclusion
L’accessibilité, la disponibilité et l’usage rationnel des médicaments au niveau de la sous
région interpelle nos décideurs. Etant donné que les médicaments constituent le centre de
tout système de santé, il est l’intérêt de tous qu’une attention particulière leur soit accordée
afin de réduire la morbidité, la mortalité et améliorer la qualité de vie de nos populations.

31
32
ANNEXE II : Bibliographie
 La Constitution Nationale de la République du Tchad, du 31 mars 1996 du
referendum du 31 mars 1996

 La loi n° 024 / PR / 2000 relative à la Pharmacie

 Enquête sur les prix des médicaments au Tchad, mai 2004, Direction de la Pharmacie

 Liste Nationale des médicaments essentiels, octobre 2009, DPML

 Politique Nationale de Santé, 2007-2015, N’Djaména septembre 2 007

 annuaire des Statistiques du Tchad, 22ème édition année 2008 , DSIS

33
ANNEXE II : Outils d’identification des questions de recherche
prioritaires en matière de politique d’accès et d’usage des
médicaments

1. Questionnaire individus/ménages

Sexe……….âge……………Profession…………………niveau d’instruction
………….……………………………………Situation matrimoniale…………nombre de personnes à
charge…………………………..

1. Accès géographique

1.1. Où vont les gens pour acheter les médicaments ?

(structure, repère : domicile, lieu de service ou autre…)

1.2. Et vous-mêmes, où achetez- vous vos médicaments ?

(structure, repère : domicile, lieu de service ou autre…)

1.3. Trouvez vous que l’endroit où vous achetez les médicaments est proche ? (Précisez la
distance ou le temps pour y arriver de votre point de départ habituel)

1.4. Les médicaments y sont –ils de bonne qualité et à bon prix ?

Si non où faut il aller pour en trouver ?

1.5. À quelle distance de votre domicile se trouve le point de vente licite des médicaments
(hôpital public ou privé, pharmacie de ville) le plus proche ?

1.6. A quelle distance de votre lieu de service/établissement se trouve le point de vente licite
(hôpital public ou privé, pharmacie de ville) des médicaments le plus proche ?

2. Accès Financier

2.1. Comment jugez-vous les prix des médicaments?

Très chers, chers, acceptables, peu chers, sans opinion

2.2. Où trouve t-on les médicaments de qualité les moins chers ?

2.3. Serait-il possible d’avoir une idée de vos revenus mensuels ?

34
Indigent (vit grâce aux autres), Très pauvre (moins de 25 000 FCA), pauvre (26 à 50000FCFA),
aisé (51 à 100000), riche (101 à 250000) très riche (plus de 250 000)

2.4. Quand vous êtes malade qui paie vos médicaments ?

2.5. Si vous deviez qualifier la proportion de votre budget consacrée aux médicaments, que
diriez- vous ?

très peu (pas d’effort particulier) peu (n’empiète pas sur les autres dépenses), moyen
(empiète sur les autres dépenses mais sans exagération), beaucoup (sacrifices consentis et
ressentis), plus (obligation de recourir à aide extérieure)

Si marié et mise en commun des revenus, prendre par rapport au revenu global

2.6. Quand vous avez une ordonnance, il vous arrive de ne pas avoir de l’argent pour acheter
les médicaments :

Toujours, souvent, parfois, rarement, jamais

2.7. Vous t-il arrive d’interrompre un traitement parce que vous n’avez plus d’argent pour
acheter les médicaments ?

Toujours, souvent, parfois, rarement, jamais

2.8. Est-ce que pour vous, les prix des médicaments sont partout les mêmes ?

(Investigation sur la possibilité d’acheter ailleurs que dans le circuit licite)

Où sont-ils les moins chers ? Où sont-ils les plus chers ?

2.9. Quels sont à votre avis les médicaments les plus chers ?

2.10. Avez-vous une assurance maladie ou une autre couverture maladie?

(Employeur, personnel de santé…)

3. Disponibilité

3.1. Quand vous avez une ordonnance et de l’argent, trouvez-vous tous les médicaments au
même endroit ?

Toujours, souvent, parfois, rarement, jamais

3.2. A Combien d’endroits faut il vous rendre en moyenne pour tout avoir?

3.3. Vous arrive t-il d’avoir une ordonnance et de l’argent et ne pas trouver le médicament ?
Toujours, souvent, parfois, rarement, jamais

3.4. Que pensez-vous de cette affirmation? Je suis toujours bien accueilli dans les
pharmacies des hôpitaux publics.

Désapprouve fermement, désapprouve, approuve, Approuve fermement, sans opinion

35
3.5. Que pensez-vous de cette affirmation? Il y a plus de médicaments dans les pharmacies
en ville que dans les hôpitaux publics :

Désapprouve fermement, désapprouve, approuve, Approuve fermement, sans opinion

3.6. Quand vous avez eu une ordonnance et que vous avez acheté les médicaments, qui vous
dit comment les prendre?

3.7. Que pensez-vous de cette affirmation « Les vendeurs de la rue vous accueillent mieux
que les hôpitaux publics »?

Désapprouve fermement, désapprouve, approuve, Approuve fermement, sans opinion

3.8. Pour avoir des informations sur les médicaments, à qui vous adressez vous?

3.9. Ce que vous savez des médicaments, grâce à qui l’avez-vous appris?

3.10. Quels sont les médicaments que vous avez toujours à la maison?

4. Acceptabilité

4.1. Pourquoi achetez-vous les médicaments?

Parce que c’est prescrit, parce que c’est conseillé par le pharmacien, pour en avoir à la
maison, autres

4.2. Que faites vous quand vous voyez des signes de maladie chez vous ? Chez votre
conjoint? Chez votre enfant? Chez un membre de votre famille ? Chez votre voisin ? Chez
votre collègue?

4.3. Classez par ordre de priorité d’achat des médicaments en cas de maladie les personnes
suivantes : « homme, femme, personne âgée, enfant, femme enceinte »

4.4. A votre avis, pour laquelle de ces personnes faut il toujours acheter les médicaments
même si on n’a pas d’argent ?

4.5. A votre avis, pour laquelle peut-on se permettre de ne pas acheter les médicaments si
on n’a pas d’argent ?

4.6. A votre avis, quelles sont les causes des maladies ?

4.7. Quand vous êtes malade, ou allez vous en priorité ?

4.8. Que pensez-vous de cette affirmation « Les médicaments de la rue sont comme ceux
que l’on trouve à l’hôpital public et à la pharmacie privée »?

Désapprouve fermement, désapprouve, approuve, Approuve fermement, sans opinion

36
4.9. Quand vous voyez un médicament, pouvez vous déjà dire qu’il va soigner votre maladie.
Si oui, quels sont les éléments qui vous guident

4.10. Que pensez- vous de cette affirmation « La plupart des maladies sont lancées par des
méchants » ?

Désapprouve fermement, désapprouve, approuve, Approuve fermement, sans opinion

4.11. Qui décide des médicaments que vous achetez ?

4.12. Quand on vous prescrit un médicament, respectez-vous ?

a-Le nombre de comprimés par jour: Toujours, souvent, parfois, rarement, jamais

le nombre d’injections par jour : Toujours, souvent, parfois, rarement, jamais

le nombre d’applications par jour : Toujours, souvent, parfois, rarement, jamais

b-Le nombre de prises par jour : Toujours, souvent, parfois, rarement, jamais

c-La durée du traitement : Toujours, souvent, parfois, rarement, jamais

(Si parfois, rarement et jamais, demander pourquoi)

4.13. Qu’est ce qui à votre avis empêche les populations d’avoir facilement des médicaments
de bonne qualité à meilleur prix pour soigner toutes leurs maladies ?

4.14. Que pourrait- on faire pour résoudre cette ou ces difficultés que vous venez
d’évoquer?

4.15. Y a-t-il d’autres difficultés à l’accès aux médicaments pour lesquelles vous ne pouvez
pas proposer de solution ?

Date

Enquêteur

Observations

37
38
Guide de l’enquêteur

Questionnaire 1

 Merci d’avoir accepté de conduire cette enquête. Nous vous rappelons que vous devez vous
adresser avec la plus grande politesse aux personnes abordées. Vous ne devez forcer
personne à participer à cette étude. Vous devez toujours obtenir au préalable le
consentement éclairé oral ou écrit des personnes que vous interviewez.

 Il est du plus grand intérêt pour la fiabilité des résultats et leur utilisation que vous
respectiez l’intitulé de chaque question et que vous reportiez fidèlement les réponses qui
vous sont fournies.

 Il existe des questions avec des compléments en italique. Ces compléments ne doivent pas
être lus à l’interviewé. Ils sont mis là pour deux raisons :

-Il s’agit des explications pour faciliter votre compréhension et éventuellement vous servir
d’éléments de réponse en cas de demande de clarification de la part du Sujet interviewé

- Il s’agit d’une proposition de réponses. Vous devez entourer celle qui correspond
exactement à celle fournie par le Sujet interviewé. Si la réponse donnée ne correspond
exactement à aucune des réponses proposée. Choisir celle(s) qui s’en rapproche(nt) et
demandez la précision.

Ex : Question 3.4. Que pensez-vous de cette affirmation? « Je suis toujours bien accueilli
dans les pharmacies des hôpitaux publics ».

Le Sujet interviewé répond «vraie ».

Les Réponses proposées sont : « Désapprouve fermement, désapprouve, approuve, Approuve


fermement, sans opinion »

Vous devez vous assurer de la réponse en demandant « vous voulez dire que vous approuvez
ou alors vous désapprouvez fermement ».

 La question 1.1 est générale. « Les gens ». La 1.2 est spécifique au Sujet interviewé.

A ces deux questions, on attend un nom ou type d’établissement et/ou un repère.

 La question 2.3 touche un domaine délicat. L’aborder avec délicatesse. « Pourrait- on avoir
une idée de vos revenus mensuels. Si refus, « jaugez « la personne. Si à votre avis, elle gagne
50 000 FCFA. Dites « c’est probablement plus de 50 000 FCFA. Si réaction favorable, tant
mieux mais n’oubliez pas de préciser que vous avez dû user de cet artifice. Si réaction
défavorable, n’insistez pas, allez jusqu’à la fin du questionnaire. Remerciez et demandez si la
personne a changé d’avis par rapport à la question en évoquant de nouveau le caractère
confidentiel des données collectées. Si refus, remerciez et prenez congé.

 2.9. Comme réponses attendues : noms des médicaments ou types de pathologies

 3.9 et 3.10 : Réponses possibles : voisin, ami, famille, média etc.

39
 4.2. On veut savoir comment l’interviewé réagit pour chacune des catégories de personnes
évoquées. Par conséquent citez les l’une après l’autre. Et pour… ? Auriez -vous la même
réaction pour…

 4.12. a. Le but c’est voir si une forme est mieux acceptée qu’une autre. Par conséquent, les
citer l’une après l’autre

Du Courage !
C.N.E.

40
2. Questionnaire Leaders d’opinions
Sexe………Age……………Profession……………………………Situation matrimoniale…………Niveau
d’instruction……………………….

1. Accès géographique

1.1. Les populations doivent elles aller très loin pour avoir des médicaments de bonne
qualité à un bon prix ?

1.2. Où vont les gens pour acheter les médicaments ?

(structure ou repère)

2. Accès financier

2.1. Comment jugez-vous les prix des médicaments pour le citoyen moyen?

2.2. Où trouve t -on les médicaments de qualité les moins chers ?

(structure ou repère)

2.3. Comment à votre avis et connaissances font les personnes démunies pour avoir les
médicaments quand elles sont malades ?

(Dispositifs, mécanismes de prise en charge, au niveau administratif, communautaire ou


autre…

3. Disponibilité

3.1. Trouve t- on toujours les médicaments dont on a besoin ?

3.2 Où est – on sûr de trouver tous les médicaments dont on a besoin ?

(structure ou repère)

3.3. Quels sont les médicaments que les gens achètent et conservent à la maison pour les
cas où?

(Noms des médicaments ou maladies soignées)

3.4. Quand les gens ont besoin de conseils sur les médicaments, où vont-ils en premier lieu?

3.5. Y trouvent ils satisfaction ? Toujours, souvent, parfois, rarement, jamais

Sinon que font-ils ?

41
4. Acceptabilité

4.1. Quelles sont les maladies majoritaires rencontrées dans la communauté?

4.2. Que font généralement les gens quand ils sont malades?

(Type de recours aux soins…)

4.3. Comment jugez-vous l’accès aux médicaments dans le pays?

4.4. Quelles sont selon vous les difficultés liées à l’accès aux médicaments?

4.5. Quelles pourraient être à votre avis les solutions pour pallier?

4.6. Quelles sont les barrières à l’accès pour lesquelles vous ne voyez pas de solution
évidente ?

4.7. Comment jugez-vous l’utilisation des médicaments dans le pays ?

4.8. Quelles sont selon vous les difficultés liées à la bonne utilisation des médicaments ?

4.9. Quelles pourraient être à votre avis les solutions pour pallier ?

4.10. Quelles sont les barrières à la bonne utilisation des médicaments pour lesquelles vous
ne voyez pas de solution évidente ?

Date

Enquêteur

Observations

42
Guide de l’enquêteur

Questionnaire 2

Merci d’avoir accepté de conduire cette enquête. Nous vous rappelons que vous devez vous
adresser avec la plus grande politesse aux personnes abordées. Vous ne devez forcer
personne à participer à cette étude. Vous devez toujours obtenir au préalable le
consentement éclairé des personnes que vous interviewez.

Il est du plus grand intérêt pour la fiabilité des résultats et leur utilisation que vous
respectiez l’intitulé de chaque question et que vous reportiez fidèlement les réponses qui
vous sont fournies.

Ce questionnaire est adressé aux « Leaders d’opinion ». L’objectif poursuivi n’est pas de
recueillir des impressions individuelles (le questionnaire 1 existe pour cela) mais d’obtenir
une vision sur la communauté. Bine vouloir le préciser au sujet pressenti en insistant sur ce
critère. « Vous avez été pressenti pour participer à cette étude pour vos qualités de
« Leader » c'est-à-dire quelqu’un ayant une vision collective.

Il existe des questions avec des compléments en italique. Ces compléments ne doivent pas
être lus au sujet. Ils sont mis là pour faciliter votre compréhension et éventuellement vous
servir d’éléments de réponse en cas de demande de clarification de la part du sujet
interviewé

-Aux questions1.2. et 3.2. on attend un nom ou type d’établissement ou alors un repère


(domicile, église, lieu de service…).

Du Courage !

C.N.E.

43
3.Questionnaire métiers de pharmacie
Sexe………. Age……………Profession……………………………………………Situation
matrimoniale………… nombre de personnes à charge…………………………..

1. Accès géographique

1.1. A votre avis, dans notre pays les gens doivent ils se déplacer sur de longues distances
pour acheter des médicaments de bonne qualité à un bon prix?

Jamais, rarement, quelquefois, souvent, toujours

1.2. A votre avis, dans notre pays les gens doivent ils se déplacer pendant de longues durées
pour acheter des médicaments de bonne qualité à un meilleur prix?

Jamais, rarement, quelquefois, souvent, toujours

2. Accès financier

2.1. Il vous arrive de voir des personnes ayant des difficultés pour acheter leurs
médicaments :

Toujours, souvent, parfois, rarement, jamais

2.2. Il vous arrive d’avoir des difficultés pour acheter les médicaments pour vous ou les
personnes à charge :

Toujours, souvent, parfois, rarement, jamais

3. Disponibilité

3.1. Combien de personnels y a t-il dans cette structure ?

3.2. Combien sont impliqués dans la gestion du médicament ?

(Précisez les diplômes initiaux, la formation continue…)

3.3. Combien de patients recevez-vous en moyenne par jour ?

3.4. Depuis combien de temps exercez vous votre métier ?

3.5. Vous diriez que sur le plan Réglementation de l’organisation et du fonctionnement,


votre situation professionnelle est :

Très très satisfaisante, très satisfaisante, satisfaisante, peu satisfaisante, non satisfaisante

3.6. Vous diriez que sur le plan motivation matérielle, votre situation professionnelle est :

très très satisfaisante, très satisfaisante, satisfaisante, peu satisfaisante, non satisfaisante

Que diriez- vous de la motivation morale ?

44
très très satisfaisante, très satisfaisante, satisfaisante, peu satisfaisante, non satisfaisante

3.7. Quand une personne vous présente une ordonnance et est d’accord pour payer,

-Vous lui présentez les différents médicaments :

Toujours, souvent, parfois, rarement jamais

-Vous donnez des conseils sur la posologie :

Toujours, souvent, parfois, rarement jamais

-Vous donnez des conseils sur les précautions de prise :

Toujours, souvent, parfois, rarement jamais

-Vous évoquez les contre indications éventuelles :

Toujours, souvent, parfois, rarement jamais

-Vous évoquez les effets indésirables éventuels :

Toujours, souvent, parfois, rarement, jamais

3.8. Pour quel pourcentage de médicaments existants dans votre structure connaissez-vous
parfaitement

-La posologie : tous, presque tous, la moitié, peu, très peu

-Les précautions de prise : tous, presque tous, la moitié, peu, très peu

-Les contre indications : tous, presque tous, la moitié, peu, très peu

-Les effets indésirables : tous, presque tous, la moitié, peu, très peu

4. Acceptabilité

4.1. Comment les gens accueillent ils les conseils que vous donnez :

très très favorablement, très favorablement, favorablement, défavorablement, très


défavorablement

4.2. Quand vous voulez donner des conseils aux clients, il vous arrive de vous faire rabrouer :

très souvent, souvent, parfois, rarement, jamais

4.3. A votre avis, les gens respectent les conseils que vous leur donnez pour prendre leurs
médicaments ?

Toujours, souvent, parfois, rarement, jamais

4.4. Quelles sont à votre avis les raisons qui les empêchent de respecter vos conseils ?

45
4.5. Quelles sont à votre avis les difficultés liées à l’accès aux médicaments dans notre pays ?

4.6. Quelles pourraient être à votre avis les solutions pour y pallier?

4.7. Quelles sont les barrières à l’accès aux médicaments pour lesquelles aucune solution ne
vous vient à l’esprit ?

4.8. Quelles sont à votre avis les difficultés liées à l’utilisation rationnelle des médicaments
dans notre pays ?

4.9. Quelles pourraient être à votre avis les solutions pour y pallier?

4.10. Quelles sont les difficultés pour lesquelles aucune solution ne vous vient à l’esprit?

Date

Enquêteur

Observations

46
Guide de l’enquêteur

Questionnaire 3

 Merci d’avoir accepté de conduire cette enquête. Nous vous rappelons que vous devez vous
adresser avec la plus grande politesse aux personnes abordées. Vous ne devez forcer
personne à participer à cette étude. Vous devez toujours obtenir au préalable le
consentement éclairé oral ou écrit des personnes que vous interviewez.

 Il est du plus grand intérêt pour la fiabilité des résultats et leur utilisation que vous
respectiez l’intitulé de chaque question et que vous reportiez fidèlement les réponses qui
vous sont fournies.

 Il existe des questions avec des compléments en italique. Ces compléments ne doivent pas
être lus à l’interviewé. Ils sont mis là pour deux raisons :

-Il s’agit des explications pour faciliter votre compréhension et éventuellement vous servir
d’éléments de réponse en cas de demande de clarification de la part du Sujet interviewé

- Il s’agit d’une proposition de réponses. Vous devez entourer celle qui correspond
exactement à celle fournie par le Sujet interviewé. Si la réponse donnée ne correspond
exactement à aucune des réponses proposée. Choisir celle(s) qui s’en rapproche(nt) et
demandez la précision.

Ex : Question 1.1. A votre avis, dans notre pays les gens doivent ils se déplacer sur de
longues distances pour acheter des médicaments de bonne qualité à un bon prix?

Le Sujet interviewé répond «oui ».

Les Réponses proposées sont : « Jamais, rarement, quelquefois, souvent, toujours»

Vous devez vous assurer de la réponse en demandant « vous voulez dire que cela arrive
souvent ou toujours ? ».

- La question 3.5 fait appel aux textes réglementaires en vigueur : Lois, Décrets, Décisions et
autres

47
4. Questionnaire Décideurs
Sexe…………………… Profession…………………………………………………………………………………………

1. Accès géographique

1.1. Comment jugez-vous l’accessibilité géographique aux médicaments dans notre pays ?
Excellente, très bonne, bonne, mauvaise, très mauvaise, sans opinion

1.2. Quelles sont selon vous les difficultés liées à l’accès géographique aux médicaments ?

1.3. Quelles pourraient être à votre avis les solutions pour y pallier ? (Précisez que les
solutions déjà appliquées peuvent être évoquées)

1.4. Quelles sont les barrières pour lesquelles aucune solution ne vous vient à l’esprit ou
alors des solutions différentes parmi lesquelles vous n’arrivez pas à choisir ?

2. Accès financier

2.1. Comment jugez-vous les coûts des médicaments dans notre pays ?

2.2. Quelles sont selon vous les difficultés liées à l’accès financier des médicaments ?

2.3. Quelles pourraient être à votre avis les solutions pour pallier ? (Précisez que les
solutions déjà appliquées peuvent être évoquées)

48
2.4. Quelles sont les barrières pour lesquelles aucune solution ne vous vient à l’esprit ou
alors des solutions différentes parmi lesquelles vous n’arrivez pas à choisir?

3. Disponibilité

3.1. Comment jugez-vous la disponibilité des médicaments dans notre pays ?

3.2. Quelles sont selon vous les difficultés liées à la disponibilité des médicaments ?

3.3. Quelles pourraient être à votre avis les solutions pour pallier ? (Précisez que les
solutions déjà appliquées peuvent être évoquées)

3.4. Quelles sont les barrières pour lesquelles aucune solution ne vous vient à l’esprit ou
alors des solutions différentes et vous n’arrivez pas à choisir?

4. Acceptabilité

4.1. Comment jugez-vous l’acceptabilité par les populations des médicaments dans notre
pays ?

4.2. Quelles sont selon vous les difficultés liées à l’acceptabilité des médicaments ?

4.3. Quelles pourraient être à votre avis les solutions pour pallier ? (Précisez que les
solutions déjà appliquées peuvent être évoquées)

49
4.4. Quelles sont les barrières pour lesquelles aucune solution ne vous vient à l’esprit ou
alors des solutions différentes parmi lesquelles vous n’arrivez pas à choisir?

5. Utilisation rationnelle

4.1. Comment jugez-vous l’utilisation par les populations des médicaments dans notre pays ?

4.2. Quelles sont selon vous les difficultés liées à l’utilisation des médicaments ?

4.3. Quelles pourraient être à votre avis les solutions pour pallier ? (Précisez que les
solutions déjà appliquées peuvent être évoquées)

4.4. Quelles sont les barrières pour lesquelles aucune solution ne vous vient à l’esprit ou
alors des solutions différentes parmi lesquelles vous n’arrivez pas à choisir?

Date

Enquêteur

Observations

50
Annexe III : Modèle OMS des barrières à l’Accès aux médicaments par niveau du Système de
Santé »

Sélection et usage Accessibilité Financement Fiabilité du Système


rationnel financière durable de Santé

Individu,
Ménage et
Communauté

Connaissances et Capacité Sources de Déploiement


préférences des individuelle à financement géographique des
usagers payer durable ayant services de santé
pour cibles les
Habitudes de Capacité du individus, les Les services d’aide
recours aux soins ménage à payer ménages et les sociale
communautés y
contraintes socio Arrangements Les travailleurs en santé
comprises les
culturelles financiers au issus de la communauté
dépenses non
niveau
médicales Canaux privés d’offre
communautaire
(microcrédits, des soins au niveau
etc…) communautaire

Partenariat avec les


guérisseurs
traditionnels

Participation de la
communauté dans le
dialogue politique

II. Offres Aptitudes de Prix des Sources de Approvisionnement et


publique et l’équipe à la médicaments dans financement disponibilité des
privée des soins prescription, les structures durable médicaments dans les
et des services dispensation et aide publiques et disponibles au structures publiques et
à l’usage rationnel privées niveau des privées
de santé
structures d’offre
Arrangements des services Capacité des personnels
financiers couvrant des services de santé à
les médicaments Rôle des assurer la gestion
au point de médicaments
dispensation (pré dans le Adéquation de la
paiement…) financement des Réponse des services
structures de santé aux besoins
Arrangements publiques et des patients
financiers pour les privés
couts indirects Revenus et motivations

51
(consultations, des personnels issus
frais des ventes des
administratifs, médicaments
transport…)

Niveau central Elaboration des Prix des Financement du Système de santé


du Secteur politiques médicaments système de santé
pharmaceutiques Economat,
Santé
Arrangements Budget national gouvernance,
Elaboration des financiers au alloué au secteur décentralisation
politiques pour niveau central du santé
assurer l’usage secteur santé pour Elaboration des
rationnel des couvrir les frais Assurance politiques
médicaments ( Liste des médicaments maladie pharmaceutiques
Nationale des
Arrangements Fonds publics Fonction
Médicaments
financiers au pour les réglementation
Essentiels et autres
niveau central du médicaments pharmaceutique
formulaires
standards…) secteur santé pour
Ressources humaines
couvrir les couts
du secteur
Elaboration et mise médicaux indirects
en œuvre de la ainsi que les couts Système d’information :
réglementation non médicaux données sur l’accès aux
pharmaceutique médicaments selon le
sexe, l’âge et pour les
Suivi et évaluation
populations vulnérables
pharmacovigilance
Politiques de dialogue :
partenariats avec les
organisations de la
société civile, les
organisations
communautaires et les
groupes de patients

Autres Secteurs
partenaires

Secteurs Bien être social et politiques de Transparence,


pharmaceutiques protection sociale gouvernance publiques
local et international générales
Fonds publics pour le secteur social et
accès aux services publics de santé Décentralisation

Démocratie,
participation de la
communauté au
dialogue politique

52
Annexe IV : Procédure d’analyse des résultats

1. Procéder au dépouillement : Pour chaque questionnaire, lire les réponses à chaque question,
noter les différents types de réponses puis compter le nombre de réponses similaires.
Calculer les pourcentages
2. Analyser les réponses selon le modèle « accès aux médicaments par niveau du système de
santé de l’OMS ».
Les 4 niveaux du système de santé étant :
-individu, ménage et communauté
- offres publique et privée des soins et des services de santé
-niveau central du Secteur Santé
-autres secteurs partenaires
A chaque niveau interviennent 4 indicateurs : La sélection et l’usage rationnel, l’accessibilité
financière, le financement durable, la fiabilité du système
(voir répartition des questions ci jointe)
3. Identifier les réponses constituant une contrainte ou une entrave à l’accès aux médicaments.
Les dresser sur une liste conformément au modèle. Y adjoindre les barrières formellement
indiquées par les participants
4. Regrouper les barrières similaires
5. Pour chaque groupe de barrières identifiées, formuler dans la mesure du possible au moins
une question de recherche
6. Classer les questions de recherche par ordre de priorité (critères ci joints)
7. Classer les barrières dans le même ordre que les questions de recherche correspondantes
8. Faire valider par les différentes parties prenantes du secteur lors de la restitution des
résultats. Les parties prenantes seraient : des représentants de la société civile, des
décideurs, des donateurs et autres partenaires, des représentants du secteur privé, les
guérisseurs traditionnels, les chercheurs en santé et en d’autres disciplines, les
communautés et les patients

53
Annexe V : Méthodologie de classement des questions de recherche

1 .Prendre en considération les informations suivantes sur le système de santé, le secteur


pharmaceutique et l’accès aux médicaments dans le pays :

-La description générale

- les indicateurs de base

- la gouvernance

- le financement

- les ressources humaines

- l’offre de soins

-le système d’information

- les besoins, attentes, acquis et comportements des populations

2. Au regard de ces informations, évaluer la question de recherche à la lumière de 3 critères :

• Le bénéfice en termes de santé publique :

-La barrière en question entrave t elle l’accès aux médicaments des populations
indigentes et vulnérables (enfants, femmes, pauvres, handicapés, prisonniers et autres
minorités

- Etendue de l’apport dans la discussion sur l’accès aux médicaments

• La faisabilité :

-A l’échelon national ou régional (contexte politique, agenda de la recherche au


niveau national ou régional…)

-Dans les limites de temps imparti pour le dialogue politique et les réformes
politiques envisagées

• Le cout :

- Combien coutera le projet recherche ?

-disponibilité des ressources ou facilités de mobilisation

• L’applicabilité/Utilité des résultats

54
3 . Noter chaque critère sur 3. Attention, au niveau du cout, plus une étude coutera cher,
moins bien elle sera notée.

4. Calculer pour chaque question la note sur 12

5. En se basant sur les notes obtenues, procéder au classement

55
Annexe 6 : Considérations éthiques

Note d’information sur le Projet de recherche intitulé

« Identification des questions de recherche prioritaires en matière de politique


d’accès et d’usage des médicaments dans des pays francophones d’Afrique Centrale,
à revenus faibles ou intermédiaires »

L'accès des populations aux médicaments de qualité est une des fonctions
essentielles d’un Système de Santé. L'accès aux médicaments et leur usage sont souvent
faibles dans les pays à revenus faibles et intermédiaires. L'OMS estime que la disponibilité
moyenne des médicaments essentiels dans ces pays est de 35% dans le secteur public et
66% dans le secteur privé. Par ailleurs, les données sur l'accès et l'utilisation des
médicaments sont rares.

L’OMS a donc entrepris cette étude multicentrique intitulée « Identification des


questions de recherche prioritaires en matière de politique d’accès et d’usage des
médicaments dans des pays francophones d’Afrique Centrale, à revenus faibles ou
intermédiaires ». Les pays impliqués sont le Cameroun, le Congo, le Gabon et le Tchad.

L’enquête utilise des méthodes promues par l’OMS et est conçue pour identifier et
classer dans la mesure du possible les questions de politique régionale et de recherche liées
à l’accès aux médicaments.

Les résultats seront communiqués publiquement avant le 30 Avril 2011.

Nous vous serions reconnaissants d’accepter de participer à cette étude en répondant à ces
quelques questions. Il est bien entendu que cette participation est volontaire. L’anonymat et
la confidentialité sont garantis.

56
Projet de Recherche : « Identification des questions de recherche prioritaires matière de politique
d’accès aux médicaments et leur usage rationnel dans quatre pays francophones d’Afrique
Centrale à revenus faibles et intermédiaires »

Formulaire de consentement libre et éclairé

Je soussigné_____________________________________________________________________________

(Nom- Prénom)

Accepte par la présente de participer à cette recherche en toute connaissance de cause et en toute liberté.

J’accepte volontairement de participer à cette étude et je comprends que ma participation n’est pas
obligatoire et que je peux la stopper à tout moment sans avoir à me justifier ni encourir aucune
responsabilité. Mon consentement ne décharge pas les organisateurs de la recherche de leurs responsabilités
et je conserve tous les droits qui me sont garantis par la Loi.

Au cours de cette étude, j’accepte que soient recueillies des données relatives à ma personne et je comprends
que les informations recueillies sont strictement confidentielles et destinées à l’usage exclusif des
investigateurs concernés.

J’ai été informé que mon identité n’apparaitra dans aucun rapport ni publication et que toute information me
concernant sera traitée de façon confidentielle.

J’accepte que les données enregistrées à l’occasion de cette étude puissent être conservées dans une base de
données et faire l’objet d’un traitement par l’équipe de recherche.

Fait à _______________________________________le ___________________________________

Signature du volontaire

Nom, date et signature de l’enquêteur

57