Vous êtes sur la page 1sur 34

UNIVERSITE MOULAY ISMAIL

ECOLE NATIONALE SUPERIEUR D’ARTS ET METIERS

Département mécanique

Simulation numérique du mouvement du pélamis

Réalisé par :
OURAHOU Yassine
EL IDRISSI Ahmed
MOUSSALI Oussama

Encadré par :
M. ELGADARI Mhammed

Année universitaire : 2017/2018


Sommaire
I. Introduction…………………………………………………………………………….3
II. Analyse multi-corps d'un dispositif Pelamis : ................................................................. 6
1. Définition de la géométrie et les données du corps :....................................................... 6
2. Définition des propriétés du corps et de l’environnement : .......................................... 20
a) Données générales : ..................................................................................................... 22
b) Description du problème : ........................................................................................... 24
c) Données de l'environnement :...................................................................................... 24
d) Données de temps : ...................................................................................................... 25
e) Définition de l'analyse de corps multiples : ................................................................. 25
f) Conditions aux limites : ............................................................................................... 25
g) Génération du maillage ................................................................................................ 26
h) Lancement du calcul .................................................................................................... 27
i) Visualisation des résultats ............................................................................................ 27
Conclusion .............................................................................................................................. 33

2
I. Introduction :
a) Présentation du projet :
Le Pelamis a été créé par la société écossaise Ocean Power Delivery. C'est un des projets les
plus avancé. Un parc de Pelamis est d’ailleurs installé au large de la côte portugaise. Pelamis
vient du grec Pelagos (la mer) et de Mionas (le muscle). Pelamis signifie donc « Le Muscle de
la Mer ». Son nom vient d’un serpent de mer de la mythologie grecque. Pour ce système, le
coût est assez élevé puisque 9 millions d'euros ont étés utilisées pour lancer le projet au
Portugal, qui a inauguré la première application commerciale du Pelamis en septembre 2008.
Cette structure est à demi immergée et pèse 750 tonnes. Elle est composée de quatre cylindres
qui sont reliés par des articulations. Le tout mesure 124m de long pour un diamètre de 3.5m.
Pelamis produit de l’électricité grâce aux articulations souples, et l’achemine à la cote par des
câbles sous-marins.

Rappelons que l’Ecosse a pour objective de réduire d’environ 42% ses émissions de gaz à
effet de serre d’ici 2020 , alors que l’Europe est engagé à un taux de 20% pour lequel elle
devrait rapidement se mettre au travail.
b) Principe de fonctionnement :
Placé où la profondeur est de 50 à 60 mètres et à cinq kilomètres de la côte,un Pelamis est
composé de quatre tubes cylindriques en métal (cuivre et acier inoxydable), d'énormes
flotteurs reliés les uns aux autres par d’autres petits modules articulés. Les liaisons entre ces
cylindres sont souples. Le Pelamis se positionne dans le sens de la vague, et est amarré à
l'aide de câbles à 1,20 mètres sous la vase, de manière à toujours faire face aux vagues : le
point d'ancrage est entouré d'une sorte de harnais servant aussi de gouvernail. Grace à ses
parties souples le pelamis ondule ainsi à la surface de l’eau avec la houle.

3
Des pompes à huile sont alors actionnées, le fluide est envoyé sous pression au niveau d’un
moteur hydraulique, qui entraîne un alternateur. L’électricité est ainsi produite. La houle
ondule sur deux axes : un axe horizontal et un axe vertical. Cette double ondulation met en
mouvement les cylindres les uns par rapport aux autres, ce qui compresse ou étire les
manchons aux articulations. Des pistons sont alors actionnés, ceux-ci envoient de l'huile dans
un ballon, relié au moteur hydraulique. A ce moment, l'énergie cinétique est convertie en
énergie électrique, et l'huile va ensuite dans un réservoir à faible pression et est renvoyée dans
les quatre pompes à huile, deux sur chaque axe ondulatoire. Elle retourne ensuite dans le
ballon par les pistons, et ainsi de suite.

Le moteur hydraulique est dipolaire, il fonctionne lorsque le liquide va dans un sens et l’autre.
Le courant produit est acheminé jusqu'au transformateur dans le museau du serpent. (Le
courant alternatif produit par l’alternateur est ainsi directement transformé en courant
continu). Il est ensuite transporté jusqu'au continent par des câbles sous-marins en fibre
optique, et est directement injecté dans le réseau national.
A ce niveau, un terminal choisit de repartir l'électricité sur le réseau en fonction de la force de
la houle. Celle-ci peut être prévue jusqu'à trois jours à l'avance grâce aux données maritimes
enregistrées par la station.
Le Pelamis a une espérance de vie de 15 ans environs.

4
c) Production estimée :
750 kW : c’est la puissance généré par un convertisseur Pelamis. Ceci pourrait alimenter 500
foyers. On constate qu'un parc de machine d'une surface de 1 km² délivrerait de l’énergie pour
alimenter 20 000 foyers, ce qui est tout de même considérable. Ce serpent de mer mécanique
produisant de l’électricité à partir des vagues devrait prochainement voir sa population se
multiplier au large des côtes portugaises. La première phase du projet comprend 3 Pelamis qui
offrent une puissance de 2,25 MW au large des côtes d’Aguçadoura, dans le nord du pays. Ils
ont été déployés à près de 5 km des côtes. La deuxième phase du projet prévoit 25 machines
supplémentaires, pour une puissance de 18,75 MW.

5
II. Analyse multi-corps d'un dispositif Pelamis :

Le tutoriel suivant illustre l'utilisation des capacités multicorps (assemblage) de SeaFEM pour
l'analyse des dispositifs complexes impliquant l'interaction mécanique des différentes pièces
mobiles. Le Pelamis est un dispositif conçue pour extraire l'énergie des vagues. Il se compose
d'un ensemble de corps en forme de serpent reliés par des joints mécaniques, dont la forme
réelle est réarrangée en raison de l'action des vagues. L'énergie peut être extraite à partir du
mouvement relatif des segments consécutifs de l'appareil. Dans ce tutoriel, une version
simplifiée du Pelamis, composée de seulement deux segments articulés par liaison pivot, est
modélisée sous l'action d'ondes de mer régulières.
1. Définition de la géométrie et les données du corps :

Le Pelamis considéré ici est constitué de deux cylindres circulaires reliés par une liaison
pivot. Un système d'extraction d'énergie est utilisé pour extraire celle-ci à partir du
mouvement relatif entre les deux cylindres. Un tel système d'extraction d'énergie agit à son
tour comme un amortisseur. Les principales caractéristiques de chaque segment Pelamis sont
résumées dans le tableau ci-dessous.
Longueur 34 mètres
Diamètre 5.5metres
Distance entre les segments 1.5 mètres
XG 17 mètres (selon le repère local du segment)
YG 0 (le repère local coïncide avec l’axe du segment)
ZG -1 mètre (selon le repère local du segment)

La géométrie de la partie submergée du Pelamis et le domaine de calcul correspondant sont


montrée dans la figure ci-dessous.

6
a) Création d’un nouveau projet :
On va commencer par créer un nouveau projet et choisir le type de simulation prévu :

7
b) création des Layers :
Afin de faciliter le travaille, notre modèle sera réparti sur plusieurs layers, les layers sont des
couches de dessin (comme sur photoshop) qui permettent de modifier une partie bien précise
du modèle/dessin sans nuire à l’intégralité de la conception, pour cela on va commencer par la
définition de toutes les layers dont on aura besoin au cours de ce rapport.

 Body : pour les deux segments de notre pelamis


 Close_cot : pour le contour proche (maillage de taille moyenne)
 Close vol : pour le volume proche du pelamis
 Far_cont : pour le contour éloigné (maillage de grande taille)
 Far_vol : pour le volume éloigné
 Free_surface : pour toute la surface Z=0 (cruciale pour la définition des conditions aux
limites)
 Outlet (Facultative) : pour la surface latérale du cylindre le plus éloigné (facilite la
définition des conditions aux limites)
c) Création du pelamis :
A présent on va créer notre pilamis de façon à ce qu’il soit centré par rapport au repère :

On introduit les coordonnées suivantes dans la barre de commande :

8
 -34.75 2.75 0
 -34.75 -2.75 0
 -0.75 -2.75 0
 -0.75 2.75 0
 -34.75 2.75 0
Puis on choisit de joindre les derniers points

On recommence la même procédure avec les coordonnées suivantes :


 0.75 2.75 0
 34.75 2.75 0
 34.75 -2.75 0
 0.75 -2.75 0
 0.75 2.75 0
Ensuite on rajoute les demi-cercles aux extrémités de nos rectangles

Les coordonnées des points de définitions sont les suivants :

9
 -34.75 2.75 0
 -34.75 0 -2.75
 -34.75 -2.75 0

 -0.75 2.75 0
 -0.75 0 -2.75
 -0.75 -2.75 0

 34.75 2.75 0
 34.75 0 -2.75
 34.75 -2.75 0

 0.75 2.75 0
 0.75 0 -2.75
 0.75 -2.75 0
Il ne faut pas oublier de quitter la fonction après chaque trois points en appuyant sur
« Echap » et de recommencer pour les trois points qui suivent.
La géométrie qui résulte est la suivante :

Ensuite nous allons générer des surfaces à l’aide des contours, pour ce faire, on fait appel à la
fonction suivante :

10
On sélectionne les contours suivants et on valide :

Par analogie on recommence les mêmes opérations pour les autres bases du cylindre

11
Ensuite on fait appel à la même fonction, mais cette fois-ci on sélectionne les contours
suivants :

On recommence la même procédure pour le deuxième segment et on se retrouve avec le


modèle suivant :

12
d) Affectation des géométries :
Afin que SeaFEM puisse reconnaitre les segments, on est obligé de distinguer entre eux en
affectant chaque segment à un groupe de la manière suivante :

Notez bien qu’on a créé 2 Groups, puis on a utilisé la fonction illustrée ci-dessus pour
distinguer entre les segments.
Affectez les surfaces du segment à gauche au groupe Segment1 et les surfaces du segment à
droite au groupe Segment2 respectivement.
5-Création de l’environnement
Dans cette partie nous allons créer le domaine proche et éloigné du pelamis.
Veillez à ce que vous choisissez les bonnes layers pour chaque élément car il n’y pas de
fonction retour dans SeaFEM
On commence par deux cercles d’un diamètre de 200m et 600m, pour ce faire on a recours à
la fonction suivante :

13
Les deux cercles ont le même centre à savoir :
 0 0 -100
Puis on génère un trou dans le disque du grand diamètre de manière à ne pas avoir
d’intersection entre les deux disques.

La surface à percer est le disque de diamètre 600m, le contour perçant et celui du disque de
diamètre 200m.
Une fois cette étape effectuée la géométrie suivante s’affichera sur votre interface SeaFEM :

14
L’étape qui suit consiste à extruder les contours des deux disques :

La fenêtre suivante s’affiche, vous allez devoir choisir les mêmes paramètres et cela pour la
simple raison de générer des surfaces de 100m de hauteur

15
Une fois vous appuyer sur select choisissez le contour du premier disque et valider, suivis par
celui du deuxième disque, faite attention aux layers.

A présent on va fermer notre volume en créant ce que SeaFEM reconnait comme


FREE_SURFACE. Et pour faire cela on va faire appel à la fonction suivante :

16
Les contours sont :
Contour du grand et petit disque ► valider

Contour du petit disque et des deux segments ►valider


Le modèle final ressemble à ceci :

17
Faites attentions aux layers
e) Création des volumes :
Les volumes sont des entités invisibles sur SeaFEM, surtout lorsqu’on choisit le type de
render grahique (qui affiche les surfaces), cependant leurs créations est impératives car ils
sont nécessaire pour créer le maillage.
Notre modèle se constitue de deux volumes, chose que vous pouvez constater en se basant sur
les layers déjà créées, à savoir un volume proche qui regroupe le pelamis et le contour proche,
ainsi qu’un volume qui inclut le volume éloigné.
Pour créer le volume proche, faite cacher toutes les layers sauf : Body et Close_cot
Puis faite appel à la fonction de création de volume :

Et sélectionner toute la géométrie qui s’affiche, mais ne validez surtout pas, car nous allons
devoir fermer notre volume à l’aide, pour cela faite afficher la layer Free_surface et ajouter
le disque de diamètre 200m à votre sélection puis validez.
Ensuite nous répéterons la même procédure au plus grand volume, les surfaces à sélectionner
sont les suivantes :

18
f) Création du maillage :
Avant de définir la taille de notre maillage on va devoir désactiver la fonction de correction de
taille automatique en cochant la case None dans les options.

Ensuite nous allons définir la taille du maillage, sur SeaFEM la taille doit être précisée pour
les points, les lignes, les surfaces, et les volumes dans cet ordre et cela à l’aide de la fonction
ci-dessous :

19
La figure suivante illustre les différentes tailles qu’on prise, cependant vous pouvez affecter
des tailles à votre guise.

2. Définition des propriétés du corps et de l’environnement :

Les propriétés du corps doivent être spécifiées séparément pour chaque segment du Pelamis
en appliquant une condition de corps à chacune des parties. Les propriétés du corps devraient
se lire comme suit:
Données du corps ► groupe: Segment1 ► Propriétés du corps
-Masse : vol(1)*densité.
- XG:-17.75 m.
- YG:0.0 m.
- ZG:-1.0 m.
- Rayons de giration Rxx: 2,4 m.
- Rayon de giration Ryy = Rxx: 12.

20
Données du corps ► groupe: Segment1 ► Degrés de liberté
- Poussée: Oui.
- Balancement: Oui.
-Tirage : Oui.
-Rouleau : Oui.
-Pas : Oui.
-L’écart : Oui.
Données du corps ► groupe: Segment2 ► Propriétés du corps
-Masse : V2*densité.
- XG:-17.75 m.
- YG:0.0 m.
- ZG:-1.0 m.
- Rayons de giration Rxx: 2,4 m.
- Rayon de giration Ryy = Rxx: 12.
Données du corps ► groupe: Segment2 ► Degrés de liberté
- Poussée: Oui.
- Balancement: Oui.
-Tirage : Oui.
-Rouleau : Oui.
-Pas : Oui.

21
-L’écart : Oui.

Les modèles PTO (i.e. power take-off) réels des dispositifs Pelamis actuels sont assez
complexes et les informations détaillées ne sont généralement pas disponibles publiquement.
Par conséquent, dans ce tutoriel, un modèle de PTO simplifié va être utilisé. En ce sens, le
PTO est supposé fonctionner comme un amortisseur, où la réaction des amortisseurs produit
un moment de résistance dans la direction opposée à la vitesse relative des segments, et dont
la grandeur est proportionnelle à cette vitesse relative. Le modèle mathématique décrivant ce
système de PTO est:
M(y1) = - KPTO( ω(y1) - ω(y2))
M(y2) = - KPTO( ω(y2) - ω(y1))
P = KPTO( ω(y2) - ω(y1))2

Où My (i) et ωy (i) représentent le moment de tangage et la vitesse angulaire pour le segment


(i), KPTO est une valeur constante dépendant de la conception de la prise de force, et P est la
puissance extraite instantanée. Dans le présent tutoriel, la valeur KPTO était supposée être
5.0E7 Nm / rad / s. Les moments exécrés par le système PTO sur chacune des parties de
Pelamis peuvent être spécifiés sous la forme d'un moment externe dans la définition des
données du corps du groupe de corps correspondant.
Données du corps ► groupe: Segment1 ► Charges externes
- Moment externe Y: -5.0E7 * (wy (1) -wy (2))

Données du corps ► groupe: Segment2 ► Charges externes


- Moment externe Y: -5.0E7 * (wy (2) -wy (1))
a) Données générales :
Dans le présent tutoriel, nous nous intéressons à l'analyse de l'appareil de Pelamis. Par
conséquent, les corps flottants doivent être soumis à l'action d'un spectre d'ondes irrégulier.
En particulier, un spectre de type Jonswap est considéré sans courants. Les données générales
définissant le problème peuvent être résumées comme suit. Les paramètres non mentionnés ici
peuvent conserver sa valeur par défaut.

22
Données générales ► Densité de l'eau
- Densité de l'eau: 1025 kg / m3
Données générales ► Configuration du problème ► Environnement
- Vagues: 1.
- Courant: 0.
Données générales ► Configuration du problème ► Type d'analyse
- le service de la mer: 1.
- Cercle de rotation: 0.
- Remorquage: 0.
Données générales ► Résultats ► Cinématique
- Mouvements: Oui.
- Vélocités: Oui.
- Accélérations: Oui.
- Raos: Non.
Données générales ► Résultats ► Défini par l'utilisateur ► Sortie personnalisée 1
- Actif: Oui.
- Nom: My_PTO.
- Expression: -5.0E7 * (wy (1) -wy (2).
Données générales ► Résultats ► Défini par l'utilisateur ► Sortie personnalisée 2
- Actif: Oui.
- Nom: Puissance instantanée.
- Expression: 5.0E7 * (wy (2) -wy (1)) ^ 2.
Notez l'utilisation de deux sorties personnalisées définies par l'utilisateur qui sont destinées à
garder une trace du moment agissant sur chaque segment du Pelamis en raison de l'action
d'amortissement de la prise de force et à enregistrer la puissance instantanée extraite
également par le système de prise de force idéalisé considéré.
Données générales ► Résultats ► Défini par l'utilisateur ► Sortie personnalisée 3
- Actif: Oui.
- Nom: Angle de liaison entre S1 et S2
- Expression: ry(1)-ry(2)

23
b) Description du problème :
Comme d'habitude, une zone où aucune dissipation artificielle ne se produit est définie pour la
commodité numérique. Une telle région non dissipative est généralement centrée sur le corps
analysé et sa limite externe est spécifiée par le paramètre de plage qui doit être inséré dans
l'arbre de données. Dans cet exemple particulier, le paramètre de plage est configuré de sorte
que la zone non dissipative coïncide avec la région avec une résolution de maillage finner
créée autour du corps (région de champ proche). Néanmoins, une telle coïncidence n'est
généralement pas obligatoire.
Ouvrez le conteneur Description du problème dans l'arborescence des données SeaFEM et
remplir les données correspondantes comme suit:
Description du problème
-Bathymétrie: profondeur constante.
- Profondeur: 100 m.
- Absorption des ondes: Oui.
- X référence d'absorption: 0 m.
- Référence d'absorption Y: 0 m.
- Facteur d'absorption: 1.0.
- Plage: 200 m.
- Condition de rayonnement de Sommerfeld: Oui.
c) Données de l'environnement :
L'environnement des vagues considéré correspond à une mer régulière modélisée avec un
spectre monochromatique.
Il est à noter que les vagues se déplacent suivant l’axe X

24
d) Données de temps :
Données de temps
- Temps de simulation: 1000 s
- Pas de temps: 0.0 s
- Pas de sortie: 0.5
- Enregistrement de l'heure de début: 10 s
- Temps d'initialisation: 10 s
e) Définition de l'analyse de corps multiples :
Pour terminer avec la mise en place d'une analyse multi-corps, il est nécessaire de définir les
liens entre les corps qui définissent réellement les contraintes mécaniques requises.
Pour définir un nouveau joint dans SeaFEM, double-cliquez sur l'option de l'arbre de données.

En affectant les mêmes valeurs que celles dans la figure, SeaFEM imposera un liaison pivot
autour de l’axe Y entre les deux segments.
f) Conditions aux limites :
Comme d'habitude, plusieurs conditions aux limites doivent être appliquées pour finaliser la
mise en place de l'analyse SeaFEM.
D'abord, une condition de surface libre doit être appliquée aux surfaces situées à z = 0.
Conditions aux limites ► Free Surface

25
Enfin, une condition de limite de sortie doit être appliquée à limite extérieure du domaine de
calcul.
Conditions aux limites ► Outlet.

g) Génération du maillage

Le domaine de calcul considéré pour la présente analyse a 100 m de profondeur. Un maillage


de 0,5 a été utilisé pour le pélamis et ses environs. Un maillage d'environ 5,0 est utilisé dans
la région de champ proche. Un maillage maximum d'environ 50 m. et une transition de taille
de maillage non structurée de 0.3 est utilisée pour la génération du maillage comme indiqué
ci-dessous. La zone d'amortissement est située à partir de 200 m. du pélamis. Le maillage
résultant se compose de 20 436 nœuds et de 105 046 tétraèdres linéaires, mais peut varier
selon le paramétrage choisis.

26
h) Lancement du calcul

Après le maillage du modèle, nous pouvons procéder à l'exécution du solveur de calcul. Ceci
est fait de la manière suivante :
Calculate ► Calculate
Ou via l’icône à droite de l’interface utilisateur suivante :

Une fois le calcul lancé, on peut visualiser son avancement à l’aide de l’option ci-dessous,
cela permettra de connaitre les erreurs (s’il y’en a) et voire un récapitulatif de l’ensemble des
entrées de l’étude

i) Visualisation des résultats

Les résultats obtenus en faisant augmenter l’amplitude des vagues de 0.5m a 5m avec une
incrémentation de 0.5m :

27
Amplitude de 0.5m :

Amplitude de 1m :

Amplitude de 1.5m :

28
Amplitude de 2m :

Amplitude de 2.5m :

Amplitude de 3m :

29
Amplitude de 3.5m :

Amplitude de 4m :

Amplitude de 4.5m :

30
Amplitude de 5m :

On constate que l’angle de rotation des deux tubes cylindriques suit le mouvement des
vagues en d’autre terme l’angle de rotation augmente proportionnellement avec l’amplitude,
ce qui fait augmenter la production d’électricité. L’angle maximale que nous avons obtenue
est : 26° .
Les résultats du changement de période de l’amplitude 4m (les périodes étudiées sont : 6m,
6.5m, 7m, 7.5m, 8m)
Période 6m :

31
Période 6.5m :

Période 7m :

Période 7.5m :

32
Période 8m :

Nous remarquons que la variation de la période des vagues provoque tout naturellement la
variation de la période qui résulte une augmentation de la production en diminuant la période.

33
Conclusion

Le Maroc dispose de 3600 Km de régions côtières, et avec les défis de l’énergie renouvelable
qui se posent aujourd’hui, ne pas penser à l’étude de faisabilité et rentabilité des pélamis serai
un énorme gaspille de potentiel.

Le présent travail a montré les résultats de simulation d’un pélamis composé de deux
segments. Les vagues utilisées dans notre étude sont modélisées régulières et
monochromatiques, qui ne dépend que de deux paramètres à savoir l’amplitude et la période,
cependant le modèle réel est très diffèrent de cela, car le mouvement de la mer présente un
caractère irrégulier et le modèle le plus convergent et celui de Jonswap et Jonswap2, Tout de
même la limitation au niveau de la puissance de calcul ne nous permet pas d’adopter de tel
modèles complexes.

A l’échelle de fabrication et de technologie du pélamis, le coefficient d’amortissement entre


les différents segments joue un rôle crucial dans la génération de l’électricité, et cette donnée
est gardée confidentielle de la part des constructeur de l’engin, il sera préférable de faire une
étude à vague et géométrie fixes, et en faisant varier le coefficient d’amortissement afin de
déterminer la valeur ou la plage de valeur optimale pour un maximum d’énergie.

34