Vous êtes sur la page 1sur 11

Vitesse correspondant à la chaîne de montage

Défi:
Sceller à la chaleur le dessus d'un produit déplacé par un convoyeur; le
contact continu doit être maintenu pendant une période sans glissement
entre le produit et la tête d'étanchéité

Solution :

Monter la tête d'étanchéité sur un mécanisme à manivelle entraîné par des


engrenages elliptiques, comme indiqué. La vitesse de sortie variable fournie
par les engrenages elliptiques, combinée à l'action du Scotch Yoke, permet à
la tête d'étanchéité de suivre le produit sans glisser.

Cycle de coupure à plusieurs vitesses

Défi:
Couper le produit à différentes longueurs sur la ligne avec une vitesse de
bande fixe.

Solution

Solution:
Conduire le rouleau de couteau avec des engrenages elliptiques ou
spéciaux, comme indiqué. La modification de la vitesse relative de
l'engrenage d'entrée modifie le temps de cycle de coupure, modifiant ainsi la
longueur du matériau coupé. Le réglage du phasage des engrenages par
rapport au point de coupure permettra d'adapter la vitesse de la bande
pendant la coupe.

Mouvement linéaire avec retour rapide

Défi:

Concevoir un mécanisme de retour rapide ayant un mouvement linéaire


pendant la partie avant du cycle.

Solution:

Conduire le mécanisme de retour rapide avec des unilobes elliptiques,


comme indiqué. Si la linéarité est requise dans les deux directions, des
bilobes elliptiques pourraient être utilisés. La linéarité absolue peut être
obtenue en utilisant une paire d'engrenages non circulaires à fonction
spéciale.
Défi:
Utilisez stop, dwell, ou le mouvement inverse avec une vitesse
d'entrée constante.

Solution:
Combinez des engrenages non circulaires en rotation continue
avec des engrenages ronds et des différentiels. La variation du
rapport des engrenages
Usinage ronds permet
des engrenages nonde translater la courbe
circulaire
de vitesse de l'engrenage le long de l'axe de la vitesse. Les
engrenages non circulaires pourraient fournir une fonction à
deuxMachines
vitesses, un arrêt momentané,
à tailler un arrêt
les engrenages et un arrêt ou un
KOEPFER:
mouvement inversé, selon les engrenages circulaires utilisés.

Normaliser la production d'engrenages non circulaires 4 mars 2016

Les engrenages non circulaires font des progrès dans de nombreux domaines d'application -
dans les machines, les moteurs et les pompes, ils assurent une transmission de puissance
irrégulière parfaitement réglée. Cela permet le remplacement des disques directs coûteux,
utilisés pour contrôler les changem Défi:
Sceller à la chaleur le dessus d'un produit déplacé par un convoyeur; le contact continu doit
être maintenu pendant une période sans glissement entre le produit et la tête
d'étanchéitéents dans la transmission de puissance par voie électronique. La production
exigeante des composants non circulaires présente cependant un défi. Actuellement, les
méthodes utilisées, y compris l'EDM ou la mise en forme des engrenages, sont généralement
relativement coûteuses. La question clé est: comment les composants peuvent-ils être
produits de manière plus flexible et plus efficace? Les spécialistes du taillage d'engrenages
de la filiale d'EMAG KOEPFER à Schwenningen en Allemagne ont une réponse innovante.
Leur nouveau procédé permet d'usiner des contours non-circulaires définissables
mathématiquement sur une machine de taillage standard, pour des réductions significatives
des coûts de production. Les engrenages circulaires ne sont pas toujours la meilleure
solution pour transmettre la puissance d'une machine ou d'un moteur, bien au contraire:
dans certains domaines d'application, la transmission régulière de puissance qui en résulte
provoque même des problèmes ou des effets secondaires indésirables. Par exemple, lors de
l'emboutissage d'un composant, le mouvement de la machine à dessiner doit être assez
irrégulier: l'action de dessin doit être très lente, mais la course de l'outil avant et après doit
être aussi rapide que possible. Cela préserve la qualité des composants produits tout en
raccourcissant le cycle de production. Les engrenages non circulaires sont idéaux pour
produire ce mouvement irrégulier récurrent en continu relativement facilement et surtout
avec une grande précision.

Aussi pratique pour l'industrie automobile

Une autre application pratique des engrenages non circulaires peut être trouvée dans
l'industrie automobile. Ils sont utilisés dans l'ensemble de synchronisation d'un moteur pour
empêcher ou compenser les oscillations indésirables. Ils le font en générant une sorte de
contre-oscillation dans le système. Dès les années 1980, les plateaux de bicyclettes ovales
ont amélioré la transmission de la puissance lors du pédalage. Les moteurs à pompe
bénéficient également d'engrenages non circulaires, pour citer un autre exemple. Ils aident à
adapter parfaitement le débit du fluide pompé à l'ensemble du système
À mesure que leur popularité augmente, la recherche d'un moyen efficace de fabriquer des
engins non circulaires est intensifiée. Actuellement, les formes géométriques complexes sont
souvent encore fabriquées par EDM, frittage ou façonnage. Cependant, ceci entraîne des
coûts relativement élevés, en particulier pour les petits et moyens volumes d'unités, en
raison du besoin de nouveaux outils, par exemple. Ces méthodes sont également
relativement rigides. Les utilisateurs recherchent des solutions qui permettent de répondre
rapidement aux exigences changeantes dans la production d'engrenages, des engrenages
circulaires aux engrenages non circulaires et inversement.

Tailleuse d'engrenages standard en action

De ce point de vue, l'usinage par taillage est une alternative intéressante. Ce processus
standardisé est très précis et flexible. L'usinage non circulaire pose cependant un défi
particulier: «La forme non circulaire de l'ébauche impose de corriger continuellement la
position de la table de cuisson pendant le processus de découpe. Mais cela peut bien sûr
être fait avec les axes dynamiques d'une machine à tailler les engrenages moderne. Ce qui
est important, c'est le contrôle parfaitement synchronisé de ces axes », a déclaré Manuel
Hofmeier de KOEPFER, en soulignant l'essence du défi. Les experts en découpage de la filiale
EMAG ont développé une nouvelle solution qui peut être utilisée sur tous les types de
machines standard 160 et 300 avec le système de contrôle actuel - seul leur logiciel doit être
modifié. La machine est alors entièrement préparée pour l'usinage non circulaire. "C'est le
point critique. Dans le passé, nous avons créé des solutions uniques spécifiques au client
pour l'usinage non circulaire. Maintenant, nous avons une solution standardisée. Les
composants mécaniques des machines n'ont pas besoin d'être modifiés pour cela ", a
confirme hofirer

Des axes de machine parfaitement synchronisés

L'utilisateur entre simplement les données mathématiques du contour requis dans le


logiciel. Le reste de la procédure dépend du composant. Dans le cas de contours fortement
excentriques, l'ébauche elle-même aura déjà une forme ovale. Il est d'abord mesuré dans la
zone d'usinage de la machine, puis les axes de la machine sont synchronisés sur la position
du composant. Ensuite, le processus de découpage commence. Alternativement, il est
possible de prendre une ébauche initialement ronde et de la fraiser pour créer un contour
ovale, par exemple. Ceci n'est cependant possible que si la forme désirée n'est pas trop
excentrique

Dans les deux cas, le processus d'usinage est réalisé avec des axes machine parfaitement
synchronisés et dynamiques. La table de cuisson suit le contour exact autour du composant.
La procédure garantit que les dents sont découpées avec la forme requise. «Notre approche
présente des avantages majeurs, en particulier pour la production de petites et moyennes
séries», explique Carsten Rautschek de KOEPFER. «L'utilisateur prend quelques minutes pour
configurer la machine standard pour le composant non circulaire, et peut ensuite produire
quelques prototypes initiaux, par exemple. L'utilisateur pourrait alors revenir à la production
à grand volume d'autres engins. Les données géométriques du composant ovale sont
stockées dans le système de contrôle à partir de ce point. D'autres méthodes ne peuvent pas
offrir ce genre d'immense flexibilité. "

Les formes d'engrenages «extrêmes» peuvent également être fabriquées


Des formes d'engrenages vraiment extrêmes peuvent également être produites sur les
machines à tailler les engrenages KOEPFER. Cependant, contrairement aux formes les moins
extrêmes, ces formes ne peuvent généralement pas être définies d'une manière
mathématique simple. Des calculs complexes et des formules sont nécessaires. "Dans ce cas,
le logiciel doit être adapté à chaque application. Naturellement, nous mettons notre
expertise à la disposition de nos clients à cette fin », a déclaré Rautschek. "En fin de compte,
nos machines permettent la production de volumes standardisés de n'importe quel contour
convexe. C'est une toute nouvelle dimension du taillage par engrenage. "
Il n'est donc pas surprenant que les experts en gearing chez EMAG KOEPFER pensent que
leur nouvelle technologie a un fort potentiel de marché. Il y a, par exemple, de nombreuses
applications dans l'industrie des machines ou dans la logistique où des couples alternatifs
sont requis dans un système ou lorsque la transmission d'énergie est irrégulière. "Nos
méthodes rendent en définitive beaucoup plus facile le développement des solutions
mécaniques nécessaires à ces tâches, qui nécessitent à leur tour des engrenages non
circulaires. Ils sont beaucoup plus rentables à produire que, par exemple, un entraînement
direct électronique avec contrôle de vitesse variable. Cette réalisation doit encore passer par
les développeurs dans de nombreuses industries, bien sûr. Comme cela se produit, nous
sommes très bien placés avec notre technologie ", a déclaré l'ingénieur de développement
Manuel Hofmeier en conclusion.

Equations géométrique et cinématique des engrenages non circulaires

Cette section présente les équations pertinentes pour la conception et l'analyse des
engrenages non circulaires. Une théorie plus détaillée sur les NCG est présentée dans
d'autres articles.
Le rapport d'engrenage dans une paire NCG n'est pas constant et peut être exprimé comme

où w1 et w2 sont la vitesse angulaire de l'engrenage 1 et de l'engrenage 2 respectivement et


q et r sont l'angle polaire et le rayon polaire.

. Le rapport d'engrenage est normalement exprimé en fonction de q1

ω1 dθ1 r1
= dθ2 = r2 (1)
ω2
(2)

La somme des rayons polaires de deux engrenages externes est constante et donnée par :

r1 + r2 = c (2)

Ou c est la distance par rapport au centre qui reste fixe

r1
tanμ1 = dr1 (3)
dθ1

r2
tanμ2 = dr2 (4)
dθ2

tanμ1 = − tanμ2 (5)

𝜔2𝑚𝑎𝑥+𝜔2𝑚𝑖𝑛 𝜔2𝑚𝑎𝑥−𝜔2𝑚𝑖𝑛
𝜔2𝑚 = , 𝜔2𝑎 = ,
2 2
Où w2m et w2a sont les composantes moyenne et alternative de w2; w2max et w2min sont
les composants maximum et minimum, respectivement.

L'expression suivante est utile pour dériver les équations des centrodes de la paire NCG. On
peut démontrer que

𝑁 ∗ 𝜃1 = 2 ∗ 𝜋 ∗ 𝑓 ∗ 𝑡

où Nlob1 est le nombre de lobules (protubérances) de l'engrenage 1, f est la fréquence de


w2 et t est le temps

𝑤2(𝜃1)𝑐
𝑟1(𝜃1) =
𝑤1 + 𝑤2(𝜃1)

𝑟2(𝜃1) = 𝑐 − 𝑟1(𝜃1)

1 𝜃1
𝜃2(𝜃1) = ∫ 𝑤2(𝜃1)𝑑𝜃1
𝑤1 0

La cinématique des NCG peut être déterminée par les expressions suivantes

𝑣(𝜃1) = 𝑤2(𝜃1) ∗ 𝑟2(𝜃1) = 𝑤1𝑟1(𝜃1)

Ou v est la vitesse au point p

L'accélération angulaire est définie par

𝑑𝑤2
𝛼2 =
𝑑𝑡

2eme méthode de génération de engrenages non circulaire

Geometrie du maillage

La forme standard de la dent de développante [7] [7] a été choisie pour l'utilisation dans des
engrenages non circulaires et par conséquent, les normes et les méthodes d'engrenage à
développante existantes peuvent être adoptées et utilisées.
La forme standard de la dent de développante [7] [7] a été choisie pour l'utilisation dans des
engrenages non circulaires et par conséquent, les normes et les méthodes d'engrenage à
développante existantes peuvent être adoptées et utilisées.
lancer des cercles dans les engrenages réguliers. La ligne d'action temporaire l rencontre les points
de contact des dents perpendiculairement aux flancs. La ligne O0 1O0 2, perpendiculaire aux lignes
L1 et L2 où leur distance est minimale, passe par les centres O0 1O0 2 des cercles de pas de
remplacement d1 et d2 et des cercles de roulis de rayons rw1 et rw2. Les cercles de roulement se
touchent à un centre temporaire de maillage C, où les lignes O0 1O0 2 et l se croisent. Dans le cas
d'une forme non circulaire, chaque flanc peut atteindre une forme différente. Si l'engrenage (se
compose de segments d'un engrenage circulaire ou d'une crémaillère) certains des flancs peuvent
avoir des formes similaires, mais c'est un cas rare et particulier. Une technologie de coupe à forme
libre est souvent utilisée à la place du taillage ou du taillage. Le pro fi l exact des dents doit alors être
spéci fi é, car il n'est dé fi ni par aucune courbe spéci fi que, et un tel profil n'est pas facile à trouver.
Par conséquent, il est généralement nécessaire d'inclure le pro fi l exact dans la documentation (de
préférence sous la forme d'un modèle numérique), en particulier lorsque la pièce sera vérifiée en
utilisant la technologie de mesure des coordonnées.

Lignes de rouleau

Les lignes de roulis correspondent aux cercles de tangage dans les rapports réguliers. Ils représentent
un engrenage non circulaire comme deux rouleaux roulant ensemble sans glissement, à condition
qu'il n'y ait pas de modification supplémentaire et que la distance nominale d'essieu soit utilisée.
Les lignes de roulis sont divisées en z parties qui sont p longues, où z est le nombre de
dents de l'engrenage, et p est le pas.
Equations correspondantes

L'engrenage est représenté par deux lignes de roulement L1 et L2 avec des centres en O1 et
O2, roulant ensemble sans glissement. (Fig. 3). La ligne L1 est décrite en coordonnées
polaires comme r1 (φ1). Le rapport de l'engrenage est décrit comme:

𝜔1(𝜑1) 𝑟2(𝜑1)
𝑣(𝜑1) = =
𝑤2(𝜑1) 𝑟1(𝜑2)

𝐴 = 𝑟1(𝜑1) + 𝑟2(𝜑1)

𝑟1(𝜑1)
𝐷𝜑2 = 𝑑𝜑1
𝑟2(𝜑1)
𝜑1
𝑟1(𝜑1)
𝑑𝜑2 = ∫ 𝑑𝜑1
0 𝐴 − 𝑟1(𝜑1)

La constante d'intégration est trouvée à partir de la condition que si φ1 = 0 alors varphiup2 = 0. Dans
l'exemple montré sur la figure 3, la période T de la fonction de rapport v (φ1) est égale à π, T 1 = 2π
et T 2 = 3π, donc quand φ 1 = π hen φ2 = 2 / 3π. Donc

2𝜋 𝜋 𝑟1(𝜑1)
3
=∫0 𝐴−𝑟1(𝜑1)d𝜑1

La distance A de l'essieu peut être trouvée à partir de l'équation (4). La ligne L2 = r2 (φ1) est trouvée
à partir de (2) et (3). Afin de transmettre le couple en continu, la fonction de rapport d'engrenage
doit être périodique, et sa période T doit correspondre aux périodes T1 et T2 des rapports 1 et 2
comme suit
𝑡1 𝑡2
𝑛1
= 𝑛2=T

Dans le cas d'un engrenage apériodique non circulaire, les positions angulaires des éléments sont
limitées. Habituellement, une fonction de rapport spécifique est utilisée, par exemple une fonction
logarithmique. Les courbes standard peuvent être utilisées comme lignes de roulis pour autant
qu'elles satisfassent aux exigences décrites ci-dessus. Le plus fréquemment utilisé est l'ellipse. Afin
de représenter une ligne de roulis de forme libre, elle est d'abord divisée en plusieurs petits
segments. Chaque segment est représenté comme un segment d'une spirale d'Archimède. Dans
cette spirale, la distance par rapport au centre est une fonction linéaire de l'angle de la spirale, ce qui
rend cette courbe naturellement appropriée pour décrire les engrenages non circulaires, bien que
d'autres courbes puissent également être utilisées. L'équation de la spirale d'Archimède est

𝑟 = 𝑘𝛼

où k est le paramètre de la spirale. Supposons que la ligne de roulis L1 soit donnée, ou que la
fonction de rapport soit donnée et que nous puissions trouver L1 de (1), et nous cherchons la ligne
L2. L1 est divisé en i petits segments l1i de sorte que chacun de ces segments peut être représenté
par une spirale d'Archimède avec une précision adéquate

Tapez une équation ici.

Vous aimerez peut-être aussi