Vous êtes sur la page 1sur 505

TERRA

TERRA
Éditions
Les Éditions Incalia 4750, boul. Hamel,
bureau 105 Québec,Qc, Canada G1P 2J9
Internet : http://www.incalia.com

Distribution Tél. : (418) 871-3201


Télécop. : (418) 871-0573
http://www.incalia.com

Révision Sophie Beaume Francine Lessard


Pauline Lagrange

Conception de la page couverture


Carl Lemyre

Maquette intérieure
Productions André Harvey

Tous droits réservés Les Éditions Incalia


© Copyright Ottawa 2001

Dépôt légal Bibliothèque nationale du


Québec Bibliothèque nationale
du Canada Bibliothèque
Nationale de France
e
4 trimestre 2001

ISBN : 2-922167-09-7

1 2 3 4 5 — 01 — 06 05 04 03 02

Imprimé au Canada
Table des matières

Avant propos de l’auteur

..............................................................

.... 7 Chapitre 1

La naissance d’Élyon

..............................................................

......... 11
Chapitre 2

L’an zéro

..............................................................

.......................... 25

Chapitre 3

Le grand

départ....................................................

........................... 35
Chapitre 4

Les planètes Terra

..............................................................

............. 43

Chapitre 5

Une journée avec Élyon

..............................................................

..... 53
Chapitre 6
er
Le 1 anniversaire
..............................................................
............. 65
Chapitre 7
Naïma et Alec
..............................................................
................... 85

Chapitre 8
e
Leur 7 anniversaire
..............................................................
........... 95

Chapitre 9
1 an et demi plus tard...
..............................................................
... 107

Chapitre 10
Le retour d’Yvon
..............................................................
............. 115

Chapitre 11
La vie sur Terra 4
..............................................................
............ 139

Chapitre 12
L’expérience de Jacques
..............................................................
.. 169

Chapitre 13
Le Grand Plan
..............................................................
................. 181
Avant-propos de
l’auteur

t si la Terre n’était pas en train de

E
se réchauffer, comme on le clame
depuis quelques années? Et si les
prédictions de certains
scientifiques s’avéraient
véridiques, à savoir que nous
approchons d’une nouvelle ère
glacière?

Plusieurs versions du
réchauffement planétaire cir-
culent dans les milieux
scientifiques et on entend de plus
en plus dire que l’augmentation
actuelle de la température de
notre planète n’est en fait que le
début d’une période d’ajustement
climatique précédant une
glaciation. Cette dernière
s’installe très rapidement, ce qui
fait que, dans un premier temps,
il est possible d’appréhender que
le niveau des océans va
suffisamment monter pour en-
gloutir plusieurs de nos grandes
villes, voire même de petits
continents, pour qu’ensuite l’effet
de serre stoppe la chaleur reçue
du soleil, créant ainsi une
nouvelle période glacière en
seulement quelques dizaines
d’années.
Évidemment nos médias ne
parlent que très peu de tout cela,
vu qu’il n’y a rien là qui puisse
stimuler notre économie, bien au
contraire.

Imaginons un instant ce qui


arriverait si nous savions qu’une
si mauvaise nouvelle était vraie et
que tout allait se passer pendant
notre vie actuelle…

N’aurions-nous pas d’autre


choix que de croire que,
forcément, se trouve quelque
part, dans le plan divin, une porte
de sortie?

Et si celle-ci était les


Terra…
Bonne lecture !
Chapitre 1

La

nais

sanc

d'Él

yon
Chapitre 1

L
a

n
a
i
s
s
a
n
c
e

d

É
l
y
o
n
n ce 8 décembre, à 19 heures

E
vingt minutes est né Élyon. C’est un
beau garçon blond aux grands yeux
bleus. Il est né dans un hôpital de
Terra, où sa mère se prépare depuis
une semaine pour cet événement. Ici,
les femmes savent exactement le
jour où elles accoucheront. La
médecine a fait des progrès
extraordinaires depuis que les
médecins ne travaillent plus que
pour de l’argent. Avec la réforme
de l’an zéro, tout a été changé
pour le mieux. Avant, les
médecins étaient régis par une
communauté qu’ils appelaient le
monde médical. Pour être
médecin, il fallait appartenir à ce
groupe et avoir étudié leurs règles
pour ensuite les appliquer à la
lettre. Cela eut pour effet de
décourager le vrai talent au profit
de l’appât du gain. Tout un tas de
profiteurs avaient envahi ce
domaine qu’est la médecine pour
des raisons strictement
capitalistes. Ils en sont arrivés à
faire mourir des millions de
personnes qui n’avaient pas les
moyens de payer pour leurs
soins. C’est là, à ce moment, que
certains d’entre eux se sont
révoltés et que tout a commencé.
Plusieurs années plus tard, la
Terre vivait le point zéro et tout
recommença différemment quand
on rebaptisa la planète Terra pour
signifier que la folie de l’Homme
capitaliste avait disparu. Un
nouvel âge était arrivé, l’hu-
manité venait de passer de
l’enfance à l’adolescence, de
l’âge des émotions à celui du
mental.
C’est cette période de
plusieurs années que l’on appelle
l’an zéro. Combien de temps cela
a duré au juste n’a aucune
importance ; ce temps-là n’était
pas valable pour nous sur Terra.
Nous débutons notre existence
sur une nouvelle Terre qui
commence à compter ses années
de vie, d’une nouvelle vie pour
l’humanité que nous sommes.

Maintenant que les


médecins travaillent pour leur
plaisir et leur évolution
personnelle, tout est différent.
Les hôpitaux sont totalement
gratuits, comme tous les services
publics d’ailleurs et notre
charmante maman, Naïma, vient
d’y passer une semaine de
préparation pré-accouchement
dans le plus grand calme. On a
décidé de permettre à la mère et à
l’enfant de n’avoir rien d’autre à
faire que de se préparer à cette
belle cérémonie qu’est la
naissance. Curieusement, depuis
que cette façon de faire est
établie dans les hôpitaux, il n’y a
plus aucune piqûre de quoi que
ce soit, tout se fait dans la joie de
l’acte d’amour. La mère sait ce
qui s’en vient et le bébé le sait
aussi. La mère veut accoucher et
le bébé désire naître ; tout est
synchronisme. D’ailleurs, la
grossesse n’aura duré que trois
mois. Le bébé est donc tout petit,
pas plus de deux kilos.
Voici Élyon qui naît. Qu’il
est beau ! Après sa naissance, ils
l’ont rapidement, mais
doucement lavé dans une eau
tiède pour ensuite le ramener
dans les bras chauds de sa mère.
Ensuite, on les a reconduits dans
leur chambre, où ils seront laissés
seuls, avec le père, pendant le
reste de la journée. Il y a deux
pièces dans ces chambres ; la
première est un salon et l’autre, la
chambre meublée d’un grand lit
double. Le père y habite avec sa
compagne depuis une semaine.
Ce couple demeurera encore une
autre semaine dans cet hôpital
après la naissance du bébé pour
permettre à la mère et à l’enfant
de faire certains examens de
routine visant à confirmer que
tout est parfait. Le père, lui,
pourra vaquer à ses occupations
personnelles ou professionnelles
pendant la journée et revenir en
soirée afin d’être en famille. Il est
important que le nouveau-né
ressente ses parents près de lui le
plus souvent possible. C’est
pourquoi ce scénario a été mis en
place.

Une semaine plus tard...

Sortie de l’hôpital pour le


petit Élyon et arrivée dans sa
vraie demeure. Notre couple est
déménagé dans un quartier
pouponnière, c’est-à-dire un
secteur de la ville réservé aux
familles ayant des enfants en bas
âge. Ils habiteront ce quartier
pendant sept ans afin de
permettre aux enfants de grandir
dans des endroits
particulièrement adaptés pour
eux. Dans ces quartiers sont
situées des écoles spécialisées
pour les enfants de ces âges. Dès
ses premiers mots prononcés,
Élyon y sera accepté pour
commencer son éducation avec
sa mère auprès de lui.
Au début, on lui enseignera
à jouer afin de profiter le mieux
possible de son nouveau corps.
Les cours seront aussi pour la
mère qui s’intéressera pleinement
à l’évolution de son enfant.
Remarquez que certains pères
peuvent remplacer la mère, car le
choix du tuteur est laissé au soin
des parents qui décident, avant la
naissance, lequel des deux
veillera à l’accomplissement de
cette tâche qui durera des années.
Sachez qu’ici, depuis l’an zéro,
c’est un honneur que d’avoir un
enfant. Chaque enfant est
considéré comme une incarnation
d’un être divin et tout l’amour
possible est donné constamment
à ces derniers. Les gens sont
vraiment honorés de faire des en-
fants et seules les personnes
ayant un taux vibratoire
suffisamment élevé sont capables
de procréer. Depuis l’an zéro, en
effet, tous les humains étaient
stériles et ce n’est qu’après
plusieurs dizaines d’années que
certaines femmes ont commencé
à enfanter. Tous ces couples
étaient considérés par la société
comme des êtres à part, car sans
eux, le peuple de Terra se serait
éteint. On nous a enseigné que
cette période d’infertilité était
due au fait que les humains
d’avant n’avaient pas su aimer
leurs enfants ni apprécier le
plaisir d’être parents. Après
qu’on nous ait enlevé ce qui nous
semblait un acquis, l’humanité
entière a compris. C’est pourquoi
il a été possible de recommencer
à nouveau, mais cette fois-ci,
dans un nouveau monde, dans de
nouvelles conditions, avec amour
et respect.
Voici donc une nouvelle
famille, Alec, Naïma et Élyon qui
viennent d’emménager dans le
quartier pouponnière. Élyon n’a
que quelques jours de vie et déjà,
il sourit à ses parents. Il sait les
regarder avec une grande
tendresse et on semble lire, dans
ses yeux, un profond respect pour
ces deux êtres qui lui ont permis
de venir se joindre à eux. Naïma
est incroyablement jeune pour
avoir un enfant, elle qui avait 49
ans quand tout a changé, elle qui
ne sait plus quel âge elle peut
avoir puisque le temps est
différent ici. Elle doit bien être
dans cet endroit depuis une bonne
quarantaine d’années terrestres.
Allez savoir !
Suivons plutôt notre petit
personnage.

Le quartier pouponnière

Ce quartier a été récemment


construit sur Terra. Il est
composé de petites rues qui
bordent des rangs de cinq
maisons de chaque côté. Chaque
maison est modulaire, elle est
formée d’une pièce centrale, sorte
de salon/salle de séjour, qui se
termine d’un côté par la cuisine
et la salle à manger et de l’autre
par la grande chambre et un
couloir. Dans une maison de base
à trois habitants, nous
remarquons deux petites pièces
séparées qui sont situées dans ce
couloir. Chacune de ces pièces
est une chambre privée, où on
peut aller se recueillir à volonté
dans la solitude. Ces pièces
comprennent toutes un lit simple,
un fauteuil bas et un meuble de
rangement personnel. Une
troisième pièce sera ajoutée
aussitôt que l’enfant émettra la
volonté d’avoir la sienne ou de
dormir seul. Il faudra attendre
que cette décision vienne de lui,
car ici, il s’agit d’une étape
importante dans le dévelop-
pement des enfants. Elle sera sa
première décision personnelle
concernant sa vie, son intimité.
Un enfant qui n’a pas atteint un
certain développement ne saurait
vouloir avoir un endroit où il peut
être seul et on attend qu’il en
fasse la demande avant de le
construire pour ne pas
l’influencer. Ainsi, il s’agit de sa
propre initiative. Il devra
découvrir qu’il peut en faire la
demande lorsqu’il arrivera à un
âge où il verra que ses parents
peuvent se retirer dans une totale
intimité et qu’il sentira ce besoin
à son tour. Depuis sa naissance,
ses parents auront fait ce retrait
régulièrement et il voudra les
imiter, bien entendu. Cela fait
partie de la nouvelle vie sur
Terra.
Chaque petite maison est
située sur un terrain vert,
gazonné, comprenant un petit
jardin et bordé par un trottoir qui
est séparé de l’autre côté non par
une rue, mais par un sentier de
gravier. Cela donne l’impression
d’un champ où on aurait tracé des
sentiers pour remplacer les rues
modernes. Aucun pavage de
goudron ne se retrouve sur Terra.
Rien que des sentiers, de la
verdure et des pierres. Il n’y a pas
de véhicules qui circulent, si ce
n’est certains utilitaires qui
parcourent exceptionnellement
les sentiers.

Un ensemble de dix
maisons compose une rue et un
ensemble de dix rues forme une
paroisse. Dix de ces paroisses
forment un quartier et dix
quartiers, un secteur. Ces dix
derniers forment une ville. Si l’on
compte moins de dix secteurs
dans une agglomération, celle-ci
sera nommée village. Chaque
ville ou village possède une
spécialité propre. Son
emplacement géographique en
définit souvent la vocation. Le
chômage n’existe pas et la popu-
lation se répartit sur toute la
planète de cette même façon. Dix
villes formeront une cité et dix
cités, un état. Ces états sont
dirigés par des maîtres ou des
sages. Ce titre est donné à
certaines personnes qui ont
atteint un état avancé de
conscience.
Tout ceci est en
construction, car actuellement
Terra est trop jeune pour avoir
des cités, quoique certaines sem-
blent sur le point de voir le jour
avec les arrivées de plus en plus
fréquentes de nouveaux
habitants. Un des problèmes était
que les habitants n’avaient pas
d’enfants. À ce stade, seulement
quelques enfants sont nés sur
Terra. Mais continuons notre
histoire.

Donc, un quartier
pouponnière est un quartier ré-
servé aux nouvelles familles qui
ont des enfants. Chaque rue, avec
ses dix maisons, est supervisée
par un contrôleur de rue qui
représente le gouvernement et
chaque groupe de dix contrôleurs
est dirigé par un superviseur.
Comme vous le constatez, tout se
divise par dix sur Terra. Ce
système permet d’aider les
humains à évoluer en facilitant au
maximum le contrôle de la
population. Il est tellement plus
facile de diriger et d’aider un
petit groupe qu’un grand. Encore
une chose qu’on a retenue de
l’expérience de la Terre.
Vers la fin du capitalisme,
les multinationales avaient fini
par fusionner les unes avec les
autres pour donner des super
multinationales. À leur tour,
celles-ci ont fusionné jusqu’à ce
qu’il n’existe plus que trois
compagnies possédant tout ce qui
se trouvait sur la planète. C’est là
qu’elles sont devenues deux
puissances s’arrachant tout ce qui
appartenait à la moins agressive
des trois. De trois sociétés, deux
seulement sont demeurées après
avoir tout volé aux autres qui
n’arrivaient plus à se défendre.
Le monde était devenu deux
camps, c’était noir ou blanc. Je
ne parle pas ici de couleur de
peau, mais d’une marque qu’il
fallait porter sur soi, sur le
poignet ou sur le front. Si, par
mégarde, un habitant arborant
une marque au poignet se
retrouvait chez les autres, il était
aussitôt assassiné. Il n’y avait
plus de lois ni de justice, tout
appartenait à la compagnie.
Même les gouvernements ont
cessé d’exister quand les
compagnies sont arrivées au
nombre de trois. Il était évident
depuis longtemps que les fonc-
tionnaires des différents états
étaient soudoyés par ces
compagnies, afin que celles-ci
atteignent leurs objectifs.
Pourquoi garder la façade quand
on n’en a plus besoin ?
Ainsi, tous les
gouvernements ont disparu et la
folie du pouvoir n’était encore
rien comparée à ce qui s’en
venait. Quand les compagnies se
sont battues entre elles, la guerre
et la folie ont été les plus
sanglantes et les plus barbares de
l’histoire de l’humanité. Pour
éviter que cela se reproduise, tout
fut divisé par groupe de dix, ainsi
il était toujours facile de savoir si
tout allait bien et nul ne pouvait
changer cette règle.
Élyon a trois mois

Notre petit Élyon


commence à parler ! Quelle joie
pour ses parents que celle de
communiquer enfin avec leur fils.
Élyon est un enfant indigo. Sa
peau est claire, légèrement teintée
de violet et ses yeux sont d’un
bleu très pâle, surtout quand il est
heureux. Ses parents étaient des
habitants normaux de la Terre ;
c’est pourquoi ils sont si heureux
d’avoir un enfant indigo. Ces
enfants sont en fait des créatures
divines que l’on nomme souvent
anges ou êtres de Lumière qui
s’incarnent quand elles trouvent
des parents capables de lui
fabriquer un corps. Les enfants
indigos savent bien qui ils sont et,
à ce jour, tous les nouveau-nés de
Terra sont de ce type. Ces êtres
s’incarnent avec nous pour nous
aider à avancer dans notre
évolution personnelle et
spirituelle. Ils sont un puits sans
fond de connaissances
universelles. Comme nous
prenons du plaisir à découvrir
quelle sera la spécialité de notre
enfant ! En effet, ce n’est qu’avec
le temps qui passe que les parents
peuvent découvrir qui s’est
incarné par eux et quel est son
domaine spécifique.

Il est fascinant de noter que


les enfants indigos ne
ressemblent à ni l’un ni l’autre de
leurs parents. En effet, la
ressemblance physique d’un
enfant envers son père ou sa mère
est le signe qu’il vient compléter
son karma. Le véritable enfant
indigo ne présente que peu de
similitude avec ses parents car il
fait partie d’un groupe qui a ac-
cepté de s’incarner pour une
raison précise : faire évoluer
l’humanité. Il ne vient pas régler
le karma d’un parent ni de qui
que ce soit, puisqu’il n’en a pas
lui-même. Si, par exemple, une
fille, en grandissant, se met à
ressembler à sa mère, c’est que
son Esprit est venu aider cette
dernière à dépasser le karma
qu’elle vit. De même, évi-
demment, le fils ressemblant au
père.
Maintenant qu’Élyon parle,
il entre à l’école avec Naïma. Il y
a une école par quartier et
chacune a une spécialité,
quoique, à ce moment, elles se
ressemblent toutes. Ce n’est que
plus tard, passé ses sept ans,
qu’un enfant sera dirigé vers une
école plus spécialisée. Toute la
vie des gens de Terra est dirigée
vers les enfants. Sur Terre, ils
étaient presque de trop et ici, ils
sont la relève. Dans le prochain
chapitre, on expliquera pourquoi
c’est ainsi.

Accueilli par le directeur,


Élyon se fait assigner un
professeur qui l’accompagnera
pendant les prochaines années. Sa
mère restera en classe, avec lui,
tant qu’il en sentira le besoin.
Encore une fois, c’est ainsi que
ce couple en a décidé. En effet, le
père aurait pu s’occuper de
l’éducation de l’enfant. Comme
Élyon n’a que trois mois, il sera
toujours avec Naïma devant le
professeur et ils ne seront jamais
plus de dix enfants par classe de
toute façon et cela peu importe le
niveau de la classe, ce sera un
maximum. Les premiers cours
seront des cours de langage
accompagnés d’exercices pour
apprendre à marcher. Dans
quelques mois, notre petit parlera
couramment et il marchera
normalement vers l’âge de six
mois. À neuf mois, il sera assez
habile pour commencer à faire
des choses tout seul ; la tâche de
sa mère sera d’être disponible
pour les périodes où il aura
besoin d’elle. En effet, bien
qu’étant des enfants indigo, ces
êtres de Lumières incarnés ont
encore à apprendre à vivre dans
un corps de chair. Comme notre
corps est de nature animale, il
leur arrive fréquemment d’avoir
peur, par exemple. De temps à
autre, ils peuvent perdre le
contrôle de leurs émotions et se
mettre à pleurer ou à dormir,
n’importe quand et n’importe où.
La mère ou le père sait quoi faire
et garde constamment un œil sur
leur enfant.
Imaginez quel doit être le
défi pour un être de Lumière que
de vivre dans notre corps dont les
gènes contiennent notre passé et
celui de notre race. Il est déjà
incroyable que nous soyons
capables de faire des enfants si
tôt, mais il faut bien que nous y
arrivions si l’on ne veut pas que
notre race s’éteigne. Ils doivent
faire d’immenses efforts pour
arriver à vivre dans nos gènes,
avec tous ces souvenirs rattachés
à notre race. Comme ils viennent
au monde conscients de qui ils
sont, ils ont besoin de périodes de
déconnexion et c’est dans ces
périodes qu’ils redeviennent des
e
enfants du 21 siècle dans leurs com-
portements. Combien d’amour
cela doit leur prendre et combien
cela va nous en demander aussi !
Imaginez que votre fils ou fille de
cinq ans qui a l’habitude de vous
enseigner le fonctionnement de
l’Univers, qui peut fabriquer un
vaisseau spatial fonctionnant à
l’antimatière, puisse en même
temps se mettre soudainement à
avoir peur d’une sorte de
bonhomme sept heures en
courant se blottir sous votre jupe
! Il faut un certain temps afin de
s’habituer à vivre avec ces
situations. Voilà ce que les
enfants et les parents apprennent
à l’école.
Vivre ensemble en étant
deux peuples distincts qui
coexistaient dans l’Univers sans
aucun contact avant l’an zéro
n’est pas une chose facile, il nous
faut donc du temps pour s’y
habituer. Maintenant que nous
avons appris qu’il existe de
nombreux peuples dans le grand
Univers, maintenant que nous
sommes nous-mêmes devenus
extra-terrestres, comment ne pas
y croire ?
Chapitre 2

L'
a
n

ro
Chapitre 2

L

a
n

z
é
r
o
out était
bouleversé sur la
Terre, plus rien n’al-
lait. Les compagnies
et leur croissance ont
tout

détruit. Il n’y avait


plus de lois que les leurs, plus de
gouvernements, plus d’états ni de
pays. Depuis l’an 2000, tout ce
que l’Homme avait construit était
en train de s’effondrer dans une
folie collective impossible à
arrêter. Les Hommes
s’entre-tuaient sans aucune
raison. Ils ne s’appartenaient
plus, ils étaient à la compagnie.
Leur vie et leur liberté leur
avaient été volées pendant qu’ils
dirigeaient ces compagnies vers
un plus grand pouvoir. D’abord,
il y eut les fusions des banques,
puis des pétrolières, des
compagnies de communication,
de services et ensuite, ces super
puissances ont commencé à se
regrouper encore et encore. À
chaque fusion, des millions de
personnes perdaient leur travail et
la compagnie augmentait son
monopole, devenant de moins en
moins humaine. Bientôt, il ne
resta que deux pétrolières et deux
compagnies de services ainsi que
deux de communication et trois
banques. C’est alors que les
banques ont tout acheté. Leurs
dirigeants ont dit que l’une se
spécialiserait dans les services,
l’autre dans les communications
et la dernière servirait de
balancier et d’arbitre pour le
citoyen. Ce citoyen qui n’avait
plus de revenus, mais qui devait
de l’argent souvent aux trois
banques n’avait d’autre choix que
de faire ce qu’on lui disait. Cela
aurait pu marcher. Ils avaient
amené leur idée de fusion comme
devant nous réunir sur toute la
Terre. Ces fusions devaient
arrêter la pauvreté des pays
sous-développés par une nouvelle
répartition des richesses de la
planète. Les gouvernements
cédaient de plus en plus de
latitude aux compagnies qui ne
cessaient de grossir et
débordaient depuis longtemps des
états et des pays. Tout était
devenu mondial.
Il ne pouvait plus y avoir
qu’une seule monnaie pour toute
la planète. Oui ! Mais une
monnaie pour qui ? Ces fous
n’avaient pas compris que
pendant qu’ils fusionnaient, ils
coupaient des millions d’emplois,
privant l’économie de milliards
de dollars. Ils ont créé une crise
mondiale sans précédent. Des
pays entiers ont déclaré faillite,
dévaluant l’argent de plus en
plus. La monnaie mondiale
devenait la solution de plus en
plus pressante. Pendant qu’ils
s’évertuaient à s’entendre sur
cette monnaie unifiée, l’humanité
s’enfonçait de plus en plus dans
un gouffre sans fin. On aurait dit
que personne au pouvoir ne
s’apercevait de ce qui se passait.
Certains pays atteignirent un taux
de 90 % de chômeurs. Comment
continuer avec seulement 10 %
de gens qui ont un revenu ?
Les gens qui travaillaient se
faisaient souvent attaquer et
même assassiner en rentrant chez
eux. Ils ont rapidement créé des
centres-villes renforcés par leur
armée privée. Comme les
gouvernements ne payaient plus
leurs soldats, ils ont eu un choix
d’armes facile et pratiquement
inépuisable. Pour un peu
d’argent, des désespérés étaient
prêts à tout. La folie avait gagné.
L’Homme de la Terre n’était plus
un homme, mais un pantin que
l’on pouvait diriger comme on
voulait.

Mais…

Pendant toutes ces années,


les gens ont commencé à
changer. Beaucoup se sont
éveillés spirituellement et cela les
a gardés en partie à l’abri de cette
folie montante. Ils ont formé des
petits groupes et se sont organisés
pour vivre sans argent. Ils ont
banni ce mot de leur vocabulaire
et ont commencé sérieusement à
vivre pour permettre à leur Esprit
de s’épanouir. Ils disaient : «
Dans un jardin, c’est souvent
sous les pires apparences que
poussent les plants qui donneront
les plus beaux fruits. Le fumier
est laid, il est sale et il pue, mais
c’est grâce à lui que poussent les
plants les meilleurs. C’est dans
ces conditions étranges et
sombres que la Lumière s’épa-
nouit ».

Depuis les années 90, la


Terre vivait des modifications
physiques marquantes qui
affectaient énormément son
climat et sa surface. Des volcans,
des fléaux et des séismes étaient
devenus courants sur toute sa
surface. Plus l’humanité se
divisait, plus la Terre s’ébranlait.
Il nous semble aujourd’hui
évident de voir le lien, mais à
cette époque les Hommes ne
voyaient rien, ne comprenaient
rien. La planète devenait de plus
en plus inhabitable,
physiquement et socialement.
Seuls ces petits groupes
semblaient vivre une certaine
forme de bonheur. Ils se disaient
connectés de l’intérieur et de
l’extérieur. Ils arrivaient à former
de puissants groupes qui n’ont
jamais utilisé cette puissance que
pour faire des méditations
mondiales visant à appeler
certains êtres, soi-disant en
attente de cet appel afin de venir
nous aider, nous, les humains.
Un jour, un nombre
magique d’appels fut atteint et les
cieux se sont emplis de vaisseaux
en tous genres. En quelques
minutes, partout dans le monde,
apparurent des millions de
véhicules flottant dans les airs et
qui se posèrent çà et là. Ce fut le
premier départ. Le message des
extraterrestres était clair : « Votre
planète est sur le point de se
transformer. Nous vous avons
préparé des sites pour y vivre
pendant ce temps. Venez avec
nous ».

Quand ils sont venus, la


première fois, les gouvernements
étaient encore puissants. Ces
derniers se sont donc réunis et
ont décidé de mettre dans les
capsules tous les infirmes, les
malades, les gens âgés, les
prisonniers condamnés à vie et
tous les volontaires qui voulaient
bien y monter. Pour eux, c’était
la solution la plus extraordinaire
à l’inflation et à l’économie
mondiale. Si tous ces gens qui
coûtent des frais et des services à
l’état s’en vont, il n’y aura plus
de chômage sur la planète. Alors
qu’il ne restera que les habitants
en bonne santé, l’économie sera
plus florissante que jamais. Bien
que complètement folle, cette
idée a été applaudie par le monde
entier, par le monde des affaires
plus précisément. L’argent
menant le monde, voilà ce qui fut
fait et les extraterrestres sont
repartis avec tous ceux dont on
ne voulait plus sur Terre, pour les
amener dans des stations, quelque
part. Personne ne s’en inquiétait,
tous s’en foutaient étant trop
occupés à refaire le monde dans
sa nouvelle économie. Les
compagnies en ont profité pour
fusionner davantage. Les
gouvernements trouvaient cela
normal, de toute façon, ils étaient
débordés, tellement un grand
nombre de fonctionnaires étaient
partis.
Pensez-y, une fois les
hôpitaux et les foyers vidés, les
bas de laine des fonds de retraite
débordaient. Des millions de
fonctionnaires ont pris leur
préretraite et les états ne
pouvaient les en empêcher. Trop
de choses à faire en trop peu de
temps ; aucun gouvernement n’y
résiste. Pendant quelques années,
tout a semblé fonctionner,
matériellement parlant. La Terre
continuait à trembler de plus en
plus souvent, des continents
devenaient très affectés et les
fusions allaient bon train. Les
premiers étant partis, des groupes
de gens aux idées plus spirituelles
s’étaient reformés et ils avaient
recommencé à prier devant la
nouvelle inconscience des
Hommes qui ne pensaient qu’à
l’argent dans un monde qui
s’éteint rapidement. Un jour, ce
fut le retour des extraterrestres
avec, encore une fois, le même
message : « Votre planète est sur
le point de se transformer. Nous
vous avons préparé des sites pour
y vivre pendant ce temps. Venez
avec nous, bientôt, il sera trop
tard ».
Cette fois, les Hommes ont
mieux réagi. Cette fois, les
gouvernements étaient trop
faibles et impuissants à décider
de ce que les gens feraient. Cela a
permis à beaucoup de monde
d’agir par eux-mêmes. Une voix
intérieure, plus forte que la
première fois, disait à plusieurs
de monter dans ces vaisseaux et
de partir pour sauver leur vie. Les
humains qui avaient commencé
leur éveil entendirent tous cette
voix intérieure et l’écoutèrent.
Deux tiers des habitants de la
planète partirent au cours de ces
deux événements.

La Terre ne comptait plus


que le tiers de sa population. Ce
fut fatal pour les gouvernements
qui ne savaient déjà plus sur qui
compter. C’est alors seulement
que les gens commencèrent à se
rendre compte que la réalité est
composée de beaucoup de petits
détails placés dans un certain
ordre. Si l’on en change trop
rapidement l’ordre, elle s’effrite
et disparaît. Si un employeur ne
peut plus imposer quoi que ce
soit à un employé, il n’est plus
vraiment un employeur. En effet,
celui-ci a besoin de son employé
pour être ce qu’il est. Peu importe
notre raison d’être cet employé,
si nous changeons, il ne peut plus
y avoir personne pour nous dire
quoi faire ou ne pas faire. Les
compagnies, qui savaient mieux
que les gouvernements profiter
du désordre pour enrichir leurs
employés afin de les encadrer,
ont profité très rapidement de
l’écrasement de ceux-ci. Les
armées et les corps de police du
monde entier se sont mis au
service du plus offrant. Les lois
étaient tombées et le pouvoir
revenait à celui qui était le plus
agressif. Avec un tel scénario, les
compagnies ont terminé leur
travail de fusion dans la force et
la violence.
Un jour, tout était sur le
point d’éclater. On aurait dit que
la planète elle-même allait sauter,
c’est alors qu’il s’est passé un
événement pour le moins étrange.
La Terre arrêta de tourner sur
elle-même. Tout en continuant à
tourner autour du Soleil, elle
cessa sa rotation pendant trois
jours et trois nuits. C’est ce qui
s’appelle le point zéro. Pendant
ce point, tout ce qui est artificiel,
construit par l’Homme, disparaît.
Les habitants sont tombés, là où
ils étaient, sans pouvoir bouger
pendant tout ce temps, nus. Tout
s’est arrêté, même la température.
On ne pouvait avoir ni chaud ni
froid, on aurait dit que le temps
était suspendu. Chacun des
Esprits qui habitait l’un de ces
milliards de corps, s’est retrouvé
soudé à celui-ci totalement
conscient, comme dans un
profond coma, avec les yeux
grands ouverts, étant obligé de
regarder ce qui se passait. Dans
un premier temps, tout devint
flou. Les maisons, les immeubles,
tout semblait perdre de sa den-
sité. Ensuite, tout devint gris.
Toute chose existante perdit ses
couleurs et lentement, tout
disparut en ne laissant que ce qui
était naturel. C’est pour cette
raison que les anciens peuples qui
ont habité sur Terre nous ont
laissé des pyramides faites de
roc, où leurs histoires sont gra-
vées dans la pierre. Ainsi, elles
traversent ce point zéro que la
Terre semble vivre à tous les 26
000 ans selon certaines légendes.
Immobiles, mais conscients,
les humains ont vu revenir les
extraterrestres une troisième fois
et cette fois-ci, ils ont emporté
tout le monde sans exception. Les
Hommes voyaient et entendaient,
impuissants, tout ce qui se passait
et se disait. Ils ont été embarqués
dans des capsules qui les ont
amenés sur différentes bases
dispersées dans l’espace. Dans
notre système solaire, sept bases
ont été construites pour recevoir
les habitants de la Terre. Ces
bases se nommaient Terra 1,
jusqu’à Terra 7. Il s’avère que les
gens qui étaient montés par
eux-mêmes avaient pu choisir où
ils allaient, mais ceux-ci n’auront
pas cette chance. Ils devront
s’accommoder du classement
qu’on leur attribue à l’intérieur de
certaines de ces sept planètes ou
satellites. Leur réveil sera brutal
puisqu’ils n’ont rien demandé et
qu’ils sont un peu forcés d’y
aller. Mais, il existe une
Hiérarchie Spirituelle dans le
Grand-Univers et elle a donné
l’ordre de sauver les humains de
la Terre. Trois chances ont été
données, deux en toute liberté et
une dernière : la vie ou la mort.
Chapitre 3

gr

é
p

ar

t
Chapitre 3

Le
gra
nd
dép
art

ous les humains sont tombés,

T
incapables de bouger, mais conscients.
Même la gravité semble s’être
e
arrêtée. Des gens tombent du 50
étage d’un immeuble qui s’efface tout
doucement. Il leur semble même
plaisant de se laisser descendre,
centimètre par centimètre,
jusqu’au sol en toute douceur.
Des vaisseaux spatiaux arrivent
en grand nombre, plus que
personne n’en aurait jamais
imaginé. De ces vaisseaux
descendent deux types d’êtres :
des grands chevelus qui sont
majoritairement blonds, quoiqu’il
y en ait des bruns clair, et
quelques roux, qui seraient en fait
un mélange d’orange et de
cuivre. Ces êtres sont très grands,
facilement trois mètres, ils sont
accompagnés d’un nombre
incroyable d’êtres plus petits d’à
peine un mètre de haut. Il semble
évident que les petits travaillent
sous leurs ordres. À peine
débarqués, les petits êtres
commencent à s’occuper des
gens qui gisent un peu partout.
En pointant une sorte de stylo sur
les humains, ceux-ci s’élèvent à
la hauteur de leurs yeux et
flottent doucement dans l’air.
Puis, ils les poussent avec une
facilité incroyable, ramassant
ainsi tous les corps pour mieux
les trier. Comme tout le monde
est nu, il leur est facile de classer
les humains par les marques
qu’ils portent. Ces codes à barres
imprimés sur leur corps sont
maintenant bien visibles.
Ils entraînent les humains
immobiles dans trois sortes de
vaisseaux différents. Chacun
d’eux porte de curieuses
inscriptions qui semblent
l’identifier. Lorsqu’un doute se
produit quant à son classement,
l’humain est placé en rang, par
terre avec d’autres, en attendant
l’arrivée d’un grand blond qui
décidera dans quel vaisseau le
placer. Il apparaît que ces grands
êtres sont des anges, des Élohïms,
venus pour diviser l’Homme
selon sa marque et son évolution
personnelle. D’un simple regard,
ils sont capables de sonder l’âme
et l’Esprit de toute créature
vivante.
Pendant trois jours, sans
arrêt, tous les êtres humains ont
été ramassés, puis triés et placés
dans un vaisseau spatial. Les
petits êtres étaient des millions et
les grands, des milliers. Leur
travail s’est effectué dans une
efficacité totale. Personne n’a pu
être oublié, car ceux aux cheveux
roux se promenaient sur de
petites plates-formes flottantes et
ils ont fait le tour du monde en
montrant aux plus petits où se
trouvaient des Hommes,
invisibles à leurs yeux. Tous les
habitants ont été enlevés de la
Terre et conduits vers les stations
Terra. Même ceux qui étaient
enfouis sous la terre.
Tous les animaux ont été
laissés à l’exception de deux de
chaque espèce, amenés dans un
vaisseau plus grand que la ville
de New York, une sorte d’arche
de Noé de l’espace. Personne ne
sait comment cela s’est fait ni où
ces animaux sont allés. Personne
n’en a jamais revu un seul
jusqu’à maintenant.

La marque

Tous les humains, ou


presque, portaient une marque.
Voici comment c’est arrivé :

Au début des années 90, les


gouvernements du monde entier
se sont grandement informatisés
et, à la fin de cette période, tous
les citoyens étaient identifiés par
un code à barre. Chaque carte
officielle émise par l’état
comportait ce code à barre
pouvant être lu par les ordi-
nateurs de celui-ci. Au début des
années 2000, le chômage
devenait un fléau et les vols
étaient de plus en plus fréquents.
Des tests avaient été faits en
Amérique dans un grand
complexe récréatif, où l’on
marquait les gens d’un code à
barre invisible sur le front ou au
poignet quand ils désiraient sortir
et revenir. Ce système s’avéra
non seulement inviolable, mais
les gens aimaient ça. Il n’en fallut
pas plus pour donner l’idée aux
grandes banques mondiales
nouvellement fusionnées d’offrir
ce système gratuitement à leurs
clients. Encore une fois, les deux
systèmes furent choisis, soit le
front et le poignet. Les gens ont
rapidement acheté ce concept de
marque invisible, surtout quand
les différents états de
gouvernements se sont mis à
l’utiliser pour minimiser leurs
dépenses. Avant, chaque
ministère avait son propre
système de classement des
individus. Chacun d’eux devait
obtenir plusieurs cartes pour
toutes sortes de raisons ; permis
de conduire, carte d’hôpital,
d’assurance maladie, etc. Il de-
vint vite évident pour tout le
monde qu’une marque unique et
invisible serait la meilleure
solution pour tous.
La grande majorité des gens
ont été marqués en seulement
quelques années. Les
nouveau-nés l’étaient aussi dès la
naissance. Leur marque était
placée dépendamment de l’état
où ils naissaient. Tout cela avait
apporté une sécurité accrue à
ceux qui travaillaient, mais cela a
aussi contribué à la perte de
millions d’autres emplois. Tous
ces gens qui travaillaient à faire
différents types de cartes et à
classer ces milliards de dossiers
en plusieurs exemplaires à cause
de la duplication des ministères
étaient devenus inutiles. Ces
ministères fusionnaient d’ailleurs
maintenant et devenaient des
super ministères de plus en plus
puissants, de moins en moins
humains.

Le temps a passé et tous les


habitants se sont habitués à vivre
avec ces marques invisibles. Puis,
vint le premier contact qui enleva
de la surface de la planète le tiers
des habitants. C’est alors que se
produisit une chose curieuse : les
membres des familles dont
quelqu’un était parti, se firent
tatouer une deuxième marque de
façon à obtenir plus de revenus
de l’état et plus de crédits des
banques. Il faut dire que l’argent
liquide était devenu inutile avec
l’utilisation de ces marques.
L’unité de crédit avait remplacé
le dollar vert. Comme le tonton
était parti, il était facile pour son
neveu de se faire tatouer la
marque de celui-ci pour retirer la
pension à chaque mois. Ce fut la
plus grande période d’abondance
et de gaspillage que connut la
Terre.
Les dirigeants mondiaux
des super compagnies et des
super ministères s’en rendirent
compte rapidement. Une loi
mondiale fut votée obligeant tout
citoyen qui utilisait l’unité de
crédit à se faire marquer, au
poignet ou au front, d’une
nouvelle marque à l’encre
indélébile. On laissa aux gens le
soin de choisir quelle identité ils
désiraient conserver pour les
appâter à cette nouvelle norme.
Un temps maximum fut donné et
tous n’eurent d’autres choix que
de se faire tatouer s’ils voulaient
recevoir leur salaire, payer leur
loyer ou manger. Quelques
humains, qui s’étaient organisés
entre eux en dehors des villes
dans les terres hautes et
inhospitalières, ont réussi à
échapper au système qui venait
de terminer d’accomplir la
prophétie de l’apocalypse : la
marque de la bête.

Comme si Dieu observait


les Hommes, la seconde venue
d’extraterrestres se fit
immédiatement après cela,
amenant les Hommes dans une
folie encore plus grande. La
Terre tremblait de plus en plus
souvent et plusieurs endroits du
globe étaient carrément devenus
invivables. C’est pourquoi tous
ceux qui étaient sans marque s’en
allèrent à cette occasion, ne
laissant sur la planète que ceux
qui ne voulaient vraiment pas
comprendre, c’est-àdire le dernier
tiers de la population.
Le classement des humains

Il existe sept Terra et


chacune d’elles est unique. Elles
sont toutes situées dans notre
système solaire, en orbite autour
du soleil ou d’une de ses
planètes. Certaines Terra sont
totalement artificielles,
construites par des peuples
extraterrestres pour aider
l’Homme de la Terre, sous la
demande de la Hiérarchie
Spirituelle et du Gouvernement
Intergalactique. Chaque Terra a
été conçue pour aider l’Homme
de la Terre à évoluer et ceux qui
y sont envoyés ont été divisés de
la façon suivante :
Ceux qui ont choisi de
partir en premier sont allés sur
Terra 3, 4 ou 5. Ceux du second
départ sont surtout sur Terra 4 et
5. Quant aux humains du dernier
départ, ceux qui portent la
marque sur le poignet, sont sur
Terra
5. Pour ceux qui la portent sur le
front, Terra 6. Tous les grands de
la Terre, ceux qui étaient
puissants et riches et qui ont
entretenu le contrôle du reste de
l’humanité, de quelque façon que
ce soit, ont été envoyés sur Terra
7. Quelques-uns des gens portant
une marque ont été dirigés vers
Terra 4, mais très peu à cause de
leur niveau d’évolution
personnelle.
Chapitre 4

Les

plan

ètes

Terr

a
Chapitre 4

Les
planèt
es
Terra

Terra 1

On dit de Terra 1 qu’elle est


la cité de cristal. Évidemment, à
ce moment de notre histoire, cette
planète est peu habitée. Il paraît
que cette cité est entièrement
construite sur une montagne. Ses
contours sont des murailles faites
en cristal pur.
Occasionnellement, des portes
d’arches ont été sculptées dans le
cristal afin de permettre de
passer. On dit que toute pensée
négative brise les constructions
autour de celui qui émet cette
pensée. Heureusement, la cité se
reconstruit d’elle-même de façon
rapide, à vue d’œil, paraît-il. On
dit aussi que ces portes
disparaissent rapidement en
pénétrant plus loin dans la cité et
qu’elles sont remplacées par de
minces portes en cristal elles
aussi. Il est dit que la volonté
seule peut ouvrir ces portes sans
les briser. Ainsi, celui ou celle
qui vient vivre dans la cité devra
constamment épurer ses pensées
et renforcer sa volonté pour
continuer son long chemin
menant au cœur de la cité. Elle
serait construite comme un
labyrinthe et remplie de petits
villages où les gens s’arrêtent
pour vivre pendant un certain
temps afin de s’améliorer avant
de continuer leur voyage.
La rumeur veut que ces
gens soient constamment en fête,
il paraît qu’ils ont tellement de
joie de vivre à exprimer qu’ils ne
peuvent faire autrement que de
festoyer sans arrêt, jour après
jour. Bien sûr, il doit y avoir
beaucoup d’endroits où ils
peuvent se retrouver seuls et
penser à ce qu’ils sont en train de
devenir, sinon comment
développer davantage leur
volonté ? Volonté qui est bien
nécessaire d’ailleurs, car on dit
aussi qu’au centre de la cité, il
n’y a même plus de portes. Il y
aurait dans certains murs des
points lumineux gros comme une
boule de quille. En fixant ce point
et en émettant une nette volonté
de traverser le mur, une ouverture
apparaît à cet endroit, libérant
ainsi le passage à un être
suffisamment avancé. On dit que
rien au monde ne peut briser le
cristal à partir de cet endroit.
Aucune pensée négative ne peut
être tolérée, sinon la personne ne
pourrait que retourner sur ses pas
vers l’extérieur de la cité.

On ne sait pas où elle mène,


on dit qu’elle est la dernière étape
avant le grand renouveau.
Terra 2

Ce satellite est un monde


souterrain où sont invités à vivre
ceux qui ont développé un assez
grand niveau d’évolution
spirituelle personnelle. Tout y est
semiéthérique et d’une grande
beauté. Un être non suffisamment
évolué ne pourrait y vivre car,
pour lui, cette planète
ressemblerait à un désert
dépourvu de toute forme de vie.
Son imagination ne lui
permettrait pas de voir toutes les
beautés contenues dans ce monde
si grandiose. Elle est habitable et
habitée uniquement dans son
sous-sol et elle n’est accessible
qu’aux êtres capables de parler à
l’Esprit des planètes afin qu’il
leur ouvre une porte d’accès. Une
fois à l’intérieur, un monde
merveilleux de légèreté s’offre
pour être exploré dans un climat
d’amour et de beauté. Elle sert de
transition vers Terra 1.

Terra 3

Planète plus près de la


Terre et la plus évoluée des
autres. Sur Terra 3 les humains
peuvent donner la vie, apprendre
la vie et développer des sens qui
n’existaient pas sur Terre. C’est
un monde école où il fait bon
vivre. Habitée à l’intérieur de la
surface, la température est cons-
tante et agréable. La Lumière y
est produite naturellement par un
traitement de l’air ambiant qui est
régénéré par un système avancé
d’ionisation. L’air respirable est
fabriqué sur place et la planète
contient tout ce qu’il faut pour
que des humains puissent y vivre
normalement. Il n’y fait jamais
nuit et les habitants vivent de
longues journées interminables
où il leur arrive de se retirer
occasionnellement pour dormir.
On peut facilement ne pas dormir
pendant une semaine et récupérer
pendant deux ou trois jours. La
vie y est agréable et
incroyablement intéressante pour
tout être qui veut apprendre et
évoluer.
Terra 4

Satellite habité aussi de


l’intérieur. La plus près de la
Terre d’avant, Terra 4 est
beaucoup plus grande que les
autres et sa population y est
proportionnelle. C’est ici que la
majorité des habitants des deux
premiers voyages sont venus
puisqu’ils n’étaient pas prêts à
vivre sur Terra
3. La vie ici ressemble vraiment à
celle connue sur Terre. Il existe
aussi une forme de crédit qui est
géré par le Gouvernement
Intergalactique. La planète est
divisée en secteurs pour
permettre une meilleure
intégration des gens. Chaque
secteur est spécialisé dans un
domaine particulier et la vie est
surtout axée sur le travail et les
loisirs. Une bonne part d’heures
est disponible chaque jour pour
que les gens étudient l’Esprit ou
s’amusent, bien que ceux-ci
préfèrent souvent s’amuser. La
vie y est facile, elle ressemble à
celle sur la Terre du début des
années 1900 avec un modernisme
incroyable. C’est pour beaucoup
de gens un véritable rêve.
Comme le satellite est éclairé
artificiellement 24 heures par
jour, les humains ont gardé un
style de vie simulant la nuit en
alternance avec le jour. Il s’agit
ici d’une planète école et on ne
peut y faire d’enfants.
Terra 5

Planète creuse aussi mais


beaucoup moins évoluée que les
autres. C’est une copie conforme
de la vie sur Terre. Ici la vie est
dure et les journées de travail
sont longues. La compagnie
possède tout et il faut vraiment
mériter son salaire. Il y a un
service de police et des prisons
qui sont presque toujours bien
remplies. Les humains amenés ici
se croient encore sur la Terre et le
Gouvernement Intergalactique ne
peut pas intervenir. Il ne fait que
faire semblant d’être la
compagnie en envoyant des
messages subtils aux gens qui y
habitent. Des groupes de
travailleurs de Lumière viennent
régulièrement des Terra 2, 3 et 4
afin de guider ceux qui l’habitent
vers un monde meilleur. Tâche
difficile, car ses habitants
appellent l’année zéro « le
cauchemar collectif ». Ils étaient
conscients qu’ils ont été amenés
ici et savent qu’ils peuvent en
partir, mais ils préfèrent se faire
croire qu’il s’agissait d’un rêve et
qu’ils sont toujours sur la Terre.
Le jour est court et la nuit est
longue, interminable. Ici, il est
impossible d’avoir des enfants.
Seulement quelques femmes
arrivées enceintes ont accouché
sur ce monde où leurs enfants
grandiront dans la misère.
Terra 6

Satellite identique à Terra


5, mais où les conditions sont
encore plus difficiles. Il est aussi
visité par les travailleurs de
Lumière. La différence avec
Terra 5, c’est qu’il n’y a jamais
de jour, il y fait toujours nuit.
Cela rend la vie encore plus
déprimante et c’est fait exprès
dans le but d’amener les gens à
désirer fortement un monde
meilleur. Impossible aussi d’y
faire des enfants.
Terra 7

Satellite identique à Terra 5


lui aussi, mais beaucoup plus
petit. En fait, c’est le plus petit et
le plus sombre de tous. Terra 7 a
été conçue pour garder les
humains qui n’ont vécu qu’au
détriment des autres afin qu’ils
vivent dans des conditions
extrêmes. Il leur est impossible
d’asservir quelqu’un, ils sont tous
de la même trempe. Eux qui se
sont fait servir aveuglément toute
leur vie, ne trouvent plus de
personnes sur qui se fier. En plus,
leur corps a été modifié pour
qu’ils ne vieillissent plus afin de
leur donner le temps de
comprendre que l’amour est un
droit naturel que tous possèdent.
Cette planète est froide,
constamment sombre et très
rocheuse. Ils ont rapidement
choisi une roche jaunâtre qu’ils
ont appelée de l’or. Même si on
en trouve à plusieurs endroits, ils
continuent à se battre pour elle.
Ici, aucune justice, pas de loi. De
toute façon, il est impossible de
tuer quelqu’un ; même en lui
coupant la tête, elle repoussera
quand il dormira. On y voit des
gens nus ramper sur le sol en
demandant pitié et puis nous
sauter dessus comme un félin dès
qu’on s’approche. C’est de loin la
planète la plus dangereuse de
toutes. Impossible d’y mourir.
Évidemment, tous ses habitants
sont stériles, même leurs parties
sexuelles ont disparu de leur
corps qui ressemble plus à celui
d’un démon qu’à un humain. Il
n’y a aucun travail à faire, ils
n’ont même pas besoin de
manger. Ces gens ne vivent que
pour l’argent et le pouvoir. Ils
devront attendre d’être écœurés
de ce type de vie avant de sortir
de ce monde en développant
l’amour de soi, puis des autres.
Donc...

Toutes les planètes Terra


sont conçues pour aider les
humains à évoluer. Elles
fonctionnent comme un système
de dépollution de l’Esprit qui
était parvenu à croire que la vie,
telle qu’il l’a connue sur la Terre,
était réelle. La réalité est pourtant
tout autre, nous y reviendrons.
Puisque Terra 7 est la plus
difficile à vivre de toutes, ces
mondes permettent de remonter
naturellement vers Terra 1 et
cela, aussi facilement qu’une
personne le peut. La Hiérarchie
Spirituelle et le Gouvernement
Intergalactique veillent nuit et
jour sur les habitants par toutes
sortes de moyens. Tous ces
mondes sont sous terre, car les
humains ont besoin d’air pour
respirer et de certaines conditions
pour vivre dans leur corps.
Comme nos corps ont été créés
par le Gouvernement et la
Hiérarchie, ils sont à même de
nous fournir tout ce dont nous
avons besoin. Leur but est de
nous faire remonter vers Terra 1
en attendant que la Terre ait
complété sa métamorphose et
devienne Terra. Alors, l’Homme
pourra revenir sur une nouvelle
planète, plus magnifique qu’elle
ne l’aura jamais été. Il paraît que
l’année de Terra comptera
exactement 360 jours, que son
climat sera tempéré sur toute sa
surface et que la neige n’existera
plus qu’en haut des montagnes.
Tout aura été dépollué et la
nature aura repoussé bien avant
qu’on y retourne. Ceci
représente, pour nous, une autre
chance de vivre sur cette planète
magnifique qu’était la Terre
avant que nous ne soyons fous.
Chapitre 5

Une

jour

née

avec

Élyo

n
Chapitre 5

Une journée
avec Élyon

otre petit ami a

N
maintenant 6 mois,
passons un peu de
temps avec lui.

Voici l’heure du lever, tout


le monde s’éveille sur Terra 3.
Remarquez qu’ici, nul besoin
d’horloge pour marquer le temps.
Ces humains sont devenus
capables d’utiliser une pensée
collective. Ils ont donc cessé
d’utiliser une foule d’appareils
électroniques ou mécaniques
comme les horloges. Tous savent
naturellement à quel moment de
la journée nous sommes rendus.
Ainsi, les enfants arrivent en
même temps à l’école et les
parents font de même au travail.
Que ce soit pour une activité
spéciale ou l’heure des repas,
c’est par une communication
intérieure télépathique que se
transmet l’information. C’est la
raison majeure qui a amené bien
des humains à se faire transférer
sur Terra 4. Sur celle-ci, le temps
de 24 heures est encore en
vigueur, comme avant sur la
Terre. Certaines personnes ne
sont pas encore capables d’avoir
une vie normale sans savoir
quelle heure il est. Avec le temps,
elles changeront elles aussi
puisque tout évolue.
Élyon s’est habillé en
enfilant la robe que sa mère a
laissée près du lit hier soir
puisqu’il avait demandé à dormir
dans sa chambre personnelle en
soirée. Cet enfant semble
apprécier déjà la solitude de cette
pièce et il ne se fait pas prier pour
s’y retrouver le plus souvent
possible. Il chausse ses sandales
et sort retrouver ses parents dans
la salle à manger. Le repas du
matin se compose de fruits et de
céréales. Élyon aime bien manger
des céréales dans du lait chaud.
Puisqu’il n’y a ici aucun animal,
ce lait est extrait d’une plante et
traité pour ressembler au lait de
la Terre, si ce n’est de ce petit
parfum de fleur qu’il dégage.
Comme d’habitude, tout le
monde partage ses rêves à table
pendant qu’Élyon mange. Car ici,
les adultes préfèrent demeurer à
jeun jusqu’à la collation du midi,
pour ne prendre finalement qu’un
seul repas en soirée. Ce dernier
est d’ailleurs bien apprécié. De
cette façon, les idées sont plus
claires et nettes pendant la
journée, car la digestion requiert
de grands efforts pour le corps.
Puis, vient le moment du départ ;
Alec pour son travail, Naïma et
Élyon pour l’école. Avant de
partir, comme à chaque matin, ils
se tiennent tous par la main et
font une ronde en chantant leur
joie d’être réunis sur ce monde
merveilleux. Cet hommage à la
vie est particulier des gens de
Terra 3, ils ont appris à se
féliciter d’être et à l’exprimer.
C’est le début de leur divinité
dans un corps de chair. Arrêter de
se juger et remplacer toutes
formes de critiques par des
moments bénis de constatation de
son propre bonheur, en d’autres
mots, prier. Prier pour la joie et le
présent bonheur plutôt que prier
pour recevoir quelque chose dont
on se sent privé.
Arrivée dans la rue, une
navette magnétique, sorte
d’autobus électrique sans roues,
attend déjà pour amener les gens
là où ils vont. Tous montent
dedans, saluant les voisins et
partent doucement pour une autre
journée de leur vie sur Terra.
L’école étant tout près, Élyon et
sa mère descendent les premiers.
Il salue une dernière fois son père
qui lui fait un baiser soufflé dans
sa main. Élyon aime beaucoup ce
genre de caresse, on dirait qu’il
voit le baiser s’envoler et qu’il le
sent se poser sur la joue désignée.
Son sourire et l’éclat de ses yeux
démontrent un grand bonheur à
chaque fois.
À l’école

Accompagné des autres


enfants, Élyon entre dans sa
classe pendant que sa mère se
dirige dans une autre salle avec
d’autres mères dont les enfants
ont aussi fait la demande d’être
laissés seuls entre eux pendant les
classes. Eh oui ! À peine après
quelques semaines de classe,
Élyon a demandé à sa mère de le
laisser pendant ses cours avec les
autres élèves, démontrant ainsi
une grande maturité d’Esprit bien
qu’il ne soit âgé que de quelques
mois d’existence. Cela est tout de
même courant sur Terra,
n’oublions pas qu’il s’agit ici
d’enfants indigo et que ces êtres
étaient des êtres de Lumière, des
anges, avant de s’incarner. Ils se
souviennent de choses que nous
ne pourrions même pas imaginer.
Ils sont en train d’apprendre à
revivre dans un corps après une
naissance dans la chair et c’est la
seule raison qui fait qu’ils ont
besoin de nous. Ces êtres n’ont
pas eu, comme nous, à oublier
totalement qui ils sont afin
d’investir un corps de chair pour
s’intégrer aux autres, comme ce
fut le cas pour nous. Si l’un d’eux
était venu vivre à notre époque, il
serait rapidement devenu la cible
des médias et en grandissant, les
Hommes lui auraient offert un
pouvoir immense sur eux, juste
parce qu’il est différent d’eux.
Nous avons cru longtemps que
tout ce qui n’était pas comme
nous devait provenir soit de Dieu,
soit du Diable.
La classe commence.
Aujourd’hui le professeur parlera
du corps humain. Bien que cette
classe soit constituée d’enfants de
moins d’un an, ce sera un
véritable cours sur l’anatomie.
Seulement les grandes lignes,
pourquoi s’encombrer de trop de
détails ? Ils parleront d’abord des
différences entre le corps du mâle
et celui de la femelle. Cela
ressemble à une classe
d’extraterrestres assis en train
d’étudier un autre peuple.
L’attention de ces petits êtres est
totalement soutenue et aucun
commentaire déplacé n’est jamais
fait de leur part, ils aiment
apprendre et ils le veulent. Les
différences corporelles génitales
expliquées brièvement, ensuite,
une approche du système de
reproduction, suivie de la
grossesse chez la femme. Tout
ceci est présenté sur écran géant
bien sûr. Le travail du professeur
en est un d’animateur car, ici,
tous les cours sont
préprogrammés par le
gouvernement de Terra. Toutes
les classes sont interconnectées
même si ces gens ont décidé de
garder des écoles puisqu’ils
auraient très bien pu étudier de
leur maison. Chaque maison est
déjà branchée sur un système de
communication télévisuel, mais
les habitants ont choisi de
n’utiliser ces postes que comme
moyen de se rejoindre entre eux
et d’échanger, comme l’internet.
Ils ont préféré développer leur
lien télépathique plutôt que de
miser encore une fois sur la
technologie, ce fut un choix
individuel et collectif.
Tous ont choisi d’avoir des
endroits où se réunir pour étudier
ou regarder un événement spécial
sur écran. Ainsi, ils gardent tout
leur temps à la maison pour des
activités personnelles et
familiales qui renforcent les liens.
Combien d’enfants de la Terre
demeuraient chez eux tout en
étant totalement absents de la vie
familiale avec l’introduction de la
télévision et de l’internet dans
leurs foyers ? Leurs souvenirs de
la Terre et de ses milliards de
téléviseurs leur avaient enlevé le
goût de ces appareils. Maintenant
qu’ils avaient découvert la paix
intérieure, les joies de la famille
et de la solitude, il n’était pas
question de laisser entrer ces
machines trop captivantes dans
leur quotidien. Un rare message à
envoyer, un autre reçu, c’est là
toute l’utilisation qu’ils font de
ces appareils hautement
perfectionnés.

Après une heure de


formation, commence la période
de questions avec le professeur.
Nos enfants en sont pleins,
comme :
Est-ce que les mères
souffrent de nous avoir dans leur
corps ?
Qu’est-ce que ça fait
d’avoir quelqu’un dans son
ventre ?
Avez-vous des images sur
ce que le fœtus voit à l’intérieur
du ventre de sa mère, je ne m’en
rappelle pas ?
Qu’arrive-t-il aux petits
spermatozoïdes qui n’ont pas
fécondé l’ovule ?

Le professeur n’en revient


jamais des incroyables questions
posées par ces enfants indigo et
c’est avec plaisir qu’il leur fait
remarquer, une heure plus tard,
qu’il est temps d’aller jouer car
les mamans arrivent.

Le retour des mères est


toujours un moment émouvant.
Bien que cela ne fasse que deux
heures qu’ils soient en classe, les
enfants leur sautent au cou en les
couvrant de caresses et de câlins
comme s’ils ne les avaient pas
vues depuis des mois. Celles-ci
savent rendre ces caresses et c’est
avec un peu d’envie que les
professeurs regardent ces
moments bénis. Il est évident que
quelque chose d’unique et de
merveilleux unit ces êtres dans
leurs rôles de parents et
d’enfants.

Tout le monde dehors, c’est


l’heure de jouer ! Sur Terra, il
fait toujours beau, ce qui est
l’avantage de vivre dans une
planète plutôt qu’en dehors. Il
fait chaud et frais en même
temps, il y a toujours un petit
vent qui rafraîchit l’air, c’est
parfait. Évidemment, comme ces
enfants n’ont que quelques mois,
leurs jeux reflètent leur âge.
Encore une scène étonnante
particulière à cette planète.
Regarder des enfants de quelques
mois qui parlaient de
spermatozoïdes tout à l’heure, en
train d’assembler des blocs de
couleurs, de faire des châteaux de
sable, de se balancer ou
simplement de s’endormir dans
les bras de leur mère, est un
spectacle vraiment surprenant.
Pourtant c’est normal puisqu’ils
sont aussi humains. Voilà la
particularité des enfants de Terra
3, qui sont à la fois plus évolués
et en même temps totalement
humains.
Il ne faut pas oublier que ce
sont des êtres d’une autre réalité
qui sont venus s’incarner dans
notre réalité. Cela est possible
maintenant, pourquoi ne pas le
faire ? En grandissant, ils
deviendront des êtres à part qui
nous permettront à nous, les
humains, de faire des bonds de
géants dans notre évolution.
Depuis que la vie existe sur la
Terre, le Gouvernement
Intergalactique a envoyé des êtres
plus évolués sur celle-ci. Ils
n’avaient pas toujours à
s’incarner en venant au monde.
Ceux qui le faisaient, arrivaient
discrètement pour venir
influencer les populations en
prêchant par leur exemple. En
inventant des appareils nouveaux,
en révolutionnant un régime, que
ce soit par la force ou par la
douceur. En tentant d’amener le
reste de la population à trouver
son Dieu intérieur. Tout cela
devait se faire en respectant ceux
qui ont pris le pouvoir sur les
habitants de la Terre, car le rôle
du Gouvernement est d’aider les
planètes et leur population à
évoluer sans intervenir de façon
trop directe. Normalement, seuls
les actes subtils sont permis. Il
leur serait facile d’envoyer des
milliers de vaisseaux sur un
monde habité et de dicter de
nouvelles lois pour faire évoluer
spirituellement les habitants.
Mais la Hiérarchie Spirituelle
veut que les habitants d’un
monde puissent évoluer par
l’expérience et tout geste de la
sorte serait immédiatement
condamné.
Les planètes sont des êtres
vivants et elles évoluent par leurs
habitants. Chacune d’elles a son
chemin de vie particulier et le
Gouvernement doit attendre que
l’Esprit d’un monde demande,
par son contrôleur, une interven-
tion de sa part. Il nous faut
comprendre que dans l’Univers,
tout être est totalement libre de
son évolution et qu’à moins qu’il
ne devienne une menace sérieuse
pour les autres formes de vie, il
demeurera libre de faire ce qu’il
veut.

Après la période de jeux,


vient le repas du midi. Ces repas
sont pris la plupart du temps
dehors, puisque les enfants y
jouaient et qu’il fait toujours
beau. Ils ont l’air d’être à un
pique-nique et forment des
groupes, enfants, parents et
professeur. Sur le terrain de
l’école qui peut comprendre
jusqu’à 10 classes, il est bon de
voir tous ces gens qui, à chaque
jour, mangent et jouent sur
l’herbe en s’amusant. On dirait
des gens heureux d’être en vacan-
ces et c’est ce qu’ils sont, en
vacances de soucis et de tous
problèmes. Ils apprennent à vivre
et à être heureux, pleinement
heureux afin de pouvoir, un jour,
aller vivre sur Terra 2.

Puis le cours de
l’après-midi sera la reprise de
celui du matin. Pendant toute la
semaine d’ailleurs, le cours se
verra une répétition du premier
jour de cours de la semaine.
N’oublions pas que ces enfants
n’ont que six mois et qu’à cet
âge, ils aiment bien revoir ce
qu’ils ont déjà vu. Comme tous
les cours ne sont ni plus ni moins
qu’un film, ils le regardent
encore et encore. Quant au
professeur, il s’étonne et se ravit
de voir comment cette méthode
d’enseignement permet à ces
enfants de mieux comprendre et
découvre à quel point cette
compréhension se fait en
douceur. Sans en appeler
seulement à la mémoire des gens,
cette méthode permet de
comprendre plutôt que
d’apprendre et ces êtres sont si
jeunes.
Il n’y a pas de période de
jeux en après-midi, les enfants
retournent directement à la
maison avec leur mère, soit en
marchant, soit par le transporteur.
Une fois arrivés, ils joueront un
peu dans leurs choses personnel-
les ou s’endormiront pour la
sieste de l’après-midi. À leur
réveil, car ils finissent tous par
dormir, leur père sera rentré à la
maison et il y aura encore plein
de jeux à faire avec ce dernier
jusqu’au repas de la soirée. Ce
repas se prend aussi dehors,
puisque chaque maison a son
terrain gazonné et son jardin dans
la cour. Sur une table ou sous un
arbre, ces gens ont appris à aimer
manger des choses simples,
jamais de viande, ni de poissons.
Des fruits, des légumes, des
soupes et du pain, le tout
accompagné de différentes sortes
de graines, voilà un repas normal
sur ce monde qu’est Terra. Ils
mangeront ensemble, joueront
encore ensemble, discuteront
jusqu’à ce que chacun entre dans
sa pièce d’intimité d’où ils ne
ressortiront que pour aller dormir
en famille, à moins qu’ils ne se
soient déjà endormis. Voilà une
journée normale dans la vie
d’Élyon.
Chapitre 6

Le

1er

anni

vers

aire
Chapitre 6

er
Le 1
anniversaire

ujourd’hui est un jour spécial.

A
Tout le monde est excité depuis le
réveil, car c’est l’anniversaire
d’Élyon, bien sûr, mais il y a
autre chose. Une grande réunion
aura lieu en fin de journée dans
les salles communautaires sur
toute la planète Terra. Chacun le
sait depuis qu’ils se sont éveillés
ce matin, tous les habitants ont
reçu un message télépathique
félicitant ceux dont c’était
l’anniversaire et invitant les
autres à se réunir. La Hiérarchie
Spirituelle et le Gouvernement
Inter-galactique ont envoyé des
émissaires qui seront sur Terra ce
soir pour expliquer à la
population ce qui se passe et ce
qui est en train d’arriver à ce
monde, à leur monde. Imaginez
combien tous ont hâte à ce soir.
Même si ces gens sont heureux et
qu’ils apprennent à vivre leur
moment présent, ils ne peuvent
s’empêcher de voir, par ce geste,
une leçon de vie additionnelle. Il
leur sera difficile de savoir ce qui
s’en vient d’extraordinaire ce soir
et, en même temps, de se
consacrer entièrement à vivre
chaque petit moment de la
journée.
Partout sur la planète, on
sent une fébrilité. C’est
merveilleux que de voir tous ces
gens qui tentent de contenir leur
curiosité personnelle en essayant
d’éviter le sujet entre eux. Les
dirigeants ont bien fait, on dirait
de grands enfants qui n’en
peuvent plus d’attendre pour re-
cevoir leurs cadeaux de Noël.
Tout cela est beau et instructif
pour ces êtres qui veulent évoluer
dans leur corps et dans leur
Esprit.

Journée tout de même


ordinaire et, après le repas du
soir, agrémentée d’une petite
surprise pour Élyon qui fête
gaiement son anniversaire,
comme s’il ne savait rien de ce
qui se passe. Tout est plutôt
calme et doucement rempli
d’amour. La seule chose qui a
intrigué Naïma, c’est qu’Élyon a
eu un comportement étrange
depuis ce matin : il semble
incapable de se concentrer, il
paraît différent. Même cette lueur
familière dans son regard semble
s’être évanouie. Puis,
intérieurement, nos amis
reçoivent le signal de se rendre à
leur salle communautaire. On
ramasse et range tout ce qui a
servi pour le repas et tous trois
s’en vont vers le sentier où les
neuf autres familles de voisins
arrivent. Comme ils sont prêts à
partir, le transporteur se pointe en
bout de rue et tous montent à
bord du véhicule. Les dix rues du
quartier exécutent les mêmes
gestes en même temps.
Quelques minutes plus tard,
ils arrivent à la salle com-
munautaire. Notez que tout le
monde a son fauteuil, car ces
salles sont conçues pour leur
quartier et que, comme tout est
planifié sur Terra, il y en a un par
habitant. Ils sont disposés en
rangées, comprenant des séries de
trois, dont deux pour adultes et
un pour enfant. En plus, d’autres
sont disponibles au cas où… Il
est intéressant de savoir que ces
fauteuils d’enfant changeront au
fur et à mesure que les enfants
grandiront. Pour le moment, ils
ressemblent à nos chaises hautes
pour bébé.

Comme le message le
disait, le contrôleur de quartier
présente deux êtres qui ne sont
visiblement pas de Terra. Il s’agit
d’un grand blond, représentant de
la Hiérarchie Spirituelle, et d’un
petit homme trapu avec une tête
étrange qui ressemble à un
humain croisé avec un animal. Il
ne fait nul doute que c’est le
représentant du Gouvernement
Intergalactique. Ils sont faciles à
reconnaître par leurs formes
différentes de celles des humains,
ce qui est normal puisqu’ils
viennent de partout dans le
Grand-Univers.

Après un mot de bienvenue


de la part du contrôleur, un écran
géant situé derrière lui s’illumine
et il va aussitôt s’asseoir dans la
salle. Une femme apparaît à
l’écran, il s’agit du contrôleur
planétaire de Terra 3. C’est elle
qui voit à l’évolution des
habitants de cette planète. Elle est
toujours en contact avec l’Esprit
de cette planète et les Esprits de
Terra 2 et 4, avec qui elle
travaille en étroite collaboration.
Elle fait partie d’un groupe
d’êtres qui ont beaucoup évolué
et qui ont décidé de participer à
l’expérience Terre. En liaison
permanente avec le Gouverne-
ment Intergalactique et la
Hiérarchie Spirituelle, elle dirige
notre monde au meilleur de ses
possibilités. Les habitants la
connaissent et l’aiment beaucoup,
malgré le fait qu’on ne la voit
jamais en personne, sinon que sur
ces écrans. On leur a déjà
expliqué que vu son taux de
vibration corporelle très
particulier, il est impossible, pour
le moment, aux habitants de
Terra 3 de l’approcher. Il paraît
que ceux qui sont sur le point de
passer de Terra 2 à Terra 1 ont la
chance de rencontrer ces êtres
hautement évolués en personne et
même qu’ils leur feraient une fête
en l’honneur de leur évolution
personnelle avant de quitter Terra
2. Ce doit être sublime !
Le contrôleur planétaire
commence à parler :

– Chers habitants de Terra


3, c’est pour moi un plaisir que
celui de vous voir tous ainsi
réunis dans ces salles, partout sur
notre belle planète. Sachez que je
vous vois et que je connais
chacun d’entre vous par son nom,
même s’il vous faut cet écran
pour me voir. Je suis avec vous
depuis plusieurs années déjà,
mais cette année marque un
événement extraordinaire dans
nos vies à tous. Cette année, 1
000 d’entre vous ont accouché
d’un enfant, ce qui est une
première pour nous tous, comme
vous le savez. Cette opération a
été planifiée et menée par la
Hiérarchie Spirituelle en
collaboration étroite avec notre
Gouvernement Intergalactique
pour nous amener en grand
nombre à évoluer plus
rapidement de façon personnelle
et spirituelle. Vous savez tous
que, depuis l’exode des habitants
de la Terre, nous avons été
divisés en sept groupes vivant
chacun sur une planète comme la
nôtre. Vous savez aussi qu’il
vous faut évoluer personnel-
lement et spirituellement pour
qu’un jour, vous puissiez
retourner sur la Terre. Les Terra
ne sont que des stations
temporaires qui doivent vous
permettre de vous préparer à
vivre dans un corps parfait, avec
un Esprit parfaitement intégré,
car c’est ce qui élève votre taux
vibratoire. Un taux vibratoire
plus élevé est nécessaire pour
passer d’une Terra vers une autre
et finalement pour retourner vivre
sur la Terre quand elle aura
terminé son cycle de
transformation. Nous vous
voyons comme des pierres
précieuses que nous tentons de
polir et de sculpter afin qu’elles
deviennent parfaites.
Soyez assurés que nous
faisons tout ce qui est en notre
pouvoir pour vous aider à
accepter et à apprécier vraiment
votre vie dans ce corps. C’est
notre seul but que de vous
amener à être… C’est pourquoi,
il a été décidé d’incarner les
enfants de la race indigo qui sont
vos enfants d’aujourd’hui. Le
Gouvernement vous a envoyé
trois groupes de 333 enfants plus
un, qui sera leur chef. Pendant
trois mois, il y a maintenant un
an, nous avons eu 333 naissances
par mois plus une autre dans le
premier mois. Il en a été décidé
ainsi afin que nous sachions que
le chef de groupe de ces enfants
indigo est né dans la première
série de naissances, mais que
personne ne sache qui il est, étant
confondu dans un groupe de 333
autres.

Sachez aussi que chaque


groupe comporte 33 dirigeants.
Ainsi, la loi universelle du
nombre 10, qui régit notre
monde, est respectée. Vous savez
que sur Terra 3, tout est contrôlé
et divisé par ce multiple de 10.
Nous voici en ce jour,
exactement un an après les
naissances du premier groupe,
alors, bon anniversaire à tous !
Bon anniversaire aussi à tous
ceux du mois prochain ainsi qu’à
ceux de l’autre mois. C’est pour
fêter vos trois groupes que cette
réunion a été organisée ce soir.
Dans chacune des salles où vous
vous trouvez, des représentants
de la Hiérarchie Spirituelle et du
Gouvernement Intergalactique
ont été dépêchés pour répondre à
toutes les questions que vous
pourriez avoir. Soyez à l’aise de
vous adresser à eux, c’est un
travail d’équipe que nous som-
mes en train de faire, ils ont
besoin de nous autant que nous
avons besoin d’eux.
Pendant les sept prochaines
années, ces enfants vont grandir
parmi nous, mais aucun autre ne
verra le jour durant cette période.
Les couples qui désirent avoir un
enfant pour la prochaine vague,
après cette période, devront en
avertir leur supérieur
hiérarchique. Un entraînement
particulier devra être suivi pour la
prochaine fois, car il sera permis
à chacun de vous, grâce à son
évolution personnelle et
spirituelle, d’avoir ou non, la
capacité de se reproduire sur
Terra 3. Vous devez seulement
développer votre volonté.

Ces enfants-ci étaient


envoyés vers nous dans le but de
nous aider à avancer plus
rapidement dans nos évolutions
personnelles et spirituelles. Leur
développement est différent de
tout ce que vous avez pu
connaître jusqu’ici. Comme vous
l’avez remarqué, ils ont eu
seulement besoin d’une gestation
de 90 jours. Cela fut suivi d’une
autre période de 90 jours pendant
laquelle ils ont appris à parler et à
devenir propre. Ceci est dû au fait
qu’ils savent qui ils sont et qu’ils
doivent prendre un minimum de
temps pour se rappeler, plutôt
que d’avoir à apprendre. Les
pires inconvénients de la
naissance ont été pour eux, sans
aucun doute, le manque de
communication et l’incapacité de
faire ses besoins dans un endroit
précis, à un moment précis…
Rires dans la salle.

– Je vois que cela vous


amuse… Rappelez-vous pourtant
que vous aussi avez vécu ces
petits problèmes. Après ces
premiers ajustements faits, il leur
a été facile d’apprendre à se
déplacer pendant les autres 90
jours. C’est pourquoi, dès l’âge
de six mois, ils semblaient aussi
évolués. Beaucoup de questions
nous ont été posées sur ces
enfants, surtout qu’ils sont tous
arrivés en même temps, en trois
vagues successives.

Il avait été prévu que vous


n’auriez pas les réponses trop
rapidement, pour permettre à
votre développement spirituel
d’essayer de communiquer
davantage avec vos enfants et les
enfants de vos amis. Nous
sommes satisfaits de vos
réactions et nous sommes fiers de
vous, sachez-le.

Applaudissements de la foule.
– Oui, vous le méritez bien
(en frappant dans ses mains). Je
vous applaudis moi aussi.
Maintenant, sachez que parce que
ces enfants pouvaient garder
leurs mémoires pendant le
processus d’incarnation, ils
vivront une vie accélérée après
leur naissance. Vous avez
sûrement remarqué que cette
rapidité semble avoir disparu.
Regardez-les, ils ont l’air d’avoir
leur âge, un an. Parce que nous
avons à respecter les lois de
l’Univers, le Gouvernement
Intergalactique qui s’occupe des
mondes et de toutes les parties
matérielles du Grand-Univers, a
insisté pour que soient respectées
les lois génétiques de vos corps,
qui ont demandé 21 ans pour
devenir des adultes. La
Hiérarchie Spirituelle qui
s’occupe de tout ce qui touche
l’Esprit dans ce même Univers a
demandé à accélérer ce processus
qu’ils ne trouvaient plus néces-
saire sur Terra 3. Il a été décidé
de laisser le développement
humain travailler normalement
jusqu’à l’adolescence. Ainsi, vos
enfants vont vieillir normalement
jusqu’à l’âge de 13 ans.

Ensuite, ils deviendront


adultes en quelques mois et
pourront commencer à faire le
travail pour lequel ils se sont tous
portés volontaires, avant leur
naissance. Comme vous,
habitants de Terra 3, avez rajeuni
pour la plupart depuis votre
arrivée, vous savez que
l’apparence n’est qu’illusion.
Alors, je vous le demande
personnellement et
spirituellement, laissez-les vieillir
comme des enfants. Amusez-les
avec des jeux innocents et
rappelez-leur à l’occasion qu’il
leur faut profiter de leur jeunesse
et de leur innocence. Ils voudront
se rappeler trop vite qui ils sont,
nous comptons sur vous pour les
ralentir. Nous savons que ce sera
difficile, pour vous, de leur parler
comme on parle à un enfant,
sachant qu’ils peuvent vous
enseigner comment fonctionne le
Grand-Univers, car ils ont des
connaissances que vous ne
pourriez même pas imaginer. Ces
enfants innocents sont assis près
de vous et vous appellent maman
ou papa.
Ils peuvent et ils vont
changer le cours de notre histoire,
vous saurez comment en temps et
lieu. Pour le moment, je peux
simplement vous dire qu’ils
forment une équipe que l’on peut
diviser en dix parties.

Chaque partie de cette


équipe comprend 100 membres et
se redivise en dix autres
spécialités. Ils sont extra-
ordinaires, car ils possèdent à eux
tous, la clef de l’évolution de la
planète Terra, la grande, la bleue,
sur laquelle vous avez si hâte de
retourner vivre. Retrouver la mer,
le vent, le soleil, les étoiles dans
la nuit, n’est-ce pas votre plus
beau rêve ?
Alors, aidez-les ! Aimez-les
et protégez-les contre un
développement trop rapide.
Quant à moi, je vous laisse sur
ces pensées d’amour et de paix.
Je vous aime tous, un par un. Je
suis et demeure présente en
chacun de vous qui vivez sur
Terra 3. Merci !

L’écran géant s’est éteint, le


grand homme blond monte sur le
podium.
– Salutations à vous tous, je suis
Ariel. Il m’a été demandé de
répondre à vos questions, à la
suite de cette allocution du
contrôleur planétaire. Je vous
demanderai de faire le vide en
vous. En silence, soyez calmes
afin que je puisse lire quelles sont
ces questions auxquelles je dois
répondre. Merci.

Pendant qu’il nous parlait, sa


voix pénétrait profondément en
chacun de nous et nous nous
sommes tournés les uns vers les
autres, comme enchantés par
cette dernière. En même temps,
ses yeux d’un vert jade sont
devenus comme illuminés de
l’intérieur. Quel être étrange !

– C’est bien ! D’abord voici


quelques précisions au sujet de
vos enfants. Nous voulions qu’ils
soient prêts le plus tôt possible,
car ce sont des êtres qui n’ont
plus à subir les difficultés de
l’incarnation comme vous l’avez
connue quand vous étiez sur la
Terre. C’est pourquoi, nous
avons comprimé le temps, pour
eux, d’une valeur de trois pour
un. Une grossesse sur Terre dure
9 mois ; pour eux, il en a fallu
seulement trois. Cela leur a
permis, ainsi qu’à leur mère, de
connaître des accouchements
sans aucune douleur puisque leur
corps de chair était la moitié de la
taille qu’il aurait eue
normalement lors de ce dernier.
Une fois nés, ils ont profité trois
fois plus rapidement que les
enfants humains ne le font,
encore notre travail de
compression du temps.
Mais, comme le
Gouvernement Intergalactique ne
nous a pas permis d’aller plus
loin que l’âge d’un an dans notre
processus, celui-ci s’arrêtera
automatiquement à cet âge. Les
parents qui ont des enfants dont
c’est l’anniversaire aujourd’hui
se sont sûrement aperçus d’un
comportement différent chez
ceux-ci depuis ce matin. En effet,
nous leur rendons le
développement normal des
humains de la Terre, dès qu’ils
atteignent cet âge de trois ans.
Cela signifie que le mois
prochain, le second tiers des
enfants vivra la même chose et le
mois suivant, le dernier tiers.
Ainsi, nous aurons aidé ces êtres
merveilleux que vous nommez
indigo à s’incarner sur votre
monde, en respectant les lois de
celui-ci et l’avance d’évolution
personnelle qu’ils avaient atteinte
avant de se porter volontaires
pour cette mission parmi vous.
– Le travail de notre groupe se
veut un travail d’aide pour tout ce
qui concerne l’évolution de
l’Esprit, qu’il s’agisse d’un être
de chair, d’une planète ou de
l’Esprit d’une galaxie. Avant de
donner la parole à Phylos du
Gouvernement Intergalactique, je
laisse planer sur chacun de vous
mon amour, ma joie et ma paix.

Le petit homme prend place sur


le podium. Pendant qu’ils se sont
croisés, le grand et lui, il est
apparu une évidente complicité
entre eux. Comme il est bon de
savoir que notre gouvernement
travaille enfin en étroite
collaboration avec l’Esprit du
Créateur.

– Bonjour à tous ! Comme vous


le savez, mon nom est Phylos. Je
viens d’une lointaine planète
située à plusieurs millions
d’années-lumière de votre
galaxie. En tant que membre de
la Fédération Intergalactique, ma
planète participe aux travaux du
Gouvernement Intergalac
tique en offrant les services de
millions de mes semblables.
Notre plaisir et notre joie sont
grands à participer ainsi à
l’évolution des mondes qui
composent le Grand Univers. Par
un contact direct avec les
membres de la Hiérarchie
Spirituelle, nous offrons aux
mondes et à leurs habitants les
meilleures possibilités
d’évolution possible en tenant
toujours compte de leur libre
arbitre, ainsi que de celui des
mondes où ils vivent.

Puis, son attention semble


attirée par le grand blond.

– Mais, je parle comme un


fonctionnaire ! Bon ! Vous savez
tous cela de toute façon. Nous
avons demandé à la Hiérarchie
Spirituelle de ne pas trop
intervenir dans le développement
de vos enfants. Ensemble, nous
avons accepté de permettre une
grossesse rapide, normale
d’ailleurs sur beaucoup de
planètes. Ensuite, en comprimant
le temps de trois pour un, nous
avons permis à ces enfants
d’avoir un début d’incarnation
plus facile, à tout le moins en
étant propre… Rires dans la salle.

– Mais nous, membres du


Gouvernement, tenions à ne pas
trop intervenir dans le processus
humain normal. Pour la bonne
raison que ces enfants auraient à
travailler longtemps avec des
humains, ils devaient être
humains eux-mêmes. C’est
pourquoi, il a été décidé qu’à
partir d’un an, le développement
normal serait rétabli. À cet âge,
vos enfants paraissent en avoir
trois. Ils sont forts, solides et
leurs idées sont claires depuis
l’âge de six
mois, ce qui pour eux en valait
dix-huit. Pendant cette première
année donc, il a été permis aux
anges de la Hiérarchie Spirituelle
de modifier génétiquement vos
enfants. Mais cela se termine dès
aujourd’hui pour le premier tiers,
c’est-à-dire 333 plus un.

Tous les enfants de ce


groupe seront retirés de l’école
dès maintenant. Il en sera de
même pour les deux autres
groupes lorsqu’ils atteindront cet
âge. De toute façon, vos enfants
ne pourraient plus suivre le
programme scolaire. Vous verrez
qu’un enfant humain d’un an dort
de 18 à 20 heures par jour, ce qui
est très différent de ce à quoi
vous êtes habitués. C’est en
travaillant avec les êtres qui se
sont incarnés dans ceux que vous
nommez vos enfants que ces
décisions ont été prises. Soyez
assurés que chacun d’eux était
parfaitement au courant de cette
situation à venir. J’avoue même
que cela les faisait plutôt rire que
d’imaginer ce jour.

Tous les enfants se mirent à


rire aux larmes.

– Quand tous les groupes


d’enfants auront vécu leur
première année, vous aurez une
année de vacances d’école.
Pendant ce temps, les artitechs,
sous la supervision de notre ami
Alec, ici présent, vont
transformer vos écoles actuelles
afin qu’elles soient adaptées à ce
que les humains appelaient des
écoles maternelles. Ces enfants
auront alors deux ans et ils y
retourneront jusqu’à l’âge de sept
années de vie, ici, sur Terra.
À ce stade, une autre soirée
d’information sera planifiée et
nous nous reverrons tous pour
partager sur les prochaines étapes
de notre travail commun de
repeupler Terra la grande, Terra
la sublime. Merci et …

Regardant Ariel qui arrivait


à sa gauche, Phylos avait cessé de
parler. Il semblait troublé.

– Mon cher Phylos, devant


l’émotion engendrée par le fait
que plus de trois cents personnes
vous écoutent, n’auriez-vous pas
oublié un petit quelque chose ?
– Moi ? Je ne sais pas. Attendez
un peu… Mais… Bien sûr que
oui ! Comment ai-je pu ?
– Cela n’a pas d’importance,
Phylos. Regardez-les rire. Phylos
devint gêné, vraiment gêné. Tous
riaient dans la salle et tous se
demandaient ce qu’il avait bien
pu oublier pour qu’Ariel revienne
sur le podium. Puis, comme un
grand homme, Phylos se ressaisit.

– Hum ! Hum ! Je demande votre


attention à tous s’il vous plaît. Il
a été décidé d’offrir une
promotion dès

Note de l’auteur : Je me dois


d’expliquer d’abord ce qu’est une
promotion sur Terra 3. Ici, les
habitants vivent dans le seul but de
rapprocher leur corps et leur Esprit.
Le but ultime est celui de la
communion corps-esprit qui les
mènera vers la fusion et, finalement,
vers l’Ascension. Comme l’Ascension
devrait, un jour, se produire sur Terra
la belle, c’est-à-dire l’ancienne Terre,
tous ces gens se préparent à y
retourner avec la capacité de vivre
cette expérience sublime une fois de
retour là-bas. Ce sera, dit-on, une
Ascension collective, événement qui a
fortement été prédit par
ce soir, car l’une d’entre vous a
mérité cet honneur. Il s’agit de…

– … Naïma ! À qui je
demande de bien vouloir venir
près de nous.

Naïma n’en revient pas.

– Moi ?

Alec la pousse gentiment à


se lever, en lui disant que c’est
toujours ainsi lors d’une
promotion. Les gens concernés
disent qu’ils se sont trompés, que
ce ne peut pas être eux.

C’est émue que Naïma se


lève et, regardant les siens, elle se
dirige vers la scène. Comme il est
bon de la voir

bien des prophètes. C’est ce que l’on


nomme le Grand Événement. C’est
pour cela que ces gens se sont
regroupés afin de se détacher toujours
davantage de tout ce qui empêchait les
humains de la Terre de vivre cette
prophétie. C’est dans ce but, aussi,
qu’ont été créés les sept Terra. Une
promotion est un cadeau, une recon-
naissance de la part des dirigeants
sociaux et spirituels pour une
personne qui a passé une nouvelle
étape dans son cheminement
personnel et spirituel. Ces promotions
sont accordées en tout temps et elles
sont diffusées partout sur Terra 3, afin
que tous puissent voir de leurs yeux
qu’un avancement se produit
vraiment.

Vous savez, ces gens consacrent leur


vie à faire ce que bien d’autres se
refusent à croire possible, ou même
réalisable. Il est bon de voir que cela
est vrai, qu’ils évoluent et que la
Hiérarchie Spirituelle confirme
l’enregistrement, dans leurs livres, de
l’évolution de l’un d’entre eux. C’est
pourquoi il a été décidé par le
Gouvernement Intergalactique de
faire cette petite cérémonie appelée
promotion.
changer sa démarche d’un pas
hésitant en un autre décidé. La
voilà déjà toute calme et c’est
une personne en paix et heureuse
qui se présente sur le podium. Le
grand Ariel s’adresse alors à elle.

– Naïma, acceptes-tu que je


te dévoile une partie de ton
avenir, afin de recevoir ce titre
que l’on t’a nouvellement
attribué dans la Hiérarchie
Spirituelle ?
– Oui !

Plaçant la main droite sur


son front, le pouce entre les
sourcils, Ariel ferme les yeux.
Naïma tremble devant toutes les
images qui déferlent dans sa tête.
Une larme coule sur sa joue
gauche. Elle tremble, elle pleure
et enfin, elle sourit calme,
heureuse, comblée.

Oui ! J’accepte ce titre.


J’accepte, devant tous, cette
promotion, moi, Naïma.
Voici que cette femme,
du nom de Naïma, est devenue ce
soir la Mère des mères de Terra
3. Femmes, vous toutes qui
enfanterez, reconnaissez-la
comme celle qui sait. Par elle,
vous aurez accès à toutes les
informations sur la maternité.

Ariel enleva sa main du


front de Naïma et l’on vit un
losange vert jade, comme ses
yeux, qui brillait maintenant entre
les sourcils de Naïma, la Mère
des mères.

Naïma venait d’accepter un


nouveau rôle. Elle avait vu les
grandes lignes de l’avenir de ce
monde et une partie du sien. Elle
pleurait de joie et son compagnon
en faisait tout autant. Il l’attendait
sagement, mais si vous saviez
l’envie qu’il avait de la serrer
dans ses bras. Comme elle était
belle, avec cette pierre verte en
forme de losange qui illuminait
son front. C’est en se tournant
vers leur fils qu’Alec a éclaté
d’un rire si fort que toute la salle
s’est retournée pour constater que
le petit Élyon avait un index bien
enfoncé dans une oreille pendant
qu’il continuait à baver
abondamment sur sa robe déjà
toute mouillée.
Tout devenait normal !
Chapitre 7

t
A

c
Chapitre 7

N
a
ï
m
a

e
t

A
l
e
c

Naïma
C
elle que l’on vient de nommer la
Mère des mères est une femme
simple, comme tous ces êtres qui
ont évolué lentement, sans
déranger autour d’eux. Elle qui
avait quitté la Terre vers ses 49
ans, elle y était mariée depuis de
nombreuses années. Elle eut une
fille de cette union et sa famille a
quitté la Terre, avec elle, pour se
rendre sur Terra 4. Aucun
humain, ou presque, n’est allé
directement sur Terra 3, ils
étaient dirigés vers la plus grosse
des Terra car cette planète est la
plus proche de la Terre, quant à
la vie qu’on y mène. Naïma, qui
ne portait pas ce nom à l’époque,
était venue avec sa famille. Mais
ces trois personnes ne sont pas
demeurées longtemps sur Terra 4,
justement parce qu’elles
trouvaient que cette vie
ressemblait trop à celle d’avant.
Il faut vous dire que cette famille
vivait dans l’éveil de sa
conscience depuis des années,
bien avant le grand départ. Elle a
été de celles qui ont encouragé
leurs frères et sœurs humains à
demander, voire souhaiter ce
départ vers un monde meilleur.
Quand les extraterrestres
sont arrivés, ils ont ressenti ce
grand moment comme la réponse
à leurs prières. En quelques jours,
ils avaient réparti leurs biens
entre les membres de leur famille
qui désiraient rester sur Terre, et
ils sont montés dans les étoiles.
Ils n’ont jamais ressenti de peur,
parce que ce jour était tellement
souhaité. Arrivés sur Terra 4, ils
furent rapidement déçus de voir
comment tout semblait pareil à la
vie de la Terre et ils se sont
rapidement plaints de ce fait.
Leurs chefs de secteur ont noté
leur plainte et l’ont interprétée
comme une demande de
changement de monde, leur
ouvrant ainsi la porte à Terra 3.
Ils ont encore déménagé avec,
cette fois, un peu plus d’angoisse
au cœur. Arrivés ici, ils se sont
rapidement intégrés à ce monde
et ont pu, enfin, continuer leur
évolution personnelle et
spirituelle. L’époux de Naïma
ainsi que leur fille ont aussi
changé de prénom. Tous ceux qui
arrivent sur Terra 3 pour y vivre
doivent d’abord changer leur
nom pour celui de leur
Moi-Supérieur. Ce
Moi-Supérieur est notre
personnalité divine issue du
mélange de notre âme et de notre
Esprit. Cette partie de nous a un
nom qui lui est propre, un nom
divin. Sur Terra 4, avec la seule
connaissance de ce nom, les gens
peuvent aussi avoir accès à Terra
3.
C’est pour cette raison que
tous les habitants de notre monde
ont un nouveau nom. Il faut s’y
habituer si l’on veut continuer
cette évolution personnelle et
individuelle qui se fera justement
dans cette partie de nous, car
notre but est la fusion du corps et
de l’Esprit, fusion essentielle qui
se veut une étape importante pour
tous ceux qui veulent vivre
l’Ascension. C’est seulement
après avoir vécu l’Ascension
qu’un être, ainsi nouvellement
formé, peut se tourner vers son
âme, puisque l’âme est énergie.
Cette énergie qui habite notre
corps de chair permet à notre
Esprit de vivre notre vie d’être
incarné. Il nous faut donc
assumer nos corps les uns après
les autres pour découvrir, par
l’expérience, le monde de l’âme.

Après quelques années de


vie de famille harmonieuse sur
cette nouvelle planète, l’époux et
la fille de Naïma, ont émis la
volonté d’expérimenter Terra 2.
Toute la famille s’y est installée,
mais Naïma est revenue vivre
seule sur Terra 3, n’étant pas
prête à vivre là-bas, pas encore.
Elle savait qu’elle avait encore
quelque chose à faire ici.

Quelques mois plus tard,


Alec arrivait. Comme Naïma
s’était offerte à recevoir les
nouveaux arrivants, puisqu’elle
avait maintenant beaucoup de
temps libre et voulait se rendre
utile, elle reconnut ce vieil ami de
famille. Elle s’offrit tout
naturellement à lui faire
découvrir ce nouveau monde. Il
accepta avec grand plaisir et
même un bonheur évident. Ils
avaient été de bons amis sur la
Terre.
Depuis, ils ont décidé de
partager leurs efforts personnels
et d’évoluer un bout de temps
ensemble, ici sur Terra 3. Emplis
de ce nouveau bonheur, ils se
sont intégrés à cette nouvelle
société.

Alec

et homme,
qui paraît n’avoir que
trente ans, a quitté la
Terre vers le début
de la soixantaine.

Marié et père de
plusieurs enfants, il est monté
vers Terra 4 avec certains
membres de sa famille. Tous
n’ont pas voulu le suivre, car ils
étaient assez vieux pour choisir
eux-mêmes. Il n’a pas insisté
plus qu’il ne fallait et il est venu
avec ceux qui voulaient bien.
Nerveux, comme les siens, il
n’était pas trop certain de ce
qu’il faisait à ce moment. Il faut
dire que c’était, sur Terre, une
personne très fiable et que
beaucoup de gens comptaient
régulièrement sur lui. Il avait
développé l’habitude des
responsabilités, mais on ne peut
pas dire qu’il ait été vraiment
heureux. Comme il avait
beaucoup de responsabilités, il a
toujours tenu parole. Par contre,
sa voix intérieure était de plus
en plus forte, surtout dans les
dernières années de sa vie sur
Terre.

Il n’aimait pas l’idée de


vieillir et s’imaginer qu’ici il
pourrait peut-être redevenir
jeune lui a beaucoup plu. Sa
voix intérieure le guide
constamment. Son plus gros
problème est de vivre avec cette
voix qui demande de faire des
choses qui ne sont pas toujours
ce que la raison nous dicte. Ou
plutôt ses… principes. Toute sa
vie, il s’était battu avec cette
partie de lui qui essayait de
l’amener à…
Trouvant que la vie sur
Terra 4 ressemblait trop à celle
qu’il avait connue sur Terre, Alec
n’était pas heureux. Il s’en plaint
et on lui fit comprendre qu’un
autre endroit existait.
Curieusement, il était venu visiter
Terra 3 quand Naïma l’a
accueilli. Cela a changé sa vie.

Alec avait brassé beaucoup


d’affaires sur Terre et s’était
spécialisé dans l’immobilier.
C’est pourquoi le gouvernement
local lui a offert de travailler avec
eux, à préparer et à embellir cette
magnifique planète qu’est Terra
3. Il fut emballé quand on lui
présenta les artitechs et cela
l’incita grandement à accepter ce
poste de fonctionnaire. Il faut
dire qu’un artitech est un être qui
combine l’artiste, l’architecte et
le technicien en bâtiment. Leur
méthode de travail est unique.
Après que le fonctionnaire lui
explique à quoi servira le nouvel
immeuble ou ajout à un im-
meuble, il s’assoit par terre,
jambes croisées, et commence à
méditer. Après quelques minutes,
il se soulève et lévite à quelques
centimètres du sol. Alors,
apparaît une bulle tout autour de
lui et il ouvre les yeux. Il est
complètement conscient, il peut
parler ou se déplacer selon sa
volonté avec sa bulle. Pendant
qu’il méditait, il s’est placé en
taux harmonique avec l’Esprit de
la planète et, une fois cela
accompli, il peut demeurer dans
sa bulle pendant des heures. Tout
ce qu’il imagine sort du sol, se
transforme et se densifie, pour
devenir un produit final. Il est
fascinant de voir les artitechs
construire une demeure en quel-
ques heures à peine, celle-ci
comprenant tous les meubles, les
décorations intérieures et
extérieures. Alec ne se fatigue
jamais de travailler et l’on
soupçonne qu’il s’amuse bien
plus qu’il ne travaille, ce qui le
rend difficile à arrêter.
À partir de Terra 4, les
immeubles sont vivants, ils font
partie de la planète. Même si un
mur ressemble à du bois, c’est un
peu de la planète qui a pris cette
forme, cette apparence. Pour
arriver à faire ces choses, il a
fallu que les artitechs
comprennent l’illusion de la
matière et qu’ils apprennent à la
modeler avec leur Esprit par la
force de leur volonté.

Le temps passe

Laissons s’écouler le cours


normal du temps pendant que
nous survolons les grandes lignes
des années qui s’écoulent.
Naïma éduque son fils de
son mieux, mais Alec doit être
souvent disponible, car la Mère
des mères a beaucoup à faire
avec ses mille mères qui viennent
la consulter fréquemment. Depuis
qu’elle a accepté ce titre, Naïma
voit à l’intérieur des êtres et une
partie de ce qui s’en vient. Tout
cela est fort utile à ces familles
qui élèvent de leur mieux des
enfants indigo. Ces enfants n’ont
jamais cessé de parler, mais ils se
sont mis à le faire de façon fort
différente, car avant leur
anniversaire, s’ils pouvaient
dialoguer de bien des sujets,
après, ils s’exprimaient dans le
genre : « Maman…. Faim…
Maman. » Bien sûr, ils réus-
sissaient encore à se faire
comprendre, mais au prix de
grands efforts.
Il avait été décidé de leur
permettre d’avoir une enfance
humaine normale et personne ne
peut rien contre les décisions du
Gouvernement Intergalactique
puisque c’est à lui que revient
d’appliquer la volonté de l’Esprit
dans les mondes de matière. De
toute façon, il ne restera que six
années de vacances pour ces
enfants avant d’entreprendre on
ne sait quel travail.

« Pourquoi ne pas les


laisser vivre en paix, comme des
enfants ? » disait souvent la Mère
des mères.

Naïma avait formé une


équipe de dix mères qui en
supervisait chacune dix autres et
ainsi de suite, selon les règles de
ce monde. Au bout de quelques
années, elle put reprendre une vie
quasi normale de mère de
famille, ayant structuré des
réunions fréquentes, en soirée,
quand les enfants dormaient. Les
pères ou des voisins venaient
garder à la maison. Cela les
ramena tous et toutes un peu plus
dans leur passé vécu sur la Terre.
L’Esprit trouvait que cela était
bon et beau.

Alec continuait à ériger de


nouvelles constructions. Il
travaillait de mieux en mieux
avec les autres artitechs, arrivant
souvent à faire ce qu’ils ne
pouvaient réaliser, car il était
imaginatif et que tout n’était pas
encore possible sur Terra 3.

Pendant ces années, les


enfants grandissaient et un jour…
Chapitre 8

Leur

7e

anni

vers

aire
Chapitre 8

e
Leur 7
anniversaire

ous voici encore dans la salle

N
communautaire, tout est comme la
première fois que les bébés y sont
venus, sauf que les chaises de
bébé ont été remplacées par de
petits fauteuils d’enfants. La salle
est pleine, Phylos et Ariel sont à
l’avant, le contrôleur planétaire
apparaît sur l’écran géant.
– Chers habitants de Terra
3, c’est pour moi un plaisir que
celui de vous voir ainsi réunis
dans ces salles, partout sur notre
belle planète. Sachez que je vous
vois et que je connais chacun
d’entre vous par son nom. Même
s’il vous faut cet écran pour me
voir, je suis constamment avec
chacun d’entre vous. Voici
maintenant sept années que nos
enfants indigo sont arrivés parmi
nous. Ce soir marquera pour eux
la fin d’un long et merveilleux
temps de repos et d’expériences
dans leur nouveau corps de chair.
La Hiérarchie Spirituelle et le
Gouvernement Intergalactique
m’ont avisé que l’opération
enfants indigo commençait sa
seconde phase. Dès demain, les
333 plus un, enfants du premier
groupe, reprendront leur rythme
de développement condensé à un
taux de trois pour un. Comme
vous l’avez remarqué à leur
naissance, ils grandiront et
vieilliront très rapidement
pendant les cinq prochaines
années. Ils garderont ce rythme
de développement qui les
amènera à 21 ans d’âge physique
dans ce court délai. Ils pourront
alors, en tant que jeunes adultes,
vaquer librement à leur mission
sur les Terra.
333 d’entre eux iront alors
vivre sur Terra 4. 333 autres sur
Terra 5 et le même nombre sur
Terra 6. Leur chef ira
constamment d’un monde à
l’autre, reliant ses compagnons
au Gouvernement Intergalactique
ainsi qu’à la Hiérarchie
Spirituelle.

Chers enfants, vous formez


trente groupes de dix soldats de
Lumière. Chaque groupe dispose
d’un capitaine de groupe, le
onzième d’entre eux. À tous les
dix groupes, vous aurez un
lieutenant qui aura donc sous ses
ordres, cent d’entre vous. Voilà la
signification de l’utilisation du
nombre 333. Ainsi, vous
respectez la méthode
mathématique utilisée par le
Gouvernement de ma planète où
vous vous êtes incarnés. Croyez
que les fonctionnaires ont ainsi
voulu vous apprendre à respecter
les bases des mondes où vous
vivez. L’Amour engendre le
respect et votre mission en est
une de paix et d’évolution des
êtres que vous fréquenterez. Il
vous faut suivre le système en
cours sur toute planète où vous
serez. C’est la loi de Dieu, du
Créateur.
Je m’adresse maintenant
aux parents. Ces enfants resteront
avec vous seulement pour les
deux prochaines années. À ce
moment, ils commenceront leur
e
13 année ( [7-8-9]-[10-11-12] ) sur
Terra 4, où sera construit pour eux un
centre de formation qui va accueillir
ces 1 000 élèves.

L’assemblée est devenue tout


d’un coup très bruyante. De voir
ces gens évolués aussi perturbés
semble étrange, mais il s’agit de
leurs enfants qui devront les
quitter. Comment ne pas réagir ?

– Je sais ! Je suis une mère


moi aussi, ne l’oubliez pas. Vous
êtes tous mes enfants. Ils le sont
donc aussi et s’ils vous quittent,
ils me quitteront en même temps.
Mais… C’est ce qui doit être
accompli et vous le savez depuis
le début. Même quand vous
consultiez la Mère des mères
pour connaître leur avenir, elle ne
vous parlait qu’à court terme. Je
sais que vous l’avez tous
remarqué, ne faites pas semblant.
Rappelez-vous que nous
représentons une grande famille
qui vit actuellement sur sept
mondes différents et que notre
rêve à tous, est de retourner vivre
ensemble sur Terra la grande.
Même moi, qui suis le contrôleur
d’un monde, je rêve d’être invitée
sur Terra après qu’elle ait terminé
sa métamorphose et vous savez
qu’elle a besoin de vous.
Pourquoi croyez-vous que vous
soyez venus au monde sur elle ?
Sinon que pour que vous
soyez une partie d’elle qui
rentrera à la maison un jour. Et
ces 1000 enfants, où sont-ils nés
?

Vous voyez, c’est un grand


plan céleste. C’est notre choix
que d’y participer et tout le
monde est libre. Ces enfants qui
vivront sur Terra 5 et 6 ne seront
pas jaloux de ceux qui vivront
dans la facilité apparente de Terra
4. Ils auront à travailler dans des
mines et, pour eux, la vie sera un
enfer, vous le savez. Pourtant,
jamais ils ne se plaindront, ils
sont nés pour ce travail et ils en
sont fiers. Ils le feront jusqu’au
bout et personne ne les arrêtera
avant d’avoir ramené tous les
humains sur la nouvelle Terra, la
magnifique. Ils sont jeunes
aujourd’hui, mais ils ne se re-
poseront que lorsque chaque
humain sera rentré au bercail,
même si cela leur demande 1 000
ans.

Maintenant, j’ai une autre


nouvelle pour vous, une grande et
belle nouvelle. Je vous avais dit
que vous pourriez avoir d’autres
enfants et cette période est enfin
arrivée. Tous ceux et celles qui
en ont fait la demande et qui
veulent vraiment avoir un bébé
n’auront plus qu’à le désirer
ardemment avant d’accomplir
l’acte sexuel. Vous verrez la
magie s’accomplir et je sais que
la première femme à le faire sera
notre amie, la Mère des mères,
Naïma. Car déjà, elle en avait eu
la vision et dernièrement, avec
son compagnon, elle a fait l’acte
sexuel dans le but d’enfanter. Eh
bien ! Naïma, sache que tu portes
déjà en ton sein ce second fils
tant désiré.
Tous s’étaient retournés vers
Naïma qui affichait ce doux et
affectueux sourire qu’on lui
connaissait. Le contrôleur reprit
la parole.

Ces enfants n’auront plus


de missions particulières de
groupes, comme les indigos. Ils
s’incarneront librement pour
vivre, ici, avec nous. Comme cela
fut le cas pour les premiers, nous
aurons des bébés de toutes les
races et de toutes les couleurs, et
cela est juste et bon. Ces âmes
sont des êtres de la Terre qui
attendent un nouveau corps
depuis bien des années afin de
continuer leur évolution
personnelle et spirituelle. Je vous
demande de les accepter avec
plaisir dans vos foyers, de les
aimer et de vous amuser à vivre
avec eux. Après tout, il s’agira
souvent de vos grands-parents, de
vos amis décédés qui reviennent
vous rejoindre dans une nouvelle
vie, un nouveau rôle.

Je laisse planer sur chacun


de vous mon amour, ma joie et
ma paix.

Puis, l’écran s’éteint et


Phylos monte sur le podium.

– Bonjour à tous ! Comme


vous le savez, mon nom est
Phylos. Je viens d’une lointaine
planète située à plusieurs millions
d’années-lumière de votre
galaxie. En tant que membre de
la Fédération Intergalactique, j’ai
été affecté à votre monde pour
représenter le Gouvernement
Intergalactique. C’est en tant que
tel que je désire vous partager les
informations suivantes :
Toutes les questions
pourront m’être adressées di-
rectement à mon bureau, situé
dans le nouvel édifice du
Gouvernement que notre ami
Alec a terminé cette semaine. Cet
immeuble est un chef-d’œuvre de
beauté. Bravo aux constructeurs
et aux artitechs !

Toutes les familles des


quartiers pouponnières vont être
déménagées vers des quartiers
résidentiels afin que leurs enfants
puissent se mélanger à la
population. Ils grandiront très
rapidement à compter de demain
et ils auront besoin de rencontrer
des gens, beaucoup de gens.
C’est pourquoi il a été décidé de
vous confondre dans la
population actuelle de Terra.
Vous serez tous relocalisés dans
les prochains mois, car d’ici trois
mois, tous les enfants auront
atteint 7 ans, puisqu’ils sont
arrivés par vagues séparées de
trente jours les unes des autres. Il
faudra attendre que votre enfant
ait atteint cet âge avant de dé-
ménager.

Des écoles ont été


construites dans chacun des quar-
tiers où vous déménagerez.
Comme vous le savez, le choix
d’un quartier définit aussi le
choix de travail possible dans ce
secteur. Nous avons mis à votre
disposition un guide des
spécificités de chaque quartier. Il
est actuellement disponible dans
vos résidences, sur vos écrans au
canal du gouvernement.

Il vous reste encore deux


bonnes années à consacrer à ces
enfants. Au nom du
gouvernement, je vous demande
de prendre votre temps avant
d’enfanter à nouveau, si vous êtes
déjà mères. Nous savons que le
processus de vieillissement
rapide de trois pour un vous
demandera beaucoup d’efforts. Et
je pèse mes mots.
Quant à moi, j’ai terminé et
je cède la parole à notre ami,
Ariel.

Montant sur le podium d’un


pas léger mais empli d’assurance,
Ariel prend le temps de placer ses
yeux vert jade dans chacun de
nos visages. C’est toujours
impressionnant de supporter le
regard de ces êtres. On se sent lu
de l’intérieur ; même s’ils sont
loin de nous, ils ont une présence
qui ne se décrit pas.

– Salutations à vous tous, je


suis Ariel. Il m’a été demandé de
répondre à vos questions à la
suite de cette allocution du
contrôleur planétaire. Je vous
demanderai de faire le vide en
vous. En silence, soyez calmes
afin que je puisse lire quelles sont
ces questions auxquelles je dois
répondre. Merci.

C’est bien ! D’abord,


sachez qu’il vous sera difficile de
vivre avec ces enfants, comme l’a
dit Phylos, précédemment. Le fait
de vieillir plus rapidement que
vous leur donnera une certaine
effronterie naturelle que vous
aurez de la difficulté à supporter.
En plus, ce sont des spécialistes
qui sont préparés spirituellement
à retourner dans des mondes où
vous ne pourriez et ne voudriez
plus vivre. C’est en cela qu’il faut
qu’ils ne demeurent pas trop
longtemps dans notre monde où
la vie est trop facile. Ils sont
comme des mercenaires, vous
verrez par vous-mêmes. N’ayez
pas peur d’eux cependant, ils sont
des êtres d’amour et d’un haut
niveau d’évolution personnelle,
mais c’est justement là leur
problème ; pour eux, il n’y aura
que très peu d’interdit tandis que
vous n’êtes pas encore prêt à
expérimenter ce dont ils sont
capables. C’est pourquoi nous les
enverrons bientôt dans des
endroits conçus spécialement
pour eux où ils jouiront de toute
la latitude dont ils auront besoin
pour terminer leur préparation. Ils
se sont incarnés avec vous pour
avoir le droit d’interagir avec
ceux de votre race, mais
n’oubliez jamais qu’ils de-
meurent seulement de passage
dans vos vies. Ce sera alors plus
facile pour vous de les aimer et
de les comprendre.
Vous devez seulement les
comprendre et comprendre leur
mission. Prenez seulement un
exemple : la sexualité.

Dans deux ans, ils


commenceront leur adolescence
et voudront expérimenter leur
sexualité. Comment pourrez-vous
les aider, vous qui faites un acte
d’amour spirituel et physique
quand vous faites l’amour ? Eux,
ils sont préparés par l’Esprit pour
les basses Terra. Ils voudront du
cul !

Tout le monde a sauté sur


sa chaise…

– Vous comprenez ? Du
sexe pour du sexe. Oui ! Vos
enfants ! Encore une fois,
comprenez qu’ils sont préparés
par l’Esprit pour vivre sur
d’autres mondes où la vie est très
différente de la vôtre. Ils se sont
incarnés ici, car il leur aurait été
trop pénible de naître avec ces
basses vibrations pour ensuite
monter ici. Il était bien plus sim-
ple de les faire naître en haut de
l’échelle matérielle pour les y
faire descendre et de les laisser
remonter par eux-mêmes. Ainsi,
ils créeront un mouvement qui,
nous l’espérons, amènera avec lui
des centaines de millions
d’humains. Ce seront des enfants
et des jeunes adultes qui
réussiront leur éveil au vu et au
su de tous. Cela créera un effet
d’entraînement pour les autres
qui habitent ces mondes.
Vous comprenez mieux, je
pense, leur travail pour les
prochains siècles à venir. Ils
descendront habiter les bas
mondes, y vivront et quand ils
reviendront vers nous sur Terra 3,
ils seront suivis de milliers
d’humains. Après une période de
vacances en famille, puisque ce
sont vos enfants, ils éprouveront
le besoin de retourner et recom-
menceront leur travail. Voilà le
Plan de nos frères spirituels et
comme tous leurs projets, il
fonctionnera.

Maintenant, voyons ce qui


est planifié pour les enfants qui
naîtront prochainement.
Dorénavant, sur Terra 3, les
grossesses auront une durée
exacte de trois mois. Après leur
naissance, ces enfants pourront
commencer à s’exprimer après
environ trois mois. Excepté ces
ressemblances avec les enfants
indigo, leur développement se
fera normalement, comme le
feraient des enfants de la Terre.

Ce système demeurera en
place, sur notre monde, pour les
prochains siècles et il
s’appliquera automatiquement à
tout nouveau-né.
Chapitre 9

1 an

et

dem

plus

tard.

..
chapitre 9

Un an et demi plus
tard…

ans six mois,


Élyon et les
autres enfants

–D
nous quitteront.
Nous n’avions pas idée de
comment cela put être de les
avoir avec nous. Ils nous ont fait
grandir en quelques années plus
que nous ne l’avons fait pendant
notre vie entière. Rappelez-vous
quand ils ont commencé à jouer
dehors et à casser des vitres sur
nos maisons. Nous ne savions
comment réagir devant leurs
réactions à ces actes. Eux, ils
nous regardaient en riant, comme
pour ajouter de la fierté à leurs
gestes que nous jugions déjà.
Vous souvenez-vous de vos
réactions en voyant le verre brisé
au sol se mettre à fondre et à
disparaître dans le plancher ? En
voyant les vitres repousser et se
reformer toutes seules ?
Nous savions pourtant que
nos maisons sont tirées du sol de
cette merveilleuse planète qui est
vivante. Mais jamais nous
n’aurions imaginé que nos
immeubles étaient vivants,
intelligents au point de se réparer
eux-mêmes. Depuis ce temps, les
guides qui font visiter notre belle
planète à ceux qui désirent venir
y habiter ont pris l’habitude de
casser une fenêtre d’un immeuble
afin que les gens voient de leurs
yeux ce qui se produit. Grâce à
nos petits monstres, combien de
ces belles découvertes
avons-nous fait ?

C’est ainsi que Naïma


s’adressait à tous les parents
réunis dans des salles
communautaires pour une
rencontre/échange, comme il s’en
organisait à tous les mois, sur
Terra 3.

Tous étaient d’accord, ces


enfants indigo avaient des
manières d’amener l’information
qui étaient loin, bien loin d’être
orthodoxes. Souvent
d’apparences scandaleuses, leurs
actions étaient toujours très
enrichissantes, mais combien
pénibles à vivre, pour l’ego des
habitants. Si, au moins, ils ne
s’en prenaient qu’à leur famille.
Mais le Gouvernement avait
demandé que ces familles soient
éparpillées dans la population de
la planète. C’est donc tous les
habitants qui avaient à vivre avec
ces petits monstres d’amour.

Il fait toujours jour sur


Terra 3, mais les gens dorment le
tiers de la journée. Habitude
qu’ils ont encore conservée de la
Terre. Ces enfants, n’ayant
jamais vécu là-bas, n’ont besoin
que de peu, de très peu de
sommeil.
Certains d’entre eux ne dorment
que quelques heures par semaine.
Imaginez ce qu’ils peuvent faire
pour s’occuper, eux qui veulent
tout apprendre et tout savoir de
notre monde. Une nuit, ils sont
entrés dans les bureaux de l’hôtel
de ville où Alec travaille. Ils ont
étudié les plans d’un nouveau
secteur de la ville. Des plans
quasiment terminés. Ils les ont
volés !

Vous auriez dû voir


comment Alec a réagi devant la
disparition des plans laissés sur
son bureau. Lui, si doux, si
calme. Lui qui savait que ses
plans étaient là. Il a piqué une de
ses colères. Tous les
fonctionnaires de l’hôtel de ville
s’en souviennent.

– Qui a pris mes plans ?


Comment quelqu’un peut-il me
voler mon travail sur cette
planète ? Ce doit être encore un
coup de ces enfants indigo...
Quand je mettrai la main sur mon
fils, il devra m’expliquer ce
geste… On aura une bonne
discussion…

Élyon est demeuré


introuvable pendant trois jours.
Mais, la nuit avant son retour fut
marquée par le retour des plans…
améliorés. Quand Alec est arrivé
à son bureau, il les vit
immédiatement. Il est rentré tard
à la maison ce jour-là tellement il
était excité. Tous ses plans
avaient été redessinés par
quelqu’un qui avait non seule-
ment amélioré le nouveau
secteur, mais qui en avait profité
pour le réaménager en entier. Les
rues, les quartiers devenaient bien
plus fonctionnels. Tout ce travail
semblait avoir été fait pour
permettre aux habitants de ce
nouveau secteur de mieux vivre.
Même si la méthode qu’avaient
utilisée les enfants était
répréhensible, comme toujours, le
résultat de leurs actes, était lui,
merveilleux.
C’est en rentrant chez lui
qu’Alec retrouva son fils absent
depuis trois jours, en train de
jouer avec son petit frère, comme
si rien n’était jamais arrivé. Alec
lui sauta au cou et Élyon lui
rendit affectueusement la caresse.
Ces enfants savent rendre
l’amour, tout comme ils semblent
oublier instantanément tout ce
qui peut les blesser. Ils sont des
anges, mais leur façon d’agir,
d’intervenir, nous est bien
souvent difficile à comprendre.
Cela nous a permis, nous les
habitants de Terra 3, d’apprendre
que nous jugeons encore les actes
et les gens. Cela les fait grandir
encore plus vite vers l’harmonie
du corps et de l’Esprit.
– Maintenant, dit Naïma, je
veux partager ce que l’on m’a
montré et qui concerne les six
prochains mois. Vous savez tous
et toutes que ce sont les derniers
mois où nous aurons le bonheur
de vivre avec ces 1 000 enfants
indigo. Permettez-moi de préciser
davantage. Tout d’abord, dans
quelques jours, vous découvrirez
qu’ils se sont structurés en un
organisme. Ils se sont donnés le
nom de SCOUT. La plupart
d’entre vous se rappelleront les
mouvements scouts qui existaient
sur la Terre. C’est en hommage à
l’idée de base de ce mouvement
qu’ils ont adopté ce nom. En
plus, sur les Terra, tous
connaissent les scouts et
apprécient leurs bonnes actions.
Donc, personne ne se méfiera
d’eux s’ils viennent à les
identifier à ce mouvement.
Ils ont un chef qu’ils
nomment : leur chef à tous. Je ne
sais pas qui il est, car même avec
mes dons de voyance, je n’arrive
pas à l’identifier clairement. Ce
chef a sous ses ordres trois
lieutenants qui ont dix chefs sous
leur responsabilité. Ces trente
chefs ont chacun dix scouts qui
composent leur équipe.

Cent scouts, dix chefs et un


lieutenant, multipliés par trois et
vous comprendrez pourquoi ils
sont nés en trois vagues de 333. Il
ne nous reste qu’à ajouter leur
chef à tous et ils sont 1 000
enfants indigo.

Maintenant que vous savez


qui ils sont et que vous avez pu
goûter à leurs petites expériences,
sachez qu’ils n’ont encore rien
fait. Pendant leurs trois derniers
mois avec nous, ils ont eu la
permission du Gouvernement
Local et de la Hiérarchie
Spirituelle de se pratiquer ici. Je
vous demande donc, à tous,
d’accepter de leur permettre de
nous utiliser, nous et notre
monde, comme terrain d’exercice
dans le but de compléter leur
expérience personnelle et
spirituelle.

Naïma fait une pause et on


sent qu’elle sonde
télépathiquement cette partie de
la population de Terra
3. C’est la première fois qu’elle
pratique ce genre de sondage. Il
semble qu’elle se découvre de
nouveaux dons en même temps
que nous la voyons les utiliser
pour la première fois. Un peu fier
de voir les capacités de sa
compagne, Alec se demande s’il
ne serait pas encore quelque peu
orgueilleux.
– Merci d’avoir accepté de
vous soumettre à cette partie du
plan divin. Merci à tous et à
toutes !

Naïma était à la fois


heureuse et émue. Elle quitta le
podium pendant que tous se
demandaient quels seraient ces
exercices dont elle a parlé. Que
pouvaient faire ces enfants de si
dérangeant ?
Chapitre 10

re

to

ur

d'

vo
n
Chapitre 10

Le
reto
ur
d’Y
von

aïma avait nommé son second fils


N
David. Dès l’âge de trois mois,
celui-ci parlait et quelle ne fut pas la
surprise de tous de l’écouter parler de
sa dernière incarnation ! Bien que son
développement soit celui d’un enfant
normal et qu’il soit le premier né de la
seconde vague de naissance, il était
particulier de voir cet enfant de quinze
mois se mettre à déblatérer contre le
roi et ses seigneurs qui venaient de lui
voler sa récolte et ses bêtes, encore
une fois. C’est sur un ton de révolté
que ce petit bout de chou se mettait à
frapper sur tout ce qui était près de lui
et de voir sa réaction, quand sa mère
accourait pour le prendre dans ses bras
et le calmer, était vraiment divin. Elle
le serrait contre elle, il la regardait en
criant de moins en moins fort. Elle lui
répétait que tout cela appartenait au
passé, qu’elle était avec lui, sur un
autre monde si beau et si
différent. Sa colère s’effaçait, il
plongeait ses yeux dans ceux de
sa mère, il l’aimait tellement. Il
commençait à balbutier et on
pouvait entendre :

« David fâché, maman.


Voleurs tout pris encore. Maudit
roi ».

Naïma répondait avec


douceur.

– Oublie et pardonne mon


fils, c’est un autre temps, une
autre époque. Maintenant, tu es le
petit David à Naïma. Reste avec
moi, je t’aime tant. Ensemble,
pardonnons à ces méchants.
Fais-moi un beau sourire David.
Seul le bonheur compte, le
bonheur d’être ici avec ta famille
dans le corps de David, non ?

Cela fonctionnait à tous les


coups. Chaque fois, David
pardonnait un peu plus ; chaque
fois, il se libérait de son passé,
des problèmes de sa dernière vie.
Cette façon de faire avait été
adoptée par le Gouvernement
Intergalactique sous la demande
de la Hiérarchie Spirituelle, qui
voulait ainsi permettre aux
nouveaux habitants de se défaire
de leurs anciens karmas dès le
début de cette nouvelle vie. Pour
leur permettre de vivre en paix
plus rapidement, il leur avait
semblé une bonne idée d’essayer
ce système. Ils ont eu raison, une
fois de plus. Les nouveaux
enfants étaient entourés d’amour
familial en raison de leur jeune
âge et de ce monde merveilleux
qu’est Terra 3. C’était là un cadre
idéal pour nettoyer et panser leurs
anciennes blessures. Pendant leur
enfance, en plus de jouer, ils
évoluaient dans ce qu’ils
n’avaient pas su libérer dans leurs
vies antérieures.
Puis, Naïma dit à David :

– Aujourd’hui c’est un jour


de fête, David. Oncle Yvon vient
passer un peu de temps avec
nous. Il voulait te connaître ainsi
que ton grand frère. Nous avons
toujours beaucoup de bonheur à
le recevoir.

David écoutait
attentivement. Il sourit, oublia
tout et retourna vers ses jouets. À
quinze mois, c’est difficile de lui
en vouloir. Naïma sourit à son
tour, il est si incroyable de
communiquer avec ces enfants
qui savent tant de choses tout en
demeurant des enfants. Elle était
heureuse, tous les membres de la
famille l’étaient aussi. Élyon
avait hâte de rencontrer enfin son
oncle Yvon. On lui avait tant
parlé de lui.

Yvon était l’ancien mari de


Naïma, pendant qu’ils vivaient
sur la Terre. Il habitait
maintenant sur Terra 2, mais il
voyageait beaucoup, comme tous
les habitants de ce monde
d’ailleurs. Il aimait dire qu’il
partait en mission pour la
Lumière. Son travail était d’aller
sur les basses Terra pour aider
certains habitants particuliers à
passer d’un monde à l’autre. On
nommait ces gens « des passeurs
». Pour ce faire, il se téléporte sur
un monde et s’intègre à un
groupe de personnes avec qui il
vit selon leur méthode jusqu’à ce
qu’il identifie celui ou celle qu’il
doit faire passer. En devenant un
ami pour cette personne, il
cherchera et provoquera des
occasions, des événements qui
amèneront cette dernière à se
conscientiser davantage, encore
et encore. Cette nouvelle
conscience se développant
toujours rapidement, obligera la
personne concernée à s’ouvrir les
yeux à d’autres réalités lui per-
mettant de découvrir des mondes
meilleurs, comme une autre Terra
plus évoluée.
Par la suite, une fois le
changement de monde souhaité
par l’être, les passeurs amènent
ces gens à des endroits spéciaux,
cachés mais accessibles sur
toutes les Terra, d’où un
transporteur les embarquera vers
un monde meilleur. Yvon est
donc un passeur de longue date.
Déjà, sur la Terre, sa conscience
lui a permis d’être un intégrateur
de Lumière, un éveilleur de
conscience comme les gens lui
disaient à cette époque.

Il avait, dans les années 90,


retrouvé son Esprit et ses
enseignants. C’est à l’âge de 38
ans que sa vie a changé. À partir
de ce moment, il a vécu pour son
éveil personnel et spirituel sept
jours par semaine. Après quel-
ques années, il s’est mis à écrire
des livres traitant des mondes de
l’Esprit et de l’éveil des
consciences. Il a parcouru le
monde plusieurs fois en donnant
des conférences et des ateliers
afin d’aider le plus grand nombre
de gens possible à prendre
conscience de leur Esprit, de leur
divinité intérieure. Ainsi, il a
amené plusieurs milliers de
personnes de cette époque à
s’éveiller spirituellement. Naïma
l’a beaucoup aimé et, même si sa
vie se voulait un éternel
ajustement à cet homme qui
changeait rapidement et
constamment, elle a été vraiment
heureuse de vivre avec lui.
Quant ils sont montés sur
Terra 3, leur vie était devenue
merveilleuse et Yvon a changé
son nom pour celui de
Shannaton, sa compagne
devenant Naïma. Shannaton a
continué ses changements rapides
et on peut dire que tout s’est, en
fait, accéléré encore davantage.
Naïma voyait leur fille, qui était
devenue Isba, vivre le même
phénomène que son père. Elle
accepta donc cette vie qui deve-
nait toutefois un peu difficile
pour elle. Étant une personne qui
ne s’est jamais plainte, elle qui a
déjà été servante et esclave dans
d’autres vies. Elle est de ces
personnes qui donnent
énormément et demandent si peu.
Qui d’autre qu’elle aurait pu
vivre avec ces deux êtres qui
changeaient de personnalité si
rapidement ? Imaginez quelle vie
ce doit être que celle de vivre
avec quelqu’un qui ne cesse de
changer dans sa nature, dans son
caractère, dans ses capacités,
voyant constamment la vie de
façons différentes et devenant
conscient de tant de choses !

C’est dans cette conscience


que Shannaton et Isba avaient
insisté pour visiter Terra 2 dans
le but de s’y installer. Procédure
normale sur les Terra. D’abord,
on visite un nouveau monde
qu’on essaie si la visite nous
plaît. Sinon, on retourne vivre sur
l’ancien en rêvant d’y revenir un
jour. De cette façon, tous les
mondes sont accessibles à tous, si
l’on tient compte que l’on ne peut
passer sur plus d’un niveau à la
fois. Par exemple, on ne peut pas
aller de Terra 5 à Terra 3, sans
avoir vécu sur Terra 4
auparavant. On ne peut ni monter
ni descendre plus qu’un monde à
la fois, sauf pour les passeurs, les
hauts fonctionnaires et tous les
spirites. Les habitants de Terra 2
sont devenus si différents des
autres qu’ils auraient de la
difficulté à vivre sur Terra 4.
Cela leur serait pratiquement
impossible de revenir dans des
mondes aussi matériels.
Un certain nombre d’entre
eux avaient toutefois développé
la possibilité de vivre sur les
basses Terra. Ces êtres, dont
Yvon fait partie, ont renoncé à
une partie de leur pouvoir
spirituel, dans le but d’être
accessibles aux mondes du bas,
de la matière. C’est pourquoi il a
préféré continuer à utiliser son
ancien nom plutôt que de garder
le nouveau. Cela lui permet
d’être presque aussi dense que les
habitants de Terra 2. Bien sûr,
c’est temporaire, mais qu’est-ce
qui ne l’est pas dans le
Grand-Univers ?

Voici arrivée la fin de la


journée et tous sont à la maison.
Yvon arrive en se matérialisant
dans le salon. Il est demeuré bien
jeune de caractère et aime bien
faire ce genre d’entrée. Une
brume violacée dégageant un fort
parfum de lilas commence à se
condenser dans le centre de la
pièce. Lentement, elle semble se
mettre à tourner sur elle-même.
Puis tournant de plus en plus vite,
elle épaissit et grandit en
s’allongeant. Quand elle s’arrête
doucement de bouger, on peut
discerner un être à l’intérieur du
nuage ainsi formé. Tout se
dissipe, laissant apparaître notre
Yvon, souriant.

– Tu en as fait beaucoup
cette fois, dit Naïma.
– C’était pour les enfants. Ils
adorent les effets spéciaux.
N’est-ce pas les enfants ? Devant
leurs réactions, il est évident
qu’ils avaient apprécié le
spectacle.
– Comment vas-tu, chère et
tendre compagne de toujours ? dit
Yvon s’approchant de Naïma les
bras grands ouverts pour
l’enlacer.
– Bien, et tu le sais de toute
façon. Nous allons tous très bien.
C’est vrai qu’il lit les
pensées les plus secrètes des
gens. Déjà, vers la fin de sa vie
sur la Terre, Yvon avait
d’excellents dons de télépathe.
Arrivés sur les Terra, ceux-ci se
sont grandement développés et
depuis qu’il vit sur Terra 2, il lit
purement et simplement les
pensées. Normal, dans ces
mondes de plus en plus divins
que d’émettre des pensées plutôt
que des mots. Les mots sont
linéaires, comme dit Yvon depuis
de nombreuses années. Ils sont
composés de lettres qui se suivent
les unes après les autres. Ils ne
permettent pas de bien
représenter l’Esprit qui, lui, pense
de façon multidimensionnelle et
qu’on pourrait comparer à un
cercle de 360 degrés. L’Esprit
pense comme une goutte d’eau
qui tombe dans un étang. Un
cercle se forme et il s’agrandit
tout le temps. On ne saurait
contenir un cercle dans une ligne
droite. C’est pourquoi les mots
sont forcément remplacés, un
jour, par la pensée pure qui
devient capable de suivre quelque
ligne que ce soit.

Puis, s’adressant aux


enfants :
– Bonjour lieutenant Élyon ! Je
suis enchanté de faire ta
connaissance. Bien que j’aie
souvent suivi les péripéties de ta
nouvelle vie, tu ne pouvais me
voir puisque j’étais invisible à tes
sens. Puis-je avoir l’honneur de
te serrer contre moi ? Pendant
qu’Élyon se levait pour aller
embrasser son oncle, Alec s’était
levé. Il tournait en rond en disant
: « Mon fils, lieutenant. Ils ne
sont que neuf et mon fils est l’un
d’eux ». Il n’écoutait plus rien de
ce qui se passait et il ne remarqua
pas que tous s’étaient tus pour le
regarder se pavaner comme un
coq dans sa basse-cour.

– Voyons Alec ! N’aurais-tu pas


là une petite poussée d’orgueil
parce que ton fils est l’un des
neuf lieutenants des scouts ?
Encore ce maudit orgueil,
pensa Alec en se rassoyant avec
les siens. Pourtant, c’est bien vrai
qu’il ne s’était jamais arrêté à
chercher quel serait le rôle de son
fils dans ce groupe. Bien trop
occupé à construire les villes et
quartiers de Terra 3, Alec en
faisait, comme sur la Terre,
beaucoup plus qu’il aurait pu se
contenter de faire. Quand il a
regardé Yvon avec un large
sourire, tous comprirent qu’il
venait de décider de moins
travailler en s’accordant plus de
temps pour lui et les siens.

Naïma lança un regard


empli de tendresse, de joie et de
remerciements vers Yvon qui le
lut et le savoura pleinement. En
baissant doucement les yeux, on
aurait dit qu’il venait de répondre
: « Ça m’a fait plaisir ».
– Et toi David, après toutes ces
années d’attente, te voilà enfin
parmi nous. J’en suis très
heureux. Viens dans mes bras
mon fils spirituel. Viens que je
t’embrasse.

David était le fils spirituel


qu’Yvon et sa compagne avaient
désiré sur Terre. C’était un enfant
invisible qui vivait avec eux
depuis la fin des années 90, car
ils avaient décidé de ne pas avoir
d’autres enfants dans la chair.
Alors le petit ne s’est jamais
matérialisé complètement, ce fut
une grossesse de trois mois qui
disparut quand il sortit du ventre
de sa mère par une nuit où elle
dormait profondément. À cause
de la qualité de vie et de ce qu’ils
pressentaient, nos amis n’avaient
pas voulu donner corps à aucun
autre enfant, mais quand David
s’est présenté à eux, ils étaient
suffisamment conscients pour y
réfléchir et choisir de refuser ce
dernier. Yvon lui offrit quand
même de devenir un enfant
spirituel et David accepta avec
plaisir. Ils savaient tous les deux
que David était pleinement heu-
reux d’être avec eux quand
même. Ce fut un choix de groupe
et David était libre de partir de la
famille en tout temps, mais il ne
le faisait que de façon
occasionnelle revenant vers les
siens régulièrement. Il demeurait
invisible tout en sachant se faire
sentir de temps en temps, comme
s’il savait que son heure
d’incarnation n’était pas encore
venue. Maintenant bien ancré
dans son petit corps de chair,
David savourait la vie
pleinement. C’était un enfant
formidable que cet être qui a
patiemment attendu des dizaines
d’années avant de s’incarner dans
cette famille.

– Et toi, Alec, mon ami de


toujours, comment vas-tu ?

– Bien, très bien moi aussi et,


comme tu le sais déjà, je suis
heureux de la décision que je
viens de prendre.

– Tu fais bien Alec, ils


s’organiseront bien sans toi. Nous
ne devons jamais prendre le
monde sur nos épaules. Encore
bien trop de gens sur Terra 3 ne
comprennent pas cela. Vous
vivez ici pour votre évolution
personnelle et spirituelle. Bien
sûr qu’il est bon de travailler et
c’est souvent nécessaire, mais il
ne faut pas perdre de vue
l’objectif qui ne peut être autre
que soi-même. Si l’on veut tous
retourner vivre sur une nouvelle
Terra, grande et magnifique, il
nous faudra bien continuer à les
remonter jusqu’à la première.
Seule notre évolution personnelle
et spirituelle nous permet de
passer du monde où nous
sommes à l’autre monde, plus
évolué.
Cela me fait penser à ce que
les humains appelaient le
purgatoire, tu te souviens ? Les
gens vivent sur des sphères
célestes, puisque ce sont des
planètes situées dans l’espace et,
pour passer d’une sphère à une
autre, il faut se purifier. Non pas
que nous soyons sales, les en-
fants. Les humains ne sont pas
nés sales, comme certaines
religions l’enseignaient, ils sont
nés dans la matière avec l’oubli
de qui ils étaient avant de venir
au monde. C’était ça la tache
originelle, le péché que tous sont
supposés avoir commis dans
certaines religions anciennes. Vu
d’une certaine façon, d’un certain
angle, une créature qui perd sa
divinité pour devenir simplement
un humain, peut être interprétée
comme un pécheur. Comment
justifier autrement que des êtres
divins se lancent dans la matière
en perdant leur propre divinité ?
Il devenait alors logique de
penser qu’il y avait eu une faute
et que cette faute était forcément
grave. Mais c’était là justement la
mission de tous et de toutes. Il
n’y a jamais eu faute ! Il y a
seulement eu une condition à
remplir avant d’aller vivre sur la
planète Terre. Cette planète était
un monde d’expérience où les
êtres qui le désiraient, pouvaient
perdre leur divinité et leur
pouvoir pour une période
temporaire ne dépassant pas 25
000 ans. Comme tous ces êtres
étaient immortels, cela devint un
jeu dans lequel ils apprirent. Il
n’y avait pas de risque. Aussi,
des milliards de créatures venant
d’autant de mondes ont demandé
à participer à ce jeu. C’est ce qui
a donné le monde que vos parents
ont quitté temporairement.

Si, maintenant, les gens


arrivent à perdre toutes ces lois et
règles qu’ils se sont obligés à
respecter, tout en développant
leur capacité de vivre en groupes
multiethniques dans la paix et le
bonheur, ces gens redeviennent
divins, comme avant. Tout ce qui
monte redescend, comme vous
dites, mais tout ce qui descend
remonte aussi.

Non, Élyon, je n’ai plus de


compagne et je n’en ai jamais eu
depuis que ta mère ne vit plus
avec moi. Vois-tu mon ami, sur
Terra 2, nous réapprenons que
tout être vit seul. Comme tu es né
seul et que les gens qui meurent
sont seuls au moment de leur
mort. Non seulement nous
n’avons pas besoin de vivre en
couple, mais nous avons besoin
de ne pas vivre en couple. Ainsi,
nous pouvons vaquer à nos
activités personnelles et
spirituelles en tout temps. En fait,
Élyon, c’est devenu une question
de respect de soi.
Il s’était évidemment
interrompu pour répondre à une
question qui tracassait Élyon.
C’est toujours comme ça avec les
télépathes. La conversation est un
peu difficile à suivre lorsqu’il y a
plusieurs personnes impliquées.
Heureusement, Yvon nomme
toujours la personne à qui il
s’adresse.

– Oui, nous respectons nos


frères et nos sœurs, car nous
n’accepterions plus de considérer
que quelqu’un puisse nous
appartenir sous prétexte d’un
mariage ou d’une union
quelconque. Donc, ces frères ou
ces sœurs sont comme nous, des
gens en apprentissage de qui ils
sont. Ils ont donc un énorme
besoin de liberté et nous avons
réalisé depuis longtemps que les
unions, si elles facilitaient la
famille, privaient les gens d’une
grande partie de leur liberté. Tes
parents ont toujours à tenir
compte de ce qu’ils vont faire
personnellement par rapport à
leur vie sociale. Quant à moi, je
ne pouvais plus accepter cet état
de choses. Notre fille Isba non
plus, d’ailleurs. C’est pourquoi
nous sommes restés sur Terra 2
pendant que ta mère revenait.
Nous savions que le temps était
venu pour nous de passer à une
autre partie de notre évolution,
plus personnelle, plus
individuelle, pendant que Naïma
se sentait appelée par Terra 3,
justement parce qu’elle avait
encore à faire et vous faites partie
de ce qu’elle voulait faire, vous
tous, son conjoint comme ses
enfants.
Ce que vous vivez
maintenant vous prépare irrémé-
diablement à vivre ce que je vis.
Remarquez que je ne vis pas avec
ma fille non plus. Elle vit seule et
passe de son travail à ses activités
personnelles et spirituelles,
comme moi. Actuellement,
pendant que je suis avec vous,
sachez que mon corps est
demeuré couché dans le lit situé
dans ma chambre à coucher,
elle-même située dans ma de-
meure sur Terra 2. Quel serait
l’intérêt pour ma compagne
d’attendre sagement qu’il se
réveille ? Cela n’arrivera que
lorsque j’y retournerai avec ma
conscience. Ce que je compte
bien faire dès demain, puisque
vos parents veulent me garder
pour la nuit et que j’accepte avec
plaisir.

Les enfants étaient


émerveillés. Cet oncle savait si
bien raconter de belles choses. Il
était à la fois drôle et sage, quel
contraste !

La soirée passa doucement.


À un certain moment donné,
Yvon qui ne cessait de raconter
des histoires, sentit la fatigue du
petit David. Il le regarda alors
tendrement, comme s’il la
partageait et il lui parla
doucement. Aussitôt qu’il
commença à lui parler, David
s’est élevé à quelques centimètres
du sol. Par lévitation, il a flotté
jusque dans les bras de son oncle
qui lui a donné un doux baiser sur
le front. Le sommeil l’emporta
pendant le baiser et il se mit à
flotter vers les bras chauds de sa
mère qui alla le coucher.
– Il fera des rêves merveilleux,
dit Yvon en s’assoyant avec les
autres pour attendre le retour de
Naïma.

Elle revint avec des breuvages


pour tous et ils reprirent la
conversation.

– Nous revenons d’une


expédition sur Terra 6. Nous
avons formé une équipe de dix
personnes et dans ce dernier
voyage, nous en avons ramené
une vingtaine. Yvon parle des
excursions qu’ils font de Terra 2
vers les basses Terra dans le but
d’amener des gens vers de
meilleures vies, vers les plus
hautes Terra.

– Ce système fonctionne assez


bien. Comme vous savez, nos
corps réels demeurent chez nous.
Nous matérialisons un autre
corps dans un centre de jonction
situé sur le monde où nous
voulons travailler. La Hiérarchie
Spirituelle nous a d’abord
identifiés certains êtres suscep-
tibles d’évoluer vers un monde
meilleur. Nous allons les
rejoindre sur leurs mondes et
nous vivrons avec eux pendant
que nous chercherons la façon de
les convaincre de nous suivre.
C’est très difficile, mais oh
combien enrichissant ! Et la joie
de ramener un être d’un monde
plus bas vers un autre meilleur
vaut toutes les peines encourues.
Tu veux que je te raconte ce
voyage, Élyon ? Vous aussi ?
D’accord !

Terra 6 est un monde très


dur. Comme vous le savez, il est
habité par les humains qui portent
la marque indélébile sur leur
front. Il a été démontré que ces
gens sont les plus coriaces et
résistants à l’acceptation de leur
propre Esprit. Ils semblent
imperméables à leurs vérités
intérieures, préférant croire plutôt
que de savoir. Ils ne veulent
vraiment rien savoir des belles
choses de l’Esprit, préférant vivre
durement leur chienne de vie,
comme ils disent souvent.
Deux jours à peine après
être arrivés dans la mine où nous
allions travailler, mon équipe et
moi, une jeune femme de notre
groupe s’est fait sauvagement
battre et violer par une espèce de
grosse brute et son jeune ami.
Après que la brute l’eut laissée à
ce dernier pour qu’il la viole à
son tour, elle reconnut celui-ci
comme étant l’homme qu’elle
venait chercher. Pendant qu’il
commençait à la violer, elle lui
dit : « Simon, car tel est bien ton
nom... Simon ne me frappe pas
inutilement, je ne te résisterai
pas… Je sais que je suis ce genre
de femme avec qui tu aurais aimé
faire ta vie, Simon… Je sais que
je pourrais t’aimer si tu le
voulais. »

Alors, il l’a frappée encore


plus fort, mais il ne l’a plus
touchée sexuellement, se
contentant de frapper et de la
jeter par terre. Cet individu était
un jeune homme de cœur qui
avait été malchanceux. Dès son
jeune âge, il avait dû se battre
pour toutes sortes de raisons. Il
avait fini par se faire le protégé
de cette grande brute qui le
battait souvent et qui l’exploitait
tout le temps. Simon vivait dans
la peur et il avait presque oublié
la signification du mot Amour.
Mais la vie est magique et il avait
eu la bonne idée de prier un soir
en demandant à Dieu, s’il existe,
de lui envoyer de l’aide. C’était
cette aide qu’il avait essayé de
violer et qu’il avait sauvagement
frappée pour montrer à la grande
brute qu’il était un homme, lui
aussi.
Deux semaines plus tard, il
s’était fait l’ami de notre membre
et il a même réussi à la protéger
de son ami qui voulait
recommencer le viol. Simon a
défendu sa nouvelle protégée par
Amour et c’est tout ce que la vie
attendait de lui. Cette nuit-là, elle
l’a convaincu de partir et il l’a
suivie. Elle l’a emmené dans un
centre de jonction et ils sont
maintenant sur Terra 4. Il n’avait
pas à aller souffrir sur Terra 5,
alors il est passé tout droit ; c’est
faisable en utilisant les capacités
d’un passeur. Elle l’a installé
dans une ville qui permet aux
nouveaux venus des mondes du
bas de redécouvrir la vie, une
nouvelle vie. Dans quelques
années, il se sera impliqué dans la
société de ce monde et il pourra
apprendre qu’il en existe
d’autres, encore plus beaux,
comme le vôtre. Peut-être
voudra-t-il venir le visiter alors et
même venir vivre ici.

Quant à elle, elle est


retournée sur Terra 2. Sa mission
étant finie, elle a pu prendre des
vacances afin de se remplir à
nouveau de bonheur et de joie de
vivre. Nous devons en quelque
sorte prendre un long bain
d’Amour inondé de bonheur en
revenant de ces missions. Nous
sommes sales des malheurs qui
habitent nos semblables. Voilà
quel est mon travail, Élyon ! Je
t’en parle parce que nous
pourrons sûrement travailler
ensemble dans quelques années.
Sur ce, je suis assez fatigué
par ma journée, puis-je me retirer
moi aussi ?

Tout le monde était


d’accord pour aller au lit. Élyon
fut surpris de voir son père partir
vers sa chambre de solitude en lui
conseillant d’en faire autant. Ce
soir, la chambre familiale serait
réservée à Yvon et Naïma.
N’avait-il pas été son époux
pendant de longues années ?

Arrivé dans la chambre


familiale, Yvon regarde Naïma
avec un curieux sourire. Étonnée,
celle-ci lui demande ce que
signifie cette expression, comme
s’il avait préparé un mauvais
coup. Pour toute réponse il sourit
davantage en disant :

Aimerais-tu quitter
temporairement ce corps et venir
avec moi, passer la nuit dans ma
modeste demeure ?
C’est possible ? Bien sûr
que je voudrais enfin ! Yvon, ne
me fais pas marcher !

– Alors, couche-toi sur le lit


et ferme les yeux.

Ils s’allongèrent tous les


deux côte à côte et fermèrent
leurs yeux. On vit
immédiatement sortir de leur
corps deux formes éthériques,
leurs corps causals qui s’appro-
chèrent l’un de l’autre en se
tendant les mains. Sans dire un
mot, Yvon enlaça Naïma et deux
triangles apparurent, tournoyant
dans le sens contraire l’un de
l’autre, l’une partant du milieu de
leurs corps vers le haut et l’autre
du milieu vers le bas. Lorsque
ceux-ci arrivèrent à une certaine
vitesse, une ellipse apparut au
centre les enveloppant et tournant
sur elle-même. C’est le merkaba,
dit Yvon, véhicule de voyage
interdimensionnel. Allons-y !
Puis tout devint lumineux
pendant une seconde pour ensuite
s’inonder de couleurs, de formes
et de détails. Ils étaient déjà
arrivés !

À chaque fois que Naïma


venait sur Terra 2, elle était
émerveillée ! Les voici devant la
maison d’Yvon. Il s’agit d’une
petite habitation d’un seul étage
d’environ sept mètres carrés,
blanche avec une galerie qui en
fait le tour, protégée par un toit.
On y remarque une balançoire
fixée à ce dernier. Yvon a
toujours aimé avoir une balan-
çoire en corde sous la galerie
pour s’y asseoir. Autour, la
végétation est incroyable et plus
Naïma regarde, plus des choses
inimaginables apparaissent. Les
saules pleureurs, les arbres à
feuilles de toutes sortes et bien
sûr, beaucoup de bouleaux
qu’Yvon affectionne
particulièrement inondent le
terrain. Un étang avec des
canards qui y jouent, des
poissons faisant des ronds dans
l’eau et plein d’oiseaux partout

– Des animaux, s’écrie


Naïma !
– Bien sûr, des animaux, tout
plein d’animaux vivent avec nous
sur Terra 2 en attendant de
retourner sur la Terre après le
grand changement ; il fallait bien
qu’ils aillent quelque part !
– Mais, les animaux, je les
croyais tous disparus. C’est
merveilleux de les savoir encore
vivants.
1
– Crois-tu que le Plan les aurait
oubliés ?
– Non ! C’est vrai, ça n’a pas de
sens, mais nous ne savions pas
que quelqu’un s’était occupé
d’eux. Je suis si heureuse !
Naïma s’arrêta net de parler, elle
venait de voir le gros tigre blanc
couché près de la porte d’entrée
de la maison de laquelle ils
approchaient.

– N’aie pas peur mon amie, c’est


seulement un gros chat. Et puis,
ici, tous les animaux sont
végétariens.

– Végétariens !

– Bien sûr, dans le Plan de la


création, il est rare que les
créatures doivent se manger pour
survivre. C’était une partie d’un
Plan d’évolution temporaire et ils
n’ont eu aucune difficulté à
arrêter de se tuer les uns les
autres. Finalement, pour eux, ce
sera plus facile que pour les
humains, encore une fois.
Je peux le toucher ?
Évidemment !
Le gros félin s’approcha de
Naïma avec la ferme intention de
recevoir tout plein de caresses.
Elle commença timidement à le
toucher et il se mit immédiate-
ment à ronronner de bonheur.
Deux minutes plus tard, elle se
roulait sur lui sans aucune crainte
si bien qu’Yvon dut la rappeler
vers lui pour qu’ils continuent
leur chemin.

Tout était magnifique, les


jardins entourant la maison
démontraient comment notre ami
aime les beautés de la nature. Ici,
aucun entretien, tout pousse et
s’arrête à son niveau idéal de
développement pour y demeurer
indéfiniment. Des souris passent
à toute vitesse, courant après un
chat. Elles jouent à « si je
t’attrape » , dit Yvon. Elles
adorent courir après les chats, qui
n’ont pas l’air de s’en plaindre,
remarque. Bon ! Si on entrait.
À leur arrivée devant la
porte de la maison, celle-ci
disparaît le temps qu’ils passent
pour réapparaître ensuite. Ici,
nous pratiquons la transparence,
dit Yvon. Cela nous prépare pour
Terra 1 où il n’y aura plus de
portes dans la cité de cristal. Mais
Naïma n’écoute pas, elle est
complètement figée.

L’intérieur est immense, le


plafond doit avoir au moins cent
mètres de haut et la pièce dans
laquelle ils se trouvent est si
grande qu’on a peine à entrevoir
ses murs.
– Je sais, ça fait un drôle d’effet,
non ? Tu sais que nous
pratiquons l’intériorisation.
Donc, vu de dehors, ma demeure
est modeste, mais à l’intérieur,
elle est aussi grande que je peux
me sentir grand en moi-même.
C’est un effet de l’intériorisation.
Tu verras plus tard, comment
belle est ta demeure.
Tu parles comme si tu
l’avais visitée.
Bien sûr ! Pourquoi ne
l’aurais-je pas fait ?
– Mais parce que je vis
toujours sur Terra 3, je n’ai pas
encore construit de maison sur
Terra 2.
Tu crois vraiment ?
Je ne comprends pas.
– Les plans de celle-ci
sont déjà en toi. Nous sommes
maintenant dans nos corps
causals, nos corps de chair sont
restés sur ton monde actuel, mais
chacun de nos corps peut vivre au
rythme qu’il veut. D’ailleurs, nos
corps ne sauraient s’en empêcher
puisque que nous sommes des
créatures divines
multidimensionnelles. À l’instant
présent, Naïma dort
profondément dans son lit, mais
toi, tu es ici avec moi, non ?
– Oui, bien sûr.
– Donc, il t’est possible
d’être aux deux endroits en même
temps ! Tu sais que tu es toujours
à plusieurs endroits à la fois,
toujours. Mais ce n’est pas
important, tu veux te baigner ?
– Oui, ce serait super !

Sur ces mots, ils se dirigent


vers une petite porte. Une fois
qu’ils arrivent devant, elle
disparaît elle aussi les laissant
entrer dans une nouvelle pièce
sombre. La lumière s’allume
graduellement au point de
devenir si forte que Naïma
constate qu’ils sont sur une plage
sous un merveilleux soleil chaud.
La mer est magnifique.

Lisant ses pensées, Yvon répond


que c’est un souvenir qu’il a
ramené d’un voyage en
République Dominicaine, à
Bayahibe plus précisément.
– Non, ne me demande pas
comment la mer et le soleil
peuvent être dans ma maison,
viens plutôt faire un tour de
bateau.
Sur ces mots, Naïma
constate qu’un magnifique voilier
ultra-futuriste les attend au bord
de la plage. Ils montent dessus et
le bateau part, comme par magie.
Ils sont heureux. Yvon se dévêtit
et Naïma en fait autant. Les voici
nus, sous un soleil magnifique
voguant sur une mer aux vagues
fortes, comme Yvon les aime. Ils
sont heureux, ils se regardent, se
touchent et s’enlacent dans un
tourbillon d’amour. Ils s’aiment
ainsi pendant un temps
interminablement rempli du
moment présent. Plus rien ne
compte que ce qui se vit
maintenant. Yvon se permet
d’aimer sa compagne, même si
elle vit avec Alec, car ce n’est
pas avec ce corps qu’elle vit avec
ce dernier. D’ailleurs, Naïma est
maintenant une magnifique
blonde aux yeux bleus, comme
elle a souvent rêvé d’être dans
leur vie de couple. Blonde oui,
mais sans teinture. Naturelle ou
rien, disait-elle. Elle avait raison,
son moi-supérieur était cette
merveilleuse jeune femme blonde
aux yeux d’azur qui s’ébrouait
avec son bel amant sur ce bateau
magique bercé par les vagues de
la mer sous un soleil radieux.

Une fois l’extase atteinte,


dans un moment totalement
intense, elle ferma les yeux un
bref instant pour les rouvrir dans
son lit avec le corps d’Yvon
étendu à ses côtés la regardant,
souriant. Avait-elle rêvé ?
Chapitre 11

La

vi

su

Te

rra

4
Chapitre 11

La
vie
sur
Terra
4

ême si Élyon ne vit sur Terra 4

M
que depuis quelques années comme
tous ses frères, il aura bientôt 21 ans.
Ils habitent maintenant dans les mon-
tagnes. Bien que toutes les Terra
soient habitées par l’intérieur, la
plupart de ces mondes offrent une
géographie composée de
montagnes, de plaines avec des
lacs et des rivières, comme toute
autre planète en offrirait. Ce qui
est à l’extérieur est souvent
comme à l’intérieur.

La plupart des planètes sont


creuses, les Terra ont été conçues
pour être habitées à l’intérieur,
elles contiennent donc
d’immenses poches intérieures
qui font le tour du soleil central
de chaque planète. On peut
aisément faire le tour d’un monde
par son sous-sol, quand ce monde
est creux. La force
gravitationnelle a construit ces
mondes en couches superposées
qui incluent des couches de vide
bien que celui-ci fut autrefois
empli de gaz. Les puissantes
pressions exercées, autant de
l’intérieur vers l’extérieur que
celles de l’extérieur vers
l’intérieur, ont fini par stabiliser
ces couches qui sont maintenant
stationnaires les unes par rapport
aux autres, tout comme Saturne
possède des anneaux qui
demeurent en place, retenus
qu’ils sont par la gravité de
celle-ci.
Terra 4 est un monde qui
ressemble en tout point à la Terre
d’avant. On y a recréé des villes
comme New York et bien
d’autres. La seule différence est
que ces villes sont plus près les
unes des autres que sur Terre, la
planète étant plus petite. On
pourrait croire qu’elle est un
résumé de ce qu’était la Terre ;
tout y est : rivières, fleuves, ciel
bleu, montagnes, vallées, tout.
Certaines personnes refusent
d’ailleurs de croire qu’ils ne sont
plus sur Terre. Le ciel
holographique est constamment
en changement, créant ainsi
l’illusion parfaite de vivre sur une
planète plutôt que dedans. Par
contre, les températures sont
constantes, à l’année. L’année,
soit dit en passant, est aussi
divisée en 365 jours, comme
avant. De puissants ordinateurs
contrôlent le cycle du jour et de
la nuit en changeant le ciel et en
reproduisant les mouvements du
soleil et de la lune si la planète
est artificielle ; sinon, c’est
l’Esprit de la planète elle-même
qui s’en occupe.

Avec un minimum
d’efforts, on se rend pourtant
compte que ce n’est pas la Terre.
Mais, voilà un effort que des
millions de personnes n’ont pas
encore accepté de faire. Pourtant,
même le transport a changé car
plus rien ne roule à l’essence. Les
gens n’ont plus besoin de
chauffer leur demeure avec des
combustibles fossiles, même si
certains continuent à faire des
feux de bois, car il y a des arbres
en abondance.
Terra 4 est divisée en
secteurs. On peut estimer ces
secteurs comme étant à l’échelle
de l’ensemble des Terra. Au
nombre de sept, ils sont répartis
sur toute la surface de la planète
afin de fournir le meilleur moyen
aux gens de s’éveiller pour
évoluer personnellement et
spirituellement.

Pour ce faire, chacun de ces


secteurs est régulièrement visité
par des êtres plus avancés
spirituellement qui viennent des
mondes supérieurs. Ils viennent
comme nos 1 000 enfants,
stimuler la population vers un
éveil à la réalité de l’Esprit. Une
fois celui-ci accepté par les hu-
mains, il ne leur reste plus qu’à
l’intégrer dans leur vie. Ainsi
s’accomplit l’éveil spirituel et le
long processus menant à
l’Ascension commence.

Dans une région


montagneuse de Terra,
ressemblant étrangement à
l’Himalaya, le Gouvernement
local a fait construire un temple
immense, entièrement fait de
pierres. C’est à cet endroit que
nos 1 000 enfants indigo ont
complété leur formation. Une fois
que celle-ci sera terminée, ce
temple servira de refuge à tous
les habitants assez évolués pour
le trouver afin d’y méditer et d’y
recevoir des enseignements
spirituels. Il servira également de
base à nos scouts et aux
travailleurs de Lumière qui
arrivent sur ce monde en
provenance d’un autre.
Ce temple ressemble à un
immense château sculpté à même
le roc des montagnes. Sur Terra
4, il n’y a pas d’artitechs qui
travaillent en harmonie avec la
planète. Des ouvriers ont sculpté
cet édifice avec des lasers en
sculptant directement la
montagne, comme on le faisait
anciennement avec des pioches.
Même s’il est situé loin de toute
habitation, tout ce travail s’est
accompli sans faire de bruit ni de
résidus, les lasers dissolvant la
pierre à enlever. Les murs et les
parois sont lisses comme la peau
d’un bébé. Le château est bâti sur
plusieurs étages et ses caves
s’enfoncent loin, très loin dans la
terre. On dit que certains
passages rejoignent même les
villes habitées.

Les enfants y ont étudié


depuis les trois dernières années.
Ces enfants extraordinaires sont
une troupe d’anges que le ciel
envoie pour ramener ses autres
enfants à la maison. Ils sont
formés pour réussir toute
épreuve, l’échec leur est
impossible. Ils ont maintenant 21
ans, ils ne vieilliront plus ; à
moins qu’ils aient besoin d’avoir
l’air d’être plus âgés, ils
demeureront toujours jeunes. On
leur a appris à jouer avec leur
apparence physique qui n’est
après tout qu’une illusion. Un
jeune homme blond, dans la
vingtaine, peut arriver quelque
part, en repartir et revenir trente
minutes plus tard, métamorphosé
en un vieillard aux cheveux gris.
Bien qu’il soit toujours jeune et
blond, il se sera fabriqué un corps
éthérique donnant l’illusion
parfaite du vieil homme. Il
portera ce corps le temps qu’il en
aura besoin et il l’enlèvera
comme on ôte un chandail de
laine quand il ne le voudra plus.
Ils ne peuvent pas mourir
non plus. Si l’un d’eux se faisait
tuer, il se réveillerait ici, dans ce
temple où une chambre spéciale a
été préparée pour le recevoir. En-
suite, grâce à leur capacité de
jouer avec leur corps éthérique, il
retournera, sous une autre
apparence, compléter la mission
qui a entraîné sa mort. Comment
peut-on résister à quelqu’un qui
revient sans cesse sous une autre
apparence et dans un autre corps
jusqu’à ce qu’il ait atteint son but
?

Les humains n’auront plus


qu’à évoluer en acceptant leur
propre Esprit qui vit à l’intérieur
d’eux-mêmes. Sinon, ils seront
entourés de ces anges qui leur
feront la vie si belle qu’ils ne
pourront plus s’accuser de rien
d’autre que d’être heureux, de
plus en plus heureux. Comblés de
bonheur et d’amour, ils finiront
par accepter que la vie est belle,
qu’ils sont beaux et cela les
attirera vers un monde meilleur,
les Terra hautes qui les
ramèneront vers Terra la belle, la
magnifique, afin que ses enfants
reviennent un jour à la maison.

C’est l’école de la vie pour


des enfants qui, un jour, dans leur
divinité parfaite, ont demandé de
connaître ce qu’est le contraire de
la perfection. C’est dans ce
temple, dans cette école que nos
enfants indigo ont appris toutes
ces choses. Maintenant, ils sont
près à aller vivre un an sur Terra
4, tous les 1 000. Après cette
période de pratique, ils
reviendront tous au centre pour
quelques semaines de repos afin
de faire les dernières mises au
point avant la grande mission. Ils
se sont divisés comme ceci :
90 chefs
9 lieutenants
1 celui qu’ils nomment : notre chef à tous.

900 scouts

1 000 enfants indigo.

Aujourd’hui, ils partent en


navettes pour se disperser sur la
planète. Ils seront divisés en cinq
groupes de 200 qui iront s’établir
sur les parties moyennes et basses
de Terra 4. Le lecteur doit
comprendre ce qu’est une partie
haute, moyenne, ou basse. Il y a
sept Terra, Terra 1 et 2 en sont
les hautes. Terra 3 et 4 sont les
moyennes et les 5, 6 et 7
représentent les basses. Ces
qualificatifs ne représentent pas
les peuples, mais plutôt le niveau
d’évolution spirituelle de ces
peuples. Un monde haut est un
monde où l’Esprit est
omniprésent tandis qu’un monde
bas sera un monde où les
habitants ne reconnaissent pas
encore leur Esprit. Comme il fut
un temps où l’Homme ne
connaissait ni le feu, ni la roue, la
découverte de l’Esprit amène les
Hommes à faire de grands pas
dans leur évolution personnelle.
Elle conduit à l’immortalité de
l’être, en passant par la sagesse.
Un monde haut représente un
monde matériel où l’Esprit est
donc omniprésent dans les
habitants et dans la planète,
puisque toutes les planètes sont
vivantes et qu’elles possèdent
elles aussi un Esprit qui évolue
par l’ensemble des habitants.
C’est pourquoi il existe des
Gouvernements Intergalactiques
qui sont chargés de contrôler les
mondes de matière afin de
permettre à la Hiérarchie
Spirituelle d’amener l’Esprit dans
ces mondes, assurant ainsi la
continuité de la vie et l’expansion
du Grand-Univers. De cette fa-
çon, l’Esprit pénètre dans la
matière et peut s’exprimer par les
créatures matérielles. Le but
ultime est d’être partout, en
même temps, alors l’Esprit
grandit jour après jour dans tous
les mondes de l’Univers et
celui-ci ne cesse de créer de
nouvelles galaxies remplies de
nouvelles planètes à découvrir.
C’est un mouvement infini
d’expansion, c’est beau, c’est
géant, c’est divin !
Terra 4, la planète

Donc, Terra 4 est divisée en


secteurs. Les voici sous forme de
tableau :

Secteurs 1 et 2 Secteurs
hauts.
Secteurs 3 et 4 Secteurs
moyens.
Secteurs 5, 6 et 7 Secteurs
bas.

Comme on peut le
constater, il y a plus de secteurs
moyens sur ce monde. Cela a
déjà été expliqué dans mon
2
premier livre , il est plus facile de
vivre dans un monde où le plus grand
nombre de secteurs est de niveau
moyen. Il s’agit ici forcément d’un
monde à évolution rapide. Sur Terra 4,
c’est le Gouvernement Intergalactique
qui fait la loi et impose les règles,
quoique le mot contrôle serait plus
apte à décrire la situation. Ils ont
structuré l’État en paliers partant du
contrôleur planétaire, lui aussi
invisible aux yeux de tous, jusqu’au
dernier des citoyens de la planète.
Les fonctionnaires sont des
humains et les hauts
fonctionnaires sont des
extraterrestres ressemblant aux
hommes de la Terre, mais qui ont
prouvé, par leur passé, leur
droiture inébranlable. Seule la
couleur de leur peau légèrement
bleutée permet de les différencier
à première vue.
C’est donc par
l’instauration de ce système que
toute la structure corrompue de la
politique terrestre a été révolue.
Sur Terra 4, il est pratiquement
impossible de duper l’État. Ils ont
recréé le système en cours sur la
Terre avec quelques
améliorations en commençant par
la base. Avec des extraterrestres
non corruptibles et armés d’une
patience quasi infinie pour les
enfants que nous sommes, cela
leur devenait possible.

Ils ont aussi gardé un


système de justice et beaucoup de
lois qui varient d’un secteur à
l’autre de la planète. Par
exemple, disons qu’il y a
beaucoup plus d’interdits et de
lois dans un secteur bas que dans
un haut. Plus les secteurs sont
dits hauts, plus les habitants sont
conscients de l’Esprit et
conscients par l’Esprit ; ils ont
donc moins besoin d’être
encadrés. Normal quand l’on sait
qu’il n’y a quasiment plus de lois
sur Terra 2. En plus, la justice a
grandement été améliorée. Seuls
quelques rares humains sont
juges ; normalement, ce sont
encore les extraterrestres qui
jouent ce rôle en attendant qu’un
nombre suffisant d’humains
puissent les remplacer. La justice
ne juge pas sur ce monde, elle
tranche des questions, c’est tout.
Il ne servirait à rien à nos avocats
de jouer avec les mots dans les
cours de Terra 4. Les juges n’ont
d’ailleurs que rarement recours à
un jury. Ils utilisent une douzaine
de télépathes qui, ensemble,
sondent les accusés et les accu-
sateurs. Cette méthode a éliminé
la majorité des problèmes dont
nos tribunaux étaient remplis.
Elle est simple et quasi
parfaite, la corruption étant
toujours possible, improbable
mais possible. Une fois l’accusé
déclaré coupable, il sera dirigé
vers une prison ou une planète
basse, dépendamment du crime
commis. Si une personne a tué
par exemple, elle sera dirigée
vers Terra 6, sauf si elle a pris
plaisir à le faire auquel cas, ce
sera Terra 7. Ces tribunaux sont
créés dans le but évident d’aider
les humains à évoluer
personnellement et spiri-
tuellement. Ils ont très bien
compris leur mandat et l’ap-
pliquent parfaitement. Si un autre
était jugé pour vol ou abus de
confiance, il serait dirigé vers une
prison de Terra
4.

Les prisons sur Terra 4 sont


bien différentes des nôtres. Il s’y
joue constamment de la musique
douce, il s’y donne des ateliers
d’évolution personnelle et spiri-
tuelle 24 heures pas jour. Il ne
peut y être toléré aucune forme
de violence. Ces prisons sont,
elles aussi, divisées en différents
niveaux établis par un principe de
trois : simples, moyennes ou
intensives.

Une prison simple est un


endroit d’où l’on peut assez
facilement sortir. Bien des
détenus y viennent pour chercher
du réconfort social et spirituel. La
vie y est douce et stimulante.
C’est un endroit idéal pour
retrouver sa volonté d’évoluer et
le respect d’autrui. La loi est
simple, aime-toi du mieux que tu
le peux et fais aux autres ce que
tu voudrais qu’ils te fassent.
Souvent, notre nature animale
nous amène à commettre des
actes irréfléchis et ces prisons
sont l’endroit idéal pour renforcer
davantage notre confiance en soi.
Cette confiance ainsi regagnée, il
sera plus facile de résister aux
pulsions animales.
Les prisons moyennes sont
un peu plus complexes.
Impossible d’en sortir sinon pour
aller vivre un certain temps dans
une prison simple quand les
administrateurs l’auront permis.
Chaque individu est appelé par
son prénom de façon à lui
rappeler qui il est et que nous
sommes tous égaux. Du moins,
nous avons tous un prénom. Les
surnoms y sont interdits, il faut
apprendre à s’accepter tels que
nous sommes, c’est la règle.
Aucune violence ne saurait être
tolérée parmi les prisonniers. Les
gardiens sont des machines, des
robots. Ainsi, les prisonniers se
rendent mieux compte de la joie
de vivre avec des humains qui
s’occupent d’eux plutôt qu’avec
ces machines froides et sans
aucune émotion. La chaleur
humaine est enseignée par le
manque, par le vide. Elle devient
souhaitée par ces prisonniers qui
cherchent ainsi à améliorer leur
sort. Le repentir sincère est la
seule porte de sortie de ces
derniers. Il n’y a jamais aucune
durée carcérale dans ce monde.
Les prisonniers décident eux-mê-
mes quel sera le temps de leur
incarcération, selon leur volonté
de s’en sortir et de se respecter
mutuellement. Lorsqu’ils auront
compris et qu’ils apprécieront la
vie, ils pourront alors quitter.

Les prisons intensives sont


évidemment les plus dures.
Comme dans tous les types de
prisons, une musique douce y
joue 24 heures par jour. Ici, les
détenus n’ont le droit de voir
personne sauf une journée par
semaine. Ils sont isolés tous les
autres jours et ne peuvent
qu’écouter des vidéos
conférences sur l’éveil personnel
et spirituel. Des milliers de livres
ésotériques sont à leur disposition
et des périodes de méditation sont
recommandées chaque jour. Leur
cellule sera baignée dans une
obscurité totale à ce moment.
Bien que seuls dans la cellule
avec des portes étanches
antibruit, ils ont tous un intercom
par lequel ils peuvent
communiquer avec les
fonctionnaires extraterrestres qui
gèrent cet endroit. Aucun humain
n’y travaille, mais un groupe de
six hommes et six femmes vient
une fois par semaine pour passer
la journée à communiquer avec
ceux qui en font la demande.
Cette communication ne se fera
que par l’interphone. La règle
veut que ce soit seul qu’un
humain soit le plus apte à
retrouver son Esprit et ainsi, à
établir un contact avec lui-même.
Pendant les périodes de
méditations quotidiennes, il n’est
pas rare qu’un détenu ait une
vision. Toutes les personnes qui
ont eu ces visions sont en
processus de sortir de prison. Ils
voient des êtres de Lumière qui
sont venus leur apporter un
message d’amour et de paix. Ils
découvrent la compassion et
l’amour de soi qui les mèneront
invariablement vers l’amour des
autres.
On pense, dans ce milieu,
que ce serait des habitants d’un
autre monde qui viendraient aider
les hommes de cet endroit. Le
lecteur reconnaîtra là l’une des
activités préférées de ceux qui
méditent sur Terra 2. Ces prisons
sont très efficaces, mais il arrive
qu’un détenu ne veuille pas
s’éveiller ni s’améliorer. Il sera,
après plusieurs tentatives, envoyé
sur une Terra basse. Tous les
gens en prison sont là pour en
sortir. Une fois qu’une sortie de
prison intensive est ordonnée,
l’individu est transféré dans une
prison moyenne, d’où il sera
dirigé vers une prison simple.
Normalement, il n’y a pas de
récidive de la part de ces gens
puisqu’ils s’éveillent vraiment
personnellement et
spirituellement. C’est le meilleur
système qui ait été installé à ce
jour.
Terra 4 a donc un système
de justice complexe et adapté à
chacun de ses secteurs. Pour faire
respecter l’ordre, ils ont instauré
un système de police qui dirige
les citoyens rébarbatifs tout en
conseillant les autres habitants.
Sur ce monde, être policier est un
honneur et un devoir. Dès
l’adolescence, certaines
personnes se dirigent vers ce
métier, car il est des plus
intéressant pour de multiples
raisons. En le pratiquant, les
gens, hommes ou femmes, sont
appelés à travailler avec tous les
types d’êtres qui habitent ce
monde, humain et quelquefois
extraterrestres. Ils seront
constamment formés pour
valoriser la droiture et la justice,
comme beaucoup de gens ont
rêvé que règne la justice sur la
Terre. De plus, en étant policier
dans la milice, cela permet de
savoir des choses d’avance et
d’avoir le plaisir et l’honneur de
les partager aux autres. Ici, les
policiers se font un devoir
d’informer la population sur ce
qui s’en vient et au sujet de ce
qui est arrivé à untel, ils sont
très… sociables.

Les journaux existent aussi


sur Terra 4, ils sont emplis de
publicité aussi, mais ils sont
devenus plus positifs que sur la
Terre. L’histoire d’une personne
ayant commis un crime y est
souvent racontée en détail. Ces
détails vont divulguer à tous ce
que cette personne a vécu, afin
d’aider à comprendre son geste,
ainsi que ce qu’elle vivra après
afin de montrer l’efficacité du
système carcéral. Il n’est pas rare
de voir un journaliste aller
rencontrer un individu en prison
et lui accorder la première page
de son journal. Seulement, la
différence avec les journaux
d’avant, est qu’ici, le prisonnier
se repent vraiment et c’est en
partageant sa vie qu’il tentera
d’éviter, par cet article, qu’une
autre personne suive sa voie. Ces
actes sont consignés comme un
plus dans le dossier des pri-
sonniers qui font cet effort social.
Il fallait être fou pour idolâtrer
ceux qui tuaient ou dévalisaient
pour leur plaisir. C’était une autre
époque et personne ne semble
s’en rappeler depuis le grand
exode sur les Terra.
Sur ce monde, le système
capitaliste existe encore puisque
ses habitants ne sont pas encore
prêts à être motivés autrement.
En effet, il apparaît, au fur et à
mesure qu’un peuple évolue, que
le capitalisme n’était qu’un outil
pour permettre aux gens
d’évoluer ensemble dans des
communautés qui sont obligées
de faire des affaires ensemble. La
vraie raison d’être de ce système
n’était que de remplacer le troc
devenu trop imprécis lorsque les
transports et les communications
sur une planète devenaient
rapides. Le troc était parfait pour
les petits groupes d’individus
isolés les uns des autres, mais dès
qu’ils grandissaient et
s’échangeaient des tonnes de
choses, il devint vite limité.
L’argent est souvent inventé à ce
moment sur les mondes en
évolution. Si l’argent remplace
facilement le troc, il est beaucoup
plus difficile de le remplacer, lui.
Les humains aiment posséder des
biens, en particulier de l’argent.
De tout temps, l’Homme a voulu
collectionner et il s’est souvent
battu pour obtenir ce qui est
simplement rare, peut importe ce
que c’est. D’ailleurs sur Terra 7,
les hommes s’entre-tuent encore
pour de vulgaires cailloux jaunes
qu’ils prennent pour de l’or.
Au début des années 2000,
la Terre était arrivée au point où
l’argent devait être remplacé par
le crédit, procédure normale dans
un système en évolution. Mais à
cette époque, les humains se
croyaient encore seuls dans
l’Univers. Même s’ils avaient
commencé à voyager dans
l’espace, ils continuaient de
penser qu’ils étaient les seuls
êtres vivants dans l’Univers. Il
faut être borné et étroit d’esprit
pour croire qu’il soit possible que
sur des dizaines de milliers de
galaxies comprenant chacune des
dizaines de milliards de planètes,
nous sommes les seuls êtres
intelligents. Cela était dû au fait
que ceux qui dirigeaient la Terre
avaient toujours refusé de
communiquer la vérité. Cette
vérité était qu’ils avaient
effectivement des contacts
extraterrestres, mais qu’ils le
cachaient à leur population pour
conserver leur autorité. Ce
pouvoir s’établissait sur un
rapport de force entre ceux qui
ont le pouvoir et la population.
Ceux qui étaient au pouvoir
prétendaient posséder le
summum des connaissances et
des technologies possibles sur la
Terre. Il aurait été mal vu qu’un
peuple provenant d’un autre
monde arrive en vaisseau spatial,
qu’eux n’avaient pas encore
inventé, et sachent faire des
choses avec une technologie
dépassant la leur.
Leur pouvoir serait tombé
instantanément et la population
se serait tournée d’un seul pas
vers ces nouveaux maîtres qui
possédaient plus de savoir, car ils
enseignaient depuis deux
millénaires que le savoir est la
source du pouvoir. Leur chance
fut que ceux qui avaient le droit
de venir sur la Terre pour leur
parler étaient tous des
représentants du Gouvernement
Intergalactique, de la Fédération
Intergalactique ou de la
Hiérarchie Spirituelle. Tous ces
êtres n’avaient pas le droit
d’ingérence dans un monde où
ceux qui dirigent ne leur donnent
pas ce droit, c’était ainsi. Comme
les dirigeants voulaient garder le
pouvoir et la technologie pour
eux, les visiteurs ont rapidement
cessé de leur partager de
nouvelles technologies. Il faut
dire que nos dirigeants ont menti
à ces êtres pour obtenir ces
dernières. Ils n’étaient pas dupes
et ils savaient, de toute façon, ce
que faisaient les dirigeants dans
leur dos. Ils ont quand même
introduit l’informatique et
beaucoup d’autres nouveautés,
sachant qu’un jour, elles
retomberaient contre le
gouvernement mondial de la
Terre qui agissait secrètement
depuis des dizaines d’années.

Ce gouvernement mondial
dirigeait le monde en organisant
des guerres par-ci, des révoltes
par-là, dans le seul but de prendre
encore plus de force et de
richesse. Tous les pays du monde
étaient devenus sa propriété et
c’est dans les années 90 que tout
a commencé à changer. La Terre
marquait le début d’un nouveau
cycle d’augmentation de son taux
vibratoire en tremblant de plus en
plus souvent. Ce fut le début
d’une importante suite d’années
de séismes, partout sur la planète.
Le Gouvernement mondial avait
pris depuis longtemps le contrôle
des médias et il savait comment
ne pas laisser ces informations
transpirer. Pendant des dizaines
d’années, des milliers de
personnes ayant découvert des
choses dérangeantes ont été
assassinées. Si l’on se souvient
de la période où Galilée a
découvert le télescope et de la
réaction de l’Église, on sait qu’on
l’a enfermé pour le reste de sa vie
afin qu’il ne parle pas, l’on voit
tout de suite un parallèle. Galilée
avait vu que la Lune n’était pas
lisse et il était écrit dans la Sainte
Bible qu’elle était une boule de
cristal pur mise dans le ciel par
Dieu pour éclairer l’Homme
pendant la nuit. Sa découverte
enlevait du pouvoir à la Sainte
Église, ce qui ne pouvait être
toléré. Les découvreurs avaient
vécu encore une fois la folie des
dirigeants d’un monde. Mais ces
mondes et leurs époques fermées
finissent tous par mourir.
Avec le temps, les
événements aidant, la population
de la Terre avait suffisamment
évolué pour lui permettre de
passer à une nouvelle étape. En
changeant d’étape, cela signifiait
que la planète devait changer et
c’est le contrôleur planétaire qui
a fait la demande au Gouverne-
ment Intergalactique. Celui-ci
s’occupe de l’évolution des
mondes matériels afin d’aider la
Terre dans son processus.
Comme ceux qui avaient le
pouvoir ne lâchaient pas prise sur
la population, il a été décidé
d’attendre le plus longtemps
possible. Vint le temps attendu et
ce fut le premier contact qui se
termina comme vous savez. Puis
le second, mais il n’y eut toujours
pas d’intérêt de la part de ceux
qui contrôlent jusqu’à la dernière
minute, soit le point zéro. Tous
les êtres vivant sur une planète,
qui vit le point zéro, peuvent
mourir. Ils auront à renaître dans
un nouveau corps après que cette
étape soit passée. Il a été décidé
d’intervenir par la Hiérarchie
Spirituelle qui a demandé au
Gouvernement Intergalactique
d’agir. Les Terra ont été mises en
place et les habitants y vivent
maintenant pour continuer ce
qu’ils avaient commencé en bas,
sur leur planète. Quand les
humains seront prêts, ils y
retourneront.
Ces points étant éclaircis,
revenons au système monétaire.
Sur Terra 4, l’argent se nomme
l’unité de crédit. Pour obtenir des
unités, ou des crédits, comme
disent les habitants, il faut
travailler. Les métiers sont aussi
variés que sur Terre et les
échelles salariales le sont aussi.
Un seul point a été changé dès le
premier jour, c’est le sexisme.
Qu’il s’agisse d’un homme ou
d’une femme qui occupe un
poste, le salaire demeure le
même. Tous les salaires sont
décidés par le gouvernement
local de la planète, le tout
supervisé par le Gouvernement
Intergalactique. Les salaires sont
aussi définis en collaboration
avec la Hiérarchie Spirituelle en
cas de litige ou d’un doute de la
part des administrateurs.

Les échelles salariales sont


justes et il est facile de bien vivre
avec suffisamment de crédit sans
se faire mourir au travail.
Toutefois, dans certains secteurs
bas, il semble impossible à
certaines personnes de s’en sortir
financièrement parce qu’elles se
font arnaquer sans cesse par
d’autres plus profiteuses qui
abusent d’elles. Cela fait aussi
partie de l’apprentissage d’un
être. Il nous faut tous apprendre à
dire non aux profiteurs. Nous
apprenons ainsi à ne pas être les
victimes en devenant le maître de
notre vie. C’est pourquoi ce
système monétaire a été choisi, il
permet aux humains de continuer
à se détacher de l’argent.
L’argent, c’est aussi l’esclavage
de la majorité au profit d’une
minorité. Soyons sans crainte, si
quel-qu’un devenait trop puissant
sur Terra, il serait jugé et
transféré soit en prison, pour
apprendre à s’aimer et à aimer
son prochain, ou simplement sur
une des Terra basses.
Personne ne peut être volé
parce que le gouvernement local
a installé partout de petites boîtes
carrées en métal avec une vitre
blanche dessus. Il suffit de mettre
une main sur la vitre. La boîte
balaie la main (balayage optique)
et l’ordinateur est prêt à payer le
commerçant. Il ne reste plus qu’à
composer notre code secret de
cinq chiffres, le NIP. Le NIP est
personnel et chacun s’en choisit
un en allant à l’hôtel de sa ville.
Chaque secteur est formé de
villes qui ont toutes un hôtel de
ville. Ce sont les bureaux du
gouvernement local qui y sont
installés. Les salaires sont
déposés directement dans un
compte informatique que possède
chaque citoyen même s’il
n’existe plus de banques car tout
est géré par l’hôtel de ville et le
gouvernement.

Tous les gens retirent un


salaire, qu’ils travaillent ou pas.
Si par exemple une personne ne
travaille pas, elle aura à justifier
la raison de ce fait, car il y a du
travail pour tous sur Terra. Elle
recevra la moitié des crédits du
dernier travail qu’elle a fait ; si
c’est insuffisant, ce sera un
montant décidé par les
administrateurs. Ces derniers font
tout ce qui est possible pour
encourager les gens à travailler.
Le travail est considéré comme
une partie importante de la vie
d’un humain en évolution. Sur la
Terre, les gens dormaient un tiers
du temps, travaillaient un autre
tiers et vivaient finalement le
dernier tiers disponible. Plus une
Terra est haute, moins il faut
travailler. Sur Terra 4, il a été
décidé de conserver le tiers du
temps disponible pour travailler.
En changeant de secteurs, les
habitants travailleront plus dans
ceux qui sont bas et moins dans
ceux du haut, simulant
l’ensemble des Terra. Les parties
représentent le tout, c’est une loi
de l’Univers.
Il est bon d’offrir à celui qui
se découvre, un environnement
simple à découvrir et à
comprendre. C’est pourquoi les
religions ont été inventées, ainsi
que l’argent et tout ce que nous
connaissons. Car nous sommes
des enfants qui se cherchent, il
nous faut du temps et un coup de
pouce pour arriver à découvrir
notre véritable nature oubliée
pendant le processus de
l’incarnation. Tous ces êtres
étaient avec nous avant notre
incarnation et ils demeurent avec
nous pendant celle-ci afin de
nous aider à dépasser les
apparences. Ces fameuses
apparences qui composent ce que
l’on nomme notre réalité qui, en
fait, change constamment au fur
et à mesure que nous évoluons
dedans. C’est une sorte de
casse-tête qui se modifie
constamment pour représenter
une nouvelle image à chaque
seconde. Sans une aide
extérieure, qui se souvient de
l’image première. Comment
arriverions-nous à la compléter ?
Voilà pourquoi Terra 4 est
aussi près de la Terre d’avant.
Tous savent qu’ils sont ailleurs et
essaient de l’oublier. Pour
s’illusionner, certains travaillent
comme des fous, pendant que
d’autres consomment alcool et
drogues. Tous les vices de la
Terre sont des vices ici aussi. Le
Gouvernement Intergalactique
n’avait pas le droit de couper net
ces petites habitudes humaines.
La seule différence, c’est que ces
choses sont permises dans des
secteurs définis et pas ailleurs.
Dans les secteurs du bas, tout est
trouvable facilement ou presque.
Jamais la police n’arrêtera le
vendeur de drogue puisqu’il est le
pharmacien du quartier. Si une
personne a du crédit, elle peut
s’acheter tout ce qu’elle désire.
C’est la liberté totale et le respect
du libre arbitre.

Pour ne pas faire subir des


tentations inutiles à ceux qui ont
dépassé ces étapes, les secteurs
sont vraiment différents les uns
des autres. Il serait fou pour un
revendeur de drogue d’aller dans
un secteur moyen de la planète
offrir sa marchandise. Tous ceux
à qui il l’offrirait appelleraient la
police qui est partout. Il serait
bien vite arrêté, jugé et mis en
prison pour redevenir quelqu’un
de bien. N’oublions pas la qualité
du système judiciaire. Cette
personne sera valorisée et
apprendra à s’aimer et à se
respecter tout en respectant les
autres. Elle comprendra la folie
de son geste et se pardonnera,
pour ensuite s’intégrer au reste de
la société.

Sur Terra, tous les habitants


sont soumis à des lois qui sont
aussi dures que les gens ont
besoin d’avoir des lois. Nul
besoin de faire des choses que
l’on n’a pas le goût de faire, à
moins que notre Esprit nous fasse
vivre des situations que nous ne
comprenons pas. Il est alors
permis d’aller rencontrer un
conseiller à l’hôtel de ville afin
de se faire diriger, même si les
gens ne le font que très peu. En
plus, c’est gratuit ! Tous les
services essentiels sont gratuits.
Le gouvernement local n’a pas
pour mission de faire de l’argent
sur le dos des citoyens, ça c’était
le système inventé par les
banques. Ici, il n’y a plus de
banques, donc plus d’impôt ni de
frais de toutes sortes inventés
juste pour faire plus d’argent.
L’argent n’existe plus, il est mort
sur la Terre. Le crédit est en
place juste pour permettre aux
gens de continuer à vivre, car une
grande majorité d’entre eux ne
saurait plus comment vivre sans
une forme d’argent, étant trop
conditionnés par leur vie d’avant.
Les transports

Sur Terra 4, les moyens de


transport sont sensiblement les
mêmes que sur Terre. Il faut bien
comprendre les principes des
mondes nommés Terra. Ils se
veulent des copies conformes de
parties de la planète Terre. Par
une méthode holographique, le
Gouvernement Intergalactique a
reproduit certaines régions de la
Terre, puis ils ont matérialisé ces
hologrammes afin de les rendre
réels. Pour les humains qui y
vivent maintenant, c’est pareil à
leur ancien monde. Évidemment,
certaines différences sont
majeures, par exemple, on peut
passer de New York à une
capitale d’Afrique en quelques
minutes d’avion, plutôt qu’en une
douzaine d’heures. Le ciel est
toujours bleu et il ne pleut jamais.
Il n’y a qu’une seule saison et il
n’y a plus aucun animal de
vivant. Bien que certains man-
gent encore de la viande, qui est
fournie au commerçant par le
gouvernement local, celle-ci n’est
composée que de fibres
végétales. Elle ressemble à de la
chair d’animal, sans pour autant
en être.
Sur les Terra, le
Gouvernement Intergalactique ne
saurait tolérer que les habitants se
mangent entre eux. Dans le
Grand-Univers, tous sont égaux.
Différents, oui ! Mais égaux.
L’Homme n’a pas toujours
consommé la chair des animaux
et il fallait bien qu’il s’arrête un
jour de le faire. La nature de
l’Homme étant animale, il lui a
été facile d’agir partiellement
comme ce dernier. Mais cela ne
devait durer qu’un temps et ce
temps est terminé.

Comme sur Terre, les gens


s’achètent des automobiles,
quoiqu’ils en possèdent beaucoup
moins ici. Ils ont des motos, des
tout-terrains et vont à la
campagne pour se détendre ou
pour y vivre. La seule différence
vient du fait que chaque véhicule
fonctionne avec une petite boîte
noire qui fournit au moteur toute
l’énergie dont il a besoin. Qu’il
s’agisse d’une puissante voiture
sport ou d’un petit véhicule
utilitaire, ces boîtes s’adaptent à
la demande d’énergie. Jamais
besoin de recharger quoi que ce
soit, elles utilisent l’énergie
latente qu’elles convertissent en
électricité. Comme l’Univers est
empli de ces énergies latentes,
ces boîtes sont pratiquement
éternelles. Ici, rien n’est
disponible comme argument de
force pour arriver à contrôler les
Hommes. C’est ce qui avait
permis à certains êtres de la Terre
de posséder toute leur planète,
avec ses habitants. D’un certain
point de vue, c’est vraiment ce
qui s’est passé là-bas. Certaines
personnes plus éveillées se sont
accordé le droit de diriger les
autres à leur seul avantage.
Comme un monde évolue par ses
habitants, la planète devenait
piégée par ces êtres qui
devenaient de plus en plus
puissants. Sous le prétexte du
libre arbitre, ils ont tout pris,
mais ils n’avaient pas pensé que
ce qui aide l’un, aide aussi
l’autre. La planète, bien
qu’infiniment patiente, disposait,
elle aussi, du libre arbitre et c’est
de son plein droit qu’elle s’est
transformée en faisant intervenir
le Gouvernement Intergalactique
et la Hiérarchie Spirituelle.
Voilà la raison d’être des
Terra. Ces mondes ont été créés
parce que la Terre a demandé
qu’on abrite ses enfants pendant
sa transformation. Comme la
Terre fait aussi partie du grand
plan d’évolution, sa demande a
été prise en considération et
acceptée. Les Terra ont vu le jour
pendant les années 90 et le début
du second millénaire. Pendant ce
temps, les humains avaient déjà
commencé à se transformer eux
aussi. Ce qui est en haut est
comme ce qui est en bas. Si un
monde se transforme, ses
habitants le feront aussi puisque
ce monde est aussi la somme de
ses habitants. Une planète est un
être vivant qui nous sert de
véhicule intersidéral afin que
nous voyagions ensemble dans le
Grand-Univers. Bien qu’elle
tourne autour de son soleil, le
système où elle vit voyage, lui
aussi, dans un plus grand
Univers. Il est donc pensable de
croire que notre galaxie en fait
autant et que, ce faisant, nous
nous déplaçons dans le
Grand-Univers pour traverser des
endroits où nous ne sommes
jamais allés auparavant. Voici
une des réalités de l’infini.
Tout a été planifié

Pour bien comprendre les


qualités d’administration du
Gouvernement Intergalactique,
voici comment la vie des
humains a commencé sur Terra 4.

Nous sommes le jour du


premier contact. Des milliers de
capsules reviennent de la Terre
avec, à leur bord, des centaines
de milliers d’humains, vieux,
malades, déficients, fous,
assassins, bref, tous ceux dont les
gouvernements de la Terre se
sont débarrassés pour améliorer
leur économie. Ces gens sont
rapidement amenés ici en dif-
férents groupes, puisque chaque
navette a une capacité de cent
personnes.

À leur arrivée, ils ont tous


été installés dans de petits
villages situés au bord de la mer.
Comme dans un Club Med, ces
villages sont répartis un peu
partout sur la planète,
pratiquement toujours au bord de
la mer ou d’un lac immense en
offrant une vie de rêve. Imaginez
la surprise des gens qui y
débarquent !

Ici, les G.O. sont de gentils


extraterrestres à la peau bleue,
mais totalement semblables à
nous et ils voient à ce que tous
s’amusent, se sentent bien et
heureux. Des ateliers sont donnés
le matin et l’après-midi tandis
que la soirée est réservée au
plaisir personnel des invités. Cha-
cun fait ce qu’il veut après le
repas du soir. Que le lecteur se
souvienne que tout ce qui
ressemble à de la viande n’en est
pas et il comprendra aussi que le
niveau de pollution de ce monde
est à zéro. L’air est parfait, pur et
constamment renouvelé. La
nourriture est idéale elle aussi et
totalement organique, malgré les
apparences qu’on lui a données.
Cela a pour effet immédiat de
diminuer le taux d’agressivité des
arrivants dès les premiers jours.
Chacun de ces clubs, ou
villages, est spécialisé. On
apprend rapidement à déceler les
humains qui ne sont pas capables
de s’adapter pour leur offrir
d’aller dans un autre endroit plus
propice à leurs goûts quoique
cela se produise rarement. Les
villages sont assez grands et gar-
dés par un champ de force dont il
est impossible de sortir. Ces
limites sont bien identifiées et
tout cela est bien expliqué aux
nouveaux habitants de ce monde.
Ces barrières ont deux raisons
d’être. La première est que des
criminels et des assassins font
partie des nouveaux arrivés. Il
faut bien les contenir quelque
part si l’on ne veut pas perdre le
contrôle des événements pendant
que ces gens découvrent une
nouvelle possibilité de refaire
leur vie. Il faut les protéger de
leurs semblables et de toute
forme de violence. S’ils
s’acclimatent, ils demeureront
libres, mais s’ils ne le peuvent
pas, ils seront transférés dans une
prison de Terra 4. Nous
connaissons déjà la qualité du
système carcéral de ce monde.

La seconde raison est


simplement de garder les nou-
veaux arrivés dans des endroits
définis. Pour aider ces nouveaux
venus, les administrateurs ont
besoin de savoir où ils sont, c’est
logique. Chaque village
comprend un hôpital et une école.
Comme beaucoup de ces gens
sont incapables de se suffire à
eux-mêmes, ils sont installés dans
ces hôpitaux et soignés. Tous
ceux qui ont la capacité
d’accepter une guérison complète
la recevront peu importe de quoi
ils souffrent. S’il leur manque un
membre, il repoussera. En effet,
la médecine de ces êtres leur
permet de régénérer le corps
humain en tout ou en partie. Ils
peuvent reconstituer les parties
déficientes d’un cerveau, tout
aussi bien que de refaire pousser
un doigt ou le bras entier. Ils
travaillent constamment à
rajeunir les corps des patients qui
veulent bien rajeunir. Car, malgré
toute leur science, ils ne peuvent
aller contre la volonté des gens et
doivent respecter leur libre
arbitre.
D’ailleurs, le plus gros de
leur problème vient justement du
fait que trop de gens refusent
d’accepter toute forme de
guérison, continuant ainsi à
vieillir et mourir. Imaginez que
vous pouvez soigner n’importe
qui, mais qu’ils ne le veulent pas.
C’est triste à mourir !

Malgré tout, ces êtres


aiment les humains et les traitent
comme de nouveaux amis. Avec
leurs traitements, une grande
partie des hommes et des femmes
ont accepté une nouvelle vie et,
en quelques mois, plusieurs
G.O. se laissent remplacer par
des humains qui comprennent la
situation et désirent s’impliquer.
Il est toujours intéressant de voir
ces administrateurs se retirer
aussi volontiers pour donner leur
place à des Hommes. On dirait
que c’est un honneur pour eux
que d’avoir à le faire. Nous
comprendrons là qu’il s’agit
simplement du fait qu’ils ont bien
fait leur travail et qu’après tout,
ce monde a été construit pour les
humains. Quoi de plus normal
que d’aider les Hommes à
s’installer pour les laisser ensuite
vivre leur vie. Voilà la véritable
évolution d’un peuple.
Le Gouvernement
Intergalactique ne force rien, ja-
mais. Il dirige toujours en laissant
toutes les latitudes possibles à ses
dirigés. Il n’intervient que s’il n’y
a pas d’autres choix et ses
interventions sont toujours
temporaires.

En quelques années, ces


villages se sont structurés en
englobant de plus en plus
d’humains dans tous les postes
disponibles. Puis, ont commencé
les exodes vers les villes afin de
les habiter et de les préparer pour
l’arrivée du second groupe.
Voyez comme tout est bien plani-
fié. Les invalides sont devenus
des gens sains et heureux de
travailler au bien-être d’autrui. Ils
ont hâte de voir arriver le second
groupe, qui, cette fois-ci, est
constitué de gens qui voulaient
quitter la Terre. Imaginez la
surprise des jeunes de vingt ans
qui retrouvent leurs
grands-parents maintenant âgés
d’à peine quarante ans. Les mo-
ments de bonheur vécus par le
second groupe sont
indescriptibles.

Encore une fois, tous ont


débarqué dans les villages au
bord de l’eau. Cette fois-ci, par
contre, ce sont majoritairement
des humains qui les ont reçus.
Après une courte période
d’adaptation, ces nouveaux venus
étaient aussi dirigés vers les villes
et la population de Terra 4 a
commencé à vivre sa nouvelle vie
dans ce nouveau monde qui
ressemble tant à l’ancien.
Chapitre 12

L'expé

rience

de

Jacque

s
Chapitre 12

L’expérience
de Jacques

etournons sur la Terre, où nous

R
allons suivre notre ami Jacques en ce
jour de premier départ. Le voici
près d’une capsule, tenant sa
compagne d’une main et une
petite valise dans l’autre. Il a
décidé de partir dès le premier
contact. Il n’a plus rien à perdre,
ni rien à faire sur la Terre. Il en
est convaincu. Sa femme l’est
moins ; hésitante, elle le suit
comme elle l’a souvent fait. La
confiance en son mari l’a
régulièrement menée depuis sa
vie de couple. Le mariage unit
pour la vie. Voilà ce dont elle se
rappelle de son enfance. Mariée
à cet homme qui veut partir,
a-t-elle un autre choix ?

C’est dans cette insécurité


que Jacques a pris cette mallette
dans laquelle il a machinalement
engouffré des documents de
projets personnels et quelques
exemplaires des livres qu’il
édite et d’autres qu’il veut
éditer. Étrange contenu que ces
choses, car c’est tout ce qu’il
emportera. Lui, si prévenant
d’habitude, n’a même pas pris
de sous-vêtements de rechange.
Il a entraîné une fois de plus sa
compagne vers une nouvelle
expérience et elle l’a suivi,
comme d’habitude. Toutes leurs
peurs les accompagnent pendant
qu’ils approchent, tous les deux,
d’une capsule. Chose étrange,
Jacques a choisi lui-même sans
aucune hésitation la capsule vers
laquelle il se dirige. Elles sont
pourtant nombreuses, il aurait
dû être troublé et demander à
être conseillé, dirigé. Mais non,
il a choisi celle dans laquelle il
veut monter et sans demander
rien à personne, il s’y dirige en
entraînant sa compagne.
Deux petits êtres se tiennent
à la porte de chacune des
capsules qui se sont posées dans
la Ville de Québec, les unes au
côté des autres, bien en rang.
Elles sont posées par centaines
dans plusieurs parties de cette
ville. Elles sont cylindriques et
leurs extrémités sont aplaties
comme des saucisses dont on
aurait coupé les deux bouts. On
ne voit aucun moyen de
propulsion. Elles sont blanches,
sans fenêtres et seuls certains
dessins semblent les différencier
les unes des autres. Ils pénètrent
dans la capsule.

Tout y est blanc et


ressemble à l’intérieur d’un
avion. Les murs sont ronds avec
des hublots ; cet appareil est
composé de deux parties
comprenant douze rangées qui
comportent chacune quatre
sièges, sauf la dernière où le
passage est remplacé par quatre
fauteuils de plus. Chacun des
fauteuils est rouge tendant vers le
violet. Jacques s’installe dans un
siège avec son épouse,
exactement comme ils l’ont fait
lors de leurs voyages en avion.
Une fois assis, il réalise que les
deux êtres qui se tenaient à
l’entrée lui ont tendrement souri.
Quelques minutes plus tard, la
capsule est remplie de personnes
qui ont toutes décidé de monter
par elles-mêmes. Curieux, on
dirait que ces gens se sentaient
attirés ici !
Une fois la capsule remplie
dans un calme total, les deux
êtres accompagnateurs y
pénètrent et vont s’asseoir au
fond. Alors que la porte se ferme
et qu’on sent la capsule décoller,
Jacques regarde par le hublot et
se souvient tout à coup qu’il n’y
avait aucune fenêtre dehors. Il
n’est donc nullement surpris de
ne rien y voir et pense que cela a
été fait ainsi seulement pour
ressembler à un intérieur d’avion.
Inquiet, il se retourne pour
constater qu’il y a effectivement
des toilettes qui séparent les par-
ties avant et arrière. Il a soif et sa
compagne est inquiète. Dans un
véritable avion, il lui
commanderait volontiers un petit
apéritif pour l’aider à se calmer.
Une voix féminine le fait se
retourner une seconde fois pour
constater qu’une hôtesse de l’air
placée à sa gauche tient un pla-
teau avec deux verres de la
boisson souhaitée. Quel service !
s’exclame-t-il en prenant les
boissons.

Sans que les passagers s’en


rendent compte, la capsule est
maintenant arrivée dans l’espace
et se positionne pour pénétrer
dans un des milliers d’orifices
d’accueil de son vaisseau
intergalactique. Ayant la forme
d’une tortue dont la carapace
serait criblée de trous, ces
vaisseaux sont en orbite autour de
la Terre depuis la fin des années
90. Invisibles aux Hommes
pendant des années, on peut
maintenant en distinguer
plusieurs et tous reçoivent des
capsules et de petits vaisseaux
qui reviennent de la Terre.
Jacques et sa compagne
n’ont pas peur. Ils sont devenus
étrangement rassurés depuis
qu’ils ont reçu leurs verres. En
effet, la plupart des humains qui
vivent sur la Terre avaient déjà
voyagé dans l’Univers pendant
une autre de leurs vies. La
mémoire de notre cerveau semble
limitée dans le temps, mais la
mémoire des cellules qui
composent notre corps physique
est infinie. Par celle-ci, tous se
souviennent de cet endroit et cela
les calme et les rassure,
inconsciemment. Voilà ce qui les
rend si paisibles à prime abord.
Ajoutons aussi que leur voix inté-
rieure à tous ne cesse de leur
parler depuis quelques jours
avant qu’arrivent ces navettes de
transport. Ils ont aussi été
préparés la nuit, dans leur
sommeil, à vivre cette journée
spéciale. C’est ce qui explique
que certaines personnes, comme
Jacques, aient tout laissé pour
partir dans ces capsules
aujourd’hui. Elles suivaient la
voix de l’Esprit qui parlait à
l’intérieur d’eux. Rien ni
personne n’aurait pu les en
empêcher. Il est étonnant de
savoir que tous les êtres humains
de la planète ont entendu cette
voix disant de partir et de
constater que si peu de gens ont
réagi à cette dernière.

Le voyage du gros vaisseau


n’aura duré que quelques
minutes. Moins d’une heure après
le décollage dans le silence total
de leur capsule, Jacques et sa
compagne débarquent dans un
village de Terra 4. Ils ont adoré
ça !
Imaginez qu’un des plaisirs
de la vie, pour eux, était
justement de passer l’hiver dans
le Sud. Quand leurs moyens
financiers le leur permettaient,
bien sûr ! Comme tout le monde,
cela n’arrivait pas assez souvent
et ils devaient se résigner à passer
bien des hivers au froid dans les
tempêtes de neige de Québec où
ils vivaient. Eux qui étaient faits
pour le soleil, c’était toujours
pénible, même après tant
d’années. Malgré la soixantaine
qui approchait, ils ne
s’habituaient pas à ce climat,
mais ils n’ont jamais accepté de
quitter cette région parce qu’ils y
étaient nés et savaient avoir
quelque chose à y faire.
Effectivement, c’est là que
Jacques a rencontré les gens qui
sont devenus ses écrivains
lorsqu’il a lancé sa maison
d’édition. Bien que très modeste
au départ, celle-ci était devenue
importante après quelques
années. Mais ce n’était que le
début du rêve de cet homme. Ce
qu’il voulait vraiment, c’était de
former des milliers de personnes
dans des centres dont il serait le
pivot central. Il imaginait ses
centres installés sur chaque
continent de la planète, mais le
voici débarquant sur une plage
avec seulement une petite mal-
lette en main.

Des gens presque humains,


sinon leur peau bleue, se tenaient
debout, sur la plage, près de la
capsule. Ils s’adressaient à tous
ceux qui en descendaient avec
beaucoup de gentillesse et même
avec tendresse. Ils aidaient les
gens malades à marcher tout en
conseillant les autres. Ils
invitaient ces hommes et ces
femmes à les suivre même s’ils
avaient visiblement un peu peur.
Tout se passa très bien et Jacques
fut accueilli par un petit
bonhomme qui se présenta à lui
en l’appelant par son prénom.
Jacques ! C’est bien toi,
Jacques ?
Oui.

– Enchanté monsieur et madame.


Je suis Zora, veuillez me suivre,
s’il vous plaît.

Il les amena à un petit édifice


pour les enregistrer. C’était un
modeste immeuble bâti en
quelque chose qui ressemble à du
bambou. À l’intérieur, Jacques
fut impressionné de voir autant
d’informatique et d’électronique.

– Monsieur Jacques, voici le


centre de contrôle de ce village.
– Contrôle ! s’écria sa compagne.
Serions-nous en prison ? Jacques
se fit tout à coup très rassurant.
On aurait dit qu’il reconnaissait
peu à peu cet endroit. Il fit
quelques pas par derrière et
tourna sur lui-même les yeux
grands ouverts.

– Oui ! Je reconnais cet endroit.


J’y venais souvent dans mes
rêves, la nuit. Comment ai-je pu
oublier ça ?

– Parce que vous laissiez vos


mémoires ici, répondit Zora.

C’était vrai, le contrat de


Jacques stipulait qu’il pouvait se
décorporer la nuit et venir
travailler sur Terra 4 avec des
milliers d’autres humains, mais
qu’il devait oublier avant de
retourner dans son corps. Pour ce
faire, il passait par une sorte de
douche avant de s’en retourner
dans celui-ci. Ainsi, il lavait ses
mémoires corporelles avec un
liquide spécialement conçu pour
cette fin. De cette façon, aucun
humain ne pouvait être conscient
de ce qu’il avait fait pendant sa
nuit et le corps de ces personnes
ne savait rien non plus. Il fallait
que ce soit comme ça, sinon tous
ces gens auraient été épuisés à
leur éveil, n’étant pas habitués à
vivre 24 heures par jour. Même le
simple souvenir de leur travail de
la nuit les aurait épuisés.
Jacques avait donc participé
à la construction de cet endroit et
il commençait à s’en rappeler. On
lui indiqua sa demeure où il
pourrait s’installer avec sa
compagne et se joindre aux autres
arrivants. Pendant les jours qui
suivirent, ils allèrent de
découverte en découverte. C’était
incroyable, ce village était habité
par des humains qui venaient ici
la nuit sans s’en souvenir. Avec
le temps qui passait, pendant
qu’ils s’occupaient à s’amuser, à
étudier et à régénérer leur corps,
tous se trouvaient impliqués dans
le système qui semblait gérer
cette planète. Il apparaissait
évident qu’un plan gigantesque
avait été mis en place depuis
longtemps et que ceux qui
s’étaient retrouvés dans ce village
en faisaient partie.

La compagne de Jacques
devenait très fière de son mari en
voyant l’autorité qu’il avait
acquise dans cet endroit.
Pourtant, cet homme devenait de
plus en plus simple. Le pouvoir
ne fait pas d’un homme un
homme grand. C’est dans son
attitude qu’on reconnaît un grand
homme. La simplicité est
naturelle et l’orgueil, lui,
artificiel. Aucune créature de
l’Univers n’a été créée
orgueilleuse, même si certaines le
sont devenues. Cet orgueil ne
fera que ralentir leur processus
d’évolution personnelle et
spirituelle. Elles devront
apprendre à s’en défaire afin de
se dépasser elles-mêmes.
Mais notre ami ne semblait
pas avoir ce problème. Avec sa
mémoire qui revenait de semaine
en semaine, il devenait à la fois
simple et créatif. Après quelques
mois, il annonça à sa compagne
qu’il était prêt à partir pour la
ville. En deux heures de navette,
ils arrivaient enfin dans une ville
ressemblant de près à la ville de
Québec. Ils s’installèrent à la
campagne dans une petite maison
sur le bord d’une rivière. C’était
là qu’ils vivaient avant, ce serait
là qu’ils finiraient de s’adapter à
ce nouveau monde. Certaines
personnes ont eu la chance de
retrouver un environnement
quasiment identique à ce qu’elles
connaissaient. Ils étaient de
celles-là.

Les mois ont passé, ils se


sont bien intégrés. Jacques est
toujours l’éditeur qu’il voulait
être. Ses livres commencent à se
vendre et il a déjà trouvé plein de
nouveaux auteurs. Encore
quelques années d’édition et il
s’en détachera pour ouvrir son
premier centre. Comme il a com-
pris le principe monétaire en
place, il ne manque jamais de
crédit pour accomplir ses œuvres.
Il n’a qu’à en faire la demande à
l’hôtel de ville et les crédits
nécessaires sont déposés dans son
compte. C’est si simple !

Souvent, Jacques s’arrête


pour repenser à sa vie sur la
Terre. Il est un peu nostalgique et
en même temps, il comprend
comment c’était difficile. Il aime
à penser qu’il n’aurait plus le
courage de repartir vivre là-bas,
sur cette planète où il a vu le jour.
Il n’y a plus d’autre attache que
quelques-uns de ses enfants qui y
vivent encore ainsi que quelques
membres de sa famille. Toute sa
nouvelle vie est maintenant ici.
Ils ont rajeuni déjà beaucoup tous
les deux et ils recommencent à
vivre ce qu’ils se sont tant privés
de vivre sur la Terre.
Comme tout être est stérile
sur Terra 4, aucun besoin d’avoir
peur de faire l’amour. D’ailleurs,
toutes les maladies sexuelles sont
simplement devenues impossi-
bles dans ce monde. La santé est
loi et seuls les gens qui refusent
cette santé et cette éternelle
jeunesse meurent. Bien que cela
semble impensable, Jacques
s’attriste souvent de voir tant de
gens mourir. Il a encore de la
difficulté à comprendre les voies
de l’Esprit qui vit en ces gens.
Oui ! Ils meurent aujourd’hui,
mais ils reviendront plus tard,
plus forts et plus heureux.
Qu’est-ce que la vie dans un
corps quand on est immortel ?
Chapitre 13

Le
Gran
d
Plan
Chapitre 13

L
e

G
r
a
n
d

P
l
a
n

e soir,
toute la population de
Terra 3 est à nouveau
assemblée dans leurs
salles communau

taires, mais pour la


première fois, les habitants de
toutes les Terra sont aussi réunis
dans des salles, des écoles et des
centres communautaires. Partout,
la vie s’est arrêtée pour que les
gens puissent écouter ce que cet
être, un spirite, un grand blond
est venu annoncer. Sur de grands
écrans installés aux murs, dans
toutes ces salles, on peut voir
arriver un être d’environ quatre
mètres de haut. Il semble flotter
au-dessus du sol plutôt que de
marcher et il dégage une intense
lumière bleue. Cette dernière
danse autour de lui et ressemble à
du feu, comme une flamme
émanant de lui.

Il prend la parole :
– Le projet Terra se déroule
maintenant depuis cinq siècles.
Tous les mondes et leurs
habitants ont beaucoup évolué et
nous voici parvenu à un tournant
de l’histoire de l’humanité. C’est
pourquoi le gouvernement a pris
des dispositions afin que chaque
être humain soit installé devant
un écran ou dans une salle de
projection holographique afin
d’écouter ce message adressé
directement aux humains de la
Terre.

Je me présente, mon nom


est Lycos-Aïsha. Je suis un
spirite, créature androgyne et
j’habite sur l’Île Paradisiaque
située au centre du Soleil Central,
là où le Grand Créateur vit aussi.
Pour vous aider à mieux me
situer, sachez que vous nommez
aussi mon monde, le Paradis.

Comme plusieurs d’entre


vous, j’ai commencé mon chemin
de vie dans le Super-Univers
Spirite où j’ai vécu pendant des
dizaines de milliers d’années qui
m’ont permis d’évoluer
suffisamment pour partir par le
Soleil de cet Univers vers le
Super-Univers Techno. Là, j’ai
vécu mes premières incarnations
à l’aide des machines qui sont
conçues pour nous permettre de
s’y insérer pour commencer à
vivre par nous-mêmes à
l’intérieur d’un corps matériel.
Après plusieurs milliers
d’incarnations et de vos années
terrestres, j’avais suffisamment
appris pour me diriger vers le
Soleil de ce Super-Univers et
continuer mon voyage de
découverte en arrivant ici dans
votre Super-Univers Biologique.

Ensuite, comme vous, j’ai


vécu dans la chair plusieurs
milliers d’incarnations jusqu’à ce
que j’arrive à fusionner mon
corps physique et mon Esprit en
dépassant ainsi les frontières de
ma mort corporelle. Par la suite,
j’ai repris mon voyage à
l’intérieur de votre Super-Univers
et c’est l’Esprit de votre Soleil
qui m’a demandé si je voulais
participé au déroulement du Plan
Divin en collaborant avec lui. J’ai
évidemment accepté cet honneur
puis-qu’il s’agit d’une expérience
unique dans mon développement
personnel et je me suis joint aux
myriades de créatures qui vous
aident dans le monde invisible
depuis de nombreuses années.
Mon nom de code est l’Ange
bleu.
Donc, ce soir, le Grand
Créateur m’a demandé per-
sonnellement de vous instruire de
son Plan Divin. Ainsi, vous
saurez ce que vous avez oublié
volontairement afin de venir ici
pour devenir un être humain de la
planète Terre.

Voici maintenant venu le


temps de décrire ce qu’est le plan
Divin. Ce plan fut mis au point il
y a de cela des dizaines de
millénaires loin, très loin de la
Terre et il inclut un nombre
incalculable de mondes, de
dimensions et d’espèces. Il est un
plan tracé entre la Lumière et les
Ténèbres, entre Dieu lui-même et
ses deux plus grands anges,
Lucifer et Gabriel, comme dirait
la religion catholique.

Il fut une époque où l’on


décida, au Paradis bien sûr, de
marier le blanc et le noir, le bien
et le mal, le haut et le bas. Unir
ces parties en un nouvel être qui
serait le joyau le plus complet de
la Création. Un être conscient du
bien et du mal, l’expression la
plus divine du libre arbitre.
Le Grand-Univers existait
déjà à cette époque et on le
sépara en sept parties dont trois
serviraient à la construction de ce
plan Divin. La première partie
définie fut l’Univers Spirite :
Univers composé de purs esprits
où tout est projection de pensée
et création fabuleuse d’êtres
hautement évolués. Dans cet
Univers, on retrouve des planètes
d’une incroyable beauté, mais il
serait impossible d’y faire atterrir
l’un de vos vaisseaux puisque
tout y est hologramme. Il n’y a
que par la pensée et le rêve que
l’on peut y pénétrer. La matière y
est tellement subtile que, même
visible, elle demeure sans
densité. Cet Univers est habité
seulement d’esprits et d’âmes qui
s’habituent à vivre ensemble dans
ces mondes artificiels puisque
tout l’est. Ce sont là leurs
premières « Histoires de Vies ».

Ensuite, nous passons à


l’Univers Techno : Univers très
matériel et dense où la matière
est compactée dans un espace
empli de galaxies peuplées de
planètes où l’on crée des
machines dans lesquelles
s’incarnent les âmes et les esprits
venant de l’Univers Spirite. Ici, la
vie est rude mais simple. Il s’agit
d’expérimenter un corps
physique séparé du TOUT. On y
voit des machines toutes simples
jusqu’aux androïdes
ultra-sophistiqués ayant même
une âme et un esprit qui
cherchent à évoluer vers Dieu.

La loi de l’Univers étant


que ce qui vient d’en haut
descend vers le bas pour
remonter vers le haut, créant ainsi
le mouvement perpétuel de la vie,
nous comprendrons que ces âmes
et ces esprits cherchent à pénétrer
la matière afin de la rendre
vivante comme la plus pure
expression de la Source
s’exprimant en toute chose. Voilà
le but du Plan Divin, exprimer la
pureté de la Source en TOUT.
Entre les créations
purement spirituelles et celles
purement mécaniques fut inséré
un autre Univers gigantesque :
l’Univers Biologique.
Évidemment, c’est le nôtre, notre
chez-nous. La particularité de
celui-ci est que les esprits et les
âmes peuvent habiter des
créatures vivantes dans une unité
biologique, notre corps de chair
avec sa nature animale. Ici, on
peut comprendre un paradoxe
intéressant. La nature animale de
nos corps leur procure des
pulsions négatives tandis que la
nature spirituelle de nos esprits
nous procure plutôt des pulsions
d’élévation. Nous cherchons à
remonter vers le ciel dans un
corps qui, lui, cherche à satisfaire
sa nature animale. Et l’on sait
bien qu’un animal veut : manger,
dormir, jouer, se sauver, car il a
souvent peur, et procréer. C’est
tout ce qu’il souhaite et ne
souhaitera jamais, c’est sa nature.
Par contre, notre esprit veut
retourner vers le TOUT, son ciel,
le Paradis. Ce paradoxe nourrit
parfaitement l’expérience de
notre âme qui supporte toute
notre évolution sur le plan
énergétique puisque toute énergie
existante vient d’elle, car notre
âme est un morceau du TOUT
qui vit avec nous dans notre
corps et avec notre esprit.
N’est-ce pas là la Trinité ?
Voici donc les trois parties
du Grand-Univers que je connais
actuellement. Nous sommes au
centre de celles-
ci. Techno, Bio et Spirite versus
âme, corps et esprit. Y a-t-il un
parallèle ?

Je n’en sais rien, mais je


sais que rien n’existe pour rien.
Par contre, cela me permet de
comprendre le Grand Plan et de
le partager, car c’en est un
d’évolution du TOUT vers
l’infiniment petit et de
l’infiniment petit vers le TOUT.

Supposons que l’on essaie


de décomposer le TOUT. On
devra d’abord le diviser en
grandes parties ; disons le
Grand-Univers et ses sept parties.
Ensuite, on divisera chacune des
parties en plusieurs autres et ainsi
de suite jusqu’à ce qu’on arrive à
l’infiniment petit, vous compre-
nez ?

Comme nous, humains,


sommes infiniment petits par
rapport à notre planète qui, elle,
l’est infiniment par rapport à
notre système solaire qui l’est
aussi par rapport à sa galaxie et
c’est à l’infini. Je puis considérer
que nous sommes infiniment
petits, mais nous sommes encore
divisibles en plusieurs autres
parties encore plus petites, car
c’est toujours ainsi. Peu importe
ce que nos scientifiques
découvriront, ce sera toujours
divisible en plusieurs parties qui
le seront elles aussi. C’est le
miracle du microcosme dans un
macrocosme. Alors, pour évoluer
du haut vers le bas, il fallait que
le bas puisse être imprégné par le
haut. Je veux dire qu’il devait
contenir assez d’espace pour
qu’une partie du haut puisse y
pénétrer comme un virus afin d’y
répandre son Essence pour que
celle-ci, par transfert, amène les
parties touchées à rechercher
d’où vient cette énergie nouvelle.
C’est la recherche de ces
nouvelles énergies qui fait que les
parties matérielles formant une
créature amènent celle-ci à
rechercher aussi ces nouvelles
énergies. Cela se transforme en
une quête évolutive et en de
nombreuses prises de conscience
pour un être qui évolue ainsi du
bas vers le haut.
Tout cela est bien et connu
depuis longtemps, depuis une
éternité, mais le TOUT voulait
plus, encore et toujours plus. On
a donc imaginé que tous les
mondes et leurs créations seraient
autonomes, possédant chacun un
corps, même holographique, une
âme et un esprit évoluant entre le
haut et le bas, le bien et le mal, le
positif et le négatif. Quiconque
connaît l’électricité sait que c’est
par l’énergie négative que le
mouvement se crée. L’énergie
positive, elle, se contente de
demeurer, d’être.

Il fallait donc un plan d’une


grandeur infinie pour amener des
êtres infinis de l’infini vers le
fini. Le fini étant ce qui est
essayé, expérimenté et compris ;
l’infini quant à lui demeure
l’ensemble des possibilités.
Ainsi, l’on ne saura jamais qui
nous sommes, mais nous saurons
toujours qui nous ne sommes pas.

Et ce plan se joue tout


autour de nous aujourd’hui. Nous
y sommes directement impliqués
comme les acteurs d’une pièce et,
sans le savoir, nous en sommes
les auteurs, les créateurs. Nous
passons de la conscience à
l’inconscience en jouant avec les
formes, les âges et les
dimensions, créant ainsi toujours
plus de nouveaux mondes, de
nouvelles réalités que nous nous
empressons de découvrir, comme
un enfant déballe son cadeau, en
s’y incarnant dans les formes
disponibles de ce monde.
Nous sommes et serons
toujours de l’Énergie Créatrice
Divine, peu importe ce qui arrive
ou arrivera, c’est notre Essence,
notre nature divine. Nous venons
de la Source, Dieu ou peu
importe son nom, et nous allons à
l’intérieur de nous-mêmes, là où
se trouve l’Univers infini créé par
Dieu pour nous. Comme nous
sommes tous des parcelles de
Dieu, nous ne pouvons faire
autrement qu’être Lui à la
recherche de Lui. Nous ne
pouvons donc que vivre à
l’intérieur de Lui, puisqu’il est le
TOUT et que rien n’existe à part
le TOUT d’où nous venons, la
Source de toute Vie.
Selon ce que nous avons
appris des Immortels, créatures
spirites hautement évoluées que
nous rencontrons
exceptionnellement dans
certaines écoles de formation, le
Grand-Univers évoluerait de la
façon suivante :

Ils rapportent l’avoir vu être


constitué des trois parties dont
nous venons de vous parler, les
Super-Univers Spirite, Techno et
Bio. Ces dernières auraient
grandi depuis des temps anciens
jusqu’à une période où elles se
sont tellement développées
qu’elles ont créé elles-mêmes
quatre nouveaux Super-Univers,
dont je ne connais ni les noms, ni
les attributs. Cela nous amène à
constater que le Grand-Univers
est en expansion selon les plans
du Grand Créateur et qu’il serait
maintenant composé de sept
parties dont nous en connaissons
trois et que nous serions ici, au
centre de ces trois dans le
Super-Univers Bio entouré d’un
côté par les Spirites et de l’autre
par les Technos.
Je pense que déjà vous
commencez à avoir un aperçu de
la taille du plan du Grand
Créateur, mais vous devez savoir
que la Terre est une planète
expérimentale située aux limites
de notre Super-Univers Bio, aux
extrêmes limites de celui-ci. La
Terre a été choisie pour ces deux
raisons : son emplacement
éloigné par rapport au Soleil
Central du Créateur et sa
particularité d’être une planète de
type douze, soit expérimentale,
pour servir d’expérience à la suite
du Grand plan du Créateur.

Il vient de se jouer ici une


pièce de théâtre extraordinaire !
Depuis plusieurs centaines de
milliers d’années, on y refaisait
sans cesse la même expérience,
soit celle de couper, d’isoler des
êtres de Lumière dans une ombre
totale afin de savoir s’il leur était
possible de retourner à la
Lumière par eux-mêmes et les
humains ont réussi cette
expérience bien au-delà de ce que
nous aurions pu espérer.

Il leur aura fallu seulement


quelques centaines de millénaires
pour retrouver leur Source, la
Lumière, même coupé et isolé de
tout.

La Terre est en fait habitée


par des âmes et des Esprits qui
s’incarnent mutuellement dans ce
monde de noirceur, de ténèbres,
de mort et de souffrance pour
prouver hors de tout doute que la
Lumière finit toujours par
retourner à sa Source.
Pourquoi avoir fait souffrir
tant d’âmes et d’Esprits me
direz-vous ?

Parce que le Créateur avait


besoin d’expérimenter cette
partie de Lui-Même !

Soyez sans crainte, car


chacun des êtres qui ont participé
à cette expérience sera
récompensé et honoré au-delà de
ses espérances ! Le Créateur est
un être qui sait remercier et
récompenser.

Il avait besoin de savoir s’il


pouvait continuer à
s’expansionner si loin de sa
Source, de son Soleil Central, de
son Centre.

En effet, chaque
Super-Univers est baigné directe-
ment dans sa Lumière, car ils
tournent tous autour de leur
Soleil Central et par cette
Lumière, chaque monde peut
s’ajuster au Créateur. Ainsi, tout
peut être régi par ce dernier qui
orchestre son expansion et sa
propre évolution, constituant
ainsi Sa Création. Puisqu’il est le
Créateur, que pourrait-il faire
d’autre ?

Comprenez bien que je ne


parle pas ici de celui que l’on
nomme Dieu, mais seulement
d’une partie de lui, celle qui crée
les mondes qui composent les
Super-Univers qui forment à leur
tour le Grand-Univers qui tourne
autour de son Soleil Central. Car
Dieu est aussi au-delà de Sa
Création, s’il en est le Centre, il
est aussi TOUT ce qui est à
l’intérieur et à l’extérieur tandis
que le Créateur est au centre ; il
vit sur le Soleil Central et grandit
à l’intérieur de Dieu.
Nous pouvons ainsi arriver
à comprendre Dieu grandissant à
l’intérieur de lui-même en se
développant constamment. Et
cela est le Plan Divin
régulièrement nommé le Grand
plan.

Si l’on utilise la Fleur de


3
Vie de Drunvalo Melchizédek
l’on obtient le schéma suivant :
Nous pouvons ici voir la

sphère du centre comme étant le


rayonnement du Soleil Central et
les six autres comme étant les
Super-Univers qui tournent
autour de lui. Toujours selon
Drunvalo, le prochain
mouvement de création serait
l’ajout de six autres sphères ou la
création de six autres
Super-univers. Ils tourneraient
aussi autour du Soleil Central à la
différence notable que si les six
premiers cercles touchent
directement le centre du cercle
central, les six prochains n’en
toucheront que les extrémités,
comme le montre le graphique
suivant :
Cela fait en sorte que le
Soleil Central ne pourra atteindre
ces univers qu’en traversant sur
les six premiers qui sont
directement connectés à son
centre. Donc, toute directive sera
influencée par le Super-Univers
qu’elle devra traverser avant
d’atteindre le Super-Univers con-
cerné. C’est ici que l’expérience
de la planète Terre prend toute
son importance.
Il est maintenant établi que
même sans un contact direct avec
son Soleil Central, un monde
peut recevoir les directives de son
Soleil Central et ce, même en
étant isolé. Évidemment, cela
complique grandement les plans
initiaux d’évolution des mondes
habités actuels, car il faut
maintenant tenir compte des
déformations possibles de
directives puisque ces dernières
devront passer par d’autres avant
d’atteindre leur destination.
Toutefois, quels scénarios
potentiels cela offre pour le
Créateur!
Vu que le Créateur a
comme projet de créer des
mondes dans la matière, d’y créer
des formes de vies habitables par
ses âmes pour que ces dernières
puissent développer leur Esprit
en formant des fragments
d’Esprit individuels qui habitent
ces formes de vie que nous nom-
mons un corps. Donc, Dieu rend
des corps disponibles à
l’expérience de Sa propre Vie.

De cette façon, l’Esprit de


Dieu, sa conscience d’être se
développe à l’intérieur de
Lui-même. On peut dire qu’il
s’expérimente, car il se crée et se
développe librement dans un
espace qui semble infini à Sa
création. Tout comme vous avez
été fait Homme et que vous pen-
sez que le Grand-Univers est
infini tout en étant une partie de
Dieu qui évolue, remontant vers
votre propre source, le Créateur
qui vit sur le Soleil Central du
Grand-Univers. Lorsque vous
atteindrez ce dernier dans vos
millénaires de siècles
d’évolution, vous découvrirez
ceci :

Tous les Soleils sont des


portes !

En effet, tous les univers


locaux tournent autour d’un
Soleil, vous le savez déjà, mais
savez-vous aussi que tous les
Soleils tournent autour d’un
Soleil qui fait partie d’un autre
groupe qui tourne encore autour
d’un Soleil et ainsi de suite
depuis le Soleil Central ?
Reprenons le dessin des
Supers-Univers en y ajoutant un
Soleil et vous verrez.

Le Soleil Central est au


centre de Tout, c’est-à-dire le
Grand-Univers. Ce dernier est
constitué de six Super-Univers
qui doivent se toucher à partir de
son centre. Chacun d’eux a un
Soleil toujours situé au centre. Si
l’on extrapole ce dessin à l’infini,
l’on obtiendra des douzaines de
formes géométriques que vous
reconnaîtriez comme étant des
galaxies, toutes composées
d’Univers gravitant les uns
autour des autres. Cela peut nous
amener jusqu’à notre propre
système ou Univers local et à la
Terre tournant autour de notre
Soleil.

Pourquoi les univers


tournent-ils tous autour d’un
Soleil ?
Parce qu’ils sont Sa
création. Il est reconnu que la
première planète à être créée est
le Soleil, puis ce dernier rejette
certaines parties de lui-même qui
deviendront des planètes qui
resteront en orbite autour de lui.
Voilà la façon dont l’Univers que
nous habitons a été créé. Mais
cela a changé !

Nous disposons maintenant


d’une autre façon de créer des
mondes depuis que nous, spirites,
avons enseigné notre façon de
reproduire ces derniers. En effet,
dans le Super-Univers Spirite, les
mondes sont créés à partir d’une
projection holographique qui, une
fois stabilisée dans l’Esprit du
Créateur, devient habitable pour
ces derniers quoique pour nous,
cela demeure un hologramme.
Mais nos Créateurs de mondes,
qui travaillent directement pour
le Grand Créateur, ont appris à
fixer ces projections mentales
dans la matière et ainsi à créer
une nouvelle planète en quelques
années à partir d’une planète déjà
existante. Même notre bonne
vieille Terre a déjà créé son
double dans un de ces nouveaux
Univers en voie de création.

Mais revenons aux Soleils,


s’ils sont toujours au centre de
leur création, c’est aussi parce
qu’ils en sont les gardiens, la
porte d’accès. Pour voyager d’un
Univers à un autre, il suffit de
passer par son Soleil. Bien sûr,
vous me direz que le Soleil n’est
qu’une énorme boule de gaz en
fusion, mais c’est là une notion
fort simple de la réalité. Tout le
Grand-Univers tourne autour de
son Soleil Central et ce dernier a
engendré des milliards de bébés
qui ont, à leur tour, créé des
planètes et nous vivons sur ces
planètes. Maintenant que vous
êtes sur Terra, vous savez que
nous vivons bien plus souvent à
l’intérieur des planètes qu’à
l’extérieur, mais les humains
d’avant refusaient simplement de
croire à cette réalité. Leur niveau
de conscience, ou d’éveil, était
trop faible pour pouvoir accepter
ces simples faits. Pourtant, tout
cela n’était qu’une pièce de
théâtre jouée pour le Créateur,
car aujourd’hui vous êtes ces
mêmes personnes et nous parlons
de tout cela et bien plus et vous
savez que cela est vrai.
Ainsi donc, tout le
Grand-Univers est accessible en
passant par ses Soleils car ils sont
tous reliés. Ils reçoivent tous leur
énergie du grand Soleil Central,
ils ont tous une âme et un Esprit
qui se développent en travaillant
ensemble à travers le plan du
Créateur. Sur ces derniers vivent
les êtres les plus évolués de
l’Univers qui s’est formé autour
d’eux et cela ne fait que bon sens.
Ce sont ces êtres qui voient pour
l’Esprit du soleil au déve-
loppement des planètes qui
composent son Univers, car un
Soleil se développe par ses
planètes comme la Terre le fait
pas ses habitants ; c’est toujours
la même loi qui suit son cours
d’application. Une planète se
développera par ses habitants, de
même le Soleil d’un Univers le
fera par ses planètes. Le Soleil a
donc pour mission de créer des
planètes et d’aider ces dernières à
évoluer vers la Lumière en
respectant les plans du Créateur.

Ce faisant, des créatures


vont se développer sous la
supervision de l’Esprit de leur
planète, représenté par son
contrôleur planétaire, souvent
appelé le prince planétaire. Ces
derniers sont supervisés par le
contrôleur du Soleil qui est sous
les ordres de l’Esprit de ce Soleil,
lui-même sous les directives du
Soleil Central qui donne ses
ordres par le Créateur, souvent
nommé le Grand Créateur.
Chaque Univers possède une
certaine quantité de Créateurs
sous les ordres de ces univers
selon les plans du Grand
Créateur.
Tout cela devient une
symphonie de créations de
mondes et de créatures qui
traduisent l’infini potentiel du
Grand Créateur dans la matière.

Et c’est là que nous


intervenons tous. Mesdames et
messieurs, je suis fier de vous
annoncer que vous serez les
prochains princes et princesses
planétaires des mondes
actuellement en création !

Toutes les salles sont


demeurées silencieuses. Comme
si tout ça était une farce
grotesque, personne ne réagissait.

Puis au bout de quelques


interminables secondes…

Un brouhaha incroyable
s’éleva. Notre orateur se tourna
vers ses amis avec un regard
empli de fierté. Son sourire en
disait long sur ses pensées. Nul
doute que son but venait d’être
atteint.

De partout sur les mondes


habités, où les gens avaient
écouté ce discours en regardant
des images holographiques
fabuleuses tout le temps de ce
cours montaient des cris de joie,
des pleurs de joie, et des mou-
vements de bonheur
indescriptibles. Les Hommes de
la Terre d’avant, les habitants des
Terra venaient de s’éveiller !
Le voile de la vie, le voile
de l’incarnation, la tache
originelle, tout cela venait de
disparaître d’un seul coup et ces
milliards d’humains
commençaient à se rappeler qui
ils sont et ce qu’ils sont venus
faire ici, sur ce monde.

Le pourquoi de dizaines de
vies revenait en eux et ils
s’écrasaient dans leur fauteuil en
s’intériorisant seuls avec
eux-mêmes, ce qui ramena un
lourd silence en quelques
minutes.

Les spirites pouvaient voir


défiler les vies successives des
gens assis devant eux en
regardant juste au-dessus de leur
tête. C’était un de ces moments
fabuleux dont les raconteurs du
Grand-Univers se souviendront
longtemps.

Des milliards d’humains


retrouvaient leurs mémoires ce
soir, maintenant.

Dans les mois à venir, ils


demeureront ici et prendront le
temps d’apprendre à être… qui
ils sont vraiment.

De toutes les Terra, ils


continueront à monter vers les
hautes Terra pour se retrouver sur
la nouvelle Terre, maintenant
baptisée Terra. Toutes les sphères
artificielles qui deviendront
inutiles seront envoyées ailleurs
pour servir les plans du Grand
Créateur ; les planètes, elles,
redeviendront ce qu’elles étaient
avant. C’est ainsi que Ganymède
cessera d’être Terra 3 pour
redevenir Ganymède.
Des centaines d’années
s’écouleront avant que les
derniers habitants quittent ces
mondes écoles merveilleux. Ils
passeront tous sur Terra
redevenue la douzième bi-
bliothèque vivante de notre
Super-Univers et y passeront des
années encore à redécouvrir la
vie sous différentes formes de ce
Super-Univers qu’ils habitent
désormais de façon consciente.

Beaucoup de gens
voyageront de planète en planète
achevant ainsi leur formation
personnelle. Ils visiteront de
nombreux mondes habités,
certains ancrés dans la Lumière,
d’autres dans l’ombre, et se
feront une meilleure idée du plan
du Grand Créateur. Cela leur per-
mettra de mieux comprendre ses
ordres par la suite afin de l’aider
à poursuivre le plan divin de la
création.

Tous deviendront des êtres


capables de vivre plusieurs
millénaires dans ce même corps,
qui sera régénéré évidemment
dès le début de leur prise de
conscience de qui ils sont
réellement.

Ainsi s’achève l’histoire


des Terra, planètes écoles créées
de toutes pièces pour les humains
de la Terre, cette merveilleuse
planète bleue habitée par les plus
belles créatures du
Grand-Univers qui y ont vécu
incognito le temps d’apprendre
davantage sur l’ombre, le mal, le
négatif et surtout …
L’AMOUR !
1
Il s’agit ici du Plan Divin de
2
l’évolution terrestre. Voir : De la
3
Source à l’humain. Voir
L’ancien secret de la Fleur de
vie, tome 1,
Éditions Ariane.
Qui est Yvon
Mercier ?

Homme d’affaires,
propriétaire d’un commerce d’in-
formatique, Yvon Mercier vit
jusqu’en 1994 une vie normale.
Puis, tout à coup, c’est le vide.
Gagner de l’argent ne le satisfait
plus. Du plus profond de son
être, il ressent le besoin de
changer sa vie.

Son frère l’emmène chez une


médium qui lui révèle que ce à
quoi il n’a jamais voulu croire
peut exister. Il sera ébranlé dans
ses croyances et commencera à
mettre en doute tout ce qu’il a
appris. Ce processus l’amène à
découvrir qui il est vraiment.

Il décide alors de vivre pour


l’éveil de sa conscience.
Publiquement, il vivra
dorénavant sa métamorphose
afin que tous puissent voir un
humain ordinaire devenir un être
conscient.
L'ÉVEIL DU
DORMEUR
Yvon MERCIER
Ce livre est
l'initiation d'un
homme qui a décidé
de changer sa vie
pour devenir un être
conscient. L'auteur
partage son
expérience
personnelle sur
plusieurs points dont
la sexualité dans la réalité d'une
personne qui s'éveille. Il nous invite à
prendre conscience de qui nous
sommes, du monde dans lequel nous
vivons et vers lequel nous nous
dirigeons. 252 pages ISBN
2.922167.05.4

LES ENSEIGNEMENTS DE
SHANNATON
Yvon MERCIER
La Terre subit actuellement des
changements vibratoires importants
que ressentent ses habitants.
Shannaton nous explique pourquoi ces
changements se font et quels en sont
les effets sur les humains. Ce livre,
écrit simplement, nous aide à mieux
connaître qui nous sommes et la
mission qui est la nôtre. 150 pages
ISBN 2.922167.03.8

DE LA SOURCE À
L'HUMAIN Des
histoires de vie
Yvon MERCIER
Premier d'une série,
ce livre explique le
voyage d'une âme
quittant Dieu pour
aller vers l'Homme.
Étant devenue une
bulle de vie, nous suivrons son voyage
d'évolution qui l'amènera à l'être
humain. Un livre précieux pour mieux
comprendre et prendre en main
l'évolution de sa vie. 240 pages ISBN
2.922167.02.X
DIALOGUE AVEC MON
SUPÉRIEUR IMMÉDIAT
Jean CASAULT
Un chercheur en ésotérisme vit
brutalement un drame dans sa vie et se
voit contraint d'appliquer tout ce qu'il
a appris. Il sait que, malgré les limites
du corps physique, nous avons accès à

« autre chose », à un « supérieur im-


médiat ». Il va nous démontrer ici
comment il est
possible, pour notre
mental, de débloquer
la communication avec
l'Esprit. 270 pages
ISBN 2.922167.04.6

L'ESPRIT DE
THOMAS
Jean CASAULT
L'Esprit de Thomas se
révèle une œuvre forte
qui développe sans
fausse pudeur un ensemble de
concepts spirituels des plus audacieux.
Le lecteur y découvre Thomas,
presqu’à la naissance, et suit son
évolution jusqu'à l'âge adulte. Il nous
fait vivre ses amours, ses craintes, ses
joies et traverser avec lui de multiples
expériences. 300 pages ISBN
2.922167.06.2
LE PARCHEMIN DE JACQUES
Jean CASAULT
Un roman riche et audacieux qui défie
sans pudeur les textes sacrés de la
Bible et des Évangiles, présentant sous
un jour nouveau leurs contreparties
gnostiques, d’origine essénienne et
séthienne, ainsi qu’une toute nouvelle
approche spectaculaire:
l’anthropothéisme. Un de ces romans
remarquables qui s’installent dans
notre mémoire pour des années durant.
421 pages ISBN 2.922167.07.0
QUAND LE MAÎTRE EST
PRÊT... LE MAÎTRE
APPARAÎT !
de André HARVEY et Yvon
MERCIER

Cet ouvrage raconte la démarche


de deux êtres que la Vie a réunis.
Nul n’est le disciple de l’autre,
car les deux s’enseigneront
mutuellement, chacun voulant
devenir un maître égal à un autre
maître. C’est donc le fruit de
leurs découvertes qu’André et
Yvon vous livreront pour que
vous ayez, vous aussi, le goût de
devenir des maîtres, ne fût-ce que
de votre propre vie...
304 pages ISBN 2.922167.08.9
Pour commentaires ou demandes de
renseignements concernant les
conférences, ateliers et
voyages-ateliers offerts par André
Harvey et Yvon Mercier, veuillez
écrire à :

Les Éditions Incalia

4750, boul. Hamel, bureau 105,


Québec, Qc, Canada G1P 2J9

Tél. : (418) 871-3201 / Fax: (418)


871-0573

Vous aimerez peut-être aussi