Vous êtes sur la page 1sur 3

L’écoute active :

Définition : L'écoute active désigne une technique de communication développée


par le psychologue américain Carl Rogers. Elle consiste à transmettre à notre
interlocuteur un sentiment de sécurité et de confiance afin qu'ils'ouvre davantage.
L’écoute active a pour objet :

- Augmenter la qualité de l’écoute.


- Permettre à l’interlocuteur de se sentir entendu et compris.

A quoi consiste l’écoute active :


- Obtenir l’information : détecter ce qui veut dire l’interlocuteur.
- Connaitre les points clés de la personnalité de l’interlocuteur : sans
préjugement, avec une prise de recule suffisante pour permettre à chacun
de comprendre et d’agir en limitant les freins à la communication.
- donner (ou de redonner les clés permettant d’avoir suffisamment confiance
en soi pour choisir les bonnes solutions ou ne pas les choisir)
- une meilleure compréhension : comprendre les besoins de l’interlocuteur et
d’entirer les meilleurs bénéfices

Le processus de l’écoute :
 La réception : la réception dans l’écoute intègre le verbal et le non
verbal, plus de concentration ;
 La compréhension :intègre le contenu, la tonalité affective qui
l’accompagne (interprétation, rapprochement, empathie...)
 La mémorisation :est la rétention et l’enregistrement de
l’information (reconstruction du message, exercice,)
 L’évaluation :est le jugement des intentions selon le contenu du
message et d’analyse critique ;
 La réponse :accompagne le message de l’autre (signaux, «feed-
back»

Les techniques de l’écoute active :

a. La synchronisation : peut être verbale, non-verbale (attitude, gestes) et para-


verbale (la façon de le dire). On parle le même niveau de langage que l'autre
personne, on utilise son filtre (visuel, auditif ou kinesthésique), on adopte sa
position, ses postures, la longueur des silences, le débit, le ton de la voix, la
respiration... Cela vous permet de mieux être en phase avec l'autre.
b. Le silence : Le silence dans l'écoute active n'est pas « du vide », il permet à la
personne de descendre plus profondément en elle-même.
c. La reformulation : Reformuler sert à vérifier que l’on se comprendbien. Celui
qui reformule montre, par cette attitude, savolonté de comprendre le point de
vue de l’autre, et s’oblige à écouter les idées, les sentiments, les opinions
exprimées par l’autre.
*les formes de la roformulation :
- reflet : verifier qu’on est bien compris
- echo : Pour connaître la signification donnée à ce qui paraît un « mot clé»

- clarification : Pour tenter de mettre en lumière ce qui est confus, épars,


malorganisé...

- inversée : Pour relever l’implicite d’une formulation et provoquer un


changement de point de vue.

- déductive ou indéductive : Pour vérifierune hypothèse, pour aider l’autre à


expliquer sa position : on reprendl’idéeé mise et on énonce l’hypothèse.

- biaisée : Pour orienter la discussion en fonction d’un choix : on Valorise l’un ou


l’autre des éléments énoncés par l’autre.

- Interrogative : Pour amener l’autre à trouverlui-même la solution à son problème


: on lui retourne sa question ou on transforme son propos en question

d. le questionnement : Il est important de rester attentif à l’impact des mots utilisés


sur la personne. Dans le choix des questions, préférer la formulation de questions
ouvertes qui favorisent le dialogue, qui commencent par « Est-ceque ?Enquoi ?
Comment cela se passe ?Qu’est-ce qui fait que ? »

e. L'observation du para verbal et dunon-verbal : est importante pour la


synchronisation avec la personne. Elle permet de voir également si la personne est
congruente ou non: si elle est congruente, on observe un accord entre ce qui est dit
et ce qui est montré par le non-verbal.

f. l’approbation : Il est important de montrer par des approbations que l'on « suit »
ce qui est dit. « Oui », « c'est vrai », « D'accord ! » .Toutefois, dans l'écoute, la
majorité de ces approbations se font en silence, par des petits signes de tête, par
des expressions des yeux et du visage, toujours en relation avec les expressions de
la personne que l'on écoute.

Les avantages de l’écoute active :

- Optimiser le nombre de messages que nous retenons lors des conversations.


Nous pouvons ainsi augmenter nos connaissances.
- améliorer nos relations: Bien communiquer, c’est d’abord savoir écouter. Si
notre interlocuteur ressent que nous l’écoutons avec attention, ils’ouvrira
d’avantage.
- apprendre à mieuxs’écouter soi-même : grace à l’écoute active, nous
développons une attitude d’empathie qui nous aide à aborder les situations
vécues au quotidien avec plus de calme et de recul.
- Eviter les malentendus : s'assurer que vous recevez le message.
- Bâtir des relations : Le haut-parleurest plus susceptible d'être ouvert et
honnête avec vous siil sait qu'il est bien entendu.
- Améliorer la productivité : L'écoute active peut être une compétence
précieuse dans le travail. Surtout pendant les réunions ennuyeuses.
- Surmonter les désaccords : Plutôt que de prendre une position combative
dans un désaccord, parfois objectivement miroir arrière ce qu’un orateurdit
peut aider votre débat opposant de trouver des trous dans sa propre
logique.

Les obstacles de l’écoute active :

- Les interruptions : sont un problème pour de nombreuses raisons.


Premièrement, c’est un comportement agressif qui amènera très
probablement une réponse négative de la part de la personne interrompue.
Deuxièmement, il est difficile d’écouter et de parler en même temps.
Lorsque l’auditeur interrompt, il n’était certainement pas en train d’écouter
- Les jugements : est un fait par lequel on affirme qu'une chose est ou n'est
pas, ou bien qu'elle est d'une façon et non d'une autre.
- Les émotions : peuvent entraver la capacité d’écoute. Il est important que le
récepteur soit conscient de ses émotions.
- Les distractions : sont la face cachée de la procrastination : nous ne voulons
pas nous concentrer sur quelque chose parce que c'est inconfortable ou
compliqué, et donc nous nous laissons aller aux distractions.

Conclusion :
Adopter l’écoute active, c’e t opter pour une relation gagnant-gagnant, d’égale à
égal. Celui qui écoute s’enrichit. Il découvre de nouvelles façons de penser, s’ouvre
sur son environnement, enapprend davantage sur des conceptions qu’il n’aurait
pas imaginées, tandis que celui qui est écouté à la sensation d’avoir vraiment été
entendu et compris.

Vous aimerez peut-être aussi