Vous êtes sur la page 1sur 32

RAPPORT GEOTECHNIQUE 2

TP1 – COMPRESSIBILITE ET CONSOLIDATION DES SOLS


TP2 – ESSAI DE CISAILLEMENT A LA BOITE

NOMS: NAIDU AVISHEN DEPT: GENIE CIVIL 2

FOWDAR JAYAN PROF: DR.R.GOODARY

IP TING FAT HOK SIONG ANDY DATE DE SOUMISSION: 25/11/15


RAYMODE SHEIK

CHUNDERDEEP YUVRAJ

1
Table des matières
TP1- COMPRESSIBILITE ET CONSOLIDATION DES SOLS

But du travail pratique 4

Intro 4

Matériaux utilises 5

Précautions 6

Mode opération 7

Résultat 10

Problèmes et solutions 14

Analyses et discussions 15

Conclusion 16

TP2- ESSAI DE CISAILLEMENT A LA BOITE

But du travail pratique 18

Intro 19

Matériaux utilises 20

Précautions 21

Mode opération 22

Résultat 26

Analyses et discussions 31

Conclusion 32

2
3
But du TP

Le but de ce TP est d’établir la relation entre les contraintes effectives


verticales et les déformations (ou les indices des vides)
La méthode d’essai est choisie pour les terrains qui pourraient être saturés
lors de fortes pluies, on se place ainsi dans les conditions les plus
défavorables du point de vue de la déformabilité des sols sous des
surcharges ponctuelles ou permanentes .

- La compressibilité est un phénomène de diminution de volume. Cela


dépend des contraintes effectives dues aux surcharges à différentes
profondeurs. Ainsi, l’essai oedométrique permet d’évaluer l’amplitude des
tassements des ouvrages ainsi que leurs évolutions dans le temps. Le but de
l’essai étant de déterminer quelque caractéristiques du sol, à savoir :
- la pression de consolidation σc’
- le coefficient de compression Cc
- le module oedométrique E’
- le coefficient de gonflement Cg

Intro
Nous souhaitons étudier dans ce TP les amplitudes et l’évolution au
cours du temps des déformations des sols, en tenant compte de l’interaction
de l’écoulement de l’eau interstitielle avec la déformation au cours du temps,
ce qu’il est convenu d’appeler ‘’consolidation’’ en mécaniques des sols.

4
Matériaux/appareil utilisés

1. Appareil de consolidation 2. Oedometre

DESCRIPTION DE L’APAREIL
Rigide fabriquée en alliage d'aluminium coulée pour fournir un degré élevé de précision à toute
distorsion de trame sous la charge. Le groupe de pont de charge est supportée par des boules de
sièges d'auto-alignement de haute précision. Le faisceau fournit trois rapports de charge : 9 : 1 10 : 1
11 : 1 et l'ensemble du faisceau est muni d'un contrepoids réglable.
Charge maximum : 170 kg de poids à fente, correspondant à 1870 kg en utilisant le faisceau rapport
11 : 1
L’Oedometre accepte cellules jusqu'à 100 cm2
Livré avec tige de maintien les poids et le bloc de couplage tenant le comparateur ou transducteur.
Livré « sans » : cellule de consolidation, poids, à cadran (ou transducteur), tenant banc qui doivent
être commandés séparément.
Poids: 25 kg env.

5
Précaution

1. Avant de commencer l’expérience et d’appliquer les plaques de poids,


vérifier que le bras du levier est parfaitement horizontal en regardant
sur le niveau tubulaire.

2. Vérifier si l’appareil est bien mise en place et que le comparateur est


libre(ne cale pas quand l’échantillon est sujet d’une déformation)

3. Nettoyer bien l’Oedometre, vérifier qu’il est bien placer et que la roche
poreuse placer est bien centrer.

4. Ne pas ce précipiter sur cette pratique, prendre le temps nécessaire et


laisser les déformations causer par les poids se stabiliser.

5. Poser les poids légèrement pour ne pas donner de choc et ainsi


influencer nos valeurs.

6. Ne pas bouger l’appareil car cela peut influencer les valeurs qui seront
noter. Donc garder une distance convenable pour éviter que cela ce
produise.

7. Etre concentrer et de bien prendre les lectures correctement sur le


comparateur. (faire une 2eme personne vérifier et prendre la valeur sur
le comparateur pour voir si les valeurs noter est correct)

8. Il faux aussi bien veiller à bloqué la visse sous le bras de chargement à


chaque fois que nous allons augmenter le poids

6
Mode opératoire

1. Mise en place de l’échantillon.

 Goupiller le piston de l’Oedomètre en position haute.

 Remplier l’Oedomètre avec l’échantillon de sable et araser.

 Revisser le fond de l’Oedomètre.

7
2. Mise en place de l’Oedomètre.

 Poser l’odomètre sur le bâti de chargement.

 Régler l’horizontalité sur le bras de chargement.

Bras de chargement, règle


l’horizontalité à l’aide du vise
et du nivèle tubulaire pensent
sur le bras de chargement.

 Installer le comparateur sur le couvercle de l’Oedomètre et régler


le comparateur à zéro.

Comparateur

8
3. Mesure
 Enlever la goupille et noter le tassement h sur le comparateur

 Faire subir à l’échantillon des cycles de charge en posant sur le


plateau les quantités suivantes en kg : 1-2-4-8

 Pour chaque chargement noter le tassement h sur le


comparateur

 Note importante : compte tenu de bras de levier du bâti, il faut


multiplier ces poids par 10 pour obtenir le chargement réel de
l’Oedomètre.

4. Démontage

 Remettre la goupille

 Démonter l’Oedomètre

 Peser l’échantillon dans uns grande boite de pétri

9
Calcule/Résultat
100 N dfgdf
t 200N

Elapse time Cumulative compression Elapse time Cumulative compression

Hours min sec Hours min sec

00 00 00 0.030 00 00 00 0.065

00 01 00 0.035 00 01 00 0.069

00 02 00 0.038 00 03 00 0.069

00 03 00 0.039 00 05 00 0.069

00 04 00 0.039 00 10 00 0.070

00 05 00 0.040 00 15 00 0.070

00 07 00 0.040 00 20 00 0.071

00 09 00 0.040 00 25 00 0.071

00 10 00 0.040 00 30 00 0.071
gub

400 N 800 N

Elapse time Cumulative compression Elapse time Cumulative compression

Hours min sec Hours min sec

00 00 00 0.125 00 00 00 0.221

00 01 00 0.130 00 01 00 0.231

00 05 00 0.130 00 05 00 0.236

00 10 00 0.131 00 10 00 0.239

00 15 00 0.131 00 15 00 0.239

00 20 00 0.131 00 20 00 0.245

00 25 00 0.131 00 25 00 0.248

00 30 00 0.248

00 35 00

10
Poids sable = 59.13 g H = 23mm

Diamètre = 50mm Area = 1963.5 m2

Ϭ= Force/Area Strain = ΔH/H

1. Force = 100 N ; Area =1.9635 x 10-3m2 1. ΔH= 0.040


Ϭ = 100/1.9635 x 10-3 Strain =0.040/23
= 5.09 x 104 Pa = 1.74 x 10-3

2. Force = 200 N ; Area =1.9635 x 10-3m2


Ϭ = 200/1.9635 x 10-3 2. ΔH= 0.071
= 10.18 x 104Pa Strain =0.071/23
= 3.08 x 10-3

3. Force = 400 N ;Area =1.9635 x 10-3m2 3. ΔH= 0.131


-3
Ϭ = 400/1.9635 x 10 Strain =0.131/23
= 20.37 x 104 Pa = 5.69 x 10-3

4. Force = 800 N ; Area =1.9635 x 10-3m2 4. ΔH= 0.248


-3
Ϭ = 800/1.9635 x 10 Strain =0.248/23
= 40.74 x 104 Pa = 10.8 x 10-3

−10—1.74 𝑥 10 −3
Gradient = 0.407−0.051

= -2.56 x 10 -2

1/-2.56 x 10 -2 = 39.3

E = 39.3 N/mm2

11
𝑉𝑣
e0 =
𝑉𝑠

= 𝜋 0.025 x (2.48x 10 ) / 𝜋 0.025 x (0.022752)


2 -4 2

= 0.0109

H ΔH ΔH/H e0 𝛥𝑒
0.023 4x10-5 1.74x10-3 0.0109 1.759 x 10-3
0.023 7.1 x 10-5 3.09 x 10-3 0.0109 3.12x10-3
0.023 1.31 x 10-4 5.69 x 10-3 0.0109 5.75 x 10-3
0.023 2.48 x 10-4 10.8 x 10-3 0.0109 0.0109

𝛥𝐻 𝛥𝑒
=
𝐻 1+𝑒0

Ϭ Log Ϭ
5.09 x 104 4.71
10.18 x 104 5.01
20.37 x 104 5.31
40.74 x 104 5.61

𝛥𝑒 Log Ϭ
-1.759 x 10-3 4.71
-3.12x10-3 5.01
-5.75 x 10-3 5.31
-10.9 x 10 -3 5.61

12
13
Problèmes et Solutions

PROBLEME 1
Quand nous avons placé le comparateur pour la première fois nous n’avons
pu lire les valeurs car l’aguille ne bouger pas nous avons ensuite réalisé que
le comparateur été mal placer.

SOLUTION 1
Nous avons du replacer le comparateur comme il fallait est ensuite nous
sommes arrivé à prendre les valeurs.

PROBLEME 2
Le plateau bougé à chaque fois que nous voulions placer les poids.

SOLUTION 1
Nous avons du premièrement faire quelqu’un tenir le plateau en position et
ensuite un autre personne placer les poids afin d’éviter les mouvements
indésirable du plateau.

14
Analyses et discussion
Les matériaux se déforment lorsqu'ils sont soumis à des sollicitations
externes. Dans ce travail pratique nous avons appliqué une sollicitation
comme celle qui est produit par une structure ou par un remblai sur
chantier. Cette sollicitation produit une déformation verticale en surface est
appelée tassement.

Le mouvement peut se faire de deux façons :

1) Vers le bas suite à une augmentation de charge ou


2) Vers le haut suite à une diminution de la charge (aussi appeler
gonflement)

Pendant la conception des fondations des structures, la quantité totale de


tassement et la vitesse à laquelle il se produira joue un rôle très important
dans un projet. Même si le tassement immédiat ne peut être qualifie
d`élastique, on l’évalue généralement en se basant sur la théorie de
l`élasticité.

Pour ce T.P, il fallait analyser l’effet des charges sur un sable sec. Ce
que l’on a constaté pendant ce T.P c’est que le tassement est immédiat.
Pendant l’essai on remarque clairement qu’avec les premiers chargements
l’échantillon se tasse plus rapidement et que les déformations se
manifestent plus lentement durant le rechargement.

15
Conclusion

En guise de conclusion, ce travail pratique est important dans le domaine du


génie-civil dans le cas où le tassement pose un grand problème de stabilité
des structures.

Grace à l’essai oedomètrique, nous avons pu tracer une courbe ainsi que de
calculer différentes valeurs qui nous ont permis de comprendre le
fonctionnement de ce test ainsi que le comportement du sol lorsqu’il est
soumis à un tassement.

16
17
But du TP : cisaillement à la boite de casa-grande

Il s'agit de déterminer les caractéristiques mécaniques d'un sol en procédant


au cisaillement rectiligne d'un échantillon sous charge constante.

L'essai de cisaillement permet de tracer la courbe intrinsèque du sol étudié,


et de déterminer son angle de frottement interne ϕ et sa cohésion C.

Ces valeurs servent entre autre à déterminer la contrainte admissible par le


sol dans le cas de fondations superficielles et la poussée du sol sur un mur
de soutènement.

18
Intro

Dans l’essai de cisaillement direct un prisme carré de sol est maintenue


latéralement et une pression est appliquée perpendiculairement à ce plan. La
résistance au cisaillement offert par le sol comme une partie est faite pour
glisser sur l'autre est mesurée à des intervalles réguliers de déplacement.
L’échec se produit lorsque la résistance au cisaillement atteint la valeur
maximale que le sol peut supporter

En réalisant des tests sur un ensemble de (généralement trois) échantillon


similaires du même sol sous différentes pressions normales, la relation entre
le stress de cisaillement mesurée à l'échec et la contrainte appliquée normale
est obtenue

Le dispositif de boîte de cisaillement peut être utilisé uniquement pour


effectuer des essais drainés pour la détermination des paramètres effectifs
de résistance au cisaillement. Il n'y a pas contrôle du drainage, et la
procédure ne peut pas être utilisée pour les essais non drainés.

L’échantillon de ce test est consolidé par une charge verticale normale


jusqu'à ce que la consolidation primaire soit terminée. Il est ensuite cisaillé à
un taux de déplacement qui est suffisamment lente pour empêcher le
développement de surpressions interstitielles. Les données de ce test permet
aux paramètres de cisaillement de résistance c’ et ϕ soit dériver.

19
Matériaux/Appareil utilisés
L’appareil utilisé lors de cet essai est composé ;

 boîte de Casagrande, de section carrée (60 x 60 mm)


 D’un bâti de cisaillement muni d’un moteur.
 Le chargement vertical qui est effectué par des poids sur un plateau.

La boîte est donc constituée de deux moitiés séparées, l’une inférieure,


mobile, l’autre supérieure, rattachée au bâti par l’intermédiaire d’un anneau
dynamométrique.

Un piston, qui coulisse dans la demi-boîte supérieure, permet l’application


d’un effort normal, N, vertical.

20
Précaution

1) veiller à ce que la coupe de l'échantillon est propre et sec et que le bord


de coupe est en bon état.

2) Faire en sorte que les composants de la boîte de cisaillement sont


propres et sèches. Fixer les deux moitiés de la boîte en toute sécurité
avec les vis de serrage, monter la plaque de base et d'assembler la
boîte de cisaillement en toute sécurité.

3) Déterminer les dimensions des régimes internes (L1 x L2) de la boîte


de cisaillement à 1mm et calculer l’aire du plan A. Déterminé la
profondeur moyenne de la surface de la moitié supérieure de la plaque
de base (H1) à .1mm

4) Avant de commencer le cisaillement, il faut s’assurer qu’on a enlevé les


vis de calages des boites car cela peut fausser les résultats et en
même temps les abimer

5) En plaçant les poids sur le plateau, il faut faire attention de ne pas les
laisser tomber car on peut se blesser

21
Mode opératoire

 Mesurer les dimensions en plan(L1xL2) de la boite de cisaillement avec une


précision de 0.1mm et calculer l’aire en plan de la boite de cisaillement A
(mm2).

 Mesurer l’épaisseur de chaque pierre poreuse et les plaque d’espacement


avec une précision de 0.1mm

 Déterminer l’épaisseur combinée de toutes les plaques qui vont être utilisé
pour l’essai.

 Appliquer une mince couche de vaseline sur les parois interne de la boite
ainsi que sur les surfaces de glissement entre les deux parties de la boite.

 La boite de cisaillement contenant l’éprouvette est placée dans le châssis


étanche fixé sur le bâti. Tout en maintenant la solidarisation des deux boites

 Placer le piston muni de sa plaque drainante (pierre poreuse) et un filtre


papier au fond et sur le sommet de l’éprouvette.

 Peser la masse de la boite et noter la masse (M boite)

 Peser le carottier avec une précision de 0.1g.

 Peser le carottier contenant l’échantillon et calculer la masse initiale de


l’échantillon.

22
 Déposer le carottier contenant l’échantillon sur la surface du boite de
cisaillement préalablement assembler avec les surfaces bien aligner avec la
surface de la boite.

 Pousser l’échantillon hors du carottier à l’aide du poussoir en bois dans la


boite de cisaillement toute en gardant la surface supérieure bien horizontale
jusqu'à ce que l’échantillon ait touché le fond de la boite de cisaillement.

 Peser la boite avec l’échantillon et noter la masse (M boite+échantillon)

 Déterminer la masse de l’échantillon (M échantillon)

 Déterminer la masse volumique de l’échantillon (ρ).

 Mesurer la distance depuis le dessus de la boite de cisaillement et la surface


de la pierre poreuse avec une précision de 0.01mm.

 Compléter l’assemblage de la boite de cisaillement

 Installer la boite de cisaillement dans le chariot de déplacement de l’appareil


de cisaillement.

 S’assurer que la tige de l’anneau dynamométrique est reliée à la boite de


cisaillement.

 Fixer la boite de cisaillement dans le chariot de déplacement à l’aide des vis


de serrage. Centré le chariot de déplacement

23
 Déposer le support de chargement vertical à l’emplacement prévu à cet effet
sur le sabot de chargement de la boite de cisaillement. Régler la hauteur du
support é l’aide de la vis de réglage pour obtenir un contact sur le pivot du
bras de levier.

 Le bras de levier doit être bloqué en position horizontale à l’aide de vis de


blocage

 Déposer sur le bras de levier la masse correspondant à la contrainte verticale


à imposer sur l’échantillon. Placer l’extensomètre vertical en contact avec la
partie supérieure de la boite de cisaillement. Il faut régler l’extensomètre à mi-
course.

 Mesurer le déplacement vertical dh du piston en fonction du temps pendant


près d’une heure ou jusqu’à stabilisation.

 Appliquer la charge verticale en débloquant le bras de levier pendant


15minutes ou jusqu’à la stabilisation de l’extensomètre.

 Retirer les vis d’assemblage de la boite de cisaillement et enfoncer les vis de


séparation jusqu’à l’obtention d’une séparation de la boite de 1-2mm.

 Ajuster et fixer l’anneau dynamométrique. Placer l’extensomètre horizontal en


contact avec le chariot de déplacement. Mettre l’extensomètre horizontal à
zéro. Noter les lectures initiales sur les trois cadrans.

24
 Démarrer l’essai en imposant une vitesse de déplacement du chariot de
1mm/min à l’aide de la boite de contrôle du moteur.

 Le déplacement horizontal mesuré dictera le temps de lecture de la


déformation verticale et dynamométrique. Prendre de lecture a des intervalles
comme par exemples 15 secondes…afin d’avoir au moins 20 lectures
jusqu’à la rupture de l’échantillon.

 Prendre des lectures jusqu’à ce que la lecture dynamométrique atteigne le


maximum et diminue sur quatre ou cinq lectures consécutives. Notons que la
lecture dynamométrique maximale correspond à la rupture en cisaillement de
l’échantillon.

 Renverser la direction de l’appareil pour faire retourner la boite de


cisaillement dans sa position initiale.

 Retirer la boite de cisaillement, le démonter et la nettoyer.

 Mettre l’échantillon dans l’étuve à 105°C pendant 24h pour déterminer sa


teneur en eau.

25
Résultat

force mean specimen size stress factor


device calibration n 60x60x30 kpa/division
no division
machine no rate of displacement normal stress 50kPa
elapse force applied force shear horizontal vertical displacement
time gauge kN stress displacement cummulative mm
min reading kPa
0 0 0 0 0 0
1 5 0.0108 3 0.08 0.005
2 7 0.0151 4.19 0.2 0.005
3 9 0.1094 5.39 0.3 0.01
4 27 0.0583 16.19 0.8 0.015
5 58 0.1252 34.78 1.2 0.015
6 73 0.1576 43.78 1.36 0.03
7 88 0.1901 52.81 1.49 0.035
8 95 0.2052 57 1.6 0.065
9 112 0.2418 67.17 2.2 0.08
10 118 0.2549 70.81 3.12 0.095
11 121 0.2613 72.58 3.86 0.1
12 122 0.2635 73.19 4.35 0.12
13 123 0.2657 73.81 5.12 0.15
14 122.5 0.2645 73.74 5.85 0.17
15 120 0.2592 72 6.53 0.175
16 116 0.2506 69.91 7.03 0.19

26
force mean specimen size stress factor
device calibration n 60x60x30 kpa/division
no division
machine no rate of displacement normal stress 100kPa
elapse force applied force shear horizontal vertical displacement
time gauge kN stress displacement cummulative mm
min reading kPa

0 0 0 0 0 0
1 3 0.0065 1.81 0.03 0
2 4 0.0086 2.39 0.12 0.005
3 10 0.0216 6 0.35 0.01
4 30 0.0697 17.97 0.7 0.02
5 60 0.1295 35.97 1.09 0.03
6 89 0.1922 53.39 1.36 0.05
7 105 0.2267 62.97 1.62 0.1
8 128 0.2764 76.78 2.15 0.13
9 145 0.3131 86.97 2.82 0.17
10 150 0.3239 89.97 3.2 0.19
11 150.5 0.325 90.28 3.74 0.22
12 151 0.3261 90.58 4.16 0.25
13 150 0.3239 89.97 4.96 0.26
14 148 0.3196 88.78 5.22 0.26
15 143 0.3088 85.78 6.12 0.27
16 137 0.2959 82.19 6.85 0.275

27
force mean specimen size stress factor
device calibration n 60x60x30 kpa/division
no division
machine no rate of displacement normal stress 150kPa
elapse force applied force shear horizontal vertical displacement
time gauge kN stress displacement cummulative mm
min reading kPa
0 0 0 0 0 0
1 8 0.0173 4.81 0.01 0
2 12 0.0259 7.19 0.1 0.1
3 52 0.1123 31.19 0.15 0.02
4 85 0.1836 51 0.28 0.03
5 98 0.2116 58.78 0.45 0.08
6 132 0.2851 79.19 0.915 0.095
7 146 0.3153 87.58 1.55 0.2
8 158 0.3413 94.81 2.28 0.25
9 163 0.3521 97.81 3.25 0.27
10 165 0.3569 99 3.48 0.28
11 166 0.3585 99.58 3.98 0.29
12 167 0.3607 100.19 4.23 0.3
13 164 0.3542 98.39 5.25 0.33
14 162 0.3499 97.19 5.69 0.5
15 159 0.3434 95.39 5.96 0.3
16 152 0.3283 91.19 6.23 0.39

28
120

100

80
shear stress

60

40

20

0
-1 0 1 2 3 4 5 6 7 8
horizontal displcement

29
120

y = 0.263x + 61.81
100

80

60

40

20

0
0 20 40 60 80 100 120 140 160

 =  tg  +c

C = 61.81 KPa
 = 14.730

30
Analyses et discussions

Après les calcules et les graphs qui ont était fait nous constatons que l’angle
de frottement interne  est 14.730 et le coefficient de cohésion est 61.81 KPa.

Nous avons maintenant une connaissance sur le phénomène du cisaillement


grâce a ce travaux pratique, mais il faut noter que dans la nature le sol ne se
cisaille pas horizontalement ni verticalement comme dans le figure. Pour
déterminer le cisaillement réelle, un essai triaxial est nécessaire

Cisaillement réelle

31
Conclusion

Nous remercions notre professeur Dr R.Goodary qui nous a montré comment


faire les graphs et qui nous a guidé comment faire l’expérience avec des
conseils importants et beaucoup d’autre informations. L’essai qu’on a réalisé
pour La résistance au cisaillement des sols est très importants ca nous
permet d’avoir une idée de la façon que se sol va rompre sous une charge
unidimensionnelle car dans la réalité, le sol va choisir l’endroit où il va se
cisailler et il y a contrainte dans tous les côtés. La capacité portante des
fondations, la stabilité des ponts, la conception des murs et beaucoup
d’autres ouvrages en génie civil nécessitent une étude du cisaillement des
sols.

32