Vous êtes sur la page 1sur 23

Sécurité dans les Opérations

OPÉRATIONS DE MISE À DISPOSITION ET REMISE EN SERVICE

CONDAMNATION - ISOLEMENT
H1 -4
Ingénieurs en
Sécurité Industrielle

I - CONDAMNATION DES ÉQUIPEMENTS STATIQUES : PLATINAGE ..................................... 1

1 - Règles générales .........................................................................................................................1


2 - Qualités d’une condamnation - Plan de platinage ........................................................................2

II - CONDAMNATION PAR OBTURATEURS MÉTALLIQUES ...................................................... 6

1 - Obturateurs simples .....................................................................................................................6


2 - Obturateurs réversibles ................................................................................................................ 6
3 - Précautions d’exploitation ............................................................................................................ 8

III - AUTRES SYSTÈMES DE CONDAMNATION ......................................................................... 11

1 - Ballons obturateurs gonflables ...................................................................................................11


2 - Bouchons obturateurs mécaniques............................................................................................ 13
3 - Obturateurs “Stopple” .................................................................................................................14
4 - Regard douanier.........................................................................................................................15
5 - Garde d’eau ...............................................................................................................................16
6 - Obturation cryogénique .............................................................................................................. 16
7 - Exemples de cas particuliers de condamnation ......................................................................... 17

IV - CONDAMNATION DES MÉCANISMES ET APPAREILLAGE................................................ 18

V - CONSIGNATIONS DES APPAREILS ÉLECTRIQUES........................................................... 20

1 - Consignations.............................................................................................................................20
2 - Condamnation - Verrouillage .....................................................................................................20

VI - CONSIGNATION DES SOURCES RADIOACTIVES FIXES .................................................. 22

SE OPE - 01816_A_F - Rév. 1 26/04/2005

 2005 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


1
H 1 -4

I- CONDAMNATION DES ÉQUIPEMENTS STATIQUES : PLATINAGE

1- RÈGLES GÉNÉRALES
Un équipement isolé par vannes, vidé et dépressurisé (parfois même dégazé à ce stade) n’est
considéré “isolé parfaitement”, c’est-à-dire condamné qu’après la pose d’obturateurs métalliques
installés entre deux brides ou d’autres systèmes de condamnation.

En effet un isolement par vanne n’offre aucune garantie de sécurité car cette dernière est
rarement étanche et de surcroît, elle peut être ouverte par erreur.

Cette condamnation concerne toutes les lignes en liaison avec l’équipement y compris :

- matériel d’instrumentation
- arrivées de fluides auxiliaires
- purges vers égouts

Sauf exception, les évents à l’air libre sont laissés ouverts.

Si un équipement est démonté (enlèvement d’un appareil, d’une manchette, etc.) une bride pleine (ou
un bouchon) doit être mise en place.

Le schéma ci-dessous illustre la condamnation d’un ballon flash.

À démonter

PSV
BP
Réseau
fermé F F À tourner
F O JP côté plein
O Fluide auxiliaire

F
PG

F JP À platiner ou
JP
À platiner à démonter
ou à
démonter JP
JP LSH

LG LC JP
BP = Bride pleine
JP = joint plein
O = ouvert
JP F = fermé
BP
F
F
D PCD 2190 E

Réseau
fermé de
purge
A démonter

Condamnation (platinage) d'un ballon de flash


01816_A_F

 2005 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


2
H 1 -4

Dans le cas d’une capacité, les obturateurs sont posés en général au plus près de l’appareil
sauf :

- si des travaux futurs nécessitent la dépose d’un équipement ou d’une partie d’équipement
(dôme d’un ballon, tête d’échangeur, …)

- s'il existe des impossibilités mécaniques (difficulté d’écarter les brides, …) ou d’accessibilité

Si la condamnation au plus près n’est pas possible, d’autres solutions technologiques seront
adoptées après analyse de risques approfondie.

Dans le cas où l’instrumentation est directement reliée par brides à la capacité, il est intéressant de
déconnecter l’appareil et de décaler axialement les piquages selon le schéma ci-dessous.

ROBINETS -VANNES
bj WV
w
k<
FERMÉES sb bB
cb bcb
c
cj
bc

ÉTIQUETTES
D'IDENTIFICATION WV
bB <w
cb jk
cb jb
bc bsbc
c

D SEC 1064 G

Exemple de “démontage” de l’instrumentation

Cette technique évite les inconvénients classiques :


- instrumentation qui “pend”, à cause des câbles trop courts
- instrumentation qui encombre le sol

et facilite le travail ultérieur des “régleurs”.

Si l’instrumentation doit être vérifiée, la vanne d’isolement reste sur l’instrument pour pouvoir faire
les tests de fonctionnement hydrauliques.

2- QUALITÉS D’UNE CONDAMNATION - PLAN DE PLATINAGE


Pour remplir pleinement sa mission “sécurité”, la condamnation (isolement) d’un équipement
statique doit être :
- visible
- accessible
- repéré
- adapté aux conditions d’utilisation et installé suivant les règles de l’art
01816_A_F

 2005 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


3
H 1 -4

a - Visibilité - Repérage sur le terrain

La présence effective de l’obturateur sur place doit être rendue évidente, soit par :
- des marques à la peinture sur la partie apparente
- des plaques de signalisation, étiquettes, macarons, …

Étiquette suivant risque encourus CASQUE


GANTS

et précautions à prendre LUNETTES


CHAUSSURES

EQUIPEMENT MINIMUM
OBLIGATOIRE

Couleur verte
EQU

CASQ S
IPE IGA

GANT
LUNE
CHAU T

F
OBL

UE
MEN TOI

TTES
SSUR MIN

BL SI
ES IMU
RE

MA RO

TE
PR ERA
E
AM COR

MP
ES TU

!
SI RE
IN QUE

ON
FL
XI
TO

D SEC 1234 A
EQUIPEMENT ADAPTE
Recto Verso
OBLIGATOIRE
Macaron d'identification ;
repérage couleur suivant type Couleur rouge
d'isolement (process ou travaux) Double du macaron sur tableau
en salle de contrôle
Exemple de repérage sur le terrain et en salle de contrôle

b - Accessibilité

Les facilités d’accès à l’obturateur doivent être maintenues (échafaudage, …) jusqu’à la fin des
travaux.

c - Identification

La pose et la dépose de l’isolement s’effectue suivant un plan de platinage établi par le service
Production, sous sa responsabilité, en laison avec les services :

- Maintenance,
- SHE
- …

Le plan de platinage doit :


- être systématiquement tenu à jour
- être disponible en salle de contrôle
(répertorier la numérotation et l’identification des divers obturateurs)
- être co-signé généralement par l’intervenant (entreprise extérieure le plus souvent) qui a
posé ou déposé l’obturateur et le responsable de la coordination du platinage (chef de
quart, responsable de mise à disposition, …) ou son délégué (opérateur) chargé de la
vérification

Chaque site industriel a son modèle de plan de platinage mais le principe d’utilisation reste le
même.

01816_A_F

 2005 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


4
H 1 -4

Le schéma ci-dessous représente un plan de platinage d’un ballon supérieur de dégazeur d’eau de
chaudière.

DÉMONTÉ
Vers Atm. A N
110
A1

1
EL 126520

V 101

EL 123150 1344 plateaux de dégazage


composés de 24 couches
V-1
02

NOTA : isoler avec V-102


calorifuge ép. 100 mm

POSE DU JOINT REMISE EN CONFORMITE


D'ISOLEMENT D'OPÉRATION
N° Rep Désignation ø Séries Joint Cal.. Échaf. Isolt
Macar (DN) (PN) EE Production EE Production
DATE Nom Visa Nom Visa DATE Nom Visa Nom Visa
1Ent. eau demin. 150 20 SPI 0 NON JP
2Ent. cond MP 50 50 SPI 0 NON JL P C
3Ent vap. BP 300 20 SPI 0 OUI JL P C
4Ventilation 50 20 SPI 0 NON
5Trou d'homme 600 20 SPI 0 NON BP C P
LEGENDE P : position plein JL: Joint à Lunette JS : Joint Spécifique VF : Verrouillée fermée
C : position creux JP : Joint Plein BP : Bride Pleine VO : Verrouillée ouverte

FONCTION : N0 APPAREIL V-101


D SEC 1105 A

Ballon supérieur du dégazeur Plan d'isolement production B


A
d'eau de chaudière V-101 Raison de l'isolement………………… O
Date : Nom : Visa : Rev Date Dess. par Appr.

Plan de platinage du ballon V-101

d - Conditions d’utilisation
En fonction des conditions de pression, on distingue couramment 2 types d’isolement :

- l’isolement “Procédés” ou “Process”

- l’isolement “Travaux”

01816_A_F

 2005 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


5
H 1 -4
• Isolement Process (appelé parfois isolement "Sécurité")

Les obturateurs sont calculés pour supporter la pression maximale (pression de calcul) du fluide à
isoler. Ils peuvent être utilisés pour les épreuves réglementaires..

Ils sont généralement repérés par la couleur rouge. Ils ne sont pas nécessairement situés au plus
près de l’équipement.

• Isolement Travaux / visite

Les obturateurs ne sont pas soumis à la pression du fluide à isoler. Ils servent à éviter les mises en
communication ou retours éventuels à la même pression.

Ils sont repérés, suivant les sites, par les couleurs verte, jaune ou blanche. Ils sont situés au plus
près de l’équipement.

Certains obturateurs spécifiques aux épreuves de capacités peuvent être de couleur différente.

L’exemple de la colonne C-701 ci-dessous, met en évidence ces 2 types d’isolement.

C 701
1
PLATINAGE PROCESS 2

JP : DN 80-PN 20 PLATINAGE TRAVAUX


1
El 16500
JL : DN 100-PN 20 1 JP : DN 100-PN 20
2 El 23000
El 700
JP : DN 100-PN 20 2 JP : DN 80-PN 20
3
El 300 El 22000
JL : DN 40-PN 20 3 JP : DN 250-PN 20
4 5 El 3000
El 700
JL : DN 5-PN 50 4 JP : DN 150-PN 20
5
El 2200 El 1300
JL : DN 50-PN 50 BP : DN 200-PN 20
6 5
El 900 El 17000

6 BP : DN 200-PN 20
El 11000
V = 714

1 6 BP : DN 450-PN 20
7
El 3000

LC
707

1
70 2
=
E

7
3
5
3
E-702

P—
70
2
6
4 C—
702
D SEC 1106 A

Isolement Process et Travaux d’un équipement

01816_A_F

 2005 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


6
H 1 -4

II - CONDAMNATION PAR OBTURATEURS MÉTALLIQUES

1- OBTURATEURS SIMPLES
Ils sont appelés :

- joints pleins
- platines
- palettes
- “queues de poêle”

Ce sont de simples disques métalliques munis d'une


queue et mis en place entre 2 brides avec un joint
D MEQ 2132 A

d'étanchéité de part et d'autre.


Joint plein

Event ou injection
de fluide auxiliaire Queue

Un exemple particulier d'obturateur simple est


l’obturateur dit “joint Duchêne”. Il est utilisé
principalement lors de dégazage ou de
décompression d’installation. Il peut servir aussi

D MEQ 2133 A
à l’injection d’un fluide auxiliaire.

"Joint Duchêne"

2- OBTURATEURS RÉVERSIBLES
Ils sont installés en permanence. En position ouverte, ils laissent passer le fluide, en position fermée,
ils arrêtent la circulation. Il en existe trois types.

a - Les joints à lunettes

Ils sont placés entre deux brides


D MEQ 2134 A

Côté plein Côté creux Coupe axiale

Joint à lunettes

01816_A_F

 2005 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


7
H 1 -4

b - Les joints “Hamer”

Ils se montent sur la tuyauterie comme un robinet à souder en bout et permettent, à l’aide d’une barre,
une manoeuvre plus rapide de l’obturateur.

Obturateur

Bride à souder

D SEC 1114 B
Écartement des deux Basculement de
flasques la lunette
Serrage
Vue exterieure

Joint “Hamer” classique

Ils sont parfois sujets à des fuites.

c - Les obturateurs réversibles “Onis”

Leur fonctionnement est basé sur le principe d'une came, agissant sur un parallélogramme, qui écarte
et resserre deux brides.

Obturateur "ONIS" ouvert Obturateur "ONIS" fermé après déverrouillage

01816_A_F

 2005 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


8
H 1 -4

Obturateur Onis avec robinets d’isolement et de purge (“Obtuvanne”)

Différents modèles existent ou peuvent être adaptés pour répondre à tous les besoins (capot
étanche avec évent autour de l’obturateur pour éviter la présence de gaz à l’ouverture, divers verrous,
etc.).

Leur utilisation est simple et rapide. Leur montage exige un alignement et un parallélisme des
tuyauteries conformes aux règles de l'art, pour :

- éviter toute fuite


- pouvoir les manœuvrer sans difficulté

3- PRÉCAUTIONS D’EXPLOITATION
a - Résistance à la pression

Quel que soit le type d’obturateur utilisé (en particulier l’obturateur simple “fabriqué pour la
circonstance” lors de travaux sur les unités), il doit être adapté (diamètre, épaisseur) aux conditions
d’utilisation pour qu’il ne puisse se déformer ou déchirer.

Le tableau ci-après donne les pressions maximales tolérées par les joints pleins “Process” ou
d’épreuve (c’est-à-dire susceptibles d’être soumis à la pression) en fonction de leur diamètre et de leur
épaisseur.

Diamètre Pression maximale admissible en bars


(température maximale : 100°C)
nominal épaisseur

DN pouces 2 mm 3 mm 4 mm 5 mm

50 2” 18 32 64
80 3” 8 14 30
100 4” 4,5 8 16 22
150 6” 2 3,5 7,5 10
200 8” 2 4,2 5,7
250 10” 2,7 3,75
300 12” 1,9 2,5
350 14” 1,4 1,8
400 16” 0,8 1,3

Pression maximale admissible par les obturateurs métalliques “Process”


01816_A_F

 2005 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


9
H 1 -4

À l’inverse, le tableau ci-dessous indique l’épaisseur des joints pleins process ou d'épreuve pour
les diamètres et les séries de brides concernés :

Épaisseurs de joints pleins


pour process ou épreuve (température maximale : 100°C)

DIAMÈTRE SÉRIE 150 SÉRIE 300 SÉRIE 600

DN pouces (ISO PN 20) (ISO PN 50) (ISO PN 100)

40 1 1/2 4 mm 4 mm 4 mm
50 2 4 mm 4 mm 6 mm
80 3 6 mm 6 mm 8 mm
100 4 6 mm 8 mm 10 mm
150 6 10 mm 12 mm 16 mm
200 8 12 mm 14 mm 20 mm
250 10 14 mm 18 mm 24 mm
300 12 16 mm 22 mm 28 mm
350 14 18 mm 24 mm 32 mm
400 16 20 mm 28 mm 36 mm
450 18 24 mm 30 mm
500 20 26 mm 34 mm
550 22 30 mm 38 mm
600 24 32 mm 40 mm

Détermination de l’épaisseur des joints pleins “Process”

b - Résistance à la corrosion

Dans le cas de fluides corrosifs :

- soit l'obturateur est constitué d'une matière résistant à la corrosion


- soit l'obturateur en acier au carbone est protégé de part et d'autre par des disques ou
membranes en polymères résistant à la corrosion (PTFE par exemple)

c - Pose et dépose des obturateurs

La pose, la dépose ou la manœuvre des obturateurs métalliques est toujours à considérer comme
une opération dangereuse présentant des risques de fuite ou de projections de produits chauds,
inflammable, corrosifs, toxiques (ou risque d’entrée d’air dans un équipement sous vide).

Cela nécessite de prendre les précautions suivantes :

- avant d’autoriser l’opération, faire toutes les vérifications possibles pour s’assurer que
l’équipement est isolé, dépressurisé, vidangé, sans danger (manomètres en bon état,
absence de liquide, purges et évents non bouchés, …) et qu’il permet d’écarter les brides
en sécurité

- afin de minimiser le temps d’intervention, avant l’opération, faire effectuer la manœuvre


de la boulonnerie en place et son graissage, la faire remplacer si nécessaire

01816_A_F

 2005 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


10
H 1 -4

- faire appel à du personnel certifié avec port des équipements de protection individuelle
adaptés (gants, visière, cagoule, ciré, combinaison antiacide, ARI, …) et faire surveiller le
travail si nécessaire

Surveillant avec ARI


Port du masque à air frais pour aider/porter secours

Travail à deux

D SEC 2112 B
Balisage de la zone

Surveillant pour prévenir/décider

Mise en place d’un obturateur sur une “installation à risques”

- prévoir les moyens d’évacuer rapidement la zone

- faire resserrer immédiatement les brides en cas de fuite anormale

- mettre en place le matériel nécessaire à la récupération des égouttures ou fuites


éventuelles

- si nécessaire prévoir le matériel de lutte contre l’incendie, le produit de neutralisation


adéquat, …

01816_A_F

 2005 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


11
H 1 -4

III - AUTRES SYSTÈMES DE CONDAMNATION


Dans certains cas, on ne peut mettre en place un isolement par obturateur métallique à cause :

- de l’absence de brides (lignes soudées, regards d’égouts, …)

- de difficulté de mise en œuvre (impossibilité d’écarter les brides, accessibilité réduite, …)

- de risques dus à la mise en place de l’obturateur (levage “délicat”)

D’autres systèmes d’isolement, adaptés aux circonstances particulières, sont alors utilisés mais ils n’offrent
pas la garantie de sécurité des obturateurs métalliques et nécessitent des procédures et précautions
particulières.

1- BALLONS OBTURATEURS GONFLABLES


Ils sont constitués par une vessie souple (caoutchouc, Néoprène, Nylon renforcé acier, …) gonflée
à l’air ou l’azote et équipée d’un ou deux manomètres de contrôle de pression (pression de gonflage,
pression dans la conduite amont).

Manomètre pression conduite


Manomètre ou décompression conduite
pression ballon ou injection de gaz neutre
Gonflage
Cône d'étanchéité

D MEQ 1155 C

Obturateurs gonflables (d’après doc. BRUNAM)

Obturateur Obturateur
non gonflé gonflé
D MEQ 1242 A

Obturateur gonflable (d’après doc. VETTER)

01816_A_F

 2005 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


12
H 1 -4

La pression de gonflage dépend essentiellement des dimensions du ballon obturateur.

Diamètre du ballon
Pression de gonflage
obturateur

50 mm ≅ 2,5 bar

300 mm ≅ 1 bar

1000 mm ≅ 0,2 bar

La contrepression admissible en amont doit toujours être inférieure à 1 bar.

Les schémas ci-dessous représentent 3 exemples d'utilisation d'un ballon obturateur.

TRAVAIL EN
SÉCURITÉ !
TRAVAIL EN
SÉCURITÉ ! Robinet soudé
fuyard

D SEC 1107 A
Dégazage
Mise en sécurité d'une tuyauterie Mise en sécurité de la ligne
(pour travail à chaud par exemple) de tête d'une colonne de grand diamètre

TRAVAIL EN
SÉCURITÉ !
D SEC 1108 A

Mise en sécurité d’une portion du réseau d’égout

01816_A_F

 2005 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


13
H 1 -4

2- BOUCHONS OBTURATEURS MÉCANIQUES


Le maintien et l’étanchéité de l’obturateur mécanique sont assurés par la compression d’un ou
deux bandages en caoutchouc entre deux flasques en acier.

Caoutchouc
ATMOSPHÈRE

PROCESS

D MEQ 1159 A
50 cm

TRAVAIL EN
SÉCURITÉ !
Flexible

Bouchons obturateurs mécaniques

Ils peuvent se transformer “en missiles” en cas de surpression importante et sont donc munis d’une
tige creuse permettant le raccordement d’un flexible pour :

- décomprimer ou dégazer vers un lieu sûr

- balayer éventuellement par un gaz inerte

- constituer une garde d’eau

01816_A_F

 2005 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


14
H 1 -4

3- OBTURATEURS “STOPPLE”
Par l’intermédiaire d’un parallélogramme et d’un obturateur mécanique, ils permettent
l’obturation.

Ils sont mis en place sur un piquage adapté :

- laissé à demeure (exemple : réseau torche) et muni d’un robinet-vanne d’isolement ou d’un
bouchon

- crée pour la circonstance (soudage et perçage en charge)

Vérin hydraulique

P P

Principe de fonctionnement
Tête de l'obturateur

Vanne sandwich
ou robinet vanne

TRAVAIL EN
SÉCURITÉ !
P

Piquage
stopple
Obturateur (mécanique,
D MEQ 1156 A

gonflable, plâtre…)
éventuel pour améliorer l'étanchéité

Mise en place de l'obturateur Mise en place d'un bouchon


stopple après dépose de l'obturateur

(d’après doc. T.D. WILLIAMSON)

01816_A_F

 2005 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


15
H 1 -4

Ces obturateurs sont disponibles :

- du DN 6 au DN 2440 (1/4” à 96”)


- pour des pressions jusqu’à 150 bars
- pour des températures jusqu’à 340°C

Ils permettent différentes facilités d’obturation.

L’exemple ci-dessous illustre le remplacement d’une portion de tuyauterie.

Bypass
temporaire

D SEC 1109 A

Remplacement d’une portion de tuyauterie sans interrompre la circulation

4- REGARD DOUANIER (“Bleeder”)


Il est constitué de deux robinets d’isolement en série (cadenassés fermés) avec une vanne de
purge intercalée (cadenassée ouverte). Celle-ci permet d’évacuer les fuites éventuelles de la vanne
amont et de maintenir à la pression atmosphérique la portion de ligne comprise entre les deux vannes
principales.

Process

Robinets cadenassés fermés TRAVAIL EN


F F SÉCURITÉ !
D MEQ 1157 A

O Robinet cadenassé ouvert

Flexible éventuel

Exemple d'utilisation d'un regard douanier

Il est important de vérifier que le robinet de purge n’est pas bouché.

Se méfier des produits qui coagulent, cristallisent, polymérisent, prennent en masse, …

01816_A_F

 2005 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


16
H 1 -4

5- GARDE D’EAU

Process

Une garde d’eau maintenue en amont


d’un robinet cadenassé fermé constitue
dans certains cas, un isolement
D MEQ 1158 A

Robinet cadenassé fermé TRAVAIL EN


SÉCURITÉ ! convenable.

* Se méfier des produits qui coagulent,


F cristallisent, prennent en masse,
polymérisent, …

Eau

Exemple d'utilisation d'une garde deau

6- OBTURATION CRYOGÉNIQUE (GEL)


Le procédé consiste à geler, à l’aide d’azote liquide (– 196°C) le fluide contenu dans la
canalisation à isoler.

TRAVAIL EN
Azote gazeux
SÉCURITÉ !

Proces
s

Copeaux
métallique

D SEC 1110 A
"Bouchon
solide" Azote liquide

Démontage d'un appareil Remplacement d'un portion de tuyauterie


d'instrumentation non isolable après découpe au coupe-tube

Une boîte métallique remplie de copeaux métalliques, pour favoriser les échanges thermiques et
éviter les projections d’azote liquide, entoure la tuyauterie.
L’azote liquide est injecté en partie basse.
La chaleur de vaporisation de l’azote est fournie par le fluide à travers le tube qui se refroidit puis se
solidifie.
En plus des risques de brûlure thermique par le froid, le risque essentiel est la rupture fragile
de la tuyauterie aux températures négatives atteintes.
Même si des palliatifs techniques existent (compartiment intermédiaire contenant de l’eau glycolée
autour de la tuyauterie) la réalisation d’un obturateur cryogénique doit rester une procédure
exceptionnelle.
Elle nécessite le respect d’une procédure détaillée validée par le Service Inspection et impose de
nombreuses contraintes (vérification de l’état métallurgique de la tuyauterie à l’emplacement prévu,
etc.).
01816_A_F

 2005 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


17
H 1 -4

7- EXEMPLES DE CAS PARTICULIERS DE CONDAMNATION


a - Tuyauterie ouverte non dégazée

Mise en place de :

- ballons obturateurs gonflables


- bouchons obturateurs mécaniques
- tampon de plâtre ou de bentonite

Le schéma ci-dessous illustre la mise en place d’un tampon de plâtre.

0,5 m 0,2 m

PROCESS
Tube
Décompression
Plâtre

D SEC 1111 A
Disque métallique

Tampon de plâtre

Tous ces obturateurs résistent mal à une surpression et doivent être décomprimés.

Des travaux de soudure externe peuvent être réalisés à l’abri de ces obturateurs après avoir pris les
précautions nécessaires (prise de gaz, …).

b - Regards d’égouts

Mise en place de :

- bâche + sable
- “piscine gonflable” remplie d’eau
- tampon de plâtre
- mousse incendie à bas ou moyen foisonnement
- obturateur gonflable

01816_A_F

 2005 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


18
H 1 -4

IV - CONDAMNATION DES MÉCANISMES ET APPAREILLAGE


Tout appareillage ou mécanisme, interne ou externe, susceptible d’être mis en mouvement ou en
service doit être isolé de sa source d’énergie :

- soit par coupure du fluide moteur (air, huile, vapeur motrice, carburant, …)
- soit par démontage de l’accouplement (la manœuvre d’un simple dispositif de débrayage ne
sera jamais considéré comme suffisant)
- soit consignation s’il s’agit d’un appareil électrique

Cela concerne :

- les pompes, compresseurs, turbines à vapeur et à gaz, moteurs Diesel, …


- les essoreuses, centrifugeuses, fours rotatifs, filtres rotatifs, extrudeuses, …
- agitateurs de bacs de stockage, ballons, réacteurs, …
- palettiseur, ensacheur, …
- serpentin de réchauffage, double enveloppe de réchauffage ou de refroidissement, traçage
électrique, …
- instrument de mesure (niveau capacitif, niveau radioactif, débitmètre électromagnétique, …)
- vannes de régulation, vannes motorisées électrique et pneumatique, vérins hydrauliques, …

Les schémas ci-dessous illustrent 3 exemples de consignation/condamnation.

À CONSIGNER !

À CONSIGNER
À isoler !
D MEQ 1160 A

Mécanisme et appareillage à consigner, sur un réacteur agité

01816_A_F

 2005 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


19
H 1 -4

D MEQ 1243 A
ARRIVÉE D'AIR (1)
À CONSIGNER !

(1) Arrivée du signal électrique à consigner si démontage de la vanne auto

Condamnation mécanique d’une vanne automatique

Vue de dessus

Montage
Élingue Châssis sans jeu
Poulie

CONSIGNATION ÉLECTRIQUE
DU MOTEUR Vue de dessus
D SEC 1235 A

CONDAMNATION PAR +
ÉLINGUE + CADENAS
DÉPOSE DES COURROIES

Vue de côté

Condamnation mécanique d'un aéro-réfrigérant à transmission par courroies

01816_A_F

 2005 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


20
H 1 -4

V- CONSIGNATIONS DES APPAREILS ÉLECTRIQUES

1- CONSIGNATIONS
Tout travail sur un appareil électrique ou sur un équipement en relation avec un appareil
électrique nécessite la consignation de l’ensemble des appareillages électriques.

La consignation électrique comprend 4 étapes successives :


- séparation de l’équipement de sa source électrique (débrochage, ouverture d’un
disjoncteur, ouverture d’un sectionneur, …)
- condamnation des organes de séparation par verrouillage ou cadenassage et signalisation
par pancarte
- vérification de l’absence de tension ou de non démarrage de l’équipement
- purge par mise à la terre et rédaction de l’attestation de consignation

Ces consignations seront effectuées par du personnel habilité par l’employeur à cet effet :
- électricien si l’une des étapes comporte une intervention sur les conducteurs et/ou les
équipements pouvant être mis sous tension ainsi que les dispositifs assurant leur protection
(exemple : travail sur boîte à bornes, isolement des jeux de barres en sous-station
électrique)
- personnel non qualifié dans le domaine électrique mais ayant reçu une formation à la
sécurité électrique, s’il n’y a pas intervention sur les conducteurs, les pièces sous-tension
et leurs dispositifs de protection (exemple : coupure du courant sur un contacteur local et
pose d’un cadenas)

2- CONDAMNATION - VERROUILLAGE
Le verrouillage, avant travaux, est réalisé par chaque intervenant (Entreprise Utilisatrice et/ou
Entreprise Extérieure).

Différentes méthodes existent :

- un cadenas par intervenant, mis en place directement sur l’appareil

1 cadenas
par intervenant
D SEC 1112 A

Recto Verso

Verrouillage par multicadenas et signalisation sur appareil

01816_A_F

 2005 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


21
H 1 -4

- un cadenas posé par l’électricien directement sur l’appareil. La clé reste prisonnière
d’une pince multicadenas (interdisant sa récupération avant la fin des travaux de chaque
intervenant) accrochée sur un tableau de consignation en salle de contrôle

e)
de c ontrôl
(Salle
NSIG
AU DE CO
TABLE

D SEC 1113 A
1 cadenas par intervenant

Condamnation par cadenas et pince multicadenas

Chaque cadenas a généralement une couleur différente dédiée à l'intervenant concerné.

COULEUR SERVICE

Bleu Électricité

Blanc Instrumentation

Vert Mécanique machines tournantes

Rouge Mécanique équipement statique

Jaune Production

Noire Inspection

Exemple de codes couleur de cadenas de consignation

01816_A_F

 2005 ENSPM Formation Industrie - IFP Training


22
H 1 -4

VI - CONSIGNATION DES SOURCES RADIOACTIVES FIXES


Tout travail sur ou dans les appareils équipés de sources radioactives scellées,, exige la consignation de
celles-ci, malgré leur faible puissance par du personnel habilité. N.D.A.T.R. (personnel Non Directement
Autorisé à Travailler sous Rayonnement).

Conteneur de source
Détecteur La consignation consiste à :

- o c c u l t e r la source radioactive
(rayonnement γ) en tournant un obturateur
rotatif (barillet)

- verrouiller le barillet en position fermée

- déposer le conteneur (si travail à l’intérieur


D IRA 1095 A

de l’appareil)

- contrôler le rayonnement émis à l’aide


d’un radiamètre
Mesure de niveau par source radioactive

Le schéma ci-après illustre les 2 premières étapes de la consignation.

Système de verrouillage
Canal de sortie
Système
Source radioactive de vérrouillage
Porte source
Capuchon
1
plombé
Ouvert Fermé

Axe de rotation
2
du barillet
D MEQ 1244 A

Système
Acier inox
d'occultation
Système Obturateur rotatif (barillet)
(système de Plomb
d'occultation
verrouillage)

Vue du conteneur porte source en position ouverte

Pour verrouiller en position fermée :

- enlever le capuchon puis démonter le système de verrouillage fixé en ➀


- tourner le système d’occultation de 180°, remonter le système de verrouillage en ➁ ,
remettre le capuchon

01816_A_F

 2005 ENSPM Formation Industrie - IFP Training