Vous êtes sur la page 1sur 8

Le Scriptorial d’Avranches présente :

Chagall en terre promise


du 14 juin au 14 septembre 2008
Dossier presse

"Esquisse pour la Chute de l'Ange". 1934. © Empreintes, Paris ©ADAGP, Paris 2008.

> Contact presse ville d’Avranches


-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Service communication : Marie Le Calonec Service des musées et du patrimoine : Patrick Descamps
Tél. : 02 33 89 29 51 ou 50 Tél. : 02 33 79 57 04 ou 01
Mél : communication@avranches.fr Mél : patrimoine@avranches.fr

1
Marc Chagall en terre promise
Chagall et la Bible
« Je ne voyais plus la Bible, je la rêvais »

Marc Chagall est un de ces artistes universels dont on croit tout connaître et dont chaque
exposition nous amène à de nouvelles découvertes, renouvelle nos émotions. Si la Bible et plus
largement l'évocation du sacré sont la pierre angulaire de l'œuvre de Chagall, nourrissant la
diversité de ses approches plastiques, elles n'ont guère fait l'objet d'exposition en France ces
dernières années. Aussi, il nous a semblé pertinent de faire entrer en résonnance ces œuvres
bibliques et la collection des manuscrits du Mont Saint-Michel, dont Chagall aurait su capter la
beauté. L'exposition s'attache à présenter les différentes transpositions qu'a pu faire Chagall
des thèmes bibliques entre la gravure, la peinture, le dessin et la céramique. Avec un accent
particulier porté à la Bible illustrée par Chagall à partir de 1931, véritable matrice de l'ensemble
de cette production.

Les premières relations de Chagall avec la Bible remontent à sa plus tendre enfance. Depuis toujours,
dans la culture juive, l'objet rituel le plus sacré fut la Torah, contenant les cinq livres de Moïse. Son
œuvre est donc habitée dès ses débuts par la religion et plus particulièrement par le hassidisme,
l'interprétation mystique de la Bible. Dès 1908, malgré l'interdiction de représentation, il dessine un
Christ, puis Golgotha en 1912. En 1930, Ambroise Vollard, pour lequel il avait déjà notamment travaillé
sur un projet d'illustration des fables de La Fontaine, lui commande un nouvel ouvrage. L'artiste choisit
d'illustrer l'ancien testament et entreprend un voyage en Palestine. Il y réalise 39 gouaches qui seront à
l'origine de son travail de graveur. A son retour de Paris, l'artiste entreprend la réalisation des premières
gravures à l'eau-forte qu'il retouche à la pointe sèche. 66 planches sont terminées en 1939, et tirées par
l'imprimeur Potin. En 1952, les 39 dernières planches sont reprises chez Haasen. Tériade, successeur
de Vollard publie l'ouvrage enfin terminé en 1957. L'illustration de la Bible par Chagall est un des grands
moments de l'histoire contemporaine du livre illustré, et de l'art de la gravure.

Ce voyage en Palestine, les pogroms de Pologne et d'Ukraine, puis la guerre décuplent le besoin de
spiritualité biblique de l'artiste. Réfugié aux Etats-Unis en 1941, il peint de poignantes Crucifixions, où
les deux testaments s'allient pour conjurer l'Apocalypse, symbolisant les souffrances du monde et la
martyrologe de sa race. De retour en France, ordonnant sa production, sur le modèle de la gravure, par
cycle, il réalise, entre 1954 et 1967, 17 grandes compositions. Douze sont tirées de la Genèse et de
l'Exode, illustrant le pacte de l'homme biblique avec son Dieu et cinq sont inspirées par le Cantique des
Cantiques, célébration de l'amour absolu. Il crée également, entre 1950 et 1952, 41 céramiques, plats,
plaques et vases, dont les sujets sont empruntés à la Bible. Il réutilise alors fréquemment des
illustrations développées en gravure.
Si l'art de Chagall ne saurait certes se limiter au seul domaine religieux, sa poétique embrassant
également le profane et le sacré, qui d'ailleurs coexistent dans l'ancien testament, son apport le plus
original et le plus saisissant demeure ces œuvres d'inspiration biblique, qu'il appelait lui même son
Message.

L'exposition, articulée autour de la Bible de Chagall, présentera, outre des gravures, un ensemble de
peintures, d'œuvres sur papier et de céramiques s'échelonnant de 1931 à 1976, provenant de musées
et de collections particulières.

2
« Depuis ma première jeunesse, j’ai été captivé par la Bible. Il m’a toujours semblé et il me semble encore que
c’est la plus grande source de poésie de tous les temps. Depuis lors, j’ai cherché ce reflet dans la vie et dans
l’Art . La Bible est comme une résonnance de la nature et ce secret j’ai essayé de le transmettre »
Marc Chagall (1973)

> Autour de l’exposition


-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
> Petit déjeuner autour de l'exposition
• Dimanche 22 juin à 10h30
• Dimanche 07 septembre à 10h30

> Lecture du « Cantique des Cantiques » par la compagnie espace Théâtre le 13 juin à 18h30
(vernissage)

> Petit déjeuner - Lecture du texte « Ma vie » de Marc Chagall (extrait), par Elisabeth Abecassis
• Dimanche 29 juin à 10h30

> Petit déjeuner - Lecture de poèmes de Marc Chagall, par Elisabeth Abecassis
• Dimanche 03 août à 10h30
• Dimanche 14 septembre à 10h30

> Les visuels pour la presse


----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Les visuels ci-dessous sont disponibles pour la presse. N’hésitez pas à nous en faire la demande.

Le cantique des Cantiques I "Esquisse pour la Chute de l'Ange". Elie touché par un Ange
Huile sur papier rentoilé 1934. Eau-forte, pointe sèche, aquatinte
46,5 x 72 cm Huile, encre de Chine et crayon sur gouache et mine de plomb planche
Nice, Musée National Message Biblique carton. aquarellée,
Marc Chagall 49,5 x 63 cm. 45,5 x 34,5 cm .
© RMN - © Gérard Blot Collection particulière, Bâle Collection particulière, Paris
© ADAGP, Paris 2008 © Empreintes, Paris ©ADAGP, Paris © Philippe Bernard
2008. © ADAGP, Paris

3
> Biographie
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

> Les années 1890-1910

1887: Marc Chagall naît à Vitebsk, en Russie blanche, le 7 juillet 1887 au sein d'une famille juive
hassidique, dont la vie est rythmée par le temps rituel de la pratique religieuse. Son père travaille
comme commis dans un dépôt de harengs et sa mère tient une petite épicerie. Il prend des cours de
violon et de chant et assiste même le cantor de la synagogue, la culture de la musique faisant partie de
la tradition hassidique.
« Depuis ma première jeunesse, j’ai été captivé par la Bible »
1906 : À la fin de sa scolarité, Chagall entre à l'école de Jehuda Pen, peintre de scènes de genre et de
portraits, qui lui apprend les bases de la peinture. La représentation de la figure humaine étant interdite
dans la religion juive, la vocation de Chagall ne peut s’accomplir qu’en rupture avec son milieu.
1907-1908 : Il se présente à l'École de dessin fondée par la Société impériale pour la protection des
beaux-arts de Saint-Pétersbourg. Il est directement inscrit en 3e année et se voit accorder une bourse
mais le style trop académique de cette école ne lui convient pas et décide de partir. Chagall se rend
chez Léon Bakst, professeur de l'école privée de Svanseva, école de tradition libérale et ouvertes aux
expressions artistiques modernes.
1909 : Chagall rencontre Bella Rosenfeld, cadette d'une famille de bijoutiers fortunés et étudiante à
Moscou. Dorénavant, la découverte de l'amour se reflète par un éclat tout particulier dans ses peintures
et l'assurance du peintre se nourrit des passions que Bella lui fait partager pour la peinture italienne et
hollandaise du XVIIe siècle, ainsi que pour le théâtre.

> Les années 1910-1920

1910-1913 : Grâce à une bourse accordée pour 4 ans par son mécène Vinaver, Chagall quitte la Russie
pour découvrir la capitale française. Il s'installe à la Ruche, où il rencontre Guillaume Apollinaire, André
Salmon, Max Jacob. Soutenu par Delaunay il expose au salon des Indépendants. Parmi ses souvenirs
de Russie surgissent des motifs et des personnages de caractère judaïque, occupant dorénavant
pratiquement toute la toile.
1914 : En juin, à Berlin, Herwarth Walden organise la première exposition personnelle de l’artiste à la
galerie Der Strurm. Chagall rentre à Vitebsk initialement pour quelques mois mais la guerre le contraint
à rester. À la veille de la Révolution d'Octobre, les efforts déployés autour de la création d'un art juif
nouveau s'intensifient. Les artistes juifs sont exposés et le collectionneur Kagan-Chabchaj envisage
même la construction d'un musée juif pour lequel il acquiert les toiles importantes de Chagall.
1918-1920 : Lounatcharski nomme Marc Chagall commissaire des Beaux Arts et directeur de la
nouvelle école des Beaux-Arts de Vitebsk. Chagall organise l’enseignement de l’école en invitant
Pougny, Lissitzky, Malévitch. Après un différend avec le courant suprématiste, Chagall démissionne et
s’installe à Moscou. Alexeï Granovski lui commande le décor du Théâtre d’art juif. Il crée les décors
pour Le Revizor de Gogol, Les Miniatures de Sholem Aleikhem...

> Les années 1920-1930

1923 : Chagall rentre à Paris. Il rencontre Ambroise Vollard, marchand de tableaux, qui lui propose
d'illustrer Les Âmes mortes de Gogol.

4
1930-1931 : Ambroise Vollard commande à Chagall des illustrations pour la Bible. Sur l'invitation de
Dizengoff, l'un des grands pionniers d'Israël, maire et fondateur de Tel-Aviv, le peintre part en Palestine.
Il découvre, ébloui, bouleversé, la Terre Sainte, le lieu originel de toute l’aventure du peuple élu.
Bouleversement tant spirituel que plastique : l’intense lumière palestinienne dicte à Chagall la
quarantaine de gouaches qui seront à l’origine de son travail de graveur. Ce voyage aura alors un
impact important et marquera à jamais le peintre.
« Ces tableaux, dans ma pensée, ne représentent pas le rêve d’un seul peuple mais celui de
l’humanité. »
1932 : Exposition en Hollande, à cette occasion Chagall découvre les toiles de Rembrandt.
1937 : Chagall acquiert la nationalité française.

> Les années 1940

1941 : Départ de la famille Chagall pour les États-Unis sur invitation du Museum of Modern Art de New
York où Marc Chagall expose. La guerre les oblige à rester là-bas.
1944 : Quelques jours avant leur retour en France, Bella décède brutalement. Terrassé par le chagrin, il
ne trouvera assez d'énergie pour se remettre au travail qu'au bout de 9 mois.
1946-1947 : Rétrospective du Museum of Modern Art et de l'Art Institut de Chicago. Une série
d’expositions lui est consacrée à travers l’Europe, Paris, Amsterdam, Berne, Zurich.
1948 : Chagall rentre en France, il s'installe aux environs de Paris, Aimé Maeght devient son marchand.
Après la mort de Vollard, en 1939, c'est Efstratios Eleftheriades, critique d'art grec installé en France,
qui va proposer à Chagall de publier ses illustrations. Les éditions Tériade éditent les Âmes mortes. Ses
gravures remportent le Grand Prix à la 24e Biennale de Venise.

> Les années 1950-1960

À partir des années 50 et pendant deux décennies, Chagall se consacre à de nouvelles techniques
d'expression artistique : la céramique, la mosaïque, la tapisserie et le vitrail. Il fréquente l'atelier du
célèbre imprimeur lithographe Fernand Mourlot, commence alors une longue collaboration entre l'artiste
et les artisans de l'atelier, notamment avec Charles Sorlier. Ce dernier deviendra le chef du
département lithographique de l'imprimerie, et constituera une importante collection de lithographies de
Chagall.
1950 : Il s'installe dans le sud de la France, à Vence, où il rencontre régulièrement Matisse et Picasso.
1952 : Il épouse Valentina (Vava) Brodsky, un nouveau chapitre de la vie de l'artiste s'ouvre. Les Fables
de la Fontaine avec ses illustrations sont publiées par Tériade. Il voyage en Grèce pour l'illustration de
Daphnis et Chloé. Il y retournera deux ans plus tard, s'en suivra une série de dessins et de gouaches
traduisant les fortes impressions que produit ce pays sur lui.
1956 : La Bible de Chagall est éditée par Tériade, près de 26 ans après son voyage en Palestine.
Le peintre poursuit la série des peintures murales du Message Biblique, commencé vers 1950, qu'il
souhaite réunir en un lieu.
1957 : Chagall réalise des vitraux et une céramique murale, La Traversée de la mer Rouge, pour le
baptistère de l'église Notre-Dame-de-Toute-Grâce du Plateau d'Assy.
1958 : Il fait la connaissance de Charles Marq, maître verrier et directeur de l'atelier Simon à Reims, qui
va fournir à Chagall le moyen technique de prolonger sa peinture dans le vitrail.
1960 : Chagall se consacre aux maquettes destinées aux douze vitraux, les Douze Tribus d'Israël, de la
synagogue du Medical Center Hadassah, en Israël. Il se rendra sur place l'année suivante pour leur
inauguration.
1962 : Le musée Rath de Genève rend hommage au peintre à travers l'exposition Chagall et la Bible.

5
1963-1964 : André Malraux propose à l'artiste de concevoir un nouveau plafond pour l'Opéra de Paris
au Palais Garnier. Il peint deux grandes maquettes qu'il présente au général de Gaulle et à André
Malraux. En 1964, le nouveau plafond est inauguré et remporte un franc succès.
Le directeur du Metropolitan Opera de New York lui commande deux peintures murales, et les décors et
les costumes pour La Flûte enchantée.
Il réalise également les vitraux de la chapelle Rockefeller à Pocantico Hills à New York.
1966 : Chagall termine son cycle du Message Biblique comportant 17 tableaux. En 1967, cette œuvre
est présentée au Musée du Louvre et Chagall en fait une donation à l’Etat français.
1968 : Chagall travaille sur les vitraux pour le triforium de la cathédrale de Metz.
1969-70 : L'artiste se rend en Israël à l'occasion de l'inauguration du nouveau parlement, la Knesset, où
sont placées sa mosaïque murale, Le Mur des Lamentations, et trois grandes tapisseries.

> Les années 1970-1980

1972 : L'artiste exécute une grande mosaïque pour le Musée National Message Biblique à Nice, Le
Char d'Élie.
1973 : Sur l'invitation de Jekaterina Furzewa, Ministre de la Culture d'Union Soviétique, Chagall se rend
avec Vava à Moscou (pour la première fois depuis son départ en 1922). À cette occasion, l'artiste signe,
cinquante ans plus tard, les panneaux du théâtre d'Art juif et retrouve deux de ses sœurs à Leningrad.
La même année, le Musée National Message Biblique Marc Chagall, pour lequel l'artiste a conçu trois
vitraux sur le thème de La Création du monde, est inauguré en présence d'André Malraux.
1977 : Marc Chagall reçoit la grand-croix de la Légion d'honneur, décoration remise par Valéry Giscard
d'Estaing. Teddy Kolek, maire de Jérusalem, nomme Chagall citoyen d'honneur de la ville.
1978 : Le premier vitrail -d'un ensemble de neuf vitraux exécutés entre 1978 et 1985- est inauguré à
l'église Saint-Étienne de Mayence.
1985 : Grande rétrospective de l'œuvre peinte à la Royal Academy of Arts à Londres. Malgré son âge,
l'artiste continue à travailler, tous les jours, en particulier à des lithographies. Il s'éteint le 28 mars 1985.

6
> Bibliographie
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

> Catalogues

1955, Marc Chagall : Illustrations pour la Bible, Musée Clemens Sels, Neuss
1957, Kolb, E. et Schapiro, M., Bible Chagall : 105 eaux-fortes, Musée national Bezalel, Jérusalem
1957, Bible Chagall : 105 eaux-fortes, Musée de Tel-Aviv, Tel-Aviv
1958, Gravenkamp, K., Illustrations pour la Bible, Club d'art, Francfort/M.
1962, Marc Chagall et La Bible, Musée Rath, Genève
1962, Marc Chagall, la Bible, Lithographies 1956-1960, Galerie Gérald Cramer, Genève
1963, Legenden zu den Bibelillustrationen von Marc Chagall, Städtisches Museum, Trier
1966, Marc Chagall, Bibel Illustrationen, Altes Rathaus Galerie Valentien, Stuttgart Königsbau
1967, Le message biblique de Marc Chagall, Musée du Louvre, Paris
1969, Parinaud, A (préface), La Bible de Chagall, 1969, Vision Nouvelle, Paris
1973, Message Biblique Marc Chagall, MNMBMC, Nice
1976, Maranca, P., Folha da Tarde, Eaux-fortes de la Bible 1930-39, Galeria Portal Sao-Paulo, Sao-
Paulo
1978, Mayer, K. et Weber, W., Marc Chagall Illustrationen zur Bibel, Landesmuseum, Mayence
1978, Marc Chagall. Illustrationen zur Bibel, Mittelrheinisches Landesmuseum, Mayence
1990, Forestier, Sylvie, Musée national Message Biblique Marc Chagall, Nice, catalogue des
collections, Réunion des musées Nationaux, Paris
1990, Roland, B., Marc Chagall. Die Bibel, Gouachen, Aquarelle, Pastelle und zeichnungen aus dem
Nachlass des Künstlers, Bundeskanzleramt, Bonn, Landesmuseum, Mayence
1995, Hommage à Marc Chagall. La Bible de Chagall et son monde par Izis, Musée Juif de Belgique,
Bruxelles.
2000, Foray, Jean-Michel, Rossini-Paquet, Françoise, Musée national du Message biblique Marc
Chagall (album), Réunion des musées Nationaux, Paris. Réédition en 2001.
2004, Chagall e la Biblia, Museo Ebraico, Gênes
2005, Chagall. Die Mythen der Bibel, Albertina, Vienne
2005, Chagall. Weisheit und Gehemnis. Die Bibel von Marc Chagall, Clemens-Sels Museum, Neuss

> Ouvrages

1967, Dorival, Bernard, Le « Message Biblique » de Marc Chagall, donation Marc et Valentina Chagall,
Réunion des musées Nationaux, Paris
1970, Rotermund, Hans Martin, Marc Chagall und die Bibel, Ed. Ernst Kaufmann, Lahr
1972, Chatelain, Jean (préface), Le message biblique de Marc Chagall, Ed. Fernand Mourlot, Paris
1973, Marq, Charles, Provoyeur, Pierre, Le « Message Biblique » de Marc Chagall, donation Marc et
Valentina Chagall, texte de Marc Chagall, Réunion des musées Nationaux, Paris
1975, Provoyeur, Pierre, Chagall. Message Biblique, Ed. F. Hazan, Paris
1983, Provoyeur, Pierre, Chagall, Le « Message Bibilque », Cercle d'art, Paris
1985, Provoyeur, Pierre, Chagall, Les Pastels du « Message Biblique », Cercle d'art, Paris
1985, Mayer, Klaus, Que ton amour a de charmes : tableaux du Cantique des Cantiques dans le Musée
national du Message Biblique à Nice, Echter, Wurzbourg
1987, Bloch Rosensaft, Jean, Chagall and the Bible, The Jewish Museum, Universe Books, New York
1986, Bortolatto, Luigina, Forestier, Sylvie, Chagall : una misteriosa quarta o quinta dimensione, Electa,
Milan
2003, Schapiro, Meyer, Les illustrations de Chagall pour la Bible, RMN, Paris

7
> Informations pratiques
------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Horaires d’ouverture du musée
Juillet / août > 10h – 19h tous les jours
Mai / juin / septembre > 10h – 18h (fermé le lundi)
Octobre à avril > 10h – 12h30 et 14h – 17h en semaine
10h – 12h30 et 14h – 18h samedi-dimanche (fermé le lundi)
La billetterie se termine une heure avant la fermeture du musée
Fermeture en janvier. Fermeture les jours fériés : 1er mai, 1er novembre, 25 décembre
Fin de la billetterie 1 heure avant la fermeture du musée

Tarifs (comprenant l’accès à l’exposition temporaire et au musée))

Individuels
Tarif normal > 7 € / Tarif réduit > 3 € (Bénéficiaires du RMI, demandeurs d’emploi, étudiants, jeunes de
10 à 18 ans)/ Enfants de moins de 10 ans > gratuit
Tarif seniors (+ de 60 ans) et Carte Cézam > 5 €
Tarif famille > 15 € (quel que soit le nombre d’enfants, de moins de 18 ans)
Audioguide > 3 € (Langues : français, anglais, allemand, espagnol, néerlandais et italien)
Visioguide > Gratuit (langage des signes)
Carte Ambassadeur (réservée aux habitants d’Avranches) > 15 € / an
Carte Pass (abonnement d’une année hors Avranches) > 30 € /an

Groupes
Scolaires > Réservations au 02 33 79 57 06
Groupe de 15 personnes minimum > 5 € par personne
Supplément guide, visite simple (1h) > 20 € par groupe
Supplément guide, visite conférence (1h30) > 30 € par groupe (30 pers. maxi)
Forfait car, avec visite guidée comprise > 200 €

Le Scriptorial d’Avranches est un véritable centre culturel. Il propose un étonnant voyage au


cœur de l’écrit avec en point d’orgue sa collection de manuscrits du Mont Saint-Michel.
Dynamique, ludique et interactif, il est adapté au jeune public comme aux adultes.

Cette exposition Chagall en terre promise est soutenue par le Crédit Agricole
de Basse Normandie et le groupe Eiffage.

Scriptorial d’Avranches
Musée des manuscrits
du Mont Saint-Michel
Place d’Estouteville. 50 300 AVRANCHES
Tél > 02 33 79 57 00 / Fax > 02 33 79 57 02
Service éducatif : 02 33 79 57 06
Mél > patrimoine@avranches.fr
www.ville-avranches.fr ou www.scriptorial.fr

Vous aimerez peut-être aussi