Vous êtes sur la page 1sur 3

27/04/2018

Chapitre 2 La structure financière

Application 21
1) La valeur de l’entreprise correspond à la somme de la valeur des
actions et de la valeur de la dette:
V = A + D = (100×20) + 500 =2000 + 500 = 2.500 millions.
2) Le coût des actions est égal à la rentabilité attendue des actions. Il
peut être calculé en appliquant la formule du Medaf :
r Actions = 4% + 5% × 0,70 = 7,50%.

Chapitre 2 La structure financière

3) Le coût moyen pondéré du capital vaut alors:


CMPC = 7,50% x 2000/2500 + 4% x 500/2500 = 6,80%.

4) La dette étant sans risque, le bêta des actifs = βActifs= 0,56.


La différence entre le bêta des actions (0,70) et le bêta des actifs
(0,56) reflète le risque financier.

1
27/04/2018

Chapitre 2 La structure financière

5) Si la société emprunte 500 millions pour racheter ses actions, sa


valeur ensuite sera de :
- valeur des actions A = 2000 - 500 = 1.500 millions;
- valeur de la dette D = 500 + 500 =1.000 millions;
- valeur de l’entreprise V = A + D = 2.500 millions .

Chapitre 2 La structure financière

6) L’opération ne modifie pas le coût moyen pondéré du capital de


Palphine (absence d’impôt). Nous pouvons calculer la rentabilité
attendue des actions à l’issue de l’opération en résolvant l’équation :
ractions x (1 500/2500) + 4 % x (1 000/2500) = 6,80 %
d’où : rActions = 8, 67 %.
Le même résultat peut être obtenu comme suit :
rActions= rActifs+(rActifs - rDette)D/A =

6,80% + (6,80% - 4%) 1000/1500 = 8,67%. (CMPC = rActifs = 6,8%)

2
27/04/2018

Chapitre 2 La structure financière

7) Le bêta des actions de Palphine devient :

βActions = 0,56 ( 1+ 1000 / 1500) = 0,93

L’accroissement de l’endettement de l’entreprise conduit à une


augmentation du risque des actions (le bêta passe de 0,70 à 0,93). Ce
risque accru explique l’augmentation de la rentabilité attendue des
actions (8,67 % contre 7,50 % précédemment). En revanche, le coût
moyen pondéré du capital reste inchangé.

Vous aimerez peut-être aussi