Vous êtes sur la page 1sur 8

Coordination de maquettes numériques

BIM
Attestation d’études collégiales (spécialisation)
Résumé du programme
Coordination de maquettes numériques BIM
(AEC de spécialisation)

Description
Type de sanction : Attestation d’études collégiales (spécialisation)
Nombre d’unités : Minimum 13 – maximum 14,33 unités
Durée totale : Minimum 405 – maximum 450 heures d’enseignement

Conditions d’admission
Conditions générales d’admission :

Conformément à l’article 4 du Règlement sur le régime des études collégiales, la personne doit d’abord
satisfaire à l’une des conditions suivantes :

a) avoir interrompu ses études pendant au moins deux sessions consécutives;


b) être visée par une entente conclue entre le Collège et un employeur ou par un programme
gouvernemental;
c) avoir complété au moins une année d’études postsecondaires échelonnée sur une période d’un
an ou plus.

Conditions particulières d’admission :

La personne doit ensuite

 détenir un diplôme d’études secondaires  posséder une expérience et une


(DES) ou l’équivalent formation jugées suffisantes par le
collège1.
et

 posséder une qualification dans un


ou
domaine ou l’autre de l’industrie de la
construction comme l’architecture,
l’ingénierie, les métiers de la construction,
et savoir utiliser un logiciel de
modélisation 3D.

Une évaluation vérifiant la capacité à utiliser un logiciel de modélisation 3D et une entrevue pourront être
utilisées pour confirmer l’admission de la personne au programme de spécialisation. Dans certains cas, le
collège pourra prescrire à l’étudiant des cours préalables à suivre avant de s’inscrire au programme.

1
Par exemple une personne détenant un DEP dans un domaine lié à l’industrie de la construction, de l’expérience pertinente dans le
domaine et qui est capable d’utiliser un logiciel de modélisation 3D pourrait déposer une demande.

Cégep Limoilou
Cégep du Vieux Montréal 1
Buts du programme
Le programme de spécialisation intitulé Coordination de maquettes numériques BIM conduisant à une
attestation d’études collégiales (AEC) prépare à l’exercice de la fonction de travail de coordonnatrice et de
coordonnateur de maquettes numériques BIM2.

Description de la profession
La raison d’être de cette fonction de travail en émergence est de gérer le flot d’information des maquettes
numériques et des données afférentes tout au long du cycle de vie d’un ouvrage. La coordonnatrice ou le
coordonnateur BIM peut intervenir au moment de sa conception, sa construction, son exploitation3 ou de sa
démolition/déconstruction, selon l’entreprise pour laquelle elle ou il travaille et selon les responsabilités qui lui
sont confiées. Cette fonction de travail cible deux grands pôles d’intervention : 1) la coordination humaine du
processus pour faciliter les interactions; 2) la coordination de l’information et des données pour les maintenir
à jour et accessibles tout au long du cycle de vie de l’ouvrage.

Les coordonnatrices et les coordonnateurs BIM peuvent travailler pour de petites, de moyennes et de grandes
entreprises; notamment pour des firmes du domaine de l’architecture ou de l’ingénierie, des services-conseils,
des entrepreneurs en construction, des donneurs d’ouvrage, des fabricants du domaine de la construction, des
urbanistes ou des propriétaires d’immeubles. Les principales responsabilités suivantes, confiées aux
coordonnatrices et aux coordonnateurs BIM varient selon le mode d’organisation du travail de chaque
entreprise :
 Mettre en place les maquettes numériques d’un projet;
 Développer une bibliothèque d’objets numériques;
 Fédérer les maquettes numériques pour une représentation unique du projet;
 Contrôler la conformité des maquettes numériques;
 Répondre à des requêtes d’exploitation de données de la maquette numérique du projet;
 Coordonner l’utilisation d’une plateforme collaborative;
 Optimiser les processus de travail sur les maquettes numériques, notamment par de la
programmation visuelle et l’automatisation de certaines tâches.

La complexité du travail de la coordonnatrice ou du coordonnateur BIM s’intensifie avec le nombre de


partenaires et l’envergure du projet, les responsabilités confiées et le nombre de dimensions à traiter (2D à 7D
et plus), ce qu’on appelle les usages de la maquette numérique. La coordonnatrice ou le coordonnateur doit
être en mesure d’intégrer les données selon les usages retenus pour le projet afin que les utilisatrices et les
utilisateurs puissent en disposer au moment opportun, selon les besoins énoncés en début de projet.

Pour exercer cette fonction de travail spécialisée, la coordonnatrice ou le coordonnateur BIM doit
préalablement posséder une qualification technique dans un domaine ou l’autre de l’industrie de la construction
comme l’architecture, l’ingénierie, les métiers de la construction, et savoir utiliser les outils de modélisation
numérique. Outre les compétences techniques associées à la coordination des maquettes numériques, le
travail de la coordonnatrice ou du coordonnateur BIM exige prioritairement des qualités importantes en lien
avec les rapports humains pour être en mesure de travailler en équipe, communiquer avec les différents
partenaires d’un projet, faciliter les échanges et apporter le soutien technique nécessaire à la réalisation du
projet.

Ce programme permet de concilier deux exigences de la profession, c’est-à-dire la polyvalence et la maitrise


d’une fonction technique. La polyvalence est assurée, notamment, par l’acquisition de compétences générales
qui permettent de faire preuve d’autonomie dans l’accomplissement de ses tâches et de s’adapter à des
situations de travail variées découlant de l’évolution du contexte de travail et de la technologie. Par ailleurs, la
maitrise d’une fonction technique est assurée quant à elle par l’acquisition de compétences particulières,
directement liées aux tâches de la profession.

2
. Dans le document, l’expression succincte « coordonnatrice ou coordonnateur BIM » sera utilisée en vue d’alléger la lecture.
3
L’exploitation d’un ouvrage peut concerner notamment l’opération, la maintenance, l’évolution future de l’ouvrage, la gestion d’un parc
immobilier, etc.
Cégep Limoilou
Cégep du Vieux Montréal 2
Liste des énoncés de compétence
Les compétences suivantes sont obligatoires. Elles font l’objet d’une formation de 13 unités.

1. Analyser un projet BIM.

2. Mettre en place les maquettes numériques et leur environnement informatique.

3. Développer une bibliothèque d’objets numériques.

4. Fédérer des maquettes numériques.

5. Contrôler la conformité de maquettes numériques et de leur environnement informatique.

6. Coordonner l’utilisation d’une plateforme collaborative.

7. Répondre à des requêtes d’exploitation de données.

8. Optimiser les processus de travail sur les maquettes numériques.

9. Coordonner une équipe de travail.

En plus des compétences obligatoires, chaque cégep membre du consortium peut choisir d’inclure
la compétence facultative suivante, représentant 1,33 unité supplémentaire :

10. S’assurer de la concordance des documents d’un projet.

Cégep Limoilou
Cégep du Vieux Montréal 3
Grille de cours

AEC Coordination de maquettes numériques BIM


(Spécialisation)
EEC.3A

Numéro et titre du cours Pondération Durée (h)


221-BAL-LI Cours optionnel :
1-2-1 45
Concordance des documents d'un projet
221-BAM-LI Analyse de projets BIM 1-2-1 45
221-BAN-LI Mise en place de maquettes numériques 1-2-1 45
221-BAP-LI Bibliothèque d’objets numériques 1-2-2 45
221-BAQ-LI Fédération de maquettes numériques 1-2-1 45
221-BAR-LI Contrôle de la qualité des maquettes 1-2-1 45
221-BAS-LI Coordination d’une plateforme collaborative 1-2-1 45
221-BAT-LI Requêtes d’exploitation de données 1-2-2 45
221-BAU-LI Optimisation des processus de travail 1-2-2 45
221-BAV-LI Coordination d’une équipe de projet 1-2-1 45

405-450h

Considérations concernant la grille de cours proposée

Le programme d’AEC de spécialisation en Coordination de maquettes numériques BIM a été conçu


de façon à être offert à temps complet ou à temps partiel. En ce sens, il répond à des caractéristiques
démographiques variées, des régions de Montréal et de Québec, où se situent les deux cégeps qui
ont travaillé à son développement.

Offert à temps complet, le programme s’adresse à une clientèle prête à se spécialiser de façon
intensive. Dans ce contexte, il peut être utile d’offrir de façon plus concentrée, en début de session,
le cours optionnel Concordance des documents d’un projet (si retenu) et le cours Analyse de projets
BIM avant de poursuivre avec les autres cours à l’horaire. En effet, le cours Analyse de projets BIM
permet de situer le contexte de l’industrie de la construction en Amérique du Nord. Par ailleurs, bien
qu’il ne soit pas un préalable officiel, le cours Analyse d’un projet BIM initie les étudiants au processus
BIM et à l’environnement de travail.

Au contraire, s’il s’adresse à une clientèle en emploi, pour qui la spécialisation suppose une
conciliation travail-études, le programme sera offert à temps partiel. Dans cette perspective, les cours
seront offerts intensivement selon un horaire adapté. Pour encore plus de souplesse, un
cheminement personnalisé dans le programme pourra être offert, dans la mesure où les personnes
auront complété le cours Analyse de projets BIM.

Cégep Limoilou
Cégep du Vieux Montréal 4
Brève description des cours
Analyse de projets BIM
Au démarrage d’un projet BIM, la coordonnatrice ou le coordonnateur doit apporter sa contribution technique
pour planifier les travaux concernant la modélisation des données de l’ouvrage. Pour y arriver, ce cours vous
initiera au processus BIM tant sur les plans collaboratif que technologique en vous faisant analyser les différentes
facettes de différents projets à usages multiples.

Mise en place de maquettes numériques


Cette formation prépare la future coordonnatrice ou le futur coordonnateur à créer la maquette native ou les
maquettes natives d’un projet et en faire la mise en place. À cet égard, vous apprendrez à préparer votre travail,
recueillir l’information nécessaire, déployer le gabarit pour la création d’une maquette native, lier l’information de
référence provenant de multiples sources, vérifier la qualité de la structure de la maquette et transmettre
l’information à l’équipe.

Fédération de maquettes numériques


La fédération de maquettes numériques consiste à lier des fichiers natifs et des fichiers neutres de différents
formats et de différentes disciplines. Pour y arriver, vous apprendrez à préparer le travail de liaison, valider
l’infrastructure technologique, établir un protocole d’échange de données pour la maquette fédérée, échanger
l’information requise, aligner les maquettes, vérifier la qualité de la maquette fédérée et la publier.

Contrôle de la qualité des maquettes


Outre la vérification courante du travail effectué, le contrôle de la qualité consiste à vérifier périodiquement, ou
sur demande, les différents points critiques des maquettes et de leur environnement informatique, en cours de
réalisation. Ce cours vous apprendra à préparer efficacement votre travail, effectuer le contrôle, c’est-à-dire
vérifier la conformité et la performance des maquettes, en faire le suivi, actualiser les maquettes et assurer la
traçabilité du travail effectué.

Coordination d’une plateforme collaborative


À l’aide de logiciels pour la gestion d’information collaborative, vous apprendrez à préparer le travail collaboratif
selon les besoins techniques décrits au plan de gestion BIM, à configurer la plateforme collaborative, à tester
son environnement informatique, à déployer la plateforme sur les postes des utilisatrices et des utilisateurs et à
administrer la plateforme en continu.

Bibliothèque d’objets numériques


Dans le cadre de son travail, la coordonnatrice ou le coordonnateur peut avoir à développer une bibliothèque
d’objets numériques qui serviront à la création des maquettes. Pour y arriver, vous apprendrez à préparer le
travail, c’est-à-dire organiser la bibliothèque et déterminer les paramètres nécessaires; à modéliser les objets et
à intégrer l’information et les paramètres selon le niveau de détails prévu au plan BIM; à tester les objets et à
les publier dans une bibliothèque.

Requêtes d’exploitation de données


La coordonnatrice ou le coordonnateur a souvent à répondre à des requêtes pour exploiter ou extraire certaines
données. Dans ce cours, vous apprendrez à préparer votre travail en déterminant la procédure et les outils
appropriés selon l’objectif de la requête, à recueillir l’information nécessaire, à cerner correctement les besoins
d’exploitation, à préparer l’information demandée et à fournir les résultats de la requête.

Optimisation des processus de travail


Un des rôles importants de la coordonnatrice ou du coordonnateur est de s’assurer d’une utilisation conviviale
et simplifiée des maquettes numériques. Pour y arriver, vous apprendrez à préparer soigneusement le travail
d’optimisation afin de développer votre efficacité au travail. De même, vous aurez à établir les besoins
d’optimisation, à rechercher des solutions pour automatiser les processus, à évaluer la pertinence et la rentabilité
de l’optimisation, à développer la solution, la tester, la mettre en place et en informer les utilisatrices et les
utilisateurs.

Cégep Limoilou
Cégep du Vieux Montréal 5
Coordination d’une équipe de travail
Le travail de coordination est un aspect fondamental du rôle de la coordonnatrice ou du coordonnateur. Ainsi,
vous apprendrez à assigner les responsabilités aux membres de l’équipe, animer les réunions et assurer le suivi
du travail de l’équipe. Vous apprendrez également à offrir du soutien technique et documenter les bonnes
pratiques pour une amélioration continue des processus de travail. L’apprentissage de la coordination d’une
équipe de travail se fera sur la base de la réalisation d’un projet BIM.

Cours facultatif ou optionnel

Concordance des documents d’un projet


Afin de bien contribuer aux travaux, la coordonnatrice ou le coordonnateur doit posséder une vue d’ensemble
du projet, reposant sur une bonne compréhension des impératifs de construction de même que sur le rôle des
différentes disciplines associées. Par l’étude de projets divers et des documents, plans, devis, maquettes, des
domaines de l’architecture, de la structure, de la mécanique de l’électricité et d’urbanisme, ce cours vous permet
de consolider votre compréhension des systèmes de construction en Amérique du Nord et au Québec.

Cégep Limoilou
Cégep du Vieux Montréal 6