Vous êtes sur la page 1sur 5

EXERCICES 3, 4, 5, 6, 10, 13, 14, 15, 17, 18, 20, 22, 23, 25 ET 28 PAGES128 À 131

EXERCICE 3 :
Un oxydant est une espèce chimique susceptible de gagner un ou plusieurs électrons :
2+ −
a. Cu ( s ) n’est pas un oxydant : Cu ( s ) = Cu ( aq ) + 2e
2+ −
b. Fe 2+ ( aq ) est un oxydant, il peut gagner deux électrons : Fe ( aq ) + 2e = Fe( s )
+ −
c. Ag + ( aq ) est un oxydant, il peut gagner un électron : Ag ( aq ) + e = Ag ( s )
3+ −
d. Fe 3+ ( aq ) est un oxydant, il peut gagner trois électrons : Fe ( aq ) + 3e = Fe( s )
2+ −
e. Fe( s ) n’est pas un oxydant : Fe( s ) = Fe ( aq ) + 2e
f. H 2 ( g ) n’est pas un oxydant : H 2 ( g ) = 2 H + ( aq ) + 2e −
− −
g. I 2 ( aq ) est un oxydant, il peut gagner deux électrons : I 2 ( aq ) + 2e = 2 I ( aq )
+ −
h. H + ( aq ) est un oxydant, deux H + ( aq ) peuvent gagner deux électrons : 2 H ( aq ) + 2e = H 2 ( g )
− −
i. I − ( aq ) n’est pas un oxydant : 2 I ( aq ) = I 2 ( aq ) + 2e
EXERCICE 4 :
Un réducteur est une espèce chimique susceptible de céder un ou plusieurs électrons :
2+ −
j. Cu ( s ) est un réducteur, il peut céder deux électrons : Cu ( s ) = Cu ( aq ) + 2e
2+ −
k. Fe 2+ ( aq ) n’est pas un réducteur : Fe ( aq ) + 2e = Fe( s )
+ −
l. Ag + ( aq ) n’est pas un réducteur : Ag ( aq ) + e = Ag ( s )
3+ −
m. Fe 3+ ( aq ) n’est pas un réducteur : Fe ( aq ) + 3e = Fe( s )
2+ −
n. Fe( s ) est un réducteur, il peut céder deux électrons : Fe( s ) = Fe ( aq ) + 2e
+ −
o. H 2 ( g ) est un réducteur, il peut céder deux électrons : H 2 ( g ) = 2 H ( aq ) + 2e
− −
p. I 2 ( aq ) n’est pas un réducteur : I 2 ( aq ) + 2e = 2 I ( aq )
+ −
q. H + ( aq ) n’est pas un réducteur : 2 H ( aq ) + 2e = H 2 ( g )
− −
r. I − ( aq ) est un réducteur, deux I − ( aq ) peuvent céder deux électrons : 2 I ( aq ) = I 2 ( aq ) + 2e
EXERCICE 5 :
a. Cu ( aq ) + 2 HO ( aq ) → Cu ( OH ) 2 ( s ) cette réaction est une réaction de précipitation.
2+ −

+ 2+
b. 2 Hg ( l ) + 2 Ag ( aq ) → Hg 2 ( aq ) + 2 Ag ( s ) cette réaction est une oxydoréduction : les ions argent ont capté
des électrons pour donner de l’argent métallique, et le mercure métallique a perdu des électrons pour
2+
donner un ion Hg 2 ( aq ) ;
4+ 2+ 2+
c. Ge ( aq ) + Cd ( s ) → Ge ( aq ) + Cd ( aq ) cette réaction est une oxydoréduction : les ions germanium IV
gagnent deux électrons, le cadmium métallique en perd deux ;
+ +
d. NH 3 ( aq ) + H 3 O ( aq ) → NH 4 ( aq ) + H 2 O( l ) cette réaction n’est pas une réaction d’oxydoréduction, c’est
une réaction acido-basique car il y a transfert de proton entre l’ammoniac et les ions oxonium.
EXERCICE 6 :
+ −
1. 2 Na( s ) + 2 H 2 O( l ) → 2 Na ( aq ) + 2 HO ( aq ) + H 2 ( g )
Le sodium perd un électron, c’est un réducteur dont l’oxydant associé est l’ion sodium. On peut écrire le couple
Na + ( aq ) / Na( s ) et la demi équation électronique Na( s ) = Na + ( aq ) + e − .
− −
L’eau est donc un oxydant, on put écrire la demi équation électronique 2 H 2 O( l ) + 2e = 2 HO ( aq ) + H 2 ( g ) .
Conclusion : il s’agit bien d’une réaction d’oxydoréduction.
2. L’eau est l’oxydant, le sodium est le réducteur.
EXERCICE 10 :
1. L’ion argent est un oxydant, il gagne un électron pour former de l’argent métallique. Le plomb
métallique est un réducteur, il perd deux électrons pour former l’ion plomb. Il s’agit bien d’une réaction
d’oxydoréduction.
2. Les couples mis en jeu sont :
Ag + ( aq ) / Ag ( s ) + −
de demi équation électronique Ag ( aq ) + e = Ag ( s )
Pb 2 + ( aq ) / Pb( s ) de demi équation électronique Pb( s ) = 2e − + Pb 2 + ( aq )
3. L’oxydant qui réagit est l’ion argent Ag + ( aq ) : il a été réduit en argent métallique Ag ( s ) . Le réducteur
qui réagit est le métal plomb Pb( s ) : il a été oxydé en ion plomb Pb 2 + ( aq ) .
EXERCICE 13 :
1. Demi équations électroniques associées aux couples :
Cl 2 ( g ) / Cl − ( aq ) Cl 2 ( g ) + 2e − = 2Cl − ( aq )
Sn 2 + ( aq ) / Sn( s ) Sn 2 + ( aq ) + 2e − = Sn( s )
Al 3+ ( aq ) / Al( s ) Al 3+ ( aq ) + 3e − = Al( s )
2. a/ Réaction entre le dichlore et l’étain :
Cl 2 ( g ) + 2e = 2Cl − ( aq )

Sn( s ) = Sn 2+ ( aq ) + 2e −
Sn( s ) + Cl 2 ( g ) → 2Cl − ( aq ) + Sn 2+ ( aq )
b/ Réaction entre l’aluminium et les ions étain II :
Al( s ) = Al 3+ ( aq ) + 3e − ( × 2 )
Sn 2 + ( aq ) + 2e − = Sn( s ) ( × 3)
3 Sn 2 + ( aq ) + 2 Al( s ) → 2 Al 3+ ( aq ) + 3 Sn( s )
3. Peut-il se produire une réaction entre l’ion chlorure et l’aluminium ?
− 3+
Dans le couple Cl 2 ( g ) / Cl ( aq ) l’ion chlorure est un réducteur, dans le couple Al ( aq ) / Al( s ) l’aluminium est
aussi un réducteur : deux réducteurs ne peuvent pas réagir entre eux, il n’y a donc pas de réaction.
EXERCICE 14 :

a. IO3 ( aq ) / I 2 ( aq ) IO3− ( aq ) + 6 H + ( aq ) + 5e − = I 2 ( aq ) + 3 H 2 O( l )
b. H 2 O2 ( aq ) / H 2 O( l ) H 2 O2 ( aq ) + 2 H + ( aq ) + 2e − = 2 H 2 O( l )
c. O2 ( g ) / H 2 O( l ) O2 ( g ) + 4 H + ( aq ) + 4 e − = 2 H 2 O( l )
d. HCLO( aq ) / Cl 2 ( g ) 2 HClO( aq ) + 2 H + + 2e − = Cl 2 ( g ) + 2 H 2 O
EXERCICE 15 :
IO3− ( aq ) / I 2 ( aq ) IO3− ( aq ) + 6 H + ( aq ) + 5e − = I 2 ( aq ) + 3 H 2 O( l )
H 2 O2 ( aq ) / H 2 O( l ) H 2 O2 ( aq ) + 2 H + ( aq ) + 2e − = 2 H 2 O( l )
O2 ( g ) / H 2 O( l ) O2 ( g ) + 4 H + ( aq ) + 4 e − = 2 H 2 O( l )
HClO( aq ) / Cl 2 ( g ) 2 HClO( aq ) + 2 H + ( aq ) + 2e − = Cl 2 ( g ) + 2 H 2 O( l )
EXERCICE 17 :
2− 3+
1. Cr2 O7 ( aq ) / Cr ( aq ) Cr2 O72− ( aq ) + 14 H + ( aq ) + 6 e − = 2Cr 3+ ( aq ) + 7 H 2 O( l )
2. C 2 H 4 O2 ( aq ) / C 2 H 6 O( aq ) C 2 H 4 O2 ( aq ) + 4 H + ( aq ) + 4 e − = C 2 H 6 O( aq ) + H 2 O( l )
3. Cr2 O72− ( aq ) + 14 H + ( aq ) + 6 e − = 2Cr 3+ ( aq ) + 7 H 2 O( l ) ( × 2 )
C2 H 6 O( aq ) + H 2O( l ) = C2 H 4 O2 ( aq ) + 4 H + ( aq ) + 4 e − ( × 3)
2Cr2 O72− ( aq ) + 16 H + ( aq ) + 3C 2 H 6 O( aq ) → 4Cr 3+ ( aq ) + 11H 2 O( l ) + 3C 2 H 4 O2 ( aq )
4. L’alcootest est orange au début car il contient des ions dichromate. Lorsque l’air expiré contient de
l’alcool, il est oxydé et il se forme des ions chrome III verts, d’où le changement de couleur.
EXERCICE 18 :
1. On peut déterminer les deux couples oxydant/réducteur :
Ag ( NH 3 ) 2 ( aq ) + e − = Ag ( s ) + 2 NH 3 ( aq ) (× 2)
+

C6 H 12 O6 ( aq ) + 3 HO − ( aq ) = C6 H 11O7− ( aq ) + 2 H 2 O( l ) + 2e − ( × 1)
C6 H 12 O6 ( aq ) + 3 HO − ( aq ) + 2 Ag ( NH 3 ) 2 ( aq ) → 2 Ag ( s ) + 4 NH 3 ( aq ) + C6 H 11O7− ( aq ) + 2 H 2 O( l )
+

2. L’oxydant est celui qui gagne des électrons, c’est l’ion diammine argent I, le réducteur est donc le
glucose (il perd en effet deux électrons.
3. L’espèce réduite est l’ion diammine argent i, l’espèce oxydée est le glucose.
EXERCICE 20 :
1. Couples oxydant/réducteur mis en jeu :
+
Ag ( aq ) / Ag ( s ) Ag + ( aq ) + e − = Ag ( s )
Zn 2+ ( aq ) / Zn( s ) Zn 2+ ( aq ) + 2e − = Zn( s )
2. Equation bilan de la réaction :
Ag + ( aq ) + e − = Ag ( s ) ( × 2 )
Zn( s ) = Zn 2 + ( aq ) + 2e − ( × 1)
Zn( s ) + 2 Ag + ( aq ) → 2 Ag ( s ) + Zn 2 + ( aq )
3. Le zinc est en excès, le réactif limitant est donc l’ion argent :
( )
D’après le tableau d’avancement, ni Ag − 2 x MAX = 0 et n f ( Ag ) = 2 x MAX
+

D’où n f ( Ag ) = ni Ag ( +
) = C .V = 0 ,10 × 0 ,100 = 1,0.10 −2
mol
m f ( Ag ) = n f ( Ag ) .M ( Ag ) = 1,0.10 × 107 ,9 = 1,1g −2

4. Masse de zinc ayant disparue :


n Ag +
∆m( Zn ) = x MAX .M ( Zn ) = i .M ( Zn ) =
( )
C .V
.M ( Zn ) =
0 ,10 × 0 ,100
× 65 ,4 = 3 ,3.10 −1 g
2 2 2
EXERCICE 22 :
La réaction est une oxydoréduction :
Cu 2 + ( aq ) / Cu ( s ) Cu 2 + ( aq ) + 2e − = Cu ( s ) ( × 3)
Al 3+ ( aq ) / Al( s ) Al( s ) = Al 3+ ( aq ) + 3e − (× 2)
2 Al( s ) + 3Cu 2+ ( aq ) → 3Cu ( s ) + 2 Al 3+ ( aq )
Si l’aluminium est le réactif limitant, alors ni ( Al ) − 2 x MAX = 0 , c’est-à-dire :
n ( Al ) m( Al ) 0 ,16
x MAX = i = = = 3 ,0.10 −3 mol
2 2.M ( Al ) 2 × 27 ,0
2+
(
Si l’ion cuivrique est le réactif limitant, alors ni Cu − 3 xMAX = 0 , c’est-à-dire : )
xMAX =
(
ni Cu 2+ )
C .V 0 ,10 × 0 ,150
= 0 = = 5 ,0.10 −3 mol
3 3 3
Le réactif limitant est donc l’aluminium, et x MAX = 3 ,0.10 −3 mol
Concentrations finales des différentes espèces présentes :
[Al 3+ =] 2.x MAX 2 × 3 ,0.10 −3
V
=
0 ,150
= 4 ,0.10 −2 mol .L−1

[ ]
Cu 2+ = i
2+
( )
n Cu − 3 xMAX C0 .V − 3 xMAX 0 ,10 × 0 ,150 − 3 × 3,0.10 −3
= = = 4 ,0.10 −2 mol .L−1
V V 0 ,150

[SO42− = i ]
n SO42− ( C .V )
= 0 = C0 = 1,0.10 −1 mol .L−1
V V
On peut vérifier l’électroneutralité de ce mélange à l’état final :
[ ] ( ) [ ] ( ) [ ] ( )
Al 3+ .q Al 3+ + Cu 2 + .q Cu 2+ + SO42− .q Al 3+ = 4 ,0.10 −2 × 3 + 4 ,0.10 −2 × 2 + 1,0.10 −1 × ( − 2 ) = 0
EXERCICE 23 :
1. H 2 O2 ( aq ) + H 2 O2 ( aq ) → O2 ( g ) + 2 H 2 O( l )
Le peroxyde d’hydrogène réagit sur lui-même, il est donc à la fois oxydant et réducteur
2. On peut identifier deux couples :
H 2 O2 ( aq ) / H 2 O( l ) H 2 O2 ( aq ) + 2 H + ( aq ) + 2e − = 2 H 2 O( l )
O2 ( g ) / H 2 O2 ( aq ) H 2 O2 ( aq ) = O2 ( g ) + 2 H + ( aq ) + 2e −
H 2 O2 ( aq ) + H 2 O2 ( aq ) → O2 ( g ) + 2 H 2 O( l )
EXERCICE 25 :
1. Demi équations électroniques associées aux couples mis en jeu :
ClO − ( aq ) / Cl 2 ( g ) 2ClO − ( aq ) + 4 H + ( aq ) + 2e − = Cl 2 ( g ) + 2 H 2 O( l ) en milieu acide
Pour passer en milieu basique, on ajoute HO − de chaque côté de la demi équation, et on simplifie (en effet H +
réagira avec HO − )
2ClO − ( aq ) + 4 H + ( aq ) + 4 HO − ( aq ) + 2e − = Cl 2 ( g ) + 2 H 2 O( l ) + 4 HO − ( aq )
2ClO − ( aq ) + 4 H 2 O( l ) + 2e − = Cl 2 ( g ) + 2 H 2 O( l ) + 4 HO − ( aq )

ClO − ( aq ) / Cl 2 ( g ) Cl 2 ( g ) + 4 HO − ( aq ) = 2ClO − ( aq ) + 2 H 2 O( l ) + 2e − en milieu basique


Cl 2 ( g ) / Cl − ( aq ) Cl 2 ( g ) + 2e − = 2Cl − ( aq )
2Cl 2 ( g ) + 4 HO −( aq ) →2Cl −( aq ) + 2ClO −( aq ) + 2 H 2 O( l )
− − −
On peut tout simplifier par deux : Cl 2 ( g ) + 2 HO ( aq ) → Cl ( aq ) + ClO ( aq ) + H 2 O( l )
2. D’après l’équation que l’on trouve à partir des deux demi équations, c’est le dichlore qui réagit sur lui-
même, il est donc oxydant et réducteur à la fois.
3. 1 litre de solution à 48°Chl dégage 48L de dichlore aux CNTP, 250 mL de cette solution dégageront
donc un quart de ce volume : il aura fallu 12L de dichlore aux CNTP pour préparer 250 mL de solution
à 48°Chl.
V ( Cl 2 )
4. D’après le tableau d’avancement, ni ( Cl 2 ) − x MAX = 0 d’où x MAX = ni ( Cl 2 ) =
Vm
Concentrations en ions chlorure et hypochlorite :
V ( Cl2 )
[ ] [ ]
ClO − = Cl − = MAX =
x
=
VSol Vm.VSol 22 ,4 × 0 ,250
12
= 2 ,1mol .L−1

EXERCICE 28 :
1. a/ La solution bleuit car il y a présence d’ions cuivrique Cu 2 + ( aq ) : on en déduit donc que cette
réaction forme ces ions cuivre II.
2+
b/ Le rôle joué par le cuivre est donc celui de réducteur, car il fait partie du couple Cu ( aq ) / Cu ( s ) ,
le réducteur est oxydé.
c/ Demi équation associée :
2+
Cu ( aq ) / Cu ( s ) Cu ( s ) = Cu 2+ ( aq ) + 2e −
2. a/ L’ion nitrate est forcément un oxydant, car une réaction d’oxydoréduction est l’action d’un
oxydant sur un réducteur, et l’oxydant est réduit.
b/ Demi équation correspondante :
NO3 ( aq ) + 4 H ( aq ) + 3e − = NO( g ) + 2 H 2 O( l ) , il s’agit du couple NO3− ( aq ) / NO( g ) .
− +

3. Equation bilan de la réaction entre le cuivre et l’acide nitrique :


Cu ( s ) = Cu 2+ ( aq ) + 2e − ( × 3)
NO3− ( aq ) + 4 H + ( aq ) + 3e − = NO( g ) + 2 H 2 O( l ) (× 2)
2 NO3− ( aq ) + 8 H + ( aq ) + 3Cu ( s ) → 3Cu 2+ ( aq ) + 2 NO( g ) + 4 H 2 O( l )
4. On ne peut pas remplacer la solution d’acide nitrique par une solution de nitrate de potassium car cette
dernière ne contient pas les ions H + nécessaires à la réaction.
5. a/ D’après l’équation bilan de la réaction,
Le cuivre est le réactif limitant (c’est la masse de cuivre disparue qui détermine l’avancement de la réaction),
alors ni ( Cu ) − 3 x MAX = 0 , c’est-à-dire :
n ( Cu ) m( Cu ) 1,5
x MAX = i = = = 7 ,9.10 −3 mol
3 3.M ( Cu ) 3 × 63 ,5
Concentrations des ions nitrate et cuivrique :
[ ] 3x
Cu 2 + = MAX =
VSol
3 × 7 ,9.10 −3
0 ,500
= 4 ,7.10 − 2 mol .L−1

[ NO ] = n ( NO V) − 2 x

− C .V − 2 x MAX 1,0 × 0 ,500 − 2 × 7 ,9.10 −3
3
i 3 MAX
= = = 9 ,7.10 −1 mol .L−1
Sol V Sol 0 ,500
b/ Volume de monoxyde d’azote dégagé :
V ( NO ) = n( NO ) .Vm = 2 x MAX .Vm = 2 × 7 ,9.10 −3 × 24 ,0 = 3 ,8.10 −1 L