Vous êtes sur la page 1sur 5

EXERCICES 9 À 17, 19, 24

2 ET 26 PAGES 170 À 174

EXERCICE 9 :

1. La valeur affichée par le voltmètre branché aux bornes du générateur est + 6,00V , la tension mesurée
est donc U PN .
2. 3. et 4. I
V P

V U PN G

COM N

EXERCICE 10 :

1. Schéma du montage :

G V

2. Le multimètre de droite est branché en série dans le circuit et son calibre est réglé sur « ampère » : il
mesure donc l’intensité dans le circuit. Celui de gauche est branché en dérivation aux bornes de la
lampe et son calibre est réglé sur « volt » : il mesure donc la tension aux bornes de la lampe.
3. L’ampèremètre mesure I = 0,210 A , le voltmètre mesure V = 3,72V .
4. Puissance électrique fournie à la lampe : P = U .I = 3,72 × 0,210 = 0,781W

EXERCICE 11 :

1. La puissance nominale de fonctionnement est P = 40W .


2. L’intensité du courant qui traverse l’appareil en fonctionnement normal est :
P 40
3. I = = = 0,18 A
U 220
4. Energie consommée au bout de deux heures d’utilisation : We = P.∆t = 40 × 2 × 3600 = 2,9.10 5 J

EXERCICE 12 :

P 1500
1. Intensité efficace parcourant la résistance du four : I eff = = = 6 ,52 A
U eff 230

U eff 230
2. Résistance chauffante du four : R = = = 35,3Ω
I eff 6 ,52

3. Energie consommée en joules : We = P.∆t = 1500 × 45 × 60 = 4,1.10 6 J

4,1.10 6
4. Energie consommée en kWh : We = = 1,1kWh (avec 1kWh = ( 1kW ) × ( 1h ) = 3,6.10 6 J )
3,6.10 6
EXERCICE 13 :

1. Intensité maximale admissible :


PMAX 0,50
PMAX = U MAX .I MAX = R.I MAX
2
d’où I MAX = = = 0,17 A
R 18
2. Tension maximale admissible :
PMAX P
U MAX = = MAX = PMAX .R = 0,50 × 18 = 3,0V
PMAX = U MAX .I MAX d’où I MAX PMAX
R
Où encore U MAX = R.I MAX = 18 × 0,17 = 3,0V on retrouve bien la même valeur.

EXERCICE 14 :

1. La loi de fonctionnement aux bornes du conducteur ohmique est la loi d’Ohm U = R.I .
2. L’énergie électrique reçue par le conducteur ohmique est intégralement convertie en chaleur
(dissipation par effet Joule).
2
U eff U eff 230 2
3. Energie électrique reçue : We, r = U eff .I eff .∆t = U eff × × ∆t = × ∆t = × 2,0 × 60 = 5,3.10 4 J
R R 120

EXERCICE 15 :

1. Conversions d’énergies dans l’électrolyseur :

WJoule
We ,r Electrolyseur

Wch
2. a/ Puissance électrique reçue par l’électrolyseur : Pe,r = U AC .I = 4,1 × 0,24 = 0,98W

b/ Puissance transférée sous forme chimique : Pch = E.I = 1,8 × 0,24 = 0,43W

c/ Puissance perdue par effet Joule : PJoule = Pe,r − Pch = 0,98 − 0,43 = 0,55W

3. Energie chimique fournie par l’électrolyseur : Wch = E.I .∆t = 1,8 × 0,24 × 45 × 60 = 1,2.10 J
3

4. a/ Résistance interne de l’électrolyseur : U AC = E + r.I


U AC − E 4,1 − 1,8
Donc r = = = 9,6 Ω
I 0,24

b/ Intensité circulant quand U AC = 6 ,0V :


U AC − E 4,1 − 1,8
I= = = 0,44 A
r 9,6
EXERCICE 16 :

On rappelle la loi intensité tension aux bornes d’un générateur : U PN = E − r.I

1. Puissance dissipée par effet Joule : PJoule = r.I = 0,030 × 18 = 9,7W


2 2

Puissance transmise aux éléments du circuit : Pe , g = U PN .I = 12,5 × 18 = 2,2.10 W


2

2. a/ Tension à vide du générateur : E = U PN + r.I = 12,5 + 0,030 × 18 = 13V


b/ Cette tension est appelée force électromotrice (f.e.m.) du générateur.
3. Puissance fournie par le générateur :
Pgénét = Pe , g − PJoule = (U PN + r.I ).I = ( 12,5 + 0,030 × 18 ) × 18 = 2,3.10 2 W

EXERCICE 17 :

1. Graphique :

U=f(I)
U (V)
3,5

3,0

y = 15,037x + 1,697

2,5

2,0

1,5

1,0

0,5

0,0
0,000 0,020 0,040 0,060 0,080 0,100 0,120
I ( A)

2. a/ L’équation est de la forme U = E + r.I : en effet, y = 1,7 + 15.x où x = I et y = U .


b/ Par identification, on trouve E = 1,7V et r = 15Ω .
−2
Puissance dissipée par effet Joule : PJoule = r.I = 15 × 0,075 = 8,4.10 W
2 2
3. a/

Puissance électrique fournie à la cuve : Pe ,r = U .I = ( E + r.I ).I = ( 1,7 + 15 × 0,075 ) × 0,075 = 2,1.10 W
−1

−1
b/ Puissance chimique stockée : Pch = E.I = 1,7 × 0,075 = 1,3.10 W
4. a/ Il y a échange d’électrons quand il y a circulation d’électrons dans le circuit : la grandeur
physique permettant d’attester qu’une électrolyse a lieu est l’intensité du courant.
b/ Si on utilise une pile de 1,5V il n’y aura pas d’électrolyse : en effet la tension d’application est
inférieure à E, on trouve une intensité négative d’après le graphique (sens inverse de circulation du courant, ce
qui n’est pas possible ici).

EXERCICE 19 :

1. Puissance électrique fournie au circuit : Pe, g = U .I = ( E − r.I ).I = E.I − r.I


2

2. Valeurs possibles pour I :


Pe, g = E.I − r.I 2

r.I 2 − E.I + Pe , g = 0 ∆ = ( − E ) − 4 × r × Pe , g = 12,0 2 − 4 × 0,080 × 60 = 124,8


2

Il existe donc deux solutions pour cette équation :


E − ∆ 12,0 − 124,8 E + ∆ 12,0 + 124,8
I1 = = = 5,2 A ou I2 = = = 145 A
2r 2 × 0,080 2r 2 × 0,080
3. a/ Le rendement pour un générateur sera la puissance fournie au circuit divisée par la puissance
totale disponible :
Pe , g U .I E.I − r.I 2 R.I
η= = = = 1−
Ptot E.I E.I E
b/ Rendement et puissance dissipée par effet joule si :
R.I 0,080 × 5,2
- I 1 = 5,2 A η = 1− = 1− = 0,97 et PJoule = r.I 2 = 0,080 × 5,2 2 = 2,1W
E 12,0
R.I 0,080 × 145
- I 2 = 145 A η = 1− = 1− = 0,03 et PJoule = r.I 2 = 0,080 × 145 2 = 1,7.10 3 W
E 12,0
La deuxième intensité n’est pas réaliste et surtout pas souhaitable : le rendement est en effet trop bas car il y a
trop de puissance dissipée par effet Joule.

EXERCICE 24 :

La capacité d’une pile est homogène à une intensité par un temps, si on multiplie par la tension délivrée par la
pile (en supposant que celle-ci soit constante), on obtient l’énergie électrique de la pile :
Capacité × U = I .∆t.U = We
Energie maximale :
Pile Tension (V) Capacité (Ah) Energie (J)
D 1,5 15 22,5
C 1,5 7,8 11,7
AA 1,5 2,85 4,275
AAA 1,5 1,15 1,725
9 Volts 9,0 0,58 5,22
Un poste radio fonctionnant avec un courant d’intensité I = 0,5 A et alimenté par une pile MN1604 aura une
durée de fonctionnement de :
Capacité 0,58
∆t = = = 1,16 h ≈ 1h09 min
I 0,5
L’intérêt d’avoir la capacité plutôt que l’énergie emmagasinée est que la durée de fonctionnement est plus vite
accessible, connaissant l’intensité d’utilisation.
EXERCICE 26 :

1. La grandeur mesurée entre l’entrée EA0 et la masse est la tension aux bornes du générateur, celle
mesurée entre EA1 et la masse est la tension aux bornes de la résistance.
2. Le rôle du rhéostat est de faire varier l’intensité qui circule dans le circuit.
3. Aurélie et Aude connaissent la tension aux bornes de la résistance, donc l’intensité qui la traverse au
facteur r près : en effet, la loi d’Ohm aux bornes d’une résistance s’écrit U R = R.I
4.
EA0 (Ug en Volt) EA1 (Ur en Volt) I (en Ampère)
4,49 1,95 0,195
4,48 2,19 0,219
4,47 2,40 0,240
4,45 2,62 0,262
4,43 3,05 0,305
4,41 3,46 0,346
4,37 4,10 0,410

Ug=f(I)
Ug (V)

4,50

4,00 y = -0,5603x + 4,6011

3,50

3,00

2,50

2,00

1,50

1,00

0,50

0,00
0,000 0,050 0,100 0,150 0,200 0,250 0,300 0,350 0,400 0,450

I (A)

5. Cette courbe est une droite de la forme y = a.x + b avec y la tension aux bornes du générateur et x
l’intensité du courant débité : U g = E − r.I (loi de fonctionnement du générateur).
Par identification, on trouve E = 4,60V (ordonnée à l’origine) et r = 0,56 Ω (coefficient directeur de la droite
en valeur absolue).