Vous êtes sur la page 1sur 2

DS DE SCIENCES PHYSIQUES N°2

EXERCICE 1 : VOYAGE VERS LA LUNE (5 PTS)

Une navette spatiale N de masse m fait le trajet de la Terre vers la Lune. On rappelle les paramètres de la Terre
et de la Lune : masse de la Terre mT = 5,97.10 24 kg , masse le la lune m L = 7 ,34.10 22 kg , distance Terre – Lune
D = 3,85.10 5 km . On notera x la distance de la navette au centre de la Terre.
1. Faire un schéma clair de la situation en reportant les données de l’énoncé.
2. Donner l’expression de la force FT exercée par la Terre sur la navette.
3. Donner l’expression de la force FL exercée par la Lune sur la navette.
4. On se place au point où les forces gravitationnelles dues à la Terre et à la Lune se compensent : quelle
relation peut-on donc écrire ?
5. Calculer la distance x0 à laquelle doit se trouver la navette par rapport au centre de la Terre pour que
cette relation soit vérifiée (conseils : ne pas développer les parenthèses et penser aux identités
remarquables pour factoriser cette équation).

EXERCICE 2 : BOULE SUSPENDUE (7 PTS)

Une boule de masse m = 150 g , suspendue à un ressort de constante de raideur k = 30 N .m −1 , est en équilibre.
1. Faire un schéma de la situation et représenter les forces qui s’exercent sur la boule.
2. Que peut-on dire de ces forces (justifier) ?
3. Calculer ces forces.
4. En déduire l’allongement ∆l du ressort.

EXERCICE 3 : VIVE ARCHIMÈDE ! (12 PTS)

Concernant le réchauffement climatique, il est admis que la fonte des glaces immergées (telles que celles de la
banquise) n’est pas responsables de l’élévation du niveau des mers et océans : cet exercice se propose de le
démontrer par une expérience très simple. On remplit un verre d’eau et on y ajoute un glaçon de masse
m = 40 g de telle sorte que le niveau de l’eau soit au raz du verre.
1. Faire un schéma de la situation.
2. Quelles sont les forces qui s’exercent sur le glaçon ? Les reporter sur le schéma.
3. Que peut-on dire de ces forces ? Justifier.
4. Calculer ces forces.
5. Quel est le volume immergé du glaçon ?
6. Calculer le volume de l’eau résultant de la fonte du glaçon. Conclure.
Données : g = 9,81N .kg −1 , d GLACE = 0,90 .
EXERCICE 4 : DE L’ALUMINIUM AU CUIVRE (11 PTS)

Dans un bécher contenant V1 = 30,0 mL d’une solution S 1 , de sulfate de cuivre CuSO4 de concentration
C 1 = 0,50 mol.L−1 , on ajoute un fil d’aluminium décapé de masse m = 0,54 g . Le fil se recouvre d’une pellicule
de métal cuivre Cu et il se forme des ions aluminium Al 3+ .
1. Ecrire l’équation de la réaction, les ions sulfate ne participent pas à la réaction.
2. A l’aide d’un tableau, déterminer l’avancement maximal et le réactif limitant.
3. Donner la composition en quantité de matière du système dans l’état final.
4. En déduire la masse de cuivre déposée.
Données : M ( H ) = 1,00 g .mol −1 , M ( O ) = 16,0 g .mol −1 , M ( Al ) = 27,0 g .mol −1 , M ( S ) = 32,1g .mol −1 et
M ( Cu ) = 63,5 g .mol −1 .

EXERCICE 5 : SOLUTION MYSTÈRE (5 PTS)

On possède une solution aqueuse de concentration C = 5,0.10 −2 mol.L−1 dont on ignore la composition
chimique, on réalise donc des tests pour la déterminer : lorsqu’on ajoute une solution d’hydroxyde de sodium,
un précipité couleur rouille apparaît ; lorsqu’on ajoute une solution de nitrate de baryum, il apparaît un
précipité blanc ; il ne s’est rien passé pour les autres tests.
1. Déterminer la composition chimique de la solution.
2. En déduire la formule du soluté utilisé pour la préparer.
3. Donner l’équation bilan de la dissolution de ce soluté.
4. Déterminer la concentration de chaque ion dans cette solution.