Vous êtes sur la page 1sur 10

ECOLE d’INGENIERIE de l’UIC

Filière : Génie Informatique / Génie Electrique

Compte-rendu du TP :
TP N0 : 1 & 2
Routage et simulation

Matière : Simulation électronique

Réalisé par :
BASBAS Adam
BENBADA Mohamed Amine

Le 01/06/2018

ANNE UNIVERSITAIRE : 2017/2018


1
1. OBJECTIFS OU BUT DU TP

L’objectif de ce TP est tout d’abord de se familiariser avec la suite de logiciel OrCAD, plus
précisemment PSpice, Capture et Layout, afin de simuler plusieurs systèmes électroniques ainsi que
mettre en œuvre un circuit imprimé.

2. INTRODUCTION

OrCAD est une puissante suite de logiciel qui nous permettra de visualiser au fur et à mesure de ces
séances de TP plusieurs systèmes électroniques à travers de multiples analyses : temporelles,
fréquentielles et continues, tout en passant par les simulations digitales et mixtes.

3. PARTIE SIMULATION : MANIPULATION ET ANALYSE

Nous expliciterons dans cette partie chaque manipulation réalisée ainsi que l’interprétation adéquate
à celle-ci.

 Analyse temporelle : étude d’un circuit de redressement

Un circuit de redressement a essentiellement pour but de transformer un courant alternatif en


courant continu. Le montage réalisé utilise un pont de Graëtz ainsi qu’une capacité variable. En
fixant la capacité à 100uF, on obtient la trace suivante :

2
Étudions maintenant l’influence de la capacité de filtrage sur la forme du signal de sortie, pour ce
faire, on a recours à une simulation paramétrique dont les résultats se présentent comme suit :

On remarque que plus la capacité de filtrage …, plus le signal est redressé.

 Analyse temporelle : étude d’un circuit oscillateur

Un circuit oscillateur est un montage électronique qui permet de produire un signal périodique, de
forme sinusoïdale ou autre. Celui-ci peut avoir une fréquence fixe ou variable. Pour réaliser un
circuit oscillateur il faut prévoir un circuit actif amplificateur (milieu de gain) ainsi qu’un circuit
passif sous forme d’un filtre (milieu de perte).

Le but de cette manipulation étant d’analyser l’influence de la résistance 𝑅4 , nous établissons une
simulation paramétrique permettant de donner à cette résistance différentes valeurs (10000Ω,
10010Ω, 10011Ω, 10012Ω, 10013Ω, 11000Ω), nous obtenons ainsi les traces suivantes :

3
On pourra résumer ceci dans le tableau suivant :

Courbe Jaune Violet Rouge Gris Vert Anis


Résistance (en Ω) 11000 10013 10012 10011 10010 10000
𝑽𝒎𝒂𝒙 (en V) 10,79 9,712 4,83 2,0132 0,858 0
On remarque qu’en modifiant sensiblement la valeur de la résistance 𝑅4 , on obtient des oscillations
d’amplitudes différentes.

On remarque aussi que la courbe en couleur anis est d’amplitude quasi-nulle puisque le montage lié
𝑅4
à celle-ci ne réalise pas la condition de démarrage des oscillations (à savoir > 2).
𝑅1

 Analyse fréquentielle : étude d’un filtre

Un filtre est un circuit électronique qui réalise une opération de traitement du signal. Dans la
pratique, cela se traduit en atténuant certaines composantes d’un signal tout en laissant en passer
d’autres.

4
En lançant la simulation, on obtient les résultats suivants :

 Résultat dans l’échelle linéaire

 Résultat dans l’échelle logarithmique

5
Réalisons maintenant une étude sur l’influence de la valeur de la résistance 𝑅1 sur le coefficient
d’amortissement du filtre. On va lancer, une fois encore, une simulation paramétrique en initialisant
la valeur de 𝑅1 à 5kΩ, en l’incrémentant de 2kΩ pour arriver à une valeur de 12kΩ, nous obtenons
ainsi les résultats suivants :

On pourra résumer ceci dans le tableau suivant :

Courbe Cyan Vert Orange Rouge


Résistance (en Ω) 5kΩ 7kΩ 9kΩ 11kΩ
𝑽𝒎𝒂𝒙 (en V) 10,061 7,60 6,24 5,28

On remarque que plus la résistance diminue, plus la valeur de 𝑽𝒎𝒂𝒙 augmente.

6
 Analyse continue : étude d’un circuit de polarisation d’un transistor

Nous nous intéresserons dans cette partie à l’étude d’un circuit de polarisation d’un transistor. On
rappelle que la polarisation a pour rôle de placer le point de fonctionnement du transistor dans la
zone linéaire de ses caractéristiques, il faut donc pour cela appliquer aux trois bornes du transistor
des potentiels continus de valeurs appropriées.

En lançant la simulation on obtient la trace suivante :

Cela devient plus intéressant si on fait une simulation paramétrique, en initiant la résistance 𝑅2 à
1kΩ puis en l’incrémentant de 20kΩ jusqu’à atteindre 101kΩ, on obtient ainsi les traces suivantes :

7
On remarque ainsi que plus la valeur de la résistance 𝑅2 est grande, plus l’intervalle du
fonctionnement linéaire augmente.

 Simulation digitale : étude d’un compteur

On souhaite maintenant réaliser un compteur à partir de trois bascules D comme démontré dans le
montage ci-dessous :

En configurant le stimulus comme convenu, on obtient le chronogramme suivant :

8
On remarque ici qu’il s’agit bien d’un décompteur complet modulo 8.

4. PARTIE ROUTAGE : MANIPULATION ET ANALYSE

Dans cette partie, on essaiera de mettre en œuvre un circuit imprimé avec l’outil OrCAD Layout.

5. CONCLUSION

Vous aimerez peut-être aussi