Vous êtes sur la page 1sur 3

Quelle démarche pour le Commissaire Aux

Comptes ?

La mission du Commissaire aux Comptes repose sur une démarche d’audit bien
définie. Les principales étapes sont résumer dans le schéma ci-dessous :

Acceptation de la Prise de connaissance


mission de l’entité
Pour formuler &
Lettre de mission
son opinion, Evaluation du risque
l’auditeur, dans sa
démarche d’audit
légal, doit mener un Planification Plan de mission
certain nombre de de la mission &
diligence afin de Programme de travail
pouvoir donner une
« assurance
raisonnable » des
états financiers. Cette Récolte
notion est définie par d’éléments Test de procédure
la CNCC comme probants Contrôle de substance
« l’assurance que les Appréciation du
contrôle interne Analyse des risques
informations, objet de
l’audit, sont données
en conformité avec le Evénements
Revue et évaluation postérieurs à la
référentiel applicable
des conclusions
à l’entité auditée ». clôture

Justification des
Rédaction des
rapports appréciations
Avant la réalisation des travaux liés à la certification des comptes annuels, le
Commissaire aux Comptes doit avoir une connaissance générale de
l'entreprise auditée pour lui permettre de se constituer un cadre de référence
afin d'analyser et d'évaluer les risques. Ce processus doit lui permettre d'élaborer
sa lettre de mission et de planifier sa mission.

Les textes prévoient expressément que les travaux fassent l'objet d'un plan de
mission et d'un programme de travail annuel établis par écrit, qui tiennent
compte de la forme juridique de la personne, de sa taille, de la nature l’activité, du
La nécessité d’établir contrôle éventuellement exercé par l'autorité publique, de la complexité de la
un plan de mission et
un programme de mission, de la méthodologie et des techniques spécifiques utilisées par le ou les
travail est prévue par Commissaires aux Comptes.
le décret 69-810 du 12
août 1969, art. 11. La NEP-300 relative à la « planification de l’audit » expose que le plan de
mission est une description de l’approche générale des travaux. Les éléments pris
en compte pour son élaboration son :

• la connaissance générale de l’entité,

• la compréhension des systèmes comptables et de contrôle interne,

• le risque d’audit et le seuil de signification,

• la nature, le calendrier et l’étendue des procédures d’audit,

• la coordination, la direction, la superdivision de la mission.

Le programme de travail doit définir l’étendue des diligences nécessaires pour la


réalisation du plan de mission.

•••
Dans le cadre de sa mission, le Commissaire aux Comptes se doit de mettre
en œuvre un certain nombre de diligences afin de limiter les risques.

Il doit tout au long de sa mission collecter des éléments dits probants, soit des
Le contrôle interne est
l’ensemble des
éléments sur lesquels il pourra fonder son opinion sur les comptes. Ces
procédures mises en informations lui serviront, selon les cas, de preuve ou de présomption au regard
œuvre par la direction du respect des assertions d’audit.
d’une entité en vue
d’assurer la gestion
rigoureuse et efficace
Il prend connaissance des éléments de contrôle interne dans le but d’assurer la
de ses activités. protection du patrimoine, de garantir la fiabilité des informations, de veiller au
respect des procédures établies par la direction.

Afin de mettre en évidence un programme de contrôle adapté, il étudie les


systèmes qu’il juge significatif afin d’identifier les contrôles internes sur lesquels
s’appuyer ainsi que les risques d’erreurs dans le traitement des données. Puis, il
identifie les types d’anomalies potentielles et les facteurs pouvant être source
d’anomalies significatives dans les comptes.
« Les commissaires aux
En réponse à l’évaluation des risques prise dans son ensemble, le Commissaire
comptes certifient, en
justifiant de leurs
aux Comptes met en œuvre des procédures d’audit afin de vérifier la régularité,
appréciations, que les
sincérité et fidélité des comptes. Parmi ces procédures :
comptes annuels sont
• Les tests de procédure dont l’objectif est d’apprécier l’efficacité des
réguliers et sincères et
contrôles mis en place par l’entité contrôlée. Afin de garantir une telle
donnent une image fidèle
efficacité il peut utiliser une ou plusieurs autres techniques de contrôles
du résultat des opérations
de l'exercice écoulé ainsi
comme les procédures analytiques, l’inspection ou l’observation
que de la situation physique.
financière et du
• Les contrôles de substance qui seront mis en œuvre pour chaque
patrimoine de la personne
catégorie d’opérations, solde de comptes et éléments d’informations
ou de l'entité à la fin de
cet exercice »
significatifs. Ces contrôles doivent inclure des procédures relatives aux
(Article L823-9 du Code processus d’établissement des comptes : rapprochement des états
de commerce) financiers avec les comptabilités, examen des écritures comptables
significatives enregistrées à la clôture des états financiers.

•••
A l’issue de la mission d’audit, le Commissaire aux Comptes a l’obligation
d’établir, 15 jours avant la date de l’assemblée générale ordinaire (AGO) de
l’entité auditée ses rapports.

Retrouvez des exemples


de rapports sur le site Le rapport général est un document permettant au Commissaire aux Comptes
de la CRCC de Paris de rendre ses conclusions sur l’audit des comptes de l’entité. Il comporte trois
sur le lien suivant : volets :
http://www.crcc-
paris.fr/outils_pratiq • la certification des comptes, elle peut être sans réserve, avec réserve ou un
ues.asp# refus de certifier,

• la justification des appréciations,

• les vérifications et informations spécifiques prévues par les textes légaux


et réglementaires.

Le rapport spécial porte sur les conventions conclues entre le dirigeant de


l’entité auditée et ce même en l’absence de telles conventions. Il s’agit là des
conventions dites réglementées.

Sofia ABDELKADER- juillet


2009 AFYNEO Audit & Expertise