Vous êtes sur la page 1sur 2

Les Éléments d'Euclide

La vie d'Euclide
Peu de choses sont connues sur la vie d'Euclide. Il serait né vers 325 av. J.-C. en Grèce et décédé
vers 265 av. J.-C. à Alexandrie. Il semblerait qu'il étudia à Athènes avec les successeurs des
1
disciples de Platon pour ensuite s'établir à Alexandrie et y enseigner les mathématiques. Vers 300
av. J.-C., il écrivit une œuvre gigantesque, "Les Éléments de géométrie" qui regroupe tout le savoir
mathématique de l'époque.

Les Éléments d'Euclide


Les Éléments d'Euclide sont donc une compilation du savoir mathématique de la Grèce Antique. Cet
ouvrage est connu pour être une œuvre majeure en géométrie et en arithmétique. Cet ensemble de
treize livres compile et justifie le savoir mathématique de l'époque par une succession de
démonstrations. Les nombreuses notions mathématiques qui sont présentées ont été utilisées
pendant plus de 2000 ans et sont encore les bases de l'enseignement actuel en mathématique. Les
Éléments sont aussi connus pour être le deuxième ouvrage le plus publié au monde après la Bible.
D'abord retranscrit par des "copistes", il fut une des premières œuvres imprimées, en 1482, à Venise.

Mentionnons aussi que cet ouvrage fut rédigé en grec ancien... et sur des rouleaux de papyrus qui
était le support d'écriture à cette époque.

2
Figure 1 : Un des plus anciens fragments des Éléments

Voici le contenu des différents livres :

− Livres I à IV : Géométrie dans le plan (Propriétés des triangles et des parallélogrammes,


le théorème de Pythagore, les circonférences et les polygones) ;
− Livres V et VI : Proportionnalité et similitude des polygones ;
− Livres VII, VIII et IX : Théorie des nombres dont divisibilité, nombres premiers, nombres
parfaits ;
− Livre X : Classification des nombres irrationnels ;
− Livres XI,XII et XIII : Géométrie dans l'espace (polyèdres, sphères,...) .

Cet ouvrage est constitué de 465 propositions, 372 théorèmes et 93 problèmes. Une de ses
innovations est que toutes les propositions y sont démontrées au départ de cinq propositions initiales.

1
Platon (~428-427 av. J.-C. - ~348-347 av. J.-C.), philosophe grec né à Athènes.
2
http://www.math.ens.fr/culturemath/histoire%20des%20maths/htm/Vitrac/grecs-4.htm
Aussi Euclide fait bien la distinction entre plusieurs types d'énoncés : ceux qui sont acceptés comme
vrais sans démonstration (axiomes et postulats) et ceux qui en sont déduits (théorèmes et
propositions)

3
Figure 1 : La terminologie euclidienne

Une traduction en français de l'ouvrage est disponible sur le site de la Bibliothèque Nationale de
4
France . Le parcourir est intéressant. On découvre ainsi que les formulations des définitions ne
seraient plus acceptées actuellement par leur "manque de rigueur" mais elles sont tellement intuitives
qu'elles nous font replonger dans nos premières perceptions mathématiques.

Des notions rapportées à Euclide


Voici quelques concepts et méthodes mathématiques dont on attribue la paternité à Euclide :

− L'algorithme d'Euclide, une méthode pratique de détermination du plus grand commun


diviseur de deux nombres sans devoir passer par leur décomposition en facteurs premiers ;

− La division euclidienne, appelée aussi la division entière, elle est l'opération qui à deux
entiers naturels appelés dividende (noté D) et diviseur (d) associe deux entiers appelés
quotient (q) et reste (r) selon la formule D= d.q+r avec 0≤r <d ;

− La proposition « Il existe une infinité de nombres premiers » et sa très belle démonstration


3
par l'absurde .

Sources
GÓMEZ, Joan, Quand les droites deviennent courbes – Les géométries non-euclidiennes, Barcelona,
RBA, 2011, 151p.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Euclide
http://www.math93.com/euclide.htm
http://www.bibmath.net/bios/index.php3?action=affiche&quoi=euclide

3
Source : Gómez, Joan, Quand les droites deviennent courbes, Barcelona, RBA, 2011, 151p.
4
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k68013g/f6.image.r=euclide+elements.langFR