Vous êtes sur la page 1sur 4

ETUDE DE MARCHE

1. D’après le décret des marchés publics au Maroc, les types de marchés b) Documents particuliers au marché
au Maroc, selon les prix peuvent être « à prix global », « à prix -Un modèle d’Acte d’Engagement (AE).
unitaire » et « à prix mixte ». -le règlement particulier d’appel d’offres (RPAO)
Expliquer le marché à prix global. -le calendrier enveloppe des travaux. -les jeux de plans, coupes, façades,
R1 : détails, schémas de tous les ouvrages à construire.
Un marché global est un marché qui ne fait pas l'objet d'un -les cahiers des clauses Administratives particulières (CCAP) qui fixent les
allotissement c'est à dire une d'une décomposition en lots séparés. dispositions Administratives propres à chaque marché.
Il constitue naturellement un frein pour la candidature des PME -les cahiers des clauses techniques particulières (CCTP) qui fixent, pour
qui doivent alors trouver des formes de partenariat comme la chaque lot, les dispositions techniques nécessaires à l’exécution des
sous-traitance ou la co-traitance.
prestations prévues au marché .
2. Que signifie un compte Prorata ? Et que comprend-il ?
- le cadre de bordereau de prix définissant, pour chaque article, les unités et
R2 :
les quantités d’ouvrages prévus (à charge pour les entrepreneurs de vérifier
Lorsque plusieurs entrepreneurs ayant entre eux un lien juridique
ces quantités et d’établir leurs propositions de prix unitaires forfaitaires).
ou non, concourent à la réalisation d’un même ouvrage, il est tenu
compte des dépenses d’intérêt commun et des produits éventuels o Les documents constitutifs d’un marché sont d’habitude les suivantes :
du chantier afin d’assurer la bonne marche de l’ensemble du - la lettre d’engagement ou soumission acceptée et ses annexes,
chantier. - le Cahier des Clauses Administratives Particulières (CCAP) ;
Le compte prorata comprend tous les frais de chantier relevant de - le Cahier des Clauses Techniques Particulières (CCTP) ;
l’ensemble des entrepreneurs : - les documents traduisant la représentation graphique des ouvrages par un
jeu des plans ;
 Consommation d’eau et d’électricité - le calendrier général et éventuellement le calendrier d’exécution ;
 Clôture provisoire de chantier - le Cahier des Clauses Administratives Générales (CCAG) ;
 Gardiennage
 voirie de téléphone 5.PROCEDURES DE PASSATION DES MARCHES
3 : Le marché public est un contrat administratif soumis à un
ensemble de textes réglementaires. Quels sont les textes généraux régissant Les modes de passation des dits marchés sont :
ce type de marché ? - l’appel d’offres ;
- le concours ;
R3 :Les marchés publics sont régis par un ensemble de textes généraux, les - la procédure négociée.
principaux sont : A)* L’appel d’offres peut être ouvert ou restreint, il est dit « ouvert » lorsque
 Le code des marchés publics ; tout candidat peut obtenir le dossier de consultation et présenter sa
 Les cahiers des clauses administratives générales (C.C.A.G.) ; candidature, il est dit « restreint » lorsque seuls peuvent remettre des offres
 Les cahiers des prescriptions communes (C.P.C.) ; les candidats que le maître d’ouvrage a décidé de consulter.
 Les cahiers des prescriptions spéciales (C.P.S.) ;
4. DOSSIER DE MARCHES B)* Le concours met en compétition des candidats sur des prestations qui
1) Les documents constitutifs d’un marché privé de travaux sont appréciées après avis d’un jury et qui préfigurent celles qui seront
Les dispositions réglementaires applicables aux marchés privés de travaux demandées au titre du marché.
sont réunies dans le cahier des clauses Administratives Générales (CCAG) Les C)* La procédure négociée permet au maître d’ouvrage de négocier les
documents constituants un marché privé de travaux sont : conditions du marché avec un ou plusieurs candidats.
- la lettre d’engagement ou soumission acceptée et ses annexes :
- le cahier des clauses Administratives particulières (CCAP) qui définit les
conditions administratives particulières à l’opération ;
- le cahier des clauses techniques particulières (CCTP) qui décrit les ouvrages
et définit les clauses particulières d’exécution ;
2) les documents constitutifs d’un marché public de travaux
es dispositions réglementaires applicables aux marchés publics de travaux
sont réunies dans un code des marchés publics (CMP).
Un dossier de marché public comporte différents documents.
a) Documents généraux
-les cahiers des clauses Administratives générales (CCAG) qui fixent les
dispositions administratives applicables à toute une catégorie de marchés
. -Les cahiers des clauses techniques générales (CCTG) qui fixent les
dispositions techniques applicables à toutes les prestations d’une même
nature.
LABO 4.PROCTOR
1.Teneur en eau Formules :
BUT DE L'ESSAI :
Il s'agit de déterminer la proportion pondérale de l'eau contenue dans un
ρ = 𝑀2−𝑀1 𝑉 * 103 [t.𝑚−3 ]
Échantillon de sol. 𝜌𝑑 = 𝜌 1+ 𝑤 100 [t.𝑚−3 ]
.MODE OPERATOIRE : Sr=𝜌𝑠 .𝜌𝑑 /(𝜌𝑠− 𝜌𝑑) . w/𝜌w
· Peser le matériau dans l’état dans lequel il se trouve, c’est-à-dire
humide : Mh l`énergie de compactage à l’aide de la formule:
· Le sécher (étuve 105C / 24) E = P.h .n /V où
· Le peser sec : Ms - P: le poids de la dame
EXPRESSION DES RESULTATS :
La teneur en eau s'exprime en pourcentage (%) : . - h:la hauteur a laquelle on soulève la dame (hauteur
de chute).
 = 100 x (Mh – Ms) / Ms
2.Essai d’équivalent de sable
- n : le nombre de coups
. - V : le volume de l`échantillon.
M=120× (1+/100)
1.MODE OPERATOIRE :
MODE OPÉRATOIRE "
On remplit les deux éprouvettes avec la solution lavante jusqu’au repère Faire choix du matériel (moule, dame) en se référant à
inférieur.
la norme Le choix du moule est défini par la taille des
On verse l’échantillon préparé à l’aide de l’entonnoir en frappant la base
de l’éprouvette par la paume de la main pour éliminer les bulles d'air. grains Le choix de l’énergie de compactage est défini par
On laisse les éprouvettes reposer pendant 10min. l’utilisation envisagée du sol. "Humidifier le sol à la
on bouche les éprouvettes et on les agite par des mouvements
rectilignes, pendant 30 seconds a laide d’un agitateur.
teneur en eau voulue, bien homogénéiser "Monter la
Laver et remplir les éprouvettes jusqu’au 2eme trait repère, avec le tube base du moule sur son socle et peser cet ensemble.
plongeur. "Monter la hausse sur le moule "Effectuer l’essai proctor
on laisse les éprouvettes décanter à nouveau pendant 20min en évitant
toute vibration. suivant la norme (nombre de couches, nombre de coups
Mesurer a vue l’hauteur h1, à l’aide d’une règle métallique. de dame par couche et disposition de ces coups) Retirer
Descendre le piston taré dans le liquide à travers le floculat, le manchon
la hausse et araser
prenant appui sur le bord supérieur de l'éprouvette, et l'immobiliser au
5.MASSE VOLUMIQUE EN PLACE
contact du sable. Mesurer alors h2.
MODE OPERATOIRE
Ces opérations sont identiques pour les 2 éprouvettes réalisées sur
chaque sable. Mesurer les dimensions intérieures de la trousse
Les mesures h1, h2 doivent être faites avec la précision du mm. coupante (diamètre et hauteur) calculer son volume
la hauteur h1 : sable propre + éléments fins
la hauteur h2 : sable propre seulement
Mesurer la masse de la trousse
ES=H2/H1*100 -Presser la trousse sur le sol de
3.Limite d’atterberg -Extraire délicatement cette « carotte » à l’aide de la
L’essai limite d’Atterberg (limite de liquidité et limite de truelle.
plasticité), permet de prévoir le comportement des sols pendant les
opérations de terrassement, en particulier sous l'action des variations de
-Araser l’échantillon ainsi prélevé puis peser l’ensemble
teneur en eau. manière à en remplir la totalité du volume.
_ wp : c'est la limite de plasticité qui caractérise la transition -Connaissant la masse de la rousse, on obtient
entre un état plastique et un état solide.
_ wl : c'est la limite de liquidité qui caractérise la transition entre facilement la masse de l’échantillon
un état liquide et un état plastique. -Connaissant le volume de la trousse, on calcule
_ Ip : Indice de plasticité : Ip= wl –wp
facilement la masse volumique (apparente) du sol en
Ip = l - p place.
MODE OPERATOIRE
Placer le sol dans le petit récipient en prenant soin de ne pas enfermer de
bulles d’air. Placer le récipient sous le pénétromètre Remonter le cône au
plus haut. A l’aide de la vis, descendre l’ensemble cône + bâti jusqu’à
effleurement du sol Agir sur le cercle pour une mise à 0 Effectuer un lâcher
Mesurer l’enfoncement en agissant doucement sur l’aiguille (molette
centrale). ATTENTION à la graduation du cercle, elle est en 1/100 de cm, lire 300
signifie 3,00 cm ou 30 mm.
SECURITE

Donner une définition des maladies professionnelles. Et


donner trois noms de maladies professionnelles.
R8 : On entend par maladie professionnelle une atteinte à
la santé, dont l'expression est souvent différée par rapport
à l'exposition à une source toxique ou un contexte
pathogène subi au cours de l'activité professionnelle.
Cette exposition est parfois répétée avant que
n'apparaissent les premiers symptômes. Parmi les
maladies professionnelle les plus courantes dans le secteur
du BTP, on peut citer :
-Les maladies ou les affections telles que l’asthme, dermite ou
cancer.
-Les maladies provoquées par l’usage de produits chimiques
-Les traumatismes de l’oreille et troubles dus aux bruits
-Les traumatismes dus aux vibrations tels que lésions…
1.Indiquer les noms des types des ciments qui
sont fabriqués au Maroc.
R1 :
Les types de ciments fabriqués en Maroc,
sont :
 CPJ 35 & CPJ 45 – ciment portland
composés ;
 CM 25 – ciment à maçonner ;
 CPA – ciment portland artificiel avec
constituant secondaire ;
 CPAC - ciment portland artificiel avec
constituant la cendre volante ;
 CPAL - ciment portland artificiel avec
constituant laitier ;
 CPAZ - ciment portland artificiel avec
constituant pouzzolane ;
2.Pourquoi réalise-t-on une étude de sol ? Et
quelles caractéristiques permet-elle de
déterminer ?
R2 :
On réalise une étude de sol pour savoir le type
de fondation le mieux adapté à la nature du
terrain et sa capacité portante, éviter les surprises
lors de la construction (présence de nappe
phréatique) et pour garantir la pérennité de la
structure de l’ouvrage pour un très faible
investissement.
L’étude du sol permet de déterminer :
a. Sa composition.
b. L’épaisseur des couches.
c. Sa force portante (taux de compression
admissible).
d. L’état des nappes aquifères.