Vous êtes sur la page 1sur 30

Le ressuage est une méthode globale de CND,

indépendante de la nature de matériau, mais destiné


seulement pour les défauts de surface d’orientation
quelconque.
Il est fréquemment utilisé comme méthode d’infirmer
ou confirmer la présence de défauts mis en évidence
par une autre technique.
C’est la technique la plus répandue dans le monde vu sa
simplicité : 30 à 40 % des CND effectués lors des
arrêts de tranches nucléaires sont effectués par
ressuage.
Le ressuage consiste à appliquer sur une surface à contrôler
préalablement nettoyée un liquide pénétrant, coloré ou fluorescent,
qui s’infiltre par capillarité dans les défauts débouchants. Après un
temps d'imprégnation, l'excès de pénétrant est éliminé par lavage. On
applique, ensuite un révélateur sec ou en suspension en fine couche,
pour faire ressuer le reste du pénétrant contenu dans les défauts et
donner ainsi des indications colorées ou fluorescentes.
 Technique très ancienne (déjà utilisée en 1890 à la SNCF,
1910 chez Rolls Royce).

 Elle a vu la lumière surtout dès les années 30: à l’époque on


utilisait un pénétrant coloré à base d’huile et de kérosène,
quant au révélateur s’était de la poudre de craie en
suspension dans de l’alcool.

 L’apparition et la commercialisation des pénétrants


fluorescents a commencé en 1942 (pendant la deuxième
guerre).

 Depuis, les méthodes de ressuage n’ont cessé de se


développer principalement en aéronautique : domaine des
matériaux non magnétiques tels que les aciers
austénitiques et les alliages d’aluminium.
Méthode de contrôle
Nettoyage de la surface à examiner.
Dégraissage et Séchage.

Application d’un pénétrant (ici coloré) qui


entre par capillarité dans les discontinuités
ouvertes à la surface de la pièce.
Imprégnation.

Elimination du pénétrant excédentaire.


Séchage.

Application d’un révélateur.

Ressuage du reste du pénétrant, contenu dans


la discontinuité, dans le révélateur.
Examen de l’image formée par contraste des
couleurs.
Nettoyage des surfaces après Interprétation.
Les produits de Ressuage

Les produits de base:


pénétrant et révélateur

Les produits supplémentaires:


émulsifiant et solvant
Le pénétrant

Nécessitant un
Rinçable à l’eau
solvant

Pré-émulsionné à Post-émulsion
 Il est coloré (rouge/violet),
Directement Soumis à l’action fluorescent ou mixte
 Ils doivent présenter certaines
rinçable à l’eau d’un émulsifiant caractéristiques physiques pour
avant rinçage être efficaces
 Grande aptitude à la pénétration
(Mouillant, faible tension superficielle « de cohésion », faible viscosité)
 Grande aptitude à la pénétration
(Mouillant, faible tension superficielle « de cohésion », faible viscosité)
 Mise en solution facile
(en relation avec la sensibilité de détection)
 Très visible ou développe une indication fluorescente très brillante
 Inertie chimique suffisante
(inoffensif vis-à-vis des matériaux contrôlés vu le risque de rétention après lavage)

Attention!:
Aciers austénitiques face au chlore
Aluminium et alliage face aux Produits alcalins
Certains alliage du nickel face au soufre et au chlore…
 Grande aptitude à la pénétration
(Mouillant, faible tension superficielle « de cohésion », faible viscosité)
 Mise en solution facile
(en relation avec la sensibilité de détection)
 Très visible ou développe une indication fluorescente très brillante
 Inertie chimique suffisante
(inoffensif vis-à-vis des matériaux contrôlés vu le risque de rétention après lavage)
 Peu volatil: température d’évaporation élevée
 sinon application par immersion (sans garantie)
 Un point d’éclair élevé: température à la quelle mélange vapeur-air
devient détonnant élevée
(les produits actuellement commercialisés ont un point d’éclair > 65°C)
 Non toxique…
Le révélateur
Substance permettant au pénétrant, maintenu dans les
discontinuités après lavage, de ressuer en surface par capillarité.

sec humide
Sous forme de poudre Poudre en suspension dans un support
organique ou aqueux ou bien hydrosoluble
Utilisable avec les pénétrants
fluorescents Le premier est universel, le deuxième est
en voie de disparition(mauvaise
Destiné pour les grandes pièces de
reproductibilité)
surface rugueuse ou les pièces de
forme complexes Destiné pour les petites pièces en grande
quantité ayant des surfaces polies et lisses
Efficaces pour les défauts larges et peu
profonds
 grande aptitude d’absorption,
 facilement applicable en fine couche uniforme,
 couleur contrastant avec celle du pénétrant
(blanc ou non fluorescent),
 inoffensif vis-à-vis des matériaux inspectés,
 non toxique,
 facile à éliminer après contrôle
émulsifiant
Agent tensioactifs utilisés avec les pénétrants rinçables à l’eau et à
post-émulsion. Ils permettent d’obtenir des émulsions stables
facilement éliminables à l’eau, en abaissant la tension inter-faciale.

hydrophile lipophile
Soluble dans l’eau et insoluble dans le Substance à base de solvant pétrolier
pénétrant soluble dans le pénétrant
Fourni sous forme concentré, mais utilisé Fourni prêt à l’utilisation (ready-to-use)
après dilution à l’eau .

Agit sur le pénétrant par dispersion pour Agit sur le pénétrant par diffusion pour
donner lieu à une émulsion éliminable par former un mélange facile à éliminer par
action mécanique action mécanique de l’eau
Différents procédés
utilisés

Ressuage coloré Ressuage fluorescent


Pourquoi?
Le produit contaminant la surface peut:
1. Retenir le pénétrant ≡ fausse indications
2.Obturer les défauts ≡ indétectable
3.Polluer le pénétrant ≡ moins sensible
Comment? Nettoyage+séchage
La technique : fonction de la nature de contamination (peinture, oxydation, produit
de corrosion, graisse, huile, lubrifiant d’usinage…).
On distingue:
 Traitements mécaniques (sablage, grenaillage, polissage, brossage)

Risque d’obturation des défauts par déformation plastique


Brossage ou sablage pour les matériaux de dureté >40 HRc
Pourquoi?
Le produit contaminant la surface peut:
1. Retenir le pénétrant ≡ fausse indications
2.Obturer les défauts ≡ indétectable
3.Polluer le pénétrant ≡ moins sensible
Comment? Nettoyage+séchage
La technique : fonction de la nature de contamination (peinture, oxydation, produit
de corrosion, graisse, huile, lubrifiant d’usinage…).
On distingue:
 Traitements mécaniques (sablage, grenaillage, polissage, brossage)
 Traitement chimique

Attaque par solution acide ou basique (acide chlorhydrique,


fluorhydrique, nitrique, soude caustique) + adjonction de chlorure de
fer + étuvage après rinçage
Par pulvérisation d’un solvant (cleaner)
Immersion dans une solution savonneuse de crésyl + rinçage efficace
pour le procédé fluorescent
Pourquoi?
Le produit contaminant la surface peut:
1. Retenir le pénétrant ≡ fausse indications
2.Obturer les défauts ≡ indétectable
3.Polluer le pénétrant ≡ moins sensible
Comment? Nettoyage+séchage
La technique : fonction de la nature de contamination (peinture, oxydation, produit
de corrosion, graisse, huile, lubrifiant d’usinage…).
On distingue:
 Traitements mécaniques (sablage, grenaillage, polissage, brossage)
 Traitement chimique
 Traitement électrochimique (la pièce constitue l’une des électrodes dans
une solution oxydante ou réductrice)

À utiliser au cas où le traitement chimique est inefficace


Attention à la fragilisation lors de la libération d’hydrogène (un TT
approprié s’impose)
Pourquoi?
Le produit contaminant la surface peut:
1. Retenir le pénétrant ≡ fausse indications
2.Obturer les défauts ≡ indétectable
3.Polluer le pénétrant ≡ moins sensible
Comment? Nettoyage+séchage
La technique : fonction de la nature de contamination (peinture, oxydation, produit
de corrosion, graisse, huile, lubrifiant d’usinage…).
On distingue:
 Traitements mécaniques (sablage, grenaillage, polissage, brossage)
 Traitement chimique
 Traitement électrochimique (la pièce constitue l’une des électrodes dans
une solution oxydante ou réductrice)
 Nettoyage par ultrasons (pièce immergée dans un solvant agité par des
ondes ultrasonores)

L’onde ultrasonore renforce l’action de la solvant


À utiliser en cas de dépôts solides non adhérents
Pourquoi?
Le produit contaminant la surface peut:
1. Retenir le pénétrant ≡ fausse indications
2.Obturer les défauts ≡ indétectable
3.Polluer le pénétrant ≡ moins sensible
Comment? Nettoyage+séchage
La technique : fonction de la nature de contamination (peinture, oxydation, produit
de corrosion, graisse, huile, lubrifiant d’usinage…).
On distingue:
 Traitements mécaniques (sablage, grenaillage, polissage, brossage)
 Traitement chimique
 Traitement électrochimique (la pièce constitue l’une des électrodes dans
une solution oxydante ou réductrice)
 Nettoyage par ultrasons (pièce immergée dans un solvant agité par des
ondes ultrasonores)
 dégraissage par détergents (lavage à l’eau sous pression en présence de
détergents)
 Séchage (étuvage à 80°C max, air chaud sec t≈70°C avec débit acceptable,
chiffon sec et propre)
Application du pénétrant
- pinceau
- générateur aérosol
- pistolet
- aspersion
- Immersion (+5 à 10mn égouttage)
Les durées d’imprégnation dépendent des discontinuités recherchées,
du matériau contrôlé et des caractéristiques du pénétrant (entre 5 et
20mn voire 30mn max).
Élimination de l’excès de pénétrant
- pénétrant nécessitant un solvant
on utilise un chiffon sec pour éliminer la plus grosse
quantité et un autre légèrement humecté de solvant
pour le reste sur la surface.
attention! ne pas utiliser l’acétone ou le
trichloréthylène susceptibles de vider les défauts.

- pénétrant lavable à l’eau


 pré-émulsionné (économique et facile d’emploi)
• Immersion dans une cuve d’eau dotée d’un système d’agitation
• Aspersion par un jet d’eau (p<2bars)
• Pulvérisation par pistolet (mélange eau + air à p<2 bars)
 à post-émulsion (besoin d’émulsification par immession ou
pulvérisation)
• Émulsifiant lipophiles (durée contact <1mn)
• Émulsifiant hydrophiles (concentration de 0,1 à 30% en volume
dans de l’eau et durée <3mn)
 Attention! Durée de rinçage réduite au max après
émulsification
Quelque soit le type ou la technique on cherche à obtenir
une couche fine et uniforme contrastante
révélateur humide
en suspension dans un support non aqueux (volatil)

en suspension ou soluble dans l’eau


 pulvérisation
 immersion (durée 1 à 2mn + séchage à 60°C <t<
80°C)

révélateur sec (poudre)

 pulvérisé à l’aide d’un pistolet à air comprimé


 création d’un brouillard dans une cabine
 pulvérisation électrostatique
 immersion
Conditions d’observation
Norme NFEN ISO 3059 Décembre 2001

l’opérateur doit adapter sa vue à l’ambiance


d’observation (la faible luminosité, luminosité suffisante)

- Observation en lumière blanche


500 lux mini (naturelle ou artificielle)

– Observation en éclairage UV-A


◦ Ambiance sombre (Isolation ≡ 20 lux maxi)
◦ 1000μw/cm2, 1500 en aéronautique
Examen - Interprétation

Porosités
ou Fissure fine
piqûres sous UV-A

Fissure

Fissure large
Les pénétrants sont préparés pour garantir des niveaux de
sensibilité variés:
 Niveau 4 : très haute sensibilité
 Niveau 3 : haute sensibilité
 Niveau 2 : sensibilité moyenne
 Niveau 1 : faible sensibilité
Plus le niveau de sensibilité est élevée, plus petits sont les défauts
qu’on peut détecter. En d’autres termes le nombre d’indications non
relevantes croit avec le niveau de sensibilité. Mais on devrait choisir
un pénétrant en fonction des défauts recherchés, pas de leurs
nombres.
Quelle sensibilité attendre du ressuage

Le ressuage permet, avec des pénétrants


fluorescents de mettre en évidence des
indications dont l’ouverture est de 2 micromètres
environ, la profondeur p de 0,01 à 0,015 mm