Vous êtes sur la page 1sur 37

 La magnétoscopie est une méthode de CND qui

consiste à créer un flux magnétique intense dans une


pièce.
 Des flux de fuite sont produits en surface, au dessus
des discontinuités surfaciques et sous-jacentes.
 Ces flux de fuite sont mis en évidence par de fines
particules magnétiques déposées à la surface des
matériaux.
1 2 3 4

N S

Champ magnétique Champ de fuite à Polarisation des deux Attraction des


d’excitation l’aplomb du défaut lèvres du défaut particules du révélateur
 La plus ancienne utilisation du magnétisme pour contrôler des objets
remonte à 1868, mais sans appellation jusqu’à la 1ère guerre mondiale,

Contrôle des tube à canon par magnétisation et puis glissement d’une


boussole le long du tube: la détection d’un défaut se fait en surveillant
l’aiguille.
 La plus ancienne utilisation du magnétisme pour contrôler des objets
remonte à 1868, mais sans appellation jusqu’à la 1ère guerre mondiale,

 En 1920 William Hoke fut le premier à utiliser des particules


magnétiques pour localiser les défauts.

 à partir de 1930 la magnétoscopie à remplacer les anciennes méthodes


de ressuage

Elle devient une méthode de choix pour l’industrie ferroviaire pour


contrôler les chaudières des moteurs à vapeur, les roues, les rails…
 La plus ancienne utilisation du magnétisme pour contrôler des objets
remonte à 1868, mais sans appellation jusqu’à la 1ère guerre mondiale,

 En 1920 William Hoke fut le premier à utiliser des particules


magnétiques pour localiser les défauts.

 à partir de 1930 la magnétoscopie à remplacer les anciennes méthodes


de ressuage

 Actuellement la méthode est utilisée dans d’autres domaines et profite


de la haute technologie
Champ magnétique? Volume d’espace dans lequel la
force d’attraction varie. Il est caractérisé par:

 Des lignes de force formant des boucles entre le pôle nord


et le pôle sud
 Les lignes ne se croisent pas
 Elles suivent des trajets offrant le minimum de résistance
 Leur densité diminue en s’éloignant des pôles
 Elles sont dirigées du nord au sud dans l’air. Mais pour un
aimant elles sont dirigées du S au N à l’intérieur du matériau
Champ électromagnétique? En 1820 Hans Christian Oersted a
découvert qu’un courant circulant à travers un fil conducteur crée un
champ magnétique dans l’espace environnant dont les lignes sont circulaires,
l’intensité est directement proportionnelle a celle du courant et il est plus
intense près du fil et diminue jusqu’à annulation en s’éloignant.

Il est généralement noté H


et mesuré en A.m-1 dans SI

aimant
per

Bobine
Un matériau exposé à un champ magnétique, voit ces propres forces magnétiques affectées. Cet
effet, connu sous le nom loi d’induction magnétique de Faraday qui diffère d’un matériau à un
autre et qui est fonction de la structure moléculaire et atomique.

On distingue trois types:


i. Diamagnétiques: matériaux ayant une réaction faible et opposée
face à un champ magnétique extérieur (repoussé légèrement).
Pas d’action résiduelle après annulation du champ extérieur.
ex: Cu, Ag, Au...
ii. Paramagnétiques: matériaux ayant une réaction faible et positive
face à un champ magnétique extérieur (légèrement attirés).
Pas d’action résiduelle après annulation du champ extérieur.
ex: magnésium, molybdène, lithium…
iii. Ferromagnétiques: matériaux ayant une forte réaction positive
face à un champ magnétique extérieur (attraction importante).
Ces matériaux accusent une forte action résiduelle.
ex: fer, nickel, cobalt…
région à l'intérieur de laquelle tous les champs magnétiques
associés aux atomes sont orientés dans une même direction.
Un matériau ferromagnétique placé dans un champ magnétique ou
parcouru par un courant électrique devient magnétisé quand les
domaines deviennent alignés.
Plus le nombre de domaines alignés est grand, plus le champ
magnétique à l’intérieur du matériau est important.
Quand tous les domaines sont alignés, le matériau est dit
magnétiquement saturé et plus aucune augmentation des forces
magnétique externes n’apporte de variation aux forces internes.

Démagnétisé Magnétisé
Elle est formée par les lignes de champ d’induction réparties à
l’intérieur ou à l’extérieur de la pièce. Les paramètres influents
sont:
 la forme de la pièce

N S N S

Pièce homogène à Pièce homogène à


section constante section variable
Elle est formée par les lignes de champ d’induction réparties à
l’intérieur ou à l’extérieur de la pièce. Les paramètres influents
sont:
 la forme de la pièce
 la présence ou non de discontinuité et son orientation

Absence de discontinuité ≡ flux uniforme discontinuité débouchante ≡ flux de fuite

Plus la discontinuité est profonde moins La perturbation est d’autant plus importante
les lignes sont perturbé en surface que l’angle entre la discontinuité et les lignes
est grand
Elle est formée par les lignes de champ d’induction réparties à
l’intérieur ou à l’extérieur de la pièce. Les paramètres influents
sont:
 la forme de la pièce
 la présence ou non de discontinuité et son orientation
 la nature du courant éventuellement utilisé
 Pré-nettoyage
• Aimantation de la pièce
- longitudinale / circulaire
- directe / indirecte
• Application des révélateurs magnétiques
– Secs (poudre) ou humides (suspension liquide)
– Visible ou fluorescent
- Sur état rémanent ou pendant l’aimantation
• Examen et interprétation
• Démagnétisation
• Nettoyage final
La pièce doit être propre et sèche avant
contrôle, par soucis d’affecter la migration des
particules du révélateur vers les défauts.
On procède généralement à un dégraissage ou
nettoyage à l’aide d’un solvant, appliqué sous
forme de vapeur ou liquide.
Les moyens utilisés devront permettre une aimantation
de la pièce dans deux (voire plusieurs) orientations
distinctes.
En effet, on ne peut maximiser la sensibilité du contrôle
qu’en produisant un flux dans la pièce d’orientation
perpendiculaire aux discontinuités.
Généralement on utilise:
 Aimantation longitudinale (les lignes de champ
// au plus grand axe de la pièce): établie par
un aimant permanant, un électroaimant, une
bobine… Aimantation longitudinale
Généralement on utilise:
 Aimantation longitudinale (les lignes de champ
// au plus grand axe de la pièce): établie par
un aimant permanant, un électroaimant, une
bobine… Aimantation longitudinale

 Aimantation circulaire (les lignes parcourent


le périmètre de la pièce autour du grand axe):
établie par passage direct de courant dans la
pièce ou à travers un conducteur qu’elle
contourne
Aimantation circulaire
Usuellement on les classifie en deux familles:

 Les méthodes indirectes : connues aussi sous


l’appellation méthodes d’aimantation longitudinales,
elles consistent à plonger la pièce dans un champ
magnétique externe très intense.

 Les méthodes directes : c’est l’aimantation par


passage direct de courant dans la pièce à contrôler.
C’est-à-dire que la pièce fait partie d’un circuit
électrique.
Par aimants permanents : on peut les utiliser comme
source dans quelques applications (zone d’inspection
réduite, inspection sous marine, inspection dans un
environnement explosif…).
Souvent les aimants, utilisés seuls ou avec des
prolongateurs délivrent de faibles champs difficilement
réglables. Quand on est en mesure d’utiliser des aimants
très puissants, ils sont difficile à placer et déplacer.

N S N S
N S
Par un conducteur auxiliaire : on établit un champ
magnétique circulaire dans une pièce cylindrique (tube,
roue…) en utilisant un conducteur centrale.
Généralement on utilise une barre conductrice non
magnétique (en aluminium, cuivre…) parcourue par un
courant continu.

r
H

I
Par électroaimant: il délivre un champ magnétique H dans
l’entrefer dès que la bobine qui encercle son corps est parcourue par
un courant.
Par électroaimant: il délivre un champ magnétique H dans
l’entrefer dès que la bobine qui encercle son corps est parcourue par
un courant.
En fonction de la pièce, on utilise:
 des appareils à poste fixe (pièces relativement de petites
dimensions)
 des appareils mobiles (pièces difficilement transportables)
Par bobine ou solénoïde: on utilise l’une ou l’autre en
fonction des dimension de la pièce, placée à l’intérieur.
Les lignes de champ y sont quasi-rectilignes et l’intensité
de H est fonction des dimensions de la bobine (ou
solénoïde) ainsi que l’intensité du courant.
On fait passer le courant dans toute la pièce ou localement, si elle
est volumineuse, en utilisant un appareil à poste fixe ou mobile. On
produit ainsi un champ induit (circulaire ou longitudinal) d’intensité
proportionnelle à celle du courant qui circule.
On fait passer le courant dans toute la pièce ou localement, si elle
est volumineuse, en utilisant un appareil à poste fixe ou mobile. On
produit ainsi un champ induit (circulaire ou longitudinal) d’intensité
proportionnelle à celle du courant qui circule.
Il est à noter qu’il faut garantir le meilleur contact possible entre
la pièce et les électrodes de l’appareil pour éviter l’amorçage d’arc.
Souvent on utilise une tresse en cuivre sur les appareil à poste fixe
pour minimiser la densité totale de courant
Document
Organisme Valeur du champ
Recommandation
préconisé en A.m-1

AFNOR Intensité du champ supérieure à celle


2000 < HT < 4000
A 09-570 conduisant au maximum de perméabilité

Recommandation de la norme AFNOR


adaptées aux teneurs en carbone
IRSID GI. Aciers non alliés 300 < HT < 600
GII. Aciers à 13% Cr 800 < HT < 1400
GIII. Aciers à 17% Cr et 4% Ni HT ~ 3200

AIR 0819
Fils, barres billettes aciers en réception 6400 < HT < 12800
(SNECMA)

Bureau de S’applique aux bobines circulaires :


normalisation 40 à 80 Ampère-tours par centimètre de 4000 < HT < 8000
de la fonderie long
 indicateur d’aimantation: adapté surtout pour
mesurer la composante tangentielle du champ
magnétique résiduel après désaimantation

 Mesureur à effet hall: appelé aussi gaussmètre,


c’est un instrument électronique à affichage
numérique, gradué en Gauss ou Tesla ou même en
A.m-1

 Témoin: instrument possédant des discontinuités


connues permettant de déterminer la direction du
champ tangentiel
Type de révélateurs:
En magnétoscopie, les révélateurs sont tous constitués de particules
ferromagnétiques fines (1 à 50 μm). Mais ils sont regroupés en deux
familles:
 Révélateurs secs:
 rouge, noir, gris, jaune… pour garantir le
meilleur contraste avec la pièce inspectée.
 mélange de particules sphériques et allongées
dont le rapport L/D est de 1 à 2.
 plus sensibles pour la détection des défauts
sous-jacents de pièces présentant un
excellent état de surface.
Type de révélateurs:
En magnétoscopie, les révélateurs sont tous constitués de particules
ferromagnétiques fines (1 à 50 μm). Mais ils sont regroupés en deux
familles:
 Révélateurs secs:
 Révélateurs humides:
 Particules enrobées de pigment (colorés ou
fluorescents) dans un liquide porteur
 Nature du liquide fonction du risque de
corrosion de la pièce contrôlée
(eau+mouillant+inhibiteur de corrosion pour
pièces brutes, à base de pétrole désodorisé
pour pièce usinées)
 Plus sensible que le premier type (plus de
mobilité, moins d’adhérence aux
contaminations, plus facile à appliquer
uniformément et sur une surface large)
Caractéristiques des particules :
 Généralement du fer ou oxyde de fer et des alliages fe-Si,
obtenues par fraisage fin,
 Souvent enrobées de pigments (colorées pour le type sec et/ou
fluorescentes pour le type humide),
 Propriétés magnétiques intéressantes (perméabilité importante,
aimantation à saturation et résiduelle faible, champ pénible
faible),
 Taille autour de 50μm pour le type sec et 10μm pour l’humide
(c’est plutôt un mélange de particules fines et grossières),
 De forme allongée, fine ou globulaire (souvent un mélange pour
les deux types),
 Une concentration en volume (pour le type humide) de 0,1 à
0,4ml/100ml pour les particules fluorescentes et de 1,2 à
2,4ml/100ml pour les visibles.
 Sur état d’aimantation continue: on applique le
révélateur au cours de l’aimantation ou même juste
avant.

Choisi pour une meilleur sensibilité


L’induction et par conséquent le champ de fuite est plus important
Dans le cas d’utilisation d’un AC ou redressé une alternance, les particules
sont plus mobiles
Dans le cas d’une aimantation directe, la pièce risque de se chauffer
 Sur état d’aimantation rémanente: l’aimantation se
fait et s’arrête avant application du révélateur.

Application par immersion dans un bain agité (révélateur humide) ou


sous forme d’un nuage créé par pulvérisation dans une cabine,

Vérification de la valeur de l’induction résiduelle (si elle correspond à


la saturation ou/et si elle est suffisante ou non pour attirer les
particules),

Utilisé surtout pour des discontinuités larges,

Destiné aux matériaux à faible sensibilité et à forte induction


rémanente,

Adopté dans les contrôles automatisés.


Conditions d’éclairage et d’observation:
 Pour un révélateur coloré, l’examen se fait sous la lumière du
jour ou dans des conditions proches, reproduite à l’aide de
projecteurs ou des lampes halogènes (lumière de couleur
jaune/vert correspondant à une longueur d’onde λ=550nm avec
une intensité de 350 à 500 lux  l’intensité fournie par 2 tubes
néon de 40W à une distance de 1m),

 Pour un révélateur fluorescent, on utilise la lumière UV avec une


densité spectrale de 1000μw/cm2 dans une ambiance sombre.
L’inspecteur est tenu d’y rester pendant 10 min pour atteindre
le rendement optimal de l’œil.
Exemples de spectres :

Fissure au raccordement et fissure


de gorge
révélateur visible sec
Exemples de spectres :

boulon

Arbre fileté
Exemples de spectres :

Arbre de
transmission

Crochet de
grue
Le but est de revenir aux conditions initiales (induction nulle pour
une excitation nulle).

On procède de différentes manières:


 Soit par passage d’un courant alternatif dans la pièce (ou dans
un conducteur auxiliaire), réduit progressivement jusqu’à zéro.
 Soit à partir d’une bobine de grand diamètre parcourue par un
courant alternatif dans laquelle on plonge la pièce et puis on la
retire progressivement jusqu’à une distance minimale de 2
mètre avant de couper l’alimentation.
 Soit à partir d’un bobinage alimenté en courant continu dont
on contrôle la polarité et l’intensité (inversion et chute) à
l’aide d’un dispositif approprié. La pièce dans ce cas demeure à
l’intérieur jusqu’à la l’annulation du courant.

Vous aimerez peut-être aussi