Vous êtes sur la page 1sur 123

Modification simplifiée n°1 par le CM le 01/02/2016

5. ANNEXES

5.0 Informations fournies à titre indicatif :


5.0.1 Classement sonore des infrastructures de transport

5.1 Servitudes d’utilité publiques


5.1.1Recueil des servitudes d’utilité publique
5.1.2 Plan de prévention du risque inondation

5.2 Lotissements

5.3 Zones d’Aménagement Concerté

5.4 Droit de Préemption Urbain

5.5 Annexes sanitaires


5.5.1 Notice technique
5.5.2 Réseau d’adduction en eau potable et défense incendie
5.5.3 Réseau d’assainissement collectif et carte des filières de traitement à
l’assainissement non collectif
5.5.4 Réseau pluvial

5.6 – Risque d’exposition au plomb

5.7 – Risques naturels (hors servitudes d’utilité publique)


5.7.1 Risque d’effondrement de carrières souterraines
5.7.2 Aléa retrait/gonflement des argiles
5.7.3 Risque de remontée de nappe
Saint André de Cubzac
Département de la Gironde(33)

PLAN LOCAL D’URBANISME

Procédure antérieure (PLU) Procédure actuelle (PLU)

Élaboration approuvée le : 26/06/2006 Prescription le : 29/09/2008

Révision simplifiée approuvée le : Arrêt par le CM le : 25/02/2013


25/07/2011
Approbation par le CM le : 03/03/2014

RÉVISION DU PLAN LOCAL D’URBANISME

5 - Annexes

Immeuble Pont d’Aquitaine 5.0 Informations fournies à titre indicatif :


Rue Cantelaudette
33310 Lormont classement sonore des infrastructures de
tel. : (0) 556 777 668
fax : (0) 556 777 510 transport
courriel : escoffier.urba@wanadoo.fr
Saint André de Cubzac
Département de la Gironde(33)

PLAN LOCAL D’URBANISME

Procédure antérieure (PLU) Procédure actuelle (PLU)

Élaboration approuvée le : 26/06/2006 Prescription le : 29/09/2008

Révision simplifiée approuvée le : Arrêt par le CM le : 25/02/2013


25/07/2011
Approbation par le CM le : 03/03/2014

RÉVISION DU PLAN LOCAL D’URBANISME

5 - Annexes
Immeuble Pont d’Aquitaine
Rue Cantelaudette
33310 Lormont
tel. : (0) 556 777 668
fax : (0) 556 777 510 5.1 Servitudes d’utilité publiques
courriel : escoffier.urba@wanadoo.fr
Saint André de Cubzac
Département de la Gironde(33)

PLAN LOCAL D’URBANISME

Procédure antérieure (PLU) Procédure actuelle (PLU)

Élaboration approuvée le : 26/06/2006 Prescription le : 29/09/2008

Révision simplifiée approuvée le : Arrêt par le CM le : 25/02/2013


25/07/2011
Approbation par le CM le : 03/03/2014

RÉVISION DU PLAN LOCAL D’URBANISME

5 - Annexes

5.1 - Servitudes d’utilité publiques


Immeuble Pont d’Aquitaine
Rue Cantelaudette
33310 Lormont
tel. : (0) 556 777 668
fax : (0) 556 777 510 5.1.1 - Recueil des servitudes d’utilité publique
courriel : escoffier.urba@wanadoo.fr
0 500 m 1000 m
Servitudes AC1
Saint André de Cubzac
Département de la Gironde(33)

PLAN LOCAL D’URBANISME

Procédure antérieure (PLU) Procédure actuelle (PLU)

Élaboration approuvée le : 26/06/2006 Prescription le : 29/09/2008

Révision simplifiée approuvée le : Arrêt par le CM le : 25/02/2013


25/07/2011
Approbation par le CM le : 03/03/2014

RÉVISION DU PLAN LOCAL D’URBANISME

5 - Annexes

5.1 - Servitudes d’utilité publiques


Immeuble Pont d’Aquitaine
Rue Cantelaudette
33310 Lormont
tel. : (0) 556 777 668
fax : (0) 556 777 510 5.1.2 - Plan de Prévention du Risque Inondation
courriel : escoffier.urba@wanadoo.fr
Saint André de Cubzac
Département de la Gironde(33)

PLAN LOCAL D’URBANISME

Procédure antérieure (PLU) Procédure actuelle (PLU)

Élaboration approuvée le : 26/06/2006 Prescription le : 29/09/2008

Révision simplifiée approuvée le : Arrêt par le CM le : 25/02/2013


25/07/2011
Approbation par le CM le : 03/03/2014

RÉVISION DU PLAN LOCAL D’URBANISME

5 - Annexes
Immeuble Pont d’Aquitaine
Rue Cantelaudette
33310 Lormont
tel. : (0) 556 777 668
fax : (0) 556 777 510 5.2 - Lotissements
courriel : escoffier.urba@wanadoo.fr
Règles applicables aux lotissements et groupes
d’habitation

Liste des lotissements dont les règles d’urbanisme ont été maintenues en application du deuxième
alinéa de l'article L. 315-2-1 :

Aucun lotissement.
Saint André de Cubzac
Département de la Gironde(33)

PLAN LOCAL D’URBANISME

Procédure antérieure (PLU) Procédure actuelle (PLU)

Élaboration approuvée le : 26/06/2006 Prescription le : 29/09/2008

Révision simplifiée approuvée le : Arrêt par le CM le : 25/02/2013


25/07/2011
Approbation par le CM le : 03/03/2014

RÉVISION DU PLAN LOCAL D’URBANISME

5 - Annexes
Immeuble Pont d’Aquitaine
Rue Cantelaudette
33310 Lormont
tel. : (0) 556 777 668
fax : (0) 556 777 510 5.3 - Zones d’Aménagement Concerté
courriel : escoffier.urba@wanadoo.fr
Zones d’Aménagement Concerté

Liste des Zones d’Aménagement Concerté :

- ZAC d’Aquitaine (1) ;

- ZAC de Bois Milon (2).


1) Périmètre de la ZAC d’Aquitaine
2) Périmètre de la ZAC De Bois Milon
Saint André de Cubzac
Département de la Gironde(33)

PLAN LOCAL D’URBANISME

Procédure antérieure (PLU) Procédure actuelle (PLU)

Élaboration approuvée le : 26/06/2006 Prescription le : 29/09/2008

Révision simplifiée approuvée le : Arrêt par le CM le : 25/02/2013


25/07/2011
Approbation par le CM le : 03/03/2014

RÉVISION DU PLAN LOCAL D’URBANISME

5 - Annexes
Immeuble Pont d’Aquitaine
Rue Cantelaudette
33310 Lormont
tel. : (0) 556 777 668
fax : (0) 556 777 510 5.4 - Droit de préemption urbain
courriel : escoffier.urba@wanadoo.fr
Saint André de Cubzac
Département de la Gironde(33)

PLAN LOCAL D’URBANISME

Procédure antérieure (PLU) Procédure actuelle (PLU)

Élaboration approuvée le : 26/06/2006 Prescription le : 29/09/2008

Révision simplifiée approuvée le : Arrêt par le CM le : 25/02/2013


25/07/2011
Approbation par le CM le : 03/03/2014

RÉVISION DU PLAN LOCAL D’URBANISME

5 - Annexes
Immeuble Pont d’Aquitaine
Rue Cantelaudette
33310 Lormont
tel. : (0) 556 777 668
fax : (0) 556 777 510 5.5 - Annexes sanitaires
courriel : escoffier.urba@wanadoo.fr
Saint André de Cubzac
Département de la Gironde(33)

PLAN LOCAL D’URBANISME

Procédure antérieure (PLU) Procédure actuelle (PLU)

Élaboration approuvée le : 26/06/2006 Prescription le : 29/09/2008

Révision simplifiée approuvée le : Arrêt par le CM le : 25/02/2013


25/07/2011
Approbation par le CM le : 03/03/2014

RÉVISION DU PLAN LOCAL D’URBANISME

5 - Annexes

5.5 - Annexes Sanitaires


Immeuble Pont d’Aquitaine
Rue Cantelaudette
33310 Lormont
tel. : (0) 556 777 668
fax : (0) 556 777 510 5.5.1 - Notice Technique
courriel : escoffier.urba@wanadoo.fr
REVISION DU PLAN LOCAL D’URBANISME DE LA COMMUNE DES SAINT-ANDRE-DE-CUBZAC (33)

Notice technique

L’objectif est de garantir aux populations l’alimentation en eau potable. Toutes les zones urbanisées et
urbanisables devront être desservies par le réseau public d’adduction en eau potable.

Rappels réglementaires

Réseau de distribution
Conformément à l’article R.1321-57 Livre III, Titre II, Chapitre I du Code de la Santé Publique (sécurité
sanitaire des eaux et des aliments) : « Les réseaux intérieurs de distribution équipant les immeubles ne
doivent pas pouvoir, du fait des conditions de leur utilisation et notamment à l’occasion de
phénomènes de retour d’eau, perturber le fonctionnement du réseau auquel ils sont raccordés ou
engendrer une contamination de l’eau distribuée dans les installations privées de distribution. Ces
réseaux ne peuvent, sauf dérogation, être alimentés par une eau issue d’une ressource qui n’a pas été
autorisée ».

Réglementations applicables aux distributions privées


Dans le cadre d’une distribution collective privée autre que pour l’usage personnel d’une famille,
l’utilisation de l’eau d’un puits ou forage privé pour la consommation humaine devra être autorisée
par arrêté préfectoral conformément aux articles R. 1321-6 du code la Santé Publique (Livre III
protection de la santé et environnement) et à l’arrêté du 20 juin 2007 relatif à la constitution des
dossiers d’autorisation.

Dans le cadre d’une distribution à l’usage personnel d’une famille, l’utilisation d’eau à l’usage
personnel d’une famille doit être déclarée en Mairie et à l’A.R.S., conformément au code de la Santé
Publique, article L.1321-7, et au décret n°2008-652 du 2 juillet 2008 relatif à la déclaration des dispositifs
de prélèvements, puits, ou forages réalisés à des fins d’usage domestique de l’eau et à leur contrôle
ainsi qu’à celui des installations privatives de distribution d’eau potable.

Autres réglementations
Avant de réaliser un captage, il convient de respecter les réglementations et/ou recommandations
suivantes :
- Loi sur l’eau n°92-3 du 3 janvier 1992 codifiée (Code de l’Environnement – Code Général des
Collectivités Territoriales – Code de la Santé Publique) ;
- S.D.A.G.E. Adour-Garonne approuvé par arrêté du Préfet – coordinateur du bassin en date du 1er
décembre 2009 ;
- S.A.G.E Nappes Profondes de Gironde approuvé par arrêté préfectoral du 25 novembre 2003 ;
- Article 131 du Code Minier.

Organisation administrative

Le syndicat intercommunal d'adduction d'eau potable et d'assainissement du Cubzadais-Fronsadais


assure la production, le traitement et la distribution publique d'eau potable sur l'ensemble du territoire
syndical, soit 34 communes. Le service est délégué à un fermier, la SOGEDO, et porte sur diverses
prestations parmi lesquelles la production, le traitement et la distribution publique d'eau potable,
l'entretien, les réparations des matériels et des réseaux, ainsi que la facturation et l'encaissement des
redevances.

NOTICE TECHNIQUE
REVISION DU PLAN LOCAL D’URBANISME DE LA COMMUNE DES SAINT-ANDRE-DE-CUBZAC (33)

Concernant la protection de la ressource en eau, le SDAGE (Schéma Directeur d’Aménagement et de


Gestion des Eaux) a classé la commune de Saint André de Cubzac en Zone de Répartition des Eaux
(ZRE) pour les prélèvements en eau. A ce titre la commune est soumise aux prescriptions de l’arrêté du
28 février 2005. Le classement en Zone de Répartition des Eaux permet un meilleur contrôle des
prélèvements en eaux en les soumettant pour leur majorité au régime d’autorisation dès que le
prélèvement est supérieur à 8 m3/h.

La commune est alimentée par trois sources d’approvisionnement : la station de Doret à Saint André
de Cubzac, la station de pompage des Billaux et le forage de Salignac. Le recours à différents forages,
répartis sur plusieurs sites, concourt ainsi à sécuriser l’alimentation en eau de la commune, en limitant la
dépendance de cette dernière vis-à-vis d’un point d’approvisionnement en particulier.

L'eau en provenance des deux forages de « Doret » à Saint André de Cubzac arrive dans une bâche
de 86 m3. L'eau de la bâche est reprise par 3 groupes de pompage (de 100 à 200 m3/h) alimentant le
réseau et le réservoir principal de Montalon à Saint André de Cubzac. Ce réservoir possède une
capacité de 1500 m3. L'eau prélevée au niveau des trois forages de la station de pompage des Billaux
arrive dans une bâche de 200 m3. L'eau de la bâche est reprise par 4 groupes de pompage (de 80 à
340 m3/h) alimentant le réseau et le réservoir principal de Saint Aignan, d’une contenance de 2000m3.
Dans les deux cas, un compteur situé en sortie de station permet le contrôle des volumes distribués. Un
troisième forage permet d’alimenter le réseau. Il a été réalisé en 2010 sur la commune de Salignac et a
permis de renforcer de manière significative les ressources en eau du territoire du SIAEPA. L’eau
prélevée au niveau de ce forage est soustraite d’une nappe jugée non déficitaire dans le cadre du
Sage (Eocène Nord).

En 2012, la consommation globale facturée sur l’ensemble des communes adhérentes du Syndicat
Intercommunal du Cubzadais – Fronsadais s’élevait à 3 030 316 m3 par an, pour un total de 45 707
habitants. En moyenne, la consommation pouvait alors être estimée à environ 66,29 m3 par habitant et
par an.

En retenant la valeur observée en 2011 pour la consommation moyenne par habitant et par an sur le
périmètre du syndicat intercommunal, de l’ordre de 66m3, l’accueil de population projeté pourra se
traduire par un surcroit de consommation annuel, de l’ordre d’environ 161 700 m3 à l’horizon 2025. Si
cette estimation ne prend pas en compte les besoins induits par ailleurs par l’implantation d’activités
économiques et commerciales, elle permet cependant de mettre en avant un possible accroissement
de la demande en eau potable.

En 2012, l’eau distribuée était conforme aux normes fixées par la réglementation ; elle était de très
bonne qualité. Les prélèvements réalisés au cours de l’année 2012 dans le cadre des contrôles
sanitaires de la DDASS d’une part, et de l’autosurveillance mise en place par la SOGEDO d’autre part,
montrent que la conformité de l’eau distribuée est assurée à 100% au regard des normes physico-
chimiques et bactériologiques. D’un point de vue quantitatif et qualitatif il n’existe actuellement
aucune restriction particulière concernant l’eau distribuée.

Il convient cependant de rappeler que le réseau d’eau potable du Cubzadais - Fronsadais est
constitué de canalisations en fonte anciennes, corrodées par endroits. Des éléments accumulés dans
ces canalisations sont parfois remis en suspension à l’occasion de manœuvres ponctuelles sur le réseau
de distribution (réparation de conduites, utilisation de poteaux incendies). Le remplacement de
certaines canalisations en fonte par des conduites en pvc permettra à l’avenir de limiter ces
désagréments. Trois sections ont ainsi été renouvelées au cours de l’année 2009 sur la commune de
Saint André de Cubzac. Une canalisation rue Rue Dantagnan a été renouvelée en 2012.

NOTICE TECHNIQUE
REVISION DU PLAN LOCAL D’URBANISME DE LA COMMUNE DES SAINT-ANDRE-DE-CUBZAC (33)

Selon les données pour l’année de 2012 de l’observatoire national des services d’eau et
d’assainissement, le réseau de distribution du syndicat intercommunal du Cubzadais-Fronsadais
possède un rendement de l’ordre de 83%, pour un indice linéaire de pertes de 1,83 m3/km/j. Cet indice
linéaire de perte est en augmentation par rapport à l’année 2009 puisqu’il était à l’époque proche de
1,4 m3/Km/j. Ce niveau de perte reste cependant relativement contenu.

La commune est actuellement bien desservie par le réseau d’eau potable. Celui-ci s’organise autour
d’une conduite principale en fonte qui relie les forages de Doret au château d’eau. Les conduites
principales s’articulent autour de cette canalisation qui traverse le centre ville suivant un axe Nord-Sud,
longeant la rue Nationale jusqu’à la rue Couraud. Malgré cela, les possibilités de raccordement de
nouvelles constructions vont dépendre en partie du diamètre des canalisations. Pour mémoire, les
normes en matière d’alimentation en eau potable sont les suivantes :
- Canalisation de diamètre supérieur à 150 mm : capacité suffisante pour de nouveaux
raccordements ;
- Canalisation de 80 à 100 mm : capacité limitée pour de nouveaux raccordements ;
- Canalisation de 50 à 60 mm : capacité (parfois) insuffisante pour de nouveaux raccordements.

Globalement, les canalisations offrant le plus de capacité de raccordement sont situées dans la partie
agglomérée autour du centre ville, le long de la route du Bouilh et en direction du pôle commercial à
l’est.

Environ 43 hectares de terrains potentiellement urbanisables correspondent à des « dents creuses »


situées au sein même des secteurs déjà urbanisés de la commune et desservis convenablement par le
réseau d’eau potable. Le développement de la commune repose également sur l’ouverture à
l’urbanisation de 47 hectares, en continuité des tissus urbains existants. Les secteurs constructibles dans
les zones U et AU bénéficient des plus importantes possibilités de raccordement. Les zones 1AU sont
ainsi longées par des canalisations d’un diamètre supérieur ou égal à 100 mm.

En bout de réseau, on trouve essentiellement des canalisations de diamètre 50 à 60 mm dont la


capacité de raccordement reste limitée. Ainsi, les possibilités de raccordement au réseau d’adduction
en eau potable devront faire l’objet d’une demande préalable auprès des services compétents. Les
possibilités de construction dans les hameaux sont assez contenues, on peut donc supposer que
l’accroissement de la pression sur le réseau restera relativement faible.

Par conséquent, il apparait que les caractéristiques du réseau d’alimentation en eau potable
permettent la réalisation du projet de développement de la commune. La disponibilité de plusieurs
forages, présents sur des sites distincts, tend à sécuriser l’approvisionnement en eau de la commune, et
permettra à l’avenir de répartir la pression exercée sur la nappe. Par ailleurs, l’amélioration du réseau,
prévue notamment par le renouvellement des anciennes conduites en fonte, pourra assurer une
réduction des pertes constatées sur le réseau, et ainsi garantir une optimisation de l’exploitation de la
ressource. Par conséquent, il semble que la configuration actuelle du réseau d’alimentation en eau
potable s’avère à même de supporter la demande nouvelle, induite par le développement
démographique prévu sur la commune de Saint André de Cubzac, du fait notamment de
l’interconnexion des réseaux gérés par le syndicat intercommunal.

NOTICE TECHNIQUE
REVISION DU PLAN LOCAL D’URBANISME DE LA COMMUNE DES SAINT-ANDRE-DE-CUBZAC (33)

L’évaluation des besoins en eau pour la lutte contre l’incendie est fixée par des textes anciens que
sont les circulaires interministérielle n°465 du 10 décembre 1951, du 20 février 1957 et du 9 août 1967
selon lesquels les services de secours doivent disposer sur place de 120 m3 minimum d’eau utilisables
en deux heures. Les poteaux d’incendie ne doivent pas être distants de plus de 200 mètres du risque et
être implantés sur des voies accessibles d’une largeur minimale de 3 mètres, bandes réservées au
stationnement exclues et offrant une force portante de 160 kilo-newtons.

La distance peut être portée à 400 mètres pour la défense-incendie du risque faible défini pour le
département de la Gironde dans une circulaire du préfet en date du 10 mai 2004. Les réseaux utilisés
pour la défense-incendie doivent assurer un débit de :
- 60m3/h pour les zones à urbaniser ou agricoles ;
- 120 m3/h pour les zones artisanales ;
- 120 à 240 m3/h pour les zones industrielles.

Lorsque les réseaux ne permettent pas d’obtenir ces débits, la défense-incendie peut être assurée par
des réserves d’eau aménagées.

Selon les informations fournies par le SDIS 33 en 2009, certains secteurs géographiques bâtis laissent
apparaître une défense incendie insuffisante. Le Service Départemental d’Incendie et de Secours de
la Gironde considère en effet que plusieurs secteurs ne sont pas défendus convenablement pour un
risque courant, car les points d’eau sont trop éloignés (à plus de 200 mètres). L’absence ou
l’insuffisance des dispositifs de lutte contre l’incendie affecte les secteurs suivants :
- Le bois de Brouillat ;
- Lande de la Garosse ;
- Seignan ;
- Francillon ;
- Paradis ;
- Reden ;
- La grand-lande ;
- La Virvée ;
- La Rousse ;
- Gastineau ;
- Mercey ;
- Verdeley ;
- Papelotte ;
- Le Moulin ;
- Le Six ;
- Les Chaumes ;
- Terrefort ;
- Plagne ;
- Gombeau ;
- Pinot ;
- La Vignolle ;
- Château du Bouilh ;
- Rond point de la Garosse.

En 2013, lors du dernier contrôle des hydrants réalisé par le SDIS de la Gironde, on dénombrait sur la
commune 115 hydrants ou points d’eau, dont 13 comportaient des défectuosités, parfois liées à un
débit insuffisant ou inexistant à 1 bar de pression ; 3 hydrants étaient indisponibles. La défense
incendie, jugée globalement satisfaisante sur la communes devra cependant être améliorée
ponctuellement sur le territoire dans les années à venir au sein des zones d’ores et déjà urbanisées et
habitées, grâce à la réhabilitation d’ouvrages existants ; et complétée au sein des zones devant
recevoir le développement futur.

NOTICE TECHNIQUE
REVISION DU PLAN LOCAL D’URBANISME DE LA COMMUNE DES SAINT-ANDRE-DE-CUBZAC (33)

Le diagnostic mené sur ces secteurs destinés à être ouvert à l’urbanisation met en :

Zone 1AU1 « Garosse Est » : présence d’un hydrant (PI n°42) mais au débit insuffisant ;
Zone 1AU1 « Bois Milon », Zone 1AU2 « Garosse du Bouilh » : aucune ressource en eau sur ces
secteurs ;
Zone 1AU3 « Lapouyade » : présence de 2 hydrants dont un (PI n°28) considéré comme accessoire
par les services d'incendie et de secours, car non doté notamment d'un raccord d'alimentation de
100 mm. Il convient donc de procéder au remplacement de celui-ci au profit d'un hydrant
conforme à la norme NFS 61-213 ;
Zone 1AU4 « Juqeau » : présence de 2 hydrants ;
Zone 1AU5 « Bois Milon » : présence de 3 hydrants sur la partie « Est » ;
Zone 2AU « Rochereau » : présence d’un hydrant.

Ainsi, il conviendra sur l’ensemble de ces secteurs destinés au développement de l’habitat, lorsque
cela sera nécessaire, d'implanter des points d'eau supplémentaires de façon à ce que toute
construction puisse bénéficier d'une défense incendie à moins de 200 mètres ; chaque point d'eau
devant permettre aux sapeurs-pompiers de disposer de 120 m3 en 2 heures.

Concernant la zone 1AUX « ZAC d'Aquitaine », il existe 2 hydrants dont un (PI n°42) présente un débit
insuffisant (cf relevés ci-joints effectués en 2013). En outre, compte tenu de sa vocation industrielle, il
conviendra d'implanter des points d'eau de façon à ce que la défense incendie permette aux
sapeurs-pompiers de disposer de 240 m3/h pendant 2 heures. Toute parcelle devra disposer d'un point
d'eau à moins de 100 mètres. Un minimum de 50% des points d'eau devra être implanté à moins de
200 mètres, la totalité à moins de 400 mètres par les voies utilisables par les engins de secours.

La commune a tenu compte de sa capacité actuelle de lutte incendie pour délimiter les secteurs
constructibles sur la commune (en dents creuses du tissu urbain existant pour la moitié).La mise en
place des moyens hydrauliques susceptibles d’améliorer la défense incendie à l’avenir pourra faire
l’objet de mesures adaptées, en fonction des risques pointés par le SDIS.

NOTICE TECHNIQUE
REVISION DU PLAN LOCAL D’URBANISME DE LA COMMUNE DES SAINT-ANDRE-DE-CUBZAC (33)

L’objectif est la maîtrise du traitement et l’évacuation des eaux usées sans atteinte au milieu
récepteur. La politique d’assainissement de la commune doit être cohérente avec la politique
d’aménagement et d’urbanisme.

Les communes prennent obligatoirement en charge les dépenses relatives aux systèmes
d’assainissement collectif (notamment aux stations d’épuration des eaux usées et à l’élimination des
boues qu’elles produisent) et les dépenses de contrôle des systèmes d’assainissement non collectif.

Elles peuvent prendre en charge les dépenses d’entretien des systèmes d’assainissement non collectif.

Conformément à la législation en vigueur, les communes ou leurs groupements procèdent à la mise en


œuvre d’un schéma directeur d’assainissement et délimitent :

Au titre de l’assainissement « eaux usées »


- les zones d’assainissement collectif où elles sont tenues d’assurer la collecte des eaux usées
domestiques et le stockage, l’épuration et le rejet ou la réutilisation de l’ensemble des eaux
collectées ;
- les zones relevant de l’assainissement non collectif où elles sont seulement tenues, afin de protéger la
salubrité publique, d’assurer le contrôle des dispositifs d’assainissement et, si elles le décident, leur
entretien.

Les rejets d’effluents, même traités, de constructions neuves sont interdits dans tout exutoire ne
présentant pas un écoulement pérenne et notamment les fossés situés le long des voies routières. Par
ailleurs, il appartient à l’autorité municipale de prévenir par des précautions convenables et de faire
cesser les pollutions de toute nature conformément aux dispositions du Code Général des Collectivités
Territoriales.

Au titre de l’assainissement pluvial


- les zones où des mesures doivent être prises pour limiter l’imperméabilisation des sols et pour assurer la
maîtrise du débit et de l’écoulement des eaux pluviales et de ruissellement ;
- les zones où il est nécessaire de prévoir des installations pour assurer la collecte, le stockage éventuel
et, en tant que de besoin, le traitement des eaux pluviales et de ruissellement lorsque la pollution
qu’elles apportent au milieu aquatique risque de nuire gravement à l’efficacité des dispositifs
d’assainissement.

NOTICE TECHNIQUE
REVISION DU PLAN LOCAL D’URBANISME DE LA COMMUNE DES SAINT-ANDRE-DE-CUBZAC (33)

La commune s’est dotée en 2000 d’un schéma directeur d’assainissement qui fixe les orientations
fondamentales des aménagements, à moyen et à long terme, en vue d’améliorer la qualité, la fiabilité
et la capacité du système d’assainissement sur son territoire. Le service d’assainissement est organisé
par le syndicat intercommunal du Cubzadais-Fronsadais, et la gestion de la station d’épuration et du
réseau d’assainissement collectif a été confiée à la SOGEDO.

Le système de collecte de la commune correspond à un linéaire de réseau d’un peu plus de 52 km,
dont 45 km en gravitaire, et 7 km en refoulement (avec 9 postes de refoulement au total sur la
commune). Les effluents sont collectés pour l’essentiel par un réseau de type séparatif et pseudo
séparatif dans le centre ville. Après avoir subi un traitement à la Station de Porto (14 000 Eq/hab), les
eaux traitées sont rejetées dans la Dordogne.

Le réseau présent à Saint André de Cubzac collectait en 2012 les effluents de 3 621 abonnés
communaux, et reçoit également les effluents d’autres communes. La population totale desservie est
estimée à 12 698 habitants. Les eaux usées de St Gervais et Cubzac les Ponts transitent ainsi par la
commune à destination de la station de Porto, de même que les effluents de Saint Antoine, Virsac,
Aubie Espessas et Salignac.

Les boues récupérées à l’issue du traitement des effluents subissent une déshydratation. Les graisses, les
sables et les produits de curage de l’ensemble du réseau du syndicat intercommunal sont également
acheminés et traités à la station de Porto. Suite aux contrôles réalisés en 2012, cette filière
d’assainissement a été jugée conforme, au regard des normes sanitaires en vigueur et
témoignent d’un bon fonctionnement de la station. La charge actuelle est estimée à environ
12 320 Eq/hab. La station a reçu un volume d’eau brute de 674 784m3, ce qui fait une moyenne
journalière de 1848 m3. Elle fonctionne actuellement à hauteur de 84% de sa capacité, et possède une
disponibilité oscillant entre 1 500 et 2 000 Eq/hab.

Un bilan des besoins futurs en matière de gestion des eaux usées a été réalisé en 2011 par le SIAEPA du
Cubzaguais-Fronsadais. Ainsi, celui-ci a permis d’estimer qu’il conviendrait de porter la capacité future
de la station de Porto à une capacité de 26 000Eq/hab à horizon 2017. Pour mémoire, le projet
communal induit une croissance de population de 2500 habitants maximum à l’horizon 2025,
supposant la production d’environ 1550 logements. Les réflexions relatives à l’usage des dispositifs de
traitement des eaux usées doivent veiller à prendre en compte les projets de développement des
autres communes assainies grâce à la station de Porto, car ces projets auront eux aussi un impact sur
le fonctionnement de la station.

Ainsi, afin de garantir une gestion efficiente de l’ensemble des effluents domestiques générés par
l’accroissement de la population locale, l’essor de nouvelles activités, ainsi que par les projets de
développement des communes voisines, il apparaît nécessaire d’augmenter la capacité de gestion
de la station de Porto. En ce sens, un projet d’extension de la station d’épuration de Porto a été acté.

La réalisation des travaux d’extension de la station permettra de porter la capacité de traitement


théorique à hauteur de 26 000 Eq/hab habitants à l'horizon 2017, permettant ainsi de répondre aux
objectifs de population fixés par St André de Cubzac et des besoins qu’expriment notamment les
communes d’Aubie-et-Epessas, Cubzac-les-Pont, Gauriguet, Marsas, Saint-Antoine, Saint-Gervais,
Salignac ou encore Virsac. Les études techniques portant sur la réalisation des extensions de la STEP
vont être engagées au cours de l’année 2014. Ces dernières porteront sur la nature des ouvrages à
créer vis-à-vis de l’extension de capacité envisagée et sur les modes constructifs à privilégier au regard
de sa situation (zone inondable). Le projet fera l’objet d’une étude d’impact et d’une étude loi sur
l’eau qui garantiront l’absence d’incidence sur les milieux récepteurs.

Le maintien d’un rythme de construction maitrisé permettra une évolution progressive de la charge à
traiter, ce qui permettra à la collectivité de mettre en place les mesures éventuellement nécessaires
au maintien de bonnes conditions d’assainissement.

NOTICE TECHNIQUE
REVISION DU PLAN LOCAL D’URBANISME DE LA COMMUNE DES SAINT-ANDRE-DE-CUBZAC (33)

La filière d’assainissement individuel qui coexiste avec l’assainissement collectif sur la commune
concerne 889 habitations localisées sur des secteurs non desservis par le réseau d’assainissement
collectif. Au total, cela signifie qu’un peu plus de 20 % des logements de la commune étaient assainis
via des filières individuelles en 2009.

Outre l’éloignement par rapport aux réseaux collectifs, les zones classées en assainissement individuel
présentent des contraintes telles que :
- Un habitat très dispersé ;
- Des logements en contrebas nécessitant un refoulement pour un petit nombre de logements ;
- Une voirie privée, avec de multiples copropriétaires, n’ayant pas le même avis vis-à-vis de
l’assainissement.

Le schéma directeur d’assainissement a déterminé les types de traitement les plus efficaces par
secteur et en fonction des contraintes. Trois systèmes d’assainissement sont ainsi préconisés :
- Les tertres filtrants sur les sols de podzol, les sols sableux en présence de la nappe superficielle,
les sols sableux avec traces d’hydromorphie et les sols de rendzine ;
- Les filtres à sable drainé sur les sols d’argile à débris calcaires, les sols d’argile à mattes et les
sols argilo-sableux ;
- Les tranchées d’infiltration sur les sols sablo-argileux, les plus favorables à l’assainissement
autonome, situés au sud est de la commune.
La majeure partie du territoire communal est jugée inapte à l’épandage souterrain.

Concernant le contrôle des installations, depuis le 31 décembre 2005, la loi sur l’Eau oblige les
communes ou leurs regroupements d’assurer le contrôle des systèmes d’assainissement individuels sur
leur territoire et de créer à cet effet un Service Public d’Assainissement Non Collectif (SPANC).

La compétence relative au Service Public d’Assainissement Non Collectif (SPANC) a été confiée au
Syndicat Intercommunal Cubzadais - Fronsadais. La SOGEDO a été désignée comme prestataire afin
d’en assurer le service. La phase opérationnelle du SPANC relative au contrôle des installations
existantes d’assainissement individuel, ainsi que de celui de la bonne exécution des installations neuves
ou réhabilitées a débuté en 2004.

Le rapport d’activités 2012 du SPANC sur le territoire du Syndicat met en évidence un fonctionnement
globalement satisfaisant de la majorité des dispositifs d’assainissement autonomes. Ainsi, le taux de
conformité des installations d’assainissement individuel s’élevait à 98 % dans le cas d’installations
neuves et à 55 % pour les installations anciennes. Malgré les conditions de conformité des
installations d’Assainissement Non Collectif qui sont plus contraignantes depuis 2010 (réglementation
Grenelle), on observe des pourcentages de conformité plus élevés que sur les années passées, ce qui
témoigne de l’importance du rôle du SPANC. Sur la commune de Saint André de Cubzac, toutes les
nouvelles installations mises en place en 2012 ont été jugées conformes lors de leur contrôle.

Ces constats et tendances soulignent les effets positifs des contrôles réalisés dans le cadre des
vérifications de conception et d’exécution des installations neuves ou réhabilitées. Près de 50 % des
contrôles réalisés dans ce cadre portent sur des réhabilitations de dispositifs existants. Ces
réhabilitations sont pour la plupart engagées en réponse aux conclusions des diagnostics de bon
fonctionnement et d’entretien des installations existantes. C’est en moyenne 100 réhabilitations par an
qui sont engagées sur le territoire du syndicat.

A noter que le syndicat a lancé en 2013 un programme de réhabilitation de dispositifs diagnostiqués


non conformes, permettant d’assurer un renouvellement des dispositifs pouvant avoir des

NOTICE TECHNIQUE
REVISION DU PLAN LOCAL D’URBANISME DE LA COMMUNE DES SAINT-ANDRE-DE-CUBZAC (33)

conséquences sur l’environnement. Le SPANC sera donc garant du renouvellement des dispositifs
d’assainissement autonome et de la mise en conformité du parc existant sur la commune.

Le projet de PLU permet de concentrer le développement urbain futur, soit au sein des espaces
actuellement urbanisés de la commune, soit dans des zones à urbaniser situées en continuité des tissus
bâtis. Dans la mesure où ces secteurs sont d’ores et déjà desservis par les réseaux d’assainissement
collectif, le recours à des dispositifs d’assainissement autonome pour des constructions est relativement
réduit sur la commune. Les filières de traitement individuelles seront mises en place uniquement sur les
terrains potentiellement constructibles dans les secteurs Nh. Ces terrains, correspondant à des sols
aux aptitudes favorables, correspondent à une surface de 2,4 hectares au total, soit environ 10 à
15 constructions possibles au maximum.

NOTICE TECHNIQUE
REVISION DU PLAN LOCAL D’URBANISME DE LA COMMUNE DES SAINT-ANDRE-DE-CUBZAC (33)

Le centre ville est parcouru par un réseau de canalisations pluviales. Ce système est complété par un
réseau de fossés, notamment dans les parties non agglomérées. Les eaux collectées via ce réseau
sont rejetées dans la Dordogne et dans l’Estey « la Molière ».

Sur le reste du territoire, elles sont captées par des portions de grands collecteurs et par d’importants
réseaux de fossés situés principalement en bordure de voirie ; ces fossés permettent (en fonction du
volume à évacuer) de drainer les eaux pluviales en dehors des zones urbanisées, de les épurer puis de
permettre l’infiltration de ces eaux ; en dehors de ces secteurs et lors d’épisodes fortement pluvieux,
elles s’infiltrent directement sur les terrains ou sont évacuées vers la Dordogne.

La commune a prévu la mise en place d’un réseau d’évacuation des eaux pluviales et la réalisation
de solutions compensatoires dans le cadre de l’aménagement de la ZAC de Bois Milon. Elle envisage
également de réaliser un bassin d’étalement des eaux pluviales destiné à recevoir les eaux des
secteurs en amont de la commune, afin notamment de réduire le débit trop important relevé au
croisement de la route de St Romain (mis en évidence dans l’étude hydraulique du CETE de 2001).

NOTICE TECHNIQUE
REVISION DU PLAN LOCAL D’URBANISME DE LA COMMUNE DES SAINT-ANDRE-DE-CUBZAC (33)

La loi du 15 juillet 1975 sur l’élimination des déchets fait obligation aux communes de collecter et
d’éliminer les déchets ménagers. Le territoire communal est couvert par le plan de gestion des
déchets ménagers et assimilés de la Gironde approuvé par l’arrêté préfectoral du 15 juillet 2003.

La commune adhère au Syndicat Mixte Intercommunal de Collecte et de Valorisation du Libournais


Haute-Gironde (SMICVAL) qui assure la gestion des déchets de 143 communes, sur un territoire
regroupant 180 000 habitants.

Les ordures ménagères sur la commune de St André de Cubzac sont collectées de manière sélective
et traitées sur le site de gestion multifilières de St-Denis-de-Pile qui permet au syndicat d’assurer une
valorisation spécifique pour les déchets de nature très variés. Les ordures ménagères résiduelles sont
quant à elles enfouies au centre de stockage des déchets ultimes de Lapouyade. A l’échelle du
SMICVAL, la production d’ordures ménagères résiduelles était estimée à 283 kg/an/hab en 2009.

La déchetterie la plus proche est située à St Gervais. Un espace y est notamment dédié au dépôt des
déchets de jardin.

Enfin, une collecte des encombrants est réalisée deux fois par mois par les personnels de la mairie, au
bénéfice des personnes âgées ou à mobilité réduite.

Dans le cadre du projet de la commune, les circuits et les volumes de ramassage pourront être
adaptés pour prendre en charge les suppléments d’ordures ménagères induits par le développement
de nouvelles constructions.

NOTICE TECHNIQUE
Saint André de Cubzac
Département de la Gironde(33)

PLAN LOCAL D’URBANISME

Procédure antérieure (PLU) Procédure actuelle (PLU)

Élaboration approuvée le : 26/06/2006 Prescription le : 29/09/2008

Révision simplifiée approuvée le : Arrêt par le CM le : 25/02/2013


25/07/2011
Approbation par le CM le : 03/03/2014

RÉVISION DU PLAN LOCAL D’URBANISME

5 - Annexes

5.5 - Annexes Sanitaires


Immeuble Pont d’Aquitaine
Rue Cantelaudette
33310 Lormont
tel. : (0) 556 777 668
fax : (0) 556 777 510
5.5.2. Réseau d’adduction d’eau potable et défense incendie
courriel : escoffier.urba@wanadoo.fr
COMMUNE DE VIRSAC

250 Fte
FOND BONNET

PARIS
41

50
Pv
c
103

102
50
Pv
c

COMMUNE DE
LE FOURNET
42
87

63

e
ST-ANTOINE
88

Ft
Pv

200

0
c

25
F
75

A 10
86
Pv
43 Brt
25 PE c
Pvc 417
50
526

AIRE DES GENS DU VOYAGE


Pvc
104

Fte
63 101

250

Pvc
100

63
125
COMMUNE DE

Pv
507
44

c
GAROSSE

c
Pv
50 Pvc 506 50

ST-GERVAIS Ft
e
Pv
c
0 63
25

10
418 420

RN
419
106

63
66

Pvc
12 25

63
5 0

14

c
Ft Ft

Pv
Pv
e e

0
c
Pv

16
85 104 50

c
20 Arrêt Pv

90
0 Fte Bus Echangeur 25 105 c

Pv
LANDE DE LA GAROSSE 0
Ft

c
e
16
vc 63 Pvc 0
0P
83 5
Pv
14 c
de

RU
84 RV GENERALE FERMEE 59

E
81

63
25
0 BACHE INCENDIE

vc
Pv
126
Ft

0P
c
e 107

14
Ne
uf
LEADER

Pvc
STATION
Port
de
la PRICE D'EPURATION

125
te
50 Pvc Rou
108
67

61 60 109
de Bois Vieux 50 Pvc
CROIX DE L'AVOCAT 45
SABLE DE POITOU
Garosse
74

DES
110

Fte
c
Pv
111

Pvc

0
75

75

15
m in 45
Che

140
Pv

P vc
c

0
PE
61

16
URO
63
54 34
GEANT

L'E
Pv
2
LE BOUILH

RN
A BOIS VIEUX

DR
137

OIT
56

S
90 Pvc

Fte

c
0

Pv
25
71
RIGO

63
15
0F
Galiotes

516
(Contournement
DE
te
Regard Parpaing)
22
23 63 Pvc 62
57 14
A PORT NEUF GAROSSE DU BOUILH

c
99
0P

125 Pvc
Pv
vc 112

40 Pvc
97
40 Pvc
L'H
OM

50
ME
98
90 12
s 5 113
de Pv
32 Pvc 125 F Pv
75 118
c 114
c
Pvc
COMMUNE DE
58
38 90 119
59
238 42
33

Pvc
46
RURALINOX
AUBIE-ET-ESPESSAS
115
Ru
e CLANET

110
116
HIPPODROME DE LA GAROSSE 515

250 Fte
A PINEAU 12
5
Ft
e

10
55 CH

63 Pvc
EM

RN
IN
LA MATTE 90 391

76 Pv
c TRUCKSTOP
PEYROT

DE
Rés. de

Pvc
40 l'Hippodrome

Pvc
11
LA TONNELLE

MOUTON
50

90 146 50 P

100 Ft
vc

63
Pv

90 Lotissement de
c

50

c
63 Pvc Pv ALLEE 48

Pv
LA GAROSSE

Pv
c

e
125

DE
117

50
43 124
DE
89

e
LA

Ft
21
Piscine
GA 65
44 RO 9 118

5
123 S

c
SE

vc
12
c
Pv
82 114

Pv
122

0P
50
Stade

50

11
c
ALLEE

Lot.

Pv
121
90 Pvc

40
63 Pvc
"Les fougeres"

90

11
HERRIBERRY BASSIN DE

c
LE BASQUE

Pv
RETENTION

Lotis.

Pvc
60

11
C.E.S.

0
125 m3
527
120
DES

Pv
RIORBE

110
c

Pv
"Le Clos des

c
Pv
531 47

c
24
90 11
Mc- RV GENERALE FERMEE 0 Chevreuils"

50
24 Donald

c
E
IV

50 Pv
PR

P
IN

3
EM
110

vc
CH

81 520

vc
110 96 63