Vous êtes sur la page 1sur 2

2

Université d’Orl’eans Licence STIC, Semestre 4 Un chemin de X à Y est une chaı̂ne c = (c1 , c2 , . . . , cn ) dans laquelle les arcs sont orient
Faculté des Science Graphes et Algorithmes et tels que :
Département Mathématiques Année 2005-2006 — c1 = (X, y1 ), i.e. x est l’extrémitité initiale du premier arc,
— si on note cj = (Xj , Yj ) alors Yj = Xj+1 , i.e. l’extrémité finale d’un arc est l’extrém
Définitions. initiale de l’arc suivant,
— cn = (Xn , Y ), i.e. y est l’extrémité finale du dernier arc.
1. Graphes Un cycle est un chemin de X à X.
Un graphe G est un ensemble de noeuds (ou sommets) qui sont reliés par des arcs. Une chaı̂ne, un circuit, un chemin ou un cycle sont dits simples s’ils ne contiennent p
Ainsi G = (S, A) où S est l’ensemble des sommets et A est l’ensemble des arcs : a ∈ A si plusieurs fois le même arc. Ils sont dits élémentaires s’ils ne contiennent pas deux ar
a = (X, Y ), X, Y ∈ S. Un arc a = (X, Y ) est orienté si (X, Y ) = (Y, X) et non-orienté adjacents, i.e. s’ils ne passent pas deux fois par le même noeud.
sinon. On notera alors plutôt a = {X, Y }. Un graphe est alors orienté si tous ses arcs sont Remarque : Si une chaı̂ne ou un chemin sont élémentaires, alors ils sont simples. En eff
orientés. pour qu’ils contiennent deux fois le même arc, il faut qu’ils passent deux fois par les noeu
Un graphe G = (S, A) est dit simple s’il existe au plus un arc d’origine et de but donné. adjacents à cet arc.
Dans ce cas, on peut voir A ⊂ S × S (graphe d’une relation binaire). Exemple
 : Dans le graphe e) :
Une boucle est un arc (X, X) dont l’extrémité initiale et finale coı̈ncident. — (A, B), (D, B) est une  chaı̂ne de A à D mais pas un chemin ;
— (A, B), (D, B), (A, D) est un circuit de A à A mais pas un cycle. C’est aussi un circu
On dit alors que x est adjacent à y et vice-versa, mais également que x et y sont adjacents
de B
 à B et de D à D, si on change
 proprement l’ordre des acs ;
à a ou encore que a est adjacent à x et y. On dit que deux arcs sont adjacents s’il existe un
— (A, B), (B, C), (C, A),(A, D) est un chemin simple non-élémentaire de A à D ;
sommet qui est adjacent aux deux arcs.
— (A, B), (B, C), (C, D) est un chemin élémentaire
 (donc simple) de A à D ;
Remarque : Un graphe G = (S, A) non orienté peut toujours être transformé en un graphe — (A, B), (B, C), (C, D), (D, B), (B, C), (C, A) est un cycle non-simple A à A ; ce grap
orienté en remplaçant chaque arc {x, y} non orienté par les deux arcs (x, y) et (y, x) orientés. n’a pas de cycle simple de A à A passant par tous ses sommets.
Inversement, si G = {S, A} est un graphe orienté, on lui associe le graphe sous-jacent
non orienté Gs = {S, As } ou {X, Y } ∈ As si (X, Y ) ∈ A ou (Y, X) ∈ A. 3. Sous-graphe et graphe partiel
a
 {
b Soit G = (S, A) un graphe.
a) ?89 :<; a ?/89
>X= >Y=
:<; b) ?89 >
X=:<; c) ?89 :<; a ?89
>X= >Y=
:<; d) ?89
>X=
:<;
?/89
>=:<; Un graphe partiel de G est un graphe de la forme G  = (S, A ) avec A ⊂ A. En d’aut
a Y
graphe orienté boucle graphe non-orienté graphe orienté associé terme, c’est un graphe qui a les mêmes sommets que G mais dont on a enlevé certains arc
Un sous-graphe de G est un graphe de la forme G  = (S  , AS  ) où S  ⊂ S et AS  = {a
Un graphe G = (S, A) est dit complet si deux sommets (différents) du graphe sont toujours (x, y) ∈ A : x, y ∈ S  }. En d’autre terme, c’est une partie de G dont on a enlevé certai
adjacents, i.e. si x, y ∈ S alors soit (x, y) ∈ A soit (y, x) ∈ A (ou plus simplement {x, y} ∈ A sommets et tous les arcs qui leurs sont adjacents.
si le graphe n’est pas orienté). Un sous-graphe partiel est alors un graphe partiel d’un sous-graphe.
e) /Bo ' f) w /B g)
A _? ?D A ?D A/ ? D Exemple :
??   //??? 
??   // ??   G) A /Bo Gs ) /B Gp ) /B /D
??     W/ ? D A D AW/
    // ?   //???  //
C C // B  // ??  //
//  // ?     // 
//  // C /E C /E // X C E
 // //
C // //

graphe complet graphe non-complet graphe sous-jacent à e) F F F
graphe sous-graphe, on a enlevé graphe partiel, on a enlevé
2. Chaı̂nes et chemins, circuit, cycle les arcs (A, C), (C, B) le noeud C et les arcs
  (D, B), (D, C) et (F, A) adjacents à C
Une chaı̂ne de X à Y est une séquence d’arcs c = (X, A), (B, A), (B, C), . . . , (Y, Z) où
deux arcs qui se suivant sont adjacents et si X est adjacent au premier arc alors que Y est Dans les deux cas, on parle aussi de graphe restreint. Ainsi Gp est G restreint aux noeu
adjacent au dernier. Un circuit contenant un noeud X est une chaı̂ne de X à X. A, B, D, E, F et Gs est G restreint aux arcs (A, B), (D, E) et (C, E).
1
3 4

4. Cloture transitive On appelle graphe réduit de G, le graphe Gr dont chaque noeud est associé à une com
posante fortement connexe de G. Un arc relie deux sommets X et Y de Gr , i.e. de
Soit G = (S, A) un graphe simple orienté. Sa cloture transitive (ou graphe transitif
composantes connexes de G, s’il existe un arc qui relie un des noeuds de X à un des noeu
associé à G) est le graphe G = (S, At ) où
de Y .
At = {(X, Y ) : il existe un chemin de X à Y }. Pour G1 le graphe réduit a 3 sommets X qui correspond aux sommets (A, B, C) de G1 ,
Si G est non orienté, on se contentera d’une chaı̂ne de X à Y . et Z qui correspondent respectivement aux sommets D et E. L’arc (Y, Z) correspond à l’a
(D, E). Le graphe réduit de G2 a les mêmes sommets et arcs mais a également un arc (Z, X

G) /B /C /D G) 7016A2534 07/ 16B2534 07/ 16&C5O234 07/ 16&" ? 5234 Xo Y Z Xo Y o Z


A O D
 graphe réduit de G1 graphe réduit de G2 .


E 0716E5234 6. Exercice
Un graphe sa cloture transitive On considère le graphe suivant :

5. Connexité G AKS 1 `B / A2 A7 D A12 / A13


BB | D DD
BB || DD DD
Soit G = (S, A) un graphe. On dit que x, y ∈ A ont BB | DD DD
B || DD DD
|~ | " "
— une relation de connexité si soit x = y, soit il existe une chaı̂ne de x à y. A3 `B A8 ks +3 A9 A14
BB z< O
— une relation de forte connexité si soit x = y, soit il existe une chemin de x à y. BB zzz
BB zz
On dit qu’un graphe est connexe (resp. fortement connexe) si deux noeuds du graphe   B  zz
sont toujours en relation de connexité (resp. de forte connexité). A4 / A5 A6 / A10 A11
Exemple :
G1 ) A /B G2 ) A /B G3 ) A /B (1) Déterminer tous les chemins de A1 à A5 à moins de 7 arcs. Les quels sont élémentaire
`@@ ~ `@@ ~ `@@ ~
@@ ~~ @@ ~~ @@ ~~ simples ?
@@ ~~ @@ ~~ @@ ~~
@ ~~ ~ @ ~~ ~ @ ~~
~ (2) Trouver tous les cycles puis tous les cycles simples dans G.
C CO CO (3) Tracer le sous-graphe de G dans lequel on ne garde que les sommets faisant pa
d’une chaı̂ne, puis d’un chemin à au moins 4 arcs.
 (4) Tracer le graphe restreint de G aux sommets d’indice ≤ 9 et tracer le graphe sou
D /E D /E D /E jacent de celui-ci.
(5) Déterminer les composantes connexes et les composantes fortement connexes de
Un graphe non connexe Un graphe connexe Un graphe fortement En déduire le graphe réduit de G.
non fortement connexe connexe
On appelle composante connexe d’un graphe G = (S, A) un sous-graphe de G  = (S  , A ) A1 A2 A7 A12 A13
dans lequel tous les noeuds ont une relation de connexité. De plus aucun autre noeud de G
n’a de relation de connexité avec un noeud de G  .
A3 A8 A9 A14
De même on appelle composante fortement connexe d’un graphe G = (S, A) un sous-
graphe de G  = (S  , A ) dans lequel tous les noeuds ont une relation de connexité. De plus
aucun autre noeud de G n’a de relation de forte connexité avec un noeud de G  .
A4 A5 A6 A10 A11
Par exemple G1 a deux composantes connexes mais 3 composantes foretement connexes :
A _@ /B et D /E A _@ /B , D et E
@@ ~ @@ ~
@@ ~~ @@ ~~
@@ ~~ @@ ~~
~~~ ~~~
C C
Composantes connexes de G1 Composantes fortement connexes de G1