Vous êtes sur la page 1sur 2

Les études scientifiques ont démontré un lien clair entre le surpoids et l’arthrose, et plus

particulièrement l’arthrose du genou. La surcharge pondérale qui appuie sur les articulations
augmente considérablement le niveau de douleur ressentie. Tous les symptômes liés à l’arthrose sont
décuplés : frottement, inflammation, raideur, etc. Il est primordial d’adopter une alimentation équilibrée
composée des 4 groupes alimentaires : légumes et fruits, produits céréaliers, lait et substituts, viande
et substituts. En plus de vous permettre de retrouver ou de maintenir un poids santé, manger
sainement vous procurera également davantage d’énergie.

La pratique quotidienne d’une activité physique doit être combinée aux bonnes habitudes alimentaires. En
activant vos muscles tous les jours, vous contribuerez à les développer et à les renforcer. Vous protégerez ainsi
vos articulations, puisque les muscles et les tissus forts leur assurent un support important. L’activité physique
permet de travailler 3 principaux aspects : la souplesse, la force musculaire et l’endurance. La souplesse
comprend les exercices d’amplitude et les étirements qui aident à maintenir la mobilité régulière des articulations
et à en atténuer la douleur, et qui permettent d’allonger les muscles et de travailler leur souplesse. Les exercices
de renforcement musculaire favorisent la protection des articulations. Des muscles renforcés seront en mesure
de mieux soutenir et stabiliser les articulations. Enfin, les activités d’endurance assurent le maintien du niveau
d’énergie sur une plus longue période.

Le traitement par la chaleur et/ou le froid aide à calmer les symptômes de l’ arthrose durant une courte
période. Il peut être particulièrement efficace lorsque la douleur est très vive. Dans le cas de spasmes
musculaires et de raideur, une douche ou l’application de compresses d’eau chaude sur certains
endroits précis permet d’atténuer la douleur. Il faut cependant être vigilant et ne pas déposer les
compresses sur des articulations particulièrement irritées, ce qui pourrait aggraver les symptômes.

Le froid est utilisé pour soulager la douleur, réduire l’inflammation et diminuer l’afflux de sang dans les
articulations très enflammées. Vous pouvez tout simplement appliquer, sur les endroits les plus douloureux, des
glaçons enveloppés dans une serviette. Il est important de ne pas appliquer les glaçons directement sur la peau
afin de ne pas occasionner d’engelure.

Approuvé par la Food and Drug Administration(FDA) américaine, l’usage de crèmes, de lotions et
d’onguents fabriqués à partir du composé actif du cayenne, la capsaïcine, permet d’apaiser la douleur
causée par l’arthrose. La capsaïcine agit en tant qu’analgésique léger et active la production de la
substance P qui déclenche la sensation de douleur lors d’une blessure. Comme les réserves de
substance P sont épuisées, la personne ne ressent plus de douleur. 1 Vous pouvez également
consommer le cayenne par voie interne, soit en l’ajoutant à votre alimentation, soit en prenant des
capsules de poudre, des teintures ou des oléorésines, une substance solide obtenue par distillation de
la résine et de l’huile d’une plante.

Dosage des crèmes, des lotions et des onguents


Appliquer sur les parties atteintes, jusqu'à 4 fois par jour, une crème, une lotion ou un onguent renfermant de
0,025 % à 0,075 % de capsaïcine. Il faut souvent compter jusqu’à 14 jours de traitement avant que l'effet
thérapeutique se fasse pleinement sentir. Attention, une sensation de brûlure peut être perçue lors de
l’application.

Posologie des capsules, des teintures et des oléorésines


Prendre de 500 mg à 1 g de poudre de Cayenne (en capsules), 3 fois par jour, avant les repas, soit l’équivalent
de 22 mg à 45 mg de capsaïcine par jour. Comme solution de rechange, on recommande d'épicer copieusement
ses repas avec du piment fort.

Produit naturellement par l’organisme à partir du glucose et de la glutamine (= un acide aminé),


laglucosamine joue un rôle prépondérant dans le maintien de l’intégrité du cartilage de l’ensemble des
articulations. Elle permet de ralentir la dégradation des cartilages et favorise l’action lubrifiante du
liquide synovial, un lubrifiant naturel des articulations. Des études cliniques 1-2 ont démontré que
la glucosamine permettrait également de freiner la progression de l’ arthrose.
Les propriétés de la chondroïtine s’apparentent à celle de la glucosamine puisqu’elle est également un composé
essentiel du cartilage naturellement produit par l’organisme. Les essais cliniques ont validé l’efficacité de la
chondroïtine quant au soulagement de la douleur associée à l’arthrose et au ralentissement son évolution. Elle
serait favorable à la reconstruction du cartilage et permettrait d’inhiber partiellement l’enzyme responsable de sa
destruction, l’hyaluronidase.

Comme ces deux substances, la glucosamine et la chondroïtine, présentent des propriétés différentes, certaines
études ont conclu à leurs effets bénéfiques lorsqu’elles sont combinées pour soulager l’arthrose du genou.

Posologie de la glucosamine
Prendre 1 500 mg de sulfate de glucosamine, en une ou plusieurs doses, en mangeant. Prévoir de 2 à 6
semaines avant que les effets se manifestent pleinement.

Posologie de la chondroïtine
Capsules ou comprimés : Prendre de 800 mg à 1 200 mg par jour, en une ou plusieurs prises. Il faut compter de 2
à 8 semaines pour que l'effet se fasse pleinement sentir.

De nombreuses recherches portant sur la griffe du diable ont été effectuées, dont 3 essais cliniques
concluants à l’efficacité de cette plante pour minimiser les maux liés à l’ arthrose1. La griffe du diable
permettrait, entre autres, de réduire la douleur, de diminuer la raideur et d’améliorer la mobilité des
patients. Des recherches menées invitro ont également révélé les effets anti-inflammatoires de la plante,
en plus de ses propriétés analgésiques2.

Posologie
Comprimés ou capsules de poudre : Prendre de 3 g à 6 g par jour, en mangeant.

Extrait normalisé ou 5 :1 : Prendre de 600 mg à 1 200 mg par jour, en mangeant