Vous êtes sur la page 1sur 3

Procéder de sortie de vigueur : Abrogation, le retrait, l’annulation par le juge admin caducité.

Distinction entre les sorties de vigueur indépendante de l’action de l’admin annulation par le juge caducité et
celles dépendante de l’admin l’abrogation et le retrait.

selon le principe générale du parallélisme des formes = l’autorité compétente pour émettre un acte et celle
compétente pour l’abroger ou l’autorité supérieur.

Abrogation d’un acte

Avant l’entrée en vigueur du code des relations entre le public et l’administration (CRPA), après L’entrée en
vigueur du CRPA 2016.

Avant :

*Les actes réglementaires

POSSIBILITE d’abrogation perpétuelle (le 1 er ministre étant le seul compétent).


OBLIGATION d’abrogation en cas d’illégalité de l’acte arrêt compagnie aire Italie.

*Les actes non réglementaires

• Actes non créateurs de droit = l’admin pouvait le abrogés à tout moment

• Actes créateurs de droit

- L’acte est légale = principe impossibilité d’abrogation, exception sur demande du bénéficiaire des droits,
par obligation du droit découlant de l’union européenne DUE, par nouvelle disposition législative ou
réglementaire.
- L’acte est illégale = l’admin dispose de la possibilité de l’abrogé mais seulement dans un délai de 4 mois
CE,6 mars 2009, Coulibaly.

Apres :

L’art L240-1 définie l’abrogation comme « sa disparition juridique pour l’avenir » = fin de l’acte mais
suppression non rétroactive, les effets de l’acte ne seront pas remis en cause par la disparition de l’acte pour
la période pat laquelle ce dernier était en vigueur.

* Les Actes réglementaires

L’acte peut être abroger, pour tout motif, sans conditions de délais par l’admin art L.243-1. (qu’il soient
créateurs de droit ou non, legal ou non).
L’administration est obliger d’abroger un acte réglementaire illégal ou dépourvu d’objet (depuis son
édiction ou du fait des circonstances de droit ou de fait postérieures), sauf si l’illégalité cesse art L.243-2.

*Les Actes non réglementaires

• Acte non créateur de droit possibilité perpétuelle d’abrogation.


L’administration est obliger d’abroger un acte non réglementaire illégal ou dépourvu d’objet (depuis son
édiction ou du fait des circonstances de droit ou de fait postérieures), sauf si l’illégalité cesse art L.243-2.

• Acte est créateur de droit on vérifier la légalité ou l’illégalité de l’acte.

- L’acte est légale abrogation impossible sauf si le maintien de l’acte est subordonne a une condition qui
n’est plus remplie = abrogation sans délai art L.242-2, sur demande du bénéficiaire des droits (si elle n’est
pas susceptible de porter atteinte aux droits des tiers, l’acte sera alors remplacé par un autre plus favorable
au bénéficiera art 242-4), par obligation du droit découlant de l’union européenne (DUE), par nouvelle
disposition législative ou réglementaire.
- L’acte est illégale possibilité d’abrogation dans un délai de 4 mois art L.241-1. (Le tiers comme le
bénéficiaire peu en faire la demande).

Le retrait d’un acte

Hypothèse ou l’Acte admin adopté déjà en vigueur qui n’aurait jamais du exister. On permet par le
mécanisme du retrait à l’admin de réparer cette erreur, ainsi ses effets passés et futur sont anéantis. = effet
rétroactif. = effets réputé n’avoir jamais existé juridiquement. Ex arrêt Ternon puis art L.240-1. Bcp plus
contraignant que l’abrogation.

selon le principe générale du parallélisme des formes = l’autorité compétente pour émettre un acte et celle
compétente pour le retiré ou l’autorité supérieur.

Avant et après CRPA.

Avant :

• Actes créateurs de droit

- Actes légaux = principe de l’impossibilité de retrait, exceptions sur demande du bénéficiaire sous réserve
des effets à l’égard des tiers, par DUE, par dispositions nouvelles législatives ou réglementaires.

- Actes illégaux = principe possibilité de retrait, dans un délai de 2 mois Dame Cachet. Dame Laubier 2
mois à compter de l’entrée en vigueur de l’acte. CE 2 mois pour aligné le délais de recours contentieux sur
le délai de retrait. Arrêt Ternon 26 oct 2001 L’acte pourra être retiré dans un délais de 4 mois à compter
de la signature.

Les actes obtenue par fraude peuvent être retiré à tout moment assistance publique hôpitaux de Marseille CE
29 nov 2002.

Après :

• Acte est créateur de droit

- L’Acte est légale = principe de l’impossibilité de retrait, exceptions s’il s’agit de l’attribution d’une
subvention si les conditions de l’obtention n’ont pas été respecté (retrait possible sans délai) art L.242-2,
sur demande du bénéficiaire sous réserve des effets à l’égard des tiers (possibilité de retrait dans un délai
de 4 mois suivant l’édictions de la décision et remplacement de l’acte par un autre plus favorable au
bénéficiaire) art L.242-3, par DUE, par dispositions nouvelles législatives ou réglementaires.

- L’acte est illégal = Possibilité de retrait de l’acte art L.242-1, dans un relais de 4 mois à compté de la
naissance de l’acte. Pour les actes implicites à compter du jour ou le silence de l’admin voudra refus ou
acceptation. (le tiers peu en faire la demande aussi bien que le bénéficiaire L.242-1.

• Acte est non créateur de droit = possibilité perpétuelle de retrait

Les actes admin portant une sanction peuvent retirés qu’ils soient légaux ou non art L.243-4.
Les actes obtenue par fraude peuvent être retiré à tout moment qu’il soit ou non réglementaire art L.241-2.