Vous êtes sur la page 1sur 38

VENDREDI 18 MAI 2018

74E ANNÉE– NO 22813


LE MONDE
DES LIVRES
2,60 € – FRANCE MÉTROPOLITAINE
WWW.LEMONDE.FR ―
FONDATEUR : HUBERT BEUVE-MÉRY
DIRECTEUR : JÉRÔME FENOGLIO

De Tanger à Paris, sur les traces


des enfants perdus du Maroc ▶ Simone de Beauvoir
▶ Mineurs isolés, drogués ▶ Personne n’en savait ▶ On les pensait enfants ▶ La plupart émigrent entre dans « La Pléiade »
et violents, ils ont surgi plus sur leurs profils. Un des rues, mais ils ont pour « sauver » leurs mè- ▶ Marie-Jo Bonnet
il y a quelques mois dans rapport de l’association souvent une famille et res, employées en usine. raconte son MLF
la capitale, semant la Trajectoires, commandé la quittent à son insu. « Le Ils incarnent l’autre face ▶ « Impossible
peur dans les rues par la Mairie de Paris, Monde » est parti à Tanger de la mondialisation de ne pas être révolté » :
du 18e arrondissement apporte des réponses pour retracer leur histoire PAG E S 1 0 - 1 1 rencontre
avec Edouard Louis

LULA Pollution
La France
devant la justice
POURQUOI européenne

JE RESTE CANDIDAT
La Commission de Bruxel-
les, après des années
d’ultimatums, a renvoyé
six Etats devant la justice
pour non-respect des
▶ Dans une tribune normes de qualité de l’air
au « Monde », l’ancien PAG E 6
chef d’Etat brésilien ex-
plique, depuis sa prison,
ce qui le pousse à se Europe
présenter à la présiden-
tielle d’octobre
Le défi
▶ Plusieurs anciens du vieillissement
dirigeants européens,
dont François Hollande, de la population
réclament sa libération La chute du nombre
A Sao Paulo, au Brésil,
pour l’élection le 17 novembre 2017. d’actifs en Europe va
GABO MORALES POUR « LE MONDE » mettre le financement
DÉBATS – PAGE 19
des dépenses sociales à
rude épreuve et peser
sur la croissance
Politique Le dur apprentissage Horizons Cannes CAHIER ÉCO - PAGE S 2 -3

des ministres novices L’étrange royaume « Dogman », farce italienne


d’Araucanie sur les dérives populiste du pays 1
E mmanuel Macron s’était
engagé à former un gou-
vernement resserré, pari-
taire et constitué pour moitié de
membres de la société civile, afin
dans leur administration, et 46 %
des Français disent ne pas les con-
naître assez pour avoir un avis.
Les ministres « non profession-
nelles » les plus connues, Fran-
et de Patagonie
En 1860, un aventurier pé-
une satire de son pays
Le réalisateur romain
Matteo Garrone profite au lendemain de la vic-
É DI TO RI A L

ITALIE, UN DÉFI
de faire de la politique « autre-
ment ». Un an plus tard, les criti-
çoise Nyssen à la culture, Elisa-
beth Borne aux transports, sont
rigourdin a été l’éphémère de l’histoire d’un toilet- toire des populistes MORTIFÈRE POSÉ
roi du peuple mapuche. et de l’extrême droite.
ques pleuvent sur les personnali- les plus contestées, Nicolas Hu-
En 2018, il a toujours
teur pour chiens, trafi-
quant à ses heures, Un message amer À L’EUROPE
tés venues du monde associatif lot, à l’écologie, semble, lui, prêt à
ou de l’entreprise, qui ont parfois jeter l’éponge. des adeptes en France pour basculer dans pour toute l’Europe PAGE 20
du mal à s’imposer, y compris PAGE 7 PAGE 13 l’horreur et trousser PAG E 1 4

LE REGARD DE PLANTU
LE BRÛLOT QUI BOUSCULE LES PRATIQUES RELIGIEUSES

« Ce pamphlet ambitieux prolonge la pensée de Voltaire


et du marquis de Sade, deux antireligieux célèbres. »
FRÉDÉRIC BEIGBEDER

www.illusions-dangereuses.com

Algérie 220 DA, Allemagne 3,30 €, Andorre 3,20 €, Autriche 3,30 €, Belgique 2,90 €, Cameroun 2 200 F CFA, Canada 5,40 $, Chypre 2,70 €, Côte d'Ivoire 2 200 F CFA, Danemark 34 KRD, Espagne 3,10 €, Gabon 2 200 F CFA, Grande-Bretagne 2,60 £, Grèce 3,20 €, Guadeloupe-Martinique 3,10 €, Guyane 3,20 €, Hongrie 1 050 HUF,
Irlande 3,10 €, Italie 3,10 €, Liban 6 500 LBP, Luxembourg 2,90 €, Malte 2,70 €, Maroc 19 DH, Pays-Bas 3,20 €, Portugal cont. 3,10 €, La Réunion 3,20 €, Sénégal 2 200 F CFA, Slovénie 3,20 €, Saint-Martin 3,20 €, Suisse 4,00 CHF, TOM Avion 500 XPF, Tunisie 3,20 DT, Afrique CFA autres 2 200 F CFA
2|
INTERNATIONAL
0123
VENDREDI 18 MAI 2018

A Kuala Lumpur,
mercredi 16 mai.
Sur le tee-shirt,
Anwar Ibrahim
(à gauche)
et Mahathir
Mohamad. REUTERS

Un improbable tandem à la tête de la Malaisie


L’ex-tyran Mahathir et l’ancien opposant Anwar, libéré mercredi 16 mai, se réconcilient pour diriger le pays

bangkok - correspondant entre 1981 et 2003, et Anwar Ibra- que récente de cette fédération, l’indépendance de 1957 jusqu’à l’agriculture et de l’éducation de
en Asie du Sud-Est him, 70 ans, qui fut son ancien vi-
Anwar Ibrahim qui jouit de l’un des plus hauts re- son échec du 8 mai. Mahathir, qui « Docteur M » (le surnom de Maha-
ce-premier ministre dans les an- avait été venus par tête de la région. La vic- en était resté membre après avoir thir), avant d’être porté au pinacle

D
ifficile d’imaginer ré- nées 1990. Ce dernier a été libéré toire de la coalition de quatre pris sa retraite, avait démissionné en accédant au portefeuille du mi-
conciliation politique de prison, mercredi 16 mai : il avait
emprisonné partis, le 8 mai, emmenée par un du parti avec fracas, il y a deux ans, nistère des finances et au poste de
plus spectaculaire : les été condamné en 2015 pour sodo- pour sodomie, Mahathir récemment sorti de sa pour protester contre la corrup- vice-premier ministre.
deux hommes qui mie, pratique sexuelle qui consti- retraite, constitue un tournant tion du régime de Najib Razak. Auparavant, Anwar avait frayé
vont diriger la Malaisie ces pro- tue un « crime » dans une Malaisie
un « crime » dans inattendu pour la Malaisie : elle Au pouvoir, Mahathir s’était avec des partis musulmans, no-
chaines années furent des com- conservatrice, à 60 % musul- une Malaisie à était dirigée depuis neuf ans par avéré brillant, charismatique, ef- tamment l’Angkatan Belia Islam
plices et des amis, avant de se mane. Anwar a toujours nié cette Najib Razak, un « kleptocrate », ficace, l’une des stars de l’Asie des Malaysia (ABIM, Mouvement de la
brouiller à mort. Finalement, accusation qu’il considère avoir
60 % musulmane selon Mahathir, qui doit sa dé- « tigres », ces Etats de l’Extrême- jeunesse musulmane de Malai-
après une fâcherie de vingt ans, été fabriquée par le gouverne- faite à son implication dans un Orient en plein essor économi- sie), organisation qui met en garde
ils vont de nouveau travailler en- ment précédent, défait aux élec- scandale financier aux ramifica- que durant les années 1980. Au contre l’occidentalisation du pays
semble à un moment charnière tions législatives du 8 mai. avait fait condamner son ancien tions internationales. sommet, ce musulman conser- et prône les bienfaits de la dawa, la
de la destinée de la Fédération poulain à six ans de prison pour Mahathir l’ancêtre est si ancien vateur mais hostile aux islamis- prédication religieuse. Mu par une
malaisienne, l’un des pays les Tournant inattendu corruption et sodomie… Anwar qu’il a démarré en politique du- tes va acquérir le statut de « Bapa dévorante ambition, Anwar ne va
plus riches d’Asie du Sud-Est. C’était la deuxième fois fut relâché en 2004 et com- rant l’occupation japonaise, lors Pemodenan », le « père de la mo- cependant pas tarder à rejoindre
Ce tandem reconstitué, c’est ce- qu’Anwar, figure-clé de l’opposi- mença une brillante carrière de la seconde guerre mondiale. dernisation ». Sous son règne, le le camp des « modernisateurs » en
lui, encore impensable il y a quel- tion malaisienne depuis le début dans l’opposition. Médecin de formation, il va deve- pays se dote d’infrastructures adhérant à l’UMNO au début des
ques mois, que vont reformer le du siècle, se retrouvait derrière A eux deux, Mahathir et Anwar, nir, au fil des années, l’une des routières, aéroportuaires, déve- années 1980. Pile au moment où
nouveau premier ministre, Maha- les barreaux pour un tel « for- qui sont d’ethnie malaise (celle-ci étoiles de l’United Malays Natio- loppe une économie en partie Mahathir s’installe au pouvoir.
thir Mohamad, 92 ans, déjà cinq fait ». La première, c’était en 1998, représentant plus de la moitié de nal Organisation (UMNO, Organi- dépendante de l’exportation de
fois chef du gouvernement du- et c’est Mahathir qui, après la population), incarnent une pé- sation nationale unifiée malaise), pétrole et de l’exploitation du « C’est un nul ! »
rant un règne de vingt-deux ans, l’avoir démis de ses fonctions, riode cruciale de l’histoire politi- parti qui a dirigé le pays depuis palmier à huile. Mais l’entente cordiale entre les
Mahathir le Malais roule aussi deux hommes va se détériorer
pour sa paroisse : il poursuit une en 1998, quand la Malaisie est
Le scandale 1MDB, la « plus grosse affaire de kleptocratie » politique en faveur de sa commu-
nauté, qui jouit des avantages
frappée de plein fouet par la crise
économique qui ébranle l’Asie du
d’une « discrimination positive » Sud-Est. « Docteur M » prescrit des
le ministère de la justice américain reprend aujourd’hui espoir. « J’ai confiance, Au centre de cette fraude monumentale dont ne bénéficient pas la forte remèdes à l’opposé de ceux préco-
l’a qualifiée de « plus grosse affaire de klep- le gouvernement fera la lumière sur l’affaire se trouve un conseiller financier de 1MDB, minorité chinoise (25 % des ci- nisés par le Fonds monétaire in-
tocratie à ce jour ». Des enquêtes ont été et punira les criminels », dit-il. Jho Low, proche de la famille de Najib Ra- toyens malaisiens) et la petite mi- ternational. Mais Anwar s’affiche
ouvertes aux Etats-Unis, en Suisse, à Sin- Après la victoire de Mahathir Mohamad, zak, vu dans les clubs branchés de New York norité indienne (7 %). Dans son li- en faveur d’une cure d’austérité.
gapour, à Hongkong, au Luxembourg et l’enquête pourrait en effet faire tomber avec les stars Paris Hilton et Lindsay Lohan. vre, The Malay Dilemma (Asia Pa- En réalité, c’est l’ambition de ce
aux Emirats arabes unis. Mais dans le pre- des têtes. « Le principal problème est la cor- Avec cet argent, il est suspecté d’avoir ac- cific Press, 1970, non traduit), il dernier, de plus en plus critique
mier pays concerné, la justice est restée, ruption, en particulier 1MDB, et l’argent qui quis notamment des appartements à Man- expliquera la nécessité d’accorder des méthodes autoritaires de son
aussi longtemps que Najib Razak était pre- a été détourné par le précédent gouverne- hattan, pour 40 millions de dollars, et des aux Malais « de souche » le sou- mentor, qui inquiète Mahathir.
mier ministre de Malaisie, amorphe sur le ment », a déclaré le nouveau premier mi- maisons à Hollywood, pour 100 millions. tien du gouvernement afin que Anwar est limogé.
scandale 1MDB, du nom du fonds souve- nistre, mardi 15 mai. Jeudi 17 mai, une per- Son yacht, à 250 millions de dollars, a été ces derniers ne soient pas « domi- Il aura fallu attendre vingt ans
rain « 1Malaysia Development Berhad » quisition a eu lieu au domicile de l’ex-pre- saisi en février par l’Indonésie à Bali, à la de- nés » par les Chinois. pour que soient soldés les comp-
(1MDB), dont 4,5 milliards de dollars mier ministre, Najib Razak. mande de la justice américaine. Mahathir est aussi un autocrate, tes d’un douloureux passé. Mais
(3,8 milliards d’euros) ont été siphonnés, Les fonds, qui ont transité par des comp- dont les éructations anti-occiden- de quelle manière ! Les deux
selon l’enquête américaine. Yacht saisi en Indonésie tes aux Seychelles et aux îles Vierges bri- tales et antisémites vont faire de hommes viennent de passer un
En 2015, le corps d’un vice-procureur de la C’est lui qui, en 2009, avait créé le fonds tanniques, seront également utilisés pour lui un personnage à la réputation accord : Mahathir restera pre-
Commission anticorruption malaisienne, 1MDB, officiellement pour porter des pro- financer le film de Martin Scorsese, pour le moins mitigée, voire sulfu- mier ministre durant un ou deux
Kevin Morais, avait été retrouvé encimenté jets de développement économique. Il Le Loup de Wall Street (2013) – le beau-fils reuse, aux Etats-Unis et en Europe ans, puis Anwar le remplacera.
dans un baril, en banlieue de Kuala Lum- avait, cette année-là, levé un milliard de de Najib est le cofondateur de la société de – qui conserveront cependant de Mais le futur proche pourrait ré-
pur. Le procès de ses assassins désignés et dollars, censés être investis dans le pétrole production Red Granite – et acheter un bonnes relations avec la Malaisie. server des surprises. Recevant Le
du commanditaire supposé, un médecin avec une société saoudienne, puis avait Van Gogh et deux Monet. Y compris la France, à laquelle la Monde dans son petit bureau
qu’il avait fait condamner, est en cours, procédé, par l’intermédiaire de la banque C’est aussi grâce à cette manne que fut Malaisie acheta des sous-marins, tout en haut des tours jumelles
mais Charles Morais, le frère du défunt ma- Goldman Sachs, à deux émissions obliga- offerte, à la Fondation Leonardo DiCaprio, en 2002, sous Mahathir, contrat de Petronas, dominant Kuala
gistrat, a toujours dit sa conviction qu’il taires de 1,4 milliard de dollars en 2012 et une sculpture de Roy Lichtenstein, vendue qui donna lieu à un scandale de Lumpur, en 2013, Mahathir avait
avait été tué parce qu’il rédigeait la mise en 1,2 milliard en 2013. Ces sommes ont en aux enchères à Saint-Tropez. L’acteur a res- corruption encore non élucidé. lancé, à propos d’Anwar : « C’est
examen du premier ministre d’alors – il dit réalité été détournées par des responsables titué à la justice américaine ce qui lui avait L’itinéraire d’Anwar Ibrahim est un nul ! » Comme dit le vieux pro-
avoir reconnu l’écriture de son frère sur le malaisiens, dont Najib Razak, qui aurait été donné par les producteurs, dont un Pi- autre, même s’il va rejoindre celui verbe malais : « Ce n’est pas parce
brouillon, et l’adresse électronique utilisée reçu 681 millions de dollars sur son compte casso à 3,2 millions de dollars et un Oscar de Mahathir dans les années 1990 : que le fleuve est tranquille qu’il n’y
pour faire fuiter le document à la presse personnel – il jure qu’il s’agit d’un don per- de Marlon Brando, payés par Jho Low. p il va devenir successivement le mi- a pas de crocodiles. » p
faisait référence à leur nounou d’enfance. Il sonnel de la famille royale saoudienne. harold thibault nistre de la culture, des sports, de bruno philip
international | 3
0123
VENDREDI 18 MAI 2018

Trump sommé par Kim de s’éloigner de Bolton


La ligne dure du conseiller à la sécurité nationale, le faucon John Bolton, menace le dégel avec Pyongyang

washington - correspondant
Selon Pyongyang,

L
es élus républicains, qui le conseiller
ont défendu auprès du co-
mité norvégien l’attribu-
de Trump
tion à Donald Trump du a la tentation
prochain prix Nobel de la paix
pour sa gestion du dossier nord-
d’imposer à la
coréen, sont-ils allés un peu trop Corée du Nord « le
vite en besogne ? Contraint de réa-
gir, mercredi 16 mai, à une menace
destin de la Libye
d’annulation du sommet prévu ou de l’Irak »
avec Kim Jong-un, le 12 juin, à Sin-
gapour, le président américain a
choisi pour sa part la prudence. facile à accomplir », juge-t-il, devra
« Rien ne nous a été notifié, nous intervenir avant que « les avanta-
n’avons rien entendu. (…) Nous ver- ges ne commencent à arriver »
rons ce qui va se passer », a-t-il pré- pour Pyongyang. Mercredi matin,
cisé en marge de la visite du prési- Sarah Sanders a pris ses distances
dent ouzbek, Chavkat Mirziyoyev, avec cette querelle en récusant
à la Maison Blanche. « Nous ver- tout « modèle libyen », préférant
rons », a répété M. Trump. défendre un « modèle Trump ».
Un peu plus tôt dans la matinée, Mais le contentieux entre
sa porte-parole, Sarah Sanders, Pyongyang et le conseiller de
avait indiqué avoir « toujours bon M. Trump est ancien, comme l’a
espoir que la réunion se tienne ». rappelé le diplomate nord-co-
« Nous agissons dans ce sens, mais, réen : « Nous avons déjà mis en lu-
en même temps, nous étions cons- mière la personnalité de Bolton par
cients du fait qu’il pouvait s’agir de le passé, et nous ne cachons pas la
négociations difficiles », a-t-elle répugnance qu’il nous inspire. »
ajouté. « Comme le président l’a dit En 2003, alors membre de l’admi-
à plusieurs reprises, nous sommes nistration de George W. Bush, où il
prêts pour cette rencontre, et si elle était chargé des questions de dé-
se produit c’est très bien, sinon sarmement, ce dernier avait pro-
nous aviserons », a-t-elle conclu. noncé un discours incendiaire
Programme télévisé, retransmis sur un écran, dans la gare de Séoul, le 16 mai. JUNG YEON-JE/AFP contre la Corée du Nord au cours
Douche glacée d’un déplacement à Séoul. Pyon-
Mardi, le ministre adjoint des af- gyang avait répliqué en le quali-
faires étrangères de la Corée du unilatéralement que nous renon- ressortissants américains déte- Pan Am au-dessus de l’Ecosse, fiant, notamment, d’« ordure » et
Nord, Kim Kye-gwan, a en effet re- cions à l’arme nucléaire, nous nus en Corée du Nord –, la décla-
« Si les Etats-Unis en 1988, causant la mort de de « suceur de sang ».
noué avec la rhétorique offensive n’aurons plus d’intérêt pour des ration du diplomate nord-coréen exigent que nous 270 personnes – avait parachevé Kim Kye-gwan a par ailleurs
qui était propre au régime de discussions et nous ne pourrons a fait l’effet d’une douche glacée. la normalisation de son pays – sèchement repoussé la perspec-
Pyongyang jusqu’à la détente ma- que reconsidérer le sommet à ve- Elle est intervenue après l’annula-
renoncions à Kadhafi ayant même accepté de tive d’aide économique que le se-
térialisée par une rencontre de nir », a-t-il déclaré. tion d’une rencontre de haut ni- l’arme nucléaire, livrer deux suspects. crétaire d’Etat américain, Mike
Kim Jong-un avec son homolo- Survenant après une série de veau avec la Corée du Sud pour Pompeo, a fait miroiter, le 13 mai,
gue de Corée du Sud, Moon Jae-in, gestes de Pyongyang – de l’an- protester contre des manœuvres
nous n’aurons « Répugnance » dans une allusion sans doute in-
fin avril, et le projet de sommet nonce du gel des essais balisti- militaires annuelles entre Séoul plus d’intérêt pour Mais Kim Kye-gwan a gardé un volontaire à l’accord nucléaire
sans précédent avec un président ques et nucléaires à celle de la fer- et Washington. autre souvenir de l’épisode libyen conclu par les Etats-Unis et cinq
américain. « Si les Etats-Unis nous meture du site de Punggye-ri, en De plus, Kim Kye-gwan s’en est
des discussions » et il a vu dans la formule du con- autres grandes puissances avec
mettent au pied du mur et exigent passant par la libération de trois pris frontalement au conseiller à KIM KYE-GWAN seiller à la sécurité nationale une l’Iran, dont Washington vient de
la sécurité nationale de Donald ministre adjoint des affaires tentation « extrêmement sinistre se retirer. M. Pompeo s’est entre-
Trump en place depuis un peu étrangères de Corée du Nord visant à imposer » à son pays « le tenu à deux reprises avec Kim
Trump reconnaît un remboursement à plus d’un mois, John Bolton. Ce destin de la Libye ou de l’Irak ». Jong-un depuis le début de l’an-
dernier, un faucon nationaliste, Mouammar Kadhafi avait été tué née, lors de voyages à Pyon-
son avocat dans l’affaire Stormy Daniels avait jugé « parfaitement légi- avait-il déclaré à propos du dos- après un soulèvement appuyé gyang. Il a été épargné, tout
Donald Trump a remboursé jusqu’à 250 000 dollars de « frais » di- time » avant sa nomination, dans sier nord-coréen. militairement par les Etats-Unis ; comme Donald Trump, des dia-
vers à son ancien avocat Michael Cohen, selon des documents une tribune au Wall Street Jour- A l’époque, alarmé par l’inva- son homologue irakien, Saddam tribes de Kim Kye-gwan.
officiels publiés, mercredi 16 mai, par le Bureau d’éthique gou- nal, que les Etats-Unis réagissent sion de l’Irak par les Etats-Unis et Hussein, avait été condamné à En 2003, en dépit du soutien
vernementale américain. Ces remboursements, que le président à la « menace imminente » posée, de peur d’être la prochaine cible mort et pendu après avoir été public dont il avait bénéficié de la
des Etats-Unis aurait dû révéler dès l’an dernier selon le Bureau, selon lui, par la Corée du Nord de Washington, le dictateur renversé. part de George W. Bush, John Bol-
pourraient avoir couvert les 130 000 dollars versés par M. Cohen à « en frappant en premier ». Il avait Mouammar Kadhafi avait de lui- Le 13 mai, au cours d’un autre en- ton avait été écarté des négocia-
l’actrice pornographique Stormy Daniels, peu avant la présiden- aussi eu une formule-choc au même renoncé à un embryon de tretien accordé à la chaîne ABC, tions entre Washington et Pyon-
tielle de 2016. Celle-ci dit avoir eu une liaison d’un soir avec cours d’un entretien donné à la programme nucléaire. Le règle- John Bolton a campé de nouveau gyang visant déjà le nucléaire. El-
M. Trump en 2006 et évoque un accord de confidentialité destiné chaîne conservatrice Fox News, le ment du contentieux de Locker- sur une ligne dure. Il a ainsi af- les avaient alors débouché sur
à la faire taire. Le président américain a pris ses distances récem- 29 avril : « Nous pensons au bie – l’explosion, imputée à des firmé que la dénucléarisation de une impasse. p
ment avec M. Cohen, désormais dans le collimateur du FBI. modèle libyen de 2003-2004 », agents libyens, d’un avion de la la Corée du Nord, qui ne « sera pas gilles paris

Les Européens déterminés à tenir tête à l’allié américain NIC ARAGUA


L’opposition dialogue
avec le président Ortega
Le premier dialogue formel
Les marges de manœuvre de l’UE pour sauver l’accord nucléaire iranien, après le retrait des Etats-Unis, sont limitées engagé par le président Daniel
Ortega avec l’opposition nica-
raguayenne depuis qu’il est
bruxelles - correspondant principes : défendre leurs intérêts président de la Commission, a France pousse à la création de ca- surtout si le président Trump se revenu au pouvoir en 2007
sofia - envoyé spécial et ne pas céder face aux décisions évoqué la revitalisation d’un règle- naux de financement alternatifs contente de décréter des quotas a tourné à la confrontation,
« capricieuses » du président ment instauré par les Européens aux banques, évitant aux entrepri- d’exportation européens ? « Il fau- mercredi 16 mai, dans un sé-

L e sommet de Sofia (Bulga-


rie), les 16 et 17 mai, devait
être l’occasion pour les
Européens de marquer leur fer-
meté face à Donald Trump, qui ne
Trump. Iront-ils jusqu’à défier les
Etats-Unis s’ils ne parviennent pas
à le faire fléchir ?
Sur l’Iran, l’urgence, réitérée à
Sofia, est de prolonger l’existence
en 1996 pour éviter, déjà à l’épo-
que, les sanctions extraterritoria-
les américaines au sujet de l’Iran,
de Cuba et du Soudan.
Mais cet outil tient davantage de
ses les transactions en dollars. Très
ambitieux, trop peut-être : ce sujet
n’était pas été au cœur des discus-
sions à Sofia.
Pour les contentieux commer-
dra qu’Allemands et Français tien-
nent la distance », souligne un di-
plomate. Car si les Français restent
partisans de la plus grande dureté,
au motif que le président Trump
minaire de Managua. Le pays
est secoué depuis près d’un
mois par des manifestations,
qui ont fait plus de 60 morts.
Des représentants des
tient compte ni de leur avis ni de de l’accord de 2015. Désireux de l’argument de négociation vis-à- ciaux, les 28 se sont rangés der- ne respecte que la force, l’Allema- étudiants, interrompant
leurs intérêts économiques et prouver leur autonomie diploma- vis de Washington que du vrai rière la Commission : pas question gne, première économie exporta- M. Ortega aux cris d’« assas-
géostratégiques. En un an, le prési- tique, les 28 ont proposé une nou- bouclier anti-sanctions. Il avait de « discuter avec un pistolet sur la trice de l’Union, tétanisée par les sin », ont lu un à un les noms
dent des Etats-Unis a retiré son velle réunion à Vienne, la semaine d’ailleurs été plutôt efficace tempe ». Si M. Trump, obsédé par risques de guerre commerciale, est des morts. – (AP, AFP.)
pays de l’accord sur le nucléaire prochaine. Un projet aussitôt en- en 1996 : à l’époque, l’administra- les taxes à l’entrée en Europe des davantage tentée par les compro-
iranien, menacé de taxer les ex- couragé par le vice-ministre russe tion Clinton avait battu en retraite voitures américaines, veut un mis. « Malgré toutes les difficultés L IBAN
portations d’acier ou d’alumi- des affaires étrangères, Sergueï et accordé des exemptions sur ses geste des Européens, il doit aban- rencontrées ces jours-ci, les rela- Annulation
nium produits dans l’Union et est Riabkov. La rencontre devrait ras- sanctions aux sociétés européen- donner ses menaces sur leur acier tions transatlantiques resteront de la Beirut Pride
sorti de l’accord de Paris contre le sembler tous les signataires de nes. En sera-t-il de même avec le et leur aluminium. Dans ce cas, d’une importance capitale », a sou- La deuxième édition de la
réchauffement climatique. l’accord, hormis les Etats-Unis. président Trump ? Selon le New eux seraient prêts à discuter, mais ligné Angela Merkel à Sofia. Beirut Pride, destinée à sensi-
Au moins en public, les Euro- York Times, le secrétaire d’Etat dans le cadre contraint d’un ac- Depuis le Parlement européen biliser à la réalité LGBT au
péens ont réussi à afficher leur dé- Revitalisation d’un règlement John Bolton a fait savoir aux Euro- cord commercial, et en échange où il participait à un débat, mer- Liban, a été annulée à cause
termination. Les propos liminai- L’Union défendra l’accord tant que péens, dès la semaine dernière, d’un accès aux marchés publics et credi, Anthony Gartner, l’ex-am- des pressions des autorités,
res, peu diplomatiques, du prési- Téhéran en respectera toutes les que leurs entreprises ne seraient au gaz liquéfié américains. bassadeur américain auprès de ont annoncé dans la nuit de
dent du Conseil Donald Tusk, don- clauses. Elle entend évoquer en pa- pas exemptées. Pas rassuré, Total, La commission a préparé une l’Union, soulignait justement à mardi 15 à mercredi 16 mai les
naient le ton : « Lorsqu’on regarde rallèle – mais pas en même engagé dans un projet à 1 milliard impressionnante liste de produits propos des Européens, derniers organisateurs de cette initia-
les dernières décisions du président, temps – la question du pro- d’euros en Iran, a confirmé mer- américains à taxer si les pénalités garants du multilatéralisme et de tive inédite dans le monde
on pourrait se dire qu’avec de tels gramme iranien de missiles balis- credi vouloir se retirer du marché sur l’acier européen s’appli- l’ordre libéral occidental, que « le arabe. A la manière de la pre-
amis, pas besoin d’ennemis. Mais tiques, comme le rôle du régime en l’absence d’une dérogation des quaient au 1er juin. Elle devait la no- cours de l’histoire est entre vos mière édition, qui s’était te-
honnêtement, l’Europe devrait être en Syrie, au Yémen et au Liban. En- Etats-Unis. « Il ne faut pas se voiler tifier formellement à l’Organisa- mains ». Une responsabilité écra- nue en 2017 dans une relative
reconnaissante envers le président fin, elle a confirmé à Sofia vouloir la face, [nos moyens] sont limités », tion mondiale du commerce ven- sante pour une Union bien fra- discrétion, l’événement
Trump car, grâce à lui, toutes nos il- protéger ses entreprises actives en a reconnu M. Juncker. dredi 18 mai. Mais aura-t-elle le gile. p présentait des conférences
lusions ont disparu. » Les Vingt- Iran du retour des sanctions amé- Pour préserver plus solidement cran de dégainer ces représailles cécile ducourtieux ou des concerts, mais pas de
Huit s’en sont tenus aux grands ricaines. Jean-Claude Juncker, le les intérêts européens en Iran, la dans leur intégralité le jour J, et jean-pierre stroobants « marche des fiertés ». – (AFP.)
4 | international 0123
VENDREDI 18 MAI 2018

Le Brésil pare au plus pressé face aux Vénézuéliens


Le gouvernement veut désengorger l’Etat du Roraima, confronté à l’afflux de réfugiés fuyant la misère

REPORTAGE de l’ex-guide touristique, 232 Véné-


zuéliens s’envoleront ce 4 mai à
et ses frontières poreuses sont
l’une des destinations privilégiées. Caracas
rampante, il conclut : « Ici, on as-
sume, on intègre. On n’exclut pas. » LE CONTEXTE
boa vista,
état du roraima (brésil) bord d’un Boeing de l’armée. An- Selon les données officielles, VENEZUELA L’action de l’armée, épaulée par
xieux, mais soulagés de quitter ce 92 656 Vénézuéliens sont entrés diverses ONG, a permis de loger

D
ans une autre vie, Luis- Venezuela qui les affame. La plu- dans le pays depuis 2017 et 48 024 Boa Vista les indigents, de soigner les mala-
Geraldo Gil, 24 ans, part s’arrêteront, comme Luis Ge- ne sont pas repartis. La plupart RORAIMA
des et de remplumer les corps EXODE
était guide à Mar- raldo, à Manaus. D’autres pousse- erre dans l’Etat du Roraima et en Manaus dénutris. A en croire les équipes Depuis 2017, plus de 92 000 Véné-
garita, coquette petite ront la route jusqu’à Sao Paulo, particulier à Boa Vista. de l’ONU, le traitement des mi- zuéliens se sont rendus au Brésil
station balnéaire du Venezuela, aimant économique du Brésil. Si- Mais dans la capitale régionale, BRÉSIL grants s’est sensiblement amé- pour fuir la crise dans leur pays
prisée des touristes brésiliens. nai Carolina Tovar Montero, parmi les plus pauvres du pays, les lioré au cours des deux derniers (données officielles du Brésil).
Père de famille, polyglotte, élégant 24 ans, a opté, sans enthousiasme, élans de solidarité ont désormais Brasilia mois. Mais aucune mesure ne Environ 1 million sont entrés
BOLIVIE
et éduqué, l’homme s’imaginait pour la mégalopole. Une « grande fait place à l’agacement, aux préju- peut stopper le flux continu de en Colombie depuis mi-2017,
un quotidien fait de bonheurs ville » éloignée de son village natal gés et à la xénophobie. Voyant les PARA. Vénézuéliens, souvent diplômés, selon la Croix-Rouge.
simples dans son île des Caraïbes. et qu’elle espère quitter le plus vite hôpitaux publics remplis d’immi- Océan
fuyant leur pays. Ni soustraire
ARG.
Le voici, en ce début mai, lesté de
sacs plastique en guise de valises, à
possible – les poches pleines –
pour retrouver sa mère et sa petite
grés diabétiques, cancéreux ou
épileptiques en mal de traite-
Atlantique
500 km
des yeux des habitants de Boa
Vista ces immigrés en haillons ré- ÉLECTION
l’aéroport de Boa Vista, capitale de sœur, restées à Boa Vista. ments, les écoles bondées d’élèves duits à laver les carreaux de voitu- Les Vénézuéliens sont convoqués
l’Etat du Roraima, au Brésil. hispanophones, les habitants ont res aux feux rouges. dimanche 20 mai à un scrutin
Aux côtés de sa femme et de son Catastrophe humanitaire commencé à crier à l’invasion, A la tête de l’opération, le géné- présidentiel dont Nicolas Maduro
bébé de 6 mois, le jeune homme Avec une récession estimée à 15 % apeurés de voir les Vénézuéliens ral Eduardo Pazuelo. Efficace, Situation explosive est favori. Une grande partie
attend son vol dans une salle d’em- par le Fonds monétaire interna- voler « leurs » emplois. « Il faut l’homme en treillis s’enorgueillit « Chaque jour, de 600 à 800 Véné- des pays du continent et de
barquement aux allures de camps tional et une inflation qui frise comprendre. Boa Vista n’est pas d’avoir orchestré, en moins de zuéliens traversent la frontière et la communauté internationale a
de réfugiés. Direction : Manaus, au 14 000 % par an, la révolution une très grande ville. La population deux mois, la construction de leur premier arrêt est dans le prévenu qu’elle ne reconnaîtrait
cœur de l’Amazonie. Une ville bolivarienne vire à la catastrophe a augmenté de près de 10 %. C’est neuf abris entre Boa Vista et la Roraima. La première opération pas les résultats, estimant,
dont il ignore tout, mais qui doit humanitaire. L’élection présiden- une violence pour les habitants ville frontalière de Pacaraima, ca- de transfert a emmené 265 mi- comme l’opposition, que le scru-
offrir au couple le Graal : un travail tielle prévue dimanche 20 mai au d’ici », explique une source du pables de loger 4 000 personnes grants vers d’autres Etats, la se- tin n’est ni libre ni transparent.
correctement rémunéré. « Au Ve- Venezuela changera-t-elle les Haut-Commissariat des Nations pour supplanter le gymnase de la conde 233. C’est totalement insi-
nezuela, je gagnais plus de dix fois choses ? N’osant y croire, les Véné- unies pour les réfugiés, présent capitale, où s’entassaient les im- gnifiant ! », peste une source au
le salaire minimum, soit 14 millions zuéliens continuent à quitter le dans la région depuis 2016. migrés dans une odeur mêlée sein du gouvernement du Ro- A six mois des élections généra-
de bolivars par mois. Mais un pa- pays à pied, en bus, voire, pour Après divers appels à l’aide de la d’urine et de transpiration. raima, énumérant les doléances les, prévues en octobre, la requête,
nier de provisions pour une famille les plus nantis, en avion. Le Brésil part de Suely Campos, la gouver- Militaire jouant les cœurs ten- adressées à Brasilia : la hausse des inapplicable, prend des allures
coûte aujourd’hui 70 millions ! », neure du Roraima, le président dres, il assure : « Ici, on est sans dépenses de santé (6 500 % de- d’opération séduction ciblant les
raconte le jeune homme. Michel Temer a fini par faire le dé- arme. » Et ricane quand on évoque puis 2014), d’éducation, les épidé- électeurs les plus exaspérés.
Arrivé fin mars, en autobus, placement en février. Le chef de le sursaut de délinquance depuis mies de rougeole, les crimes im- De fait, le Brésil, qui se disait jus-
dans la capitale régionale, située à Dans la capitale l’Etat, jusqu’ici davantage tourné l’arrivée des Vénézuéliens : « On pliquant des étrangers ainsi que qu’ici prêt à accueillir les étrangers
160 km de la frontière vénézué- vers sa propre survie politique, nous parle d’une hausse de 100 %, l’arrivée de drogue et d’armes qui « à bras ouverts », se referme face à
lienne, Luis a intégré l’opération
régionale, parmi menacée par diverses affaires de 200 % des vols et agressions ? Arrê- serait facilitée par l’afflux de réfu- l’afflux de migrants. Avant d’em-
« Acolhida » (« accueil »). Un pro- les plus pauvres corruption, s’est dit « préoccupé » tons d’utiliser les pourcentages, en giés. Une situation explosive qui a barquer pour Sao Paulo, Sinai Ca-
gramme décidé par le gouverne- par la situation, promettant de valeur absolue, on est passé de incité la gouverneure du Roraima rolina, s’est fait traiter de « fille de
ment fédéral et orchestré par l’ar-
du pays, les élans débloquer 190 millions de reais quasi rien à 40 ! J’arrive de Rio de Ja- à réclamer, en février, la ferme- pute » et de « voleuse ». En février,
mée, qui vise à désengorger le de solidarité (44 millions d’euros), de répartir neiro [l’un des Etats les plus meur- ture pure et simple des frontières. la presse locale relatait l’histoire
Roraima d’une partie des mi- les immigrés dans d’autres villes triers du pays] et je peux vous dire « Je ne veux pas que l’Etat du Ro- d’incendies criminels contre des
grants vénézuéliens venus fuir la
ont fait place du pays et d’installer une équipe qu’ici, c’est le paradis ! » Puis, ba- raima se transforme en camp de refuges de migrants. p
disette dans leur pays. Aux côtés à la xénophobie chargée de gérer ces opérations. layant l’idée d’une xénophobie concentration », a-t-elle affirmé. claire gatinois

Le premier ministre suédois durcit


sa politique d’accueil des réfugiés
A quatre mois des législatives, le social-démocrate Stefan Löfven
restreint les règles d’asile pour contrer la droite et l’extrême droite

malmö (suède) - huit ans, au lieu de quatre, pour re- qui condamnent des mesures
correspondante régionale déposer une demande d’asile dans « contre-productives pour l’intégra-
le pays. Stefan Löfven a même tion ». « J’ai rarement vu les gens

L e premier ministre suédois,


Stefan Löfven, assure qu’il
s’agit d’un « retour à une
politique sociale-démocrate tradi-
tionnelle de l’asile ». Ses détrac-
laissé entendre que les enfants
sans papiers ne pourraient plus
être scolarisés – avant finalement
que ses services ne démentent.
« Les sociaux-démocrates partici-
aussi déçus, furieux et désespérés,
assure le politologue Ulf Bjereld,
président de l’organisation Social-
demokrater för tro och solidaritet
(« les sociaux-démocrates pour la
teurs, au contraire, y voient une pent à un jeu politique en Europe foi et la solidarité »). Je passe mon
droitisation de l’idéologie du parti, où les réfugiés sont traités comme temps à essayer de convaincre nos
destinée à séduire les indécis et à des pions », s’est insurgé Ola adhérents de ne pas quitter le parti
regagner la confiance d’électeurs Mattsson, le chef suédois de l’orga- sur un mouvement de colère. » Face
préférant voter en faveur des nisation Save the Children. Le se- aux critiques, Stefan Löfven souli-
Démocrates de Suède (extrême crétaire général de la Croix-Rouge gne que la Suède ne peut pas « as-
droite), à moins de quatre mois suédoise, Martin Ärnlöv, fustige sumer une responsabilité dispro-
d’un scrutin législatif où l’immi- pour sa part le « durcissement de la portionnée, qui dévie considérable-
gration et l’intégration s’annon- rhétorique de plusieurs partis », qui ment de ce que fait le reste du
cent déjà comme les principaux non seulement affecte ceux qui monde », et qu’il s’agit de donner
sujets de la campagne électorale. ont besoin d’une protection, mais « les meilleures conditions possi-
Le 4 mai, flanqué de sa ministre « augmente l’insécurité pour ceux bles de s’intégrer dans la société » à
de l’immigration, Heléne Fritzon, qui se trouvent déjà en Suède ». ceux qui sont arrivés en 2015.
M. Löfven, chef du gouvernement Mais Ulf Bjereld y voit surtout
et leader des sociaux-démocrates, « Une limite a été franchie » une stratégie pour concurrencer
a annoncé que les restrictions sur Mais c’est au sein même du Parti les conservateurs, eux-mêmes sur
la politique de l’asile, adoptées social-démocrate que les critiques une ligne dure, et tenter de rega-
temporairement en 2016, seraient sont les plus virulentes. Une dépu- gner la confiance d’électeurs sé-
pérennisées et renforcées par des tée a claqué la porte, estimant duits par les Démocrates de Suède,
mesures limitant un peu plus les qu’une « limite avait été franchie ». à 18 % dans les sondages. Le quoti-
arrivées. La ministre de l’immigra- Une autre dénonce « une rhétori- dien Dagens Nyheter constate
tion a évoqué un quota d’« environ que qui montre du doigt et culpabi- l’émergence d’un « axe de fer », ras-
14 000 » réfugiés par an, soit deux lise les gens nés hors de Suède ». semblant sociaux-démocrates et
fois moins qu’en 2017. Les contrô- Cinq organisations internes à la conservateurs sur les questions de
les aux frontières établis fin 2015, formation font aussi connaître l’asile et de l’intégration, en rup-
alors que le pays venait de recevoir leur désapprobation, parmi les- ture avec les unions traditionnel-
160 000 demandeurs d’asile, se- quelles S-kvinnor (les femmes les. Une stratégie qui n’est pas sans
ront maintenus « jusqu’à ce que sociales-démocrates) et SSU (les danger, estime le politologue : « Le
des règles européennes communes jeunesses sociales-démocrates), parti espérait qu’en montrant sa
soit mises en places », affirme le crédibilité sur la question de l’asile
premier ministre. Même chose et de l’immigration il pourrait vite
pour les permis de séjour tempo- revenir à des sujets traditionnels
raires généralisés au détriment La ministre de comme la défense de l’Etat-provi-
des titres permanents, ou les limi- dence. Mais, malgré ses annonces,
tations au regroupement familial.
l’immigration a il ne progresse pas dans les sonda-
De surcroît, le leader social-dé- évoqué un quota ges, ce qui le force à la surenchère. »
mocrate veut interdire aux com- De leur côté, les Démocrates
munes de verser des aides sociales
de 14 000 réfugiés de Suède proposent désormais de
aux déboutés de l’asile, qui ne par an, soit criminaliser l’aide aux sans-pa-
pourront plus déposer de de- piers et encouragent les Suédois à
mande de permis de travail. Les
deux fois moins la délation. p
sans-papiers devront attendre qu’en 2017 anne-françoise hivert
international | 5
0123
VENDREDI 18 MAI 2018

La colère rentrée
des Palestiniens
de Cisjordanie
Les divisions entre Fatah et Hamas
expliquent la faible mobilisation à
Ramallah par rapport à celle de Gaza

REPORTAGE symbolise traditionnellement la


mémoire d’une défaite et la pro-
ramallah (cisjordanie) -
envoyé spécial
messe d’une revanche, les rues de
Ramallah, siège de l’Autorité pa-

I
ls ont eu bien des raisons lestinienne, sont restées calmes.
de se mettre en colère et de Les commerces ont gardé
se mobiliser depuis le début les portes closes, respectant la
de la semaine. Pourtant, les grève générale décrétée par les
Palestiniens de Cisjordanie et de autorités. Mais, à Ramallah, l’at-
Jérusalem-Est sont demeurés si- mosphère était celle d’un jour
lencieux, dans leur écrasante ma- de congé, pas celle d’une journée
jorité. Malgré le transfert, lundi, de colère.
de l’ambassade des Etats-Unis A la sortie est de la ville, de-
dans la ville sainte. Malgré les vant la colonie de Beit El, lieu de Une jeune Palestinienne observe un rassemblement, à Ramallah. mardi 15 mai. TANYA HABJOUQA/NOOR POUR « LE MONDE »
60 Gazaouis tombés le même confrontation habituel, ils
jour sous les balles israéliennes n’étaient que quelques centaines,
alors qu’ils protestaient près de la des hommes jeunes et pauvres Dans un bureau du centre de sa position dominante en Cisjor- ment national de tous les Palesti-
clôture qui les sépare du terri- pour la plupart, à se relayer à Ramallah, loin du tumulte, Nabil danie. Le Fatah n’a pas intérêt à
« Depuis la mort niens est possible. »
toire israélien. Malgré, enfin, la partir de la mi-journée pour un Chaath, conseiller du président s’associer à une mobilisation en d’Arafat, nous A ce stade, pourtant, l’idée d’une
commémoration, mardi 15 mai, rassemblement limité, répon- Mahmoud Abbas, ramène le pro- Cisjordanie en faveur des manifes- nouvelle force politique en me-
des 70 ans de la Nakba, l’exil de dant aux codes ordinaires du blème de la mobilisation à une tations à Gaza qu’il perçoit comme
n’avons pas sure d’accompagner une éven-
centaines de milliers de Palesti- genre : silhouettes juvéniles aux question de pure politique in- le seul fait du Hamas. Un mouve- de chef capable tuelle mobilisation nationale fait
niens lors de la fondation de l’Etat visages masqués par des keffiehs terpalestinienne. « C’est l’absence ment de grande ampleur est ac- figure de vœu pieu. « Gaza, Jérusa-
d’Israël, en 1948. tirant à la fronde en direction d’unité qui empêche un mou- tuellement perçu comme un dan-
de nous réunir lem-Est et la Cisjordanie sont pris
Les principaux partis pales- de soldats israéliens, bardés de vement d’ensemble coordonné à ger par Mahmoud Abbas ». Au- autour de lui pour dans des trajectoires politiques,
tiniens de Cisjordanie n’ont pas protections sombres, tirant des Gaza, à Jérusalem et en Cisjor- delà des conflits qui traversent la économiques, identitaires diver-
lancé de mobilisation de masse. balles en caoutchouc ou des cap- danie. Voilà ce qui est décevant », scène palestinienne, la défiance
lutter », regrette gentes. C’est la grande réussite
Aucun mouvement populaire sules de gaz lacrymogène… explique-t-il. de la population de Cisjordanie un Palestinien des Israéliens », estime Mahdi Ab-
spontané ne les a remplacés Pour ce cacique du Fatah, qui envers son leadership politique doul Hadi, historien palestinien
au-delà d’expressions de colère « Décevant » contrôle les institutions de Cisjor- tient aussi à la poursuite de la et directeur du centre d’études
éparses. Le 15 mai, une date qui « Nous vivons une nouvelle danie, c’est le refus du Hamas, coordination sécuritaire avec les plan issue de la société civile et Passia, à Jérusalem.
Nakba ! Ce déménagement de maître de la bande de Gaza depuis services israéliens. candidat contre Mahmoud Abbas « Mais la colère et la frustration
l’ambassade américaine à Jérusa- 2007, qui est en cause. Nabil « Tous ceux qui sont sortis pour à la présidence de l’Autorité pales- demeurent. Sans mouvement poli-
lem ainsi que tous les “martyrs” Chaath évoque aussi une antici- le jour de la Nakba sont venus s’ex- tinienne en 2005, veut croire tique en mesure de la canaliser,
de Gaza auraient dû nous ré- pation de la réaction violente des primer comme individus. Il n’y a qu’encadrer une mobilisation po- elle se traduit par des actes de vio-
Jourdai n

veiller. On aurait dû être bien plus forces de sécurité de l’Etat hé- pas d’encadrement, pas de direc- pulaire, en dehors des cadres poli- lence individuels », analyse-t-il en
Naplouse nombreux aujourd’hui », regrette breu : « Nous pourrions envoyer tion politique », déplorait mardi tiques traditionnels, est envisa- faisant référence à la vague d’atta-
Mer
Méditerranée CISJORDANIE un homme âgé de 37 ans, venu 200 000 personnes vers les postes Abir, une enseignante de Ramal- geable. « Ceux qui sont sortis ma- ques isolées, au couteau ou à la
Tel-Aviv Ramallah faire acte de présence. Employé de sécurité israéliens. Mais on voit lah venue manifester à la sortie nifester pour la Nakba sont inspi- voiture-bélier, de l’automne 2015,
dans l’administration de l’auto- comment les Israéliens ont ré- est de la ville et qui ne donnera rés par les gens de Gaza. Et, à Gaza, contre des représentants des for-
rité palestinienne, il souhaite pondu face aux manifestants à que son prénom. « Si cela conti- la résistance populaire qu’accom- ces de sécurité ou de simples ci-
Jérusalem conserver l’anonymat : « Depuis Gaza, ce serait irresponsable de nue, peut-être que ces colères per- pagne le Hamas s’est nourrie de toyens juifs israéliens. Au cours
JORDANIE

la mort d’Arafat, nous n’avons pas notre part. » sonnelles pourront être transfor- l’expérience des Palestiniens de Jé- des années précédentes, le mois
GAZA de chef capable de nous réunir Selon Ofer Zalzberg, analyste du mées en mouvement général, rusalem qui se sont mobilisés seuls de ramadan s’est avéré particuliè-
Mer autour de lui pour lutter. Nous think tank International Crisis mais on ne voit rien aller en ce contre l’installation de portiques rement propice à ce type d’actes.
ISRAËL Morte n’avons plus confiance dans no- Group à Jérusalem, « le premier sens », poursuit-elle. de sécurité sur l’esplanade des Cette année, il a commencé mer-
15 km
tre leadership. Maintenant, c’est adversaire du Fatah à présent n’est A Ramallah, Moustafa Bar- Mosquées [mont du Temple pour credi 16 mai au soir. p
chacun pour soi. » pas Israël. C’est le Hamas qui défie ghouti, personnalité de premier les juifs] en juillet 2017. Un mouve- allan kaval

En Turquie, « Recep Tayyip Erdogan a installé un régime absolutiste »


L’islamo-conservateur Temel Karamollaoglu a réussi à s’allier à trois autres partis d’opposition pour contrer l’AKP aux législatives du 24 juin

istanbul - correspondante Non seulement l’homme est suprême semblent réduites, et décide de tout. Il a divisé la société transformée en « outil au service Conseil électoral officialise la can-
candidat à la présidentielle, mais son parti ne comptera que quel- comme jamais. Enfin, il a favorisé de la politique interne ». Le résul- didature de Demirtas à la prési-

C inq candidats affronteront


le président turc, Recep
Tayyip Erdogan, au pre-
mier tour de la présidentielle du
24 juin. Contre toute attente,
le Parti de la félicité (Saadet par-
tisi, SP, islamo-conservateur) qu’il
dirige va faire des listes commu-
nes avec trois autres formations
d’opposition – les républicains du
ques députés au Parlement, mais
leur ralliement à l’opposition
vient bousculer l’idée selon la-
quelle celle-ci est incapable de
s’organiser. C’est la première fois
la mise en place d’un système de
rente qui a fini par mettre l’écono-
mie nationale par terre », explique
Temel Karamollaoglu.
Son parti ne se sent aucune affi-
tat est là : « La Turquie n’a de bon-
nes relations avec personne. »
L’opposant souhaite une diplo-
matie équilibrée. « Invectiver
Angela Merkel peut faire gagner
dentielle, de l’autre côté, il est
maintenu en préventive. La logi-
que voudrait qu’il soit libéré pour
pouvoir faire campagne. C’est ce
que nous réclamons. »
Temel Karamollaoglu, 77 ans, un CHP (centre gauche), les nationa- en seize ans que quatre partis par- nité avec l’AKP, dont il dénonce le des points auprès de l’électorat, Soucieux de séduire l’électorat
pionnier de l’islam politique en listes du Bon Parti, les conserva- viennent à s’entendre pour des clientélisme : « Recep Tayyip Erdo- mais cela ne résout pas les problè- kurde conservateur, le SP paraît fa-
Turquie, est l’un d’eux. teurs du Parti démocrate – lors listes communes aux législatives, gan et ses partisans se sont empa- mes. » Avec l’Union européenne, vorable à « la reconnaissance de
Il est urgent, à ses yeux, que la des législatives qui auront lieu le au risque de faire perdre à l’AKP sa rés des meilleurs bâtiments, des la perspective d’un partenariat l’identité kurde ». Cette minorité,
Turquie change de cap : « Si nous même jour. Malgré sa faible majorité parlementaire. meilleurs terrains. Le moindre privilégié n’est pas à négliger. qui représente entre 15 % et 20 %
laissons le pays entre les mains audience – moins de 1 % des votes bout de terre est devenu construc- « Nous sommes prêts à en discu- de la population totale, « veut voir
de ceux qui le gouvernent aux législatives de 2015 –, le SP Mêmes racines idéologiques tible. A la faveur de cette rente im- ter », assure-t-il. ses droits fondamentaux garantis
aujourd’hui, nous ne parvien- reste courtisé pour sa capacité à A l’origine, M. Karamollaoglu et mobilière, lui et ses adeptes se sont Il juge « absurde » la décision des par l’Etat, notamment le droit de
drons plus à le redresser. » Inquiet attirer les voix des électeurs son parti possèdent les mêmes ra- enrichis, c’est sûr, mais l’Etat s’est autorités de maintenir en déten- parler et d’enseigner sa langue ma-
de « la disparition de l’Etat de pieux, turcs et kurdes, déçus par cines idéologiques que le prési- appauvri. Ça n’est pas ainsi que l’on tion le leader kurde Selahattin ternelle », souligne le président du
droit », il assure au Monde que le le régime de M. Erdogan. dent et son Parti de la justice et du crée de la valeur ajoutée. » Demirtas, candidat à la présiden- parti islamiste. p
moment est venu de dire « au Les chances de M. Karamollao- développement (AKP). Ils sont des Barbe blanche bien taillée, cos- tielle lui aussi. « D’un côté, le Haut marie jégo
cruel sultan qu’il est injuste ». glu d’accéder à la fonction islamo-conservateurs issus du tume gris, cet ancien ingénieur
mouvement Milli Görüs (« vision du textile formé en Grande-Bre-
nationale »), la matrice de l’islam tagne n’a pas de mots assez durs
Escalade entre la Turquie et Israël politique turc. Mais la vieille garde pour condamner le système ab-
se rebelle aujourd’hui. solutiste mis en place par le nu-
L’ambassadeur d’Israël en Turquie, sommé par Ankara de partir Le SP aurait pu rallier le camp du méro un turc. « Il n’y a plus aucun
provisoirement, a quitté le pays, jeudi 17 mai, sous l’œil attentif pouvoir, l’AKP lui ayant proposé mécanisme de contrôle sur ce que
des caméras de la télévision nationale. Depuis que l’armée d’entrer dans la coalition islamo- fait le gouvernement, plus de
israélienne a tué une soixantaine de Palestiniens, lundi à Gaza, nationaliste qu’il a formée avec le transparence du tout. Autrefois,
le président turc, Recep Tayyip Erdogan, a multiplié les dénoncia- parti MHP (extrême droite) pour nous avions la Cour des comptes
tions d’Israël, qu’il accuse de conduire un « génocide ». Il a égale- les élections. Il a préféré rejoindre et la Chambre des audits. Elles LE MASTER INFORMATION
ment estimé que le premier ministre, Benyamin Nétanyahou, était le front anti-Erdogan. Il existe une étaient efficaces, jusqu’à ce que le ET COMMUNICATION
à la tête d’un « Etat d’apartheid » et avait du « sang » sur les mains. bonne raison à cela. « A son arri- gouvernement les réunisse en une de l’Institut Français de Presse
de l’université Paris II
Il a condamné ce qu’il considère être un silence de la communauté vée au poste de premier ministre seule chambre qui ne fonctionne Panthéon-Assas
internationale face à la « tyrannie israélienne ». M. Nétanyahou en 2003, Recep Tayyip Erdogan plus. Avec ce genre de gouver- est ouvert aux candidatures
a répondu qu’il n’avait pas de « leçons de morale » à recevoir avait deux mots à la bouche : nance, comment voulez-vous que jusqu’au 18 mai 2018
du chef de l’Etat turc : « Il ne fait aucun doute qu’il comprend justice et liberté. Pour finir, il a ins- le pays progresse ? » Il dit son re- www.paris2.fr (masters 1 et 2).
parfaitement le terrorisme et les massacres », a-t-il déclaré. tallé un régime absolutiste, lui seul gret de voir la politique étrangère
6 | planète 0123
VENDREDI 18 MAI 2018

Pollutionde l’air: Action pour


dénoncer la
pollution de l’air,

la France devant
place de la Concorde,
à Paris, le 31 mars.
JACQUES DEMARTHON/AFP

la justice de l’UE
Bruxelles veut faire condamner
l’Etat pour son inaction

L
a menace planait depuis près de dix ans pour non-respect
plusieurs mois. La Com- de la directive européenne de
mission européenne l’a 2008 sur la qualité de l’air. La pre-
mise à exécution, jeudi mière mise en demeure remonte à
17 mai, en annonçant sa décision 2009. D’autres ont suivi en 2010,
de renvoyer la France devant la 2011, 2013, 2015 et 2017.
Cour de justice de l’Union euro- Chaque fois, le législateur euro-
péenne (CJUE) pour non-respect péen martelait les mêmes griefs :
des normes de qualité de l’air. Des « La France n’a pas pris les mesures
neuf Etats faisant l’objet d’une pro- qui auraient dû être mises en place
cédure d’infraction, l’Allemagne, le depuis 2005 [pour les PM10, et
Royaume-Uni, l’Italie, la Hongrie 2010 pour les NO2] pour protéger la
et la Roumanie subissent le même santé des citoyens, et il lui est de-
sort. L’Espagne, la Slovaquie et la mandé d’engager des actions rapi-
République tchèque échappent à des et efficaces pour mettre un
la punition mais restent sous sur- terme aussi vite que possible à cette
veillance, indique-t-on à Bruxelles. non-conformité ». Et chaque fois la
Des sources proches de la Com-
mission confient au Monde que si
« la France a fait des efforts, la situa-
même menace : « Si la France n’agit
pas dans les deux mois, la Commis-
sion peut décider de porter l’affaire
présenté le 13 avril les « feuilles de
route » des quatorze zones concer-
nées par des dépassements des
prévoient une sanction d’au
moins 11 millions d’euros et des as-
treintes d’au moins 240 000 euros
La ville de Paris fustige
tion reste très préoccupante dans
douze zones soumises à des ni-
veaux de dioxyde d’azote (NO2) très
devant la Cour de justice de l’UE. »
Le 30 janvier, le commissaire à
l’environnement, Karmenu Vella,
normes : Ile-de-France, Marseille,
Nice, Toulon, Lyon, Grenoble,
Saint-Etienne, Valence, Vallée de
par jour jusqu’à ce que les normes
soient respectées. Mais entre la
saisine et la condamnation, la pro-
le « permis de polluer »
élevés ». Gaz très toxique, le NO2 a avait convoqué le ministre de la l’Arve, Strasbourg, Reims, Mont- cédure peut encore durer plu-
été rendu célèbre par le scandale transition écologique, Nicolas Hu- pellier, Toulouse et la Martinique. sieurs années. Prochaine étape, la La Commission européenne
du « dieselgate ». Quant aux en- lot, et ses collègues européens à un CJUE prononce un arrêt en man-
quêtes qui ont été lancées sur les sommet de la « dernière chance » à « Héritage » quement. La Commission est a décidé d’alléger la norme Euro 6
constructeurs fraudeurs (Volkswa- Bruxelles. « Nous sommes à la fin Sans mesures radicales et se con- chargée de l’exécuter. Si la France
gen et Fiat notamment), la Com- d’une longue période – trop longue tentant souvent d’empiler des dis- est toujours dans l’incapacité de
mission demande officiellement à
l’Allemagne et à l’Italie d’accélérer.
Après des années d’avertisse-
ments et d’ultimatums, Bruxelles
a décidé de taper du poing sur la ta-
diront certains – d’offre d’aide, de
conseils et d’avertissements », avait
tonné M. Vella avant de leur accor-
der un ultime délai (mi-février)
pour présenter des plans d’actions
positifs déjà existants, ces feuilles
de routes ont été jugées insuffi-
santes par la Commission euro-
péenne. Au ministère de la transi-
tion écologique, on rappelle que la
respecter la directive, la Commis-
sion saisit de nouveau la CJUE. Les
juges peuvent alors prononcer
une condamnation financière.
Jusqu’à présent, seuls deux pays
C’ est une audience inédite
que devait accueillir le
Tribunal de l’Union
européenne, à Luxembourg, jeudi
17 mai. Les villes de Paris, Bruxelles
dans les faits les constructeurs à
produire des véhicules dont les ni-
veaux d’émissions de Nox
(168 mg/km, puis 120 mg) sont su-
périeurs (110 % puis 50 %) à la li-
ble pour cause d’urgence sanitaire. afin de réduire la pollution de l’air situation actuelle est « l’héri- ont été condamnés par la CJUE et Madrid attaquent la Commis- mite de 80 mg/km retenue par le
Le dernier rapport de l’Organisa- dans les meilleurs délais. tage de dizaines d’années où nous pour avoir exposé leurs citoyens à sion européenne. Les trois capita- Parlement européen au titre de la
tion mondiale de la santé, publié Enjoint aussi par le Conseil d’Etat avons privilégié la voiture, le trans- un air trop pollué : la Pologne en fé- les demandent l’annulation du norme Euro 6. En juin 2007, les
au début du mois, rappelle que la d’envoyer un tel plan à la Commis- port routier, au détriment des solu- vrier et la Bulgarie en avril 2017. règlement n° 2016/646 du 20 avril eurodéputés avaient décidé de
pollution de l’air tue chaque année sion avant fin mars, M. Hulot avait tions écologiques », et on veut Mais pour l’heure, ils ont échappé 2016 modifiant la norme Euro 6 durcir les critères en abaissant le
500 000 personnes en Europe, croire que la future loi sur les mo- à une amende, ce qui pourrait sur les émissions de gaz polluants seuil de 180 mg/km (Euro 5) à
dont 48 000 en France. bilités permettra de rectifier le tir aussi être le cas de la France. des voitures. « Ce texte est un per- 80 mg/km à l’horizon 2014.
La Commission reproche aux et de « sortir au plus vite de ce con- En 2013, elle avait été condamnée mis de polluer accordé aux cons- Pour les requérants, la Commis-
Etats cancres des dépassements
La première mise tentieux ». Dans l’entourage de Ni- par la CJUE sur un autre dossier de tructeurs automobiles, un scandale sion a créé une nouvelle norme
répétés des plafonds (40 g/m3 en en demeure colas Hulot, on fait aussi remar- pollution, celui des excès de nitra- d’un point de vue de santé publi- moins contraignante. « Ce texte ex-
moyenne annuelle) des émissions quer que « l’argent serait plus utile tes dans ses eaux, en violation que », déclare au Monde Anne Hi- prime un assouplissement des exi-
de particules PM10 (de diamètre
remonte à 2009. pour lutter contre la pollution que d’une réglementation de 1991. De- dalgo, présente à l’audience. gences à l’égard des constructeurs,
inférieur à 10 micromètres) et de D’autres ont suivi pour payer des amendes ». puis, l’état de ses rivières s’est légè- Il y a deux ans, la maire de Paris comme si finalement le “diesel-
dioxyde d’azote (NO2). Cette déci- Car la décision de Bruxelles de rement amélioré et la menace avait lancé une pétition – signée gate” n’était pas la suite du compor-
sion n’est pas une surprise. La
en 2010, 2011, saisir la CJUE expose la France à d’une amende s’est dissipée. p par plus de 130 000 citoyens euro- tement frauduleux des industriels,
France est dans le viseur depuis 2013, 2015, 2017 une menace financière. Les textes stéphane mandard péens – et engagé un recours de- mais la conséquence de règles trop
vant le tribunal de l’Union euro- ambitieuses justifiant leur contour-
péenne, suivie par ses homolo- nement par nécessité économi-
gues de Bruxelles et de Madrid. que », estime Jérémie Assous. Pour

Une norme pour limiter le CO2 des camions C’est le scandale du « diesel-
gate » qui a conduit le législateur
européen à modifier la norme
l’avocat de la Ville de Paris, cet « as-
souplissement » entre en « contra-
diction » avec le droit européen de
Euro 6, en vigueur depuis 2014. En l’environnement, articulé autour
La Commission propose de réduire de 30 % les émissions des poids lourds d’ici à 2030 octobre 2015, le patron de Volk- des principes de précaution et de
swagen reconnaît avoir truqué les non-régression des normes.
moteurs de 11 millions de véhicu-

C ontrairement aux voitu-


res, les millions de ca-
mions qui sillonnent les
routes d’Europe ne sont soumis à
aucun contrôle de leurs émis-
fin cette anomalie. La Commis-
sion européenne doit présenter,
jeudi 17 mai, une proposition lé-
gislative visant pour la première
fois à surveiller les émissions de
comble ainsi son retard sur les
Etats-Unis, la Chine et le Japon.
Cette norme devrait s’appliquer
à partir de 2019 aux nouveaux ca-
mions et autocars. Son objectif
partir de 2019 afin d’obtenir leur
certification. Les données seront
transmises à la Commission euro-
péenne. Centralisées par l’AEE, ces
informations pourront être con-
les diesel pour minorer les émis-
sions d’oxydes d’azote (Nox) lors
des tests d’homologation. Pour
éviter que la fraude ne se repro-
duise, la Commission décide de
« Lobby »
Mme Hidalgo dénonce le « double
discours » de la Commission :
« D’un côté, elle demande aux
Etats de respecter la directive de
sions de dioxyde de carbone. CO2 et la consommation de car- est de réduire les émissions de gaz sultées par les autorités publi- modifier la norme Euro 6 en in- 2008 sur la pollution de l’air. De
Bruxelles s’apprête à corriger en- burant des poids lourds. Elle à effet de serre du trafic routier, ques, promet Bruxelles, dans un troduisant des tests en conditions l’autre, elle donne gain cause au
dont les poids lourds sont respon- exercice de « transparence ». de conduite réelle (RDE) en plus lobby automobile après le “diesel-
sables pour un quart. Selon les Echaudés par le « dieselgate », de ceux réalisés en laboratoire. gate” en adaptant ses normes aux
dernières données de l’Agence des députés européens s’interro- Or, « afin de permettre aux cons- constructeurs quand la justice
européenne pour l’environne- gent sur la fiabilité de ces données. tructeurs de s’adapter progressive- américaine les condamne à de très
ment (AEE), celles-ci ont aug- La commission de l’environne- ment aux règles RDE », précise le rè- lourdes amendes. »
menté de 20 % entre 1990 et 2015, ment, de la santé publique et de la glement de 2016, une marge d’er- La Commission estime de son
et sans réglementation elles con- sécurité alimentaire du Parlement reur appelée « facteur de confor- côté que Paris – à l’instar de
tinueront de croître. européen demande à Bruxelles de mité » est ajoutée. Censée réduire Bruxelles et de Madrid – n’étant
ne pas se contenter d’un logiciel l’écart entre la limite réglemen- pas une entité étatique, n’est pas
Fiabilité de simulation et de mettre au taire (80 mg/km) mesurée en la- recevable dans sa requête. La
Bruxelles devrait proposer de ré- point rapidement un essai de con- boratoire et les valeurs obtenues norme Euro 6 s’impose en effet
duire les émissions de CO2 des trôle sur route, en conditions de en RDE, c’est cette marge qui cons- directement aux Etats. Mais la fa-
poids lourds de l’ordre de 30 % à conduite réelles, confié à un orga- titue « un permis de polluer », selon culté d’interdire ou de restreindre
l’horizon 2030 et de 15 % d’ici à nisme indépendant. les mots d’Anne Hidalgo. la circulation des véhicules non
2025. Un effort deux fois supé- La proposition législative euro- Fixé à 2,1 pour les nouveaux véhi- conformes aux normes euro-
rieur à ce que préconise l’Associa- péenne ne répond pas seulement cules jusqu’en septembre 2019 péennes revient in fine aux villes.
tion des constructeurs européens à un enjeu écologique, mais aussi puis à 1,5 à partir de janvier 2021, ce Ainsi, c’est sur la base des normes
d’automobiles (16 % d’ici à 2030 et économique. Les dépenses en facteur de conformité autorise Euro que Paris a mis en place une
7 % en 2025 sur la base des émis- carburant représentent en zone à circulation restreinte dont
sions de 2019) mais bien inférieur moyenne 30 % du budget des l’objectif est d’éradiquer les véhi-
à ce que demandent par exemple transporteurs routiers. Il y a un cules les plus polluants.
les eurodéputés écologistes : 45 % mois, 36 grands groupes et trans-
La révision de Circonstance aggravante, selon
d’ici à 2030 et 100 % en 2050. porteurs dont Ikea, Unilever, Car- la norme institue Paris, l’assouplissement de la
Bruxelles dit avoir développé un refour, Nestlé ont écrit au prési- norme Euro 6 a toléré, dans la ca-
une marge
© Radio France/Ch. Abramowitz

logiciel de simulation capable de dent de la Commission euro- pitale, des véhicules polluants qui
mesurer les émissions de CO2 et la péenne pour lui demander de d’erreur dans les auraient été interdits en l’absence
consommation de carburant. Ce fixer un objectif de réduction de du règlement d’avril 2016 et con-
sont les constructeurs eux-mê- 24 % d’ici à 2025. Selon leurs cal-
tests d’émissions traint donc la Ville à prendre des
mes qui devront appliquer cet culs, une telle baisse permettrait des moteurs, mesures coûteuses en matière de
outil de calcul de la consomma- 7 700 euros d’économie de carbu- santé publique ou de gestion des
tion d’énergie du véhicule (Vecto) rant par camion et par an. p
au bénéfice pics de pollution. p
pour leurs nouveaux modèles à st. m. des constructeurs st. m.
FRANCE | 7
0123
VENDREDI 18 MAI 2018

Les ministres de la société civile au banc d’essai


Un an après, la plupart des novices du gouvernement restent largement inconnus des Français

D
epuis le début du
quinquennat, Emma-
nuel Macron comme
Edouard Philippe le di-
sent et le répètent : il n’y a pas de
maillon faible au gouvernement.
« Je soutiens tous les ministres dans
leur action réformatrice, j’aime
travailler avec eux », affirme au
Monde le locataire de Matignon,
qui loue entre autres qualités
« leur très grande loyauté ». Jeudi
17 mai, une trentaine de ministres
devaient se déployer sur tout le
territoire, pour vanter les réfor-
mes engagées depuis douze mois,
dans le cadre d’une vaste opéra-
tion de communication. « Nous
n’avons aucun regret sur les choix
des ministres, notamment ceux
issus de la société civile. Ils sont
compétents, légitimes, reconnus »,
ajoute-t-on à l’Elysée.
Un an après la formation du pre-
mier gouvernement d’Emmanuel
Macron, les critiques sont pour-
tant récurrentes à l’encontre d’un
certain nombre de ministres ou
de secrétaires d’Etat, devenus la
cible de l’opposition et d’une par-
tie de la majorité. Sans surprise,
les plus visés sont ceux issus de la
société civile, c’est-à-dire les hom-
mes et les femmes dont la partici-
pation au gouvernement consti-
tuait la première responsabilité
politique au niveau national.
Durant la campagne, Emmanuel
Macron en avait fait la promesse :
son gouvernement serait resserré
(pas plus de 15 ministres), paritaire
et constitué pour moitié de per-
sonnalités issues du monde asso-
ciatif ou de l’entreprise. Une ma- Les ministres Marlène Schiappa (égalité), Jean-Michel Blanquer (éducation), Françoise Nyssen (culture) et Elisabeth Borne (transports), à l’Elysée, en mai. AFP
nière de prouver qu’il ferait bien
de la politique « autrement ». In
fine, son gouvernement compte 46 % des Français disent ne pas Ancienne directrice des édi- par son cabinet. « Objectivement, le fait très vite. Belloubet, Buzyn, Pé-
32 membres dont 19 ministres, connaître suffisamment les mi- tions Actes Sud, la ministre de la bras de fer qui s’est ouvert à la SNCF
46 % des Français nicaud, Blanquer ou Schiappa ré-
sans compter le premier d’entre nistres pour exprimer une opi- culture, Françoise Nyssen, est la dépasse : dans cette bataille se disent ne pas pondent aujourd’hui avec la même
eux. Un étiage comparable aux nion sur eux. l’une des plus critiquées. « Connaît joue la capacité réformatrice du force qu’un Collomb ou un Casta-
exécutifs précédents. Mais il est Au-delà de leur déficit de noto- pas ses dossiers », « manque de gouvernement. L’affaire se gère
connaître ner », se félicite le vice-président
strictement paritaire et on y riété, plusieurs de ces « civils » ont sens politique », « maladroite dans aujourd’hui à Matignon et elle sera suffisamment du groupe LRM de l’Assemblée na-
trouve une quinzaine de mem- toujours du mal à s’imposer dans les médias », entend-on, y compris le premier fusible en cas d’échec », tionale, Gilles Le Gendre.
bres venus de la société civile. leur fonction. Selon certains élus, au sein de la Macronie. Les ru- estime le directeur du départe-
les ministres pour L’exécutif assure en outre qu’il
ils seraient notamment trop dans meurs de son départ du gouver- ment opinion de l’IFOP, Jérôme exprimer une n’est en rien gêné par le déficit de
Rumeurs de départ la main de leurs administrations, nement sont récurrentes mais Fourquet. En mars, le quotidien notoriété que rencontrent cer-
Si certains d’entre eux ont vite un phénomène renforcé par la ré- l’Elysée comme Matignon assu- Les Echos avait décidé de ne pas
opinion sur eux tains de ses membres. Au con-
pris la lumière, comme le minis- duction de la taille des cabinets, li- rent qu’il n’en est rien. « La culture publier un entretien de Mme Borne, traire, ce relatif effacement des
tre de l’éducation nationale Jean- mités par décret à dix conseillers est un ministère compliqué qui fait qui avait été entièrement réécrit ministres permettrait de renfor-
Michel Blanquer, que le maga- pour les ministres et même à cinq face à des arbitrages douloureux. par les services du premier minis- politique, alors que cela aurait pu cer l’incarnation présidentielle
zine Le Point qualifie de « vice-pré- pour les secrétaires d’Etat. « Au dé- Mais Nyssen est une ministre tra- tre. Cet incident n’a pas renforcé la contribuer à décoller l’étiquette de chère au chef de l’Etat, juge-t-on
sident » à sa « une » le 15 février, ou but du quinquennat, on a vu ressor- vailleuse, qui incarne des choses et ministre, qui est apparue sous la président des riches. » Un argu- dans les coulisses de la Macronie.
encore Marlène Schiappa, secré- tir toutes les vieilles lunes des admi- fait avancer ses dossiers », défend coupe de Matignon. ment balayé par l’exécutif. « Je ne « Les ministres de la société civile
taire d’Etat chargée de l’égalité nistrations », se souvient un dé- une proche du chef de l’Etat. sais pas si Agnès Buzyn est moins répondent à la promesse initiale
entre les femmes et les hommes, puté socialiste passé chez La Répu- En première ligne sur le conflit Relatif effacement connue que quelqu’un avec trente d’Emmanuel Macron : mettre des
d’autres n’arrivent toujours pas blique en marche (LRM). D’autres de la SNCF, la ministre des trans- Même Agnès Buzyn, la ministre ans de vie politique, mais ce dont je gens compétents au pouvoir pour
à sortir des abîmes de l’anony- pointent la nécessité de ne pas ports, Elisabeth Borne, est elle des solidarités et de la santé, dont suis sûr, c’est qu’elle sait ce qu’est un faire les réformes nécessaires, qu’el-
mat. A part Laura Flessel, l’ex- s’en tenir à l’aspect technique des aussi dans l’œil du cyclone. Décrite les compétences sont pourtant re- hôpital », défend M. Philippe. les soient de droite ou de gauche. Le
championne olympique devenue réformes. « Un bon ministre est un comme « cassante », l’ancienne connues, n’est pas épargnée. Face aux critiques, les ministres fait qu’ils ne soient pas connus ne
ministre des sports, ou bien sûr ministre qui sait être technique PDG de la RATP est aujourd’hui « Alors qu’elle devrait porter une serrent les rangs. Au début du dérange pas les Français. Cela cor-
Nicolas Hulot, ancien animateur mais aussi politique, c’est l’alliance boycottée par une partie des syn- parole sociale, on ne l’entend pas, quinquennat, les novices avaient respond à un mouvement de fond
de TF1 passé à la défense de l’écolo- des deux. Il y a un portage politique dicats de cheminots, CGT en tête, se désole un parlementaire LRM. organisé des dîners entre eux qui est celui de la dépolitisation
gie, bien peu arrivent à émerger à mener quand on est enferré dans qui refusent de lui parler. En pu- Lors du vote du projet de loi de fi- pour « partager [leur] étonne- de la société française », estime le
dans l’opinion. Selon un sondage un dossier », estime le député blic, elle a aussi du mal à s’extraire nancement de la Sécurité sociale, il ment », selon Frédérique Vidal, ex- directeur général délégué d’Ipsos,
Odoxa-Dentsu publié le 27 avril, (LRM) de Paris, Pierre Person. des éléments de langage préparés y a eu un manque d’incarnation présidente de l’université Nice-So- Brice Teinturier. « Les Français
phia-Antipolis devenue ministre veulent que le gouvernement déli-
de l’enseignement supérieur. vre, ils se fichent de savoir qui déli-
Une fois de plus, Nicolas Hulot expose ses états d’âme Mais ceux-ci ont été interrompus
au bout de quelques mois, faute
vre », abonde Jérôme Fourquet.
En attendant, cela n’empêche
d’utilité. Les politiques plus expé- pas l’exécutif de procéder à cer-
l’heure du bilan approche à grands mentation, l’impétrant avait confié ses mobilité, le plan biodiversité et la program- rimentés ont aussi distillé leurs tains ajustements. Alors qu’Em-
pas pour Nicolas Hulot. Le ministre de la états d’âme à Emmanuel Macron lors d’un mation pluriannuelle de l’énergie », qui trai- conseils. « Dans le gouvernement, manuel Macron s’était plaint du-
transition écologique et solidaire entend long dîner en tête-à-tête. Le 16 mai, il a eu tera de l’épineux dossier du nucléaire. il y a des gens moins politiques que rant l’été de l’absence de ses minis-
faire le point, cet été, sur sa capacité d’ac- droit à une nouvelle séance de câlinothéra- L’un des compagnons de route de l’ex- d’autres, qui connaissent moins les tres sur la scène médiatique, les in-
tion au sein du gouvernement. « J’aurai suf- pie, auprès d’Edouard Philippe qui l’a reçu animateur, le député (LRM) du Maine-et- us et coutumes, le fonctionnement citant à se rendre davantage à la
fisamment d’éléments pour pouvoir regar- en marge d’une réunion sur le cadrage bud- Loire, Matthieu Orphelin, confirme que du Parlement. C’est plus difficile télévision ou à la radio pour défen-
der si effectivement je participe à cette trans- gétaire. Esseulé au conseil des ministres, il a « chaque semaine d’ici là, il y a une quand vous n’avez pas cette prati- dre la politique du gouvernement,
formation sociétale », s’est justifié le mili- été très affecté par les rumeurs de violence échéance ». A leur agenda, les écologistes que. Ceux qui ont un peu d’expé- le mot d’ordre est aujourd’hui à la
tant écologiste mercredi 16 mai sur BFM-TV, sexuelle relayées en février par le magazine ajoutent la révision constitutionnelle pour rience sont là pour aider », assure parcimonie de la parole. « Les mi-
à la veille de l’anniversaire de sa nomina- Ebdo. Depuis, sa présence est rare et sa pa- inscrire la protection du climat et de la bio- un ministre aguerri. nistres ne doivent pas parler à tort
tion par Edouard Philippe. role, parcimonieuse. Il n’a pas participé aux diversité dans l’article premier du texte, et Au sein de l’exécutif, on assure et à travers. On ne leur demande
Fin octobre 2017 déjà, interrogé par déplacements du chef de l’Etat en Inde ou l’interdiction du glyphosate dans les trois en tout cas ne pas regretter le pas de faire chacun leur récit de
Le Monde, il se donnait « un an » pour juger aux Etats-Unis, alors que les questions envi- ans à venir. Avec tant d’arbitrages en vue, choix de néophytes. « Ils connais- l’action du président. Bien sûr, ils
de son utilité. « Cet été, on aura avec le pré- ronnementales et climatiques figuraient « ce n’est pas inutile de remettre un coup de sent leurs dossiers, ils n’ont pas doivent être capables d’expliquer
sident et le premier ministre (…) un moment en bonne place lors de ces visites officielles. pression », souffle M. Orphelin. « Nicolas peur de bosser et ne passent pas en quoi leur action s’insère dans
de vérité (…). Si je sens qu’on n’avance pas, Hulot se bat pour ses convictions, ce n’est leur temps à piétiner les plates- une vision globale. Mais ils n’ont
que les conditions ne sont pas remplies, « Remettre un coup de pression » pas nouveau. On ne voit pas dans ses décla- bandes de leurs collègues », se ré- pas tous vocation à parler de tout.
voire éventuellement qu’on régresse, à ce Nicolas Hulot « n’a pas à rougir de son bilan rations [sur BFM-TV] de la tactique mais de jouit un conseiller, signalant le Ils doivent d’abord être concentrés
moment-là, j’en tirerai les leçons », a réaf- au ministère », assure-t-on à l’Elysée, où l’on la sincérité », juge-t-on à Matignon. « La li- nombre réduit, voire inexistant, sur leurs sujets », explique un pro-
firmé mercredi le ministre d’Etat, n’écar- précise que l’exécutif a « beaucoup d’ambi- gne rouge de son début de mandat, c’était de « couacs » par rapport aux che collaborateur du chef de l’Etat.
tant pas l’hypothèse d’un départ. tions dans les semaines à venir sur la pro- Notre-Dame-des-Landes, et il a remporté quinquennats précédents. « Ils ne Ce dernier aurait d’ailleurs plu-
Coup de bluff ou aveu d’impuissance ? Le grammation énergétique ». « Une séquence cette bataille, rappelle Pascal Canfin. Il reste visent pas non plus le match sieurs fois résumé sa pensée, dans
numéro trois du gouvernement ne cache importante s’ouvre pour lui, plaide éga- par ailleurs le ministre le plus apprécié des d’après et sont donc concentrés sur le huis clos du conseil des minis-
pas ses difficultés à peser dans les arbitra- lement l’ancien ministre délégué au déve- Français. » Son départ du gouvernement leur travail », ajoute le sondeur Jé- tres : « Je n’ai pas besoin de barreurs
ges. Malmené à l’automne 2017 sur les dos- loppement Pascal Canfin. Quatre dossiers aurait, de facto, un coût politique élevé. p rôme Fourquet. « Comme les dépu- mais de rameurs. » p
siers du glyphosate (un herbicide classé majeurs devraient aboutir d’ici à la fin de c. pi., manon rescan tés LRM, des ministres ont eu un virginie malingre
cancérigène) et des Etats généraux de l’ali- l’été : la loi alimentation et agriculture, la loi et simon roger apprentissage à faire mais ils l’ont et cédric pietralunga
8 | france 0123
VENDREDI 18 MAI 2018

Critiqué en interne,
Laurent Wauquiez
maintient son cap
Invité de « L’Emission politique », jeudi,
le président du parti Les Républicains
veut conjurer des sondages en berne

C
omme tout bon premier de la première année de mandat
de classe, l’énarque et d’Emmanuel Macron, durant le-
normalien Laurent Wau- quel Laurent Wauquiez tentera Laurent
quiez s’était habitué à d’émerger, entre le délégué géné- Wauquiez,
arriver en avance : député à 29 ans, ral de La République en marche, président de
ministre à 32 ans, président de Christophe Castaner, le premier LR, et Virginie
parti à 42 ans… Il va désormais de- secrétaire du PS, Olivier Faure, le Calmels, vice-
voir apprendre à rattraper son re- patron de La France insoumise, présidente,
tard. Cinq mois après son élection Jean-Luc Mélenchon, et la prési- à Paris,
à la tête du parti Les Républicains dente du FN, Marine Le Pen. le 18 avril
(LR), le président de la région CHARLES PLATIAU/
Auvergne-Rhône-Alpes, réputé « Diviseur de son camp » REUTERS
méthodique et « foncièrement in- Une quasi-session de rattrapage
telligent », comme le reconnais- pour M. Wauquiez, quatre mois
sent ses propres adversaires en in- après son précédent passage dans Après la déprime postprésiden- pas grand-chose au fait que la tendre, l’ancien maire du Puy-en- Maritimes Marine Brenier, proche
terne, devait occuper le devant de la même émission, en février, jugé tielle de 2017, c’est une douce sinis- moitié de leurs électeurs sont par- Velay n’a fait, jusqu’à présent, que du maire de Nice, Christian Es-
la scène dans l’opposition à Em- très réussi par ses pairs, mais trose qui touche aujourd’hui LR. tis chez Macron », relève un obser- renforcer son image clivante. « Il y trosi. « Laurent Wauquiez dit les
manuel Macron. Commencer qui avait réalisé une mauvaise « On savait qu’on allait manger no- vateur avisé. « Est-ce qu’un autre a tout un travail de production choses simplement là où Emma-
d’abord par peser, puis construire audience. Une intervention dont tre pain noir. C’est mieux que cela que Laurent Wauquiez ferait idéologique que LR doit porter. nuel Macron aime les mots sa-
petit à petit les conditions d’un les effets dans l’opinion avaient arrive maintenant », à un an des mieux ? C’est difficile à dire, inter- Nous ne sommes pas encore posi- vants, parfois précieux. Sur des thè-
mano a mano avec le président de été percutés, deux semaines plus élections européennes de 2019, roge un poids lourd du parti. La tionnés sur beaucoup de sujets. Il mes comme l’immigration, il ne
la République dans l’optique de tard, par des propos polémiques veut-on croire dans l’entourage de résistance de Marine Le Pen dans faut être dans une logique avant- faut pas d’effets de style », estime
l’élection présidentielle de 2022. tenus devant des étudiants de l’EM M. Wauquiez. « Ce serait malhon- les sondages me surprend. » Or, gardiste, trouver des positions dé- au contraire la secrétaire générale
Mais force est de constater que la Lyon Business School. Avec ses en- nête de demander à Laurent c’est précisément ce que le nou- marquantes », défend pourtant le de LR Annie Genevard, qui loue la
première étape n’est toujours pas volées contre Nicolas Sarkozy, d’avoir une empreinte aussi forte veau président de LR devait cher- député (LR) de l’Aisne, Julien Dive, conjugaison wauquiéziste entre
terminée. Les sondages pâlissent, Alain Juppé ou Valérie Pécresse, que Le Pen, Mélenchon ou Macron, cher à ébranler, puisque sa straté- qui rappelle : « Il y a aussi des déçus « netteté des propositions » et
les adversaires prennent la lu- Laurent Wauquiez « est passé pour qui ont déjà été candidats à la pré- gie vise à siphonner l’électorat d’Emmanuel Macron ou des élec- « simplicité de la forme ».
mière (Jean-Luc Mélenchon) ou le diviseur de son camp », note un sidentielle, estime de son côté le frontiste en labourant les thèmes teurs perdus dans la nature. Nous « Je ne fais pas partie des politi-
endiguent leur chute (Marine proche de la présidente de la ré- député européen Brice Hortefeux. de l’extrême droite. devons avoir un message pour ques qui changent en fonction des
Le Pen), et les doutes apparais- gion Ile-de-France. Ce qui n’est ja- C’est comme si on s’étonnait que le tout le monde. » sondages », prévient de toute fa-
sent. « Aujourd’hui, nous ne som- mais bien vu par les sympathi- lauréat du concours général soit « Maître de son temps » « LR a changé de positionnement çon Laurent Wauquiez. Ce que son
mes pas crédibles et pas audibles », sants de droite. « Ces déclarations moins connu que le prix Goncourt. Remise en cause du droit du sol, idéologique depuis un an, surtout entourage résume d’une autre fa-
déplore avec dépit un ancien fillo- enregistrées à l’EM Lyon ont jeté un Pourtant, c’est au premier que « castration chimique » réclamée dans la manière de dire les choses. çon : « Il est maître de son temps. »
niste. Ce mal, le président de LR trouble », reconnaît le député (LR) l’avenir appartient. » pour les « prédateurs sexuels », cri- Au lieu d’avoir un débat apaisé, Une manière de reconnaître que
devait essayer de le conjurer lors Sébastien Huyghe, qui parle de Tout n’est pas imputable au tiques tous azimuts contre un nous faisons ressortir le côté popu- l’homme décide seul de son
de « L’Emission politique » de « maladresses ». « La phase de re- nouveau président de LR, loin de chef de l’Etat pourtant apprécié liste et démagogique. Ce n’est pas agenda. Ce qui va rarement sans
France 2, jeudi 17 mai. Un prime construction prendra plusieurs an- là. « Les leaders de la droite peu- par une majorité d’électeurs de de la belle politique », regrette pour créer de crispations. p
time organisé pour l’anniversaire nées », ajoute l’élu du Nord. vent s’époumoner, ça ne changera droite… En essayant de se faire en- sa part la députée (LR) des Alpes- olivier faye

Social: le MoDem hausse le ton face à LRM Au Sénat, le débat sur les
Le parti centriste, qui n’hésite plus à critiquer son allié, va présenter quatre projets de loi retraites agricoles déraille
La droite et le gouvernement se sont
neutralisés, aux dépens de la ruralité
F in 2017, le premier ministre
Edouard Philippe avait sa-
lué l’attitude du MoDem,
sur la fortune (ISF), et « des efforts
demandés à d’autres parties de la
population », telle la baisse « inop-
« Il faut montrer
l’équilibre
Sud Ouest qu’« il y a plusieurs cho-
ses à revoir ». En particulier les
modalités d’application de la limi-
qualifié de « partenaire exigeant en
privé et solidaire en public ». Cinq
mois plus tard, la donne a changé.
L’allié de La République en marche
(LRM) au sein de la majorité n’hé-
portune » des aides personnalisées
au logement (APL). Trois jours plus
tôt, dans une interview au Pari-
sien, il avait déjà demandé à M. Ma-
cron de mettre en œuvre « un pro-
du projet entre
le “protéger”
et le “libérer” »
tation à trois du nombre de man-
dats successifs. La volonté du gou-
vernement de ne « faire entrer
cette règle en vigueur qu’en 2032,
c’est se moquer du monde ! », s’in-
Q ui est l’arroseur, qui est
l’arrosé ? Difficile à dire à
l’issue du vaudeville qui
s’est achevé mercredi
16 mai au soir au Palais du Luxem-
texte. Ce qu’ils ont tenté une pre-
mière fois le 7 mars.
Pour l’empêcher, le gouverne-
ment disposait d’une option,
brandie dès le mois de mars : le re-
MARC FESNEAU
site plus à se montrer critique en jet social assumé et cohérent », afin digne-t-il, rappelant par ailleurs bourg, car les sénateurs, comme cours au vote bloqué. Cette procé-
président des députés
public, en regrettant que la politi- d’apparaître comme un « prési- que le taux de 15 % de proportion- le gouvernement, en sont tous dure permet à l’exécutif de de-
MoDem
que gouvernementale penche dent juste », et non plus comme ce- nelle retenu est moins important sortis douchés. mander qu’un texte soit adopté en
trop à droite. Avec François Bayrou lui « des riches ». que ce qu’il attendait. Les parlementaires examinaient incluant obligatoirement et uni-
en première ligne, qui demande Ces désaccords posent la ques- une proposition de loi des com- quement les modifications sou-
un rééquilibrage. Mesures symboliques rer” », abonde le chef de file des dé- tion de la place du parti centriste munistes proposant de revaloriser haitées par le gouvernement. Ha-
« Il n’y a pas de projet politique Un point de vue partagé par ses putés MoDem, Marc Fesneau, au sein de la majorité. S’il compte les faibles pensions de retraite bilement, Agnès Buzyn avait posé
sans projet social », affirme ainsi troupes. « Il faut agir pour ceux qui dont le groupe va présenter quatre quarante-sept députés et deux agricole. Subtilité rare : un vote un amendement, lequel reportait
le maire de Pau, mercredi 16 mai, sont au bord du chemin, en parti- propositions de loi jeudi 17 mai, membres au gouvernement, il pour aurait provoqué son adop- l’entrée en vigueur du dispositif
dans un entretien à Sud Ouest. Le culier les 25 % de jeunes au chô- dans le cadre de sa niche parle- peine à exister face à l’hégémonie tion définitive. Nul besoin pour ce en 2020, soit après l’adoption de la
chef de file du parti centriste, mage. Une politique sociale, c’est mentaire à l’Assemblée nationale. exercée par LRM à l’Assemblée, où texte de repasser par l’Assemblée : réforme des retraites attendue
proche du président de la Répu- s’occuper des derniers de cordée », En dehors de celle visant à créer les 311 élus de la formation macro- celle-ci l’avait déjà adopté… mais en 2019. Cette décision avait dé-
blique, appelle Emmanuel Ma- souligne le député MoDem, Pa- un « droit voisin » au profit des édi- nienne disposent à eux seuls de la sous la précédente mandature. Un clenché l’ire des sénateurs, qui y
cron à infléchir sans tarder sa po- trick Mignola. Pour l’élu de Savoie, teurs de presse en ligne, qui per- majorité absolue. héritage de la majorité socialiste, ont vu un nouvel empiétement de
litique, après une première an- sa formation a vocation à se poser mettrait à ces derniers de se faire Plusieurs élus MoDem regret- dont le gouvernement actuel se l’exécutif sur les pouvoirs du Parle-
née où l’équilibre du « en même en garante du volet social des ré- rémunérer par les géants du Net, tent que leur formation soit « peu serait volontiers passé, la mesure ment. Le débat avait alors été inter-
temps » n’a, selon lui, « pas été formes de l’exécutif : « Le social, sans attendre qu’un texte euro- considérée », soulignant par coûtant la bagatelle de 400 mil- rompu et renvoyé à mercredi.
perçu » par les Français. c’est notre ADN et notre valeur péen soit adopté, et une autre rela- exemple que depuis le début de la lions d’euros. Les communistes Dans l’intervalle, le gouverne-
La faute, à ses yeux, à « l’annonce ajoutée dans cette majorité qui est tive à l’expertise des comités de législature, elle n’a eu aucun rap- proposaient ni plus ni moins de ment n’a pas changé sa position.
simultanée des facilités accordées monotypée libérale. » personnes, deux d’entre elles ont porteur pour porter un texte de le financer par une hausse de la Mercredi soir, les sénateurs ont
aux investisseurs », comme la sup- « Il faut montrer l’équilibre du d’ailleurs une coloration sociale, poids. Sans oublier que le gouver- taxe additionnelle à la taxe sur les donc été contraints au sabordage :
pression de l’impôt de solidarité projet entre le “protéger” et le “libé- en ayant pour objectif de faciliter nement ne l’a pas écoutée lors- transactions financières. opposés à la proposition du gou-
l’engagement associatif et d’amé- qu’elle a tenté de rendre moins ra- vernement ils ont largement voté
liorer la prestation de compensa- dicale la réforme de l’ISF ou quand Sabordage contre le texte et donc contre la re-
tion du handicap. elle a tenté d’augmenter le seuil Dès l’examen à l’Assemblée natio- valorisation des retraites agrico-
Des mesures avant tout symboli- de revenu des retraités concernés nale en février 2017, le ministre de les. La ministre en est toutefois
ques. Pour rétablir l’équilibre des par la hausse de la contribution l’agriculture d’alors, le socialiste sortie dans ses petits souliers. En
réformes, M. Bayrou préconise sociale généralisée. Stéphane Le Foll, avait admis que prenant cette décision, l’exécutif a
d’instaurer « sans tarder » la parti- Même au sein de LRM, des élus ce mode de financement méritait alimenté lui-même deux criti-
cipation et l’intéressement dans jugent que leur allié pourrait être d’être rediscuté. « Sans doute le dé- ques récurrentes depuis le début
les entreprises, ainsi qu’une mieux traité. « Il faut que nous bat est-il inachevé », précisait-il, à du quinquennat. Celle d’un gou-
hausse de la rémunération des travaillions plus avec eux, sans quelques semaines de l’élection vernement qui « méprise la rura-
heures supplémentaires. nous montrer hégémoniques, es- présidentielle et de l’arrivée d’une lité » d’une part et qui « méprise le
Autre motif de discorde entre le time la porte-parole du groupe, nouvelle majorité à qui il allait Parlement » d’autre part, ont as-
MoDem et LRM : la réforme des Aurore Bergé. Il ne faut jamais transmettre le bébé. Il avait néan- séné les sénateurs de tout bord
institutions. Après avoir accusé oublier que la majorité est compo- moins donné aux sénateurs les mercredi soir. Un partout, la balle
M. Macron d’avoir « sacrifié une sée de La République en marche et clés pour embarrasser le nouveau au centre. Et les petites retraites
partie importante de la réforme », du MoDem. » p gouvernement puisqu’ils avaient agricoles attendront. p
en avril, M. Bayrou estime dans alexandre lemarié ainsi les moyens de faire adopter le manon rescan
france | 9
0123
VENDREDI 18 MAI 2018

Affaire Grégory : l’annulation des Responsable de l’UNEF


voilée: Schiappa s’en mêle
mises en examen fragilise la juge La secrétaire d’Etat à l’égalité dit voir « une
forme de promotion de l’islam politique »
La magistrate chargée de l’instruction avait outrepassé ses pouvoirs

L a polémique prend une


tournure politique. Mar-
certains militants d’une laïcité
stricte, comme Laurent Bouvet,

C’
est un dossier mau- leur cliente pour « enlèvement Bosc, qui avait requis le rejet de lène Schiappa, secrétaire cofondateur du Printemps répu-
dit. De coups de suivi de mort » le 29 juin 2017, par
Les avocats cette requête en nullité. Dans un d’Etat chargée de l’égalité entre les blicain, s’en sont emparés. Des dé-
théâtre en rebon- la juge Claire Barbier. des parents communiqué, il souligne que femmes et les hommes, a réagi au bats houleux ont fleuri. D’anciens
dissements, l’en- Alors présidente de la chambre cette annulation « porte sur des fait que la présidente de la section militants de l’UNEF, comme Ju-
quête sur le meurtre du petit Gré- de l’instruction, la magistrate
du petit Grégory points de procédures et non pas locale de l’Union nationale des lien Dray (PS), ont dit leur incom-
gory Villemin, en 1984, confirme avait été désignée en septem- demandent sur des éléments touchant au fond étudiants de France, UNEF, à gau- préhension : « Qu’une adhérente
jour après jour sa réputation de bre 2011 pour instruire la réou- du dossier », et précise qu’il avi- che) à l’université Paris-IV était ap- du syndicat décide de porter le
naufrage judiciaire. Par un arrêt verture de l’information judi-
que la procédure sera « sur les éventuelles suites parue portant un voile islamique. voile (…), je peux l’admettre, (…)
du 16 mai, dont Le Monde a pris ciaire qui s’était close par un reprenne sur « de procédurales » à y donner. Après avoir rappelé que « le voile mais qu’elle devienne porte-parole,
connaissance, la chambre de non-lieu en 2001. Faisant valoir Les avocats des parents du petit n’est pas interdit à l’université », car cela n’est pas possible. » L’UNEF a
l’instruction de la cour d’appel ses droits à la retraite, elle avait
bonnes bases » Grégory, Thierry Moser, François « les femmes adultes ont le droit de très vite pris la défense de
de Dijon a annulé les trois mises été remplacée en 2017 à la tête Saint-Pierre et Marie-Christine porter le voile si c’est leur choix », Mme Pougetoux, sa présidente dé-
en examen prononcées depuis de cette instance par Dominique Chastant-Morand, soulignent Mme Schiappa a affirmé « com- nonçant des « insultes racistes et
la réouverture du dossier : celles Brault et n’avait plus pour chambre de l’instruction ait été eux aussi que « le bien-fondé de prendre qu’il y ait une forme d’in- islamophobes ».
de Murielle Bolle, qui avait 15 ans seule mission que d’instruire préalablement saisie », « en viola- ces mises en examen n’a en rien été terpellation car l’UNEF est censé
à l’époque des faits, et des époux l’affaire Grégory. tion des articles 201, 204 et 205 du remis en cause par cet arrêt de la être un syndicat étudiant progres- Débat en interne
Jacqueline et Marcel Jacob, code de procédure pénale ». cour d’appel de Dijon ». Ils deman- siste, féministe alors que le voile, Le syndicat étudiant a opéré, de-
grand-tante et grand-oncle de Interprétation contestée La chambre de l’instruction a par dent donc par communiqué « que c’est la preuve de l’emprise de la reli- puis quelques années, une vérita-
Grégory Villemin. Leurs contrô- Or, ont fait valoir les avocats de ailleurs cancellé (partiellement la procédure reprenne maintenant gion ». Et de conclure : « J’y vois une ble mue sur la question de la laï-
les judiciaires ont été levés, et Murielle Bolle, si la juge avait reçu annulé) tous les actes de procé- son cours sur de bonnes bases » et forme de promotion de l’islam poli- cité – en 2013, il se positionnait
toutes les pièces relatives à leurs pouvoir pour ordonner des ex- dure portant mention de la mise que « la chambre de l’instruction tique. » Des propos « graves » selon contre le voile à l’université.
mises en examen, en juin 2017, pertises et des compléments d’in- en examen de Murielle Bolle, et convoque à nouveau Murielle Lilâ Le Bas, la présidente de l’UNEF, En 2015, une salle de prière a été
ont été annulées. vestigation, elle n’était pas habili- annulé la confrontation avec son Bolle et les époux Jacob pour leur sur Twitter. « L’UNEF devrait empê- ouverte lors d’un collectif natio-
C’est sur un point de droit que tée à procéder seule à des mises en cousin du 28 juillet 2017, ainsi notifier à nouveau leur mise en cher une étudiante de s’engager et nal à la demande de quelques mi-
les défenseurs de Murielle Bolle examen, une mission qui aurait qu’une expertise psychologique. examen, en bonne et due forme ». de militer parce qu’elle porte le litants musulmans. Un épisode
et des époux Jacob ont obtenu dû revenir à la chambre de l’ins- Les époux Jacob, qui avaient Si la juge Barbier sort fragilisée voile ? », a-t-elle interrogé. qui ne se répétera pas.
gain de cause, la chambre de truction collégialement. La ma- également déposé une requête en de cet épisode, rien n’empêche en Si elle n’est pas chargée de l’en- Cette conception de la laïcité ne
l’instruction renonçant à se pro- gistrate a donc à leurs yeux outre- nullité le 8 janvier, ont bénéficié effet la chambre de l’instruction seignement supérieur, Marlène crée pas de débat en interne. Le cli-
noncer sur le fond. Cette décision passé ses pouvoirs pour s’arroger de ce même raisonnement et ont de remettre en examen Murielle Schiappa s’exprime régulière- vage se situe avec les ex-dirigeants
n’en constitue pas moins un ceux d’un juge d’instruction. vu leurs mises en examen annu- Bolle et les époux Jacob. Plusieurs ment sur les questions de laïcité. qui voient leur ancienne maison
coup porté à l’accusation. Le La chambre de l’instruction lées, ainsi que leurs interrogatoi- pièces ayant été annulées, une Elle a ainsi coécrit avec Jérémie leur échapper et prendre un virage
1er décembre 2017, les avocats de leur a donné raison : dans son ar- res et expertises psychologiques. telle décision impliquerait cepen- Peltier de la Fondation Jean-Jaurès, qu’ils jugent regrettable. Il faut
Murielle Bolle, Christophe Ballo- rêt, elle rappelle que la chambre « C’est une grande victoire de la dant de reprendre une partie de un livre intitulé Laïcité, point ! dire que l’UNEF a coupé le cordon
rin et Jean-Paul Teissonnière, « doit être en mesure d’apprécier défense de Murielle Bolle, qui va l’instruction au mois de juin 2017, La photo de l’étudiante Maryam qui la reliait aux partis politiques.
avaient saisi la chambre de l’ins- les charges ou indices graves ou pouvoir reprendre une vie nor- date des mises en examen annu- Pougetoux est apparue ce week- Le corollaire est qu’il n’y a plus la
truction d’une requête en nullité concordants » avant qu’un ma- male », a réagi Me Ballorin, qui lées, renforçant l’impression end sur les réseaux sociaux, après structuration par des « parrains »,
de plusieurs actes de la procé- gistrat délégué puisse « envisager veut y voir la preuve que sa cliente d’éternel recommencement qui la diffusion d’un reportage sur qui donnaient la ligne à suivre et
dure, motivée sur le fond comme la mise en examen ». Or Murielle est « innocente ». Une interpréta- hante ce dossier depuis mainte- M6 où elle s’exprimait à propos pouvaient corriger des errements
sur la forme. Ils contestaient no- Bolle a été mise en examen par la tion contestée par le procureur nant trente-trois ans. p du mouvement contre la réforme ou positions trop radicales. p
tamment la mise en examen de juge Claire Barbier « sans que la général de Dijon, Jean-Jacques soren seelow de l’accès à l’université. Très vite, abel mestre

Le calvaire de trois opératrices du SAMU de Strasbourg accusées à tort


Un Tweet avait désigné ces trois femmes comme étant celles ayant répondu avec dédain à Naomi Musenga avant sa mort

T rois photographies et un
appel à la mort. Dans
un message posté jeudi
10 mai, un utilisateur du réseau
social Twitter divulgue les coor-
La vie de trois opératrices du
SAMU n’ayant rien à voir avec
l’affaire Musenga bascule alors
dans l’horreur. Les appels à la
mort succèdent aux insultes. Le
quarante appels de l’heure et,
quand on arrive à faire deux pau-
ses pipi dans la journée, on est
content. On ne peut plus travailler
dans ces conditions. » Que fera-t-
l’appel de Naomi Musenga, se
brise. « Je dors deux heures par
nuit, je me réveille en pleurs, je suis
au bout du rouleau. J’ai 57 ans,
mon mari ne veut pas que je sorte
carbonisée dans ma voiture, d’être
séquestrée, battue à mort, de cre-
ver comme un animal », égrène-t-
elle. « On me traite de fasciste, on
me dit que la haine se lit sur mon
clients, elle a été pointée du
doigt. Depuis, prisonnière en sa
propre maison, elle ne sort plus.
Le déferlement a eu raison de
son amour du métier. « Je n’ai
données de trois personnes pré- soir, deux individus menaçants elle, alors, quand son congé pour seule – il a peur, lui aussi. Je ne sais visage. » Depuis la publication de plus envie d’exercer ce boulot que
sentées comme les opératrices du rôdent autour du domicile de accident professionnel prendra pas comment je tiendrai le coup. ses photos, Emilie L. ne dort plus j’aime tant. J’ai toujours bataillé
SAMU ayant répondu avec dédain Céline F. Le lynchage signe l’arrêt fin et que le flot des insultes se On ne peut pas sortir indemne de et vit dans la peur. « J’ai dû pren- pour être une fille droite, juste,
à Naomi Musenga, quelques heu- de sa vie d’avant. La jeune femme sera tari ? « Je ne sais pas. Depuis ces calomnies. » Pour résister et dre des médicaments, je n’avais indépendante, serviable. Tout ça
res avant que la jeune femme déménage, loin, en catastrophe. cette histoire, je vis dans le flou. » tenir, Sylvie continue à aller, tous plus le choix. Je suis terrifiée », lâ- pour être écrasée comme une
meure. Nom, prénom, adresse, té- Et déscolarise ses deux enfants, les jours, travailler à l’hôpital. che-t-elle dans un sanglot. merde. Tout ça pour une faute
léphone : aucune information craignant pour leur vie. « Ils « On me souhaite de mourir » « Continuer ce boulot, c’est la seule Trois jours après le début de la que je n’ai pas commise. »
personnelle n’est épargnée. Il y a, n’iront pas à l’école avant septem- Sylvie L. a, elle aussi, vu chavirer chose qui me permette de tenir et tempête, elle amorçait une tenta- Emilie L., Sylvie L. et Céline F. ont
aussi, les clichés de leurs enfants, bre », glisse-t-elle au Monde. son existence après que son nom de ne pas m’effondrer. » tive de vie normale en allant, porté plainte auprès de la gen-
au visage non flouté. « N’hésitez Traumatisée par le cataclysme, a été jeté en pâture sur les ré- Emilie L. non plus n’a rien à voir comme tous les dimanches, darmerie. On ignore toujours
pas à la contacter pour lui souhai- elle décide de ne plus jamais exer- seaux sociaux. Au téléphone, la avec le drame. Mais des milliers manger un hamburger au restau- l’identité de la personne qui, en
ter de mourir très vite », conclut le cer la profession qui fut la sienne voix de cette femme, qui n’est pas de messages, sur Internet, l’acca- rant avec son compagnon et sa un Tweet, a bouleversé leur vie. p
message partagé par milliers. pendant cinq ans. « On fait du celle de l’opératrice qui a reçu blent. « On me souhaite de mourir petite fille. Reconnue par des anne-sophie faivre le cadre

INTELLIGENCE ARTIFICIELLE : JOURNALISME ET POLITIQUE,


VIVRE AVEC LES ROBOTS FATALE ATTRACTION

LES CHEMINS DE L’EXIL ÉDUCATION À L’INFORMATION,


TOUT EST À (RE)FAIRE
APRÉS #METOO,
OÙ SONT LES HOMMES ? JOURNALISTES, DES HISTO-
RIENS DE L’IMMEDIAT ?
FESTIVAL INTERNATIONAL VINS DU FUTUR, FUTUR DU VIN

DE JOURNALISME Concerts, expos, spectacles, ateliers pour enfants et ados,


et pour les amateurs : la Finale de la coupe du monde sur écran géant...

RÉSERVEZ VOTRE PASS DÈS MAINTENANT !

Programme et billetterie sur festivalinternationaldejournalisme.com


www.fnac.com et en Magasins Fnac – Carrefour – U - Géant – Intermarché
10 | france 0123
VENDREDI 18 MAI 2018

M I G R AT I O N S

Dans les pas des enfants migrants du Maroc


On les croyait enfants des rues. Ces mineurs isolés, drogués
et violents, qui sévissent à Paris, ont une famille, à Tanger,
et une histoire. Celle de la mondialisation et de ses travers.
Ils migrent pour « sauver » leur mère

REPORTAGE années 1990. Tout comme les industries


automobile, aéronautique et agroalimen-
salaire. « Il y a pire que la confection, ajoute-t-
elle. Dans les usines de décorticage de crevet-
tanger (maroc) - envoyée spéciale

P
taire. Ces délocalisations ont créé une de- tes, les employées sont payées au poids. Elles
aris n’avait jamais vu ça. Des mande massive de main-d’œuvre peu quali- gagnent très peu et s’abîment tellement les
hordes d’enfants qui débar- fiée – et très bon marché – et ont accéléré mains qu’elles n’ont plus d’empreintes… »
quent dans les rues du 18e ar- l’exode rural. Les mineurs marocains en Dans la région de Tanger, entre 65 000 et
rondissement, seuls, drogués, Europe sont les enfants de cette immigra- 80 000 salariés, dont 90 % de femmes,
violents, le corps couvert de tion intérieure des campagnes vers les villes. travailleraient aujourd’hui dans le prêt-à-
plaies et de brûlures, ne parlant Les mains dans les poches de son survête- porter, parfois jusqu’à seize heures par jour
pas un mot de français, semant la peur dans ment noir, les yeux rivés sur ses babouches pour 1,50 euro de l’heure en moyenne, se-
un quartier qui en a pourtant vu d’autres. délavées, Adam déambule dans le dédale des lon Olivier Peyroux.
Les premiers ont surgi il y a un an et demi, ils ruelles étroites et poussiéreuses du quartier Elles seront bientôt plus nombreuses en-
étaient une vingtaine ; ils sont repartis, quel- de son enfance, Al-Haddad, situé au cœur de core : la Chine s’apprête à miser gros. En
ques-uns sont revenus, de nouveaux sont ar- Béni Makada. Comme lui, la grande majorité mars 2017, le Maroc a signé une convention
rivés, plus nombreux, ils sont une soixan- des mineurs isolés originaires de Tanger ont avec le groupe chinois Haite pour l’édification
taine aujourd’hui. Les plus jeunes ont 10 ans, grandi dans cet arrondissement, construit d’un « Shanghaï marocain », inspirée des vil-
les plus âgés prétendent avoir 17 ans (ils ont pour accueillir les petites mains venues des les industrielles de la République populaire.
probablement plus). territoires ruraux et composé d’une succes- Montant de l’investissement : 10 milliards de
Prise au dépourvu, la Mairie de Paris a tout sion de bidonvilles dortoirs en dur, sans in- dollars (8,5 milliards d’euros) sur dix ans.
tenté pour les approcher : éducateurs, associa- frastructures pour la jeunesse, ou si peu. Baptisée officiellement « Cité Moham-
tions spécialisées dans la protection de l’en- Chaque semaine depuis deux ans, Adam med VI Tanger Tech », elle accueillera quel-
fance, solutions d’hébergement, lieux d’ac- risque sa vie pour traverser le détroit de que 200 entreprises opérant dans la cons-
cueil ad hoc… En vain. Ils fuguent et retour- Gibraltar, clandestinement. Il a 16 ans et un truction automobile, l’industrie aéronauti-
nent errer dans la Goutte-d’Or, où ils com- seul rêve : « Partir », quitter le Maroc et sa que ou encore le textile, et devrait créer plu-
mettent des actes de délinquance pour le ville natale pour gagner l’Espagne, juste « ICI, IL N’Y A RIEN sieurs milliers d’emplois. « Si, à long terme, la
compte de petits réseaux locaux qui les rétri-
buent en cachets de Rivotril (un antiépilepti-
là, en face, à seulement 14 kilomètres, à
portée de patera (petite barque) ou à trente-
POUR MOI. LÀ-BAS, concurrence entre entreprises offrira peut-
être de meilleures conditions aux salariés, à
que détourné de son usage). Ils sont arrivés cinq minutes de ferry. J’OBTIENDRAI moyen terme, les conséquences sociales sont
shootés à la colle ; dans les rues de Paris, ils de- « Ici, il n’y a rien pour moi, dit-il. Là-bas, je se- nombreuses et inquiétantes, souligne le
viennent polytoxicomanes. Personne n’en sa- rai recueilli dans un centre pour mineurs, j’ob- DES PAPIERS, rapport de l’association Trajectoires. L’émi-
vait plus sur leurs profils et les raisons de leur
venue. Tout juste avait-on appris qu’il s’agis-
tiendrai des papiers, puis un travail et je pour-
rai envoyer de l’argent à ma maman. » « Là-
PUIS UN TRAVAIL, gration des mineurs marocains en Europe en
est l’un des symptômes. »
sait de jeunes Marocains, pour la plupart bas », c’est l’Europe. L’Espagne, la Suède, les ET JE POURRAI
mineurs, qui avaient transité par l’Espagne. Pays-Bas, la France, l’Italie, la Belgique ou CHACUN Y VA DE SA STRATÉGIE
Un rapport de l’association Trajectoires, l’Allemagne, qu’importe la destination fi- ENVOYER DE L’ARGENT L’irruption de la mondialisation dans une so-
qui étudie le parcours des migrants et des nale. Adam n’a pas de projet précis, juste le ciété conservatrice et patriarcale a profondé-
réfugiés en Europe, apporte enfin des élé- fantasme confus d’un avenir meilleur et À MA MAMAN » ment bouleversé les équilibres familiaux.
ments de réponse. Commanditée par la Mai- l’espoir d’aider sa mère, ouvrière dans une ADAM Dans ce nouveau monde urbain, les couples
rie de Paris il y a six mois, cette étude retrace usine de textile payée 1,20 euro de l’heure. jeune Marocain de 16 ans sont entassés dans des quartiers périphéri-
le parcours de ces enfants qui vont et vien- Souad, 51 ans, a tout découvert des projets ques, les hommes sont au chômage, les fem-
nent d’une ville française à l’autre (Paris, de son fils, qu’elle réprouve. Sa voix s’étran- mes, jugées plus dociles et stables, travaillent
Montpellier, Rennes, Brest, Bayonne…), d’un gle lorsqu’elle évoque « l’obsession de partir » pour une bouchée de pain, et les enfants se re-
pays européen à l’autre (Suède, Danemark, de son cadet. Son travail ? « Le meilleur que j’ai trouvent livrés à eux-mêmes. La situation est Ce matin-là, le visage marqué par le
Espagne, Allemagne, Belgique, France…), jamais eu », répond-elle, n’envisageant pas encore plus difficile pour les divorcées ou les manque de sommeil et les vêtements salis
sans jamais se fixer. « Ils se font jeter de pays un seul instant de se battre pour un meilleur mères célibataires, dont les enfants sont sou- par les nuits passées sur le bitume, Ayoub,
en pays, ils traînent en Europe sans stratégie vent rejetés par l’entourage et par les pères. Souleymane et Majid cherchent avant tout à
migratoire pensée, observe le sociologue Cela fait plusieurs jours et plusieurs nuits se nourrir. Ils quémandent un petit billet à
Olivier Peyroux, coauteur du rapport. Ce qu’Ayoub, Souleymane et Majid traînent du tous ceux qui croisent leur chemin. Les trois
sont les migrants les plus mobiles en Europe. » côté du port de pêche de Tanger, à quelques copains jurent ne pas se droguer, mais il leur
Les plus « abîmés » aussi. Principales routes encablures de la zone des ferries en partance en faut peu pour basculer dans la violence.
migratoires empruntées pour l’Espagne, protégée par des grilles de Pour quelques dirhams qu’ils se disputent, ils
DES GARÇONS PRÊTS À TOUT 2,50 mètres de haut et par les agents des se jettent brutalement les uns sur les autres
Contrairement à ce que l’on pensait, ce ne douanes. Ils ont 15 ans et multiplient les en hurlant et en se frappant. Il faudra l’inter-
sont pas des enfants des rues du Maroc. La NORVÈGE SUÈDE tentatives depuis trois ans. vention de plusieurs adultes pour les séparer.
plupart ont des parents, et partent souvent Stockholm « Il est fréquent que ces enfants quittent leur « C’est tout le processus migratoire qui est
à l’insu de ces derniers. Il suffit de jeter un domicile une semaine ou plus, pour rester sur tragiquement destructeur, du début à la
œil aux photos de jeunes garçons disparus place et augmenter ainsi leurs possibilités, ex- fin », explique Claire Trichot, responsable
et recherchés par leurs familles, épinglées Mer Göteborg plique Khalid Ait-Boughouliden, éducateur territoriale, à Tanger, de l’ONG barcelonaise
au mur du commissariat du port de Tanger. du Nord spécialisé dans l’insertion professionnelle et Casal dels Infants (travail social auprès des
Depuis cette ville sise aux portes de l’Eu- DANEMARK la prévention de l’émigration des mineurs à enfants dans les quartiers populaires).
rope, des centaines de mineurs tentent cha- Tanger. Ils rentrent ensuite chez eux pour se « Pendant leur trajet, d’un pays à l’autre,
Copenhague
que mois de rejoindre l’Europe en s’agrip- reposer quelques jours, et ils recommencent. » les choses empirent, d’où leur état d’addic-
pant aux essieux des cars de touristes qui ROYAUME-UNI Chacun y va de sa stratégie. Aucun réseau tion lorsqu’ils arrivent à Paris. »
embarquent sur les ferries à destination de Hambourg de passeurs n’a été véritablement identifié. Ils rêvent de l’eldorado européen. Ils igno-
Tarifa, localité andalouse située de l’autre IRLANDE Les enfants tentent leur chance par petits rent que l’enfer les attend. Adam fait la
Hanovre Berlin
côté du détroit de Gilbraltar. groupes, entre copains. Certains choisissent sourde oreille. Il se fie aux photos postées
La principale motivation de ces jeunes can-
BELGIQUE de se poster aux stations-service bordant sur les réseaux sociaux par ses copains qui
Bruxelles ALLEMAGNE
didats à l’exil ? « Sauver maman. » Délocalisa- Lille l’autoroute, où les camions de marchandi- sont parvenus à gagner l’Europe. « Ils sou-
tions, exode rural, travail des femmes, préca- Francfort ses font le plein d’essence sur la route du rient, ils portent de beaux vêtements, ils ont
Paris
rité… Leurs mères « triment pour une misère » port de Tanger Med, situé à 40 kilomètres au l’air d’avoir la belle vie… », bredouille-t-il.
dans des usines de textile, de décorticage de Brest Rennes nord de la ville, l’un des principaux points L’adolescent ne sait rien de leur localisation
Strasbourg
crevettes, de câblage automobile et aéronau- Munich de passage des mineurs. D’autres investis- exacte – « Je crois qu’ils sont en Suède » – ni de
tique. Ils sont prêts à tout pour avoir une Nantes sent les voies qui mènent aux villes autono- leur mode de vie, mais ces quelques clichés
OCÉAN FRANCE
chance de mieux gagner leur vie sur le Vieux ATLANTIQUE mes espagnoles de Ceuta (à 78 kilomètres) et suffisent à entretenir l’illusion.
Continent et leur envoyer de l’argent. « Ces de Melilla (à 400 kilomètres). La plupart pas- « Cette appétence des jeunes pour l’Europe
enfants incarnent le cauchemar de la mon- Bayonne sent des mois, voire des années, à attendre s’explique par (…) un désir d’accéder à un
Montpellier
dialisation », résume Olivier Peyroux. ITALIE une occasion de passer, des mois à dormir statut social mis en scène quotidiennement
Il est 17 heures dans la zone industrielle régulièrement dans des squats, à mendier sur les réseaux sociaux par leurs amis (…)
d’Al-Majd, située à l’est de Béni Makada, l’ar-
ESPAGNE Barcelone quelques pièces pour se nourrir, à mourir de qui affichent leur réussite matérielle à tra-
rondissement le plus peuplé et le plus pau- Madrid froid la nuit et à crever de trouille. vers l’achat de vêtements coûteux et/ou (…)
PORTUGAL
vre de Tanger. Des centaines de femmes « Pour tenir le coup, ils consomment des stu- en dévoilant des liasses de billets », note le
déferlent soudain sur les trottoirs encore Mer péfiants, raconte Faouzia Bouzzitoun, la di- rapport de Trajectoires.
Méditerranée
déserts une minute plus tôt : elles viennent Malaga rectrice de l’association Hasnouna, spéciali- Déscolarisé depuis cinq ans, Amine, 17 ans,
de terminer leur journée de travail au sein Tarifa sée dans le soutien aux usagers de drogues. y croit dur comme fer, lui aussi. Six de ses co-
d’ateliers de confection. Ceuta Les solvants sont les drogues les moins chères pains sont partis en 2017, affirme-t-il, et plu-
Tanger Melilla
Achouitex, Aricof, Alana Moda, Elta Conf, TUNISIE du marché, les seules qu’ils peuvent se payer. » sieurs prétendent qu’ils vont bientôt revenir
Salsabile, Azucena, Larimode, Espatex, Fès Tarif : 4 dirhams (environ 35 centimes pour faire construire une maison à leurs pa-
Casablanca
Noryotex… Il existe plusieurs dizaines de d’euro) la bouteille d’un litre de colle, la rents. « Partir est un défi qu’ils se lancent en
sous-traitants dans le périmètre. Beaucoup MAROC ALGÉRIE « drogue de l’attente ». Certains paient au groupe, commente Claire Trichot. Ils se ra-
sont sous contrat avec les grandes enseignes « bout de chiffon imbibé » : 2 dirhams les content des bobards pour ne pas perdre la face
européennes telles qu’Inditex (Zara), Mango quelques gouttes. Plus onéreux mais très et ne pas décevoir. » « Tout ce que je sais, c’est
ou l’autre géant espagnol, El Corte Inglés, qui Source : Maria von Bredow, De kan alltid hitta mig, 300 km prisé, le cachet de Rivotril, vendu à l’unité que, là-bas, il y a de l’espoir », conclut Adam. p
ont installé leurs usines au Maroc à la fin des rapport publié par le comté de Stockholm, 2018 entre 35 et 60 dirhams (entre 3 et 5 euros). louise couvelaire
france | 11
0123
VENDREDI 18 MAI 2018

Bruno Lasserre nommé


à la tête du Conseil d’Etat
L’ex-président de l’Autorité de la concurrence
est connu pour les amendes record infligées
Des enfants candidats à l’émigration aux entreprises, notamment des télécoms
avec l’éducateur Khalid Ait-Boughouliden
(à gauche), au port de Tanger, le 3 mai.
ESTEBAN DUJA POUR « LE MONDE »

B runo Lasserre va succéder


le 29 mai à Jean-Marc
Sauvé à la tête du Conseil
d’Etat. Avalisé mercredi 16 mai par
le conseil des ministres, le choix
Au cours
de sa carrière,
il a démontré
du président de la République fait sa capacité
consensus, tant le parcours de ce
haut fonctionnaire de 64 ans sem-
à résister
blait tracé. Mais il marque la pru- aux pressions
dence d’Emmanuel Macron à
l’égard de cette institution centrale
de la République. Il y nomme, pour rencontre avec Emmanuel Ma-
une durée relativement courte, un cron remonte à 2007, lorsque ce
homme qu’il connaît bien. dernier travaillait aux côtés de
M. Lasserre, revenu au Conseil Jacques Attali dans la « commis-
d’Etat en septembre 2016 en tant sion pour la libération de la crois-
que président de la section de l’in- sance ». M. Lasserre n’a jamais ca-
térieur, devra quitter ses nouvel- ché sa « fascination » pour M. Ma-
les fonctions le 3 janvier 2022, li- cron. Le président de l’Autorité de
mite d’âge oblige. Grand serviteur la concurrence le côtoie de nou-
de l’Etat, comme son prédéces- veau lorsqu’il devient ministre de
seur, il s’est fait connaître pour l’économie. Ce qu’on appelle « les
avoir présidé pendant douze an- cars Macron », nés de la loi
nées (2004-2016) le gendarme de d’août 2015, sont la mise en œuvre
la concurrence (Conseil de la con- des recommandations de l’insti-
currence, transformé en 2009 en tution que présidait M. Lasserre.
Autorité de la concurrence). Libé- Un respect mutuel s’est instauré.
ral convaincu, il s’est attaché à Au point qu’en juin 2017 Bruno
montrer que le marché régulé et la Lasserre est approché pour rem-
concurrence sont des moyens placer au pied levé François Bay-
vertueux de protéger les citoyens rou, le garde des sceaux contraint
consommateurs… à condition de de quitter le gouvernement en rai-
sanctionner fermement les préda- son de l’affaire du financement du
teurs et les tricheurs. MoDem. Mais le conseiller d’Etat
décline la proposition.
« Fascination » pour Macron Quelques semaines plus tôt,
En infligeant en 2005 à Orange, c’est lui qui avait introduit le juge
SFR et Bouygues Telecom une judiciaire dans le projet de loi
amende de 534 millions d’euros post-état d’urgence sur la sécurité
pour « entente illicite », il frappe les intérieure que Gérard Collomb, le
esprits. Jamais les entreprises ministre de l’intérieur, avait con-
françaises n’avaient été sanction- cocté sans que la chancellerie y re-
nées dans de telles proportions. garde de très près. L’autorisation
Ce coup de tonnerre était loin préalable des perquisitions admi-
d’être un coup d’éclat. Le gen- nistratives par le juge des libertés
darme de la concurrence a mis en et de la détention est inspirée de
œuvre une stratégie d’amendes ce qui existe en matière de perqui-
dissuasives à l’égard des cartels et sitions demandées par l’Autorité
des entreprises abusant de leur de la concurrence.
position dominante. Alors que son nom commençait
« C’est tellement facile d’être fort à circuler cet hiver comme possi-
avec les faibles et faible avec les ble successeur de M. Sauvé,
puissants, tout dans la vie vous y M. Lasserre confiait à un proche :
incite. Mais c’est l’inverse qu’il faut « J’ai eu la chance de faire tous les

Face à ces mineurs, isolés, polytoxicomanes faire… et après, vous êtes pris au
sérieux », nous confiait M. Las-
serre. De fait, il a démontré sa ca-
métiers au Conseil d’Etat, exercé
des responsabilités différentes à
l’extérieur et fait des réformes. Je
pacité à résister aux pressions des suis prêt ! » Le risque pour le nou-
et violents, Paris en appelle à l’Etat plus grandes entreprises, habi-
tuées à jouer de leurs relations à
Bercy ou à l’Elysée.
veau vice-président sera de voir sa
capacité à faire bouger les choses
limitée par ceux qui le considére-
En 2017, le parquet a procédé à 813 gardes à vue. La situation ne fait qu’empirer A sa sortie de l’ENA, il choisit le
Conseil d’Etat. Au ministère des
raient comme un pape de transi-
tion. Déjà, le nom de Marc
télécoms, il sera l’artisan de Guillaume, actuel secrétaire géné-
l’ouverture à la concurrence du ral du gouvernement, est évoqué

C ela fait plus d’un an que


Jeanne craint de croiser
leur chemin. Plus d’un an
qu’elle fait un détour pour rentrer
chez elle, contournant la rue de
favorables. Actuellement, ils se-
raient une soixantaine dans la ca-
pitale française. « Ils sont dans un
état second permanent : les pre-
miers sniffaient de la colle, les nou-
mêmes : automutilations, scarifi-
cations, plaies, brûlures, coupu-
res… Certaines sont le résultat
d’une guerre des bandes qui op-
pose les Fassis (originaires de Fès)
Paris, Eric Lejoindre (PS), au pre-
mier ministre, le 3 avril. L’élu avait
déjà sollicité, il y a plusieurs mois,
le concours du ministre de l’inté-
rieur et de la garde des sceaux.
marché des télécommunications
dans les années 1990. Sa première
pour prendre sa suite en 2022. p
jean-baptiste jacquin

Jessaint, où ils se rassemblent jus- veaux fument des joints, du crack et aux Tangérois (originaires de Anne Hidalgo, la maire de Paris,
que tard le soir. « Ils sont de plus en probablement autre chose, raconte Tanger). « Quelques-uns ont subi s’est à son tour adressée à Edouard PA RLE ME NT obtenir un logement et un
plus nombreux, dit la jeune femme Jeanne. Ils volent des portables, des violences sexuelles, et il arrive Philippe, le 5 avril. « Le change- L’Assemblée adopte emploi en 2015, alors qu’il était
de 29 ans, qui a grandi là, dans le arrachent des bijoux, bousculent qu’ils se violent entre eux », ajoute ment fréquent des villes de rési- le projet de loi sur les maire. – (AFP.)
quartier de la Goutte-d’Or, dans les passants et se battent entre eux le sociologue Olivier Peyroux, de dence de ces jeunes, en France et en violences sexuelles
le 18e arrondissement de Paris. Ce à coups de tessons de bouteille. » l’association Trajectoires, manda- Europe, rend vaine toute tentative Les députés ont approuvé Un détenu « fiché S »
ne sont que des enfants, mais j’ai Des mineurs isolés aussi jeunes, tée par la Mairie de Paris, il y a de réponse à la seule échelle pari- mercredi soir en première lec- s’évade à Brest
peur d’eux, ils sont totalement im- polytoxicomanes et « victimes-dé- six mois, pour déterminer les rai- sienne (…) », écrit-elle, réclamant ture le projet de loi sur les vio- Un détenu « fiché S » de la
prévisibles et très violents. » linquants » : un phénomène inédit sons de leur venue et proposer un « une mobilisation exceptionnelle lences sexistes et sexuelles. Le maison d’arrêt de Brest s’est
Les premiers mineurs maro- pour le parquet de Paris. accompagnement mieux adapté. de l’Etat », avec des forces de police texte, qui doit être débattu au échappé mercredi lors d’un
cains non accompagnés sont ap- En 2017, celui-ci a procédé à spécifiques, la mise à disposition Sénat, a été approuvé par transfert médical, devant le
parus dans les rues de Barbès il y a huit cent treize gardes à vue. « Ils « Réponse diplomatique » de services d’enquêtes spécialisés, 115 voix contre 29, et 25 abs- CHU. L’homme de 21 ans, ori-
dix-huit mois. Beaucoup ont en- n’ont rien de commun avec les Après plusieurs tentatives infruc- une réponse sanitaire organisée… tentions. Tous les groupes ginaire de Landerneau, était
tre 10 ans et 13 ans. En un an, près autres mineurs non accompagnés tueuses de prises en charge, c’est le « L’Etat doit également mettre en sauf LRM, même ceux qui ont en détention provisoire de-
de trois cents sont passés par la ca- et constituent une part importante CASP (Centre d’action sociale pro- place une réponse diplomatique voté pour, ont déploré l’aban- puis novembre 2017 pour « vol
pitale, où ils restent en moyenne de notre activité pénale, précise- testant) qui a été missionné par la avec le Maroc pour retrouver leurs don par Marlène Schiappa par escalade dans un entre-
entre une semaine et trois mois, t-on à la section des mineurs. Au Mairie de Paris, fin 2017, pour met- familles », ajoute Dominique Ver- d’une « présomption de non- pôt ». Il était signalé en raison
refusant – parfois avec violence – début, ils commettaient surtout tre en place un dispositif expéri- sini, adjointe à la protection de consentement », qui impli- d’une conversion récente à
toute aide des services de protec- des petits délits d’atteinte aux biens mental adapté à leurs besoins. Il l’enfance. Encore faut-il pouvoir quait que toute pénétration l’islam et d’une pratique rigo-
tion de l’enfance. « Nous avons – pénétrer par effraction dans des comprend des maraudes de jour, les identifier. Car la plupart men- sur un mineur de moins de riste de la foi. – (AFP.)
tout essayé, mais aucune des solu- Autolib’ pour y dormir – désor- effectuées par des médiateurs, ac- tent sur leur âge, leur ville d’ori- 15 ans serait considérée
tions de placement ne fonctionne, mais, ils sont sur des vols avec vio- compagnés d’un psychologue et gine et leur nom : ils utilisent trois comme un viol. SO CIA L
explique-t-on à la Mairie de Paris, lence, du deal et des cambriolages d’un infirmier, un « lieu d’appui ou quatre alias. Quelques-uns en La CGT appelle à
qui en appelle à l’aide de l’Etat. dans toute l’Ile-de-France. » journée » dans le 18e et un « lieu de disposent même d’une vingtaine. JUST I CE participer à la « Marée
Ils fuguent des centres d’héberge- Pris en main dès leur arrivée par repli de nuit », capable d’accueillir « L’urgence est de mettre au Une plainte contre populaire » le 26 mai
ment et des hôpitaux, violentent des réseaux locaux de délin- entre onze et vingt-cinq jeunes. point un réseau d’échange d’infor- Gérald Darmanin La CGT appelle à « une large
les autres enfants… » quance qui les rétribuent en ca- Le coût du dispositif est évalué à mations avec les autres pays euro- classée sans suite mobilisation » lors de la « Ma-
Paris n’est qu’une étape dans chets de Rivotril (un antiépilepti- 1,3 million d’euros par an. La Mai- péens touchés par le phénomène », Le parquet de Paris a classé rée populaire pour l’égalité, la
leur parcours migratoire. Ils errent que détourné de son usage) ou rie de Paris s’est engagée à hau- plaide le sociologue Olivier Pey- sans suite mercredi 16 mai justice sociale et la solidarité »
en Europe, d’un pays à l’autre, avec en leur proposant un squat pour teur de 700 000 euros. Mais la ré- roux. Dans un premier temps, la l’enquête pour « abus de fai- du 26 mai, dans un commu-
une préférence pour l’Espagne la nuit, ils souffrent également de ponse de l’Etat, censé cofinancer Mairie de Paris organise, le blesse » visant Gérald Darma- niqué, mercredi 16 mai. Le
(quatre mille prises en charge pathologies liées à l’errance (gale, le projet, se fait attendre. « Force 23 mai, une réunion avec les re- nin. Une habitante de Tour- rassemblement est organisé
fin 2017) et la Suède (huit cents pri- affections cutanées) et présen- est de constater que la situation sur présentants de toutes les villes coing (Nord) accusait le par des associations, syndi-
ses en charge), deux pays dont ils tent de multiples blessures, le terrain ne s’améliore pas », a écrit françaises concernées. p ministre de l’avoir obligée à cats et partis tels que LFI, le
jugent les politiques d’accueil plus infligées par les autres ou par eux- le maire du 18e arrondissement de l. ce des relations sexuelles pour PCF ou le NPA.
12 | sports 0123
VENDREDI 18 MAI 2018

Le rêve européen de l’OM se brise en finale


L’Olympique de Marseille, poussé par ses nombreux supporteurs, a été battu sèchement par l’Atlético Madrid (3-0)

décines (rhônes) - envoyé spécial

Q
ue l’on gagne ou que
l’on perde, je ne pour-
rai pas en vouloir à
cette équipe. Elle m’a
déjà donné beaucoup
d’émotions cette année. Elle est au
maximum de l’engagement. » A
quelques minutes de la finale de la
Ligue Europa entre l’OM et l’Atlé-
tico Madrid, mercredi 16 mai, Mi-
chel, supporteur marseillais, ne
mettait pas son amour pour
l’équipe de Rudi Garcia dans la ba-
lance du match à venir.
Comme on pouvait s’y attendre, Mercredi
compte tenu du récent passé euro- 16 mai, sur
péen des deux équipes, l’Olympi- la pelouse de
que de Marseille s’est lourdement Lyon, la joie
incliné (3-0) contre son adversaire du défenseur
espagnol sur la pelouse du stade de l’Atlético
des Lumières, à Lyon. Les deux pre- Madrid
miers buts ont été signés par An- Diego Godin
toine Griezmann (21e, 49e), diaboli- et de ses
que d’efficacité pour remporter coéquipiers
son premier titre majeur, le der- Koke
nier par Gabi (89e), le capitaine ma- et Lucas
drilène, alors que tout espoir était Hernandez
déjà envolé. Vingt-cinq ans après contraste
son triomphe en Ligue des cham- avec la
pions, le club marseillais n’a pas détresse
ajouté de second titre européen à de Florian
son palmarès. Thauvin.
Aujourd’hui, Michel, comme la JEFF PACHOUD/AFP
plupart des supporteurs mar-
seillais, n’en veut pas à ses favoris.
Mieux, il sera samedi au Stade-Vé-
lodrome pour soutenir l’OM qui
doit décrocher une victoire con-
tre Amiens pour espérer, par rico-
chet, une place qualificative en Li-
gue des champions. Finir sur le
podium de la Ligue 1 ne serait pas Aucune occasion, un but. Le réa- nale de 1991, aurait pu symboli- Lyon est resté rouge et blanc, peu- Bouillon, soulagé à la fin de la
volé pour une équipe qui a fait vi- lisme de l’Atlético et de son golea-
Depuis la victoire quement venger son père. Mais le plé par une colonie espagnole rencontre en donnant le bilan de
brer ces dernières semaines une dor français fait peur. « Cela ne sert de 1993, les buteur a loupé le cadre. tranquille, avec couples et fa- la soirée. Dix-huit arrestations au
« bonne partie de la France », à rien de chercher les responsabili- La journée, pourtant, aurait pu milles. Et sur la place Bellecour, stade – « pour la plupart des Mar-
comme le rappelait Rudi Garcia, tés quand le mal est fait, mais sur le
finales de l’OM être parfaite. A Marseille, bouil- où l’UEFA a déployé son dispositif seillais tentant de faire entrer des
et qui, au terme de sa saison, aura but, c’est 50-50 », évaluait Rudi Gar- se suivent et lonnante depuis deux semaines, d’animation, les rares fans olym- fumigènes » –, quatre en cen-
disputé soixante-deux matchs cia, renvoyant ses deux joueurs à elle avait commencé en fin de ma- piens venaient de loin. « Nous tre-ville. « Nous avons eu des
avec ses tripes et son cœur. leurs responsabilités. « Et contre
se ressemblent, tinée par une sardinade géante sommes arrivés hier. Une tren- groupes de Lyonnais qui cher-
« Oui, cette équipe a un gros une équipe comme Madrid, on ne basculant sur improvisée sur le Vieux-Port. Les taine de Tel-Aviv et de Jérusalem », chaient des Marseillais, concédait
cœur, et c’est plaisant à voir. Mais doit pas être mené au score », pour- South Winners, l’un des plus im- explique ainsi Shimon Benadi, M. Bouillon, mais il n’y a pas eu
si elle montre les mêmes imperfec- suivait le coach marseillais.
des coups du sort portants groupes de supporteurs, maillot bleu et blanc sur le dos. de confrontations. »
tions que contre Leipzig ou Salz- Depuis l’apothéose de Munich voulaient marquer leur départ « Les circuits sont particulière- Côté ambiance, l’OM a gagné la
bourg, ce soir, le cœur ne suffira en 1993, les finales de l’OM se sui- vers Lyon. Un cortège de plusieurs ment hermétiques, nous n’avons bataille. « C’est impressionnant de
pas face à une des meilleures équi- vent et se ressemblent bizarre- avec l’équipe de France en forçant milliers de fans survoltés, auquel pas croisé un seul Madrilène », voir ce soutien, les supporteurs
pes d’Europe », prédisait l’ancien ment, basculant sur d’étonnants la nature ? « L’histoire de ce match, n’a pas manqué de se joindre la constatait un membre de la Vieille qu’ils ont », a apprécié l’homme du
avant-centre de l’OM, Marc Lib- coups du sort. A Moscou en 1999 c’est trois, quatre joueurs qui sont présidente Les Républicains (LR) Garde des Ultras, rentré tôt dans le match, Antoine Griezmann. Le
bra, devenu consultant. Sur la pe- contre Parme (3-0), Laurent Blanc, blessés et dont on n’est pas sûr qu’ils du département, Martine Vassal, stade pour installer sa bâche. Le seul point négatif reste ces dizai-
louse lyonnaise, Marseille a été d’une tête en retrait loupée, avait sont à 100 %, reconnaît Rudi Gar- pas gênée de défiler au côté de gros des 7 900 supporteurs qui ont nes de fumigènes allumés dans le
rattrapé par ses faiblesses intrin- tué le match. En 2004 contre Va- cia. Dimitri a passé un test le matin l’effigie de Che Guevara pour acheté leurs places par le biais d’as- virage marseillais, dont quelques-
sèques, piégé par sa générosité, lence (2-0), une sortie kamikaze de et avait une appréhension. (…) Mais l’amour de l’OM. sociations de fans n’est arrivé uns ont fini leur course sur le ter-
renvoyé à ses limites par un Atlé- Fabien Barthez valait penalty et c’était un risque à prendre dans ce qu’en fin d’après-midi à Lyon. Et rain. Le club en sera quitte pour
tico Madrid sûr de sa force. expulsion. A Lyon, la légende genre de match. » Pas d’incident majeur n’a quitté les cars que pour s’instal- payer une lourde amende. « Dom-
L’espoir n’aura pas duré long- olympienne retiendra aussi que Le pari a failli être payant. Avec A Lyon, aucun incident majeur n’a ler dans le parcage prévu à quel- mage, il y a d’autres manières de
temps. Vingt et une minutes à Dimitri Payet, maître à jouer de Payet, l’OM a réussi un excellent marqué l’avant-match. Au total, ques centaines de mètres du stade. s’exprimer », regrettait le prési-
peine. Sur une relance plein axe de l’équipe, a quitté en pleurs le ter- début de finale. Et à la quatrième 1 200 policiers et CRS avaient été Un terrain vague sans grand inté- dent Jacques-Henri Eyraud. Un
son gardien international Steve rain dès la 32e minute. Absent six minute, un de ses contres éclairs déployés et la grande majorité des rêt que les Marseillais ont occupé détail dans une saison mar-
Mandanda, étonnamment fébrile, jours plus tôt à Guingamp, était-il a offert à Valère Germain la supporteurs marseillais, appelés avec patience sous le regard des seillaise qui, même sans qualifi-
André-Frank Zambo Anguissa ra- vraiment apte à disputer cette fi- meilleure occasion de la première au calme par les dirigeants de forces de l’ordre. cation pour la Ligue des cham-
tait son contrôle. Antoine Griez- nale ? A-t-il hypothéqué ses chan- mi-temps. Le fils de Bruno Ger- l’OM, a suivi le schéma imposé « Cela s’est très bien passé », assu- pions, samedi, restera réussie. p
mann n’en demandait pas tant. ces de jouer la Coupe du monde main, héros malheureux de la fi- par les autorités. Le centre de rait le préfet du Rhône, Stéphane gilles rof

A un mois du Mondial, le triomphe d’Antoine Griezmann


Auteur d’un doublé, l’international français a survolé les débats pour offrir la victoire à l’Atlético Madrid, de quoi rassurer Didier Deschamps

décines (rhônes) - envoyé spécial face à l’OM, dans l’enceinte qui ap- retour des vestiaires, après un plus d’une centaine, que les Cata- donner. » Le futur pilier des Bleus, montré plus à l’aise dans la langue
partient à l’Olympique lyonnais. une-deux magistral avec son coé- lans risquent de proposer pour ar- lors de l’imminente Coupe du de Cervantès que dans sa langue

P lus sa coupe de cheveux


gagne en sobriété, plus le
jeu d’Antoine Griezmann
impressionne par son efficacité.
Mercredi 16 mai à Décines, en ban-
Le Français a largement dominé
son sujet, à l’image d’un Atlético
qui n’a pas eu besoin de forcer son
talent pour remporter une troi-
sième Ligue Europa en huit ans
quipier Koke, il s’enfonçait dans la
surface marseillaise pour piquer
subtilement son ballon au-dessus
du gardien olympien. D’une séré-
nité déconcertante, l’internatio-
racher la signature du Français.

La troisième est la bonne


Admirateur de l’OM aujourd’hui
malgré sa proximité avec l’OL
monde en Russie (14 juin- 15 juil-
let), y a ajouté un soupçon de
classe lorsqu’il a été le premier à
réconforter Dimitri Payet, qu’il a
côtoyé par le passé en équipe de
maternelle pour répondre aux
questions des journalistes. A l’une
des deux seules questions posées
en français, il s’est fendu d’un lap-
sus révélateur en voulant saluer
lieue lyonnaise, il n’a eu besoin (2010, 2012 et 2018). « Notre jeu, nal tricolore s’est même permis quand il était enfant, Griezmann France. Le Marseillais est sorti en son équipe de cœur : « Je tiens à féli-
que de deux occasions pour ins- c’est être costaud derrière, bien dé- une petite fantaisie en célébrant avait à cœur de mettre fin à sa larmes en première période à citer les Marseillais pour leur sai-
crire un doublé et offrir la Ligue fendre et faire mal à chaque erreur, ses buts par une danse peu acadé- (petite) malédiction des finales. cause d’une blessure qu’il traînait son. J’espère qu’ils vont se classifier,
Europa 2018 à l’Atlético Madrid. Au c’est ce qui s’est passé. C’est l’Atlé- mique, inspirée du jeu vidéo ul- En 2016, il avait subi deux désillu- depuis quelques jours. euh pardon se qualifier pour la
milieu de ses coéquipiers, de tico, ce que l’on aime faire et grâce à tra-populaire Fortnite. sions à ce stade ultime de la com- Présent en conférence de presse Coupe du monde [il voulait dire la
membres de sa famille et de celles ça, on a été champion », s’est féli- Sa performance est d’autant pétition : l’une face au rival du Real afin d’honorer sa distinction indi- Ligue des champions]. »
de ses camarades, il a savouré de cité le Français à la fin du match. plus notable qu’elle intervient en Madrid en Ligue des champions, viduelle, Antoine Griezmann s’est En plus d’être au top de sa forme,
longues minutes cette victoire, Rapidité, vivacité, maestria plein flou sur son avenir, alors que en ratant notamment un penalty, le double buteur a apparemment
bien après la remise du trophée technique et sang-froid ont ponc- les médias espagnols ne parlent l’autre face au Portugal à l’Euro. Le déjà la tête au Mondial. Une bonne
aux vainqueurs. Dans un stade tué sa prestation XXL, qui lui a plus que de son transfert au FC plus espagnol des Français a donc nouvelle de plus pour le sélection-
vidé des fans marseillais, les sup- valu d’être élu à l’unanimité Barcelone. De quoi fortement aga- enfin décroché son premier tro-
Les médias neur Didier Deschamps, qui doit
porteurs de « l’Atléti » ont commu- homme du match. A la 21e mi- cer les dirigeants des Colchoneros, phée international : « Ça faisait espagnols annoncer sa liste des 23 jeudi
nié avec leur équipe et leur ve- nute, il a d’abord exploité, sans pi- qui n’imaginent pas perdre leur deux finales que je perdais. Je suis 17 mai à 20 heures. « Grizou » en
dette. Ils savent ce qu’ils doivent à tié et avec une précision chirurgi- diamant. Ce n’est certainement parti à 14 ans de chez moi [pour re-
ne parlent fera à coup sûr partie et sa presta-
leur petit attaquant. cale, une relance hasardeuse de pas cette prestation qui va les faire joindre le centre de formation de plus que de tion en finale de la Ligue Europa
A 80 km de sa ville de naissance Steve Mandanda puis un contrôle changer d’avis. Mais il faudra as- la Real Sociedad] pour gagner des laisse augurer des perspectives
(Mâcon), Griezmann a éclaboussé raté d’André-Frank Zambo An- surément avoir les reins solides titres, et ce soir j’avais l’opportunité
son transfert rassurantes pour les Bleus. p
de son talent une finale disputée guissa. Quatre minutes après le pour résister aux millions d’euros, de gagner un trophée, il fallait tout au FC Barcelone anthony hernandez
0123
VENDREDI 18 MAI 2018 horizons | 13
Une cérémonie spirituelle
traditionnelle du peuple mapuche
près d’Ercilla (Chili), en 2013. En bas,
le Périgourdin Antoine de Tounens,
premier roi de la maison d’Araucanie
et de Patagonie. RODRIGO ABD/AP, WIKIMEDIA

L
a main droite posée sur une
mince Constitution rouge, il a
prêté serment « devant Dieu et les
hommes ». A deux pas de l’Elysée,
dans un salon du Cercle des
armées, à Paris, un nouveau roi a
été désigné le 24 mars. Pas de couronne ni
d’uniforme, la cérémonie ressemblait plus à
une remise de médaille républicaine qu’à un
sacre. C’est sans tambour ni trompette, et en
costume de ville, que Frédéric Luz, un
Toulousain de 54 ans, est devenu Frédéric Ier.
Inutile de chercher son nom dans l’annuaire
des têtes couronnées : il n’y figure pas. Quant
à la maison d’Araucanie et de Patagonie, dont
il est devenu ce jour-là le huitième souverain,
c’est l’émanation d’un royaume qui a duré ce
que durent les songes : moins de deux ans,
entre 1860 et 1862.
A l’époque, Antoine de Tounens, un avoué
périgourdin parti s’aventurer en Amérique du
Sud, s’était fait proclamer roi, sous le nom
d’Orélie-Antoine 1er, de ce territoire situé à che-
val entre le Chili et l’Argentine. Il a laissé der-
rière lui une postérité aussi baroque que sa vie
elle-même, popularisée en 1981 par un livre de
l’écrivain Jean Raspail (Moi, Antoine de Tou-
nens, roi de Patagonie, Albin Michel). Depuis

Le roi du bout
1878 et le décès de cet étrange roi, ses succes-
seurs occupent un trône fictif mais particuliè-
rement convoité, autour duquel se disputent
goût des honneurs, devoir de mémoire et,
surtout, défense des Mapuche, les habitants
historiques de l’Araucanie et de la Patagonie.
Grand et mince, portant une barbe en

du monde
pointe très Napoléon III, Frédéric Luz a joué
avec sérieux le jeu de l’intronisation. Digne-
ment, il s’est incliné pour recevoir le collier de
l’ordre de l’Etoile du Sud, composé de diverses
breloques bleu et or. L’assistance était res-
treinte – une quarantaine de personnes – et
plutôt disparate : des messieurs âgés arborant
des médailles, des amis du royaume venus de
divers pays, des invités passionnés par l’his-
toire et d’autres par le destin des Mapuche. Le royaume d’Araucanie et de Patagonie, fondé
Sans oublier, dans un coin de la salle, une
délégation de Mapuche, en costumes tradi- par un aventurier périgourdin en 1860, a un nouveau
tionnels, ponchos pour les messieurs, coiffu-
res à sequins pour les dames. Certains étaient souverain français et toujours autant d’adeptes dans
venus spécialement du Chili, pays où vit la
grande majorité de ce peuple amérindien l’Hexagone. Leur credo : la défense du peuple mapuche
d’un million de personnes, dont le territoire
traditionnel se situe au sud du continent, de
part et d’autre de la cordillère des Andes.
milieu d’une petite cour, distribuant titres et existe, « est une façon de donner de la visibilité Tourtoirac depuis 1995. C’est peu, mais ceux
DÉFENSE D’UNE CULTURE EN PÉRIL décorations à des affidés n’ayant sans doute à la cause mapuche en Europe ». qui sont intéressés le sont vraiment. »
Ces rudes guerriers n’ont jamais cessé de jamais mis les pieds en Amérique du Sud. Les Tel est bien l’objectif, notamment, de Klaus- Trop, même. Car le problème, remarque en
revendiquer leur indépendance. Par la force Mapuche, eux, finiront par être intégrés de Peter Pohland, vice-président du conseil souriant Klaus-Peter Pohland, c’est que
des armes, ils ont d’abord gagné face aux force au Chili et à l’Argentine, en 1902. Depuis, d’Etat du royaume et, surtout, président « l’Araucanie rend fou ». Allez savoir pourquoi,
Incas, puis contre les conquistadors espa- leurs aspirations à l’autodétermination se d’Auspice Stella. Cette ONG, dont Frédéric Luz ces médailles de pacotille et ce trône de car-
gnols, qui finirent par établir une frontière à la sont sans cesse heurtées à l’hostilité des gou- fut président pendant plusieurs années, a ton-pâte ont la propriété d’enflammer les
hauteur du fleuve Biobio, au milieu du vernements, notamment au plus fort des pour but d’appuyer les revendications des esprits. Antoine de Tounens, qui n’a laissé en
XVIIe siècle. La paix dure jusqu’à ce que le Chili périodes de dictature, dans les années 1970. Mapuche. M. Pohland, ex-gérant de société, mourant que des dettes et une malle de
et l’Argentine, devenus indépendants, déci- Quatre décennies plus tard, la défense de est un retraité allemand parfaitement fran- conquistador, fait encore des émules prêts à
dent de reconquérir ces terres riches en mine- ces communautés malmenées par l’histoire cophone, qui n’arbore aucune médaille et ne se disputer son royaume. Cette année, pas
rais. Quand Antoine de Tounens arrive à compte beaucoup pour le nouveau roi, héral- semble pas enclin au folklore. Il a inscrit moins de huit prétendants se sont présentés
Santiago, en 1860, la guerre fait rage et les diste de profession et essayiste à ses heures. l’ONG à Genève, afin que des Mapuche puis- pour succéder au prince Antoine IV, mort fin
Mapuche sont divisés, explique Jean-François « En tant que spécialiste des blasons et des sent se faire entendre à la tribune de l’ONU. décembre, à l’âge de 74 ans, sur son vélo.
Gareyte, auteur en 2016 d’une biographie du armoiries, je suis bien sûr intéressé par l’aspect Auspice Stella finance certains voyages et Encore la transition s’est-elle passée dans le
personnage aux éditions La Lauze. historique du royaume, assure Frédéric Ier. quelques frais d’avocats, notamment grâce calme, ce qui n’a pas toujours été le cas.
Or, juste avant d’embarquer pour le Chili, Mais le plus important, à mes yeux, c’est de aux cotisations de ses membres. En 2014, à la mort du prince Philippe, prédé-
Antoine avait présenté devant la loge péri- donner aux Mapuche la possibilité de s’unir cesseur d’Antoine IV, un membre du royaume
gourdine dont il faisait partie un projet qui pour faire respecter leurs droits fondamen- HUIT PRÉTENDANTS AU TRÔNE s’était prévalu d’un document le désignant
lui tenait à cœur : il entendait créer, en Amé-
rique du Sud, un royaume dit de la « Nouvelle
taux et leur culture. »
Domingo Paine, l’un de leurs représen-
ALLEZ SAVOIR Le royaume d’Araucanie et de Patagonie,
curieuse alliance de réalité et de fiction, fait
comme favori au trône. La communauté
n’ayant pas reconnu ses prétentions, il s’est
France », porteur des valeurs maçonniques. tants présents en mars au Cercle militaire, a POURQUOI, donc voisiner la défense authentique d’une vengé en nommant un prince bis, jeune négo-
Quelque temps après son arrivée, il parvient été exilé du Chili du temps de Pinochet. Il vit culture en péril et celle d’une dynastie chi- ciant en cigares intronisé sous le nom de
à entrer en contact avec Quilapan, un chef aujourd’hui en Suède, où il travaille comme CES MÉDAILLES mérique. En Amérique du Sud, la plupart des Stanislas Ier. La comédie a duré quelque
mapuche auquel il fait miroiter un Etat capa-
ble de fédérer la résistance face à l’armée chi-
technicien. Pour lui, son peuple doit
« retrouver son histoire véritable » dont une
DE PACOTILLE Mapuche ne savent plus qui était Orélie-
Antoine, observe Teresa Paillahueque. Lors-
temps, avant que le compte Twitter « officiel »
de l’impétrant ne tombe en désuétude.
lienne. Entre-temps, un vieux chef a rêvé version dénaturée est trop souvent ensei- ET CE TRÔNE que les souvenirs de ce roi éphémère circu- Plus durable et plus médiatique, une
qu’un sauveur blanc viendrait à la rescousse gnée. D’après lui, il mérite « des réparations, lent encore, c’est le plus souvent sous forme bataille homérique a opposé la maison
des Mapuche. Fait rarissime, Quilapan auto- sous forme de compensations, pour tous les DE CARTON-PÂTE de légendes. D’autant que certains militants d’Araucanie et de Patagonie au romancier
rise donc le Français à traverser ses terres, ce préjudices subis au cours des siècles », dont mapuche, d’inspiration marxiste, rejettent Jean Raspail, dans les années 1980. En
qui permet à Tounens de prendre contact en particulier, dans la période moderne, la ONT LA PROPRIÉTÉ catégoriquement les offres de service de conclusion de son livre sur Antoine de
avec différentes tribus. Pour les convaincre confiscation des terres par de grands D’ENFLAMMER cette crypto-monarchie étrangère. Tounens, l’auteur proclamait d’un ton mar-
de s’unir, il leur suggère qu’un roi n’apparte- exploitants. Teresa Paillahueque, 45 ans, A Tourtoirac, bourgade du Périgord où le tial : « Je reçois ce jour mes lettres de créances,
nant à aucun clan pourrait faire l’unanimité. vient pour sa part du territoire de Melipulli, LES ESPRITS roi a fini ses jours en 1878, sa mémoire y est à moi Jean Raspail, consul général de Patago-
En désignant ce Français tombé du ciel, les près de Puerto Montt (sud du Chili). « Dans peine plus vive. Un panneau placé à la sortie nie. » Sacrilège, répond aussitôt le prince en
Mapuche trouvent ainsi le moyen de réduire ce pays, raconte-t-elle, il y a des persécutions du village indique bien « Tombeau du roi place, consterné de voir un aventurier usur-
leurs antagonismes. L’Etat qui se constitue et un processus d’assimilation forcée. Les d’Araucanie à 500 mètres », mais dans le per le titre ou, plutôt, en créer un autre de
alors sera le seul de toute leur histoire. autorités nous disent qu’elles veulent nous cimetière communal, il faut errer parmi les toutes pièces. On reproche aussi à Raspail
Devenu « maître du vent et de tous les “intégrer”, mais nous, nous ne voulons pas. dalles de granit et les bouquets de porce- d’avoir tourné le personnage du roi en ridi-
démons », Tounens envoie une lettre au prési- Beaucoup de Mapuche cachent leurs origi- laine avant de dénicher sa tombe noircie. cule, faisant de lui un impuissant, une sorte
dent chilien pour l’informer de la constitu- nes, de peur d’être discriminés. » Pas de trace du roi sur le présentoir de la de petit Quichotte des immensités australes.
tion du nouvel Etat. Ce dernier n’apprécie Que pensent-ils de cette maison royale à la mairie, entre les dépliants touristiques pour Des protestations qui n’empêcheront pas
guère les manières de l’encombrant person- tête de laquelle aucun des leurs n’a jamais été le château de Hautefort, les cours de danse l’écrivain de nommer des vice-consuls urbi
nage qui, pour aggraver son cas, n’a pas hésité élu ? Pour tout dire, Teresa Paillahueque s’en et le marché à la ferme. Pourtant, un petit et orbi (il y en a encore un – ou du moins sa
à prendre courageusement les armes aux moque un peu. Ce qu’elle veut, c’est juste musée a été aménagé dans les écuries de plaque – à Bergerac). Le tout sans faire mys-
côtés de ses sujets. Le voici bientôt réexpédié « connaître ce prince et qu’il nous connaisse ». l’abbaye du XIe siècle, située à quelques tère que, dans cette histoire, le rêve lui sem-
manu militari vers la France. Une fois rentré, Domingo Paine, lui, considère que le proces- mètres de là. « On a entre 300 et 500 visiteurs blait beaucoup plus fascinant que la réalité. p
il pleure son royaume perdu et se console au sus de désignation des souverains, tel qu’il par an, note Dominique Durand, maire de raphaëlle rérolle
14 | F E S T I VA L D E C A N N E S 0123
VENDREDI 18 MAI 2018

Marcello
Fonte,
sur une
terrasse
de l’hôtel
Barrière
Majestic,
à Cannes,
le 16 mai.
STEPHAN VANFLETEREN
POUR « LE MONDE »

Farce macabre à l’italienne de l’esprit. Tout le contraire de


Marcello, petit homme contre-
fait, voix de fausset, tête italienne
antique, le cœur sur la main, les
mots doux, amoureux des bêtes,
père d’une ravissante fillette.
première du film, dont il y a lieu
de penser qu’elle en éclaire bru-
talement le propos. Intérieur de
la boutique Dogman : en très
gros plan, un molosse blanc
musculeux, babine retroussée,
Si Simoncino frappe à la porte crocs apparents, le corps vibrant
de Marcello, c’est que ce dernier de soubresauts, attaque de toute
DOGMAN L’histoire d’un toiletteur pour chiens trafiquant se livre, pour arrondir les fins de sa puissance le gringalet Mar-
mois étiques que lui procure son cello, qui s’agite comme un mou-
sélection officielle
En compétition à ses heures est l’occasion pour Matteo Garrone activité de toiletteur canin, au cheron autour de lui pour lui
trafic léger de stupéfiants. Et faire une toilette. Sans la chaîne
d’alerter sur les dérives populistes de son pays

L’
histoire de Marcello, quand Simoncino ne frappe pas à qui retient le chien, Marcello lui
toiletteur pour la porte de Marcello, il frappe sur servirait indubitablement d’apé-
chiens, qui fait de la tout ce qui bouge, y compris à ritif. Ironie de la scène, c’est tout
pâtée avec son ami l’occasion sur Marcello, terrori- le contraire qui se produit. A
Simoncino, abruti de Roberto Saviano, interprétée et blafarde, non identifiée mais sant la ville et entraînant ce der- force de douceurs, de mots
musculeux récemment sorti de en dialecte napolitain par quel- qu’on subodore périphérique à
Un molosse nier dans une spirale délinquante d’amour, et de biscuits, Marcello
taule. A ce stade éreintant du ma- ques gâchettes locales, Prix du Naples, amoncellement architec- blanc, dont le petit homme, par fidélité, passe le ventilateur sur la bête
rathon cannois, avouons honnê- jury ici même. tural apocalyptique, où péricli- paiera les pots cassés en refusant qui en frétille de plaisir.
tement la tentation préalable, de- L’avant et l’après sont certes tent des jardins d’enfants dévorés
musculeux, de donner son ami et en passant
vant un tel « pitch », de classer moins connus en France. par la rouille. Tourbe, plomb, gri- babine un long séjour en prison à sa Réplique trash de Mussolini
sans suite, au rayon petite bouti- L’Etrange Monsieur Peppino saille, misère : amoureux de l’Ita- place. Service mal rétribué par Si- Ce passage de la pure sauvagerie à
que des horreurs ou mieux (2002), pour le meilleur, et Tale of lie riante, passez votre chemin.
retroussée, moncino, sourd à tout sentiment l’espace transactionnel de la rela-
« Palme Dog ». Le sens du devoir Tales (2015), pour le pire, témoi- Or, un jour, Simoncino, récem- crocs apparents, humain autre que le rapport de tion est d’autant plus remarqua-
aidant, on évitera cette grossière gnent en tout cas du tropisme na- ment libéré, vient frapper à la force, et pour lequel ni morale, ni ble que ce qui est vrai du chien ne
erreur. D’abord, tout métier a sa politain de ce Romain de nais- porte de Marcello. Pas un cadeau,
le corps vibrant amitié, ni respect de la vie hu- l’est pas de l’homme qui, pour
noblesse. Ensuite, le réalisateur sance (1968), de son goût con- Simoncino. Carrure de lutteur de de soubresauts, maine ne tiennent. ainsi dire, lui succède. Croyez
se nomme Matteo Garrone, et sommé de la violence farcesque foire, survêtement jaune malpro- C’est à ce moment, pour ne pas bien qu’on déplore le scandale de
peut nous sortir à tout moment et de la monstruosité, en un mot pre à trois bandes, gueule du type
attaque de toute en dire plus avant sa sortie du cette constatation. Mais il suffit
un calibre de sa manche. On se de son appétence baroque pour qui a plus d’une case en moins, sa puissance 11 juillet, que le film bascule dans de voir Simoncino. Or, voir Si-
souvient évidemment de Go- une satire saignante de son si cocaïné jusqu’à la moelle, aussi une horreur supérieure et que mancino, pour trancher le mot
morra (2008) avec le maestro beau pays. Vieille tradition locale. bête que brutal, définitivement
Marcello nous prenons quant à nous la et s’excuser platement auprès
Toni Servillo, terrifiante chro- Marcello toilette donc les toutous insensible tant aux vertus du tangente en évoquant plutôt une d’Edoardo Pesce, c’est un peu
nique mafieuse adaptée du livre de cette ville maritime hideuse dialogue qu’à celles de l’élévation séquence antérieure, la toute voir, tant la ressemblance est
troublante, une réplique contem-
poraine, lumpenprolétarisée et
Marcello Fonte, une vie d’homme et de chien errant trash de Benito Mussolini. L’exal-
tation de la force, l’ordre unique
qui implique la destruction
si les vicissitudes de la vie vous font deux mamelles de l’auteur de Gomorra « J’ai transformé la cuvette en commode, piré, Marcello se prépare en travaillant, d’autrui, l’abjection voyoucrati-
croiser un perroquet, voltigeant autour (2008) et de Tale of Tales (2015). j’étais bien. J’ai toujours préféré, plutôt de longues semaines, pour un authenti- que et fasciste dans toute sa
du Vésuve, parlez-lui de Marcello Fonte. C’est encore le cinéaste, du reste, qui que de payer un loyer, travailler pour la que toiletteur canin : « Je bossais trop splendeur. Pire encore, la conta-
L’oiseau vous contera peut-être, avec un en parle le mieux : « Comme les grands communauté qui m’héberge. » De squat bien, le patron était jaloux, plastronne- gion que l’usage aveugle de cette
brin de nostalgie, l’histoire de leur amitié. acteurs du muet, Marcello fait passer en squat, il s’improvise homme de t-il de sa voix si particulière, à la fois force finit par exercer chez tous
Comment cet acteur efflanqué, pour ma- toute une palette d’émotions d’un sim- ménage, concierge, réparateur ou tifoso chantante et chancelante. Mon person- les personnages du film.
ter la solitude qui l’assaillait sur le tour- ple clignement d’œil, assure Garrone. – pour l’équipe de foot du coin. nage pratique la plongée sous-marine, Mais de quel pays lointain nous
nage de L’Intrusa (2017), de Leonardo Di Son jeu, frais et minimal, absorbe les alors j’ai pris des cours. Grâce à Matteo parle donc Matteo Garrone ? Du
Costanzo, accueillit le volatile dans sa mille vies qu’il a vécues. » Enfance dans Féroce solitude – mon héros –, j’ai enfin pu m’immerger, sien sans doute, où les deux par-
chambre d’hôtel, après l’avoir acquis chez les taudis de Reggio di Calabria, à l’ex- A force de changer ainsi de rôle, il saute dans tous les sens du mot. » tis vainqueurs des dernières élec-
un animalier napolitain. Comment il ne trême pointe de la Botte. Le père, pay- le pas et devient, sur le tas, saltimban- A l’écran, c’est bien sa vie d’homme et tions législatives italiennes sont
le mettait en cage que lorsqu’ils allaient san, cabotine à travers champs : « Papa que. Le voilà figurant pour le petit et le de chien qu’il fait remonter. Soit qua- le parti populiste M5S et la Ligue
prendre le café, en terrasse. Comment en- était un acteur-né, jure le fiston. S’il était grand écran, promenant son museau rante années de féroce solitude et d’extrême droite. Plus largement
fin, au bout de deux mois de ce curieux encore en vie, il serait à ma place sur le anguleux de Gangs of New York (2002), d’élans pour ses prochains – animaux peut-être de notre continent, où
ménage, il rendit l’oiseau à sa liberté. tapis rouge. » La mère, aujourd’hui les- de Martin Scorsese, à Corpo Celeste inclus. « L’amour, je l’ai découvert adoles- l’ombre totalitaire progresse cha-
Point de perroquet dans la chambre du tée de 80 printemps, porte la culotte : (2011), d’Alice Rohrwacher. Le voici cos- cent, avec ma chienne Becky », confesse- que jour, enrégimentant partout
palace cannois qu’occupe, pour quel- « C’était l’homme de la maison. Je vou- tumier, coiffeur, éclairagiste, acces- t-il, à la lisière de la zoophilie. Ni cage ni les Simoncino. Autant aller voir
ques nuits, le comédien. Mais deux pa- lais jouer de la musique, elle détestait ça. soiriste et accessoirement comédien collier, donc : cette vie débridée, il la dès que possible la farce macabre
parazzi, documentant les temps forts de Alors je suis parti. » pour Fort Apache Cinema Teatro, une raconte dans Asino Vola (« l’âne vo- de Garrone pour savoir exacte-
son séjour pour la presse transalpine. Les chemins de l’indépendance le mè- troupe qui fait jouer des détenus. Un lant »), une fiction fauchée, qu’il a coréa- ment, si ça continue comme ça,
L’animal, en l’occurrence, ce serait plu- nent, comme il se doit, à Rome. Marcello beau jour, il remplace au pied levé l’un lisée en 2015. « Avec de la volonté, tout ce qui nous attend. p
tôt lui – de ceux qui peuplent les faits di- élit domicile dans des squats du quartier d’eux, mort subitement ; sa perfor- finit par s’arranger », élude le ludion. jacques mandelbaum
vers comme les contes de fées. Car la pré- estudiantin de San Lorenzo. Dont le plus mance tape dans l’œil des équipes de Avant d’enfiler son smoking Armani,
sence sur la Croisette de Marcello, qui célèbre d’entre eux, le Nuovo Cinema Matteo Garrone, ce dernier lui propose Marcello Fonte exhibe l’anneau qu’il Film italien de Matteo Garrone.
porte le Dogman de Matteo Garrone sur Palazzo, un ex-ciné converti en centre illico le rôle-titre de Dogman. porte au doigt – un vieux clou à ferrer, Avec Marcello Fonte, Edoardo
ses frêles épaules, tient autant du réa- socioculturel. Trois ans et demi durant, Plutôt que de se documenter sur le amoureusement arrondi. p Pesce, Alida Baldari Calabria.
lisme le plus brut que de la fable – soit les il s’installe dans d’anciennes toilettes : sordide fait divers dont le film est ins- aureliano tonet (1 h 42). Sortie en salle le 11 juillet.
0123
VENDREDI 18 MAI 2018 F E S T I VA L D E C A N N E S | 15

Une quête psycho-poétique Le bonheur d’être deux


Valeria Golino suit avec une tendresse
Le cinéaste chinois Bi Gan nous perd dans son polar entre rêve et réalité infinie deux frères, dont la maladie
de l’un les conduit à se rapprocher

EUFORIA Héritiers
un certain regard
d’une enfance
complice, Matteo

E n 2013, Valeria Golino,


actrice de plus de soixante-
dix rôles, passait réalisa-
trice avec un premier film, Miele,
qui fut présenté à Cannes : l’his-
et Ettore finissent
par s’abandonner
aux confidences,
toire d’une jeune femme qui partager des
aidait, dans le secret, des malades
à mourir. En 2018, l’Italienne re-
rires, partir
vient au Festival pour son en escapade
deuxième long-métrage, Euforia,
sélectionné dans Un certain re-
gard, la même catégorie que le gie aura pour usage, non plus la
précédent. Le récit, cette fois, de mise en route de jeux vidéo, mais
deux frères aux personnalités la détection des cancers. Ettore y
très différentes, que la maladie de aura toujours l’air d’une ombre.
l’un va conduire à se rapprocher Quand son frère arrive, Matteo
et à mieux se connaître. demeure fidèle à ce qu’il est, dé-
C’est dire si la mort apporte son cide de tout, prend en charge les
ciment aux débuts derrière la affaires courantes. L’autre rechi-
caméra de Valeria Golino. Il ne gne, veut qu’on lui foute la paix.
faut cependant pas s’y mépren- Héritiers d’une enfance complice
dre. Le thème, si grave soit-il, ne dont ils gardent le souvenir, les
sert pas de ferment à une quel- frangins finissent cependant par
conque tristesse larmoyante. Il s’abandonner aux confidences,
est, au contraire, le prétexte à une partager des rires, partir en esca-
accélération de la vie, dans ce pade. Chacun essayant d’entrer
qu’elle peut contenir de meilleur. dans l’univers de l’autre, avec
Elle met en scène, dans Miele et maladresse ou de manière falla-
Euforia, cette urgence à laquelle cieuse. Ettore en s’achetant une
oblige la fin proche. montre hors de prix sur l’argent
de Matteo. Matteo en ingérant des
Choc des cultures médicaments prescrits à Ettore ou
Matteo (Riccardo Scamarcio) et en se faisant opérer des… mollets
Ettore (Valerio Mastandrea) en (qu’ils jugent trop fins). Ces tenta-
Bi Gan, sur la plage du Majestic, espace VIP, à Cannes, le 15 mai. STEPHAN VAN FLETEREN POUR « LE MONDE » font l’expérience, qui sont ame- tives de rapprochement modu-
nés à se retrouver après des an- lent le ton du film, produisent une
nées gâchées à s’éloigner l’un de variété d’inflexions qui, si diver-
d’atouts dans sa manche pour tantôt de réalité. On sait la loin possible. A cet égard, Bi Gan l’autre. Et pour cause. Enfant de la ses soient-elles, demeurent dans
UN GRAND VOYAGE que l’on considère non seule- fortune qu’eut le roman auprès renouvelle à mi-parcours le coup dolce vita, Matteo vit à Rome, où, une légèreté égale, tant dans
VERS LA NUIT ment avec attention, mais aussi de Sigmund Freud et des sur- de force de son film précédent, devenu entrepreneur à succès, il l’émotion que dans la drôlerie.
un certain regard admiration, son nouveau film. réalistes, et c’est bien dans leur en mettant au point un plan-sé- se dépense sans compter dans les Ce pas de deux que jouent les
Sélection officielle Pour autant qu’il soit possible sillage que ce film semble avoir quence démentiel qui suit les fêtes, le sexe, l’alcool et la cocaïne. deux personnages principaux du
avec un tel atomiseur de récit – la tissé sa songeuse et équivo- déambulations de son héros, et Ettore, lui, professeur de collège, film, Valeria Golino le tient sans

O
n découvrait en 2016 vraie famille de Bi Gan se trouve que atmosphère. dont on n’a pas eu la présence n’a jamais quitté la petite ville de jamais lâcher ses acteurs, qu’elle
le fulgurant et mira- du côté des Andreï Tarkovski, d’esprit (on y verra un bon signe) province où ils sont nés. Le pre- escorte au plus près en plans ser-
culeux Kaili Blues, qui David Lynch, Apichatpong Embardée conceptuelle de vérifier s’il dépassait les qua- mier est aussi flambeur et hâ- rés, les séparant par des champs-
fit voir en Bi Gan Weerasethakul –, tentons d’en Horloge mystérieuse, photogra- rante minutes de Kaili Blues. Ce- bleur que le second est modeste contrechamps ou les réunissant
– jeune ciné-poète de 27 ans, fils donner l’argument. Ce serait phie d’une femme cachée lui-ci est en tout cas nocturne et et discret. Pourtant, quand Mat- dans le cadre, sans jamais en juger
d’une coiffeuse et d’un chauffeur l’histoire d’un homme, Luo, dedans, murs lépreux, mort du se complique d’une troisième di- teo apprend qu’Ettore est atteint aucun, ou préférer l’un à l’autre.
de taxi de la région pauvre et loin- possiblement tueur à gages, qui père, réminiscences d’une mension impromptue à laquelle d’une tumeur au cerveau, il n’hé- Ces deux frères – sur lesquels la
taine du Ghizou – rien de moins revient dans sa ville natale et se femme en robe de satin vert dont les lunettes distribuées à l’entrée site pas à l’héberger, mettant tout réalisatrice pose un regard d’une
que la relève du cinéma d’auteur met à la recherche d’une femme le souvenir vacillant motive la du film permettent d’accéder. Eu en œuvre pour cacher à son frère infinie tendresse, relayé par une
chinois. Etait-il seulement possi- jadis aimée, Wan Quiwen. recherche du héros. Entre rêve et égard à l’absence d’agrément et et à toute la famille la gravité de la mise en scène classique – sont in-
ble de ne pas être déçu au virage, Le récit affecte en surface la réalité, les figures du passage de valeur ajoutée qu’apporte ici situation : Ettore n’a plus que séparables. « Et si tu n’existais pas/
si souvent fatal, du deuxième forme d’un polar classique – en- abondent : tunnels, grottes, la 3 D, on est tenté de voir dans quelques mois à vivre. Dis-moi pourquoi j’existerais/Pour
long-métrage ? quête d’un type souvent sonné mines, couloirs, ruissellements cette idée une embardée concep- L’arrivée de ce dernier dans le traîner dans un monde sans toi/
Il y a dans Un grand voyage vers qui tâtonne dans la nuit, voix off aqueux, nappes musicales tuelle, un surlignage poéti- grand appartement de Matteo Sans espoir et sans regret. » La
la nuit trop de talent et de virtuo- intérieure et mélancolique qui brumeuses, montres, trains, et que qui ne s’imposait pas. Nul – design dernier cri, tableaux et bande-son de la chanson fredon-
sité pour qu’on l’affirme avec sé- déroule ses pensées –, mais se si- ces panoramiques alanguis qui n’avait eu besoin de 3D pour sa- objets d’art, équipement haute née par Joe Dassin au tout début
rénité. Il n’en demeure pas moins tue à l’évidence du côté de la ne cessent de nous faire passer voir, en sortant de la séquence si- technologie – indique qu’il y a du film (et qui reviendra de façon
que quelque chose ici a bougé, quête psycho-poétique. De fait, d’un décor, d’une scène, d’un milaire de Kaili Blues, qu’il venait choc des cultures, la silhouette pu- plus cocasse ensuite) ne dit pas
poussant le curseur poétique on pense à La Gravida en voyant personnage à l’autre. d’éprouver une autre dimension dique et prudente d’Ettore sem- autre chose. p
plus loin que le précédent film, au ce film, ce roman de Wilhelm Rêve-t-on, veille-t-on ? Il est à du cinéma. p blant passer comme une ombre véronique cauhapé
point de perdre tout lien avec le Jensen qui décrit l’obsession supposer que le but réel du film jacques mandelbaum dans ce décor aux murs d’une
réel, signe toujours inquiétant au d’un archéologue pour un bas- est, à la longue, d’ôter au specta- blancheur immaculée. Un cadre Film italien de Valeria Golino.
cinéma, et de se perdre ipso facto relief représentant une femme teur l’envie de se poser la ques- Film chinois de Bi Gan. Avec luxueux dont le pendant austère Avec Riccardo Scamarcio, Valerio
soi-même dans ce désir osten- qui marche, et qui va apparaître tion, et de plonger à son tour Tang Wei, Huang Jue, nous apparaîtra plus tard, dans les Mastandrea, Isabella Ferrari
tatoire d’étrangeté et d’ailleurs. à plusieurs reprises, au cours de dans le courant de semi-cons- Chang Sylvia (1 h 50). chambres et les salles d’examen (2 heures). Sortie en salle
Il reste à Bi Gan suffisamment sa vie, sous forme tantôt de rêve, cience qui l’emportera le plus Sortie en salle le 22 août. de l’hôpital où la haute technolo- prochainement.

Petit précis de l’enfance


Mamoru Hosoda évoque, en animation, les émois des premières années

Kun, petit garçon enjoué, assiste tin. Sentant là une forme de res-
MIRAÏ, à l’arrivée dans son foyer de Miraï triction, Hosoda a cru bon d’étayer
MA PETITE SŒUR (prénom qui signifie « l’avenir »), son étude avec des passages fan-
quinzaine des réalisateurs sa petite sœur, un nourrisson qui tasmagoriques qui complexifient
accapare désormais toute l’atten- inutilement la fiction.

L a fiction traditionnelle
ayant du mal à diriger les
très jeunes enfants, c’est au
cinéma d’animation que revient
souvent la prérogative de saisir la
tion de ses parents. Dérangé et ja-
loux, Kun va devoir apprendre à
lui faire une place. Miraï, ma pe-
tite sœur retrace ainsi le proces-
sus émotionnel qui mène dou-
Miraï n’en demeure pas moins
un film émouvant, par le carac-
tère réciproque qu’il confère à
l’apprentissage. Car il ne revient
pas seulement au bambin farou-
mobilité particulière du bas âge, cement le petit garçon du rejet che d’apprendre à partager, mais
instinctive et pleine de grâces. à l’acceptation, qui n’est autre aussi aux parents inexpérimentés
L’animation japonaise s’en est que la création d’un lien affectif d’assimiler leurs rôles d’éduca-
fait une spécialité. Après des fleu- envers cette sœur importune. teurs, ce qui n’a rien d’évident (no-
rons du genre comme Mon voisin La beauté du film, qui ne sort tamment pour le personnage, as-
Totoro (1988), de Hayao Miyazaki, presque pas du périmètre de la sez rare, du père au foyer). Ici, l’en-
ou Le Tombeau des lucioles (1988), maison, tient à son observation fance ne désigne pas seulement
d’Isao Takahata, c’est au tour de fine des gestes, attitudes et expres- un âge, mais aussi le tâtonnement
Mamoru Hosoda (Summer Wars, sions de la petite enfance : descen- universel des premières fois. p
Le Garçon et la Bête), fer de lance dre un escalier, faire du vélo, récla- mathieu macheret
d’une nouvelle génération d’ani- mer l’attention des adultes, piquer
mateurs, de se prêter à l’exercice une grosse colère… Autant de tran- Film d’animation japonais
avec son dernier long-métrage, au ches de vie qui composent un de Mamoru Hosoda (1 h 38).
programme de la Quinzaine. précis du comportement enfan- Sortie en salle prochainement.
16 | F E S T I VA L D E C A N N E S 0123
VENDREDI 18 MAI 2018

La brûlure de l’imaginaire Le « Parsifal » de Philippe


Jordan consacré
Lee Chang-dong met en scène l’apprentissage douloureux d’un écrivain
La nouvelle production du chef-d’œuvre
wagnérien s’impose à l’Opéra Bastille
de la ferme que son père a laissée à
l’abandon après son arrestation.
Lee Chang-dong, qui n’avait pas
tourné depuis Poetry, Prix du scé-
OPÉRA manz, debout, hésite encore, mais
Kundry, toute chevelure dénouée,
nario à Cannes, en 2010, déploie
tous ces éléments avec une
science du rythme qui donne à
ces éléments triviaux une am-
pleur dont on prend progressive-
P endant quinze jours, nous
avons tous été un peu des
Amfortas, attendant, la
plaie au côté, que Parsifal le pur et
preux s’incarne enfin sur la scène
suit déjà celui dont la loi rompt
avec le monde ancien.
La caractérisation de cet unique
personnage féminin, magistrale-
ment interprété par Anja Kampe
ment conscience. Jongsu apparaît de l’Opéra Bastille, à Paris, pour no- (tour à tour sauvageonne, mère sé-
d’abord comme un garçon pas tre rédemption. C’est chose faite ductrice et Marie-Madeleine d’une
très bien dégrossi, mais une série depuis le 13 mai, après une pre- beauté confondante), est l’une des
d’échanges, avec Haemi, avec mière prévue le 27 avril et annulée grandes réussites du spectacle. La
l’avocat qui tente de défendre son pour des raisons techniques. soprano italienne possède une
père, incarcéré après une alterca- Unique opéra wagnérien de la musicalité et un engagement hors
tion avec un policier, le trans- saison, cette nouvelle production du commun et ose une prise de
forme insensiblement en pèlerin de Parsifal était d’autant plus at- risque maximale. A ses côtés, le
lancé dans une quête dont le but tendue qu’elle adoube in loco les Parsifal d’Andreas Schager, voix
reste obscur : « Le monde est pour débuts du metteur en scène an- quasi surhumaine tant la puis-
moi un mystère », avoue-t-il à un glais Richard Jones, dont le travail sance de sa projection paraît sans
groupe d’amis très chics de Ben. jouit de nombreuses distinctions. limites, joue sans effort la trajec-
Conçus par Ultz, les décors géomé- toire de l’idiot tueur de cygne de-
Imaginaire et idéal triques déploient sans magnifi- venu prophète par compassion. Si
A la révélation de la pyromanie de cence une enfilade de salles aux le gaillard manque parfois de
Ben, il répond par une enquête couleurs fadasses, un peu à la ma- nuances, il saisit par une force vi-
serrée dans la campagne entou- nière d’un retable gauchi illustrant tale qui emporte tout sur son pas-
rant sa ferme, puisque son ami lui les étapes liées au culte du Graal. sage. Un contraste frappant avec
a dit que la prochaine serre brûlée L’univers d’une confrérie d’étu- l’Amfortas poignant de Peter Mat-
le serait aux abords de celle-ci. diants entourés de coachs sportifs, tei, dont la voix est le charme
Et quand Haemi disparaît du jour où cohabitent fonctions du quoti- même, capable de moduler sur le
au lendemain, au moment même dien (repas), et rituels religieux (la souffle les variations infinies de la
où devait flamber la serre, Jongsu prière) : sous la chasuble d’apparat, douleur. Le rôle est court mais le
la cherche autant parce qu’il des hommes en jogging. Un Titurel de Reinhard Hagen, dont le
l’aime que parce qu’il veut donner monde vampirique, dogmatique rôle visible est tenu par un comé-
un sens à leurs existences. et pervers en ce qu’il exige par la dien, possède son pesant d’auto-
Commencé dans une lumière célébration du Graal la survie d’un rité. Légère déception en revanche
automnale, le film s’enfonce dans mourant (Titurel, fondateur de avec le Klingsor d’Evgeny Nikitin,
l’hiver. Pour retrouver Haemi, l’ordre, transfusé spirituellement) dépourvu d’alacrité.
Jongsu ne dispose que des bribes et la saignée collective d’un survi- Dans la fosse, Philippe Jordan a
de récit qu’elle a laissé échapper vant, Amfortas, gardien de l’ordre déroulé chaque note, chaque
pendant leur brève liaison. La dévoyé que vide de son sang cha- nuance, chaque ligne, chaque dy-
jeune fille l’a d’abord impres- que commémoration christique. namique du « Prélude » dans une
sionné en mimant l’épluchage et sorte de hors temps hallucina-
la consommation d’une manda- Pistils au vent toire. Luxe à tous les étages d’un
rine. Cette scène charmante est la Dès lors, quelle différence avec la orchestre au sommet, de la soie
matrice du film : la mandarine nuit électrique et nue qui entoure des cordes aux veloutés des vents.
n’existe que parce que Haemi en a le magicien Klingsor ? Les sortilè- Avec cet art de la transparence qui
décidé ainsi et qu’elle est douée ges fatigués du Graal sont-ils si n’appartient qu’au maestro, une
d’assez de talent pour faire admet- éloignés des pratiques de ce géné- façon de faire apparaître les cou-
tre cette décision à ceux qui l’en- ticien fou en pantalon rose et cha- leurs au cœur de la trame instru-
tourent. Haemi est une artiste. suble abricot qui jardine hors sol mentale comme par capillarité.
Lee Chang-dong, à l’Hôtel Gray d’Albion, à Cannes, le 15 mai. STEPHAN VANFLETEREN POUR « LE MONDE » Jongsu ne l’est pas encore et, en des créatures transgéniques, les Palpitant de bout en bout, le
même temps qu’il cherche son filles-fleurs aux organes génitaux drame s’est noué pas à pas dans
amie disparue, il lui faut décider protubérants, sorties d’une fusée une magnifique osmose avec un
BURNING Quand Haemi lées et a été publiée en France,
en 1998, dans le recueil L’éléphant
du récit de sa disparition, devenir
un auteur de fiction. Une fiction
de maïs qui s’agiteront comme
pistils au vent pour séduire le pa-
plateau peuplé de chœurs superla-
tifs (fors un léger chancellement
sélection officielle disparaît, Jongsu s’évapore (réédité chez Belfond). assez proche de la réalité pour ne pillon Parsifal ? Le dernier acte, qui des femmes esseulées dans les
En compétition Lee Chang-dong a transformé les pas nier celle-ci, assez nourrie voit l’émancipation des chevaliers, hauteurs des balcons de Bastille).
la cherche autant granges nippones en serres, ces d’imaginaire et d’idéal pour don- laissant livres et reliques pour par- Le public de la cinquième date a

C’
est un étrange phé- parce qu’il l’aime demi-cylindres tendus de plasti- ner un sens aux faits. tir à la suite d’un rédempteur de- ovationné cette production am-
nomène qui frappe que jonchant la campagne co- Pour Lee Chang-dong, homme venu libérateur, est magnifique. putée, qu’il faudra reprendre. p
la compétition can-
que parce réenne. Lors d’une conversation politique (il a été ministre de la Titurel est mort, couché dans son marie-aude roux
noise. Les femmes qu’il veut donner qui sert de pivot au film, Ben (Ste- culture de son pays, avant d’être cercueil à l’instar du Calice et de la
foulent le tapis rouge en masse, le ven Yeun) apprend à Jongsu qu’il a placé sur la liste noire des person- Sainte Lance. Amfortas, guéri, gît Parsifal, de Wagner. Opéra
rang du jury qui attribuera la
un sens à leurs pour hobby d’incendier une de nalités culturelles, établie par le au sol tel une dépouille, Gurne- Bastille. Jusqu’au 23 mai.
Palme d’or compte une majorité existences ces structures tous les deux mois. régime de la présidente Park, ré-
de jurées, dans les salles de confé- Ben est un garçon à la beauté cemment chassée du pouvoir),
rence, on réfléchit sur les moyens étrangement impersonnelle qui a ces faits ont pour nom chômage
d’atteindre la parité entre genres pirant écrivain, figure centrale de ravi Haemi à l’affection de Jongsu, des jeunes, division de la Corée (la
en matière de subventions. Et, à ce beau récit d’apprentissage qui dont il est l’aîné d’une dizaine ferme de Jongsu est située sur le
l’écran, les femmes disparaissent. court pendant deux heures vingt- d’années. La jeune fille a rencon- 38e parallèle). Leur brutalité, tout
Il y eut d’abord la jeune actrice ira- huit sur la frontière entre la réalité tré son nouvel amant lors d’un comme celle de la lumière hiver-
nienne de 3 Faces, puis la beauté et l’illusion. On y retrouvera l’in- voyage dans le désert de Kalahari. nale qui, peu à peu, envahit Bur-
californienne d’Under the Silver tensité et la gravité que l’on Lorsque Jongsu est allé l’attendre ning, jusqu’à sa conclusion bru-
Lake. Voici enfin Haemi (Jun Jong- connaît à l’auteur de Poetry. S’y à l’aéroport, elle a débarqué au tale et virtuose, ne contredit pas la
seo), qui danse à la porte des mêlent cette fois une fantaisie, un bras de Ben. Le beau gosse, qui nécessité de la dimension imagi-
solderies de Séoul pour attirer le humour, dont il faut peut-être roule en Porsche et habite à Gan- naire ; elle la conforte. p
chaland et se payer des cours de chercher l’origine du côté d’Ha- gnam (le quartier huppé chanté thomas sotinel
mime. C’est elle qu’escamote Lee ruki Murakami, auteur de la nou- par Psy), tolère tout à fait la pré-
Chang-dong dans Burning, pro- velle dont est inspiré le scénario. sence de son cadet. Celui-ci, qui Film coréen de Lee Chang-dong.
jeté mercredi 16 mai. C’est à sa re- Située au Japon, très courte (bien vient de finir ses études, partage Avec Yoo Ah-in, Jun Jong-seo,
cherche que se lance Jongsu (Yoo plus que le scénario de Burning), son temps entre Séoul, où il est li- Steven Yeun (2 h 28).
Ah-in), fils d’éleveur de vaches, as- celle-ci s’appelait Les Granges brû- vreur, et Paju, où il doit s’occuper Sortie en salle le 29 août.

La Semaine de la critique couronne « Diamantino »


Félix Maritaud a été distingué pour son rôle dans « Sauvage », de Camille Vidal-Naquet

V éritable « pop fiction »,


hommage aux comédies
hollywoodiennes d’Ho-
ward Hawks, parodie de la société
du spectacle, film politique
aux côtés de l’acteur Carloto
Cotta. Le comédien, égérie du ci-
néma d’auteur portugais, in-
carne dans Diamantino un per-
sonnage aussi naïf que géné-
suspense, tant la prestation du co-
médien a été saluée à la fois par la
critique et par les festivaliers.
Félix Maritaud – qui avait un rôle
secondaire dans 120 battements
Par ailleurs, le prix SACD (la So-
ciété des auteurs et compositeurs
dramatiques) a été donné à Wo-
man at War (Kona fer i strid), de
Benedikt Erlingsson, conte écolo-
nourri de références littéraires, reux : une star déchue du football par minute, de Robin Campillo, gique à l’humour décalé.
de l’actualité la plus brûlante, qui se retrouve malgré lui au Grand Prix à Cannes en 2017 – est Le prix Canal+ du court-métrage
Diamantino a été couronné, mer- centre d’une machination politi- Léo : jeune homme précaire, il sur- a été reçu par le film franco-algé-
credi 16 mai, à Cannes, par le que et xénophobe. vit grâce à la prostitution. Léo est rien Un jour de mariage (A Wed-
Grand Prix Nespresso. Autre récompense attendue, en surtout en quête d’amour. Le film ding Day), d’Elias Belkeddar, et le
Les deux réalisateurs, Gabriel cette 57e édition de la Semaine de a bouleversé la Croisette. prix découverte Leica ciné du
Abrantes et Daniel Schmidt, tous la critique, le prix Fondation Deux autres longs-métra- court-métrage par le film grec Hec-
deux nés en 1984, étaient émus Louis-Roederer de la révélation. ges ont été distingués, sur tor Malot : The Last Day of the Year,
aux larmes en recevant la récom- C’est Félix Maritaud, qui incarne les sept films sélectionnés. Sir de Jacqueline Lentzou. Autant de
pense des mains du président un prostitué dans Sauvage, pre- (Monsieur), de Rohena Gera, a prix qui reflètent la qualité et la di-
du jury de la Semaine de la criti- mier long-métrage de Camille obtenu le prix Fondation Gan à versité de cette 57e Semaine. p
que, le réalisateur Joachim Trier, Vidal-Naquet, qui l’a emporté sans la diffusion. clarisse fabre
0123
VENDREDI 18 MAI 2018 télévision | 17
« Football Recall », VOTRE
SOIRÉE
TÉLÉ
l’esprit « So Foot »
Un podcast du magazine traite, sur un ton
décalé, de l’actualité du ballon rond VE ND RED I 18 MA I
TF1
21.00 Koh-Lanta,
RADIO matchs avant les autres ». En le combat des héros
PODCAST d’autres termes, anticipe les diffé- Divertissement présenté par

T
ous les passionnés de rents événements footballistiques Denis Brogniart.
ballon rond vous le di- à venir. De la Ligue 1 à la Ligue 2 en 23.00 Pas de ça entre nous
ront : le football est un passant par tous les champion- Divertissement animé par
sujet éminemment sen- nats européens sans oublier les Arthur.
sible. Combien de couples ou de grandes compétitions comme la
familles se sont déchirés autour Ligue Europa ou la Ligue des France 2
d’une action litigieuse ou d’un champions, l’émission croque l’ac- 20.55 Candice Renoir
match ardemment disputé ? Com- tualité avec un ton décalé et un hu- Série. Avec Cécile Bois, Raphaël
bien de nations se sont affrontées mour proche parfois de l’absurde. Lenglet (Fr., 2017, S6, ép. 7 et 8/10 ;
– pas toujours de la plus honnête Pour s’en convaincre, il suffit de S4, ép. 4 et 5/10).
des manières – pour obtenir le lire l’intitulé des podcasts : « Ney- 0.30 Alcaline, le concert
droit d’organiser le Mondial, la mar, kebab avarié et Arabie saou- Adèle (2018, 65 min)
plus regardée des compétitions dite », « Slip, Escobar et les dangers
sportives au monde ? Le foot est de la série A », ou encore, « Real- France 3
une affaire trop sérieuse pour PSG, comment Paris a tué mon 20.55 300 chœurs chantent
supporter le moindre sarcasme. couple et le Barça écossais ». Les sujets abordés prennent un angle aussi sportif que sociétal. DEEZER les plus belles chansons
Comme le relevait, avec justesse, des années 1990
Bill Shankly, entraîneur mythique Petite plage récréative Divertissement (150 min).
de Liverpool (1959 à 1974) : « Le Accompagnés de deux autres Les sujets abordés dans les dif- toire de Jonas Hector, cet inter- René Coty à Jacques Chirac ? » Ré- 0.05 Libre court
football n’est pas une question de journalistes, les chroniqueurs de férentes émissions prennent un national allemand, présélec- ponse : Grégory Coupet. Si les Festival de Cannes (40 min).
vie ou de mort, c’est beaucoup plus « Football Recall », amoureux im- angle aussi sportif que sociétal. tionné pour le Mondial en juin, fins connaisseurs du ballon rond
que ça. » Pourtant, depuis janvier, modérés du cuir, débattent du jeu Comme lorsque Thomas Bohbot qui a choisi de prolonger son feront leur miel de cette émis- Canal+
« Football Recall » démontre que comme s’ils se trouvaient accou- et Matthieu Deprieck retracent contrat avec Cologne, alors que sion au ton décalé, qui informe et 21.00 Rugby
l’on peut traiter de cette discipline dés à la buvette du stade Saint- le parcours d’un jeune réfugié l’équipe vient d’être reléguée en divertit, en revanche – et c’est sa Toulon - Lyon
en alliant rigueur de l’analyse, lé- Symphorien, temple du FC Metz. soudanais résidant à Montreuil deuxième division. faiblesse –, les non-initiés ris- Barrages d’accession
gèreté et dérision. Lorsqu’on les écoute, on les ima- (Seine-Saint-Denis) qui fut foot- Ce programme d’une demi- quent de se sentir perdus. p aux demi-finales du Top 14.
Diffusé chaque mercredi sur la ginerait volontiers tenant d’une balleur professionnel dans son heure sait aussi offrir aux audi- mustapha kessous 23.05 Selon Thomas
plate-forme musicale Deezer et le main un sandwich merguez, de pays ; ou qu’ils rappellent cette teurs une petite plage récréative Magazine présenté par
site du magazine So Foot où offi- l’autre, une petite mousse. Mais époque, désormais révolue, où avec un jeu fondé sur des devi- Football Recall, en podcast Thomas Ngijol.
cient ses deux animateurs Tho- que l’on ne s’y trompe pas, « Foot- un footballeur français signait nettes. Exemple : « Qui est ce sur Deezer ou sur le site So Foot,
mas Bohbot et Matthieu Deprieck, ball Recall » ne relève pas du sim- un « contrat à vie » avec son joueur, pourtant né en 1972, dont présenté par Thomas Bohbot France 5
cette émission proposée sous la ple propos de comptoir, bien au club ; ou encore, plus près de on pourrait se dire qu’il a connu et Matthieu Deprieck (chaque 20.50 La Maison France 5
forme de podcast « prend les contraire… nous, lorsqu’ils racontent l’his- tous les présidents français, de mercredi, 36 min.). Magazine présenté par
Stéphane Thebaut.
22.20 Silence, ça pousse !
Magazine présenté par
Stéphane Marie

« 13 Reasons Why », une quête de vérité sans charme et Carole Tolila.

Arte
Narrée à plusieurs voix, la saison 2 de la série manque du piquant qui l’avait jusqu’alors rendue si prenante 20.55 Nom d’un chien
Téléfilm de Sebastian Stern.
Avec Justus von Dohnanyi,
NETFLIX grâce auquel elle a enregistré, sur l’« exemple » que pourraient y son-ci. 13 Reasons Why continue Moins bien rythmée, agencée et Juliane Köhler
VENDREDI 18 – À LA DEMANDE treize cassettes destinées à treize voir des ados perturbés. Netflix de traiter des questions de violen- montée maintenant qu’elle n’a (All., 2016, 85 min).
SÉRIE personnes de son lycée, les avait été prise de court par son ces sexuelles et du viol, du harcè- plus le roman de Jay Asher pour 22.20 Personne ne bouge !
raisons qui l’ont poussée à mettre succès. Aussi, cette fois-ci, la plate- lement entre jeunes et, surtout, support, cette deuxième saison, Eddy Mitchell

J e vais vous raconter l’histoire


de ma vie, plus particulière-
ment pourquoi elle s’est termi-
née. » C’est par cette phrase
qu’Hannah Baker, 17 ans, ouvre
fin à ses jours – du harcèlement
mesquin de l’un au silence coupa-
ble d’un autre, des accusations de
« pute » d’un groupe malfaisant
jusqu’au viol.
forme a mis en place tout un
ensemble de mesures de préven-
tion : un guide de discussion
parents-enfants, un numéro d’ap-
pel, un débat sur le suicide, etc. Ce
de la notion de consentement.
L’heure de la réflexion a sonné,
d’autant que s’ouvre, cinq mois
après le suicide d’Hannah, un pro-
cès à l’initiative de ses parents,
qui n’avait nul besoin de se dérou-
ler sur treize épisodes, a perdu à
peu près tout le mordant qui
faisait son charme. p
martine delahaye
Magazine.

M6
21.00 MacGyver
Série. Avec Lucas Till,
13 Reasons Why, une série de Touchante et habilement cons- qui n’a pas empêché des profes- amenant les personnages impli- George Eads
Netflix devenue, en 2017, immé- truite, mais aussi réaliste lors- sionnels de la santé, en Angle- qués dans les cassettes à venir 13 Reasons Why, saison 2, (EU, 2017, S2, ép. 18 et 19/23 ;
diatement un phénomène auprès qu’elle filme Hannah s’ouvrant terre, de regretter que cette sai- témoigner à la barre. Obéir à la loi série créée par Brian Yorkey. S1, ép. 21/21).
des jeunes. Lorsque nous enten- les veines dans sa baignoire dans son 2 sorte en pleine période des du silence ou rétablir des vérités Avec Dylan Minnette, Katherine 23.35 NCIS : Los Angeles
dons Hannah, l’adolescente est, le dernier épisode de la saison 1, examens, époque où les ados sont cachées par Hannah, révéler des Langford, Alisha Boe, Série. Avec Chris O’Donnell,
en fait, déjà morte : ses mots 13 Reasons Why avait ému bon particulièrement fragilisés. Nul faits impliquant ses camarades Christian Navarro LL Cool J, Linda Hunt (EU, 2001,
sortent d’un petit magnétophone nombre d’experts, inquiets de suicide, pourtant, lors de cette sai- ou mentir, chacun devra choisir. (EU, 2018, 13 × 55 min). S3, ép. 5 à 7/24 ; S1, ép. 5/13).

0123 est édité par la Société éditrice


SUDOKU
HORIZONTALEMENT du « Monde » SA. Durée de la société : 99 ans à
compter du 15 décembre 2000.
I. Entraîne à écouter la suite quand il Capital social : 124.610.348,70 ¤.
GRILLE N° 18 - 115
PAR PHILIPPE DUPUIS
est bon. II. Garnissais le terrier. Chez N°18-115 Actionnaire principal : Le Monde Libre (SCS).
Rédaction 80, boulevard Auguste-Blanqui,
Donald Trump. III. Marque d’inten- 75707 Paris Cedex 13 Tél. : 01-57-28-20-00
tion. Légers et dégagés. IV. Récupè- 9 4 7 1 2 6 3 5 8
Abonnements par téléphone : de France 3289
6 3 8 4 9 5 2 7 1 (Service 0,30 ¤/min + prix appel) ; de l’étranger :
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 rent les cadavres à la cave. Fait du
1 5 2 3 8 7 6 9 4 (33) 1-76-26-32-89 ; par courrier électronique :
I
neuf. Ont perdu leur neutralité. 2 8 7 5 6 4 3 9 1 2 abojournalpapier@lemonde.fr.
V. Secoue les mots. Prit bonne note. 2 6 4 5 1 9 7 8 3 Tarif 1 an : France métropolitaine : 399 ¤
II VI. Ne sont plus de ce monde. 7 1 8 2 3 9 1 2 7 8 5 4 6 Courrier des lecteurs
blog : http://mediateur.blog.lemonde.fr/ ;
7 2 6 8 5 4 1 3 9
VII. Négation. Roule dans la moufle. 4 1 9 7 3 2 8 6 5 Par courrier électronique :
III
Coup martial au combat. VIII. Sont-ils
8 6 5 8 3 9 6 1 4 2 7 courrier-des-lecteurs@lemonde.fr
Médiateur : mediateur@lemonde.fr
IV
aussi forts que l’on dit ? A permis la 4 Difficile Internet : site d’information : www.lemonde.fr ;
mise en place de l’euro. Fin de partie. Finances : http://finance.lemonde.fr ;
Complétez toute la
V IX. Un maître pour Démosthène. 6 grille avec des chiffres
2 9 8 5 Emploi : www.talents.fr/
Immobilier : http://immo.lemonde.fr
Bonne dans la manœuvre. X. Pas la allant de 1 à 9. Documentation : http ://archives.lemonde.fr
VI peine de les prendre en compte.
6 1 8 4 7 Chaque chiffre ne doit Collection : Le Monde sur CD-ROM :
être utilisé qu’une CEDROM-SNI 01-44-82-66-40
VII VERTICALEMENT 2 5 6 4 9 seule fois par ligne, Le Monde sur microfilms : 03-88-04-28-60

VIII
1. A ne jamais prendre au sérieux. 9 8 par colonne et par
carré de neuf cases.
La reproduction de tout article est interdite
sans l’accord de l’administration. Commission
2. Pour la préparation de bons pa- paritaire des publications et agences de presse
Réalisé par Yan Georget (https://about.me/yangeorget)
piers. 3. Assure un solide raccorde- n° 0722 C 81975 ISSN 0395-2037
IX
ment. Tas de cailloux dans les sables.
X 4. Dieu lune en Mésopotamie.
Connaître les religions pour comprendre le monde
DES RELIGIONS

Dessous qui prend le dessus dès les


beaux jours. 5. Préposition. Divisions Présidente :
Laurence Bonicalzi Bridier PRINTED IN FRANCE
SOLUTION DE LA GRILLE N° 18 - 114 du temps chez les Romains. 6. Com-
80, bd Auguste-Blanqui,
plètement foutu. Possessif. En nage. 75707 PARIS CEDEX 13
HORIZONTALEMENT I. Hypertension. II. Oahu. Adénome. III. Roitelet. LA SEXUALITÉ Tél : 01-57-28-39-00

Lac. IV. Oud. An. Cène. V. Driant. Ça. VI. Ataca. Vufaes (fauves). VII. Ti-
7. Belle Italienne. Au Nigeria et aux
SACREE LA SEXUALITÉ SACRÉE Fax : 01-57-28-39-26
Pays-Bas. 8. Enzyme. Passa les huiles. L’Imprimerie, 79 rue de Roissy,
Kâma-sûtra
Quand faire l’amour mène au divin 93290 Tremblay-en-France
sanière. Ni. VIII. Ee. Cadraient. IX. Urbi. Etre. Ua. X. Rebaisserait. 9. Travailla la sauce. Extrémité quand Kung Fu sexuel
Geishas

on remonte. 10. Quand tout se passe


Prostituées d’Ishtar
Dieux libertins
Un magazine de 84 pages - 6,90€ Toulouse (Occitane Imprimerie)
VERTICALEMENT 1. Horodateur. 2. Yaourtière. 3. Phidias. BB. 4. Eut. Aca- Montpellier (« Midi Libre »)
Tantrisme
Chez votre marchand de journaux
bien à l’accouchement. Personnel. Origine du papier : France. Taux de fibres recyclées : 100 %.
cia. 5. Nana. 6. Talât. Ides. 7. Eden. Verts. 8. Net. Curare. 9. Sn. Caféier. CONVICTIONS GRAND ANGLE ENTRETIEN et sur Lemondedesreligions.fr Ce journal est imprimé sur un papier UPM issu de forêts gérées
11. Fatiguent à la longue. Travaille au JULIA
KRISTEVA
CHAMANES
DU MONDE
JEAN
VANIER
durablement, porteur de l’Ecolabel européen sous le N°FI/37/001.
10. Iole. 11. Oman. Ennui. 12. Nécessitât.
placard. 12. Pleinement satisfaites. Eutrophisation : PTot = 0.009 kg/tonne de papier
18 | disparitions & carnet 0123
VENDREDI 18 MAI 2018

William Vance
Antoine Petit, M. Olivier Pascal,
président-directeur général du CNRS, son époux,
Emilie et Nicolas,
a le regret de faire part du décès de ses enfants,
Le Carnet Paul,
son gendre,

Dessinateur belge Michel COMBARNOUS,


ancien directeur du département
de « sciences et physique pour l’ingénieur »
du CNRS de 1980 à 1985,
Clara et Louise,
ses petites-illes,

ont la douleur de faire part du décès de


Grande Conférence
Mme Claudine PASCAL, Thomas Bouvatier
survenu le 10 mai 2018. née AVEDISSIAN. autour de son ouvrage
Qu’elle repose en paix. Petit manuel de contre radicalisations,
En 2007. MICHEL KRAKOWSKI/AFP Au nom du CNRS et de l’ensemble avec Serge Hefez.
du personnel, Antoine Petit présente
ses sincères condoléances à l’ensemble Chemin de la Mignarde, Paris, le jeudi 31 mai 2018,
de sa famille. Les Tilleuls, à 21 heures.
13840 Rognes.
Centre Sèvres,
Daniel DREYFUS, Christine Grosjean, Hélène Bellanger, 35 bis, rue de Sèvres, Paris 6e.
Hélène Delorme, Sophie Mahieux,
(1921 - 2017).
Entrée : 12 € - Etudiants : 6 €.
ont la profonde tristesse de faire part
Selon sa volonté, ses cendres seront de la mort, le 30 avril 2018, de leur amie, Plus d’infos : www.ephep.com
inhumées aux côtés de celles de son
épouse, Marie-Edith SEMENCE,
conservateur en chef,
Lucie MORIZET, responsable du pôle Acquisition
« Toustoune », de la bibliothèque de Sciences Po Paris.
Pour toute information :
au cimetière de Passy, 1, rue du Nous avons fait de si beaux voyages.
01 57 28 28 28 Commandant Schloesing, Paris 16e, samedi
01 57 28 21 36 2 juin 2018, à 11 heures. Rendez-vous grosjean.christine2@orange.fr
à l’entrée du cimetière.
carnet@mpublicite.fr
Une collation est prévue après la
cérémonie.
Musée d’Orsay
Famille Dreyfus, Olivier GERBET,
Place du Calvaire, né le 9 février 1977.
30360 Montclus. Cinéma balte
« J’entends tes pas jeudi 24 mai 2018, à 20 heures,
Braine. qui ne s’éloignent pas. »
Hugues Jallon R. Daumal.
Et les Editions du Seuil, Le Coup de grâce
Christiane Bécret et Michel Ollier,
Pierre-Xavier et Véronique Bécret, ont la grande tristesse d’annoncer la mort Le jeudi 19 mai 2011, de Volker Schlöndorff.
ses enfants, de Projection suivie d’une rencontre
Alice, Xavière et Jean, Delphine, Michel PRIGENT, avec le réalisateur.
président du directoire
Elodie, Victor, Edouard, des Presses universitaires de France
ses petits-enfants Gérard GENETTE, Réservations : musee-orsay.fr
Ses arrière-petits-enfants théoricien de la littérature et de l’art, nous quittait à l’âge de soixante ans. Tarifs : 6 € / 4,5 €.
Et toute sa famille, éditeur fondateur aux Editions du Seuil
avec Tzvetan Todorov de la collection Nous ne l’oublions pas.
« Poétique » et de la revue du même nom.
ont la tristesse de faire part du décès de

L
a rigueur et la fougue, la 8 SEPTEMBRE 1935 Nais-
précision et la nervosité. sance à Bruxelles Mme Thérèse BÉCRET, Ils saluent l’intellectuel puissant ayant
Le dessin de William 1962 Entre au journal «Tintin» née MARTIN, manifesté de manière magistrale la part « Fukuzawa Yukichi à Paris en 1862 »,
créative, vive et concrète des études
Vance ne ressemblait à 1967 Crée Bruno Brazil jeudi 31 mai 2018, à 18 heures,
entourée des siens, le 11 mai 2018, littéraires et des théories de l’art.
aucun autre dans le domaine de la avec Greg, et reprend avec Mme Shoko Yamaguchi, journaliste.
Fondation
dans sa quatre-vingt-neuvième année. Sur réservation,
bande dessinée réaliste. Ce style si Bob Morane Ils assurent toute la famille et les Maison des sciences de l’homme,
dans la limite des places disponibles,
particulier a largement participé 1984 Lancement de la série Les obsèques religieuses auront lieu proches de leur profonde affection. au 01 44 39 30 40 Penser Global - Cycle Charles Enderlin,
au succès de XIII, série-culte de la « XIII », avec Jean Van Hamme le vendredi 18 mai, à 14 h 30, en l’église ou siegeparis@ffjs.org
BD européenne réalisée avec le 14 MAI 2018 Mort (Le Monde du 15 mai.) Fondation Franco-Japonaise Sasakawa « Journalisme. Correspondant
Saint-Yved de Braine (Aisne).
27, rue du Cherche-Midi, Paris 6e. à Jérusalem : entre Israéliens,
scénariste Jean Van Hamme. à Santander (Espagne)
William Vance, qui est mort lundi La bénédiction tiendra lieu de Francine et Bruno Muel, Palestiniens et la rédaction »,
condoléances. Patricia et Christian Haas, mardi 22 mai 2018, à 17 h 30,
14 mai à Santander, en Espagne, à
Marion et Stéphane Cozon-Haas, à l’Alliance française,
l’âge de 82 ans, fut aussi un auteur ses neveux et nièces, 101, boulevard Raspail, Paris 6e.
prolifique qui multiplia les pro- lui est devenu cher : l’Espagne, où Julie Boukobza,
leurs enfants Inscription obligatoire dans la limite
jets et les albums au cours de sa il s’est installé. En 1976, il revien- Lily Mc Menamy Boukobza, et petits-enfants, des places disponibles :
ses enfants,
carrière, longue de quarante-cinq dra aux aventures maritimes de tmekki@msh-paris.fr
Albert Boukobza, ont la grande tristesse de faire part
ans. On estime à 3 000 le nombre ses débuts avec Bruce J. Hawker, son petit-ils,
de planches qu’il réalisa pendant un officier de la Royal Navy du décès de
Felix Boukobza, IFI (ex-ISF) :
son activité. Il était, enfin, l’un des tombé en disgrâce, renié par ses son frère, Grande conférence de Rentrée Déduisez 75 % du montant de votre don
Pierre HAAS, de l’EPHEP à la Fondation du patrimoine Juif
derniers grands fauves de la parents et abandonné par sa fian- oficier de la Légion d’honneur,
bande dessinée franco-belge, cée. Seul au scénario, Vance de- de France, pour préserver et entretenir
ont l’immense tristesse de faire part médaille militaire, Paris, le patrimoine des communautés
dont l’âge d’or se situa entre les mandera plus tard à Duchâteau du décès de croix de guerre 1939-1945, le jeudi 13 septembre 2018, juives de France
années 1960 et 1980. de lui prêter main-forte. médaille de la Résistance française, à 21 heures.
(Synagogues, cimetières, ...)
Né le 8 septembre 1935 dans la Le dessinateur croule alors sous Hubert BOUKOBZA, médaille des évadés, Tél. : 01 49 70 88 02.
20 août 1950 - 8 mai 2018, Centre Sèvres,
commune bruxelloise d’Ander- les propositions. Il va en accepter 35 bis, rue de Sèvres, Paris 6e. consistoire@consistoirecentral.fr
roi de la nuit. survenu le 13 mai 2018, Sous l’égide
lecht, William Van Cutsem, de son une qui lui permettra de toucher
dans sa quatre-vingt-dix-neuvième année Plus d’infos : www.ephep.com de la Fondation du Judaïsme Français.
vrai nom, a commencé à travailler un plus large public. Son dessin Une cérémonie aura lieu au crématorium
dans la publicité, notamment dynamique, au découpage très du cimetière du Père-Lachaise, 71, rue et se joignent à la peine de leur tante,
pour l’industrie pharmaceutique, « cinématographique », n’a pas des Rondeaux, Paris 20e, le jeudi 24 mai, Jacqueline, de sa fille et de ses petits-
avant de rejoindre le journal Tin- échappé en effet à Jean Van à 15 h 30. enfants.
tin à l’âge de 27 ans. L’ancien élève Hamme, qui avait failli travailler
de l’Académie royale des beaux- avec lui sur Bruno Brazil quelques Cet avis tient lieu de faire-part Angers.
arts de Bruxelles y réalisera des il- années plus tôt. Le scénariste et le
lustrations et des histoires cour- dessinateur lancent XIII en 1984 Jean-Louis, Suzanne et Daniel, Estelle Lowry,
tes (scénarisées entre autres par dans les pages de l’hebdomadaire ses enfants, sa ille,
Céline, Aurélie, Johanna, Raphaël, Charles Lowry,
André-Paul Duchâteau, le créa- Spirou. son frère,
teur de Ric Hochet), avant d’entre- Inspiré par le roman d’espion- Julien, Sarah, Matteo et Laura,
ses petits-enfants, Beth Steenson,
prendre sa première série, Ho- nage de Robert Ludlum, La Mé- sa sœur,
ward Flynn, les aventures d’un moire dans la peau (Robert Laf- ont la grande tristesse de faire part Rose Bardonnet-Lowry
lieutenant de la marine royale bri- font, 1981), ce thriller relate la du décès de Ainsi que tous ses proches,
tannique au XIXe siècle, sur des quête désespérée d’un amnési-
textes d’Yves Duval. Il retrouvera que pour retrouver son identité. ont la tristesse de faire part du décès de
Rose COELHO,
ensuite André-Paul Duchâteau, et Trahisons, complots et autres ma- née ROBYNS,
M. John Richard LOWRY,
d’autres scénaristes, pour les be- chinations sur fond d’événe- doctorat de Rochester,
soins d’un western, Ringo, du ments politiques se succéderont médaille de la Résistance,
survenu à l’âge de soixante-six ans.
nom d’un conducteur de diligen- dans cette saga à succès, publiée
survenu le 13 mai 2018,
ces de la Wells-Fargo. par Dargaud : 14 millions de to- Un recueillement aura lieu le vendredi
à l’âge de quatre-vingt-treize ans. 18 mai 2018, à 12 h 30, au crématorium
mes seront vendus en vingt-cinq
Dessin « cinématographique » ans. Vance perfectionnera alors de Montreuil-Juigné (Maine-et-Loire).
Elle a fait don de son corps à la
Vance est alors devenu un dessi- encore sa technique à la faveur médecine. M. Lowry repose au pavillon Saint-Luc
nateur confirmé, que l’on s’arra- d’une méthode de travail assez du CHU d’Angers.
che en raison du dynamisme de déroutante pour ceux qui ve- Une cérémonie aura lieu le samedi
son trait et de l’audace de ses ca- naient le voir dans son atelier de 9 juin, à 16 heures, au temple protestant, Les visites ont lieu ce jeudi 17 mai
drages. Avec Greg (le père d’Achille Santander, consistant à reprendre 1, porte du Pré d’Orient, à La Celle-Saint- de 15 heures à 17 heures.
Talon), il crée Bruno Brazil en 1967, sans arrêt ses cases, même quand Cloud.
un agent secret inspiré de James celles-ci paraissaient terminées. Ni leurs ni couronnes.
Famille Coelho,
Bond. La même année, il succède à Il dessinera 18 albums de la série,
2, chemin de la Rangée, Cet avis tient lieu de faire-part et de
Gérald Forton sur la série Bob Mo- avant de la confier en 2007, le 78860 Saint-Nom-la-Bretèche. remerciements.
rane, l’aventurier ténébreux du temps d’une histoire (La Version ir-
romancier belge Henri Vernes : landaise), à Jean Giraud (qu’il avait
Vance dessinera les histoires les lui-même remplacé aux débuts
plus réussies, graphiquement, de des années 1990 sur Marshal Blue-
la collection, avant de passer la berry, série dérivée des aventures
main à son tour à son assistant et du célèbre cow-boy), puis à l’illus-
beau-frère, Felicisimo Coria. trateur russe installé en Belgique
D’autres personnages typés se- Youri Jigounov, pour le début d’un
ront créés pendant cette période nouveau cycle, en 2011 (scénarisé
faste, comme Ramiro, le fils bâ- par Yves Sente). Diminué par la
tard du roi de Castille au Moyen maladie de Parkinson, le dessina-
Age. Publiée dans Femmes teur belge avait alors préféré pas-
d’aujourd’hui, cette série écrite ser le flambeau, ne pouvant plus
par le scénariste Jacques Stoquart satisfaire son obsession pour le
sera l’occasion pour Vance de des- détail et la mise en scène. p
siner les paysages d’un pays qui frédéric potet
DÉBATS & ANALYSES | 19
0123
VENDREDI 18 MAI 2018

Lula « Pourquoi « UN JUGE


NOTOIREMENT

je veux à nouveau PARTIAL


M’A CONDAMNÉ
À DOUZE ANS DE
être président PRISON POUR FAITS
INDÉTERMINÉS »
du Brésil » d’autres actions militaires. Ma guerre était
contre la misère et la faim. Je n’ai pas sou-
mis mon pays et ses richesses naturelles
Alors qu’il purge depuis le 7 avril une peine de aux intérêts étrangers. Après mes mandats,
je suis retourné vivre dans le même appar-
douze ans et un mois de prison dans le sud du Brésil tement que j’habitais avant d’être président,
pour corruption, l’ancien président explique ce qui à moins d’un kilomètre du syndicat des mé-
tallurgistes de la ville de Sao Bernardo do
le pousse à se présenter à la présidentielle d’octobre Campo [dans la banlieue de Sao Paulo], où
j’ai commencé ma vie politique. J’ai de
l’honneur et je ne ferai jamais de conces-
Par LUIZ INACIO LULA DA SILVA sion dans le combat pour prouver mon in-
nocence et conserver mes droits politiques.
En tant que président, j’ai défendu par tous

J
e suis candidat à la présidence du Bré- les moyens la lutte contre la corruption, et
sil, pour l’élection d’octobre, car je n’ai je n’accepte pas qu’on m’impute ce type de
commis aucun crime et parce que je crime par le biais d’une farce judiciaire.
sais que je peux faire en sorte que le Les élections d’octobre, qui donneront un
pays reprenne le chemin de la démo- nouveau président, un nouveau Congrès et
cratie et du développement pour notre de nouveaux gouverneurs d’Etat, sont une
peuple. Après tout ce que j’ai accompli opportunité pour que le Brésil débatte de
comme président de la République [2003- ses problèmes et définisse son avenir de fa-
2010], j’ai la certitude que je pourrai redon- çon démocratique, par le vote, comme une
ner au gouvernement toute sa crédibilité, nation civilisée. Mais elles ne seront démo-
sans laquelle il ne peut y avoir de dévelop- cratiques que si toutes les forces politiques
pement économique ni de défense des in- peuvent y participer de façon libre et juste.

LE CONTEXTE térêts nationaux. Je suis candidat pour ren-


dre aux pauvres et aux exclus leur dignité,
J’ai déjà été président et il n’était pas dans
mes plans de me porter à nouveau candi-
pour garantir leurs droits et leur donner dat. Mais, face au désastre qui s’abat sur le
l’espoir d’une vie meilleure. peuple brésilien, ma candidature est une

CONDAMNATION
Rien dans ma vie ne fut facile, mais j’ai proposition pour retrouver le chemin de
appris à ne pas renoncer. Quand j’ai com- OLIVIER BALEZ l’inclusion sociale, du dialogue démocrati-
Ancien chef de l’Etat brési- mencé à faire de la politique, il y a plus de que, de la souveraineté nationale et de la
lien, Luiz Inacio Lula da quarante ans, il n’y avait pas d’élections et celles de mes enfants, on a épluché mes ciale des plus pauvres et contre les droits croissance économique pour la construc-
Silva, dit « Lula », est em- dans le pays, pas de droit pour les organisa- comptes personnels et ceux de l’Institut des travailleurs. Contre le Brésil. tion d’un pays plus juste et solidaire. Un
prisonné depuis le 7 avril à tions syndicales et politiques. Nous avons Lula. Mais ils n’ont trouvé aucune preuve pays qui redeviendrait une référence mon-
Curitiba, dans le sud du affronté la dictature et créé le Parti des tra- contre moi, aucun crime à me reprocher. GUERRE CONTRE LA MISÈRE ET LA FAIM diale en tant que défenseur de la paix et de
Brésil, où officie le célèbre vailleurs (PT), croyant à la démocratie. J’ai Un juge notoirement partial m’a con- J’ai quarante ans de vie publique. J’ai com- la coopération entre les peuples. p
juge anticorruption Sergio perdu trois élections présidentielles avant damné à douze ans de prison pour « faits in- mencé dans le mouvement syndical. J’ai Traduit du portugais par
Moro. Lula y purge une d’être élu en 2002. J’ai prouvé, avec le peu- déterminés ». Il allègue, faussement, que je fondé un parti politique avec les camara- Claire Gatinois
peine de douze ans et un ple, que quelqu’un d’origine modeste pou- serais le propriétaire d’un appartement des de l’ensemble du pays et nous avons
mois de prison infligée à la vait être un bon président. J’ai achevé mes dans lequel je n’ai jamais dormi, dont je n’ai lutté, ensemble, contre les forces politi-
suite d’un procès précipité deux mandats avec 87 % d’approbation. jamais eu la propriété, la jouissance ni ques de la décennie de 1980, pour une ¶
l’accusant de « corruption C’est le niveau de rejet de l’actuel président même les clés. Pour tenter de m’empêcher Constitution démocratique. Candidat à la Luiz Inacio Lula da Silva a été
passive » et de « blanchi- du Brésil [Michel Temer], qui n’a pas été élu. de disputer les élections ou de faire campa- présidence, j’ai promis, j’ai lutté et j’ai tenu président du Brésil de 2003 à 2010.
ment d’argent ». Selon l’ac- Au cours des huit années durant lesquel- gne pour mon parti, ils ont dû ignorer des ma promesse afin que tous les Brésiliens Elu à la tête du syndicat des
cusation, une entreprise les j’ai gouverné ce pays, nous avons eu la paragraphes de la Constitution brésilienne. aient droit à trois repas par jour et ne con- métallurgistes en 1975, il est l’un
de bâtiment et travaux pu- plus forte inclusion sociale de l’histoire, qui Mais mes problèmes sont dérisoires au re- naissent pas la faim que j’ai connue enfant. des leaders des grandes grèves
blics avait prévu d’offrir un s’est poursuivie lors du gouvernement de gard de la souffrance du peuple. Pour enle- J’ai gouverné l’une des plus grandes éco- ouvrières à la fin des années 1970
appartement de trois éta- ma camarade Dilma Rousseff. Nous avons ver le pouvoir au PT après les élections de nomies du monde et je n’ai pas cédé aux au Brésil. Il a cofondé le Parti
ges à Lula en remercie- sorti de l’extrême misère 36 millions de per- 2014, ils n’ont pas hésité à saboter l’écono- pressions pour appuyer la guerre en Irak ou des travailleurs en 1980
ment de diverses faveurs. sonnes et permis à 40 millions de rejoindre mie par des décisions irresponsables du
la classe moyenne. Notre pays a connu un Congrès et à organiser une campagne de dé-
prestige international exceptionnel. nigrement du gouvernement avec les mé-
GRAND FAVORI
Malgré cette condamna-
En 2009, Le Monde m’a désigné « homme
de l’année ». J’ai reçu cet hommage comme
les autres, non comme un mérite person-
dias. En décembre 2014, le chômage était de
4,7 % au Brésil. Il est aujourd’hui de 13,1 %. La
pauvreté a augmenté, la faim vient rôder, et
« Il doit pouvoir se
tion en seconde instance
et six autres procédures
en attente de jugement,
nel, mais comme une marque de reconnais-
sance de la société brésilienne.
les portes des universités se ferment pour
les enfants de la classe ouvrière. Les inves-
tissements pour la recherche s’effondrent.
présenter libre à l’élection »
Lula crie son innocence et SABOTAGE ÉCONOMIQUE Le Brésil doit reconquérir sa souveraineté
prétend toujours concourir Sept ans après que j’ai quitté la présidence, et ses intérêts nationaux. Sous le gouverne- D’anciens dirigeants européens, dont François Hollande,
à l’élection présidentielle et après une campagne de diffamation ment du PT, le Brésil a agi sur la scène inter-
prévue en octobre, dont il contre moi et mon parti de la part de la nationale pour stimuler la défense de l’en-
demandent la libération de Lula pour le scrutin présidentiel
reste le grand favori. Lula plus puissante société de presse brési- vironnement et la lutte contre la faim.
est donné gagnant avec lienne et de secteurs judiciaires, le pays vit J’étais invité à toutes les réunions du G8 et
plus de 30 % des inten-
tions de vote, devant le
candidat d’extrême droite
Jair Bolsonaro, affilié au
Parti social-libéral (PSL).
un autre moment : celui des reculs démo-
cratiques et d’une crise économique pro-
longée. La population la plus pauvre souf-
fre du chômage et de la baisse des salaires,
de la hausse du coût de la vie et de la dé-
j’ai aidé à l’articulation du G20. J’ai parti-
cipé à la création des BRICS, réunissant le
Brésil, la Russie, l’Inde, la Chine et l’Afrique
du Sud, et de l’Union des nations sud-amé-
ricaines (Unasur). Aujourd’hui, le Brésil est
L ’incarcération précipitée du prési-
dent Lula, ardent artisan de la
réduction des inégalités au Brésil,
défenseur des pauvres de son pays, ne
peut que susciter notre émotion.

Massimo D’Alema, ancien prési-
dent du conseil des ministres
de la République italienne ;
construction des programmes sociaux. devenu un paria de la politique étrangère. La destitution de Dilma Rousseff, élue Elio Di Rupo, ancien premier
Chaque jour, toujours plus de Brésiliens Les leaders internationaux évitent de visi- démocratiquement par son peuple et ministre de Belgique ;
rejettent l’agenda contre les droits sociaux ter le pays. L’Amérique du Sud se frag- dont nul n’a jamais contesté la probité, François Hollande, ancien prési-
établi après le coup d’Etat parlementaire, mente, avec des crises régionales de plus en constituait déjà une grave inquiétude. La dent de la République française ;
qui a ouvert la voie à un programme néoli- plus graves et un recours aux instruments lutte légitime et nécessaire contre la Enrico Letta, ancien président
béral. Un programme que les électeurs diplomatiques de plus en plus faible. corruption ne peut justifier une du conseil des ministres de
avaient rejeté quatre fois par les urnes. Une partie de la population même qui a opération qui remettrait en cause les la République italienne ;
Je domine, avec une forte marge, les en- soutenu la chute de la présidente Dilma principes de la démocratie et le droit des Romano Prodi, ancien président
quêtes d’intentions de vote au Brésil, car les Rousseff, après une intense campagne des peuples à choisir ses gouvernants. du conseil des ministres de
Brésiliens savent que le pays peut aller sociétés du groupe Globo, qui monopoli- Nous appelons solennellement à ce que la République italienne ;
mieux. Je domine les sondages même après sent la communication dans le pays, s’est le président Lula puisse demain se José Luis Rodriguez Zapatero,
avoir été emprisonné à la suite d’une persé- rendu compte que le coup d’Etat n’était pas présenter libre au suffrage du peuple ancien président du gouvernement
cution judiciaire. On a saccagé ma maison contre le PT. Il était contre l’ascension so- brésilien. p d’Espagne
20 | 0123 0123
VENDREDI 18 MAI 2018

INTERNATIONAL | CHRONIQUE ITALIE : UN DÉFI


MORTIFÈRE
par al ai n fr achon

POSÉ Certes, les deux mois écoulés, depuis les fustigeant l’arrivée aux portes du pouvoir
Trump et le À L’EUROPE
législatives du 4 mars, qui, sans désigner de
vainqueur, ont consacré la prééminence
des « nouveaux barbares ». Reste que l’ex-
pression de ces inquiétudes est légitime,
des 5 étoiles et de la Ligue, ont réservé telle- tant les décisions du prochain gouverne-
monde nouveau ment de fausses pistes et de coups de théâ-
tre qu’il faut rester prudent. Mais la volonté
ment pourraient avoir des conséquences
profondes sur l’avenir du projet européen.
d’aboutir manifestée par les deux mouve- Le défi adressé à l’Europe ne porte pas que
ments est évidente, et ils sont désormais sur l’économie. Sur la sécurité et les migra-

C LA DÉMONSTRATION
ela s’appelle la politique trop engagés pour faire demi-tour sans tions, les vainqueurs du 4 mars ont déjà an-
du pire et, dans l’exer- dommages pour leur crédibilité. noncé un tour de vis qui préfigure une con-
cice, Donald Trump D’UNILATÉRALISME Certes, la Ligue du Nord (aujourd’hui la frontation très dure avec Bruxelles. Par
s’est surpassé. Comme Ligue), née il y a moins de trente ans du re- ailleurs, l’annonce d’un rapprochement
dans une crise de préadoles- TRUMPISTE DE jet de Roma ladra (« Rome la voleuse »), et le avec la Russie, assortie du rejet des sanc-
cence, il casse, brise, saborde.
CES DERNIERS JOURS Mouvement 5 étoiles, porté sur les fonts tions prises après l’annexion de la Crimée,
Est-ce parce que son prédéces-
seur était tellement plus intelli-
gent et plus élégant ? Le président
américain tient, en tout cas, ses
promesses : sans rien construire
A SURPRIS
PAR SA BRUTALITÉ
C’ était il y a à peine plus d’un an,
autant dire un siècle. Le 25 mars
2017, 28 chefs d’Etat et de gouver-
nement avaient célébré depuis la colline
surplombant les forums impériaux à Rome
baptismaux en 2009 par un humoriste et
un informaticien sur la lancée du succès du
« Vaffa Day » (littéralement « jour du “va te
faire f…” »), ont d’immenses désaccords et
les intérêts de leurs électorats respectifs
fait peser la menace d’une fracture au sein
de la solidarité occidentale. Ce serait une vic-
toire éclatante pour Vladimir Poutine.
Plus grave encore, la contestation identi-
taire portée par ces deux forces est poten-
à la place, il s’acharne à démolir les 60 ans du traité fondateur de l’Union sont inconciliables sur bien des sujets. tiellement dévastatrice. En témoigne l’appa-
l’héritage de Barack Obama. Sa vi- coms, ZTE, tombé sous le coup de européenne (UE). Aujourd’hui, ces fastes Mais ils ont décidé de lier leur destin rition dans le texte d’accord, diffusé mer-
sion du monde est simple : il y a la loi américaine pour commerce semblent bien loin, et les images arrivant autour d’un ennemi commun : la Commis- credi soir, de la mise en cause de la
des gagnants et des perdants. Il illicite avec la Corée du Nord et d’Italie envoient au reste du continent un sion de Bruxelles. vaccination obligatoire, qui interroge la no-
en décide tout seul – les alliés de l’Iran, Trump négocie. Message message bien plus inquiétant. Sur le plan économique, le projet des deux tion même de connaissance et de vérité
l’Amérique, en Europe ou en Asie, aux Européens : le président amé- Alors que le Mouvement 5 étoiles (anti- formations, un mélange de hausse des dé- scientifique.
n’ont qu’à suivre. ricain ne respecte que la force. système) et la Ligue (droite souverainiste) penses et de baisses d’impôts sans cohé- Le défi posé par les 5 étoiles et la Ligue n’est
Même attendue, la démonstra- Trump avait peut-être le droit mettent la dernière main à leur « contrat rence a de quoi inquiéter. De façon prévisi- pas seulement dirigé contre une Europe
tion d’unilatéralisme trumpiste de déplacer l’ambassade des pour un gouvernement de changement », ble, les mises en garde de Bruxelles ont pro- technocratique. L’attaque portée grâce à une
de ces derniers jours, qu’il s’agisse Etats-Unis à Jérusalem. Ce qui est l’Italie, membre fondateur de l’UE, pourrait voqué la réaction courroucée du dirigeant rhétorique complotiste multiforme, antié-
de l’Iran ou du conflit israélo-pa- en question ici, selon les résolu- se retrouver, dans quelques jours, dirigée de la Ligue, sur l’air de la souveraineté natio- lite et antiscientifique particulièrement effi-
lestinien, a surpris par sa bruta- tions de l’ONU, c’est le statut final par un gouvernement eurosceptique, qui nale. « Mieux vaut être des barbares que des cace, vise bien au-delà. Ce qui est en jeu, ce
lité. Les accords précédemment de la ville, qui doit être fixé par menace les fondements mêmes de la cons- larbins », a-t-il ainsi lancé, mercredi 16 mai, n’est rien de moins que l’héritage de l’Eu-
signés par les Etats-Unis lui im- la négociation. Mais il a eu poli- truction européenne. en réaction à un éditorial du Financial Times rope des Lumières. p
portent peu, pas plus que la posi- tiquement tort. Il s’est livré à une
tion traditionnellement défen- provocation inutile à l’adresse
due par Washington. Il n’a pas le des Palestiniens. Ceux-là reven-
souci de ménager ses alliés : il se diquent qu’une partie de Jérusa-
moque ouvertement des Euro- lem puisse devenir la capitale
péens. Chez lui, la manière d’un futur Etat palestinien.
compte autant que le résultat. Ex-diplomate de haut vol,
Trump impose. Il humilie. Il a la Richard Haass, patron du Council
nostalgie du temps d’un impe- on Foreign Relations, juge sévère-
rium américain incontesté. ment le choix de Trump : « Aucun
S’il avait vraiment voulu renfor- avantage, que des désavantages
cer l’accord signé à Vienne, en – les Etats-Unis grillent une carte
juillet 2015, sur le contrôle du majeure [dans une éventuelle né-
programme nucléaire iranien, gociation israélo-palestinienne],
Trump ne l’aurait pas quitté affaiblissent encore leur pré-
comme il l’a fait – sans proposer tention à jouer un rôle d’honnête
le moindre plan B. Le Moyen- intermédiaire et participent au
Orient est plus sûr avec des ins- climat de violence. » Politique
tallations nucléaires iraniennes du pire, encore.
régulièrement inspectées, en
échange d’une levée des sanc- Pas de compromis
tions économiques pesant sur Mais, dans l’esprit de Trump, les
l’Iran. Il est plus prometteur si Palestiniens n’existent guère ou,
l’on ménage la possibilité d’une plutôt, sont dans le camp des per-
ouverture de l’Iran à l’Ouest, qui dants. Quand Riyad Mansour, le
finirait par « embourgeoiser » la délégué palestinien à l’ONU,
République islamique sur la prend la parole au lendemain des
scène internationale. événements de Gaza, Nikki Haley,
Trump rétablit un carcan de la représentante du gouverne-
sanctions les plus sévères possi- ment américain, parfois mieux
ble. Il déclare la guerre économi- inspirée, quitte ostensiblement la
que à l’Iran. C’est toujours la salle du Conseil. Le geste incarne
même stratégie, aussi illusoire la conception trumpiste de la
qu’immorale : spéculer sur la ré- diplomatie : un jeu à somme
volte de la population contre le nulle – des perdants et des ga-
régime. L’Amérique des républi- gnants, pas de compromis.
cains a diabolisé la République is- Les Européens doivent s’interro-
lamique. Elle accuse le chef de file ger sur cette Amérique-là. Bien
de « l’axe » chiite de tous les maux sûr, cette semaine de vandalisme
du Moyen-Orient. L’Iran a sa part diplomatique porte la marque
de responsabilité, mais l’Amé- personnelle de Trump. Mais ce-
rique de Trump a la mémoire lui-ci est aussi le symptôme
courte. Commodément, elle de quelque chose de plus profond :
oublie les ravages provoqués par l’incapacité des Etats-Unis à conce-
un radicalisme sunnite long- voir un leadership adapté à une
temps entretenu et diffusé par scène multipolaire. Obama com-
son allié saoudien. prenait son époque, ce monde
Trump a le pouvoir de torpiller globalisé où – pour reprendre
le compromis de Vienne. Il peut les mots de l’ambassadeur Pierre
priver l’Iran d’une bonne partie Vimont, aujourd’hui pilier de la
des retombées économiques at- fondation Carnegie Europe – « la
tendues de l’accord. Au nom puissance américaine, confrontée
de l’insupportable extraterrito- à des partenaires de plus en plus ac-
rialité du droit américain, il en- tifs, cherche laborieusement à se
tend forcer les entreprises euro- définir un nouveau rôle ».
péennes à renoncer au marché Trump, lui, veut revenir à
iranien si elles veulent continuer « avant », à la primauté améri-
à être présentes sur celui des caine. Son « nationalisme de
Etats-Unis. Leur choix sera vite combat » est fait de refus – de l’ac-
fait. Le président n’était pas obligé cord sur le climat, de l’accord de
de provoquer les Européens. On Vienne, etc. – plus que de propo-
pouvait négocier sur cette ques- sitions, dit Vimont (dans un re-
tion des sanctions. marquable article publié sur le
A vrai dire, Trump se fiche bien site Cairn.info). Nous vivons un
du droit. Quand son homologue moment d’obstructionnisme
Xi Jinping lui demande d’épar- américain sur la scène interna-
gner un géant chinois des télé- tionale, qui n’est peut-être pas
seulement lié à Trump. Il serait
aussi le reflet de la difficulté des
OBAMA COMPRENAIT Etats-Unis à penser leur relation
à un monde où la répartition de
SON ÉPOQUE, la puissance est en train de chan-
ger – au profit de la Chine, no-
CE MONDE GLOBALISÉ. tamment. « Le Nouveau Monde »,
comme on appelait l’Amérique
TRUMP, LUI, au XVIIe siècle, peine à se faire
VEUT REVENIR À LA au monde nouveau. Trump joue
les brise-tout parce qu’il ne s’y
PRIMAUTÉ AMÉRICAINE retrouve pas. p

Tirage du Monde daté jeudi 17 mai : 190 304 exemplaires


SNCF : les tout petits pas de PERTES & PROFITS | CRÉDIT MUTUEL ARKÉA
LA SOIF D’INDÉPENDANCE
l’exécutif vers les syndicats DES BANQUIERS BRETONS
Les Parisiens qui circulaient tête du groupe mutualiste. Dé-
▶ La ministre des trans- ▶ Elle entrouvre toutefois la ▶ Le premier ministre, jeudi 17 mai dans l’est de la nonçant une aventure person-
capitale ont sans doute croisé nelle, la Confédération natio-
ports, Elisabeth Borne, porte sur des sujets sociaux Edouard Philippe, a convié la route d’une manifestation nale du Crédit mutuel répète
n’envisage pas de faire en retenant environ 15 % les syndicats à une nouvelle peu banale : le défilé de plus que l’union fait la force et
de 5 000 salariés du Crédit qu’Arkéa dispose déjà de toute
des concessions majeures des amendements portés entrevue le 25 mai mutuel Arkéa, tout de rouge latitude pour se développer.
aux syndicats réformistes par l’UNSA et la CFDT PAG E 5 vêtus (la couleur du logo de la Que cette affaire soit jugée
banque), marchant de Bastille exaltante ou déplorable, elle
à Bercy pour réclamer… leur soulève des questions. Elle ré-
indépendance. Les fédérations vèle d’abord une faille dans la
de Bretagne et du Sud-Ouest gouvernance des groupes ban-
d’Arkéa, jalouses de leur auto- caires mutualistes. Les clients
nomie, veulent en effet rom- de la banque, à travers leurs
pre avec le reste du groupe parts sociales, sont les proprié-
Crédit mutuel. Elles enten- taires d’Arkéa, mais la démo-
daient le clamer haut et fort cratie a ses limites, puisqu’ils
sous les fenêtres du ministère n’ont pas été consultés sur une
des finances pour faire pres- sortie du groupe Crédit mu-
sion sur le gouvernement. tuel. Ce sont les administra-
L’objectif ? Obtenir une dispo- teurs de caisses locales qui ont
sition législative organisant la eu à voter, sur la base d’un pro-
scission dans les meilleures jet présenté par la direction.
conditions. Une cinquantaine De quoi s’interroger sur la fai-
d’élus locaux de l’ouest de la blesse des contre-pouvoirs.
France et quelques patrons de- Cet épisode inédit dans l’his-
vaient se mêler au cortège. toire bancaire traduit aussi une
certaine inertie de la part des
Faille de gouvernance pouvoirs publics. Incapables de
C’est le dernier épisode de la régler les problèmes à temps,
guerre picrocholine qui mine au motif que le groupe affi-
le Crédit mutuel depuis plus chait de bons résultats finan-
de trois ans. Incessante, elle a ciers, ils ont laissé les frères en-
déjà donné lieu à une multi- nemis s’enfoncer pendant des
tude de procédures judiciaires, années dans un conflit jus-
à une sanction interne, à un qu’au point de non-retour.
renversement d’alliance (le L’image du secteur mutua-
Crédit mutuel Massif central, liste français en sort ébranlée.
affilié à Arkéa, veut à présent L’organisation pyramidale des
rejoindre le camp unioniste) groupes coopératifs, associée à
ou à des rappels au règlement. la mutualisation des risques
Les superviseurs bancaires entre établissements régio-
français et européen s’inquiè- naux et un contrôle efficace
tent qu’Arkéa puisse se désaffi- des affiliés, a permis aux Crédit
La ministre des transports, Elisabeth Borne, au palais de l’Elysée, à Paris, le 9 mai. CHRISTOPHE ARCHAMBAULT/AFP lier de manière unilatérale du agricole, Crédit mutuel, Ban-
Crédit mutuel, sans avoir que populaire et Caisse d’épar-
ficelé son projet de sortie. gne de résister aux crises,
Chacun a ses raisons. Le pré- quand leurs collègues italiens
DÉMOGRAPHIE MÉDIAS sident d’Arkéa, Jean-Pierre De-
nis, veut développer une ban-
ou espagnols ont souffert. Si
Arkéa décrochait son indépen-
L’EUROPE FACE AU DÉFI À RADIO FRANCE, LA NOMINATION que différente, tournée vers le
financement de l’économie
dance, les puissantes banques
mutualistes se sentiraient sou-

DU VIEILLISSEMENT PAGES 2 -3 DE GUY LAGACHE SURPREND PAG E 8


numérique, sans avoir à de-
mander quitus à la structure de
dain plus vulnérables. p
véronique chocron

TENDANCES FRANCE | CHRONIQUE PAR PHILIPPE ASKENAZY


La CFDT prise à revers

Q uelques jours avant le


premier tour de l’élec-
tion présidentielle, la
CFDT est devenue offi-
ciellement le premier syndicat de
tante. La plus spectaculaire a été,
lors de la réforme Fillon des re-
traites, les départs anticipés pour
carrière longue : des dizaines de
milliers de travailleurs ayant dé-
sionnelles de 2015, elle est ainsi
devenue la première organisation
des personnels au sol, reléguant
la CGT en deuxième position. Par-
tout, la CFDT progressait.
rale des salaires et a embarqué
ainsi les organisations syndicales
des autres personnels. Sans con-
sulter son allié objectif, le PDG
d’Air France s’est lancé dans un ré-
France, à la faveur du dernier cy- buté tôt leur vie professionnelle, Mais, paradoxalement, la consé- férendum sur sa personne. Par co-
cle des élections professionnelles. encore mineurs pour la plupart, cration de la CFDT comme pre- hérence, et bien que « non deman-
L’élection d’Emmanuel Macron ont pu obtenir une retraite pleine. mier syndicat et l’affaiblissement deur de ce type de consultation »,
était également de bon augure Le succès du dispositif a dépassé de la CGT ont bouleversé le jeu le secrétaire général de la CFDT,
pour le syndicat, dont beaucoup très largement les estimations des acteurs. Premier grand ren- Laurent Berger, a appelé à voter
de proches avaient soutenu le des administrations. Ce jeu s’est dez-vous social du quinquennat, en faveur du patron ! La déroute
candidat, voire directement parti- répété de gouvernement en gou- les ordonnances travail sont fina- de Jean-Marc Janaillac ne peut que
cipé à ses équipes de campagne. vernement. La dernière conces- lement passées sans encombre… marginaliser la CFDT lors de la re-
Mais un an après, le scénario en- sion importante a concerné à grâce à l’aval de FO. On ne connaît prise du dialogue social.
chanté n’est pas au rendez-vous. nouveau les retraites, avec la créa- pas les contreparties éventuelles Le cauchemar de M. Berger va-
Jusqu’ici, même s’il n’y a pas tion du compte pénibilité à partir obtenues par la direction de FO, t-il s’interrompre ? La SNCF est la
encore de mesure globale de janvier 2015. Alors que la CGT mais l’essentiel n’est pas là : au ni- prochaine étape. L’idée de la CFDT
d’audience hormis les élections échouait à rejeter les réformes, la veau national, les gouvernements est d’abandonner le statut pour
prud’homales, la hiérarchie syn- CFDT obtenait de nouveaux peuvent désormais gagner des une convention de branche pro-
dicale semblait évidente : la CFDT droits pour les travailleurs. batailles sociales contre la CGT tectrice et généreuse pour l’en-
était le deuxième syndicat hexa- sans contracter avec la CFDT, dont semble des salariés de la SNCF
gonal, devant FO, mais derrière la Prochaine étape : la SNCF les suggestions n’ont même pas comme de ses concurrents. Si le
CGT. La stratégie nationale de la La CFDT était également très ac- été discutées. Parallèlement, si le gouvernement ne cède pas sur ce
CFDT était alors bien huilée. Pour tive au niveau des entreprises, compte pénibilité n’a pas été sup- point essentiel, le devenir de la
les gouvernements, elle était de- cherchant à la fois à élargir son primé, il a été détricoté. stratégie de la CFDT se posera sé-
venue l’acteur incontournable implantation et à trouver des po- Le scénario est différent mais le rieusement, mais aussi celui de la
pour éteindre un incendie social sitionnements originaux. C’était résultat est le même avec le con- nature du dialogue social jusqu’à
le plus souvent attisé par la CGT. Il le cas à Air France, où elle dénon- flit d’Air France. La CFDT s’est op- la fin du quinquennat. p
fallait donc obtenir l’accord de la çait le corporatisme des pilotes en posée au conflit initié par les pilo-
CFDT, qui était ainsi en position se plaçant en acteur responsable tes. Mais elle a été surprise par la Philippe Askenazy est
d’obtenir des concessions. pour obtenir quelques avantages contre-stratégie du SNPL (pilotes économiste, directeur de
Plus la grogne était puissante, pour les autres catégories de per- de ligne), qui s’est mué en défen- recherche au CNRS et chercheur
plus la concession était impor- sonnels. Aux élections profes- seur d’une augmentation géné- à l’Ecole d’économie de Paris

Cahier du « Monde » No 22813 daté Vendredi 18 mai 2018 - Ne peut être vendu séparément
2 | économie & entreprise 0123
VENDREDI 18 MAI 2018

2008-2018, UNE DÉCENNIE PERDUE 3|5

L’Europe face au défi


du vieillissement
La chute de la population active va mettre le financement
de nos dépenses sociales à rude épreuve et peser sur la croissance

L
es Finlandais appel- Ces prochaines années, la plupart tandis que l’émigration a explosé.
lent cela « äitiyspak-
L’ouverture des pays membres vont voir leur Vingt millions de personnes ont
kaus », et ils sont très à l’immigration population en âge de travailler di- quitté la région depuis les années
fiers de cette tradi- minuer. D’après les projections 1990, soit 5,5 % de la population.
tion. Chez eux, cha-
est l’une d’Eurostat, celle-ci (20-64 ans) de- Si bien qu’aujourd’hui, les entre-
que future mère re- des pistes vrait baisser de 0,4 % par an d’ici à prises polonaises, tchèques ou
çoit de l’Etat, avant la naissance, 2040. Sans apport migratoire, hongroises font face à une pénu-
une boîte en carton contenant
pour freiner l’Europe pourrait perdre 16 % de rie de main-d’œuvre si sérieuse
tout le nécessaire pour le nourris- le phénomène sa population d’ici à 2060. Et pour qu’elle risque de freiner le rattra-
son. Une fois vide, elle se trans- cause : à 1,6 enfant par femme, page économique de ces pays.
forme en couffin. Symbole de la son taux de fécondité est infé- Les optimistes soulignent qu’à
politique familiale généreuse du dizaine de villages italiens ont rieur au seuil nécessaire (2,05, soit l’Ouest, cette mutation repré-
pays nordique, cette « baby box » déjà tenté l’expérience, avec plus 205 enfants pour 100 femmes) sente aussi une opportunité. C’est
fut créée en 1938 pour encourager ou moins de succès. Et d’autres pour assurer le renouvellement l’eldorado de « l’économie argen-
la natalité. Mais aujourd’hui, elle devraient suivre : en 2017, la po- des générations. tée », en référence aux cheveux
ne suffit plus : en 2016, pour la pulation de la péninsule, où les poivre et sel des seniors. Selon
première fois depuis cent quaran- décès surpassent également les Des spécificités nationales Natixis, celle-ci pèse aujourd’hui
te-huit ans, le nombre de morts naissances, a fondu de 100 000 Tous les pays ne sont pas logés à 8 900 milliards de dollars
(53 629) a dépassé celui des nais- personnes. L’équivalent de la ville la même enseigne. « La France est (7 500 milliards d’euros) annuels
sances (52 645) en Finlande. « Un de Pise rayée de la carte. mieux lotie, elle vieillit moins vite dans le monde, et contribuera
choc, raconte Timo Hirvonen, Ces dix dernières années, que l’Italie, l’Espagne ou l’Allema- pour un tiers à la croissance des
économiste chez FIM Bank, à Hel- l’Union européenne (UE) s’est gne », rappelle Gérard Cornilleau, principales économies ces trente
sinki. Cela nous a brutalement concentrée sur l’urgence : réparer économiste à l’Observatoire fran- prochaines années. Car les têtes
rappelé que nous vieillissons. Et les dégâts de la crise de 2008, net- çais des conjonctures économi- grises consomment. Bénis soient
que le déclin démographique va toyer son secteur bancaire, relan- ques (OFCE). D’après les projec- les baby-boomers, aujourd’hui au
nous poser un défi majeur. » cer l’économie. Elle en a presque tions de la Bundesbank, la popu- seuil de retraite.
Ce n’est pourtant rien à côté de oublié l’autre mutation à l’œuvre, lation en âge de travailler Grâce à la forte croissance des
celui qui attend l’Italie. Il y a quel- susceptible de transformer son (45,8 millions d’individus aujour- « trente glorieuses », dont ils ont
ques mois, le maire d’Ollolai, pit- économie en profondeur. « Com- d’hui) devrait diminuer de près profité à plein, ils disposent d’un
toresque village de Sardaigne, a me l’ensemble des pays industriali- de 2,5 millions de personnes d’ici pouvoir d’achat et d’un patri-
mis en vente 200 maisons pour sés, l’Europe vieillit rapidement du à 2025 outre-Rhin. Le bascule- moine relativement confortables.
1 euro chacune, dans l’espoir de fait de l’allongement de l’espérance ment observé en Europe de l’Est Pour le tourisme, l’industrie phar-
repeupler son bourg : en cin- de vie et de la chute de la natalité », est plus vertigineux encore : maceutique ou la finance, ils re-
quante ans, la population a chu- dit Laurent Chalard, géographe de après la chute du bloc commu- présentent un marché considéra-
té de 2 250 à 1 300 habitants. Une la population à Paris-Sorbonne. niste, la natalité s’est effondrée ble. « Au début des années 2000,
l’Allemagne vivait son vieillisse-
ment avec angoisse, remarque Cé-
cile Oberlé, spécialiste de la société
La part des plus de 65 ans augmente La population allemande allemande à Paris-I et à l’UMR Si-
EN POURCENTAGE DE LA POPULATION TOTALE va décliner rice, un laboratoire spécialisé sur
EN MILLIONS D’HABITANTS l’Europe. Aujourd’hui, il est vu de
2017 2030* 2050* façon bien plus positive : les seniors JULIE GUILLEM POUR « LE MONDE »/ARTISTIQUE AGENCY
2017 2070* s’engagent, bougent, participent à
33,8 la société de façon dynamique. »
29,4 Mais il ne faut pas s’y tromper : d’Etats ont commencé des réfor- pour remplacer le départ des tra-
28,5 82,7
27,1 77 79,2 la génération du baby-boom est mes afin d’assurer la pérennité vailleurs. D’autres, enfin, souli-
25,8 25,6 une exception dans l’histoire. de leurs systèmes de retraite. gnent que le vieillissement des
23,9 23,4 66,8 Celles qui suivront ne dispose- Mais le vieillissement aura aussi actifs provoquera une baisse de la
22,3
21,2 ront probablement pas des mê- une incidence sur la croissance de productivité, une moindre diffu-
19,4 19,2
mes marges de manœuvre finan- long terme. Elle est délicate à éva- sion du progrès technique et le
cières. Et dans tous les cas, le luer. Certaines études théoriques déclin de l’innovation.
vieillissement mettra le finance- estiment que le déclin démogra- Il est probable que cela dépende
ment de nos dépenses sociales à phique est une opportunité pour beaucoup des spécificités natio-
rude épreuve. Dans l’UE, les dé- gérer le ralentissement de l’éco- nales, comme des politiques pu-
penses publiques des pays mem- nomie – voire la décroissance pro- bliques mises en œuvre pour ac-
bres liées à la retraite et à l’aide mue par certains pour adapter compagner (et freiner) le phéno-
aux personnes âgées devraient notre consommation aux res- mène. Décaler l’âge du départ en
Union Allemagne France Italie France Allemagne gonfler de 50 % d’ici à 2060 pour sources limitées de la planète. retraite ne suffira pas. « Former
européenne atteindre 12 % du produit inté- D’autres jugent qu’il devrait se les seniors afin qu’ils conservent
rieur brut (PIB), selon Bruxelles. traduire par un niveau de richesse leur emploi et continuent de déve-
* Projections Sans parler des dépenses de par habitant plus élevé, et nous lopper leurs compétences est tout
SOURCES : EUROSTAT ET PRÉVISION COMMISSION EUROPÉENNE
santé. Pour y faire face, nombre amènera à innover davantage aussi indispensable », souligne
Mathilde Lemoine, chef écono-
miste du groupe Edmond de
La démographie enraye la dynamique salariale au sein de la zone euro Rothschild, dans une note sur le
sujet. En particulier en France, où
les plus de 45 ans peu qualifiés bé-
c’est l’une des énigmes de la reprise. Une autre piste est évoquée : le vieillis- miste chez Natixis, qui travaille réguliè- D’abord, parce que les seniors représen- néficient rarement de formation.
En dépit du redémarrage de l’activité et sement démographique. Sur les 7,5 mil- rement le sujet. En effet, les plus de tent une part importante des emplois à Autre piste : l’ouverture à l’im-
de l’emploi, la dynamique des salaires lions d’emplois créés dans la zone euro 55 ans expérimentés ont déjà un salaire temps partiel volontaires. Ensuite, parce migration, à laquelle s’essaye, par
dans les économies développées, et par- depuis 2013, plus de 6 millions sont oc- élevé. La croissance de leur rémunéra- que l’allongement de l’âge légal de dé- exemple, l’Allemagne. Mais aussi,
ticulièrement dans la zone euro, reste cupés par des travailleurs de plus de tion est donc moins forte. part à la retraite peut empêcher les plus le développement du taux d’em-
faible au regard de ce qu’elle était il y a 50 ans. « Le taux de participation des tra- D’autant que certains préfèrent renon- jeunes d’accéder au CDI, ce qui alimente ploi des femmes, trop faible dans
quelques décennies. Le phénomène vailleurs âgés de 55 à 64 ans à la popula- cer à des hausses de salaire pour garder la précarisation de l’emploi des moins de certains pays. Notamment dans le
n’est pas surprenant dans des pays tels tion active a augmenté de 33 % à 55 % en leur emploi plus longtemps, dans l’espoir 25 ans. Dans ces conditions, « il n’y a pas sud de l’Europe, où beaucoup de
que la France et l’Italie, où le taux de chô- moyenne dans l’OCDE depuis vingt ans », d’améliorer le montant de leur future re- de raison d’anticiper une accélération mères cessent de travailler pour
mage demeure relativement élevé. Il rappellent Benoît Mojon, économiste à traite. En outre, les seniors sont enclins à forte et rapide des salaires dans la zone élever les enfants, ou sont canton-
l’est beaucoup plus en Allemagne, où le la Banque de France, et Xavier Ragot, être plus présents dans les services, où la euro, au Royaume-Uni et aux Etats- nées aux emplois précaires. Ici,
quasi-plein-emploi devrait alimenter président de l’Observatoire français des productivité est plus basse que dans l’in- Unis », conclut M. Broyer. l’enjeu n’est pas seulement de
une hausse plus franche des rémunéra- conjonctures économiques (OFCE), dans dustrie, ce qui se traduit par des salaires Le cas du Japon, où le vieillissement est compenser le déclin de la popula-
tions et de l’inflation, son corollaire. une note publiée en mars. moins dynamiques. Autrement dit, « l’of- plus accentué encore qu’en Europe, laisse tion active. Il est aussi de réduire
Pour les économistes, ce faible dyna- fre de travail des baby-boomeurs pèse sur penser que le phénomène est réversible. les inégalités parmi les retraités.
misme est en partie lié à l’expansion des Précarisation de l’emploi l’inflation », notent MM. Mojon et Ragot. Lorsque le poids des plus de 55 ans dans Car selon Eurostat, les pensions
formes de sous-emploi et de précarité, « Aux Etats-Unis, dans la zone euro et au Selon leurs calculs, une augmentation de la main-d’œuvre nippone a dépassé un des femmes européennes sont, en
comme les temps partiels subis ou les Royaume-Uni, le vieillissement de la 10 % du taux de participation des certain seuil (17 % du total), la corrélation moyenne, 37 % plus basses que
« minijobs » allemands. Cela tient aussi main-d’œuvre, lié à l’allongement de l’âge 55-64 ans à la population active induit entre vieillissement et frein au dyna- celles des hommes. p
au développement des services, où les légal de départ à la retraite, à la hausse de une baisse de l’inflation salariale de 0,3 %. misme des salaires a commencé à s’es- marie charrel
salariés sont moins syndiqués que dans l’espérance de vie et à la baisse de la nata- De surcroît, « le vieillissement de la tomper. En France, cela devrait se pro-
l’industrie et donc en moins bonne posi- lité, est un frein à la dynamique sala- main-d’œuvre et la précarisation de l’em- duire entre 2020 et 2040, selon l’Insee. p Quatrième volet : Les promesses
tion pour négocier des augmentations. riale », souligne Sylvain Broyer, écono- ploi vont de pair », observe M. Broyer. m. c. vacillantes de l’euro
économie & entreprise | 3
0123
VENDREDI 18 MAI 2018

Les faux-semblants
du système suédois de retraite
Le modèle qui inspire tant Emmanuel Macron se révèle inégalitaire,
pénalisant les femmes et les travailleurs aux carrières morcelées

malmö (suède) - connectent à leur compte retraite


correspondante régionale
La pension pour en suivre l’évolution et agir en
des retraités fonction », explique M. Settergren.

B irgitta ne se plaint pas.


Cette ex-cantinière d’une
usine d’Helsingborg, dans
le sud de la Suède, a « la santé ».
Entre les promenades dans le
équivaut
à 53 % de leur
salaire de fin de
Parmi les conseils dispensés : né-
gocier une retraite complémen-
taire pour ceux qui n’en ont pas,
éviter le temps partiel, travailler
plus longtemps ou épargner.
quartier et les activités du club de carrière, contre « Le problème, avec ce système,
retraités, elle trouve à s’occuper, est qu’il exige de l’individu qu’il
même si elle doit veiller à ses dé-
60 % en 2000 fasse les bons choix tout au long de
penses. La fringante octogénaire sa vie », remarque Anders Thoré,
touche 12 000 couronnes (près de expert auprès de l’organisation de
1 170 euros) de retraite et l’équiva- digheten, « le législateur pensait retraités Pro. Ainsi, les femmes,
lent de 200 euros d’allocation lo- que, si les pensions étaient in- dont beaucoup ont opté pour le
gement par mois. Une fois les dexées sur l’espérance de vie, les temps partiel et qui sont pénali-
charges et le loyer de son deux- gens partiraient plus tard, quand sées par des salaires de 12 % plus
pièces payés, il lui reste 485 euros la durée de vie s’allongerait, pour faibles en moyenne que ceux des
pour se nourrir et s’habiller. garder le niveau de leur retraite ». hommes, perçoivent 600 euros
Femme, sans diplôme, vivant Mais « l’idée a échoué », constate de moins qu’eux à la retraite.
seule, embauchée à mi-temps et l’analyste, même si le système est Or travailler plus longtemps
partie en préretraite à 61 ans en à l’équilibre et déconnecté des fi- n’est pas une option pour tous,
raison d’une blessure au cou, elle nances de l’Etat. Alors que les note M. Thoré, qui dénonce l’injus-
aurait pu servir de tête d’affiche à Suédois devraient travailler jus- tice du système, car « l’espérance
la campagne lancée en février par qu’à 67 ans pour conserver une de vie n’augmente pas pour tout le
Pensionsmyndigheten, l’Office retraite constante, ils s’arrêtent monde ». Les organisations de re-
des pensions, pour sensibiliser en moyenne à 65 ans. Résultat : traités exigent une hausse des co-
les membres du Riskgruppen (le leur pension équivaut à 53 % de tisations. « Le régime des retraites
« groupe à risque ») – ces salariés leur salaire de fin de carrière, con- est sous-financé », juge Christina
dont les pensions atteindront à tre 60 % en 2000. Tallberg, présidente de Pro.
peine le seuil de pauvreté, le jour « On était déjà conscient du pro-
où ils arrêteront de travailler. « Régime sous-financé » blème quand on a créé ce système,
Plus de 300 000 retraités sué- Le 14 décembre, les six partis for- mais il fallait faire une réforme »,
dois sont déjà dans cette situation mant le « Pensiongruppen » – so- lâche Daniel Suhonen, président
(ils touchent moins de 1 165 euros ciaux-démocrates, conservateurs, de Katalys, un cercle de réflexion
par mois), soit 16,8 % des plus de libéraux, centristes et chrétiens- orienté à gauche. Il rappelle les
65 ans et 24,35 % des plus de démocrates, rejoints par les Verts propos de l’ex-premier ministre
75 ans. Ils sont les grands perdants en 2014 – ont proposé une série de Göran Persson, qui constatait,
d’un système de retraite adopté mesures visant à reporter l’âge du en 2017 : « Nous avons le meilleur
en 1994 et qui sert aujourd’hui départ à la retraite. D’ici à 2026, les système de retraite au monde,
d’inspiration à la France, avec son Suédois devront attendre 64 ans avec le seul petit défaut qu’il donne
régime universel, ses comptes no- pour commencer à toucher leur des pensions trop basses. »
tionnels (comptes individuels de pension (contre 61 ans actuelle- Alors que des élections législati-
cotisations) et des pensions in- ment). Le versement de la pen- ves se profilent le 9 septembre, les
dexées sur l’espérance de vie. sion minimale garantie sera in- partis multiplient les annonces.
Il devait permettre de résoudre dexé sur la durée moyenne de vie. Le chef du gouvernement, Stefan
le financement des retraites, alors Conjointement, l’Office suédois Löfven, a promis de débloquer
devenu intenable pour le des pensions ne recommande 400 millions d’euros pour les re-
royaume du fait du vieillissement plus d’âge idéal pour arrêter de traités. « Les plus de 65 ans repré-
de la population. Aucun âge légal travailler, comme il le faisait cha- sentent un quart de l’électorat. On
de départ en retraite n’est fixé. A que année dans ses « enveloppes ne peut plus les ignorer », se réjouit
l’époque, note Ole Settergren, orange » envoyées à tous les ci- Mme Tallberg. p
analyste auprès de Pensionsmyn- toyens. « Nous préférons qu’ils se anne-françoise hivert

L’Allemagne, eldorado des jeunes Roumains


En dix ans, le nombre d’immigrés roumains, attirés par le plein-emploi, a été multiplié par plus de sept

berlin - correspondance Roumains qualifiés. Difficile de Vlad Chalapco a eu la chance de en général une aide à l’installation, pour être embauchés à la journée
résister aux sirènes de l’industrie fréquenter une école bilingue al-
Difficile de ainsi que des cours de langue. » Se- par des gens qui profitent de leur

V lad Chalapco et Andra-


Laura Oancea se sont ren-
contrés il y a deux ans au
consulat de Roumanie à Stuttgart.
Les deux jeunes Roumains, âgés
allemande quand le salaire mini-
mum roumain est d’environ
400 euros par mois. A 25 ans, Vlad
Chalapco est en négociation pour
un poste à l’Office européen des
lemande en Roumanie. Son père,
Vasile Chalapco, entrepreneur
installé à Brasov, dans les Carpa-
tes, a tenu à ce que son fils pour-
suive ses études outre-Rhin. Mais
résister quand le
salaire minimum
en Roumanie est
lon les dernières statistiques de la
Chambre fédérale des médecins,
4 500 médecins roumains tra-
vaillent en Allemagne, où ils cons-
tituent le plus gros contingent de
détresse, explique Stefan Meuser,
directeur du bureau de Bucarest
de la fondation Friedrich-Ebert,
proche du Parti social-démocrate
allemand. Beaucoup de ces immi-
de 25 ans, ont croisé leurs regards brevets, à Munich. Il est aussi en aujourd’hui, l’hémorragie des
d’environ 400 praticiens étrangers. Trois mille grés sont recrutés par des agences
en dépouillant les bulletins de contact avec le groupe automo- jeunes Roumains commence à euros par mois cinq cents d’entre eux sont sala- d’intérim ou des sociétés de place-
vote aux élections. Et ils ne se sont bile et d’armement Rheinmetall. l’inquiéter. « J’ai beaucoup de diffi- riés des hôpitaux. ment, parfois peu scrupuleuses. Le
plus quittés. Enfin, façon de parler. Ce dernier évalue actuellement culté à recruter des personnes qua- A l’autre extrême de l’échelle so- gouvernement roumain ferme les
Pas question pour les tourtereaux un investissement en Roumanie lifiées. Beaucoup de jeunes sont tent aujourd’hui le cinquième ciale, l’ouvrier roumain des abat- yeux et préfère protéger des entre-
de compromettre leurs carrières et pourrait avoir besoin d’un di- partis vers l’Ouest. Les gens qui groupe d’immigrés outre-Rhin, toirs est la figure emblématique prises plutôt que ses citoyens. En
respectives. Après des études de recteur d’usine. « En Roumanie, restent ont vieilli. On manque derrière les Turcs, les Polonais, les du travailleur peu qualifié venu Roumanie, des régions entières
mécatronique à l’université de l’enseignement en mathémati- d’ouvriers, mais aussi de personnel Syriens et les Italiens. d’Europe de l’Est. Elle est apparue sont dépendantes des transferts
Stuttgart, Vlad Chalapco poursuit ques, en physique et en chimie qualifié, des gens capables de déve- Dans l’imaginaire collectif dans l’opinion publique au mo- d’argent de ces travailleurs de
actuellement ses études à Lon- dans le secondaire est souvent très lopper les ventes et de bâtir un plan outre-Rhin, deux figures oppo- ment de la révélation dans les mé- l’étranger pour survivre. »
dres. Andra-Laura Oancea, elle, est bon. A mon arrivée à l’université de d’affaires. Cela ralentit beaucoup sées de l’immigré roumain s’op- dias des conditions de travail A Brasov, Vasile Chalapco refuse
restée à Stuttgart, où elle est cadre Stuttgart, je me sentais plutôt à la croissance de l’entreprise », ex- posent : le médecin des hôpitaux dans l’industrie de la viande, dans cependant de céder au pessi-
chez un sous-traitant automobile. l’aise, alors que certains de mes col- plique M. Chalapco. de campagne et l’ouvrier des abat- les usines de Basse-Saxe et de Rhé- misme. « Depuis quelques années,
Dans l’Allemagne du quasi- lègues allemands voyaient cer- toirs. Le premier est un privilégié. nanie-du-Nord-Westphalie. Les plusieurs groupes informatiques
plein-emploi, les opportunités ne tains concepts abordés pour la pre- Deux figures opposées Parce que l’Allemagne ne forme étrangers venus de Roumanie ou et automobiles se sont installés en
manquent pas pour les jeunes mière fois », se souvient Vlad. Hors réfugiés, les Roumains sont pas suffisamment de médecins, de Bulgarie y sont embauchés Roumanie. Ils payent de bons sa-
le groupe d’immigrés qui a connu les petits hôpitaux font campagne sous « contrats d’usine », hors de laires. Et aujourd’hui, les jeunes
la progression la plus spectacu- pour recruter des médecins rou- toute convention collective. Roumains parlent souvent bien

10,6 MILLIONS
laire en Allemagne ces dernières mains, réputés pour la qualité de Avant l’introduction du salaire anglais, et ont de bonnes compé-
années. Depuis 2014, date à la- leur formation. Là, ils bénéficient minimum, ils n’étaient payés que tences techniques. Il y a des pers-
quelle la période de transition né- de très bons salaires. « Nous avons quelques euros de l’heure. Les sec- pectives. Le problème est que le
gociée par l’Allemagne et l’Autri- des collègues roumains depuis en- teurs de l’agriculture, de la restau- gouvernement fait trop peu ac-
che avec la Roumanie en matière viron dix ans dans nos hôpitaux, ration ou des chantiers navals tuellement pour encourager l’aug-
C’est le nombre d’étrangers vivant actuellement en Allemagne, sur de libre circulation est arrivée à confirme Stefan Breidt, porte-pa- sont aussi très demandeurs de ces mentation des salaires, en particu-
une population totale de 82,7 millions. Un chiffre record annoncé son terme, environ 80 000 Rou- role du groupe des Cliniques de travailleurs bon marché. lier dans les hôpitaux publics. Et, à
mi-avril par l’Office fédéral des statistiques. En 2017, leur nombre a mains se sont installés chaque an- Thuringe, qui emploie au total « De nombreux Roumains aux cause de la corruption, pour les
augmenté de 5,8 %. Cinq cent mille étrangers se sont ainsi installés née en Allemagne. Avec 622 000 10 800 personnes dans cette ré- qualifications faibles se retrouvent jeunes, les chances d’obtenir un
outre-Rhin l’an passé. Les Turcs restent le groupe le plus nombreux ressortissants dans le pays recen- gion de l’est de l’Allemagne. Nous à Duisbourg ou à Gelsenkirchen, bon poste sont très inégales, et
(1,5 million). Arrivent ensuite les Polonais (860 000), les Syriens sés par Destatis en 2017, contre sommes très dépendants des mé- en Rhénanie-du-Nord-Westphalie. cela en décourage beaucoup. » p
(700 000), les Italiens (640 000) et les Roumains (622 000). 84 000 il y a dix ans, ils représen- decins étrangers. Nous leur offrons Ils attendent parfois dans la rue cécile boutelet
4 | économie & entreprise 0123
VENDREDI 18 MAI 2018

L’Argentine renoue 5 567,54


dans la douleur avec le FMI C’est, en points, le niveau que l’indice CAC 40 a atteint, mercredi
16 mai, à la Bourse de Paris. Non seulement il a établi un nouveau
record annuel, mais il a en sus retrouvé son niveau de fin décem-
bre 2007, avant la crise financière de 2008. Toutefois, ce plus haut a été
Le Fonds monétaire international doit examiner la demande de prêt atteint au terme d’une séance hésitante (+ 0,26 %) et peu active,
marquée par un volume d’échanges de 3,3 milliards d’euros. Les
d’urgence adressée par Buenos Aires pour éviter une déroute financière investisseurs sont tiraillés entre la bonne santé des entreprises
et les incertitudes géopolitiques concernant l’Iran et la Corée du Nord.

U
n douloureux air de qui affirment avoir aujourd’hui La donne a changé depuis l’arri- La monnaie a touché un plus CONJONCTURE chait une mise en service tar-
déjà-vu. Le Fonds mo- affaire à « un autre FMI ». vée au pouvoir de Mauricio Macri, bas historique, lundi, à 25,5 pesos La banque centrale dive du système de péage et
nétaire international Encore faudra-t-il convaincre la fin 2015. Ce libéral, issu d’une des pour un dollar, avant de se ressai- du Brésil interrompt avait porté l’affaire devant un
(FMI) doit examiner population. Dans un sondage pu- familles les plus riches du pays, a sir. La chute de la devise peut rapi- la baisse des taux tribunal d’arbitrage. – (AFP.)
formellement, vendredi 18 mai, blié début mai par les cabinets de placé la reconquête des marchés dement faire déraper la situation. Mercredi 16 mai, la Banque
la demande de prêt d’urgence for- consultants Borensztein et D’Ales- parmi ses priorités. Il a levé les D’autant que l’Argentine est parti- centrale du Brésil (BCB) a IN DUST RIE
mulée par l’Argentine le 8 mai. Le sio IROL, 75 % des Argentins inter- contrôles des capitaux, fait la culièrement sensible aux varia- maintenu son taux directeur Imerys vend ses tuiles
président Mauricio Macri s’est en rogés disent juger défavorable- transparence sur les statistiques tions du billet vert. « C’est un pays à 6,5 %, mettant un terme à pour 1 milliard d’euros
effet résolu à appeler l’institution ment tout nouveau recours à l’ins- d’inflation et soldé les dernières qui pense en dollars, car il n’a ja- douze baisses successives. Imerys a annoncé, jeudi
au secours pour conjurer la dé- titution. Dans l’opinion, celle-ci dettes du pays avec les fonds mais eu une monnaie stable, pré- Cette décision a surpris les 17 mai, être entré en négocia-
route subie par le peso, la devise demeure largement tenue pour vautours, ce qu’a applaudi le FMI. cise M. Diaz Mendoza. Dès que ce- analystes, qui tablaient sur tions exclusives avec la so-
nationale, sur les marchés. responsable de la banqueroute de « L’Argentine est un membre im- lui-ci s’apprécie, c’est un signal de une dernière réduction. Outil ciété de capital investisse-
Le gouvernement argentin 2001. Les années précédentes, le portant du Fonds monétaire inter- crise pour les Argentins. » De quoi de lutte contre l’inflation, le ment Lone Star Funds en vue
négociant à Washington pour évi- Fonds avait fourni une aide finan- national », a même souligné la accentuer la fuite des capitaux… taux directeur avait atteint de lui vendre sa division toi-
ter une catastrophe financière : cière en échange de plans d’austé- patronne de l’institution, Chris- Une aide financière du FMI 14,25 % en octobre 2016. La ture (tuiles), pour une valeur
l’image charrie des souvenirs dé- rité, mais sans réclamer la fin de la tine Lagarde, le 8 mai, après la re- peut-elle permettre de stabiliser BCB redoute que les prix, qui d’entreprise de 1 milliard
sagréables en Argentine, dix-sept parité fixe peso-dollar, alors en vi- quête de Buenos Aires. « Macri est la situation ? Selon la presse ar- avaient reflué ces derniers d’euros. L’activité en cause
ans après son spectaculaire dé- gueur et source de nombreux arrivé au pouvoir avec la promesse gentine, un important ajuste- mois, repartent à la hausse compte 1 000 employés dans
faut de paiement. La troisième déséquilibres économiques. Une de normaliser son pays, note Juan ment budgétaire serait dans la ba- en raison de nombreuses in- 14 usines en France, pour un
économie d’Amérique latine reste potion amère qui avait échoué à Carlos Diaz Mendoza, économiste lance. Sans le dire trop fort, le gou- certitudes et de la hausse du chiffre d’affaires de 300 mil-
hantée par cet épisode, qui l’avait prévenir l’emballement. spécialiste de l’Amérique latine à vernement pourrait se satisfaire prix du pétrole. – (AFP.) lions d’euros en 2017.
plongée dans le chaos et exclue la Société générale. Faire appel au d’un tel « marché » : disposant de
des marchés, tout en détériorant Reconquête des marchés FMI au moment où l’on a un pro- faibles marges de manœuvre RO U T E Licenciements
ses relations avec le Fonds. Après avoir fini de lui rembourser blème de balance des paiements, politiques, il peine à avancer tout Accord historique entre dans l’ex-usine
« L’histoire du FMI en Argentine sa dette en 2006, Buenos Aires c’est ce que fait un pays normal. » seul dans ses réformes et à récla- l’Etat allemand et les Electrolux de Revin
est traumatisante », confirme Car- avait réduit au strict minimum Les turbulences argentines mer d’autres efforts à la popula- péages pour poids lourds Le tribunal de commerce de
los Winograd, professeur associé ses contacts avec le Fonds, refu- s’inscrivent dans un contexte tion. « Solliciter le FMI, c’est un pari L’Etat allemand et Toll Col- Compiègne (Oise) a validé,
à l’Ecole d’économie de Paris. sant de se plier à ses traditionnels international particulier. Comme politique, mais c’est aussi un coup lect, le consortium responsa- mercredi 16 mai, la cession
Pourtant, estime cet ancien se- audits annuels. Le fossé s’est l’ensemble des monnaies émer- de bazooka sur les attaques spécu- ble de son système de péage partielle de la Société arden-
crétaire d’Etat argentin à la élargi sous la présidence de Cris- gentes, le peso est pénalisé par latives puisque, avec ses fonds, on électronique pour poids naise industrielle (SAI), ex-
concurrence et à la dérégulation, tina Kirchner (2007-2015). Accu- la hausse des taux d’intérêt réduit drastiquement le besoin lourds, ont trouvé, mercredi Electrolux, au seul candidat,
« la dynamique de la négociation sée de manipuler ses statisti- aux Etats-Unis et l’appréciation d’aller sur les marchés, ajoute 16 mai, un accord financier le groupe breton Delta Dore,
peut être différente aujourd’hui, ques d’inflation et de croissance, du dollar. Mais l’Argentine est Carlos Winograd. Après, il faut gé- soldant un conflit qui les op- qui ne reprend que 24 person-
du fait du plan de réduction des l’Argentine a fait l’objet, en 2013, d’autant plus vulnérable que rer le double signal envoyé aux in- posait depuis quatorze ans. nes. Le licenciement des 157
déficits déjà engagé par le gouver- d’une « déclaration de censure », l’inflation dépasse encore les vestisseurs, qui peuvent se dire : Détenu par Daimler et Deut- autres salariés du site de Re-
nement, et aussi des leçons tirées première étape avant l’exclusion 20 % et que sa dette externe a “La situation est plus grave encore sche Telekom, le consortium vin (Ardennes) a été con-
de l’histoire par le Fonds ». C’est pure et simple du FMI. Une si- beaucoup augmenté depuis qu’on ne le pensait”. » p va verser 3,2 milliards d’euros firmé, a indiqué l’avocate des
aussi l’argument des autorités, tuation inédite… l’élection de M. Macri. marie de vergès à l’Etat fédéral, qui lui repro- salariés.

Les agents immobiliers sans agence


tentent leur chance
Face à un marché de la pierre très dynamique, les mandataires sont de
plus en plus nombreux et captent entre 10 % et 15 % des transactions

S ans boutique, ni vitrine,


travaillant à domicile, les
mandataires immobiliers,
cette catégorie d’agents, née dans
les années 2000, ne cesse de pren-
d’hui à vendre son pôle immobi-
lier que complète un courtier en
crédit, la Centrale de finance-
ment. François-Henri Pinault, qui
souhaite sans doute profiter
touffu. IAD a, pour cela, choisi
une structure pyramidale, où les
anciens parrainent les nouveaux,
moyennant, bien sûr, une rétro-
cession de commission qui peut
dre du poids. Ils sont désormais du haut de cycle du marché im- remonter cinq niveaux de filleuls.
20 726 répartis dans plus de 106 ré- mobilier, opère cet arbitrage
seaux, selon le site Meilleursre- après le départ de Patricia Barbi- « Métier de relation physique »
seaux.com qui les recense, dont zet, directrice de la holding qui Capifrance a, elle, choisi de « se re-
près de 5 000 ont débuté au cours avait inspiré ces achats. matérialiser », comme l’explique
des douze derniers mois. Les amateurs devraient être Philippe Buyens, son directeur,
Ils captent entre 10 % et 15 % nombreux dans le contexte dy- qui ouvre à Bordeaux, Paris, Lyon
d’un marché très actif : les tran- namique actuel. Nexity et Foncia ou Annemasse des bureaux :
sactions ont progressé de 30 % de- regardent d’ailleurs le dossier. « Ceux qui travaillent à la maison
puis 2014 et la hausse des prix est « En deux ans nous aurons quasi- ont besoin de rencontres et de
parfois spectaculaire, comme à ment doublé notre chiffre d’affai- se retrouver entre collègues, argu-
Paris, Lyon ou Bordeaux, leur as- res, à plus de 150 millions, se ré- mente M. Buyens. Les Parisiens,
surant des commissions de plus jouit Roland Tripard. Et à doubler par exemple, ne disposent d’ail-
en plus confortables. « Ils gagnent le nombre de nos conseillers, qui leurs pas toujours des quelques
très bien leur vie, en moyenne seront 6 200 en juin prochain. » mètres carrés nécessaires pour
30 000 euros par an, après six Avec 27 000 transactions réali- exercer chez eux, c’est pourquoi
à huit mois de mise en route », sées par an, Roland Tripard nous développons cette formule »…
explique Roland Tripard, prési- s’enorgueillit de talonner les plus bien sûr facturée aux mandatai-
dent d’IAD, leader de la profession grands groupes d’agents immobi- res concernés.
de mandataire. liers classiques et implantés de Le secteur immobilier français
De tels réseaux prospèrent en longue date comme Century21 ou est si attractif qu’il absorbe sans
exploitant une faille de la législa- Orpi. IAD se développe aussi en cesse de nouveaux entrants. En
tion : en théorie, chaque transac- Espagne, en Italie, au Portugal et mars 2017 débarquait le réseau
tionnaire devrait détenir une recrute de plus en plus de femmes américain de franchises Keller
carte professionnelle délivrée et de personnes en reconversion. Williams et ses « Market Cen-
par les chambres de commerce, Le défi à relever, pour ces ré- ters », formule à mi-chemin entre
vérifiant ses compétences et seaux qui recrutent de nombreux le mandataire et l’agence tra-
assurances. En réalité, seule la non professionnels, est de les for- ditionnelle, où entre cinquante
tête de réseau en possède une, mer à un métier dont l’univers ré- et cent professionnels mettent
qu’elle délègue à des milliers de glementaire est de plus en plus leurs moyens en commun. Il en
petites mains. existe déjà à Boulogne, Lyon et
Bordeaux et Keller Williams en-
Univers réglementaire touffu tend bien mailler la France en-
François-Henri Pinault lui-même
Les mandataires tière. « L’ubérisation ou la numéri-
s’est intéressé à cette activité et a sont désormais sation des agents immobiliers,
acquis, par l’intermédiaire de cela n’existe pas, estime Stéphane
sa holding Artemis, trois ré-
20 726, Scarella, président de la Fédé-
seaux : en 2011, Capifrance et Op- répartis ration française de l’Internet im-
timHome puis, en 2015, Re- mobilier, également PDG d’Ex-
fleximmo, respectivement nu-
dans plus plorimmo, le site du Figaro. Cela
méros trois, quatre et dix-neuf du de 106 réseaux, reste un métier de relation physi-
secteur en nombre de mandatai- que, qui utilise de plus en plus
res. Mais, selon nos informations,
selon le site l’outil numérique. » p
le milliardaire cherche aujour- Meilleursreseaux isabelle rey-lefebvre
économie & entreprise | 5
0123
VENDREDI 18 MAI 2018

SNCF : le gouvernement ouvre Les architectes


farouchement opposés
une voie étroite aux syndicats à la loi ELAN
Mobilisés contre le texte, ils s’inquiètent de l’état
Environ 15 % des amendements portés par la CFDT et l’UNSA pourraient de détérioration du logement en France
être repris dans le projet de loi pour un nouveau pacte ferroviaire

F
ace à une poignée de sé-
nateurs plutôt bien-
veillants, la ministre
des transports, Elisabeth
Les négociateurs
syndicaux
sociale de la SNCF en définissant
un « périmètre ferroviaire unifié ».
Le sujet peut sembler technique,
mais il a manifestement son im-
Côté syndicats réformistes, c’est
un peu l’expectative. « Nous som-
mes déçus par l’inscription dans la
loi de la fin du recrutement au sta-
T rois mois que les archi-
tectes regimbent, signent
des pétitions à tour de bras
et autres lettres au premier minis-
tre et au président de la Républi-
« C’est “open
bar” pour les
promoteurs »
Borne, a dévoilé mercredi 16 mai,
comptent sur portance pour la CFDT et l’UNSA tut au 1er janvier, souligne Florent que. Farouchement opposés à la CHRISTINE LECONTE
le jeu du gouvernement pour la majorité qui ont rédigé plusieurs amende- Monteilhet, secrétaire général ad- loi pour l’évolution du logement, présidente de l’ordre des
la prochaine séquence législative, ments en ce sens. En résumé, il joint de l’UNSA Ferroviaire. Rien de l’aménagement et du numéri- architectes d’Ile-de-France
à savoir le passage du projet de
sénatoriale permet que tous les cheminots ne dit que nous aurons abouti que (ELAN), dont ils redoutent les
réforme ferroviaire devant la de droite pour travaillant actuellement pour dans ces délais à un bon accord conséquences en matière de qua-
Haute Assemblée. Le texte va en l’un des trois établissements pu- avec le patronat ferroviaire. Cela lité architecturale et sur le cadre 1960 et 1970. Soit à rappeler les
effet être débattu devant la
faire avancer blics de la SNCF (Groupe SNCF, dit, il y a des avancées, sur l’unité de vie, ils ont rallié à leur cause fondamentaux de la loi de 1977
commission de l’aménagement leurs pions SNCF Réseau, SNCF Mobilités) sociale par exemple. » nombre d’élus, de bailleurs so- qui, en réaction à ce même désas-
du territoire et du développe- gardent les mêmes droits sociaux Les négociateurs syndicaux ciaux, de maîtres d’ouvrage, d’as- tre, a fait de l’architecture une
ment durable du Sénat, le 22 ou dans la future organisation de la comptent sur la majorité sénato- sociations pour le droit au loge- question d’intérêt général.
23 mai, avant la discussion en concurrence. « Nous ne pourrons SNCF en SA, quelle qu’elle soit. riale de droite pour faire avancer ment ou la défense des personnes « L’architecture est affaire d’es-
séance prévue le 29. pas renoncer au principe qu’il y leurs pions. Si les sénateurs LR et handicapées… Ils ont été reçus à pace, de lumière, d’environne-
L’affaire intéresse au plus haut aura nécessairement une part de Transfert des personnels UDI accueillent favorablement la l’Elysée, entendus le 18 avril par la ment, souligne Christine Leconte.
point les cheminots mais égale- transfert obligatoire, a expliqué Par ailleurs, sur la question sen- réforme, ils ne seront pas aussi commission culture du Sénat, Elle fabrique notre intimité et,
ment les usagers du train et tous Mme Borne, car c’est indispensable sible du transfert des personnels dociles avec le gouvernement que mais aucune garantie ne leur a de là, le vivre-ensemble. Elle est là
les Français. Après son passage pour garantir la continuité du ser- dans le cadre de l’ouverture à la ne l’est la majorité LREM à l’As- été donnée. Ils organisaient donc, pour empêcher que l’on cons-
au Palais du Luxembourg, le vice public. » De quoi chagriner concurrence, le gouvernement- semblée nationale. Les délégués jeudi 17 mai, une journée de truise, par souci d’économie,
projet de loi réformant la SNCF et l’UNSA et la CFDT. accepte quelques aménagements UNSA ont apprécié leurs échan- mobilisation nationale qui pré- ces cages d’escalier toutes som-
le système ferroviaire devrait A y regarder de près, le gouver- correspondant à des demandes ges avec Gérard Cornu, sénateur voyait tables rondes, visites de bres que les mères de famille refu-
avoir acquis sa forme quasi nement est quand même mûr syndicales. Si, on l’a vu, les agents apparenté LR d’Eure-et-Loire, qui logement et prises de parole pu- sent d’emprunter. C’est fragile…
définitive, si bien qu’il laissera en- pour quelques compromis, essen- SNCF majoritairement affectés sera le rapporteur du projet de loi bliques sur tout le territoire. Cela doit être porté par la puis-
trevoir – ou pas – la fin d’une tiellement sur le plan social. Selon à une ligne régionale qui bascule de réforme ferroviaire devant la Présentée le 4 avril en conseil sance publique. C’est ce que défen-
grève des agents SNCF qui entre notre décompte réalisé à partir à la concurrence sont transfé- Haute Assemblée. « L’accent mis des ministres afin de créer un dait le candidat Emmanuel Ma-
dans son dixième épisode de des 70 amendements (42 + 28) rés obligatoirement, ce seront sur la nécessité de cohésion territo- « choc d’offre » dans la construc- cron lorsqu’il était en campagne
deux jours vendredi 18 mai. que souhaitent faire porter la d’abord les volontaires qui seront riale par les sénateurs lors de tion de logement, la loi ELAN l’année dernière. »
Les modifications de la loi par CFDT et l’UNSA devant le Sénat, désignés. Or le principe du vo- l’audition de la ministre a égale- sera soumise aux parlementaires
amendements seront-elles en un peu plus de 15 % des proposi- lontariat va être étendu à toute la ment contribué à nous rassurer », dans le cadre d’une procédure « Dégradation des paysages »
mesure de décider l’UNSA Ferro- tions syndicales devraient être région concernée. ajoute M. Monteilhet. d’urgence à partir de la fin du Dans le dossier « spécial présiden-
viaire et la CFDT Cheminots, soutenues par le gouvernement, De plus, les salariés de la SNCF, Tractations, discussions, entre- mois de mai. Sous sa forme ac- tielle » publié en mars 2017 par L’Ar-
les organisations les plus réfor- si on se fonde sur les déclarations dont l’activité n’est pas majoritai- vues… Les négociations officiel- tuelle, elle libère le secteur du lo- chitecture d’aujourd’hui, celui qui
mistes, à lâcher l’intersyndicale ? d’Elisabeth Borne devant les rement liée à la ligne qui passe à la les et officieuses continuent en gement social de l’obligation de n’était pas encore chef de l’Etat dé-
A première vue, cela semble sénateurs. La même proportion concurrence, se verront proposer même temps que le mouvement concours architectural, dispense clarait vouloir « replacer l’archi-
compliqué. Mme Borne a surtout (15 %) devrait en revanche un reclassement au sein du de grève se prolonge. Le premier les maîtres d’ouvrage de certaines tecte au cœur des processus de créa-
réaffirmé des principes intangi- logiquement recevoir une fin de groupe public. Le gouvernement ministre Edouard Philippe a obligations de la loi MOP de 1985 tion de nos villes, lui rendre sa capa-
bles, à commencer par le carac- non-recevoir. Pour le reste, à sa- est prêt à ajouter aussi une possi- convié les syndicats à une nou- qui régit leurs rapports avec les cité à inventer, en faire à nouveau
tère non négociable des trois pi- voir les deux tiers des amende- bilité pour un salarié au statut, velle entrevue le 25 mai dans un maîtres d’œuvre, rend consultatif un acteur du progrès et de l’amélio-
liers de la réforme : ouverture à la ments proposés par les syndicats, transféré à un opérateur concur- format bilatéral, comme le 7 mai. – et non plus contraignant – l’avis ration de nos cadres de vie ». Faute
concurrence, transformation de le jeu reste ouvert. rent, de retrouver son statut et « Le gouvernement (…) travaille des architectes des bâtiments de d’avoir reçu le moindre signe en
la SNCF en société par actions, Quelles sont ces concessions ? Il l’ensemble des avantages associés de manière ouverte et construc- France (ABF)… « C’est “open bar” ce sens, les jeunes architectes en
fin du recrutement au statut à la y a d’abord la fameuse incessibilité s’il revient (au bout d’un temps tive sur tous les amendements qui pour les promoteurs, résume formation HMONP (habilitation à
date – qui sera inscrite dans la loi de la SNCF et de ses deux principa- défini) à la SNCF. Enfin, le gouver- ne remettent pas en cause les Christine Leconte, présidente exercer la maîtrise d’œuvre en son
du 1er janvier 2020. les filiales (SNCF Mobilités et SNCF nement souhaite garantir que trois principes invariants de la de l’ordre des architectes d’Ile-de- nom propre) à l’Ecole nationale
Surtout, la ministre reste ferme Réseau) qui sera bien inscrite dans l’agent SNCF transféré conserve réforme », assure Edouard Phi- France. Le risque de voir les supérieure d’architecture de Lyon
sur un sujet important pour les la loi afin de définitivement cou- l’intégralité de sa rémunération, lippe dans sa lettre d’invitation. architectes disparaître du proces- ont écrit une lettre à la ministre
syndicats : le droit pour les chemi- per court aux accusations de pri- y compris les allocations familia- Il reste encore un peu de grain à sus de fabrication, comme c’est de la culture, Françoise Nyssen, le
nots au refus d’être transféré si vatisation. Ensuite, le gouverne- les supplémentaires dont bénéfi- moudre. p déjà largement le cas dans le sec- 27 avril, demandant des Etats gé-
une ligne régionale passe à la ment souhaite réaffirmer l’unité cient les cheminots. éric béziat teur privé, est réel. » néraux de la profession.
La loi ELAN intervient dans un « Nous ne participerons pas à
contexte de réduction continue cette dégradation des paysages, à
de la commande aux architectes. la construction de ces zones mono-

Pionnier de la libéralisation du rail, Selon l’étude Archigraphie 3 du


conseil national de l’ordre des ar-
chitectes (CNOA), qui impute
fonctionnelles sans âme, écrivent-
ils en préambule à une liste de dix
questions aux allures de cahier de

Londres renationalise une ligne de trains


cette baisse à des facteurs doléances. Nous ne dessinerons
conjoncturels, elle aurait chuté de plus ces logements indignes pour
14 % en volume et 12 % en valeur des honoraires dévalués dans les-
entre 2011 et 2015. Mais la mobili- quels aucun d’entre nous n’a le dé-
Une liaison de l’est de l’Angleterre, dont le bénéfice est insuffisant, repasse sous le contrôle de l’Etat sation dépasse le cadre corpora- sir d’habiter, ni ces bâtiments de-
tiste. Elle vise à alerter sur les venus des assemblages de produits
liens entre architecture, cadre de génériques qui détruisent les sa-
vie et tissu social, sur l’état de voir-faire et l’économie locale de
londres - correspondance grande vitesse, l’envie d’un pro- Face à des trains La coentreprise dégage effective- dégradation déjà avancé du loge- notre pays. » La ministre n’a pas
fond changement est très forte. ment des bénéfices opérationnels, ment en France, et ce, au moment encore répondu. Mais la missive,

L e pays pionnier de la privati- Pourtant, derrière ce ras-le-bol bondés, des prix de 130 millions d’euros en 2017. même où le rapport Borloo sur transformée en « Appel de Lyon »
sation des trains a annoncé populaire, la question de la natio- des billets très Mais c’est insuffisant pour couvrir les banlieues appelle à réparer sur le site Change.org, a recueilli
mercredi 16 mai la renatio- nalisation est plus compliquée les versements promis à l’Etat. les dégâts de la politique des près de 6 000 signatures. p
nalisation d’une de ses lignes fer- qu’il n’y paraît. Le système fer- chers… l’envie Dans ces conditions, Virgin et grands ensembles des années isabelle regnier
roviaires. Dans une décision hau- roviaire britannique est déjà très d’un profond StageCoach étaient sur le point
tement symbolique, Chris Gray- largement nationalisé. De plus, d’être à court d’argent. Le gouver-
ling, le ministre britannique des l’intervention de l’Etat ce mercredi changement nement britannique avait le choix
transports, a décidé de retirer à ne coûte pas d’argent aux contri- est très forte entre accepter de changer les ter- PUBLICITÉ
partir du 24 juin la licence détenue buables : il ne s’agit pas d’un mes de la franchise ou reprendre
par les entreprises Virgin et Stage- sauvetage, comparable par exem- le contrôle direct. « En choisissant
Coach pour la ligne de l’est de l’An- ple à celui des banques pendant la la deuxième option, qui humilie en association avec
gleterre, qui relie Londres à Edim- crise financière. l’Etat subventionne les entrepri- StageCoach et Virgin, le gouverne-
bourg. Ensuite, les trains seront ses pour faire rouler les trains. Sur ment a décidé d’envoyer un signal
opérés provisoirement par un Deux graves accidents d’autres, plus utilisés, elles rever- au marché, d’indiquer qu’il n’offri-
consortium privé (Arup, SNC-La- La privatisation du système ferro- sent au contraire une partie de rait pas de récompense en cas
valin et Ernst & Young), mais direc- viaire britannique date de 1994. Le leurs bénéfices. d’échec de l’opérateur », estime
tement contrôlé par l’Etat. C’est la réseau ferré ainsi que les opéra- C’est ainsi qu’en 2015, une coen- Michael Holden, ancien directeur
troisième fois en douze ans que la teurs de trains sont passés au sec- treprise entre Virgin (10 %) et Sta- de deux franchises ferroviaires.
même ligne est nationalisée. teur privé, et British Rail, le mono- geCoach (90 %) a obtenu la fran- La nationalisation n’est cepen-
La décision a immédiatement re- pole public, a été démantelé. Le ré- chise de l’East Coast Mainline. En dant que temporaire. En 2020, le
lancé le débat sur la nationalisa- sultat initial a été catastrophique. échange, elle promettait à l’Etat de gouvernement entend attribuer
tion des trains. Si elle arrive au Exsangue, le réseau n’a pas été lui reverser 3,3 milliards de livres de nouveau une franchise pour
pouvoir, l’opposition travailliste a suffisamment entretenu, jusqu’à (3,8 milliards d’euros) d’ici à 2023, l’East Coast Mainline. C’est cepen-
promis de passer sous le giron de provoquer deux graves accidents date de la fin de la licence. Pour dé- dant la troisième fois que l’opéra-
l’Etat tous les opérateurs ferroviai- en 1999 et 2000, qui ont fait tren- gager une telle somme, elle comp- teur de cette ligne échoue. Lors de
res. Pour John McDonnell, le nu- te-cinq morts. Le gouvernement a tait sur une forte augmentation la première renationalisation, l’en-
méro deux du parti, seul le rappro- alors repassé le réseau sous le con- du nombre de passagers. treprise contrôlée par l’Etat a géré
chement de la gestion des trains et trôle de l’Etat, dans l’entreprise pu- Mais ses prévisions se sont avé- la franchise pendant cinq ans.
des voies ferrées, dirigée par une blique Network Rail. rées beaucoup trop optimistes. Ré- Pour Andy McDonald, un député
entreprise publique, peut per- Les opérateurs de trains en re- sultat, depuis 2015, l’opérateur a re- travailliste, c’est la preuve que le
mettre d’améliorer le système. La vanche sont restés privés. Ils fonc- versé plus de 1 milliard d’euros à système est à bout. « Essayer de bri-
promesse est très populaire : 75 % tionnent suivant un système de l’Etat, mais a essuyé des pertes coler ne pourra pas résoudre l’échec
des Britanniques y sont favora- « franchise » : chaque entreprise d’environ 300 millions d’euros. d’un système privatisé, où le public
bles. Face à des trains de banlieue obtient un monopole régional « Ce n’est pas parce que la ligne ne prend les risques et les entreprises
bondés, des prix des billets pour quelques années. Pour cer- fonctionne pas », précise M. Gray- prennent les bénéfices. » p
très chers et l’absence de ligne à tains tronçons peu fréquentés, ling, le ministre des transports. éric albert
6 | mutations 0123
VENDREDI 18 MAI 2018

Un client paie
ses courses
dans un magasin
de produits bio
de Montreuil
(Seine-Saint-
Denis) en
utilisant la
« pêche », la
monnaie locale,
le 11 mai.
ROMAIN BEURRIER/REA

Les monnaies locales essaiment en France


Une quarantaine de devises alternatives existent dans l’Hexagone. L’objectif : relocaliser l’économie

E
lles affichent, pour cer- comme des outils de réappropria- cuits courts, elles entraînent une sante aux taxes et aux normes Avec 1 100 adhérents, dont 200 ré-
taines, des noms de fruit, tion de l’économie territoriale par
La plupart diminution des émissions de gaz à imposées », estime ainsi Valérie guliers, et 13 magasins partenai-
de fleur ou d’insecte. les habitants. Encadrées par la loi de ces initiatives effet de serre, et elles peuvent servir Weber-Haddad, économiste à res, la monnaie « heol » est loin de
L’« abeille », première du 31 juillet 2014, elles favorisent de leviers de sensibilisation. » l’Agence de l’environnement et de couvrir la ville. « On a eu 400 ad-
monnaie locale complémentaire les entreprises locales, les circuits
intègrent aussi La plupart des chartes excluent, la maîtrise de l’énergie (Ademe) hésions après la sortie du film do-
(MLC) lancée en France, essaime courts et le lien social. dans leurs statuts de fait, les chaînes de supermar- et coauteure d’une enquête pu- cumentaire Demain, en 2015, mais
depuis 2010 à Villeneuve-sur-Lot. Le principe est partout le chés, qui ne peuvent garantir l’ori- bliée en janvier 2017. la dynamique s’essouffle vite. »
Le « radis » et le « sol violette » se même : les volontaires échan-
un objectif gine locale de tous leurs produits. Pour nombre d’observateurs, le
sont respectivement enracinés à gent des euros contre un mon- environnemental Pour autant, les monnaies com- Création de lien social soutien des institutions reste es-
Ungersheim (Alsace) et dans la tant équivalent de billets locaux. plémentaires ne sont pas réser- Certaines servent même de « ré- sentiel. Plusieurs collectivités
métropole toulousaine (Haute- Ils ne peuvent les dépenser que vées aux seuls magasins bio. « Ce compense » à l’adoption de com- subventionnent la monnaie de
Garonne). dans des magasins partenaires, départ à « relocaliser l’économie et serait réducteur et contre-produc- portements plus écologiques. A leur territoire, mais la justice ad-
Nées sur le terreau fertile des qui vont à leur tour utiliser la développer l’usage public de la lan- tif, estime Etienne Bachelart, l’un Strasbourg, les résidents de la ministrative leur refuse le droit
mouvements de l’économie so- monnaie chez des fournisseurs gue basque ». Dans son plan stra- des administrateurs du “stück” à tour Elithis Danube, premier im- d’aller plus loin. Le 4 mai, elle a
ciale et solidaire (ESS) et portées adhérents. Ce dispositif incite à tégique 2018-2021, l’association Strasbourg. La monnaie est plutôt meuble d’habitation à énergie po- suspendu la convention entre la
par des collectifs citoyens – ou privilégier les artisans et produc- Euskal Moneta met désormais un moyen d’éduquer et d’encoura- sitive de la ville, inauguré en fé- ville de Bayonne et l’eusko, qui
plus rarement par des collectivi- teurs locaux, et ce d’autant l’accent sur le « développement ger au changement. » vrier 2018, reçoivent des stücks prévoyait la possibilité pour la
tés –, une quarantaine de mon- qu’une décote de 3 % à 5 % est pré- territorial accélérant la transition Dans la ville alsacienne, l’agré- s’ils réussissent à dépenser moins municipalité de régler certaines
naies locales dessinent en France vue si l’on veut reconvertir ladite écologique ». Et propose aux pro- ment pour recevoir des paie- d’énergie que prévu. de ses dépenses en monnaie lo-
une nouvelle carte économique à monnaie en euros. fessionnels partenaires de relever ments en stück impose aussi aux Les automobilistes d’Ayen (Cor- cale. Le maire de la cité des Pyré-
l’échelle des villes. des « défis environnementaux », entreprises un engagement envi- rèze) sont, quant à eux, encoura- nées-Atlantiques, Jean-René Et-
La « pêche », introduite à Mon- « Rôle de mobilisation » comme, par exemple, mieux trier ronnemental. En pratique, aucune gés à participer au dispositif de chegaray, étudie un éventuel
treuil (Seine-Saint-Denis) il y a La plupart de ces initiatives intè- les déchets ou diminuer leur sanction n’est prévue, chaque pro- covoiturage entre particuliers pourvoi devant le Conseil d’Etat.
quatre ans, s’échange depuis le grent aussi dans leurs statuts un consommation d’énergie. fessionnel procédant à son autoé- mis en place par la commune à « Les collectivités qui le souhai-
12 mai dans les magasins pari- objectif environnemental. C’est le « Ce changement est né de la valuation. Depuis son adhésion, l’aide d’une monnaie locale, le tent doivent pouvoir participer ac-
siens partenaires. Elle s’est dans cas de l’« eusko », la plus grosse prise de conscience que les Etats une épicerie a changé de réfrigéra- « y’aca ». Le passager rétribue en tivement au circuit monétaire lo-
un premier temps répandue dans monnaie locale française, lancée avancent trop lentement dans la teur afin de consommer moins billets y’aca son chauffeur, qui cal, à la fois en acceptant la mon-
plusieurs villes de la banlieue (Ba- au Pays basque en 2013 et qui transition écologique, explique d’énergie et une autre étudie le les utilise par la suite dans les naie en paiement des services pu-
gnolet, Alfortville…), avant de compte aujourd’hui trois mille Dante Edme-Sanjurjo, son copré- passage à un fournisseur d’éner- 22 commerces de la ville. Un dis- blics locaux et pour régler une
s’implanter dans la capitale. utilisateurs particuliers et sept sident. Les monnaies ont un rôle gie renouvelable. positif innovant qui répond aux partie de leurs propres dépenses »,
Ces monnaies, qui sont complé- cents professionnels partenaires. de mobilisation à jouer dans les « Les monnaies locales repré- problèmes de mobilité du terri- réclament dans une tribune
mentaires de l’euro, se présentent Le moyen de paiement visait au territoires. En privilégiant les cir- sentent une alternative intéres- toire tout en diminuant l’em- 34 élus, dont le maire de Greno-
prise de la voiture individuelle, ble, ville qui accepte déjà les paie-
et crée aussi du lien social chez ments en « cairn » pour des servi-
Le « solarcoin » récompense la production d’énergie solaire les habitants.
Parce que ces initiatives sont
ces municipaux (bibliothèques
ou musées).
souvent récentes et pilotées par Le passage au numérique cons-
une monnaie adossée non pas au cours elle reste peu développée en France, plu- logie de stockage et de transmission d’in- des bénévoles, leur impact envi- titue un autre levier pour changer
de la Bourse mais à celui de… l’activité so- sieurs acteurs s’y intéressent. C’est notam- formations sans organe de contrôle), avec ronnemental reste « faible et en- d’échelle. Le Pays basque fait, là
laire. L’idée a été lancée aux Etats-Unis ment le cas du fournisseur français d’éner- des conséquences sur le climat… « La block- core difficile à mesurer », consta- encore, figure de modèle avec son
en 2014, sur le modèle du bitcoin, par la gie renouvelable ekWateur, qui autorise le chain qui génère le solarcoin est beaucoup tent les auteurs de l’enquête de « Euskocart », qui permet de cré-
fondation SolarCoin, soutenue par les in- paiement d’électricité en solarcoins. moins gourmande en énergie que celle du l’Ademe, qui insistent sur la né- diter un compte en ligne et de
dustriels du secteur. Générée par informa- « Avec cette monnaie dédiée, les 200 euros bitcoin, car elle n’utilise pas le procédé du cessaire mise en place de métho- payer ses courses. L’association a
tique, la cryptomonnaie se veut incitative payés en solarcoins sur la facture vont ré- minage pour valider les transactions », as- dologies et d’outils d’évaluation. développé des outils en logiciel li-
et récompense les producteurs d’énergie munérer les 200 euros d’électricité solaire sure François Sonnet, cofondateur d’Elec- Pour autant, elles « peuvent cons- bre pour que d’autres puissent
solaire qui en font la demande, sur la base injectée dans le pot commun. C’est le flux fi- triCChain, une ONG dont la vocation est tituer un outil pertinent pour sen- s’en emparer et devrait ouvrir, à
d’un « solarcoin » pour chaque mégawat- nancier qui garantit l’origine solaire de d’accélérer la production d’énergie solaire. sibiliser les acteurs et flécher leurs l’automne, un Institut de forma-
theure produit. l’électricité », explique Julien Tchernia, l’un Lumo, plate-forme française de finance- comportements en fonction des tion agréé.
Partout dans le monde, les particuliers des cofondateurs d’ekWateur, dont une di- ment participatif spécialisée dans les pro- objectifs environnementaux que Un collectif de monnaies locales
ou les entreprises disposant de panneaux zaine de clients ont choisi ce mode de jets d’énergie verte, installée à Bordeaux, l’on poursuit ». (Montreuil, Lyon, Montauban,
photovoltaïques ont la possibilité d’ouvrir paiement. cherche, elle aussi, à promouvoir le solar- Le rapport évoque aussi les limi- Toulouse, Grenoble, Strasbourg et
un portefeuille sur la plate-forme en ligne, coin. Depuis deux ans, tout particulier qui tes d’un modèle qui repose en Chambéry) a déposé de son côté
où le solarcoin, parti de zéro à sa création, Risque de spéculation investit en euros dans le financement grande partie sur le dynamisme un projet de monnaie numérique
vaut aujourd’hui 30 centimes d’euro. Près Le dispositif pourrait à terme faciliter d’une centrale solaire à Torreilles (Pyré- de bénévoles. A Brest, Mona dans le cadre de l’appel à initiati-
de 10 000 installations solaires dans le l’autoconsommation locale, dans un sys- nées-Orientales), près de Perpignan, ou Houssais, unique salariée de l’as- ves citoyennes lancé par Nicolas
monde bénéficient de solarcoins. tème où il n’est pas possible aujourd’hui dans la commune de Sainte-Hélène (Gi- sociation Heol, connaît bien ces Hulot pour « lutter concrètement
A l’autre bout de la chaîne, la cryptomon- d’acheter en direct à son voisin l’électricité ronde) se voit offrir en retour une somme difficultés. « Pour assurer la diffu- contre le dérèglement climati-
naie peut aussi servir d’outil de traçabilité solaire qu’il produit. Les limites restent en solarcoins en plus d’une rémunération sion de la monnaie, il faut un que ». Les résultats de la consulta-
pour garantir au consommateur l’origine nombreuses : risque de spéculation, coût classique en euros. p noyau dur de militants qui conver- tion seront connus en juin. p
durable de l’électricité qu’il consomme. Si énergétique de la blockchain (une techno- c. le. tissent à leur tour des habitants. » claire legros
0123
VENDREDI 18 MAI 2018 idées | 7

La disparition de Cambridge Analytica, Iran : un plan B


une victoire à la Pyrrhus pour les Européens
Pour Ivan Manokha, docteur Pour ne pas subir les conséquences des sanctions
en relations internationales, et quelles en sont les conséquences dévoilé le vol de données effectué par américaines contre le pays, l’Europe doit créer
sociétales ? Cambridge Analytica, ce sont dans le
le « capital de plate-forme » qui Nous vivons dans un monde marqué même temps respectivement 75 et 61 si- un mécanisme de paiement interbancaire en
repose sur le pillage des données par deux nouveautés importantes. La tes tiers qui reçoivent des informations euros, estime le banquier Dominique de Rambures
première est le développement d’une issues du navigateur de l’utilisateur…
personnelles des usagers nouvelle marchandise, les « données Certaines ONG et certains militants
reste promis à un grand avenir utilisateur », qui peut s’ajouter à la liste de la société civile considèrent la col- Par DOMINIQUE DE RAMBURES compensation est une matrice car-
des trois « marchandises fictives » de lecte de données comme problémati- rée où tous les « plus » (banques cré-
Karl Polanyi (terre, travail et argent), que en elle-même et appellent à l’adop- ditrices) sont par définition égaux à

Par IVAN MANOKHA


c’est-à-dire les objets qui ne sont pas
initialement produits pour la vente,
mais qui deviennent marchandises
vendables dans le cadre du capitalisme.
tion de mesures qui protégeraient les
individus contre les incursions dans la
vie privée qui en découlent. Ces mili-
tants sont confrontés à une tâche her-
A près la dénonciation de
l’accord sur le nucléaire,
les Etats-Unis vont rétablir
les sanctions contre l’Iran. Exci-
tous les « moins » (banques débitri-
ces), le clearing devrait s’équilibrer.
Mais un marché n’est jamais par-
fait : pour des raisons de contrôle

L
e 2 mai, quarante-six jours La seconde est l’avènement de ce culéenne, car leurs adversaires sont pant du privilège d’extraterritoria- des risques, les prêts entre banques
après l’éclatement du scandale que l’on peut appeler le « capital de des entreprises dont la capitalisation lité de la loi américaine, les Etats- sont plafonnés. Il peut donc se trou-
Cambridge Analytica, cette so- plate-forme ». Les plates-formes nu- se chiffre en milliards de dollars et Unis peuvent poursuivre une en- ver des situations où une injection
ciété de conseil politique lon- mériques opèrent soit en tant que dont les profits dépendent directe- treprise étrangère qui commerce extérieure de liquidités est néces-
donienne ainsi que sa maison mère moyens de production à part entière ment de la possibilité de recueillir des avec l’Iran ou qui y possède des in- saire (prêteur de dernier recours).
Strategic Communication Laboratories (utilisant les données des usagers données personnelles. C’est pourquoi vestissements, avec de possibles Tant que le dollar est convertible, il
(SCL) ont annoncé leur fermeture. L’an- comme unique facteur pour créer de les géants de la plate-forme tels que Fa- représailles visant ses activités sur n’y a pas de problème de liquidité, et
nonce est intervenue à la suite d’une la valeur, c’est ce que fait Facebook), cebook se sont déclarés prêts à se con- le marché américain. Mieux en- on imagine mal que les Etats-Unis
campagne massive des médias, de la soit en tant que moyens auxiliaires de former aux nouvelles règles potentiel- core, toute entreprise qui facture puissent restreindre l’utilisation du
société civile et de la sphère politique production (lorsque les données sont les de confidentialité uniquement en dollars peut être poursuivie. dollar par les non-résidents, en
internationale, s’appuyant sur les révé- croisées avec d’autres facteurs de pro- « dans l’esprit », comme l’a dit le PDG Quand Airbus vend des A320 à la d’autres termes, rétablir le contrôle
lations des articles de l’Observer et du duction – tels que les machines, le ca- du réseau social Mark Zuckerberg. compagnie Iran Air, les contrats des changes pour isoler le dollar in-
New York Times sur le vol des données pital humain, la propriété foncière, En outre, vu la part croissante du capi- sont facturés en dollars, monnaie ternational du dollar domestique.
personnelles de millions d’utilisateurs etc., comme le font Uber ou Airbnb). tal de plate-forme dans l’économie, la utilisée dans l’industrie aéronauti- Ce serait le commencement de la
Facebook par cette société. Le capital de plate-forme ne devient mise en place de toute règle faisant obs- que. Les paiements sont effectués fin du rôle international de la devise
Faut-il célébrer un tel aboutissement capital que lorsqu’il est combiné aux tacle à son fonctionnement produira par virement entre les comptes des américaine, et beaucoup d’Etats
de la mobilisation contre Cambridge données de l’utilisateur, qui lui tien- inévitablement des effets économi- deux partenaires ouverts dans des n’attendent que cela.
Analytica, ou devrions-nous nous in- nent lieu de principale « matière pre- ques négatifs. Nous pouvons déjà ob- banques américaines ou étrangè-
quiéter que le scandale puisse prendre mière ». Ainsi, son mode opératoire re- server que l’un des résultats de la régle- res installées aux Etats-Unis. Forts RECONSTRUIRE BRETTON WOODS
fin aussi facilement ? La résolution de pose nécessairement sur la collecte mentation sur la vie privée dans de cette position, les Etats-Unis se Si les Européens prenaient cette ini-
cette affaire aura eu des conséquences permanente des informations relati- l’Union européenne – nettement plus réservent le droit de poursuivre tiative, il est certain que la Chine, la
majeures. Elle a contribué à renforcer la ves aux utilisateurs et leur utilisation forte qu’aux Etats-Unis – est que le n’importe quelle entreprise dès Russie et bien d’autres pays vou-
distinction entre les moyens dissimu- dans le processus de création de valeur. nombre de « licornes » – start-up non lors qu’elle utilise le dollar comme draient s’y associer. Pour des rai-
lés de collecte de données, et ceux con- cotées en Bourse dont la valeur dépasse monnaie de transaction. sons commerciales et financières,
sidérés comme légitimes. Toutefois, NORMALISATION DES PRATIQUES le milliard de dollars – y est beaucoup Il y a peu d’alternatives : l’euro mais aussi politiques. Il faudra bien
seule la collecte de données à l’insu de Cela signifie qu’actuellement un nom- plus faible (treize dans l’UE, contre qua- n’a pas encore un marché assez un jour reconstruire le système
leur propriétaire a été condamnée. bre croissant de géants du Web font des rante-deux aux Etats-Unis). A cet égard, large, le renminbi chinois n’est pas monétaire international de Bretton
L’acquisition quotidienne de quantités bénéfices massifs (par exemple, les on peut se demander si les plates-for- encore convertible. Mais pour ne Woods (1944), dont le dollar améri-
gigantesques de données personnelles chiffres d’affaires de Google, Facebook mes numériques ne deviennent pas pas tomber sous la juridiction cain est le pivot – un privilège exor-
et leur monétisation pratiquées par et eBay étaient respectivement, en 2017, « trop grandes pour être régulées ». Et il américaine, les banques euro- bitant qui permet aux Etats-Unis de
des plates-formes numériques ont en de 109,6 milliards de dollars – soit y aura probablement de multiples op- péennes pourraient créer une régler leurs dettes dans leur propre
revanche été validées. 93 milliards d’euros –, 40,6 milliards et posants à toute protection plus stricte chambre de compensation (clea- monnaie, générant un double défi-
Car l’affaire Cambridge Analytica 9,6 milliards), alors que leur capacité à de la vie privée pour ces motifs. ring) qui prendrait en charge, en cit, budgétaire et commercial –,
conduit de manière plus fondamen- générer de tels revenus dépend directe- Si les citoyens souhaitent regagner euros uniquement, l’ensemble des vers un système plus décentralisé
tale à se poser deux questions : quelles ment d’atteintes à la vie privée, en par- (au moins partiellement) le contrôle opérations de règlements inter- autour de quelques zones monétai-
sont les conditions qui rendent possi- ticulier à celle de leurs utilisateurs. des données concernant leur vie pri- bancaires à l’échelle de l’Union res : le dollar, l’euro, le yuan.
ble la collecte de données « légitimes » La mobilisation contre Cambridge vée, ils doivent remettre en cause le européenne (UE). Il existe déjà des Ce projet de clearing dollar euro-
Analytica, qui a conduit à son saborde- système dans son ensemble, et pas clearing dollars locaux (Londres, péen ne résout pas tous les problè-
ment, n’a pas tenté de sanctionner seulement les acteurs individuels tels Hongkong), mais seule l’Union mes posés par le rétablissement
l’existence des plates-formes numéri- que Cambridge Analytica. Reste que ce européenne a la taille critique, des sanctions, notamment la possi-
POUR REGAGNER ques et des autres acteurs dont le fonc- bras de fer devient de plus en plus iné- comme ce fut le cas avec l’Union bilité de représailles unilatérales
tionnement dépend de l’acquisition et gal puisque le capitalisme de plate- européenne des paiements (1950- aux Etats-Unis, même contre les so-
LE CONTRÔLE DES de la monétisation de données per- forme ne cesse de croître. p 1958), qui avait pour but d’écono- ciétés soupçonnées de traiter avec
DONNÉES SUR LEUR sonnelles de manière continue. Ceux
qui se sont mobilisés ont même, en un
miser les dollars en compensant
les règlements intereuropéens.
l’Iran. On a quand même le senti-
ment que les Etats-Unis viennent
VIE PRIVÉE, LES sens, involontairement contribué à la Reste le problème de la liquidité de se tirer une balle dans le pied. p
normalisation des pratiques « ouver- ¶ des transactions. Au terme des
CITOYENS DOIVENT tes » de surveillance de la vie privée Ivan Manokha est docteur en relations opérations de clearing, les banques
adoptées au quotidien, et de manière internationales et enseignant-chercheur doivent se procurer les fonds sur le
REMETTRE EN CAUSE massive, par ces acteurs. à l’université d’Oxford au département marché monétaire – en l’occur- ¶
LE SYSTÈME DANS A cet égard, il est intéressant de noter du développement international, rence, sur le marché des changes – Dominique de Rambures
que, lorsqu’on accède aux articles de spécialiste de la surveillance pour équilibrer leurs positions. est président honoraire de
SON ENSEMBLE l’Observer et du New York Times, qui ont et de la protection des données Etant donné qu’une chambre de l’Association bancaire pour l’euro

Le cinéma français doit prendre le train de la révolution numérique


A la suite d’une étude sur la vision des acteurs de la filière,
voir que le succès des nouveaux sup- encore à se demander s’il faut ou non
l’économiste Philippe Moati engage les professionnels ports s’appuie non pas sur « le film de ci- COMMENT NE PAS VOIR QUE céder au charme de ces nouveaux diffu-
du 7e art à ouvrir les yeux sur la mutation du modèle néma » mais sur d’autres formats, en LE SUCCÈS DES NOUVEAUX seurs, réformer la chronologie des mé-
particulier les séries, qui explorent dias [règle définissant l’ordre et les délais
économique de production des films d’autres modes de narration ? SUPPORTS S’APPUIE NON PAS dans lesquels les diverses exploitations
C’est bien le cœur de l’édifice institu- d’une œuvre cinématographique peu-
tionnel qui se trouve menacé. L’enjeu SUR « LE FILM DE CINÉMA » vent intervenir]… et ne pas percevoir les
Par PHILIPPE MOATI Or, si le cinéma français a plutôt bien est alors de compenser les contribu-
MAIS SUR D’AUTRES FORMATS ? conséquences de ce déplacement du
traversé les crises antérieures, ce n’est tions des formes de diffusion en recul centre de gravité du pouvoir sur la ré-
pas le cas de tous les cinémas nationaux. par l’apport de nouveaux gisements. partition de la valeur, mais aussi sur la

L’ étude réalisée par l’Observatoire


société et consommation pour
Unifrance [novembre 2017] sur la
manière dont la filière française du ci-
néma perçoit son avenir à dix ans révèle
Cette exception française tient pour
beaucoup à un cadre institutionnel ori-
ginal dont découle une régulation effi-
cace et protectrice. Mais aujourd’hui, la
question centrale est celle de la capacité
Parmi les sources de financement sou-
mises à l’évaluation des sondés, une
seule est perçue par une majorité (71 %)
comme étant susceptible de se renfor-
cer d’ici à 2027 : les plates-formes numé-
nouveaux acteurs est susceptible d’in-
fluer sur la dynamique de la filière.
Mais tous réclament une réglementa-
tion qui impose aux plates-formes des
création et la diversité.
Ce voyage au cœur des représenta-
tions des acteurs de la filière laisse le
sentiment d’une profession désempa-
rée pour imaginer son devenir. Les com-
bien un microcosme convaincu de tra- de ce système à s’adapter à une nouvelle riques. Celles-ci sont appelées à devenir obligations similaires à celle auxquel- promis sur lesquels s’est fondée la régu-
verser un épisode de mutation. Mais si le donne sans compromettre les grands les acteurs structurants de la filière par les sont soumis les acteurs de l’audiovi- lation actuelle sont cependant reconsi-
rôle du numérique est clairement identi- équilibres qui président au bon fonc- le biais du contrôle croissant de l’accès suel, en matière d’exposition des films dérés à mesure que les intérêts des diffé-
fié, les personnes interrogées peinent tionnement de la filière. des œuvres à leur public et leur part français et de participation à leur finan- rentes parties se désolidarisent et que
toutefois à se prêter au jeu des anticipa- prise dans le financement en amont. cement. En gros, faire en sorte que rien de nouvelles catégories d’acteurs s’im-
tions, et les visions de ce que pourrait L’IMPORTANCE DES SÉRIES Or, ces acteurs ne font pas partie du ne change… posent. Ce dont témoignent les discus-
être la filière du cinéma en 2027 parais- Or, la révolution numérique en cours microcosme. Les plus influents sont L’inertie de la filière a empêché celle-ci sions sur la remise en cause de la chro-
sent marquées d’un conservatisme menace le système de financement. A américains. La France n’est pour eux de se positionner à temps dans le sec- nologie des médias. Le risque majeur
teinté d’optimisme. commencer par la télévision, dont les qu’un marché parmi d’autres. Mis à teur de la diffusion numérique. Or, dans qui pèse sur le cinéma français est qu’il
Cet optimisme est visible à deux ni- répondants anticipent clairement le re- part Netflix (et encore !), ils ne sont pas un domaine où règnent les rendements perde le contrôle de son propre avenir. p
veaux, qui constituent des nœuds de cul de la capacité contributive. Les pro- issus du monde du cinéma, celui-ci ne croissants, le retard ne pardonne pas. Il
l’économie de la filière. D’abord, le mar- fessionnels sont beaucoup plus opti- représentant qu’une part modeste de est peut-être même déjà trop tard pour
ché, que 61 % des répondants anticipent mistes quant à l’avenir de la salle. Mais leur activité. Ces nouveaux entrants ne promouvoir des plates-formes euro- ¶
en croissance à l’échelle mondiale. Les ne sont-ils pas victimes d’une myopie sont donc pas nécessairement enclins à péennes (appelées de leurs vœux par Philippe Moati est professeur
débouchés promis par les pays émer- entretenue par une croyance profondé- partager les codes et le système de 59 % des répondants) en mesure d’em- d’économie à l’université
gents nourrissent cet élan d’optimisme, ment ancrée : rien ne remplacera jamais valeurs de la filière. pêcher que l’accès au marché ne se li- Paris-Diderot, cofondateur
mais les prévisions sont à peine moins l’émotion qui naît de la vision d’un film Les professionnels se montrent parta- mite qu’à une poignée de géants mon- de L’Observatoire société
favorables pour le marché français. en salle. Et pourtant, comment ne pas gés sur la manière dont l’emprise de ces diaux. Et la profession semble en être et consommation (L’ObSoCo)
8 | MÉDIAS&PIXELS 0123
VENDREDI 18 MAI 2018

Radio France: l’arrivée de Guy Lagache crée la surprise


L’ancien présentateur de M6 devient directeur délégué aux antennes et à la stratégie éditoriale

L
e nom de Guy Lagache « C’est hallucinant », commente En 2011, il rejoint la chaîne D8 per les « synergies ». Le modèle est Guy Lagache succédera, le
circulait depuis quelques un autre journaliste. Le Syndicat (devenue C8), en tant que direc- ici Franceinfo, l’offre d’informa-
La nomination 25 juin, à Laurent Guimier, parti
jours dans les couloirs de national des journalistes de Radio teur des programmes, puis direc- tion en continu commune créée de M. Lagache pour Europe 1, mais sa fonction
Radio France, mais cer- France a fait part de sa « surprise ». teur de l’information et des maga- par les deux entités de l’audiovi- n’est pas exactement la même. La
tains n’y croyaient pas. D’autres Ce sentiment rappelle un peu ce- zines. En 2017, il quitte la chaîne suel public et diversement appré-
renforce les nouvelle direction qui l’entourera
pensaient que les récents passages lui ressenti à France Télévisions, pour lancer sa propre société de ciée en interne, côté radio. craintes de voir pourrait être remaniée. Comme le
de l’ancien présentateur de l’émis- lors de la nomination de Michel production. Pour la nouvelle présidente de relève un salarié, « Guimier avait
sion « Capital » à l’étage de la prési- Field, un visage d’antenne, à la di- Au sein de la radio publique, Radio France, Sibyle Veil, la nomi-
les spécificités une expérience du numérique ».
dence annonçaient certes une no- rection de l’information. « Pour dé- certains notent qu’avant M. Laga- nation de M. Lagache correspond du média radio Un responsable de la « transfor-
mination, mais pas au poste de di- cider de l’avenir de la radio, on met che, une autre transfuge de la à la stratégie assumée de « média mation » pourrait être nommé.
recteur délégué aux antennes et à quelqu’un qui n’y connaît rien, s’in- télévision privée, Catherine Nayl, global », déjà défendue par
banalisées au De même qu’un poste transversal
la stratégie éditoriale, où il a été quiète le journaliste de France In- en provenance de TF1, était deve- son prédécesseur, Mathieu Gallet. profit de la vidéo de directeur de l’information,
désigné, mercredi 16 mai. ter. Le message, c’est : “Tout ce qui nue directrice de l’information de « La programmation de chaque pour lequel le nom de Catherine
« On l’a appris en pleine confé- compte, c’est de répliquer le modèle France Inter. chaîne » doit être « pensée sur l’en-
et du texte Nayl a été cité.
rence de rédaction de 15 heures. On France Info, qui s’appuie autant sur semble de l’espace de distribution », Pour Sibyle Veil, nommée le
est tous consternés… A la limite, la télévision que sur la radio”. » Stratégie de « média global » a dit Mme Veil dans un communi- caux ou aux voitures connectées. 12 avril en remplacement de Ma-
c’est à se demander s’ils ne vont Après des débuts dans la société Alors que le président de la Répu- qué, mercredi. Les contenus sont « Les réflexions en cours avec thieu Gallet, révoqué après sa
pas nommer Patrick Sébastien », de production CAPA et à France 3 blique, Emmanuel Macron, a pro- appelés à être déclinés : antenne les autres acteurs de l’audiovisuel condamnation pour favoritisme,
s’emporte, à chaud, un journa- – où il a notamment travaillé avec mis une réforme profonde de hertzienne, numérique, son, vi- public sont l’occasion d’affirmer le cette nomination est un premier
liste de France Inter, sous couvert Christine Ockrent –, Guy Lagache l’audiovisuel public, l’arrivée de déo, podcasts natifs (non diffusés rôle de fer de lance de Radio France test important. La stabilité de
d’anonymat. « On est passé à deux a effectué toute sa carrière au sein M. Lagache à Radio France ren- sur l’antenne), conférences… dans le développement des offres l’équipe de Mathieu Gallet a été
doigts de Bernard de La Villar- de chaînes de télévision privées : force les craintes de voir les spéci- Pour la direction, M. Lagache, de service public que sont l’in- un des points forts de son man-
dière », a renchéri, jeudi 17 mai au d’abord à M6, à partir de 1995, ficités du média radio banalisées venu du monde de l’image, est un formation, la culture, la proximité dat et, en comparaison, un des
matin, sur France Inter, l’humo- où il a notamment lancé le pro- au profit de la vidéo et du texte. La profil extérieur complémentaire et le lien social, ainsi que la con- points faibles de celui de Del-
riste Charline Vanhoenacker. Ces gramme d’investigation « Secrets nomination réveille aussi la mé- des experts maison de la radio. Il quête des jeunes publics », a écrit phine Ernotte, présidente de
parallèles ont leur limite, mais ils d’actualité », avant de présenter, fiance à l’égard de France Télévi- pourrait apporter un regard neuf Mme Veil dans un exposé sur sa France Télévisions. p
traduisent la première réaction à partir de 2003, le magazine éco- sions, ce grand frère avec lequel le pour susciter des nouveaux for- stratégie fait au conseil d’admi- françois bougon
au sein de la Maison ronde. nomique « Capital ». gouvernement souhaite dévelop- mats, adaptés aux assistants vo- nistration du 3 mai. et alexandre piquard

En difficulté depuis trois


ans, SFR est reparti à la
conquête de ses clients
L’opérateur a gagné 239 000 abonnés mobiles
et 71 000 dans le fixe au premier trimestre

D ans les télécoms, le jeu


des vases communi-
cants continue. Profi-
tant, peut-être, de l’essoufflement
de ses concurrents, en particulier
qu’il a longtemps misé sur des of-
fres onéreuses comprenant par
défaut Internet, sport et cinéma,
l’opérateur a décidé de faire des
contenus, de simples options, ac-
de Free (dont le fondateur, Xavier tant que cela répondait mieux à la
Niel, est actionnaire à titre per- demande de ses clients.
sonnel du Monde), SFR, en diffi- Signe que l’opérateur, très cha-
culté depuis son rachat par Pa- huté en Bourse ces derniers mois,
trick Drahi il y a un peu plus de continue de piloter au plus près
trois ans, a remonté la pente com- ses dépenses, Alain Weill, tout en
merciale au premier trimestre. assurant que les contenus restent
Entre les mois de janvier et mars, au cœur de la stratégie, confirme
il a gagné 239 000 clients dans le qu’il ne sera pas au rendez-vous de
mobile et 71 000 dans le fixe. la Ligue 1. Les droits du champion-
« Nous sommes l’opérateur qui a re- nat de France de football pour la
cruté le plus d’abonnés dans le fixe période 2020-2024 seront remis
et dans le mobile ce trimestre. Les en jeu le 29 mai. « Nous ne pouvons
clignotants sont passés au vert. Le pas prendre un engagement de
taux d’attrition [taux de départ des 3 milliards à 4 milliards d’euros sur
clients] a énormément baissé », quatre ans. Si nous n’avons pas la
se félicite Alain Weill, qui a été Ligue 1, nos abonnés y auront
propulsé patron d’Altice Europe, quand même accès, car nous distri-
la structure coiffant SFR, mais buons Canal+ et BeIN Sports », ex-
aussi Israël et la République plique le PDG, qui préfère assurer
dominicaine. En comparaison, le lancement, le 30 mai, de RMC
Bouygues Telecom, qui publiait Sport, qui diffusera la Champions
également ses résultats, jeudi 17 au League à la rentrée prochaine.
matin, a engrangé 130 000 nou- Mais SFR n’a pas encore réussi
veaux clients dans le mobile et à convaincre ses concurrents
64 000 dans le fixe. Orange, Free et Bouygues Tele-
A la Bourse de Paris, le titre ga- com de distribuer RMC Sport,
gnait 8 % en début de séance, jeudi. dont il aimerait obtenir, selon nos
En revanche, le chiffre d’affaires de informations, des minima garan-
SFR a légèrement reculé de 0,8 %, à tis à six chiffres.
2,6 milliards d’euros, et l’ebitda est Du côté des investissements,
resté stable, à 914 millions d’euros. Alain Weill assure être au rendez-
Au total, les recettes d’Altice Eu- vous de la fibre, même si l’opéra-
rope n’ont pas évolué, atteignant teur ne donne pas le détail de ses
3,6 milliards d’euros, tandis que recrutements, les mélangeant
l’ebitda a reculé de 2,2 %. avec les abonnés câbles. « Nous
participons à tous les appels
Faire baisser la dette d’offres dans les zones rurales », af-
Dans le fixe, le revenu moyen par firme-t-il. Mais, si SFR continue à
abonné SFR (ARPU), indicateur négocier avec Orange un partage
très regardé par les analystes, a re- de la construction d’infrastructu-
culé de 1,80 euro. L’opérateur a no- res dans les zones moyennement
tamment pâti de la réforme de la denses, il se déploie moins vite
TVA, qui lui permettait, en 2017, que son concurrent. L’an passé,
d’utiliser massivement le taux su- il a construit 279 000 prises de
per-réduit de la presse à 2,1 %, et raccordement à la fibre, contre
qui devrait amputer ses revenus 1,8 million pour Orange.
de 200 millions d’euros cette an- En attendant, il doit toujours
née. Mais Alain Weill préfère voir faire entrer du cash afin de faire
dans cette stagnation un effet nor- baisser sa dette, qui est de
mal de ce début de reconquête. 32,5 milliards d’euros. « Nous al-
« Il faut y voir l’effet des promo- lons filialiser les tours de télé-
tions. Mais nous comptons no- phonie mobile, afin de faire entrer
tamment faire remonter le chiffre de nouveaux actionnaires. Nous
d’affaires grâce à la politique souhaitons retirer 2 milliards
d’options que nous avons mise en d’euros entre la France et le Portu-
place en mars et qui fonctionne gal », déclare le PDG. p
très bien », assure ce dernier. Alors sandrine cassini
2
LA « UNE », SUITE
v FÉMINISME
Entretien avec
Marie-Jo Bonnet pour
« Mon MLF »

Marie-Jo Bonnet.

Simone de Beauvoir,
DRFP/LEEMAGE

3
féministe paradoxale
ENQUÊTE
v Séries et littérature,
influences croisées

La grande écrivaine (1908-1986) entre dans « La Pléiade » avec ses livres autobiographiques.
Camille Laurens y voit l’auteure du « Deuxième Sexe » fidèle à la littérature – et à Sartre 4|5
ASSISES
DU ROMAN
v LYON, DU 21 AU 27 MAI
v Une contribution

camille laurens de Jonathan Coe


v Les livres de Kim
écrivaine Leine, Jane Smiley …

D
issiper les mystifications,
dire la vérité, c’est l’un
des buts que j’ai le plus
obstinément poursuivis à
travers mes livres. » Sans
doute cette phrase, ex-
traite de Tout compte fait, s’applique-t-
6
HISTOIRE
elle bien au cycle mémoriel que Simone D’UN LIVRE
de Beauvoir a mené durant vingt-cinq v « Irrécupérable »,
ans, ressaisissant, entre 1956 et 1981, à la de Lenny Bruce
fois presque toute sa vie – elle était née
en 1908, morte en 1986 – et une période
historique riche en événements majeurs.
Dans ce genre si particulier des Mémoi-
res, qui imbrique l’intime et l’Histoire, et
par lequel elle entre dans « La Pléiade »,
7
ESSAIS
Beauvoir envisage sa vie comme « une v La nouvelle histoire
expérience exemplaire où se refléterait le de l’épuration signée
monde entier ». Elle revient à plusieurs François Rouquet
reprises sur son exigence de transpa- et Fabrice Virgili
rence et d’authenticité.
Pour autant, à quelle vérité sa mémoire,
au fil des ans, s’est-elle d’abord attachée ?
Qu’est-ce qui mérite d’être raconté ? Les
événements, qu’elle en soit observatrice
ou actrice, la maladie, la mort même
8
CHRONIQUES
sont décrits avec la minutie d’un greffier v LE FEUILLETON
et un positivisme factuel sans faille, par- La liste des raisons
fois pénible, notamment dans La Céré- pour lesquelles Claro
monie des adieux, chronique des derniè- aime « Claquettes
res années de Sartre. Les autres, plus ou et ornithologie »,
moins proches, font l’objet de portraits de Christophe Rey
tendres ou acérés. Son projet de se « jeter
toute crue dans un livre », en revanche,
rencontre des obstacles et le récit de soi,
auto-analyse extraordinairement lucide
mais jamais totalement libre, reste en-
travé par de multiples réserves, omis-
sions, discrétions, recompositions. Simone de Beauvoir, à Paris, chez elle, en 1949. ELLIOTT ERWITT/MAGNUM PHOTOS
« Toute crue », certainement pas dans
tous les sens du terme. Si nous ne pou-
vions lire ailleurs sa correspondance avec
son amant américain Nelson Algren (1905-1980) apparaître sans cesse au fil nous donne la « vraie clé » d’accès au mo- comme le soleil, c’est-à-dire d’éclabousser
(1909-1981), par exemple, que saurions- d’un cycle autobiographique écrit par nument : « Son bonheur, son œuvre avant la terre avec des mots. » Mais elle ajoute :
nous, lisant La Force des choses, de la pas- l’une de nos féministes capitales. Celui-ci la mienne », écrit-elle en 1959 à propos de « Il y a des heures si noires qu’il ne reste
sion incandescente qu’elle eut pour lui ?
Pas grand-chose, en quelques lignes sè-
ches. Il en va de même de ses amours
couvre en effet moins l’existence de son
auteure qu’une sorte de vie mixte et ju-
melée : leur couple. Et si, au tout début
Sartre. « J’ai été au meilleur – j’ai cédé,
comme je l’avais toujours souhaité, à
l’évidence de l’absolu. A 50 ans comme à
plus d’autre espoir que ce cri qu’on vou-
drait pousser. »
Et de fait, parmi des pages mesurées,
9
BIOGRAPHIES
homosexuelles. Crainte du narcissisme des Mémoires d’une jeune fille rangée, 21, Sartre est pour moi l’incomparable, surgissent plus souvent qu’on n’imagine v Max Weber, Elsa
si décrié par ses pairs ? Ou bien plutôt évoquant sa position familiale d’aînée, l’Unique. J’ai cédé à la vérité. » Quand des moments d’abandon, des interro- Morante, Leonard
Beauvoir se dit fière d’être « la pre- l’amour et le féminisme se rencontrent, gations poignantes, non dénuées d’an- Cohen, Svetlana
mière », dans la suite, à commencer ils inventent leur vérité personnelle, goisse et de mélancolie, où le pouvoir Allilouïeva
Le projet de Beauvoir par son rang à l’agrégation, elle appa- inoubliable. Celle de Beauvoir s’appelle suprême est laissé aux mots, « le seul
raît toujours seconde, sinon dans Sartre. Sa vie durant, elle a bâti leur transcendant que je reconnaisse et qui
de se « jeter toute crue l’ombre de Sartre, du moins dans sa mémorial. m’émeuve », écrit-elle. Sartre, la littéra-

10
dans un livre » rencontre lumière. C’est lui son « mentor », lui Pour le construire, il lui fallait toutefois ture : deux vérités absolues qui dessi-
des obstacles et le récit qui l’oriente vers le roman et les écrits un matériau qui soit aussi de vérité. On a nent, tout compte fait, comme en creux,
de soi pour se réserver la philosophie, reproché à Simone de Beauvoir son style le portrait mémorable d’une femme
de soi reste entravé lui qui l’amène à s’interroger sur sa froid ou monotone. Il est vrai que, en la exceptionnelle. p RENCONTRE
par de multiples réserves « féminité ». Si Beauvoir est une acti- lisant, on retrouve parfois l’impression v Edouard Louis
viste, elle semble avoir intériorisé sa désagréable qu’a pu laisser sa voix à mémoires i et ii, le révolté
dépendance à l’égard de son compa- l’oreille, un ton de maîtresse d’école auto- de Simone de Beauvoir,
volonté de construire un monument im- gnon, dont elle épouse toutes les causes. ritaire et guère encline aux affects ni à édités sous la direction de Jean-Louis
peccablement maîtrisé, qui ne laisse rien Quand on a lu avec admiration Le l’empathie. Sans doute était-ce sa façon Jeannelle et Eliane Lecarne-Tabone,
au hasard des contingences ? Le « Castor » Deuxième Sexe (1949), œuvre si essen- de lutter contre la vision qu’imposait son Gallimard, « Bibliothèque de la Pléiade »,
est d’abord un bâtisseur, après tout. Et tielle au progrès de la condition fémi- époque aux « écrivains femmes », canton- 1 584 p. et 1 696 p. sous coffret,
puis, mémoires et monuments ont la nine, on regrette parfois que ses propres nées aux récits inessentiels, comme si la 125 € jusqu’au 31 décembre.
même fonction, celle de préserver le sou- Mémoires minorent son rôle et la relè- maîtrise et la pensée étaient phalliques. Signalons la parution en poche
venir de quelque chose… ou de quelqu’un. guent ainsi au… deuxième plan. C’est d’ailleurs par une métaphore virile du Privilège de Simone de Beauvoir,
Le lecteur – la lectrice – d’aujourd’hui Cependant, l’un des passionnants tex- qu’elle exprime la nécessité d’écrire : « Il y de Geneviève Fraisse,
peut s’étonner de voir Jean-Paul Sartre tes annexes présentés dans cette édition a des jours si beaux qu’on a envie de briller Folio, « Essais », 156 p., 6 €.

Cahier du « Monde » No 22813 daté Vendredi 18 mai 2018 - Ne peut être vendu séparément
2 | .. à la « une » | féminisme 0123
Vendredi 18 mai 2018

« Avec le MLF, nous avons inventé de SANS OUBLIER


Le fil rouge du travail

nouvelles manières d’être au monde » La sociologue Margaret Maruani,


fondatrice, en 1995, du MAGE (Mar-
ché du travail et genre), le premier
groupement de recherche du CNRS
consacré aux questions de genre,
devenu en 2011 un réseau interna-
L’historienne Marie-Jo Bonnet revient sur les luttes féministes des années 1970 tional et pluridisciplinaire, réunit
dans Je travaille, donc je suis une
dans « Mon MLF ». Elle en évoque ici les acquis, et ce qu’il reste à faire vingtaine d’études portées par une
même conviction : « L’analyse de la
place des femmes et des hommes
sur le marché du travail est un fil
ENTRETIEN rouge pour comprendre le statut de
l’un et l’autre sexe dans la société. »
Enquêtes de terrain (menées aussi
bien en France qu’aux Etats-Unis,
au Brésil, en Espagne, au Royaume-
propos recueillis par Uni, en Chine ou en Inde), réglages
florent georgesco conceptuels, ouvertures de pistes
de recherche composent un ta-

V
ingt ans après l’acte fondateur bleau d’ensemble qui fournit des
qu’a été la parution du instruments d’une rare précision
Deuxième Sexe, de Simone de pour comprendre et dépasser la
Beauvoir (Gallimard, 1949), le persistance, dans les sociétés
féminisme français a vu apparaître des développées, de
formes nouvelles de militantisme, qui se l’infériorisation pro-
sont cristallisées, en 1970, dans la créa- fessionnelle, sociale
tion du Mouvement de libération des et familiale des
femmes (MLF). L’historienne Marie-Jo femmes. p fl. go
Bonnet, qui avait 21 ans quand elle y a Je travaille, donc
est entrée, raconte, dans Mon MLF, la je suis. Perspectives
décennie de lutte, d’espoir et d’invention féministes, sous la
qui a suivi. direction de Margaret
Maruani, La Découverte,
Aviez-vous lu « Le Deuxième Sexe » « Recherches », 304 p., 23 €.
quand vous avez rejoint le MLF,
début 1971 ?
Non, je ne l’ai lu qu’après avoir rencon-
tré Beauvoir. Et je ne me suis pas du tout Gloria Steinem, enfin !
reconnue dans sa manière d’opposer
masculin et féminin, actif et passif, sur- Les Editions du Portrait comblent
tout après Mai 68, où les femmes avaient une lacune incompréhensible : la
été très actives. Elle finissait en disant que quasi-absence de traduction en
les femmes devaient, pour prendre leur France des écrits d’une des plus
place dans la société, s’assimiler aux importantes figures du féminisme
valeurs masculines. C’était le contraire de américain, Gloria Steinem (née
ce que nous faisions : rejeter l’intégration en 1934), journaliste, activiste, écri-
à la « société mâle » pour nous tourner vaine, dont la notoriété outre-At-
vers nous-mêmes. Mais, en même lantique a contribué à faire entrer
temps, Beauvoir se plaisait avec nous. le féminisme dans la culture de
Nous étions différentes des femmes masse. En particulier à travers le
qu’elle avait connues, et elle aimait ça. succès constant de ce recueil de
Elle a toujours fait en sorte de nous don- textes, paru en 1983 aux Etats-Unis
ner la parole, notamment dans Les Temps et jusque-là inédit en français, qui
modernes, en nous laissant libres, même témoigne de l’ampleur de son tra-
quand elle n’était pas d’accord. Elle a Simone de Beauvoir à la « Foire aux femmes », organisée à la Cartoucherie de Vincennes par le MLF, en 1973. JANINE NIEPCE/ROGER-VIOLLET vail, du reportage en immersion
compris que quelque chose d’important (« J’ai été une Playboy Bunny ») à
se jouait au MLF, qui la concernait. des manifestes d’une énergie vi-
brante, impérieuse, en passant par
Quel regard aviez-vous sur ce que Je ne me percevais pas comme une que de devenir communautaristes. C’est pas de côté : on voit mieux les choses, on un beau portrait posthume de Ma-
sa génération avait accompli ? femme. Et, tout à coup, je rencontrais des une tendance qui est apparue très vite, en les subit moins. rilyn Monroe – « Notre nouvelle
Nous ignorions tout. Nous avions va- hétérosexuelles aussi rebelles que moi. Je tout cas chez les garçons des groupes ho- confiance en une existence de fem-
guement entendu parler du droit de vote. pouvais à la fois m’accepter comme mosexuels qu’on côtoyait alors. Ils sor- C’est ce que vous disiez au début : mes pouvant se passer de l’appro-
Sauf qu’après Mai 68 nous étions antipar- femme et mettre mon énergie au service taient de la répression sexuelle qui les votre affaire à vous, ce n’était pas bation des hommes aurait-elle pu
lementaires – « Elections, pièges à cons ». de la libération des femmes. empêchait de vivre. Par ailleurs, ils res- l’intégration, donc l’acquisition [l’]aider ? » p fl. go
Nous étions ailleurs. Nous voulions taient des hommes, reconnus comme de droits… a Actions scandaleuses et rébellions
transformer la société et nous transfor- Vous écrivez que, pour vous, contrai- tels dans la société. Nous, homosexuelles La question des droits des femmes a oc- quotidiennes
mer nous-mêmes. Le MLF était une ini- rement à certaines de vos camarades, ou hétérosexuelles, nous avions tout à culté l’expérience de libération que nous (Outrageous Acts and
tiation collective, impliquant un aspect la différence entre hommes et conquérir. Nous avions beaucoup plus avons vécue dans les années 1970. Certes Everyday Rebellions),
spirituel et la connaissance de soi. femmes était plus importante que intérêt qu’eux à ce que la société change. le mot « droit » est plus facile à compren- de Gloria Steinem,
la différence entre hétérosexuels et dre. Tout le monde peut se reconnaître préface d’Emma
Cette initiation passait par la non- homosexuels… A-t-elle changé comme vous l’espériez ? dans ce combat. Mais la libération ouvre Watson, traduit de
mixité, qui était une des originalités Les frontières, en matière de sexualité, Ah non ! Nous vivons un retour en ar- beaucoup plus de chemins. Nous avons l’anglais (Etats-Unis)
les plus radicales du MLF… sont poreuses. Moi, je désire les femmes. rière inquiétant. Il n’y a plus de contre- inventé de nouvelles manières d’être au par M. de Pracontal,
C’était essentiel. Nous avons expéri- Mais beaucoup d’hétéros, parmi nous, pouvoir, de contre-culture. On baigne monde et en société. Quelque chose de A. Lassalle, L. Richard
menté l’entre-femmes, sous tous ses as- sont aussi tombées amoureuses de fem- dans les religions et le néolibéralisme neuf est entré dans l’histoire. et H. Cohen, Le Portrait,
pects. Et cette communauté de femmes mes. Quand on sort des déterminismes sauvage. C’est une normalisation géné- 432 p., 24,90 €.
m’a sauvée. Elle m’a donné un élan pour sociaux, il y a une ouverture du désir vers rale. Je ne comprends pas ce désir de nor- Ce chapitre est-il clos aujourd’hui ?
toute ma vie. Avant le MLF, j’étais dans le un but qu’on ne connaît pas. C’est ce que malité, en particulier chez les homo- Non. #metoo m’a redonné de l’espoir.
rejet du modèle féminin et de l’hétéro- nous explorions. En s’enfermant dans la sexuels. Je trouve qu’assumer ses diffé- Tout un refoulé a émergé. On s’est rendu
sexualité soumise au pouvoir masculin. question homosexuelle, on courait le ris- rences permet d’être à l’écart, de faire un compte que, si l’égalité juridique était ac-
quise, il manquait peut-être l’essentiel. Parutions
Car il reste trois domaines où rien n’a
bougé : le pouvoir, l’argent et le sexe
Quand les ouvrières britanniques lançaient la bataille – l’accès au corps des femmes. Quand les UNE HISTOIRE DU FÉMINISME DE
L’ANTIQUITÉ GRECQUE À NOS JOURS,
actrices américaines ont commencé à
ELLES S’APPELAIENT Esther Roper, désormais accessible en français. et de continuer à porter la charge de parler, on s’est aperçu que des femmes de Séverine Auffret, préface de Michel
Eva Gore-Booth, Sarah Reddish, Sa- Les auteures ont utilisé une impor- la famille. L’un des apports fonda- puissantes continuent d’être traitées Onfray, Editions de l’Observatoire,
rah Dickinson, Selina Cooper et Ada tante documentation, parfois déni- mentaux de l’ouvrage est là : remettre comme des objets sexuels. Donc la ques- 704 p., 24 €.
Nield Chew. Avec elles, derrière elles, chée dans de modestes bibliothèques ces militantes ouvrières de la cause tion de l’identité des femmes se pose tou-
des dizaines de milliers de tisseuses locales et dans des archives familiales. des femmes sur le devant d’une scène jours. Qui suis-je en tant que femme ? J’ai LA GLOBALISATION DU GENRE.
et de bobineuses dans ce haut lieu Elles ont également recueilli de pré- bruyamment occupée par les suffra- beau avoir du pouvoir, de l’argent, des MOBILISATIONS, CADRES D’ACTIONS,
de la production textile que fut le cieux témoignages oraux de filles de gettes, d’extraction plus bourgeoise et droits, je reste dépendante des hommes. SAVOIRS, sous la direction de Ioana
Lancashire, la région de Manchester, certaines de ces militantes. Pour le aux méthodes plus spectaculaires. Cirstocea, Delphine Lacombe et
au nord-ouest de l’Angleterre, tout lecteur de 2018, le livre se lit dès lors On ne peut qu’être reconnaissant à Avez-vous le sentiment que vos Elisabeth Marteu, PUR, « Archives
au long du XIXe siècle et des premiè- comme la mise en abyme de deux Fabrice Bensimon, professeur d’his- engagements ont été trahis ? Ou est-il du féminisme », 292 p., 24 €.
res décennies du XXe siècle. Cumu- temps du féminisme : celui des ac- toire britannique à la Sorbonne, dans l’ordre des choses que tout soit
lée à d’autres facteurs d’évolution, tions pionnières de la fin du XIXe siè- inlassable passeur, et aux éditions toujours à recommencer ? L’IMPOSSIBLE CONSENTEMENT :
leur lutte opiniâtre a abouti à la con- cle, objet du livre, mais aussi celui de Libertalia de nous permettre de Les deux. Chaque génération, et cha- L’AFFAIRE JOSÉPHINE HUGUES,
quête du suffrage féminin en Gran- ce « combat oublié » qui se poursuit vibrer de nouveau avec ce combat. p cun, doit accomplir sa propre libération. de Nicole Edelman, Editions du Détour,
de-Bretagne, d’abord limité aux dans les années 1970, et dont témoi- pierre karila-cohen Mais nous avons construit une culture. Il « Le Devenir du passé », 192 p., 19 €.
femmes de plus de 30 ans (1918), gne l’enquête des deux Jill. y a des livres, des films, des tableaux, une
puis étendu aux mêmes conditions Que dire en outre des échos très histoire des suffragistes expérience de solidarité entre femmes BAD FEMINIST, de Roxane Gay,
que pour les hommes – dès 21 ans contemporains du livre, à l’heure où radicales. le combat oublié des qui a ouvert l’horizon… Les années 1970 traduit de l’anglais (Etats-Unis) par
(1928). Les historiennes britanni- le partage des tâches domestiques ouvrières du nord de l’angleterre sont devenues une référence. Nous avons Santiago Artozqui, Denoël, « Impacts »,
ques Jill Liddington et Jill Norris ont reste très inégalitaire ? Le titre origi- (One Hand Tied Behind Us. The Rise mis des outils à la disposition des généra- 464 p., 21,90 €.
ressuscité le combat de ces suffra- nal du livre – « Une main liée derrière of the Women’s Suffrage Movement), tions suivantes. p
gistes dès 1978 dans un ouvrage le dos », tiré de l’autobiographie d’une de Jill Liddington et Jill Norris, ÉTATS DE FEMME. L’IDENTITÉ FÉMININE
devenu un classique outre-Manche. suffragiste – exprime bien la difficulté traduit de l’anglais par Laurent Bury, mon mlf, DANS LA FICTION OCCIDENTALE,
Ce récit vivant et empathique, His- à porter ce combat tout en étant préfacé et édité par Fabrice Bensimon, de Marie-Jo Bonnet, de Nathalie Heinich, Gallimard, « Tel »,
toire des suffragistes radicales, est contrainte de gagner sa vie à l’usine Libertalia, « Ceux d’en bas », 558 p., 17 €. Albin Michel, 414 p., 21,50 €. 402 p., 12,50 €.
0123
Vendredi 18 mai 2018
Enquête | 3

florence bouchy

L’
Amie prodigieuse, d’Elena
Ferrante (Gallimard, 2014-
2017) : en cours d’adap-
tation par la chaîne améri-
caine HBO, alliée à l’ita-
lienne Rai. La trilogie
Vernon Subutex, de Virginie Despentes
(Grasset, 2015-2017) : en tournage pour
Canal+. Les Sauvages, de Sabri Louatah
(Flammarion, 2012-2016) : l’auteur vient
de finir la coécriture du scénario avec
Rebecca Zlotowski. L’actualité des séries
en 2018-2019 s’annonce résolument lit-
téraire. Rien d’étonnant à cela. « A un cer-
tain niveau de développement du marché,
explique Nathalie Piaskowski, directrice
générale de la Société civile des éditeurs
de langue française (SCELF), l’adaptation
s’introduit naturellement dans l’affaire.
Au cinéma, les adaptations représentent
20 % des productions. L’évolution qu’a
connue le marché des séries ces cinq der-
nières années conduit naturellement le
secteur à s’engager sur la même voie. » Le
festival Quais du polar a d’ailleurs dé-
cerné, le 6 avril, son quatrième prix Polar
en séries, récompensant l’ouvrage ayant
le plus fort potentiel d’adaptation.
Que les producteurs de séries puisent
de plus en plus dans le vivier de la littéra-
ture contemporaine pour trouver de
nouvelles histoires à adapter n’a donc
rien de très surprenant. Que la vogue des Sur le tournage de « L’Amie prodigieuse », place du Plébiscite, à Naples, en mars. KONTROLAB/LIGHTROCKET VIA GETTY IMAGES
séries soit, à l’inverse, une source d’inspi-
ration pour les romanciers d’aujour-
d’hui, voilà une idée certes plus difficile à

Séries et romans:
mesurer, mais que différents indices ten-
dent à attester. Rappelons que, dès 2005, ment modifié mon style même. » L’in-
Philippe Djian se lançait, avec Doggy Bag fluence des séries télévisées ne lui est
(Julliard), dans un roman conçu pour apparue que rétrospectivement : « Je me
paraître en « saisons » (la sixième et der- suis aperçu, explique-t-il, que si j’avais
nière a été publiée en 2008), témoignage réussi à basculer si facilement dans un
de la légitimité culturelle gagnée par les rythme d’écriture particulièrement in-

nouvelle saison
séries depuis le début des années 2000, tense, c’est que la scansion narrative pro-
avec les désormais classiques Soprano pre aux séries avait travaillé dans l’ombre.
(1999-2007), Six Feet Under (2001-2005), Le fait d’avoir suivi des séries de façon
Sur écoute (2002-2008)… Cela fait-il de haletante s’est reporté naturellement,
ces productions télévisées des rivales du quand cela a été nécessaire, dans ma
roman ou une source de son renouvelle- façon d’écrire. »
ment – notamment parmi les jeunes Pour Bruno Blanckeman, professeur de
générations d’écrivains qui y ont été littérature française contemporaine à
biberonnées, et connaissent bien la
concurrence entre le plaisir chrono-
Le succès l’université Paris III-Sorbonne-Nouvelle,
ce qui se joue, dans le rapport du roman
phage de leur consommation et celui de
la lecture ?
planétaire des épisodes suivants. Nous avons évolué en d’action, et à leur pratique du cliffhanger
aux séries, est un grand classique de
l’histoire littéraire. « A partir du moment
C’est une interrogation de cet ordre qui
a incité Caroline Coutau, directrice des
séries télévisées même temps que nos personnages. »
Cette façon d’apprendre au fur et à me-
(fort suspense avant interruption), ne
doit pas grand-chose, selon lui, aux
où la littérature se sent en concurrence
avec d’autres médias ou d’autres modes
éditions suisses Zoé, à tenter une expé-
rience. Etonnée, en rencontrant des
a un réel impact sure de la publication des différents épi-
sodes, Sabri Louatah (né en 1983) la voit
feuilletons. « J’écris des chapitres qui se li-
sent entre deux stations de métro. C’est le
de connaissance du monde, rappelle
l’universitaire, elle rebondit en se nourris-
auteurs, de les entendre plus souvent sur la littérature comme l’un des principaux bénéfices de rythme de la modernité urbaine avant sant de ce qui la dévore. Elle l’a fait avec
parler de séries que de littérature, elle l’écriture en série des quatre tomes des d’être celui de la télévision. » la photographie (qui concurrençait sa
a mis au défi Bruno Pellegrino (né française. Sauvages. « C’était mon premier roman, C’est pourtant bien ce rythme haletant, puissance descriptive) ou le cinéma (qui
en 1988), Aude Seigne (née en 1985) et rappelle-t-il. Non seulement mon projet nouveau dans son écriture, qu’Arnaud concurrençait sa puissance narrative), en
Daniel Vuataz (né en 1986) d’écrire, sur le Récits en plusieurs – raconter la société française d’aujour- Cathrine (né en 1973) mentionne, quant à intégrant leurs techniques. L’écrivain ma-
modèle des « pools de scénaristes », un d’hui, en suivant le destin des membres lui, comme l’effet le plus sensible des jeur va considérer qu’il n’est pas la proie,
roman susceptible de se développer en tomes, signés d’une famille d’origine kabyle – était contraintes imposées par l’écriture d’A la mais le prédateur. Il va réussir à se renou-
plusieurs saisons. Les deux premiers épi-
sodes de Stand-by. Saison 1, viennent de Despentes, énorme, mais je n’avais pas les moyens lit-
téraires de me lancer dans un gros roman
place du cœur (Robert Laffont, 2016-
2018), en trois tomes. S’il n’avait pas
veler en trouvant une adéquation for-
melle avec le média concurrent. Ce rap-
paraître (176 p., 13,50 € et 112 p., 11,50 €).
Familiers de l’écriture collective, qu’ils
Louatah ou totalisant, que j’aurais mis dix ans à
écrire. » Il ajoute : « J’ai vu la France chan-
prévu, au début, d’écrire son roman pour
la jeunesse en plusieurs épisodes, la né-
port à la série peut être une unité de me-
sure pour penser le renouvellement de la
pratiquent au sein du collectif AJAR, où
se réunissent une vingtaine d’écrivains
Cathrine, style ger en écrivant, avec le début des atten-
tats, je n’aurais pas pu assimiler tout ça en
cessité d’accompagner ses jeunes héros,
« convoqués par l’histoire » au moment
création littéraire aujourd’hui, et pas seu-
lement, d’ailleurs, du roman. »
suisses romands, les trois trentenaires
ont « pris au sérieux le travail de scénari-
même de leur un seul volume, il aurait fallu que je le ré-
écrive en permanence. Et, en quatre to-
des attentats de 2015, s’est imposée L’exemple le plus significatif, selon
Bruno Blanckeman, est sans doute la
sation, la création d’une “bible” rassem-
blant la biographie des différents person-
écriture… Et voici mes, j’ai vécu et grandi moi aussi. C’est as-
sez émouvant, en se relisant, de s’aperce- « A partir du moment
réussite que constituent les trois tomes
de Vernon Subutex, de Virginie Despen-
nages, aussi bien que le principe de l’écri- certains de ces voir qu’on est devenu un autre homme. » où la littérature tes. L’écrivaine parvient à « conjuguer
ture collective, et se sont appuyés sur les Le romancier prend soin de rappeler divertissement – y compris en jouant de
techniques narratives que leur fréquen- titres en cours que l’écriture sérielle n’a en elle-même
se sent en concurrence procédés dilatoires, qui retardent la réso-
tation des séries leur ont fait découvrir », rien de nouveau – la littérature de genre avec d’autres médias, lution de l’intrigue principale – et entre-
explique Bruno Pellegrino. d’adaptation pour la pratique fréquemment, et le roman- elle rebondit en prise de connaissance de la réalité so-
Dans ce roman de légère anticipation, feuilleton du XIXe siècle (Eugène Sue, ciale la plus immédiate ». « Dingue de
où la jeunesse européenne accomplit le petit écran. Balzac ou Dumas…) a permis au roman
se nourrissant séries », selon les mots de Juliette Joste,
de ce qui la dévore »
un « service climatique obligatoire », les
héros doivent trouver des solutions Jusqu’où cela tout à la fois de se démocratiser et de de-
venir le genre littéraire dominant. Mais Bruno Blanckeman,
éditrice chez Grasset, l’écrivaine n’avait
pourtant pas prévu, en commençant
pour rentrer chez eux et parfois même
pour survivre alors qu’une éruption
ira-t-il ? A suivre… Sabri Louatah reconnaît malgré tout que
ce sont bien les séries télé qui ont le plus
professeur de littérature
contemporaine
son roman, de le publier en plusieurs
volets. Pour l’éditrice, l’influence des sé-
volcanique paralyse l’Europe. Stylisti- influencé sa manière d’écrire : « Les So- ries est d’ailleurs plus sensible au ni-
quement, la création collective et le pri- prano est une série qui a changé mon re- veau du séquençage des chapitres, et au
vilège accordé à l’efficacité narrative gard sur le monde, notamment parce comme une sorte de « responsabilité mo- rythme narratif qui s’y met en place,
gomment les particularités d’écriture de qu’elle met en scène une minorité – les Ita- rale ». « Je ne pouvais pas les laisser en avec l’alternance des personnages, qu’à
chacun, ce que l’on peut évidemment lo-Américains – et qu’elle le fait sur un plan, il fallait voir quels adultes ils allaient celui de la publication en trois parties.
regretter. Mais, après un premier épi- mode tragi-comique. Mais mon goût devenir en ayant été confrontés à un tel Avec la série, télévisée comme romanes-
sode qui pose un peu lentement les élé- pour les personnages récurrents vient de événement. Pour tenir le tempo d’une pu- que, c’est un nouveau rapport au temps
ments de l’intrigue et présente les per- plus loin, des séries américaines que je re- blication en série réaliste, qui colle à l’ac- qui s’instaure, souligne Bruno Blancke-
sonnages, le récit se fait plus nerveux et gardais enfant. Même les sitcoms les plus tualité, j’ai changé mon rythme d’écriture man : si, au quotidien, nous vivons iné-
réussit à susciter chez le lecteur un dé- nulles, on finit par les regarder parce que quotidien : je me suis mis à écrire partout vitablement sur le mode épisodique,
but d’addiction. « Nous avons appris à ce sont des gens que l’on a l’impression de et tout le temps, dans le métro, sur mon tout en rêvant de pouvoir connaître le
écrire Stand-by en l’écrivant, analyse connaître, presque des amis que l’on a smartphone. Le sujet aussi bien que la sens de cette expérience fragmentée du
Bruno Pellegrino. C’est quelque chose plaisir à retrouver. » En revanche, le forme m’ont installé dans une sorte d’ur- temps, la série permet la satisfaction de
que l’on observe souvent dans les séries rythme de son écriture, dont la vitesse gence, m’ont contraint à une discipline à cette aspiration quasi paradoxale : « Etre
télé. Le pilote est assez différent des peut faire penser à celle des séries laquelle j’ai pris goût et qui a profondé- multiple et avoir une fin. » p
4 | Assises du roman 0123
Vendredi 18 mai 2018

Les Assises internationales du roman donnent lieu pendant une semaine à Lyon, du 21 au 27 mai, à de multiples
rencontres avec des écrivains de France et d’ailleurs. « Le Monde des livres », cofondateur de l’événement, les salue
ici, avec la contribution de l’un d’eux et avec la critique de parutions récentes de quelques autres

Du comique, par Jonathan Coe


« La comédie :
une légèreté teintée de satire ».
Entretien avec Jonathan Coe,
Jonas Lüscher et Julie Wolkenstein,
animée par Raphaëlle Rérolle.
Vendredi 25 mai, 21 heures.

P
ermettez-moi de commencer
par une histoire drôle.
Un homme est introduit dans
le cabinet d’un médecin. Celui-ci
le regarde gravement et lui dit : « Mon-
sieur Smith, il va falloir cesser de vous
masturber.
– Pourquoi ? demande l’intéressé. C’est
mauvais pour la santé ?
– Non, mais les patients qui étaient avec
vous dans la salle d’attente se sont
plaints. »
J’ai toujours aimé cette histoire, non
seulement parce qu’elle m’a fait rire la
première fois que je l’ai entendue, mais
parce que, à mes yeux, elle illustre on ne
peut mieux la théorie freudienne de l’hu-
mour. Freud croyait en effet que le rire est
provoqué par « une économie de dépense
psychique ». Alors que des associations
d’idées rationnelles nous portent d’un
point (soit le point A) à un autre (soit le
point Z) par étapes cumulatives, le mot
d’esprit est un raccourci qui nous pro-
pulse directement de A à Z. Ainsi, dans
notre exemple, nous sommes transpor-
tés subitement de l’image visuelle d’un
homme en train de se masturber en
privé, pratique socialement acceptable, à
celle d’un homme en train de se mas-
turber en public, attitude transgressive.
L’énergie mentale économisée grâce à ce
raccourci psychique s’expulse dans un
éclat de voix guttural que nous nom-
mons le rire.
Lorsque j’écris, je tiens à ce que mes
nouvelles et mes romans soient aussi
économiques et efficaces que possible. Je Jonathan Coe (ici en 2011),
n’aime pas le mou en littérature, et je né en 1961 à Birmingham,
veux que chaque mot, chaque phrase est l’auteur, notamment,
aient leur utilité. C’est l’une des raisons Il est clair que je parle ici du rire et non du Petite anecdote pour illustrer ce point. de « Testament à elle non seulement une réaction émo-
pour lesquelles j’aime bien mettre des comique, terme au spectre plus vaste. J’ai Il y a quelques années, je roulais dans le l’anglaise » (Gallimard, tionnelle mais une réaction qui s’expri-
histoires drôles dans mes romans. Pour entendu le critique littéraire James Wood métro au centre de Londres. En face de 1995), de « La Maison du mait par des symptômes physiques
qu’une plaisanterie fasse rire, il faut que donner une conférence sur le sujet un moi, une dame lisait un livre qui se sommeil » (Gallimard, comme le rire et le mouvement des épau-
le lecteur la reconnaisse comme fidèle jour ; il y déclarait que le seul comique qu’il trouve être l’un de mes préférés dans prix Médicis étranger les. Elle était en train de comprendre la
à la vérité. Et si elle est bonne, elle l’amè- aimait était celui qui ne faisait pas rire. Au toute la littérature anglaise, Tom Jones, de 1998), ou de « La Vie très vérité essentielle de ce que Fielding avait
nera à s’en apercevoir très vite, avec une vu des exemples qu’il proposait, on ne Henry Fielding [1749]. Je ne voyais pas privée de Mr Sim » écrit dans cette page et, par l’usage qu’il
pouvait que le croire. Il quel passage elle avait sous les yeux mais (Gallimard, 2011). faisait de l’humour, Fielding lui trans-
y a un vieux dicton du elle riait. Ses épaules tressautaient et sa FRANCK COURTÈS/AGENCE VU mettait cette vérité en accéléré, lui per-
Le vrai pouvoir de la littérature est Yorkshire qui dit : « C’est bouche produisait des petits bruits aigus. mettant ainsi une économie d’énergie
de conserver l’émotion, de la très bien, les blagues, Ç’a été une révélation pour moi. J’étais psychique qu’elle expulsait dans un éclat
pour ceux qui aiment ri- stupéfait de constater que, plus de deux de rire bienfaisant.
communiquer par-delà le temps, goler. » Il semble donc cents ans plus tôt, un homme assis à son Cet instant m’a apporté la preuve la
avec une prime de plaisir au passage que ce ne soit pas le cas bureau, où il s’éclairait à la chandelle, plus flagrante que le vrai pouvoir de la lit-
de tout le monde, mais avait tracé toute une série de marques térature est de conserver l’émotion, de la
c’est le mien et voilà complexes à la plume sur du papier et communiquer par-delà le temps, avec
considérable économie de dépense pourquoi j’aime mettre des histoires drô- qu’aujourd’hui, dans un mode de trans- une prime de plaisir au passage. Et à mon
psychique. Faire voir la vérité à toute les et des scènes comiques dans mes ro- port qu’il n’aurait jamais imaginé, à la lu- sens, l’humour ou, si vous préférez, le co-
vitesse, telle est l’une des définitions de mans : pour faire plaisir. Si elle ne donne mière électrique, phénomène incompré- mique, sera toujours l’un des meilleurs
l’usage du trait d’esprit. Et selon moi, il en pas de plaisir sous une forme ou une autre, hensible pour lui, une femme déchiffrait chemins pour y parvenir. p
va de même du roman, de la nouvelle ou je crois que la littérature trahit l’une de ses ces mêmes marques et symboles et que, à
du poème. vocations premières et des plus sacrées. travers les siècles, ils provoquaient chez Traduit de l’anglais par Josée Kamoun

LES ASSISES DU ROMAN PRATIQUE


Les 12es Assises internationales du roman, Rosa Montero et Margriet de Moor, et Justine Augier, animée par Caroline Broué. Dimanche 27 mai, 16 h 30.
conçues par la Villa Gillet, en partenariat avec « Le animé par Clémentine Goldszal. Jeudi 24 mai, 19 heures. « Des mots pour les animaux », avec Michel Jullien,
Monde », se tiennent aux Subsistances, 8 bis, quai Vendredi 25 mai, 21 heures. « Dans les tourments de l’histoire », avec Véronique Eric Baratay, Baptiste Morizot et Michel Pierre,
Saint-Vincent, Lyon 1er, et dans divers autres lieux « La comédie : une légèreté teintée de satire », avec Olmi, Kim Leine, Mohamed Mbougar Sarr et Eka animé par Alexandre Lacroix.
de la ville et de sa région, du 21 au 27 mai. Jonathan Coe, Jonas Lüscher et Julie Wolkenstein, Kurniawan, animé par Oriane Jeancourt-Galignani. Dimanche 27 mai, 18 h 30.
animée par Raphaëlle Rérolle. Jeudi 24 mai, 21 heures. « Ecrire entre plusieurs langues », avec Elena
Programme complet sur : Villagillet.net Samedi 26 mai, 14 h 30. « L’adolescence, un âge romanesque », avec Claire Lappin, Miguel Bonnefoy et Luba Jurgenson,
« Des mots pour la montagne », avec Jean-Chisto- Messud, Santiago Amigorena et Paul Audi, animé par Catherine Fruchon-Toussaint.
a Les rendez-vous du « Monde » phe Rufin et Paolo Rumiz, animé par Charlie Buffet. animé par Françoise Monnet. Dimanche 27 mai, 20 h 30.
aux Subsistances Vendredi 25 mai, 10 heures. « Marguerite Duras : lecture ». Hommage à Paul
Lundi 21 mai, 21 heures. a Les rendez-vous aux Subsistances Jeux littéraires avec Violaine Schwartz Otchakovsky-Laurens. Pierre Baux et Violaine
« La saga familiale », avec Jane Smiley, Alice Zeniter Lundi 21 mai, 19 heures. et 10 classes de collèges. Schwartz lisent Marguerite Duras, accompagnés
et Nael Eltoukhy, animé par Raphaëlle Leyris. Grand entretien d’ouverture : Ian McEwan, Samedi 26 mai, 17 heures. par le violoncelliste Vincent Courtois.
Mardi 22 mai, 21 heures. animé par Vanessa Guignery. « Manière de dire, façon de parler », avec Alice
« En quête du père : entre vérité et histoire », avec Mardi 22 mai, 19 heures. Ferney, Marie-Hélène Lafon et Lydie Salvayre, a Sur France Inter
Renato Cisneros, Jean-Marie Blas de Roblès et Karla « Quelle société après les attentats ? », avec Eivind animé par Laure Adler. Samedi 19 mai
Suarez, animé par Nicolas Weill. Hofstad Evjemo, Husch Josten et Erwan Larher, Samedi 26 mai, 19 heures. de 15 heures à 16 heures
Mercredi 23 mai, 19 heures. animé par Thibaut Sardier. « Perspectives francophones », avec Leïla Slimani, « La Librairie francophone » :
« Au cœur de la révolte », avec Mathew Neill Null, Mardi 22 mai, 19 h 30. Mohamed Mbougar Sarr et Kossi Efoui, Emmanuel Khérad recevra
A. G. Lombardo, Michelle Zancarini-Fournel Rencontre avec Carlos Gamerro. animé par Emmanuel Kherad. Mohamed Mbougar Sarr,
et Ludivine Bantigny, animé par Julie Clarini. Mercredi 23 mai, 21 heures. Dimanche 27 mai, 14 h 30. qui présentera
Vendredi 25 mai, 19 heures. « L’enquête comme force littéraire », « Eloge du dictionnaire », avec Jean Pruvost et son nouveau livre,
« Le désir et l’absence », avec Philippe Besson, avec Philippe Jaenada, Juan Gabriel Vasquez Alberto Manguel, animé par Martin Feron. De purs hommes.
0123
Vendredi 18 mai 2018
Assises du roman | 5

Kim Leine entre deux guerres L’Odyssée à L. A.


A l’origine, L’Abîme, du Danois Kim Leine, était la commande Août 1965, émeutes de Watts à Los Ange-
d’un scénario consacré à la figure du résistant Peter de Hem- les. La ville s’embrase. Au milieu de cette
mer Gudme (1897-1944). Peu à peu, celui-ci s’est transformé en folie, un homme tente son voyage de re-
une fiction colossale. Soit une saga de plus de 600 pages cou- tour : Americo Monk, jeune Afro-Améri-
rant de mars 1918 à novembre 1944. De la guerre civile finlan- cain vouant une passion à la sémiologie,
daise, où les jumeaux Ib et Kaj Gottlieb, étudiants à cherche à regagner son repaire, qui jouxte
Copenhague, s’engagent aux côtés des Blancs (conservateurs), le Pacifique, au sud. Sa jeune amie, en-
jusqu’à leur fin tragique comme résistants à l’occupant nazi ceinte, l’y attend, entourée de nombreux
– leurs décès étant notifiés en ouverture du livre, sous forme de prétendants. Son périple est évidemment
rapports de la Gestapo. « Ce sont les actions et les gestes immo- une odyssée, avec ses escales, ses mons-
raux, inadmissibles et honteux qui donnent vie à un roman, tres, Calypso sous les traits d’une prosti-
explique l’écrivain dans la postface. Toutes ces fautes et ces bêti- tuée (l’étrange « C. C. ») ou le voyage aux
ses que l’auteur fait commettre à ses personnages, et dont les enfers (la visite à la morgue). Tandis que
conséquences marquent leurs vies. » la violence se déchaîne, que l’air s’épaissit,
Dans leur jeunesse, les frères Gottlieb ont embrassé la même Monk multiplie les rencontres et les
cause que l’armée impériale d’Allemagne, en combattant les expériences hallucinatoires. Tout fait
paysans communistes armés par les Soviétiques. Ironie de signe. Ballotté par les événements, pro-
l’histoire que ne manque pas de souligner l’écrivain, ils seront, gressant difficilement dans le dédale de
vingt-cinq ans plus tard, traqués par les nazis. Ce qui demeure ruelles en feu, il s’obstine à déchiffrer la ville. Graffitis, symboles, gestes de
d’une guerre à l’autre ? La cruauté des camps, les exécutions reconnaissance entre gangs, il les compile tous fiévreusement sur son carnet,
sommaires, que Kim Leine narre par fragments et saynètes qu’ils signifient la perdition ou le salut, qu’ils soient trace du divin ou de la sub-
comme surgies de ténèbres hallucinées, l’adrénaline, cette exci- version. « Les mots et les œuvres des dépossédés sont les armes du changement, les
tation quasi sexuelle que procurent le sang et le danger. « C’est ici, sur un champ de bataille presque inconnu, qu’il s’est pris ignorer ou les réprimer ne peut qu’attiser le feu de la destruction. » Dans ce premier
par la main et a dit adieu. Il s’est divisé en deux : celui qu’il était, celui qu’il est devenu. » roman, sombre et hyperbolique, A. G. Lombardo, dont la connaissance du L. A. des
Dans l’entre-deux-guerres, les frères reprennent leurs études. Ils se marient et poursuivent leur ascension professionnelle sixties touche à l’érudition, parvient à montrer comment l’art urbain et l’émeute
– Ib le psychiatre, par la suite connu sous le nom d’artiste d’Ibrahim le Grand, hypnotiseur, et Kaj, le théologien athée, ne sont qu’un seul et même moyen de refuser l’ordre du monde. p julie clarini
devenu grand reporter. Si dissemblables soient-ils, notamment dans leurs relations amoureuses et leur rapport à la
violence, les frères resteront unis au fil des ans. Graffiti Palace, d’A. G. Lombardo,
Avec L’Abîme, le lauréat du Grand Prix du conseil de la littérature nordique pour Les Prophètes du fjord de l’Eternité (Galli- traduit de l’anglais (Etats-Unis) par Charles Recoursé, Seuil, 378 p., 22 €.
mard, 2015) se garde bien de proposer une énième déclinaison du mythe de Caïn et Abel pour incarner les féroces antago-
nismes du XXe siècle. L’ambivalence qu’il infuse à son récit virtuose, qui conjugue plusieurs régimes d’écriture (journal
intime, lettres, coupures de presse), réside ailleurs : quand finit vraiment la guerre pour ceux qui l’ont vécue ? Peut-être La Virginie abattue
jamais. p macha séry
Matthew Neill Null dédie son premier
L’Abîme (Afgrunden), de Kim Leine, roman à la Virginie-Occidentale, l’Etat qui l’a
traduit du danois par Alain Gnaedig, Gallimard, « Du monde entier », 640 p., 26 € (en librairie le 25 mai). vu naître en 1984, un livre offert « à cette
terre et [à] son peuple ». De cette région, en-
core aujourd’hui l’une des plus sauvages des
La meilleure part de Ndéné Etats-Unis, l’auteur chante, dans Le Miel du
lion, la création pendant la guerre de Séces-
De purs hommes commence par un jeu de miroirs. Au Sénégal, le narrateur, Ndéné Gueye, sion, puis la dévastation sous les assauts
regarde une vidéo montrant une foule qui déterre un cadavre. Le corps est jeté hors du d’un capitalisme brutal. Un chant funèbre
cimetière musulman au motif que c’est un « goor-jigéen », expression péjorative désignant où la révolte étouffe sous la trahison et la
un homosexuel. Où est le sacrilège ? Chez le défunt qui aurait commis le crime contraire au petitesse, mais qui s’entend comme un
Coran d’aimer les hommes ? Chez ces « hommes purs » qui désacralisent la mort ? Ou chez hommage aux luttes perdues de la révolu-
le narrateur qui observe la scène ? D’une puissance évocatrice stupéfiante, cette ouverture tion industrielle. Avec des accents lyriques
démontre le talent et l’audace de Mohamed Mbougar Sarr. et un art remarquable pour décrire les élé-
A 28 ans, il est l’écrivain le plus prometteur d’Afrique francophone. Après Terre ceinte, sur le ments naturels, pour dépeindre la floraison
djihadisme, et Silence du chœur, sur les migrations (Présence africaine, 2014 et 2017), des châtaigniers, les rivières de boue ou le
il s’empare de nouveau d’une question d’actualité sensible. La force du livre réside dans sa « silence lunaire » de la neige, le romancier
forme : De purs hommes entremêle l’enquête et les questionnements intimes d’un narra- retrace les tourments des hommes et des
teur désabusé, bouleversé par une vidéo devenue virale. Hanté par ces images, Ndéné femmes nés ou échoués sur ces terres inté-
rencontre la mère du défunt puis pousse son père, futur imam, à parler en son nom : rieures devenues soudain, avec l’arrivée du chemin de fer, des lieux convoités.
aurait-il privé cet homme de sépulture s’il avait été son fils ? L’exploitation des forêts, totale, insolente, par tous les temps et à toutes les sai-
Alors que ses cours sur Verlaine sont interdits par le gouvernement, que ses élèves le sons, voit naître un nouveau prolétariat qui fait grossir les bourgs alentour, repai-
défient et qu’un collègue l’incite à la discrétion, Ndéné affronte ses propres pensées et regarde son pays comme pour la res de misère et de prostitution. S’il suit les pas de Cur, l’un de ces jeunes bûche-
première fois. Il dérive entre la grande prière du vendredi et les excès du monde de la nuit, entre les bureaux de l’université rons grandis dans la famine, Matthew Neill Null brosse à travers lui un tableau
et une fête traditionnelle animée par un travesti, et écoute. Ceux qui voient l’homosexualité comme une ignominie impor- plus large de la vie des ouvriers forestiers vivant isolés en altitude, hardis au tra-
tée de l’Occident et ceux qui rappellent que les homosexuels jouaient autrefois un rôle social important au Sénégal. A la fin, vail et tenaces dans la lutte, dont les rêves d’émancipation et de redistribution
c’est une meilleure part de lui-même que Ndéné découvre. Et c’est très beau. p gladys marivat s’évanouiront sous le poids d’un cruel rapport de force. p j. cl.

De purs hommes, de Mohamed Mbougar Sarr, Philippe Rey/Jimsaan, 192 p., 16 €. Le Miel du lion (Honey From the Lion), de Matthew Neill Null,
Signalons, du même auteur, la parution en poche de « Terre ceinte », Présence africaine, « Poche », 360 p., 8,40 €. traduit de l’anglais (Etats-Unis) par Bruno Boudard, Albin Michel, « Terres d’Amérique », 420 p., 23 €.

La terreur Une famille Rendez-vous


et l’angoisse américaine
« La saga familiale ».
« Ici sont les dragons », annonce le titre Jane Smiley a consacré sa thèse aux Entretien avec Jane Smiley,
allemand, reprenant une expression qui sagas islandaises, genre dans lequel elle Alice Zeniter et Nael Eltoukhy,
désignait les zones non explorées sur s’est ensuite illustrée comme auteure animé par Raphaëlle Leyris.
des cartes des XVe et XVIe siècles. C’est avec La Nuit des Groenlandais (Robert Lundi 21 mai, 21 heures.
pourtant un monde connu que décrit Laffont, 1989), avant d’asseoir sa place
l’Allemande Husch Josten dans son sur la scène littéraire américaine grâce à « Quelle société après les attentats ? ».
premier roman traduit en français, la saga familiale et shakespearienne Entretien avec Eivind Evjemo, Husch
Wittgenstein à l’aéroport : il se déroule L’Exploitation (Rivages, 1993, prix Josten et Erwan Larher,
le 14 novembre 2015, alors que Caren Pulitzer 1992). animé par Thibaut Sardier.
attend à l’aéroport londonien Autant dire que l’écrivaine possède un Mardi 22 mai, 19 heures.
d’Heathrow son vol pour Paris, frappé la incontestable savoir-faire en matière de
veille par les attentats, sur lesquels cette romans-fleuves, de personnages multi- « Au cœur de la révolte ».
journaliste britannique doit faire un re- ples, de maîtrise du temps long autant Entretien avec Mathew Neill Null,
portage. Les actes terroristes sont des ja- que de ses effets. La trilogie Un siècle A. G. Lombardo, Michelle Zancarini-
lons de son existence : elle était adoles- américain, dont paraît le deuxième Fournel et Ludivine Bantigny,
cente lors de la première attaque, en 1993, contre le World Trade Center, et l’évé- tome, en apporte un éclatant exemple, qui reprend deux ingrédients centraux de animé par Julie Clarini.
nement l’avait rendue mutique ; elle travaillait comme stagiaire dans une des L’Exploitation : une famille et un domaine agricole dans l’Iowa. Le premier tome, Mercredi 23 mai, 19 heures.
tours jumelles le 11 septembre 2001 et n’a dû son salut qu’à un détour fait pour Nos premiers jours (qui paraît en poche chez Rivages, 590 p., 9,80 €) nous a fait
acheter des bagels ; en avril 2013, elle participait au marathon de Boston lors du- découvrir, en 1920, Walter Langdon et son épouse, Rosanna, alors qu’ils s’instal- « Dans les tourments de l’histoire ».
quel deux bombes ont explosé. En janvier 2015, sa rédaction l’a envoyée à Paris laient dans leur ferme et donnaient naissance à six enfants, dont l’une allait Entretien avec Véronique Olmi,
après le massacre à Charlie Hebdo, et c’est alors qu’elle a commencé à s’interroger mourir ; le volume se refermait en 1953 avec le décès de Walter. Kim Leine, Mohamed Mbougar Sarr
sur le hasard et la destinée, ainsi qu’à éprouver des crises d’angoisse. Elle est du Ses obsèques ouvrent Nos révolutions, dont le personnage central est Frank, l’aîné, et Eka Kurniawan, animé par
reste en train d’en affronter une lorsque le roman s’ouvre. Pour se changer les mais sans que soient sacrifiées les très attachantes figures de ses frère, sœurs et Oriane Jeancourt-Galignani.
idées et passer le temps alors que le départ de son avion est retardé et que les autres membres de la parentèle, aux côtés desquels on traverse trente-trois Jeudi 24 mai, 19 heures.
équipes de sécurité semblent de plus en plus inquiètes, elle se met à discuter avec années, en autant de chapitres. Jane Smiley raconte l’histoire personnelle de cha-
son voisin, versé dans la philosophie. Entremêlant les souvenirs de Caren, le récit cun avec, en toile de fond, celle de l’Amérique (prospérité, maccarthysme, élection « Perspectives francophones ».
de leurs échanges et celui de l’agitation qui gagne l’aérogare, Husch Josten tisse de Kennedy, guerre du Vietnam, scandale du Watergate…), mais elle ne force jamais Entretien avec Leïla Slimani,
un roman plein de suspense autant que de questions et d’idées. Elle esquisse ce lien – ce qui le rend d’autant plus fort. Certaines années passent à toute vitesse, Mohamed Mbougar Sarr et Kossi Efoui,
ainsi la carte d’un monde où il faut apprendre à vivre en sachant d’autres s’étirent, et sa capacité à restituer cette élasticité du temps n’est pas la animé par Emmanuel Kherad.
que les dragons sont partout. p raphaëlle leyris moindre réussite de l’auteure au fil de cette formidable saga. p r. l. Samedi 26 mai, 19 heures.

Wittgenstein à l’aéroport (Hier sind Drachen), de Husch Josten, Nos révolutions. Un siècle américain II (Early Warning), de Jane Smiley,
traduit de l’allemand par Bernard Lortholary, Grasset, « En lettres d’ancre », 190 p., 18 €. traduit de l’anglais (Etats-Unis) par Carine Chichereau, Rivages, 660 p., 24,50 €.
6 | Histoire d’un livre 0123
Vendredi 18 mai 2018

Lenny Bruce, derniers bons mots SANS OUBLIER


Reconversion réussie
L’artiste de stand-up américain, qui avait fait de la grossièreté une redoutable arme Ce récit empreint de sincérité est
celui d’une fructueuse déroute : an-
comique, a publié ses Mémoires un an avant sa mort, en 1966. Les voici traduits cienne correspondante de Libération
dans le Languedoc-Roussillon,
Catherine Bernard raconte la succes-
sion d’événements qui l’ont amenée
à se reconvertir dans les vignes.
Quelques jours après l’effondrement
EXTRAIT des Twin Towers, apprendre que l’un
des inculpés, Zacarias Moussaoui,
« Je vais dire “un juif”, et ce était originaire de Narbonne et réus-
macha séry seul mot va sembler obscène, sir à interviewer longuement la
et les gens ne vont pas savoir mère du terroriste, jusque-là restée

A
la mort de l’humoriste s’ils doivent rire ou pas ; ça muette, lui avait déjà donné le senti-
Lenny Bruce, le 3 août semblerait tellement gonflé. ment de toucher aux limites de
1966, d’une overdose, le Le silence va donc régner jus- l’exercice journalistique. Trois ans
magazine Playboy im- qu’à ce qu’ils comprennent plus tard, le procès d’un jeune assas-
prima l’épitaphe suivante : « Un que je plaisante, et là, ils sin (Cédric Bellec, meurtrier de ses
dernier mot de quatre lettres pour vont se lâcher. Un juif. parents adoptifs) l’a trouvée incapa-
Lenny : mort. A 40 ans. Ça, c’est D’après le dictionnaire, c’est ble de résumer la tragédie en un arti-
obscène. » Pour n’importe quel quelqu’un qui descend de cle formaté. Elle a fini par envoyer
cruciverbiste français, « mot de l’ancienne tribu de Judée, ses brouillons à la rédaction, à défaut
quatre lettres » constitue une dé- mais – vais-je dire au public du papier attendu. Mais cet accident
finition imprécise qui ne tient pas – vous et moi savons ce que professionnel aura été une bifurca-
compte de tous les possibles c’est qu’un juif : c’est quel- tion salutaire ; ayant repris pied dans
contenus dans un dictionnaire. Il qu’un qui a tué notre Sei- le vignoble cévenol, la voilà enfin
en va autrement outre-Atlanti- gneur. Et après ça, un silence parvenue à « écrire ce que je n’avais ni
que. Là-bas, « le mot de quatre let- de plomb s’abat sur la salle. su ni pu écrire », afin
tres » n’a qu’une signification, Quand je l’ai fait en « de sonder la manière
« fuck », tandis que l’expression Angleterre, j’ai dit : “Je ne sais dont nos vies se cons-
« les mots de quatre lettres » dési- pas si vous le savez, ici, mais truisent autant que
gne d’autres jurons ou termes aux Etats-Unis, ça a fait cou- nous les construisons,
d’argot à caractère sexuel (cunt, ler beaucoup d’encre.” Là, des dans le miroir des
dick, suck…). rires commencent à se faire autres tendu ». p
L’Américain Lenny Bruce fut entendre. “On l’a fait il y a bertrand leclair
décrit comme « l’artiste le plus deux mille ans, et il devrait y a Une place sur terre,
controversé » de son temps, parce avoir un délai de prescrip- de Catherine Bernard,
qu’il employait ces « mots de qua- tion pour ce crime.” Mainte- Rouergue, 128 p, 14,80 €.
tre lettres » so shocking. Outre son nant, ils savent – les rires fu-
franc-parler mâtiné de yiddish, sent –, mais je ne plaisante
Bruce tranchait avec ses prédéces- pas, en fait : il devrait vrai-
seurs en ce sens qu’il n’était plus ment y avoir un délai de Gustav parmi nous
dans la farce ou le vaudeville. Hos- prescription pour ce crime. »
tile aux blagues recuites, il exer- Imaginons que Gustave Flaubert se
çait le sacro-saint droit au blas- irrécupérable, page 296 réveille, à peine trentenaire, un ma-
phème. Il ôtait le venin des mots tin à notre époque. Que s’empresse-
(« Y a-t-il des youpins, des nègres, rait-il de faire ? Il taperait assuré-
des macaronis, des polacks dans la ment le nom de ses amis dans un
salle ? ») pour mieux s’attaquer à moteur de recherche, pour voir ce
la racine des maux : l’antisémi- fois pour obscénité. Le comique que l’histoire retient d’eux. Lirait
tisme, le racisme (« Moi, c’est “sé- part alors pour New York, où il quelques pages de Madame Bovary
grégation” qui me blesse »). Il en donne une série de représenta- (1857), qu’il trouverait « pas mal écri-
paya le prix fort. tions. Deux policiers infiltrés tes », et tenterait de comprendre les
Leonard Alfred Schneider, nom dans un club de Greenwich Vil- bizarreries de ses congénères, à la
de scène Lenny Bruce, a inventé lage consignent ses propos. No- manière du Persan de Montesquieu :
un style de « stand-up » passé à la tamment une allusion aux seins « Et pourquoi les gens parlent-ils de-
postérité. Il monologue, digresse, d’Eleanor Roosevelt (ex-première vant les gens à d’autres qui ne sont
ironise. Sur scène, cet enfant de la dame, 1884-1962). pas là ? (…) Pourquoi paient-ils des
balle, embauché comme garçon Lenny Bruce, en 1959. DENNIS STOCK/MAGNUM PHOTOS Nouveau procès. La défense con- boîtes à cigarettes où on leur dit qu’ils
de ferme à 16 ans, engagé volon- voque à la barre des psychiatres vont mourir ? Pourquoi “black” c’est
taire et témoin d’atrocités pen- de renom, des intellectuels, les- mieux que “nègre”, qui vient du la-
dant la seconde guerre mondiale, quels assurent que non, le specta- tin ? » Dans Le Retour de Gustave
parvient à convertir l’horreur en la sienne, de vie chahutée, pour gence des luttes coiffée d’oreilles cle de Lenny Bruce ne constitue Flötberg, Catherine Vigourt se livre à
humour. Il évoque les déboires de Playboy, son mensuel à fort tirage de lapin. en rien une incitation à la luxure. un jeu littéraire, fait de citations, de
la vie, la sexualité, le droit à l’avor- où cousinent, à l’époque, photos Lorsqu’il entreprend l’écriture Mieux, Bob Dylan – qui lui consa- clins d’œil et d’anachronismes fort
tement. Il compare l’addiction à la de bunnies dénudées et nouvelles de ses Mémoires, bientôt publiés crera plus tard, une chanson dans réjouissants, auquel
marijuana à la consommation d’écrivains (Arthur C. Clarke, Ian en feuilleton, son ami Lenny son album Shot of Love (1981) –, le lecteur se prête
d’antidépresseurs des femmes au Fleming, Nabokov, Margaret Bruce est au faîte de sa gloire et en Allen Ginsberg, Norman Mailer, volontiers, suspen-
foyer ; il dénonce l’hypocrisie reli- butte à un véritable harcèlement William Styron, Susan Sontag, dant sans hésiter
gieuse, l’inepte dégoût du corps, judiciaire. Aussi, son autobio- Henry Miller, John Updike, Paul tout soupçon
les discriminations raciales et so- Lorsqu’il entreprend graphie, éditée en recueil en 1965, Newman, Lawrence Ferlinghetti, d’incrédulité. p
ciales (« Il y a beaucoup d’argent devenue depuis sa disparition un Elisabeth Taylor, Woody Allen, Ja- florence bouchy
dans les guerres, sauf dans la
l’écriture de ses mémoires, livre aussi culte que les enregistre- mes Baldwin, Saul Below (en tout a Le Retour de Gustav
guerre contre la pauvreté »). Lenny en 1963, Lenny Bruce ments de ses spectacles, et enfin plus de quatre-vingts personnali- Flötberg, de Catherine
Bruce juge, par exemple, qu’il y a est au faîte de sa gloire traduite en France sous le titre tés) cosignent une pétition en sa Vigourt, Gallimard,
moins de violence dans un film Irrécupérable, tient-elle de la ré- faveur, retranscrite dans ladite 144 p., 13,50 €.
porno que dans un film de Cecil B. et en butte à un véritable trospective et de la chronique en autobiographie. Elle qualifie les
DeMille. C’est un moraliste dou- harcèlement judiciaire direct. Car, en quelques mois, tout récentes arrestations de Lenny
blé d’un pragmatique : ôtez le s’accélère pour ce chantre de la li- Bruce de violation des libertés ci-
droit de dire « fuck » et vous ôterez berté d’expression et des mœurs. viles, censées être garanties par la Montréal Mitteleuropa
le droit de dire « Fuck le gouver- Atwood). Le magnat de la presse, Après un passage dans un club Constitution américaine. Lenny
nement », clame-t-il. Il ajoute que vêtu d’un peignoir de soie, s’affi- londonien, la police l’expulse du Bruce, écrivent ses soutiens, est Un train, une tempête de neige, un
« life » – la vie – forme également che en militant libertarien, publi- Royaume-Uni. Lenny Bruce est un artiste populaire, un satiriste homme qui raconte un épisode
un mot de quatre lettres. ciste de la contre-culture et défen- aussi interdit de scène en Austra- dans la tradition de Swift, Rabelais douloureux de sa vie amoureuse…
En 1963, Hugues Hefner (1926- seur du mouvement des droits lie. En 1964, les autorités califor- et Twain. Ils rappellent qu’il in- L’ambiance Mitteleuropa est bien là,
2017) lui commande de raconter civiques. Il est pour une conver- niennes l’arrêtent une troisième combe au public de « déterminer puisque le Prague d’avant 1968
ce qui le choque ; ce n’est pas à la s’atteint via la gare de Cracovie, et
police de New York, ou de quelque que le voyage est prétexte à une
ville que de soit, de décider ce que méditation sur l’exil existentiel.
Vitupérations cultes des citoyens ordinaires, des adul-
tes, peuvent entendre ou non ».
Maniant avec bonheur l’anecdote et
les mérites comparés des saucissons
QUOIQU’ELLE épouse la proue du navire, où des tonnes d’eau écoutant, comme preuves à charge, les Las, le 21 décembre 1964, Lenny tchèque et polonais, Tecia Wer-
l’ordre chronologique déforment la plaque de blindage. » sketchs de l’auteur. Bruce, ruiné, drogué, est con- bowski se met en scène dans cette
– depuis son enfance Parce qu’il aimait improviser, parce Lenny Bruce, on aime l’entendre damné à quatre mois de prison et longue nouvelle, à la recherche du
désargentée au sein qu’il goûtait les libres associations, vitupérer. On aime le voir soulever des libéré en attente du procès en ap- voyageur triste de sa jeunesse : il se
de la communauté parce que son idole était Charlie lièvres, retourner de fausses éviden- pel. « Croyez-le ou non, l’idée d’être trouve qu’il habite désormais Mon-
juive de Long Island, Parker, Lenny Bruce se voyait comme ces. Grâce aux éditions Tristram, un martyr me terrifie », écrit-il tréal comme elle. En apprenant le
sa découverte de la un jazzman. mieux vaut tard que jamais, on com- dans Irrécupérable. secret qui a conduit cet homme à
masturbation, jus- Or c’est bien un plaisir d’auditeur prend enfin pourquoi Guy Bedos a Après le film crépusculaire de fuir jadis la femme qu’il aimait, sa
qu’à ses déboires judiciaires avant sa – grâce à l’excellente traduction de souvent dit qu’il devait sa vocation à Bob Fosse, Lenny (1974), interprété narratrice et double fictif construit à
mort –, l’autobiographie de Lenny Christine Rimoldy – que l’on éprouve à l’Américain, dont il avait découvert par Dustin Hoffman, Irrécupéra- la fois une amitié et un exemplum
Bruce (1925-1966) est à l’image du la lecture d’Irrécupérable : lorsque cette autobiographie en VO sur les ble offre l’opportunité de décou- géopolitique : « Nous continuions à
stand-up pratiqué dans ses années Lenny Bruce conte son périple burles- conseils de l’écrivain James vrir, dans le texte cette fois, le nous adresser courtoisement l’un à
1950 et 1960 par l’humoriste que pour acquérir une machine à Baldwin. p m. s. « mélancomique » et l’idole brisée l’autre par “monsieur”, “madame”,
américain. laver, sa transformation en frère Ma- qu’ont pleuré Nico et les Beatles, comme dans un roman français.
Ce style inspiré du courant de cons- thias pour soutirer de l’argent aux irrécupérable l’artiste ayant inspiré de nom- Pourtant, nos destinées font inté-
cience joycien, écrit-il dans ses Mé- âmes charitables, ou qu’il retranscrit (How to Talk Dirty and Influence People), breux comédiens et comiques gralement partie du récit de l’Europe
moires, il l’a forgé en mer – dans la d’absurdes extraits de procès-verbaux, de Lenny Bruce, américains, de Richard Pryor à centrale. » p éric loret
Navy. « Jour et nuit, je pensais à toutes telle cette délibération entre les par- traduit de l’anglais (Etats-Unis) Robin Williams. « Le frère que a Looking back, de Tecia Werbowski,
sortes de choses. Il m’arrivait de parler ties adverses pour déterminer si les par Christine Rimoldy, nous n’avons pas eu », chantait traduit du polonais par Margot Carlier,
tout seul à voix haute quand j’étais à jurés disposent du droit de rire en Tristram, 384 p., 23,50 €. Bob Dylan. p Notabilia, 80 p., 9 €.
0123
Vendredi 18 mai 2018
Critiques | Essais | 7
François Rouquet et Fabrice Virgili restituent toute la complexité, SANS OUBLIER
judiciaire et symbolique, d’un moment clé de l’après-guerre Police des pédérastes

L’épuration mise au clair


On considère l’entre-deux-guerres comme un âge d’or de la
sous-culture homosexuelle. L’existence d’enclaves conquises
sur l’espace public (parcs, jardins ou urinoirs) ainsi que
d’établissements était bien réelle. Elle mérite toutefois d’être
nuancée. L’examen attentif des archives de la brigade
mondaine montre que la police savait compenser l’absence
d’un « crime de sodomie », supprimé en 1791, en recourant à
d’autres articles (outrage à la pudeur, excitation des mineurs
à la débauche). Attentif aux hésitations dans la manière de
désigner les déviants, Romain Jaouen s’intéresse aux effets
produits par cette « police du quotidien », dont le contrôle,
s’il peinait à devenir répression, n’en garantissait pas moins
une conception normative de la masculinité.
Une « Note sur la pédérastie » distinguait ainsi
andré loez pédérastes « actif » et « passif », le plus criminel
étant le premier, qu’une inversion congénitale

D
urant les années noires de l’Oc- de l’instinct sexuel pousserait à rechercher
cupation et du régime de Vi- les relations « anti-physiques », là où le pédéraste
chy, pour se détourner un mo- passif n’agirait que par intérêt. p
ment de la dureté des temps, jean-louis jeannelle
beaucoup se projetaient vers le futur. a L’Inspecteur et l’« inverti ». La police face aux
Dans l’espoir de la libération, bien sûr, sexualités masculines à Paris, 1919-1940,
mais aussi avec la certitude que viendrait de Romain Jaouen, PUR, « Mnémosyne », 264 p., 20 €.
alors le châtiment des collaborateurs.
C’est ce qu’annonçait Bir-Hakeim, un
journal de la Résistance, le 14 juillet 1943,
prévenant que « le jour du jugement et de L’empereur contre les chrétiens
la fessée en place publique » approchait
pour les « caméléons » et les « traîtres ». C’est à Paris (Lutèce, en 360 ap. J.-C.) que Julien est proclamé
« Jugement », « fessée » : avec un an empereur. Il n’a pas 30 ans, admire Marc Aurèle, se veut
d’avance s’esquissait l’épuration, dans philosophe. Il a été chrétien et a cessé de l’être. Il entreprend
ses dimensions à la fois judiciaires et hardiment de restaurer le paganisme. Surnommé « l’Apostat »
symboliques, ces dernières si importan- par l’Eglise, cet empereur éphémère meurt après trois ans
tes pour apaiser le pays meurtri. C’est de règne. Sa réputation diabolique lui vaudra une gloire chez
toute la complexité de ce moment, où le les libres penseurs. On connaît ses discours et ses lettres,
soulagement de la sortie de guerre coïn- Procès du journaliste Jean Luchaire (debout, à l’arrière-plan), en janvier 1946. Il sera condamné à mort et fusillé. ROGER-VIOLLET mais son traité critique contre le dogme chrétien est rare-
cide avec un intense besoin de punition, ment lu. Ce texte perdu, transmis de manière indirecte par
que restituent François Rouquet et Fa- les citations qu’en firent ses détracteurs, a fait l’objet d’une
brice Virgili dans une somme enthou- premier temps est celui de la « revanche fort actifs dans le journalisme et l’édition nouvelle reconstitution savante, traduite en français pour
siasmante par l’ampleur des matériaux patriotique » de l’été 1944, jouxtant im- parviennent à éroder les évidences de la première fois. p roger-pol droit
brassés et des perspectives dessinées. médiatement les combats, lorsque les 1944-1945 et à installer la suspicion sur a Contre les Galiléens, de Julien l’Empereur,
Loin de se cantonner, en effet, à l’éta- atrocités récentes des nazis et des « les crimes masqués du résistantia- traduit du grec et édité par Angelo Giavatto et Robert Muller,
blissement des chiffres de condamna- miliciens alimentent la colère, la bruta- lisme », suivant le titre d’un ouvrage à Vrin « Bibliothèque des textes philosophiques », 248 p., 12 €.
tions et d’exécutions qui ont tant fait lité parfois, des populations libérées, succès de 1948 signé par le chanoine et
controverse, ils proposent une « histoire comme à Pamiers où le tribunal impro- ancien député Jean-Marie Desgranges.
populaire de l’épuration », attentive aux visé de cette petite ville de l’Ariège pro- C’est à cette période que naît aussi
émotions des contemporains, ouverte nonce par dizaines des sentences expé- l’expression d’« épuration sauvage », que Ferveurs saint-simoniennes
dans l’espace et dans le temps. Dans l’es- ditives. C’est principalement dans ce les auteurs réfutent avec vigueur. Leur
pace d’abord : un chapitre très neuf mon- contexte que des milliers de femmes fu- démonstration sur ce point est nette : Sébastien Charléty (1867-1945) avait écrit en 1896 une remar-
tre que, bien avant le débarquement de rent tondues, exutoire cruel, et nécessai- non, l’épuration ne fut pas l’occasion de quable Histoire du saint-simonisme qui dissèque la trajectoire
Normandie, l’empire colonial constitue rement public, aux impuissances mas- sordides règlements de comptes : elle fut rocambolesque du comte de Saint-Simon (1760-1825) et de ses
le laboratoire des logiques punitives et culines de l’Occupation. avant tout un processus nécessaire, dé- disciples. S’ils entretiendront le culte de l’industrie cher à leur
réparatrices ensuite déployées en métro- cliné en d’innombrables modalités loca- maître, inspirant de nombreuses réalisations – des chemins de
pole. C’est à Alger, en mars 1944, qu’un Le temps des controverses les, de reconstitution par exclusion pour fer au canal de Suez –, ceux-ci se distingueront notamment par
procès spectaculaire envoie au poteau Vient ensuite le temps des procès ma- des communautés moralement et phy- des épisodes de ferveur religieuse intense. Cette réédition pré-
d’exécution l’ancien ministre de l’inté- jeurs, des écrivains et dirigeants. Celui du siquement dévastées par la guerre. sente hélas le défaut, outre ses coupes, d’entretenir dans sa
rieur Pierre Pucheu, message clair maréchal Pétain, en juillet-août 1945, Constamment réflexif, appuyé sur une préface la mode qui réduit le saint-simonisme à « une antici-
adressé au dernier carré des collabora- cristallise les passions des Français, leurs masse de travaux récents et sur un appa- pation du “macronisme” ». La filiation est hâtive : par exemple,
teurs. Mais on voit aussi qu’il faut par en- frustrations aussi. Car, à cette date, cer- reil de cartes très éclairant, l’ouvrage il ne semble pas que le président Macron ait prévu d’abolir
droits tempérer les ardeurs épuratrices tains espèrent en avoir fini avec l’épura- réussit le bel exploit, sur un tel sujet, de l’héritage, comme le prônaient les premiers saint-simoniens,
pour ne pas ébranler la domination colo- tion, tandis que d’autres trouvent les juri- ne pas juger et de toujours contextuali- suivis en cela par Marx et Engels. p serge audier
niale – signe annonciateur d’autres ambi- dictions ou commissions administrati- ser. Pour un livre d’histoire, on peine à a Histoire du saint-simonisme, de Sébastien Charléty,
guïtés à venir. L’épuration française est ves bien lentes ou trop clémentes. Un trouver plus bel éloge. p préface de Jean Lebrun, Perrin, 358 p., 22,50 €.
également inscrite dans le cadre plus malaise s’installe, accru par les débuts de
large d’une Europe exsangue où les com- la guerre froide, qui rompt l’unité de la les françaises, les français et
promissions avec les Allemands et leurs Résistance, fait soupçonner les commu- l’épuration. de 1940 à nos jours,
alliés furent nombreuses. nistes d’excès épurateurs, et conduit à de François Rouquet et Fabrice Virgili,
A ce regard comparatif porté sur les dédouaner hâtivement beaucoup de Folio, « Histoire », inédit, 840 p., 11,90 €.
pays voisins, mais aussi sur les juge- membres des élites, tel René Bousquet, Signalons, de François Rouquet,
ments de criminels de guerre dans la épargné lors de son procès de 1949. On la parution en poche d’Une épuration
zone d’occupation française de l’Allema- entre alors dans le temps plus long des ordinaire. Petits et grands collaborateurs
gne, s’ajoute une prise en compte très controverses sur le bilan de l’épuration et de l’administration française. 1944-1949,
fine des temporalités du phénomène. Un le sens à lui donner, lorsque des réseaux CNRS Editions, « Biblis », 490 p., 10 €.

Mahomet, vu d’Ouest
Nedim Gürsel parcourt treize siècles de littérature européenne autour du prophète

phème – puis finalement relaxé – d’hérésie ou celui infâme de paga- reste, voyageurs éblouis par
en Turquie, son pays d’origine, à nisme ». Et Dante place Mahomet l’Orient comme Gérard de Nerval
cause des quelques pages de son au huitième cercle de son Enfer. et surtout Alphonse de Lamar-
roman Les Filles d’Allah (Seuil, Les Lumières ont une approche tine, qui porte un regard pour le
2009) où il met en scène le pro- plus nuancée, qui tente de distin- moins bienveillant sur l’islam
marc semo phète. D’où ce contournement, guer le personnage historique comme sur le monde ottoman.
qui se révèle passionnant par ce derrière le mythe. Le comte de Au XXe siècle, le personnage de

A
près sa mort en 632, qu’il montre de rejet mais aussi Boulainvilliers publie ainsi, Mahomet devient un héros de
selon la tradition dans de fascination pour la figure en 1730, une Vie de Mahomet plu- roman et par là même est désa-
les bras de sa jeune de Mahomet. « Ce nom est tôt tolérante. Voltaire n’en pour- cralisé. « Etrangement, ce fut sur-
épouse Aïcha, com- aujourd’hui emblématique de ce fend pas moins, notamment tout sous la plume de romanciers
mença la vie légendaire de que l’on appelle communément et dans sa pièce Le Fanatisme ou et romancières maghrébins d’ori-
Mahomet, sous la double moda- souvent à tort le “choc des civilisa- Mahomet gine musulmane et d’expression
lité d’une « légende dorée » en tions”, et cela est le résultat d’une la seconde vie (1743), le française », remarque Nedim
terre d’islam et d’une « légende longue histoire », souligne-t-il. de mahomet. fondateur Gürsel, qui évoque notamment
noire » dans le monde chrétien. Dans le monde byzantin, direc- le prophète de l’islam. Driss Chraïbi, Assia Djebar et
« Dépourvue de toute réalité his- tement confronté à l’avancée de dans la Goethe fut Salim Bachi. Ce voyage littéraire
torique, [celle-ci] ne cessera de l’islam, Mahomet est dénoncé littérature, en revanche dans l’autre vie de Mahomet
hanter l’imaginaire de l’Occi- comme un hérétique et un im- de Nedim Gürsel, profondé- s’achève sur la fatwa condam-
dent », note le romancier et es- posteur, voire comme l’Anté- CNRS Editions, ment séduit, nant à mort Salman Rushdie à la
sayiste Nedim Gürsel, qui par- christ annoncé par l’Apocalypse 254 p., 20 €. comme en parution de son roman Les Ver-
court cette autre vie, dans la litté- de Jean. L’Occident médiéval n’est témoignent sets sataniques (1988 ; Christian
rature, du prophète de l’islam. pas en reste. Pierre le Vénérable, les nombreuses références poéti- Bourgois, 1989), annonciatrice de
Evoquer la biographie de Maho- abbé de Cluny, commanditaire de ques à la vie du prophète dans la montée d’un islamisme radical
met, dès que l’on quitte le terrain la première traduction du Coran son ultime grand œuvre, Le Di- traquant intellectuels ou artistes
de l’hagiographie, est un exercice en latin, au XIIe siècle, expliquait van (1819). Certains islamologues jugés blasphémateurs. C’est cette
à haut risque. Nedim Gürsel l’a qu’il voulait combattre effica- évoquent même une conversion dérive que veut tenter d’enrayer
appris à ses dépens : en 2009, cement « l’erreur mahométane, peu avant sa mort. Les romanti- Nedim Gürsel avec ce livre aussi
l’écrivain fut inculpé pour blas- qu’on lui donne le nom honteux ques français ne furent pas en fin qu’érudit. p
8 | Chroniques 0123
Vendredi 18 mai 2018

Au chevet des notes C’EST GRAPHIQUE


PÉNÉLOPE BAGIEU
dessinatrice

dit recours à toutes les nuances du


LE FEUILLETON spectre : le factuel, l’absurde, l’intime,
l’obscur, le détail, le doute, le souvenir, la
Canicule
CLARO réflexion… Dans Comment on m’a appelé,
Rey note : « Un jour, un dealer poirotant
non loin de chez moi, à mon passage m’a
italienne
IL Y A PLUS D’UNE FAÇON appelé Monsieur Alex et traité de pédé. »
d’expliquer la fascina- Dans Phénomènes ayant lieu en perma- APRÈS BARCAZZA
tion qu’exercent depuis nence, ici ou là, dans le monde, il rappelle (Atrabile, 2011),
mille ans les célèbres ce fait stimulant : « Des humains font Francesco Cattani signe
Notes de chevet, de la Ja- l’amour et jouissent en permanence », un nouveau roman
ponaise Sei Shonagon mais aussi : « soupèsent un plat », « criti- graphique avec Lune du
(966-1025), ce recueil de listes qui, malgré quent quelqu’un d’absent », « croisent le matin. Il s’agit à nouveau
sa nature intimiste, a fini par conquérir regard d’une femme qui s’appelle Marie ». d’un instantané de l’Italie d’aujourd’hui,
le monde entier. Pourquoi aimons-nous Le possible et le probable sont les proches où le dessin élégant installe subtilement
les livres composés de listes ? Comment cousins de la fantaisie. une tension en crescendo sur fond de
se fait-il que l’énumération, en dépit de Autres aspects de la liste : sa dimension canicule étouffante.
son apparente sécheresse, parvienne à instructive, son apport sociologique Le récit est construit comme un plan-
nous émouvoir, nous faire sourire, réflé- – c’est le côté barthésien de Rey : « Jean- séquence brutal : vingt-quatre heures
chir ? Ce paradoxe n’est bien sûr qu’une Luc Godard, en cours de route, est passé du dans une société en décrépitude, à tra-
illusion d’optique : sous l’effet de la pres- borsalino au bonnet de ski. Chez lui, les vers les yeux d’un adolescent livré à lui-
sion métonymique, l’élément listé vient même. Il s’appelle Tommi et vit dans
personnaliser un tout qui semblait de une banlieue italienne sans âme, toute
prime abord générique. C’est, si l’on veut, Il y a du Perec chez de béton, de friches et de ronds-points.
une variante de la formule : « Dis-moi ce Christophe Rey, On le découvre alors qu’il fuit son ap-
que tu aimes, je te dirai qui tu es. » Tout et l’on sait combien partement par la fenêtre au petit matin,
inventaire agit non seulement comme pour échapper à un propriétaire qui me-
un révélateur (il nous renseigne sur la tentation de nace de le tuer si le loyer n’est pas réglé
l’auteur de l’inventaire), mais également l’exhaustivité rôde au plus vite. Avant midi, il aura été mo-
nous invite à redoubler le geste de l’in- qué, poursuivi et battu par des collé-
ventaire. A notre tour, nous sommes ten-
toujours derrière giens, avant d’être filmé au téléphone
tés d’entrer dans le jeu, de décliner toutes la liste, et combien par un de ses profs qui en fera un
ces aspérités qui, nous l’espérons, ren- la hantise de l’oubli est phénomène viral sur Internet.
dent moins lisses nos personnalités. Sa situation familiale est chaotique,
Mais si l’on veut s’en tenir à un niveau cause d’auscultation son père apparaît brièvement pour lui
plus strictement littéraire, il y a peut-être du réel voler de l’argent, et l’existence de sa
une raison autre à notre engouement mère n’est évoquée que lorsque des
pour les livres-listes. gamins la traitent de prostituée. Tommi
Ces derniers nous libèrent de la tyran- deux coiffes sont quelque peu risibles, mais vit avec son grand frère, un voyou dra-
nie du roman. On peut les ouvrir au ha- la première l’est involontairement, alors gueur, alcoolique et bagarreur, qui tente
sard, les lâcher sans scrupule, les survo- que la seconde l’est volontairement. » Sa désespérément de revendre des DVD X
ler le cœur léger, et ce sans jamais crain- nature descriptive, qui permet de ne pas à l’heure de YouPorn. Il est le seul adulte
dre que l’oubli d’une miette nous gâche oublier Francis Ponge (1899-1988) – dans que côtoie le garçon introverti et paumé,
la saveur du pain. Ils ont aussi le mérite Formes d’ingestion de sucre, on trouve et, hélas, son seul guide. Mais, au fil de
d’être ouverts, et le lecteur peut à tout ainsi : « Le prisme triangulaire crénelé, l’histoire, une famille de substitution va
moment inscrire son propre mouve- pour le Toblerone, la fameuse barre choco- venir s’agglomérer autour d’eux, une
ment dans leur placide dynamisme. Qui latée suisse à l’emblème du mont Cervin. » grappe de jeunes franchement abîmés
n’a pas apporté sa pierre à l’édifice de La tentation humoristique – ainsi, dans et sans autre projet que survivre un
Sei Shonagon et voulu, lui aussi, faire la Bien des jets, et quelques lancers, Rey jour de plus.
liste des « choses qui émeuvent profon- n’oublie pas le jetlag (ni « sur les specta-
dément », des « choses qui paraissent pi- teurs d’un strip-tease, jet d’une culotte »), Tout cela finira mal
toyables », des « choses qui donnent une bien qu’il achève cette liste-ci par « Des Tous sont des maillons d’une cruelle
impression de chaleur », etc. ? Mais sur- ILLUSTRATION GIANPAOLO PAGNI, PHOTO JÉRÔME DAYRE corps humains, en fosses communes ». chaîne de la précarité, livrés à eux-mê-
tout, pour l’écrivain, la liste peut devenir On le voit, on le sent, on s’en doutait : la mes et jonglant entre les petites combi-
une matrice sujette aux expériences les Choses malpropres (ce dernier titre liste, parce que vertigineuse, n’est pas un nes. Aucun n’aime sa vie, aucun n’est
plus diverses. On s’en convaincra sans emprunté, hommage oblige, aux Notes simple prétexte, mais plutôt un « proto- vraiment adulte. Mais à eux tous ils par-
mal en lisant (en continuant ?) le très de chevet)… texte », un état antérieur d’un texte à viennent à créer une forme d’équilibre
inventif Claquettes et ornithologie, de Il y a du Perec (1936-1982), bien sûr, chez jamais ouvert, à la fois prometteur et in- incertain. Une douce puéricultrice obli-
Christophe Rey. Rey, et l’on sait combien la tentation de citatif, une usine à gaz capable de pro- gée d’être barmaid la nuit pour faire
Un rapide coup d’œil à la table des ma- l’exhaustivité rôde toujours derrière la duire autre chose que du gaz. Le simple vivre sa grand-mère, un manutention-
tières donnera une idée de son projet : liste, et combien la hantise de l’oubli est claquettes et intitulé d’une liste est en soi un appel à la naire rêveur qui sait pertinemment qu’il
Choses qui gagnent à être peintes, choses cause d’auscultation du réel. Parmi les ornithologie, variation, aux métamorphoses, aux ex- est voué à être remplacé par un robot,
qui perdent à être peintes ; Objets ou être Choses qui tombent du ciel, peut-on vrai- de Christophe Rey, périences marginales. La liste est un jeu, un serveur qui cache au sous-sol de son
tenus au bout d’une corde ou suspendus à ment compter la pluie ? La foudre ? Un Héros-limite, 240 p., 20 €. mais un jeu où le seul gagnant est la café un salon de massage mal chauffé.
une corde ; Coiffes et coupes de cheveux oiseau abattu par un chasseur ? Rey est langue, laquelle doit lutter ligne à ligne Tommi s’agrippe à cette bande, dégrin-
de certains artistes et certains écrivains ; prudent : « Au fond, rien ne tombe du ciel contre le superficiel, le vain, le pittores- gole avec elle au cours d’une frénétique
Fougères ; Lieux où probablement je n’irai à part la couleur du ciel. » L’évidence sera que, afin d’atteindre, discrètement, l’os. nuit de violence, de drogue versée dans
jamais ; Que firent certains artistes et poétique ou ne sera pas. Oui, pour Rey, La liste est-elle un ossuaire ? Je vous les bouteilles et de règlements de comp-
certains écrivains européens et améri- qui dit liste dit fragment, forme courte, laisse remplir l’entrée : Choses qu’il est tes. On sait dès le début que tout cela
cains durant la seconde guerre mondiale ; et donc écriture du fragment, autrement bon d’exhumer. p finira mal, le jeune héros aussi. Bringue-
balé dans une voiture qui fonce inexora-
blement vers un mur, Tommi ferme les
yeux et s’évade dans ses rêveries, où la

Premiers Européens en Inde vie et la mort prennent l’apparence de


jouets et de fantômes, version manga
terrifiant, incarnant toutes ses pulsions,
du désir à la terreur.
Bientôt, débarquent militaires, plie les langues, les références pernicieux », non traduit, 1977) C’est une nuit d’hiver, et pourtant tous
diplomates et missionnaires. Ils et les points de vue, enseigne mais ne souffle mot de cette réfé- suffoquent : c’est l’année la plus chaude
FIGURES LIBRES sont italiens, français, allemands, aujourd’hui à l’université de Cali- rence centrale que constitue, sur jamais enregistrée par la météo. Le pays
ROGER-POL DROIT anglais, hollandais. Leurs périples fornie à Los Angeles (UCLA) et au les questions traitées, la somme est figé dans une torpeur aux allures de
et leurs récits s’échelonnent du Collège de France. En retraçant les de l’érudit Wilhelm Halbfass (In- gueule de bois de l’après-Berlusconi :
XVIe siècle à la fin du XVIIIe siècle. vies et opinions de ces pionniers, dien und Europa, 1981, non tra- système D, usines qui ferment, esclavage
L ’A N T I Q U I T É Certaines de ces archives sont il éclaire ce que leurs journaux et duit). En revanche, il accorde une sexuel, trafics de migrants en pleine dé-
gréco-latine n’a déjà connues, d’autres restent à correspondances nous appren- belle place à Edward Said et à son sillusion après avoir enfin franchi la Mé-
pas ignoré l’Inde, découvrir. Le pre- nent de leurs systèmes de repré- Orientalisme (Seuil, 1980), bien diterranée. Est-ce que l’espoir et la fan-
mais l’a surtout l’inde sous les yeux mier mérite du livre sentation des autres. Brassant que ses analyses, élaborées à pro- taisie onirique d’un enfant peuvent lui
rêvée. Alexandre de l’europe. de Sanjay Subrah- une quantité de sources, mêlant pos du Moyen-Orient, ne soient suffire à survivre à la brutalité sauvage
et ses troupes ont mots, peuples, empires manyam est d’es- anecdotes et documents de pre- pas directement transposables à du monde des adultes jusqu’au matin ?
atteint les rives de l’Indus, pour- (Europe’s India. Words, quisser une galerie mière main, Sanjay Subrahma- l’indologie. Ces presque 300 pages se lisent d’une
tant les historiens qui relatent People, Empires, 1500-1800), de portraits de ces nyam donne le tournis. Ces réserves ne sauraient mas- traite, et laissent une sensation de coup
son périple, notamment Callis- de Sanjay Subrahmanyam, découvreurs. Parmi quer le plaisir que procurent les de poing à l’estomac. Sorti il y a quel-
thène et Onésicrite, disent bien traduit de l’anglais (Inde) eux se détachent Vivantes évocations multiples et vivantes évocations ques mois en Italie, Lune du matin y a
peu des mœurs locales. Au par Johanna Blayac, notamment les sil- Dans ce foisonnement, les ré- de Sanjay Subrahmanyam – avec été un grand succès et a remporté le prix
contraire, Ctésias de Cnide, méde- Alma, « Essai histoire », houettes de James sultats de son investigation n’ap- une mention spéciale pour le de la meilleure BD de l’année aux
cin grec de l’empereur perse 492 p., 26 €. Fraser, Ecossais vi- paraissent pas toujours claire- dossier final. On y trouvera de festivals de Rome et de Naples. p
Artaxerxès II, décrit tellement de Signalons, du même auteur, vant en Inde dans ment. Par souci de préserver la rares perspectives sur la toute
créatures extraordinaires qu’il la parution en poche de les années 1730- complexité des analyses et la di- première perception des Occi- lune du matin
passe déjà, en son temps, pour un Comment être un étranger. 1740, et du colonel versité des questions, il s’expose dentaux… par les Indiens, cette (Luna del mattino),
fabulateur. Ce n’est qu’à la fin du Goa, Ispahan, Venise (XVIe- français Antoine- au risque de conclusions difficiles fois. Bien défrichés à partir du de Francesco Cattani,
XVe siècle, une fois que les Portu- XVIIIe siècle), traduit par Louis-Henri de Po- à discerner. XIXe siècle, les jugements des pé- traduit de l’italien
gais ouvrent la voie maritime du Myriam Dennehy, Points, lier, arrivé à Calcutta En outre, pour un lecteur in- riodes antérieures demeurent ra- par Christophe Gouveia Roberto,
cap de Bonne-Espérance, que des « Histoire », 320 p., 9,50 €. en 1758, qui com- formé de ce domaine d’érudition, res et surtout mal connus. D’où Atrabile, « Flegme », 272 p, 24 €.
Européens accostent régulière- bine construction certaines de ses omissions pa- l’intérêt de découvrir, renversant
ment dans les comptoirs indiens, de fortifications et collection de raissent étranges. Le livre cite par la perspective globale, ces regards Les écrivaines Céline Minard et Leïla Slimani,
découvrant un monde qui tour à manuscrits. exemple l’important travail de sur des « Européens » perçus in- la dessinatrice Pénélope Bagieu et le philosophe
tour les déconcerte et les ravit, les L’historien indien, héraut d’une Partha Mitter (Much Maligned dépendamment d’une représen- Bruno Latour tiennent ici à tour de rôle une chronique.
horrifie et les séduit. « histoire connectée » qui multi- Monsters, « Nombreux monstres tation de l’Europe. p PHOTOS : THIBAUT CHAPOTOT, ELIZABETH CARECCHIO, SIMONÉ EUSEBIO
0123
Vendredi 18 mai 2018
Biographies | 9
Un des fondateurs de la sociologie, une grande romancière, un chanteur fameux
et une fille de dictateur : quatre vies dévoilées dans de récentes parutions

Elsa Morante,
femme libre
Un colosse
Huit ans après sa biographie
d’Alberto Moravia (Flammarion,
nommé
2010), l’écrivain René de Ceccatty
s’attaque à celle qui fut son
épouse de 1941 à 1962 – date à la-
Max Weber
quelle le couple se sépara sans di- La figure du fondateur de la sociologie
vorcer : Elsa Morante. L’auteure moderne, Max Weber (1864-1920), n’a
de L’Ile d’Arturo (Gallimard, 1963, rien perdu de son caractère fascinant.
prix Strega) et de La Storia (Galli- Non seulement parce qu’il a légué une
mard, 1977) détestait pourtant œuvre colossale – connue en France rela-
qu’on la présente ainsi. A juste ti- tivement tard, et sélectivement, grâce à
tre. « A aucun moment de sa vie, Raymond Aron et Julien Freund. Mais
Elsa ne s’est pensée autrement aussi parce qu’il était lui-même un co-
qu’indépendante. Aucun lien sen- losse, à la fois génial et dépressif, à l’égal
timental et encore moins conjugal de l’autre représentant canonique du
ne pouvait justifier la moindre tournant de la modernité allemande,
contrainte », écrit son biographe. Nietzsche. Alors que l’enquête de Weber
C’est cette femme résolument sur les travailleurs de l’est de l’Elbe lui a
libre, imaginative et intransi- assuré, à 35 ans, une belle réputation aca-
geante qu’il met en scène : 73 ans démique dans sa place forte universitaire
d’une vie romaine commencée d’Heidelberg, il s’effondre psychique-
en 1912 sous le signe du secret
– son père était-il celui dont elle
ment et sombre dans l’aphasie scriptu- Svetlana
rale cinq années durant, de 1897 à 1902.
porte le nom ou un postier sici-
lien amant de sa mère ? – et termi-
C’est dire à quel point Weber constitue le déstalinisée
sujet idéal d’une « psychobiographie », ce
née en 1985, après une tentative genre qui s’était quelque peu asséché de- biographie, même si l’on peut déplorer Radkau déclencha une controverse, cer- « Je l’ai aimé et respecté jusqu’à
de suicide en 1982 – Morante puis L’Idiot de la famille, de Sartre (Galli- un saucissonnage du propos en titres, in- tains s’indignant de voir ainsi compléter mon adolescence. » Quand,
étant à la fois déçue politique- mard, 1971-1972), mais auquel la levée du tertitres et sous-titres pléthoriques qui la statue du géant des sciences sociales en 1969, Svetlana Allilouïeva
ment par la dérive violente des tabou qui pesait sur l’interpénétration gâche la fluidité de la lecture. par ce qu’ils ne voyaient que comme des (1926-2011) écrit ces mots dans un
années de plomb et effrayée à de l’œuvre et de la vie a, semble-t-il, indiscrétions insignifiantes. de ses livres de souvenirs, cela fait
l’idée de sa propre décrépitude. redonné un essor. Indiscrétions signifiantes Peine perdue. Plus que sur le Weber douze ans qu’elle a choisi de por-
Longtemps, pratiquer ce « biogra- François Bafoil n’en a pas moins su politique, belliciste et nationaliste, fina- ter le nom de sa mère pour éloi-
Lucidité et intelligence phisme » jetait des doutes sur la valeur mettre en avant la richesse d’une histoire lement converti à la République de Wei- gner la malédiction qui pèse sur
Entre ces deux dates, on voit scientifique du résultat. Comme le personnelle marquée par l’impuissance, mar, l’accent s’est irrémédiablement dé- elle ; deux ans qu’elle s’est évadée
s’épanouir cette figure de l’intelli- prouve l’auteur, François Bafoil, sociolo- et la chasteté imposée par Weber à son placé sur l’attraction exercée sur l’érudit d’Union soviétique et réfugiée
gentsia italienne, autodidacte gue au CNRS/CERI, cette pudeur est dé- épouse, l’intellectuelle et féministe Ma- par la bohème anarchisante qui régnait aux Etats-Unis ; seize ans que
précoce aimée et admirée de Lu- sormais derrière nous. Il n’hésite pas, par rianne Weber (qu’il nommait sa « cama- dans les quartiers de Schwabing ou son père, Joseph Staline, est mort.
chino Visconti, Pier Paolo Paso- exemple, à montrer comment L’Ethique rade » – Gefährtin), puis par la découverte de Charlottenburg (respectivement à Aimer et respecter Staline ?
lini, Leonor Fini… et bien sûr Mo- protestante et l’esprit du capitalisme sur un mode explosif de l’amour au sens Munich et Berlin), où s’est inventée la C’était aimer son « cher petit
ravia, dont les lettres témoignent (1904) a représenté pour Weber une le plus concret, notamment avec ses maî- liberté sexuelle à la Belle Epoque. Le Papa », elle qui était son « petit
jusqu’au bout d’une indéfectible porte de sortie hors de sa longue crise tresses, Mina Tobler et la redoutable Else portrait du psychiatre autrichien Otto rossignol », sa « petite mouche ».
tendresse. Richement documen- morale et nerveuse : « La lecture de ces pa- von Richthofen (dont la sœur, Frieda, de- Gross (1877-1920, disciple de Freud de Sa mère était morte, suicidée
tée, passionnante, cette enquête ges, écrit-il, donne le sentiment que Weber viendra la maîtresse de D. H. Lawrence), pair avec Carl Jung, et lui aussi amant quand elle avait 6 ans. Il n’y avait,
ne se contente pas de ressusciter est parvenu in fine à construire une expli- avec laquelle les relations tourneront au d’Else), militant du matriarcat et du pour la fillette, d’amour possible
le génie d’une femme et d’une cation rationnelle de ses propres tensions, sadomasochisme. Cet intérêt pour un as- « communisme sexuel », compte parmi que celui du tyran.
époque : elle donne grande envie portées par le constat initial que quelque pect inattendu de la vie d’un des plus les plus savoureux de cette biographie, Grandir signifiait donc se désta-
de se replonger dans l’œuvre. chose a disparu – la cause fondamentale, grands savants du XXe siècle a été relancé vouée à un savant qu’on ne cessera de liniser, renoncer à être ce qu’elle
Tout ce qu’en cite Ceccatty est Dieu, l’enfance – et par l’exigence de l’ascé- par la parution en 2004 de la biographie redécouvrir. p nicolas weill était : Svetlana ne pouvait, à la
frappant de lucidité et d’intelli- tisme en les sublimant à la hauteur d’un magistrale de Joachim Radkau, « Max fois, assumer cette ancienne ten-
gence. Comme ce passage d’un enjeu historique considérable – le capita- Weber. La passion de la pensée » (non max weber. réalisme, rêverie dresse et être libre. La journaliste
carnet inédit : « De tous les abîmes lisme – dont il est un héritier et qu’il as- traduit), qui s’appuyait sur la correspon- et désir de puissance, Claude-Catherine Kiejman, bio-
entre lesquels nous errons à l’aveu- sume pleinement. » Cette démarche fait dance intégrale du sociologue, elle- de François Bafoil, graphe de Clara Malraux (Arléa,
glette, nul n’est plus sombre, et toute l’originalité de cette nouvelle même publiée dans les années 1990. Hermann, 434 p., 35 €. 2008) ou Golda Meir (Tallandier,
pour nous-même inconnaissable, 2015), raconte cette aventure avec
que notre propre corps. On l’ap- une grande maîtrise des change-
pelle un tombeau qu’on trans- ments de plan, passant de la fres-
porte avec soi. Mais ses ténèbres que soviétique – l’oppression, la
sont pour nous plus abstruses déstalinisation, justement, l’op-
qu’une tombe. » p
florence noiville
Secret pression encore, la perestroïka… –
aux tourments intimes – l’espoir

elsa morante.
Leonard toujours déçu du grand amour, la
perte de ses enfants, restés en
une vie pour la littérature,
de René de Ceccatty,
Cohen URSS, les trahisons, l’errance… –
sans égarer son lecteur, magné-
Tallandier, 432 p., 21,90 €. Le chanteur et poète canadien tisé par ce qui donne son unité à
Leonard Cohen a suscité, dans la ce livre foisonnant : le courage, la
dernière décennie de son exis- puissance de Svetlana Allilouïeva,
tence, une floraison bibliographi- autrefois nommée Staline. p
que, avec au moins une dizaine florent georgesco
de biographies, essais et exégèses
publiés, flot que sa mort, le 7 no- svetlana. la fille de staline,
vembre 2016, à 82 ans, ne devrait de Claude-Catherine Kiejman,
pas tarir. Cet intérêt est tardif Tallandier, 350 p., 20,90 €.
puisqu’il avait fallu attendre 1994,
soit près de trente ans après ses
débuts discographiques, pour que
la vie de l’auteur de Suzanne soit
pour la première fois racontée Parutions
– par Ira Nadel (Leonard Cohen.
L’homme-paradoxe, Seuil, 1998).
Parue en 2012 et enfin traduite, PHILIPPE D’ORLÉANS. FRÈRE DE
la biographie de la journaliste LOUIS XIV, d’Elisabetta Lurgo,
américaine Sylvie Simmons, res- Perrin, 400 p., 24 €.
ponsable du premier ouvrage en
anglais consacré à Serge Gains- RENÉ FONCK. AS DES AS ET
bourg, s’est depuis imposée PILOTE DE LA GRANDE GUERRE,
comme référence par le nombre de Damien Accoulon, Privat,
de témoins rencontrés (muses, dans son pays avant de débuter rieux. Mais pas décourageant. 408 p., 21 €.
témoins et collaborateurs au – à 32 ans – une carrière dans la N’a-t-il pas écrit : « Il y a une fis-
complet, à l’exception du produc- chanson. Du Chelsea Hotel new- sure en toute chose. C’est ainsi ÉLIZABETH CRAIG, UNE VIE
teur Phil Spector, en prison pour yorkais à l’île grecque d’Hydra ou qu’entre la lumière » ? p CÉLINIENNE, de Jean Monnier,
meurtre), la masse de documents au refuge dans un monastère zen, bruno lesprit Robert Laffont, 270 p., 19 €.
rassemblés et la participation on suit Cohen pas à pas dans ses
active de l’intéressé. errances et ses doutes créatifs. i’m your man. VOIR GANDHI.
L’auteure, qui cite la mise en la vie de leonard cohen L’EXTRAORDINAIRE PÉRIPLE
Errances et doutes créatifs garde de Virginia Woolf (« Un bio- (I’m Your Man. DE LANZA DEL VASTO,
Toutes les exigences de l’exer- graphe peut s’estimer heureux s’il The Life of Leonard Cohen), de Frédéric Richaud,
cice à l’anglo-saxonne sont res- parvient à cerner six ou sept facet- de Sylvie Simmons, Grasset, 216 p., 18 €.
pectées pour narrer le destin tes d’une personnalité qui en traduit de l’anglais (Etats-Unis)
singulier de cet enfant de la bour- compte pourtant des centaines »), par Elisabeth Domergue et BERTIN OU LA NAISSANCE
geoisie juive montréalaise, de- ne tente jamais de psychologiser Françoise Vella, DE L’OPINION, de Jean-Paul
ILLUSTRATIONS : FLORENCE WOJTYCZKA venu un poète post-beat reconnu ce personnage secret et mysté- L’Echappée, 512 p., 24 €. Clément, de Fallois, 376 p., 24 €.
10 | Rencontre 0123
Vendredi 18 mai 2018

Edouard Louis

«Impossible
de ne pas
être révolté»
L’auteur d’« En finir avec Eddy Bellegueule » consacre
un texte à son père, un homme qui n’a pas eu la chance
d’explorer ses potentialités, contrairement à son fils
devenu un phénomène littéraire international

raphaëlle leyris Parcours

V
oilà peut-être ce qui sur-
prend le plus quand on 1992 Naissance d’Eddy Bellegueule.
rencontre Edouard Louis :
il rit beaucoup. L’auteur 2013 Il devient Edouard Louis
d’En finir avec Eddy Belle- pour l’état civil.
gueule et d’Histoire de la
violence (Seuil, 2014 et 2016), qui aujour- 2014 En finir avec
d’hui fait paraître Qui a tué mon père, le Eddy Bellegueule (Seuil).
jeune écrivain qui s’attache à mettre im-
placablement au jour, par la littérature, 2017 Il enseigne la littérature à
les logiques de domination, le sociolo- Dartmouth College (New Hampshire).
gue bourdieusien passé par Normale BENJAMIN GIRETTE/HANS LUCAS POUR « LE MONDE »
Sup, prompt à ferrailler en public, de tri-
bunes en interviews, se révèle, dès que
l’on s’éloigne un peu de ce qui lui inspire résume-t-il, a été ma porte étroite » ; l’in- avec le metteur en scène allemand qui (1991), mis en scène par Krzysztof War-
colère et gravité, un interlocuteur jovial. terstice par lequel il a pu échapper à sa était l’un de ses « héros », adolescent. likowski : « J’avais 16 ans, je vivais très mal
Il plaisante, démontre un talent certain famille, fausser compagnie au détermi- Ne pas croire que le garçon est passé mon homosexualité. Pour la première
pour l’imitation, se marre… Ce rire, il nisme. « En finir avec Eddy Bellegueule », d’une « maison sans livres », où son père fois, j’ai vu sur scène des hommes s’em- EXTRAIT
nous dira qu’il l’a « travaillé », adolescent,
pour devenir Edouard Louis, son nom dénigrait « tes conneries de théâtre », à brasser, s’aimer, crier leur désir – une ma-
pour le rendre moins bruyant, comme il officiel depuis 2013 – « Louis » est du l’adulation d’Ostermeier d’un coup dis- nifestation de ce que je voulais être. Je me « Le mois dernier, je suis
a travaillé à effacer son accent picard, à reste une référence au personnage prin- pensé par la baguette magique de la suis levé, j’ai dit : “Je ne veux pas voir ce venu te voir dans la petite
redresser sa posture (il se tient en effet cipal de la pièce Juste la fin du monde, de Culture et de la Destinée. Le jeune garçon truc de pédé”, et je suis sorti, en sachant ville du Nord où tu habites
très droit), à tenir ses couverts selon les Jean-Luc Lagarce (1990). Il souligne qu’à aimait créer des spectacles, et présentait très bien ce que je faisais : je me rejetais maintenant. C’est une ville
usages de la bourgeoisie… Bref, comme il Madeleine-Michelis, établissement fré- un don pour la comédie tel que la provi- moi-même. Mais l’effet avait été si in- laide et grise. La mer est à
a façonné toutes ces choses constituant quenté en majorité par les enfants de la seure de son collège l’encouragea à pas- tense… » Cette réaction prouve à ses yeux quelques kilomètres à peine
un « habitus », dit-on en sociologie. Il a bourgeoisie amiénoise, « c’était incroya- ser le concours pour entrer à Madeleine- à quel point le théâtre est « par excellence mais tu n’y vas jamais. Je ne
répété les gestes à la façon dont il répé- ble de voir comme les classes de théâtre Michelis. A l’époque, le seul texte qu’il (…) l’art de la confrontation ». t’avais pas vu depuis plu-
tait des scènes de théâtre, jusqu’à se les étaient une espèce de plate-forme pour avait réellement rencontré était Harry Et la « confrontation », c’est ce sieurs mois – c’était il y a
approprier. les transfuges de classe comme moi. Sans Potter, dont une voisine lui offrait cha- qu’Edouard Louis recherche dans la litté- longtemps. Au moment où
doute parce qu’il y a dans cet art que nouveau tome. « Je ne me souviens rature. « Que la lectrice ou le lecteur ne tu m’as ouvert la porte,
quelque chose qui a à voir avec le plus bien quand j’ai arrêté de faire sem- puisse pas détourner le regard. » Dans le je ne t’ai pas reconnu.
L’écrivain est encore ébloui, fait de se réinventer ». blant de les lire pour le faire vraiment, cas de Qui a tué mon père, texte très Je t’ai regardé, j’essayais
On en est venu à parler théâtre mais c’était magnifique, la découverte de court qui se lit d’un coup, en apnée, ce de lire les années passées
un rien faraud, d’avoir parce que Qui a tué mon père, sorte ces romans aux effets désintimidants, qu’il s’agit de regarder en face est la vio- loin de toi sur ton visage.
travaillé avec le metteur de monologue en trois actes, est né, dont le personnage voulait, comme moi, lence politique, à travers ce qu’elle a fait, Plus tard, la femme avec qui
en scène allemand Thomas entre autres, d’un échange avec Sta- devenir quelqu’un d’autre. » directement, de réformes en réduction tu vis m’a expliqué que tu ne
nislas Nordey, qui mettra le texte en Au lycée, il fait « beaucoup semblant », des aides sociales, au corps de son père. pouvais presque plus mar-
Ostermeier, qui était l’un scène en 2019. Les deux précédents ne lit des pièces au programme que les « A 51 ans, il a des difficultés à marcher, à cher. Elle m’a dit, aussi, que
de ses « héros », adolescent livres d’Edouard Louis portaient la scènes qu’il doit jouer. Jusqu’à la décou- respirer, son corps craque de partout. Son tu avais besoin d’un appareil
trace de son rapport intense à la verte, en terminale, de Juste la fin du état n’est pas dû à une grande maladie, pour respirer la nuit ou ton
dramaturgie, et ont été montés de monde, de Jean-Luc Lagarce (1990), où un comme le cancer, mais à sa place au cœur s’arrête, il ne peut plus
C’était à l’époque du lycée. Elevé à Hal- nombreuses fois, en France mais pas homme revient dans sa famille après des monde », assène le fils. Qui a tué mon battre sans assistance, sans
lencourt (Somme), dans une famille du seulement – le succès de l’écrivain de années d’éloignement, et qui est un jalon père désigne ceux que l’écrivain tient l’aide d’une machine, il ne
« lumpenprolétariat », au sein d’un mi- 25 ans traduit en vingt langues a été aussi dans sa construction comme futur très pour coupables, et remonte le fil des sou- veut plus battre. »
lieu où, comme il l’a raconté dans son fulgurant à l’étranger (Allemagne, Gran- grand lecteur (la troisième étape sera le venirs. Ce faisant, le livre raconte une
premier roman, le jeune garçon homo- de-Bretagne, Suède, Norvège, Etats-Unis, Retour à Reims, de Didier Eribon, Fayard, autre violence exercée sur son père par le qui a tué mon père,
sexuel était rejeté pour ses manières où il enseigne la littérature à Dartmouth 2009, à partir duquel il lira « tout ce qui monde : celle qui a empêché cet homme pages 12-13
précieuses et ses goûts, et persécuté par College). Ainsi, en juin, Histoire de la vio- est possible »). De ses sorties au théâtre d’explorer les potentialités qu’il avait en
les caïds du collège, Eddy Bellegueule lence sera joué à la Schaubühne de Ber- avec sa classe, il garde des souvenirs lui. « J’ai compris que mon père, explique
était devenu interne dans un lycée du lin, dans une mise en scène de Thomas splendides. Un terrible souvenir de Edouard Louis, a été beaucoup plus riche
centre-ville d’Amiens, où il était entré Ostermeier. Edouard Louis est encore honte, aussi : celui d’une représentation en complexité que je ne le pensais. Il a été
grâce à l’option théâtre. « Le théâtre, ébloui, un rien faraud, d’avoir travaillé d’Angels in America, de Tony Kushner beaucoup plus de choses que je ne l’avais
imaginé. Mais, contrairement à moi, il n’a Bellegueule : « D’un point de vue intellec-
jamais pu se métamorphoser, à cause de tuel, je peux répondre à ça que je ne parle
la persécution que la politique exerce à pas des mêmes mécanismes de violence
Un fils et son père, retrouvailles l’encontre des pauvres. » dans En finir… et dans Qui a tué mon
Il y a quelque chose, dans le mouve- père. Mais au fond de moi, je sais bien
EN FINIR avec Eddy Bellegueule et la vie de son père, qu’il connaît si de son père. Sans chercher à combler ment d’écriture de Qui a tué mon père, aussi que, quand j’ai vu le corps de mon
Histoire de la violence, les deux pre- mal, et pour dire leur relation. les blancs laissés par un homme d’un acte de justicier : « J’écris pour tous père après des années passées loin de lui,
miers romans autobiographiques La colère, c’est celle, dressée contre convaincu que se raconter est un les corps qui ont été tellement détruits il m’a été impossible de ne pas changer
d’Edouard Louis (Seuil, 2014 et la violence sociale et institutionnelle, manquement aux règles de la virilité. par le monde social et sa violence qu’ils mon point de vue sur lui. Impossible de
2016), entrelaçaient deux langues : qui fait écrire à Edouard Louis, Si, son titre l’indique, Qui a tué mon ne peuvent plus crier eux-mêmes », dit ne pas être révolté, attristé, par ce qui
celle, durassienne, dans laquelle s’adressant à cet homme de 51 ans, au père se veut d’abord le récit d’un as- Edouard Louis. Il raconte que, si sa mère a avait été fait de lui. » Il se trouve aussi
s’est forgé le style de l’auteur, et corps détruit : « Tu appartiens à cette sassinat politique, il est surtout l’his- été heurtée par ses deux premiers livres, que, depuis qu’ils ont renoué, ce père qui
celle, populaire, de sa famille – pa- catégorie d’humains à qui la politique toire d’une vie empêchée, faisant le c’est parce qu’il y évoquait leur pauvreté. votait Front national s’est mis à espérer
rents, sœur… Dans Qui a tué mon réserve une mort précoce » ; dans la compte de ce que le monde a enlevé à « Cette réaction pose un problème litté- une révolution, et cet homme qui « di-
père, « seul le fils parle », précise troisième partie, il donnera les noms celle-ci. A commencer par la possi- raire et politique majeur : comment est-ce sait qu’il fallait tuer les pédés » demande
d’emblée une note liminaire à ce de ministres et présidents qu’il juge bilité de se dire, entre père et fils, que qu’on peut changer le monde, ou au désormais à son fils des nouvelles de sa
livre en trois parties – trois actes responsables de l’état de son père. l’on s’aime – ce manque que la litté- moins agir sur le monde, si les gens qui vie amoureuse. Ce dernier y voit un es-
pour un texte destiné à être joué au La douceur et le regret (ainsi que le rature permet, magnifiquement, souffrent ont honte de souffrir ? » poir qu’une « transformation » des êtres
théâtre, mais qui se lit comme un remords : « Je n’étais pas innocent »), de combler. p r. l. Texte de vengeance, ce nouveau livre soit toujours possible. p
récit. « Seul le fils parle », mais il ce sont ceux avec lesquels il retrace est aussi, en quelque sorte, un rectifica-
mêle les registres : la colère, la dou- une poignée de scènes de son en- qui a tué mon père, tif : il modifie l’image du père (dur, ho- A lire sur Le Monde. fr/livres :
ceur, le regret et le silence se succè- fance, et explore les rares informa- d’Edouard Louis, mophobe, raciste…) que le lecteur avait « Empêcher le lecteur de détourner le
dent et s’imbriquent pour raconter tions qu’il possède sur la jeunesse Seuil, 96 p., 12 €. pu se forger après En finir avec Eddy regard ». Entretien avec Edouard Louis