Vous êtes sur la page 1sur 34

Académie de Créteil Technologie

Motorisation
BAC S.T.I Maintenance de Véhicules
@ www.africespacenet.com

CONSTITUTION D’UN MOTEUR

1- Fonction d’usage

Un moteur thermique transforme l’énergie chimique d’un carburant en


énergie calorifique puis en énergie mécanique nécessaire pour assurer le déplacement
d’un véhicule

2- Constitution
Lycée Professionnel Fernand LEGER Motorisation Page 1 sur 11
@ www.africespacenet.com
Académie de Créteil Technologie

Motorisation
BAC S.T.I Maintenance de Véhicules
@ www.africespacenet.com

1 Couvre culasse

Culasse
2

3 Joint de culasse

4 Chemise

5 Bloc moteur

6 Carter de distribution

7 Piston

8 Segments

9 Volant moteur

10 Bielle

11 Vilebrequin

12 Carter inférieur

2.1 Le bloc moteur ou bloc cylindres (5)

Lycée Professionnel Fernand LEGER Motorisation Page 2 sur 11


@ www.africespacenet.com
Académie de Créteil Technologie

Motorisation
BAC S.T.I Maintenance de Véhicules
@ www.africespacenet.com

- Il supporte tous les organes principaux ( pistons,

vilebrequin…) ainsi que des organes annexes

( démarreur, alternateur…).

- Il ne doit pas se déformer sous la contrainte de

la combustion

- Il doit permettre l’évacuation d’une partie de la

chaleur dégagée par la combustion.

Disposition des cylindres

En ligne en Vé à plat

Montage des cylindres

- CHEMISE HUMIDE:

- Les cylindres sont amovibles et


au contact du liquide de
refroidissement.

Lycée Professionnel Fernand LEGER Motorisation Page 3 sur 11


@ www.africespacenet.com
Académie de Créteil Technologie

Motorisation
BAC S.T.I Maintenance de Véhicules
@ www.africespacenet.com
- Cette conception facilite la
fabrication du bloc cylindre
celui-ci étant un simple carter
creux.

- SANS CHEMISE :

- Les cylindres sont directement alésés


dans le bloc.

- CHEMISE SECHES :

- Les cylindres sont constitués

de fourreaux de faible

épaisseur emmanchés dans un

bloc en fonte ou en alliage léger.

2.2- La culasse (2)

- Elle est généralement, en alliage léger.

- Elle sert de couvercle hermétique au haut


des cylindres.

- Elle comporte:

- les conduits d’admission et d’échappement


- les soupapes
Lycée Professionnel Fernand LEGER Motorisation Page 4 sur 11
@ www.africespacenet.com
Académie de Créteil Technologie

Motorisation
BAC S.T.I Maintenance de Véhicules
@ www.africespacenet.com
- les bougies
- des éléments de refroidissement
- les chambres de combustion

Chambres de combustion.

Chambre dite ‘’Héron’’

- La culasse est plate, la chambre de


combustion est creusée dans le piston.

Chambre en toit ou en coin

Chambre hémisphérique

- La bougie est placée au centre de la chambre


permettant un bon déroulement de la combustion.

2.3 – Le joint de culasse (3)

Joint métalloplastique placé entre la culasse et


le bloc cylindre.

- Assure l’étanchéité au gaz entre la chemise et la


culasse.

Lycée Professionnel Fernand LEGER Motorisation Page 5 sur 11


@ www.africespacenet.com
Académie de Créteil Technologie

Motorisation
BAC S.T.I Maintenance de Véhicules
@ www.africespacenet.com
- Assure l’étanchéité à l’eau vers l’extérieur entre la
culasse et le bloc cylindre, vers le cylindre entre
la culasse et les chemises.

- Assure l’étanchéité à l’huile vers l’extérieur entre la


culasse et le bloc cylindre, à l’intérieur entre l’huile et
l’eau.

2.4 – Les pistons (7)

Réalisation.

- Ils transforment l’énergie due à la combustion en énergie mécanique.


- Ils doivent avoir une bonne résistance mécanique et thermique.
- Ils doivent être légers pour réduire l’inertie de l’attelage mobile.
- L’étanchéité entre piston et cylindre est assurée par les segments.

T
T : Tête

P P : Porte segments
S J : Jupe
L
J L : Loge de l’axe (liaison
entre le bielle et le piston)

S : Logements des segments

2.5 – Les segments (8)

- Ils doivent assurer l’étanchéité entre la chambre de combustion et le carter pour


éviter toute perte de puissance.

- Ils doivent participer au guidage du piston, résister à l’usure, la corrosion et tenir


aux vibrations.

1. Segment coup de feu


Lycée Professionnel Fernand LEGER Motorisation Page 6 sur 11
@ www.africespacenet.com
Académie de Créteil Technologie

Motorisation
BAC S.T.I Maintenance de Véhicules
@ www.africespacenet.com
Assure l’étanchéité de la chambre de
combustion

2. Segment d’étanchéité
Il assure l’étanchéité et évite la
consommation d’huile

3. Segment racleur
Racle l’huile pour éviter les remontées
dans la chambre de combustion tout
en permettant la lubrification

2.6 – L’attelage mobile

Constitué du vilebrequin et des bielles

il transforme

le mouvement rectiligne alternatif (les pistons)

en un mouvement circulaire continu


(le volant moteur)
Lycée Professionnel Fernand LEGER Motorisation Page 7 sur 11
@ www.africespacenet.com
Académie de Créteil Technologie

Motorisation
BAC S.T.I Maintenance de Véhicules
@ www.africespacenet.com

2.6.1 Les bielles (10)

N° Désignation Observation
1 Pied de bielle Liaison avec le piston
1
Doit être suffisamment rigide
2 Corps pour ne pas se déformer lors de
2 la pression exercée par la
combustion
Liaison avec le vilebrequin (au
Tête de bielle
3 niveau des manetons)

Bagues recouvertes de métal


3 4
Coussinets
antifriction. Un défaut de
lubrification peut entraîner la fonte
des coussinets

5 Chapeau de bielle Liaison avec le vilebrequin (au


niveau des manetons)

5 4

2.6.2 – Le vilebrequin (11)

Les flasques Les manetons Les tourillons

Coté volant moteur Coté distribution

Lycée Professionnel Fernand LEGER Motorisation Page 8 sur 11


@ www.africespacenet.com
Académie de Créteil Technologie

Motorisation
BAC S.T.I Maintenance de Véhicules
@ www.africespacenet.com

Tourillons : Ce sont les portés du vilebrequin sur les paliers du bloc moteur.

Manetons : Ce sont les manivelles sur lesquelles s’attachent les têtes de bielles.
La répartition angulaire des manetons est fonction du nombre de cylindres.

Flasques : Les flasques sont les liaisons entre les manetons et les tourillons.
Elles portent les masses d’équilibrage statique et dynamique.

À l’une des extrémité du vilebrequin est fixé le volant moteur et de l’autre le pignon
d’entraînement pour la distribution.

Les vilebrequins ont des formes différentes suivant le nombres de cylindres.

Par convention le cylindre numéro 1 se situe du coté du volant moteur.

La forme du vilebrequin détermine l’ordre d’allumage

Les différentes formes de vilebrequin

Moteur 4 cylindres

Moteur 4 cylindres avec un


angle de 180 degrés.

Ordre d’allumage

1.3.4.2
1.4.3.2

Lycée Professionnel Fernand LEGER Motorisation Page 9 sur 11


@ www.africespacenet.com
Académie de Créteil Technologie

Motorisation
BAC S.T.I Maintenance de Véhicules
@ www.africespacenet.com

4 cylindres
180°

Moteur 5 cylindres

Moteur 5 cylindres avec un


angle de 144 degrés.

Ordre d’allumage
5 cylindres
144°
1.2.4.5.3

Moteur 6 cylindres

Moteur 6 cylindres avec un


angle de 120 degrés.

Ordre d’allumage
6 cylindres
120 °
1 . 5 . 3 . 6 . 2 .1

2.7 – Le volant moteur (9)

Lycée Professionnel Fernand LEGER Motorisation Page 10 sur 11


@ www.africespacenet.com
Académie de Créteil Technologie

Motorisation
BAC S.T.I Maintenance de Véhicules
@ www.africespacenet.com
Il est fixé à l’extrémité du vilebrequin, le volant moteur sert de
régulateur de couple et il supporte le mécanisme d’embrayage ainsi que la
couronne de démarrage.

Le volant bimasse

Le volant bimasse à été créé pour réduire les nuisances sonores et


les vibrations émises par le moteur lors des changements de vitesses.

Lycée Professionnel Fernand LEGER Motorisation Page 11 sur 11


@ www.africespacenet.com
LA BOITE DE VITESSES MECANIQUE
I : Présentation .

4
3
5
Nomenclature :

1 : Arbre d’entrée

2 : Arbre primaire

3 : Arbre secondaire

4 : Pignon d’attaque

5 : Couronne

6 : Coulisseaux et fourchettes

PAGE 2
II : Vue éclatée d’une boîte de vitesses .

6
2

5 7

11
13

10 8

9
12

15 17

18

14

16

PAGE 3
Nomenclature :
1 : __________________________________ 2 : __________________________________

3 : __________________________________ 4 : __________________________________

5 : __________________________________ 6 : __________________________________

7 : __________________________________ 8 : __________________________________

9 : __________________________________ 10 : _________________________________

11 : _________________________________ 12 : _________________________________

13 : _________________________________ 14 : _________________________________

15 : _________________________________ 16 : _________________________________

17 : _________________________________ 18 : _________________________________

III : Le synchroniseur .

1 / Rôle du synchroniseur .

Le rôle du synchroniseur est d’amener les pignons de la vitesse sélectionnée à engrener à


des vitesses de rotation identiques avant de réaliser le crabotage .

2 / Constitution d’un synchroniseur .

Les 3
L’ANNEAU DE
LE PIGNON LE BALADEUR LE MOYEU clavettes et 2
SYNCHRO
ressorts

PAGE 4
IV : FONCTIONNEMENT.

Position repos ou point mort .

- Les bouts des ergots sont dans les créneaux du pignon fou .

- L’anneau de synchronisation est écarté du pignon fou .

- Le baladeur est en position milieu , c’est lui qui assure la liaison entre le pignon
Passage du rapport .

1 ère phase : La synchronisation avec interdiction .

- Le baladeur se déplace vers la gauche et pousse l’anneau de synchronisation


.

- Les vitesses de rotation du moyeu et du pignon fou sont différentes .

- Les ergots de l’anneau ne sont plus en face des créneaux du pignon fou .

L’anneau ne peut plus avancer , il y a interdiction de passer le rapport .

PAGE 5
2ème phase : Le crabotage .

- Grâce au frottement de l’anneau de synchronisation , la vitesse du moyeu a


rejoint celle du pignon fou .

- Les ergots de l’anneau pénètrent à fond dans les créneaux du pignon .

- Le baladeur se crabote alors avec le pignon fou .

Le rapport est ainsi engagé .

V : Protection de la boîte de vitesses .

Afin d’éviter de risquer d’engager plusieurs rapports au même moment , 2


dispositifs de sécurité ont donc été implanté au niveau des coulisseaux de commande des
vitesses .

- Un dispositif de verrouillage :

- qui maintient les coulisseaux dans la position désirée ( point mort ou


rapport engagé ) .

- Un dispositif de sécurité :

- qui rend impossible le déplacement simultané de 2 coulisseaux .

Ainsi pour choisir un rapport , il est nécessaire de manœuvrer le sélecteur dans 2


directions perpendiculaires .

PAGE 6
VI : Les différents types de protection .

PAGE 7
VII : INCIDENTS ET CAUSES POSSIBLES .

Craquement d’une vitesse - Mauvais réglage de la commande.


- Synchroniseur de la vitesse défectueux.

- Vérifier :

Craquement à o La garde d’embrayage.


l’enclenchement de chaque o Le système d’embrayage.
vitesse o La commande des vitesses.

- Si les éléments précédents sont corrects ,seuls


les synchroniseurs ou les moyeux sont
défectueux.

- Vérifier :

Impossibilité d’enclencher o Le réglage de la commande des


les vitesses. vitesses.
o L’état de la tringlerie.
o Le système de verrouillage de la boîte
de vitesses.
o L’huile de boîte de vitesses.

- Les supports moteur sont défectueux.


- Mauvais réglage de la tringlerie de commande
Impossibilité de maintenir de boîte de vitesses.
les vitesses enclenchées - Le système de verrouillage de la boîte de
vitesses est défectueux.
- Les moyeux de synchroniseur ou les
synchroniseurs sont défectueux.

- Mauvais réglage de la commande.


Blocage d’une vitesse - Commande défectueuse.
- Billage, fourchette, bonhomme de sécurité
défectueux.

PAGE 8
VII : LA BOITE DE VITESSES SILENCIEUSE.

1 Arbre primaire. 12 Pignon mené de 5ème.


2 Butée d’embrayage. 13 Pignon mené de 4ème.
3 Fourchette d’embrayage. 14 Baladeur/synchroniseur de 3ème/4ème .
4 Carter d’embrayage. 15 Pignon mené de 3ème.
5 Fourchette 1ère /2ème . 16 Pignon mené de 2ème .
6 Fourchette 3ème / 4ème . 17 Baladeur/synchro de 2ème/1èreavec la MA
7 Arbre de commande. 18 Pignon mené de 1ère.
8 Carter de boite de vitesses. 19 Couronne de différentiel.
9 Couvercle arrière. 20 Couple tachymétrique.
10 Fourchette de 5ème . 21 Bride d’arbre de transmission.
11 Baladeur de 5ème. 22 Boîtier de différentiel.
23 Arbre secondaire .

PAGE 9
VII : CHAINE CINEMATIQUE DE FONCTIONNEMENT.

Pour chacun des schémas ci-dessous, indiquez en rouge, le cheminement du couple à

travers la boîte de vitesses, vous indiquerez également à coté, le nom des pièces concernées

et le rapport engagé.

Exemple.

Numéro des pièces utilisées

1 ;18 ;17 ;23

Rapport engagé : 1ère

Exercices :

Numéro des pièces


utilisées :

1 ;16 ;17 ;23


Rapport engagé :

2ème

PAGE 10
Numéro des pièces
utilisées :

1 ;15 ;14 ;23


Rapport engagé :

3ème

Numéro des pièces


utilisées :

1 ;13 ;14 ;23


Rapport engagé :

4ème

Numéro des pièces


utilisées :

1 ;11 ;12 ;23


Rapport engagé :

5ème

PAGE 11
Définitions
Dans ce chapitre nous allons nous intéresser à quelques notions qui n'ont rien à voir avec la
technique pure et s'apparente plutôt à des mathématiques.

1. Unités utilisées

1.1 Système international


Grandeur Unité système Unité non standardisée
international mais courante
Puissance Watt (W) Cheval (ch) : 736W,
kilowatt (kW)
Couple Newton-mètre (N.m) Kilogramme mètre (kg.m)
Vitesse de rotation Tours par seconde (tr/s) Tours par minute (tr/min)

Radians par seconde


(rad/s). Note : 1 tour=2π
rad.
1.2 Unités non métriques

Utilisées principalement dans les pays anglo-saxons.

Grandeur Unité (non métrique) Rapport


Puissance Cheval britannique 1BHP=746W
(BHP : British Horse
power)
Couple Livre britanique-pied 1 lb=453g=4,44N,
(lb.ft) 1ft=0,3043m.

1lb.ft=1,352N.m

2. Définitions

2.1 Point mort bas

Niveau le plus bas du piston dans le cylindre, souvent noté PMB.

2.2 Point mort haut

Niveau le plus haut du piston dans le cylindre, souvent noté PMH.

2.3 Course

Différence de niveau entre le PMH et le PMB


2.4 Alésage

Diamètre du piston, où diamètre intérieur de la chemise, la différence n’étant que de quelques


dixièmes de millimètres.

2.5 Illustration

Vue schématique des positions extrêmes de la tête de piston dans un cylindre au cours du
cycle

3. Calcul de cylindrée

Le calcul d’une cylindrée revient à calculer le volume d’un cylindre de révolution.

La formule générale est V = r 2 × h × π , où r est le rayon et h la hauteur du cylindre. Adapté


2
a
à notre cas, la cylindrée se calcule par V =   × c × π × N , où a est l’alésage, c la course
2
et N le nombre de cylindres.

Les cotes sont habituellement exprimées en millimètres (mm), on obtient donc un résultat en
mm3. Pour obtenir le résultat en cm3 il suffit de diviser par 1000, et par 106 (un million) pour
un résultat en dm3 (ou litres).

4. Calcul de puissance

S’effectue sur banc de puissance. La puissance elle-même n’existe pas en tant que telle, elle
est donnée par la relation

P = C.ω , avec P la puissance en watts, C le couple en N.m et ω la vitesse de rotation en


radians / seconde. On peut aussi calculer P de la façon suivante :
πN
P =C× , avec N en tr/min.
30
5. Vitesse linéaire des pistons

Calcul inutile dans la plupart des cas. On considère empiriquement qu’un moteur aura une
tendance à la casse si la vitesse linéaire des pistons est couramment supérieure ou égale à
21m/s.

Considérant que, à chaque tour du moteur, le(s) piston(s) effectuera un aller-retour dans le
cylindre, on a :

V piston = 2h × N ,

avec h la course en mètres et N le régime en tr/s. On peut aussi l’obtenir par la relation
2h × N
suivante, les régimes étant couramment exprimés en tr/min : V piston = .
60
6. Calculs « statistiques »

On peut effectuer quelques calculs de type statistique sur un moteur donné, connaissant ses
cotes (alésage et course) et le nombre de cylindres.

6.1 Cylindrée unitaire

Cylindrée d’un seul cylindre. Soit Vu la cylindrée unitaire, on l’obtient par :

V
Vu =
N
avec V la cylindrée totale et N le nombre de cylindres. On peut aussi, bien sûr, le calculer par
la course et l'alésage, voir au point 3.

6.2 Rapport course / alésage

Soit h la course, et a l’alésage, le rapport course / alésage s’obtient comme son nom l’indique
par :

h
Rc / a = .
a
On en dégage trois cas :

- Rc/a > 1, on parlera de moteur longue course ;


- Rc/a = 1, moteur carré ;
- Rc/a < 1, moteur super-carré.
On en déduit le comportement du moteur : un moteur longue course aura tendance à posséder
un couple intéressant mais un régime limité, alors que le moteur super-carré sera disposé à
prendre des régimes élevés, au prix d’un couple inférieur.

6.3 Puissance spécifique

Puissance développée par litre de cylindrée.

P
Ps =
V
avec P la puissance exprimée en watts (W) ou en chevaux, et V la cylindrée en litres.

Souvent, par « confort », on utilise le kW comme unité. Un cheval correspond à 736W. Pour
ce calcul, on utilise la puissance maximale du moteur.

6.4 Couple spécifique

Couple développé par litre de cylindrée.

C
Cs =
V

avec C le couple en newton-mètre (N.m) ou en kg.m, et V la cylindrée en litres.

L’unité normalisée est le N.m, et comme 1kg=9,81N (à Paris, variable selon le lieu),
C(N.m)=9,81.C(kg.m).

6.5 Consommation spécifique

S’exprime en grammes de carburant par kW / h. Indique le rendement du moteur, par la


consommation dudit moteur par heure à un régime donné.

La consommation spécifique est la plus faible quand le couple est maximal, c'est donc
l'expression du rendement.

Pour information : Densité des carburants

Densité Pouvoir calorifique


Carburant Formule chimique
(kg/L) (kJ/L)
Essence C7 H16 0,755 44000
Gas oil C21 H44 0,845 43000
De C10 H22 à C14
Kerosène 0,77 à 0,83 43105
H30
7. Exemple

Si on reprend toutes les relations énoncées plus haut, on obtient les résultats suivants en
considérant le XUD7 :

Grandeur Valeur Unité


Alésage 80 mm
Course 88 mm
Cylindrée 1769 (réellement cm3
1769,345)
Grandeurs
fournies Couple max 110 N.m
Puissance max 44,160 kW
Régime max 5100 tr/min

soit 85 tr/sec
Cylindrée unitaire 442,250 cm3
Rapport 1,1
Valeurs
course/alésage
obtenues par
Puissance spécifique 24,963 kW/l
calcul
Couple spécifique 62,182 N.m/l
Vitesse linéaire max 14,96 m/s
BEP maintenance des véhicule s e t des maté riels dominante parcs e t jardins
Page
1
Notion de couple et puissance
1°) Le moteur thermique :

admission

piston

bielle

vilebrequin

Carburant
+
Comburant
=
Mélange gazeux dé-
tonnant
Un moteur est une
Mélange gazeux dé- machine qui trans-
tonnant
+ forme une énergie
Étincelle chimique en énergie
= mécanique.
Explos ion

Explos ion
=
Dilatation des gaz
=
Énergie de poussée
BEP maintenance des véhicule s e t des maté riels dominante parcs e t jardins
Page
2
Notion de couple et puissance

2°) Notion de couple :

La combustion exerce une force (F) sur le


piston qui transmet cette force à la bielle.
La bielle est reliée au maneton du vilebrequin.
La distance entre l’axe du maneton et l’axe du
vilebrequin c’est la distance (d).

On appelle couple la force F multipliée par la


distance d : C = F x d

Le couple est exprimé en Newton-mètre


C = F * d
N.m N m
(Newton-mètre) (Newton) (mètre)

À la conception
le couple d’un moteur dépend:

• de la surface du piston,
• de l’excentration de la bielle
par rapport à l’axe du vilebrequin,
• le poids des organes en mouvement...

En fonctionnement

• la quantité d’air aspiré,


• La quantité d’essence en fonction du
régime moteur...

Le couple d’un moteur varie


On obtient une courbe de couple de fonction du régime
BEP maintenance des véhicule s e t des maté riels dominante parcs e t jardins
Page
3
Notion de couple et puissance
3°) Exercices:
1) Déterminez le couple nécessaire pour monter ce seau d’eau sachant que
le poids est de 120 N et que les rayons de la poulie et de la manivelle sont de
0,3m.
2) Déterminez la force â exercer.

1) Le couple à produire doit être supérieur au couple résistant.


Déterminons le couple résistant:
C=F x d avec F= l20 N et d =0,3m
C = 120 x 0,3 = 36 N.m
Le couple à produire doit être supérieur à 36 N.m
2) Le couple résistant est de 36 N.m et la manivelle est
excentrée de 0,3m avec C = F x d donc F = C / d
F = 36/0,3 = 120 N
La force à fournir est égale au poids du seau

1) Déterminez le couple nécessaire pour monter ce seau d’eau sachant que


• le poids (P) est de 120 N
• le rayon (r) de la poulie où s’enroule la corde est de 30cm
• la manivelle est excentrée de 0,6m (d)
2) Déterminez la force à exercer.

1°) Déterminons le couple résistant:


C=F x d avec F=l20 N et d=30 cm soit 0,3m
C = 120 x 0,3 = 36 N.m
Le couple à produire doit être supérieur à 36 N.m
2) Le couple résistant est de 36 N.m et la manivelle est
excentrée de 0,6 m avec C = F x d donc F = C / d
F = 36/0,6 = 60 N
La force à fournir est égale la moitié du poids du seau

1) Déterminez le couple nécessaire pour monter ce seau d’eau sachant que


• le poids (P) est de 120 N
• le rayon (r) de la poulie où s’enroule la corde est de 15cm
• la manivelle est excentrée de 0,6m (d)
2) Déterminez la force à exercer.

1) Déterminons le couple résistant avec F = 120 et d = 0,1 5m


C = F x d C= 120x0,15 18N.m
Le couple à produire doit être supérieur à 18 N.m
2) Le Cr = 18 N.m et la manivelle est excentrée de 0,6 m avec
C = F x d donc F = C / d donc F = 18/0,6 = 30 N soit P/4
BEP maintenance des véhicule s e t des maté riels dominante parcs e t jardins
Page
4
Notion de couple et puissance
4°)Notion de couple résistant:

Pour un véhicule seul, le couple


résistant dépend de:
• La résistance au roulement (Rr)
liée au poids du véhicule et à la na-
ture du terrain(argile,sable...)
• Résistance due au profil du tra-
vail à faire (herbe grande, petite,
sèche, humide, etc.)

Si un outil est attelé au tracteur la


résistance du gazon sur l’outil se reporte aux roues du tracteur, on a un risque de pati-
nage et l’on peut aller jusqu’au calage du moteur.

Si le Couple résistant = Couple moteur, le régime moteur reste stable, le véhicule


se déplace à vitesse constante.
Si le Couple résistant > Couple moteur, le régime moteur chute, le véhicule ralen-
ti.
Si le Couple résistant <Couple moteur, le régime moteur augmente. le véhicule
accélère

5°) La vitesse angulaire:


C’est la vitesse de rotation d’un angle. le symbole de la vitesse angulaire est ω elle
s’exprime en radian par seconde (rad/s).

Si le point noir se dé-


Ex : place du point A au
Π rad Π rad
Si un conducteur tourne point B on dit qu’il
un volant de 3,5 tours en s’est déplacé d’un an-
4 secondes, déterminez la gle de 1 radian.
vitesse angulaire en rad/ Si le carré se déplace
s: de C à F, on dit qu’il
s’est déplacé d’un an-
Angle total en radian = gle de 3 radians.
3,5 * 2 Π = 22 rad. Du point G au point
A, on a un angle de
Vitesse angulaire = 0,28 radian.
22 / 4 = 5,5 soit ω = 5,5
rad/s
BEP maintenance des véhicule s e t des maté riels dominante parcs e t jardins
Page
5
Notion de couple et puissance
6°) Exercices:
Pour monter ce seau un enfant met 2 minutes et la corde s’enroule sur 120 tours
1) Déterminez la vitesse de rotation (N) en tour par minute (tr/min)
2) Déterminez la vitesse de rotation (N’) en tour par seconde (tr/s)
3) Déterminez la vitesse angulaire de rotation (w) en radian par seconde (rad/s)

1) la corde fait 120 tours en 2 min soit 120/2 = 60 , N = 60 tr/min


la vitesse de rotation est de 60 tr/min
2) En 1 min,on a 60s soit 60/60 = 1 tr/s
la vitesse de rotation est de 1 tr/s
3) 1 tour = 2Π rad soit 6,28 rad à raison de 1 tr/s, w = 6,28 rad/s
donc la vitesse angulaire est de 6,28 rad/s.

Un enfant monte un seau avec une vitesse de rotation de 137 tr/min.


1) Déterminez la vitesse de rotation (N) en tour par seconde (tr/s)
2) Déterminez la vitesse angulaire de rotation (w) en radian par seconde (rad/s)

1) On a 137 tours en 60 secondes soit en 1 seconde:


137/60 = 2,28
la vitesse de rotation est de 2,28 tr/s
2) 1 tour = 6,28 rad donc
2,28 x 6,28 =14,32
la vitesse angulaire w est de 14,32 rad/s

Un moteur tourne avec une vitesse de rotation


de 1500 tr/min.
1) Déterminez la vitesse de rotation du
volant moteur en tours par seconde
2) Déterminez la vitesse angulaire de
rotation du volant moteur en radian par
seconde.

1) En 1 min on a 60 secondes avec 1500 tr/min on a


1500/60=25
La vitesse de rotation est de 25 tr/s
2) on sait que 1tour = 2Π radians = 6,28 radians
si le moteur fait 25 tr/s, le volant tournera à 25 x 2Π = 157,08 rad/s

Pour passer des tours par minute en radians par seconde :


1) transformer les tr/mn en tr/s en divisant pas 60
2) Transformer les tr/s en rad/s en multipliant par 2Π
BEP maintenance des véhicule s e t des maté riels dominante parcs e t jardins
Page
6
Notion de couple et puissance
7°) La puissance :

Formule :

Puissance mécanique = couple * vitesse de rotation


En watt
(W) (N.m) (rad/s)

Le couple se mesure avec un banc de puissance.


La vitesse angulaire se calcule à partir du compte tours du tracteur ou elle est directe-
ment indiquée par le banc.
La courbe de puissance obtenue grâce au banc nous permet en la comparant à la courbe
du constructeur de diagnostiquer une panne moteur.
La puissance est parfois donné en Cheval . (1 cheval(ch.) = 736 W )

Ex : Quel est le couple d’une débrousailleuse FS100 à 8000 tr/mn

8000 tr/mn est égal 133,3 tr/s soit 837,3 rad/d


La puissance étant de 1000 watt, le couple sera de 1000/837,3 = 1,19 N.m

P = C * ω = C * 2ΠN/60 = C* ΠN/30
CHECK-LIST DE PREPARATION AU CONTROLE TECHNIQUE AUTOMOBILE

DIMINUER FORTEMENT LES RISQUES DE CONTRE-VISITE EN QUELQUES MINUTES


Document de préparation préalable au contrôle technique automobile.
Faites le tour de votre véhicule et vérifiez les points suivants afin de diminuer
fortement les risques de contre-visite.

1. IMMATRICULATION

Les plaques d’immatriculation avant et arrière doivent être bien fixées, lisibles et sans
aucune détérioration. Attention, seules les plaques réglementaires sont acceptées.
- Immatriculation de type SIV (depuis 2009) : AA-XXX-AA
Caractères sur fond blanc. Le logo « Européen » se situant à l’extrémité gauche de la
plaque, le logo « Régional » à l’extrémité droite.
- Immatriculation de type FNI : XXXX AA XX
Caractères « bâtons » noirs sur fond jaune ou blanc à l’arrière et sur fond blanc à l’avant. Si
vos plaques ont été posées avant le 1er janvier 1993, les caractères blancs sur fond noir à
l’avant et à l’arrière sont acceptés.

POINT OK ? OUI NON

2. PNEUMATIQUES & ECHAPPEMENT

Vérifiez vos pneus. Ils sont anormalement déformés (déchirures, hernies, usure irrégulière...)
? La profondeur des rainures de la bande de roulement est inférieure à 1,6 mm ? Alors
n’hésitez pas à les changer et rappelez-vous que les deux pneus d’un même essieu doivent
être de structure et marque identique.

Pour mesurer la profondeur d’un pneu, prenez une pièce de 5 centimes d’euro et placée la
verticalement, dans une rainure centrale de votre pneu. Si les branches des étoiles qui
entourent le visage de Marianne sont visibles c’est qu’il est temps de les changer !

POINT OK ? OUI NON

Quant à votre pot d’échappement, il ne doit pas être percé et bien fixé.

POINT OK ? OUI NON

3. VISIBILITE

Vérifiez votre pare-brise. S’il a une fissure qui déborde d’un cercle de 30 cm de diamètre,
vous devez le remplacer.

POINT OK ? OUI NON

Vos rétroviseurs intérieurs et extérieurs doivent être en bon état et bien fixés.

POINT OK ? OUI NON

Vérifiez également le bon fonctionnement de vos essuie-glaces.

POINT OK ? OUI NON


4. ECLAIRAGE ET SIGNALISATION

Vérifiez le bon fonctionnement de l’ensemble de vos feux :


- les feux de croisement
- les feux de route
- les feux de position (avants et arrières)
- les feux de stop
- les clignotants (avants et arrières)
- le signal de détresse, dit « warning » ou la présence du triangle de pré signalisation si le
véhicule n’a pas de « warning ».
- le 3e feu de stop
- l’éclairage de la plaque arrière
- et les catadioptres arrière et latéraux.
Enfin, contrôlez que votre klaxon fonctionne bien.

POINT OK ? OUI NON


Si non, précisez le(s) feu(x) à remplacer :
____________________________________

N’hésitez pas à changer une ampoule grillée ou à réparer un phare cassé avant de passer le
contrôle.

5. FREINAGE

Faites remplacer vos plaquettes et vos disques de freins s’ils sont usés. Si récemment vous
avez constaté, lors de freinages appuyés, que votre véhicule se déporte sur la gauche ou sur
la droite, cela est le signe de freins en mauvais état et déséquilibrés. Si vous en avez la
possibilité, faites vérifiez vos plaquettes et vos disques de freins par un professionnel de la
réparation automobile qui pourra vous indiquer s’il vous faut les changer.

Vérifiez également le niveau du liquide de frein dans le réservoir.

POINT OK ? OUI NON

6. STRUCTURE ET CARROSSERIE

Vérifiez la bonne ouverture et fermeture (intérieure et extérieure) de toutes les portes, du


capot, du coffre et des hayons. En cas de non ouverture du capot moteur, le contrôle risque
de ne pas être réalisé ce qui impliquerait une nouvelle visite complète.
La carrosserie ne doit comporter aucune partie saillante, c'est-à-dire une partie modifiée
volontairement ou par accident et susceptible de blesser un tiers.

POINT OK ? OUI NON

7. HABITACLE

Vérifiez que toutes les ceintures de sécurité fonctionnent bien, y compris le réglage de
hauteur, et soient bien fixées.
Assurez-vous par ailleurs que tous les sièges soient correctement fixés. Si vous possédez
un siège bébé, nous vous conseillons de l’enlever avant de venir passer votre contrôle
technique

POINT OK ? OUI NON