Vous êtes sur la page 1sur 69

Projet de fin d’étude

Dédicace

Nous dédions ce projet de fin d’études à :

Monsieur le doyen de la faculté des sciences et techniques de Settat et Mr


LKHOUILI notre professeur à l’université et chef de la filière Génie civil.

Nos chers parents qui ont pensé un jour à nous ramener à l’école.

Nos amis et nos proches pour leur encouragement tout au long de notre
parcours de préparation de notre PFE.

Année universitaire 2013/2014


1
Projet de fin d’étude

Remerciement

Ce Projet de Fin d ' Etudes a été effectué chez RAMI étude , et je tiens
à remercie toutes celles et ceux qui ont contribué à rendre cette expérience
enrichissante.

Je remercie KAMAL HAMDI, gérant de RAMI étude, pour nous avoir accueilli
dans son entreprise et pour nous avoir intégré à son équipe et un grand merci
pour Mme HAFSSA NAOUI qui a bien voulu nous faire profiter de sa expérience
professionnelle .

Mes remerciements vont également à Mr MATRAN, professeur de Béton armé à


FST de Settat, pour nous avoir encadrées tout au long de ce travail.

Enfin, nous disons merci beaucoup à tous ceux qui de près ou de loin ont
œuvré pour la réalisation de ce projet.

Année universitaire 2013/2014


2
Projet de fin d’étude

Année universitaire 2013/2014


3
Projet de fin d’étude

Résumé

Dans le cadre de projet de fin d’étude, nous avons procédé au calcul d'un
Bâtiment qui fait partie d'un ensemble immobilier résidentiel et
commercial Comportant deux sous-sols, un RDC à destination
commercial et Habitable et 4 étages courants à destination d’habitation,
dont le système de Recouvrement est assuré par des voiles.

Cette étude s'est déroulée au sein du bureau d'études techniques : RAMI


ETUDE situé à CASABLANCA.

Dans cette étude, on a utilisé la réglementation BAEL 91 modifié 99,


dans le but de dimensionner ce bâtiment et garder sa stabilité.

Ce mémoire présente notre démarche et les travaux qu'on a réalisés


durant Notre projet de fin d’études. Il sera décomposé en 6 chapitres. Je
commencerai par présenter le bureau d’études, qui m’a accueilli pendant
ce stage, avant de décrire le projet. On décrira ensuite les hypothèses
utilisées pour l’étape de modélisation.

Enfin nous terminons cette étude par une conclusion et des tableaux
récapitulatifs des calculs et les schémas de ferraillage.

Année universitaire 2013/2014


4
Projet de fin d’étude

INTRODUCTION

Dans un monde en perpétuelle recherche d'évolutions technologiques et


de spécialisations, les entreprises de construction sont amenées à
repousser sans cesse leurs qualifications dans tous les domaines.

Le sujet de notre projet de fin d’étude s'inscrit dans le dimensionnement


d’un bâtiment R+4 + deux sous-sols suivant la réglementation BAEL 91
modifié 99.

Ce travail consiste à déterminer les éléments de structures de ce


bâtiment, les dimensions de ces éléments conformément avec la sécurité
imposée et les règlements en vigueur, les caractéristiques du béton à
utiliser, les aciers à employer et surtout comment allier ces deux
éléments. Ensuite, elle devra entre autres durer dans le temps et résister
éventuelles intempéries (vent, poussée des terres, …).

Ce mémoire comporte tout d'abord une présentation de l'ouvrage


concerné. Suit en second lieu, une explication des études menées et des
objectifs de ce Projet de Fin d'Etudes.

Enfin, après avoir décrit le contexte de ce PFE, le cœur du document


expose les études des diffèrent point abordés.

Année universitaire 2013/2014


5
Projet de fin d’étude

I. Etude structurel du bâtiment

1) Conception :

Il a une grande importance dans le dimensionnement d'un bâtiment. Au cours de cette


étape le concepteur doit tenir compte des retombées financières de ses choix et aussi de
la difficulté liée à l'étude technique, à la réalisation. Il faut également noter que la
conception doit dans la mesure du possible, respecter les plans architecturaux.

1. Description du sujet d’étude :


Le sujet est le dimensionnement d’une construction R+4+2sous-sol à usage
habitation et commerciale. Le projet étant constitué de plusieurs éléments que l’on
peut étudié séparément (voir les chapitres après). Il consistera dans un premier
temps à dimensionner les structures en béton armé, poteaux, poutres et dalle …,
puis dessiner les plans de coffrage et le ferraillage. Pour appréhender la globalité
d’un tel projet, il est nécessaire d’en détailler ses parties. Le schéma du projet est
donné le paragraphe du plan de coffrage.

2. Le règlement Béton armé aux états Limites B.A.E.L :


On appelle état limite, un état particulier au-delà duquel l’ouvrage ou un de ses
éléments ne satisfait plus aux conditions pour lesquelles il a été construit.
C’est un état qui satisfait strictement aux conditions (stabilité, la résistance,
Déformations non nuisibles) sous l’effet des actions (force, moments, couples) On
distingue :
 Les états limites ultimes (E .L.U) : Ils correspondent à la valeur maximale de la

capacité portante, dont le dépassement équivaut à la ruine de la structure.


 Limite de l’équilibre statique : (pas de renversement, pas de
glissement).
 Limite de la résistance de chacun des matériaux : (pas de rupture
de section critique de la structure).
 Limite de la stabilité de forme : (pas de flambements).

Année universitaire 2013/2014


6
Projet de fin d’étude

 Les états limites de service (E.L.S) : Ils concernent les conditions de bon
fonctionnement, d’utilisation et de durabilité des ouvrages.
 Limite de compression du béton : (contrainte de compression
bornée par le règlement B.A.E.L).
 Limite de déformation : (limitation des flèches).
 Limite d’ouverture des fissures : (pour éviter la corrosion trop
rapide des aciers).

3. Béton armé :
Le B.A est un élément mélangé par plusieurs matériaux. Il est constitué par la
réunion de deux matériaux que nous supposons simple , c’est le béton et l’acier,
disposés d’une façon à utiliser d’une manière économique la résistance de chacun
d’eux . On appelle aussi béton armé le matériau obtenu en ajoutant au béton des
barres en acier. (Ces barres en acier sont généralement appelées armatures).
Dans l’association béton + acier, le béton résiste aux efforts de résiste aux efforts de
traction et éventuellement aux efforts de compression si le béton ne suffit pas pour
prendre tous les efforts de compression qui existent.

4. Les plans de coffrages :


Ce sont des plans qui précisent les formes et les dimensions des différents éléments
constituants l’ouvrage à réaliser en béton armé (dalles, poutres, poutres, poteaux…).
Ils sont dessinés (par des bureaux d’études techniques spécialisées) à partir des plans
d’architectes qui définissent le grand composant du projet, Ils représentant les
planchers limités par des poutres.
Le plan d’architecte et le plan de coffrage sur lesquelles je suis basé dans le calcul sont
donnés ci-dessous :

Année universitaire 2013/2014


7
Projet de fin d’étude

Etage courant et RDC

Sous-sol

On se basant sur les données du plan d’architecte on propose la conception suivante :

Année universitaire 2013/2014


8
Projet de fin d’étude

Fondations

Sous-sol

Année universitaire 2013/2014


9
Projet de fin d’étude

Etage courant et RDC

5. La structure porteuse :
Les murs dans ce bâtiment sont supposés non porteurs (murs de remplissage).
Les planchers de ce bâtiment sont portés par des poutres qui transmettant leurs
charges aux poteaux. Le cumul des charges supportées par les poteaux constitue la
charge transmis au sol.

6. Les portées des poutres :


Il faut éviter les grandes portées qui créent d'une part des moments fléchissant
importants, donc des grandes sections d'aciers. D’autres parts, les grandes portées
imposent des grandes hauteurs de poutres qui entraînent des nuisances esthétiques.

7. Les poteaux :
D’une manière générale, les poteaux sont créés pour réduire les portées des poutres et
transmettre les charges au sol. Mais en plus certains poteaux jouent un double rôle :
architectural et structural.

8. Les balcons :
Sont des éléments non structuraux en béton armé, sous forme d’une dalle plein, en porte
faut, ses dimensions sont donnés dans le plan d’architecte.

Année universitaire 2013/2014


10
Projet de fin d’étude

2) Descente de charges :

1. Épaisseur des planchers :


a) Définition :
Les planchers sont des éléments de séparation entre les étages, elles sont des
éléments horizontaux.
Pour les dalles à hourdis on cite ses avantages à titre exemples :
 Une bonne isolation thermique grâce aux entrevous béton qu’il contient
 La rapidité de réalisation grâce à l’utilisation des poutrelles préfabriqué
Ce qui réduit considérablement le besoin en coffrage et les étaiements.

b) Sens de portée des planchers :


Selon la conception de la structure, tous les planchers sont supportés par des
Poutres.
 Pour les planchers il corps creux :

Il s'agit des planchers des étages courant et da la RDC. Les panneaux


rectangulaires des planchers portent dans le sens de la petite portée

c) Calcul de l’épaisseur des planchers :

 Pour le sous-sol la plus grande portée égale : 4.33m


4.33
Donc : h= = 19 cm  h = 15+5 cm
22.5

 Pour les étages et RDC la plus grande portée égale : 5.5m


5.5
Donc : h= = 24 cm  h= 20+5 cm
22.5

2. Évaluation des charges :


a) Les charges permanentes :
Elles sont généralement constituées par le poids propre des planchers, la chape,
l’enduit sous face, les cloisons, le revêtement du sol.
Les évaluations ont été faites pour chaque plancher

b) Les charges d’exploitation :


Elles constituent les surcharges :

- Magasin et RDC ………………….… 500 Kg/m²,

Année universitaire 2013/2014


11
Projet de fin d’étude

- Plancher étage ……………………… .150 Kg/m²


- Terrasse…………………………..… 500 Kg/m²,
- Escalier …………………………….. 250 Kg/m²,
- Balcon …………………….………… 250 Kg/m²
- sous-sol ……………………...……… 250 Kg/m²

c) Calcul des charges surfaciques:

 Terrasse accessible :
 Charges permanentes :
 Étanchéité + Forme de pente………………………… … 3.5 KN/m²
 Enduit sous face …………………………………………. 0,3 KN/m²
 Si dalle hourdi = 20+5 ……………………………….…...3.3 KN/m²
 Si dalle hourdi = 15+5 ………. …………………………..2,6 KN/m²

∑G = 6.4KN/m²  si ep = 15+5
∑G = 7.1KN/m²  si ep = 20+5

 Charges d’exploitations :……………… …….Q =5 KN/m²

 Etage courant (Habitations):

 Locaux courant :

*Charges permanentes :

 Revêtement sol…………………………………..1.5 KN/m²


 Enduit sous face………………………………… 0,35 KN/m²
 Cloisons …………………………………………0,75 KN/m²
 Si dalle hourdi = 20+5………………….……….3.3 KN/m²
 Si dalle hourdi = 15+5…………………………...2.6 KN/m²

∑G = 5.2KN/m²  si ep = 15+5

∑G = 5.9KN/m²  si ep = 20+5

*Charges d’exploitations :………………… Q =1 .5 KN/m²

Les valeurs des charges G et Q dans chaque niveau sont récapitulés dans le tableau ci-
dessous :

Année universitaire 2013/2014


12
Projet de fin d’étude

Niveau Charge permanente G Charges d’exploitation Q


KN /m² KN /m²

Terrasse accessible 6.4 si ep= 15+5 5


7.1 si ep= 20+5
Etage courant 5,2 si ep=15+5 1,5
5.9 si ep= 20+5
Balcon 6,1 3.5
RDC 5,2 si ep=15+5 5
5.9 si ep= 20+5
Sous-sol 5 2.5

3. Données complémentaires :
Dans ce tableau j’ai donnée des autres données quand va les utilisés après dans la
suite dans les autres chapitres :

objet thème d'application données


action permanentes  poids spécifique des éléments B.A 2500 dan/m3
 plancher repose sur des poutres, poteaux coules en
place sans reprise du bétonnage

épaisseur : 20 cm et 25
 pour dalle en hourdie cm
variable  charge d'exploitation :
 Magasin : 500 Kg/m²
 Plancher étage : 150 Kg/m²
 Terrasse : 500 Kg/m²
 Escalier : 250 Kg/m²
 Balcon : 250 Kg/m²
matériaux acier  type HA =1,5 h =1,6 fe E 500 HA

béton  résistance a la compression à 28 jrs 25 Mpa


 Béton dosé à 350 Kg/m3 de ciment, Ft28=2.10Mpa
fissuration  poutres dalle peu
préjudiciable
 semelle Peu
préjudiciable
poteaux  n'assure aucun contreventement mise en charge compression
après 90 jours centrée
semelle  sol : contrainte admissible du sol 2 bars

Année universitaire 2013/2014


13
Projet de fin d’étude

II. Contexte du projet

1. Présentation de RAMI ETUDE :


1. Identité :

Créé en 2002, RAMI ETUDES, Bureau d’Etudes pluridisciplinaire, est


reconnu comme spécialiste de la construction de bâtiments publics, tertiaires et
industriels de haute technicité. La diversité de ses références et de ses compétences
témoigne du savoir-faire acquis dans de multiples domaines, placée sous la tutelle du
Mr. KAMAL HAMDI Ingénieur d’état en génie civil. Le bureau est instalé à la ville de
CASABLANCA.

2. Travaux de RAMI ETUDE :

RAMI ETUDE exerce plusieurs travaux grâce à ses moyens humains et matériels
multiples qui sont :

 Dessin du plan de coffrage


 Calcul de la structure en béton armé
 Charpente métallique
 Voiries et réseaux divers VRD
 Contrôle du chantier
 Electricité et plomberie
 Devis estimatif
 Métrée.

3. Moyens humains :
RAMI ETUDE dispose d’un ingénieur 4 cadres techniques et une secrétaire :

Année universitaire 2013/2014


14
Projet de fin d’étude

Identification Position Affectation


Kamal Hamdi Ingénieure Structure
Adil Eghazouani Ingénieure Structure
Reda Berha Ingénieure Structure
Joumani Driss Ingénieure VRD et électricité
Hafssa Naoui Projeteur Structure
Fadma Afelah Projeteur Structure
Asmaa Atif Métreur Structure
Fatima Khiy Projeteur VRD et électricité
Hanane Koraichi Projeteur VRD et électricité
Samira Maatouf Projeteur VRD et électricité

2. Cahier de charges :
1. Intitule du projet:

Dimensionnement en béton armé d’une Construction R+4 +2 Sous-sol


2. Justification du projet:
 -Origine du projet :
 Bureau d'architecte ABDERRAHIM ENNAKI
 Bureau d’études techniques RAMI ETUDE
 Domaine d'application :
 Etude architecturelle et technique
3. Description du projet :

Dimensionnement en béton armé d’une construction constitué de 2 Sous-sol et


d'un RDC dans une partie à usage commercial et l'autre à usage habitable et
quatre étages courants totalisant R+ 4 +2 Sous-sol qui s’étend à une superficie
de 482.63 m2 en se basant sur le plan d’architecte pour modélisé les éléments
porteurs de la structure.
4. Travaux demandes :
Les travaux demandé est l’établissement des plans suivants :
 Plan d’architecte
 Plan de coffrage
 Plan d’armatures
 Tableau de dimensions

Année universitaire 2013/2014


15
Projet de fin d’étude

5. Moyens humains et matériels :


3.1 Moyens humains :
 le nombre de stagiaires : 2
 Encadrant : ingénieur d’état en génie civil et des spécialistes en dessin
technique et calcul des structures en béton armé
3.2 Moyens matériels :
 Dix ordinateurs modèles HP
 Deux Imprimantes H.P 640 C
 Un Traceur HP Design jet 500.
 Un Photocopieur modèle EP 54 25
 Un logiciel de Calcule : GRAITEC ARCH 2000
 Un téléphone Fax Scanner

3. Planning prévisionnel :
1. Planification : Le planning suivant donne les taches faites durant la
réalisation de ce projet est détaillée comme suit :
 03/04/2014 : Recherche du stage
 16/04/2014 : Début du stage
 16/04/2014 : Recherche du projet
 18/04/2014 : Dessin du plan de coffrage
 22/04/2014 : Visite de chantier (phase de terrassement)
 23/04/2014 : Etude des règles BAEL91
 01/05/2014 : Début du PFE
 01/05/2014 : Calcul de la descente de la charge
 03/05/2014 : Calcul de coffrage des poteaux
 09/05/2014 : Calcul des semelles de fondation
 10/05/2014 : Mise en écriture du rapport
 16/05/2014 : Calcul de ferraillage des poteaux et des semelles
 17/05/2014 : Deuxième visite de chantier (préparation de coffrage des semelles)
 20/05/2014 : pré dimensionnement des poutres
 24/05/2014 : Calcul du ferraillage des poutres
 30/05/2014 : Calcul de l’escalier
 02/06/2014 : Calcul des longrines
 06/06/2014 : Calcul des voiles
 08/06/2014 : Dessin du schéma de ferraillage
 09/06/2014 : Fin de PFE
 10/06/2014 : Vérification du rapport
 13/06/2014 : Fin de stage
 16/06/2014 : Impression du rapport
 17/06/2014 : Remise de rapport
 19/06/2014 : Présentation du PFE

Année universitaire 2013/2014


16
Projet de fin d’étude

2. Découpage :

Projet de Fin d'Etudes

Choix du Préparation Réalisation du Présentation


projet avant projet projet du projet

Etude du Calcul Mise en


Travail sur
régles de manuelle et écriture du
l'autocad
calcul BAEL91 sur excel projet

Dessin du plan Descente de Ecriture sur


Lecture du de coffrage charge word
plan
d'architecte
Calcul du Recherche des
Dessin du plan coffrage définition
de ferraillage

Calcul des Dessin sur


ferraillage autocad

Disposition
constructive

Année universitaire 2013/2014


17
Projet de fin d’étude

3. Tableau de marges :

4. Diagramme de Gantt:

Année universitaire 2013/2014


18
Projet de fin d’étude

III. Calcul des poteaux :

Ce sont des éléments de la structure qui supportent les charges transmises par
l’étage au-dessous, ils travaillent principalement en compression.

Les charges sont transmises des poutres vers les poteaux qui vont les transmettre au
sol. Dans le schéma ci-dessous j’ai donné la répartition des poteaux qu’on va les
étudiés :
o Plan des poteaux dans l’étage courant :

o Plan des poteaux dans les sous-sols :

Année universitaire 2013/2014


19
Projet de fin d’étude

1. Hypothèses de calcul :
Les règles B.A.E.L n’imposent aucune condition à l’état limite de service pour les
pièces soumises en compression centrée. Par conséquent, le dimensionnement et la
détermination des armatures doivent se justifier uniquement vis à vis de l’état limite
ultime.

Les poteaux de ce bâtiment sont soumis à la compression simple supposé centré les
effets des contreventements ne sont pas considéré. Ils sont donc sont soumis à des
charges verticales qu'ils transmettent jusqu'aux fondations.

2. Evaluation des sollicitations :


Le calcul de la sollicitation normale s’obtient par l’application de la combinaison
d’actions de base suivante :
Nu = 1.35 G + 1.5 Q
Avec: G: charge permanente.

Q: charge variable.

Exemple de calcul : poteau P6 :

 Le tableau des charges permanentes :

Année universitaire 2013/2014


20
Projet de fin d’étude

niveau Charge permanente transmis par : G


Terrasse La dalle : 35x0.64=22.4t 26.65t
Les retombée des poutres 1.7x2.5=4.25t
Etage 4 La dalle : 35x0.52=18.2t 22.45t
Les retombée des poutres : 1.7x2.5=4.25t
Etage 3 La dalle : 35x0.52=18.2t 22.45t
Les retombée des poutres : 1.7x2.5=4.25t
Etage 2 La dalle : 35x0.52=18.2t 22.45t
Les retombée des poutres : 1.7x2.5=4.25t
Etage 1 La dalle : 35x0.52=18.2t 22.45t
Les retombée des poutres : 1.7x2.5=4.25t
Mezzanine La dalle : 24,25x0.52=12.61t 15.86t
Les retombée des poutres : 1.3x2.5=3.25t
RDC La dalle : 35x0.52=18.2t 22.45
Les retombée des poutres : 1.7x2.5=4.25t
Sous-sol 1 La dalle : 35*0.5=17.5t 21.75t
Les retombée des poutres : 1.7x2.5=4.25t

 L’application de la dégression des charges d’exploitations :

Le tableau ci-dessous indique les charges transmis par P15 dans le sous-sol 2 :

Année universitaire 2013/2014


21
Projet de fin d’étude

Niveau G Q Nu en tonne

Etage 4 22.825 17.5 57.06

Etage 3 41.45 22.75 90.08

Etage 2 60.075 27.48 122.34

Etage1 78.7 31.68 153.77

Mezzanine 97.4 35.35 184.52

RDC 110.4 43.9 214.89

Sous-sol 1 128.95 55.38 257.15

Sous-sol2 147.58 59.8 288.93

Donc : Nu= 2.89 MN

Résultat : Même étapes suivi pour calculer les charge transmis par les autres
poteaux. Le tableau ci-dessous donne les valeurs de la charge transmis par les
autres poteaux :

4éme ETAGE 3éme ETAGE 2éme ETAGE 1er ETAGE

G Q NU G Q GNU
G G Q NU G Q NU
Poteau
P 16 10,98 8,58 27,71 19,91 11,16 43,62 28,84 13,73 59,54 37,77 16,31 57,46

P7 20,98 16,39 52,92 38,03 21,31 83,31 55,08 26,23 113,71 72,13 31,15 114,11

P 15 22.82 17,5 57,06 41,45 22.75 90,08 60,08 27.48 122.34 78,7 31.68 153,77

P 17 17,63 13,78 44,48 31,96 17,91 70,02 46,3 22,04 95,57 60,63 26,18 121,12

P 12 10,1 7,89 25,48 18,31 10,26 40,12 26,52 12,63 54,75 34,73 15 69,39

P 13 7,04 5,5 17,75 12,76 7,15 27,95 18,48 8,8 38,14 24,2 10,45 48,34

P9 14,36 11,22 36,21 26,03 14,58 57,02 37,69 17,95 77,82 49,36 21,31 98,62

P C1 2,56 2 6,45 4,64 2,6 10,16 6,72 3,2 13,87 8,8 3,8 17,58

P C2 5,83 4,55 14,7 10,56 5,92 23,14 15,3 7,28 31,59 20,04 8,65 40,03

P C3 11,24 8,78 28,36 20,38 11,42 44,66 29,52 14,06 60,95 38,66 16,69 77,24

P8 * * * 14,03 4,04 25,01 28,06 8,09 50,03 42,1 12,14 75,05

Année universitaire 2013/2014


22
Projet de fin d’étude

P5 * * * 15,23 4,39 27,15 30,46 8,78 54,3 45,69 13,18 81,45

P2 * * * 8,45 2,43 15,07 16,91 4,87 30,14 25,36 7,31 45,21

P4 * * * * * * * * * * * *

Mezzanine RDC Sous-Sol 1 Sous-sol 2

G Q NU G Q GNU G Q NU Q NU
Poteau
P 16 46.7 18.88 91.37 55.63 27.47 116.3 64.55 36.05 141.24 73.14 40.34 159.26

P7 89.18 36.06 174.5 106.3 52.46 222.1 123.2 68.85 269.73 139.68 77.05 304.16
2 1 9
P 15 97.4 35.35 184.5 110.4 43.9 214.8 128.9 55.38 257.15 147.58 59.8 288.93
2 9 5
P17 74.96 30.31 146.6 89.29 44.09 186.6 103.6 57.87 262.7 117.4 64.76 255.64
7 9 2
P 12 * * * 24.94 17.36 84.03 51.15 25.26 106.96 * * *

P 13 * * * 29.92 12.1 58.54 35.64 17.6 74.51 41.14 20.35 86.06

P9 * * * 61.03 24.68 119.4 72.7 35.9 152 83.92 41.51 175.57


2
PC1 * * * * * * * * * * * *

PC2 * * * * * * * * * * * *

PC3 * * * * * * * * * * * *

P8 * * * 56.13 16.19 100.0 70.17 29.68 139.26 83.66 36.43 167.6


7
P5 * * * 60.92 17.57 108.6 76.15 32.21 151.13 90.79 39.54 181.89

P2 * * * 33.82 9.75 60.29 42.27 17.88 83.9 50.4 21.95 100.97

P4 * * * * * * 10.34 9.95 28.89 20.29 14.92 49.78

3. Pré dimensionnement de la section de béton :


Procédure de calcul :
 La section du béton et la section d’acier doivent pouvoir équilibrer l’effort
B f f 
normal ultime Nu : Nu    r c 28  Ath e 
 0.9 b s 

Année universitaire 2013/2014


23
Projet de fin d’étude

 On considère que la section réduite de béton avec A th = 0 et on tire la section


réduite du béton Br : Br ≥ 0.9 b Nu /  fc28

 On calcul la longueur du flambement lf selon la position du poteau étudié :

- Pour les poteaux d’angle et les poteaux de rive : 𝒍𝒇 = 𝒍𝟎

- Pour les poteaux intérieurs : 𝒍𝒇 = 0.7x 𝒍𝟎

 Puis on calcul les dimensions du poteau qui sont définit par :

- Si la section est carrée : 2 3 𝒍𝒇 /   a  0.02 + Br

- Si la section est rectangulaire : a ≥ 2 3 𝒍𝒇 /


Et b Br / (a – 0.02) + 0.02

Exemple de calcul : poteau P15dans sous-sol 2

 On a la section réduite doit être : Br ≥ 0.9 b Nu /  fc28

 On fixe un élancement   35

 On détermine le coefficient de flambage ( = 35   = 0.708)

 On aura donc : Br ≥ 1.907 Nu /  fc28 Avec :  = 0.708 et b =1.5


et fc28 = 25
 Soit Nu l’effort normal ultime :

Nu = 1,15*2.89 = 3.32 MN (majoration du charge poteau intermédiaire)

 Donc : La section réduite  Br ≥ 1.907 * 3.32 / 0,708*25

 Br ≥ 0, 3576 m2
 Longueur du flambement : (poteau intérieur)
𝒍𝒇 = 0,7 * 𝒍𝟎 = 0,7 * 2.5 = 1.75 m  pour sous-sol 2

 Dimension du poteau : (supposant que la section est rectangulaire)

Année universitaire 2013/2014


24
Projet de fin d’étude

a ≥ 2 3 𝒍𝒇 /  a ≥ 2 3 * 1.75 / 35  a ≥ 0,175

 a = 0,45 m

b Br / (a – 0.02) + 0.02
b 0,3576 * (a – 0.02) + 0.02
b 0, 85

 b= 0,8 m

Finalement on trouve : a = 0.45 m et b = 0,8 m

Résultat : Même étapes suivi pour dimensionner les autres poteaux. Les
tableaux ci-dessous donnent le calcul détaillé des dimensions des autres poteaux en
chaque niveau :

MMMNMNMN

Etage 4 Etage 3

NU Br a b NU Br a b
P16 27.71 0.029 30 20 43.62 0.046 30 20
P7 52.92 0.065 20 35 83.31 0.103 20 45
P15 57.06 0.070 20 45 90.08 0.111 20 65
P17 44.48 0.055 20 35 70.02 0.086 20 40
P12 25.48 0.027 35 20 40.12 0.043 40 20
P13 17.75 0.019 30 20 27.95 0.03 30 20
P9 36.21 0.044 30 20 57.02 0.07 35 20
Pc1 6.45 0.007 30 20 10.16 0.0125 30 20
Pc2 * * * * 8.44 0.009 35 20
Pc3 28.36 0.035 35 20 44.66 0.05 40 20
P8 * * * * 25.01 0.03 30 20
P5 * * * * 27.15 0.033 35 20
P2 * * * * 15.07 0.016 30 20
P4 * * * * * * * *

Année universitaire 2013/2014


25
Projet de fin d’étude

Etage 2 Etage 1

NU Br a b NU Br a B
P16 59.54 0.064 35 20 57.46 0.061 45 20
P7 113.71 0.14 20 60 114.11 0.141 25 65
P15 122.34 0.151 25 47 153.77 0.190 30 80
P17 95.57 0.118 20 55 121.12 0.15 25 55
P12 54.75 0.058 55 20 69.39 0.074 60 20
P13 38.14 0.041 30 20 48.34 0.052 35 20
P9 77.82 0.096 45 20 98.62 0.122 50 25
Pc1 13.87 0.017 30 20 17.58 0.021 30 25
Pc2 16.86 0.018 35 20 25.33 0.027 35 25
Pc3 60.95 0.075 50 20 77.24 0.095 55 25
P8 50.03 0.061 30 20 75.05 0.092 40 20
P5 54.3 0.067 40 20 81.45 0.1 50 25
P2 30.14 0.032 35 20 54.21 0.048 40 20
P4 * * * * * * * *

mezzanine RDC

NU Br a b NU Br a b
P16 91.37 0.098 45 25 116.3 0.125 45 25
P7 174.5 0.216 30 70 222.11 0.275 30 70
P15 184.52 0.228 40 80 214.89 0.266 40 80
P17 146.67 0.181 30 65 186.69 0.231 30 65
P12 * * * * 84.03 0.09 60 30
P13 * * * * 58.54 0.063 35 25
P9 * * * * 119.42 0.147 60 25
Pc1 * * * * * * * *
Pc2 * * * * * * * *
Pc3 * * * * * * * *
P8 * * * * 100.07 0.123 45 25
P5 * * * * 108.6 0.134 60 30
P2 * * * * 60.29 0.064 50 25
P4 * * * * * * * *

Année universitaire 2013/2014


26
Projet de fin d’étude

Sous-sol 1 Sous-sol 2

NU Br a b NU Br a B
P16 141.24 0.152 45 30 159.26 0.171 45 30
P7 269.73 0.334 40 70 304.16 0.376 45 70
P15 257.15 0.318 45 80 288.93 0.357 45 80
P17 262.7 0.325 35 65 285.16 0.381 40 65
P12 106.96 0.115 65 35 * * * *
P13 74.51 0.08 35 30 86.06 0.092 40 30
P9 152 0.188 65 30 175.57 0.217 65 35
Pc1 * * * * * * * *
Pc2 * * * * * * * *
Pc3 * * * * * * * *
P8 139.26 0.172 50 30 167.6 0.207 55 30
P5 151.13 0.187 65 35 181.89 0.225 70 40
P2 83.9 0.09 50 30 100.97 0.108 50 30
P4 28.89 0.031 30 25 49.78 0.053 30 25

4. Calcul de l’armature longitudinale :


 Procédure de calcul :

 On calcule premièrement les valeurs de :

 Nu : Effort normal ultime en MN 1cm


 𝒍𝒇 : Longueur de flambement


 : Elancement
Br : section réduite de béton en m
Br
  : Coefficient de flambage

 La section d’acier doit équilibrer l’effort normal ultime Nu :


B f f 
Nu    r c 28  Ath e 
 0.9 b s 

 D’où la section d’acier Ath doit être :

N B f  
Ath ≥  u  r c 28  s
  0.9 b  fe
 Puis on vérifie après que :

Amin  Ath  5B/100


Avec: Amin = sup (A (4u); A0.2%)

ET u: le perimeter de section du Béton B

Année universitaire 2013/2014


27
Projet de fin d’étude

 Exemple de calcul : poteau P15 dans le sous-sol 2

 Soit Nu la charge transmis par P15 donc :

Nu = 3.07 MN (compris pp des poteaux)

 Longueur du flambement 𝒍𝒇 :

𝒍𝒇 = 0,7 * 𝒍𝟎 = 0,7 * 2.5 = 1.75 m  pour sous-sol 2

 Elancement  :

Donné par :  = 𝒍𝒇 / i Avec i = a / 2 3

 pour sous-sol :  = 13.5   = 0.74

 La section d’acier Ath doit être supérieur à :


N B f 
Ath ≥  u  r c 28  s
 0.9 b  f e

Avec : Br = (a - 0.02) (b – 0.02)

= 0.335 m²

D’où :

 3.07 0.335x 25  1.15


Ath ≥   = - 47.26 cm²
 0.74 0.9x 1.5  500

 Vérification de 𝐴𝑚𝑖𝑛 :  On prend 𝐴𝑚𝑖𝑛 = sup (A (4u) ; A0.2%)


= sup ( 10; 7.2)

 Asc = Max (𝐴𝑚𝑖𝑛 ; Ath)


Asc = 10 cm²

 Vérification 𝐴𝑚𝑎𝑥 :

A (0.2%)  𝐴𝑠𝑐  5B/100

7.2 cm²  10 cm2  180 cm2  verifié

 Choix d’armature :

On prend : 6HA16 totalisant 12.02 cm2  6HA16

Année universitaire 2013/2014


28
Projet de fin d’étude

Résultat : Même étapes suivi pour les autres poteaux. ce tableau récapitulant le calcul
des section d’armatures et le choix des barres des autres poteaux dans chaque niveau :
Poteaux 4éme ETAGE 3éme ETAGE 2éme ETAGE 1er ETAGE
Nu Choix des Nu As Choix Nu As Choix Nu As Choix
compris As barres compris finale des compris finale des compris finale des
pp finale pp barres pp barres pp barres

poteau 16 28.2 4 6HA12 44.75 4 6HA12 61.3 4.4 6HA12 60.1 5.2 6HA12

poteau 7 53.5 4.4 6HA12 84.1 5.2 6HA12 126.8 6.4 6HA14 182.9 7.2 4HA14

poteau 15 58.6 5.2 6HA12 93 6.8 6HA14 128 8 6HA14 183.9 8.8 4HA14

poteau 17 45.1 4.4 6HA12 71.4 4.8 6HA12 98 6 4HA14 124.8 6.4 4HA14

poteau 12 26.1 4.4 6HA12 41.5 4.8 6HA12 57.2 6 6HA12 72.9 6.4 6HA12

poteau 13 18.3 4 6HA12 29 4 6HA12 40.9 4 6HA12 51.1 4.40 6HA12

poteau 9 36.7 4 6HA12 58.2 4.40 6HA12 79.8 5.20 6HA12 101.6 5.60 4HA12

poteau C1 7.1 4 6HA12 11.2 4 6HA12 15.5 4 6HA12 19.9 4.40 6HA12

poteau C2 * * * 9.1 4.40 6HA12 18.1 4.40 6HA12 27.4 4.80 6HA12

poteau C3 29 4.40 6HA12 46 4.80 6HA12 63.3 5.60 6HA12 80.9 6.40 6HA14

poteau 8 * * * 25.5 4 6HA12 51.1 4 6HA12 76.9 4.80 6HA12

poteau 5 * * * 27.7 4.40 6HA12 55.6 4.80 6HA12 83.9 6 6HA14

poteau 2 * * * 15.6 4 6HA12 31.3 4.40 6HA12 47.1 4.80 6HA12

poteau 4 * * * * * * * * * * * *

5. Calcul de l’armature transversale :


Le rôle principal des armatures transversales est d’empêcher le flambage des
aciers longitudinaux.

 Leur diamètre est tel que :


∅𝑡  ∅𝑙 𝑚𝑎𝑥 /3
 Valeurs de leur espacement :
t  min (40 cm ; a + 10 cm ; 15∅𝑙 𝑚𝑖𝑛 )

NB : le nombre de cours d’acier transversaux à disposer sur la longueur de


recouvrement doit être au minimum 3.

Année universitaire 2013/2014


29
Projet de fin d’étude

Résultat :
Pour tous les poteaux étudiés :
 le diamètre des armatures transversales est donné par :

∅𝑡  ∅𝑙 𝑚𝑎𝑥 /3  ∅𝑡  16/3 =5.33 mm

On prend:
∅𝑡 = 6 mm
 Valeurs de leur espacement :

t  min (40 cm ; a + 10 cm ; 15∅𝑙 𝑚𝑖𝑛 )  t  min (40 cm ; 55 cm ; 24 cm)

On prend :
Esp = 20 cm
c
 Longueur de recouvrement :

Définit par : 𝑙𝑟 = 0,6. 𝑙𝑠 Et comme : 𝑙𝑠 = 50 ∅𝑙 pour FeE500

D’où : 𝑙𝑟  30 ∅𝑙 𝑙𝑟  30. 16  48
On prend :
𝒍𝒓 = 50 cm

6. Dispositions constructives :
L’enrobage : (Protection des armatures)

L’enrobage est défini comme la distance de l’axe d’armatures au parement le plus


voisin.
L’enrobage de chaque armature est au moins égale:
 ∅𝑙 𝑚𝑎𝑥 = 14mm

On prend : C=2cm

Année universitaire 2013/2014


30
Projet de fin d’étude

IV. Calcul des semelles de


fondations :
 Les fondations sont des ouvrages de transition destinés à transmettre au sol
dans de bonnes conditions les charges permanentes et les charges variables
d’une construction. Elles servent donc à la transition entre les éléments porteurs
de la structure et le sol.
Elles constituent une partie essentielle de l’ouvrage puisque conception et
réalisation découlent la bonne tenue de l’ouvrage.

1. Hypothèses de calcul :
Les fondations superficielles sont calculées :

 à l’état limite de service pour leurs dimensions extérieures.

 à l’état limite ultime de résistance ou à l’état limite de service pour leurs


armatures selon les Conditions de fissuration.

Dans notre cas les fissurations sont considérés peu préjudiciables.

2. Évaluation des sollicitations :


Les charges appliqué au tête des semelles sont obtenue en faisant le cumul des
charges transmis par les poteaux.

Le calcul de la sollicitation normale s’obtient par l’application de la combinaison


d’actions de base suivante selon les états limites :

 ELU: Nu = 1.35 G + 1.5 Q


 ELS :  Nser = G + Q

Avec: G: charge permanente.

Q: charge variable.

Année universitaire 2013/2014


31
Projet de fin d’étude

Exemple de calcul : semelle S15

Dans le tableau ci-dessous j’ai donné les détails de calcul des charges transmis au sol
par S15 :

Niveau G avec poids propre de Q Nu en tonne Ns en tonne


poteaux
Etage 4 23.455 17.5 57.91 40.95

Etage 3 42.99 22.75 92.16 65.74

Etage 2 62.925 27.48 126.192 90.4

Etage1 83.23 31.68 159.88 114.91

Mezzanine 103.93 35.35 193.33 139.28

RDC 119.13 43.9 226.67 163.03

Sous-sol 1 139.93 55.38 271.97 195.31

Sous-sol2 160.81 59.8 306.79 220.61

Finalement :

L’effort normal ultime égal : Nu = 3.068 MN


MMMNMNMN
L’effort normal de service égale : Nser= 2.206MN
mMmmmnMN
MNMNMN
Résultat : Même étapes suivi pour calculer les charges transmis au sol par les
autres semelles, ces charges sont :
 Charge supporté par le poteau associé

 Le poids propre du poteau

Voilà un tableau dans lequel j’ai donnée en détails pour chaque semelle ses charges
quelle doit transmis vers le sol :

SEMELLE Nu en MN Nser en MN
semelle 2 1.077 0.790
semelle 4 0.510 0.364
semelle 5 1.02 1.268
semelle 7 1.918 1.404

Année universitaire 2013/2014


32
Projet de fin d’étude

semelle 8 1.741 1.271


semelle 9 0.510 0.364
semelle 12 1.156 1.346
semelle 13 0.923 0.689
semelle 14 1.846 1.275
semelle 15 3.068 2.206
semelle 16 3.322 2.406
semelle 17 3.170 3.221

3. Calcul des dimensions des semelles :

Procédure de calcul :
Les fondations répartissent les charges de l’ouvrage sur le sol de façon à ce que la
charge totale sur le sol soit inférieure ou égale à sa contrainte admissible, dans notre
cas elle est fixée en 2 bars ELS et 3 bars en ELU :

sol  sol
.

La longueur et la largeur de ces fondations à déterminer doivent vérifier la


condition de résistance suivante :

𝑁𝑠𝑒𝑟 𝑁𝑢
D’où S = A. B ≥ Max( ; )
𝜎𝑠𝑜𝑙𝑠𝑒𝑟 𝜎𝑠𝑜𝑙 𝑢

Avec : Nser : charge de service en MN

solser : contrainte admissible du sol en ELS en MPA

sol u : contrainte admissible du sol en ELU en MPA

A, B : largeur et longueur de la semelle en m

Pour déterminer les dimensions des semelles (semelle isolé dans notre cas) on suit
les étapes suivantes :

 Calcul de la surface portante :


𝑁𝑠𝑒𝑟 𝑁𝑢
S = Max( ; )
𝜎𝑠𝑜𝑙𝑠𝑒𝑟 𝜎𝑠𝑜𝑙 𝑢

 Calcul des dimensions :

Année universitaire 2013/2014


33
Projet de fin d’étude

A≥ S. a
b
B≥ S. b
a

 Calcul de : (condition de rigidité)


 La hauteur utile d de la semelle :

 A  a B  b
d ≥ sup  ;
 4 4 
 La hauteur totale h de la semelle est égale à :

h = d + 0.05 m

 enfin il faut Vérifier que la Condition sol < sol :

N  p .semelle
sol = <= sol
surfacesemelle

Exemple de calcul : semelle S15

 La surface portante :

𝑁𝑠𝑒𝑟 𝑁𝑢 2.206 3.068


S = Max( ; ) = MAX ( ; )= 11.03 m²
𝜎𝑠𝑜𝑙𝑠𝑒𝑟 𝜎𝑠𝑜𝑙 𝑢 2 3

Avec : (solser = 2 bars et Nser = 2.206 MN et sols u = 3 bars et Nu = 3.068 MN)

 les dimensions :

45
A≥ S. a  A ≥ 11, 03.
b 80
 A ≥ 2.49 m on prend : A=3m

80
B≥ S. b  B ≥ 11, 03.
a 45
 B ≥ 4.42 m on prend : B = 4.5 m

 La hauteur utile d de la semelle :

Année universitaire 2013/2014


34
Projet de fin d’étude

 A  a B  b  3  0, 45 4,5  0,80 
d ≥ sup  ;  ≥ sup  ; 
 4 4   4 4

 d ≥ sup (0.63 ; 0.925)

 La hauteur totale h de la semelle est égale à :


h = d + 0.05 m

On prend : d= 95 cm et h=100 cm
 Vérification de la Condition sol < sol :

𝑁𝑠𝑒𝑟 +𝑃𝑃 𝑠𝑒𝑚𝑒𝑙𝑙𝑒


Sol =
𝑠𝑢𝑟𝑓𝑎𝑐𝑒𝑠𝑒𝑚𝑒𝑙𝑙𝑒

Sol = 2.206  (0, 025*1*3*4.5) *10


4,5*3
sol = 1,88 bars < 2 bars

sol < sol  vérifié

Résultat :

Les dimensions des autres semelles sont tout à fait résumées dans le tableau
suivant :

semelle Nser Largueur Longueur Hauteur Hauteur Contrainte Vérificatio


en MN en m en m Utile en m en m du sol en n
bar sol < sol
semelle 2 0.790 3 2 0.65 0.70 1.49 vérifié
semelle 4 0.364 1.80 1.75 0.35 0.40 1.25 vérifié
semelle 5 1.268 1.50 1.50 0.30 0.35 1.80 vérifié
semelle 7 1.404 3.40 3.40 0.70 0.75 1.40 vérifié
semelle 8 1.271 3.5 2 0.75 0.80 1.89 vérifié
semelle 9 0.364 1.50 1.50 0.30 0.35 1.70 vérifié
semelle 12 1.346 3.00 3.00 0.65 0.70 1.51 vérifié
semelle 13 0.689 2.10 2.10 0.45 0.50 1.68 vérifié
semelle 14 1.275 2.80 2.80 0.60 0.65 1.78 vérifié

Année universitaire 2013/2014


35
Projet de fin d’étude

semelle 15 2.206 3 4.5 0.95 1 1.87 vérifié


semelle 16 2.406 3.30 3.30 0.75 0.80 1.80 vérifié
semelle 17 3.221 3.20 3.20 0.65 0.70 1.86 vérifié

4. Détermination des aciers :


Procédure de calcul :

Les armatures doivent être disposées dans les deux sens de manière que :

 Nappe supérieure // A :

Nu A  a
 Aux ELU : As//A ≥
8df su

 Nappe inférieure // B

N u B  b 
 Aux ELU : As//B ≥
8df su

Exemple de calcul : semelle S15

AUX ELU :
 Effort ultime : Nu =1.35G+1.5Q =3.068 MN
 Hauteur utile: d=0,925 m
 Contrainte admissible de l’acier : fsu = fe /1,15= 434,7 MPA

 Nappe inférieure parallèle à A :

N u  A  a  3.068x  3  0, 45
As//A = = = 24.31 cm²
8.d .f su 8x 0,925x 434,8

Soit 18HA14 (27.7 cm²)

Année universitaire 2013/2014


36
Projet de fin d’étude

 Nappe supérieure parallèle à B :

N u B b  3.068x  4.5  0,8


As//B = == = 35.28 cm²
8.d .f su 8x 0,925x 434,8

Soit 18HA16 (36.2 cm²)

Résultat :
Dans le tableau ci-dessous j’ai donné en détails le ferraillage des autres
semelles :

Nappe inférieure parallèle à B Nappe supérieure parallèle à A


choix choix
semelle As aux ELU d'acier As aux ELU d'acier
semelle 2 13.48 12HA12 11.12 13HA12
semelle 4 14.56 8HA16 11.89 7HA12
semelle 5 14.66 10HA12 14.42 10HA12
semelle 7 23.63 16HA16 21.26 12HA16
semelle 8 11.34 12HA12 10.68 14HA14
semelle 9 16.03 10HA12 15.10 10HA16
semelle 12 15.87 10HA16 12.81 8HA16
semelle 13 10.61 14HA14 10.02 14HA14
semelle 14 21.22 12HA16 20.04 18HA14
semelle 15 35.27 18HA16 27.07 16HA16
semelle 16 38.2 20HA16 36.28 18HA16
semelle 17 18.73 10HA16 20.57 12HA16

5. Dispositions constructives :
Types de schéma de ferraillages de la semelle :

Il existe deux types de schéma de ferraillage selon la position de la semelle


qui peut être soit centré (type B) ou excentré (type A) :

Année universitaire 2013/2014


37
Projet de fin d’étude

Exemple: S15
Données géométriques :
 Section du Poteau: 45x80
 Largeur de la semelle : A=300 cm
 Longueur de la semelle: B=450 cm
 Hauteur utile: d=92.5 cm
 Hauteur: h=97.5 cm
 Les armatures de la nappe inférieure //B : 18HA16
 Les armatures de la nappe supérieure //A : 16HA16

Résultat : ce tableau récapitule les dispositions constructives des autres


semelles c.-à-d. les armatures parallèles à A et les armatures parallèles a B ainsi le types
du schéma selon la position de la semelle qu’on a vu Précédemment :

Année universitaire 2013/2014


38
Projet de fin d’étude

semelle A B d h Armature1 Armature 2


parallèle à A parallèle à B

semelle 2 3 2 0.65 0.70 13HA12 12HA12


semelle 4 1.80 1.75 0.35 0.40 10HA12 8HA16
semelle 5 1.50 1.50 0.30 0.35 10HA12 10HA12
semelle 7 3.40 3.40 0.70 0.75 12HA16 16HA16
semelle 8 3.5 2 0.75 0.80 14HA14 12HA12
semelle 9 1.50 1.50 0.30 0.35 10HA16 10HA12
semelle 12 3.00 3.00 0.65 0.70 8HA16 10HA16
semelle 13 2.10 2.10 0.45 0.50 14HA14 14HA14
semelle 14 2.80 2.80 0.60 0.65 18HA14 12HA16
semelle 15 3 4.5 0.95 1 16HA16 18HA16
semelle 16 3.30 3.30 0.75 0.80 18HA16 20HA16
semelle 17 3.20 3.20 0.65 0.70 12HA16 10HA16

V. Calcul des poutres

Ce sont des éléments horizontaux, qui servent principalement à supporter les dalles. Le
type des dalles susdit, nous permet de distinguer entre deux types de poutres :

Des poutres isolées qui supportent les charges transmises par les dalles, qui sont
verticales au sens de la portée de la dalle. Elles travaillent principalement en flexion
simple .Souvent, ces charges sont uniforme au long de la poutre.

Des poutres noyées qui supportent seulement leur propre poids, elles sont horizontales
au sens de la portée de la dalle, leur retombé est égale à l’épaisseur de la dalle.

Le mode de choix des poutres à étudier se fait selon certaines exigences à savoir les
charges supportées par cette poutre en fonction de sa longueur. Donc il faut éviter les
grandes portées qui créent d’une part des moments fléchissant importants, alors des
grandes sections d’aciers .d’autres parts, ces grandes portées imposent des hauteurs
gisantes de poutres qui entrainent des nuisances esthétiques.

A savoir, dans cette partie représente les résultats du le calcul manuel de ferraillage de
ces éléments porteurs. Les poutres du bâtiment étudié sont représentées dans la figure
suivante :

Année universitaire 2013/2014


39
Projet de fin d’étude

Année universitaire 2013/2014


40
Projet de fin d’étude

1) Hypothèses de calcul :
Une poutre à plan moyen est sollicitée en flexion simple lorsque l’ensemble des forces ou
couples appliqués à gauche d’une section droite est réductible, au centre de gravité G de ( S
)à:
Un couple de moment M (moment fléchissant)
Une force T située dans le plan de S (effort tranchant)
Les moments fléchissant sont donnés en valeur algébrique; dans les calculs, nous ne
considérons que la valeur absolue sachant que :
M > 0 compression en haut, traction en bas.
M < 0 compression en bas, traction en haut.
Les éléments de structure en béton armé, soumis à un moment de flexion simple
sont calculés à l’état limite ultime et à l’état limite de service dans selon le cas de
fissurations qui sont considérés dans notre projet peu préjudiciables.
Les vérifications à effectuer concernant les états limites de service vis à vis de la
durabilité de la structure conduit à s’assurer du non dépassement des contraintes
limites de calcul à l’E.L.S :
Compression du béton
Traction des aciers suivant le cas de fissuration envisagé (état limite d’ouverture des
fissures).

2) Contraintes de calcul :
A L’ELU :
Les contraintes de calcul du béton :
0.8 f c 28
fbc = = 14,16 Mpa
 . b

Les contraintes de calcul de l’acier :

fsu = fe /s = 434,78 Mpa

A L’ELS :
Contrainte de compression du béton limitée à :

bc = 0.6 fcj =15 Mpa

Contrainte de traction des aciers limitée cas de fissuration peu préjudiciable :

st < fe=500Mpa

3) Pré dimensionnement des poutres :

Année universitaire 2013/2014


41
Projet de fin d’étude

D’après le RPS 2000, les dimensions de la section transversale de la poutre, h et b étant


respectivement la plus grande et la plus petite dimension, doivent satisfaire les
conditions suivantes :
b > 20 cm
b/h > 0.25
b < bc + hc/2

Avec :
Bc: la dimension de la section du poteau perpendiculaire à l’axe de la poutre.
Hc : la dimension de la section du poteau parallèle à l’axe de la poutre

Exemple : les poutres 1 2 3 4

La plus grande portée est d’une longueur Lmax = 6.9 m


Les hauteurs des poutres sont données par :

Lmax /15 < h < Lmax/10

D’où : 46cm < h < 69cm

On prend alors h=50cm.

On prend une largeur de 30 cm et on vérifie les conditions de l’RPS :

30 cm > 20 cm
30/50 = 0.6 > 0.25
30 < 30 + 25/2 = 42.5

On retient alors une section de 30x50 pour les poutres 1 2 3 4

4) Calcul des sollicitations :

Evaluation des charges surfaciques :


Les charges surfaciques que j’ai calculées dans le chapitre précédant (descente de
charge) sont récapitulées dans le tableau ci-dessous :

Niveau Charge permanente G Charges d’exploitation


KN /m² Q
KN /m²
Terrasse accessible 6.4 si ep= 15+5 5
7.1 si ep= 20+5
Etage courant 5,2 si ep=15+5 1,5
5.9 si ep= 20+5
Balcon 6,1 3.5
RDC 5,2 si ep=15+5 5

Année universitaire 2013/2014


42
Projet de fin d’étude

5.9 si ep= 20+5


Sous-sol 5 2.5

Combinaison d’action :

Dans ce cas les combinaisons d’actions à considérer est :

A l’ELU : La combinaison de l’ensemble des charges permanentes G et d'exploitation Q :

Pu = 1,35G +1,5 Q

A l’ELS : La combinaison de l’ensemble des charges permanentes G et d'exploitation Q :


Pser = G + Q

On applique des différents cas de charge pour arriver aux sollicitations maxi dans les
travées et sur les appuis :

Année universitaire 2013/2014


43
Projet de fin d’étude

Calcul des sollicitations dans la poutre continue par :


Ces deux étapes ont été déjà
Méthodes simplifiées :
établies grâce au logiciel du calcul
Méthode forfaitaire Q ≤ Max [2G, 500kg/m2]
aux éléments finies ROBOT
Méthode Caquot (charges Q élevées)
STRUCTURAL ANALYSIS
Méthodes RDM (exactes):
méthode de 3 moments

Voilà les résultats obtenu :

Poutre 1 2 3 4 :
Moment en travée Moment sur appui Effort tranchant

ELU ELS ELU ELS

1 79.77 55.77 -108.27 -75.46 154.55


2 64.54 44.05 -168.84 -120.22 177.87
3 117.73 84.10 -228.54 -163.62 187.36
4 59.54 42.68 -73.85 -52.92 115.86

Poutre 5 :
Moment en travée Moment sur appui Effort tranchant

ELU ELS ELU ELS

5 94.96 68.01 14.24 10.20 124.57

Poutre 6 :
Moment en travée Moment sur appui Effort tranchant

ELU ELS ELU ELS

6 143.25 102.67 21.49 15.40 124.57

Poutre 7 8 9 :
Moment en travée Moment sur appui Effort tranchant

ELU ELS ELU ELS


7 224.36 160.16 -301.57 -216.12 241.03
8 132.16 93.41 -193.14 -137.69 218.53
9 95.69 69.56 -193.14 -137.69 173.54

Année universitaire 2013/2014


44
Projet de fin d’étude

Poutre 10 :
Moment en travée Moment sur appui Effort tranchant

ELU ELS ELU ELS

10 97.49 69.83 14.02 10.47 101.81

Poutre 18 19 20 :
Moment en travée Moment sur appui Effort tranchant
ELU ELS ELU ELS
20 -41.45 -29.13 -70.90 -50.17 85.49
19 59.89 42.56 -179 -128.53 153.70
18 171.06 122.20 -179 -128.53 187.76

Poutre 25 26 27 28 29 :
Moment en travée Moment sur appui Effort tranchant
ELU ELS ELU ELS
25 44.52 31.86 -58.01 -41.37 66.73
26 49.13 35.11 -64.25 -45.68 68.38
27 57.23 40.86 -83.54 -59.50 76.91
28 77.92 55.86 -101.75 -72.77 88.02
29 83.82 60.12 -101.75 -72.77 90.71

Poutre 161 162 163 164 :


Moment en travée Moment sur appui Effort tranchant

ELU ELS ELU ELS


164 187.16 138.63 301.64 -223.43 208.61
163 202.46 149.97 301.64 -243.43 191.87
162 -47.36 -35.08 -131 97.04 53.64
161 226.34 167.66 -131. 97.04 129.05

Poutre 125 126 :


Moment en travée Moment sur appui Effort tranchant

ELU ELS ELU ELS

125 56.53 40.29 -86.34 -62.42 147.17


126 42.99 26.30 -73.22 -62.42 146.82

Poutre 73 :

Année universitaire 2013/2014


45
Projet de fin d’étude

Moment en travée Moment sur appui Effort tranchant

ELU ELS ELU ELS

73 56.11 40.36 -8.42 -6.05 58.60

Poutre 127 :
Moment en travée Moment sur appui Effort tranchant

ELU ELS ELU ELS

127 14.86 10.67 -2.33 -1.60 42.45

Poutre 128 129+C :


Moment en travée Moment sur appui Effort
tranchant
ELU ELS ELU ELS
128 69.48 50.24 -104 -75.62 158.41
129 43.71 30.90 -104 -75.62 146.12
C -23.92 -17.63 -57.71 -42.56 203.9

Poutre 114 115+C :


Moment en travée Moment sur appui Effort
tranchant
ELU ELS ELU ELS
114 36.76 26.78 -81.17 -58.89 93.64
115 67.56 48.79 -81.17 -58.89 106.05
C -3.08 -2.24 -6.29 -4.56 22.06

Poutre 173+C :
Moment en travée Moment sur appui Effort
tranchant
ELU ELS ELU ELS

173 303.56 220.18 -45.53 -33.03 181.69


C -2.66 -1.93 -5.42 -3.93 -24.08

Poutre 74 :
Moment en travée Moment sur appui Effort
tranchant
ELU ELS ELU ELS

74 88.68 64.02 -13.30 -9.60 59.94

Année universitaire 2013/2014


46
Projet de fin d’étude

Poutre 123 124 :


Moment en travée Moment sur appui Effort
tranchant
ELU ELS ELU ELS

123 100.63 71.68 -207.07 -149.07 167.17


124 121.43 87.26 -207.07 -149.07 -199.98

Poutre 113 :
Moment en travée Moment sur appui Effort
tranchant
ELU ELS ELU ELS
113 102.13 73.52 -15.32 -11.03 133.94

Poutre 178+C 179 :


Moment en travée Moment sur appui Effort
tranchant
ELU ELS ELU ELS

C -3.83 -2.84 -9.57 -7.09 79.75


178 -129.74 -92.23 -293.37 -210.69 163.99
179 293.17 210.28 -293.37 -210.69 305.48

5) Calcul des sections d’armatures :

Exemple : Poutre 1
A. calcul des armatures longitudinales :

A l’ELU :
On a : Mt = 0,079 MN.m

Calcul de  :
Mu 0.079
= = =0,0917
bd ² fbu 0.3x 0, 45² x 14,17

 < 0.392  la section est sans armatures comprimés.

Année universitaire 2013/2014


47
Projet de fin d’étude

Calcul de α :

α = 1.25 (1 - 1  2 ) = 0,1204

Calcul de Z :
Z = d (1 - 0.4 α)= 0,45*(1-0,4*0.1204)
Z =0,428

Calcul de la Section d’acier Asu :


Mu 0, 079
Asu = =
Zx s 0, 428x 434,8

Asu =4.245cm 2

On va prendre :

Ast =3HA14=4,62 cm²

A l’ELS :
On a : Mtser = 0,055 MN.m

Contraintes admissibles :

bc = 0.6 fc28 = 15 Mpa

St < Fe d’où st = 500 Mpa

Moment résistant du béton :

nbc 15 x 15
= = = 0.31
nbc + st (15x15) + 500

Z = d (1 -  /3)= 0.45 (1 – 0.31/3) = 0.403m

Et
y1 =  . d = 0.31 x 0.403 = 0,135m

D’où Mrsb = ½ b y1 bc.Z = ½ (0.45x 0.135 x15 x0.403) = 0.428 MN.m

Mser< Mrsb  Armatures simples


Calcul de la Section d’acier Aser :

 = 0.31 Z = 0.403m
Mser 0.055
D’où Aser = = = 2.72cm²

Année universitaire 2013/2014


48
Projet de fin d’étude

Z . st 0.403x500

Vérification de la condition de non fragilité:


On a : Asu > Asser

Donc : As = Asu

f t 28
Asu ≥ Amin =0.23 bd
fe

 Asu ≥ 1.3 cm 2  vérifié

Résultat :

Suivant les mêmes étapes en obtient pour les autres poutres les sections d’armatures
longitudinales et le choix des barres qui sont tous données avec les détails dans le
tableau ci-dessous :

poutre Asu Asu>Amin Ass Ass>Amin As final Choix des barres


1 4.29 Vérifie 2.76 Vérifie 4.29 3HA14
2 3.34 Vérifie 2.18 Vérifie 3.34 3HA14
3 6.5 Vérifie 4.17 Vérifie 6.5 4HA16
4 3.16 Vérifie 2.12 Vérifie 3.16 3HA14
5 6.71 Vérifie 4.21 Vérifie 6.71 4HA16
6 8.06 Vérifie 5.09 Vérifie 8.06 3HA20
7 10.44 Vérifie 6.62 Vérifie 10.44 4HA20
8 5.91 Vérifie 3.89 Vérifie 5.91 3HA16
9 4.22 Vérifie 2.48 Vérifie 4.22 4HA16
10 6.91 Vérifie 4.33 Vérifie 6.91 2HA16
20 2.76 Vérifie 1.8 Vérifie 2.76 3HA14
19 3.56 Vérifie 2.34 Vérifie 3.56 3HA16
18 8.74 Vérifie 5.51 Vérifie 8.74 3HA20
25 2.97 Vérifie 1.97 Vérifie 2.97 3HA12
26 2.59 Vérifie 1.74 Vérifie 2.56 3HA12
27 3.03 Vérifie 2.03 Vérifie 3.03 3HA12
28 4.18 Vérifie 2.77 Vérifie 4.18 3HA14
29 4.52 Vérifie 2.98 Vérifie 4.52 4HA14
73 4.62 Vérifie 2.86 Vérifie 4.62 4HA14
74 5.64 Vérifie 3.53 Vérifie 5.64 3HA14
113 9.79 Vérifie 5.21 Vérifie 9.79 4HA20
114 1.94 Vérifie 1.33 Vérifie 1.94 3HA12
115 3.68 Vérifie 2.42 Vérifie 3.68 3HA14
115C 0.16 Non Vérifie 0.11 Non Vérifie 0.87 3HA10
123 3.95 Vérifie 3.95 Vérifie 3.95 4HA16
124 9.81 Vérifie 5.41 Vérifie 9.81 4HA20
125 3.94 Vérifie 2.5 Vérifie 3.94 3HA14
126 2.93 Vérifie 1.63 Vérifie 2.93 3HA12
127 0.97 Vérifie 0.66 Non Vérifie 0.97 3HA12
128 4.3 Vérifie 2.77 Vérifie 4.3 3HA16
129 2.33 Vérifie 1.51 Vérifie 2.33 3HA12
129C 1.25 Vérifie 0.87 Vérifie 1.25 3HA12

Année universitaire 2013/2014


49
Projet de fin d’étude

161 13.23 Vérifie 7.55 Vérifie 13.23 3HA25


162 2.28 Vérifie 1.58 Vérifie 2.28 3HA12
163 11.43 Vérifie 6.76 Vérifie 11.43 4HA20
164 10.36 Vérifie 6.25 Vérifie 10.36 4HA20
178C 0.25 Non Vérifie 0.18 Non Vérifie 0.7 3HA12
178 5.81 Vérifie 5.71 Vérifie 5.81 3HA14
179 14.46 Vérifie 3.81 Vérifie 14.46 3HA25
173 15.08 Vérifie 9.09 Vérifie 15.08 5HA20

B. Calcul des armatures de chapeaux :


A l’ELU :
On a : Ma1 = 0,108 MN.m
𝑀𝑎1
D’où: μ = 𝑏𝑑²𝜎𝑏𝑐 = 0,011

Donc : α= 1,25(1-√1 − 2μ) =0,013

Et : Z = d(1-0,4α) = 0,447 m
𝑀𝑎0
D’où: Ast= 𝑓𝑒 =5.55 cm²
𝑧.
𝛿𝑠

On va prendre: Ast =3HA16=6.03 cm²


A l’ELS :
Appuis A1 et A2 :

On a : Ma1 = 0,075 MN.m

Moment resistent du béton:

n bc 15 x 15
= = = 0.31
nbc + st (15x15) + 500

Z = d ( 1 -  / 3 ) = 0.45( 1 – 0.31/3 ) = 0.403m

Et
y1 =  . d = 0.31 x 0.108 = 0,139m

D’où Mrsb = ½ b y1 bc.Z = ½ (0.3x 0.139 x15 x0.403) = 0.126 MN.m

Mser< Mrsb  Armatures simples

Calcul de la Section d’acier Aser:

 = 0.31 Z = 0.403m

Année universitaire 2013/2014


50
Projet de fin d’étude

Mser 0.075
D’où Aser = = = 3.72 cm²
Z . st 0.403x500

Vérification de la condition de non fragilité :


On a : Asu > Asser

Donc : As = Asu

f t 28
Asu ≥ Amin =0.23 bd
fe

 Asu ≥ 1.3 cm 2  vérifié

Résultat :
Pour les autres poutres les sections d’armatures de chapeaux et le choix des barres
sont données dans le tableau ci-dessous :

poutre Asu Asu> Amin Aser Aser>Amin As final choix des


barres
1 5.93 Vérifie 3.74 Vérifie 5.93 3HA16
2 9.7 Vérifie 5.96 Vérifie 9.7 3HA14+3HA16
3 13.87 Vérifie 8.11 Vérifie 13.87 3HA14+3HA16
4 3.95 Vérifie 2.62 Vérifie 3.95 3HA14
5 6.71 Vérifie 4.21 Vérifie 6.71 4HA16
6 1.11 Non Vérifie 0.76 Non Vérifie 1.3 3HA10
7 14.53 Vérifie 8.93 Vérifie 14.53 5HA20
8 8.86 Vérifie 5.69 Vérifie 8.86 3HA20
9 8.86 Vérifie 5.69 Vérifie 8.86 3HA20
10 0.91 Non Vérifie 0.65 Non Vérifie 1.04 3HA10
20 4.25 Vérifie 2.76 Vérifie 4.25 3HA14
19 11.98 Vérifie 7.08 Vérifie 11.98 4HA20
18 11.98 Vérifie 7.08 Vérifie 11.89 4HA20
25 3.07 Vérifie 2.05 Vérifie 3.07 3HA12
26 3.42 Vérifie 2.26 Vérifie 3.42 3HA12
27 4.5 Vérifie 2.95 Vérifie 4.5 3HA14
28 5.55 Vérifie 3.61 Vérifie 5.55 3HA16
29 5.55 Vérifie 3.61 Vérifie 5.55 3HA16
73 0.62 Vérifie 0.43 Non Vérifie 0.62 3HA10
74 0.77 Non Vérifie 0.53 Non Vérifie 0.78 3HA10
113 1.15 Vérifie 0.78 Vérifie 1.15 3HA10
114 4.92 Vérifie 2.92 Vérifie 4.49 3HA16
115 4.92 Vérifie 2.92 Vérifie 4.49 3HA16
123 13.86 Vérifie 7.39 Vérifie 13.86 3HA20+3HA16
124 13.86 Vérifie 7.39 Vérifie 13.86 3HA20+3HA16
125 6.38 Vérifie 3.87 Vérifie 6.38 4HA16
126 5.27 Vérifie 3.87 Vérifie 5.27 3HA16
127 0.14 Non Vérifie 0.1 Non Vérifie 0.7 3HA10
128 8.01 Vérifie 4.69 Non Vérifie 8.01 3HA20
129 5.91 Vérifie 3.75 Vérifie 5.91 3HA16
161 6.8 Vérifie 4.37 Vérifie 6.8 4HA16

Année universitaire 2013/2014


51
Projet de fin d’étude

162 6.8 Vérifie 4.37 Vérifie 6.8 4HA16


163 20.58 Vérifie 10.07 Vérifie 20.58 3HA25+3HA16
164 20.58 Vérifie 10.07 Vérifie 20.58 3HA25+3HA16
178 14.48 Vérifie 8.7 Vérifie 14.18 3HA20+3HA16
179 14.48 Vérifie 8.7 Vérifie 14.18 3HA20+3HA16
173 1.98 Vérifie 1.36 Non Vérifie 1.98 3HA10

C. Armatures transversales :

L’effort tranchant égale à : Vu=0,154MN

La contrainte de cisaillement ou contrainte tangente est :


Vu 0.154
τu= bd = 0.3x0.45 =1.14 MPA
0,2.Fc28
Et on a : τu,max =min ( ; 5 MPa) = 3,33 MPa
γb

Donc on a bien : τu < τu,max La justification du béton est bien vérifiée.

Dimension des armatures transversales :


On a t  min (h/35 ; l min ; b/10) =14.28mm
On va prendre : Фt=6 mm

Espacement maximum des cours d’armatures :


𝑨𝒕.𝒇𝒆
Stmax < min ( ; 0,9d;40cm)=min (1.93 m ; 0.405 m; 0,4 m) =0,4 m
𝟎,𝟒.𝒃

Donc Stmax= 0,4 m

Espacement des armatures transversales :

0,9.At.Fe.(cos∝+sin∝)
On a : St≤ b.γs.(τu−0,3.Ftj.K)

At = 1.13 cm²

Avec : (cosα+sinα) =1

Ftj= 0,06 fc28+0,6 = 2,1 MPA

K=1

Donc : St≤ 0.353 m

Année universitaire 2013/2014


52
Projet de fin d’étude

Répartition des armatures transversales :


On applique la progression de CAQUOT définie par les valeurs :

7 – 8 – 9 – 10 – 11 – 13 – 16 – 20 – 25 – 30 – 35 – 40 .

Dans ce Cas : Stmax > St


Donc :
1er espacement : on va placer le 1ercours d’armature transversale à une distance du nu
de l’appui égale à : Stmax /2 = 0,4/2 = 0,2 m.
2éme ….. Néme espacement : On applique la progression de CAQUOT définie par les
valeurs :
7 – 8 – 9 – 10 – 11 – 13 – 16 – 20 – 25 – 30 – 35 – 40 .

Résultat : le tableau ci-dessous donne la répartition des armatures transversales avec


Фt=6 mm :

Poutre Vu τu τu,max >τu Фt comparaison St finale 1er 2éme


espacement espacement
1 0.154 1.145 Vérifie 6 mm Stmax>St 14 7 14
2 0.177 1.3318 Vérifie 6 mm Stmax>St 11 5.5 11
3 0.187 1.388 Vérifie 6 mm Stmax>St 10 5 10
4 0.115 0.858 Vérifie 6 mm Stmax<St 24 12 24
5 0.100 0.93 Vérifie 6 mm Stmax<St 24 12 24
6 0.124 0.923 Vérifie 6 mm Stmax<St 24 12 24
7 0.241 1.275 Vérifie 6 mm Stmax>St 10 5 10
8 0.218 1.153 Vérifie 6 mm Stmax>St 12 6 12
9 0.173 0.918 Vérifie 6 mm Stmax<St 20 10 20
10 0.100 0.93 Vérifie 6 mm Stmax<St 24 12 24
20 0.085 0.704 Vérifie 6 mm Stmax<St 24 12 24
19 0.153 1.265 Vérifie 6 mm Stmax<St 12 6 12
18 0.187 1.539 Vérifie 6 mm Stmax<St 8 4 8
25 0.066 0.494 Vérifie 6 mm Stmax<St 24 12 24
26 0.068 0.504 Vérifie 6 mm Stmax<St 24 12 24
27 0.076 0.570 Vérifie 6 mm Stmax<St 24 12 24
28 0.088 0.652 Vérifie 6 mm Stmax<St 24 12 24
29 0.09 0.672 Vérifie 6 mm Stmax<St 28 14 28
73 0.058 0.93 Vérifie 6 mm Stmax<St 36 18 36
74 0.059 0.74 Vérifie 6 mm Stmax<St 7 3.5 7
113 0.133 2.126 Vérifie 6 mm Stmax>St 27 13.5 27
114 0.093 1.04 Vérifie 6 mm Stmax>St 20 10 20
115 0.106 1.178 Vérifie 6 mm Stmax>St 36 18 36
115C 0.022 0.245 Vérifie 6 mm Stmax<St 9 4.5 9
123 0.167 1.875 Vérifie 6 mm Stmax>St 7 3.5 7
124 0.199 2.211 Vérifie 6 mm Stmax>St 8 4 8
125 0.147 2.420 Vérifie 6 mm Stmax>St 8 4 8
126 0.146 2.028 Vérifie 6 mm Stmax>St 32 16 32
127 0.042 0.583 Vérifie 6 mm Stmax<St 8 4 8
128 0.158 1.956 Vérifie 6 mm Stmax>St 8 4 8
129 0.146 1.624 Vérifie 6 mm Stmax>St 11 5.5 11
129C 0.203 2.266 Vérifie 6 mm Stmax>St 7 3.5 7

Année universitaire 2013/2014


53
Projet de fin d’étude

161 0.129 1.304 Vérifie 6 mm Stmax>St 17 8.5 17


162 0.053 0.583 Vérifie 6 mm Stmax<St 36 18 36
163 0.191 1.938 Vérifie 6 mm Stmax>St 9 4.5 9
164 0.208 2.207 Vérifie 6 mm Stmax>St 8 4 8
178C 0.079 0.492 Vérifie 6 mm Stmax<St 24 12 24
178 0.163 1.006 Vérifie 6 mm Stmax>St 20 10 20
179 0.305 1.883 Vérifie 6 mm Stmax>St 6 3 6
173 0.181 1.122 Vérifie 6 mm Stmax>St 15 7.5 15
173C 0.024 0.148 Vérifie 6 mm Stmax<St 24 12 24

NB : dans le cas ou ST<Stmax la 2éme répartition sera répéter le nombre de mètres dans la
demi travée de la poutre fois.

Schéma de ferraillage de la poutre 1 :

Année universitaire 2013/2014


54
Projet de fin d’étude

VI. Les longrines

1) Définition :
Une longrine est une poutre rectangulaire horizontale en béton armé ou en béton
précontraint qui assure la liaison transversale entre les poteaux au niveau des massifs
de fondation et qui sert à répartir les charges (des murs supportés) ou à les reporter
vers des appuis.

Pour notre cas les longrines joueront le rôle de chainage (chainera les poteaux) et dans
ce cas elle sera calculée comme un tirant soumis à un effort de traction :

T=N/10 avec N : valeur maxi des charges sur poteau en MN

2) Principe de calcul :

Tu = 𝑨𝒖 ∗ 𝒇su

Avec : Au : Section d’armature en cm²

fsu : contrainte de traction

3) Détermination des armatures :


On a : Tu = Au ∗ fsu

Tu
Alors : Au = fsu

Vérification de condition non-fragilité :


𝐴𝑠 ∗ 𝐹𝑒 ≥ 𝐵 ∗ 𝐹𝑡28
As : Section réelle des aciers tendus
Fe : Limite d’élasticité de l’acier
B : Section totale de béton tendu
Ft28 : Résistance caractéristique du béton a la traction

4) Armatures et espacement :

Année universitaire 2013/2014


55
Projet de fin d’étude

Acier longitudinaux tendus :

∅ ≥ 6 𝑚𝑚

Ecartement entre barres :

𝑒ℎ ≤ 4∅ 𝑠𝑖 ∅ ≥ 20𝑚𝑚

Exemple LG4 :

On a : Nu= 5.75 MN

Donc : Tu= 5.75/10 = 0.575 MN

Et : fsu= 500/1.15 = 434.78 MPA

La section d’armature : 𝐴u= 0.575/434.78 = 13.22 cm²

Vérification de condition non- fragilité :

13.22 ∗ 10−4 ∗ 500 ≥ 2100 ∗ 10−4 ∗ 2.1

0.661 𝑀𝑁 ≥ 0.441 𝑀𝑁  Vérifie

𝐴𝑠 = 13.22 𝑐𝑚² → 4𝐻𝐴16 + 4𝐻𝐴14 + 2𝐻𝐴8 = 15.21 𝑐𝑚²

5) Schéma de ferraillage :

Année universitaire 2013/2014


56
Projet de fin d’étude

VII. Calcul de l’escalier


1. Définition :
L’escalier est ouvrage de génie civil constitué d’éléments successifs permettant de changer
de niveau. Il est réservé à l’usage exclusif du piéton et doit pouvoir s’utiliser dans le sens de
la marche en montant ou en descendant.

Rôle d’un escalier :


- permettre de monter ou descendre, en sécurité, un ou plusieurs niveaux d’un
bâtiment en tenant compte de données ergonomiques (confort)
- pouvoir s’intégrer dans un local
- être stable en cours d’utilisation (résistance mécanique)
- éventuellement un rôle décoratif

2. Hypothèses de calcul :
Les escaliers droits se calculent comme une rampe en prenant en compte le poids des
marches et contremarche.

Année universitaire 2013/2014


57
Projet de fin d’étude

L’escalier est calculé à la flexion simple et puisqu’il n’est pas exposé aux intempéries les
fissurations sont considérées peu préjudiciables .Notre projet présente des escaliers à 2
palier avec un volée intermédiaire.

3. Dimensionnement de l’escalier :
Pour le dimensionnement, on peut utiliser la: règle 2H+D= 0,55 à 0,65m.

Dans notre projet :

 Hauteur totale l0 étage courant l0=2.8

Sous-sol l0=2.5

RDC l0=5.25

 Nombre de contre marche étage courant n=16


Sous-sol n=14
RDC n=28
 La hauteur de marche h= l0 /n = 0,175 m
 Formule de Blondel : 2H+D= 0,55 à 0,65m
 Le giron D = 0.28 m

Résultat :

Hauteur Nombre de contre Hauteur de marche en Giron D en m


total en m marche m
Volée 1 sous-sol 1.225 7 0.175 0.28
Volée 2 sous-sol 1.225 7 0.175 0.28
Volée 1 RDC x2 1.225 7 0.175 0.28
Volée 2 RDC x2 1.4 8 0.175 0.28
Volée 1 étage 1.4 8 0.175 0.28
Volée 2 étage 1.4 8 0.175 0.28

4. Calcul des sollicitations :

Calcul des charges :

Le chargement peut être lu sur la figure suivante :

Année universitaire 2013/2014


58
Projet de fin d’étude

2
Charge d’exploitation de l’escalier : Q =2.50 KN/m

G (revêtements) = G (carrelage de 25 mm sur 15 mm de mortier sur marches et


2
contremarches et enduit sous paillasse) =2 KN /m

Charges permanentes G :
a- palier

L’épaisseur du palier e=14cm

La charge : 𝐺𝑝 = e x béton + g (revêtements)

𝐺𝑝 = 0.14x2.5 +0.2 = 0.55 𝑡𝑜𝑛𝑛𝑒𝑠⁄𝑚 ²

 𝑁𝑝𝑢 = (1,35x0, 55) + (1,5x0,25 )= 1,11 𝑡𝑜𝑛𝑛𝑒𝑠 ⁄𝑚 ²

 𝑁𝑝𝑠𝑒𝑟 = 0,55+0,25 = 0,8 𝑡𝑜𝑛𝑛𝑒𝑠⁄𝑚 ²

b- volée :

L’épaisseur moyenne de paillasse e = 0.19 cm


La charge 𝐺𝑣 = 𝑒𝑚𝑜𝑦 * béton + g (revêtement)

𝐺𝑝𝑣 =0.19*2.5+0.2 =0.7 𝑡𝑜𝑛𝑛𝑒𝑠⁄𝑚 ²

 𝑁𝑣𝑢 = (1,35x0, 7) + (1,5x0, 25) = 1,35 𝑡𝑜𝑛𝑛𝑒𝑠⁄𝑚 ²

 𝑁𝑣𝑠𝑒𝑟 = 0,7+0,25 = 0,95 𝑡𝑜𝑛𝑛𝑒𝑠⁄𝑚 ²

Calcul des efforts :

Année universitaire 2013/2014


59
Projet de fin d’étude

Largueur de l’escalier : L =1,2

Effort ultime :
𝑃𝑝𝑢 = 1,2 x 𝑁𝑝𝑢 =1.33 𝑡𝑜𝑛𝑛𝑒𝑠⁄𝑚

𝑃𝑣𝑢 = 1,2x 𝑁𝑣𝑢 =1.62 𝑡𝑜𝑛𝑛𝑒𝑠⁄𝑚


Effort de service :

Idem : 𝑃𝑝𝑠𝑒𝑟 = 1,2 x 𝑁𝑝𝑠𝑒𝑟 = 0.96 𝑡𝑜𝑛𝑛𝑒𝑠 ⁄𝑚

𝑃𝑣𝑠𝑒𝑟 = 1,2 x 𝑁𝑣𝑠𝑒𝑟 = 1.15 𝑡𝑜𝑛𝑛𝑒𝑠⁄𝑚


Pour faciliter le calcul on va majorer les charges on prend :

𝑃𝑝𝑢 = 𝑃𝑣𝑢 = 1.62 𝑡𝑜𝑛𝑛𝑒𝑠⁄𝑚

𝑃𝑝𝑠𝑒𝑟 = 𝑃𝑣𝑠𝑒𝑟 = 1.15 𝑡𝑜𝑛𝑛𝑒𝑠⁄𝑚

5. Calcule de la section des aciers de longitudinales :


L’ensemble se calcule comme un dalle en flexion simple travaillant dans un seul sens
d’épaisseur e=14 cm et une section rectangulaire d’une largeur de 1 m, et d’une
hauteur de 0,14 m :

b = 1.00

Exemple de calcul : b = 1.00

Hauteur utile: d = 0,9*0,14 =0,126m

Aux ELU :

Calcul de Mu :

Mu = Pvu*(L12+L22+L3 2) /8 =0,017*(1,22+1.962+1,22) /8
Mu = 0,015 MN.m
Calcul de  :
Mu
=
bd ² fbu

0, 015
= =0,066
1x 0,126² x 14,17

 < 0.392  la section est sans armatures comprimés.

Année universitaire 2013/2014


60
Projet de fin d’étude

Calcul de α :
α = 1.25 (1 - 1  2 )

α =0,086

Calcul de Z
Z = d (1 - 0.4 α)
Z = 0,126*(1-0,4*0,086)
Z =0,121
Calcul de la Section d’acier Asu
Mu 0.015
Asu = =
Zx s 0,121x 434,8

Asu =2.84 cm 2

On prend : HA12

Vérification de la condition de non fragilité


f
Asu ≥ Amin =0.23 t 28 bd
fe

Asu ≥ 1,22 cm 2  vérifié

Calcul de la section des aciers de répartition


A
Asr = s = 0.71 cm2
4

On prend : HA10

Ecartement des barres (fissuration peu préjudiciables)

On prend : St = 15 cm

Aux ELS :

Contraintes admissibles

bc = 0.6 fc28 = 15 Mpa

st < fe

D’où st = 500 Mpa

Moment résistant du béton

Année universitaire 2013/2014


61
Projet de fin d’étude

nbc 15 x 15
= = = 0.31
nbc + st (15x15) + 500

Z = d (1 -  / 3 ) = 0.126( 1 – 0.31/3 ) = 0.112m

Et
y1 =  . d = 0.31 x 0.126 = 0,039m

D’où Mrsb = ½ b y1 bc.Z = ½ (1x 0.039 x15 x0.112) = 0.032 m.MN

Calcul de Mser

Mser = Pvser*(L12+L22+L3 2) /8 =0,012*(1,22+1.682+1,22) /8


Mser =0.010 m.MN
Mser< Mrsb  Armatures simples

Calcul de la Section d’acier Aser :

 = 0.31 Z = 0.112m
Mser 0.010
D’où Aser = = = 1.77cm²
Z . st 500x0.112

Asu ≥ Asser On prend donc :

Acier longitudinale : HA12 avec l’espacement : St = 15 cm

Acier de répartition : HA10 avec l’espacement : St = 20 cm

Résultat :

Année universitaire 2013/2014


62
Projet de fin d’étude

Volée Moment enSection As final Choix Section Choix


MN.m d’armature MAX d’armature et d’acier de d’armature
longitudinale (Asu,Ass) d’espacement répartition de
en cm² répartition
Mu Mser Asu Ass Asr Asr et
final espacement
Volée de 7 0.015 0.010 2.84 1.77 2.84 HA 12 0.71 0.71 HA 10
contremarches Es= 15 cm Es = 20
Volée de 8 0.017 0.012 3.23 2.12 3.23 HA 12 0.80 0.80 HA 10
contremarches Es = 15 Es = 20

Vérification de la condition de non fragilité

f t 28
Asu ≥ Amin =0.23 bd Asu ≥ 1.22 cm 2  vérifié
fe

f t 28
Aser ≥ Amin =0.23 bd Asser ≥ 1.22 cm 2  vérifié
fe

Vérification de l’effort tranchant :



On doit vérifier ;  u < 

Vumax = pvu * L /2

Vumax =0.017x(4.36/2)

Vumax = 0,037 MN

u =V umax /b×d =0.037/ (1× 0.126)=0.29 MPA

= 0.3 MPA


 =min 0.20 fcj / γb, 5MPa  =3,33 MPA


u <   Pas de risque de cisaillement

Résultat :

Année universitaire 2013/2014


63
Projet de fin d’étude

Volée Amin As > Amin Vu u 


u < 
Volée de 7 1.22 Vérifie 0.037 MN 0.30 Vérifie
contremarches
Volée de 8 1.22 vérifie 0.040 MN 0.32 Vérifie
contremarches

6. .Schéma de ferraillage :

Année universitaire 2013/2014


64
Projet de fin d’étude

VIII. Calcul du voile

1) Rôle du voile :
 Les voiles a pour but d’assurer la solidarité de la structure
 Supporter les murs et les planchers des étages
 Eviter la transformation de la structure par l’effet de la poussée horizontale
2) La descente de la charge : voile 2

 Les charges appliques sur le voile 2 :

Niveau Charge
terrasse Poids propre de v2
Etage 4 Poids propre de v2
Etage 3 Poids propre de v2 + charge concentrée P 128
Etage 2 Poids propre de v2 + charge concentrée P 128
Etage 1 Poids propre de v2 + charge concentrée P 128
RDC Poids propre de v2 + charge concentrée P 128
Sous-sol 1 Poids propre de v2 + charge surfacique
Sous-sol 2 Poids propre de v2 + charge surfacique

 Calcul de poids propre du voile 2 :

niveau La charge en KN La charge en


KN/m
terrasse 𝑃𝑃𝑡 = 0.2 ∗ 2.2 ∗ 3.8 ∗ 25 = 41.8 11
Etage 4 𝑃𝑃𝑒 = 0.2 ∗ 2.8 ∗ 3.8 ∗ 25 = 53.2 14
Etage 3 𝑃𝑃𝑒 = 0.2 ∗ 2.8 ∗ 3.89 ∗ 25 = 53.2 14
Etage 2 𝑃𝑃𝑒 = 0.2 ∗ 2.8 ∗ 3.8 ∗ 25 = 53.2 14
Etage 1 𝑃𝑃𝑒 = 0.2 ∗ 2.8 ∗ 3.8 ∗ 25 = 53.2 14
RDC 𝑃𝑃𝑅𝐷𝐶 = 0.2 ∗ 5.25 ∗ 3.8 ∗ 25 = 100 26.31
Sous-sol 1 𝑃𝑃𝑠𝑠 = 0.2 ∗ 2.5 ∗ 3.8 ∗ 25 = 47.5 12.36
Sous-sol 2 𝑃𝑃𝑠𝑠 = 0.2 ∗ 2.5 ∗ 3.8 ∗ 25 = 47.5 12.36

 Calcul de la charge surfacique :

On a pour les sous-sols : la charge d’exploitation égale : 2.5KN/m²

Année universitaire 2013/2014


65
Projet de fin d’étude

La charge permanente égale : 5 KN/m²

La portée du voile égale : 4.06 m

Donc : G= 5 x 4.06 = 20.3 KN/m

Q= 2.5 x 4.06 = 10.15 KN/m

Alors : N= (1.35x20.3) + (1.5x10.15) = 42.63 KN/m

 Calcul de la charge concentrée P128 :

On a P128= 158.41 KN on va repartie cette charge sur tous le voile :

P128 = 158.41 / 3.8 =41.68 KN/m

Résultat :

niveau Charge en KN/m Charge total dans le


niveau
terrasse 11 ∗ 1.35 = 14.85 14.85
Etage 4 14 ∗ 1.35 = 18.9 33.75
Etage 3 (14 ∗ 1.35) + 41.68 = 60.58 94.33
Etage 2 (14 ∗ 1.35) + 41.68 = 60.58 154.91
Etage 1 (14 ∗ 1.35) + 41.68 = 60.58 215.49
RDC (26.31 ∗ 1.35) + 41.68 = 77.18 292.67
Sous-sol 1 (12.36 ∗ 1.35) + 42.63 = 59.31 351.98
Sous-sol 2 (12.36 ∗ 1.35) + 42.63 = 59.31 411.29

3) Calcul de voiles :
Voilà l’algorithme que on va suivre pour étudie notre cas :

Année universitaire 2013/2014


66
Projet de fin d’étude

Avec :

 𝐵𝑟 = 𝑑(𝑎 − 0.02)
𝐿 2
 𝑑 ≤ min(2 ; 3 𝐿′)
 𝑁𝑢𝑙𝑖𝑚 = 𝜗𝑙𝑖𝑚 ∗ 𝐵𝑟 ∗ 𝑓𝑐28
 Pour 𝜗𝑙𝑖𝑚 dans notre cas sera deduit par ce tableau :

Année universitaire 2013/2014


67
Projet de fin d’étude

 Longueur de flambement 𝑙𝑓 :

Lorsqu’un mur n’est pas raidi latéralement par des murs en retour, la longueur libre de
flambement 𝑙𝑓 déduit de la hauteur libre du mur L, en fonction de ses liaisons avec le
𝑙𝑓
plancher. Les valeurs du rapport sont données par ce tableau :
𝐿

 Exemple de calcul : voile 2

Année universitaire 2013/2014


68
Projet de fin d’étude

Données :

 Epaisseur a : 0.2m
 Hauteur L = 2.5m
 Longueur L’= 3.8m
 𝑓𝑐28 = 25MPa
 𝑁𝑢 = 0.411 MN

 Longueur de flambement :

𝑙𝑓 = 2.5 ∗ 0.85 = 2.125𝑚


𝑙𝑓
On a = 10.6 d’après le tableau 1 𝜗𝑙𝑖𝑚 = 0.337
𝑎

𝐿 2
 𝑑 ≤ min(2 ; 3 𝐿′)
2.5 2
𝑑 ≤ min( 2 ; ∗ 3.8)
3
𝑑 ≤ min(1.25 ; 2.53)  d= 1.2m

 𝐵𝑟 = 𝑑(𝑎 − 0.02) = 1.2(0.2 − 0.02) = 0.216𝑚2

 𝑁𝑢𝑙𝑖𝑚 = 𝜗𝑙𝑖𝑚 ∗ 𝐵𝑟 ∗ 𝑓𝑐28


= 0.337 ∗ 0.216 ∗ 25 = 1.81 𝑀𝑁

𝑁𝑢𝑙𝑖𝑚 > 𝑁𝑢  Mur non armé

Donc ce mur doit comporter une armature de peau :


 1cm²/ml pour les armatures horizontales, avec une distance entre
acier de 33 cm
 0.5 cm²/ml pour les armatures verticales, avec une distance entre
aciers de 50 cm
 Chainage verticale à l’extrémité de mur > 1.2cm²

Année universitaire 2013/2014


69