Vous êtes sur la page 1sur 32

!!!!!! !"#$%!&'#(')!!(*+,, (

(

!!! "#$#%!&'(!)*'%+,'( ! !!!!!!!!!!!!!!!!!!! ! ! )*'%+,'(!&#!"#$#% !

(

( ( -./01(23(&456731 (

( ( ( (
(
(
(
(

!!!!!-,./0(('!1*'%+,' !

!!

)%*'($!-0&'%$(23'% !

12 novembre 2011

( ( ( ( ( !!!!!-,./0(('!1*'%+,' ! !! )%*'($!-0&'%$(23'% ! 12 novembre 2011 1
! ! ! ! !!Association pour le développement des énergies renouvelables ( !
!
!
!
!
!!Association pour le développement des énergies renouvelables
(
!

La biomasse énergie

Table des matières

 

Page

Définition et buts de la biomasse

3

Energie solaire et rendement de la biomasse

4

Surface des cultures et production mondiale

5

Alimentation ou énergie ?

6

Potentiel de la biomasse

7

Biomasse énergie, le bois

7

Transformation de la biomasse

8

Combustion

9

Gazéification, pyrolyse

10

Thermo électricité avec le bois

11

Stockage du carbone

12

Méthanisation, le biogaz

13

Biogaz à la ferme

16

Biogaz industriel

17

Biogaz de petit-lait Gazolait

18

Biogaz familial Kitagaz

19

Compostage et son bilan

20

Agro carburants Biodiesel

22

Agro carburants Sucroil

23

Agro carburants Alcool Brésil et USA

24

A

25

Agro carburants de 2 e et 3 e génération

26

Algues et micro algues

27

28

Production industrielle de biomasse

29

Des chiffres pour la terre

30

Conclusions

31

La biomasse énergie

Biomasse: Ce terme désigne tous les matériaux organiques créés directement ou animaux et micro-organismes géologiques Dans le domaine de l'énergie, le terme de biomasse regroupe l'ensemble des énergies provenant de la dégradation de la matière organique, soit par combustion directe, soit après de nouvelles transformations physiques, chimiques, enzymatiques ou biologiques.

La biomasse est un capital dont on ne doit exploiter que les intérêts.

La photosynthèse plus rejetant de . Ces matières organiques formées sont des glucides, qui sont les briques initiales de la substance vivante. Des bactéries sont également capables de produire de la biomasse grâce à la photosynthèse. Ensuite, grâce à cette énergie stockée dans la plante, ces glucides sont transformés par synthèse organique en amidon, cellulose, lipides et protéines.

Selon J.-C. Scholle, la réaction chimique est sommairement la suivante :

+

gaz carbonique +

6 CO 2

6 H 2 O eau

+

+

la suivante : + gaz carbonique + 6 CO 2 6 H 2 O eau +

minéraux

+

+

énergie solaire

C 6 H 12 O 6

glucose +

+

6 O 2

Oxygène

Synthèse organique Lipides + protéines + acides gras + amidon + cellulose

Donc, sans soleil, pas de nourriture, pas de vie.

seule 1 % de sa matière solide est prélevée dans le sol 99% proviennent du CO 2, le soleil.

Utilisation de la biomasse Nourriture humaine et animale Matériaux de construction (stockage de carbone, isolation) (La seule durant des millénaires) Industries pharmaceutiques et chimiques Agro carburants

Les émissions de CO 2 Energie solaire et rendement en biomasse Un hectare (100 m

Les émissions de CO 2

Energie solaire et rendement en biomasse

Un hectare (100 m par 100 m ou 10'000 m 2 ) de surface agricole reçoit donc annuellement 10 GWh ou dix millions de kWh.

reçoit donc annuellement 10 GWh ou dix millions de kWh. La nature ue 0.5 à 1

La nature ue 0.5 à 1 % de cette énergie pour la production de biomasse. Sous nos climats, les rendements les plus élevés proviennent de la

culture de la betterave à sucre, soit environ 20 tonnes de matière solide organique par ha. Pour la majorité des cultu t plutôt 10 tonnes sur lesquels nous pouvons compter durablement. Les rendements les plus bas sont ceux de la forêt, avec 8 m 3 (ou 6 tonnes de matière solide organique) en exploitation annuelle durable.

de

le est respectueuse du système et son équilibre.

La combustion de cette biomasse, voire sa transformation par méthanisation (biogaz), représente environ 5 kWh thermiques par kg de matière organique. nts de ces différentes biomasses sont très bas ieux doubler.

photovoltaïque est souvent critiquée, c énorme, soit 30 ! Mieux encore, un panneau solaire thermique avec un 2 (carré de10 m sur 10 m), il produit autant ! Mais, cela a aussi un coût.

Surface nécessaire pour 1'000 kWh ou 1 GWh th

Herbe, céréales, cultures diverses Forêt Betterave à sucre et miscanthus Panneaux solaires photovoltaïques Panneaux solaires thermiques

200 m 2

(5.- fr/m 2 )

350

«

(2.- fr/m 2 )

100

«

(5.- fr/m 2 )

10

«

(600.- fr/m 2 )

2

«

- fr/m 2 )

Surfaces de terres disponibles

Surface totale du globe

Monde 510 millions de km 2

Surface de terres émergées

153

«

Surface agricole utile (SAU) totale

50

«

pâturages

34

«

terres arables

14

«

vergers, palmiers

1.4

«

Disparition annuelle de terres

300'000 km 2

???

Par :

-

urbanisation

-

cultures intensives

-

-

surpâturage

-

avancée des déserts

-

érosion des sols

(Prix en Suisse)

2010

1'000 fr

700 fr

500 fr

6'000 fr

4'000 fr

(Suisse)

2

7'600 km 2 3'000 km 2

Production mondiale des cultures alimentaires

Céréales

(Source FAO)

 

Superficie ha

Rendement

Production

Année 2003

(10 6 ha)

(q/ha)

(10 6 t)

Céréales

 

141,2

45,0

635,7

Riz paddy

150,9

38,8

585,0

208,1

26,8

557,3

55,3

25,2

139,4

43,9

13,4

58,9

34,0

9 8,4

29,4

13,0

20,1

26,2

8,3

19,6

16,2

2,9

34,6

10,0

0,4

6,5

0,3

Total céréales

666,5

31,0

2'058

Graines oléagineuses

(moyenne 2001-2004) sur environ 1 mio km 2

( 45 6 ! $7

Soja

189

Coton

35

Colza

36

Arachides

34

Tournesol

23

Palmiste

8

Coprah

5

Total de 330. !"# $ t (dont 50% huile / 50% tourteaux)

Autres aliments

(sur env. 1 mio km 2 )

Sucre

120

20

Cacao

4

4

Poissons

100

20

Fruits

465

100

Pommes de terre

325

65

Lentilles

3

2

Tapioca

150

30

Viande

280

70

Total

317. 10 6 t

(Les animaux utilisent environ 4 kg de céréales pour un kg de poids, 2 pour le poulet forcé) Part bétail et poisson, estimé à 935 millions de tonnes (céréales, sons, tourteaux). Solde net alimentation environ 1770 mio t pouvant théoriquement nourrir 10 milliards

:

1 g protéine + 1 g mat .grasse et 5 g hydrates de carbone par kg poids ou 172 kg nourriture par an. La réalité nous indique au moins le double, car il faut tenir compte des pertes. t pas été pris en compte, sinon il faut diminuer la part consommation des animaux. De même les boissons alcoolisées, source de calories. la moitié des terres arables. La réserve est donc suffisante et pourrait encore augmenter avec une amélioration des cultures comme on sait le faire.

Production agricole possible

La totalité des terres agricoles utiles, soit 14 millions de km 2 , pourrait produire cinq fois plus de biomasse, sans fertilisant et avec un rendement très faible de 6 tonnes de biomasse solide par ha. Cela démontre que des progrès énormes peuvent être réalisés étant donné les connaissances et le savoir-faire actuel. Sans engrais, mais avec une irrigation normale, ces rendements pourraient facilement doubler.

qui sont :

Les déjections humaines et animales qui représentent la totalité des aliments consommés mais dont il faut déduire la part du CO 2 correspondant aux pertes de solides lors du métabolisme, soit environ 30%. Il existe cependant les écorces, déchets de scieries, déchets de moulins, algues rejetées par la mer, tontes de gazon et haies, feuilles mortes, épluchures, herbe des bords des routes et le bois non utilisé en construction. -produits de façon durable. Par exemple, la vache consomme des aliments végétaux, donne du lait et aussi de la viande. Avec une partie du lait on produit du fromage et du petit-lait avec lequel on nourrit des porcs. Avec les déjections des porcs, on produit encore du biogaz et un engrais naturel. En fermentant directement le petit-lait en biogaz, on , mais moins de viande.

, voire interdite.

Potentiel de cette biomasse

Théoriquement, le potentiel total de la biomasse est très important, même si cette dernière isponible. 2 , avec un rendement moyen de 1'000 tonnes de matière solide organique (MSO) par km 2 ou 0.005 TWh, on obtient une valeur énergétique de 250'000 TWh, soit plus de deux fois la consommation actuelle de toutes les énergies fossiles, pétrole, gaz et charbon. Pratiquement, compte des utilisations non alimentaires, comme le bois de construction, l out recycler comme les intrants des STEP, qui traitent des déchets très dilués et dont la production i méritent une refonte profonde ; d ossibilité aussi de récupération des déchets des élevages en liberté dont les excréments alimentent directement les sols ; des pertes de stockage des aliments qui sont énormes (de 15 à 45% pour les céréales). Si au moins 20% de la biomasse était transformée, cela représenterait tout de même une énergie de 50'000 TWh thermique.

Le bois

Le bois, première énergie de

sans aucune intervention de pense aux forêts tropicales humides et à celles du Nord- Celles qui ont disparu le doivent à à Bornéo.

du Nord- Celles qui ont disparu le doivent à à Bornéo. : aux et plantes rares

: aux et plantes rares et menacés. tonnes de poussières de hêtraie (feuillus). Un hêtre de 100 ans, de 25 mètres de haut, avec une cime de 15 mètres 2 . La surface interne des feuilles la somme des parois assimilantes - atteint 160'000 m 2 . Par heure, cet ar en faut tlantique, un avion à réaction ! ! !

La forêt a ensuite une fonction protectrice : elle retient la neige et empêche ainsi les absorbe retiennent les pierres et leurs racines retiennent la terre et évitent l'érosion. Les arbres, retiennent les vents, aussi hors des forêts par des rideaux abris. : le bois est une matière première et une source indigène et renouvelable. En Suisse elle offre 90'000 emplois. et son ordonnance (Ofo) offrent les meilleures garanties. :

La présente loi a pour but :

a. géographique

b. de protéger les forêts en tant que milieu naturel

c. de garantir que les forêts puissent remplir leur fonction, notamment leurs fonctions protectrices, sociales et économiques (fonctions de la forêt)

d.

La forêt suisse en chiffres Surface forestière (2006):

Conditions de propriété:

Accroissement annuel*:

Exploitation et mortalité*:

Croissance du bois commercialisable:

Récolte de bois 2010:

Consommation de bois:

Main-

forestière:

Main-

de la cellulose et du papier:

12 746 km 2 = 31% de la superficie du pays 1)

71% forêts publiques, 29% forêts privées 2)

9.5 millions m 3 /an 1)

8.6 millions m 3 /an 1)

7.5 millions m 3 /an

5.1 millions m 3 /an 2)

env. 10 millions m 3 /an (y compris la réutilisation)

5'844 personnes (4878 postes à plein temps) 3)

82'627 personnes (dont 69'860 dans l'industrie du bois) 3)

* Bois de tige en écorce, avec la cime et la souche mais sans les branches (IFN3)

Sources:

Transformation de la biomasse

1) Combustion directe, incinération.

U

3

m 3 que celle-ci soit

complète. Il se forme alors 1,5 kg de CO 2 et 0,5 pouvoir calorifique inférieur (PCI), -à- pouvoir calorifique du bois absolument sec ne varie que très peu entre les essences et vaut en moyenne 5,15 kWh/kg ou 18,5 MJ/kg. Un kg de sapin sec fournit autant de nettement plus bas.

Caractéristiques de la combustion

Caractéristiques de la combustion Les caractéristiques de la combustion de bois diffèrent de celles des autres

Les caractéristiques de la combustion de bois diffèrent de celles des autres combustibles solides. Il contient beaucoup plus de substances volatiles, soit environ 85% de son poids. Le bois est le donc combustible le plus riche en gaz et avec les flammes les plus longues.

Le processus de combustion commence toujours par une phase de séchage qui se déroule aux environs de 105 °C. Etant donné la faible chaleur spécifique du bois (environ 0,5 kcal ou 2,1 kJ par kg et °C), seule une quantité minime de chaleur est nécessaire pour élever la température du bois. Cependant, si le bois contient trop foyer. Cette consommation de chaleur nuit à la combustion dans les installations qui ne sont pas prévues pour brûler du bois humide. Dans pareil cas, la température des au diminution du rendement de 20% pour une humidité du bois de 50%. Ensuite, la phase de séchage est suivie par une décomposition thermique invisible du re de 150 °C, puis par la formation de gaz. La combustion à proprement parler (quand les flammes apparaissent) commence aux environ de 225°C et au- 260 et 290 °C la combustion devient tumultueuse et libère de grandes quantités de importante. La combustion dégage une grande quantité de gaz qui ne se développera pleinement que dans un foyer suffisamment grand. La combustion est pratiquement terminée aux alentours de 800 °C, température que les flammes dépassent largement. Les résineux brûlent plus rapidement que les feuillus. Les foyers ouverts sont les plus mportants progrès ont été réalisés ces dernières années. 2 que les arbres ont fixé par la photosynthèse durant leur croissance. Ni plus, ni moins pourquoi on dit que le cycle du carbone est fermé. Ce même phénomène se produit si le bois reste à pourrir en forêt, sauf que le processus est plus lent, la température résultant est une forme de stockage du carbone.

suivant la qualité du foyer. Les chauffages à bois ont été très longtemps les seuls

a passé près de 90% pour les fourneaux modernes à pellets.

de quelques % de rendement à

5% > 80% des déchets ménagers et industriels est malheureusement pratiquée réoccupant à long terme

5%

5% > 80% des déchets ménagers et industriels est malheureusement pratiquée réoccupant à long terme pour

5% > 80% des déchets ménagers et industriels est malheureusement pratiquée réoccupant à long terme pour

> 80%

des déchets ménagers et industriels est malheureusement pratiquée réoccupant à long terme pour les sols. Le système peut être amélioré par un tri à la source. Le paradoxe est, que si le tri est effectué correctement en séparant papier, verre, ferraille et déchets compostables, il ne reste alors plus que des matières plastiques qui elles, ne devraient pas être brûlées, mais utilisées comme matériaux inertes avec les ballasts. A long terme, Pour être rationnelle et utilisant chaleur autre aberration en rapport avec les transports et les rejets de fumées. Il serait aberrant de produire ou détourner des déchets pour maintenir en fonction une surdimensionnées.

2) La gazéification ou pyrolyse

charbon pour la production du gaz de ville. La chaleur est fournie par la combustion formé par la biomasse est un charbon appelé « biochar ». Ce sous-produit est très intéressant comme additif aux sols. Il permet de stocker du carbone de manière durable en améliorant les propriétés chimiques, biologiques et physiques des sols (voir : www.encyclo-ecolo.com/biochar).

chimiques, biologiques et physiques des sols (voir : www.encyclo-ecolo.com/biochar ) . Voiture à gaz de bois

Voiture à gaz de bois

3) Thermoélectricité

Lors de la manifestation en 2009 à Orbe, un petit stand assez discret a présenté un fourneau à bois thermoélectrique, première mondiale sous cette forme. Cette nouveauté consiste à produire, avec une simple pipe, un ancien fourneau à

attelé au développement Cet effet, aussi appelé thermoélectrique t électrique apparaît. Dans ce fourneau, la chaleur est prélevée dans les gaz chauds par des échangeurs à ailettes de grande surface. Après avoir traversé les modules constitués est On assiste actuellement à une véritable renaissance de ce procédé qui a bénéficié de la découverte de matériaux semi-conducteurs beaucoup plus efficaces que les métaux utilisés auparavant.

Avantages : pas de pièces en mouvement, système peu encombrant et peu coûteux.

Il est possible de produire chaleur et électricité de manière renouvelable au moment

ire par exemple. Inconvénient : rendement énergétique faible. Le fourneau à bois présenté au Puisoir

a une puissance de 2 kW thermiques pour obtenir 100 W électriques. Cela semble

peu, mais avec les nouvelles technologies, une pompe à eau pour 400 l/h utilise

les nouvelles technologies, une pompe à eau pour 400 l/h utilise André Rosselet et le fourneau

André Rosselet et le fourneau thermo électrique

Matériaux de construction et stockage de carbone

Le bois a été durant longtemps et reste encore le matériau de construction le plus utilisé. La raréfaction des énergies fossiles consomment que très peu, voire pas du t simplement de la paille ou un isolant fabriqué par -à-dire biogaz liège sont aussi utilisés.

de la paille ou un isolant fabriqué par -à-dire biogaz liège sont aussi utilisés. 12
de la paille ou un isolant fabriqué par -à-dire biogaz liège sont aussi utilisés. 12

Le Biogaz

Le Biogaz La méthanisation (production de biogaz) anaérobie très complexe dont on connaît les

La méthanisation (production de biogaz) anaérobie très complexe dont on connaît les principes comme les rendements en azote, les y a environ 70 réactions chimiques successives et/ou simultanées, mais le procédé fonctionne presque toujours naturellement. Les différentes méthanisations dépendent de la matière première et sont décrites séparément.

Généralités sur le biogaz. La méthanisation est un procédé biologique de transformation de la matière organique en Le procédé se déroule en plusieurs étapes, avec des bactéries adaptées à chaque étape, exactement comme pour la digestion des aliments :

, qui transforme les molécules complexes (cellulose, lipides, protéines) en molécules plus simples (acide lactique, acides gras, acides aminés, maltodextrines) ; , qui transforme ces acides en acide acétique, en gaz carbonique et en hydrogène ; La méthanogénèse, qui transforme les différents acides en méthane et gaz carbonique.

On distingue trois plages de production de biogaz en fonction de la température.
On
distingue
trois
plages
de
production
de
biogaz
en
fonction
de
la
température.

15-25 °C : psychrophile

25-45 °C : mésophile (la plus courante)

45-65 °C : thermophile

Le biogaz est un mélange composé essentiellement de méthane (typiquement 50 à 70%) et de gaz carbonique.

Formule moyenne Masse volumique CO 2

Energie

60% de CH 4 et 40% de CO 2 1,214 kg/m 3 1 m 3 biogaz produit 1,964 kg CO 2

1 kg biogaz produit 1,618 kg CO 2

1 m 3 produit 22'032 kJ ou 6,12 kWh

1 kg, 18'148 kJ ou 5,04 kWh

Production de biogaz En moyenne et dans de bonnes conditions, par combustion directe, un kg

Production de biogaz

En moyenne et dans de bonnes conditions, par combustion directe, un kg de matière organique sèche, sans co thermique. Ce même kg, par fermentation anaérobie, fournit environ 280 litres de méthane pur ou 470 litres de biogaz à 60% soit 2.8 kWh th. Pour un produit sec, la combustion aura toujours un rendement plus élevé, mais la biomasse incinérée minéraux, qui retournent aux cultures.

Les corps gras pour équilibrer le rapport C/N, apportent par kg, produisant 10.45 m 3 de biogaz à 60% de méthane, soit 6.27 kWh th.

Fermenteurs ou méthaniseurs Selon la provenance de la biomasse, le type de fermenteur sera différent. Les biomasses pouvant être méthanisées sont:

1)

- très liquide, comme le petit-lait, les lisiers, les eaux de lavage

2)

- semi liquide comme les mélanges de fumiers et de lisiers

3)

- semi solides ou solides comme le fumier, les déchets de végétaux, de

4)

moulins ou , gazon etc. - solides (fumier non dilué)

Compostage et méthanisation Le compostage, par opposition à la méthanisation est réaction est exothermique, c'est-à- t suffisante. La méthanisation p alors un apport extérieur de chaleur.

Durée de fermentation Ce temps dépend de plusieurs facteurs qui sont :

1)

La structure de la matière organique

2)

la composition de la biomasse, sur

carbone

3)

la température

4)

le pH

5)

la présence de pénicilline ou autres produits peut perturber le processus,

comme les di-terpènes (caveol et cafestol) présents dans les marcs de café.

1) Les matières organiques solubles ou en suspension très fines sont rapidement dégradées, soit en 3 jours seulement. Pour les grosses particules, comme la paille,

2) Le rapport C/N (carbone/azote) doit être compris entre 25 et 30. Un rapport incorrect, trop haut ou trop bas diminue la production de biogaz et sa qualité, soit trop de CO 2 . La raison est que les micro-organismes, pour se reproduire, ont besoin de ces deux éléments pour leur c

3) La température est aussi très importante pour cette dégradation des matières organiques. Plus la température augmente, plus rapide sera la dégradation, ce qui permet aussi de diminuer le volume du réacteur, investissements. Pour les bactéries mésophiles, cette température peut varier entre 43 °C pour les masses très concentrées et grossières, mais de 38°C le plus souvent pour les déchets agricoles. Il existe aussi des fermenteurs travaillant avec des bactéries thermophiles, vers 56°C, particules grossières. Cette technologie permet de diminuer encore le temps de digestion, mais est très sensible aux faibles variations de température. Elle est aussi réalisée pour hygiéniser les effluents éviter des contaminations.

4) Le pH Le pH du substrat dégageant un maximum de biogaz doit être compris entre 7,5 et 8,5. méthanogénèse travaillent en symbiose, il faut un équilibre parfait pour maintenir le bon pH. Si ce dernier diminue trop, on peut ajouter une base pour le corriger et une solution de soude est alors ajoutée. Cependant, si le pH est trop élevé, il ne faut tion naturelle. Des cultures très vec un produit plus riche en azote si ce rapport est supérieur à 40, ou alors avec un produit riche en carbone si le est une attaque de bactériophages, qui détruisent les cultures. Il ne faut jamais utiliser les effluents sortants pour diluer des intrants secs car avec la recirculation, on concentre aussi les minéraux et il y a aussi un risque de développement de Une alimentation du digesteur régulière en composition et en débit est le meilleur bactéries. ries acidogènes de mieux travailler et ainsi de mieux préparer le terrain pour les méthanogènes. 2 dans le gaz sera trop forte.

Rapport carbone/azote Herbes diverses Sciure Paille de blé Urine Sang Epluchures Papier Excréments de bovins Excréments de chevaux Excréments avicoles Excréments humains

Urine Sang Epluchures Papier Excréments de bovins Excréments de chevaux Excréments avicoles Excréments humains
Urine Sang Epluchures Papier Excréments de bovins Excréments de chevaux Excréments avicoles Excréments humains
Urine Sang Epluchures Papier Excréments de bovins Excréments de chevaux Excréments avicoles Excréments humains
Urine Sang Epluchures Papier Excréments de bovins Excréments de chevaux Excréments avicoles Excréments humains
Urine Sang Epluchures Papier Excréments de bovins Excréments de chevaux Excréments avicoles Excréments humains
Urine Sang Epluchures Papier Excréments de bovins Excréments de chevaux Excréments avicoles Excréments humains
Urine Sang Epluchures Papier Excréments de bovins Excréments de chevaux Excréments avicoles Excréments humains
Urine Sang Epluchures Papier Excréments de bovins Excréments de chevaux Excréments avicoles Excréments humains
Urine Sang Epluchures Papier Excréments de bovins Excréments de chevaux Excréments avicoles Excréments humains
Urine Sang Epluchures Papier Excréments de bovins Excréments de chevaux Excréments avicoles Excréments humains

12 à 20 200 à 500 130 à 150

50

0,8

3

20 à 30

1000

3,5

18

25

15

6 à 10

divise la teneur en protéines par 6,25 pour les végétaux ou 6,38 pour les matières animales, on obtient le taux

Le biogaz à la ferme et son rendement

Données pour une ferme moyenne

Par unité de gros bétail (UGB) Lisier de bovin Fumier, très variable

50 litres/jour à 7,5% de MOS (mat. Organique solide) env. 30 kg/jour à 10% de MOS y compris la paille

Rendement en énergie Un kg de MOS ne contenant pas de matière grasse, fournit par combustion 4,65 kWh trouve sous forme de biogaz, soit 2,8 kWh et le solde sous forme de CO 2 . Le biogaz contenant en moyenne 60% de méthane (CH 4 ) soit 6 kWh thermiques par m 3 , le S fournit 2,8 / 0.6 x 100 = 470 litres de biogaz à 60% ou 280 litres à 100% (méthane pur). En résumé, tenant compte des pertes de la méthanisation ((formation de 40% de CO 2 ) on modernes, mais uniquement pour de grandes installations.

Pour les bovins, un troupeau de 25 vaches peut fournir :

Lisier

Fumier

Total

50 x 25 x 365 x 0,075 x 0,470 = 16'000 m 3 de biogaz à 60% par an

30 x 25 x 365 x 0,100 x 0,470 = 12'800 m 3 28'800 m 3 par an ou 79 m 3 /jour

»

30 x 25 x 365 x 0,100 x 0,470 = 12'800 m 3 28'800 m 3

Autres matières Un hectare de cultures, soit herbe, légumes, maïs, céréales donne en moyenne 10 tonnes de matière solide. 90% de matière organique solide (MOS), soit 9 tonnes/ha Un ha de cultures peut donc fournir : 9'000 x 0,470 = 4'200 m 3 thermique en biogaz, soit presque autant que les déchets des 25 vaches. A part certaines cultures énergétiques, la préférence doit être donnée aux déchets, mais où est la limite ? La vache fournit en plus du lait et de la viande.

doit être donnée aux déchets, mais où est la limite ? La vache fournit en plus
doit être donnée aux déchets, mais où est la limite ? La vache fournit en plus

Le procédé de méthanisation utilise une partie fonctionnement. La solution la plus simple est de brûler ce gaz dans une chaudière. m 3 ci-dessus, après déduction de la part nécessaire au procédé, perme au chauffa ment, les plus petites installations ont une puissance de 5,5 kW électriques et 12 kW thermiques, ce qui nécessite une production de 80 à 120 m 3 de biogaz par jour. Sur le marché, le choix des groupes à toutes les situations. du CO 2 et du soufre) et ensuite le comprimer dans des récipients à haute pression. grande installation car les investissements sont importants.

Le courant électrique pouvant être payé 39 ct le kWh selon les nouvelles lois, la production de biogaz peut être très intéressante, sachant qu encore produir Electricité -dessus : 24 x 5,5 = 132 kWh/jour ou 48'000 kWh an, soit la consommation moyenne de 12 ménages.

Remarque : Les installations de biogaz sont des systèmes biologiques, donc du vivant. Elles demandent un suivi régulier et le gigantisme dans ce domaine est à éviter ; grandes installations, grands problèmes. Un groupe chaleur force, peut pas bénéfice et chaque cas doit être bien étudié.

Biogaz industriel, type Kompogaz

Plusieurs grandes installations industrielles du type Kompogaz produisent du biogaz de manière industrielle de déchets verts par jour et ces usines drainent des matières de déchets sur de , ce qui peut poser des problèmes de transport des intrants et des sortants pour lesquels il faut trouver preneur. La fermentation anaérobie dure de deux à trois semaines ou plus selon la matière à digérer. Ces installations traitent les déchets verts et riches en cellulose. Chaque tonne de déchet fournit environ 140 m 3 de biogaz qui produit un tiers de courant électrique et deus tiers de chaleur. La chaleur est utilisée pour le chauffage du fermenteur travaillant à 56 °C et le solde pour du chauffage et eau chaude. Comme proximité, sinon pour du chauffage à distance elles doivent être près des habitations humidifiées en continu.

Remarque tage de pouvoir traiter des déchets comme les branches et autres déchets verts collectés par les déchetteries. Elles engendrent des transports sur de grandes distances pour une alimentation journalière de 55 tonnes. Le canton de Vaud a trois installations de ce type et en prévoit au maximum 4.

Chavornay (2010), construction du digesteur de 8,5 m de diamètre et 32 m se long

Chavornay (2010), construction du digesteur de 8,5 m de diamètre et 32 m se long

Gazolait

Le petit- Ce système fonctionne bien, tant que les quantités de petit-lait sont faibles et le nombre de porcs restreint. Suite à la fermeture de nombreuses fromageries et la concen problématique, du fait de la forte population porcine et des problèmes inhérents de le petit-lait pour la production de poudre de sérum, mais la hausse du certaines laiteries sont contraintes de payer pour éliminer le produit dans des stations ! La transformation du petit-lait en biogaz devient intéressante, sachant que les quantités journalières sont énormes et, fait intéressant, décentralisées, ce qui évite

s

Potentiel du petit-lait

Dans notre pays, les quantités journalières de petit-lait avoisinent les quatre millions de litres. -lait peuvent produire entre 200 et 250 thermique en biogaz ou 60 à 80 kWh en électricité, mais dépend de la composition du petit-lait. Les quantités de lait concentration. On peut prendre comme moyenne, une quantité comprise entre 8 et 10'000 litres par jour. Pour 1 it environ 2'500 kWh thermique (ou l besoins en énergie, soit environ 1'000 kWh th par jour. Dans ce cas, il serait préférable de produire d et le solde en et de En Suisse, des essais de méthanisation sur lit bactérien ont été réalisés, mais le système est lourd et onéreux. Du reste, la station fédérale du Liebefeld confirme dans Nos recherches nous ont ons relativement simples et efficaces

de visiter et de discuter avec les utilisateurs dans

Tamié en Savoie. Sur ces bases, une installation pilote est en développement à er.

Kitagaz

Etant donné la flambée des prix des énergies fossiles, l'idée d'un KIT de biogaz pour module, il est nécessaire de connaître la quantité de déchets en kg MOS (matière organique sèche) par jour. Sachant qu'un kg de MOS produit 4.65 kWh thermique (cas du bois si on le brûle). Avec le biogaz, comme il y a aussi production de CO 2 à raison de 40% et 60% de méthane, on peut compter produire 2.8 kWh th. La quantité d digesteur. Par exemple, pour un apport journalier de 10 kg de MSO, on pourrait utiliser un méthaniseur de 5 m 3 , et produire 28 kWh th par jour, soit du biogaz pour chauffer 300 à 400 litres d'eau chaude à 60 °C. On pourrait ainsi traiter les toilettes du ménage, avec les déchets ménagers, du jardin et des pelouses et les fermenter durant 30 jours. Les effluents pourraient finir dans une fosse à compartiments et l'eau sortante utilisée pour l'arrosage des pelouses, sans risque d'odeur, car la méthanisation neutralise ces dernières. La masse solide est un excellent compost pour le jardin et il y a un surplus d'eau, il n'y aurait qu'à le rejeter dans les égouts.

W
W

Betagaz

!"#$%&''%, www.betalcool.ch est très intéressant est nécessaire. Le nouveau projet !"#$($), soit production de biogaz à partir de la betterave à iomasse en énergie, y compris celle comprise dans les feuilles. Les bactéries méthanogènes ne digèrent pas les transformer les sucres et partiellement la cellulose, hémicellulose et pectine, par une à gaz étant de plus en plus nombreux. Le rendement en énergie serait très intéressant ; si on le compare au rendement de la forêt, de 6 tonnes de MSO/ha, il est nettement plus élevé, soit de 20 tonnes de MSO/ha. Une première phase consiste à liquéfier la masse des betteraves broyées par le pectine en sucres.

Une deuxième phase, effectuée à une température supérieure à celle où se fermentation alcoolique. Lors de cette phase, en utilisant des bactéries acidifiantes, comme celle utilisées pour la production de yogourt, le saccharose et les sucres formés par les enzymes, sont transformés en acide lactique. Les essais devront définir les souches lactiques ou autres, les mieux adaptées à cette acidification. Méthanisation La production de biogaz, dans un méthaniseur séparé ne devrait pas poser de -lait. les champs leur rendant ainsi tous les minéraux puisés par la plante lors de la croissance et rendant

Algues marines

Les algues marines, provoquées par un excès de nitrates essentiellement dû à sont un problème majeur en Bretagne. Une solution intéressante serait de produire du biogaz. En Suède, un nutritifs et purifier la mer Baltique de ses algues est actuellement en construction à Trelleborg. Plusieurs pays voisins et riverains de la mer Baltique pensent aussi suivre le même exemple. La centrale biogaz appartient à la société Eon gaz et à la société Skånska biobränslebolaget.

Procédés biologiques et gigantisme ?

La méthanisation est un procédé biologique, donc du vivant et s accommode mal du gigantisme. Avec un digesteur de 20 m de hauteur, la pression au fond est de 2 bars. Par le brassage, les micro-organismes sont perturbés par ces différences de pressions. Les installations de plusieurs milliers de m 3 nécessitent des apports extérieurs ! Éviter des transports des matières intrants et sortants sur de grandes distances. L entretien de monstres a un coût et ses maladies n ont pas de solutions simples. Il est donc préférable de méthaniser de manière décentralisée avec des installations d une ferme ou d un groupe de fermes proches un village.

Compostage

commence. Par oxydation la température re 80 °C. Lors de ce compostage, la matière organique est décomposée en humus avec un fort dégagement grands tas doit être proscrit. Les toilettes sèches sont une forme de compostage. Pour équilibrer le rapport C/N. une adjonction de copeaux de bois est nécessaire pour une fermentation correcte et éliminer les odeurs. Ce procédé qui a beaucoup de peine à refaire surface est pourtant le premier facteur permet la chaleur latente de la vapeur par un système de pompe à chaleur, mais ce pratiquement pas appliqué, à tort car cette chaleur importante est perdue.

Bilan de la décomposition de la biomasse

5 TONNES DE BIOMASSE (matière solide) COMPOSTAGE BIOGAZ EPANDAGE 1 re phase, anaérobie * ***
5 TONNES DE BIOMASSE
(matière solide)
COMPOSTAGE
BIOGAZ
EPANDAGE
1 re phase, anaérobie
*
***
2 tonnes
3 tonnes en
biogaz et
CO 2 perdus
2 tonnes
3 tonnes
en compost
en compost
en biogaz
2 e phase, aérobie (oxydation)
**
**
1 tonne
1 tonne
en CO 2
1 tonne
1 tonne
en CO 2
1 tonne
en humus
en humus
en humus
4 tonnes
en CO 2

**

dégage du biogaz sous forme de méthane (CH 4 (anaérobie). *** décomposition de la biomasse mais avec dégagement de CO 2 (aérobie).** Le rapport CH 4 / CO 2 dépend d -à-dire du rapport en * Le compostage en milieu fermé donne le meilleur rendement en méthane. Le compostage en prés pompe à chaleur est intéressante pour récupérer la chaleur de condensation En conclusion environ cinquante fois plus polluant que le CO 2

bre doit donc être proscrit.

Agro carburants ou biocarburants

Agro carburants ou biocarburants Plusieurs voies sont possibles soit : Le biodiesel filière ou mieux, Il

Plusieurs voies sont possibles soit :

Le biodiesel

filière ou mieux, Il en résulte de la glycérine comme sous-produit. Les rendements en biodiesel dépendent de la teneur en matière grasse des graines oléagineuses utilisées. Principalement le colza et le tournesol, ce qui rend le procédé peu rentable économiquement sans aide des gouvernements. En Asie, de grandes surfaces sont plantées en palmiers à huile, dans le but de produire des biocarburants. Etant donné la croissance de la population et la diminution des terres uniquement.

Le Sucroil

Le Sucroil un substitut du diesel, mais très différent du biodiesel de colza. Le procédé mis

un substitut du diesel, mais très différent du biodiesel de colza. Le procédé mis au point par DDS (Société des sucreries danoises) consistait à émulsionner du sirop de sucre de betteraves avec du carburant diesel. Ces essais ont été réalisés vers les années combustion, évite la production de particules fines ainsi que du CO (monoxyde de carbone, très toxique).

Le Sucroil débutée en 1990 pour la production

déchet polluant. Le seul sous-produit consiste en un concentré de protéines de haute valeur alimentaire. plus propre, soit moins de CO et moins de particules fines. développement durable, répondant aux questions cruciales de notre époque. Il permet de :

- diminuer de manière drastique les émissions de CO 2

-

- créer des emplois

-

-

- c un carburant du 21 e siècle.

cool par fermentation alcoolique de sucres ou représente plus de la moitié du carburant de ce pays. Contrairement aux dires de ses détracteurs, le Brésil ne déforeste pas la forêt amazonienne pour cette production, ayant actuellement suffisamment de terres vierges avec deus à trois récoltes par an. un procédé très rentable. Avec cette nouvelle industrie, le pays a pu réguler les prix du Les USA ont mis au point un procédé plus complexe à partir de maïs préalablement son coût élevé

Cheminées à alcool !

! transporter et très riche en énergie. S pr se servant de petits bacs de verre ou de métal où votre salon. Le résultat en terme de chauffage est idéal, aucune perte de chaleur. Même la perdue dans un chauffage traditionnel est utilisée, ce qui permet un rendement de 100% sur le pouvoir calorifique supérieur. Alors - ? 2 H 5 OH, lors de sa combustion e dégage du CO 2 :

(1.25 m 3 ). Il en résulte 1,461 kg de CO 2 (743 litres) et 937 grammes (1,17 m 3 ) humidité relative de 50% a une densité de 1,290 kg/m 3 71 grammes par m 3 nécessite donc 5,88 m 3 ! Dangers Imaginez un local de 16 m 2 soit environ 40 m 3 de 3,1 kW, il faudra utiliser 11,8 m 3 r pour cette combustion, soit 30% du volume de la pièce. Il en résulte une 3 de CO 2 et de la vapeur A partir de cette concentration, les habitants auront des malaises et des étourdissements très d de ce type ? De plus, ces installations mobiles et légères peuvent se renverser et mettre le feu à votre maison. Elles devraient être interdites sous cette forme. Cependant, plusieurs médias ont fait des reportages sur ces nouveaux types de chauffage spécialistes consultés ont

médias ont fait des reportages sur ces nouveaux types de chauffage spécialistes consultés ont 24

!"#$%&''% ou alcool de betteraves

Le Betalcool (www.betalcool.ch procédé très intéressant sur le point des rendements et ne générant pratiquement pas partie des feuilles seulement, elles ne sont pas lavée avoir une épuration des eaux. Après broyage, la fermentation alcoolique est combinée avec une hydrolyse enzymatique partielle des celluloses et hémicelluloses, ce qui permet de liquéfier le mélange pour un travail en continu en cuves en séries ce qui permet en sucres, Les vinasses sont méthanisées avec les déchets non fermentés séparés par pour la distillation. Les résidus de la méthanisation sont rendus aux cultures, et les sols récupéré nécessiterait 300 litres de fuel par ha pour sa production. Un point important les transports inutiles, une usine ayant un maximal de 30 km. Les communes vaudoises consultées pour cette production ont malheureusement en ne respectant pas le procédé originel, ce qui le rend moins intéressant.

peut aussi être produit par tous les déchets sucrés, comme les fruits, du petit- -lait, sa concentration très faible et les transports sur de très grandes distances rendent souvent le procédé impossible sur le plan économique.

www.betalcool.ch Sch ma de fabrication D chets = 0 Condenseur, avec cup ration Betteraves non
www.betalcool.ch
Sch ma de fabrication
D chets = 0
Condenseur, avec cup ration
Betteraves non la es
Colonne de
rectification
de l eau pour la chaudi re
Vapeur
Retour aux champs
des effluents (engrais)
Chaudi re
Alcool 95%
Broyage
Biogaz
R cup rateur de chaleur
Vinasses
ADER www.ader.ch
velin 36 1004 Lausanne
Fermentation
et hydrolyse
Association pour le d veloppement
des nergies renouvelables
Responsables du projet:
Jus ferment
centrifugation
Ernest Badertscher
E-mail; ernest.badertscher@bluewin.ch
ADER velin 36 1004 Lausanne
6
www.betalcool.ch Recirculation Transport et pesage Beta lcool Broyage D bi t: 4' 200 kg/ h
www.betalcool.ch
Recirculation
Transport et pesage
Beta
lcool
Broyage
D bi t: 4' 200 kg/ h
better aves ucr e
ou pommes de ter r e
Centrifuge
Levures et
enzymes
Fermentation alcoolique
et hydrolyse continue
Stockage interm diaire
Biogaz pour chaudi re vapeur
D chets
Stockage
Corr. du pH
Inocc.
pour
pandage
Biogaz, fermentation continue
Alcool 420 l/h
ADER
Fl ow-sheet du pr oc
Vapeur
Distillation
rectification
Bet a l cool
ADER velin 36 1004 Lausanne
7

Carburants de 2 e génération

On parle beaucoup des biocarburants dits de 2e génération, qui n'utiliseraient que des déchets de bois, cellulose etc. Il faut rappeler que la biomasse tirée de la forêt a un rendement très bas. De plus, la forêt est actuellement mieux exploitée par la production de plaquettes de bois et de pellets et il est difficile de compter sur cette matière première pour le futur. La biomasse, sous nos climats peut atteindre 20 tonnes de matière solide organique à l'hectare, ce qui est le cas de la betterave à sucre. Pour les autres cultures, la moyenne est proche de 10 tonnes par ha, alors que pour la forêt, ce rendement n'est que de 6 tonnes ! Il est fait mention du roseau de Chine qui, sous les tropiques, arrive à 40 tonnes/ha. Planté chez nous, il arrive péniblement à 20 tonnes. Dans le cas où l'on voudrait planter ce roseau chez nous, il faudra bien lui mettre des surfaces agricoles à disposition. Alors où est l'avantage de cette 2e génération ? De plus, la transformation de la cellulose et de la lignine n'est pas facile. Les procédés chimique et physiques sont énergivores. Des voies douces comme l'hydrolyse enzymatique sont envisagées et c'est là la partie la plus intéressante à mon avis. Dans le cas du Betalcool, nous utilisons des cellulases et pectinases pour augmenter le rendement en sucres, par hydrolyse enzymatique des pectines et hémicelluloses, ce qui en fait un procédé à haut rendement et en plus presque sans énergie grise.

Carburants de 3 e génération

pas sur les productions alimentaires agricoles. Les possibilités sont énormes et plusieurs projets sont en développement. La société espagnole Bio Fuel Systems (BFS) conversion accélérée du CO 2 en pétrole artificiel. Cette technologie de synthèse contrôlée est menée en coopération avec les universi a ère usine-pilote de production à Alicante.

La captation du CO 2 La technologie BFS vise à capturer le CO 2 rejeté par les industries en installant ses implantations à proximité. Le procédé biotechnologique La culture intensive des micro-algues avec absorption massive du CO 2 milieu fermé et dans des photo-bioréacteurs verticaux pour une optimisation des -chimiques du Coût et rendement Le faible rendement dû à la photosynthèse et les énormes surfaces nécessaires sont 2 rejeté et oxygène.

surfaces nécessaires sont 2 rejeté et oxygène. Projet de micro-algues et énergie à la Heig-vd Le

Projet de micro-algues et énergie à la Heig-vd

Le laboratoire LIVE du professeur J.F Dumas travaille sur ce projet futuriste, ces micro alimentaires, des aliments riches en protéines et des biocarburants.

Purification de biogaz par les micro-algues

La société allemande Schmack Biogas AG a développé un procédé de purification du biogaz grâce à des micro-algues. Ce procédé se veut économique et respectueux de l'environnement. Les tests sont réalisés afin de déterminer les meilleures conditions de croissance des algues ainsi que celles où elles captent le plus de CO 2 , polluant du biogaz. En effet, le CO 2 est nécessaire à la photosynthèse et à la croissance des algues. De même, moins le biogaz contient de CO 2 , plus il est riche en méthane et plus il est effectif d'un point de vue énergétique. Enfin, les algues qui poussent plus vite grâce à l'apport de CO 2 , peuvent ensuite être recyclées en biomasse également pour produire de l'énergie.

Utilisation rationnelle de la biomasse

Groupes chaleur force ou cogénération

La transformation de la biomasse par les procédés décrits ci-dessus produit de la chaleur. Cette chaleur peut être utilisés directement pour du chaude, ou de la vapeur ou encore alimenter un moteur pour les biocarburants et le biogaz. Le moteur entraî les 2/3. Avec des turbines à gaz, le rendement en électricité est voisin de 55%. Ce procédé ou cogénération permet un rendement total plus élevé, si la source chaude peut être utilisée sur place ou dans un rayon limité.

La

www.lichtblick.de/h/schwarmstrom_288.php, où le système remplace déjà 2 centrales

nucléaires de 1'000

en fonction du manque de vent ce qui permet de stabiliser le réseau électrique.

MW !

voir

firme

VW

en

Allemagne

a

lancé

un

projet,

MW ! voir firme VW en Allemagne a lancé un projet, La cogénération, rendements élevés Technologie

La cogénération, rendements élevés

Technologie ENEFCOGEN de Eneftech SA

!!
!!

Turbine Scroll ouverte

!
!

Schéma de Eneftech SA

Production industrielle de biomasse

Protéines du pétrole

Dans le iments, des cultures industrielles de biomasse avec comme base des déchets de la distillation du pétrole, ont été testées industriellement à la fin des années 1960 en Suisse » de levures sur paraffine dans un milieu nutritif minéral adapté. Ces installations sont très onéreuses et demandent à travailler dans un milieu stérile. Comme la source de matière première est en voie de disparition, ces procédés ont été abandonnés.

Protéines de biomasse

biomasse de levures est réalisé avec de la paille, mais seule la partie facilement hydrolysable de la paille est utilisée. Avec les fibres restantes, cela produit un excellent papier. Ce procédé est en développement à Grenoble.

Procédé BioHyst

Le système HYST (Hypercritical System Technology) est italien Umberto Manola, après 40 ans de recherches scientifiquement documentées et attestées, et qui permet la récupération totale des biomasses végétales en p production de bioénergies (www.biohyst.it). Ce procédé de prétraitement des déchets agricoles permettrait de valoriser ces derniers pour produit à partir de paille et autres déchets.

Procédés biologiques ou chimiques ?

La transformation de certaines biomasses pour leur utilisation en alimentation peut être très intéressante, comme par exemple, celui décrit dans le procédé Sucroil don comme les pommes de terre, o les présentes dans la salive, les amylases. Ce procédé permet alors de séparer les nutriments de haute valeur comme les protéines, les matières grasses et les fibres, sans en altérer les valeurs nutritionnelles. Malheureusement il existe encore de nombreux procédés chimiques pour atteindre les mêmes buts. Ces procédés chimiques sont incontrôlables et ils forment de nombreux composés annexes dont les effets ne sont pas sans risque sur la santé. Les Les procédés chimiques ne devraient pas être appliqués dans le domaine de la nutrition, tant

Les Les procédés chimiques ne devraient pas être appliqués dans le domaine de la nutrition, tant

Des chiffres pour la TERRE

Etat des lieux : La population mondiale a plus que doublé en 50 ans et une multiplication de 1,5 est prévue

1950

2002

2,5 milliards de personnes

1950 2002 2,5 milliards de personnes 6,2 « « ramenée à 100 habitants, 60 vivraient en

6,2

«

« ramenée à 100 habitants, 60 vivraient en Asie, 14 en Afrique, 9 en Amérique du Sud, 9 en Europe, 5 en Amérique du Nord, 2 en Russie et 1 en Australie.

2050

8 à 9

14 en Afrique, 9 en Amérique du Sud, 9 en Europe, 5 en Amérique du Nord,
14 en Afrique, 9 en Amérique du Sud, 9 en Europe, 5 en Amérique du Nord,

:

Plus de 815 millions de personnes sont sous-alimentées

>

développement

19 % des enfants de 5 à 14 ans travaillent

40'000 enfants de moins de 12 ans, meurent chaque jour.

des problèmes de durabilité.

Pétrole, gaz et charbon Nucléaire Energies renouvelables

79,5 % de 6,8 % 13,7 % (essentiellement du bois)

an en 1950.

Les inégalités : Si le taux de mortalité des enfants de moins de 5 ans est de 7 pour mille dans les pays du Nord, ils sont de 157 pour mille dans les pays les moins avancés et 89 pour les pays en développement. Une minorité de la population consomme une majorité des ressources :

20 %de la population habitant dans les pays développés :

-

- ils mangent 44 %de la viande consommée dans le monde

- ils possèdent environ 80 % des véhicules circulant dans le monde

sonne est de :

590

litres aux Etats-Unis

290

litres en France

88

litres en Chine

12

litres au Mali

Le CO 2 ou gaz carbonique

pour diminuer de 50 % les émissions de CO 2

2100.

Une diminution de 50 % veut aussi dire que les pays riches devraient, eux, diminuer leurs charges de 80 %. Les émissions de CO 2 par habitant, pour un développement dit durable, ne

nature. La situation actuelle, par habitant est la suivante:

Etats-Unis

25 tonnes

Allemagne

12

«

France

9

«

Suisse

7

«

Mexique

4

«

Mozambique

1,5

«

Signes de prise de conscience : depuis le sommet de la Terre de Rio en 1992, certains risques majeurs de dégradation des ressources naturelles et leurs conséquences sont de plus en plus pris en compte par certains décideurs politiques, mais malheureusement les plus grands pollueurs de la planète, comme les Etats-Unis et la Russie ne veulent pas prendre le risque pour leur économie.

Avons- ?

Conclusions

Biomasse

remplacée ?

Les énergies propres, hydraulique à roue et les moulins éoliens lectricité hydraulique a progressé

Le nucléaire, tellement bon marché devait tout remplacer

Après Fukushima, quel est le prix réel du kWh ?

Les puits de pétrole arriveront à sec dans quelques décennies

(3.7KG CO 2 /kg)

La biomasse, principalement de déchets a un potentiel énorme

décentralisés, pour les PME en particulier

Ne pas attendre la fin du pétrole et du nucléaire pour les appliquer

*

*

*

*

*

Ernest Badertscher Ader 1350 Orbe 32

Ernest Badertscher Ader 1350 Orbe