Vous êtes sur la page 1sur 16

COURS DE FISCALITE LICENCE

CHAPITRE1 : IMPOT SUR LES SOCIETES (IS)

 Les sociétés et collectivités obligatoirement soumises à l’IS

 Les sociétés soumises à l’IS sur option

 Lieu d’imposition
 Période d’imposition
 Calcul de l’impôt
 Les modalités de paiement
 Précompte de l’IS par les négociants acheteurs de grumes
 Report des déficits
 Minimum de perception (applicable pour compter de l’exercice clos au 31 décembre 2009)

 Régime d’imposition

CHAPITRE2 : IMPOT SUR LE REVENU DES PERSONNES PHYSIQUES (IRPP)

 Qu’est-ce que l’IRPP


 Quelles sont les catégories de revenus imposables

 Qui est redevable de l’impôt


 Qui paie l’impôt sur le revenu des personnes physiques
 Comment faire sa déclaration de revenu global

 Comment calculer votre IRPP


 Détermination de Q, le revenu pour une part
 Détermination du nombre de parts (P)
 Minimum de perception

1. TRAITEMENTS ET SALAIRES

2. LES REVENUS FONCIERS

3. LE BENEFICE INDUSTRIEL ET COMMERCIAL

 Base imposable
 Comment faire sa déclaration
 Modalités de paiement de l’I.R.P.P

4. LE BENEFICE DES ACTIVITES NON COMMERCIALES (BNC)

 Base imposable
 Comment faire sa déclaration
 Régimes d’imposition des BIC, BNC et BA

5. LES BENEFICES AGRICOLES (BA)


 Base imposable
 Comment faire sa déclaration
 Modalités de calcul et de paiement de l’IRPP pour les bénéfices agricoles

6. LES PLUS-VALUES REALISEES PAR LES PERSONNES PHYSIQUES

 Base imposable
 Modalités de calcul et de paiement de l’IRPP pour les bénéficiaires des RCM

7. LES REVENUS DE CAPITAUX MOBILIERS (RCM)

CHAPITRE1 : IMPOT SUR LES SOCIETES

Définition : L’impôt sur les sociétés s’applique sur l’ensemble des bénéficies et revenus réalisés par
les sociétés et autres personnes morales, ainsi que les personnes physiques sur option.
Les sociétés et collectivités obligatoirement soumises à l’IS
Les sociétés par actions ; les SARL ; les sociétés coopératives et leurs unions ; les établissements et
organismes publics ; les sociétés anonymes toutes les autres personnes morales se livrant à une
exploitation ou à des opérations à caractère lucratif ; les sociétés civiles qui se livrent à des activités
commerciales, industrielles, artisanale ou agricole les sociétés civiles qui comprennent parmi leurs
membres de sociétés soumises à l’IS.
Les sociétés soumises à l’IS sur option :
Les sociétés en nom collectif (SNC) ; les sociétés en commandite simple ;les sociétés en participation ;les
syndicats financiers. L’option est irrévocable et doit être signée par tous les associés et notifiée au Centre
des Impôts territorialement compétent dans les trois mois du début de l’exercice fiscal.
Lieu d’imposition

Sous réserve des dispositions des conventions internationales les bénéficies sont imposables au siège ou
au principal établissement pour les personnes morales ayant réalisé leur activité ou opérations au Gabon.

Période d’imposition
L’IS est assis sur les bénéfices obtenus sur une période de douze (12) mois correspondant à l’année civile
qui court du 1er janvier au 31 décembre. Les entreprises soumises à l’IS qui commencent leurs activités
au cours des six (6) derniers mois de l’année civile peuvent arrêter leur bilan au 31 décembre de l’année
suivant celle du démarrage des activités.
Calcul de l’impôt
Le bénéfice imposable est arrondi au millier de franc CFA inférieur ;

 Le taux normal fixé à 35% ;


 Les Taux réduits : -20% pour les établissements publics, les associations à but non
lucratif ; les entreprises de promotion immobilière agrées pour l’aménagement de terrain à bâtir en zone
urbaines et pour la construction de logements socio-économiques · 18% pour la Banque Gabonaise de
Développement (BDG).
Les modalités de paiement
L’IS est payé spontanément en 3 fois c’est-à-dire sans avis du Centre des Impôts :
 1er Acompte = au quart (1/4) de l’IS de l’année précédente (année N-1) : versé au plus tard le 30
novembre de l’année d’imposition (année N);
 2ème Acompte = au tiers (1/3) de l’IS de l’année précédente (année N-1) : versé au plus tard
le 30 janvier de l’année suivant l’année d’imposition (année N+1);
 le solde de l’IS est payé au plus tard le 30 avril de l’année suivant l’année d’imposition
(année N+1) au même moment que le dépôt de la déclaration (liasse fiscale).

Précompte de l’IS par les négociants acheteurs de grumes

Les négociants acheteurs de grumes, assujettis à l’IS ou à l’IRPP dans la catégorie des BIC selon le
régime réel d’imposition, sont tenus de précompter et de reverser à la Recette du Centre des Impôts
compétent une quote-part de l’IS de leurs fournisseurs. Ce prélèvement est fixé comme suit :
 5% du montant brut de la facture pour la zone A d’exploitation forestière dont 1,5% applicable en
cas de fermage ;
 2,5% du montant brut de la facture pour les autres zones dont 1,5% en cas de fermage.
Le prélèvement est reversé spontanément accompagné de la déclaration Modèle ID 04 avant le
15 du mois suivant le règlement. Le montant du précompte qui excède l’impôt dû est remboursé par les
services du Trésor.

Conditions particulières pour bénéficier de la dispense du précompte forestier avoir un capital social de
400 millions de FCFA minimum ; · compter parmi les actionnaires une société de capitaux; être à jour des
obligations fiscales.

Précompte de 9,5% sur les rémunérations des prestataires de service ou membres de professions libérales
assujettis à l’IS mais pas à la TVA Les entreprises soumises à l’IS ou à l’IRPP dans la catégorie des BIC
ou BNC imposé au régime réel ou simplifié sont tenues d’effectuer un prélèvement de 9,5% lorsqu’elles
rémunèrent des prestataires de services ou des membres de professions libérales. Ce prélèvement
correspond à une quote-part de l’IS et doit être reversé spontanément à la Recette du Centre des Impôts
compétent accompagné de la déclaration Modèle ID 05 avant le 15 du mois suivant le règlement. Le
montant du précompte qui excède l’impôt dû est remboursé par les services du Trésor.

Régime d’imposition

Les entreprises personnes morales assujetties à l’IS sont de plein droit soumises au régime réel
d’imposition.

Les obligations comptables et déclaratives Les obligations comptables comprennent :


 la tenue de la comptabilité suivant le système OHADA ;
 la comptabilité à présenter doit se tenir dans la langue officielle de la République Gabonaise ;
 l’identification dans la déclaration du nom, de l’adresse et de la qualification du comptable et
préciser s’il fait partie ou non du personnel. Les obligations déclaratives ;
 souscription en deux exemplaires de la déclaration annuelle de résultat à déposer au Centre des
Impôts territorialement compétent avant le 30 avril de l’année suivant l’année d’imposition;
 déclaration de l’IS de l’année d’imposition sur modèle ID 01 avant le 30 avril de l’année qui suit la
réalisation du bénéfice.
Minimum de perception

L’IS dû par un assujetti ne peut être inférieur au minimum de perception qui correspond à 1% du chiffre
d’affaires global réalisé au cours de l’exercice d’imposition ou à 1.000.000 FCFA. Lorsque l’exercice
comptable est inférieur ou supérieur à douze (12) mois le montant de1.000.000 FCFA est calculé au
prorata de la durée de l’exercice.

N.B: Le chiffre d’affaires global est le montant brut réalisé sur toutes les opérations entrant dans le
cadre des activités de la société.

Report des déficits

Le déficit fiscal subit pendant un exercice est considéré comme une charge de l’exercice suivant et déduit
du bénéfice réalisé pendant ledit exercice. Le déficit fiscal est ainsi imputable sur les bénéfices des trois
(3) exercices qui suivent l’exercice déficitaire jusqu’à déduction intégrale. Imputation du minimum de
perception en période déficitaire Le minimum de perception acquitté au cours d’un exercice déficitaire est
imputable par tiers sur l’IS des 3 exercices bénéficiaires suivant l’exercice déficitaire. Les avantages
fiscaux consentis aux entreprises nouvelles (art. 194 et suivants du CGI) Le CGI définit l’entreprise
nouvelle sous deux angles : une entreprise nouvelle est une entreprise nouvellement immatriculée,
n’ayant jamais exercé une activité au Gabon et dont la création ne résulte pas du seul changement de
raison sociale ou de dirigeants sociaux pour la poursuite des activités antérieures ; ou une entreprise
existante qui développent une activité nouvelle à condition que :
 l’activité nouvelle ne soit pas exercée sur le territoire national ;
 l’activité nouvelle ne soit pas constituée par le simple développement d’une ou de plusieurs
activités déjà exercées par la même entreprise.
En outre, pour bénéficier des avantages fiscaux prévus à l’article 196 du CGI, les conditions ci-après
doivent être remplies :
 l’entreprise nouvelle doit être assujettie à l’IS ou à l’IRPP dans la catégorie des BIC au régime réel
d’imposition (RRI) ;
 l’activité doit être exercée dans le secteur industriel, minier, agricole, forestier et de la pêche
artisanale ;
 l’entreprise nouvelle doit avoir investi au terme du 3ème exercice des immobilisations stables pour
un montant minimum de :

 200 millions FCFA si l’activité est industrielle ;


 500 millions pour les activités des secteurs minier et forestier ;
 100 millions pour les activités de pêche artisanale et agricole.
 Avantages fiscaux consentis sur une période de 5 ans :
Exonération au minimum de perception sur deux exercices déficitaires réalisés au cours de la période de
5 ans ;
Exonération à l’IS ou à l’IRPP pour le 1er exercice bénéficiaire ;
Abattement de50% sur l’IS ou sur l’IRPP pour le second exercice;
Amortissement accéléré sur les biens d’équipement.

N.B: Le 1er exercice est compté comme entier quel que soit la date du début des activités au cours
de l’exercice.

Les avantages sont accordés à l’entreprise nouvelle par décision de Directeur Général des Impôts sur
demande du contribuable présentée avant le début de l’installation de l’entreprise ou de l’exercice de
l’activité nouvelle.
CHAPITRE2 : IMPOT SUR LE REVENU DES PERSONNES PHYSIQUE

Qu’est-ce que l’IRPP ?

L’impôt sur le revenu des personnes physiques en abrégé (IRPP) est :


 un impôt direct qui frappe le revenu net global des personnes physiques ;
 un impôt unique assis sur l’ensemble des bénéfices et des revenus catégoriels de toutes les
personnes (épouse ou époux, enfants à charge...) constituant le foyer fiscal
 un impôt annuel.

Quelles sont les catégories de revenus imposables ?

Les revenus catégoriels constitutifs du revenu global sont les suivants :


 les traitements, salaires, indemnités, émoluments, pensions et rentes viagères ;
 les Revenus Fonciers ;
 les Revenus de capitaux mobiliers (RCM) ;
 les Bénéfices des activités industrielles, commerciales ou artisanales (BIC);
 les Bénéfices des professions non commerciales et revenus assimilés (BNC) ;
 les Bénéfices agricoles (BA) ;
 les plus-values.

Qui est redevable de l’impôt ?

Sous réserve des dispositions des conventions internationales, l’IRPP est dû par toute personne
physique ayant une résidence habituelle au Gabon ou ayant résidé pendant au moins six mois sur le
territoire. Sont considérés comme ayant au Gabon une résidence habituelle :
 les personnes qui y possèdent une habitation à leur disposition à titre de propriétaires,
d’usufruitiers ou de locataires ;
 les personnes qui, sans disposer au Gabon d’une habitation dans les conditions définies à l’alinéa
précédent, y ont néanmoins le lieu de leur séjour principal ou de leur centre d’intérêts ou
d’affaires;
 sont également passibles de l’IRPP, pour leurs revenus ayant leur origine au Gabon, les personnes
qui ont leur résidence habituelle à l’étranger ;
 les fonctionnaires ou agents de l’Etat exerçant leurs fonctions à l’étranger sont soumis à l’impôt au
Gabon, s’ils en sont exonérés dans le pays où ils exercent ;
 sont également passibles de l’IRPP, les personnes disposant ou non d’une résidence habituelle au
Gabon qui recueillent des bénéfices ou des revenus dont l’imposition est attribuée au Gabon par
une convention internationale relative aux doubles impositions.

Qui paie l’impôt sur le revenu des personnes physiques ?

Le chef de famille pour le foyer fiscal pouvant comprendre l’époux (se), les enfants et autres personnes à
charge.
Sont également imposable à l’IRPP :
 les associés des sociétés en nom collectif ;-
 les commandités des sociétés en commandite simple ;
 les membres des GIE, des sociétés civiles, des sociétés de participation et des sociétés de fait non
passibles de l’IS.

Comment faire sa déclaration de revenu global ?


Une déclaration annuelle sur un modèle ID 06 fourni par l’Administration et retourné au Centre des
Impôts avant le 1er mars de l’année qui suit la réalisation des revenus.
Les contribuables qui déclarent des revenus provenant des activités professionnelles selon le régime
simplifié d’imposition (RSI) ou le régime réel d’imposition (RRI) ont jusqu’au 30 avril de l’année qui
suit la réalisation du revenu pour faire cette déclaration.

Comment calculer votre IRPP ?

Formule de calcul (article 161 du CGI)

Revenu Global ou Somme des revenus nets catégoriels (Traitements et salaires, BIC, BNC, BA, Revenus
Fonciers) diminué des Charges déductibles du revenu net (pension alimentaire, intérêts
d’emprunt pour travaux ou acquisition de la résidence principale, retraite complémentaire limité à
10%, assurance vie limité à 5%, arrérages, etc.) correspond au Revenu net imposable.

N.B :
L’impôt sur le revenu des capitaux mobiliers (RCM) et les plus-values de cession sont libératoires de
l’IRPP et ne sont donc pas pris en compte dans la somme des revenus nets catégoriels imposables.

Détermination de Q, le revenu pour une part

Q = Revenu net imposable/P (P étant le nombre de parts du foyer fiscal)

Détermination de K ou IRPP pour une part en fonction de la position de Q dans le barème et selon
l’équation : K= (X% x Q) - N (N étant une constante donnée par le barème) IRPP = K x P(Impôt total dû
par la personne physique)

Détermination du nombre de parts (P)

Le nombre de parts (P) auxquelles vous pouvez prétendre est fonction de votre situation familiale et du
nombre de personnes à votre charge au 1er janvier de l’année d’imposition ou au 31décembre en cas
d’augmentation des charges de famille en cours d’année (naissance ou mariage par exemple.
Le nombre d’enfants à prendre en charge est limité à six (6) et chaque enfant donne droit à 0,5 part.

Barème pour la détermination annuelle de l’IRPP

Fraction du revenu imposable Taux en pourcentage


De 0 à 1 500 000 0%
De 1 500 001 à 1 920 000 5% x Q – 75 000
De 1 920 001 à 2 700 000 10% x Q – 171 000
De 2 700 001 à 3 600 000 15% x Q – 306 000
De 3 600 001 à 5 160 000 20% x Q– 486 000
De 5 160 001 à 7 500 000 25% x Q – 744 000
De 7 500 001 à 11 000 000 30% x Q – 1 119 000
Plus de 11 000 001 35% Q – 1 669 000
Prestations de services

La base taxable à l’IRPP bénéficie d’un abattement de 20% lorsque le titulaire du revenu déclare
dans les délais prévus avant toute relance ou mise en demeure. Dans le cas contraire, l’imposition porte
sur le montant brut sans abattement.
Les précomptes et retenus à la source rendus obligatoires par les dispositions du CGI sont à
déduire de l’IRPP calculé. Il en est ainsi des retenues sur salaires, du précompte de 9,5%
appliqué aux prestataires de service non assujettis à la TVA, etc.

Minimum de perception

Les personnes physiques exerçant des activités commerciales, industrielles, artisanales, agricoles ou non
commerciales acquittent l’IRPP qui ne peut être inférieur à 1% de la base retenue ou à la somme de,
500.000 FCFA. Les personnes physiques soumises au régime de base ne sont pas redevables du minimum
de perception.

Les revenus catégoriels qui concourent à la détermination du revenu global sont les suivants

1) TRAITEMENTS ET SALAIRES (y compris les indemnités, émoluments, pensions et rentes


viagères). Sont imposables en tant que salaires, les sommes perçues à raison d’une activité, qu’il s’agisse
de la rémunération principale ou d’éléments accessoires. Sauf exonérations prévues par le CGI (articles
81, 91, 91 bis et 91 ter), tous les éléments constituant la rémunération de l’activité salariée ou assimilée
sont imposables. Les éléments constituant le salaire (article 92 du CGI) sont :
 le salaire versé ;
 les avantages en nature.
 Les charges à déduire sont les frais professionnels forfaitaires (20% du salaire) ou frais réels à la
demande expresse du contribuable. A déduire également de la base taxable à l’IRPP salarié :
 la Taxe complémentaire sur salaire ;
 les retenues de cotisations sociales et d’assurances complémentaires.
 la base taxable = Sommes perçues + Avantages en nature
 Charges déductibles
La base taxable à l’IRPP bénéficie d’un abattement de 20% lorsque le titulaire du revenu déclare dans
les délais prévus avant toute relance ou mise en demeure. Dans le cas contraire, l’imposition porte sur le
montant brut sans abattement.

2) LES REVENUS FONCIERS

Entre dans la catégorie des revenus fonciers, lorsqu’ils ne sont pas inclus dans le patrimoine de
l’entreprise :

REVENU NET FONCIER = REVENU BRUT— CHARGES DE PROPRIETE

Les charges de propriété

Les charges de propriété sont les charges engagées pour l’acquisition et la conservation du revenu.
Les charges de propriétés déductibles sont :
 les intérêts d’emprunt pour la conservation, l’amélioration ou la construction de la propriété ;
 les impositions incombant aux propriétaires notamment la TSIL, la CFPB et la CFPNB ;
 les frais forfaitaires de 30% ou frais réels justifiés sur option (frais de gestion, d’assurance,
d’entretien et d’amortissement) ;
 les déficits reportables des trois (3) derniers exercices.
 les revenus de location des propriétés bâties (maison d’habitation, usine, location d’outillages
industriels…) ;
 les revenus de la location des propriétés non bâties de toute nature.

3) LE BENEFICE INDUSTRIEL ET COMMERCIAL (BIC)


Base imposable

Entre dans la détermination de l’assiette imposable à l’IRPP les bénéfices réalisés (article 129 et suivants
du CGI) par :

 Les commerçants personnes physiques exerçant une profession commerciale, industrielle ou


artisanale ;
 Les associés des sociétés de faits ;
 Les membres de GIE, des sociétés de personnes n’ayant pas opté à l’IS;
 les sociétés et autres personnes percevant des distributions occultes ou de tout autre revenu
n’appartenant à aucun autre revenu catégoriel ;

Comment faire sa déclaration ?

Le bénéfice industriel déterminé suivant le régime d’imposition (régime simplifié et régime réel) est porté
dans la déclaration de revenu sur un imprimé modèle ID 06 à souscrire avant le 30 avril de l’année
suivant l’année d’imposition simultanément au dépôt de leur déclaration de résultats (modèle ID 13).

Modalités de paiement de l’I.R.P.P.

Pour les BIC le paiement de l’impôt se fait suivant les modalités ci-après:
 versement du 1er acompte : avant le 28 février de l’année suivant la réalisation du revenu et
correspondant à 25% de l’impôt payé l’année précédente ;
 versement du 2ème acompte : avant le 30 avril de l’année suivant la réalisation du revenu et
correspondant à 25% de l’impôt payé l’année précédente ;
 versement du solde : la date limite de paiement est indiquée sur l’avis de mise en recouvrement
(AMR).

4) LE BENEFICE DES ACTIVITES NON COMMERCIALES (BNC)

Base imposable

Il s’agit des bénéfices réalisé par les personnes physiques (article 132 du CGI), exerçant une profession
non commerciale ou assimilée notamment :
 les professions libérales (cabinets de médecine, de pharmacie, d’avocat, de dentiste, etc. ;
 les personnes titulaires de charge et offices notamment les notaires, huissiers, commissaires,
conseils juridiques et fiscaux ;
 et toutes occupations ne se rattachant pas à une autre catégorie de bénéfices ou revenus ;

Comment faire sa déclaration ?

Le contribuable exerçant une activité non commerciale détermine son résultat suivant les règles établies
par le CGI selon qu’il est soumis au régime simplifié ou au régime réel. Le résultat est
porté dans la déclaration de revenu modèle ID 06 à souscrire avant le 30 avril de l’année suivant l’année
d’imposition simultanément au dépôt de leur déclaration de résultats (modèle ID 13 bis).

Modalités de paiement

Pour les BNC, le paiement de l’impôt a lieu selon les mêmes modalités que les BIC :
 Versement du 1er acompte : avant le 28 février de l’année suivant la réalisation du revenu et
correspondant à 25% de l’impôt payé l’année précédente ;
 Versement du 2ème acompte : avant le 30 avril de l’année suivant la réalisation du revenu et
correspondant à 25% de l’impôt payé l’année précédente ;
 Versement du solde : à la date limite de paiement indiquée sur l’avis de mise en
 recouvrement (AMR).

Régimes d’imposition des BIC, BNC et BA

Depuis l’entrée en vigueur du Code Général des Impôts (29 avril 2009, le législateur distingue trois (3)
régimes d’impositions pour les activités professionnelles et assimilées. Il s’agit du :
 régime de base (RB) ;
 régime simplifié d’imposition (RSI) ;
 régime réel d’imposition (RRI).

 5) LES BENEFICES AGRICOLES (BA)

Base imposable

Concerne les bénéfices des professions agricoles (article 133 du CGI) et les revenus réalisés par les
fermiers, métayers et propriétaires exploitants pour la production des cultures, de l’élevage, etc.

Comment faire sa déclaration ?

Le titulaire de l’activité agricole détermine son résultat suivant les règles établies par le CGI selon qu’il
est au régime simplifié ou au régime réel.
Le résultat est porté dans la déclaration de revenu modèle ID 06 à souscrire avant le 30 avril de l’année
suivant l’année d’imposition simultanément au dépôt de leur déclaration de résultats (modèle ID 13 ter).

Modalités de calcul et de paiement de l’IRPP pour les bénéfices agricoles

Les modalités de paiement des acomptes et du solde de l’impôt assis sur l’activité agricole sont identiques
qu’en matière de BIC ou BNC et ce, selon que la personne est soumise au RSI ou RRI.
.Les personnes physiques réalisant des activités professionnelles (BIC, BNC, BA et assimilées) peuvent
sur demande expresse opter pour la déclaration réelle des charges d’activité. Dans ce cas, elles sont
astreintes aux obligations comptables comme en matière d’IS et de fournir les pièces justificatives.

Fraction du revenu imposable Taux en pourcentage

Fraction du revenu imposable Taux en pourcentage


De 0 à 1 500 000 0%
De 1 500 001 à 1 920 000 5% x Q - 75 000
De 1 920 001 à 2 700 000 10% x Q – 171 000

6) LES REVENUS DE CAPITAUX MOBILIERS (RCM)

Sont considérés comme RCM :


 les produits des actions, parts sociales et revenus assimilés ;
 les revenus des obligations ;
 les revenus des créances, dépôts, cautionnement et comptes courants ;
 les intérêts de bons de caisse.
Base imposable

La base imposable est le produit brut des sommes perçues en rémunérations des placements, d’apport de
toute nature et des créances auprès de l’Etat, d’organisme financiers ou des entreprises.

Modalités de calcul et de paiement de l’IRPP pour les bénéficiaires des RCM

Le RCM versé à une personne physique subit un prélèvement libératoire de l’IRPP dont le taux est de :
 20% sur le revenu brut des actions, parts sociales et revenus de créances et comptes courants ;
 15% sur le revenu brut des intérêts et bons de caisse émis par les banques ;
 10% sur le revenu brut des obligations à échéance de 5 ans émis au Gabon.

L’établissement payeur ou l’entreprise qui octroie ces catégories de revenus a l’obligation de retenir à la
source l’impôt sur le RCM libératoire de l’IRPP du contribuable et de le reverser à la Recette du Centre
des Impôts accompagné d’une déclaration spéciale modèle ID 11 bis dans un délai de 30 jours après le
paiement du revenu. Dans ce cas, l’établissement payeur a des obligations déclaratives auprès de
l’Administration Fiscale.

7) LES PLUS-VALUES REALISEES PAR LES PERSONNES PHYSIQUES


Sont concernés dans cette catégorie de revenu, les gains réalisés par les personnes physiques lors de la
cession de biens ou droits de toute nature. Les gains ainsi réalisés sont passibles d’un impôt libératoire de
l’IRPP. Sont visés :
 les particuliers dans le cadre de la gestion de leur patrimoine privé ;
 les sociétés de personnes n’ayant pas opté pour l’IS ;
 les contribuables soumis au régime de base qui cessent leur activité.

Base imposable

La base imposable est calculée comme suit : Plus-value = Prix de Cession – (Prix d’acquisition + frais ou
dépense de construction) – frais de cession.

Abattement de 15% est opéré sur le montant imposable après application des moins-values éventuelles

Modalités de calcul et de paiement de l’IRPP pour les plus-values réalisées par les personnes
physiques

Le montant net de la plus-value est soumis à un impôt libératoire au taux de 20%. Le paiement s’effectue
spontanément avant le 30 avril de l’année qui suit la réalisation de la cession à la Recette du Centre des
Impôts accompagné d’une déclaration sur modèle ID 12.

NB :
Calcul de l’IRPP pour les personnes soumises au régime de base : Les contribuables soumis au régime de
base sont imposés suivants les impositions particulières prévues par l’article 141 du CGI.

Cas pratique calcul de l’IRPP

M. Roland est chef comptable à la Sogab. Il a perçu en décembre 2012 un salaire se décomposant comme
suit :
Salaire de base : 2 000 000
Prime de rendement 60 000
Indemnité de responsabilité : 100 000
Allocation familiales 21 000
Prime d’ancienneté 20000
Indemnité de transport 50 000
Indemnité de caisse 70 000

Il a été retenu au titre de la CNSS une somme de 10000. Il bénéficie d’une dotation de 50000 de
carburant, 40 000 de carte de recharge Libertis.

Il est marié, et père de 3 enfants à charge Sophie 15 ans Mariam 22 ans étudiantes Monroe 28 ans infirme.

Calculer les retenues sur salaires….

Solutions
1-Cotisation CNSS : 10 000F

2-Détermination du salaire brut numéraire

Salaire de base : 2 000 000


Prime de rendement : 60 000
Indemnité de responsabilité : 100 000
Allocation familiales : 21 000
Prime d’ancienneté: 20 000
Indemnité de transport : 50 000
Indemnité de caisse : 70 000

Total salaire : 2 321 000

3-Détermination des avantages en nature

Téléphone : 40 000
Carburant : 50 000
Total avantage en nature : 90 000

Salaire brut : 2 321 000 + 90 000 = 2 411 000 F

5-Base imposable mensuelle :

Base imposable = salaire brut – retenues faites par l’employeur en vue de la constitution de
pensions ou de retraites ainsi que des cotisations aux assurances sociales

Somme perçue + avantages en nature – charges déductibles

2 321 000+90 000 - (10 000) - (TCS) - base taxable IRPP

Le Calcul de la TCS est fait sur deux piliers Soit :

 1% jusqu’à 100000 pour les salaires > 65 000


 5% au-delà de 100 000
Exemple 2

Salaire brut de M. Roland : 2 411 000

CNSS 2.5 %

Plafond CNSS : 1 500 000  1 500 000 x 2.5 = 37 500

Base TCS = 2 411 000 – 37 500 = 2 373 500

100 000 x 1% = 1000

2 373 500 x 5% = 118 675

Total TCS = 118 675 + 1000 = 119 675 F

La base de calcul de l’IRPP est le salaire brut diminué de la CNSS et de la TCS

Base IRPP = Salaire brut – CNSS – TCS

(2 321 000+ 90 000 -10 000-119 675) = 2 281 325 F

NB:
La base taxable de l’IRPP bénéficie d’un abattement de 20% lorsque le titulaire déclare dans les
délais prévus avant la mise en demeure

Calcul de l’IRPP

Principe de calcul

 Détermination de la situation familiale du salarié


 Détermination du nombre de part par enfant
 Consultation du barème de l’IRPP

1-détermination de la situation familiale du salarié

Il est marié, et père de 3 enfants à charge Sophie 15 ans Mariam 22 ans étudiantes Monroe 28 ans infirme

p é tant≤nombre de part du foyer fiscal


P¿
Q= Revenu Net Imposable
¿

Q = quotient familial
K = IRPP pour une part
P = Nombre de part du foyer fiscal

K ou IRPP pour une part en fonction de la position de Q dans le barème et selon l’équation :
K = (X% x Q) – N (N étant une constante donnée par le barème)

K= impôt pour une part


Impôt total = K x P
Avec K = aQ – P

Règles d’imposition par foyer


Marié : 2
Parts Célibataire : 1 part
Célibataire + enfants : 1.5 part
Divorcé avec enfants : 1.5 parts
Veuf sans enfant : 2 parts pour les 2 premières années
Veuf avec enfant : 2 parts toujours
NB : 0.5 part par enfant

Marié = 2

3 enfants dont Mariam 22 ans (plus prise en charge) donc 2 enfants = 0.5 x 2 = 1

P (nombre de part du foyer fiscal) = 2 + 1= 3

Salaire brut mensuel = 2 281 325

Salaire brut annuel = 2 281 325 x 12 = 27 375 900

Abattement 20% = 27 375 900 x 0.8 = 21 900 720

Q (quotient familial) = 21 900 720 / 3= 7 300 240

K= 25% x 7 300 240 – 744 000 = 1 081 060 F (K pour une part)

Impôt total (annuel) = K x P1 081 060 x 3 = 3 243 180 F

Barème de l’IRPP
Barème pour la détermination annuelle de l’IRPP

Fraction du revenu imposable Taux en pourcentage


De 0 à 1 500 000 0%
De 1 500 001 à 1 920 000 5% x Q – 75 000
De 1 920 001 à 2 700 000 10% x Q – 171 000
De 2 700 001 à 3 600 000 15% x Q – 306 000
De 3 600 001 à 5 160 000 20% x Q– 486 000
De 5 160 001 à 7 500 000 25% x Q – 744 000
De 7 500 001 à 11 000 000 30% x Q – 1 119 000
Plus de 11 000 001 35% Q – 1 669 000
Cas pratique calcul de l’IS

L’entreprise Manarouff a au 31/12/2012 un bénéfice fiscal de 1 000 000 FCFA.


Au 31/12/2012 on peut lire après inventaire les soldes des comptes suivants :

137 résulta des activités ordinaires : 2 000 000 FCFA

138 Résultat hors activités ordinaires : 2 000 000 FCFA

A la même date la sommes des comptes 701 (vente de marchandises, 702 (vente de produits
finis) et707 (produits et accessoires) après abattement fiscal autorisé est de 45 450 FCFA

L’IS de 2011 payé le 30/04/2011 était de 750 000 F avec acompte

TAF

 Déterminer l’IS au titre de l’exercice 2012

 Enregistrer cet IS et achever les écritures pour SIG

 Calculez et enregistrer le 1ier acompte versé le 30/11/2012

 Calculez et enregistrer le 2ieme acompte du et payé sur l’IS de 2012 en précisant bien la date limite
de son règlement

 Calculez et enregistrer le solde de liquidation le 30/04/2013 par chèque certifié sachant que les frais
de certification sont de l’ordre 7 000F

Correction
Bénéfice fiscal = bénéfice comptable + certaines réintégrations – certaines déductions

D RAO C D RHAO C

2 000 000 2 000 000

D IMF C D Résultat C
600 000 200 0000 2 000 000
600 0000

SC = 1 200 000
D Résultat C

1 200 000

Bénéfice fiscal : 2 000 000

Bénéfice en instance d’affectation: après inventaire : 1 200 000

Minimum de perception : 600 000

L’IS du au titre de l’exercice 2012 sera 1 200 000 * 0.35 = 420 000 < 600 000 donc nous retiendrons
l’impôt minimum forfaitaire comme IS pour l’année 2012 (600 000 FCFA)

Ecritures comptables

D : (137) 2 000 000

C : (130) 2 000 000

D : (130) 2 000 000

C : (138) 2 000 000

D : (895) 600 000

C : (441) 600 000

D : (130) 600 000

C : (895) 600 000

D : (130) 1 2 00 000

C : (1301) 1 200 000

Calcul et enregistrement du 1ieracompte versé le 30/11/2011

750 000 x 1/4 = 187 500

Enregistrement de l’acompte:

D : (4492) 187 500


C : (57) 187 500

Calcul et enregistrement du deuxième acompte

750 000 x 1/3 = 250 000

Enregistrement du 2ieme acompte

D : (4492) 250 000

C : (57) 250 000

Calcul du solde de liquidation

600 000 –187 500 –250 000 = 162 500

D : (441) 162 500

D : (6318) 7 000

C : (521) 169 500