Vous êtes sur la page 1sur 184

REPERES

REPERES

Rédactrice en chef : Catherine TAUVERON

Rédactrice en chef : Catherine TAUVERON

Secrétaire de rédaction : Gilbert DUCANCEL

Secrétaire de rédaction : Gilbert DUCANCEL

Directeur de publication : Anne-Marie PERRIN-NAFFAKH, directrice de l'INRP

Directeur de publication : Anne-Marie PERRIN-NAFFAKH, directrice de l'INRP

COMITÉ DE RÉDACTION

COMITÉ DE RÉDACTION

Jacques COLOMB, Département Didactiques des disciplines, INRP

Jacques COLOMB, Département Didactiques des disciplines, INRP

Michel DABENE, Université Stendhal, Grenoble

Michel DABENE, Université Stendhal, Grenoble

Isabelle DELCAMBRE, Université Charles de Gaulle, Lille

Isabelle DELCAMBRE, Université Charles de Gaulle, Lille

Gilbert DUCANCEL, IUFM de Picardie, Centre d'Amiens

Gilbert DUCANCEL, IUFM de Picardie, Centre d'Amiens

Claudine GARCIA-DEBANC, IUFM de Toulouse

Claudine GARCIA-DEBANC, IUFM de Toulouse

Marie-Madeleine de GAULMYN, Université Louis Lumière, Lyon II

Marie-Madeleine de GAULMYN, Université Louis Lumière, Lyon II

Francis GROSSMANN, Université Stendhal, Grenoble

Francis GROSSMANN, Université Stendhal, Grenoble

Danièle MANESSE, Université Paris V

Danièle MANESSE, Université Paris V

Maryvonne MASSELOT, Université de Franche-Comté

Maryvonne MASSELOT, Université de Franche-Comté

Alain NICAISE, Inspection départementale de l'E.N. d'Amiens I

Alain NICAISE, Inspection départementale de l'E.N. d'Amiens I

Sylvie PLANE, INRP, Didactique du français

Sylvie PLANE, INRP, Didactique du français

Yves REUTER, Université Charles de Gaulle, Lille

Yves REUTER, Université Charles de Gaulle, Lille

Hélène ROMIAN (rédactrice en chef de 1971 à 1993)

Hélène ROMIAN (rédactrice en chef de 1971 à 1993)

Catherine TAUVERON, INRP, Équipes Français École

Catherine TAUVERON, INRP, Équipes Français École

Jacques TREIGNIER, Inspection départementale de l'E.N. de Barentin, 76

Jacques TREIGNIER, Inspection départementale de l'E.N. de Barentin, 76

Gilbert TURCO, IUFM de Rennes

Gilbert TURCO, IUFM de Rennes

COMITÉ DE LECTURE

COMITÉ DE LECTURE

Suzanne ALLAIRE, Université de Rennes

Suzanne ALLAIRE, Université de Rennes

Alain BOUCHEZ, Inspection générale de la Formation des Maitres

Alain BOUCHEZ, Inspection générale de la Formation des Maitres

Jean-Paul BRONCKART, Université de Genève

Jean-Paul BRONCKART, Université de Genève

Michel BROSSARD, Université de Bordeaux II

Michel BROSSARD, Université de Bordeaux II

Jean-Louis CHISS, ENS de Fontenay-Saint-Cloud

Jean-Louis CHISS, ENS de Fontenay-Saint-Cloud

Jacques DAVID, IUFM de Versailles, Centre de Cergy-Pontoise

Jacques DAVID, IUFM de Versailles, Centre de Cergy-Pontoise

Régine DELAMOTTE-LEGRAND, Université de Haute Normandie

Régine DELAMOTTE-LEGRAND, Université de Haute Normandie

Francette DELAGE, Inspection départementale de l'E.N. de Rezé

Francette DELAGE, Inspection départementale de l'E.N. de Rezé

Simone DELESALLE, Université Paris VIII

Simone DELESALLE, Université Paris VIII

Claudine FABRE, IUFM de Grenoble

Claudine FABRE, IUFM de Grenoble

Jacques FIJALKOW, Université de Toulouse-Le Mirail

Jacques FIJALKOW, Université de Toulouse-Le Mirail

Michel FRANCARD, Faculté de Philosophie et Lettres, Louvain-la-Neuve

Michel FRANCARD, Faculté de Philosophie et Lettres, Louvain-la-Neuve

Frédéric FRANCOIS, Université Paris V

Frédéric FRANCOIS, Université Paris V

Guislaine HAAS, Université de Dijon

Guislaine HAAS, Université de Dijon

Jean-Pierre JAFFRÉ, CNRS

Jean-Pierre JAFFRÉ, CNRS

Dominique LAFONTAINE, Université de Liège

Dominique LAFONTAINE, Université de Liège

Rosine LARTIGUE, IUFM de Créteil, Centre de Melun

Rosine LARTIGUE, IUFM de Créteil, Centre de Melun

Bernadette MOUVET, Université de Liège

Bernadette MOUVET, Université de Liège

Elizabeth NONNON, Université de Lille

Elizabeth NONNON, Université de Lille

Marie-Claude PENLOUP, Université de Haute-Normandie

Marie-Claude PENLOUP, Université de Haute-Normandie

Micheline PROUILHAC, IUFM de Limoges

Micheline PROUILHAC, IUFM de Limoges

Bernard SCHNEUWLY, Université de Genève

Bernard SCHNEUWLY, Université de Genève

Françoise SUBLET, Université de Toulouse Le Mirail

Françoise SUBLET, Université de Toulouse Le Mirail

Jacques WEISS, IRDP de Neuchâtel

Jacques WEISS, IRDP de Neuchâtel

Rédaction

Rédaction

INRP - Département Didactiques des disciplines

INRP - Département Didactiques des disciplines

29, rue d'Ulm 75230 PARIS CEDEX 05

29, rue d'Ulm 75230 PARIS CEDEX 05

REPERES 23-2001

REPERES 23-2001

LES PRATIQUES EXTRASCOLAIRES DE LECTURE

LES PRATIQUES EXTRASCOLAIRES DE LECTURE

ET D'ÉCRITURE DES ÉLÈVES

ET D'ÉCRITURE DES ÉLÈVES

Présentation

Présentation

Sommaire

Sommaire

Yves REUTER, Université de Lille 3 et Marie-Claude PENLOUP,

Yves REUTER, Université de Lille 3 et Marie-Claude PENLOUP,

Université de Rouen

Université de Rouen

3

3

La «prise en compte» des pratiques extrascolaires de lecture et d'écriture :

La «prise en compte» des pratiques extrascolaires de lecture et d'écriture :

problèmes et enjeux

problèmes et enjeux

Yves REUTER,

Yves REUTER,

Université

Université

de

de

Lille

Lille

3

3

Pratiques d'écriture

Pratiques d'écriture

9

9

Écriture et réécriture extrascolaires : aspects linguistiques et cognitifs

Écriture et réécriture extrascolaires : aspects linguistiques et cognitifs

Jacques DAVID,

Jacques DAVID,

IUFM de Versailles et Université Paris 5

IUFM de Versailles et Université Paris 5

:

:

33

33

Le journal intime : un matériau pour accéder à l'élève-sujet

Le journal intime : un matériau pour accéder à l'élève-sujet

Marie-Françoise CHANFRAULT-DUCHET, IUFM d'Orléans-Tours

Marie-Françoise CHANFRAULT-DUCHET, IUFM d'Orléans-Tours

et

et

Université

Université

de Tours

de Tours

55

55

De quelques propriétés d'une pratique de lecture extrascolaire :

De quelques propriétés d'une pratique de lecture extrascolaire :

le courrier des lecteurs du journal Astrapi

le courrier des lecteurs du journal Astrapi

Marie-Claude PENLOUP,

Marie-Claude PENLOUP,

Université de Rouen

Université de Rouen

75

75

De l'école au lycée : liens ou ruptures entre les pratiques extrascolaires

De l'école au lycée : liens ou ruptures entre les pratiques extrascolaires

et les pratiques scolaires d'écriture ?

et les pratiques scolaires d'écriture ?

Christine BARRE-DE MINIAC, IUFM de Grenoble et Université de Grenoble 3

Christine BARRE-DE MINIAC, IUFM de Grenoble et Université de Grenoble 3

Pratiques de lecture

Pratiques de lecture

93

93

Des brouillons de lecture ; «J'efface tout et je recommence»

Des brouillons de lecture ; «J'efface tout et je recommence»

Régine

Régine

DELAMOTTE-LEGRAND,

DELAMOTTE-LEGRAND,

Université

Université

de

de

Rouen

Rouen

111

111

Pratiques narratives : quelle place pour l'extrascolaire ?

Pratiques narratives : quelle place pour l'extrascolaire ?

Francis

Francis

GROSSMANN,

GROSSMANN,

Université de Grenoble 3

Université de Grenoble 3

131

131

Une articulation entre scolaire et extrascolaire ?

Une articulation entre scolaire et extrascolaire ?

Idéologie et histoire d'une pratique scolaire

Idéologie et histoire d'une pratique scolaire

Le texte libre dans la pédagogie Freinet

Le texte libre dans la pédagogie Freinet

Alain

Alain

VERGNIOUX,

VERGNIOUX,

Notes de lecture

Notes de lecture

Université

Université

de

de

Danièle MANESSE

Danièle MANESSE

Summaries

Summaries

Caen

Caen

Marie-Christine BLACHERE and Gilbert DUCANCEL

Marie-Christine BLACHERE and Gilbert DUCANCEL

151

151

169

169

175

175

Numéro coordonné par Yves REUTER et Marie-Claude PENLOUP

Numéro coordonné par Yves REUTER et Marie-Claude PENLOUP

AVERTISSEMENT

AVERTISSEMENT

Utilisation de l'orthographe rectifiée

Utilisation de l'orthographe rectifiée

Après plusieurs dizaines d'autres revues francophones, REPÈRES

Après plusieurs dizaines d'autres revues francophones, REPÈRES

applique dorénavant les «Rectifications de l'orthographe» proposées en

applique dorénavant les «Rectifications de l'orthographe» proposées en

1990 1990

par le Conseil supérieur de la langue française, enregistrées et

par le Conseil supérieur de la langue française, enregistrées et

recommandées par l'Académie française dans sa dernière édition. Les

recommandées par l'Académie française dans sa dernière édition. Les

nouvelles graphies sont d'ores et déjà, pour plus de la moitié d'entre elles,

nouvelles graphies sont d'ores et déjà, pour plus de la moitié d'entre elles,

prises en compte dans les dictionnaires courants.

prises en compte dans les dictionnaires courants.

Parmi celles qui

Parmi celles qui

apparaissent le plus fréquemment dans les articles de notre revue: maitre,

apparaissent le plus fréquemment dans les articles de notre revue: maitre,

accroître, connaître, entraîner, événement,

accroître, connaître, entraîner, événement,

©

©

INRP, 2001

INRP, 2001

PRÉSENTATION

PRÉSENTATION

Yves REUTER, Université de Lille 3

Yves REUTER, Université de Lille 3

Marie-Claude PENLOUP, Université de Rouen

Marie-Claude PENLOUP, Université de Rouen

Depuis quelques années, les études se multiplient autour des pratiques

Depuis quelques années, les études se multiplient autour des pratiques

langagières extrascolaires des élèves et de la nécessité de leur prise en compte

langagières extrascolaires des élèves et de la nécessité de leur prise en compte

didactique. Elles s'inscrivent, comme cela apparait dans plusieurs articles de ce

didactique. Elles s'inscrivent, comme cela apparait dans plusieurs articles de ce

numéro, à la croisée des travaux menés depuis les années 90 sur l'écriture au

numéro, à la croisée des travaux menés depuis les années 90 sur l'écriture au

sens de processus de production, mais aussi sur les usages «ordinaires» de

sens de processus de production, mais aussi sur les usages «ordinaires» de

l'écriture et de la lecture (Lidil n°3, 1990, Des écrits (extraordinaires), ainsi que

l'écriture et de la lecture (Lidil n°3, 1990, Des écrits (extraordinaires), ainsi que

sur les modes d'appropriation du savoir. Elles se présentent, par ailleurs,

sur les modes d'appropriation du savoir. Elles se présentent, par ailleurs,

comme une forme de réponse possible à la nécessité d'ajuster les interventions

comme une forme de réponse possible à la nécessité d'ajuster les interventions

didactiques à l'hétérogénéité des apprenants.

didactiques à l'hétérogénéité des apprenants.

Dans le numéro fondateur, à ce titre, que constituait le Repères n"

Dans le numéro fondateur, à ce titre, que constituait le Repères n"

15

15

(1997, Pratiques langagières et enseignement du français à l'école), coordonné

(1997, Pratiques langagières et enseignement du français à l'école), coordonné

par Michel Dabène et Gilbert Ducancel, on trouve ainsi revendiquée la nécessité

par Michel Dabène et Gilbert Ducancel, on trouve ainsi revendiquée la nécessité

d'élargir la réflexion didactique à la question des pratiques langagières des

d'élargir la réflexion didactique à la question des pratiques langagières des

apprenants : «[

apprenants : «[

] ]

la construction des savoirs nécessaires à la prise en compte

la construction des savoirs nécessaires à la prise en compte

des pratiques langagières relève, à part entière, de la recherche en didactique. À

des pratiques langagières relève, à part entière, de la recherche en didactique. À

condition d'élargir son champ au-delà de l'étroit triangle didactique hérité

condition d'élargir son champ au-delà de l'étroit triangle didactique hérité

d'autres disciplines et d'y inclure l'analyse des pratiques et des représentations

d'autres disciplines et d'y inclure l'analyse des pratiques et des représentations

individuelles et sociales».

individuelles et sociales».

Dans le présent numéro, qui s'inscrit pleinement dans le champ ainsi

Dans le présent numéro, qui s'inscrit pleinement dans le champ ainsi

ouvert, nous avons cherché à collecter des analyses de pratiques de lecture-

ouvert, nous avons cherché à collecter des analyses de pratiques de lecture-

écriture extrascolaires et plus encore à interroger les effets d'évidence de ce qui

écriture extrascolaires et plus encore à interroger les effets d'évidence de ce qui

ne gagnerait pas à tourner au slogan, en problématisant la notion elle-même

ne gagnerait pas à tourner au slogan, en problématisant la notion elle-même

ainsi que celle de son statut dans le champ didactique. Les différentes contribu¬

ainsi que celle de son statut dans le champ didactique. Les différentes contribu¬

tions font surgir, on va le voir, des modes d'approche très diversifiés de la ques¬

tions font surgir, on va le voir, des modes d'approche très diversifiés de la ques¬

tion et contribuent à un débat nécessaire sur les modalités et l'intérêt d'une

tion et contribuent à un débat nécessaire sur les modalités et l'intérêt d'une

prise en compte de pratiques langagières extrascolaires. Nous présenterons

prise en compte de pratiques langagières extrascolaires. Nous présenterons

d'abord brièvement la thématique générale de chacune d'entre elles pour nous

d'abord brièvement la thématique générale de chacune d'entre elles pour nous

intéresser ensuite à la manière dont y est appréhendée la problématique de l'ex-

intéresser ensuite à la manière dont y est appréhendée la problématique de l'ex-

trascolaire, afin d'y repérer des effets d'écho ou au contraire des dissonances

trascolaire, afin d'y repérer des effets d'écho ou au contraire des dissonances

construisant la nécessité de recherches et de débats complémentaires.

construisant la nécessité de recherches et de débats complémentaires.

1. 1.

PRÉSENTATION DES CONTRIBUTIONS

PRÉSENTATION DES CONTRIBUTIONS

1.1. 1.1.

Article de cadrage

Article de cadrage

Le numéro s'ouvre sur l'article de cadrage que propose Yves Reuter, tout

Le numéro s'ouvre sur l'article de cadrage que propose Yves Reuter, tout

entier consacré à une problématisation des notions. On y trouve mis en exergue

entier consacré à une problématisation des notions. On y trouve mis en exergue

les divers éléments d'un débat sur l'intérêt ou non d'une prise en compte (dont

les divers éléments d'un débat sur l'intérêt ou non d'une prise en compte (dont

les modalités possibles sont ici spécifiées) des pratiques extrascolaires. La

les modalités possibles sont ici spécifiées) des pratiques extrascolaires. La

REPÈRES 23/2001

REPÈRES 23/2001

Y. REUTER et M.-C. PENLOUP

Y. REUTER et M.-C. PENLOUP

notion même de «pratiques» y est interrogée, puis une proposition de définition

notion même de «pratiques» y est interrogée, puis une proposition de définition

en est faite qui en souligne l'intérêt et le caractère potentiellement heuristique si

en est faite qui en souligne l'intérêt et le caractère potentiellement heuristique si

on l'applique au champ scolaire. Elle peut, en effet, contribuer à éclairer d'un

on l'applique au champ scolaire. Elle peut, en effet, contribuer à éclairer d'un

jour différent la réflexion sur la sélection des contenus, des objectifs et des

jour différent la réflexion sur la sélection des contenus, des objectifs et des

moyens d'action.

moyens d'action.

1.2. 1.2.

Pratiques d'écriture

Pratiques d'écriture

Si l'intitulé «pratiques d'écriture-lecture» s'inscrit bien dans la perspective

Si l'intitulé «pratiques d'écriture-lecture» s'inscrit bien dans la perspective

d'une interaction écriture-lecture qu'on trouve parfois développée ou affirmée

d'une interaction écriture-lecture qu'on trouve parfois développée ou affirmée

dans les contributions, on peut cependant classer ces dernières selon qu'elles

dans les contributions, on peut cependant classer ces dernières selon qu'elles

s'intéressent prioritairement à l'écriture ou à la lecture. C'est sur ce critère qu'on

s'intéressent prioritairement à l'écriture ou à la lecture. C'est sur ce critère qu'on

trouvera rassemblées, après l'article de cadrage, quatre contributions sur des

trouvera rassemblées, après l'article de cadrage, quatre contributions sur des

pratiques d'écriture.

pratiques d'écriture.

Jacques David s'intéresse à une centaine de textes d'élèves d'une classe

Jacques David s'intéresse à une centaine de textes d'élèves d'une classe

«unique» de cycle 3 d'école primaire, sur lesquels il mène l'étude conjointe des

«unique» de cycle 3 d'école primaire, sur lesquels il mène l'étude conjointe des

variantes de réécriture et des explications métagraphiques fournies par leur

variantes de réécriture et des explications métagraphiques fournies par leur

auteur. L'analyse montre une convergence certaine entre les écrits scolaires et

auteur. L'analyse montre une convergence certaine entre les écrits scolaires et

extrascolaires sur les plans observés (orthographe, procédures de réécriture et

extrascolaires sur les plans observés (orthographe, procédures de réécriture et

de mise en texte) et vient bousculer la représentation de pratiques langagières

de mise en texte) et vient bousculer la représentation de pratiques langagières

extrascolaires moins «surveillées» que les pratiques scolaires.

extrascolaires moins «surveillées» que les pratiques scolaires.

C'est sur le journal intime que porte la contribution de Marie-Françoise

C'est sur le journal intime que porte la contribution de Marie-Françoise

Chanfrault-Duchet. À partir de l'analyse de quatre journaux d'adolescents initiés

Chanfrault-Duchet. À partir de l'analyse de quatre journaux d'adolescents initiés

parfois dans l'enfance, elle contribue à rectifier les idées reçues sur ce genre

parfois dans l'enfance, elle contribue à rectifier les idées reçues sur ce genre

textuel marqué - aussi bien dans ses formes que dans ses contenus- de

textuel marqué - aussi bien dans ses formes que dans ses contenus- de

manière très prégnante, ces dernières années, par le monde scolaire. II consti¬

manière très prégnante, ces dernières années, par le monde scolaire. II consti¬

tue, à ce titre, un matériau précieux et original pour accéder à celui qui est défini

tue, à ce titre, un matériau précieux et original pour accéder à celui qui est défini

comme «élève-sujet» et pour dégager les éléments d'un rapport aux savoirs

comme «élève-sujet» et pour dégager les éléments d'un rapport aux savoirs

scolaires que le journal exhibe et configure tout ensemble.

scolaires que le journal exhibe et configure tout ensemble.

Dans sa contribution, Marie-claude Penloup fait porter sa réflexion sur les

Dans sa contribution, Marie-claude Penloup fait porter sa réflexion sur les

règles qui régissent une pratique d'écriture extrascolaire, en l'occurrence le

règles qui régissent une pratique d'écriture extrascolaire, en l'occurrence le

courrier qu'entretiennent avec leur journal les jeunes lecteurs de l'hebdomadaire

courrier qu'entretiennent avec leur journal les jeunes lecteurs de l'hebdomadaire

Astrapi. Hors cadre scolaire, hors normes scolaires et hors incitation parentale,

Astrapi. Hors cadre scolaire, hors normes scolaires et hors incitation parentale,

cet espace d'écriture, qu'on aurait pu imaginer, par contraste, libre et spontané,

cet espace d'écriture, qu'on aurait pu imaginer, par contraste, libre et spontané,

se révèle au contraire fortement induit et encadré par des normes aussi pré-

se révèle au contraire fortement induit et encadré par des normes aussi pré-

gnantes que les normes scolaires. L'analyse de ce courrier donne donc matière

gnantes que les normes scolaires. L'analyse de ce courrier donne donc matière

à à

réflexion sur les modes d'apprentissage de l'écriture et l'existence d'une

réflexion sur les modes d'apprentissage de l'écriture et l'existence d'une

«pédagogie» extrascolaire en même temps qu'elle invite à prendre la mesure de

«pédagogie» extrascolaire en même temps qu'elle invite à prendre la mesure de

l'effervescence d'une pratique et des savoirs qu'elle révèle.

l'effervescence d'une pratique et des savoirs qu'elle révèle.

Christine Barré de Miniac centre son propos sur la question de la rupture

ou de la continuité entre l'écriture scolaire et l'écriture non scolaire. À partir de

Christine Barré de Miniac centre son propos sur la question de la rupture

ou de la continuité entre l'écriture scolaire et l'écriture non scolaire. À partir de

discours tenus, à trois niveaux scolaires différents, sur des pratiques extrasco¬

discours tenus, à trois niveaux scolaires différents, sur des pratiques extrasco¬

laires et, en contrepoint, sur les pratiques scolaires et leur exigence, elle montre,

laires et, en contrepoint, sur les pratiques scolaires et leur exigence, elle montre,

tout d'abord, que ce problème n'est pas amené de toutes pièces par les didacti¬

tout d'abord, que ce problème n'est pas amené de toutes pièces par les didacti¬

ciens mais est construit par les élèves eux-mêmes tout au long de leur scolarité.

ciens mais est construit par les élèves eux-mêmes tout au long de leur scolarité.

Présentation

Présentation

D'où la pertinence à explorer cette piste. Par ailleurs, si cette question est fort

D'où la pertinence à explorer cette piste. Par ailleurs, si cette question est fort

bien résolue par certains élèves, elle est source, pour d'autres, de malentendus

bien résolue par certains élèves, elle est source, pour d'autres, de malentendus

et de conflits qui pèsent sur le sens donné aux apprentissages. II appartient

et de conflits qui pèsent sur le sens donné aux apprentissages. II appartient

donc à l'école de «travailler», le cas échéant, ces malentendus en permettant

donc à l'école de «travailler», le cas échéant, ces malentendus en permettant

aux élèves d'établir des formes de compromis acceptables.

aux élèves d'établir des formes de compromis acceptables.

1.3. 1.3.

Deux contributions viennent ensuite qui traitent de pratiques de lecture.

Deux contributions viennent ensuite qui traitent de pratiques de lecture.

Pratiques de lecture

Pratiques de lecture

Régine Delamotte-Legrand s'intéresse à un aspect spécifique de l'activité

Régine Delamotte-Legrand s'intéresse à un aspect spécifique de l'activité

de lecture qu'elle désigne par le terme de «brouillons de lecture» et qui désigne

de lecture qu'elle désigne par le terme de «brouillons de lecture» et qui désigne

la manière dont un lecteur (ici de jeunes lecteurs), dans la sphère privée, bricole,

la manière dont un lecteur (ici de jeunes lecteurs), dans la sphère privée, bricole,

ruse, invente, pour rencontrer un livre et se l'approprier, à sa manière. Son ana¬

ruse, invente, pour rencontrer un livre et se l'approprier, à sa manière. Son ana¬

lyse montre, en particulier, que la culture de l'écrit se construit en même temps

lyse montre, en particulier, que la culture de l'écrit se construit en même temps

que la technique de l'écrit et non à sa suite. Son propos, sociolinguistique, est

que la technique de l'écrit et non à sa suite. Son propos, sociolinguistique, est

d'abord descriptif mais l'article traite aussi de la manière dont les données

d'abord descriptif mais l'article traite aussi de la manière dont les données

mises à jour concernent, ou non, la réflexion didactique.

mises à jour concernent, ou non, la réflexion didactique.

Francis Grossman, pour sa part, montre que la compétence narrative d'un

Francis Grossman, pour sa part, montre que la compétence narrative d'un

jeune enfant se construit à l'école, certes, mais aussi en dehors de l'école, aussi

jeune enfant se construit à l'école, certes, mais aussi en dehors de l'école, aussi

bien dans la famille que dans d'autres espaces de socialisation. II préconise une

bien dans la famille que dans d'autres espaces de socialisation. II préconise une

démarche didactique construite sur une dynamique d'échanges interculturels et

démarche didactique construite sur une dynamique d'échanges interculturels et

visant à la création d'une communauté narrative intégrant les différents parte¬

visant à la création d'une communauté narrative intégrant les différents parte¬

naires. Dans cette optique, les allers-retours entre la sphère scolaire et la sphère

naires. Dans cette optique, les allers-retours entre la sphère scolaire et la sphère

extrascolaire s'effectuent dans les deux sens, ce qui n'est pas intégralement le

extrascolaire s'effectuent dans les deux sens, ce qui n'est pas intégralement le

cas de l'expérience de collaboration école-famille qu'il cite en exemple mais

cas de l'expérience de collaboration école-famille qu'il cite en exemple mais

dont il montre aussi les limites.

dont il montre aussi les limites.

Le numéro se clôt sur un article, celui d'Alain Vergnioux, au statut sensible¬

Le numéro se clôt sur un article, celui d'Alain Vergnioux, au statut sensible¬

ment différent. II ne porte pas, en effet, précisément, sur une pratique extrasco¬

ment différent. II ne porte pas, en effet, précisément, sur une pratique extrasco¬

laire mais sur une pratique scolaire, l'écriture libre, telle que l'a peu à peu mise

laire mais sur une pratique scolaire, l'écriture libre, telle que l'a peu à peu mise

en place Célestin Freinet au lendemain de la première guerre mondiale. Cette

en place Célestin Freinet au lendemain de la première guerre mondiale. Cette

contribution nous a paru souhaitable dans la mesure l'écriture libre peut être

contribution nous a paru souhaitable dans la mesure l'écriture libre peut être

considérée comme relevant de l'extrascolaire par les contenus abordés et par le

considérée comme relevant de l'extrascolaire par les contenus abordés et par le

mode de production qui la caractérise. Constitue-t-elle effectivement une

mode de production qui la caractérise. Constitue-t-elle effectivement une

réponse à la question d'une articulation entre scolaire et extrascolaire ? Permet-

réponse à la question d'une articulation entre scolaire et extrascolaire ? Permet-

elle, comme l'a voulu son promoteur, de faire éclater les clivages entre les deux

elle, comme l'a voulu son promoteur, de faire éclater les clivages entre les deux

sphères en faisant entrer la vie dans l'école et l'école dans la vie ? L'auteur ne

sphères en faisant entrer la vie dans l'école et l'école dans la vie ? L'auteur ne

répond pas directement à ces questions mais la présentation rigoureusement

répond pas directement à ces questions mais la présentation rigoureusement

informée qu'il propose permet au lecteur de préciser sa réflexion sur ce point,

informée qu'il propose permet au lecteur de préciser sa réflexion sur ce point,

tout en replaçant les questions traitées dans ce numéro dans une histoire des

tout en replaçant les questions traitées dans ce numéro dans une histoire des

pratiques scolaires.

pratiques scolaires.

2. 2.

LECTURE CROISÉE

LECTURE CROISÉE

Sans revenir sur les éléments de problématique mis en exergue par Yves

Sans revenir sur les éléments de problématique mis en exergue par Yves

Reuter et sur lesquels les diverses contributions réunies apportent un éclairage

Reuter et sur lesquels les diverses contributions réunies apportent un éclairage

REPERES 23/2001

REPERES 23/2001

Y. REUTER et M.-C. PENLOUP

Y. REUTER et M.-C. PENLOUP

spécifique, nous observerons sous trois angles la manière dont elles ont appré¬

spécifique, nous observerons sous trois angles la manière dont elles ont appré¬

hendé la question des pratiques de lecture-écriture extrascolaires des élèves.

hendé la question des pratiques de lecture-écriture extrascolaires des élèves.

2.1.

2.1.

La construction

La construction

de I' extrascolaire

de I' extrascolaire

Si l'on considère, tout d'abord, que ce que l'on désigne par extrascolaire

Si l'on considère, tout d'abord, que ce que l'on désigne par extrascolaire

n'est nullement uniforme ou naturel, il semble pertinent, pour avancer dans sa

n'est nullement uniforme ou naturel, il semble pertinent, pour avancer dans sa

construction, d'observer la manière dont celle-ci est effectuée dans les diffé¬

construction, d'observer la manière dont celle-ci est effectuée dans les diffé¬

rentes contributions. On notera, dans ce numéro, trois modes de structuration

rentes contributions. On notera, dans ce numéro, trois modes de structuration

de ce champ :

de ce champ :

L'extrascolaire peut renvoyer à des pratiques effectivement réalisées

L'extrascolaire peut renvoyer à des pratiques effectivement réalisées

par des élèves en dehors de l'école, et le choix se porte alors sur l'observation

par des élèves en dehors de l'école, et le choix se porte alors sur l'observation

des produits qui en sont la trace ou des discours qu'elles suscitent. II peut aussi

des produits qui en sont la trace ou des discours qu'elles suscitent. II peut aussi

être constitué de pratiques auxquelles l'enfant se trouve confronté dans le

être constitué de pratiques auxquelles l'enfant se trouve confronté dans le

cadre de ce que Christine Barré de Miniac appelle une «expérience extrascolaire

cadre de ce que Christine Barré de Miniac appelle une «expérience extrascolaire

de l'écriture». Ces pratiques «rencontrées» se subdivisent elles-mêmes en deux

de l'écriture». Ces pratiques «rencontrées» se subdivisent elles-mêmes en deux

groupes : les pratiques observées auprès de différents acteurs du monde

groupes : les pratiques observées auprès de différents acteurs du monde

social et avec lesquelles l'on se trouve en contact ; les pratiques dont on entend

social et avec lesquelles l'on se trouve en contact ; les pratiques dont on entend

parler et sur lesquelles on se forge un avis.

parler et sur lesquelles on se forge un avis.

L'intitulé du numéro comporte bien le terme d'élèves et le souci didac¬

L'intitulé du numéro comporte bien le terme d'élèves et le souci didac¬

tique n'est jamais absent des contributions collectées. Mais on peut noter que

tique n'est jamais absent des contributions collectées. Mais on peut noter que

l'observation est plus ou moins rapprochée de l'école dans laquelle vit cet élève,

l'observation est plus ou moins rapprochée de l'école dans laquelle vit cet élève,

en fonction des ancrages disciplinaires et de la pregnance de la perspective

en fonction des ancrages disciplinaires et de la pregnance de la perspective

didactique. Ces variations de focalisation sont sans doute nécessaires pour

didactique. Ces variations de focalisation sont sans doute nécessaires pour

couvrir au mieux le champ de l'extrascolaire. Autrement dit, sans doute faut-il

couvrir au mieux le champ de l'extrascolaire. Autrement dit, sans doute faut-il

parfois s'intéresser à l'enfant pour ne revenir à l'élève que dans un second

parfois s'intéresser à l'enfant pour ne revenir à l'élève que dans un second

temps, ou, du moins, pour le construire sans nier l'enfant, ce qui implique tout à

temps, ou, du moins, pour le construire sans nier l'enfant, ce qui implique tout à

la fois une ouverture des questions traitées par la didactique et la sollicitation de

la fois une ouverture des questions traitées par la didactique et la sollicitation de

différents champs disciplinaires (tels la sociologie, l'ethnologie

différents champs disciplinaires (tels la sociologie, l'ethnologie

).

).

L'observation des pratiques extrascolaires peut porter, enfin, tantôt sur

L'observation des pratiques extrascolaires peut porter, enfin, tantôt sur

des produits (les journaux intimes, le courrier des lecteurs, les récits), tantôt sur

des produits (les journaux intimes, le courrier des lecteurs, les récits), tantôt sur

des processus (réécriture, brouillons de lecture).

des processus (réécriture, brouillons de lecture).

2.2. 2.2.

Différentes modalités de prise en compte de l'extrascolaire au sein de

Différentes modalités de prise en compte de l'extrascolaire au sein de

Quatre grands modes de prise en compte de l'extrascolaire

Quatre grands modes de prise en compte de l'extrascolaire

l'école apparaissent dans ce numéro. On peut ainsi en distinguer quatre :

l'école apparaissent dans ce numéro. On peut ainsi en distinguer quatre :

La prise en compte de l'extrascolaire peut être sollicitée dans la seule

La prise en compte de l'extrascolaire peut être sollicitée dans la seule

mesure elle permet d'éclairer et de caractériser, par contraste, les formes et

mesure elle permet d'éclairer et de caractériser, par contraste, les formes et

les enjeux des pratiques scolaires. Tant que la distinction entre les deux champs

les enjeux des pratiques scolaires. Tant que la distinction entre les deux champs

reste dans l'implicite, on risque des malentendus, que Christine Barré de Miniac

reste dans l'implicite, on risque des malentendus, que Christine Barré de Miniac

a a

bien analysés, et qui nuisent essentiellement à certains élèves.

bien analysés, et qui nuisent essentiellement à certains élèves.

Les pratiques extrascolaires peuvent, de façon très différente, être reliées

Les pratiques extrascolaires peuvent, de façon très différente, être reliées

aux pratiques scolaires et leur prise en compte être suggérée à titre de support

aux pratiques scolaires et leur prise en compte être suggérée à titre de support

aux apprentissages. L'extrascolaire n'est plus alors un réfèrent pour l'analyse

aux apprentissages. L'extrascolaire n'est plus alors un réfèrent pour l'analyse

mais est intégré dans l'espace scolaire.

mais est intégré dans l'espace scolaire.

Présentation

Présentation

Si l'on admet que l'école n'a pas le monopole de l'acculturation à l'écrit,

Si l'on admet que l'école n'a pas le monopole de l'acculturation à l'écrit,

celle-ci s'effectuant, pour partie, hors de son contrôle, il peut aussi être consi¬

celle-ci s'effectuant, pour partie, hors de son contrôle, il peut aussi être consi¬

déré comme relevant de sa responsabilité d'élargir son intérêt pour l'extrasco¬

déré comme relevant de sa responsabilité d'élargir son intérêt pour l'extrasco¬

laire en impulsant non seulement des exercices directement reliés à

laire en impulsant non seulement des exercices directement reliés à

l'apprentissage, mais, plus largement, des pratiques dont elle estime qu'elles

l'apprentissage, mais, plus largement, des pratiques dont elle estime qu'elles

participent à cette acculturation. Dans